L Avenir des ACLI. Voici les étapes significatives d un processus vertueux devant mettre en question les ACLI :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Avenir des ACLI. Voici les étapes significatives d un processus vertueux devant mettre en question les ACLI :"

Transcription

1 BELGIË ACLI BELGIO BELGIQUE Rue Franklin 136 Franklinstraat Bruxelles 1000 Brüssel Tel :02/ Fax :02/ Site : Bruxelles 28/08/09 L Avenir des ACLI Faisant suite aux points 4 et 7 du Programme de travail ACLI 2009 ( document du 28/01/09) et en cohérence avec la Motion du IV Congrès National des ACLI Belgique du 15 novembre 2008, il est proposé ce document de réflexion qui servira de base pour ouvrir un débat au sein des ACLI notamment au cours d un week-end d approfondissement des dirigeants des ACLI. Voici les étapes significatives d un processus vertueux devant mettre en question les ACLI : 1. Définir notre raison d être : besoin, problèmes, enjeux, contexte politique, etc. 2. Choisir la stratégie : priorités, instruments 3. Définir la logique de notre intervention : objectifs, hypothèses 4. Définir le référentiel : indicateurs et seuils de succès Néanmoins, il vaut mieux de nous mettre en question d une manière plus pratique en suivant un processus réaliste. Dans ce cas, il serait opportun de : 1. Définir la logique d intervention : objectifs et hypothèses 2. Clarifier la stratégie : priorités, instruments 3. Vérifier notre raison d être : besoins, problèmes, enjeux, contexte politique 4. Définir le référentiel : indicateurs et seuils de succès 1

2 I. Logique d intervention : I.1 Objectifs des ACLI Les ACLI constituent un mouvement socio-politique culturel et éducatif du monde associatif, représentant et organisant la communauté italienne, italo-belge et immigrée de Belgique. En la manière, nous poursuivons 3 objectifs permanents : A. Promotion socio-culturelle de l immigration par l éducation permanente, la formation, l encadrement et l assistance notamment par la mise sur pied de : - Formations continues - Assistances socio-juridiques - Réinsertion socio-professionnelle - Activités et actions visant la défense des valeurs de l Evangile et des valeurs démocratiques - Activités sportives et socio-culturelles B. Défense et reconnaissance de notre culture d origine dans le cadre d une politique favorisant la cohabitation multiculturelle. Cette démarche s inscrivant dans la perspective de la construction européenne. ( Avec la FAI comme piste de travail ). C. Contribuer, avec d autres mouvements de la société civile à la mise en place d une société privilégiant une troisième voie entre le système libéral à outrance et le système étatique qui tienne compte de la sauvegarde de la planète TERRE. I.2 Choix des instruments et modalités Caractériser les ACLI : - par rapport à la Belgique, l Italie, l Europe, l International - par rapport à la situation des sections, régionales et du national : fonctionnement - par rapport à notre capacité financière - par rapport aux caractéristiques de nos adhérents : jeunes, femmes, adultes - par rapport à la concurrence sur le marché : originalité ou banalisation 2

3 II. Clarification de la stratégie : La stratégie doit être cohérente avec : - les enjeux et les objectifs - le moyens financiers et humains - le statut décidé au Congrès Les éléments à prendre en compte sont : - le public cible auquel nous voulons nous adresser - les pratiques et les contraintes locales - le temps que cela va nous prendre - la position que les ACLI occupent dans la société civile Il faudra décider sur le type de campagne d information et d approche que nous voulons promouvoir en cohérence avec nos objectifs, nos enjeux, nos actions. III. Notre raison d être Notre raison d être devra tenir compte de : - notre organisation en tant que telle - nos objectifs premiers et secondaires - notre public, les adhérents et les autres en général ( à définir ) En ce qui concerne notre organisation, a-t-elle encore un sens et quelle est son originalité par rapport à tant d autres organisations? En ce qui concerne nos objectifs premiers et secondaires, sont-ils encore d actualité par rapport aux exigences de notre public cible? En ce qui concerne notre public, ne faudrait-il pas les diversifier par rapport justement aux nouveaux objectifs et thèmes que nous voulons atteindre? IV. Définir le référentiel Il est vrai que tous les 4 ans, le Congrès fait l évaluation de ce qui a été réalisé et de ce qui est programmé pour le futur. Cet élément statutaire peut continuer à subsister dans une association démocratique. Une analyse plus technique que politique devrait nous permettre : - de relier les objectifs et les impacts que nous escomptons obtenir : - d assurer une cohérence entre nos actions et les objectifs - de poser les bases pour une évaluation constante de nos actions, action par action 3

4 V. Un exemple de logigramme 4

5 VI. Situation de départ et les enjeux : ACLI Analyse dite SWOT ou AFOM ( atouts, faiblesses, opportunités, menaces ) Atouts - Association structurée et démocratique : 6 régionales, 26 sections - Nombreux membres - Sièges central et provinciaux - 5 permanents - 50 ans d histoire - 2 revues ( Charleroi et Liège ) Faiblesses - Faible notoriété des ACLI auprès des milieux qui comptent - Faible capacité financière - Faibles capacités de conception au niveau des cadres - Faible expertise dans certains secteurs - Peu de jeunes et peu de femmes Opportunités - Forte communauté italienne - Présence italienne dans les institutions nationales, régionales et communales - Repli des autres associations italiennes - Préparation pour Investir dans l enseignement et les jeunes Menaces - Disparition des ACLI faute de combattants - Transformation des ACLI en une association quelconque - Forte concurrence dans la société belge - Beaucoup d autres attraits pour jeunes et femmes VII. Pistes de travail A. Formation des cadres et dirigeants Formation du personnel rémunéré à : conduite de réunion, langues, informatique politique, immigration, droit, comptabilité, psychologie, marketing..) Formation mise sur pied par les ACLI 2 Formation des cadres bénévoles, en poursuivant la formation des cadres de la Communauté Française. 5

6 B. Auto-financement et subsidiation Mise en place d une comptabilité structurée. C. Marketing et médias Ou «comment mieux se vendre et mieux promotionner nos idées» Nécessité de la création d un service presse et marketing Ce service procédera par : - revue de presse - rédaction de communiqués de presse - mise en place de conférences de presse - promotion de nos activités - promotion de nos services D. Restructuration des sections et régionales ( circoli-province) * Nécessité d obtenir des FBI * Nécessité d augmenter le volume des activités d éducation permanente afin d accroître nos subsides de fonctionnement * Nécessité de «rajeunir» la base en recherchant de nouvelles valeurs de mobilisation des jeunes. Michele Ottati 6

HAUTE ECOLE EPHEC. Baccalauréats en marketing et en commerce extérieur. Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts

HAUTE ECOLE EPHEC. Baccalauréats en marketing et en commerce extérieur. Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts HAUTE ECOLE EPHEC Baccalauréats en marketing et en commerce extérieur Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts A. Commentaire général Ce commentaire général prend en compte le diagnostic

Plus en détail

Plan stratégique transversal de la Ville de Liège. Projet de Ville 2012-2022

Plan stratégique transversal de la Ville de Liège. Projet de Ville 2012-2022 Plan stratégique transversal de la Ville de Liège Projet de Ville 2012-2022 Le PST de la Ville de Liège 2003 : Elaboration du Projet de Ville 2003-2010 2007 : Actualisation du Projet de Ville pour la période

Plus en détail

Décryptage comprendre pour agir L outplacement au service des mobilités Robert Hayman Septembre 2006 Les Publications du Groupe BPI

Décryptage comprendre pour agir L outplacement au service des mobilités Robert Hayman Septembre 2006 Les Publications du Groupe BPI Décryptage c o m p r e n d r e p o u r a g i r L outplacement au service des mobilités Robert Hayman Septembre 2006 Les Publications du Groupe BPI L outplacement au service des mobilités Voulue ou contrainte,

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 Etienne G. Juneau Wojtek Winnicki MOT DU PRÉSIDENT ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Depuis plusieurs années, le système éducatif québécois s est résolument tourné vers l international,

Plus en détail

Rencontres. Les enjeux de la diversification en Mutualité. Emmanuel ROUX Directeur général Mutualité Française

Rencontres. Les enjeux de la diversification en Mutualité. Emmanuel ROUX Directeur général Mutualité Française Rencontres Les enjeux de la diversification en Mutualité Emmanuel ROUX Directeur général Mutualité Française 2013 Les enjeux économiques et stratégiques de la diversification le 7 novembre Les enjeux de

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

SEMINAIRE DE COMMUNICATION

SEMINAIRE DE COMMUNICATION SEMINAIRE DE COMMUNICATION Rennes 7 décembre 2013 STRATEGIE DE COMMUNICATION BERNARD ATTARD COORDINATEUR IMAGE PUBLIQUE DU ROTARY RC NICE LA COMMUNICATION NE S IMPROVISE PAS DEFINITION DE LA COMMUNICATION

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail

Évaluer pour progresser

Évaluer pour progresser REFERENTIEL Février 2012 FONCTIONNEMENT ASSOCIATIF Évaluer pour progresser LE RÉFÉRENTIEL ASSOCIATIF : MODE D EMPLOI Présentation Pourquoi un référentiel? Le référentiel associatif est destiné aux associations

Plus en détail

Bilan et perspectives

Bilan et perspectives Bilan et perspectives Les PDZA de la région de la Capitale-Nationale LE PDZA C est un document de planification qui vise à mettre en valeur la zone agricole d une MRC en favorisant le développement durable

Plus en détail

1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES

1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES ATTESTATION D'ÉTUDES COLLÉGIALES DÉVELOPPEMENT ET GESTION D ENTREPRISES COLLECTIVES (JWW.0M) Résumé du programme d études 1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES 1.1 INTRODUCTION Les entreprises

Plus en détail

Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4. Préconisation Axes de développement & Actions

Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4. Préconisation Axes de développement & Actions Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4 Préconisation Axes de développement & Actions 1 Conseil, recherche, conception, rédaction, synthèse, réalisation et suivi de l étude : Véronique Charpenet-Bouchard

Plus en détail

Agir collectivement pour développer les capacités d action

Agir collectivement pour développer les capacités d action Agir collectivement pour développer les capacités d action de toute la population au Québec Perspectives et plan de travail de l ICÉA 2014-2015 2015 Version 3 11 septembre 2014 Document de travail discuté,

Plus en détail

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration L organisation interne et la gestion des ressources humaines Un outil d aide à la structuration Sommaire 1 L organisation interne de l association 2 1.1. Clarifier les rôles et missions de chacun 2 1.2.

Plus en détail

«Le partenariat Nord/Sud pour le changement social dans les démarches éducatives, le lobbying politique et la mise en réseau»

«Le partenariat Nord/Sud pour le changement social dans les démarches éducatives, le lobbying politique et la mise en réseau» Séminaire ACODEV-COPROGRAM du 11.05.2010 : «Le partenariat Nord/Sud pour le changement social dans les démarches éducatives, le lobbying politique et la mise en réseau» - Synthèse - Introduction Le partenariat

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

Enseignement de Management des organisations. Repères pour la formation

Enseignement de Management des organisations. Repères pour la formation Enseignement de Management des organisations Repères pour la formation Séminaire national STMG des 24 et 25 janvier 2012 1 Thème 1 Le rôle du management dans la gestion des organisations 2 1.1 Qu est ce

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

Sommaire. Présentation du modèle des Scop > Un modèle participatif > Des entreprises concurrentielles > Un atout financier

Sommaire. Présentation du modèle des Scop > Un modèle participatif > Des entreprises concurrentielles > Un atout financier Dossier de presse Octobre 2013 Sommaire Présentation du modèle des Scop > Un modèle participatif > Des entreprises concurrentielles > Un atout financier Le Réseau des Scop : un accompagnement pour ces

Plus en détail

PLAN DETAILLE DE REDACTION DE PROJET DE COLLECTE DE FONDS PRIVES

PLAN DETAILLE DE REDACTION DE PROJET DE COLLECTE DE FONDS PRIVES PLAN DETAILLE DE REDACTION DE PROJET DE COLLECTE DE FONDS PRIVES Titre du projet Sigles et abréviations Résumé du projet (deux pages maximum) Titre du projet Résumé mobilisateur de l identité de l association

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile Section : Bachelier en Automobile Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1 Programme d études Vie sociale et politique Novembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition

Plus en détail

Construire un Business Plan. Les 10 points essentiels

Construire un Business Plan. Les 10 points essentiels Construire un Business Plan Les 10 points essentiels 1 Intervenants Cyrille BENOIT Expert-comptable Thierry POLACK Expert-comptable (Président de la Commission Innovation et technologie de l Ordre des

Plus en détail

Philippe BANCE Président du Conseil scientifique international du CIRIEC CREAM Normandie Université (Univ. Rouen)

Philippe BANCE Président du Conseil scientifique international du CIRIEC CREAM Normandie Université (Univ. Rouen) 20 ème Congrès du CIRIEC International Buenos Aires, octobre 2014 Philippe BANCE Président du Conseil scientifique international du CIRIEC CREAM Normandie Université (Univ. Rouen) 1 Hétérodoxie versus

Plus en détail

Défi addictions. Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé

Défi addictions. Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé de la dépendance du statut légal des substances psychoactives de la responsabilité individuelle de la protection de la

Plus en détail

Savoir jouer avec les autres Votre orchestre est-il prêt pour un travail de collaboration?

Savoir jouer avec les autres Votre orchestre est-il prêt pour un travail de collaboration? Savoir jouer avec les autres Votre orchestre est-il prêt pour un travail de Par Katherine Carleton Directrice générale, Orchestres Canada Novembre 2006 Les orchestres à l esprit d entreprise s efforcent

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

Groupe Dyadeo _ Offre Conquête. 22/08/2013 GROUPE DYADEO - Reproduction interdite

Groupe Dyadeo _ Offre Conquête. 22/08/2013 GROUPE DYADEO - Reproduction interdite Groupe Dyadeo _ Offre Conquête 1 Les enjeux de la conquête Conquérir, c est : Rendre concrètes les ambitions stratégiques, Avoir une cohérence globale entre sa politique de communication globale, sa démarche

Plus en détail

CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING

CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING Page 1 sur 10 TABLE DES MATIERES 1. Analyse SWOT du basket suisse p.3 2. Lignes directrices tirées des principaux outils de gestion p.4 3. Principes marketing au sein de

Plus en détail

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE ET ETUDIER SON GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE L'objectif de ce module de formation en e-learning est de vous amener à établir un plan prévisionnel de ventes à trois ou cinq ans, en allant chercher

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

APPEL D'OFFRES n 201004

APPEL D'OFFRES n 201004 APPEL D'OFFRES n 201004 CAHIER DES CHARGES POUR LA SOUS-TRAITANCE RELATIVE À L'EXPERTISE EXTERNE PROJET : «Dialogue social européen : Bilan et perspectives» 1. Objet du contrat. La CES souhaite lancer

Plus en détail

Charte «Éducation au Développement Durable» (EDD)

Charte «Éducation au Développement Durable» (EDD) Charte «Éducation au Développement Durable» (EDD) Le Cercle de c oopération des organisations non g ouvernementales de développement La Plateforme éducation à l environnement et au développement durable

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

EXPLODING YOUR IDEA! DESTINATION EXPO MILANO 2015 [FAITES EXPLOSER VOTRE IDÉE! DESTINATION EXPO MILANO 2015]

EXPLODING YOUR IDEA! DESTINATION EXPO MILANO 2015 [FAITES EXPLOSER VOTRE IDÉE! DESTINATION EXPO MILANO 2015] EXPLODING YOUR IDEA! DESTINATION EXPO MILANO 2015 [FAITES EXPLOSER VOTRE IDÉE! DESTINATION EXPO MILANO 2015] DEUXIÈME CONCOURS INTERNATIONAL D IDÉES POUR LE DÉVELOPPEMENT DU PROGRAMME CULTUREL DU PAVILLON

Plus en détail

Analyse 2013/26 10 décembre 2013

Analyse 2013/26 10 décembre 2013 Analyse 2013/26 10 décembre 2013 Allocation pour l aide aux personnes âgées : mesure sacrifiée au profit de la sixième réforme de l État, ou mesure à réinventer? À découvrir dans cette analyse Garder une

Plus en détail

Plan d affaires (version abrégée)

Plan d affaires (version abrégée) Plan d affaires (version abrégée) Le plan d affaires est un outil essentiel qui permet aux entrepreneurs de se questionner et de structurer, de renforcer ou de modifier leur idée de projet d affaires.

Plus en détail

Les entrepreneuriales - soirée Tools 1

Les entrepreneuriales - soirée Tools 1 TOOL 2 Pourquoi réaliser une étude de marché? Les entrepreneuriales - soirée Tools 1 Chambre de Métiers et de l Artisanat du Morbihan Intervenante : Florence MOUNIER Conseillère en Développement Économique

Plus en détail

TASK-FORCE FORMATION. Comment commencer l organisation d une campagne, une action ou une activité

TASK-FORCE FORMATION. Comment commencer l organisation d une campagne, une action ou une activité Comment commencer l organisation d une campagne, une action ou une activité 1 Ce guide a pour objectif de proposer un outil concret pour les représentants étudiants qui cherche à développer une nouvelle

Plus en détail

Table des matières. Comment utiliser efficacement cet ouvrage pour en obtenir les meilleurs résultats?... 5

Table des matières. Comment utiliser efficacement cet ouvrage pour en obtenir les meilleurs résultats?... 5 Table des matières Sommaire.................................................................. v Avant-propos et remerciements............................................. 1 Note du traducteur.....................................................

Plus en détail

C est un outil important pour : - mener une politique de communication cohérente, - et fixer des priorités.

C est un outil important pour : - mener une politique de communication cohérente, - et fixer des priorités. Élaborer un plan de communication stratégique pour une organisation publique - Guide pour les communicateurs fédéraux - COMM Collection - N 19 Bruxelles, juin 2010 Cette démarche suppose une analyse approfondie

Plus en détail

«Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION»

«Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION» «Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION» CDOS de Gironde Bordeaux (33) 19 Janvier Jacques LAPORTE Conseil-Formation-Coaching 1 «C est le désir qui crée le désirable et le projet

Plus en détail

Le bagic c est pour qui?

Le bagic c est pour qui? Le bagic c est pour qui? Vous pilotez une Maison de Jeunes, un Centre d Information des Jeunes ou un Centre de Rencontres et d Hébergement? Vous coordonnez des projets à destination des jeunes? Vous désirez

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

LES DÉMARCHES DE COOPÉRATION DANS LES SECTEURS SANITAIRE, MÉDICO-SOCIAL ET SOCIAL

LES DÉMARCHES DE COOPÉRATION DANS LES SECTEURS SANITAIRE, MÉDICO-SOCIAL ET SOCIAL LES DÉMARCHES DE COOPÉRATION DANS LES SECTEURS SANITAIRE, MÉDICO-SOCIAL ET SOCIAL POSITIONNEMENT DE L URIOPSS BRETAGNE Juin 2013 LES POSITIONNEMENTS DE L URIOPSS BRETAGNE Le Projet Régional de Santé de

Plus en détail

Quelle formation pour l accueil des très jeunes enfants?

Quelle formation pour l accueil des très jeunes enfants? Quelle formation pour l accueil des très jeunes enfants? Quels constats peut-on tirer de l analyse des compétences et titres requis aujourd hui pour être reconnu comme professionnel de la petite enfance

Plus en détail

MODÈLE D APPLICATION CYCLES DE L ENTREPRISE : CROISSANCE

MODÈLE D APPLICATION CYCLES DE L ENTREPRISE : CROISSANCE MODÈLE D APPLICATION CYCLES DE L ENTREPRISE : GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES Section 1 Section 2 Section 3 Section 4 Introduction Planification stratégique Stratégies de croissance Gestion de la

Plus en détail

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 1 En tant que pionnier en matière d alphabétisation au Canada, nous rejoindrons plus d apprenants d ici 2014 en faisant preuve de leadership. Nous atteindrons

Plus en détail

SCIENCES HUMAINES 300.A0

SCIENCES HUMAINES 300.A0 300.A0 SCIENCES HUMAINES 300.32 : Profil économie et administration, avec mathématiques 300.33 : Profil individu et relations humaines 300.34 : Profil actualités et société contemporaine 300.35 : Profil

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Tableau comparatif des décrets. Centre de vacances Accueil Temps Libre Ecole de devoirs

Tableau comparatif des décrets. Centre de vacances Accueil Temps Libre Ecole de devoirs Réseau Coordination Enfance asbl Tableau comparatif des décrets Centre de vacances Accueil Temps Libre Ecole de devoirs RCE asbl Rue Philomène, 37 1030 Bruxelles 02 203 65 75 02 218 87 34 rce@skynet.be

Plus en détail

Introduction aux différents modes de gestion

Introduction aux différents modes de gestion Mois AAAA Mois mai AAAA 2009 Introduction En bref Les associations sanitaires et sociales peuvent souhaiter, à un moment donné, réviser leur mode de gestion afin d anticiper et de l adapter, tant à leurs

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Femmes âgées, immigrées, ignorées

Femmes âgées, immigrées, ignorées Analyses 2013 09 SENIORS 1 Femmes âgées, immigrées, ignorées Le Parcours d intégration, actuellement testé en Wallonie, s adresse aux primoarrivants. Mais les étrangers présents chez nous depuis parfois

Plus en détail

LE CRÉDIT INDIVIDUEL ADASHEN-MATA. Areynatou MAGA MAAZOU

LE CRÉDIT INDIVIDUEL ADASHEN-MATA. Areynatou MAGA MAAZOU LE CRÉDIT INDIVIDUEL ADASHEN-MATA Areynatou MAGA MAAZOU L organisation non gouvernementale Weybi est une ONG de lutte pour la défense des intérêts stratégiques de la femme nigérienne. Dans cet objectif,

Plus en détail

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Vieillir en bonne santé mentale 2015-2016 Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Mis sur pied en 2005, le programme Vieillir en bonne santé mentale s est donné comme mandat de

Plus en détail

Présentation de formations. Fédération des Centres sociaux et Socioculturels de France [FCSF]

Présentation de formations. Fédération des Centres sociaux et Socioculturels de France [FCSF] Présentation de formations sociaux et Socioculturels de France [FCSF] 2014 2 Edito En référence aux valeurs et aux manières d agir de la charte fédérale, la FCSF contribue à la politique de qualification

Plus en détail

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE 6 MODULES DE FORMATION MARKETING COMMUNICATION EXPERTS COMPTABLES 1 DÉFINISSEZ L IDENTITÉ & LE POSITIONNEMENT DE VOTRE CABINET 4 INITIEZ UNE COMMUNICATION ON-LINE PERFORMANTE (SITE WEB, E- NEWSLETTER )

Plus en détail

Compétences ventes. Séminaire «La gestion des grands comptes»

Compétences ventes. Séminaire «La gestion des grands comptes» Compétences ventes Séminaire «La gestion des grands comptes» Pour qui? Pour quoi? Objectifs Vous réussissez avec des clients de taille courante, mais éprouvez plus de difficulté à vous imposer face à des

Plus en détail

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Support de présentation - Animation n 1 Guide «Structurer une offre territoriale d accompagnement des petites et moyennes associations employeuses»

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

La place des communautés anglophones dans l attraction et la rétention des immigrants dans les régions du Québec

La place des communautés anglophones dans l attraction et la rétention des immigrants dans les régions du Québec La place des communautés anglophones dans l attraction et la rétention des immigrants dans les régions du Québec La perspective du Conseil des relations interculturelles concernant la place des communautés

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

Association sportive et communication

Association sportive et communication Association sportive et communication Dirigeants sportifs bénévoles Quelle communication pour mon asso? Janvier 2014 Module : communication Voir et revoir tout ce qui concerne la communication interne

Plus en détail

Rentabilité économique. Pourquoi. 3 expertises à la carte

Rentabilité économique. Pourquoi. 3 expertises à la carte Rentabilité économique Améliorer le résultat d exploitation Vous avez besoin de prendre du recul pour choisir les bons leviers d amélioration de votre rentabilité? Dans cette réflexion complexe, FTC vous

Plus en détail

Jour 2 Contenu Le plan d affaire

Jour 2 Contenu Le plan d affaire 1 Jour 2 Contenu Le plan d affaire ARSAMA III - Septembre LE PLAN D AFFAIRE 2 Définition «plan d affaire» Un plan d affaire (business plan en anglais) explique en détail la logique de la gestion d une

Plus en détail

Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres

Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres Sommaire 1. Etre prêt pour l aventure 2. Créer ou reprendre? 3. Identifier la cible 4. Structurer votre projet d entreprise 5. Planifier votre

Plus en détail

L éducation au développement. Définitions et concepts

L éducation au développement. Définitions et concepts L éducation au développement Définitions et concepts Partenaires de cette publication : Service public fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement Rue des Petits Carmes

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL CPNAE 2012-2014. I. PRESENCE DANS LES ENTREPRISES / AFFILIATION (Niveau des affiliés et des travailleurs)

PLAN DE TRAVAIL CPNAE 2012-2014. I. PRESENCE DANS LES ENTREPRISES / AFFILIATION (Niveau des affiliés et des travailleurs) PLAN DE TRAVAIL CPNAE 2012-2014 I. PRESENCE DANS LES ENTREPRISES / AFFILIATION (Niveau des affiliés et des travailleurs) DOMAINES OBJECTIFS 2012-2014 Moyens / Mesures - Vue sur notre présence syndicale

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE

POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE VIvRe ensemble BULLETIN DE LIAISON EN PASTORALE INTERCULTURELLE CENTRE JUSTICE ET FOI VOLUME 13, N 46 Hiver 2006 POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE par Jean-Claude

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

Le rôle des entreprises dans les dynamiques de «ville durable et intelligente» en Belgique

Le rôle des entreprises dans les dynamiques de «ville durable et intelligente» en Belgique Le rôle des entreprises dans les dynamiques de «ville durable et intelligente» en Belgique Auteurs Anne-Marie André & Nathalie Crutzen Smart City Institute HEC-Ecole de Gestion de l Université de Liège

Plus en détail

Interne Forces Faiblesses Externe Opportunités Menaces

Interne Forces Faiblesses Externe Opportunités Menaces L ANALYSE SWOT 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L'analyse SWOT (Strengths Weaknesses Opportunities Threats) ou AFOM (Atouts Faibses Opportunités Menaces) est un outil d'analyse stratégique.

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le développement durable relève aujourd'hui du droit public : Traité d'amsterdam pour l Europe, et pour la France, LOADDT, Loi d'orientation

Plus en détail

Une expérience de pratique d apprentissage par problème en BA3 Educateur spécialisé Acquis d apprentissage et compétence : quelle articulation?

Une expérience de pratique d apprentissage par problème en BA3 Educateur spécialisé Acquis d apprentissage et compétence : quelle articulation? 1 Une expérience de pratique d apprentissage par problème en BA3 Educateur spécialisé Acquis d apprentissage et compétence : quelle articulation? Myriam de Saint Hubert Bénédicte Wantier Le 30 octobre

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMUNICATION ET DE GESTION. La Maîtrise en Communication et Négociation

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMUNICATION ET DE GESTION. La Maîtrise en Communication et Négociation ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMUNICATION ET DE GESTION La Maîtrise en Communication et Négociation 2 L Ecole supérieure de communication et de gestion Depuis 1995, l ESCG forme ses étudiants aux métiers de la

Plus en détail

Programme IMPACT BOUSSOLE

Programme IMPACT BOUSSOLE Prendre le temps de réfléchir au long terme lorsqu on est pris dans la gestion de son organisation au quotidien n est pas chose aisée. Il faut pourtant s assurer que la stratégie de développement soit

Plus en détail

Objectif général plateforme d échanges informels, regroupant les volontaires co-construction et de participation active de chacun.

Objectif général plateforme d échanges informels, regroupant les volontaires co-construction et de participation active de chacun. Plateforme des Volontaires de la métropole Marseillaise! Le Constat Une offre qui ne répond pas forcément aux attentes et aux besoins des volontaires. Un manque de visibilité dans les actions déjà mises

Plus en détail

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité PROFIL D ENSEIGNEMENT Bachelier en Publicité Une formation aux couleurs de la HELHa L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant en lui permettant, d une part,

Plus en détail

Animer un débriefing

Animer un débriefing Animer un débriefing Introduction Dans une démarche de retour d expérience, le processus mis en place par l organisation est important. Le débriefing peut être parfois négligé alors qu il est un moment

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE MICHEL BADOC EN COLLABORATION AVEC ISABELLE SELEZNEFF GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3215-6 SOMMAIRE Remerciements... 11 Table des

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

JOURNÉE PORTES OUVERTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES JOURNÉE PORTES OUVERTES Approfondir l utilisation d outils RH vers une gestion dynamique et prospective des RH 7 octobre 2014 Mission Conseils et Organisation RH Face aux contraintes d activités, l évolution

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1) 0rientations générales L enseignement de «management et sciences de gestion» intègre des approches

Plus en détail

Semaine Européenne. Démocratie Locale. de la Démocratie Locale. de la

Semaine Européenne. Démocratie Locale. de la Démocratie Locale. de la Semaine Européenne de la Démocratie Locale Semaine Européenne de la Démocratie Locale Qu est-ce que la Semaine européenne de la démocratie locale? La «Semaine Européenne de la Démocratie Locale» (SEDL)

Plus en détail

Grille d autoévaluation

Grille d autoévaluation Introduction Grille d autoévaluation de la qualité des pratiques de soutien à la parentalité en hébergement social Cette grille d auto-évaluation s inscrit dans la démarche d évaluation interne préconisée

Plus en détail

Diagnostique de causes et conséquences de questions d emploi?

Diagnostique de causes et conséquences de questions d emploi? Plan de cours Ce programme concerne les étudiants de la 3éme Année des concentrations confondues de l Université Amadou Dieng située à Coyah, République de Guinée. Planifié pour 45 heures, ce programme

Plus en détail

Licence Professionnelle Hôtellerie-Tourisme CONTENUS DES ENSEIGNEMENTS PARCOURS B UE 1 : LANGUE A : ANGLAIS

Licence Professionnelle Hôtellerie-Tourisme CONTENUS DES ENSEIGNEMENTS PARCOURS B UE 1 : LANGUE A : ANGLAIS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE UNIVERSITE D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE UFR ip DROIT ECONOMIE GESTION Licence Professionnelle Hôtellerie-Tourisme CONTENUS DES ENSEIGNEMENTS PARCOURS B UE 1 : LANGUE

Plus en détail

Plan de communication et Web marketing

Plan de communication et Web marketing Plan de communication et Web marketing 2030, boul. Pie-IX, bureau 430 Montréal (Québec) H1V 2C8 Pie-IX Téléphone 514 254-7131 poste 4811 Courriel sfc@cmaisonneuve.qc.ca Notre site Web : http://fc.cmaisonneuve.qc.ca/

Plus en détail

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL.

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL. Quel statut choisir? es partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SED. es associations des pouvoirs locaux et régionaux, ainsi

Plus en détail

Gestion de projet. 1. Documenter un projet Lancer, planifier et gérer votre projet

Gestion de projet. 1. Documenter un projet Lancer, planifier et gérer votre projet Gestion de projet 1. Documenter un projet Lancer, planifier et gérer votre projet 2. Défendre un projet / marketing de projet Présenter et promouvoir votre projet Principales étapes 1. Le lancement / Le

Plus en détail