Chercher ensemble : l esprit Curie!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chercher ensemble : l esprit Curie!"

Transcription

1 LE JOURNAL DE L INSTITUT CURIE COMPRENDRE POUR AGIR CONTRE LE CANCER Chercher ensemble : l esprit Curie! ACTUALITÉS Le musée Curie rouvre ses portes ENTRE NOUS Compte d emploi des ressources de l Institut Curie # 91 SEPTEMBRE ,50 - ISSN

2 SOMMAIRE Noak/Le Bar Floréal/Institut Curie h ACTUALITÉS Institut Curie Une nouvelle vie pour le musée Curie p. 3 Les cellules souches adultes tiennent leurs promesses p. 4 Actualités générales Les premières pensées du président de la République sont allées à Marie Curie p. 5 Pour que le cancer ne tue pas la féminité p. 6 h FICHE PRATIQUE Un dépistage qui sauve des vies p. 7 h DOSSIER p. 8 CHERCHER ENSEMBLE : L ESPRIT CURIE! Une plateforme de compétences et d équipements partagés p. 11 Quand les patients rencontrent les chercheurs p. 12 Pour que la recherche ne néglige aucun patient ni aucune patiente p. 14 h ENTRE NOUS «Mes bénéfices plus utiles à l Institut Curie» p. 15 Les comptes de l Institut Curie p. 16 L Institut Curie sur votre longueur d onde p. 19 Fondation privée reconnue d utilité publique, habilitée à recevoir des dons et des legs, l Institut Curie associe le plus grand centre français de recherche sur le cancer à un ensemble hospitalier référent pour les cancers du sein, les tumeurs pédiatriques et celles de l œil. Fondé dès 1909 sur un modèle conçu par Marie Curie, de la recherche fondamentale aux soins innovants, l Institut Curie rassemble chercheurs, médecins et soignants mobilisés pour lutter contre le cancer. Pour accélérer les découvertes et ainsi améliorer la qualité de vie des malades, le soutien de nos donateurs est essentiel. Noak/Le Bar Floréal/Institut Curie ÉDITORIAL Une générosité sans faille P r Claude Huriet, président de l Institut Curie Le 27 juin dernier, le Conseil d administration de l Institut Curie a approuvé les comptes 2011 de notre fondation, et j ai souhaité vous les présenter dans ce numéro. Il est important en effet que vous disposiez, en toute transparence, des éléments chiffrés, tant en ce qui concerne l origine de nos ressources financières, comme vos dons, qu en ce qui concerne leur usage au profit de nos missions, au premier rang desquelles l innovation au bénéfice des patients (lire pp ). Les succès remportés par l Institut Curie dans le cadre du «grand emprunt», nous permettant des «Investissements d avenir» et des «Initiatives d excellence», ou dans l obtention de labellisations nationales (Site de recherche intégrée sur le cancer, Centre de recherche clinique ) sont déterminants pour garantir la stabilité et l indépendance de notre fondation (lire notre dossier). Mais, sans vous sans votre confiance, sans votre générosité qui vous êtes manifestés tout au long de l année 2011, nous ne pourrions accomplir pleinement nos missions. Votre Journal de l Institut Curie vous informe régulièrement de ces belles réussites et vous êtes nombreux à apprécier la qualité de vos liens avec notre fondation et à en témoigner. Merci de perpétuer les valeurs de votre engagement à nos côtés et de votre soutien fidèle. L INSTITUT CURIE COMPRENDRE POUR AGIR CONTRE LE CANCER EST ÉDITÉ PAR L INSTITUT CURIE, 26 RUE D ULM, PARIS CEDEX WWW. CURIE.FR - DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : P R CLAUDE HURIET - RÉDACTRICE EN CHEF : NATHALIE BOISSIÈRE RÉDACTION : VALÉRIE DEVILLAINE, ÉMILIE GILLET ICONOGRAPHIE : CÉCILE CHARRÉ (PHOTOTHEQUE.CURIE.FR) DONS ET ABONNEMENTS : YVES CONGAL ( ) ONT PARTICIPÉ À CE NUMÉRO : D R ÉTIENNE BRAIN, ARIO DE MARCO, D R LAURENCE DUMAS, ÉDITH HEARD, P R CLAUDE HURIET, RENAUD HUYNH, P R DANIEL LOUVARD, D R GUDRUN SCHLEIERMACHER, MONIQUE SÉVELLEC, D R ANNE TARDIVON, ANNE VINCENT-SALOMON DE L INSTITUT CURIE LE SOMMAIRE, LES TITRES, CHAPÔS, INTERTITRES, ILLUSTRATIONS ET LÉGENDES SONT DE LA RESPONSABILITÉ DE LA RÉDACTION EN CHEF ET N ENGAGENT QU ELLE PHOTO DE COUVERTURE : NOAK/LE BAR FLORÉAL - PEDRO LOMBARDI - CHRISTOPHE HARGOUES - ACJC/COLL. MUSÉE CURIE/INSTITUT CURIE ABONNEMENT POUR 4 NUMÉROS/AN : 6 CRÉATION ET RÉALISATION : CITIZEN PRESS ( ) FABRICATION : TC GRAPHITE (MONTREUIL) IMPRESSION : LA GALIOTE PRENANT, 70 RUE AUBER, VITRY-SUR-SEINE NUMÉRO DE COMMISSION PARITAIRE : 0912H82469 DÉPÔT LÉGAL DU # 91 : SEPTEMBRE 2012 CE NUMÉRO A ÉTÉ IMPRIMÉ A EXEMPLAIRES. L INSTITUT CURIE 02,

3 ACTUALITÉS INSTITUT CURIE,ÉVÉNEMENT Une nouvelle vie pour le musée Curie ACJC/Coll. Musée Curie Dominique HAMOT/Institut Curie Dominique HAMOT/Institut Curie Les espaces à visiter au musée Curie D epuis plus de vingt ans, de nombreux visiteurs, venant du monde entier, se rendent sur le lieu où Marie Curie a travaillé jusqu à la fin de sa vie : l Institut du radium, créé en 1909, la partie la plus ancienne de l Institut Curie. Après plusieurs mois de travaux, financés grâce au legs de la fille cadette de Pierre et Marie Curie, Ève Curie-Labouisse, décédée en 2007, le musée Curie rouvre ses portes au public (lire aussi l agenda p. 19), avec un espace d exposition réaménagé, plus vaste et mieux adapté à l accueil de tous les publics, notamment les personnes à mobilité réduite. Le jardin que Marie Curie avait elle-même créé et où elle aimait réfléchir ou se reposer est désormais également accessible. L histoire du radium et des recherches scientifiques et médicales menées dans ces laboratoires est illustrée par des instruments et objets authentiques, accompagnés de panneaux explicatifs et complétés par des documents et animations numériques. Ainsi, une table interactive présente de façon chronologique et en images les parcours de Pierre et de Marie Curie, d Irène leur fille aînée et de Frédéric Joliot-Curie, son époux : la famille aux cinq prix Nobel. Cet ensemble constitue l espace de visite, centré autour des lieux historiques : le bureau de Marie Curie et son laboratoire de chimie. Renaud Huynh, directeur du musée Curie MUSÉE CURIE EN PRATIQUE Ouverture au public le 14 septembre Répondeur (horaires ) : rue Pierre-et-Marie-Curie, Paris 5 e Artkas L INSTITUT CURIE,03

4 ACTUALITÉS INSTITUT CURIE Pedro Lombardi/Institut Curie Noak/Le Bar Floréal/ Institut Curie h GÉNÉTIQUE DES CHROMOSOMES BIEN ORGANISÉS 130 ans après leur découverte, les chromosomes révèlent encore toute leur subtilité. L équipe d Edith Heard, directrice CNRS du laboratoire Génétique et biologie du développement de l Institut h Curie, en collaboration avec une Edith Heard équipe américaine, vient de percer l un de leurs secrets. En effet, elles ont mis en évidence une nouvelle organisation, en «pelotes», de la longue molécule d ADN dans les chromosomes ; et, mieux encore, les chercheurs ont découvert que ces pelotes jouaient un rôle fonctionnel majeur. Elles conduisent au rapprochement de gènes dont l action doit être concertée. Cette proximité leur permet alors de bénéficier de mécanismes de régulation communs, sans perturber d autres gènes. «Ces études ouvrent de nombreuses perspectives pour la compréhension de certaines pathologies, comme les maladies génétiques», commente Edith Heard. En effet, cette découverte explique pourquoi une anomalie ponctuelle de l ADN peut avoir des répercussions sur tout un ensemble de gènes V. D. Amélie Mauresmo (centre) et ses invités privilégiés de l Institut Curie. Pedro Lombardi/Institut Curie,THÉRAPIE CELLULAIRE Les cellules souches adultes tiennent leurs promesses h «Une avancée aux perspectives inédites.» P r Daniel Louvard, Institut Curie. eux équipes de recherche, aux D Pays-Bas et au Japon, viennent conjointement de parvenir à régénérer des tissus de l intestin d une souris, à partir d une seule cellule souche adulte. Pour le P r Daniel Louvard, directeur du Centre de recherche de l Institut Curie, cette avancée «offre des perspectives inédites pour de nouveaux traitements de certaines maladies génétiques ou inflammatoires, qui entraînent un risque,événement C est de la tribune présidentielle que des enfants soignés à l Institut Curie ont pu assister à un après-midi d exhibition à Roland-Garros (Paris) : de nombreux champions et anciens champions ont joué en simple et en double dans une ambiance musicale électro assurée par le célèbre DJ Bob Sinclar. Le tout grâce à Amélie Mauresmo, ex-numéro un mondial et marraine de l Institut Curie. Elle a souhaité que les jeunes patients de l Institut et leurs parents soient «les spectateurs privilégiés de cet accru de cancer du côlon et de l intestin». C est aussi la confirmation des espoirs placés récemment dans ces cellules, rares mais présentes naturellement dans nos organes pour assurer leur renouvellement. Les chercheurs ont donc trouvé le moyen de repérer et de prélever l une de ces cellules souches adultes, avant d accélérer et de guider sa multiplication pour qu elle reproduise, en laboratoire, une ébauche d organe ensuite réimplantée avec succès sur l animal. Comparée à d autres pistes de recherche comme les cellules souches embryonnaires, l utilisation de cellules souches adultes «induit un plus faible risque de cancer et ne pose a priori aucun problème éthique», se réjouit encore le P r Louvard. Les jeunes patients de l Institut Curie à Roland-Garros Valérie Devillaine après-midi [ ], et qu ils repartent avec de beaux souvenirs à partager avec leurs proches», a-t-elle précisé. Cet événement a offert une conclusion exceptionnelle à la «Semaine du sport à l hôpital» organisée à l Institut par l association Premiers de cordée. Objectif : faire découvrir ou redécouvrir le sport et l activité physique aux jeunes hospitalisés. Escrime, football, handball, gymnastique et même rugby étaient au programme. V. D. L INSTITUT CURIE 04,

5 GÉNÉRALES ACTUALITÉS Pedro Lombardi/Institut Curie,HOMMAGE Les premières pensées du président de la République sont allées à Marie Curie Le 15 mai, le jour même de son investiture, le nouveau président de la République, François Hollande, a tenu à rendre hommage à Marie Curie. Il s est donc rendu à l Institut L Union européenne vient de divulguer les chiffres de sa dernière étude des espérances de vie et espérances de vie sans incapacité (EVSI), autrement dit en bonne santé, dans ses 27 pays membres. Résultats : en 2009, l espérance de vie s élevait à 76,7 ans et l EVSI à 61,3 ans pour les hommes. Ils passent donc en moyenne 80 % de leur vie en pleine santé. Pour les femmes, l EVSI a atteint 62 ans, soit 75 % de leur espérance de vie (82,6 ans). En 2010, c est la France et l Espagne qui détiennent ex aequo le record européen de l espérance de vie des femmes (85,3 ans). À noter que la France n arrive qu au 10 e rang en Curie, où il a déposé un bouquet de roses blanches au pied des statues de Pierre et Marie Curie : «un symbole de la recherche, de l excellence, de la femme». Un symbole d intégration,espérance DE VIE Vivre plus et mieux en Europe aussi : «Marie Curie était d origine polonaise et elle a tout donné à la France», a-t-il ajouté. Les petitsenfants de cette famille cinq fois récompensée par le Comité Nobel, Hélène Langevin-Joliot et Pierre Joliot, étaient très émus de cette visite. «La France doit être fière de ses Prix Nobel», a appuyé François Hollande, avant de saluer «la famille de toute la recherche française ici rassemblée», et de rappeler les priorités que représentent pour lui la jeunesse et la recherche. V. D. matière d EVSI chez les femmes. Pour ces messieurs, c est en Suède qu ils peuvent espérer vivre le plus longtemps (79,6 ans) et mieux puisque l EVSI y est aussi pour eux la plus longue (71,7 ans). Des informations précieuses pour mener des politiques de santé adéquates. V. D. Phovoir Phovoir CANCER UN DISPOSITIF D ANNONCE À ÉTENDRE L Institut national du cancer (Inca) a interrogé sur leur ressenti des patients qui ont bénéficié du dispositif d annonce de la maladie mis en place par le premier Plan cancer ( ). Un dispositif qui prévoit une consultation d annonce du cancer par le médecin, suivie d un temps d écoute et d accompagnement par un infirmier, la remise d un plan personnalisé de soins et une prise en charge sociale et psychologique en cas de besoin. Il ressort que les personnes interrogées sont en grande majorité (85 %) très satisfaites de l attention et du respect témoigné par leur médecin. 78 % estiment aussi avoir reçu soutien et aide de la part de l infirmier. Toutefois, il faut noter que l étude n a été menée que dans les établissements qui ont mis en place ce dispositif, et auprès de patients qui ont bien voulu participer à l enquête quand leur médecin a lui aussi accepté de se prêter à l exercice. On peut donc craindre que les résultats nationaux soient plus nuancés. L étude invite tout au moins à poursuivre l extension de ce dispositif qui n a bénéficié en 2011 qu à 6 patients atteints de cancer sur 10 V. D. L INSTITUT CURIE,05

6 ACTUALITÉS GÉNÉRALES Thinkstock MÉDICAMENTS LES GÉNÉRIQUES : OUI, MAIS Efficacité? Sécurité? Les médicaments génériques sont des copies conformes des originaux pour l essentiel : même principe actif, autrement dit même molécule thérapeutique. Seuls peuvent changer la présentation (couleur, forme des gélules ou comprimés ) et les excipients, c est-à-dire ce qui enrobe le médicament, pour lui donner goût et consistance. L Académie nationale de pharmacie encourage la substitution des médicaments de marque par des génériques, moins chers pour le malade et l Assurance maladie. En cas de risque (d intolérance, par exemple) ou pour ne pas perturber un patient habitué au traitement «classique», un médecin peut toutefois indiquer «NS», pour non substituable, sur son ordonnance. Le D r Laurence Dumas, responsable de la pharmacie à l Institut Curie, approuve, mais met dans son exercice quelques limites complémentaires : «Ces génériques sont souvent fabriqués à l autre bout du monde, soulignet-elle. On n est donc pas à l abri de ruptures de stock ni de retards de livraison. Leur production à bas coût peut aussi avoir des répercussions sur la qualité. Nous sommes donc très vigilants, surtout pour nos patients très médicamentés.» V. D.,IRM On attend toujours! jours : c est le délai moyen 29,1d attente pour un examen d IRM en France. C est la deuxième année consécutive que ce chiffre diminue, selon l étude réalisée depuis 9 ans par Imagerie Santé Avenir, une association qui réunit des professionnels de l imagerie médicale, des responsables d une industrie de santé et des acteurs de l offre de soins. Mais il n y a pas de quoi crier victoire. Dans le détail, l étude met en évidence une aggravation des disparités régionales. Les délais dépassent en effet 50 jours en Basse-Normandie, Bretagne, Pays-de- Loire, Limousin et Corse, contre moins de 20 jours en Nord-Pas-de-Calais, Ilede-France et Midi-Pyrénées. Et là encore, on est loin des objectifs du Plan Thinkstock h,rose MAGAZINE Pour que le cancer ne tue pas la féminité I l est luxueux, il est glamour, d aucuns pourront le trouver superficiel, mais il est sensible, frais, revigorant, et c est ce dont ses lectrices ont besoin. Le 2 e numéro de Rose magazine, semestriel destiné aux femmes touchées par le cancer, est sorti en mai dernier. À sa une, le sourire d Émilie Deville, une jeune actrice française en rémission d un cancer du sein. À l intérieur, des photos de femmes qui assument leur «boule à zéro», leurs douleurs et leurs cicatrices, devant l objectif du portraitiste Patrick Swirc ; des sujets plus intimes aussi comme la sexualité à l épreuve du cancer. Pour sa cofondatrice, Céline Lis, journaliste, elle-même atteinte d un cancer du sein il y a quelques années, le magazine est aussi un vaisseau amiral pour engager une action militante plus large, dans la défense des droits des malades. Rose magazine Moins de 10 IRM par million de Français. cancer, qui estimait à 10 jours le délai «raisonnable». En cause, le souséquipement de la France : seulement 9,8 IRM/million d habitants, contre le double, en moyenne sur l Europe de l Ouest. Les auteurs de l étude en appellent donc à un plan massif de rattrapage, à l instar de ce qui avait déjà été fait entre 2002 et V. D. est disponible dans de nombreux établissements qui soignent le cancer et s exporte désormais en Suisse, Belgique, Luxembourg. Et en plus, il est gratuit pour ses lectrices! V. D. L INSTITUT CURIE 06,

7 Thinkstock Un dépistage qui sauve des vies CANCER DU SEIN INFO PRATIQUE Le cancer du sein est le plus fréquent des cancers féminins. On estime à le nombre de nouveaux cas découverts en Plus il est détecté tôt, plus les chances de guérison sont grandes. Les traitements sont aussi moins lourds, les séquelles moins sévères. Il y a donc tout à gagner à se faire dépister! Monkey Business Images Ltd h ENTRE 50 ET 74 ANS, LE DÉPISTAGE ORGANISÉ Toutes les femmes de cette tranche d âge sont invitées par un courrier de l Assurance maladie à se faire dépister gratuitement tous les deux ans. Il suffit alors de prendre rendez-vous auprès d un des radiologues de la liste fournie par l Assurance maladie. h EN QUOI CONSISTE L EXAMEN? Le médecin procède à un examen clinique et réalise deux radiographies de chaque sein, ou mammographies : une de face et une en oblique. Même s il ne constate pas d anomalie, il envoie les images à un confrère pour qu il effectue un deuxième contrôle. S il détecte un problème, il effectue immédiatement d autres examens afin de pas perdre de temps pour la confirmation et éviter une attente angoissante. Le résultat final, quel qu il soit, est envoyé dans les jours qui suivent à la patiente et à son médecin traitant. h AVANT 50 ANS, ET APRÈS 74, LE DÉPISTAGE EST INDIVIDUEL En dehors de la tranche d âge ans, le dépistage est une démarche personnelle à discuter avec son médecin traitant ou son gynécologue. Il estimera les examens nécessaires en fonction de la situation de sa patiente : âge, antécédents, contexte familial En cas de constat d une boule, d une rougeur, d une douleur ou d un changement quelconque au niveau de la poitrine, il faut consulter rapidement un médecin. VRAI-FAUX > Toutes les femmes sont concernées par ce risque de cancer. VRAI, même sans antécédents familiaux. Une femme sur dix sera atteinte d un cancer du sein au cours de sa vie. > Le risque de cancer du sein est plus élevé après la ménopause. VRAI. Deux tiers des cancers du sein se déclarent chez les femmes ménopausées. > Une palpation des seins suffit. FAUX. La palpation ne permet de sentir que des anomalies d au moins 1 cm ; seule la mammographie détecte les anomalies de petite taille non palpables. POUR EN SAVOIR PLUS h Rendez-vous en octobre, pour «Octobre rose», un mois de mobilisation pour faire connaître et encourager le dépistage du cancer du sein (cf. Agenda p 19) h Cancer info, au (prix d un appel local) h SOURCE : MINISTÈRE DE LA SANTÉ L INSTITUT CURIE,07

8 CHERCHER L INSTITUT CURIE 08, ENSEMBLE : L ESPRIT CURIE! Le collectif est l un des moteurs essentiels de la recherche. Qu il s agisse d experts qui échangent leurs connaissances, d institutions qui mettent leurs moyens en commun, de jeunes qui s enrichissent au contact des seniors, ou des chercheurs en général qui, loin de rester dans leur tour d ivoire, s ouvrent à la société civile, parce que c est elle et les malades en premier lieu qui les pousse à faire avancer la recherche pour faire reculer le cancer. Dossier réalisé par Émilie Gillet

9 DOSSIER L ESPRIT CURIE h Échanges permanents entre les communautés de scientifiques et de médecins, mutualisation de moyens : le partage permet d aller plus loin, plus vite. Noak/Le Bar Floréal/Institut Curie La recherche va plus vite et plus loin si les ressources, matérielles et intellectuelles, sont partagées. C est pourquoi le Centre de ressources biologiques (CRB) de l Institut Curie est ouvert à tout chercheur qui souhaite l utiliser pour ses travaux. Véritable bibliothèque d échantillons de tumeurs, le CRB a été créé dès 1989 et vient de se voir renouveler sa certification par l Afnor, gage de la qualité de son travail. L Institut Curie met aussi à la disposition de la communauté scientifique des plateformes technologiques : en imagerie scientifique, pour l étude du génome, des protéines, ou encore en bioinformatique. Ces gros équipements, indispensables pour une recherche performante, nécessitent des moyens considérables pour leur acquisition, mais aussi des ressources humaines pour leur maintenance et leur fonctionnement quotidiens. Ils font donc appel à des financements collectifs (voir encadré ci-contre). Cette mutualisation a également l avantage de permettre la rencontre de scientifiques d horizons très divers. Le travail en réseau est un réel enrichissement. Dans les semaines qui viennent, grâce aux «Chaires de recherche Blaise Pascal», cofinancées par la région Île-de-France, l Institut Curie aura l honneur d accueillir à nouveau la biologiste américaine Elizabeth Blackburn. Fidèle à l Institut Curie, elle viendra travailler sur la télomérase, une enzyme impliquée dans la cancérogénèse qu elle a découverte en 1985 et qui lui a valu le prix Nobel de médecine en Par ailleurs, l Institut Curie distribue des bourses permettant à des jeunes mais aussi à des plus confirmés de venir poursuivre leur formation ou travailler dans ses laboratoires. Il peut compter pour cela sur l aide de donateurs comme la Fondation Henri-de-Rothschild, ou des pouvoirs publics tels que l Union européenne. De façon générale, les chercheurs de l Institut Curie sont impliqués dans de nombreux programmes de recherche nationaux ou internationaux. Le concours de financements publics et privés, de l Organisation européenne de biologie moléculaire par exemple (voir encadré page suivante) est CHERCHER ENSEMBLE Grâce à nos partenaires La Fondation Annenberg est une fondation américaine privée créée en 1989, qui finance et soutient des programmes culturels, sociaux, éducatifs, médicaux à travers le monde. En juillet 2011, elle s est engagée pour cinq ans auprès de l Institut Curie afin de soutenir un programme de recherche translationnelle (chargée de transformer les découvertes fondamentales en applications cliniques) en oncologie pédiatrique piloté par le D r Gudrun Schleiermacher, pédiatre oncologue, sous la responsabilité du D r Jean Michon, chef du département de pédiatrie, et du D r Olivier Delattre, directeur d unité de recherche à l Institut Curie. Malakoff Médéric, groupe mutualiste de retraite complémentaire, d assurance santé et de prévoyance depuis plus d un siècle, apporte cette année son soutien financier à un Programme de recherche coopératif mené par l Institut Curie. Ce projet reposant sur une forme unique de collaboration entre chercheurs et médecins a pour but la mise au point des techniques innovantes pour repérer au plus tôt les risques d évolution des tumeurs et ainsi définir, prévenir et prendre en charge le plus tôt possible les récidives. P R ELIZABETH BLACKBURN, DE RETOUR À L INSTITUT CURIE Pedro Lombardi/Institut Curie L INSTITUT CURIE, 09

10 DOSSIER L ESPRIT CURIE EMBL Photolab Marietta Schupp TROIS QUESTIONS À Quel est le but de l Embo? Elle a été fondée en 1964 pour tisser des liens entre tous les laboratoires européens qui travaillaient dans le champ de la biologie moléculaire, afin de comprendre comment fonctionne la cellule à l échelle moléculaire. À l époque, c était une discipline émergente, maintenant tous les biologistes travaillent sur ces aspects moléculaires et/ou utilisent les outils de la biologie moléculaire GERLIND WALLON, DIRECTRICE ADJOINTE DE L EMBO 1, ORGANISATION EUROPÉENNE DE BIOLOGIE MOLÉCULAIRE pour étudier la cellule, ses gènes, ses protéines Pourquoi est-ce si important, que les chercheurs travaillent ensemble? Les découvertes, les innovations sont toujours le fruit des travaux d individus, mais ceux-ci se basent sur ceux déjà réalisés par d autres. Qui plus est, dans nos disciplines de plus en plus spécialisées, il nous faut collaborer pour bénéficier de l expertise de chercheurs plus pointus sur certains aspects. Quelles formes peuvent prendre ces collaborations? Nous nous retrouvons dans des congrès, où chacun présente ses derniers travaux, des réunions de travail, pour faire émerger de nouvelles idées. L enseignement permet également d initier les nouvelles générations aux dernières technologies. L EMBO délivre aussi deux types de bourses pour favoriser les échanges : à long terme, pour qu un jeune docteur puisse parfaire sa formation par un stage de deux ans dans un laboratoire hors de ses frontières, et des bourses de court terme, d une semaine à trois mois, pour des chercheurs confirmés, qui ont besoin de mener des expériences sur des équipements dont ils ne disposent pas ou de collecter des données sur un champ annexe au leur. Plusieurs chercheurs de l Institut Curie sont membres de l Embo, qu est-ce que cela signifie? Les membres de l Embo sont élus. C est un grand honneur que d être choisi. C est le cas du biologiste Ludger Johannes, cette année, et avant lui d une dizaine de scientifiques de l Institut Curie. C est une reconnaissance de l excellence de leurs recherches. Ils peuvent participer à dessiner les contours des sciences de la vie, au-delà des frontières et au-delà des limites de leur champ de recherche spécifique. 1. Embo pour European Molecular Biology Organization Propos recueillis par Valérie Devillaine GRÂCE À VOUS Pour maintenir l excellence des recherches menées à l Institut Curie, la participation des donateurs est essentielle. Ainsi, en 2011, l Institut a reçu 34,1 millions d euros de dons et de legs, qui ont participé à financer ses activités hospitalières et de recherche. Pour en savoir plus, voir le compte d emploi des ressources, pp , L INSTITUT CURIE pour eux une réalité quotidienne. Cette diversité des ressources favorise la pérennité de leurs travaux et garantit une recherche indépendante. Ainsi le D r Gudrun Schleiermacher mène un vaste programme de recherche sur le neuroblastome (voir encadré p. 9) : «Le neuroblastome est une tumeur solide fréquente chez l enfant. Seulement 30 à 40 % des malades échappent aux métastases ou à la récidive 5 ans après le diagnostic. Il est urgent d identifier de nouvelles cibles thérapeutiques, déclare la chercheuse et pédiatre. Il y a quelques années, la famille de l un de nos jeunes patients nous a mis en relation avec la Fondation Annenberg. Son soutien financier nous permet aujourd hui d utiliser des technologies très sophistiquées et par là même très coûteuses, de faire analyser les résultats par des personnes aux compétences diverses, de recruter un chef de projet qui se consacre à plein temps à la gestion de ce programme aux interactions fortes entre recherche fondamentale et clinique.» Et le D r Schleiermacher de souligner la grande liberté laissée par cette fondation. Échanger pour s enrichir L une des valeurs ajoutées de l Institut Curie est la présence sur un même lieu de patients, de médecins et de chercheurs. Cela lui a permis d être labellisé Centre de recherche clinique (CRC). L objectif : mettre en (Suite p. 12)

11 L ESPRIT CURIE DOSSIER VISITE GUIDÉE Une plateforme de compétences et d équipements partagés pour de nouveaux anticorps thérapeutiques Depuis quelques années, les anticorps sont devenus des alliés de poids dans la lutte contre le cancer. Ces molécules sont produites naturellement par notre système immunitaire pour combattre les maladies. Aujourd hui, on sait produire en laboratoire des anticorps dits recombinants, dirigés vers une cible choisie. À tel point qu il existe désormais des médicaments anticancéreux qui sont des anticorps produits industriellement. Début 2012, l Institut Curie a ouvert la plateforme Tab-IP 1 spécialisée dans des techniques permettant d identifier et produire des anticorps capables de se fixer aux tumeurs, qui pourront être utilisés à des fins de diagnostic et/ou de thérapie anti-cancéreuse. L expertise des membres de la plateforme sera mise à disposition d autres scientifiques au travers de collaborations nationales et internationales. «Nous serons les promoteurs de certains projets de recherche, mais nous voulons aussi que cette plateforme soit un endroit de partage du savoir où d autres pourront faire appel à notre expertise», explique Ario de Marco, directeur de la plateforme Tab-IP. 1. Tab-IP pour : Tumor Target and Therapeutic Antibody Identi fication Platform (plateforme d identification de cibles tumorales et d anticorps thérapeutiques) Directeur de la plateforme Tab-IP, Ario de Marco nous accueille. Il a rejoint récemment l Institut Curie. Ce chercheur en biologie a déjà mis sur pied des projets similaires en Italie et en Allemagne. Ario de Marco (au centre) nous présente Nathalie Amzallag (à gauche), chef de projet d un point de vue financier, logistique et administratif, et Franck Perez (à droite), directeur de recherche, cocréateur et coordinateur de la plateforme avec Sebastian Amigorena. Sur cette plateforme, deux ingénieurs, une technicienne supérieure et deux étudiants travaillent au quotidien. Leurs compétences sont diverses : biochimie, immunologie et biologie cellulaire. Photos : Noak/Le Bar Floréal/Institut Curie La plateforme dispose d une collection originale d anticorps recombinants créée par Sandrine Moutel et Franck Perez à partir de laquelle peuvent être isolés des anticorps reconnaissant spécifiquement des molécules exprimées à la surface des tumeurs. Ces anticorps pourront être utilisés en imagerie médicale et testés en clinique. L INSTITUT CURIE, 11

12 DOSSIER L ESPRIT CURIE Quand les patients rencontrent les chercheurs Noak/Le Bar Floréal/Institut Curie En juin dernier, la Maison des patients et des proches de l Institut Curie a organisé pour la première fois une rencontre entre deux biologistes, travaillant sur des projets plutôt fondamentaux, et des patients traités à l Institut Curie. Catherine R., 42 ans, témoigne avec beaucoup d enthousiasme : «C est une chance pour nous, patients, d avoir pu rencontrer ces chercheuses. Entre nous s est installé un véritable échange, qui n existe pas lors d une conférence par exemple, une proximité que l on ne retrouve pas avec le corps médical. Ces scientifiques ont su nous parler sans langue de bois, déclarant parfois on ne sait pas encore. Cela nous a permis de comprendre que la recherche avance constamment mais qu elle a un terrible besoin de moyens financiers, humains et technologiques. Cela m a donné envie de participer à la recherche, pas seulement en donnant de l argent, mais aussi en tant que malade, pour aider concrètement les chercheurs dans le travail!» Et Catherine d imaginer de nouvelles rencontres de ce type, où se croiseraient cette fois chercheurs, patients et médecins, afin d humaniser un peu plus les relations qui peuvent exister entre ces parties qui combattent chacune à leur façon les cancers. «Peut-être que si ce genre de rencontre avait lieu plus souvent les malades auraient moins peur de participer à des essais cliniques ou des projets de recherche fondamentale?» h Contact : Maison des patients et des proches, 11, rue Gaston-Latouche, Saint-Cloud. Tél. : (Suite de la p. 10) place une plateforme de soutien à la participation des patients aux essais cliniques, à l acquisition de données et à l investigation. Cette expertise organisationnelle, l Institut Curie la met au service de tous, en coordonnant des essais dits multicentriques, menés dans plusieurs centres hospitaliers en même temps, afin que davantage de patients bénéficient des traitements les plus prometteurs et innovants. Pour les chercheurs et les soignants, le partage des connaissances est essentiel. À travers les publications qu ils rédigent dans les revues spécialisées mais aussi de congrès qui rassemblent les plus éminents spécialistes. Celui de l American Society of Clinical Oncology (ASCO), qui a lieu chaque année début juin à Chicago (États-Unis), est incontournable. Cette année, des résultats très encourageants, en matière de thérapies ciblées mises en œuvre à l Institut Curie notamment, y ont été présentés. Pour le D r Étienne Brain, l essai Emilia, sur le cancer du sein, est un élément majeur que l on retiendra cette année. De son côté, le P r Emmanuel Mitry a fait part de résultats significatifs concernant les thérapies des cancers urologiques et digestifs s attaquant à l angiogénèse (la création de vaisseaux sanguins pour alimenter les tumeurs). Échanger avec les patients, cela compte aussi! 12, L INSTITUT CURIE

13 L ESPRIT CURIE DOSSIER Christophe Hargoues / Institut Curie En juin dernier, la Maison des patients et des proches de l Institut Curie a organisé une rencontre inédite entre patients et chercheurs. «L idée, c est de travailler sur les représentations qu ils ont les uns des autres, qu un véritable échange permette d aller au cœur des choses, de s écouter, de se comprendre», résume Monique Sevellec, psychosociologue et responsable du lieu (voir encadré p. 12). Pour une excellence de la formation Pour maintenir la recherche au meilleur niveau, il faut que la formation soit à la hauteur. Le projet d Alliance parisienne des instituts de recherche en cancérologie (Pacri) allie l Institut Curie avec la Sorbonne Paris Cité, l Institut Gustave-Roussy, l Institut universitaire d hématologie de l hôpital Saint-Louis (université Paris Diderot/AP-HP), les h Cultiver le lien avec les patients, au-delà du soin et des traitements, en les informant sur les avancées de la recherche est tout aussi indispensable «pour que les représentations qu ils ont les uns des autres» évoluent. PARCE QUE L INSTITUT CURIE NE PEUT PAS TOUT FAIRE Transformer les découvertes en traitement Pour mettre au point de nouveaux traitements, les évaluer, les adapter et les amener jusqu aux patients, il est le plus souvent nécessaire de partager les tâches avec ceux qui les développent, les fabriquent et in fine les commercialisent : les laboratoires pharmaceutiques et industriels d équipements médicaux. L Institut Curie travaille donc avec des entreprises qui contribuent à faire qu une découverte au fort potentiel devienne un nouveau médicament par exemple. Il s agit de start-up ou de multinationales du médicament qui apportent leur expertise et leurs moyens. Développer un médicament est en effet un processus complexe et long (12 ans en moyenne) au taux de succès faible (moins d une molécule sur cent testées arrive sur le marché) ; il est par conséquent très coûteux (environ 800 millions d euros par médicament). Il faut donc rassembler les forces vives pour mettre tous les atouts au profit de cette lutte sans merci. L INSTITUT CURIE, 13

14 DOSSIER L ESPRIT CURIE Pedro Lombardi/Institut Curie h étudiants et chercheurs constituent l université Paris Sciences et Lettres, dont fait partie l Institut Curie. universités Paris-Descartes et Paris-Sud ainsi que l AP-HP, et crée ainsi un pôle régional inédit de recherche et de formation en cancérologie en Ile-de-France. L Institut Curie a également rejoint l université Paris Sciences et Lettres (PSL), dont l objectif, en regroupant une quinzaine de sites d excellence parisiens très divers tels que le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), l École normale supérieure, l Inserm ou encore l École nationale des beaux-arts, est de faire émerger une université de recherche d envergure internationale, capable de se positionner rapidement parmi les vingt meilleures universités mondiales. « étudiants, plus de chercheurs, des formations et des projets de recherche multidisciplinaires notre ambition est quantitative et qualitative! L Institut est un apport très précieux ; nous avons des valeurs communes d exigence tant pour la recherche que pour la formation», explique sa présidente, la philosophe Monique Canto-Sperber. En reconnaissance de ce même souci d excellence, Edith Heard, chercheuse de l Institut Curie, vient par ailleurs d être nommée professeur au Collège de France, titulaire de la chaire «Épigénétique et mémoire cellulaire». De quoi illustrer parfaitement ces valeurs de l Institut Curie : efficacité, ouverture et partage! Pour que la recherche ne néglige aucun patient ni aucune patiente En France, 45 % des cancers surviennent chez des personnes de plus de 70 ans. Or cette population âgée reste bien souvent exclue des essais cliniques. «Si tous les traitements peuvent être envisagés, ils doivent le plus souvent être adaptés à l âge et à l état général des patients», explique le D r Étienne Brain, médecin oncologue à l Institut Curie. Il coordonne justement depuis mars dernier un essai clinique pour les femmes de plus de 70 ans atteintes d un cancer du sein. Le but est d apprécier l intérêt d un marqueur biologique pour décider du meilleur traitement. Ce marqueur, appelé grade génomique, permet de définir le risque de récidive. Selon s il est bas ou élevé, les participantes à cet essai auront le traitement de référence seul, à savoir une hormonothérapie pendant 5 ans, ou bien une chimiothérapie courte de 3 mois suivie de l hormonothérapie classique. Le bénéfice éventuel de cette deuxième option sera alors évalué. Parallèlement et afin de mieux comprendre les liens entre cancer et vieillissement, l impact des traitements sur des paramètres biologiques reflets de l avancée en âge sera aussi étudié. «Tout doit être mis en œuvre pour que la personne âgée continue à vivre bien pendant les traitements. Nous devons garder à l esprit que l enjeu n est pas la guérison à tout prix, mais le contrôle de la maladie et une certaine quantité de vie de qualité», souligne le D r Brain. Cet essai, Aster 70s, est promu par Unicancer, le groupement des centres de lutte contre le cancer dont fait partie l Institut Curie. Noak/Le bar Floréal/Institut Curie 14, L INSTITUT CURIE

15 GÉNÉROSITÉ ENTRE NOUS VOTRE FONDATION À l Institut Curie, nous disposons de l expertise et des structures nécessaires pour «prendre le cancer de vitesse». La continuité de la recherche et des soins dans un même lieu stimule l innovation, favorise les échanges et le travail en commun des chercheurs, médecins et soignants pour accélérer la mise à disposition des nouveaux traitements. Fondation reconnue d utilité publique, l Institut Curie est habilité à recevoir des dons et des legs. Notre volonté de progresser est encouragée par le soutien et la générosité de nos donateurs, testateurs et partenaires, que je remercie chaleureusement. P r Claude Huriet, président de l Institut Curie,DONATION DE TITRES «MES BÉNÉFICES PLUS UTILES À L INSTITUT CURIE» Phovoir Pour préserver l anonymat de la donatrice, sa photo et son nom ont été changés. Isabelle V., Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). «J ai la chance de venir d une famille plutôt aisée. J ai moimême fait une belle carrière et j ai toujours un très bon poste, je suis un pilier de l entreprise, dit-on! Au détour d une rencontre avec mon banquier qui voulait encore me proposer un placement financier, je me suis demandé à quoi tout ça rimait. Ce même conseiller m avait convaincu il y a quelques années d investir dans des actions dans un secteur proche de celui dans lequel j évolue professionnellement. Et aujourd hui, ces actions valent plus de euros! Je ne me suis jamais mariée, je n ai pas eu d enfant Autour de moi, de plus en plus de gens sont touchés par le cancer. Croyant à la recherche contre le cancer, j ai donc décidé de donner la valeur de ces placements à l Institut Curie. J y ai bien réfléchi. Je n ai trouvé aucune utilité réelle à cet argent pour moi-même, et j ai surtout pensé que les bénéfices réalisés seraient plus utiles à l Institut Curie pour lutter contre le cancer.» VOTRE CONTACT Agnès Hubert se tient à votre disposition pour toute question sur les donations, legs, et assurances-vie consentis à l Institut Curie. Tél. : «Croyant à la recherche contre le cancer, j ai décidé de donner la valeur de mes placements financiers à l Institut Curie» L INSTITUT CURIE, 15

16 ENTRE NOUS COMPTES 2011 LE COMPTE D EMPLOI DES RESSOURCES 2011 DE L INSTITUT CURIE Cécile Charré / Institut Curie Chers Amis, la lutte contre le cancer menée par l Institut Curie a continué de progresser en 2011, grâce à vous. Nous vous remercions de tout cœur de votre générosité, sans laquelle l innovation contre le cancer ne pourrait voir le jour. En 2011, grâce à votre fidélité et au soutien de nouveaux donateurs qui nous ont rejoints, l Institut Curie a collecté 34,1 M issus de la générosité du public, en forte progression par rapport à 2010 (29,1 M ). La majeure partie de cette somme a pu contribuer directement à l avancement de la lutte contre le cancer, puisque plus de 78 % ont été alloués aux missions sociales de l Institut Curie : recherche, soins et enseignement. Le compte d emploi des ressources 2011 vous permettra d apprécier le rôle que vous avez joué dans l activité de l Institut Curie. Il est extrait des comptes annuels, qui ont été approuvés par le conseil d administration le 27 juin 2012 et certifiés par les commissaires aux comptes. Votre présence à nos côtés est essentielle pour mener à bien nos actions. Encore merci de votre présence active à nos côtés. Daniel Thierry, trésorier SUR 100 VERSÉS À L INSTITUT CURIE PAR NOS DONATEURS, 76 ONT ÉTÉ ALLOUÉS AUX MISSIONS SOCIALES Frais de fonctionnement 3,5 M 9 % Frais d appel à la générosité du public 4,8 M 13 % M : millions d euros. EMPLOIS Missions sociales* 30,1 M (dont 4,1 M mis en réserve pour des actions futures) 78 % * Fonctionnement et investissements. «Emplois de l exercice 2011 = compte de résultat» Affectation par emploi des ressources collectées auprès du public utilisées sur MISSIONS SOCIALES Réalisées en France Actions réalisées directement Versements à d autres organismes agissant en France 1.2. Réalisées à l étranger Actions réalisées directement Versements à un organisme central 0 0 ou d autres organismes 2. FRAIS DE RECHERCHE DE FONDS Frais d appel à la générosité du public Frais de recherche des autres fonds privés Charges liées à la recherche de subventions 0 0 et autres concours publics 3. FRAIS DE FONCTIONNEMENT I. TOTAL DES EMPLOIS DE L EXERCICE INSCRITS AU COMPTE DE RÉSULTAT II. DOTATIONS AUX PROVISIONS III. ENGAGEMENTS À RÉALISER SUR RESSOURCES AFFECTÉES IV. EXCÉDENT DE RESSOURCES DE L EXERCICE V. TOTAL GÉNÉRAL V. Part des acquisitions d immobilisations brutes de l exercice financées par les ressources collectées auprès du public VI. Neutralisation des dotations aux amortissements des immobilisations financées à compter de la première application du règlement par les ressources collectées auprès du public VII. Total des emplois financés par les ressources collectées auprès du public h Retrouvez les comptes exhaustifs sur le site Internet de l Institut Curie : ÉVALUATION DES CONTRIBUTIONS Missions sociales 0 Frais de recherche de fonds 0 Frais de fonctionnement et autres charges 0 Total 0 16, L INSTITUT CURIE

17 COMPTES 2011 ENTRE NOUS Fondation reconnue d utilité publique, l Institut Curie est habilité à recevoir des dons et des legs. Les ressources issues de la générosité publique permettent d accélérer l innovation dans la recherche et les soins, au bénéfice des patients. ORIGINE DES RESSOURCES DE L INSTITUT CURIE Report des ressources affectées non utilisées des exercices antérieurs 20,1 M 6 % Reprise de provisions 10,5 M 3 % M : millions d euros. RESSOURCES Autres produits 17,5 M 5 % «Ressources collectées sur 2011 = compte de résultat» Report des ressources collectées auprès du public non affectées et non utilisées en début d exercice RESSOURCES COLLECTÉES AUPRÈS DU PUBLIC Dons et legs collectés Dons manuels non affectés Dons manuels affectés Legs et autres libéralités non affectés Legs et autres libéralités affectés Autres produits liés à l appel à la générosité du public 2. AUTRES FONDS PRIVÉS SUBVENTIONS ET AUTRES CONCOURS PUBLICS AUTRES PRODUITS I. TOTAL DES RESSOURCES DE L EXERCICE INSCRITES AU COMPTE DE RÉSULTAT II. REPRISES DES PROVISIONS III. REPORT DES RESSOURCES AFFECTÉES NON UTILISÉES DES EXERCICES ANTÉRIEURS IV. VARIATION DES FONDS DÉDIÉS COLLECTÉS AUPRÈS DU PUBLIC V. INSUFFISANCE DE RESSOURCES DE L EXERCICE VI. TOTAL GÉNÉRAL VI. Total des emplois financés par les ressources collectées auprès du public Solde des ressources collectées auprès du public non affectées et non utilisées en fin d exercice VOLONTAIRES EN NATURE : Bénévolat 0 Prestations en nature 0 Dons en nature 0 Total 0 1. Dont 197,7 M de ressources hospitalières issues de l assurance maladie et 5,2 M de produits financiers. Ressources collectées auprès du public 34,1 M 10 % 50 % issus de dons 50 % issus de legs Autres fonds privés 20,6 M 6 % Subventions et autres concours publics 26,3 M 8 % Ressources hospitalières 197,7 M 60 % Suivi des ressources collectées auprès du public et utilisées sur 2011 RESSOURCES PAR MISSION SOCIALE 100 % % 1 % 2 % 4 % 91 % Activités hospitalières Générosité du public Activités de recherche Contribution des organismes de recherche Contrats de recherche Subvention du ministère de la Recherche Assurance maladie Autres produits 18 % 34 % 35 % 12 % 2 % Autres ressources hospitalières La diversité des ressources de l Institut Curie lui confère une structure de financement particulière. Ces ressources proviennent de financements publics pérennes et de ressources propres. L Assurance maladie finance la quasi-totalité de l activité de soins. Pour sa part, la recherche bénéficie de subventions du ministère de la Recherche, du soutien de l Université, de l Inserm et du CNRS. Le recours à la générosité est une composante majeure des ressources propres de l Institut Curie et finance essentiellement la recherche fondamentale et la recherche translationnelle. L INSTITUT CURIE, 17

18 ENTRE NOUS INITIATIVES,COURIR POUR LA VIE, COURIR POUR CURIE UN SOUTIEN HISTORIQUE ET INDÉFECTIBLE! Cela fait plus de vingt ans que l association Courir pour la vie, courir pour Curie court et fait courir la France au profit de la lutte contre le cancer à l Institut Curie. Une organisation sans faille et toujours aussi enthousiaste : des organisateurs à pied d œuvre toute l année, des maires qui acceptent d accueillir des manifestations sur leur commune, des participants prêts à avaler des kilomètres, des bénévoles qui préparent et animent ces courses le tout sous la houlette de Christian Gorce, fondateur de l association, et de Dominique Ancelin, son président. En 2011, personnes ont participé aux multiples manifestations qui ont eu lieu à travers tout l hexagone. Elles ont parcouru trois fois le tour de la Terre ( km) et collecté près de euros. Cette somme ira financer les recherches sur la détection des cellules tumorales circulantes, menées à l Institut Curie par Jean-Louis Viovy, chef d équipe dans l unité de physicochimie, et le P r Jean-Yves Pierga, médecin dans le département d oncologie médicale. En 2012, l association soutiendra financièrement le programme Shiva, un programme novateur sur les thérapies Thibaut Voisin/Institut Curie ciblées contre les cancers, dirigé par le D r Christophe Le Tourneau, médecin oncologue à l Institut Curie. A. Ifrah/Institut Curie ASSOCIATION 109 : DES CHOCOLATS POUR SHIVA Depuis 2004, les membres de l association 109, pour «Sang neuf», et les bénévoles qui leur prêtent main-forte, organisent durant les périodes de fêtes des ventes de chocolats au profit de l Institut Curie. La totalité des bénéfices de ces ventes est reversée à ses programmes de recherche. Cette année, l association 109 a décidé d apporter elle aussi son soutien au programme Shiva. Ainsi, le 21 mai dernier, elle a remis un chèque de euros au D r Le Tourneau, qui dirige ce programme.,les BAGOUZ À MANON SUR TOUS LES FRONTS CONTRE LES CANCERS DE L ENFANT Il y a dix ans, Manon disparaissait. Elle n avait pas encore 8 ans quand un neuroblastome, un cancer de l enfant, l a emportée, au terme de quatre années de lutte. Quelques mois plus tard, sa maman, Anne, décide de créer l association Les Bagouz à Manon, pour «transformer l horreur en quelque chose de positif», «donner un sens à ce qui n en a pas», explique-t-elle. «Pour qu un jour enfin plus un enfant ne meure du cancer», espère-t-elle aussi. Fidèle à l amour de la petite Manon pour les perles, l association fabrique et vend des bijoux fantaisie et participe à de nombreux événements 18, L INSTITUT CURIE pour sensibiliser le public aux cancers de l enfant et soutenir financièrement la recherche, sur le neuroblastome en particulier. Les travaux de recherche innovants du D r Olivier Delattre à l Institut Curie ont ainsi bénéficié, en sept ans, de plus de euros. AVEC VOUS, PRENONS LE CANCER DE VITESSE! Si vous souhaitez organiser une action caritative (sportive, festive, artistique ) au profit de l Institut Curie et nous aider ainsi à lutter contre le cancer, contactez Alia Ifrah, qui vous guidera et mettra à votre disposition expérience et différents outils. Tél. : ;

19 INITIATIVES ENTRE NOUS Pedro Lombardi/Institut Curie TÉMOIGNAGE,OCTOBRE ROSE L INSTITUT CURIE SUR VOTRE LONGUEUR D ONDE Du 1 er au 31 octobre, l Institut Curie lance Radio Curie, la toute première antenne entièrement dédiée aux femmes atteintes d un cancer du sein et à celles et ceux qui les soutiennent. La station pourra être écoutée en continu 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sur Internet (radio. curie.fr) et téléchargée en podcast, pour être écoutée ou réécoutée quand vous le souhaitez. Radio Curie donnera la parole aux experts (soignants, chercheurs) pour informer sur les traitements et leurs avancées, l état de la recherche ; elle fera «Ce soutien est une source de motivation pour moi» D r Anne Vincent-Salomon, anatomo-pathologiste à l Institut Curie Médecin-chercheur à l Institut Curie, je suis régulièrement amenée à rencontrer des patientes pour leur proposer de participer à nos projets de recherche sur les cancers du sein basés sur le séquençage du génome. Leur réponse est toujours la même : Oui! Je suis d accord, pour aider les autres malades et pour faire avancer la science! Ce soutien inconditionnel et généreux de nos patientes est une grande source de motivation pour moi. Il m encourage à poursuivre mes travaux de recherche avec toujours autant d enthousiasme. C est pourquoi je souhaite leur dire un très grand MERCI!» sur radio.curie.fr aussi la part belle aux témoignages de patientes, d associations, de donateurs pour favoriser l échange et mettre en avant la solidarité de tous. En fin d aprèsmidi, du lundi au vendredi, une émission en direct, vous permettra de suivre l actualité d Octobre Rose, de poser toutes vos questions et d obtenir des réponses! sur les sujets qui vous préoccupent quant à la lutte contre les cancers du sein. h INTERNET : radio.curie.fr QUIZ TESTEZ VOS CONNAISSANCES Sur notre site Internet, participez à notre quiz «Le saviez-vous?». En moins d une minute, répondez à quelques questions clés sur le cancer, et découvrez tout de suite les bonnes réponses. Un moyen ludique de s informer sur les dernières avancées en matière de prévention et de recherche! h Connectez-vous sur À VOS AGENDAS 15 ET 16 SEPTEMBRE : ouverture inaugurale du musée Curie dans le cadre des Journées européennes du patrimoine : visite du nouvel espace d exposition du Musée Curie ; conte «Marie Curie, magicienne du radium» pour les 6-10 ans ; film-documentaire «Marie Curie, au-delà du mythe» ; expo photo «Le jardin de Marie Curie, d hier et d aujourd hui» dans le Jardin du Musée Curie. h Pour en savoir plus : Tél. : SEPTEMBRE : 1 er RDV de la nouvelle formule des Mardis de l Institut Curie : venez discuter avec des spécialistes d un sujet au cœur de l actualité : «Environnement et cancer». h 18h, 12 rue Lhomond, Paris 5 e 1 er AU 31 OCTOBRE : Octobre Rose à l Institut Curie sur sa web radio (lire ci-contre). h radio.curie.fr 23 ET 24 NOVEMBRE : l association Les Torocinelles donnera deux représentations à l Amphithéâtre de Lyon (quai Charles-de-Gaulle, Cité internationale, Lyon 6 e ) au profit de la lutte contre le médulloblastome. h Pour en savoir plus et réserver vos places : Association Les Torocinelles, 10 rue Louis-Blériot, Saint-Laurent-de-Mure L INSTITUT CURIE, 19

20 Transmettre, pour l avenir de la recherche sur le cancer. Legs, donation, assurance-vie. Optimus - Crédit photo : A. Lescure/Institut Curie Transmettre tout ou partie de ses biens à l Institut Curie est un formidable message d espoir pour tous ceux qui luttent contre le cancer. En soutenant l Institut Curie, premier centre français de recherche en cancérologie allié à un ensemble hospitalier de pointe, vous permettrez aux patients de bénéficier plus rapidement des progrès de la recherche contre le cancer. Dr Anne V.-S. médecin-chercheur à l Institut Curie Information et contact : Agnès Hubert Institut Curie -

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Compte d emploi annuel des ressources

Compte d emploi annuel des ressources L ESSENTIEL 2013 Compte d emploi annuel des ressources www.fondation-gustaveroussy.fr Statut Fondée par et le Conseil Général du Val-de-Marne, la Fondation, soutenue par le Ministère de l Enseignement

Plus en détail

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F.

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. Annuaire Genopole Mars 2007 G opole Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. +33 1 60 87 83 01 prénom.nom@genopole.fr 2 Réussir

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE.

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE. 2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS Avec le Haut Patronage de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative CANCER ET ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

I- L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG ÎLE-DE- FRANCE, ACTEUR MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE

I- L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG ÎLE-DE- FRANCE, ACTEUR MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE I- L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG ÎLE-DE- FRANCE, ACTEUR MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE L Établissement Français du Sang, est l unique opérateur civil de la transfusion sanguine en France. Sa mission première

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION

DOSSIER DE PRÉSENTATION DOSSIER DE PRÉSENTATION GUSTAVE ROUSSY ET LE CANCER DU SEIN OCTOBRE 2013 Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013 page 1 DOSSIER DE PRÉSENTATION Gustave Roussy et le cancer du sein GUSTAVE ROUSSY,

Plus en détail

un nouveau livre encore plus magique L aventure continue

un nouveau livre encore plus magique L aventure continue L aventure continue un nouveau livre encore plus magique L association «Magie à l hôpital - Du rêve pour les enfants» fête le 23 octobre 2008 la sortie de son nouvel ouvrage pour les enfants hospitalisés

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES CHAIRE ESSEC-AVENTIS ÉTHIQUE & BIOTECHNOLOGIES Dans un marché comme celui du médicament où les clients sont d abord des patients, les biotechnologies sont appelées à répondre à un double défi, à la fois

Plus en détail

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse :

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse : Dossier de presse Le don de sang sur les lieux fixes de collecte Juin 2013 Contact presse : EFS Île-de-France Pôle Relations institutionnelles et communication d image Audrey Larquier : audrey.larquier@efs.sante.fr

Plus en détail

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron à Saint-Louis Cancers & imagerie médicale Un progrès majeur pour une meilleure prise en charge des patients. Accroitre les possibilités

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

des banques pour la recherche

des banques pour la recherche ADN, cellules, tissus... des banques pour la recherche FÉVRIER 2009 Les banques d échantillons de matériel biologique (tissus, cellules, ADN ), appelées biobanques, mettent à disposition des chercheurs

Plus en détail

RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS

RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS DOSSIER DE PRESSE Septembre 2012 DOSSIER DE PRESSE RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS PAGE 1 RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION

Plus en détail

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre NOTRE HÔPITAL Au-delà du soin, vous comprendre S ENGAGE 4, rue Kléber 3, rue Barbès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01 47 59 59 59 www.ihfb.org Au-delà du soin, vous comprendre UNE NOUVELLE IMAGE DE NOUVELLES

Plus en détail

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015 ANNONCE PRESSE Un donneur pour chaque patient en attente d'une greffe de moelle osseuse, de la chimère à la réalité grâce à la révolution de la greffe haplo mismatch Marseille, le 26 mai 2015. L'Institut

Plus en détail

Programme. Programme Activ. Dossier de presse Juin 2013. Dossier de presse Programme Activ 1

Programme. Programme Activ. Dossier de presse Juin 2013. Dossier de presse Programme Activ 1 Programme Programme Activ Dossier de presse Juin 2013 Dossier de presse Programme Activ 1 01 UN DISPOSITIF AMBITIEUX POUR RÉDUIRE LES RISQUES DE RÉCIDIVE DE CANCERS DU SEIN 2 Une phase pilote a été menée

Plus en détail

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein.

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein. OCTOBRE ROSE 2013 La campagne Octobre Rose a pour but d inciter les femmes de 50 à 74 ans à participer au dépistage organisé du cancer du sein. Une femme sur trois ne se fait pas dépister ou pas de manière

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. MOOC «Devenir Ambassadeur Laurette Fugain des Dons de Vie».

DOSSIER DE PRESSE. MOOC «Devenir Ambassadeur Laurette Fugain des Dons de Vie». DOSSIER DE PRESSE MOOC «Devenir Ambassadeur Laurette Fugain des Dons de Vie». COMMUNIQUÉ Pour la première fois en France, une association lance un MOOC (Massive Open Online Course) : «Devenir Ambassadeur

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

La médecine pour tous

La médecine pour tous Commission Nationale d Ethique pour la Médecine Humaine Académie Suisse Des Sciences Médicales La médecine pour tous Quid des cancers? Prof Pierre Yves Dietrich Chef du centre d Oncologie Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Mention Sciences du Vivant Spécialité de Master : Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Pourquoi, comment, combien, contourner, greffer, restaurer, inhiber, suppléer Responsables : Dr Gilles Prévost

Plus en détail

LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE. Transmettez-lui ce que vous avez de plus cher : la liberté

LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE. Transmettez-lui ce que vous avez de plus cher : la liberté LEGS DONATIONS ASSURANCES-VIE Transmettez-lui ce que vous avez de plus cher : la liberté transmettez leur la liberté! Si, comme nous, vous pensez que la plus belle des valeurs est la liberté, vous pouvez,

Plus en détail

de Mutex Les Brèves VŒUX À VOTRE SERVICE Partenaires sociaux Une équipe renforcée pour vous servir

de Mutex Les Brèves VŒUX À VOTRE SERVICE Partenaires sociaux Une équipe renforcée pour vous servir Les Brèves Lettre d information à destination des Partenaires Sociaux #7 JANVIER 2014 de Mutex VŒUX Les équipes de Mutex et de ses mutuelles partenaires, vous adressent ainsi qu à vos familles et vos amis,

Plus en détail

IntegraGen Résultats annuels 2012

IntegraGen Résultats annuels 2012 Clinical Genomics Experts COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE IntegraGen Résultats annuels 2012 Croissance du chiffre d affaires marquée par une hausse de 15% des commandes Premières ventes du test

Plus en détail

Devenez fondateur. fondationdefrance.org

Devenez fondateur. fondationdefrance.org Devenez fondateur fondationdefrance.org Vous envisagez de créer une fondation Comment vous y prendre? Quelles questions vous poser avant de vous lancer? De quelles ressources devez-vous disposer? Quelle

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Page d accueil de la rubrique avec un point sur les besoins en sang de la région Page 2 Pourquoi

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

BROCHURE LEGS / DONATION / ASSURANCE-VIE NOUS AVONS TOUS UNE RAISON POUR FAIRE

BROCHURE LEGS / DONATION / ASSURANCE-VIE NOUS AVONS TOUS UNE RAISON POUR FAIRE BROCHURE LEGS / DONATION / ASSURANCE-VIE NOUS AVONS TOUS UNE RAISON POUR FAIRE Envie de faire quelque chose d utile, de soutenir une cause qui nous concerne tous, de manifester sa reconnaissance... Derrière

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

"Les médecins seront les infirmières de 2030"

Les médecins seront les infirmières de 2030 RECHERCHE par Laure Martin le 25-09-2014 38 RÉACTION(S) "Les médecins seront les infirmières de 2030" Afficher sur plusieurs pages Chirurgien-urologue et neurobiologiste de formation, le Dr Laurent Alexandre

Plus en détail

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE PRIX LEENAARDS 2011 POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE Le système vasculaire lymphatique joue un rôle physiologique majeur dans le transport

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Hôpital Royal Victoria Hospital Hôpital général de Montreal General Hospital Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General

Plus en détail

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre!

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! La Clinique du sein du CHPLT Pour vous et pour votre famille Centre Hospitalier Peltzer - La Tourelle de Verviers Le cancer du sein : nous pouvons le vaincre!

Plus en détail

Le dispositif d annonce. Information destinée aux patients atteints de cancer. édition actualisée Octobre 2009

Le dispositif d annonce. Information destinée aux patients atteints de cancer. édition actualisée Octobre 2009 Le dispositif d annonce Information destinée aux patients atteints de cancer G R A N D P U B L I C 2 édition actualisée Octobre 2009 Sommaire Introduction 1 Le dispositif d annonce 2 Le temps médical L

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Guide des dons Sang, plasma, plaquettes... et vous, que donnerez-vous? Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors

Plus en détail

Un lieu de débats privilégié

Un lieu de débats privilégié Un lieu de débats privilégié Créé en 2009 par La Rechercheet Le Monde, le Forum Science, Recherche Sociétéattire chaque année près de 900 personnesvenant s informer, réfléchir, débattre autour de multiples

Plus en détail

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau Son historique La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau a été créée en 1990, par un groupe de parents et d amis d enfants atteints de cancer.

Plus en détail

cheer up! EMLYON Demande de Partenariat Course Contre le Cancer 2013

cheer up! EMLYON Demande de Partenariat Course Contre le Cancer 2013 Sommaire Présentation de cheer up! EMLYON 2 La Course Contre le Cancer 2013 3 La Course Contre le Cancer 2012 4 Pourquoi vous associer à notre événement? 5 1 cheer up! EMLYON cheer up! EMLYON est une association

Plus en détail

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Grandes lignes Pourquoi les soins en cancérologie sont-ils un enjeu de santé important? Les

Plus en détail

SCIENCE-ACTUALITÉS. Isabel Santos Journaliste-reporter, rédactrice adjointe Science-Actualités Cité des Sciences et de l Industrie, Paris, France

SCIENCE-ACTUALITÉS. Isabel Santos Journaliste-reporter, rédactrice adjointe Science-Actualités Cité des Sciences et de l Industrie, Paris, France SCIENCE-ACTUALITÉS Isabel Santos Journaliste-reporter, rédactrice adjointe Science-Actualités Cité des Sciences et de l Industrie, Paris, France Rappel historique La salle Science-Actualités a été inaugurée

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

Bouger, c est bon pour la santé!

Bouger, c est bon pour la santé! Bouger, c est bon pour la santé! Tous concernés! De quoi s agit-il? Il s agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous

Plus en détail

Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer

Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer Oncologie (2005) 7: 78-83 78 Springer 2005 DOI 10.1007/s10269-005-0158-4 Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer Comité du

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

Charte de la Société suisse de la sclérose en plaques

Charte de la Société suisse de la sclérose en plaques Charte de la Société suisse de la sclérose en plaques Préambule La présente charte tend à rassembler l essentiel des principes, valeurs et visions qui sont chères à la Société suisse de la sclérose en

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Centre universitaire de santé McGill (CUSM) Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General Hospital ADRESSOGRAPHE Département

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE AIDEA 2008. Sommaire

RAPPORT D ACTIVITE AIDEA 2008. Sommaire Sommaire 1. Introduction 2. Attentes exprimées 3. Les questions fréquentes 4. Les statistiques 5. Les enquêtes 6. Retours et témoignages 7. Evaluations et indicateurs Notre MISSION : Informer, Conseiller

Plus en détail

RÉGIME DE PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE

RÉGIME DE PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES BUREAUX D ÉTUDES TECHNIQUES CABINETS D INGÉNIEURS CONSEILS SOCIÉTÉS DE CONSEILS RÉGIME DE PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE DES SALARIÉS MALAKOFF MÉDÉRIC, VOTRE PARTENAIRE POUR

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé DON D ORGANES, IL SUFFIT DE LE DIRE. MAINTENANT. Le guide pour tout comprendre Agence relevant du ministère de la santé La greffe D organes comment s y prendre? des vies La greffe d organes est un acte

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Face à La VIe Garches 2010-2011. Projet & Photos BaPTIsTe LIGneL. TaIna Tervonen DesIGn ATeLIer LarGe de l atelier CHévara

Face à La VIe Garches 2010-2011. Projet & Photos BaPTIsTe LIGneL. TaIna Tervonen DesIGn ATeLIer LarGe de l atelier CHévara Face à La VIe Garches 2010-2011 Projet & Photos BaPTIsTe LIGneL TexTes TaIna Tervonen DesIGn ATeLIer LarGe de l atelier CHévara 10 janvier - 4 Mars 2012 Le Service Pierrette infirmière Ma blouse blanche,

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

DON D ORGANES Donneur ou pas

DON D ORGANES Donneur ou pas Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par la loi de bioéthique du 6

Plus en détail

Volume 1 Numéro 2 Février 2009

Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Sommaire Lancement du concours Je prends ma place...1 Lancement du concours Je prends ma place Entrevue avec Annie Patenaude, lauréate 2008...2 En collaboration avec le Secrétariat

Plus en détail

NOS IDÉES ONT CHANGÉ LE MONDE VOUS POUVEZ INFLUENCER L AVENIR.

NOS IDÉES ONT CHANGÉ LE MONDE VOUS POUVEZ INFLUENCER L AVENIR. NOS IDÉES ONT CHANGÉ LE MONDE VOUS POUVEZ INFLUENCER L AVENIR. HP : inspiration et récompenses QUELLE EXPÉRIENCE STIMULANTE! IMAGINEZ... Tous les jours, les employés de HP travaillent pour faciliter la

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ M1 60 ES Volume horaire étudiant : Entre 130 et190

Plus en détail

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma La chaîne du financement des start-up biotech pharma ne fonctionne plus en France car l absence de relais suffisants

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte Mars 2012 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour faciliter la discussion sur

Plus en détail

«La rapidité ne doit pas primer sur la qualité»

«La rapidité ne doit pas primer sur la qualité» Interview avec le Prof. Dr Fernando Schmitt «La rapidité ne doit pas primer sur la qualité» Prof. Dr Fernando Schmitt Anatomopathologiste En septembre 2014, le Prof. Fernando Schmitt a rejoint le Laboratoire

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales Parc des Expositions de la Nordev Saint Denis Mercredi 13 novembre 2013 Monsieur le Président

Plus en détail

XX IÈME EDITION. Bernard Ramanantsoa Directeur Général d HEC Paris

XX IÈME EDITION. Bernard Ramanantsoa Directeur Général d HEC Paris 3 En 2005, trois étudiants de l école lançaient sur le campus le premier Class Gift des Elèves, illustrant par leur action solidaire l entraide qui fait la force du réseau HEC. Jamais démenti depuis, cet

Plus en détail

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 A l initiative des professionnels de terrain, la FHF a constitué en janvier 2014 une commission imagerie. Composée de médecins et de

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

DOSSIER de présentation

DOSSIER de présentation Projet d Habitat Participatif intergénérationnel et écologique DOSSIER de présentation 2015 Sommaire Mots d Ecoravissants Présentation d Ecoravie Donnez du sens à votre argent Chiffres et dates Contact

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le myélougramme

DOSSIER DE PRESSE Le myélougramme DOSSIER DE PRESSE Le myélougramme 48 heures chrono 427 km à pied et à vélo Clermont-Ferrand Un défi pour la Vie! Je m appelle Lou-célyna, le 11 septembre 2013, on m a diagnostiqué une leucémie. Pour me

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014

58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014 58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014 COMMISSIONS DROIT DES ASSURANCES/ DROIT MEDICAL Vendredi 31 Octobre 2014 LA TECHNOLOGIE MEDICALE DE POINTE ET SON COUT N GANN Supermann

Plus en détail

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Luigny, 22 Mars 2013 Inauguration du Centre d ARCHIV SYSTEM à Luigny 22 Mars 2013 Page 2 Discours d Alain TAIEB, Président du Groupe Mobilitas

Plus en détail

avec atteinte ganglionnaire

avec atteinte ganglionnaire Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Comprendre La maladie et son traitement Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Mieux comprendre votre maladie, pour mieux vivre avec Conseil scientifique en dermatologie

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Association Docteur Souris

Association Docteur Souris Association Docteur Souris Rapport d Activité pour l Année 2014 Roger Abehassera 26 mai 2015 Préambule Ce rapport a plusieurs objectifs : o Diffuser le rapport moral du Président, o Présenter l activité

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

Guide Classes CM1-CM2

Guide Classes CM1-CM2 Guide Classes CM1-CM2 Vous souhaitez monter un projet d information, un événement, une action en soutien à une association? L association Laurette Fugain a besoin de vous! SOMMAIRE Présentation de l association

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

Les portes du palais s ouvrent à vous! Le fonds de recherche Diane Asselin pour la recherche en immunothérapie. Casino contre le Cancer

Les portes du palais s ouvrent à vous! Le fonds de recherche Diane Asselin pour la recherche en immunothérapie. Casino contre le Cancer Les portes du palais s ouvrent à vous! La quatrième édition du Casino contre le Cancer aura lieu le vendredi 25 septembre 2015. C est dans l ambiance du château de Versailles que le Cercle des jeunes ambassadeurs

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie GUIDE MASTER 2 Radiothérapie-Oncologie Master 2 (M2) : carte d identité -Niveau requis : Bac + 5 -Durée : Un an -S inscrit dans le cadre de la réforme dite LMD (Licence Master Doctorat) Remplace le DEA

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie Vous avez appris qu une anomalie a été détectée lors de votre mammographie. Afin d investiguer cette anomalie, le radiologue a pris la décision d effectuer une biopsie par aspiration sous stéréotaxie.

Plus en détail