Traduction libre de l allemand : «Wie kann man Stimmen für uns sammeln?? Wie kann man beim Wahlkampf helfen??» 3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traduction libre de l allemand : «Wie kann man Stimmen für uns sammeln?? Wie kann man beim Wahlkampf helfen??» 3"

Transcription

1 «Dynamiques communicationnelles sur les pages Facebook de partis politiques Le cas des élections fédérales en Allemagne en 2013» Communication pour le 8 e Colloque sur la participation citoyenne «Pourquoi ne votentils plus? Réflexions autour de l absentéisme électoral et de la participation citoyenne» au sein du 83 e Congrès de l ACFAS, le 29 mai 2015 à Rimouski. Lena Alexandra Hübner Étudiante au doctorat en communication Université du Québec à Montréal Boursière FRQNT Ce 8 e colloque sur la participation citoyenne visait à faire un état des lieux concernant le déclin de celle-ci au système de la démocratie représentative. Plus particulièrement, cette table ronde à laquelle nous avons participé avait pour but de discuter de possibles pistes de solution pour contrer l absentéisme électoral. À cet égard, les réseaux socionumériques ont souvent été présentés comme une nouvelle possibilité de remobilisation d un électorat apathique, comme un atout censé résoudre les faiblesses de la démocratie représentative, et ce, notamment depuis les campagnes présidentielles de Barack Obama. (Granjon, Denoël et Aubert, 2014, p. 9) Se basant sur une étude de cas menée entre 2012 et 2014 qui met en lumière les dynamiques communicationnelles sur les pages Facebook de partis politiques allemands, ce texte issu de notre communication présente une réflexion sur les liens entre mobilisation politique et participation citoyenne sur Facebook. Plus précisément, il s interroge sur le rôle du débat citoyen en tant que mode de participation politique en ligne. Contexte Le déclin de la participation électorale en Allemagne est comparable à celui au Canada. En effet, le taux de participation a tendance à baisser depuis les années En 1972, 91 % des Allemands ont voté tandis que seulement 70 % se sont déplacés aux urnes en (Bundeswahlleiter, 2014, p. 11) Comme au Canada, ce sont avant tout les jeunes qui s abstiennent à l occasion des élections fédérales. Lors du dernier scrutin en 2013, le taux de participation le plus bas a été enregistré chez les Allemands âgés de 21 à 24 ans. (Kobold, 2014, p. 722) Suivant la réflexion d Oberdorff (2010, p. 87) cette situation indique qu on est arrivé à «un moment difficile pour la démocratie». Les citoyens ont l impression que leur implication ne 1

2 serait pas assez utile, ce qui résulte, selon Marland, Giasson et Small (2014, p. 22) en une apathie, voire un cynisme politique. Dans cet ordre d idées, certains auteurs, comme Rosanvallon (2008, p ) ou Gerstlé (2004, p. 1), parlent d une crise de la démocratie représentative. Pour Dahlgren (2009, p. 1), ces conditions constituent un danger pour la société civile, car la démocratie risque de perdre sa légitimité sans l implication active de ses citoyens. Ce portrait de l engagement civil semble négatif et porte à croire que les citoyens ne s intéressent plus à la politique. Or, d autres recherches montrent que les citoyens ne sont pas dépolitisés : au Canada comme en Allemagne, les différentes formes de protestation politique sont en pleine croissance (Della Porta, 2013, p. 24) En exemple figurent le Printemps érable au Québec, ou plus récemment le collectif d action contre le G7 à Elmau en Allemagne (Aktionsbündis Stop-G7- Elmau). Dès lors, Dahlgren (2009, p. 31) soutient la thèse selon laquelle l action civique a été relocalisée en dehors du système parlementaire dans une atmosphère qui serait plus favorable à l expression politique citoyenne. Dans ce contexte, il n est pas surprenant que ce soit au moment où une partie de la société remet en question la légitimité de la représentativité des élus que les partis politiques introduisent des projets participatifs au sein même du système traditionnel. Ils tentent de récupérer le besoin de participation exprimé lors des protestations afin d éviter de futures contestations pour enfin légitimer leur autorité. (Blondiaux, 2001, p. 81) De nos jours, de tels projets ont de plus en plus recours aux applications du Web 2.0. Néanmoins, les études portant sur ces projets, par exemple celles sur la plateforme collaborative de Ségolène Royal (p. ex. Lefebvre, 2008) ou celles sur les usages des réseaux socionumériques par l équipe de campagne d Obama (p. ex. Zappa, 2012), montrent que les partis politiques ont rarement pour but de véritablement ouvrir un dialogue ou d impliquer les citoyens activement dans le processus politique. Les auteurs s accordent plutôt sur le fait que les partis utilisent les réseaux socionumériques comme un canal supplémentaire pour la distribution d information. (Bor, 2014, p. 1209) Le débat entre État et société civile à travers le numérique tant promu par les différentes institutions est donc en réalité très rare (au moins au niveau national). Toutefois, si ce ne sont pas les partis qui entrent en contact avec les citoyens sur ces pages, les internautes s échangent, discutent et débattent entre eux. En effet, très peu d études se sont intéressées à la manière dont les informations qui émanent directement du parti sont reçues et traitées par les citoyens sur les 2

3 réseaux socionumériques. (Small et al., 2014, p. 9) Dans ces circonstances, l étude présentée ici avait comme objectif de mieux saisir les dynamiques entre les usages de Facebook par six partis politiques allemands et le déroulement des échanges entre pairs sur ce même réseau dans les deux semaines précédant les élections fédérales de (Hübner, 2015) Étude de cas Comme Römmele et Copeland (2013, p. 7) le soutiennent, l Allemagne est un terrain intéressant concernant l exploitation des méthodes innovatrices de communication pour quatre raisons : (1) grâce à son système représentatif sans aucun élément plébiscitaire (2) grâce à son système multipartite opérant au sein d un système fédéral avec une haute fréquence d élections (3) grâce à son scrutin proportionnel mixte centré sur la formation de coalition et (4) grâce à une réglementation de la radiodiffusion qui isole celle-ci de la politique en limitant le temps d antenne pour chaque parti pendant les périodes électorales. (Gibson, Römmele et Ward, 2003, p. 83) Dans ce contexte, les pages Facebook de six partis politiques allemands ont été analysées. D abord, celle des deux «partis de masse» qui occupent le centre gauche et droit : le Parti social-démocrate (le SPD) et l Union chrétienne-démocrate (la CDU), le parti de la chancelière Angela Merkel. Il s agit là des deux premiers partis au niveau fédéral qui se donnent pour mission de représenter l ensemble des citoyens et non seulement leurs adhérents (Vaillant et Vogel, 2009, p. 32). Toutefois, comme le paysage politique se caractérise par la formation de coalitions entre ces partis et d autres partis de tailles plus petites, les pages Facebook de leurs partenaires de coalition ont également été prises en compte. C est-à-dire celle du Parti libéraldémocrate (le FDP, partenaire de coalition des chrétiens-démocrates avant les élections), puis celle des Verts (Bündnis 90/Die Grünen, partenaire habituel des Sociaux-démocrates). Enfin, l étude s est également intéressée à la page de La Gauche (Die Linke), un parti d opposition et à celle du Parti pirate (Piratenpartei), un parti non parlementaire s inscrivant dans le mouvement européen des pirates qui est entré dans plusieurs parlements régionaux en 2012 mettant en avant la défense des droits civiques numériques. À l aide d un cadre théorique qui englobe à la fois des éléments de la communication électorale (Berton et Gerstlé, 2014 ; Nadeau et Bastien, 2003), des études portant sur les usages des réseaux socionumériques (Bor, 2014 ; Yanoshevsky, 2010) et des ouvrages issus de la Théorie critique 3

4 (Habermas, 1997 ; Manin, 1985, 2011) et à travers deux analyses de contenu catégorielles qualitatives (Bardin, 1996) des publications et commentaires sur les six pages en questions, l analyse confirme, dans un premier temps, que les stratégies de communication des partis observées se rallient aux résultats des nombreuses recherches à l international : 1. On trouve quatre catégories de publications ayant une place plus ou moins importante : (1) des publications diffusant de l information, (2) celles diffusant du contenu mobilisateur. Elles sont les plus importantes. (3) Des publications incitant l interaction, mais leur place est faible, et (4) des posts qui peuvent être considérés comme divertissants. Ils sont assez peu nombreux. 2. Les partis ont tendance à mettre de l avant leur candidat, et non pas le contenu. 3. On pourrait assumer que dans un système de coalition, les partenaires ne s attaquent pas. Or, l étude témoigne du contraire. 4. Les publications mobilisatrices adoptent des tactiques semblables aux stratégies de mobilisation utilisées hors ligne. 5. Les gestionnaires n interviennent pas ou bien de manière informative. Le dialogue entre parti et public a été évité dans la plupart des cas. 6. Les catégories des publications sont semblables sur toutes les pages, c est le style qui diffère. En ce qui concerne la prise de parole citoyenne, les internautes font des déclarations, ils s insultent, ils utilisent l ironie, ils ripostent en termes de contenu, ils s approprient la parole du parti, ils partagent de l information, ils trollent et spamment. Ces pratiques se rallient aux catégories de commentaires non argumentatifs telles que décrites par Yanoshevsky (2010) dans une analyse des commentaires sur les pages Facebook de Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. Toutefois, même si ces catégories dominent, des débats plus ou moins enflammés entre deux ou plusieurs usagers figurent sur les pages étudiées. Il est vrai que peu de ces échanges argumentatifs mobilisent les règles de la rhétorique classique d un débat rationnel dans la perspective d Habermas (1992, 1997). La plupart des arguments relèvent de l émotionnel, se basent sur des expériences vécues telles que l argumentation sur les forums politiques a été décrite par d autres chercheurs comme Wright (2006), Wojcik (2007) ou Blanchard (2009). Tandis qu il ne semble pas exister de lien entre la catégorie des publications (information, mobilisation, interaction ou divertissement) et l émergence d échanges, une tendance se dessine : 4

5 les différences concernant la mobilisation de l interface ainsi que l intervention des animateurs de communauté pourraient être liées au potentiel de l émergence d un débat. Premièrement, l absence de la fonction «répondre à un commentaire» sur la page des Chrétiens-démocrates et des Libéraux-démocrates a plutôt tendance à décourager l échange, les réponses étant trop éloignées, mal repérables. Deuxièmement, l intervention des animateurs sur les pages comme l investissement dans une conversation ainsi que la gestion du contenu, par exemple la suppression d un commentaire, a mis fin à certains débats observés. Étant donné que la littérature sur la délibération hors ligne, par exemple au sein d un conseil de quartier, souligne que la présence d un animateur actif lors d un débat joue un rôle essentiellement positif pour la formation d opinion des citoyens (Wright, 2006, p. 551), il semble intéressant de poser la question à savoir si un plus grand investissement de l animateur dans les échanges sur Facebook pourrait être favorable ou non à la participation citoyenne en ligne. Discussion N ayant pas effectué d entrevues avec les usagers, nous ne pourrons que témoigner de ce qui est exprimé par les internautes les plus actifs. En effet, on remarque plusieurs points de vue : il y a, d abord, des internautes qui remercient la modération pour son absence. Ceci peut être observé sur le page de La Gauche (Die Linke) : «Pour commencer, je veux remercier la modération de la Gauche pour le fait que les commentaires critiques ne soient pas supprimés. Tous les autres partis te bloquent tout de suite si tu écris quelque chose de critique» 1 À d autres moments, plus d interventions personnalisées sont réclamées. Comme sur la page du Parti vert de l Allemagne : Usager : «Comment puis-je mobiliser des votes pour nous? Comment puis-je m investir dans la campagne?» 2 Parti vert : «Salut, [nom de l usager], voici des conseils : 3 Les interventions des animateurs adoptent souvent ce ton neutre, répondant à des questions informatives dont les réponses n ont pas à être validées par un responsable du parti, car elles renvoient à des pages déjà publiées. Toutefois, ce style de modération n est pas toujours 1 Traduction libre de l allemand : «Erstmal danke an die Moderation von der Linken, dass die kritischen Kommentare nicht gelöscht werden. Alle anderen Parteien sperren einen direkt, wenn manetwas kritisches schreibt» 2 Traduction libre de l allemand : «Wie kann man Stimmen für uns sammeln?? Wie kann man beim Wahlkampf helfen??» 3 Traduction libre de l allemand : «Hi Martin. Hier sind ein paar gute Tipps : 5

6 apprécié. L intervenant d après juge qu il est trop impersonnel : «oh, ils ne réagissent même plus directement à leur propre clientèle, ils se contentent de fournir un lien» 4. Selon Maisonneuve (2010, p. 20 cité dans Charest et Gauthier, 2012, p. 18), ce style neutre ne s oppose à l idéal d une communication interactive, telle qu elle est possible sur Facebook. Cet auteure (Ibid.) affirme que, le(s) responsable(s) de la page Facebook devrait «se préoccuper d écoute, d analyse, d appropriation et d influence réciproque», même si le dialogue a des effets imprévisibles. Une telle approche peut être observée sur la page de La Gauche : Usager : «Ce serait vraiment cool, si vous étiez plus transparents avec vos finances. Ce n est pas qu on vous ne fait pas confiance, mais tout le monde peut parler...» 5 La Gauche : «Salut [nom de l usager], pas de problème [Lien vers le plan de financement du parti].» 6 Usager : «Je ne vois pas les salaires, je m intéresse surtout à la question de savoir qui gagne le plus d argent». 7 La Gauche : «[Nom de l usager], les salaires concernent les employés de notre siège social. Ils sont rémunérés selon une convention collective du syndicat Verdi. Pour des raisons de protections des données, nous ne pouvons pas donner plus d informations à ce sujet. Tu n aimerais pas lire de l information sur ton salaire sur Facebook non plus, n est-ce pas? Nos membres du conseil administratif sont bénévoles et ne gagnent pas d argent pour leur poste. Les députés reçoivent des indemnités parlementaires et ils se sont engagés à publier le montant exact de leurs revenus accessoires.» 8 Usager : «OK, mais au sujet de tu ne publierais pas ton salaire sur Facebook. Si je travaillais pour le gouvernement, je garderais de telles informations publiques, parce que : le gouvernement doit servir le peuple.» 9 L animateur réagit directement aux propos de cet usager, il montre donc une certaine rigueur par rapport aux préoccupations d un individu en particulier. Certes, les différentes façons d intervenir peuvent être liées à la marge de manœuvre des animateurs et aux réglementations de validation de contenu au sein des partis, mais la façon dont le personnel intervient dans les échanges peut sans doute guider la direction d une discussion entre pairs. L investissement de l animateur dans l échange mérite donc d être étudié plus en détail. 4 Traduction libre de l allemand : «oh, selbst auf die eigene Kundschaft wird hier nicht mehr direkt eingegangen sondern mit Links abgefertigt» 5 Traduction libre de l allemand : «Wäre cool wenn ihr mal wirklich Transparenz über alle Gelder gebt. Nicht ds wir euch nicht vertrauen, aber reden kann jeder» 6 Traduction libre de l allemand : «Hallo Usager, machen wir gerne: linke.de/.../jahr.../jahresfinanzplanung2013» 7 Traduction libre de l allemand : «Ich sehe keine Gehälter.. mich interessiert doch nur wer genau das meiste Geld einsteckt» 8 Traduction libre de l allemand : «Usager, die Gehälter beziehen sich auf die Beschäftigten in der Bundesgeschäftsstelle. Die werden nach einem Tarifvertrag bezahlt, der mit Verdi abgeschlossen wurde. Dazu können wir aus Datenschutzgründen leider keine genaueren Angaben machen. Du würdest Dein Gehalt ja auch nicht gerne bei Facebook lesen. Unsere Vorstandsmitglieder arbeiten ehrenamtlich und bekommen dafür kein Geld. Die Abgeordneten bekommen die Diäten und haben sich selbst verpflichtet, ihre eventuellen Nebentätigkeiten auf Euro und Cent transparent zu machen» 9 Traduction libre de l allemand: «Alles klar, Zu dem "du würdest dein Gehalt nicht veröffentlichen".sollte ich in der Regierung arbeiten, dann würde ich solche Dinge weitgehend öffentlich halten, denn : Die Regierung hat dem Bürger zu dienen» 6

7 Conclusion Pour finir, il reste à dire que même si l analyse plus approfondie de l animation de ces échanges révélerait qu un plus grand investissement du personnel de gestion de Facebook serait favorable pour le débat et la formation d une opinion éclairée chez les internautes, il est peu probable que les partis investiront dans un tel processus. Premièrement, si le débat comme mode de participation citoyenne est difficile et coûteux en temps pour les internautes, il l est encore plus en tant que méthode de mobilisation pour le parti. Deuxièmement, il s agirait de remettre l accent sur le contenu politique ce qui s oppose aux tendances des campagnes dans les pays occidentaux où les partis politiques mettent en avant la stratégie et/ou la personnalité du candidat. (Marland, Giasson et Small, 2014, p. 230) Dans cet esprit, l équipe de la campagne de réélection d Obama a mis en place «Narval», un programme de big data, capable de générer des profils d électeurs individuels en temps réel afin de jumeler les profils des bénévoles avec ceux des électeurs (Nickerson et Rogers, 2014, p ). Par conséquent, c est le résultat d une corrélation qui décide qu un bénévole quelconque devrait contacter un tel et tel électeur, à tel et tel moment, par tel et tel moyen, afin de discuter de telle et telle thématique. S il est vrai que cette approche a marché pour Obama, est-ce ce ainsi que l on veut (re)mobiliser l électorat? En écartant toute réflexion critique sur l ensemble du contenu politique? 7

8 Bibliographie Bardin, L. (1996). L analyse de contenu (8 e éd. corr.). Paris, France : Presses universitaires de France. Blanchard, G. (2009, 29 octobre). La mise en œuvre de la communication électronique des partis politiques français : le poids des pratiques politiques et organisationnelles. Article inédit. Récupéré du Réseau DEL au Blondiaux, L. (2001). La délibération, norme de l action publique contemporaine. Projet, 4(268), DOI : /pro Bor, S. E. (2014). Using Social Network Sites to Improve Communication Between Political Campaigns and Citizens in the 2012 Election. American Behavioral Scientist, 58 (9), DOI : / Bundeswahlleiter. (2014) Wahl zum 18. Deutschen Bundestag am 22. September Wahlbeteiligung und Stimmabgabe der Männer und Frauen nach Altersgruppen. Heft 4. Wiesbaden, Allemagne : Der Bundeswahlleiter. Récupéré du site de l organisme au gen/btw2013_heft4.pdf Charest, F. et Gauthier, A.-M. (2012). Changement de logique et des Arts de faire dans les pratiques communicationnelles avec les médias sociaux, Communication et organisation, 41, Récupéré du site de la revue au Dahlgren, P. (2009). Media and political engagement : citizens, communication, and democracy. Cambridge, Royaume-Uni : Cambridge University Press. Della Porta, D. (2013). Bridging research on democracy, social movements andcommunication. Dans Cammaerts, B., Mattoni, A. et McCurdy, P. (dir.). Mediation and protest movements (p ). Chicago, IL : The University of Chicago Press. Denouël, J., Granjon, F. et Aubert, A. (2014). Médias numériques et participation. Entre engagement citoyen et production de soi. Paris, France : Mare et Martin. Gerstlé, J. (2004). La communication politique. Paris, France : Armand Colin. Gerstlé, J. et Berton, R.M. (éd.) (2014). 2012, la campagne présidentielle. Paris, France : L Harmattan. Gibson, R., Römmele, A. et Ward, S. (2003). German parties and internet campaigning in the 2002 federal election. German politics, 12(1), DOI : / Habermas, J. (1992). «L espace public», 30 ans après. Quaderni, 18, DOI : /quad Habermas, J. (1962/1997). L espace public : archéologie de la publicité comme dimension 8

9 constitutive de la société bourgeoise (Nouv. éd.). Paris : Payot. Hübner, L.A. (2015). Les dynamiques communicationnelles sur les pages Facebook de partis politiques. Le cas des élections fédérales en Allemagne en Mémoire de maîtrise. Montréal, Canada : Université du Québec à Montréal. Bientôt disponible sur Archipel, l archive de publications électronique de l UQAM. Kobold, K. (2014, décembre). Wahlverhalten bei der Bundestagswahl 2013 und der Europawahl 2014 ein Vergleich. Ergebnisse der repräsentativen Wahlstatistiken. Wirtschaft und Statistik, Wiesbaden, Allemagne : Statistisches Bundesamt. Récupéré du site de l organisme au gen/btw2013-ew2014_wista_ pdf Lefebvre, R. (2008). L opinion et la participation : la campagne présidentielle de Ségolène Royal. Hermès, 3(52), Récupéré de CAIRN au Manin, B. (1985). Volonté générale ou délibération? Esquisse d une théorie de la délibération politique. Débat, 33, Récupéré du site de la Sorbonne au Manin, B. (2011). Comment promouvoir la délibération démocratique? Priorité du débat contradictoire sur la discussion. Raisons politiques, 2(42), DOI : /rai Marland, A., Giasson, T. et T.A. Small. (2014). Political Communication in Canada : Meet the Press and Tweet the Rest. Washington, DC : University of Washington Press. Nadeau, R. et Bastien, F. (2003). La communication électorale. Dans Gingras, A.-M. (éd.). La communication politique (p ). Sainte-Foy, Canada : Presses de l Université du Québec. Nickerson, D.W., Rogers, T. (2014). Political Campaigns and Big Data. Journal of Economic Perspectives, 28(2), Oberdorff, H. (2010). La démocratie à l ère numérique. Grenoble, France : Pressesuniversitaires de Grenoble. Römmele, A. et Copeland, L. (2013). Beyond the Base? Political Parties, Citizen Activists, and Digital Media Use in 2009 German Federal Election Campaign. CSD Working Papers, UC Irvine : Center for the Study of Democracy. Récupéré du site du centre au Rosanvallon, P. (2008). La légitimité démocratique : impartialité, réflexivité, proximité. Paris : Éditions du Seuil. Small, T.A., Jansen, H., Bastien, F., Giasson, T. et Koop, R. (2014). Online Political Activity in Canada : The Hype and the Facts. Canadian Parliamentary Review, Winter Edition, Récupéré du site de la revue au 9

10 Vaillant, J. et Vogel, W. (2009). Le système des partis en France et en Allemagne. Dans Demesmay, C. et Glaab, M (éd.). L avenir des partis politiques en France et en Allemagne (p ). Villeneuve-d Ascq : Presses universitaires du Septentrion. Wojcik, S. (2007). Les modérateurs des forums de discussions municipaux. Des intermédiaires démocrates? Questions de communication, 12, Wright, S. (2006). Government-run online discussion forums. Moderation, censorship and shadows of control. BJPIR, 8, DOI : /j X x Yanoshevsky, G. (2010). Les réseaux sociaux et l échange entre l homme politique et les internautes : le cas de Facebook après les élections présidentielles en France. Argumentation et Analyse du Discours, 5, Récupéré du site de la revue au Zappa, P.-O. (2012). Communication politique et réseaux socionumériques. Le cas de MuBarackObama.com. Mémoire de maîtrise. Montréal, Canada : Université du Québec à Montréal. Récupéré d Archipel, l archive de publications électronique de l UQAM au Webographie Aktionsbündnis Stop-G7-Elmau (2015). Site web du mouvement Aktionsbündnis Stop-G7- Elmau. Récupéré le 20 mai 2015 au Christlich Demokratische Union Deutschlands, CDU. (2009). Page Facebook du parti CDU. Citations récupérées le 30 mai 2014 de https://www.facebook.com/cdu/timeline Die Linke (2009). Page Facebook du parti Die Linke. Citations récupérées le 30 mai 2014 de https://www.facebook.com/linkspartei/timeline Freie Demokratische Partei Deutschlands, FDP. (2008). Page Facebook du parti FDP. Citations récupérées le 30 mai 2014 de https://www.facebook.com/fdp/timeline Piratenpartei Deutschland. (2009). Page Facebook du parti Piratenpartei. Citations récupérées le 30 mai 2014 de https://www.facebook.com/piratenparteideutschland/timeline Sozialdemokratische Partei Deutschlands, SPD. (2009). Page Facebook du parti SPD. Citations récupérées le 30 mai 2014 de https://www.facebook.com/spd/timeline 10

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie

Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie Directeur général des élections du Québec, 2009 Dépot légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 Bibliothèque nationale

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail

Le monitoring des médias

Le monitoring des médias Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Chapitre 10 Le monitoring des médias 221 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 comportement des personnes, des organisations et des institutions et politiques publiques, changements qui sont devenus indispensable pour faire face à la crise

Plus en détail

Enjeux du vote Vague 1

Enjeux du vote Vague 1 Élections 2007 L Observatoire électoral BVA - Orange Sondage n 5 Enjeux du vote Vague 1 Les thèmes clés de la campagne analyse de la demande des Français Les thèmes clés de la campagne analyse de l offre

Plus en détail

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL.

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL. Quel statut choisir? es partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SED. es associations des pouvoirs locaux et régionaux, ainsi

Plus en détail

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement Utilisez les médias sociaux Pour rayonner plus largement Web 2.0 ou Web Social, qu est-ce que c est? Nouvelle génération du web Internaute = acteur Forte interaction Conversation Création de contenu Proximité

Plus en détail

3 outils de gestion indispensables pour bien interagir dans les médias sociaux lors de situations d urgence

3 outils de gestion indispensables pour bien interagir dans les médias sociaux lors de situations d urgence 3 outils de gestion indispensables pour bien interagir dans les médias sociaux lors de situations d urgence ORDRE DU JOUR Trois outils de gestion pour interagir dans les médias sociaux La nétiquette La

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION 1 CONTEXTE Liens avec d autres initiatives du FIDA: - Projet de développement agricole de Matam (PRODAM), Sénégal - Agrinovia,

Plus en détail

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Laurence Sylvestre, Ph.D. 1 Université du Québec à Montréal

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Tics, action et jeu politique

Tics, action et jeu politique Communication et Champs Sociaux Benoit LAFON 2013-2014 Tics, action et jeu politique Cf. B. Miège : «La communication politique : une rapide montée en puissance» Tome 1, ch. 4, pp. 110-119. «La recomposition

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

Écologie, démocratie et participation

Écologie, démocratie et participation Écologie, démocratie et participation citoyenne: une équation nécessaire Passeport pour l écocitoyenneté 9e colloque de Montréal en éducation relative à l environnement Novembre 2008 Anne Latendresse Département

Plus en détail

ACADEMIE DE VERSAILLES Année scolaire 2010-2011 GROUPE DE TRAVAIL ACADEMIQUE : Entraîner, évaluer l expression écrite

ACADEMIE DE VERSAILLES Année scolaire 2010-2011 GROUPE DE TRAVAIL ACADEMIQUE : Entraîner, évaluer l expression écrite COMPTE RENDU D EXPERIMENTATION Domaine de travail : Entraînement à l expression écrite à la maison à partir de notes recueillies en classe. Révision et remédiation individualisée de chaque production écrite

Plus en détail

PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort. TNS ILRES mai 2015. Referendum 2015 4. Vague. Mee 2015

PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort. TNS ILRES mai 2015. Referendum 2015 4. Vague. Mee 2015 PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort Mee 1 Referendum 1. Vague TNS ILRES mai 1 TNS ILRES PolitMonitor LW-RTL Mee 210 sondage en ligne et par téléphone du 2 avril au au mai 1 auprès de 111 personnes

Plus en détail

Quel profil et quelles compétences pour les leaders syndicaux d aujourd hui et de demain?

Quel profil et quelles compétences pour les leaders syndicaux d aujourd hui et de demain? Quel profil et quelles compétences pour les leaders syndicaux d aujourd hui et de demain? Marc Antonin Hennebert, Ph.D. Professeur agrégé HEC Montréal Chercheur CRIMT marc antonin.hennebert@hec.ca & Olivier

Plus en détail

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Champ de Manœuvre Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Février 2015 La mobilisation effective d une cinquantaine de personnes 24 répondants 23 lors

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

La presse en ligne au service de la démocratie locale. Sylvain Parasie (Latts) & Jean-Philippe Cointet (INRA Sens)

La presse en ligne au service de la démocratie locale. Sylvain Parasie (Latts) & Jean-Philippe Cointet (INRA Sens) La presse en ligne au service de la démocratie locale Sylvain Parasie (Latts) & Jean-Philippe Cointet (INRA Sens) Les sciences sociales critiques du rôle démocratique de la presse locale. Nouveaux espoirs

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

ENIGMA MARKETING. Plan de Communication Marketing Intégrée Pour: Le Centre d Action Bénévole de Montréal imaginé par:

ENIGMA MARKETING. Plan de Communication Marketing Intégrée Pour: Le Centre d Action Bénévole de Montréal imaginé par: ENIGMA MARKETING Plan de Communication Marketing Intégrée Pour: Le Centre d Action Bénévole de Montréal imaginé par: ENIGMA MARKETING 1 ANALYSE DE LA SITUATION BÉNÉVOLAT AU QUÉBEC Quelques informations

Plus en détail

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

Cliquez sur l image pour l agrandir

Cliquez sur l image pour l agrandir Dans le détail, le principal contributeur à l évaluation globale est la qualité de réponse aux besoins. Si les Français sont particulièrement satisfaits par l accueil en mairie (57% en ont une évaluation

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Recueil trimestriel de références à l échelle internationale, Parallèle rapporte

Recueil trimestriel de références à l échelle internationale, Parallèle rapporte Volume 2, numéro 3 octobre 2009 Recueil trimestriel de références à l échelle internationale, Parallèle rapporte les dernières tendances, présente les plus récents ouvrages et témoigne des initiatives

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Communication publique, communication politique

Communication publique, communication politique Master Retic Master CPI Communication publique, communication politique B. Lafon, 2013-2014 1. La consubstantialité communication politique 2. Les sources des pratiques professionnelles en communication

Plus en détail

LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS

LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS Municipales 2014 31 janvier 2014 Catégories : Non classé Laisser un commentaire

Plus en détail

Santé. Média social Mise en réseau. La santé à l ère des médias sociaux. Confiance. Community. Durabilité. Health 2.0

Santé. Média social Mise en réseau. La santé à l ère des médias sociaux. Confiance. Community. Durabilité. Health 2.0 La santé à l ère des médias sociaux Extrait des résultats de l étude de Swisscom du mois d octobre 2011 Prévention Sécurité Durabilité Alimentation Patient informé Health 2.0 Forum de santé Intégré Santé

Plus en détail

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe GUIDE DE PARTICIPATION DU CITOYEN 1 Réforme démocratique 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick Notre mandat : nous devons examiner et proposer une loi sur les référendums au Nouveau-Brunswick,

Plus en détail

Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama

Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama Paris, le 24 Octobre 2008 Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama Un sondage exclusif de l institut Harris Interactive, en partenariat avec la chaîne d information

Plus en détail

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION?

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? Je suis là. Et vous? Le client est un dieu. Et Dieu est omniprésent. Mais votre entreprise l estelle aussi? Pendant que vous

Plus en détail

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE CONTEXTE PÉDAGOGIQUE Le principe L Isoloir est un dispositif participatif en ligne innovant, ludique et interactif, simple à mettre en œuvre et qui ménage une véritable place aux enseignants. Face à la

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

Liens entre le Parlement jeunesse et les attentes et contenus d apprentissage de divers programmes d études

Liens entre le Parlement jeunesse et les attentes et contenus d apprentissage de divers programmes d études Liens entre le Parlement jeunesse et les attentes et contenus d apprentissage de divers programmes d études PARLEMENT JEUNESSE FRANCOPHONE DE L'ONTARIO L activité du Parlement jeunesse a des liens directs

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Documents du congrès du mercredi, 4 mars 2015 1

Documents du congrès du mercredi, 4 mars 2015 1 Documents du congrès du mercredi, 4 mars 2015 1 Berne, le 25 février 2015 DOCUMENTS DU CONGRÈS Date et heure Lieu mercredi, 4 mars 2015, 19h15 21h40 Hôtel Bern, Zeughausgasse 9, 3011 Berne, Unionssäle

Plus en détail

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 :

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 : SOMMAIRE À LA DIRECTION Dans un nouveau sondage mené à l échelle nationale auprès de 3 000 Canadiens par Greenberg Quinlan Rosner Canada pour le compte de l Institut Broadbent, on a posé des questions

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Belinda Richle, Zürich

Belinda Richle, Zürich Chère Madame Märkli, J ai vraiment aimé apprendre à calculer grâce à vous. C était tellement bien que j aurais aimé rester un peu plus longtemps avec vous. Hannah Belinda Richle, Zürich Laura Richle, 3.

Plus en détail

TECHNOLOGIE MODERNE ET PROCEDURES DEMOCRATIQUES «TIC et démocratie : un scénario pour 2020» Présenté par

TECHNOLOGIE MODERNE ET PROCEDURES DEMOCRATIQUES «TIC et démocratie : un scénario pour 2020» Présenté par TECHNOLOGIE MODERNE ET PROCEDURES DEMOCRATIQUES «TIC et démocratie : un scénario pour 2020» Introduction Présenté par Dr. Alexander Trechsel Université de Genève, Suisse Supposons que nous soyons dans

Plus en détail

6 es ENTRETIENS FRANCOPHONES. de la PSYCHOLOGIE Nancy, du 4 au 6 juin 2015. dossier de presse

6 es ENTRETIENS FRANCOPHONES. de la PSYCHOLOGIE Nancy, du 4 au 6 juin 2015. dossier de presse 6 es ENTRETIENS FRANCOPHONES de la PSYCHOLOGIE Nancy, du 4 au 6 juin 2015 dossier de presse Communiqué de presse Du 4 au 6 juin à l Université de Lorraine, Campus Lettres & Sciences Humaines de Nancy Les

Plus en détail

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center Centre d information et de documentation citoyennes Connaissances, aptitudes et outils pour agir! Cidoc Citizen information and documentation center Knowledge. Skills. Tools. For action! Discussion sur

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

Les études supérieures Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves. Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque

Les études supérieures Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves. Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque Les études supérieures Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque Note de recherche novembre 2013 LA CHAIRE EN BREF La Chaire de recherche du Canada

Plus en détail

«La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif»

«La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif» «La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif» Cap Berriat est une association loi 1901. A sa création, en 1964, c est un club Léo Lagrange qui propose des

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps.

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Dans un premier temps, nous mettons davantage l accent sur les présupposés que peuvent contenir les questions des participants.

Plus en détail

Test d expression écrite

Test d expression écrite Name Klasse Schreiben F HT 2012/13 Schriftliche Reifeprüfung Haupttermin aus Französisch Haupttermin 08. Mai 2013 08. Mai 2013 Name Gesamtpunkte EXERCICE 1: Klasse von 40 Gesamtpunkte EXERCICE 2: von 40

Plus en détail

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers PROFIL DE LA SOCIÉTÉ Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers BIENVENUE Notre priorité est de comprendre les problèmes et les besoins de nos clients Merci d avoir pris le temps

Plus en détail

Savoir déléguer CADRES DE SANTE

Savoir déléguer CADRES DE SANTE Savoir déléguer CADRES DE SANTE Le 3 avril 2015 Walter DALLE VEDOVE Qu est-ce que déléguer? Nous avons vu que le manager: répartit le travail entre ses subordonnés coordonne les activités (dans son équipe

Plus en détail

CitiPart Cities partnership against extremism and populism

CitiPart Cities partnership against extremism and populism CitiPart Cities partnership against extremism and populism Introduction CitiPart «cities partnership against extremism and populism» est un réseau qui se veut interactif sur les questions sociétales d

Plus en détail

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/ Offre de service! Les médias sociaux Facebook attire plus de clics que Google. Facebook a attiré plus de 200 millions de nouveaux usagers l an passé. 80% des compagnies utilisent Facebook. Source : http://www.clickz.com/

Plus en détail

Observatoire Orange - Terrafemina. La Webcampagne 2012. Sondage de l institut CSA. avec

Observatoire Orange - Terrafemina. La Webcampagne 2012. Sondage de l institut CSA. avec Observatoire Orange - Terrafemina La Webcampagne 2012 Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 11 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS REGARDS CROISÉS DES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE Administrateurs Présidents de conseil d administration/surveillance

Plus en détail

Présidentielle 2012. Enjeux, objectifs, méthodologie. En partenariat avec

Présidentielle 2012. Enjeux, objectifs, méthodologie. En partenariat avec Présidentielle 2012 Enjeux, objectifs, méthodologie En partenariat avec 0 La révolution de l Internet appelle une révolution dans la manière d étudier l opinion C est désormais une évidence, Internet a

Plus en détail

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Communauté de pratique sur l intervention de quartier du CSSS-IUGS et les interventions de proximité en CSSS Auteurs : Jean-François

Plus en détail

RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS

RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS Dans le cadre de l élection présidentielle du 15 avril 2015, la Haute Autorité de l Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a

Plus en détail

Une étude pour les membres d OCLC

Une étude pour les membres d OCLC Perceptions des bibliothèques 2010 Contexte et communauté Une étude pour les membres d OCLC Études pour les membres 2003 2005 2007 2009 2010 Le consommateur d information - 2005 1. Pour les jeunes, c est

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

Quelques best practices à l étranger

Quelques best practices à l étranger Quelques best practices à l étranger En intro «L interaction avec l internaute est une énorme ressource que nous ignorons encore largement. Le journalisme doit être une conversation» Aron Pilhofer, Rédacteur

Plus en détail

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE Résumé des constats et des défis identifiés lors de la journée thématique Présentation

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux Frédéric Marcoul Responsable R&D de Spotter fmarcoul@spotter.com Ana Athayde Président Directeur Général de Spotter aathayde@spotter.com RÉSUMÉ

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES MISE EN CONTEXTE: Réalisée à la bibliothèque Marc-Favreau dans le cadre de la démarche stratégique du bureau de la ville intelligente et numérique (BVIN), la causerie citoyenne du 16 novembre 2014 visait

Plus en détail

Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue

Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue Santé Communautaire et accès aux soins en contexte tropical Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue Introduction Principes des recherches qualitatives Les étapes

Plus en détail

PLAN DE LA PRÉSENTATION

PLAN DE LA PRÉSENTATION DES OUTILS POUR FAVORISER LE TRANSFERT DE FERME : RAPPORT D ÉTUDE Par Marie-Eve Bourdeau Colloque sur l établissement et le retrait en agriculture Le 18 mars 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Contexte 2.

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

Un régime d assurance? Si oui, lequel?

Un régime d assurance? Si oui, lequel? Un régime d assurance? Si oui, lequel? AFESH-UQAM 20 novembre 2013 Résumé Ce texte présente quelques pistes de réflexion concernant le régime d assurance collective de l AFESH-UQAM. Il s agit d un document

Plus en détail

Histoires de vie-généalogie Parcours 11. Les papiers parlent-les papiers se taisent. Cicatrices de la Deuxième Guerre mondiale.

Histoires de vie-généalogie Parcours 11. Les papiers parlent-les papiers se taisent. Cicatrices de la Deuxième Guerre mondiale. Histoires de vie-généalogie Parcours 11 Les papiers parlent-les papiers se taisent. Cicatrices de la Deuxième Guerre mondiale Moi,, - _ Document 1a. ADBR 100 J 270 Document 1b. ADBR 100 J 270 Transcription

Plus en détail

E Projet d écriture FLA 20-2. Texte analytique : Mon robot a des puces. Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

E Projet d écriture FLA 20-2. Texte analytique : Mon robot a des puces. Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE E Projet d écriture Texte analytique : Mon robot a des puces FLA 20-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : D Mon robot favori Lecture E Mon robot a des

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

La perception par les Français de la situation financière mondiale

La perception par les Français de la situation financière mondiale NOTE DETAILLEE La perception par les Français de la situation financière mondiale Sondage Harris Interactive pour Le Parisien/Aujourd hui-en-france Enquête réalisée en ligne du 8 au 10 août 2011. Échantillon

Plus en détail

Mise en contexte de la recherche

Mise en contexte de la recherche La place des citoyens dans la planification municipale : de la théorie à la pratique, le cas de la Ville de Québec 9e Colloque de la Relève VRM INRS-UCS, Montréal 17-18 mai 2011 Mericskay Boris Candidat

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont Formations Automne 2014 / Hiver 2015 Explorer la pérennité pour des changements durables MONTRÉAL QUAND : 15 et 16 octobre 2014 (Durée de 2 jours) ANIMATION : Marie-Denise Prud Homme et François Gaudreault,

Plus en détail

Radio D Teil 1. Deutsch lernen und unterrichten Arbeitsmaterialien. Épisode 05 Louis II de Bavière est en vie!

Radio D Teil 1. Deutsch lernen und unterrichten Arbeitsmaterialien. Épisode 05 Louis II de Bavière est en vie! Épisode 05 Louis II de Bavière est en vie! Chez Radio D, et saluent leur nouveau collègue. Les rédacteurs doivent vite se mettre au travail : le défunt roi Louis II de Bavière serait en vie. Il faut aller

Plus en détail

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche?

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Dépôt légal - octobre 2012 Bibliothèque et archives nationales du Québec Bibliothèque et archives

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet?

Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet? Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet? Conférence de presse 16 novembre 2011 Contacts Ipsos Public Affairs

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail