Les parois horizontales-les planchers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les parois horizontales-les planchers"

Transcription

1 Les parois horizontales-les planchers SOMMAIRE 1- Terminologie Fonctions des parois horizontales Armatures des planchers B.A Représentation graphique : plans de coffrages des planchers en B.A Technologies des parois horizontales a) Les planchers coulés en place b) Les planchers à prédalles BA préfabriquées c) Les planchers hourdis à poutrelles BP et entrevous d) Les planchers collaborants e) Les planchers à dalles alvéolaires précontraintes f) Conclusions - Domaines d applications Technologie de construction Page 1 sur 12 Lucas de Nehou

2 Le terme de plancher s applique aux parois horizontales qui séparent deux niveaux d une construction et sont capables de supporter des charges (plancher sur vide sanitaire, planchers intermédiaires, plancher de toiture terrasse). Les planchers sont des éléments porteurs. NOTA : Les dallages sur terre-plein peuvent être assimilés à des planchers. 1- Terminologie. Le plancher est réalisé par une dalle horizontale de 160 à 300 mm d épaisseur) et un réseau porteur horizontal constitué de poutre, poutrelles et chevêtres. Les voiles et poteaux constituent les porteurs verticaux du plancher. Dalle du plancher zone de console Trémie Dalle du plancher zone courante Poutre (retombée) Rive plancher de Chevêtre (retombée) Plancher toiture terrasse - Plancher haut R+3 R+3 Plancher intermédiaire - Plancher haut R+2 R+2 Plancher intermédiaire - Plancher haut R+1 R+1 Plancher intermédiaire - Plancher haut RdC RdC Plancher sur VS Dallage sur terre plein Technologie de construction Page 2 sur 12 Lucas de Nehou

3 2- Fonctions des parois horizontales. Outre la fonction de séparation des espaces entre deux niveaux et le rôle de support aux revêtements de sol (intégration de chapes acoustiques ou thermiques) et de plafond, les fonctions principales sont : Transmission des charges et stabilité mécanique Etanchéité Toiture terrasse Intermédiaire Plancher sur VS Dallage sur TP Vers les porteurs verticaux Eau et air Etanchéité des TT Vers les porteurs verticaux Isolation thermique Principalement extérieure Isolation phonique Bruits extérieurs Bruits intérieurs Résistance au feu Coupe Feu Coupe Feu Vers les porteurs verticaux Air Par isolants entrevous Transmission directe au sol Remontées capillaires Uniquement périphérique Les planchers sont toujours des éléments porteurs. Ils permettent l exploitation des espaces horizontaux des constructions. Charges d exploitation des bâtiments - NF P (A titre indicatif et non exhaustif) Lieux Logements : zone courante Logements : balcon Bureaux Salles de classes Tribunes et gradins Halls Parcs de stationnement VL Charges 1,5 [kn/m²] 3,5 [kn/m²] 2,5 à 3,5 [kn/m²] 4 [kn/m²] 6 [kn/m²] 4 [kn/m²] 2,5 [kn/m²] + charge ponctuelle La transmission des charges surfaciques (poids propre du plancher et charges d exploitation), linéaires (cas des murs non porteurs par exemple) ou ponctuelles (charges d essieus, matériels d équipement) se fait vers les appuis linéaires que constituent les poutres et les voiles. Le nombre d appuis disponibles caractérise le (ou les sens) de flexion des planchers et ainsi la quantité et la disposition des armatures à mettre en oeuvre. On distingue alors quatre situations privilégiées : Sens porteur secondaire Sens porteur principal Sens porteur principal Sens porteur secondaire ou répartition forfaitaire Répartition forfaitaire Répartition forfaitaire Sens porteur console Sens porteur principal Sens porteur principal Technologie de construction Page 3 sur 12 Lucas de Nehou

4 La technologie de réalisation du plancher doit être adaptée aux charges en présence, ainsi qu à la portée du plancher (distance entre les appuis dans le sens principal). Armatures des planchers B.A. Les dalles des planchers sont des éléments dits armés. Les armatures (généralement un à plusieurs treillis soudés) à mettre en oeuvre sont justifiées mécaniquement par application du BAEL 91. On distingue de plus deux zones nécessitant des renforts d armatures définies forfaitairement : Renforts des trémies de dimensions A x B Lorsque les dimensions des trémies sont faibles ( 1 à 2 m²) des chevêtres de renforts au droit des trémies ne sont pas indispensables. Les trémies doivent cependant être renforcées à leur périphérie. Ar = A 2 L = A ou B Ar Ar : Section d armatures de renfort A : Section totale des armatures coupées Technologie de construction Page 4 sur 12 Lucas de Nehou

5 Renforts des chaînages (idem que les parois verticales) et appuis de rives Armatures sur appuis de rives Zone du chaînage Liaison voile - plancher Plancher BA Armatures TS de la dalle Chaînage horizontal Représentation graphique : plans de coffrages des planchers en B.A. Conventionnellement, on désigne par plan de coffrage BA, la vue en plan du plancher, avant mise en oeuvre du béton, quelque soit sa technique de fabrication. Les porteurs verticaux (poteaux et voiles) sont représentés comme étant coupés. Ils sont considérés comme étant déjà coulés jusqu au niveau inférieur de la dalle. Les éléments constitutifs du plancher (dalle, poutres et linteaux) sont considérés comme étant coffrés mais non coulés. Remarque : Cette représentation peut aussi être définie comme la vue de dessous du plancher BA après coulage du béton et décoffrage. Les porteurs verticaux étant alors réellement coupés. Dans les deux cas : - Apparaissent en trait interrompu les éléments (décaissés, surépaisseurs, réservations...) situés au dessus du niveau du moule du plancher. ± 0,000 Décaissé Sur-épaisseur 1 Ep:? 2 Ep:? Niv:? ± ± 0, Sur-épaisseur Décaissé - La représentation des linteaux selon leurs hauteurs n est pas conventionnelle. On peut retenir l une ou l autre des deux représentations : + 3,010 L x 650 AI = +2, Retombée de linteau AI = +2,360 L x 650 AI = +2, Technologie de construction Page 5 sur 12 Lucas de Nehou

6 Vue de dessus, avant bétonnage Fond du moule Vue de dessus, avant bétonnage + 3,020 Hauteur de la poutre 5 : ,120, niveau supérieur brut du plancher A-A 200 Linteau 1 Hauteur 1000 AI : + 2, ,000 du niveau sup. Retombée de la poutre 5 : 250 Vue de dessous AS: + 1,100 Epaisseur du voile V1 200 Baie Vue de dessous 1 13 C B A A V 1 1 A L x 1000 AS : +3, x 550 P x 500 P x x , A + 3, x 2050 Ep : x x 450 P x x 450 (retombée) P x x 2000 L x , , V A 1 3 Technologie de construction Page 6 sur 12 Lucas de Nehou

7 Compléter les trois coupes (en élévations) 1-1, 2-2 et 3-3 à partir du plan de coffrage présenté ci avant. Commencer par repérer les éléments sectionnés puis élaborer les coupes avec les seconds plans. Préciser les niveaux, épaisseurs et noms des éléments dessinés. NOTAS : - Les intersections (arêtes) de traits sont respectées pour les coupes 1-1 et 3-3, celles de la coupe 2-2 sont à déterminer. - Aucun trait interrompu d arêtes cachées n est à représenter Technologie de construction Page 7 sur 12 Lucas de Nehou

8 4- Technologies des parois horizontales. Les solutions techniques adaptées à la réalisation des planchers dépendent de plusieurs facteurs : - La nature des porteurs verticaux (voiles BA, maçonnerie selon que le chaînage a déjà été réalisé, structures métalliques...), - Les délais et cadences de réalisation des planchers, - La possibilité d étaiement des coffrages et la durée de son maintien en place, - La disponibilité et la puissance des engins de levage, - Les fonctions particulières propres aux planchers... On distingue alors trois catégories de planchers : Catégories Mode de réalisation Schéma de principe Coffrages métalliques Plancher BA Coulé en place Tables coffrantes métalliques. Coffrage métallique standardisé Coffrages traditionnels bois modulables Platelage bois Constitués d une peau, de raidisseurs orthogonaux et d étais métalliques. Etais métalliques Prédalles préfabriquée et dalle de compression coulée en place Dalle de compression Les prédalles ont généralement besoin d un étaiement partiel. Prédalle BA Etaiement partiel Plancher BA Semi-préfabriqué Planchers hourdis Dalle de compression Entrevous Coffrage dits perdus Sur poutrelles précontraintes, entrevous et dalles de compression coulée en place. Poutrelle précontrainte Un étaiement partiel est parfois nécessaire. Etaiement éventuel Planchers collaborants Dalle coulée en place Sur bacs aciers collaborants nervurés et dalle coulée en place Un étaiement est toujours mis en place. Bac acier nervuré Etaiement Plancher BA Préfabriqué Plancher à dalles alvéolaires précontraintes L étaiement est une opération délicate pour les éléments précontraints. Selon les disposition prévues par le fabricant des dalles Clavetage des dalles précontraintes Dalle alvéolaire précontrainte Etaiement partiel selon les cas Technologie de construction Page 8 sur 12 Lucas de Nehou

9 Généralement, afin de simplifier les opérations de coffrage des planchers, les retombées de poutres sont réalisées avant la mise en oeuvre des coffrages des dalles. Les retombées des poutres peuvent être réalisées en place ou préfabriquées. Moule (dalle + poutre) Moule de la dalle Fig 8 Retombée de poutre déjà coulée Soffites BA préfabriquée a) Les planchers coulés en place. Le plancher (dalle) est coulé en place, les poutres sont ou non préfabriquées. Le coffrage permet de supporter le poids du béton à l état frais. Ce mode de réalisation permet d obtenir un monolithisme important des planchers, Le parement de décoffrage des dalles est uniforme (qualité de jonction de la peau de coffrage). Les coffrages peuvent être métalliques (tables coffrantes industrielles de faible modularité). Certains coffrages permettent la réalisation des poutres (planchers nervurés). Ce type de coffrage ne peut être utilisé que si le plancher présente une trame régulière. Actuellement les coffrages les plus utilisés sont réalisés à partir d éléments manuportables constitués: - une peau de coffrage en panneau bois de type CTBx, - un platelage (poutres principales et transversales) en bois ou à âme métallique, - un étaiement. Technologie de construction Page 9 sur 12 Lucas de Nehou

10 b) Les planchers à prédalles BA préfabriquées. Ce type de plancher est constitué de prédalles préfabriquées (de 50 à 100 mm d épaisseur) comportant les armatures principales du plancher (art: B 7.6 du BAEL 91). Les prédalles sont disposées cote à cote (reposant généralement sur deux appuis parallèles) et constituent le coffrage dit perdu du plancher. Le monolithisme du plancher est obtenu par adhérence du béton coulé en place de la dalle de compression et la mise en oeuvre d un TS au droit des joints des prédalles. Les prédalles peuvent être préfabriquées sur chantier (préfabrication foraine) ou en usine. Leurs dimensions se limitent à des portées de 6 m pour les prédalles en BA (8 m pour les prédalles en BP), de surface inférieure à 25 m² et de largeur usuelle inférieure à 2.40 m (gabarit routier). Les phases de levage, de stockage et de mise en oeuvre doivent être soignées. c) Les planchers hourdis à poutrelles BP et entrevous. Il s agit d un plancher constitué d éléments manuportables (poutrelles en BP, entrevous) formant un coffrage perdu et solidarisés par une dalle de compression coulée en place et d un TS. Les portées courantes sont de l ordre de 5 m. Le stockage et l étaiement des poutrelles en BP doivent être soignés. Technologie de construction Page 10 sur 12 Lucas de Nehou

11 d) Les planchers collaborants. Ce type de plancher est principalement destiné aux ouvrages industriels à structure (poutres et poteaux) métallique. Le coffrage est constitué de bacs en tôle d acier nervurée T.A.N. constituant également l armature du plancher BA. Le béton est coulé en place, un TS assure le monolithisme de l ensemble. e) Les planchers à dalles alvéolaires précontraintes. Il s agit de plancher totalement préfabriqués. Seul un clavetage (solidarisation entre les éléments par mortier ou béton) est à mettre en oeuvre. Les éléments préfabriqués en usine sont généralement des dalles alvéolaires (gain de poids) en béton précontraint. Les dimensions des dalles permettent des portées jusqu à 14 m pour des largeurs de 600 à 1200 mm. L épaisseur varie de 150 à 300 mm. Le stockage (et l étaiement éventuel) des dalles alvéolaires en BP doit être soigné. Technologie de construction Page 11 sur 12 Lucas de Nehou

12 f) Conclusions - Domaines d applications. Le choix des différentes techniques est basé sur plusieurs facteurs : Coulé en place Semi-préfabriqué Préfabriqué Levage (hors bétonnage) Etaiement et repliement Table coffrante Sortie des tables par les façades Intégré au système Coffrage traditionnel Aucun Plancher à prédalles Levage de forte capacité Modularité Faible Elevée Moyenne (rentabilité de la préfabrication) Rendement de pose Portée Charges lourdes Applications Important le nombre de table est élevé 4 à 6 m (tous appuis) Bâtiments à trames régulières Plancher hourdis Plancher collaborant Dalles alvéolaires BP Aucun Aucun Levage de forte capacité Forte densité Partiel selon les portées Partiel Aucun Moyenne Faible Faible Faible Moyen à élevé Elevé 4 à 6 m (tous appuis) Bâtiments à trames non régulières (habitations) 4 à 6 m (généralement 2 appuis) Charges courantes uniquement Bâtiments à régularité de trames moyenne 4 à 5 m (2 appuis) Habitations individuelles (VS en particulier) 4 à 6 m (2 appuis) Bâtiments industriels à structure métallique Jusqu à 14 m (2 appuis) Capacité élevée Bâtiments industriels à trames régulières Préfabrication ou (semi-préfabrication) : - les tâches d exécution sont réduites, - les zones de stockage des matériaux sont importantes, - la diversité des formes doit être faible (rentabilité des moules), Coulé en place : - matériel de coffrage important, - pas de limitations aux formes des planchers, Etaiement : - La densité et la durée de l étaiement limitent l utilisation du (ou des) niveaux inférieurs. Levage : - Capacité de levage des grues, - Occupation de la grue. Technologie de construction Page 12 sur 12 Lucas de Nehou

Les planchers P.G.C. 1

Les planchers P.G.C. 1 RESIDENCE EUROPE ~ LES PLANCHERS ~ ALEMAN Frédéric BEMAT Sharif NAYAGOM Teddy GIGAN Emmanuel Les planchers P.G.C. 1 ~ SOMMAIRE ~ Présentation du projet L opération RESIDENCE EUROPE Le thème de l exposé

Plus en détail

POUTRE PSS LEADER. GÉnÉrIQUe. Données de base descriptif. manutention. domaines d emploi

POUTRE PSS LEADER. GÉnÉrIQUe. Données de base descriptif. manutention. domaines d emploi POUTRE PSS LEADER GÉnÉrIQUe Données de base descriptif Poutre en béton précontraint par armatures adhérentes Section 20 x 20 cm Poids 100 kg/ml Produit de stock Disponible de 1,50 m à 6,20 m de 10 en 10

Plus en détail

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois :

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Présentation Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Coffrage du plancher, Constituant du plancher fini,

Plus en détail

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système INTRODUCTION Les Hourdis CONCERTO METAL (CMH) en polystyrène expansé d une densité de 20 à 25 kg/m³, renforcé par des inserts en acier galvanisé de 1,25 mm offre les avantages suivants : Isolation thermique

Plus en détail

POUTRE PM5 POUTRE PM5. GÉNÉRIQUE Données de base descriptif. pratique Mise en œuvre. Domaines d emploi. Maniabilité. Facilité. Technicité.

POUTRE PM5 POUTRE PM5. GÉNÉRIQUE Données de base descriptif. pratique Mise en œuvre. Domaines d emploi. Maniabilité. Facilité. Technicité. POUTRE PM5 GÉNÉRIQUE Données de base descriptif Mise en œuvre Poutre PM5 - Produit Préfabriqué - béton BAP type C50/60 Longueurs de 2,40 à 5 m au pas de 10 cm Dimensions : 1 (l) x (ép) Poids : 19 kg/ml

Plus en détail

/// POUTRELLES ULTRA RIGIDE "T"

/// POUTRELLES ULTRA RIGIDE T /// POUTRELLES ULTRA RIGIDE "T" La gamme de poutrelles "T" SANS étai a été calculée pour supporter SANS RENFORT et sans continuité : - Des montages avec entrevous isolants ou. - 100 dan/m 2 de revêtement

Plus en détail

GUIDE BUREAUX D études STRUCTURE

GUIDE BUREAUX D études STRUCTURE GUIDE BUREAUX D études STRUCTURE Au cœur du logement collectif La prédalle à correction de ponts thermiques intégrée simplifiez la rt 0 ThermoPrédalle BA, la prédalle en béton armé à correcteurs de ponts

Plus en détail

Schöck Rutherma type DF

Schöck Rutherma type DF -VM Schöck Rutherma type Contenu Page Description de l élément/plan de calepinage 176 Coupes 177 Configuration des dalles 178 Vues en plan 179 Tableau de dimensionnement/isolation acoustique 180 Exemple

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE. Au cœur du logement collectif. Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur

GUIDE TECHNIQUE. Au cœur du logement collectif. Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur GUIDE TECHNIQUE Au cœur du logement collectif Simplifiez l Isolation Thermique par l Intérieur La prédalle en béton armé à correction de ponts thermiques intégrée Sommaire n Description n Disposition 6

Plus en détail

La représentation graphique

La représentation graphique La représentation graphique 1 - Les plans de fondations 2 - Les plans de coffrage Nota: Les plans d armatures seront traités dans le module structure 1) Les plans de fondations 1) Généralités Les dessins

Plus en détail

TECHNOLOGIE LES PANNEAUX DE FACADE PREFABRIQUES (DTU 22.1)

TECHNOLOGIE LES PANNEAUX DE FACADE PREFABRIQUES (DTU 22.1) PAGE 1 LOCALISATION DE L ETUDE : Les murs de façade peuvent être réalisés en maçonnerie, en béton armé ou en éléments préfabriqués. La terminologie associée est la suivante : I INTRODUCTION : D une manière

Plus en détail

Poutres PM5. CoffraPM5 & IsoPM5. Puissance et légèreté

Poutres PM5. CoffraPM5 & IsoPM5. Puissance et légèreté Poutres PM5 & accessoires CoffraPM5 & IsoPM5 Puissance et légèreté 7 bonnes raisons d utiliser les poutres PM5 / Retombée réduite 5/ solution industrielle dimensionnée par nos bureaux d études contrôlée

Plus en détail

IUP Génie Civil Licence 3 Génie de la Construction et de l Environnement

IUP Génie Civil Licence 3 Génie de la Construction et de l Environnement IUP Génie Civil Licence 3 Génie de la Construction et de l Environnement Professeur : VISA Frédéric Procédés Généraux de Construction Aleman Frédéric Bemat Sharif Nayagom Teddy Gigan Emmanuel Année Universitaire

Plus en détail

Module : BGN BETON ET BETON ARME

Module : BGN BETON ET BETON ARME www.voscctp.fr 1/9 Module : 1. BETON ET BETON ARME... 1 1.1 OUVRAGES DE STRUCTURES...1 1.1.1 Ouvrages de structures en béton armé compris coffrages et armatures...1 1.1.2 Ouvrages de structures en béton

Plus en détail

La POUTRELLE REUNIONNAISE en béton armé, manuportable, LA PLUS LEGERE DU MARCHÉ!!

La POUTRELLE REUNIONNAISE en béton armé, manuportable, LA PLUS LEGERE DU MARCHÉ!! La POUTRELLE REUNIONNAISE en béton armé, manuportable, LA PLUS LEGERE DU MARCHÉ!! FACE AUX CONTRAINTES DE POIDS, VOUS AVEZ À PRÉSENT LE CHOIX! Plus de légèreté, plus de facilité pour le transport, la manutention

Plus en détail

La partie portante. La partie portante. Pré dalles. Le revêtement

La partie portante. La partie portante. Pré dalles. Le revêtement Les Planchers Les planchers ou les dalles se composent de trois parties distinctes : la partie portante le revêtement La partie portante solive en bois poutrelle métallique poutrelle préfabriquée en béton

Plus en détail

Pour réaliser les 3810m² de plancher, votre entreprise a demandé des prix à différents fournisseurs (voir Annexe 2)

Pour réaliser les 3810m² de plancher, votre entreprise a demandé des prix à différents fournisseurs (voir Annexe 2) Chapitre 3 Etude comparative de plancher TD n 6 1 Présentation Votre entreprise vient de recevoir un Dossier de Consultation des Entreprises (DCE) concernant la réalisation de l extension d un bâtiment

Plus en détail

Les dallages sur terre-plein

Les dallages sur terre-plein Les dallages sur terre-plein SOMMAIRE 1- Constitution d un dallage.... 2 a) La forme.... 2 b) Le corps du dallage.... 2 c) Le revêtement de finition.... 3 2- Les joints de dallage.... 3 a) Les joints de

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1. Chapitre 3. Chapitre 2. Chapitre 4. Charges permanentes et d exploitation- Données de base

Sommaire. Chapitre 1. Chapitre 3. Chapitre 2. Chapitre 4. Charges permanentes et d exploitation- Données de base Sommaire 5. Attaque par alternance gel et dégel... 28 6. Classes particulières d exposition... 28 7. Exigences minimales pour les bétons... 29 8. Ouvrages courants et caractéristiques principales du BPE...

Plus en détail

MCO INGENIERIE ENTREPRISE : EIFFAGE CONSTRUCTION VALENCIENNES CHANTIER : SERRE NUMERIQUE A ANZIN

MCO INGENIERIE ENTREPRISE : EIFFAGE CONSTRUCTION VALENCIENNES CHANTIER : SERRE NUMERIQUE A ANZIN MCO INGENIERIE Méthodes de chantier, Coordination des travaux, Organisation des postes de travail Siège social : 28 rue du Taillandier 95490 VAUREAL Tél : 01 34 42 37 32 - Fax 01 34 42 37 32 - port : 06

Plus en détail

à poutres et entrevous

à poutres et entrevous plancher stalton à poutres et entrevous Atout maître des planchers Stalton : leur flexibilité. Les poutres précontraintes et les entrevous comblent toute surface, réservations de cheminée et d escalier

Plus en détail

DESSIN TECHNIQUE DE BATIMENT DESSINS DE COFFRAGE S T I 2 D

DESSIN TECHNIQUE DE BATIMENT DESSINS DE COFFRAGE S T I 2 D DESSIN TECHNIQUE DE BATIMENT DESSINS DE COFFRAGE S T I 2 D STI2D Sommaire Sommaire DESSINS DE COFFRAGE... 2 I - PLAN DE COFFRAGE... 2 1 / Définition... 2 1-1 / Principe d obtention d un plan de coffrage...

Plus en détail

fiche technique dalles alveolaires en béton armé sous-face lisse

fiche technique dalles alveolaires en béton armé sous-face lisse fiche technique dalles alveolaires en béton armé sous-face lisse Description pour cahier des charges Les éléments préfabriqués en béton armé avec une sous-face lisse ont une épaisseur de 13cm ou 17cm et

Plus en détail

Présentation du 20/03/09 NOUVEL HÔPITAL DE METZ. Présentation du 20 mars 2009

Présentation du 20/03/09 NOUVEL HÔPITAL DE METZ. Présentation du 20 mars 2009 NOUVEL HÔPITAL DE METZ Présentation du 20 mars 2009 SOMMAIRE Quelques chiffres Préparation / Installation Niveau courant et avancement Terrassement Bunker Radiothérapie Ouvrages particuliers Démarche Sécurité

Plus en détail

INTRODUCTION 3 DOMAINES D UTILISATION 4-5 CARACTÉRISTIQUES DES MATÉRIAUX 6 POUTRES DE PLANCHER RECTOR DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES DIMENSIONNEMENT

INTRODUCTION 3 DOMAINES D UTILISATION 4-5 CARACTÉRISTIQUES DES MATÉRIAUX 6 POUTRES DE PLANCHER RECTOR DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES DIMENSIONNEMENT > GUIDE POUTRES DE PLANCHER MIEUX CONSTRUIRE ENSEMBLE > SOMMAIRE page INTRODUCTION 3 DOMAINES D UTILISATION 4- CARACTÉRISTIQUES DES MATÉRIAUX POUTRES DE PLANCHER RECTOR > Poutres rectangulaires > Poutres

Plus en détail

DPGF LOT 20 GROS OEUVRE

DPGF LOT 20 GROS OEUVRE INSTALLATION DE CHANTIER Amenée du matériel, installation ens. 1,00 Etat des lieux ens. 1,00 Bungalow sanitaires U 1,00 Bungalow vestiaire U 1,00 Bungalow salle de réunion U 1,00 Branchement eau U 1,00

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE EQUATIO CHAUFFANT

CAHIER TECHNIQUE EQUATIO CHAUFFANT CAHIER TECHNIQUE EQUATIO CHAUFFANT Au coeur de la maison individuelle Le plancher chauffant intégré APPLICATIONS PLANCHER Plancher Chauffant sur vide-sanitaire Descriptif Plancher constitué de : n Poutrelles

Plus en détail

Panneaux UNIMAT TM PSE pour isoler les sols

Panneaux UNIMAT TM PSE pour isoler les sols Panneaux UNIMAT TM PSE pour isoler les sols Grâce à ses excellentes performances thermiques et mécaniques, le polystyrène expansé est l isolant incontournable des sols. ISOLATION DES SOLS Les panneaux

Plus en détail

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52%

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52% Rupteurs La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ LOGEMENTS COLLECTIFS Ψ 9 = 0,37 W/m.K Gain 38% MAISONS INDIVIDUELLES Ψ 9 = 0,29 W/m.K Gain 52% Évite la pose des rupteurs thermiques Exigence

Plus en détail

Chapitre 4. Evaluation des charges

Chapitre 4. Evaluation des charges Chapitre 4 Evaluation des charges 1- Les charges ou actions - Evaluation des charges verticales (permanentes, exploitation) -1. Surface d influence -. Principe de discontinuité -3. Voiles porteurs parallèles

Plus en détail

Du choix du terrain aux plans d'exécution

Du choix du terrain aux plans d'exécution Du choix du terrain aux plans d'exécution Henri RENAUD Groupe Eyrolles, 2003 ISBN : 2-212-11174-6 6. DESCRIPTIF DES OUVRAGES 1. Terrassement et gros œuvre Décaissement terre ordinaire sur 0,20 m de profondeur

Plus en détail

DESCENTE DE CHARGE. 4. Architecture Descente de charge. 1 Principe. 2 Les charges. 3 Les pondérations

DESCENTE DE CHARGE. 4. Architecture Descente de charge. 1 Principe. 2 Les charges. 3 Les pondérations DESCENTE DE CHARGE Afin de maîtriser le comportement de l ensemble de la structure, la descente de charge a pour objectif d étudier le transfert des charges dans la structure. L objectif étant de connaître

Plus en détail

> GUIDE DE MISE EN OEUVRE LOGEMENTS COLLECTIFS BÂTIMENTS TERTIAIRES ET INDUSTRIELS MIEUX CONSTRUIRE ENSEMBLE

> GUIDE DE MISE EN OEUVRE LOGEMENTS COLLECTIFS BÂTIMENTS TERTIAIRES ET INDUSTRIELS MIEUX CONSTRUIRE ENSEMBLE > GUIDE DE MISE EN OEUVRE LOGEMENTS COLLECTIFS BÂTIMENTS TERTIAIRES ET INDUSTRIELS MIEUX CONSTRUIRE ENSEMBLE SOMMAIRE PRÉDALLES DALLES ALVÉOLÉES POUTRES DE PLANCHER PRÉMURS page PRÉDALLES 10 > A - Réception

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE. Ce document est remis dans sa totalité en fin d épreuve.

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE. Ce document est remis dans sa totalité en fin d épreuve. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE DOSSIER TECHNIQUE Contenu du dossier Page de garde... DT 1 Façades et pignons Surfaces habitables... DT 2 Plan de masse - Descriptif...

Plus en détail

plancher stalton à poutres et entrevous

plancher stalton à poutres et entrevous plancher stalton à poutres et entrevous DESCRIPTION Le plancher Stalton est un plancher porteur composite. Le système se compose d un ensemble de poutres préfabriquées en béton précontraint dont la face

Plus en détail

Le plus : cette solution présente l avantage de pouvoir se mettre en œuvre sans engin de levage.

Le plus : cette solution présente l avantage de pouvoir se mettre en œuvre sans engin de levage. LE VIDE SANITAIRE 2.2 2 principes de construction sont régulièrement mis en œuvre : Vide sanitaire traditionnel Le plus : cette solution présente l avantage de pouvoir se mettre en œuvre sans engin de

Plus en détail

CHAPITRE 1 : PLANCHERS

CHAPITRE 1 : PLANCHERS 1 CHAPITRE 1 : PLANCHERS 1. INTRODUCTION 2. FONCTIONS DES PLANCHERS 3. LES PLANCHERS A CORPS CREUX 4. LES PLANCHERS EN BETON ARME (dalles) 4.1. Les dalles pleines en béton armé 4.2. Les dalles champignons

Plus en détail

KNAUF THERM CHAPE TH38 SOUS CHAPE HYDRAULIQUE

KNAUF THERM CHAPE TH38 SOUS CHAPE HYDRAULIQUE sous chape hydraulique Knauf Therm Chape Th38 est un panneau en polystyrène blanc, conforme à la norme NF EN 13163 Application Ouvrage d'isolation conforme au DTU 52.10 sous chape ou dalle limité au champ

Plus en détail

T b a lier e r t e tpa P sse a re r lle ll E e xp E re r ss BF B UP 2013 le Tablier X'Press

T b a lier e r t e tpa P sse a re r lle ll E e xp E re r ss BF B UP 2013 le Tablier X'Press Tablier et Passerelle Express BFUP 2013 le Tablier X'Press 1 I. Description générale Le Tablier X'Press est une technique globale de réalisation de petits ouvrages de franchissement routier de moins de

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 2 : MAÇONNERIE DE PETITS ÉLÉMENTS Chapitre 1 : Domaine d application

SOMMAIRE PARTIE 2 : MAÇONNERIE DE PETITS ÉLÉMENTS Chapitre 1 : Domaine d application 5 SOMMAIRE PARTIE 1 : FONDATIONS SUPERFICIELLES ET DALLAGES. 7 Chapitre 1 : Domaine d application............................9 Chapitre 2 : Fondations...................................... 11 1. Sols de

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE. CONDITIONS DE REALISATION (Documents joints)

DESCRIPTIF SOMMAIRE. CONDITIONS DE REALISATION (Documents joints) RESERVOIR D EAU DE 50000 M3 ETUDE DE PRIX STRUCTURES BTP INSTALLATION CHANTIER Prépa Chantier BTS PLANIFICATION ETUDE DES BESOINS SUIVI DE CHANTIER COURS TD TP DEVOIR DESCRIPTIF SOMMAIRE Objet du marché:

Plus en détail

la Halle Pajol à Paris : un bâtiment pilote et manifeste en termes de développement durable Françoise-Hélène Jourda, architecte

la Halle Pajol à Paris : un bâtiment pilote et manifeste en termes de développement durable Françoise-Hélène Jourda, architecte la Halle Pajol à Paris : un bâtiment pilote et manifeste en termes de développement durable Françoise-Hélène Jourda, architecte Jourda Architectes Paris HALLE PAJOL Anciennes messageries de la ville de

Plus en détail

DOCUMENTATION ISSUE DU CATALOGUE GÉNÉRAL BACACIER 2017 LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB

DOCUMENTATION ISSUE DU CATALOGUE GÉNÉRAL BACACIER 2017 LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB DOCUMENTATION ISSUE DU CATALOGUE GÉNÉRAL BACACIER 201 LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB PRINCIPE DE BASE Un plancher collaborant est une tôle profilée à froid comportant sur les flancs de ses nervures des

Plus en détail

Comportement au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton. Exemple d application de la méthode de calcul simplifiée

Comportement au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton. Exemple d application de la méthode de calcul simplifiée Comportement au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton de la méthode de calcul simplifiée Contenu de la présentation de l exemple traité Vérification d une zone de calcul de la zone Nouvelle vérification

Plus en détail

INBTP INSTITUT NATIONAL DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS A.A. 2015/16

INBTP INSTITUT NATIONAL DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS A.A. 2015/16 8 INBTP INSTITUT NATIONAL DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS A.A. 2015/16 TECHNOBAT PLANCHERS Prof. Arch. Manlio MICHIELETTO PhD 1 PROGRAMME LECONS LECON_001 [T] Présentation Notions de Technobat LECON_002

Plus en détail

Introduction aux technologies de construction & à l architecture

Introduction aux technologies de construction & à l architecture Introduction aux technologies de construction & à l architecture Suzel Balez (& Vincent Rigassi) MOBAT 2007-2008 1 Systèmes constructifs: Principes & objectif Un bâtiment est un produit généralement unique

Plus en détail

Hourdis en béton précontraint (WX) 2.5

Hourdis en béton précontraint (WX) 2.5 2.5 Applications Les hourdis WX sont des éléments de planchers préfabriqués. Ils sont utilisés dans des applications requérant de grandes portées, de lourdes charges et/ou de faibles hauteurs de construction.

Plus en détail

Introduction aux technologies de construction & à l architecture. Suzel Balez (& Vincent Rigassi) MOBAT

Introduction aux technologies de construction & à l architecture. Suzel Balez (& Vincent Rigassi) MOBAT Introduction aux technologies de construction & à l architecture Suzel Balez (& Vincent Rigassi) MOBAT 2007-2008 1 1 Systèmes constructifs: Principes & objectif Un bâtiment est un produit généralement

Plus en détail

Matériels de coffrage

Matériels de coffrage Matériels de coffrage Matériels de coffrage Panneau de coffrage bois Sans ferrures aux extrémités (bois supérieur) Désignation Réf. ép. 27 mm / 1.00 x 0.50 ml 14724 ép. 27 mm / 1.50 x 0.50 ml 14725 ép.

Plus en détail

Tel :

Tel : Tel : 05.59.60.64.26 e-mail : fondamax@fondamax.fr 1 2 Aciers en attente Rupteurs de pont thermique Passage des réseaux AVANTAGES DU SYSTEME FONDAMAX Rapidité de mise en œuvre: (120 m² livré/posé + dalle

Plus en détail

LES ÉTAGES > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE > DISPOSER DE LIBERTÉ POUR L AMÉNAGEMENT ACTUEL ET/OU FUTUR > QUELLES CHARGES S APPLIQUENT À LA STRUCTURE?

LES ÉTAGES > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE > DISPOSER DE LIBERTÉ POUR L AMÉNAGEMENT ACTUEL ET/OU FUTUR > QUELLES CHARGES S APPLIQUENT À LA STRUCTURE? LES ÉTAGES 2.2 > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE Le choix s effectue en fonction des critères suivants : > Garanties souhaitées > Aménagement de l espace > Objectif d isolation thermique > Charges appliquées

Plus en détail

Dalles alvéolées DTU-23.2 FRANÇAIS.

Dalles alvéolées DTU-23.2 FRANÇAIS. Dalles alvéolées DTU-23.2 FRANÇAIS. GILVA FRANCE PARC D'ACTIVITE ERAIKI- BÂT. A 54 Avenue de Basse Navarre 64990 SAINT PIERRE D'IRUBE Identifiant SIRET : 517 566 121 00029 http://www.gilva.fr e-mail:info@gilva.fr

Plus en détail

Phase avant-projet : Dalles mixtes pour bâtiments multiétagés destinés à un usage commercial et résidentiel

Phase avant-projet : Dalles mixtes pour bâtiments multiétagés destinés à un usage commercial et résidentiel Phase avant-projet : Dalles mixtes pour bâtiments multiétagés destinés à un usage Donne un aperçu des différents types de dalles mixtes utilisées dans les bâtiments multiétagés, résume leurs avantages,

Plus en détail

Siège Social Avenue du Vert Galant Lescar Tél. : Fax. : Mail :

Siège Social Avenue du Vert Galant Lescar Tél. : Fax. : Mail : Siège Social Avenue du Vert Galant - 64230 Lescar Tél. : 05 59 81 21 20 - Fax. : 05 59 81 04 42 Mail : contact@groupe-daniel.fr www.groupe-daniel.fr Mai 2015 Crédit photos : Fabemi - Carré d Arc Réalisation

Plus en détail

EXEMPLE

EXEMPLE CONSTRCTION D'N RESTARANT - 97400 SAINT DENIS GROS - OEVRE 02.2 02.2.1 02.2.1.1 TRAVAX PREPARATOIRES Installation de chantier Installation et aménagement du chantier. 02.2.1.1 1 Installation de chantier

Plus en détail

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES SPÉCIALITÉ : GÉNIE CIVIL SESSION 2012 ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS DURÉE : 6 HEURES COEFFICIENT : 8 Ce sujet comprend : - Un Dossier

Plus en détail

Le 03/02/15 Présentation du Seacbois

Le 03/02/15 Présentation du Seacbois Présentation du Seacbois 1 PAS DE GESTION D EMBALLAGE Son conditionnement sur palette perdue évite tous soucis de gestion d emballage. Jusqu à 40ml/palette 2 POSE TRES RAPIDE Légèreté = Pose rapide La

Plus en détail

Schöck Rutherma Descriptif type (CCTP) Schöck Rutherma en isolation par l extérieur

Schöck Rutherma Descriptif type (CCTP) Schöck Rutherma en isolation par l extérieur Descriptif type (CCTP) Schöck Rutherma en isolation par l extérieur Traitement des ponts thermiques en isolation par l extérieur Fourniture et pose de rupteurs de ponts thermiques linéiques de type Schöck

Plus en détail

CONSTRUIRE. Poteau poutre p.41. Ossature à panneaux p.42. Liaisons avec la structure. Jonction avec la toiture p.51. p.43.

CONSTRUIRE. Poteau poutre p.41. Ossature à panneaux p.42. Liaisons avec la structure. Jonction avec la toiture p.51. p.43. CONSTRUIRE Poteau poutre p.41 Liaisons avec la structure p.43 Jonction avec la toiture p.51 Capillarité p.43 Ouvertures -avec pré-cadres p.44 - sans pré-cadres p.47 Fondations p.42 Seuils p.50 Ossature

Plus en détail

Composition d un plancher. Les planchers métalliques. Systèmes de dalle pour plancher

Composition d un plancher. Les planchers métalliques. Systèmes de dalle pour plancher 1/7 Composition d un plancher Les planchers métalliques Les bacs aciers fonctionnent en coffrage perdu. Le glissement relatif du béton et de l acier ne permet pas de transmettre l effort rasant (contrainte

Plus en détail

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE Direction Isolation et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 13-098 Le 21 juillet 2014 Réf. DIR/HTO 2014-154-KZ/LS- N SAP 70042372 DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET

Plus en détail

TECHNIQUES DE BASE EN MAÇONNERIE

TECHNIQUES DE BASE EN MAÇONNERIE TECHNIQUES DE BASE EN MAÇONNERIE 1 semaine 35h Objectifs Etre capable de réaliser la pose des maçonneries de parpaing et de briques pleines, suivant les règles de la construction. s théorique en salle

Plus en détail

PLANCHERS A PRÉDALLES PRÉCONTRAINTES

PLANCHERS A PRÉDALLES PRÉCONTRAINTES Carrière Morne-doré Marie-Nella MAC BP. 269 0696 28 41 33 97285 le Lamentin Cedex 02 Tél : 0596 51 11 44 Fax : 0596 51 43 00 PLANCHERS A PRÉDALLES PRÉCONTRAINTES IMMEUBLES ET MAISONS INDIVIDUELLES La prédalle

Plus en détail

Coefficient de transmission surfacique en partie courante (Uc) 6. Coefficient de transmission surfacique global (Up) 7

Coefficient de transmission surfacique en partie courante (Uc) 6. Coefficient de transmission surfacique global (Up) 7 THERMIQUE Sommaire Sommaire 2 Récapitulatif général des valeurs 3 Introduction et hypothèses de calcul 4 Nature des matériaux, conductivité thermique et conditions aux limites 5 Performances Thermiques

Plus en détail

Briques de murs POROTHERM R20

Briques de murs POROTHERM R20 Briques de murs POROTHERM R20 123 POROTHERM R20 Maçonnerie Roulée 20 cm largeur 200 mm Même hauteur que les Monomurs POROTHERM En refend, appareillages facilités avec les murs extérieurs RC 110 Longueur

Plus en détail

Planchers en poutrelles béton et entrevous

Planchers en poutrelles béton et entrevous Fiche Prévention - E2 F 07 15 Planchers en poutrelles béton et entrevous Partie 2 : Approvisionnement et mise en œuvre La réalisation de planchers en poutrelles béton et entrevous est une opération courante

Plus en détail

LES BANCHES. Les banches sont des éléments verticaux souvent métalliques servant de moules aux voiles. Elles ont la hauteur du mur à réaliser.

LES BANCHES. Les banches sont des éléments verticaux souvent métalliques servant de moules aux voiles. Elles ont la hauteur du mur à réaliser. LES BANCHES Les banches sont des éléments verticaux souvent métalliques servant de moules aux voiles. Elles ont la hauteur du mur à réaliser. I. Les banches classiques A B C D E F G H I J K Banches OUTINORD

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. PRÉSENTATION SUCCINCTE SUR LA CONCEPTION ET LE CALCUL DES POUTRES MIXTES...7 3.1 Généralités sur les planchers...7 3.2 Rappels sur les actions

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PLAFONDS I PRIMAIRE

FICHE TECHNIQUE PLAFONDS I PRIMAIRE FICHE TECHNIQUE PLAFONDS I PRIMAIRE 100 45 (DEMANDE D AVIS TECHNIQUE EN COURS) TRAVAUX PREPARATOIRES ET DISPOSITIONS GENERALES Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions dont l état

Plus en détail

LES SOLUTIONS PLANCHERS

LES SOLUTIONS PLANCHERS LES SOLUTIONS PLANCHERS Rupteurs sous avis technique N 20/11-239 Poutrelles légères et faciles à manutentionner Continuité de l isolation des murs Adapté pour les faux plafonds Fixation aisée du Stop Therm

Plus en détail

Chapitre V LA PREFABRICATION LOURDE

Chapitre V LA PREFABRICATION LOURDE LA PREFABRICATION LOURDE LA PREFABRICATION LOURDE I-INTRODUCTION: La préfabrication lourde est une préfabrication des éléments de grandes dimensions qui a pris naissance à l'occasion de l'industrialisation

Plus en détail

Information technique Linteaux Bisotherm

Information technique Linteaux Bisotherm Mise en œuvre Information x de 11,5 / 24,0cm et 17,5 / 24,0cm : Information technique Les x de 11,5 / 24,0cm et 17,5 / 24,0cm chainage en étrier selon «Typenprüfung Nr. 4117.30-354/2010» sont réalisés

Plus en détail

Elément de toiture «toiture PAMAflex»

Elément de toiture «toiture PAMAflex» 1. Description Elément de toiture préfabriqué hautement isolé composé d une paroi en béton de 6 cm d épaisseur et d une isolation en polyuréthane de 35 cm d épaisseur. Cet élément contient des profilés

Plus en détail

«L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)»

«L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)» «L application des nouvelles règles parasismiques dans la construction neuve (après le 1er mai 2011)» Retours d expérience des Contrôles du respect des Règles de Construction Rubrique «Parasismique» Chambéry

Plus en détail

1. Définition des ponts PRAD

1. Définition des ponts PRAD 1. Définition des ponts PRAD Les ponts PRAD (ouvrages de type courant à poutres sous chaussées) sont constitués de poutres précontraintes par adhérence (poutres précontraintes par prétension*) solidarisées

Plus en détail

Caractéristiques techniques. Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire

Caractéristiques techniques. Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire POROTHERM Roulé 10,7/m 2 BRIQUE MONOMUR Maçonnerie Roulée haut. 249 mm cm long. 373 mm larg. 0 mm 189-465 Caractéristiques techniques Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas

Plus en détail

CONSTRUCTIONS DE MACONNERIE

CONSTRUCTIONS DE MACONNERIE CONSTRUCTIONS DE MACONNERIE 1. Problématique 2. Caractéristiques des blocs à maçonner 3. Observations post-sismiques 4. Notions générales 5. La maçonnerie chaînée 6. La maçonnerie armée 7. La maçonnerie

Plus en détail

BLOCS COFFRANTS ISOLANTS

BLOCS COFFRANTS ISOLANTS NOUVEAUTÉ BLOCS COFFRANTS ISOLANTS La solution SIMPLE, RAPIDE et ECONOMIQUE pour construire RT2012 et au-delà! développé et distribué par LE SYSTEME ISOLASUP Evolution Le choix d un bati durable et tres

Plus en détail

CARNET DE CHANTIER. Pour plus de renseignements, consultez notre bureau d études au

CARNET DE CHANTIER. Pour plus de renseignements, consultez notre bureau d études au Chaque année, plusieurs millions de mètres de poutrelles FIMUREX sont posés en France. Si la poutrelle treillis a fait ses preuves, la réussite d un chantier passe cependant par le respect des règles de

Plus en détail

PREPARATION AU CAP MAÇON

PREPARATION AU CAP MAÇON Centre de formation à la réhabilitation du patrimoine architectural PREPARATION AU CAP MAÇON Méthode : Apports théoriques, exercices pratiques, verbalisation et échanges, travaux dirigés. Période en entreprise.

Plus en détail

Dossier technique A. DESCRIPTION. 1. Description du produit. 2. Matériaux

Dossier technique A. DESCRIPTION. 1. Description du produit. 2. Matériaux Dossier technique A. DESCRIPTION 1. Description du produit Le Posyte est un matériau de très haute performance thermique destiné à la construction passive et positive à usage d habitation et commercial.

Plus en détail

PPR Poutre Plate Rector

PPR Poutre Plate Rector PPR Poutre Plate Rector la modularité des maisons individuelles Les caractéristiques des poutres PPR Les performances des poutres PPR Les préconisations de mise en œuvre des poutres PPR MIEUX CONSTRUIRE

Plus en détail

Exécution des ouvrages

Exécution des ouvrages Valorisation des solutions bois pour la réhabilitation des bâtiments Exécution des ouvrages 23/06/2017 SOMMAIRE A. Chape sur plancher bois...3 1. Solidité... 3 2. Rigidité... 3 3. Maîtrise des transferts

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque. ferraillage

Cliquez pour modifier le style du titre du masque. ferraillage Cliquez pour modifier le style du titre du masque Cliquez pour Contrôle modifier d exécution les styles du texte du masque Rappels de Béton Armé et principes de Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième

Plus en détail

Modulation de construction et préfabrication. Les composants préfabriqués en béton pour le génie civil sont divisés en deux grandes catégories :

Modulation de construction et préfabrication. Les composants préfabriqués en béton pour le génie civil sont divisés en deux grandes catégories : Chapitre 4 : LES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON POUR LE GENIE CIVIL Les composants préfabriqués en béton pour le génie civil sont divisés en deux grandes catégories : de l assainissement (tuyaux, regards,

Plus en détail

ENTREvOUS ISOLEADER. 60 cm Réhausse éventuelle : 3, 4 ou 8 cm Hauteur coffrante : 13 cm Entraxe de poutrelles : 60 cm Longueur 60 cm avec emboîtement

ENTREvOUS ISOLEADER. 60 cm Réhausse éventuelle : 3, 4 ou 8 cm Hauteur coffrante : 13 cm Entraxe de poutrelles : 60 cm Longueur 60 cm avec emboîtement ENTREvOUS ISOLEADER GÉnÉrIQUe RT 2005 Données de base descriptif Entrevous moulé en polystyrène Disponible en 4 modèles pour 4 niveaux de performance thermique. up = 0,39 - - 0,27 et 0,23 W/m 2.K 60 cm

Plus en détail

Le plancher des experts

Le plancher des experts Léger Armé Isolé Avis technique 3/09-69 Prêt à toutes les adaptations, mais toujours solidaire de la table de compression LES SOLUTIONS ET OPTIONS LES 0 AVANTAGES IMMEDIATS DES PLANCHERS CALFER pages 4-5

Plus en détail

LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB 60

LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB 60 PCB 60 60 61 107 207 828 Détail géométrique de la tôle Détail géométrique de l embossage épaisseur (mm) 0,75 0,88 1 poids (dan/m 2 ) 8,67 10,18 11,57 Application conseillée Coffrage et armature de dalles

Plus en détail

CHAPITRE 2 : LECTURE DE PLAN BATIMENT

CHAPITRE 2 : LECTURE DE PLAN BATIMENT CHAPITRE 2 : LECTURE DE PLAN BATIMENT 1. INTRODUCTION - LE PROJET DE CONSTRUCTION 2. PLAN DE SITUATION ET PLAN DE MASSE 2.1. Plan de situation 2.2. Plan de masse 3 - DESSINS D ARCHITECTURE 3.1. Les plans

Plus en détail

Ville de Gonesse - Réhabilitations

Ville de Gonesse - Réhabilitations Ville de Gonesse - Réhabilitations La Fauconnière Bâtiments C1 et C2 N 1 au 58 Square du Nord 570 logements Construction réalisée entre 1963 et 1965 2500 LOGEMENTS en coffrage tunnel avec nez de dalles

Plus en détail

Matériels de coffrages

Matériels de coffrages 110 Panneau de coffrage bois SANS FERRURES AUX EXTRÉMITÉS - ÉPAISSEUR 27 MM (BOIS SUPÉRIEUR) 1 ER CHOIX Panneau de coffrage bois 0.50 x 1.00 ml Panneau de coffrage bois 0.50 x 1.50 ml Panneau de coffrage

Plus en détail

PCB 60 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/10-662

PCB 60 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/10-662 Plancher collaborant 60 Néo PCB Fiche technique Avis technique CSTB N 3/10-662 V3/2011 caractéristiques du profil 60 61 107 207 828 Détail géométrique de la tôle Détail géométrique de l embossage épaisseur

Plus en détail

Liaison autoroutière A89 / A6

Liaison autoroutière A89 / A6 Liaison autoroutière A89 / A6 Maître d ouvrage Maître d œuvre Travaux réalisés en groupement : Eiffage Génie Civil : Eiffage Métal : Forezienne/Fougerolle : AER : Eiffage Route : Résirep : Génie Civil

Plus en détail

U.C.D Urban Concept Design

U.C.D Urban Concept Design U.C.D Urban Concept Design présente: Néohourdis entrevous isolants Procédé de construction en partenariat avec la société Présentation Polystyrène La Société U.C.D - Urban Concept Design est le distributeur

Plus en détail

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement.

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement. 1 I SYSTEME PORTEUR I 1 Définition : L architecte dessine l intérieur et l extérieur d un bâtiment et envoie les plans à un bureau d études. Le travail de ce bureau d études est alors de définir à partir

Plus en détail

Le plancher bidirectionnel allégé à grande portée.

Le plancher bidirectionnel allégé à grande portée. Le plancher bidirectionnel allégé à grande portée www.geoplast.it SKYDOME AVANTAGES ECONOMIQUE Le vide crée par les coupoles SKYDOME permet une réduction de la consommation de béton, par rapport aux systèmes

Plus en détail

Technologie : structure des ouvrages

Technologie : structure des ouvrages Technologie : structure des ouvrages 1 Technologie : structure des ouvrages Plan des interventions (8h00) : Bases de la conception d'un bâtiment Découpage fonctionnel d'un bâtiment Gros œuvre (GO) : éléments

Plus en détail

Epreuve TECHNOLOGIQUE

Epreuve TECHNOLOGIQUE ACADEMIES DE CRETEIL - PARIS -VERSAILLES EPREUVE EPI B.E.P. C. B. G. 0 (Construction Bâtiment Gros-Oeuvre) Partie A DOM. CBAB EPI CAP (Construction C.BJ4.B Béton Armé Bâtiment) Epreuve TECHNOLOGIQUE ACADÉMIES

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Bâtiment

Brevet de technicien supérieur Bâtiment Brevet de technicien supérieur Bâtiment Session 2008 Épreuve U4 : ETUDE DES CONSTRUCTIONS Sous - Epreuve : U. 41 ELABORATION D UNE NOTE DE CALCUL DE STRUCTURES Durée : 4 h Coefficient : 2 Documents du

Plus en détail