Étude sur les médias et les communications. Fédération des Chambres de Commerce du Québec. Par. Yves Rabeau PhD Professeur titulaire ESG-UQAM

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude sur les médias et les communications. Fédération des Chambres de Commerce du Québec. Par. Yves Rabeau PhD Professeur titulaire ESG-UQAM"

Transcription

1 Sommaire exécutif de la version complète présentée le 26 mars 2009 Étude sur les médias et les communications Préparée pour la Fédération des Chambres de Commerce du Québec Par Yves Rabeau PhD Professeur titulaire ESG-UQAM

2 SOMMAIRE EXÉCUTIF LES GRANDES TENDANCES DES MARCHÉS AU CANADA Les impératifs de la loi du marché La multiplication des intervenants et des plateformes technologiques dans l offre de contenu amène les sociétés de médias à se positionner de plus en plus en fonction des lois du marché alors qu historiquement, plusieurs de ces sociétés opéraient ou opèrent encore dans un monde réglementé. Plusieurs de ces règles sont devenues en grande partie obsolètes dans ce monde de fluidité des contenus à l échelle mondiale. La présence d une réglementation s appliquant aux médias traditionnels alors que les firmes Internet échappent à celle-ci soulève le problème des asymétries de marché. Pour niveler le terrain concurrentiel, il faut revoir la réglementation puisque les paradigmes sur lesquels elle a été déployée ne correspondent plus à la réalité économique. Les impératifs concurrentiels en cours sont tels qu il faudra procéder assez rapidement à une révision et éviter d alourdir ou complexifier le processus réglementaire. L association «distributeur/ fournisseur» de contenu Certaines entreprises de télécommunications et les EDR peuvent être tentées de faire une guerre aux sociétés comme Google dont les contenus de toute nature circulent sur leurs infrastructures. Une voie plus prometteuse va plutôt dans le sens de s associer avec des offreurs de contenu de façon à récupérer une partie de la valeur ajoutée offerte sur Internet. La co-opétition qui existe déjà dans diverses industries fait en sorte qu un transporteur ou distributeur de contenu dans la recherche d économies de coûts et d effets réseaux peut devoir s associer avec un fournisseur de contenu avec lequel il est en concurrence dans un autre marché. Il s agit d une stratégie de plus en plus fréquente dans le monde complexe des médias numériques. On parle aussi d écosystème dans lequel plusieurs entreprises collaborent et échangent de l information et ce, même si elles sont en concurrence dans certains marchés. Il faut composer avec des coûts de complexité et développer toute une série de partenariats pour affronter la concurrence mondiale. Le pouvoir entre les «mains du client» Une autre nouvelle approche de marché que les transporteurs et les sociétés de médias doivent adopter est de mettre le client au centre de leur politique de mise en marché de produits et services. L approche traditionnelle «push vers le marché» se doit d être remplacée par la logique «pull» à l écoute des besoins des clients et beaucoup plus interactive. Le pouvoir est entre les mains des clients qui sont en voie de devenir la principale source de changement des contenus sur le marché. On assiste aussi à une personnalisation sans précédent des produits et services. Les communautés de consommateurs joueront aussi un rôle croissant comme repère de marché. Enfin, dans le monde des médias, la fluidité des communications mondiales amène une réduction du cycle de vie des produits ou encore une accélération du processus de «commoditisation» des produits de sorte que cette concurrence oblige les entreprises de média à innover constamment pour offrir des nouveautés à leurs clients. Les médias écrits : l obligation de se «ré-inventer» Sommaire Exécutif 1

3 Dans le monde des médias écrits, les journaux doivent se ré-inventer sur Internet et sur de nouvelles plateformes comme les téléphones mobiles. La fragmentation de la publicité incite les médias écrits à migrer leur clientèle sur le Web pour récupérer une partie des revenus publicitaires qu ils ont perdus. À cet égard, il faut noter que le mode de publicité qui consiste à faire payer l annonceur lorsque l internaute clique sur le bouton de la publicité a pour effet de rendre les revenus des médias plus aléatoires alors que les risques de la publicité se trouvent en somme à être transférées aux médias. Il faut plus que simplement rendre un contenu de journal disponible en-ligne pour satisfaire la clientèle internaute. Une réponse à cette nouvelle concurrence est d inciter les professionnels de l information connus par le public à rédiger leur propre blogue et à échanger en-ligne avec les lecteurs. Les firmes traditionnelles de média peuvent appliquer la stratégie classique de la «syndication» en concluant une série d ententes avec des internautes qui publient des blogues de qualité ou d autres formes d analyse ou encore avec des firmes Internet opérant dans le milieu de l information pour créer un site crédible d informations disponibles sur le réseau filaire et sans-fil. La radiodiffusion : une souplesse nécessaire et incontournable Du côté de la radiodiffusion, les propriétaires de stations de télé considèrent que la diffusion de contenu sur les nouvelles plateformes ne signifie pas simplement de placer un contenu de télévision, par exemple, sur un site Internet sans y apporter une valeur additionnelle pour la clientèle internaute. La réglementation sur les contenus crée une asymétrie de marché alors que les firmes Internet à l échelle internationale n ont pas ces contraintes. De la même façon, la recherche de modèles d affaires permettant d assurer la rentabilité des entreprises de distribution de contenu face à ces nouvelles conditions concurrentielles va mettre en lumière les conflits d intérêt entre les divers intervenants, conflits qui découlent du régime réglementaire mis en place par le CRTC. Aussi, il faudra assouplir les exigences réglementaires et donner aux radiodiffuseurs réglementés et aux EDR, la possibilité d accroître leur portée dans les nouveaux médias, de concurrencer les groupes non réglementés et d offrir aux consommateurs un plus grand nombre de produits novateurs. Une question de survie : «suivre» le client Les sociétés de médias doivent être en mesure de suivre leurs clients là où ils se trouvent et devront donc de plus en plus maîtriser la technologie mobile alors qu elle est en plein essor au Canada. La publicité sur mobile est appelée à croître de façon importante et les sociétés de média voudront avoir leur part sur cette plateforme. Il sera possible de livrer aux consommateurs des contenus très personnalisés et en fonction de leur position géographique. Par ailleurs, le téléphone mobile est devenu un outil de travail de plus en plus utilisé et qui permet aux employés sur le terrain d accéder rapidement aux données essentielles pour effectuer son travail. Il y a donc une opportunité, pour les médias qui produisent de l information sur le monde des affaires de livrer des contenus pertinents sur téléphones mobiles. Tous les intervenants de la chaîne de valeur des médias, allant depuis les créateurs de contenu, rédacteurs et artistes jusqu aux spécialistes en informatique et en design, devront dans ces nouvelles conditions de concurrence, travailler dans un contexte favorable à la création et à l innovation. Mais les perspectives en ce sens ne semblent pas encore favorables puisque de nombreuses associations Sommaire Exécutif 2

4 d'artistes, d entrepreneurs et de professionnels de la culture sont intervenues pour que le CRTC mette en place une réglementation plus rigoureuse chez les médias traditionnels et souhaitent une réglementation sur Internet et dans les nouveaux médias. Or, ce n est pas en resserrant la réglementation actuelle dans le secteur des médias que nous pourrons protéger notre marché des grandes tendances mondiales de cette industrie. La fluidité de la concurrence sur Internet et l accès à un contenu universel ne peuvent pas se prêter à de telles interventions. Il faudra plutôt faire preuve d ouverture et d ingéniosité pour permettre aux sociétés nationales de médias de non seulement survivre dans ce nouveau contexte mais aussi de faire la conquête de marchés extérieurs. Cette revue de la littérature toute récente nous amène aux conclusions suivantes : 1. La collaboration entre des firmes qui peuvent par ailleurs être en concurrence sur d autres marchés, l écoute du client dans un contexte d interactivité et de personnalisation des contenus et l adoption de nouvelles technologies comme la mobilité, sont autant d éléments essentiels pour prospérer dans le nouvel environnement. 2. La mobilité de la clientèle des médias ouvre plusieurs segments de marché allant du divertissement aux informations professionnelles ou d affaires. Les médias devront se choisir des créneaux sur le marché mobile en fonction de leur expertise. 3. Les médias doivent composer avec la fragmentation des auditoires et le déplacement de la publicité en-ligne. Il est essentiel d avoir un plan de passage en-ligne pour pouvoir récupérer une partie des revenus publicitaires perdus aux mains des firmes Internet ou des concurrents qui ont fait plus rapidement le passage en-ligne. 4. Il faut voir que dans l univers Internet, les nouvelles techniques publicitaires où l annonceur paie en fonction du nombre de cliques par les internautes, rend les revenus publicitaires plus incertains et transfère le risque aux médias. 5. Le repli sur de vieilles pratiques qui peuvent conduire à la marginalisation de certaines firmes ou encore l incapacité de professionnels des médias à s adapter aux nouvelles réalités du marché constitue une menace pour le secteur des médias. 6. Ainsi, l attitude des associations d'artistes, entrepreneurs et professionnels de la culture qui souhaite une réglementation plus rigoureuse des médias et l'introduction d'une réglementation sur Internet risque d aller contre les intérêts mêmes de ces intervenants et de mettre en péril les sociétés canadiennes de médias. 7. Les sociétés de médias et les transporteurs d information s accordent pour dire qu il faut favoriser la créativité et aller vers une réduction significative de la réglementation pour faire face aux nouvelles conditions de la concurrence sur le marché et être en meilleure position pour innover. 8. La fluidité de la concurrence sur Internet ne peut pas se prêter à de nouvelles règlementations sur Internet qui donne accès à un contenu presque illimité à l échelle mondiale aux internautes. À ce titre, plusieurs intervenants devant le CRTC estiment que les nouvelles technologies audiovisuelles constituent un changement fondamental qui pourrait se traduire à terme par la disparition des entreprises réglementées. 9. La décision du ministre du Patrimoine canadien de fusionner les fonds canadiens de télévision et le fond des nouveaux médias représente un pas dans la bonne direction et devrait favoriser l innovation chez les sociétés de médias. L abandon d un Sommaire Exécutif 3

5 pourcentage des fonds en faveur de la SRC-CBC sera favorable à une concurrence plus équitable entre les joueurs du marché et ainsi devrait stimuler l innovation essentielle pour affronter la concurrence mondiale. DONNÉES ESSENTIELLES SUR LES MÉDIAS AU CANADA PROVENANT D UN SONDAGE SCIENTIFIQUE L analyse des grandes tendances mondiales en matière de médias peut être remise en perspective en regardant les résultats de l enquête de l organisme «Le Canada en-ligne!». Certains résultats de l enquête 2007 nous permettent de répondre à quelques-unes des questions abordées dans notre étude. Voici donc quelques faits saillants pertinents pour notre étude : À ce stade-ci, les résultats soutiennent la notion selon laquelle l utilisation d Internet supporte la consommation des médias traditionnels plutôt qu elle ne la remplace. Le téléchargement et l écoute de musique en ligne constituent l activité de divertissement la plus populaire des internautes. Les autres activités populaires sont, en ordre décroissant : la consultation de sites web de séries télévisées, l utilisation de jeux, le téléchargement et visionnement de vidéos et enfin l écoute de la radio. Environ 47 % des internautes ont téléchargé du contenu gratuitement et probablement pour une part de ce contenu, d une manière illégale. Seulement 13 % des internautes ont payé pour télécharger du contenu en ligne. Cependant, près de 70 % sont prêts à accepter que des publicités soient présentes avec leur contenu si cela permet un accès gratuit. C est donc les sites affichant de la publicité qui réussiront à attirer davantage d internautes comparativement à ceux où il faut payer pour accéder au contenu. Côté culturel, environ 46 % des internautes croient qu il est important de chercher de l information auprès de sources canadiennes alors que moins de 25 % croient qu il est important de se procurer du divertissement d origine canadienne. Les internautes en 2007 avaient une opinion peu favorable face à la qualité du contenu culturel canadien en ligne. ANALYSES DE CAS AU QUÉBEC Cette section a pour objet de présenter quatre cas ayant obtenu du succès dans le marché des nouveaux médias. Les cas analysés sont ceux de Médias Transcontinental (TM), Société Radio-Canada (SRC), La Presse (Société Gesca) Canoe de Québécor Média (QMI). 1. Médias Transcontinental (MT) : le cas Weblocal.ca et la migration enligne des produits En faisant un usage optimal des actifs déjà détenus, MT a réussi un passage sur le Web avec les produits médias déjà en place. Les données de marché récoltées au cours des années avec l offre de divers produits de marketing ont permis de baliser l offre de produits numériques et d aller vers une personnalisation du marketing. MT a compté sur l avantage concurrentiel de la notoriété de sa marque pour faire la migration d un ensemble de ses produits en-ligne. Weblocal.ca est devenu ainsi un compétiteur des Pages Jaunes. Au fur et à mesure que le taux de fréquentation de weblocal.ca a augmenté, on a pu améliorer la gamme des services offerts. On offre la possibilité aux clients d interagir en-ligne et notamment de faire des transactions. Également, d autres interactions sont encouragées comme la publication de Sommaire Exécutif 4

6 commentaires ou de recommandations par les internautes. Le succès «weblocal.ca» comporte plusieurs dimensions, notamment : Le nombre de visites uniques par période temps. Le volume d annonceurs sur le site. Les transactions faites sur le site sont à l avantage de tous. MT peut acquérir une meilleure connaissance des clients en suivant leur comportement en-ligne et développer, le cas échéant, de nouvelles offres ou fonctionnalités du site. Pour investir sur une plateforme comme le weblocal.ca, il faut faire des investissements et assumer de nouvelles dépenses d exploitation. Ceci suppose un contrôle serré sur l ensemble des dépenses de façon à ne pas augmenter les coûts totaux. Une façon d y arriver est de trouver de nouvelles façons de faire et d augmenter ainsi la productivité. En plus du Web local, MT rend disponibles en-ligne ses diverses publications. Le passage en-ligne des produits de MT vise des communautés bien ciblées qui ont ainsi des rendez-vous quotidiens ou encore mensuels selon le type de produit. MT a créé des verticaux qui s adressent à des créneaux spécifiques qui trouvent un lien avec de l information déjà publiée dans les journaux. Pour donner une «seconde vie» au contenu sur d autres plateformes, le contenu doit être modifié et adapté à la plateforme qui en fait une diffusion. MT incite les journalistes des médias imprimés à donner des versions abrégées de leur contenu pour utilisation sur le Web et aussi à présenter des commentaires sur des blogs où il est possible d interagir avec les internautes. Avec ses nombreux produits en ligne, MT cherche à obtenir des économies d envergure en utilisant des logiciels qui font une harmonisation des contenus sur les 120 sites Web que l entreprise a développés. Enfin, MT n a pas hésité à adopter pour divers segments de ses produits le modèle de co-opétition où des concurrents, pour certains produits, font partie de son écosystème. Ainsi, MT a des partenariats avec MSNSympatico, Rogers, Groupe Corus et autres. 2. La Société Radio-Canada et ses nombreux produits sur le Web Le décloisonnement en termes de ressources humaines et de plateformes entre la radio, la télévision et le Web annoncé en août 2006 constitue la principale réussite de la SRC. Également, grâce à cette stratégie et une forte présence sur le Web, la SRC a su récupérer des audiences en région qu elle avait perdues. La radio, la télé et le Web sont devenus des plateformes assez fluides alors que la Société avait une longue tradition de cloisonnement entre la radio et la télé et donc un fonctionnement en silo qui n était pas favorable à une collaboration étroite entre les ressources humaines des divers services. La SRC a vu diminuer ses revenus publicitaires provenant de la télé et a donc alors été incitée à récupérer les pertes de revenus publicitaires en migrant son contenu en-ligne. De plus, la SRC cherche de nouvelles sources de revenu comme des abonnements à des services en-ligne tels que les nouvelles ou reportages sur RDI. La SRC fait des investissements sur divers contenus avec la participation du public de façon à voir quelle plateforme et quel format permet de rejoindre le plus grand public. Le choix d optimiser l utilisation et le partage de ses ressources à travers les différentes plateformes médias constitue un virement novateur pour la SRC. Ce repositionnement cherche à mieux exploiter les compétences jusque là Sommaire Exécutif 5

7 distinctives de la radio ou de la télé ou du web afin d élaborer des contenus plus riches. Il faut voir qu il s agit d un changement profond à la fois de la culture d entreprise de la SRC et aussi au niveau des relations de travail. La SRC s est aussi créée un écosystème avec plusieurs partenaires du secteur privé comme les opérateurs de télécommunications. La SRC fait aussi face à la question débattue devant le CRTC touchant la propriété intellectuelle à travers la chaîne de valeur des médias. La diffusion de contenu préparé par des producteurs indépendants qui reçoivent des subventions par exemple du Fonds canadien de télévision, crée une valeur pour l auditoire, mais la SRC est incapable d en récupérer une partie puisque les droits ne lui appartiennent pas. Il faudrait développer des formules qui permettront aux producteurs et diffuseurs d avoir un partenariat dans lequel tout le monde gagne à la création de nouvelle valeur ajoutée par une diffusion sur d autres plateformes. Le succès du Web régional comme porte d entrée à l ensemble des contenus de la SRC tend à confirmer que l utilisation du Web sur une base locale suscite de l intérêt pour les publics concernés. 3. La Presse Au début des années 2000, Gesca a fait le choix de développer une vitrine web unique pour tous les quotidiens de son groupe. En parallèle, l entreprise a développé une stratégie axée sur des contenus de qualité, et a imparti ses activités d impression. La qualité du contenu journalistique a assuré le succès de cette transformation. La Presse a adopté la stratégie qui consiste à utiliser la notoriété de la marque pour migrer une partie de ses clients vers le Web et aussi pour attirer une nouvelle clientèle qui préfère le Web au papier. De plus, le journal a envoyé sur le Web des informations devenues désuètes en format papier en raison de l instantanéité des plateformes électroniques. La Presse a créé des passerelles entre l écrit et le Web de façon à optimiser la diffusion de ces deux formats de contenu. Cyberpresse vient tout au long d une journée compléter l information diffusée le matin dans la version écrite. La section Forum ouvre la porte à des dossiers plus en profondeur et de l interaction avec les lecteurs. Cyberpresse est un cas de succès puisqu il s agit d un journal en-ligne qui se situe parmi les premiers au monde en terme de minutes de consultation par les internautes. En plus d offrir une couverture complète de l actualité en ligne, Cyberpresse propose des dossiers qui rassemblent dans une seule page tous les articles, chroniques, photos, textes d opinion, tableaux, fichiers vidéo, etc. sur un même sujet. Un des éléments majeurs du succès de cyberpresse est la «salle de nouvelle virtuelle» où les journalistes travaillent à la fois pour le média écrit et le Web. Un accord avec les syndicats balise la façon dont les journalistes utiliseront les nouveaux outils mis à leur disposition pour accomplir leur métier. Il s agit de changement de culture chez les professionnels de La Presse, mais qui est incontournable pour assurer le succès de l entreprise. Au niveau de d Internet, l entreprise s est associée à Torstar pour créer Olive Média. Véritable courtier de vente de publicité en ligne, Olive Média fait le lien entre les annonceurs et un réseau de sites qui rejoint plus de 12 millions de visiteurs uniques canadiens. Face au passage en-ligne de diverses annonces classées, La Presse a développé des offres combinées avec Internet pour permettre aux clients d être Sommaire Exécutif 6

8 sur les deux plateformes. La Presse a aussi élargi son écosystème en faisant des accords de partenariat avec Workopolis pour les questions d emploi. 4. Canoe (Quebecor Media) Canoe.ca dans sa version en français est le plus gros portail francophone au Canada dont la fréquentation dépasse largement celui de la SRC et de Cyberpresse. Le portail est en lien avec plus de 300 sites dont certains sont d ordre général en termes d information et d autres plus pointus. En soi, le portail Canoe.ca qui est rentable constitue un succès. L application de la stratégie de la convergence entre les diverses entités du groupe Quebecor dont Quebecor Média Inc (QMI) représente un des facteurs majeurs qui expliquent le succès de Canoe.ca. Quebecor a en somme réussi là ou d autres entreprises ont connu des échecs en matière de convergence. Il n y a pas de culture de chasse-gardé chez Canoe.ca et le modèle d affaires s adapte avec la croissance des affaires. Des équipes agiles collaborent à la croissance de l entreprise. Cette gestion doit faire en sorte que Canoe.ca puisse s ajuster très rapidement à de nouveaux développements sur le marché. Mais, les gestionnaires examinent aussi les perspectives à long terme et font des exercices de planification stratégique dans un milieu où il n est pas facile de suivre le rythme des progrès technologiques et le développement de nouveaux produits sur les marchés. La croissance de Canoe.ca se fait par des projets à l interne, mais aussi par acquisitions particulièrement dans le cas de sites spécialisés. Il y a un défi technologique important à gérer la croissance d un portail de cette envergure. Les gestionnaires ont une approche de cas par cas pour faire converger les offres de contenu sur une plateforme technologique commune. Canoe.ca reçoit des revenus publicitaires de plusieurs formes et réduit ainsi les risques associés à certaines pratiques comme le «pay per click». On peut vraiment parler d un portefeuille de revenus publicitaires. Canoe.ca a développé un écosystème imposant d une centaine de partenaires provenant du Canada mais aussi des États- Unis et de l Europe. On partage selon diverses modalités les revenus de publicité avec ces partenaires. Parmi les partenaires, on retrouve évidemment les diverses entreprises de QMI et d autres entités de la famille Quebecor. Canoe.ca joue à fond la stratégie de convergence avec les médias écrits, la télédiffusion comme TVA et la distribution de contenu assurée par Vidéotron. Avec un auditoire de plus de 2 millions de personnes, l émission de télé Star Académie permet de jouer à fonds le principe de la convergence entre le Web et la télédiffusion. De plus, on va chercher une valeur additionnelle pour l auditoire abonné au service Internet haute vitesse de Vidéotron lequel peut ainsi avoir accès à des contenus inédits. La portée de la marque Canoe.ca ou encore des autres entreprises du Groupe Quebecor est telle que l auditoire est suffisamment varié de sorte que les échanges sur Canoe.ca ne sont pas du moins pour le moment affectés par les changements démographiques. Des contenus de Canoe.ca sont disponibles sur tous les téléphones cellulaires via une série de sites Wap. Vidéotron est en voie de construire son propre réseau de téléphonie cellulaire à technologie avancée et pourra pousser plus loin sa stratégie de convergence avec les futurs abonnés au nouveau réseau. LES FACTEURS DE SUCCÈS Cette analyse nous permet de constater que les facteurs de succès les plus importants d un service en-ligne se retrouvent avec certaines variantes chez les quatre cas Sommaire Exécutif 7

9 présentés. On peut résumer ainsi ces facteurs de succès : 1. Puiser parmi les actifs existants les ressources nécessaires pour faire un virage en-ligne et créer entre ces actifs des synergies qui n avaient pas encore été exploitées dans le modèle d affaires initial de l entreprise. 2. Il faut changer la culture de l entreprise, ce qui se traduit en général par la fin du fonctionnement en silos étanches. Comme les employés doivent changer leurs façons de faire, il y a une période d apprentissage. Plus cette période est courte et plus les employés font preuve de souplesse et augmentent leur productivité, plus le virage enligne sera un succès. On crée ici des synergies entre les employés qui n avaient pas été exploitées dans l ancien modèle d affaires. 3. Le développement de nouvelles plateformes pour être en contact avec sa clientèle comporte des coûts. L utilisation des nouvelles plateformes apporte des revenus pour l entreprise, mais il s agit en général de la récupération de revenus perdus par les médias traditionnels. Il faut donc déployer de nouvelles façons de faire pour absorber les coûts avec des gains de productivité. 4. La notoriété de la marque et les liens établis avec une clientèle par le passé ont joué un rôle important dans le virage en-ligne. Les entreprises ont utilisé l effet-levier de leur marque pour migrer leur clientèle vers le Web à un rythme reflétant les besoins et les attitudes de leurs clients. 5. Il faut aussi compter sur la proximité du client pour l attirer en-ligne. Si on est en mesure de se rapprocher du client à un niveau local et ainsi lui offrir des services de proximité, il est alors aussi possible d élargir les services offerts en-ligne aux clients. 6. Comme l entreprise ne peut être présente dans tous les domaines et maîtriser toutes les technologies, une des clefs de succès est de se bâtir un écosystème en concluant des partenariats avec d autres entreprises qui sont parfois des concurrents sur d autres marchés. Sommaire Exécutif 8

Étude sur les médias et les communications. Fédération des Chambres de Commerce du Québec. Par. Yves Rabeau PhD Professeur titulaire ESG-UQAM

Étude sur les médias et les communications. Fédération des Chambres de Commerce du Québec. Par. Yves Rabeau PhD Professeur titulaire ESG-UQAM Version complète Étude sur les médias et les communications Préparée pour la Fédération des Chambres de Commerce du Québec Par Yves Rabeau PhD Professeur titulaire ESG-UQAM Le 26 mars 2009 Résumé administratif

Plus en détail

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité dans le cadre du 12 e Congrès national de Metropolis Immigration

Plus en détail

Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques À DES FINS DE DISCUSSION

Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques À DES FINS DE DISCUSSION FONDS DES MÉDIAS DU CANADA Comité aviseur sur les mesures de performance en médias numériques Date : Le 28 juin 2011 Présentatrices : C. Briceno et J. Look À DES FINS DE DISCUSSION OBJET : Indicateurs

Plus en détail

Des contenus éducatifs pour tous

Des contenus éducatifs pour tous Des contenus éducatifs pour tous Mémoire de renouvellement de licence 2015 Résumé Renouvellement de licence 2015 1. Au cours des dernières années, les technologies de radiodiffusion ainsi que la demande

Plus en détail

LA COMPLÉMENTARITÉ DES SERVICES ENTRE LA SOCIÉTÉ RADIO-CANADA ET LES TÉLÉDIFFUSEURS PRIVÉS : MYTHE OU RÉALITÉ

LA COMPLÉMENTARITÉ DES SERVICES ENTRE LA SOCIÉTÉ RADIO-CANADA ET LES TÉLÉDIFFUSEURS PRIVÉS : MYTHE OU RÉALITÉ LA COMPLÉMENTARITÉ DES SERVICES ENTRE LA SOCIÉTÉ RADIO-CANADA ET LES TÉLÉDIFFUSEURS PRIVÉS : MYTHE OU RÉALITÉ MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES DANS

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au. Comité sénatorial des transports et des communications

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au. Comité sénatorial des transports et des communications Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au Comité sénatorial des transports et des communications sur l étude sur la Société Radio-Canada 23 octobre 2014 Confédération des syndicats

Plus en détail

Portrait de la rémunération globale

Portrait de la rémunération globale CHAPITRE 1 Portrait de la rémunération globale pendant longtemps, on a surtout considéré les programmes de rémunération comme un mal nécessaire pour attirer des employés compétents et les fidéliser. Pour

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES. Programme de prédéveloppement Du web à la télé. Octobre 2015

LIGNES DIRECTRICES. Programme de prédéveloppement Du web à la télé. Octobre 2015 LIGNES DIRECTRICES Programme de prédéveloppement Du web à la télé Octobre 2015 1 Table des matières 1. Mandat... 3 2. Structure administrative... 3 3. Vue d ensemble du Programme... 3 4. Demandeur admissible...

Plus en détail

Mémoire de L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA PRODUCTION MÉDIATIQUE (AQPM)

Mémoire de L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA PRODUCTION MÉDIATIQUE (AQPM) Mémoire de L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA PRODUCTION MÉDIATIQUE (AQPM) Présenté au Ministre des Finances du gouvernement du Canada et au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Dans le

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Présentation de Téléfilm Canada. Comité permanent du Patrimoine canadien de la Chambre des Communes

Présentation de Téléfilm Canada. Comité permanent du Patrimoine canadien de la Chambre des Communes Présentation de Téléfilm Canada au Comité permanent du Patrimoine canadien de la Chambre des Communes Étude sur l évolution de l industrie de la télévision au Canada et son impact sur les communautés locales

Plus en détail

Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne

Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne Mémoire du Regroupement des producteurs multimédia (RPM) Déposé dans le cadre de la Consultation sur l économie numérique du

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la

Plus en détail

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget.

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget. Présentation de Magazines Canada Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget Août 2010 Sommaire Magazines Canada est l association nationale qui représente

Plus en détail

Téléconférence à l intention. 10 septembre 2010

Téléconférence à l intention. 10 septembre 2010 Acquisition iti de CTV Téléconférence à l intention des analystes 10 septembre 2010 Dispositions refuges Certaines déclarations faites dans la présentation ci-jointe, y compris, sans s y limiter, les déclarations

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES. Programme pour le développement de contenus numériques. Programme pour le développement professionnel

LIGNES DIRECTRICES. Programme pour le développement de contenus numériques. Programme pour le développement professionnel LIGNES DIRECTRICES Programme pour le développement de contenus numériques Programme pour le développement professionnel Octobre 2015 Changement apporté en août 2015 : Modification à la Procédure d évaluation,

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011»

Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011» Résumé : «Diagnostic sectoriel de la main-d œuvre du secteur des technologies de l information et des communications 2011» (Étude préparée par Raymond Chabot Grant Thornton) Faits: Le PIB généré par le

Plus en détail

Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346

Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346 Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346 Version PDF Référence au processus : Demande de la Partie 1 affichée le 4 février 2014 Ottawa, le 27 juin 2014 Leclerc Communication inc. Québec (Québec) Demande

Plus en détail

Examen de certains aspects du cadre réglementaire de la télévision en direct (Avis d audience publique en radiodiffusion CRTC 2006-5)

Examen de certains aspects du cadre réglementaire de la télévision en direct (Avis d audience publique en radiodiffusion CRTC 2006-5) Montréal, le 27 septembre 2006 Madame Diane Rhéaume Secrétaire générale CRTC Ottawa (Ontario) K1A 0N2 Par le formulaire d intervention du CRTC Objet : Examen de certains aspects du cadre réglementaire

Plus en détail

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1. Sommaire statistique Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1.1 Vue d ensemble Nombre de groupes Participants par catégorie 34 Producteurs 4 5 Transformateurs 1 Distributeur Nombre de participants

Plus en détail

2015 : PARTOUT. POUR TOUS. PLAN STRATÉGIQUE QUINQUENNAL DE CBC/RADIO-CANADA

2015 : PARTOUT. POUR TOUS. PLAN STRATÉGIQUE QUINQUENNAL DE CBC/RADIO-CANADA 2015 : PARTOUT. POUR TOUS. PLAN STRATÉGIQUE QUINQUENNAL DE CBC/RADIO-CANADA La radiodiffusion publique dans un monde en évolution CBC/Radio-Canada dessert le deuxième plus grand pays du monde et l un de

Plus en détail

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE 2 Objectifs et méthodologie : les objectifs Objectifs :

Plus en détail

la solution globale à vos besoins d information de presse.

la solution globale à vos besoins d information de presse. la solution globale à vos besoins d information de presse. Un produit qui a fait ses preuves grâce à une entreprise solide. Dans des marchés en constante évolution, la gestion de l information est devenue

Plus en détail

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise............................................................ Liste des figures..................................................................... Liste des tableaux...................................................................

Plus en détail

Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances

Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances + Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances Sommaire des dernières constatations de l OTM Publication : Le 25 juin 2015 Marque de commerce de CBC/Radio-Canada Pour distribution interne uniquement.

Plus en détail

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr Une présence nationale pour un impact local 2015 & VOUS Avez-vous déjà entendu parler d une campagne publicitaire qui ne nécéssite aucune dépense ou investissement préalable? Avez-vous déjà entendu parler

Plus en détail

Programme d aide au développement

Programme d aide au développement Programme d aide au développement Le Fonds TELUS finance le développement de contenu exceptionnel qui peut contribuer à divertir et intéresser les Canadiens et les éclairer quant à leurs choix en matière

Plus en détail

Mémoire. Intervention/observations Avis public de radiodiffusion CRTC 2008-101

Mémoire. Intervention/observations Avis public de radiodiffusion CRTC 2008-101 Mémoire Intervention/observations Avis public de radiodiffusion CRTC 2008-101 Avis de consultation Appel aux observations sur un projet de cadre de réglementation visant les entreprises de vidéo sur demande

Plus en détail

Décision de radiodiffusion CRTC 2015-449

Décision de radiodiffusion CRTC 2015-449 Décision de radiodiffusion CRTC 2015-449 Version PDF Référence : 2015-136 Ottawa, le 1 er octobre 2015 Kosiner Venture Capital Inc. L ensemble du Canada Demande 2014-1329-4, reçue le 17 décembre 2014 Audience

Plus en détail

CONFÉRENCE-ATELIER : BRUNCHEZ VOS AFFAIRES AVEC LA CDEC. Le commerce électronique : un enjeu stratégique pour votre entreprise

CONFÉRENCE-ATELIER : BRUNCHEZ VOS AFFAIRES AVEC LA CDEC. Le commerce électronique : un enjeu stratégique pour votre entreprise CONFÉRENCE-ATELIER : BRUNCHEZ VOS AFFAIRES AVEC LA CDEC Le commerce électronique : un enjeu stratégique pour votre entreprise À PROPOS DU CONFÉRENCIER MIRZET KADRIC Co-fondateur d une agence numérique

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Politique en matière d investissement responsable

Politique en matière d investissement responsable Politique en matière d investissement responsable Le 12 février 2009 1. Notre mandat... 1 2. Nos principes... 1 3. Stratégie de placement...2 4. Engagement des actionnaires...3 5. Processus d engagement...4

Plus en détail

SEDUIRE LE CLIENT. Multipliez vos ventes, Décuplez votre chiffre d affaires, Fidélisez vos clients Et devenez le héros de votre marché!

SEDUIRE LE CLIENT. Multipliez vos ventes, Décuplez votre chiffre d affaires, Fidélisez vos clients Et devenez le héros de votre marché! SEDUIRE LE CLIENT Multipliez vos ventes, Décuplez votre chiffre d affaires, Fidélisez vos clients Et devenez le héros de votre marché! Ce livret vous a été remis en complément de la formation vidéo «Séduire

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN TABLE DES MATIÈRES Introduction La facturation fondée sur la capacité arrive au Canada Pourquoi les gens utilisent-ils

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Programme d aide à la production

Programme d aide à la production Programme d aide à la production Le Fonds TELUS finance la création de contenu exceptionnel qui a le potentiel de divertir, d intéresser les Canadiens et les éclairer quant à leurs choix en matière de

Plus en détail

Le markéting en ligne. Joanie Mailhot Agente aux communications chez Mon Réseau Plus

Le markéting en ligne. Joanie Mailhot Agente aux communications chez Mon Réseau Plus Le markéting en ligne Joanie Mailhot Agente aux communications chez Mon Réseau Plus Plan de la présentation Introduction Naissance des réseaux sociaux L influence des relations en ligne L importance d

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

Boîte à outils d affaires CIBC faites croître et gérez votre entreprise en direct

Boîte à outils d affaires CIBC faites croître et gérez votre entreprise en direct Boîte à outils d affaires CIBC faites croître et gérez votre entreprise en direct Partie 5: Faites croître votre entreprise en ligne LIVRAISON RAPIDE 2 Feuille de travail Maintenant que vous explorez de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.vu-du-web.com

DOSSIER DE PRESSE. www.vu-du-web.com DOSSIER DE PRESSE www.vu-du-web.com 1 SOMMAIRE PRESENTATION DE VU DU WEB LES METIERS VU DU WEB Stratégie Web Référencement naturel Autres solutions de référencement Référencement payant Référencement social

Plus en détail

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013 Dossier de Presse 10 Octobre 2013 Contacts : Anne-Sophie DUPIRE - Responsable Communication Lucie PORREAUX - Chargée des Relations Presse Tel : 0 328 328 000 - anne-sophie.dupire@sarbacane.com Tel : 0

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

L internationalisation de sa PME : certainement possible!

L internationalisation de sa PME : certainement possible! L internationalisation de sa PME : certainement possible! 1 L internationalisation de sa PME : certainement possible! Depuis la fin des années 1980, l accélération du rythme des changements dans l économie

Plus en détail

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Secteur FORMATION Etude de cas de retour sur investissement Récapitulatif des résultats Au cours des

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Nous créons vos annonces Nos experts, créent vos annonces et choisissent des mots clés qui sont des mots ou des expressions en rapport

Plus en détail

Vers un multi canal centré sur le client et la mobilité?

Vers un multi canal centré sur le client et la mobilité? 18 avril 2013 Vers un multi canal centré sur le client et la mobilité? Forum international de l Assurance 2 ème édition Agenda 1. Introduction 2. Gestion de la relation client et multicanal en France 3.

Plus en détail

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne 60 Secondes dans la vie de L ACEI, Rapport annuel 2008-2009 Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne Plus de 1,2 millions de noms

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

Francine Thomas, Collaboratrice associée Vincent Tanguay, Vice-président, Québec, Innovation et Transfert 20 octobre 2011

Francine Thomas, Collaboratrice associée Vincent Tanguay, Vice-président, Québec, Innovation et Transfert 20 octobre 2011 Forum sur les réseaux sociaux Activité de la rentrée Association des étudiants de l'université du 3e âge Francine Thomas, Collaboratrice associée Vincent Tanguay, Vice-président, Québec, Innovation et

Plus en détail

La solution pour gagner en efficacité

La solution pour gagner en efficacité La solution pour gagner en efficacité Une entreprise diversifiée acceo.com ACCEO Solutions, c est plus de 25 ans d expérience en TI et un éventail élargi de produits et services dans une dizaine de secteurs

Plus en détail

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 :

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 : Executive Summary Vue d'ensemble de la campagne : Margouillaprod est une société de production de films institutionnels et publicitaires, elle propose des prestations de film pour des évènements tels que

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

L ExcELLEncE du conseil immobilier

L ExcELLEncE du conseil immobilier L Excellence du Conseil Immobilier 2 L Excellence du Conseil Immobilier CBRE SUISSE «En privilégiant depuis 15 ans une approche centrée sur les besoins actuels et futurs de nos clients, nous avons pu construire

Plus en détail

Le système expert de gestion d avantages sociaux et d assurance groupe

Le système expert de gestion d avantages sociaux et d assurance groupe ALLEGROUPE Le système expert de gestion Le système expert de gestion d avantages sociaux et d assurance groupe De concert avec un besoin d efficience... en crescendo Parce que le temps c o m p t e... L

Plus en détail

EMPLOIS PERSPECTIVES CANADIENS POUR LES

EMPLOIS PERSPECTIVES CANADIENS POUR LES EMPLOIS PERSPECTIVES POUR LES ET CANADIENS LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2012 SOUTENIR LA CRÉATION D EMPLOIS Pour améliorer la croissance économique à long terme du Canada, il faut qu un plus grand nombre

Plus en détail

Politique opérationnelle

Politique opérationnelle Page 1 de 5 1. ÉNONCÉ La «Société» 1 a comme mission de gérer l offre de jeux de hasard et d argent de façon efficiente et responsable en favorisant l ordre, la mesure et l intérêt de la collectivité québécoise.

Plus en détail

Points forts : Amélioration de l efficacité des activités de marketing

Points forts : Amélioration de l efficacité des activités de marketing AUTOMATISATION DU MARKETING Le module d automatisation du marketing dans Microsoft Business Solutions Axapta vous offre une vue détaillée pour gérer des campagnes ciblées et personnalisées à travers tous

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON LE PROGRAMME KUMON Découvrez le sentiment d épanouissement personnel que peut vous procurer la réalisation du plein

Plus en détail

Portefeuilles Gérés Banque Nationale. À la mesure de vos ambitions

Portefeuilles Gérés Banque Nationale. À la mesure de vos ambitions Portefeuilles Gérés Banque Nationale À la mesure de vos ambitions 03 Une solution de placement évoluée et personnalisée Lorsqu un certain capital est accumulé, la gestion efficace d un portefeuille doit

Plus en détail

Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal

Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal Offre de services AssurDeal aux Assureurs et Grossistes Octobre 2014 NetAdvise 2014 Objectifs de l offre AssurDeal L offre AssurDeal aux

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 1 Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 Sommaire Le 31 mars 2014 Préparé pour le Bureau du surintendant des institutions financières information@osfi-bsif.gc.ca This summary is also available in English.

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

C est votre CRTC. Voici comment faire connaître votre opinion! Votre guide pour comprendre nos activités en 5 minutes et y participer

C est votre CRTC. Voici comment faire connaître votre opinion! Votre guide pour comprendre nos activités en 5 minutes et y participer C est votre CRTC Voici comment faire connaître votre opinion! Votre guide pour comprendre nos activités en 5 minutes et y participer CE QUE NOUS FAISONS Établir et maintenir le type de système de communication

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL :

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : ANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATEGIE MARKETING INTERNATIONAL : L entreprise a le choix entre 3 grands types de stratégie : La standardisation

Plus en détail

Professionnel, mettez en avant votre expertise!

Professionnel, mettez en avant votre expertise! Professionnel, mettez en avant votre expertise! Créer un blog pro pour vous rendre plus visible sur le web Avoir un site web, c'est bien. Etre vu, c'est mieux! 20 millions de Français se connectent chaque

Plus en détail

Présentation de l avis sur les médias et la publicité. Par Patricia Rimok, présidente Conseil des relations interculturelles (Gouvernement du Québec)

Présentation de l avis sur les médias et la publicité. Par Patricia Rimok, présidente Conseil des relations interculturelles (Gouvernement du Québec) Présentation de l avis sur les médias et la publicité Par Patricia Rimok, présidente Conseil des relations interculturelles (Gouvernement du Québec) Une représentation et un traitement équitables de la

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Rénover l État par les technologies de l information *** Secrétariat du Conseil du trésor

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Rénover l État par les technologies de l information *** Secrétariat du Conseil du trésor ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Rénover l État par les technologies de l information *** Stratégie gouvernementale en technologies de l information Secrétariat du Conseil du trésor 15 juin 2015 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Analyse des lacunes dans la formation. Édition de magazines

Analyse des lacunes dans la formation. Édition de magazines Analyse des lacunes dans la formation Édition de magazines Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Enquête sur les offres de formation Évaluation des besoins de formation Analyse des

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE Au Canada, plus de mille chercheurs en sciences humaines financés par le CRSH étudient des questions qui contribuent à la prospérité des entreprises. Ils s intéressent

Plus en détail

Executive Summary. Pour Direction Générale

Executive Summary. Pour Direction Générale Executive Summary Pour Direction Générale Proposer à chaque entreprise la première solution d industrialisation du savoir-faire permettant de transformer les équipes au contact des clients en de véritables

Plus en détail

Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure

Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure + Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure Maurice Couture GPS Tourisme Inc. Rachel L Abbé Destination Équitable SÉMINAIRE 2013 / 5 ET 6 NOVEMBRE

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

RBC Assurances : une force à mon service. À l usage des conseillers

RBC Assurances : une force à mon service. À l usage des conseillers À l usage des conseillers RBC Assurances : une force à mon service > Un soutien inégalé > Des outils de vente à l avant-garde de l industrie > Une gamme complète de produits > Un nom respecté, synonyme

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

Besoin de mieux gérer votre impact environnemental? ISO 14001 et BSI vous aideront à y parvenir.

Besoin de mieux gérer votre impact environnemental? ISO 14001 et BSI vous aideront à y parvenir. Besoin de mieux gérer votre impact environnemental? ISO 14001 et BSI vous aideront à y parvenir. ISO 14001 de BSI. Nos chiffres vont de paire avec la croissance durable. Nos connaissances, notre expertise

Plus en détail

Guide d information de la bourse du tournoi de golf bénéfice du CLD de la MRC d Antoine-Labelle - APPEL DE PROJETS 2009 -

Guide d information de la bourse du tournoi de golf bénéfice du CLD de la MRC d Antoine-Labelle - APPEL DE PROJETS 2009 - Guide d information de la bourse du tournoi de golf bénéfice du CLD de la MRC d Antoine-Labelle - APPEL DE PROJETS 2009-1) Objectif de la bourse du golf du CLD Ce fonds constitue, en soi, un incitatif

Plus en détail

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Ministère des Finances Le 2 novembre 2015 Le 23 avril 2015, le gouvernement a annoncé des changements proposés

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail