E S SAI. DES THALASSIOPHYTES(l) PAR M. J. V. F. LAMOUROUX, D. E. S. Présenté à l'institut, dans la séance du 5 février 18u.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E S SAI. DES THALASSIOPHYTES(l) PAR M. J. V. F. LAMOUROUX, D. E. S. Présenté à l'institut, dans la séance du 5 février 18u."

Transcription

1 n"b"i STOIRE NATUREL LE.' 21 E S SAI, SUR LES GENRES DE LA FAMILLE DES THALASSIOPHYTES(l) NON..tllTICULÉE S. Présenté à l'institut, dans la séance du 5 février 18u. PAR M. J. V. F. LAMOUROUX, D. E. S. lh-ofesseur d'histoire naturelle à l'académie de Caen, membre de la Société des Sciences et Arts d'agen', etc., etc. LES êtres organisés qui couvrent la surface de la terre 'présentent au naturaliste qui veut les étudier des formes si, variées, qu'il lui' est souvent impossible de trouver des caractères bien tranchés pour. distinguer les espèces entre elles', tant les différences' sont légèr~s.. Si des végétaux ou des ani- (.) Je nomme les planl.es marines thala88iophyus, de deux mots grecs, '."''',.,.,IS, 'IIUInn, et 'UT:', plante J parce qne je ne connois aocoue déuomination qui leur convienne mieux. Ces plantes ont été nommées algues submergées par M. COTretJ de. Serra; algues et hydralgues par Rolh; fucacées par M. Ricbar{l : aucun de œil noms'ne peut leur appartenir: les p.remiers dont trop, généraux et le derdiér' trop escillsif.

2 "2 A 1'f ft A. tes D tj' USÉ 11 If maux terrestres il pass'e à ceux que la mer nourrit dans son. sein, les difficultés augmentent, car ces êtres qui peuplent et vivifient la vaste étendue des eaux, sont en ~énéral moins parfaits. que ceux qui animent la surface de la terre. Leur. org~isation interne, leurs f!loyens de reproductipn sont plus. simples; les caractères qui distinguent les genres et les espèces se fondent tellement les uns dans les antres, qu'il est souvent impossible de fixer leur point de séparation; On pourroit même ajouter que ces molécules douées de la vie, qu'on observ e dans l' e~u de mer ainsi qu.e dabs l'eau douce, par?issent avoir, dans leur manière d'être, quelque chose de moins animé, de plus simple que les monades dont l~s moyens d'existence et de reproduction sont encore un mystère. Si de ce premier degré d'organisation OD s'élève à lul ~é plus parfait, on trouve la même différence : les maqlipj.fères marins, quoique pourvus des Jl!êmes parties que les mam... mifères terrestre~, ont cependant quelques-unes de ces parties beaucoup moins développées, et quelquefois à peine sensibles; il semble que dans le sein des eaux, la Dature ébauche les êtres qu'elle perfectionne, en les exposant à 1"' aotion puissante de l'air, de la lujq.îère et des autres fluides répandus dans notre atmosphère. D'après l'opinion d'un de nos plus célèbres naturalistes (M. Lamarck) (1) sur r échelle de gradation et de dégrada- (2) Philosophie Zoologique, par M. J. B. P. 4. Lanaarcl:, 2 'fol. in-8-, 1809,.Cet outrage m'a élé donné par l'auteur; je regretterai loujours de ne pouyoir profiler de ses conseils et de ses leçooa, et d'6tre 'borné à lire ses Ia.,.Dlouna.. au lieu de l'entendre lai-même démontrer les bues loodameatalesde 1'''-_ des 'tres.

3 rl BIS TOI R ENA T URE L L E. lion des êtres, il sembleroit que les végétaux les plus parfaits devroient avoir une organisation moins compliquée que celle des animaux de la première classe dans cette échelle de gradation, puisque ces derniers sont supérieurs aui. premiers, et que les uns et les autres doivent leur existence à l'animalcule infusoire, premier principe de tout être doué de la vic, soit végétal, soit animal. Si jamais un pareil ordre -de choscs a pu exister, cela il' a dû être qu'à cette première époque où les espèces se bornant à un très-petit nombre, il n'y avoit encore ni genres, ni familles; mais, du moment qu'il y a eu deux êtres distincts, l'un végétal et l'autre animal, chacun d'eux a marché vers la perfection d'une madière" aussi rapide; et lorsque ces êtres, abandonnés par les eaux, se sont trouvés exposés à l'action des fluides atmosphériques, excités par la puisssance de ces agens, ils ont dû prendre des formes plus prononèées, une org~nisation plus solide, des car~ctères plus distincts que ceux qui, habitant constamment le vaste sein des eaux, 'De recevoient l'impression de ces iluides qu'au travers d'un milieu -qui devoit considérabiement en diminner l'effet. Ainsi les Anciens regardoient les cétacées et les phoques comme des poissons, et ces derniers comme des animaux imparfaits. Grâce aux naturalistes ~o- demes, et surtout li ceux.qui ont créé ou perfectionné cette belle partie des, sciences, l'anatomie c,omparée, les rapports ~ et les différences qui &xistent entre les animaux de la terre et ceux de la mer sont bien connus; 'mais on n'a encore rien. fait sur l'anatomie et la physiologie des plantes marines: les auteurs anciens, tels que Clnsius, Bauhin, Barrelier, Morison, Ginnani, Dillen,. etc., ont liguré quelques espèces:: Digitized b~ GoogIe

4 , 24 Â N N ALE S DU 1\1 USÉ t1 li Gmelin, en 1768, rassembla, dans un ouvrage particulier.. tout ce qui avoit été dit avant lui,. et fit.connoître beaucoup. d" espèces nouvelles. Hooson -et Light{OQt, l'un,dans.la ftora angl/ca, l'autre dans laflora scotica, :ont encore augmenté le nombre des.espèces. GQodenough et Woodward, en 1795; - Esper, en 1800; - Hackhouse, en 1 Bo~; - Xavier de W ulfen, en 1803; - Roth, en 1797, 1 Boo, etc. - Pdiret" en IB02;-T.urner, en IB02 et IB06, etc., ont fàit paroître de bons 'ouvrages SlJr la nomenel~ture des plantes marines. Réaumur, en l710, I?If et 1712, a décrit le premier les.fructifications de quelques thalassiophytes; il regarde les.capsules comme des graines, et les tubercules comme des capsllies. Tous les botanistes ont suivi l'opinion de Réaumur. }l. de CandolJe a étudié de nouveau les organes repro-.,ductifs de ces vég~tauj:. Il appelle coques, les capsules de R.éaumur; capsules, lespartjes que ce dernier regardoit CGmme des graines; et gràines, les corpuscules reprodu~tifs renfermés dans les capsules. Hackoouse et D~ Turner parois... sent avoir (ait un grând nombre q' obsen'atjons sur la même - p.artie,. niais ils confondent sou~cnt les tubercules avec l~ fructification en masse, les capsules avec les tub~rcules e~ les graines, etc~ ~fin d' é~laircir cette partie un peu obscure de la nomenclature, j' emploi~ le mot de FRUGTIFIC.\:TION. pour désigner, non-:-seulement un tubercule', une capsule, ou qne graine, mais encore là mass~ ~ntière d~s tubercul~s, comm~ dans le fucus vésiculeux; les masses formées par le rapprocheinent des capsules, comme dans les dictyotées; les cap... suies i~olées, comme dans les alcyonùiiée~, ou les graih~s setiles, comme dans les ulve~. - J' appell~ T(]»EI\CU~ l'enve- Digitized by Çoogle

5 D J 1 S T 0 11\ ENA TV 1\ E L L E. Joppe dans' laquelle sont 'contenues lés capsules. ëes dernières renferment des corpuscules reproductifs que je nomme graùzea, parce' qu'il est aussi facilé 'dè prouver que ce sont de véritables graines, que de démontrer le contraire. D'après' M. Correa de Serra,.. si recorilinandable par Ses -vastes connoissances en histoire naturelle, ce seroient de véritables graine~, dues à une fécondàtiori sexuelle,. analogue à celle de plusieurs phanérogames aquatiqlles. Ce savant portugais a publié un mémoire particulier _ sur la fructification du fucus vésiculeûx dans le~ Trànsactions' de la Société royale' de Londres (1).11 n'est cité par aucun botaniste français. l\'il\'1. :Mirbel (2) et de Candolle (3)' 'se sont les premiers occupés, de l'organisation des thalassiophytes; ils'les regardent comqte n'étant formées que de tissu cellulairf? Rudolphi (4l partage la même opinion. M. de Candolle paraît avoir 'observé ces plantes.avec soin; il attribue la différence qui existe entre les tiges, les nervures et les feuilles, à des modifi.catioos' dans la forme du tissu cellulair~ M. Mirbel se borne à -dire. que les fucus 'sont e-';ltièremént for1pés de tissu cellulaire. Si ces.' naturalistes célèbres, à qui vous devons tant de belles découvertes en physiologie végétale, avoient' observé les' plantes marines dans tous leurs états, et dans di.ftërentes' ~ons, ceu~-quiauroient travaillé après~ux sar lamème pa,rtie., (1) Transa~tion. de la Société royale db Londre., anu. t 796 p. 2., (2)M;rbel, Traitéd!,Anato;"'i8 et ds PhY8iowgl-e fjé8~lale'l tom. l, p.58.-' B:tJ1D8ilÜnl de la ThMJri. 'tk l'orraniaatiola végétale dll UlAm. auleur, p (3) De Candolle, Journal db Phy.ique, tom.' 48, p. 233, Teulose an '7 J ét L. 5.{, p prairial an 10. (4) RUdolphi, cité dans ~'Es.posidon de 1. théorie de l'orsauisation Télélal. de Mirbel, pas' l'

6 AKNALES DU MUSBU. auroient trouvé peu de choses à faire; mais, éloignés de la mer, distraits de l'étude des thalassiopbytes par des objets dihérens et DOB moins intéressans, ils ont laissé leur ouvrage im:omplet.. Dans un Mémoire que j'ai lu à la ~eiété Philomati<p1e, en '1809 (1), j'ai prouvé qlle la tige de la laminaire digitée '(fucus digi'tatlu Ji. Linn. ) étoit formée de quatre parties bien distinctes, analogues à J:épiderme, à l'écorce, au bois, et à la moelle des plantes dicotylédoaées, par leùr situation, leur grande1u' respective, et même leur organisation. Depuis, éclairé par cette déeollyerte, et guidé par elle dans mes recherches, j'ai observé danales thalassiophytes la plupart des caractères qu' oirent les bridantes cor.olles des plantes pha Dérogames, les tiges et les feuilles des arbres et Je tissa her ~lcé. n semble que toutes. ~ parties qui paroissent isolées dans Jes clliférentei familles des thalassiopbytes, se sont réames dus 1ID même iddiv,id. pour créer et.mbeuir ces Fands Wgétaux,. qui couvr6ut et ordent 1IOUt à la fois -quel -tues parties de la 1I1Ifac~ du globe ierrestre... c'est donc d'après les rapports qui existent entre les tiges, les feuibes, les fleurs des plantes terrestres ~t les plantes marines, q:ue j'ai divisé celles-ci ea quatre grandes familles, 1QÎ comprerldedt to~es les espèces classées par Linné dans les gentcs fuljui et ulpo" et qui forment ensemble le groupe des thalassiophytes non articulées dont il est question dans cet ouvrage. A ces quatre familres, i' ell ai. ajouté deu autres. qui semblent réunir ces thalassiophytes aux polypiers par le

7 D'B ISTOIl\E NA TUl\ELLE. 2'" 1 facies, et qui en diffèrent par les autres caractêt'es. Je crois que toutes les plant('s marines pourront se classer dans les divisions que je propose, lorsque les rapports qui les lient eutre elles seront mieux connus. J'engage donc les botanistes qui habitent le t>ord de la mer, à s'occuper des tha-' lassiophytes articulées; c'est une mine neuve et riche à ex-. ptoiter, et ils ne peuvem qu'y faire des. découvertes i8téresant~s. Je m' ~erai heuredx si mes OJIoions,.pe }' on trouvera peut-être 1lD pen basardées, ouvrant d.1ft amis des sciences UDe DOuveHe carrière, leur indiquent la senle"'rqute à saivre pour pan_ à de. ttlsllhatl eetsaias. En iltteildadt on ltbv_ général que r m COJDllJ1e11t:é' sor les thalasslopltytel llon artieuiée9, je soumets au jugement de i~.cla8$c' les l.iowvedes divisiods et les nouveaux genres que j'ai eru devoir établir pcjar aider à' connoître' ces plantes. Dans certaini groupes, j'aurois pu augme~lf2r' le noorbre des genres, dans d'autres j'aurois dû peut-être le diminuer; mais, regàjdaut ma division phabt eomme 1me elassifitatiod systéaatique' que ~omme 1lD8 classification naturelle, j' al ~ devoiî- ide borner à h.cili~r la détermination des espèces, e'c. kart. wllt ce qnf pouvait en rendre l'étudé difticile.. J~ai ajfjuté à chaque geote la ~e des espèce9 qui lui appartiennent, et que je possède dans ma eolleetion, afin de... eobdoîh'cjles.o'e~ que j'ai eus pour faire cet ouvrage., /.. "

8 ~8 ANNALES nu MUSÉUM PREMIER ORDRE. FUCACÉES. Organisation ligneuse; couleur olivatre, noircissant à ~'air... : :. Les plantes de cette famille offrent pre~que toùjours de~ tiges et des feuiltes : on observe dans' les. tiges: quatre parties bien distinctes analogues par leur situation et leur grandeur respectives, à l'épiderme, à l'écorce, au bois. et.à la moelle des plantes dicotylédonées. Dans quelques ~nres, ce& parties, sont difficiles à apercevoir, même a~eè le microscope,' à cause de.1a 'petitesse de la' t!ge on de l' àg~ de l'individu; 'alors la fructification, l'organisation et la couleur' servent à la 'détermination de l'ordre et du genre; les' cara!t~res tirés de ces différentes parties sont ~ codftans, qu~ils pèuvent étr~ regardés comme essentiels. ' :: On déchire le'8 fuèacées longitudinalement a~ec bea1ù:oup de facilité" et la déchirure oft"ré à l'œil nu l'aspect d'un~ organisatio~ fibr~use bien caractérisée; il n~ en est. pas de même si on les. coupe tra~sversa]ement, on ne voit.~or5.qu~ les orifièes de ces prétendues fibres, et les: cetln1.e~ :dri fusu cellulaire. Ces fibres ne sont pas semblables à celles' des plantes phanérogames.; en gé~éràl, ~lles m'ont paru cloisonnées; les cloisons sont très-éloignées les unes des autres et d'un tissu plus lâche que celles des plantes terrestres. A mesure que l'organisation devient plus simple, les cloisons se rappror.hent; ai~si dans les tiges et les nervures des flo-, ridées, elles sont plus près les unes des autres que dans les ", Di9~tized by GoogIe

9 DtSISTOU\E 1iATUI\BLt.L 2? fuéacées; dans les dictyotées elles.sont presque"égales,' et elles le deviennent entièrement dans les ulvacées. ]loit - on considérer ces fibres eomme deé vaisseaux? Il est certain qu'elles n'ont aucùne- ressémbranee avec 6eux des plantes térrestres. Les injéctions, la macération, r observation,mi-, croscopiqne ét 'cette' _expérience citée par tous les auteurs que la partie de-la plante marinè plongée-dans l'-eau reprend ' seule son' 'état -naturel,:'~andis que rantre n'a~re laliçbh, fluîde, portent à erôîre que les.thalassiqphyies n'ont paint : de vaisseaux. Mais d'un aùtre côté, si, l'on; observe la $i':'. tuation de la fructification dans les fucacéés et' les floridées, on1fa'tr&œve presque toe)oltrs'iidr.es1'.iges_'otlles''ttpüauljt, près des nervures ou' à lenrs-ëxtréniltés;' tiai'ls 'les dictyoiiées,. on remarque que l\lns les, maîlles" du' '.au ~t tégn'iièr~s" et ';lsimee rplus; la sitb.a~8il des fructifications -ést régulière, et r que moins elles sont 'Visibles et égal~s, plu8.jesj friacti6tadons 1 soi! '~pilrses, di1$imlulv s-dépeun-dés de n~rvure~e, preg.. ~ que de tige, les fmctifie&bon$' $OIW ebt.ièrement épa!'~: :St i 1'08: compare '~DSuité les rappo~ qui èxùicentjedtté ~ sit11a.. l tion dés trliciificat!ïons:et c~llè d~ c!es-mass8s'de fib~,ou' de; tiésu cellnlaii'e' à -"lltùes:-allqng~8~;-ne sera~t"9n -pas icnté : d-è'lés regm-der cojl1me Ile$ 1iUisSëau'x, on;du r moins' 'Comme' en; feaat les, fone~ds? :Il' ~ si.diiici~ j dé' d~finir -ce qn'ê l'.on,entend par tis&u, cellulaire, qifil: ~r~it plus. aisé' de prou.ver que ces fibpe6 sono des vaisseaux cloisonnés que de d~jitrétt le :ooattalre. D& p~, il est presquél impossible d'-expliquer sans ube:espè"ae;de.aisseaux,quelconques,' les, fructific~tions qui ne se trouvent. qu'aux extrélinitës des ra"'. Di'eaus ou det {.Billes,'e~'iui olll besoid, pour s' y dévelop- Di9iti~ed by GoogIe

10 .. ~... N;!LES.DU- AtU~ÉtJM. ]Jer, dé fluides plus 'élaboré$ que' eellx dea ~.,parties de la plante. Ces fluides floi~e~ av6w un JDOuvem~nt queicoqque, a' autadt tille l'on 1'.emM'q&e ~Vellt da~ les floridées dépourvues de,dervllles, des fruetj.&atiolls ineqmplètes, parce que ces,fluides. 'sout rest~s st;agjl~. Ce mo.\lvement. peut-il se faiœ sans vaï6seauji, 0\1 bien a.. t i1 lieu dans les oombreases lacunes de ces plantes, ou de ~w.1e il cellule et à tl'avtlrso le{trs mea.branes? Tôut cela 'est ]lossible,,~ je. persist~.,à croir.e 'qtle-. lesi fihtes. elowoonées des \hal_opliytei,. si elles De. soat paf;' clet véritàhle.s ~~eq.ux, en funt du 1noÏDS les' fone~. Daus.PfelKJU#,tCilti\ès les fucaeées,.les. OF~S,~ la fraq.. ti&a~;si>1l~. r~.compliq'ués:, l~.graines sq~tl ~(e~i dads t!les'aap8'\les"iqt\ît sol1t éuehuêtnes 8nveloppé.s d'uoe. membtane particulière'f ~ fqrmênl,. par leltt "~., da tuberçwes &itu~ en plus 00 moîd&' gr"qd' QORlbte ~ UJl8.!DaMe polymorphe,. d.aehée a-.u rameau 0'11 pl~ ~')"i1ir ttémité ~~ fetûlles, '" œmpiie d.' UIlê sjjbs_c~ IQuellap... Muse, dont la CJ'lanU" et l'épaissi88emt;1n\ ilppl81lte. iu64fu:'à; la maturité des.gnines,. ct qui disparoî~.avec èl1es.... he.. twcation 68 redou.vellft-t1ell~ plusieuls fims 'sar' l~s~ ~JA8S j fucus? D'après rets observations~ j6 peatg 'IJl. ~~ Slll' 1. rameaux desqoels'.elle. se dév~ç~r'.;yoieœ chaque antp~ ces rameaux S6 ~Otlvt.r de. -.fru~, et que ceux qui 9(reDf;' leurs fructifications aa &OID1Qet d.ea f.-nos, péritaent ~ès la maturité des graines. Cette ~ègle.s8ns doute.if.~- p.as,8~ néraie, mais dlle es' facilè à obser-ver sqr la t.fèe.g,ajk\4f ~ jorité des frw.u. Le. feuiues.des fucacées soot càeaes à dijtiapei', poll",~ ~I 1

11 D'HISTOIRE NÂTUI.ELLE'. que,la plante soit.ertière. Elles ne ~rent presque poiilt de.celles des plantes terl'esq'es dans la première, la troisi,ème, la quatrième et la sïj:ième section dn. premier. genre. EUes sont turbinées et vésiculeuses dam la seconde section; ra:" menses dans la cinquième; nulles dans la neuvième et la 'dixième. La m~mbrane qui se trouve à la base,dufucus' IoreW pourroit presque être regardée comme une feuille unique ombiliquée. La feuille' des laminaires, quelquefois simple, quelquefois divisée, est u~ique dans certaines espêces, tellés que les lamioaires digitées et saccharines (Fue. digz"talta et sacela/uinus., Linn. ), 'tandis qule d'autres en possèd.ent un' très - grand. nombre; les laminaires pyrifères et pomifères ( l'uc. pyrifenu, Linn. Lun. pomife1w n8m.) eb offrebt des ex.emples.. On. trouve ~uvent lès' feuilles supérieures de ces denières soudées easemble par lellrs ber-ds, entièrement ou de distaboe ed distance; 'CeS.aeu~ mè pa".roissent.,.... di&rentes, si j'en juge d'.. près les figures de celles da Fue. ttglm'um, 'que Je _D al JaBlMS vu en nature. Les feuilles prolifères dans les osmundari~, semblables aux rameaux dars les demiaresties, manqtteftt entièrement daas les fureehaires et les (!horda. ~s 'feaiiles des fucacées présentebt doilc 'efttre elles pres.. que auta. de différences que celles des tticotyj.édonées; eues vatiert égalemeut sous le rapport de la romposition., ~ la sitaation, des serfaces, de la f3lme générale et particttfi.ère,.-c.'; beaucoup eant 'o~ de ~rvures mmples ou rameuses qtti manquent eotièremerft' li d'autres.espèces. Presque tontes les tbalassiophytes à organisation ligneuse,

12 1 32." "'.!f N! le E S D t1 Il V.s É t7 :il sont pounues de vésicules aériennes : cedes qui' n'en. ont pas de saillantes, présentent dans la substance de la tige de grandes lacunes, quelquefois visibles à l'œil nu, qui 'semblent. les remplacer; ces lacunes partent de la racine, st élèvent dans les tig~s ~t vont se perdre dan~ les feuilles. Je regarde les vésicules ~omme des organes particuliers destinés à des fonctions qui leur sont propres, et non comme des feuilles avortées, ou des fructificatiods qui ont jeté leul's semences, ainsi que l'ont avancé dès auteurs modernes. Les anciens croyoient que les vésicules. des fucus étoient unique.. ment destinées.à. tenir cel plantes flottantes' dans les eaux de la mer. Je ne discuterai aqpune de ces hypothèses, elles n~. ~Qnt appuyées ni sur des faits, ni sur des observations ~~actes, et elles s' ~cartent de tout ce que l'on observe- da~s les autres familles des plantes. Quant à moi,. je les c~)dsidère comme des organes respiratoires, presque analegues à ceux CfUe l'on observe dans la majeure.partie.des êtres qui p:upl~nt et viv~en&; la surf~ce du globe; et si on ne. les voii point sur les autres thalassiophytes, I:.'est qu'elles sont moins parfaites;.ieur organisation étant moins compliquée, leurs fonctions vitala~ doivent être plus simples.. Mon hypothèse est fond~e sur l'action qu'exercent les thalassiophytes sur l'air atmosphérique; elles agissent de la même manière qjlc les plantes phanérogames. Les fucacées ligneuse~ et d'une couleur olivâtre, absorbent l' oxigène pend.t la nuit et l' e~halent pendaftt le jour, mais en trè&-petite quantité. Les floridées, semblables aux corolles, rendent encore moins d' oxigène que les fucaeées; elles. semblent le 'retenir pour fonïter les brillantes nuances qui les décorent.

13 "." D' BIS TOI 1\ ENA T '0' 1\ EL L E. ' 33 Les ulvacées, au contraire, de même que les tissus herbacés dés planies terresu'es, développent par l'action de la lumière, une énonne' quantité de gaz o~igène et un peu d'acide car-. bonique; l'azote ne s'y trouve que.. dans lés proportions de 20 à 30 sur 100. Cette décomposition de l'air atmosphérique doit s'opérer dans. les plante~ marines au moyen des vésiculés, des lacunes et des grandes cellules qui st ohservent dans les différentes organisations de c~s végétaux, et qui, peut-, être, font tout à la fois les {onctions de réservoir. et d'or... gane, destipé à la dééomposition de l'air atmosphérique.. Un gr~nd nombre de fucac~es, et même quelques dic.. tyotées,,ont Jes ftmii1es couvertes de petites houppes dé.poils blancs, épars: sur les deux surfaces dans' les premiè'res, et sur une seule dans les secondes. Réaumu.r ( 1) est le premier naturaliste qui lese"ait observés; il les regarde comme les 'parties mâles de ces végétaax; LiBlté et beaucoup d'autres botanistes avoient adopté aveuglément cette opinion. Les véritables fonctions de ces poils sont cennues maintenant; analogues à ceux qui couvrent un si grand nombre de vég~ taux terrestres, ils paroissent destinés à secréter QU à "absorber des fluides particuliers, quelquefois js semblé nt n'être qu'une exuhération du tissu céllulaire intérieur. Ces poils:ne sorii point permanéns, ils disparoissent dllds certaines saisons et à différentes époques de la vie de la plante; on ne les voit jamais, ni sur les tiges, ni sur oies nervures des feuilles; et lorsqu'ils se dessèchent ou qu'ils tombent, ils laissent sur' la feuille un petit point concave, d'une couleur foll~é~; et qp.e, 1. ;

14 34 A. lu' A. LES' D V V s É 11 JI les jeunes élèves prennent souvent pour des fructi6catioilq; mais, jé le répète, ce n'est souvent qu'une exubération du tissu cellulaire iutérieur.. La durée de la vie dans les plantes marines varie comme dans les plantes terrestres. De même que les arbres vivent plus long-temps que les herbes, de même les thalassiophytes à organisation ligneuse, voient chaque année se renouveller autour d'elles les nombreuses tribus des thalassiophytes à organisation corolloïde ou herbacée. êe.rtaines fucacées ne.. vivent qu'un ou deux ans; d'autres, si on en juge par leur grandeur ou la grosseur de leur tige, doivent braver la puissance destructive du temps, comme le cii~ne de nos pays, ou le baobab des bords du Sénégal. Mais jusqu'à ce qll' on ait observé davantage ces plantes, on ne peut fixer, même approximativement, l'âge d~s espèces; nbs connoissances se bornent à dire que les.alassiot»bytes sont annuelles, bisannuelles ou vivaces. La couleur ne varie que par la nuance dans cette division, la plus considérable de toutes; c'est toujours un vert plus ou moins olivâtre, jamais herbacé et que l'on n'observe que dans les plantes de.ette famille. Cette couleur, par la dessiccation ou par l'exposition à l'air et à la lumière, devient or- dinairement noire; elle prend quelque~ois une nuance d'un fauve hrufl, semblable à celle des feuilles mortes. Les fucacées ne se colorent point de brillantes livrées comme les -autres tbalassiophytes. Les plantes marines qui servent de combustible sur les côtes de plusieurs départemens; celles qui fournissent la manne saccharine qui remplace le sucre chez les IsJarrdais;

15 ... D'HISTOIRE NATVRELI"B. 35 en6n celles qui donnent les meilleurs engrais, n'existent que dans cette seule famille; les peuples des régions polaires _ se nourrissent des tiges ou des feuilles de plusieurs fucacées. J;er. UEN,B. FUCUS. Froc. Tub~rcUIe~ réunis en grand nombre dans un conceptacle cylindrique, pinne ou comprimé, simple ou divisé. Racine à empat:ement entier et étendu. Fructif. Tuhercula numerosa, co7iferta in, C01Iceptaculo cylintjraceo, p~, inte~ùm compresso, sœpiù8 ramoso. Radix callus e-xplanatua. OBUBV. le ne ferai aacane ohsenation SUI' le genre flmw, tout ce #fu j'ai dit en traitant des fucacées pouvant lui être appliqué. J'ai divisé ce genre eft plusieurs aections pour aider à la déter.. iaation aes espèces, quoique je sois bien containca que la plupat"t de-~ aee&iodii pourroient rormer des genres plus naturels et mieux caractérisés que la majeure partie.de t'!eus que les naci1n1i.tea modernes ont composés en divisant les genres aacieas ~ü_. I~. SECTION. F. Vésicules aérif'ères, Stipitées; feuilles distinctes, aeai.lea ou pétiolé~.... F. Yesiculis aeriferi,,tipit'atis j foliis distinctis, sessilihus aut petio/atis. Fuo,!" natans. Turn. Bist. (1) :... Oce. all. Gall. (l)daweon-tuj'iier, Bü"';' Fueo,.""., i807 ~ ia"'-.; lllperhe ouvrage qui parolt par fllciculel. M. le baron Beajamin Delessert, qui poaède UIl8 8ranc1 pal'tie de ce qui a p8j'!1,. ea la compla_1ice de me 1. com... iqaer. Le... e auteur a publié, en 1802, ad Synopsis des Cucu des îles britaluliq..., 5"

16 , 36 ANNALES DU MUSÉUM Fucru.alicifoliUll. Poire Ene_ mélh. (1).. Mediter. Ga11. _ lavandulœfoliu. Dt:1il. inetl (2) E~1pL _ tùnt;t"ulalu,. Forsk.. FI. Eg.-arab. (3) ~pt. _ tkntifoliu Turu. Hist....Egypt. -latifoliru. l'oir. Ene. mélh.... Ind. oriedt. _ aquifolill8. Turn. Bist... Incl. orient. _ ilicifoliull. Turn. Hisl... - Ind. orient. _ haccifi!r. TurD. Hist ()ee. allaoo - palk.celul. Merl. ined. (4-) lapon. -.e"atifolia. Mert. ined... Japou. - crupu Forsk.. FI..Eg.-arab....Eu pl. -lmrdïkeru Turn. Hisl... ()ce. atiad. _ pyriformillo Poire EDe. mélh... Ind. orient. --polretii. Dobi.. F. aci"ariull, Poir.. Medi1. G.u. --foli08i'liimuil. Sp. DOY. tab. 1. 6g. 1 e12... Anlilt.. - follifuliuii. Merl. ided... M.r. Rubr. _ liiliqlltllltrum. Turn. Hist... JapoD. _ mit'roctjr4liuli. Merl. ined... JapoD. _ decipielul. TurD. Hist Noy. HoU. _ lill.ïfoliu.: TUflh Hist... - Medit. Gall. _ glaj;ai~. La BilIaRl. (5)... NOT. BollaDd. ; 'Joi renferme la descriptiod et l'histoire de 78 espèces que j'.i tro,,,ées sar 1~1l e6les de France. (1) Poiret, E1IC'yclopddie rmlaodiljuil. Botanique, tome 8, articl. Ill". et f1arec. (2) D.liUs. Mon ami M. Delille, chargé pat S. M. 1. et R. Je 1. partie botanique du grand ouvrage sur l'expédition des Français en Egyple, a eu la bo~lé de me,1oqper toules I~s plan~es marines qu'il,recueilli.. ur le bord de la Mer:'Rouge ét dans le port d'alexandrie; j'a aoplé- sa noidenclature.- (3) Forsk.ael, Flora 4gyptio-.4rabica, 1 yol. in Ar.) Mertew. M. Merten., profes~!.!' de philosophie à Brême, tre.-ftr~ dans la eonnoills8nce des lbalâssioplylés et li qui je dois un grand nodlbrede belles espèces des côles de la Chine, du Japon, ete. J'ai adopté sa Domenclature. (6) fa Billardiè,e, plantes de la NouYt:lle ljouôtade, pubai.-p M. de La Bit Jardière, uœmbre de l'in8titut. Ce bolaj1iste si avantageuse meut ooo.n. par HI. ouvrages, a-enrichi ide aoueclioo de toutes les t.halauiopbytel qu'il Il.. apport.ées de lei

17 J)' Hl ST Oll\E N ÂTUR EL I.E. PIICl,. c'paallj,."itljo,. La Billard.... No.,. Holl..--..fltzccidll8. 1(1.. _ '... Id. ----ntrofosuii. Id.... '.'. '.'.. '.'... " Id. - debw8. Mett. id~,... '.'. ' ~ ~.' Japon. -comosw. Poir, EDc. ldél~... '.. Oce. alla~t. -ta"lf,ulorjii.. Mert. ioed... Japon. so Sp. inediœ. ~:. s E C T ION. F. Vésicules stipitées; ayant au 'sollljnet'une membrane foliacée. F. Pe,ic~lÙ,~tipù.a:'ti,~' ~'e!f.lbr.qna,: iermih.~li f~li_aèç,a donatis.., " ". PUCU8 tur~in4tt.u. Tùr'o. Ditr.. ~ ; ; ; orient. 6 S~i:; Inedi1ar(r):.... " ';.. ;' ":.). ~e. SECTION (J ' r J '. F. Vésicules anguleuses, aya,nt sui, re~ àngles une membrane foliacée., F. P~,iculis aniwlosls; membrana foliaceà in anguîis. F,!c:U triqruttlr. Tùr~. Hist... ':. : ' ;: Mar. 'Rubr. J l'.' ~,..) \." 4.' SEÇT.ioN..,~ '\ ' ~ -... \.. J.' F. V és.ic~ 8fipité~,. ~.l~~g~~~. en, f<>n:d,e d,~ sili<pj~.. F.,11 esiculis stipilatib J 'sililfuif9rmibus. Fucu,.iiiquo8ZÜ: Türo~ Hist... ~... Oée. E'urcfpll':'CaU. -,i8ymhrioicle,. Turn. Rist.-. -; ;...-. '. Japon; :.. flotf'ull'i. TOro'. Bist ~...;.-.,.; ')'.. ','... Jaeo~.,.,. r r' ' 5-..,".J!. ", l SECT ~ON., F. Vésicules innées 'dans les ram8aux; feuilles distincres.. F:. P csiculi8' ramis inrzà#s ; toliis ~jsù~ctis: '.'. '. '.,,FÎteU8 dijsœr! Li;D. &ytt... ~... ;:..,... : Medit. G~I... ~ (1) J.a autèu;a me paroi_nt no1r.coilfoddo plaj~ur. esp_ disùtlcltes. SOu. le 801R.le fucu, lurbillatub, Linn..

18 \ '38 Fueu. bar6atub. Tum; Syu... Oce. Earop. liedit. Gall. - fimbriallr. Desf. FI. atl. (t}..'...'...'.'.... Medit. GalL - racmtomb'. Ponk; Pl. '~G.~arab...'.''.. -trenodïii~. ;.ld.;.;~;'.'. ;..'.\""""""""'" 1 - antennulattu. Thol.,ived... ~. ~ ~ -- CrcJ88;pe. Tum. Hist;... JapoD~ _...:. fibro.uij. TUI'o. Synop... ~ Oce. Ellrop. Gall. - abrotanifoliu Turn. Synop... Id... Gall. --mucronalus... Id...:. ~..., Id.... Gall. -IIIJ~IIOÙÙ Lina. Sya~.. ','... Medit. Gall. -1tI~ri8cif.ol;UIJ. 'furn. S)'nop.. ~... ;. Oce. Europ:Gall...:...- IInJoides. 'liest. 'FI. 'atladt. ~.. ~... Merlit. Afric. - crinil~. Id Id. '... t:4uclaiuil. La Bin... Nov o, tbunbergii. Turn. Bist...'., ~. ~.. Japon. 20 S~. ineditz (2)...,,! ' 6'. SBC'l:ION. ~."..:...,.. Fru~tifica~o~ a~ sommet.d~, feuilles plades, rameuses, ordinairement vésiculeuses, presque toujours munies d'une nervur~ médiane., ! Fructif. Il.d apicem foliorum;,ioliis planis, ramosis, fie.- quenter uriinervihus, non ra'rll 'JJe'siculosi$, FUt:U8 " i~uio~';'. r~rd: Hist :. " ~ E1I!'Op. Medit. Gall ctlrtj1joic18.. Id.. "... t _...,,... "...,... Id. 1, - ( 1) DeY. Plo,... tjllàn,. FlorG, tjllanlhx.., tjucion R.ttuo D.j'onI4ÏIMJ6, etc. 'Paris, :1 vol. in_4. ad 6. J'ai reçu de ce naturaliste célèbre, non-seulement des doubles de todtes le. plante!llnarides qu'il Il trouvée. sar les ~tes de Barbarie, mais encore des esemplaires' de plolieur. de ies ollvrap j Il"'il me permette de lui en témoigner ici toute ma rf'connoissadce., (D) Les vésicules m.nq~ent à 'relques espèces de cette section, mais ce cara~ \ère est remj1lacé par ceux que préaeoteot.... fj'gedfiœlion, l'aepecl 8Wra1 a. la plante, ete. (3) D. CtMd. FL f1d1l9. Flore &angaiee, 3-. édilion, par IIM. X.... k et d. Candolle. Paris, Digitized ~Y GoogIe

19 D' BIS T.O 1 1\ ENA T Vil EL L E. 39 " PUCUII di.licillu. Turn. Bisl... : Cee. Europ. Gall. - ae77yjlu8 Id "., 1,1. --COItI08W. I.,a Billard. NoY. BoIL 3 Spec. inedila! (1).,.. SECTION. F. V ~sicules innées dans les rameaux; fructifications pédonculées. F. Ye~iculis ramis innatis; jructifièajonibus pedunculatis. " PUCUII nodtllluii. TUrD. Syn.. Mar. E.urop. ~al1. 8 e SE CTION. Point de feuilles; vésicules en chapelet et couvertes de fructifications. Âphylli; "esiculis concatenatis et fructiferis. FucUil momliformilj (2). La Bill. - 9-' SEC T ION. ' Fuc. banl:sii. Tura. Bi.t... Japon et N. Holl Point de vésicules; une seule feuille ombiliquée et ronde à la base des rameaux. F. Yesiculis nullis. Folio unico, rotundato ad ramorum basim. Fue.. Ior.us. TUrD. S,n.... Oce. Europ. Gall. (1) Je po_de danl mon berbier,.non-l8ulement lea neuf variétés du fucuii wsiculosus que D. Turner mentionne dans ses ouvrages, mais encore plusieurs autres qui paroissent particulières aux eête&-de FraDee. Toutes ces plantes si dif. férentes su premier coup d'œil les illies des autres, ne sont cependant que d.. nriétésde la même espèce. J'ai fait beaucoup d'obserntiolllf sur leurs tubercules, esl'é. aot y découvrir des earactères pour établir dea eapèces, mais ils Tarient dans leur forme autant que 1. plante el1e-m'me.. (2) Ceue espèce se troll1'8 à.1. NouveUe-Bollaacle e& dans les Rlet'8 du.j~pod, suivant M. D. Turner. Le peu d'individus que j'ai été à portée d'obserter me fait croire que cet.'lleur riunit plusieurs espèces IOUS ce nom. l'.i préféré la 8,!menclalun de M. de La Billardière, papce 'lue IOn OUTrage est plu. ancien que celui du botani.te auglais...

20 -, ÂNNALES DU MUSEUM 10. SECTION. Point de vésicules ni de feuilles; rameaux eanaliculés; fructif. au sommet des rameaux. Aphylli absque "esïeu/is : Fruct!ficatïo ad apicem ramorum eanaliculatorum, FucUIJ ca1jqlicu/atua.~urn. Hisl <>ce. Europ. GaU. --ma1r.ai.i. Turn. Hist...'. ;.... Oris Scotj~' 1: 1, -S E è'1- ion. Point de feuilles, point de vésicules;' r~eaux cylindriques. F. Aphylli ~ "èsu;ulis des tilll ti ; ramis tcrctïbus ad apicem fructifèris. Fut:U8, 1uJJ1Jn:ul4tfl8. Turn. S,n...'.. ~ Oee. Europ. GaU. 1 Spec. idedit~. 'Racine fibreuse ~t 3,,!le. GENRE. L.AMIN4R14. rameuse, Ratl,ix jihrosa. èi ramosa. OBSUV. Gœrlner(l) a nommé ce genrecljramium; Stackhouse(2) a consenti ce. nom que j'a~ cru devoir chanser, rîl~ qu'il est adopté J'our pn autre ~edre de thalassiopb 1 tes. On trouvera sans doute le ~aractè~ générique très-court, et fondé sur lldt: ~artie dont les plantes marines sont privées suivant quelques botanistes j mais, comme il est constant qu'il n'appartient qu'à ce seul genre, et qu'on ne l'observe sur aucune autre fucacée, je l'ai adopté de préférence à celui de la fructi6catio~ encore peu connue. Stackhouse la délinit ainsi :fructificatio muco8a, pellucida, J,BiM granuli8 8IJmin{forü : papillù ;'If);aihüibus per tolamfrondem. Il réunit les (1) GœrlMr.(2) Stackhouse, Ner. BI it. N~reù BritannicQ, altctore J.8taç/:IzoU8B Linfl. $od Superbe OUTrage id-folio.'

Conifères. 10-15 cm. 6-13 cm. Pin Blanc Je possède des aiguilles douces en faisceaux de 5. 8-20 cm. 4-6 cm. 3-7 cm

Conifères. 10-15 cm. 6-13 cm. Pin Blanc Je possède des aiguilles douces en faisceaux de 5. 8-20 cm. 4-6 cm. 3-7 cm Nom : Conifères 6-13 cm 8-20 cm Pin Blanc Je possède des aiguilles douces en faisceaux de 5. 10-15 cm Pin Rouge J ai des aiguilles rigides en faisceaux de 2. 4-6 cm 3-7 cm 4-6 cm Pin Sylvestre Je possède

Plus en détail

jusqu'à ce que les petits cailloux- se détachent de ses flancs trop roides. Le soleil alors parvient ciment de glace (lui les unit;

jusqu'à ce que les petits cailloux- se détachent de ses flancs trop roides. Le soleil alors parvient ciment de glace (lui les unit; 146 EXCURSIONS AUX ALPES. les surfaces environnantes s'abaissent par l'effet de l'évaporation et de la fonte, et il arrive par là peu à peu au niveau du reste de la surface, où il finit par former un cône

Plus en détail

«Jean-Jacques Rousseau entre Rhône et Alpes», exposition du 3 avril au 30 juin Bibliothèque de la Part-Dieu. www.bm-lyon.fr

«Jean-Jacques Rousseau entre Rhône et Alpes», exposition du 3 avril au 30 juin Bibliothèque de la Part-Dieu. www.bm-lyon.fr ... l inégalité s étend sans peine parmi des ames ambitieuses et lâches, toûjours prêtes à courrir les risques de la fortune, et à dominer ou servir presque indifféremment selon qu elle leur devient favorable

Plus en détail

Les végétaux ont des besoins

Les végétaux ont des besoins 7 Les végétaux Les végétaux ont des besoins LES DIFFÉRENTES PARTIES D UNE PLANTE À FLEURS. la fleur le fruit la feuille la tige Voici un exemple de plante à fleurs avec le nom des différentes parties.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

2ième et 3ième année. Ann RainBoth

2ième et 3ième année. Ann RainBoth 2ième et 3ième année Ann RainBoth This material is covered by copyright and may not be used for commercial purposes. The author of this material has provided it for use by students and teachers in instructional

Plus en détail

LA LAINE DÉFINITION. - CLASSIFICATION. CONSTITUTION DE LA FIBRE

LA LAINE DÉFINITION. - CLASSIFICATION. CONSTITUTION DE LA FIBRE CHAPlTRE III LA LAINE DÉFINITION. - CLASSIFICATION. CONSTITUTION DE LA FIBRE Définition. - On comprend souvenl sous le nom de LAINE le produi L de la toison des ruminants, moutons, chèvres, chameaux, olc.,

Plus en détail

Oliviers qui ressemblent à des oliviers

Oliviers qui ressemblent à des oliviers Oliviers qui ressemblent à des oliviers Par : J.M. MIQUEL Dessins : Thierry FONT Presque la totalité des oliviers cultivés en bonsaï sont formés de manière à ce qu ils ressemblent à des bonsaï et non à

Plus en détail

Séquence 4. L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes

Séquence 4. L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes Sommaire Séance 1 Séance 2 L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes L installation des plantes sans fleurs dans un milieu 1- Les

Plus en détail

m T PROVENANT DE WEMMEL VINCENT. FAUNE LAEKENIENNE. par G. Calyptr^a sulcata, g. Vincent. iwiiiiriiui\ Zone inférieure.

m T PROVENANT DE WEMMEL VINCENT. FAUNE LAEKENIENNE. par G. Calyptr^a sulcata, g. Vincent. iwiiiiriiui\ Zone inférieure. FAUNE LAEKENIENNE. iwiiiiriiui\ m T PROVENANT DE WEMMEL (CALYPTRJIA SULGATA, VOLUTA RUGOSA, LITTORINA LAMELLOSA) par G. VINCENT. (Planche II.) SÉANCES DU H JANVIER, 7 iuln ET 1 NOVEMBRE 1874. Calyptr^a

Plus en détail

Le jeu de l'oie des sons

Le jeu de l'oie des sons Le jeu de l'oie des sons b Départ bè B b bi Arrivée ba B bo bu bé bê bou sanleane.eklablog.com Jeu de l oie des sons : Matériel : des pions, 1 dé. Règle : - le joueur tombe sur une lettre ou une syllabe

Plus en détail

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu (TP multiposte : groupes de 4 élèves qui se répartissent sur les 4 postes une fois chaque poste travaillé, un bilan sera établi

Plus en détail

Réussir un exercice de Maths sans stresser en 6 étapes!

Réussir un exercice de Maths sans stresser en 6 étapes! Réussir un exercice de Maths sans stresser en 6 étapes! Dans ce document cadeau, je te montre comment résoudre un exercice de mathématique en suivant une méthode donnée. Grâce à cette méthode, tu ne te

Plus en détail

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Rappels : Un être vivant est un organisme qui : - Prélève de la matière (eau, air, nourriture), - Se reproduit, - Possède une durée de vie

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Maintenant, c est à votre tour de vous présenter. Chaque classe va nous informer du nom de son école et de son degré.

Maintenant, c est à votre tour de vous présenter. Chaque classe va nous informer du nom de son école et de son degré. 1. Pour débuter notre beau projet scientifique en ligne, nous allons nous présenter. Nous sommes Maryse et Guylaine, les deux assistantes du prof Albert. Nous essayons d expliquer certains phénomènes scientifiques.

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

Electricité et cahier d expériences Mr Saqué et Mme Arnaudies, dép. 66. Séance 1 : observation d une ampoule

Electricité et cahier d expériences Mr Saqué et Mme Arnaudies, dép. 66. Séance 1 : observation d une ampoule Séance 1 : observation d une ampoule Exemple 3 : Mots à retenir : verre - filament - culot - plot Matériel : une ampoule pour chaque enfant Consigne : «dessine dans ton cahier d expériences une ampoule

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Tissus et Architecture de la Plante Grandes fonctions de la Plante Les tissus

Plus en détail

La méthode des quotas

La méthode des quotas La méthode des quotas Oliviero Marchese, décembre 2006 1 La méthode des quotas Principe de la méthode Point de départ et but recherché Caractère «intuitif» de la méthode A quoi ressemble une feuille de

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier?

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier? TP Etude du sang Sur la scène de crime, nous avons retrouvé différents échantillons de sang (sur la victime, à côté d elle, sur la lame de scie, dans des tubes à essai). On se propose de déterminer la

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

PARTIE. Organisation générale du corps humain

PARTIE. Organisation générale du corps humain PARTIE 1 Organisation générale du corps humain CHAPITRE 1 Les bases d'étude du corps humain L'ESSENTIEL Les définitions fondamentales en biologie, une science qui étudie l'organisme vivant dans un ordre

Plus en détail

TRAITÉ DE LA JEUNESSE'ET DE LA VIEILLESSE DE LA VIE ET DE LA MORT, ARISTOTE

TRAITÉ DE LA JEUNESSE'ET DE LA VIEILLESSE DE LA VIE ET DE LA MORT, ARISTOTE TRAITÉ DE LA JEUNESSE ET DE LA VIEILLESSE DE LA VIE ET DE LA MORT ARISTOTE Traduction de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire Paris : Ladrange, 1866 Nouvelle édition numérique http://docteurangelique.free.fr

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Astronautes en herbe. Programme des STIM - Exploration spatiale. Astronautes en herbe

Astronautes en herbe. Programme des STIM - Exploration spatiale. Astronautes en herbe Le defi Les scouts louveteaux vont visiter plusieurs stations d activités qui leur permettront de découvrir différents aspects de la vie dans l espace. a. Sous-vêtement refroidi à l eau : Les scouts louveteaux

Plus en détail

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Chers étudiants, De nombreux étudiants nous ont demandé, les années passées, si nous pouvions vous communiquer un article-type, ce qui est difficile,

Plus en détail

Mon livre de recettes de la pâte à sel. Cahier appartenant à :

Mon livre de recettes de la pâte à sel. Cahier appartenant à : Mon livre de recettes de la pâte à sel Cahier appartenant à : Ce livre te propose une recette de pâte à sel à compléter et à enrichir avec tes propres expériences, tes propres idées et tes propres recettes.

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Chapitre 1 : proches mais différents

Chapitre 1 : proches mais différents Chapitre 1 : proches mais différents Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Un monstre te fonce dessus!

Un monstre te fonce dessus! Un monstre te fonce dessus! Il n'y a pas de monstre sous ton lit, mais tu peux maintenant en créer un! Regarde le vidéo! Imprimer Voici le matériel nécessaire : un stylo un panneau d'une boîte de carton

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Nom : Prénom : Classes : Sciences de la vie et de la Terre Livret de fiches méthodes Collège Louis Pasteur - Brunoy Ce livret m est distribué en début de sixième. Il contient les principales fiches méthodes

Plus en détail

Les champignons. Qu'ils sont beaux ces champignons! Ils ressemblent à ceux que nous pouvons trouver dans les bois et les sous-bois de Dolembreux.

Les champignons. Qu'ils sont beaux ces champignons! Ils ressemblent à ceux que nous pouvons trouver dans les bois et les sous-bois de Dolembreux. Les champignons Qu'ils sont beaux ces champignons! Ils ressemblent à ceux que nous pouvons trouver dans les bois et les sous-bois de Dolembreux. Une petite histoire : Les champignons ont des formes et

Plus en détail

Étendue, moyenne, médiane

Étendue, moyenne, médiane Étendue, moyenne, médiane 1 Climat Ce tableau compare les températures mensuelles moyennes (en C) au cours d'une année dans deux villes Alpha (A) et Gamma (G). A 6 9 1 10 11 19 24 28 21 10 4 3 G 5 7 9

Plus en détail

Accueillir, faire connaissance

Accueillir, faire connaissance Formation/action de l Institut Catholique de Paris Recension de méthodes et techniques d animation Accueillir, faire connaissance 1. Constitution du groupe 1.1 Jeu «Aveugle et son guide» Des binômes constitués

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Chapitre 2 : Les systèmes d équations récurrentes linéaires. dans

Chapitre 2 : Les systèmes d équations récurrentes linéaires. dans Chapitre 2 : Les systèmes d équations récurrentes linéaires dans Sommaire Sandrine CHARLES 1 Introduction... 3 2 Rappels sur les formes de Jordan réelles dans... 4 2.1 Deux valeurs propres réelles distinctes

Plus en détail

Instrumentaliser les données?

Instrumentaliser les données? Instrumentaliser les données? Maïeutique en statistique Léo Sila Pièce en trois actes Acte I De quoi s agit-il? M. : J ai tracé ces histogrammes (il montre les histogrammes ci-dessous). Qu en dis-tu? Pourcent

Plus en détail

Droles de champignons!

Droles de champignons! Les Rendez-vous de l Automne Du 19 au 27 octobre 2013 Droles de champignons! Ce livret appartient à :... Un champignon, c est quoi? Le champignon est un être vivant :, il n appartient ni aux végétaux,

Plus en détail

ANNEXE 21 : Exercice Les champs magnétiques

ANNEXE 21 : Exercice Les champs magnétiques LES CHAMPS Physique ANNEXE 21 : Exercice Les champs magnétiques Nom : Date : 1. Tu as en ta possession un aimant droit et un morceau de fer non magnétisé. Ces deux objets ont l'air identique. Comment pourrais-tu

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 1952. par EMILIA MAS SON

REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 1952. par EMILIA MAS SON REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 952 par EMILIA MAS SON. C'est pendant sa campagne de 952 à Enkomi que M. Porphyrios Dikaios a trouvé un petit fragment de

Plus en détail

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un Fiche de révision fin d'année 4 eme primaire Complète les phrases suivantes: 1- L'absorption des aliments digère à lieu à travers. 2- Les amidons sont digères par 3- La.. est la transformation des aliments.

Plus en détail

MERCI POUR TOUTE CETTE ANNEE

MERCI POUR TOUTE CETTE ANNEE MERCI POUR TOUTE CETTE ANNEE C est bientôt les vacances! Notre année à l école s achève Qu avons-nous vécu cette année?? Que retenons nous des belles choses que nous avons vécues avec notre famille, ou

Plus en détail

L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France)

L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France) L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France) Pierre Thomas, ENS Lyon Observatoire de Lyon 384 000 km Voici les orbites de la Terre et de la

Plus en détail

LABORATOIRE OMBRE ET PÉNOMBRE

LABORATOIRE OMBRE ET PÉNOMBRE LABORATOIRE OMBRE ET PÉNOMBRE Activité expérimentale Document d'accompagnement Janvier 2008 OBJECTIFS COUVERTS PAR LE LABORATOIRE Observer les phénomènes d ombre et de pénombre en relation avec l étendue

Plus en détail

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance.

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance. Mc 4.26-32 Espérer, c est s oublier Jésus a souvent donné la simplicité des enfants comme modèle de réception de sa Parole ; nous allons suivre leur exemple. Merci les enfants. Les deux histoires que nous

Plus en détail

Nom, prénom Cahier de S.V.T. p. 18 8- Observer la colonisation du milieu par les végétaux Vocabulaire : colonisation, hypothèse

Nom, prénom Cahier de S.V.T. p. 18 8- Observer la colonisation du milieu par les végétaux Vocabulaire : colonisation, hypothèse Nom, prénom Cahier de S.V.T. p. 18 8- Observer la colonisation du milieu par les végétaux Vocabulaire : colonisation, hypothèse Sur l'île de Au sud de l', en novembre 1963, une île volcanique apparaît

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

Les Créations de Marie

Les Créations de Marie Les Créations de Marie Transformation en manteau de portage. Matériel : Un manteau tout fait (ou bien un manteau fait maison si vous êtes courageuse!) Figure 1 - Manteau avant transformation 2 fermetures

Plus en détail

Chapitre 5 Les Probablilités

Chapitre 5 Les Probablilités A) Introduction et Définitions 1) Introduction Chapitre 5 Les Probablilités De nombreuses actions provoquent des résultats qui sont dus en partie ou en totalité au hasard. Il est pourtant nécessaire de

Plus en détail

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE Qui êtes-vous? Chaque année l'a.b.f. enregistre un nombre important de nouvelles adhésions. Mais au lieu d'augmenter les effectifs, ces nouveaux membres ne viennent guère que compléter les vides laissés

Plus en détail

Chapitre 2. Usages et mésusages

Chapitre 2. Usages et mésusages Chapitre 2 Usages et mésusages Si la faculté de voyance existe, si effectivement des hommes et des femmes peuvent capter directement des informations exactes dans l espace et dans le temps, les questions

Plus en détail

CHAMPIGNON DU BLEUISSEMENT

CHAMPIGNON DU BLEUISSEMENT TRAMETES VERSICOLOR *F01 *F02 Champignons lignivores de la pourriture blanche Mycélium: le plus souvent caché dans la masse du bois. Carpophores: fruits annuels très apparents, d'une belle couleur brune,

Plus en détail

Matériel de jeu. But du jeu. 2-8 7x Pavillon 3-9 7x Serail 4-10 9x Arkaden 5-11 9x Gemächer 6-12 11x Garten 7-13 11x Turm

Matériel de jeu. But du jeu. 2-8 7x Pavillon 3-9 7x Serail 4-10 9x Arkaden 5-11 9x Gemächer 6-12 11x Garten 7-13 11x Turm Un jeu de Dirk Henn pour 2 à 6 personnes Les meilleurs architectes d Europe et des pays arabes veulent faire la preuve de leur habileté. Recrutez les meilleurs ouvriers et veillez à avoir toujours suffisamment

Plus en détail

Questions sur la famille du personnage principal

Questions sur la famille du personnage principal Liste de questions pour relancer l'imagination de votre enfant : Questions générales : - Veux-tu me raconter ce que tu as dessiné? - Raconte moi ce qui se passe sur ton dessin - Que veux-tu que j'écrive?

Plus en détail

PLANTE : semi-dressée, de type feuillu (feuillage dense cachant entièrement ou presque entièrement les tiges); maturation tardive.

PLANTE : semi-dressée, de type feuillu (feuillage dense cachant entièrement ou presque entièrement les tiges); maturation tardive. (Solanum tuberosum) Dénomination proposée: AAC Alta Cloud Numéro de la demande: 12-7520 Date de la demande: 2012/02/22 Requérant: Colorado State University Research Foundation, Fort Collins, Colorado (États-Unis)

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

DEFINITIONS : Comment se passe une éruption volcanique? I/ Une éruption volcanique peut être effusive ou explosive. DEFINITION :

DEFINITIONS : Comment se passe une éruption volcanique? I/ Une éruption volcanique peut être effusive ou explosive. DEFINITION : Chapitre 2 : le volcanisme Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre 2 : le volcanisme

Plus en détail

Enseignement des habiletés sociales au secondaire

Enseignement des habiletés sociales au secondaire 1 Enseignement des habiletés sociales au secondaire Groupe 1 : Habiletés sociales de base Habileté 1 : Se présenter Par Sandra Beaulac Fiche de planification Habileté sociale : SE PRÉSENTER Type d atelier

Plus en détail

ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS

ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS Monsieur R. MAZELIER BUDOCES - 40, rue du Mont-Valérien - 92210 Saint-Cloud Lancée en février 1988 à travers les deux périodiques de la

Plus en détail

Je trie les aliments du monde entier

Je trie les aliments du monde entier 5 6 7 Mon corps a des besoins Je trie les aliments du monde entier JE DÉCOUVRE LES ALIMENTS. 1. On peut trier les aliments dans quatre groupes (ou familles) différents. 2. Donne un nom à chacune des familles.

Plus en détail

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 ACCUEIL Hygrométrie Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

La naissance. Fleur de Lune. Texte : Cécile Galliot. Créatrice de Fleur de Lune. Illustrations : Aquarelles de Claude Albanèse

La naissance. Fleur de Lune. Texte : Cécile Galliot. Créatrice de Fleur de Lune. Illustrations : Aquarelles de Claude Albanèse La naissance Texte : Cécile Galliot Créatrice de Fleur de Lune de Fleur de Lune Illustrations : Aquarelles de Claude Albanèse http://prenomino.voila.net/ Bonjour! Je m appelle Tortillon. Tortillon, l'escargot.

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013)

Chapitre 19 DIVISION COLLECTION THÉMATIQUE (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) 1. Collection thématique. Dans une collection thématique on développe un sujet

Plus en détail

Chapitre 3 LA CHUTE DES CORPS. Sommaire

Chapitre 3 LA CHUTE DES CORPS. Sommaire Chapitre 3 LA CHUTE DES CORPS Sommaire 1. Généralités 2. Corps abandonné en chute libre 3. Corps lancé verticalement vers le bas 4. Corps lancé verticalement vers le haut 1. GÉNÉRALITÉS Les Anciens pensaient

Plus en détail

5 ème Chapitre 4 Triangles

5 ème Chapitre 4 Triangles 5 ème Chapitre 4 Triangles 1) Médiatrices Définition : la médiatrice d'un segment est l'ensemble des points équidistants des extrémités du segment (cours de 6 ème ). Si M appartient à la médiatrice du

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

SortirBouger. Menu de gauche

SortirBouger. Menu de gauche SortirBouger Ce site te permet d organiser ou de te joindre à des sorties réelles sur ta ville ou ta localité. Il peut aussi être utilisé par ton association pour gérer sa communication interne. Voici

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

EXERCICES SUR LE COURS 1

EXERCICES SUR LE COURS 1 Mises au point en navigation - Rappels mathématiques Page 14 SUR LE COURS 1 Année 2010 Exercice 1.1 Effectuez les calculs suivants: 1,3+13,1+(-12,7) 1,4+(-6,2)-(-4,1) 1,5*(-2) (-3,14)*(-1,25) [3,2-(-1,5)]*(-2)

Plus en détail

Questionnaire de fin d année scolaire 2014-2015 Art du Chi

Questionnaire de fin d année scolaire 2014-2015 Art du Chi Questionnaire de fin d année scolaire 2014-2015 Art du Chi Cher membres pratiquants, Une fois l'année et si vous le voulez bien, en quelques traits, mots ou phrases, nous avons donc besoin de connaître

Plus en détail

Développement. l enfant

Développement. l enfant Développement de l enfant No : 1 Vinaigre ou miel : Dans ce livre, il plaide en faveur de méthodes actives et positives qui favorisent chez l enfant la confiance, l estime de soi et le sentiment de compétence.

Plus en détail

Prière à notre maman du ciel

Prière à notre maman du ciel Prénom et nom: Prière à notre maman du ciel _ Je te salue, Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi. Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus ton enfant est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu,

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Activité 14 : Réaliser un bouturage

Activité 14 : Réaliser un bouturage Activité 14 : Réaliser un bouturage 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Le peuplement d un milieu durée conseillée 14 heures Notions. contenus Compétences Exemples d activités Repérer les éléments

Plus en détail

Comment est né noue projett

Comment est né noue projett Toumicoton Comment est né noue projett Depuis le début de cette année scolaire, je me suis montrée particulièrement attentive à tout ce qui touchait l'identité de chaque enfant: chacun est unique et chacun

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 D'après le travail réalisé en 1996 pour son mémoire professionnel par Fabienne MARILL, professeur d'école. 1 Interview du chercheur par les C.E. 2 de

Plus en détail

Sommaire. Modalités du projet Objectifs et méthode Animation Jour 1 et résultats Animation Jour 2 et résultats Evaluation générale et bilan personnel

Sommaire. Modalités du projet Objectifs et méthode Animation Jour 1 et résultats Animation Jour 2 et résultats Evaluation générale et bilan personnel Anne-Sophie Collard Sommaire Modalités du projet Objectifs et méthode Animation Jour 1 et résultats Animation Jour 2 et résultats Evaluation générale et bilan personnel Modalités du projet Partenaire:

Plus en détail

LES RESERVES AUX TRAITES Déclaration du Président du Comité de rédaction, M. Peter Tomka

LES RESERVES AUX TRAITES Déclaration du Président du Comité de rédaction, M. Peter Tomka VERIFIER A L AUDITION LES RESERVES AUX TRAITES Déclaration du Président du Comité de rédaction, M. Peter Tomka Monsieur le Président, ceci est le troisième rapport du Comité de rédaction, au sujet des

Plus en détail

Botanique. Photo: Balade. Spermaphyte. Plante rencontrée à : Col d Arsine (Ecrins) Cette fleur est. La joubarbe toile - d'araignée.

Botanique. Photo: Balade. Spermaphyte. Plante rencontrée à : Col d Arsine (Ecrins) Cette fleur est. La joubarbe toile - d'araignée. Photo: Balade Autres Botanique Plante rencontrée à : Col d Arsine (Ecrins) Cette fleur est La joubarbe toile - d'araignée Spermaphyte Angiosperme Dicotylédone Dialypétale Juillet 2012 Famille : Cassulacées

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

BASES DU RAISONNEMENT

BASES DU RAISONNEMENT BASES DU RAISONNEMENT P. Pansu 10 septembre 2006 Rappel du programme officiel Logique, différents types de raisonnement. Ensembles, éléments. Fonctions et applications. Produit, puissances. Union, intersection,

Plus en détail

Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U

Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U Les rôles de la racine Pour la plante: la racine sert à encrer la plante dans le sol et maintenir la tige en place. Pour les humains:

Plus en détail

1-Qu est ce que le corail?

1-Qu est ce que le corail? 1-Qu est ce que le corail? Le corail est un animal qui ressemble à un végétal ou un minéral. Il a un nom : le polype. Il vit en colonie, et est fixé au fond de l eau, ou il peut flotter. Il peut être dur,

Plus en détail

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude.

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude. Chapitre 3 : Mesure et ncertitude. Le scientifique qui étudie un phénomène naturel se doit de faire des mesures. Cependant, lors du traitement de ses résultats ce pose à lui la question de la précision

Plus en détail

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail