CRM e-santé. Conditions d utilisation par les maîtrises d ouvrage régionales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CRM e-santé. Conditions d utilisation par les maîtrises d ouvrage régionales"

Transcription

1 CRM e-santé Conditions d utilisation par les maîtrises d ouvrage régionales Rencontres Inter-Régionales du 25 septembre 2012 Florence EON, Juriste Alexandre BENOIT, Directeur du Pôle Relations avec les Usagers

2 Finalité du CRM e-santé Besoin de plus en plus affirmé d un suivi fin des utilisateurs du service DMP Structurer et faciliter les actions de «ciblage» des utilisateurs et de promotion du service, ainsi que leur suivi dans le temps. Ces actions doivent être conduites à partir de données fiables des professionnels de santé en exercice et de leurs coordonnées. C est pourquoi ces données sont issues du RPPS (puis du RASS), traitement dont l ASIP Santé assure la responsabilité. En pratique, la solution de CRM va permettre à l ASIP Santé de : Capitaliser et structurer la connaissance des utilisateurs du DMP Donner de la pertinence aux actions de déploiement des services en identifiant les cibles adaptées, Etre en mesure d évaluer l impact des actions de déploiement des services. Cet outil de CRM a vocation à soutenir, suivre et coordonner, dans sa première version, le déploiement du DMP. 25/09/2012 2

3 Phase 1 Tableau de soutien au déploiement du DMP Mise à disposition des maîtrises d ouvrage régionales (MOAR) d un fichier de contacts Excel préfigurant l application CRM e-santé. Formalités «loi Informatique et Libertés»: déclaration normale (registre du CIL) Engagement de chaque Bénéficiaire à utiliser les données à caractère personnel dans le seul but de mener des actions ciblées de recrutement de professionnels de santé et de stimulation des usages du DMP. Utilisation des données en qualité de «sous-traitant» au sens de la loi Informatique et Libertés Pas de diffusion à des tiers n intervenant pas dans le processus de déploiement du DMP Formalisation juridique des engagements Convention relative à la participation financière conclue avec l ASIP Santé dans le cadre de l appel à projet "Déploiement du DMP en région" Charte d utilisation du fichier Notice utilisateurs comportant un script standard 25/09/2012 3

4 Phase 2 Mise en place du CRM e- santé Mise en place d une solution de CRM Elle se substitue aux fichiers de contacts excel adressés lors de la phase 1. Elle est alimentée par les données collectées par l ASIP Santé et les MOAR. Elle est complétée par des données issues d autres traitements (exemple: RPPS/RASS, e-doc, SIP DMP, support DMP). Formalités «loi Informatique et Libertés»: déclaration normale (registre du CIL) Chaque MOAR est invitée à s appuyer sur cet outil pour mener les actions de déploiement du DMP dans sa région. Utilisation des données en qualité de «destinataire» au sens de la loi Informatique et Libertés Pas de diffusion à des tiers n intervenant pas dans le processus de déploiement du DMP Formalisation juridique des engagements Avenant n 1 à la convention relative à la participation financière conclue avec l ASIP Santé dans le cadre de l appel à projet "Déploiement du DMP en région" Nouvelle charte annexée Mode d emploi en cours de rédaction 25/09/2012 4

5 Engagements des MOAR signataires de la charte Utiliser les données du CRM e-santé dans le but de mener des actions ciblées de recrutement de PS et de stimulation des usages du DMP. L utilisation à d autres fins est possible mais elle est placée sous la responsabilité de chaque MOAR en qualité de responsable de traitement. Ne pas les céder à des tiers n intervenant pas dans le déploiement du DMP (interdiction de céder les données à des fins commerciales). Alimenter le CRM e-santé et mettre à jour les données dans le respect de la stratégie définie par l ASIP Santé. Respecter les règles de fonctionnement établies par l ASIP Santé. Participer aux formations et réunions relatives à l utilisation de cet outil. Informer l ASIP Santé de tout dysfonctionnement identifié. 25/09/2012 5

6 Informations publiques Nature des données contenues dans le CRM Comportant des données personnelles Données issues du RPPS relatives à l identification et aux coordonnées du PS: Numéro RPPS Nom/prénom d exercice Profession exercée Qualifications et titres Ne comportant pas de données personnelles Données structure: Dénomination statut/activité Effectifs Nombre de lits Coordonnées identifiants FINESS Informations confidentielles Nom de l assistant(e), adresse Données complémentaires Données qualifiées des utilisateurs (fréquence d utilisation du service, intérêt, formations, documents commandés, etc.) Données relatives à l équipement des utilisateurs (type de logiciel, DMP compatibilité, Référencement INS, etc.) 25/09/2012 6

7 Exemple de données confidentielles: données du fichier des professionnels de santé libéraux ayant une activité DMP (niveau régional) Les données contenues dans ces fichiers sont des données directement nominatives, relatives aux professionnels de santé. Elles sont fournies par l ASIP Santé en qualité de responsable de traitement du DMP (SIP DMP). Elles ne figurent pas à ce jour dans le CRM e-santé, ce qui impose: un envoi sécurisé de ces données; une exploitation à l aide d une application tierce de la MOAR, responsable de traitement; une alimentation du CRM e-santé avec les données collectées. Ces données doivent permettre aux MOAR de mener un accompagnement ciblé auprès de ces utilisateurs par la connaissance: du taux de création par professionnel de santé de DMP du nombre de DMP non alimentés dans les 30 j suivants sa création En raison du caractère confidentiel de ces données, les MOAR doivent veiller au respect de cette finalité et former leurs collaborateurs à l utilisation de ces données. 25/09/2012 7

8 Qui a accès aux données? Comment? Seules les MOAR signataires de l avenant et de la charte ont accès aux données contenues dans le CRM e-santé. Chaque MOAR désigne en son sein un référent CRM chargé d être : le point de contact avec l ASIP Santé pour les échanges relatifs au CRM e-santé; le garant de la bonne utilisation de cet outil aux seules fins prévues au titre de cette présente charte. D autres utilisateurs que le référent peuvent accéder au CRM de façon sécurisée, sous la responsabilité de la MOAR Possibilité pour plusieurs utilisateurs d être connectés en même temps avec le même login-mot de passe Obligatoirement dans les locaux de la MOAR (accès par IP fixe) Les droits d accès peuvent varier en fonction du profil utilisateur Accès en consultation, modification et extraction 25/09/2012 8

9 Quelle utilisation des données contenues dans le CRM par les MOAR? Cas 1: la MOAR utilise le CRM e-santé pour mener des actions de déploiement du DMP. Cas 2: la MOAR utilise son propre outil de CRM pour mener des actions de déploiement du DMP. Cas 3: la MOAR utilise les données du CRM e-santé, pour des actions de promotion de ses propres services. 25/09/2012

10 Cas 1: la MOAR utilise le CRM e-santé pour mener des actions de déploiement du DMP Exemples: Invitation à une formation, envoi d une newsletter, relance téléphonique pour une proposition d accompagnement, dans le cadre du déploiement du DMP ASIP SANTE Responsable du traitement CRM e- santé Protection des données contenues dans le CRM e-santé Exercice des droits des personnes concernées auprès du CIL de l ASIP Santé Droit de s opposer à la collecte de données personnelles la concernant après la collecte Droit d accès, de modification, de rectification, d'effacement des données à caractère personnel Formalités préalables accomplies MOAR Information au moment de la collecte par la MOAR, en contact avec les personnes concernées sur la collecte de leurs données Modalités d information, fonction du média choisi (cf. script fourni par l ASIP Sant en phase 1) Alimentation de la base de données avec les données ainsi collectées Refus verbal d être recontacté => à collecter dans le CRM e-santé

11 Cas 2: la MOAR utilise son propre outil de CRM pour mener des actions de déploiement du DMP Exemples: Invitation à une formation, envoi d une newsletter, relance téléphonique pour une proposition d accompagnement, dans le cadre du déploiement du DMP La MOAR est responsable de ce traitement contenant des données à caractère personnel. Elle est donc responsable de la protection et de la sécurité des données dont celles issues du CRM e-santé. Elle a dû réaliser les formalités préalables à accomplir auprès de la CNIL avant la mise en œuvre du traitement: Il lui revient d apprécier les modifications que l alimentation de son application avec les données du CRM entraîne (nouvelle catégorie de données traitées, accès, etc.). Elle est tenue d alimenter le CRM e-sante avec toutes les données collectées, dont l éventuel exercice du droit d opposition par les personnes concernées. 25/09/

12 Cas 3: la MOAR utilise les données du CRM e-santé, pour des actions de promotion de ses propres services En qualité de «destinataire», la MOAR peut utiliser les données du CRM e- santé pour son propre compte mais en assumant les obligations de tout responsable de traitement Exemples: actions de communication relatives à la mise en place d une plateforme de télémédecine dans la région, diffusion de la newsletter de la MOAR ASIP SANTE Identification des MOAR par l ASIP Santé dans le cadre des formalités préalables en tant que destinataires des données du CRM e-santé Information délivrée aux personnes concernées MOAR Protection des données (sécurité des données, politique d habilitation, etc.) Respect des droits des personnes concernées Exercice des droits auprès de la MOAR Formalités préalables (Création ou alimentation d une application tierce)

13 Merci de votre attention

Mise à disposition d un outil CRM aux MOAR pour soutenir le déploiement des SIS. Vendredi 13 janvier 2012

Mise à disposition d un outil CRM aux MOAR pour soutenir le déploiement des SIS. Vendredi 13 janvier 2012 Mise à disposition d un outil CRM aux MOAR pour soutenir le déploiement des SIS Vendredi 13 janvier 2012 Objectifs du projet Une aide au déploiement des SIS Une réponse à une nécessité d action immédiate

Plus en détail

Réunion Inter Régionale. Point CRM. Mardi 19 juin 2012

Réunion Inter Régionale. Point CRM. Mardi 19 juin 2012 Réunion Inter Régionale Point CRM Mardi 19 juin 2012 Objectifs du projet Une aide au déploiement des SIS Une réponse à une nécessité d action : Besoin de suivi fin des «usagers» PS et ES (recrutement,

Plus en détail

Protection des données personnelles et sécurisation des données

Protection des données personnelles et sécurisation des données Protection des données personnelles et sécurisation des données Journées d études des documentalistes et archivistes des ministères sociaux Paris, 2 février 2012 Jeanne BOSSI, Secrétaire générale de l

Plus en détail

FORMATION SUPPORT MOAR. Mardi 26 juin 2012

FORMATION SUPPORT MOAR. Mardi 26 juin 2012 FORMATION SUPPORT MOAR Mardi 26 juin 2012 1. Présentation du Pôle Relation avec les Usagers 2. Présentation du support DMP 3. Présentation du support CPS 4. Présentation du module CRM 2 Présentation du

Plus en détail

Annuaire.sante.fr. Accéder aux informations contenues dans le Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS) - Mai 2015 -

Annuaire.sante.fr. Accéder aux informations contenues dans le Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS) - Mai 2015 - Annuaire.sante.fr Accéder aux informations contenues dans le Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS) - Mai 2015 - Sommaire 1 Objectif de ce document... 3 2 Le Répertoire Partagé des Professionnels

Plus en détail

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE Le développement de la e-santé : un cadre juridique et fonctionnel qui s adapte au partage Jeanne BOSSI Secrétaire

Plus en détail

DMP. Le dispositif d accompagnement

DMP. Le dispositif d accompagnement DMP Le dispositif d accompagnement Enjeux de l information et de la formation Informer le plus grand nombre sur le projet DMP Soutenir le déploiement du DMP Permettre l appropriation de l outil DMP par

Plus en détail

Aspects juridiques de l externalisation

Aspects juridiques de l externalisation Aspects juridiques de l externalisation Journées Externalisation du CUME Paris, 19 janvier 2010 Solenn Houssay Animatrice du réseau SupCIL Correspondant Informatique et Libertés de l Université Jean Moulin

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS dmp.gouv.fr Le Dossier Médical Personnel (DMP) est une réalité. Il est entré dans sa phase de déploiement. Pour

Plus en détail

Les Réunions Info Tonic. Etre en règle avec la CNIL Mardi 8 octobre 2013

Les Réunions Info Tonic. Etre en règle avec la CNIL Mardi 8 octobre 2013 Les Réunions Info Tonic Etre en règle avec la CNIL Mardi 8 octobre 2013 Etre en règle avec la CNIL : La loi CCI de Touraine 8 octobre 2013 Valérie BEL Consultante Valérie BEL Consultante Juriste à la CNIL

Plus en détail

Référentiels pour les SI de santé. Point de situation, évolutions, maintenance

Référentiels pour les SI de santé. Point de situation, évolutions, maintenance Référentiels pour les SI de santé Point de situation, évolutions, maintenance 8 février 2011 Référence : Référentiels ASIP - JNI Rédacteur : ASIP/PRAS Version : v 1.0.0 Classification : non sensible /

Plus en détail

Dossier Médical Personnel en Alsace. Une réalité partagée

Dossier Médical Personnel en Alsace. Une réalité partagée Dossier Médical Personnel en Alsace Une réalité partagée A. de Blauwe 30 juin 2011 Les points d ancrage Un cadre juridique Une évolution sociétale, des besoins identifiés Volontarisme et implication en

Plus en détail

Les défis techniques de l E-Santé

Les défis techniques de l E-Santé Les défis techniques de l E-Santé Travail de recherche, I2 ARNALIS STEF NOVEMBRE 2015 COMMENT TRAITER LE SUJET? Typiquement on ne voulait pas marquer «sommaire»..! " # $ % La e-santé : de quoi parle t-on?

Plus en détail

LA CARTE CPS. Opticien-Lunetier. Présentation Générale

LA CARTE CPS. Opticien-Lunetier. Présentation Générale LA CARTE CPS Opticien-Lunetier Présentation Générale 1 Qu est-ce que la carte CPS? La carte CPS ou Carte de Professionnel de Santé est une carte d identité professionnelle électronique. Elle contient les

Plus en détail

La CRM, outil indispensable de votre performance commerciale. Conférence CCI de Saint Etienne 04/06/13

La CRM, outil indispensable de votre performance commerciale. Conférence CCI de Saint Etienne 04/06/13 La CRM, outil indispensable de votre performance commerciale Conférence CCI de Saint Etienne 04/06/13 La CRM Gestion de la Relation Client, outil indispensable de votre performance commerciale Points clés

Plus en détail

Au service du parcours des patients

Au service du parcours des patients Au service du parcours des patients GCS TSA - ENRS Aquitaine Rencontres Inter-régionales ASIP Santé 10 avril 2014 Paris AQUITAINE Le projet Les outils PAERPA Qui fonctionne en AQUITAINE 2eme tranche, démarrage

Plus en détail

La e-santé pour communiquer

La e-santé pour communiquer GCS e-santé BRETAGNE Professionnels de la santé, du médico-social, en structure ou en libéral... La e-santé pour communiquer Présentation des services e-santé en Bretagne BIPS², réseau très haut débit

Plus en détail

ADHESION 2015. Adhérent n

ADHESION 2015. Adhérent n Pour renouveler votre adhésion à la FNEDRE, nous vous prions de retourner, avant le 31 janvier 2015, ce formulaire dûment complété, daté et signé au président de la FNEDRE, par courrier à l adresse suivante

Plus en détail

LES OUTILS. Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés

LES OUTILS. Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés LES OUTILS Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés SEPTEMBRE 2011 QUE FAUT-IL DÉCLARER? Tous les fichiers informatiques contenant des données à caractère personnel sont soumis à la Loi Informatique

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante. MÉDECIN S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E) DES PÉDICURES-PODOLOGUES

Plus en détail

Dossier de presse Informatique et libertés Décembre 2007. Le réseau des correspondants Informatique et Libertés dans les universités

Dossier de presse Informatique et libertés Décembre 2007. Le réseau des correspondants Informatique et Libertés dans les universités Le réseau des correspondants Informatique et Libertés dans les universités Dossier de presse CNIL Elsa Trochet Tel.01 53 73 22 48 etrochet@cnil.fr La loi «Informatique et Libertés» La loi «Informatique

Plus en détail

Décision de dispense de déclaration n 3

Décision de dispense de déclaration n 3 Délibération n 2005-003 du 13 janvier 2005 décidant la dispense de déclaration des traitements mis en œuvre par les organismes publics dans le cadre de la dématérialisation des marchés publics Décision

Plus en détail

Le Dossier Médical Personnel et la sécurité

Le Dossier Médical Personnel et la sécurité FICHE PRATIQUE JUIN 2011 Le Dossier Médical Personnel et la sécurité www.dmp.gouv.fr L essentiel Un des défis majeurs pour la réussite du Dossier Médical Personnel (DMP) est de créer la confiance des utilisateurs

Plus en détail

Fiches techniques métiers. Fiche N 1 : Collecte directe et traçabilité en B to C

Fiches techniques métiers. Fiche N 1 : Collecte directe et traçabilité en B to C Fiches techniques métiers Fiche N 1 : Collecte directe et traçabilité en B to C PREALABLE Le CPA s est associé au Sncd pour préciser la nécessaire traçabilité de la collecte directe et indirecte d adresses

Plus en détail

La réflexion éthique et l encadrement juridique relatifs au partage des données de santé à caractère personnel et à l accès aux données de santé

La réflexion éthique et l encadrement juridique relatifs au partage des données de santé à caractère personnel et à l accès aux données de santé La réflexion éthique et l encadrement juridique relatifs au partage des données de santé à caractère personnel et à l accès aux données de santé Jeanne BOSSI, Secrétaire Générale ASIP Santé Septième école

Plus en détail

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel BROChURE D information PATIENT Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel Créer votre DMP, un acte important pour votre santé au service de la santé www.dmp.gouv.fr 2 Le dmp et vos droits 4 Qu est-ce

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr MÉDECIN SAGE-FEMME S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E)

Plus en détail

La Cnil et le Chu de Poitiers. 15/02/2012 : Jean-Jacques Sallaberry Présentation CNIL - CHU Poitiers

La Cnil et le Chu de Poitiers. 15/02/2012 : Jean-Jacques Sallaberry Présentation CNIL - CHU Poitiers La Cnil et le Chu de Poitiers 15/02/2012 : Jean-Jacques Sallaberry Présentation CNIL - CHU Poitiers 1 La Cnil et le CHU de Poitiers Sommaire La Loi «Informatique et Libertés» La CNIL Les Mots clés Les

Plus en détail

Mentions Légales, Déclaration CNIL et CGV

Mentions Légales, Déclaration CNIL et CGV S e r v i c e s n u m é r i q u e s p o u r l E n t r e p r i s e Mentions Légales, Déclaration CNIL et CGV Les pages obligatoires sur les sites e-commerce Version Date de diffusion Rédigé/modifié par

Plus en détail

P RESCRIPTION ELECTRONIQUE

P RESCRIPTION ELECTRONIQUE Note d Orientation Propositions concrètes CLIO Santé Janvier 2012 P RESCRIPTION ELECTRONIQUE E_PRESCRIPTION Comment déployer la prescription électronique 1. INTRODUCTION... 2 2. L ORDONNANCE PAR VOIE ELECTRONIQUE...

Plus en détail

Les données à caractère personnel

Les données à caractère personnel Les données à caractère personnel Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertésrefondue par la loi du 6 août 2004, prenant en compte les directives 95/46/CE du Parlement

Plus en détail

SI des établissements Impact des référentiels d interopérabilité et de sécurité de l ASIP Santé

SI des établissements Impact des référentiels d interopérabilité et de sécurité de l ASIP Santé SI des établissements Impact des référentiels d interopérabilité et de sécurité de l ASIP Santé Jean-François Parguet Directeur pôle Référentiels Architecture & Sécurité de l ASIP Santé Sommaire Dématérialisation

Plus en détail

Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques

Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques Atelier EBG - mardi 16 mars 2010 Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques Cathie-Rosalie JOLY Avocat au barreau de Paris Docteur en droit Cabinet ULYS http://www.ulys.net

Plus en détail

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Un espace de confiance commun pour toutes les messageries professionnelles Décideurs en établissement de santé Pourquoi sécuriser les échanges dans l

Plus en détail

Guide pratique «Comment déclarer»

Guide pratique «Comment déclarer» Guide pratique «Comment déclarer» Édition avril 2005 Pages n MODE D EMPLOI...2 DÉCLARATION SIMPLIFIÉE...3 DÉCLARATION NORMALE...4 ANNEXES...6 www.cnil.fr rubrique Déclarer MODE D EMPLOI C est le responsable

Plus en détail

Cartes de la famille CPS et certificats serveur Fabrice Henriot

Cartes de la famille CPS et certificats serveur Fabrice Henriot Cartes de la famille CPS et certificats serveur Fabrice Henriot Programme DMP en région - formation du lundi 25 juin 2012 Sommaire Enjeux : garantir un espace de confiance Les cartes de la famille CPS

Plus en détail

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Champ référentiel 1.2 Chapitre 1, domaine 2 : Juridique La loi Informatique et Liberté aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé La protection des données

Plus en détail

CRISTALLIN KIT D INFORMATION INFORMATIQUE ET LIBERTES A DESTINATION DES OPTICIENS

CRISTALLIN KIT D INFORMATION INFORMATIQUE ET LIBERTES A DESTINATION DES OPTICIENS CRISTALLIN KIT D INFORMATION INFORMATIQUE ET LIBERTES A DESTINATION DES OPTICIENS 19 06 2012 SOMMAIRE 1. Préambule 3 2. Réaliser les formalités préalables adéquates 3 3. Informer vos clients 3 4. Obtenir

Plus en détail

Charte du bon usage des moyens informatiques et du réseau de l université Paul Sabatier

Charte du bon usage des moyens informatiques et du réseau de l université Paul Sabatier Charte du bon usage des moyens informatiques et du réseau de l université Paul Sabatier La présente charte a pour objet de formaliser les règles de déontologie et de sécurité que les Utilisateurs s engagent

Plus en détail

une nouvelle étape pour la e-santé.

une nouvelle étape pour la e-santé. CPS 3 : attester d une identité professionnelle pour faciliter les échanges d information, une nouvelle étape pour la e-santé. Agir ensemble pour soigner mieux Déroulé Intervenants Dr Jean-Yves ROBIN,

Plus en détail

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives,

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives, DELIBERATION N 2012-99 DU 25 JUIN 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE PAR LA

Plus en détail

DMP Le dispositif d accompagnement. RIR 7 avril 2011

DMP Le dispositif d accompagnement. RIR 7 avril 2011 DMP Le dispositif d accompagnement RIR 7 avril 2011 Enjeux de la communication et de la formation au DMP Informer le plus grand nombre sur le projet DMP. Soutenir le déploiement du DMP. Permettre l appropriation

Plus en détail

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles QUESTIONS/ REPONSES PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES Ce FAQ contient les trois parties suivantes : La première partie traite des notions générales en matière de protection des données personnelles,

Plus en détail

Prochaines étapes du déploiement du DMP. Rencontres Inter-Régionales 7 juillet 2011

Prochaines étapes du déploiement du DMP. Rencontres Inter-Régionales 7 juillet 2011 Prochaines étapes du déploiement du DMP Rencontres Inter-Régionales 7 juillet 2011 La dynamique en marche dans toutes les régions 4 événements d inauguration du DMP suivis de réunions de bassins : Franche-Comté,

Plus en détail

Dossier Médical Personnel une réalité partagée en Alsace!

Dossier Médical Personnel une réalité partagée en Alsace! Dossier Médical Personnel une réalité partagée en Alsace! Mardi 14 Février 2012 L accompagnement des professionnels de santé sur le terrain M. Gaston STEINER directeur d Alsace e-santé(gcs) Le DMP, socle

Plus en détail

Présentation de ViaTrajectoire Lieu Date

Présentation de ViaTrajectoire Lieu Date Présentation de ViaTrajectoire Lieu Date ViaTrajectoire permet : Une orientation personnalisée pour faciliter le parcours des patients à leur sortie d hospitalisation, Aujourd hui : ViaTrajectoire vise

Plus en détail

Le Correspondant Informatique & Libertés. Forum International de l Assurance. 19 avril 2013 - Casablanca

Le Correspondant Informatique & Libertés. Forum International de l Assurance. 19 avril 2013 - Casablanca Le Correspondant Informatique & Libertés Forum International de l Assurance 19 avril 2013 Casablanca Ph. SALAÜN : CIL de CNP Assurances 1 Sommaire La Loi «Informatique et Libertés» Le CIL Risques et moyens

Plus en détail

1. Référence n 1 : Référentiel des acteurs des domaines sanitaire, médico-social et social personnes physiques et morales (www.esante.gouv.

1. Référence n 1 : Référentiel des acteurs des domaines sanitaire, médico-social et social personnes physiques et morales (www.esante.gouv. PGSSI-S : Politique générale de sécurité des systèmes d information de santé Référentiel d identification des acteurs de santé «ASIP Santé / Pôle Technique et Sécurité» Identification du document Référence

Plus en détail

Pour tout complément d informations sur le GCS Esanté : www.esante-poitou-charentes.fr

Pour tout complément d informations sur le GCS Esanté : www.esante-poitou-charentes.fr FICHE DE POSTE Administrateur ROR Le GCS Esanté Poitou-Charentes Le GCS Esanté Poitou-Charentes rassemble les établissements publics et privés de santé, ainsi que la plupart des professionnels de santé

Plus en détail

Description détaillée du service pour le Pack Diagnostic Sage

Description détaillée du service pour le Pack Diagnostic Sage Description détaillée du service pour le Pack Diagnostic Sage SAGE Société par Actions Simplifiée au capital de 500.000 euros Siège social : Le Colisée 2, 10 rue Fructidor - 75017 Paris - 313 966 129 RCS

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «Expert en automobile indépendant» (convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par M. Jean-Benoît ALBERTINI, Préfet

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-31 du 9 janvier 2013 fixant les conditions de l expérimentation relative à la consultation du

Plus en détail

CHARTE DE L E-MAILING. Code relatif à l utilisation de coordonnées électroniques à des fins de prospection directe

CHARTE DE L E-MAILING. Code relatif à l utilisation de coordonnées électroniques à des fins de prospection directe Déclaré conforme à la loi Informatique et Libertés par la CNIL, le 30 mars 2005, suivant procédure prévue par l article 11-3 de la loi du 6 janvier 1978. CHARTE DE L E-MAILING Code relatif à l utilisation

Plus en détail

DMP Le dispositif d accompagnement

DMP Le dispositif d accompagnement DMP Le dispositif d accompagnement Enjeux de la formation et de la communication Informer le plus grand nombre sur le projet DMP. Soutenir le déploiement du DMP. Permettre l appropriation de l outil DMP

Plus en détail

BURONOMIC-MAILING l outil pour mettre des affaires en route

BURONOMIC-MAILING l outil pour mettre des affaires en route 1 l outil pour mettre des affaires en route 1 - Relation client Vous disposez d un fichier client avec adresses email. Profitez de campagnes e-mailings professionnelles pour communiquer facilement et rapidement

Plus en détail

Journée des systèmes d'information Le développement de la e santé : un cadre juridique et fonctionnel confronté à l'exigence du partage

Journée des systèmes d'information Le développement de la e santé : un cadre juridique et fonctionnel confronté à l'exigence du partage Journée des systèmes d'information Le développement de la e santé : un cadre juridique et fonctionnel confronté à l'exigence du partage Jeanne Bossi Malafosse, Counsel GCS e-santé Languedoc Roussillon

Plus en détail

Site internet et E-commerce Les étapes juridiques incontournables

Site internet et E-commerce Les étapes juridiques incontournables Site internet et E-commerce Les étapes juridiques incontournables Atelier du 7 juillet 2009 Animé par Annabel BONNARIC Avocat Cabinet FIDAL 2 Le Site Internet Véritable outil de communication de l entreprise

Plus en détail

Traitements de données à caractère personnel

Traitements de données à caractère personnel I G 518 Avril 2008 I N S T R U C T I ON G E N E R A L E Traitements de données à caractère personnel Procédures préalables à la mise en service et droits d accès A D M I N I S T R AT I O N G É N É R A

Plus en détail

COMMUNICATION POLITIQUE ObligationS légales

COMMUNICATION POLITIQUE ObligationS légales COMMUNICATION POLITIQUE ObligationS légales et BONNES PRATIQUES Édition Janvier 2012 Sommaire AVANT-PROPOS 2 I Le cadre général de la protection des données personnelles 3 les cinq principes clefs à respecter

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE PRESTATIONS DE SERVICES

CONDITIONS GENERALES DE PRESTATIONS DE SERVICES CONDITIONS GENERALES DE PRESTATIONS DE SERVICES MODALITES Dans le cadre d une création de site par ELITISS, les prestations seront effectuées selon les spécifications techniques et charte graphique (pouvant

Plus en détail

Évaluation chapitre 1

Évaluation chapitre 1 Évaluation chapitre 1 Exercice 1 Un projet gouvernemental a été à l'origine de la protection des données à caractère personnel en France. Quel a été son nom? Chasseur Collectionneur Safari Interconnexion

Plus en détail

Veiller à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes

Veiller à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes Veiller à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes Les données personnelles (ou nominatives) sont les informations

Plus en détail

Le Correspondants Informatique et Libertés (CIL) et la CNIL

Le Correspondants Informatique et Libertés (CIL) et la CNIL Le Correspondants Informatique et Libertés (CIL) et la CNIL - CLUSIF 14/10/2010 La création du CIL Origine : Introduit en 2004 à l occasion de la refonte de la loi informatique et libertés du 6 janvier

Plus en détail

REGLEMENT CONSULTATION. de la

REGLEMENT CONSULTATION. de la REGLEMENT de la CONSULTATION relatif à la consultation pour la conception et le développement d un outil informatique sur la modélisation du passage à l acte des ménages en matière de rénovation énergétique

Plus en détail

Le Dossier Médical Personnel (DMP) Aspects pratiques, déploiement et informations utiles

Le Dossier Médical Personnel (DMP) Aspects pratiques, déploiement et informations utiles Le Dossier Médical Personnel (DMP) Aspects pratiques, déploiement et informations utiles PLAN Principes d'utilisation Le DMP en pratique : Interface Web et LGCs Le DMP illustré : un exemple de prise en

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DU SYSTÈME TACTIOSOFT

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DU SYSTÈME TACTIOSOFT CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DU SYSTÈME TACTIOSOFT 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES Le dispositif Tactiosoft, désigné ci-après «service Tactiosoft» est composé d'une application de santé mobile accessible

Plus en détail

Conditions Générales

Conditions Générales ADHESION AUX SYSTEMES DE PAIEMENT PAR CARTES BANCAIRES Conditions Générales BANQUE DE SAVOIE SOMMAIRE : ADHESION AU SYSTEME RESEAU CB A AUTOMATE Chapitre A-1 : Condition Générales d adhésion au système

Plus en détail

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016 CHAPITRE 5 LES FORMATIONS DES PATS Préambule : Le service Formation-PATS doit sa création à notre Directeur. Depuis le 15 octobre 2012, son activité a permis d effectuer «un état des lieux» concernant

Plus en détail

Soirée d information URPS ML

Soirée d information URPS ML Modifiez le style du titre Soirée d information URPS ML «Accompagnement à l Informatisation des Pôles et Maisons de Santé» 09/10/2014 GCS e-santé Pays de la Loire - document de travail 1 Modifiez le style

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Assemblée Générale GCS Télésanté Basse Normandie 26 mars 2014 Anne Bertaud Pole Territoire Dossier Médical Personnel 2 DMP : quelques chiffres (février

Plus en détail

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE. «Expert en automobile rattaché à une convention cadre»

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE. «Expert en automobile rattaché à une convention cadre» CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Expert en automobile rattaché à une convention cadre» Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de Seine-et-Marne - Le Professionnel

Plus en détail

Messagerie Sécurisée de Santé

Messagerie Sécurisée de Santé Messagerie Sécurisée de Santé Principes et déploiement du service Réunion Inter Régionale du 4 décembre 2012 Ordre du jour 1 Vue d ensemble du service 2 En pratique : premier accès et Webmail 3 Les grandes

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION CONDITIONS GENERALES D UTILISATION Les présentes Conditions Générales d Utilisation sont conclues entre : L Association MAJI, Association loi de 1901, créée en Juillet 1994 et inscrite au répertoire SIREN

Plus en détail

Fabienne Villars 13 mars 2015. Direction de l Ethique Groupe RENAULT 13 mars 2015 PROPRIÉTÉ RENAULT

Fabienne Villars 13 mars 2015. Direction de l Ethique Groupe RENAULT 13 mars 2015 PROPRIÉTÉ RENAULT Le Correspondant Informatique et Libertés (CIL), un vecteur de la mise en œuvre de la protection des données personnelles dans tous les secteurs d activité Fabienne Villars 13 mars 2015 ELEMENTS CLES 3

Plus en détail

La centrale de réservation hôtelière pour les entreprises

La centrale de réservation hôtelière pour les entreprises La centrale de réservation hôtelière pour les entreprises B.B.A - 54 rue des Entrepôts 93400 Saint-Ouen +33 (0) 1 49 21 55 90 www.netbba.com reservation@netbba.com Notre engagement Vous faire gagner du

Plus en détail

Politique de Signature du Secrétariat général de l ACPR

Politique de Signature du Secrétariat général de l ACPR Politique de Signature du Secrétariat général de l ACPR Pour les remises réglementaires du domaine Assurance mentionnant l application de l instruction n 2015-I-18 relative à la signature électronique

Plus en détail

Les fiches déontologiques Multicanal

Les fiches déontologiques Multicanal Les fiches déontologiques Multicanal Avril 2011 SOMMAIRE Préalable Fiche 1 Droit d information des personnes - Multicanal Fiche 2 Droit d opposition - Postal Fiche 3 Droit d opposition - Téléphone Fiche

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD PLUS ON EN SIT MIEUX ON SE PORTE Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPD Mars 01 Le Dossier Médical Personnel : pour améliorer la prise en charge des résidents Depuis 008, les établissements d hébergement

Plus en détail

Déploiement du Dossier Médical Personnel en Haute Normandie. En partenariat avec

Déploiement du Dossier Médical Personnel en Haute Normandie. En partenariat avec Déploiement du Dossier Médical Personnel en Haute Normandie En partenariat avec 1 Phasage Bilan Etape 1 Etape 2 T0 - Communication/Sensibilisation - Information/Formation - Accompagnement - Conduite du

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP 2 ENJEUX MEDIAPOST COMMUNICATION ÊTRE LE LEADER DE L INTELLIGENCE CLIENT À TRAVERS

Plus en détail

DMP Compatibilité : une offre logicielle qui couvre la majorité des médecins de ville

DMP Compatibilité : une offre logicielle qui couvre la majorité des médecins de ville Les logiciels DMP-compatibles La plateforme e-learning La plateforme e-doc La cartographie DMP Pour en savoir plus dmp.gouv.fr DMP Compatibilité : une offre logicielle qui couvre la majorité des médecins

Plus en détail

www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé

www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé Des outils d échanges entre PS o Objectifs: o Permettre des échanges sécurisés entre les professionnels de santé

Plus en détail

L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1

L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1 L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1 L Identifiant National Santé (INS) Delphin HENAFF-DARRAUD Point du programme sur l INS Le constat L absence d identifiant

Plus en détail

COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL. Hélène Lebon Avocat Associé

COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL. Hélène Lebon Avocat Associé COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL Hélène Lebon Avocat Associé PROGRAMME Champ d application de la loi I&L Principales obligations imposées par la loi Informatique et libertés Pouvoirs

Plus en détail

Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté

Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté Pôle Culture, Sport, Santé, Associations - Secteur Santé Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté Réseaux de santé Groupements de Coopération Sanitaire Etablissements publics de santé Etablissements

Plus en détail

Le Traitement des Données Personnelles au sein d une Association

Le Traitement des Données Personnelles au sein d une Association Fiche actualisée le 27/02/2015 Le Traitement des Données Personnelles au sein d une Association Préambule Une association est naturellement amenée à regrouper des informations à caractère personnel sur

Plus en détail

OPAC 36 - Conditions Générales d Utilisation

OPAC 36 - Conditions Générales d Utilisation OPAC 36 - Conditions Générales d Utilisation L OPAC 36 propose sur son site internet www.opac36.fr un espace locataire avec différents services destinés à simplifier les démarches liées à ses activités

Plus en détail

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012 Le DMP en Bretagne Assemblée générale ANIORH Vendredi Ordre du Jour 1- Présentation du DMP 2- Déploiement du DMP en Bretagne 3- Présentation de la démarche en établissement 4- Présentation de la démarche

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI dmp.gouv.fr Les pratiques médicales évoluent continuellement pour permettre à chacun d être mieux soigné

Plus en détail

Dossier de. Qualification. Version 04-2014 QUALIBAT. 1ère demande. www.qualibat.com

Dossier de. Qualification. Version 04-2014 QUALIBAT. 1ère demande. www.qualibat.com Dossier de Qualification Version 04-2014 QUALIBAT 1ère demande www.qualibat.com Pièces à joindre au dossier Extrait Kbis et/ou inscription à la chambre des métiers de moins de 3 mois Immatriculation INSEE

Plus en détail

OPTIMISEZ VOS ACTIONS COMMERCIALES. Nous avons la solution. Je cherche de nouveaux clients

OPTIMISEZ VOS ACTIONS COMMERCIALES. Nous avons la solution. Je cherche de nouveaux clients Je cherche de nouveaux clients OPTIMISEZ VOS ACTIONS COMMERCIALES En utilisant des fichiers d entreprises fiables, enrichis et qualifiés Cibler Prospecter Fidéliser Nous avons la solution Réussir ensemble

Plus en détail

COMMUNAUTE EUROPEENNE N 11033*03 BIENS CULTURELS 1 Demandeur (nom et adresse) 2 Autorisation d'exportation

COMMUNAUTE EUROPEENNE N 11033*03 BIENS CULTURELS 1 Demandeur (nom et adresse) 2 Autorisation d'exportation Demandeur (nom et adresse) 2 Autorisation d'exportation Destinataire (adresse et pays de destination) 4 DEMANDE 7 Propriétaire de l'objet (des objets) (nom et adresse) 8 Désignation selon l annexe du règlement

Plus en détail

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Système d information MAIA et stratégie régionale Journée MAIA Paris 11 mai 2015 Hôtel de Ville de Paris Systèmes d Information

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail