Termes de référence du groupe de travail «Compostage»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Termes de référence du groupe de travail «Compostage»"

Transcription

1 Termes de référence du groupe de travail «Compostage»

2 1 Contexte et justification du groupe de travail 1.1 Présentation de la Plateforme : Re-Sources est une Plateforme pour la promotion de la valorisation matière et énergie à partir des déchets solides. La Plateforme Re-sources, est un réseau de partenaires actifs dans le domaine de la gestion des déchets dans les villes en développement. L objectif final de ce réseau est de porter à la connaissance des décideurs publics des messages clairs sur les stratégies à adopter pour la réduction, la réutilisation et la valorisation des déchets. Les actions de la Plateforme passent par la mise en place de Groupes de Travail. Les présentes lignes directrices ont été rédigées, à l intention des personnes ressources et partenaires du groupe de travail, ayant comme thème le compostage. Ces termes de référence ont pour but d encadrer les activités de compostage. Toutefois, il s agit d un document qui est évolutif afin de prendre en compte les avancées technologiques et scientifiques dans le domaine. 1.2 Présentation du Responsable du Groupe de travail Le partenaire responsable pour le groupe de travail Compostage est l Université de Maurice (UNIM), qui est représentée par Geeta Somaroo et Ackmez Mudhoo, enseignants-chercheurs, au département de génie chimie en environnement. Coordonnées : Geeta Somaroo; Tel: Ackmez Mudhoo; Tel: Prof R. Mohee; Tel: (en congé) 1.3 Présentation et justification du groupe de travail Plus de 50% des déchets produits dans les pays africains sont de nature organique. Les traitements biologiques se révèlent appropriés pour traiter ces déchets, parmi lesquels le compostage est une technologie prometteuse et à faible coût en termes de réduction des impacts environnementaux. Le compostage comporte ainsi les avantages suivants : Réduction de coûts de transport des déchets, Production d un amendement organique pouvant améliorer la fertilité des sols agricoles en permettant une meilleure rétention en eau et en nutriments, et réduisant dans le même temps l utilisation d engrais chimiques,réduction des nuisances potentielles causées par le stockage des TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

3 déchets (odeurs, lixiviats, émissions de gaz à effet de serre, etc.) Le compostage est un processus biologique de conversion et de valorisation des matières organiques en un produit stabilisé, hygiénique, semblable à un terreau, riche en composés humiques, connu comme le compost. Le compostage est un processus aérobie. On estime que l'air devrait occuper au moins 50 % du volume du tas. L'anaérobiose commence lorsque le taux d'oxygène du tas est inférieur à 10 % ; elle prédomine au-dessous de 5 % d'o2 (air = 21 % O2). Diverses techniques permettent de rétablir l'aérobiose. D autres paramètres essentiels à contrôler sont: la température, la teneur en humidité, le ph, le rapport C/N, le taille des particules et la teneur en éléments nutritifs tel que l azote, le phosphore et le potassium. Le compostage constitue une voie très intéressante pour le traitement des matières organiques, telle que bouse de bovins, fiente de volailles, lisier de porcins, résidus végétaux, fractions organiques fermentescibles des déchets agricoles et des déchets ménagers en vue de leur recyclage comme matières fertilisantes, résidus d assainissement. Toutefois, il faut prendre en compte les impacts environnementaux liés au procédé de compostage, notamment la production du lixiviat qui est chargé en matière organique et autres contaminants présents dans cette dernière et qui pourraient par la suite contaminer les eaux (de surface ou souterraines). Le compostage de certains déchets dégage également des odeurs nauséabondes en raison de la libération de substances volatiles (acides gras, composés azotés ou soufrés, cétones, aldéhydes, composés aromatiques, etc.) lors de la réception ou à diverses étapes du procédé lorsqu il est mal maîtrisé. Le vermicompostage (appelé aussi le lombricompostage) permet également de valoriser les résidus organiques. Ce processus aérobie naturel et inodore est très différent du compostage conventionnel. Les vers de terre ingèrent les déchets organiques puis excrètent du fumier foncé, sans odeur et aussi des granules de boue riches en matière organique qui constituent un excellent amendement pour le sol. Le compost produit par les vers renferme des éléments nutritifs qui sont relâchés à un rythme qui convient aux végétaux en croissance. Le vermicompostage peut se faire à petite échelle ou à grande échelle. D autres techniques de compostage à considérer sont : système d andains non-couvert, système d andain couvert à aération forcée, pile statique à aération forcée, système couvert en pile statique avec aération forcée, conteneurs modulaires en vase clos (statique), tunnels en vase clos modulaires (tunnels statiques), silos verticaux en vase clos et tambours rotatifs. D autre part, afin de favoriser sa mise en valeur, le produit généré par le compostage doit atteindre un niveau de maturité, respecter des critères au regard de son contenu en éléments traces et en agents pathogènes, et ne pas présenter de corps étrangers au-delà d une certaine quantité selon les normes à respecter. L enrichissement du compost est aussi à considérer pour apporter plus de nutriments essentiels. La transformation durable des déchets organiques en compost aide également à réduire l utilisation des fertilisants chimiques ainsi que la réduction des gaz à effet de serre (GES). TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

4 2 Objectifs du Groupe de travail 2.1 Objectif général du groupe de travail thématique L objectif général de ce GTT est de démontrer que le compostage est une technologie de transformation durable et économiquement viable des déchets biodégradables permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les barrières/défis à relever pour faire avancer la valorisation des matières biodégradables en Afrique, Asie et Caraïbe seront étudiées. 2.2 Objectifs spécifiques du groupe de travail Etude des technologies de compostage qui soient mieux adaptées dans les PED et des coûts globaux : optimisation de la capacité de traitement Maximiser le contrôle des nuisances et des impacts du procédé de compostage sur la santé publique Produire un compost de qualité répondant aux exigences agronomiques et environnementales (norme) a travers l enrichissement du compost Utiliser le compost comme une stratégie d'adaptation au changement climatique. Utiliser le compost pour la promotion de la culture biologique et l agro écologie Rédiger des articles scientifiques et guide pratique ou fiche technique Concilier les activités de compostage avec le milieu de vie des citoyens. Développer les méthodes de vulgarisation sur l utilisation du compost. 3 Démarche et méthodologie du groupe de travail Révision et correction des termes de références (incluant l élaboration des objectifs, calendriers et méthode de travail, bibliographie et action pilote de chaque thème) Validation des termes de références Analyses des pratiques courantes et recherche bibliographique Rapport «pratiques courantes et bibliographie» Atelier de travail et actions pilotes Rédaction des articles scientifiques et guide pratique/fiche technique Validation du manuel «Compostage» final TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

5 Calendrier du groupe de travail Année Mois j u i n j u i l a o u t s e p t o c t n o v d e c j a n f e v Activités Révision et correction des termes de référence - Thème 1 : Analyse Technico-économique comparative des procédés Thème 2 : Analyse des paramètres de compostage et contrôle des odeurs et lixiviats. - Thème 3 : Amélioration du pouvoir fertilisant du compost (Types de composts et normes internationaux) Contribution des partenaires UNIM, GTVD, CEFREPADE, ENPRO, Etc Terra, Gevalor, LVIA, UNIQ, ERA, Dschang ENPRO ERA Dschang Etc Terra ERA Dschang ENPRO ERA Dschang m a r s a v r m a i j u i n j u i l a o u t s e p o c t n o v d é c - Thème 4 : Lombricompostage - Thème 5 : Contribution du compostage à l adaptation au changement climatique - Thème 6 : Méthodes de vulgarisation Validation des termes de référence Sondage sur les pratiques courantes des partenaires Rédaction d un rapport des présents états des lieux ou des études de cas Revue de la littérature Organisation d un atelier de travail Mise en place et suivi des actions pilotes Formation et sensibilisation Evaluation des actions pilotes Rédaction des revues scientifiques et guide pratique/fiche technique Préparation et évaluation des rapports de synthèses Validation du rapport final Organisation d une conférence internationale UNIM, GTVD, CEFREPADE, ENPRO, Etc Terra, Gevalor, LVIA, UNIQ, ERA, ERA Dschang UNIM, GTVD, CEFREPADE, ENPRO, Etc Terra, Gevalor, LVIA, UNIQ, ERA, ERA Dschang ERA Dschang (entre autres) TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

6 4 Produit final Activités Produits Périodes Responsables Révision, correction et validation des termes de référence (incluant l élaboration des objectifs, calendriers et méthode de travail, bibliographie et action pilote de chaque thème) Termes de référence Juillet aout 2013 UNIM, GTVD, CEFREPADE, ENPRO, Etc Terra, Gevalor, LVIA, UNIQ, ERA, ERA-Dschang Analyses des pratiques courantes et recherche bibliographique Organisation d un atelier de travail Formation et sensibilisation Résultats obtenus des différents thèmes de travail Résultats obtenus des différents thèmes de travail Document de synthèse Rapport d atelier de travail Guide pratique/fiche technique, support de sensibilisation Articles scientifiques Manuel «Compostage» Janvier 2014 Décembre ? 5 Résultats attendus Les collectivités locales, les opérateurs privés, les institutions sont sensibilisés sur l'importance du compostage 300 personnes sont formées aux techniques de compostage (ERA Dschang) 1 1 ville partenaires grâce au compostage réduit de 10% la tonne de déchets traitée (ERA Dschang) 2 Réalisation d un guide pratique sur le compostage et des articles scientifiques ont été publiés Un projet pour un ou plusieurs thésards en cotutelles a été proposé Bibliographie succincte - KOLEDZI, K. E, Valorisation des déchets solides urbains dans les quartiers de Lomé (togo): approche méthodologique pour une production durable 1 D ici la fin du Projet Re-sources, 300 personnes sont formés. Considérons que le GTT «Compostage» puisse participer à ce résultats. 2 D ici la fin du Projet Re-sources, dans 03 villes partenaires, les coûts de traitement à la tonne de déchets seront réduits de 10%. Par exemple à Dschang, l implantation à plus grande échelle de la plateforme, permettra de repousser la durée de vie du casier d au moins 6 ans repoussant l investissement de 60 millions de FCFA par la Commune pour l aménagement d un nouveau casier. TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

7 de compost. Thèse de doctorat des Universités de Limoges (France) et de Lomé (Togo). -BRAKE, J.D., A Practical Guide for Composting Poultry Litter. Mississipi Agricultural Forestry Experiment Section Bulletin PORTO, D.D AND STEINFIELD, C., Composting Toilet System Book: A Practical Guide to Choosing, Planning and Maintaining Composting Toilet Systems. Center for Ecological Pollution Prevention. -R. SLATER, J. FREDERICKSON, R. MURRAY, M. YOXON, R. PATON AND R. SPEAR (2008). Understanding diversity in community composting: it s all in the mix. In: Waste 2008 Conference: Waste and Resource Management - A Shared Responsibility, September 2008, Stratford-upon-Avon, UK. -SHERMAN-HUNTON, R., Community Backyard Composting Programs. College of Agriculture and Life Sciences, NC State University. -US COMPOSTING COUNCIL, International Compost Awareness Week [online]. Available from: 25 June 2013]. 6 Organisation du GT par thème 6.1 Sous- thème 1 : Analyse technico-économique comparative des procédés/ Analyse comparative des procédés technique. Problématique du thème Une variété de systèmes de compostage ont été développés dans le but de réaliser ce processus de décomposition et d obtenir un produit de compostage de bonne qualité, et ce, sans créer de nuisances ni pour les individus ni pour l environnement. Pour produire et commercialiser le compost, il est essentiel de mener une réflexion sur l'organisation de la production selon les systèmes de compostage dans le but d'adapter au mieux chaque poste du processus de compostage et ainsi optimiser la production. Questions spécifiques à traiter Quelles sont les technologies à développer à petite et grande échelle selon la situation économique? Quels sont les différents processus de compostage? Quelle est leur efficacité? A quelle situation sont-ils adaptés? Quels sont les exemples économiquement viables de mécanisation du processus? Quel est leur intérêt? Quelle organisation optimale du travail pour un processus donné? Comment déterminer des leviers d'optimisation de l'organisation du travail? Comment évaluer la productivité du travail? Comment réaliser un «bilan TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

8 main d œuvre»? Objectif général Le présent thème de travail expose différentes technologies de compostage utilisées en Afrique et aux Caraïbe. Il répertorie les systèmes de production du compost et identifie, pour chaque système de production, les organisations du travail les plus adaptées en vue d'optimiser la production. Objectifs spécifiques Partager les connaissances sur les différentes techniques de compostage déjà en place ; Répertorier les différents systèmes de production du compost ; Déterminer les différentes organisations d'exploitation d'unité de compostage ; Identifier les leviers d'optimisation ; Évaluer la productivité d'un site de compostage en réalisant un bilan main d œuvre ; Déterminer une organisation optimale par système de production ;-Évaluer les différents coûts (de production, de revient, etc.) par mode de processus de compostage; Développer un module de formation avec des supports de formations adaptés aux illettrés Établir des abaques de proportions de mélange en fonction de la nature des substrats à composter ou co-composter Méthodologie et calendrier pour le traitement du thème Oct. déc : Sondage et analyse des pratiques courantes et revue bibliographique Jan Mai 2014 : Rédaction de la partie 1 du manuel «Compostage» Juillet déc : Mise en place des actions pilotes et rédaction de fiches techniques Bibliographie succincte -Mohee, R., Mudhoo, A. and Unmar (Somaroo). G Windrow co-composting of shredded office paper and broiler litter. International Journal of Environment and Waste Management (IJEWM). Special issue: Solid Waste Management. Part 1. Volume 2, Nos. 1/2. - Mudhoo, A. and Mohee, R., Sensitivity Analysis and Parameter Optimization of a Heat Loss Model for a Composting System. Journal of Environmental Informatics, 8(2), Mohee, R. and Mudhoo, A., Analysis of the physical properties of an in- TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

9 vessel composting matrix. Powder Technology, 155(1), Daniela Bleck, Edem K. Koledzi, Hélène Bromblet & Gnon Baba Reduction of Occupational Risks at Low-Tech Composting Plants in Developing Countries - Case Study ENPRO Composting Site LomÉ, Togo. Journal of Sustainable Development; Vol. 6, No Pascale Naquin et Emmanuel Ngnikam Compostage des déchets ménagers dans les pays en développement: Modalités de mise en place et de suivi d'installations décentralisées pérennes. Centre Francophone de Recherche Partenariale sur l Assainissement, les Déchets et l Environnement -COMPOSTING COUNCIL OF CANDA, Composting Processing Technologies [online]. Available from : [Accessed on 24 June 2013] -COOPERBAND, L., The Art and Science of Composting: A resource for farmers and compost producers. Center for Integrated Agricultural systems. University of Wisconsin Madison. -TUMUHAIRWE, J.B., TENYWA, J.S., OTABBONG, E. AND LEDIN, S., Comparison of four low-technology composting methods for market crop wastes. Waste Management, 29 (8), RENKOW, M. AND RUBIN, A.R., Does Municipal Solid Waste Composting make economic sense? Journal of Environmental Management, 53, BUTT, E.P., MORSE, G.K., GUY, J.A. AND LESTER J.N., Co-Recycling of Sludge and Municipal Solid Waste: A Cost-Benefit Analysis. Environmental Technology, 19 (12), Jovičić, N., Jaćimović, M., Petrović, D. AND Jovičić, G., A feasibility study of plant for composting organic waste in the city of Kragujevac [online]. Available from: [ Accessed on 25 June 2013] Action pilote Titre de l action pilote Partenaire Budget (général) Calendrier Organisation et gestion d'une unité de ENPRO compostage Action pilote 1 Réalisation d'un bilan main d œuvre sur plusieurs unités de compostage et comparaison des indicateurs de productivité Action pilote 2 Optimisation de l'acheminement des refus : nous avons identifié que l'acheminement des refus est une des étapes les plus importantes du processus en terme de temps passé. Nous proposons pour action pilote de tester des nouveaux modes d'acheminement des refus afin de déterminer la méthode la plus adpatée. TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

10 Aujourd'hui, les refus sont transportés sur un distance de 100 m par des seaux ou brouettes. Nous proposons de comparer cette organisation avec un acheminement par charrette à traction humaine permettant le transport d'une quantité plus importante. Le budget de cette action pilote résiderait dans l'achat de la charrette d'un coût de F CFA. Action pilote 1 : Optimisation de la Productivité Chaque étape de cette action pilote 1 passera par une phase de tests comparatifs en vu de déterminer le meilleur process. Phase 1 : Optimisation tri des OM Tri au sol / Tri sur table Phase 2 : Optimisation de tas formés Tas / andains Phase 3 : Optimisation du retournement Tas / andains Phase 4 : Optimisation du criblage Manuel / mécanique (trommel) Phase 5 : Optimisation Ensachage Test de différentes techniques d ensachage Phase 6 : Optimisation de la couture des sacs Manuel/Mécanique (surfileuse) Pour chaque action un Bilan main d œuvre (différents scénarios) sera réalisé afin de déterminer l enchainement des meilleurs procédés nécessaires pour le Processus optimal de compostage. Une comparaison technicoéconomique sera réalisée pour chaque procédé. ERA Dschang A déterminer Personne(s) responsable(s) pour le thème 1 ERA Dschang : Charcot Djomkam Djomkam / Chef de Production Unité de Compostage de Dschang / , Morgan SOURIAU / Volontaire de Solidarité International Unité de Compostage de Dschang / / Encore en phase pilote, la plateforme de compostage de Dschang présente un grand intérêt dans les futurs résultats des recherches de ce thème 1. En effet, il est impératif que la production passe de 1000 t/an à 2000 t/an d ici une année. Nous souhaiterions donc être responsable de ce thème. Etc Terra travaillera sur l estimation des coûts de revient pour les différents sites de compostage, notamment ceux ayant intégré le programme Africompost. Contact : Baptiste Flipo TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

11 6.2 Sous-thème 2 : Analyse des paramètres de compostage et contrôle des odeurs et lixiviats. Problématique du thème Le compostage est un procédé de valorisation biologique dit aérobie, soit avec oxygène, en présence de divers micro-organismes (bactéries, champignons et actinomycètes) qui fonctionnent dans des conditions idéales de température, d humidité, d oxygénation, de rapports de déchets riches en carbone/déchets azotés, et de ph. Ce procédé de décomposition accéléré et contrôlé inclut une phase mésophile (30-40oC), suivi d une phase caractérisée par une température élevée (phase thermophile à plus de 45 C) résultant de la chaleur générée par les microorganismes suivie d une phase de maturation. Au cours de ce processus si les dispositions ne sont pas prises, on assiste à des dégagements de mauvaises odeurs qui constituent des nuisances pour ceux qui habitent à coté et à l écoulement des lixiviats qui contribuent à la pollution des sols et des eaux. Questions spécifiques à traiter Quelles sont les conditions pour un compostage de qualité? Quelles sont les facteurs qui sont responsables de la production d odeurs et de lixiviat? Objectif général L objectif est la détermination des paramètres pour un compostage sans mauvaises odeurs et sans lixiviats Objectifs spécifiques Déterminer les facteurs qui sont responsables de la production d odeurs et de lixiviats et proposer des solutions pour remédier à cette problématique Repporter les apports de déchets azotés et riches en carbone qui favorisent un compostage réussi Classifier le compost produit aux normes et analyse des normes internationales Analyser les éléments nutritifs et la matière organique du compost Méthodologie et calendrier pour le traitement du thème Oct. déc : Analyse les pratiques courantes et revue bibliographique Juillet- déc : mise en place des actions pilotes et réalisation d'un guide pratique et de module de formation Bibliographie succincte - Sobratee, N., Mohee, R., Driver, M.F. and Mudhoo, A., Survival kinetics of fecal bacterial indicators in spent broiler-litter composting. Journal of Applied Microbiology, 104(1), TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

12 -Mohee, R., Mudhoo, A., Peryagh, C. & Somaroo, G.D., Composting of washed Ulva reticulata seaweed: Process parameter variations and compost quality. this paper is scheduled for publication in IJEWM V12 N1, pp Mohee, R., Jumnoodoo, V., Sobratee, N., Mudhoo, A. and Unmar (Somaroo), G., Assessing the suitability of the composting process in treating hazardous substances. Dynamic Soil, Dynamic Plant. Global Science Books. -FORGIE, D.J.L., SASSER, L.W. AND NEGER, M.K., Compost Facility Requirements Guideline: How to comply with Part 5 of the Organic Matter Recycling Regulations [online]. Available from: [ Accessed on 24 June 2004] -SPENCER, R. AND CHARLES, A., Compost Facility Odour Control. In: Odour control at Solid Waste Management Facilities Specialty Seminar, 7 November 2007, Solid Waste Association Of America, New York. -DEPARTMENT OF ENVIRONMENT AND CONSERVATION, Composting and Related Organics Processing Facilities [online]. Available from delines.pdf [Accessed 24 June 2013]. -Ogunwande, G.A., Osunade, J.A. and Ogunjimi, L.A.O., Effects of Carbon to Nitrogen Ratio and Turning Frequency on Composting of Chicken Litter in Turned-Windrow Piles. Agricultural Engineering International: the CIGR Ejournal, Manuscript EE Vol. X. -MILLER. C., Understanding the Carbon - Nitrogen Ratio. ACRES A Voice for Eco- Agriculture, 30 (4), 20. LISK, D.J., GUTENMANN, W.H., RUTZKE, M., KUNTZ, H.T. AND CHU, G., Survey of toxicants and nutrients in composted waste materials. Archives and Environmental Contamination and Toxicology, 22 (2), ZHELJAZKOV V.D., AND WARMAN P.R., Comparison of three digestion methods for the recovery of 17 plant essential nutrients and trace elements from six composts. Compost Science and Utilization, 10 (3), Action pilote Titre de l action pilote Partenaire Budget Calendrier (général) Action pilote 1 : Valorisation du lixiviat Afin de limiter les nuisances liées à l écoulement de lixiviat et à la perte en Matière Organique, celui-ci peut-être réutilisé pour une humidification du compost en fin de processus. Phase 1 : Construction d un bac de rétention Phase 2 : Analyse de la qualité du lixiviat Phase 3 : Réinjection du lixiviat Phase 4 : Analyse de la qualité du compost ERA Dschang A déterminer A déterminer TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

13 Personnes responsables pour le thème 2 Geeta SOMAROO de l'universite de Maurice 6.3 Sous-thème 3: Amélioration du pouvoir fertilisant du compost Problématique du thème Le compost est avant tout un amendement organique, selon la norme NFU44051, le compost doit présenter un teneur en MO supérieur à 20% sur matière brute. Les composts sont connus comme étant des produits qui libèrent l azote (N) très lentement, car ils libèrent ou minéralisent seulement une fraction de leur contenu total en azote. A cause des taux de minéralisation faibles, le contenu d azote du compost n est pas toujours disponible pour les agriculteurs. Par conséquent, les composts sont utilisés comme paillis ou conditionneur de sol au lieu d'engrais. Il existe un besoin d'améliorer la valeur nutritive du compost de sorte qu'il puisse être utilisé en tant que source de nutriments qui soient facilement disponibles. Il existe différentes techniques d'enrichissement, allant de microbienne (azetobacter) à des techniques chimiques telles que l'addition d urée, d engrais NPK, de charbon (biochar), de fumier, d excrétas, zéolithes naturelles etc.. Questions spécifiques à traiter Quels sont les types de composts qui doivent être enrichis? Quelle est la technique d enrichissement la plus appropriée? Comment augmenter la teneur en matière organique et les éléments fertilisants du compost? Peut-on trouver un engrais naturel (en complément du compost) pour palier au 2 à 5 années nécessaire à la reconstruction d'un sol? Quel est le potentiel du lixiviat pour la reconstruction d un sol faible en MO? Objectif général Contribuer à une meilleure connaissance de la technique d'enrichissement la plus appropriée en termes de coût pour les composts en vue de produire un «compost présentant la meilleure teneur en éléments nutritifs» et un «compost présentant un taux de MO acceptable». Objectifs spécifiques Déterminer les différentes méthodes d enrichissement Comparer la croissance de plusieurs plantes qui ont été traitées par un compost enrichi et non-enrichi Classifier le compost produit aux normes internationales Analyser les éléments nutritifs, la capacité d échange cationique (CEC) du compost et la matière organique Analyse des coûts de production TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

14 Méthodologie et calendrier pour le traitement du thème Oct. déc : Analyse les pratiques courantes et revue bibliographique Juillet- déc : mise en place des actions pilotes et guide pratique Bibliographie succincte - Unmar (Somaroo), G. and Mohee, R Assessing the effect of biodegradable and degradable plastics on the composting of green wastes and compost quality. Bioresource Technology 99, p AHMAD, R., ABID, N., ZAHIR, Z.A., ARSHAD, M., SULTAN, T. AND ARSHAD ULLAH, M Integrated Use of Recycled Organic Waste and Chemical Fertilizers for Improving Maize Yield. International Journal of Agriculture and Biology, 8 (6), SINGHAL, S.K, SINGH R.D., SHARMA, V.K AND SHARMA S.K., Impact of integrated use of fertilizer and enriched compost on yield, nitrogen uptake by wheat, and fractions of soil nitrogen in semi-arid conditions. Indian Journal of Agricultural Research, 46 (3). -Ogundare M.A., AND Lajide, L., Physico-Chemical and mineral analysis of composts fortified with NPK fertilizer, Ammonium Chloride and Kaolin. Journal of Agricultural Chemistry and Environmental, 2 (2), BRINTON, W.F., Compost Quality Standards and Guidelines [online]. Available from: [ Accessed on 25 June 2013] -CANADIAN COUNCIL OF MINISTERS OF ENVIRONMENT, Guidelines for Compost Quality [online]. Available from : [ Accessed on 25 June 2013] -HARADA, Y. AND INOKO, A The measurement of the cation-exchange capacity of composts for the estimation of the degree of maturity. Soil Science and Plant Nutrition, 26 (1), Action pilote Titre de l action pilote Partenaire Budget (général) Calendrier Analyse technico-économique de l'enrichissement du compost : Détermination du sur-coût de production d'un compost enrichi selon l'apport d'azote obtenu et détermination de l'impact sur le prix de vente. ENPRO Coût suivant à évaluer : -approvisionnement en déchets organiques (fumier, déchets de fruites, ou autres) -analyse de la qualité Expérience sur 5 mois Action Pilote 1 Technique d enrichissement du compost (éléments fertilisants) Phase 1 : tester différentes techniques d enrichissement du compost du compost ERA Dschang A Déterminer A Déterminer TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

15 - Fientes de poules pondeuses : ajout à la phase de conditionnement - Fleures Jalousies (Thitonia) : plante riche en Azote - Corne de Bœuf Phase 2 : analyse du compost produit Phase 3 : test en plein champ des produits obtenus Action pilote 2 Technique d enrichissement du compost (éléments organiques) Nous remarquons que la teneur en matière organique du compost produit sur le site de compostage de Dschang est inferieur à 20% sur matière brute. Nous accusons la lessivassions au cours de la saison de pluies d être responsable de la perte en matière organique. Phase 1 : compostage à ciel ouvert / compostage couvert Phase 2 : analyse du compost produit Personnes responsables pour le thème 3 TCHEGUENI Sanonka (GTVD), a une expérience de recherche sur l amélioration du pouvoir fertilisant du compost (phosphate naturel, cendre, fumier) GTVD-Université de Lomé, Cel: / ; Sous-thème 4: Lombricompostage Problématique du thème Le lombricompost est mieux accepté sur le marché, grâce à sa qualité supérieure, meilleur aspect visuel, contenu nutritif supérieur et activité microbienne supérieure à ceux des composts (Ndegwa et Thompson, 2000). Des récentes études confirment que le lombricompost a des effets plus bénéfiques sur les plantes que le compost (Gajalakshmi et Abbasi, 2002). Dans le lombricompostage, les vers de terre, qui ne survivent que dans des conditions aérobies, effectuent un retournement naturel de la matière organique, tout en réduisant ainsi le besoin d'équipement coûteux par rapport au procédé du compostage. Questions spécifiques à traiter Quels sont les vers de terre utilisés pour le lombricompostage? Comment effectuer le lombricompostage des matières organiques? Est-ce que le TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

16 lombricompostage peut être effectué sur une grande ou petite échelle? Objectif général Contribuer à une meilleure connaissance et une meilleure diffusion de la technique de lombricompostage. Objectifs spécifiques Déterminer les différentes méthodes de lombricompostage Analyser les paramètres du vermicompostage et la qualité du lombricompost Classifier le compost produit aux normes internationales Analyser les éléments nutritifs et la capacité d échange cationique (CEC) du compost Méthodologie et calendrier pour le traitement du thème Oct. déc : Analyse les pratiques courantes et revue bibliographique Juillet- déc : mise en place des actions pilotes et guide pratique Bibliographie succincte -Ndegwa, P.M., and Thompson, S.A., Effects of C-to-N ratio on vermicomposting of biosolids. Bioresource Technology, 75: Gajalakshmi, S., and Abbasi, S.A., Effect of the application of water hyacinth compost/vermicompost on the growth and flowering of Crossandra undulaefolia, and on several vegetables, Bioresource Technology 85 (2002) SINHA, R.K., HERAT, S., VALANI, D. AND CHAUHAN, K., Earthworms - The Environmental Engineers: Review of Vermiculture Technologies for Environmental Management & Resource Development. International Journal of Environmental Engineering. In: R.K. SINHA, S. HERAT AND S. AGARWAL eds. Vermiculture Technology for Environmental Management and Resource Development, X (Y), LOH, T.C., LEE, Y.C., LIANG J.B. AND TAN, D Vermicomposting of cattle and goat manures by Eisenia foetida and their growth and reproduction performance. Bioresource Technology, 96 (1), ADI, A.J. AND NOOR, Z.M., Waste recycling: Utilization of coffee grounds and kitchen waste in vermi composting (by lumbricus rubellus). Bioresource Technology, 100 (2), Action pilote Titre de l action pilote Partenaire Budget (général) Calendrier Action pilote 1 Maturation du compost en lombricompostage : Les vers ( du genre Eisenia), sont naturellement présents A déterminer A déterminer A déterminer TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

17 lors de la phase mésophile du processus de compostage. Phase 1 : produire 2 composts un en lombricompostage, et l'autre selon la méthode «standard» (=sans ajout de vers) Phase 2 : Comparer les teneurs en éléments nutritifs pour les plantes et les bilans main d œuvre pour les deux méthodes Personnes responsables pour le thème 4 Mathieu BRUNEAU, volontaire du CEFREPADE en poste à Ouagadougou a cofondé l'association Les Compostiers, à Lyon, et a travaillé à la vulgarisation du lombricompostage. 6.5 Sous-thème 5: Evaluation des impacts environnementaux liés au compostage (dont l'atténuation au changement climatique) Problématique du thème La dégradation des sols continue d'être un facteur important dans les systèmes de production non-durables, en dépit de décennies de recherche sur la conservation des sols et d'autres pratiques durables. Du fait que les producteurs agricoles dans des environnements dégradés soient les plus pauvres de la planète, les mécanismes de séquestration du carbone par les moyens naturelles pourraient contribuer aux objectifs de réduction de la vulnérabilité de ces populations, l'amélioration de la durabilité agricole et à l'atténuation des gaz à effet de serre (GES). L utilisation des engrais chimiques contribue à la production des gaz à effet de serre, principalement le N2O. Le potentiel de réchauffement global des émissions de N2O est 310 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone (CO2) sur une période de 100 ans. En vue de réduire les impacts de la production et de l'utilisation d'engrais chimiques sur le changement climatique, il sera évalué les impacts environnementaux associés au procédé du compostage et de l'application du compost sur les terres agricoles afin d'intégrer par la suite le concept d interrupteur d'engrais et réduire les émissions de N2O et de CH4. Aussi, des analyses du cycle du vie des différents procédés de traitement de déchets organiques tels que le compostage, l enfouissement des déchets au niveau des CET, et la méthanisation seront effectuée afin de comparer les émissions de méthane et autres GES et leurs impacts sur le changement climatique. Questions spécifiques à traiter Quels sont les procédés de traitement de déchets organiques qui contribuent le moins au changement climatique (production de méthane et des oxydes d azotes)? Comment réduire les émissions de GES? TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

18 Objectif général Évaluer les impacts environnementaux associés au compostage en comparaison avec d autre types de traitement des déchets biodégradables (CET (Centre d Enfouissement Technique)/ Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND)/ Décharge contrôlé, Site d enfouissement sanitaire, méthanisation), en termes d émissions des GES. Objectifs spécifiques Utiliser un logiciel d analyse de cycle de vie notamment SimaPro pour évaluer les impacts environnementaux Comparer l empreinte du carbone des différents procédés de traitement des matières organiques Méthodologie et calendrier pour le traitement du thème Oct. déc : analyse les pratiques courantes et revue bibliographique Juillet- déc : mise en place des actions pilotes et guide pratique Bibliographie succincte -Soil Management CRSP. A Soil Carbon Accounting and Management System for Emissions Trading. Special Publication SM CRSP , Soil Management Collaborative Research Support Program, University of Hawaii, Honolulu, Hawaii, pp , Smit, B. and J. Smithers Sustainable agriculture: Interpretations, analyses and prospects. Canadian Journal of Regional Science 16(3): National Research Council. Toward Sustainable Agricultural Systems in the 21st Century.Washington, D.C.: The National Academies Press, U.S. Department of Agriculture Economic Research Service. Organic Production Internet site: (Accessed January 2012). - Lotter, D.W. Organic Agriculture. Journal of Sustainable Agriculture 21,4(2003): FAVOINO, E. AND HOGG, D., The potential role of compost in reducing Greenhouse gases. Waste Management and Research, 26, BIALA, J., Short report: The benefits of using compost for mitigating climate change. Sydney: Department of Environment, Climate Change and Water NSW. -HILL, D. S., Composting and Climate Change; Opportunity in A Carbon Conscious World [online]. Available from: [Accessed 25 June 2013]. Action pilote Aucune action pilote TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

19 Personnes responsables pour le thème 5 Geeta Somaroo, Ackmez Mudhoo et Prof R. Mohee ont des expériences de recherche sur l utilisation du compost afin de réduire les GES. 6.6 Sous- thème 6: Vulgarisation et commercialisation du compost Problématique du thème Malgré une efficacité démontrée et des techniques en constantes améliorations, le procédé de compostage et le compost sont encore mal connus du grand public. Les engrais chimiques sont bien ancrés dans les habitudes agricoles. Par ailleurs, la crainte d une perte de rendement de la part d agriculteurs ayant une faible marge de manœuvre financière entraine une résistance au changement au détriment du développement des activités de compostage. Sur le plan financier, les revenus des amendements organiques sont indispensables à la viabilité à long terme des structures de compostage. La vulgarisation de ce procédé de gestion des déchets apparait donc nécessaire tant à la sensibilisation sur les enjeux environnementaux qu au développement technique et commercial des structures de compostage. L implantation durable de nouvelles techniques de gestion des déchets et d habitudes de consommation de la part des agriculteurs est liée à l implémentation d une stratégie de marketing et de vulgarisation efficace et pérenne. Afin de s assurer de la pérennité des projets de compostage, les procédés marketing et de vulgarisation seront évalués. Questions spécifiques à traiter Quels sont les procédés de vulgarisation et de marketing qui permettent de sensibiliser efficacement les différents publics ciblés (agriculteurs, revendeurs, institutions, consommateurs, etc.)? Quels sont les stratégies à mettre sur pieds pour pénétrer un marché conquis par les engrais chimiques? Comment améliorer la visibilité et la notoriété des produits de compostage et issu d'une agriculture avec compost? Objectif général Evaluer et répertorier les méthodes de vulgarisation et de promotion du compost et des produits de compostage (formation, actions de sensibilisation, supports de communication, etc.) afin de convaincre les agriculteurs à l'utilisation du compost Objectifs spécifiques Concevoir des éléments de langage vulgarisés afin de présenter le compost et ses avantages à tout type de public Concevoir des outils de sensibilisation et de formation purement visuel pour enlever la barrière de l'écriture/lecture ou de la langue Penser et tester des actions de sensibilisation Renforcer les stratégies de communication autour du compost TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

20 Mettre sur pieds des preuves convaincantes de l'action du compost sur les plantes à travers les parcelles de démonstration Elaborer des canaux de vulgarisation permettant de toucher un public agricole Méthodologie et calendrier pour le traitement du thème Oct. déc : analyse les pratiques courantes et revue bibliographique Juillet- déc : mise en place des actions pilotes et guide pratique Bibliographie succincte A compléter Action pilote Titre de l action pilote Partenaire Budget (général) ERA Dschang Action Pilote 1 Mis en place de parcelles de démonstrations et expérimentale - dans les villages - avec la participation des agriculteurs - expérimentation scientifique (suivi du rendement, ) => production de fiche de techniques adaptés aux agriculteurs Calendrier Action Pilote 2 : Pérennisation d un site de démonstration montrant le cycle de vie complet du compost (production, utilisation, parcelles témoins) - Visite d institution sur le site, - Visite d acteur du monde agricole, ERA Dschang Personnes responsables pour le thème 6 Yannick BKWAYEP de ERA Cameroun TDR GTT 5 Compostage Plateforme Re-Sources - octobre

Termes de référence du groupe de travail «Risques professionnels et sanitaires»

Termes de référence du groupe de travail «Risques professionnels et sanitaires» Termes de référence du groupe de travail «Risques professionnels et sanitaires» 1 Contexte et justification du groupe de travail 1.1 Présentation de la Plateforme Re-Sources est une Plateforme pour la

Plus en détail

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc «D une expérience locale de compostage prometteuse à la construction d une offre technique aux multiples avantages

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG. Le compostage des ordures ménagères à Dschang.

POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG. Le compostage des ordures ménagères à Dschang. POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG Le compostage des ordures ménagères à Dschang. Le site de compostage Site de Ngui Le site de compostage PARTENAIRES Equipe de mise en œuvre Encadreurs Dr Emmanuel

Plus en détail

COMPOSTAGE À L ÉCOLE SECONDAIRE NÉPISIGUIT. Projet proposé par:

COMPOSTAGE À L ÉCOLE SECONDAIRE NÉPISIGUIT. Projet proposé par: COMPOSTAGE À L ÉCOLE SECONDAIRE NÉPISIGUIT Projet proposé par: Robin Leblanc, École secondaire Népisiguit Alain Savoie, CCNB - campus de Bathurst Yanick Sirois, Commission des déchets solides Nepisiguit-Chaleur

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet

La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet T. Wassenaar, J. Queste, J.M. Paillat Assemblée Générale du RMT Fertilisation &

Plus en détail

LES AUTRES THÈMES BIOMÉTHANISATION

LES AUTRES THÈMES BIOMÉTHANISATION LES AUTRES THÈMES BIOMÉTHANISATION Technologies émergeantes de biométhanisation de la biomasse végétale en Inde H.N. Chanakya, Centre for Sustainable Technologies (formerly ASTRA Centre), Indian Institute

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu Dans tous les cas, une étude préalable s impose afin d adapter le système retenu à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. FICHE N 1 Pour les effluents avec une réelle

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

Matériels et méthodes Résultats

Matériels et méthodes Résultats Réseau PRO, référencement des Produits Résiduaires Organiques dans un système d information mutualisé Bell Alix 1, Michaud Aurélia 1, Schaub Anne 2, Trochard Robert 3, Sagot Stéphanie 4, Dumont Solène

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Waste concern. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative

Waste concern. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Initiative Waste concern Laura Loffler Novembre 2012 Majeure Alternative Management HEC Paris 2012-2013 Loffler Laura Fiche Initiative

Plus en détail

Biogaz et méthanisation

Biogaz et méthanisation Note pour les comités opérationnels 10 (Energies renouvelables) et 15 (agriculture) COMITE DE LIAISON ENERGIES RENOUVELABLES (CLER) Contact: Christian Couturier, christian.couturier@solagro.asso.fr 05

Plus en détail

"Traitement et valorisation des déchets: Partage d expériences à travers les résultats du projet Stratégie de Réduction des Déchets à Ouagadougou"

Traitement et valorisation des déchets: Partage d expériences à travers les résultats du projet Stratégie de Réduction des Déchets à Ouagadougou www.cifal-ouaga.org www.reseau-villes-africaines.org CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES AUTORITES/ACTEURS LOCAUX "Traitement et valorisation des déchets: Partage d expériences à travers les résultats

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

Maximum Yield Technology. Maximum Yield Technolog technologie à rendement maximal

Maximum Yield Technology. Maximum Yield Technolog technologie à rendement maximal MYT Business Unit Zweckverband Abfallbehandlung Kahlenberg (ZAK) Bergwerkstraße 1 D-77975 Ringsheim Téléphone : +49 (0)7822 8946-0 Télécopie : +49 (0)7822 8946-46 E-mail : info@zak-ringsheim.de www.zak-ringsheim.de

Plus en détail

La réduction des pertes et gaspillages alimentaires : une nécessité face au changement climatique

La réduction des pertes et gaspillages alimentaires : une nécessité face au changement climatique Séminaire Alimentation et Changement climatique DIM Astréa et DIM R2DS 4 décembre 2014 La réduction des pertes et gaspillages alimentaires : une nécessité face au changement climatique Barbara REDLINGSHÖFER,

Plus en détail

option pour le climat?

option pour le climat? Biosolides municipaux Quelle est la meilleure option pour le climat? Claude Villeneuve, professeur titulaire, directeur de la Chaire en éco-conseil de l Université du Québec à Chicoutimi (Claude_Villeneuve@uqac.ca)

Plus en détail

DOSSIERS. des Déchets Verts D E C H E T S. Le compostage. Série Technique n DT10

DOSSIERS. des Déchets Verts D E C H E T S. Le compostage. Série Technique n DT10 DOSSIERS D E C H E T S Le compostage des Déchets Verts Série Technique n DT10 Janvier 2006 L augmentation des déchets verts contraint les collectivités et les professionnels à se préoccuper de la part

Plus en détail

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation CM2E 2014 Colloque Martinique Energie Environnement Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation M. Torrijos, Laboratoire de Biotechnologie de l Environnement, INRA-LBE,

Plus en détail

biophyt sa Institut de recherches et de consultations en agronomie et écologie appliquées

biophyt sa Institut de recherches et de consultations en agronomie et écologie appliquées biophyt sa Institut de recherches et de consultations en agronomie et écologie appliquées Le compost, c est quoi? Définition, composition, valorisation, qualité Dr. Jacques G. Fuchs, biophyt sa 1. Généralités

Plus en détail

Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale

Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale Agriculture and Agri-Food Canada Agriculture et Agroalimentaire Canada Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale Les initiatives environnementales Eau Nutriments,

Plus en détail

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT Une entreprise de Bayer et LANXESS UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Le traitement mécano-biologique des déchets Important pour le Maroc? Casablanca, 23 Mars 2011

Le traitement mécano-biologique des déchets Important pour le Maroc? Casablanca, 23 Mars 2011 Le traitement mécano-biologique des déchets Important pour le Maroc? Casablanca, 23 Mars 2011 Plan de la présentation Partie I Pourquoi le TMB? Partie II Variantes techniques Partie III Conclusions pour

Plus en détail

Economie de l'environnement

Economie de l'environnement Economie de l'environnement Fatih Karanl Département d'economie, EconomiX-CNRS, Université Paris Ouest Nanterre la Défense E-mail: fkaranl@u-paris10.fr Web: http://economix.fr/fr/membres/?id=1294 2013-2014

Plus en détail

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques Proposition d un cadre méthodologique innovant Présentation par Céline Cresson, ACTA et Catherine xperton, ITAB Préparée avec

Plus en détail

PROGRAMME WOP AFRICA ATELIER DE PRESENTATION DES RESULTATS DU PROJET FAE/BAD-AAE:

PROGRAMME WOP AFRICA ATELIER DE PRESENTATION DES RESULTATS DU PROJET FAE/BAD-AAE: PROGRAMME WOP AFRICA ATELIER DE PRESENTATION DES RESULTATS DU PROJET FAE/BAD-AAE: apprentissage par paire et évaluation des performances des opérateurs d eau en Afrique Présenté par SYLLA Soualiho, Maire

Plus en détail

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon Fiche Technique sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre (Solanum tuberosum L.) au Cameroon I. JUSTIFICATION La pomme de terre est une culture importante qui participe à la sécurité alimentaire

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE 2 I- JUSTIFICATION La consommation de la pastèque est en nette expansion en réponse à une forte demande nationale et régionale ; Cependant la production

Plus en détail

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE Répondre à des problématiques industrielles en génie des procédés et environnement en s appuyant sur les compétences de laboratoires académiques

Plus en détail

staff worldwide years 36b. revenues countries

staff worldwide years 36b. revenues countries 150 336 000 staff worldwide years 36b. 72 72 revenues countries In the lab Special expertise In the field Pilot demonstration Deployment Access to market and customers Decentralized market Risk adverse

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Les bases du compostage : lien entre maturité et usage du(des) compost(s).

Les bases du compostage : lien entre maturité et usage du(des) compost(s). Recherche Innovation Transfert de Technologie pour les Matières fertilisantes Organiques Les bases du compostage : lien entre maturité et usage du(des) compost(s). Nicolas THEVENIN Plan 1. Compostage :

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS Fosse + épandage souterrain dans le sol en place Cette installation nécessite un sol adapté au traitement et à l évacuation des eaux usées

Plus en détail

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 André Nadeau, architecte paysagiste, membre agréé de l Association des architectes

Plus en détail

Mise à jour de l estimation budgétaire des RT-01 28109

Mise à jour de l estimation budgétaire des RT-01 28109 RT-01 28109 Mise à jour de l estimation budgétaire des coûts pour les installations de traitement des matières organiques des divers scénarios considérés par la Ville de Québec Mars 2009 Mise à jour de

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

Les amendements organiques : fumiers et composts

Les amendements organiques : fumiers et composts MODULE 7 CHAPITRE 12 Les amendements organiques : fumiers et composts SOMMAIRE 1. Les formes d azote, de phosphore et de potassium des fumiers et composts 2 1.1 Azote (N) et rapport C/N 2 1.2 Phosphore

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats L environnement, une opportunité Etat, perspectives et enjeux du marché des engrais Principaux résultats Lundi 28 juin 2010 Pierre Cazeneuve, Directeur GCL DD p.cazeneuve@gcl.tm.fr CONTEXTE GENERAL DE

Plus en détail

Un projet novateur en biométhanisation et récupération d énergie La Laiterie Charlevoix, l exemple d une entreprise qui sait gérer son énergie

Un projet novateur en biométhanisation et récupération d énergie La Laiterie Charlevoix, l exemple d une entreprise qui sait gérer son énergie Un projet novateur en biométhanisation et récupération d énergie La Laiterie Charlevoix, l exemple d une entreprise qui sait gérer son énergie Bruno Labbé, Co-Propriétaire et Gestionnaire de projet Robert

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre»

MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre» MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre» 458 100 habitants (2007) - Située au Nord-Ouest de l'angleterre. La stratégie de planification urbaine conduite à Manchester

Plus en détail

ACTION 2 : Optimisation des processus d extraction et valorisation énergétique

ACTION 2 : Optimisation des processus d extraction et valorisation énergétique ACTION 2 : Optimisation des processus d extraction et valorisation énergétique Action 2.6. : Analyse environnementale de la filière microalgues-biodiesel Séminaire Final, Vitoria, 27 Mars 2014 Objectifs

Plus en détail

Quelques éléments de bibliographie :

Quelques éléments de bibliographie : Quelques éléments de bibliographie : La plupart des données et schémas sont issus des travaux de recherche du Laboratoire d Ecologie du Sol et de Biologie des Populations, Université de Rennes 1 (Cluzeau

Plus en détail

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE CONCEVOIR ET GÉRER DES AMAS DE FUMIER SOLIDE AU CHAMP UNE MEILLEURE CONNAISSANCE pour un meilleur environnement En 2002, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA) prévoyait l échéance des dispositions

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires?

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Louis Robert, agronome, M. Sc. Conseiller régional en grandes cultures Même s ils ne sont pas nouveaux sur le marché, les engrais de démarrage liquides

Plus en détail

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Mettre l écologie au cœur des consciences Fondée en juillet 2005 par Yann Arthus-Bertrand

Plus en détail

Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) <<<<>>>>

Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) <<<<>>>> Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) Photo no. 1: La delegation de Voyage d etude a Xieng Khouang province Introduction: Dans le bassin versant

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

Préparation du plan de gestion des matières résiduelles

Préparation du plan de gestion des matières résiduelles Ville de Laval Préparation du plan de gestion des matières résiduelles Rapport d étape 5 Évaluation de la pertinence de traiter les boues d épuration et de fosses septiques Version finale Date : Mai 2010

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter?

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? SOMMAIRE 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? 2 1. Petit tour d horizon de nos déchets 3 Tonnages Evolution des tonnages ordures ménagères

Plus en détail

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Introduction INTRODUCTION La mise en décharge, dans le respect de l environnement, de certains types de déchets est un complément important

Plus en détail

Carbone Des occasions d'affaires pour les entreprises québécoises

Carbone Des occasions d'affaires pour les entreprises québécoises PLAN DE COURS FORMATION SUR LE MARCHÉ DU CARBONE POSSIBILITES DE CRÉATION DE CRÉDITS DE GAZ À EFFET DE SERRE Mise en contexte Depuis quelques années, les activités de réduction de gaz à effet de serre

Plus en détail

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON P.1/11 Sommaire Préambule... 3 1. Politique sectorielle... 4 1.1 Objectif... 4 1.2 Portée...

Plus en détail

Herbicyclage. Questions et réponses

Herbicyclage. Questions et réponses Herbicyclage Questions et réponses L herbicyclage c est quoi? Herbicyclage Questions et réponses L herbicyclage est une technique qui consiste à laisser les rognures de gazon (appelés aussi les résidus

Plus en détail

I / UNIVERSITE TECHNIQUE DE HAMBOURG-HARBOURG

I / UNIVERSITE TECHNIQUE DE HAMBOURG-HARBOURG Compte rendu du voyage d étude en Allemagne LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L ECOASSAINISSEMENT Hambourg et Lübeck - 28 au 30 mai 2008 Depuis une vingtaine d années, une nouvelle approche de l assainissement

Plus en détail

Bibliothèque Royale Albert 1er

Bibliothèque Royale Albert 1er Bibliothèque Royale Albert 1er Description du projet Ce projet a pour but de valoriser des espaces plats et inutilisés (toit, terrasse ou autre) par la création de potagers écologique (sans pesticide,

Plus en détail

3 rd ORGANIC PROCESSING CONFERENCE

3 rd ORGANIC PROCESSING CONFERENCE 3 rd ORGANIC PROCESSING CONFERENCE FUTURE CHALLENGES: Sustainability, Quality, Integrity & New Regulation Yvonne Henkel AöL Rapporteur for Sustainability 17 18 November, Paris New environmental management

Plus en détail

Lettre de rappel sur HODUFLU

Lettre de rappel sur HODUFLU Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l agriculture Secteur Paiements directs - Programmes Département fédéral de l environnement, des transports,

Plus en détail

Qu'est-ce que la biométhanisation?

Qu'est-ce que la biométhanisation? Qu'est-ce que la biométhanisation? La biométhanisation consiste en une série d'opérations de dégradations biologiques de matières organiques qui se produisent en l'absence d'oxygène. Les produits résultants

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

COMMENTAiRES/ DECISIONS

COMMENTAiRES/ DECISIONS Plate-forme d'échanges affichage environnemental des PGC Date : 2009-12-21 Assistante: Lydia GIPTEAU Ligne directe : + 33 (0)1 41 62 84 20 Lydia.gipteau@afnor.org GT Méthodologie Numéro du document: N

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière L'impact des biocarburants sur l'effet de serre Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière Auteur(s) : Etienne POITRAT, ADEME (Agence de l'environnement

Plus en détail

Pour une meilleure santé

Pour une meilleure santé Pour une meilleure santé LA CONSOMMATION QUOTIDIENNE DE VIANDE APPORTE DES GRAISSES SATURÉES. => AUGMENTATION TAUX DE CHOLESTÉROL ET MALADIES CARDIO-VASCULAIRES. => RISQUE DE SURPOIDS ET D'OBÉSITÉ. LES

Plus en détail

CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS. Distribué par AEDES. Développé, breveté et produit par AB7 Industries

CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS. Distribué par AEDES. Développé, breveté et produit par AB7 Industries Bio7 Curage CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS Distribué par AEDES Développé, breveté et produit par AB7 Industries www.aedes.fr 1 PRINCIPE ACTIF Dans tous les pays du

Plus en détail

La méthanisation «à la ferme»

La méthanisation «à la ferme» Solagro Initiatives pour l Énergie, l Environnement, l Agriculture Association Loi 1901 75 Voie du TOEC - 31076 TOULOUSE Cedex 3 0 (+33) 5 67 69 69 69 - Fax 0 (+33) 5 67 69 69 00 Email : solagro@solagro.asso.fr

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

Perspectives sur le développement des digesteurs lagune en Asie et influence en Europe

Perspectives sur le développement des digesteurs lagune en Asie et influence en Europe Perspectives sur le développement des digesteurs lagune en Asie et influence en Europe Centre d assainissement et de l environnement durable Université des Sciences et Technologiques de Beijing République

Plus en détail

OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT

OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉVALUER LE COÛT D ATTEINTE DE LA CIBLE 10 SUR L EAU ET L ASSAINISSEMENT Les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et la Cible 10 sur l eau et l assainissement A l occasion du Sommet du Millénaire

Plus en détail

Une introduction à ECOSE Technology

Une introduction à ECOSE Technology Une introduction à ECOSE Technology Qu est-ce que une nouvelle technologie révolutionnaire de liant organique qui est à la fois naturelle et sans formaldéhyde. Elle peut être utilisée pour fabriquer de

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1)

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) Incorporées aux produits (2) LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) TABLEAU 1 TOTAUX Émissions de gaz à effet

Plus en détail

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships.

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships. les pneus sont sécuritaires LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Réutiliser un vieux pneu dans un Earthship, où il devient une ressource utile et passe le reste de son temps dans

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES. Water Treatment Chemicals

L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES. Water Treatment Chemicals L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES Water Treatment Chemicals L eau pure nécessite des solutions extrêmement pures Même les eaux d égout doivent répondre à des normes strictes. Les habitants

Plus en détail

Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait on faire. du compost en classe?

Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait on faire. du compost en classe? Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait-on faire du compost en classe? Clientèle visée : 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Objectifs: Se questionner

Plus en détail

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Si vous ne pouvez pas être relié au réseau du tout-à-l égout, vous devez disposer d un système d assainissement autonome pour traiter vos eaux

Plus en détail

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs La gestion du ph du sol Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval Le chapitre 3 Les rédacteurs Anne Vanasse (responsable) Marc Hébert Lotfi Khiari Sébastien Marchand Abdo Badra Hélène Moore 1 Introduction

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

ABattReLife. Automotive Battery Recycling and 2nd Life

ABattReLife. Automotive Battery Recycling and 2nd Life ABattReLife Automotive Battery Recycling and 2nd Life Sophie RICHET, PSA Peugeot Citroën 15 Avril 2015 1 Consortium Paris, 15 janvier 2014 2 Objectifdu projet L objectif du projet ABattReLife est d étudier

Plus en détail

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets 1 Centre Formation Acteurs Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets Locaux Ouagadougou g Ouagadougou du 26 au 30 Octobre 2009 2 Problématique déchets Augmentation des

Plus en détail

L pionnier dans le Bade-Wurtemberg,

L pionnier dans le Bade-Wurtemberg, RENCONTRE Rencontre avec Peter Berg LAURENT DREYFUS Peter Berg vient de publier son deuxième livre, traduit et édité par le Mouvement de l Agriculture BioDynamique. Nous avons voulu voir de quelle expérience

Plus en détail

Les impacts cachés des TIC. Quels enjeux et quelles actions concrètes?

Les impacts cachés des TIC. Quels enjeux et quelles actions concrètes? Les impacts cachés des TIC Quels enjeux et quelles actions concrètes? Eric Drezet Fête de la Science CRHEA, Valbonne 19/11/2013 1 Plan Conclusion Derrière mon PC une avalanche numérique Des conséquences

Plus en détail

Étude sur la caractérisation des marchés publics du Québec. Sommaire exécutif

Étude sur la caractérisation des marchés publics du Québec. Sommaire exécutif Sommaire exécutif 1. Introduction Fondée en 2005, l Association des marchés publics du Québec a pour objectif de faire la promotion des marchés publics du Québec comme moyen alternatif de mise en marché

Plus en détail

Sauvons notre planète

Sauvons notre planète présente Economisez l eau Dans des conditions de fosses septiques normales, toute l eau utilisée dans votre maison est alimentée par le biais de trappes àgraisse, de gravières et ensuite gaspillée. Avec

Plus en détail

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Débat national sur la transition énergétique Cahier de participation Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Objectifs Produire de l énergie verte à partir de sous-produits agricoles pour une

Plus en détail