Statistiques d usage des applicateurs enregistrés auprès de PME-vital de juillet 2004 à janvier 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Statistiques d usage des applicateurs enregistrés auprès de PME-vital de juillet 2004 à janvier 2010"

Transcription

1 Statistiques d usage des applicateurs enregistrés auprès de PME-vital de juillet 2004 à janvier 2010 Enregistrement Totale % Entreprise % Prestataire de services % Personne à titre individuel % 37% 18% 45% Origine Suisse % Allemagne % Autriche % France % Italie % Belgique 6 0.2% Luxembourg 2 0.1% Canada/Québec 8 0.2% Autres Pays de l UE % Pays hors de l UE % 78% 7% 0% 3% 1% 11% Canal d information Moteur de recherche % Médias % Manifestation % Prestataire de services % Recommandation personnelle % Autres % Sondage auprès des collaborateurs/-trices Mots de passe distribués 915 Sondages terminés 714 Illustration 1: Résumé schématique et sous forme de tableau des données les plus importants des applicateurs enregistrés auprès de PME-vital.

2 Branches professionnelles des entreprises enregistrées auprès de PMEvital 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% Land- agriculture und Forstwirtschaft et sylviculture 0.5% industrie et métiers Industrie und Gewerbe 27.6% services Dienstleistungen 71.9% Illustration 2: Répartition en pour cent des entreprises enregistrées auprès de PME-vital dans les différents branches professionnelles. 2

3 Répartition des branches professionnelles des entreprises registrées de PME-vital 0% 5% 10% 15% 20% 25% Land- und Forstw irtschaft agriculture et sylviculture 0.4% Verarbeitung, industries Herstellung manufacturières von Waren 18.2% construction Baugew erbe production et distribution d électricité, de Energie- combustibles und Wasserversorgung gazeux et d eau Bergbau, Gew innung industries von Steinen/Erde extractives commerce Handel und et réparation Reparatur hôtelleries et Gastgew restauration erbe Verkehr, transports Nachrichtenübermittlung et communications activités Kredit- und financières Versicherungsgew et assurances erbe activités immobilières, Immobilienw esen, Vermietung location de biens meublés activités Informatikdienste informatiques recherche Forschung et développement und Entw icklung services Dienstleistung fournis für aux Unternehmen entreprises 3.4% 2.0% 0.1% 5.6% 2.0% 3.2% 3.4% 0.5% 2.0% 0.9% 5.6% administration publique, défense, sécurité sociale Öffentliche Verw altung, Verteidigung, Sozialversicherung obligatoire 12.6% Unterrichtsw enseignement esen 3.8% Gesundheits- santé et activités und Sozialw sociales esen 22.9% autres services collectifs Sonstige öffentliche und private Dienstleistungen et personnels w eiss nicht/etw ne sais pas anderes / autre 7.0% 6.4% Illustration 3: Répartition en pour cent des entreprises enregistrées auprès de PME-vital dans les différents branches professionnelles. 3

4 Grandeur d entreprise des entreprises enregistrées auprès de PME-vital 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% jusqu à bis % bis à % bis à % bis à % plus über de % Illustration 4: Répartition en pour cent des entreprises enregistrées auprès de PME-vital d après le nombre d employés. 4

5 Etat actuel de la promotion de la santé dans les entreprises enregistrées auprès de PME-vital Réponse à la question: «Prière d indiquer l état de ces mesures de promotion de la santé dans votre entreprise». 0% 25% 50% 75% 100% offres Angebote concernant zum Gesundheitsverhalten l hygiène de vie 10.5% 36.1% 17.0% 27.5% 8.8% développement du Personalentwicklung 2.6% personnel 13.8% 10.2% 36.9% 36.5% aménagement Arbeitsgestaltung du travail 5.0% 17.2% 8.1% 31.8% 37.8% sécurité Arbeitssicherheit au travail und et 2.8% 10.6% protection Gesundheitsschutz de la santé 9.3% 33.0% 44.4% Absenzenmanagement gestion des absences 7.9% 24.7% 15.1% 20.5% 31.7% 1 ne nous a pas intéressé jusqu à présent 1 hat uns bisher noch nicht interessiert 2 nous intéresse, mais n est pas encore mis en œuvre 2 interessiert uns, wird aber noch nicht umgesetzt 3 mise en œuvre prévue dans les prochains mois 3 beabsichtigen wir in den nächsten Monaten umzusetzen 4 est mis en œuvre, mais jusqu à présent irrégulièrement 4 setzen wir um, aber bisher nur unregelmässig 5 mise en œuvre systématique 5 setzen wir bereits systematisch um Illustration 5: Etat jusqu à ce jour de la promotion de la santé dans les entreprises enregistrées auprès de PME-vital. 5

6 Sollicitation de soutien externe lors de la mise en œuvre de mesures de promotion de la santé en entreprise dans les entreprises enregistrées auprès de PME-vital Réponse à la question: «Sollicitez-vous un soutien externe lors de la mise en œuvre de mesures de promotion de la santé en entreprise?». 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% non nein 52.2% oui, mais irrégulièrement ja, aber nur unregelmässig 30.8% oui, systématiquement ja, systematisch 7.0% nous wir n avons haben encore noch nichts rien umgesetzt mis en œuvre 9.9% Illustration 6: Répartition en pour cent des entreprises enregistrées auprès de PME-vital d après la sollicitation de soutien externe lors de la mise en œuvre de mesures de promotion de la sante en entreprise. 6

7 Attitude des entreprises enregistrées auprès de PME-vital envers la promotion de la santé en entreprise Réponse à la question: «Les opinions peuvent diverger en ce qui concerne la promotion de la santé en entreprise. D après vous, que pensent les entreprises des énoncés suivants» 0% 25% 50% 75% 100% augmentation Steigerung der la 1.0% 0.8% 9.2% satisfaction Mitarbeiterzufriedenheit du personnel 39.8% 49.3% démarche Vorgehensweise de mise en bei Umsetzung œuvre peu unklar claire 19.0% 26.2% 34.4% 17.1% 3.3% Gesellschaftliche responsabilité sociale 1.2% 1.8% 8.9% Verantwortung 36.9% 51.2% investissement Grosser finanzieller important und 2.8% zeitlicher financier et Aufwand de temps 16.9% 49.2% 23.8% 7.3% amélioration Verbesserung des résultats des 1.0% 4.4% Geschäftsergebnis d exploitation 20.6% 48.0% 25.9% intervention Eingriff au die niveau Strukturen des structures und et des Abläufe processus 19.9% 45.5% 25.6% 7.3% 1.7% Erfüllung gesetzlicher exécution 2.5% 4.3% d obligations Auflagen légales 16.0% 40.8% 36.4% Mitarbeitende employés alleine seuls für responsables Gesundheit verantwortlich de leur santé 46.7% 23.0% 24.8% 4.1% 1.4% augmentation Steigerung der la 1.7% 4.5% satisfaction Kundenzufriedenheit des clients 20.6% 47.9% 25.3% Personnel Gesunde en bonne Mitarbeiter santé nicht pas prioritaire prioritär pour für Erfolg le succès d une entreprise 56.6% 23.6% 7.3% 5.0% 7.5% trifft n est nicht pas correct zu trifft plutôt eher pas nicht correct zu en teils-teils partie plutôt trifft eher correct zu tout trifft à voll fait zucorrect Illustration 7: Attitude des entreprises enregistrées auprès de PME-vital envers la promotion de la santé en entreprise. 7

8 Fréquence de proposition de mesures de promotion de la santé des prestataires enregistrés auprès de PME-vital Réponse à la question: «Proposez-vous des mesures de promotion de la santé en entreprise?» 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% bisher jusqu à noch présent kein encore Interesse pas d intérêt 3.5% intérêt, Interesse, mais pas aber encore noch kein de Angebot proposition 16.4% intention feste ferme Absicht, de proposer in den des mesures nächsten de Monaten PSE dans les anzubieten prochains mois 18.0% proposition, mais Angebot, jusqu à aber présent nur seulement de manière unregelmässig irrégulière 28.7% bereits proposition systematisches systématique de Angebot mesures de PSE 33.4% Illustration 8: Proposition et fréquence de mise en œuvre de mesures de promotion de la santé des prestataires enregistrés auprès de PME-vital jusqu à présent. 8

9 Prestations de PSE des prestataires enregistrés auprès de PME-vital Réponse à la question: «Si vous avez déjà mis en œuvre des mesures de promotion de la santé en entreprise, de quel genre de mesures s agit-il?» (réponses multiples possibles). 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% Angebote offres zum concernant Gesundheitsverhalten l hygiène de (z.b. vie (par. Stressmanagement, ex. gestion du stress, Wellness) bien-être) 65.7% développement Personalentwicklung du personnel (z.b. (par Führungsfragen, ex. questions d encadrement, Zusammenarbeit coopération au im sein Team) de l équipe) 43.8% aménagement Arbeitsgestaltung du travail (z.b. (par ex. Arbeitszeitmodelle, types d horaires de travail, Einführung introduction von du Teamarbeit) travail en équipe) 28.0% sécurité Arbeitssicherheit au travail und et protection Gesundheitsschutz de la santé (z.b. (par ex. prévention Unfallverhütung, des accidents, ergonomische aménagement Arbeitsplatzgestaltung) ergonomique du poste de travail 38.3% Absenzenmanagement gestion des absences 21.0% Anderes autres 20.2% Illustration 9: Prestations de PSE des prestataires enregistrés auprès de PME-vital. 9

10 Nombre de questionnaires du sondage auprès des employé/es remplis sur le site PME-vital par trimestre. Illustration 10: Nombre de questionnaires du sondage auprès des employé/es remplis sur le site PMEvital par trimestre. 10

Statistiques d usage des applicateurs enregistrés auprès de PME-vital de juillet 2004 à juillet 2007

Statistiques d usage des applicateurs enregistrés auprès de PME-vital de juillet 2004 à juillet 2007 Statistiques d usage des applicateurs enregistrés auprès de PME-vital de juillet 2004 à juillet 2007 Enregistrement Totale 2273 100.0% Entreprise 878 38.6% Prestataire de services 431 19.0% Personne à

Plus en détail

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Je réponds en tant que...: réponses % Consommateur 41 ( 31.1%) Organisation représentative 30 ( 22.7%) Entreprise

Plus en détail

Centre de formation. Fribourg. Locarno 3 1700 Fribourg 026 322 65 66

Centre de formation. Fribourg. Locarno 3 1700 Fribourg 026 322 65 66 Centre de formation c o n t i n u e Fribourg Locarno 3 1700 Fribourg 026 322 65 66 Programme des cours d un jour 2011 Cuisine Cours N 111-01F Lieu Bulle rendez-vous Bulle date 25 juin 2011 horaire 9h30-15h30

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

BFS / OFS BFS, Sektion GEO, Zg 080630 GEOSTAT http://www.geostat.admin.ch 2010 Neuchâtel

BFS / OFS BFS, Sektion GEO, Zg 080630 GEOSTAT http://www.geostat.admin.ch 2010 Neuchâtel BFS / OFS BFS, Sektion GEO, Zg 080630 GEOSTAT http://www.geostat.admin.ch 2010 Neuchâtel Geodaten der Bundesstatistik Zugang Gratis Abonnement Basic Abonnement Pro Géodonnées de la statistique fédérale

Plus en détail

Conférence de Presse du Ministre de l Économie et du Commerce extérieur et du Ministre de l Environnement

Conférence de Presse du Ministre de l Économie et du Commerce extérieur et du Ministre de l Environnement Création d une structure nationale pour l information, le conseil et la formation dans le domaine de l utilisation rationnelle de l énergie et des énergies renouvelables Conférence de Presse du Ministre

Plus en détail

ACADEMIE DE VERSAILLES Année scolaire 2010-2011 GROUPE DE TRAVAIL ACADEMIQUE : Entraîner, évaluer l expression écrite

ACADEMIE DE VERSAILLES Année scolaire 2010-2011 GROUPE DE TRAVAIL ACADEMIQUE : Entraîner, évaluer l expression écrite COMPTE RENDU D EXPERIMENTATION Domaine de travail : Entraînement à l expression écrite à la maison à partir de notes recueillies en classe. Révision et remédiation individualisée de chaque production écrite

Plus en détail

SIX Pay, filiale de SIX Group, décroche une licence dans l'ue (dév.) 2. SIX-Group-Tochter SIX Pay erhält Lizenz für Dienstleistungen in der EU 3

SIX Pay, filiale de SIX Group, décroche une licence dans l'ue (dév.) 2. SIX-Group-Tochter SIX Pay erhält Lizenz für Dienstleistungen in der EU 3 SIX Pay, filiale de SIX Group, décroche une licence dans l'ue (dév.) 2 SIX-Group-Tochter SIX Pay erhält Lizenz für Dienstleistungen in der EU 3 Six Pay erhält Lizenz in Luxemburg - Expansion nach Osteuropa

Plus en détail

printed by www.klv.ch

printed by www.klv.ch Zentralkommission für die Lehrabschlussprüfungen der NKG Lehrabschlussprüfungen 2006 für Kauffrau/Kaufmann Erweiterte Grundbildung (E-Profil) Französisch Leseverständnis Schriftliche Produktion Serie 1/3

Plus en détail

Projet du Fond National de la recherche Organisations judiciaires suisses

Projet du Fond National de la recherche Organisations judiciaires suisses Présentation de la banque de données Martin Knüsel, collaborateur scientifique et assistant à l Université de Lucerne Contenu de la banque de données Législation (Confédération et cantons) Travaux préparatoires

Plus en détail

LE CLASSEMENT DES QUASI-SOCIÉTÉS EN CORÉE

LE CLASSEMENT DES QUASI-SOCIÉTÉS EN CORÉE A usage officiel STD/NA(99)47 STD/NA(99)47 Or. Ang. A usage officiel Organisation de Coopération et de Développement Economiques OLIS : 26-Aug-1999 Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Situation: C est l anniversaire de Jan mercredi prochain et il voudrait inviter ses amis. Il appelle Markus.

Situation: C est l anniversaire de Jan mercredi prochain et il voudrait inviter ses amis. Il appelle Markus. Thème VI> : FETES, Séquence n 6.2. Geburtstag Objectifs : - savoir dire son âge, celui d un camarade - savoir inviter quelqu un (par téléphone ou carte d invitation) - savoir demander et dire l heure,

Plus en détail

Les hôtels. Quelle est la réglementation qui s applique?

Les hôtels. Quelle est la réglementation qui s applique? Les hôtels Qu est-ce qu un hôtel?. C est une établissement commercial d hébergement classé qui offre des chambres ou des appartements meublés en location à une clientèle de passage de séjour.. Il peut

Plus en détail

Une première analyse des données disponibles concernant les voitures de société en Belgique : le projet COCA

Une première analyse des données disponibles concernant les voitures de société en Belgique : le projet COCA Une première analyse des données disponibles concernant les voitures de société en Belgique : le projet COCA Dr. Eric CORNELIS FUNDP(Université de Namur) GRT (Groupe de Recherche sur les Transports) 1

Plus en détail

Résultats de l enquête 2013 / 2014 menée auprès des apprenti-e-s

Résultats de l enquête 2013 / 2014 menée auprès des apprenti-e-s Rapport d Unia sur les apprentis Résultats de l enquête 2013 / 2014 menée auprès des apprenti-e-s Secrétariat central Unia, département Politique conventionnelle et groupes d intérêt, GI Jeunesse Rapport

Plus en détail

COMPTE D ÉPARGNE bloqué jusqu à l âge de 18 ans Bis zum 18. Lebensjahr gesperrtes SPARKONTO

COMPTE D ÉPARGNE bloqué jusqu à l âge de 18 ans Bis zum 18. Lebensjahr gesperrtes SPARKONTO COMPTE D ÉPARGNE bloqué jusqu à l âge de 18 ans Bis zum 18. Lebensjahr gesperrtes SPARKONTO Nombreuses sont les questions qui nous viennent à l esprit quand nous pensons à l avenir de nos enfants, petits-enfants,

Plus en détail

Présentation officielle du Pacte Climat

Présentation officielle du Pacte Climat Présentation officielle du Pacte Climat Conférence de presse 4 octobre 2012 La base légale, les buts et la convention La base légale La «Loi du 13 septembre 2012 portant création d un pacte climat avec

Plus en détail

Les placements financiers: un défi pour les PME

Les placements financiers: un défi pour les PME Les placements financiers: un défi pour les PME Au sein des entreprises, le placement approprié des liquidités et des fonds libres est une fonction fondamentale de la gestion financière. Pour qu il soit

Plus en détail

La santé, un avantage sur la concurrence

La santé, un avantage sur la concurrence Gestion de dans l entreprise La santé, un avantage sur la concurrence La motivation et de vos collaborateurs ne vont pas de soi et ne devraient pas être laissées au hasard. Investissez dès à présent dans

Plus en détail

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE GUIDE

Plus en détail

Votre artisan boulanger-pâtissier de qualité Spitzenqualität vom Bäcker-Konditormeister. w w w. l e p a i n. c h

Votre artisan boulanger-pâtissier de qualité Spitzenqualität vom Bäcker-Konditormeister. w w w. l e p a i n. c h Votre artisan boulanger-pâtissier de qualité Spitzenqualität vom Bäcker-Konditormeister w w w. l e p a i n. c h Les boulangeries-pâtisseries titulaires du Label Qualité sont fières de garantir un très

Plus en détail

MANUEL QUALITÉ. Formation. Audit. Conseil Accompagnement. L efficacité sur le terrain au service du client BR 2. Page 1 sur 9

MANUEL QUALITÉ. Formation. Audit. Conseil Accompagnement. L efficacité sur le terrain au service du client BR 2. Page 1 sur 9 MANUEL QUALITÉ Formation BR 2 Audit Conseil Accompagnement L efficacité sur le terrain au service du client BR2 CONSULTING EURL au capital de 1000 - Siret 528 787 294 0001 APE 8559 DIECCTE GUYANE 96 97

Plus en détail

Des apprentis en bonne

Des apprentis en bonne Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d'etat à l'économie SECO Conditions de travail Des apprentis en bonne santé dans l hôtellerierestauration : A quoi

Plus en détail

Risques liés au rejet de la «Lex USA»

Risques liés au rejet de la «Lex USA» Risques liés au rejet de la «Lex USA» Une étude de PPCmetrics PPCmetrics SA Pascal Frei, Partner Dr. iur. Eliane Menghetti, Legal Consultant Nyon, 3 juillet 2013 Contexte Suite au rejet de la «Lex USA»,

Plus en détail

EXKLUSIV-ANGEBOTE. OFFRE EXCLUSIVE pour les sections samaritaines

EXKLUSIV-ANGEBOTE. OFFRE EXCLUSIVE pour les sections samaritaines Einführung von AED in den Samaritervereinen Introduction de l AED dans les sections samaritaines EXKLUSIV-ANGEBOTE für Samaritervereine OFFRE EXCLUSIVE pour les sections samaritaines SAMARITAN Medtronic

Plus en détail

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Vous pouvez répondre à ce questionnaire en vous connectant sur Internet avec le code ci-contre : http://enquetes.u-bordeaux.fr/orpea/lp2012/questionnaire.htm

Plus en détail

Contracting énergétique EKZ. MON AVIS: pour notre nouvelle installation, nous avons fait le choix des sources d énergie naturelles.

Contracting énergétique EKZ. MON AVIS: pour notre nouvelle installation, nous avons fait le choix des sources d énergie naturelles. MON AVIS: pour notre nouvelle installation, nous avons fait le choix des sources d énergie naturelles. MON CHOIX: Contracting énergétique EKZ Contracting énergétique EKZ Contracting énergétique EKZ Utilisez

Plus en détail

PAYS LAND COUNTRY. Nombre de résidents luxembourgeois Anzahl der Luxemburger im Land Number of Luxembourg nationals

PAYS LAND COUNTRY. Nombre de résidents luxembourgeois Anzahl der Luxemburger im Land Number of Luxembourg nationals Europe 100% Quelques données pour en savoir plus sur les pays de l Union européenne! Einige Daten um mehr über die Länder der Europäischen Union zu erfahren! Some data to find out more about the countries

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

I. Marché du leasing au 31 décembre 2006

I. Marché du leasing au 31 décembre 2006 Association Suisse des Sociétés de Leasing (ASSL) Rämistrasse 5 Case postale 8024 Zurich tél. 044 250 49 90 fax 058 200 39 11 I. Marché du leasing au 31 décembre 2006 A. Nouvelles opérations des membres

Plus en détail

La Centrale des bilans du Luxembourg les premiers pas. 03 décembre 2012

La Centrale des bilans du Luxembourg les premiers pas. 03 décembre 2012 La Centrale des bilans du Luxembourg les premiers pas 03 décembre 2012 Le déroulement de la présentation 1. Le dépôt des comptes annuels et la Centrale des bilans 2. Les premières statistiques sur les

Plus en détail

Résumé. Sommaire. Contexte. Deuxième enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents ESENER 2

Résumé. Sommaire. Contexte. Deuxième enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents ESENER 2 FR Lieux de travail sains. Un acquis pour vous. Un atout pour l entreprise. Résumé Deuxième enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents ESENER 2 La deuxième enquête européenne

Plus en détail

OHAUS Partner Shop. Guide de l utilisateur. www.ohaus.com

OHAUS Partner Shop. Guide de l utilisateur. www.ohaus.com OHAUS Partner Shop Guide de l utilisateur Guide de l utilisateur Bienvenue dans l OHAUS Partner Shop! Notre nouveau Partner Shop a été créée afin d apporter plus de confort lors de vos achats en ligne

Plus en détail

Histoires de vie-généalogie Parcours 11. Les papiers parlent-les papiers se taisent. Cicatrices de la Deuxième Guerre mondiale.

Histoires de vie-généalogie Parcours 11. Les papiers parlent-les papiers se taisent. Cicatrices de la Deuxième Guerre mondiale. Histoires de vie-généalogie Parcours 11 Les papiers parlent-les papiers se taisent. Cicatrices de la Deuxième Guerre mondiale Moi,, - _ Document 1a. ADBR 100 J 270 Document 1b. ADBR 100 J 270 Transcription

Plus en détail

Pour faire carrière, l'expérience compte plus que la formation initiale

Pour faire carrière, l'expérience compte plus que la formation initiale Pour faire carrière, l'expérience compte plus que la formation initiale Qu'est ce qui est le plus important pour faire carrière: la formation initiale ou l'expérience? Plus des trois quarts des personnes

Plus en détail

Manuel KOLIBRI Résumé

Manuel KOLIBRI Résumé Projet KOLIBRI Modèle de comptabilité analytique harmonisé Manuel KOLIBRI Résumé Projet KOLIBRI Modèle de comptabilité analytique harmonisé pour les cantons de la Confédération 1 Plan et sommaire du manuel

Plus en détail

Résultats définitifs détaillés, RGPH4-novembre 2010 105

Résultats définitifs détaillés, RGPH4-novembre 2010 105 Tableau 1.9 : Répartition de la population résidente (occupés et les chômeurs ayant déjà travaillé) âgée de 15 ans ou plus selon la branche d'activité économique et le sexe Résultats définitifs détaillés,

Plus en détail

Helsana Business Health

Helsana Business Health Helsana Business Health Une prestation complémentaire pour les entreprises Aide les entreprises à gérer la question de la santé Augmente le bien-être et réduit l absentéisme Permet de se préparer avec

Plus en détail

Gestion des courtes absences «Win - Win» ou «Lose - Lose?»

Gestion des courtes absences «Win - Win» ou «Lose - Lose?» Gestion des courtes absences «Win - Win» ou «Lose - Lose?» Dr Frédéric Zysset, médecin du travail Ins de travail: un coût important! CHUV :Taux d absences en 2007 Mais Signe d un problème sérieux! Prévention?

Plus en détail

Enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents Résumé

Enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents Résumé Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail Enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents Résumé L enquête paneuropéenne réalisée par l a pour objectif d aider

Plus en détail

Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE

Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE Chapitre 25 : COMPTABILITE NATIONALE SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 341 II. LISTE DES TABLEAUX... 341 III. PRESENTATION... 342 IV. METHODOLOGIE... 342 V. DÉFINITIONS... 342 VI. SOURCES DE DOCUMENTATION...

Plus en détail

Wir sind ein Team mit langjähriger internationaler Erfahrung. im Flughafenbereich sowie auf dem Gebiet der Kommunaltechnik und im Strassenbau.

Wir sind ein Team mit langjähriger internationaler Erfahrung. im Flughafenbereich sowie auf dem Gebiet der Kommunaltechnik und im Strassenbau. Unternehmen L entreprise Wir sind ein Team mit langjähriger internationaler Erfahrung in der Entwicklung und Herstellung von Reinigungsfahrzeugen im Flughafenbereich sowie auf dem Gebiet der Kommunaltechnik

Plus en détail

Prévention des TMS-MS dans les entreprises de moins de 50 salariés. Dr Olivier PALMIERI

Prévention des TMS-MS dans les entreprises de moins de 50 salariés. Dr Olivier PALMIERI Prévention des TMS-MS dans les entreprises de moins de 50 salariés Dr Olivier PALMIERI Introduction La prévention des troubles musculo-squelettiques des membres supérieurs est l un des deux axes retenus

Plus en détail

RAPPORT RESULTATS ENQUETE "ORIENTATION DES LYCEENS MAROCAINS"

RAPPORT RESULTATS ENQUETE ORIENTATION DES LYCEENS MAROCAINS RAPPORT RESULTATS ENQUETE "ORIENTATION DES LYCEENS MAROCAINS" Filiale digitale du cabinet d études LMS-CSA MARKETING ET SONDAGES, est une société spécialisée dans le domaine des enquêtes et votes en ligne.

Plus en détail

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DU REPRESENTANT DU PERSONNEL AU CHSCT (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Annexe 8 Référentiel de formation

Plus en détail

ORDRE DES CONSEILLERS EN RESSOURCES HUMAINES AGRÉÉS. de la vie aux idées ENQUÊTE AUPRÈS DES TRAVAILLEURS QUÉBÉCOIS AVRIL 2014

ORDRE DES CONSEILLERS EN RESSOURCES HUMAINES AGRÉÉS. de la vie aux idées ENQUÊTE AUPRÈS DES TRAVAILLEURS QUÉBÉCOIS AVRIL 2014 ORDRE DES CONSEILLERS EN RESSOURCES HUMAINES AGRÉÉS ENQUÊTE AUPRÈS DES TRAVAILLEURS QUÉBÉCOIS AVRIL 2014 de la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 À QUI A-T-ON PARLÉ? 5 MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap Charte éthique de la société ES TEAM Voyages Familles et amis passent avant le handicap Agence de voyages spécialiste de vos séjours adaptés avec accompagnement La présente charte est le reflet de notre

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE*

LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE* LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE* Année scolaire STAGIAIRE LIEU DE STAGE NOM : Prénom : Date de naissance : Classe : Collège : Tél. : NOM : Adresse : Tél. : Tuteur professionnel : Secteur professionnel

Plus en détail

Les Chambres des Métiers et de l Artisanat en Allemagne. Partenaires et prestataires de services qualifiés pour les métiers artisanaux

Les Chambres des Métiers et de l Artisanat en Allemagne. Partenaires et prestataires de services qualifiés pour les métiers artisanaux Les Chambres des Métiers et de l Artisanat en Allemagne Partenaires et prestataires de services qualifiés pour les métiers artisanaux Dr. Bernward Eckgold Alger 22 Novembre 2009 Structure Notion de Métiers

Plus en détail

MON PASSEPORT CITOYEN

MON PASSEPORT CITOYEN MON PASSEPORT CITOYEN NOM : PRENOM : CLASSE : Ce qui est attendu des élèves pour chaque item Items du socle Respecter les règles de la vie collective V Comprendre l importance du respect mutuel et accepter

Plus en détail

Intervention du SDCEA en Eclairage Public

Intervention du SDCEA en Eclairage Public Intervention du SDCEA en Eclairage Public Introduction... Le Syndicat apporte à ses collectivités adhérentes, une prestation qui couvre toute la compétence relative à l éclairage public: l investissement

Plus en détail

Deutsche Industrie- und Handelskammer in Marokko - DIHK Chambre Allemande de Commerce et d Industrie au Maroc

Deutsche Industrie- und Handelskammer in Marokko - DIHK Chambre Allemande de Commerce et d Industrie au Maroc TEMPORÄRE EINFUHR VON WAREN UND BETRIEBSANLANGEN IN MAROKKO (Code des Douanes et Impôts Indirects approuvé par le dahir portant loi n 1-77-339 du 9 octobre 1977) I-Waren und Gegenstände Die temporäre Einfuhr

Plus en détail

TITRE DE LA SEANCE : LE CHSCT SOMMAIRE

TITRE DE LA SEANCE : LE CHSCT SOMMAIRE 2.1 Droits et obligations au travail 2.1.5 Structures de défense, de protection et de contrôle - Prud hommes - Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail - Inspection du travail, - Service

Plus en détail

Réponses aux questions

Réponses aux questions Concours de projets d aménagement urbain Place des Augustins à Genève Prix Evariste Mertens 2014 Réponses aux questions Les questions sont retranscrites ici telles qu elles ont été posées, c est à dire

Plus en détail

EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL

EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL SUISSE (situation mi-2012) En 2011, le taux d emploi des travailleurs

Plus en détail

GAS Goal Attainment Scaling

GAS Goal Attainment Scaling GAS Goal Attainment Scaling ------------------------------------- Présentation d un outil Vorstellung eines tools FC - 17 janvier 2009 - GAS GAS comme outil GAS comme instrument utilisé dans la démarche

Plus en détail

Les enquêtes de «satisfaction» collaborateurs

Les enquêtes de «satisfaction» collaborateurs Benchmark des pratiques RH Les enquêtes de «satisfaction» collaborateurs dans les entreprises romandes Résultats d une enquête conduite auprès de 207 entreprises en Suisse romande Février 2015 Edition

Plus en détail

Evaluation des entreprises en matière de prévention du stress au travail

Evaluation des entreprises en matière de prévention du stress au travail Evaluation des entreprises en matière de prévention du stress au travail Questionnaire du site mieuxvivreautravail.anact.fr Rapport d étude Résultats intermédiaires 2010 Contexte Campagne Européenne sur

Plus en détail

Les milieux Sinus au Credit Suisse

Les milieux Sinus au Credit Suisse Les milieux Sinus au Credit Suisse Dr.Marion Schäfer Table des matières: Introduction Segmentation dans le secteur financier Les milieux Sinus dans le secteur bancaire Critères de détermination des groupes-cibles

Plus en détail

Verändern Discovery Tools die Vermittlung von Informationskompetenz?

Verändern Discovery Tools die Vermittlung von Informationskompetenz? Verändern Discovery Tools die Vermittlung von Informationskompetenz? Est-ce que les outils de découverte changent l enseignement de la culture informationnelle? PROGRAMME 10h00-10h30 : Salutations, introduction

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

RéseauBénévolatNetzwerk Tél 026 422 37 07 Rte St-Nicolas-de-Flüe 2 1700 Fribourg. http://www.benevolat-fr.ch

RéseauBénévolatNetzwerk Tél 026 422 37 07 Rte St-Nicolas-de-Flüe 2 1700 Fribourg. http://www.benevolat-fr.ch RéseauBénévolatNetzwerk Tél 026 422 37 07 Rte St-Nicolas-de-Flüe 2 1700 Fribourg http://www.benevolat-fr.ch Formation pour bénévoles ou salariés dans une association ou fondation Fort / Weiterbildung für

Plus en détail

Questionnaire de satisfaction destiné aux résidents de l EHPAD

Questionnaire de satisfaction destiné aux résidents de l EHPAD Questionnaire de satisfaction destiné aux résidents de l EHPAD Notre établissement s inscrit dans une démarche d amélioration continue de la qualité. Annuellement, ce questionnaire est distribué aux résidents

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Juillet 2013

Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2013» Pour toute question technique

Plus en détail

b âtimen ts techn iques

b âtimen ts techn iques b âtimen ts techn iques aübersicht APeRÇu perçu TOSCANA NoN accessible MINI NoN accessible MIDI accessible NOuS MISONS Sur la polyvalence Nos produits sont au service de tout le monde. Nous avons pour

Plus en détail

CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Nettoyage du Matériel Roulant

CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Nettoyage du Matériel Roulant CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Nettoyage du Matériel Roulant Ce document décrit le niveau d exigence relatif à chacun des critères du système d évaluation appliqué à la

Plus en détail

«On ne peut pas gérer ce qu on ne peut

«On ne peut pas gérer ce qu on ne peut Rapport 2006 du chef de la direction Michel Beauséjour, FCA «On ne peut pas gérer ce qu on ne peut pas mesurer» Sondage Multi Réso en 2006 Auprès des consommateurs Profil des acheteurs et des vendeurs

Plus en détail

Enquête auprès des parents

Enquête auprès des parents Projet Brosse à dents débutant Institut für Hygiene und Arbeitsphysiologie ETH-Zentrum, Clausiusstr. 25 8092 Zürich Adresse électronique: www_zahnbuerstenergonomie@web.ethz.ch Enquête auprès des parents

Plus en détail

Questionnaire sommes d assurance élevées Complément à la proposition

Questionnaire sommes d assurance élevées Complément à la proposition Pax Aeschenplatz 13, 4002 Bâle Questionnaire sommes d assurance élevées Complément à la proposition 1. Proposant/preneur d assurance Prénom Proposition du N proposition 2. Indications sur l activité professionnelle

Plus en détail

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie Consultation Tourisme Questionnaire pour l industrie Identification de l entreprise (choisissez une seule option parmi les questions a f) a) Où se trouve le siège de votre entreprise (pays de résidence)?..

Plus en détail

LE PORTAGE SALARIAL. Jean Michel RAUX. Présentation du 18 et 19 septembre 2014

LE PORTAGE SALARIAL. Jean Michel RAUX. Présentation du 18 et 19 septembre 2014 LE PORTAGE SALARIAL Jean Michel RAUX Présentation du 18 et 19 septembre 2014 3. Le groupe JAM en bref Leader dans son secteur, le groupe JAM (créé en 1991) a réalisé un CA de 35 M et a porté 4.000 salariés

Plus en détail

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques Partie 2 SOMMAIRE v Les objectifs du Document Unique v Quelques Recommandations v L évaluation Professionnels Une démarche Méthodologique 25-06- 2015 Isabelle Weissberger Président de BW Consultants Précédemment

Plus en détail

16H30 Pratique de l analyse du travail 1. 10H30 Ergonomie de conception 2

16H30 Pratique de l analyse du travail 1. 10H30 Ergonomie de conception 2 P R O G R A M M E D E N O V E M B R E VENDREDI 6 14H30 SALLE 127 Réunion préparatoire à l enseignement Accueil des auditeurs, présentation du Laboratoire de Physiologie du Travail Modalités pratiques de

Plus en détail

LE TELEGRAMME DU CEPLIS

LE TELEGRAMME DU CEPLIS LE TELEGRAMME DU CEPLIS Conseil Européen des Professions Libérales European Council of the Liberal Professions Europäischer Rat der Freien Berufe Le Conseil Européen des Professions Libérales 4 Rue Jacques

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

1 Points du champ d'audit «Documentation des risques selon l'art. 196 et l'art. 97 OS»

1 Points du champ d'audit «Documentation des risques selon l'art. 196 et l'art. 97 OS» Documentation des risques selon les art. 196 ou 204 OS Nom du groupe/conglomérat d'assurance Année d'exercice 2014 1 Points du champ d'audit «Documentation des risques selon l'art. 196 et l'art. 97 OS»

Plus en détail

Questionnaire pour les recherches Fragebogen für Suchaktionen

Questionnaire pour les recherches Fragebogen für Suchaktionen Questionnaire pour les recherches Fragebogen für Suchaktionen 1. Alarme / Alarm Date :.. Datum :... Heure :.. Zeit :.. 2. Adresse de l appelant / Adresse des Anrufers Nom : Name :. Prénom : Vorname :..

Plus en détail

Qualité, Sécurité, Environnement

Qualité, Sécurité, Environnement Qualité, Sécurité, Environnement Santé, Sécurité, Hygiène au travail Déployer un Système de Management SST efficient (OHSAS 18001) Mettre un place une démarche «M.A.S.E.» Mettre en œuvre et optimiser l

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE POUR TOUTE L ÉLECTROTECHNIQUE DU BÂTIMENT TE

VOTRE PARTENAIRE POUR TOUTE L ÉLECTROTECHNIQUE DU BÂTIMENT TE VOTRE PARTENAIRE POUR TOUTE L ÉLECTROTECHNIQUE DU BÂTIMENT TE Swiss Group L ENTREPRISE Prestations électrotechniques globales dans toute la Suisse. Il est difficile pour une seule entreprise d assurer

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004 Gestion des actions indirectes de RDT relevant du cinquième programme-cadre (5e PC) en matière de recherche et de développement technologique (RDT): 1998-2002 Inspection générale de l administration de

Plus en détail

Appendice. LTr Loi fédérale du 13 mars 1964 sur le travail dans l industrie, l artisanat et le commerce (loi sur le travail) OLT 3 et 4

Appendice. LTr Loi fédérale du 13 mars 1964 sur le travail dans l industrie, l artisanat et le commerce (loi sur le travail) OLT 3 et 4 Appendice A B C D E F G H Abréviations Définitions Bases légales Sites Internet intéressants Organisation de la santé et sécurité au travail Information et formation du personnel Participation Documentation

Plus en détail

Sondage sur les Produits et Services d Information OCHA Tchad. Rapport d analyse 1. Information Management Unit OCHA Tchad Mai 2012

Sondage sur les Produits et Services d Information OCHA Tchad. Rapport d analyse 1. Information Management Unit OCHA Tchad Mai 2012 Sondage sur les Produits et Services d Information OCHA Tchad Rapport d analyse 1 Information Management Unit - OCHA Tchad Mai 2012 Sommaire I- Déroulement de l enquête... 3 II- Techniques de l enquête

Plus en détail

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 Le processus d investissement Organismes /Agences Analyse

Plus en détail

BILAN 2013. Pour ce premier bilan annuel Qualité il est nécessaire de rappeler brièvement les engagements de la marque Qualité Tourisme.

BILAN 2013. Pour ce premier bilan annuel Qualité il est nécessaire de rappeler brièvement les engagements de la marque Qualité Tourisme. Maison du tourisme 29, avenue de la mer Tél.: Tél.: +33 +33 (0)2 (0)2 98 98 57 57 00 14 www.benodet.fr 00 14 tourisme@benodet.fr Tél.: +33 (0)2 98 57 www.facebook.com/tourisme.benodet 00 14 BILAN 2013

Plus en détail

ANNEXE 6 Grilles de suivi des actions

ANNEXE 6 Grilles de suivi des actions ANNEXE 6 Grilles de suivi des actions 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 Guichet d Economie Locale de Schaerbeek asbl Rue Gallait, 36 Tél : Rue Gallait, 36 Tél : 02 215 73 29 Emplois subventionnés (1)

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Loi portant introduction de la loi fédérale du 13 mars 1964 sur le travail dans l industrie, l artisanat et le commerce

Loi portant introduction de la loi fédérale du 13 mars 1964 sur le travail dans l industrie, l artisanat et le commerce Loi portant introduction de la loi fédérale du 13 mars 1964 sur le dans l industrie, l artisanat et le commerce du 9 novembre 1978 L Assemblée constituante de la République et Canton du Jura, vu la loi

Plus en détail

M2 Droit de la consommation - Promotion 2 006

M2 Droit de la consommation - Promotion 2 006 M2 Droit de la consommation - Promotion 2 006 10 En emploi 8 Recherche d'emploi 2 Total 10 - - Inter. Cdi, fonctionnaire 31 Entreprise - Activités financières - Banques, assurances Agence entreprises Assistante

Plus en détail

4. Collaborations intercantonales

4. Collaborations intercantonales 4. Collaborations intercantonales 1/16 Nombre de conférences régionales des directeurs cantonaux C4.30a 2008, Nombre de conférences régionales des directeurs cantonaux ( A finalité politique, composées

Plus en détail

I n a u gu r a l - D i s s e r t a t i o n. zu r E r l a n gung des Doktorgrades. d e r. P h i l o s o p h i s c h e n F a k u l t ä t.

I n a u gu r a l - D i s s e r t a t i o n. zu r E r l a n gung des Doktorgrades. d e r. P h i l o s o p h i s c h e n F a k u l t ä t. S o z i o l o g i e La problématique du développement durable au Sénégal: Orientations politiques et obstacles sociologiques: Un exemple dans la région de Kaolack Die Problematik der nachhaltigen Entw

Plus en détail

Réserve Personnelle. Persönliche Reserve. Emprunter et épargner en fonction de vos besoins. Leihen und sparen je nach Bedarf

Réserve Personnelle. Persönliche Reserve. Emprunter et épargner en fonction de vos besoins. Leihen und sparen je nach Bedarf crédit épargne Réserve Personnelle Emprunter et épargner en fonction de vos besoins Persönliche Reserve Leihen und sparen je nach Bedarf Réserve Personnelle Vous voulez disposer à tout moment des moyens

Plus en détail

Responsable qualité Fonction clé ou modèle démodé. Journée suisse de la qualité, 16 juin 2009. Beat Häfliger, Directeur SAQ-QUALICON AG

Responsable qualité Fonction clé ou modèle démodé. Journée suisse de la qualité, 16 juin 2009. Beat Häfliger, Directeur SAQ-QUALICON AG Responsable qualité Fonction clé ou modèle démodé Journée suisse de la qualité, 16 juin 2009 Beat Häfliger, Directeur SAQ-QUALICON AG 1 L avenir est à la «Qualité»! aussi sans les responsables qualité

Plus en détail

Consultation des avocats de Paris

Consultation des avocats de Paris Consultation des avocats de Paris Sondage Ifop pour l Ordre des avocats de Paris Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

1. Les must Das muss man wissen! 1. Si vous êtes prêts à partir, dites Oui. ja 2. Et après «oui», il faut parfois savoir dire «non» et que ce soit

1. Les must Das muss man wissen! 1. Si vous êtes prêts à partir, dites Oui. ja 2. Et après «oui», il faut parfois savoir dire «non» et que ce soit 1. Les must Das muss man wissen! 1. Si vous êtes prêts à partir, dites Oui. ja 2. Et après «oui», il faut parfois savoir dire «non» et que ce soit bien clair, «non», c est non! nein 3. Le «oui» et «non»

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D INFORMATIONS FOURNISSEURS

QUESTIONNAIRE D INFORMATIONS FOURNISSEURS Bonjour, TOTAL LIBAN et toute l industrie du pétrole vivent en permanence avec des risques. TOTAL LIBAN développe de façon permanente des moyens préventifs pour les maîtriser. TOTAL LIBAN s est doté depuis

Plus en détail

8 Engagements QUALITÉ

8 Engagements QUALITÉ 8 s QUALITÉ Continuer d améliorer le service rendu aux locataires suivi 8 réactivité fidélité "Un logement pour tous" lnh s'engage à : mieux informer, mieux accueillir, s adapter aux situations personnelles,

Plus en détail

Investissements directs à l étranger dans les activités de recherche et développement : fondements théoriques et application aux entreprises suisses

Investissements directs à l étranger dans les activités de recherche et développement : fondements théoriques et application aux entreprises suisses Europäische Hochschulschriften - Reihe V 3348 Investissements directs à l étranger dans les activités de recherche et développement : fondements théoriques et application aux entreprises suisses Bearbeitet

Plus en détail