varenne capital partners

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "varenne capital partners"

Transcription

1 varenne capital partners Lettre d information aux investisseurs Période de janvier à décembre 2013 CP3 février 2014 INTRODUCTION Chers investisseurs, L objectif de la gestion de Varenne Capital Partners est de délivrer une performance d excellence, dans la durée, avec le minimum de prise de risque nécessaire à obtenir ce résultat. Pour y parvenir dans des configurations de marché et macroéconomiques qui ont été et seront très différentes, nos équipes travaillent autour de deux grands axes de valeur ajoutée. Tout d abord, l utilisation concomitante de trois moteurs de performance complémentaires (l Enterprise Picking, les Situations Spéciales et les Macro Hedges), ce qui délivre un couple rendement/risque supérieur à celui de la gestion traditionnelle. Ensuite, au sein de chaque moteur, un processus d investissement rigoureux et formalisé, s appuyant sur des screenings à la fois fondamentaux et comportementaux, permet d ajouter de la valeur tout au long des cinq étapes du processus de gestion: 1. Réduction et sécurisation de l univers 2. Génération d idées originales 3. Analyse et appréciation directe des opportunités d investissement 4. Construction de portefeuille systématique 5. Exécution directe sur le marché au moyen de notre table de négociation interne Dans cette lettre d information nous passerons en revue les trois moteurs de performance et, pour terminer, nous vous donnerons des nouvelles de l équipe et de Varenne Capital Partners. L équipe de Varenne Capital Partners se joint à moi pour vous remercier du temps que vous voudrez consacrer à la lecture de ce document et je me tiens, chers investisseurs, à votre entière disposition pour tout approfondissement et information complémentaire. Avec mes meilleurs sentiments, Franck Hervé Directeur du Développement Varenne Capital Partners

2 ENTERPRISE PICKING Philosophie La stratégie d Enterprise Picking applique les techniques issues du non coté pour construire un portefeuille concentré d entreprises présentant à la fois un avantage concurrentiel durable et une forte décote à l achat. Après avoir exclu les secteurs les plus risqués de la cote, comme ceux à fort risque technologique, les entreprises financières ou cycliques, l équipe de gestion exécute de façon hebdomadaire des screenings fondamentaux et comportementaux sur ses bases de données propriétaires. Sans jamais avoir recours à la recherche Sell Side des brokers, et au moyen de véritables due diligences, nos équipes recherchent des entreprises présentant ces caractéristiques d excellence : Un avantage concurrentiel durable que nous devons pouvoir mesurer en termes de : Pricing Power, soit la capacité à transférer en aval l augmentation des prix des facteurs de production Costing Power, soit la capacité à produire des biens ou services moins chers à l unité Un management compétent et expérimenté Une dynamique de création de valeur autonome, en dehors des cycles économiques Une trésorerie nette positive Une cohérence avec notre scénario macroéconomique. A la fin de chaque due diligence, en plus d une valorisation financière, une notation interne de qualité économique est attribuée à chaque entreprise. Le modèle de construction de portefeuille s appuie sur cette double information pour générer la composition de portefeuille optimale. Sans entrer dans une appréciation de l évolution et des perspectives de chacune des entreprises en portefeuille, chose que nous faisons traditionnellement au deuxième trimestre une fois que l ensemble de données seront publiées, nous profitons de ce début d année pour faire un point sur les positions ayant particulièrement contribué à la performance de l année Principaux contributeurs de l année 2013 CPL RESOURCES (ISIN : IE Dublin) Avec +108% sur l année, CPL a signé la meilleure performance 2013 de toutes nos lignes en portefeuille. Numéro 1 des services de ressources humaines en Irlande, CPL occupe une position de leader dans les secteurs clés de l économie de ce pays (Technologie, Finance, Customer Services) au sein desquels elle détient entre 35% et 50% de parts de marché. Le management de CPL a construit un business model extrêmement performant, basé sur une architecture informatique à la pointe et une organisation humaine légère qui lui confère un avantage concurrentiel décisif en termes de Costing Power. Ceci a permis à l entreprise de faire échec aux tentatives d implantation des grands acteurs du secteur (notamment Adecco) sur le territoire. En raison de la situation de l Irlande en 2011, lors de son entrée en portefeuille, l action CPL traitait sur un multiple de P/E inférieur à 10 mais, surtout, la société faisait état d une trésorerie nette égale à 2/3 de sa capitalisation boursière. Dans un secteur que nous considérons en général comme trop cyclique, ce dernier facteur fut déterminant pour retrouver l asymétrie rendement/risque que nous exigeons pour nos investissements. A l époque notre analyse macro-économique nous conduisait à être raisonnablement positifs sur les perspectives du pays, ce que le marché a reconnu en 2013 dans un contexte de baisse significative du taux de chômage et de sortie du pays de la tutelle du FMI. MAGIC HOLDINGS INTERNATIONAL (ISIN : KYG Hong Kong) Magic Holdings a été l une des plus grandes satisfactions de l année 2013 : nous avons initié la position à la fin du premier trimestre, autour de 3,20HK$ par action et avons vu, le 15 août, L Oréal annoncer une OPA surprise à 6,30HK$ par action. Coté à Hong Kong, Magic est le numéro 1 en Chine sur le segment des masques faciaux cosmétiques avec une part de marché de plus de 25% dans une des catégories les plus dynamiques du secteur. 2

3 L entreprise est verticalement intégrée, depuis la R&D jusqu à la production et le marketing, et bénéficie d une structure de coût optimisée grâce à des lignes de production fortement automatisées (capacité de plus de 300 millions de pièces par an) lui conférant un réel avantage en termes de Costing Power. Forte de son outil industriel et de son image professionnelle construite dans le canal des parapharmacies, Magic a poursuivi une stratégie de démocratisation des masques faciaux, historiquement un produit de luxe, pour les proposer dix fois moins chers que la concurrence et dans un conditionnement à l unité. En modifiant ainsi les règles du jeu de son secteur, Magic Holdings a pris un avantage décisif sur son marché et profite de l émergence d une vaste classe moyenne urbaine, de surcroît appelée de ses vœux par le XII ème plan quinquennal, constituant une tendance de fond qui dépasse les fluctuations cycliques de l économie du pays. GROUPE NORBERT DENTRESSANGLE (ISIN : FR Paris) Avec une performance de +60%, le cours du Groupe Norbert Dentressangle mérite d être signalé comme un des contributeurs importants à la performance de l année Nous avons écrit à plusieurs reprises sur le fait que cette entreprise, leader du transport et de la logistique en Europe, ait su utiliser tous les leviers à sa disposition pour modifier à son avantage les règles du jeu de son secteur, par exemple dans la relation avec les constructeurs où, en qualité de principale flotte européenne, elle dispose d une option systématique de rachat pour chaque tracteur ou remorque acheté, ou encore dans la création d offres différenciées d organisation globale de transport valorisées par les clients bien plus que le simple "point à point". Notre analyse nous avait conduits à évaluer le risque financier maximal à quelques dizaines de millions d euros, soit un impact négligeable pour l Estimation de Valeur d un groupe au chiffre d affaires annuel de plus de 4 milliards d euros. Nous avions donc profité de cette opportunité pour renforcer significativement nos positions. NIKE (ISIN : US New York) Avec une appréciation du titre Nike de +52%, auquel il conviendrait d ajouter les dividendes et un programme de rachat d actions de l ordre de 8 milliards de dollars, Nike mérite d être mentionnée pour sa belle performance boursière Celle-ci est d autant plus satisfaisante qu en 2012 nous n avions pas partagé les doutes du marché quant à la capacité de l entreprise à absorber les hausses de coûts de production et de matières premières ainsi qu à maintenir ses marges. En effet, notre analyse démontrait que le Pricing Power dont Nike bénéficie ainsi que l effet mix fondé sur des innovations majeures, comme la nouvelle technologie de fabrication de chaussures Flyknit, lui permettraient de répercuter ces hausses en l espace de quelques trimestres. C est maintenant chose faite, avec une marge brute qui a de nouveau retrouvé un niveau proche de 45%. De plus, l entreprise, qui emploie aujourd hui plus de collaborateurs dans le monde, a su créer un parfait maillage de bases capable de lui conférer un Costing Power significatif grâce à ses volumes et à une totale maîtrise des coûts d exploitation. Pour mémoire, il nous semble intéressant de rappeler que le cours du titre avait baissé à la mi-2012 suite à l enquête de la brigade financière relative au cabotage, c est-à-dire au recours à des conducteurs étrangers sur le territoire français. 3

4 Cas d investissement : GOOGLE (ISIN: US38259P5089 New York) 1. Beaucoup plus qu un simple moteur de recherche Avec un chiffre d affaires annuel proche des 60 milliards de dollars, un bénéfice net d environ 15 milliards de dollars, une trésorerie nette approchant les 50 milliards de dollars et plus de collaborateurs dans le monde, le groupe Google est aujourd hui bien loin de la start-up fondée en 1998 dans un garage par deux étudiants de Stanford, Larry Page et Sergeï Brin. Tout en demeurant leader mondial dans la recherche Internet (88% de part de marché, plus de 100 milliards de requêtes par mois), l entreprise est également numéro 1 dans les systèmes d exploitation mobile avec Android (82% de part de marché, plus d 1,5 million d activations par jour), première régie publicitaire Internet avec AdWords et AdSense, numéro 1 mondial de la vidéo en ligne avec YouTube (5 milliards de vidéos vues par jour) et numéro 1 mondial des navigateurs Internet avec Chrome. Sans parler de Gmail, Picasa, Google Maps, Google Play, etc 2. Un modèle économique fondé sur la gratuité ou presque Google est connu du grand public pour ses services gratuits dont le niveau de qualité technologique a assuré un succès très rapide (Gmail, Google Earth, Chrome, Picasa, Android, YouTube, etc.) lui permettant de compter plusieurs centaines de millions d utilisateurs dans le monde. La gratuité est évidemment juste apparente car, grâce à l analyse des comportements de recherche, de navigation, ainsi que des contenus utilisés, Google est en mesure de segmenter très finement les profils de ses utilisateurs et ainsi de se faire payer en nature par ces derniers sous forme de données personnelles. Cet échange permet à Google de monétiser les informations acquises auprès des annonceurs du monde entier au travers notamment des régies publicitaires AdWords et AdSense. 3. Pricing power Part de marché sur les ventes trimestrielles de smartphones dans le monde par OS Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q3 Android ios BlackBerry OS Windows Phone Others Android 2010 Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q3 Android ios BlackBerry OS Windows Phone Others Android Google a évolué très rapidement sur la base d une stratégie de croissance mixte (à la fois organique et externe) dont on peut rappeler quelques dates essentielles: 2000, avec le lancement de la régie publicitaire par mots-clés Adwords permettant aux entreprises de créer leurs propres campagnes publicitaires en ligne ; 2004 avec la création de Gmail et l introduction au Nasdaq ; 2005, année du rachat d Android ; 2006, rachat de YouTube ; 2008, lancement de Chrome et 2010 avec la tablette et les smartphones Nexus. Les positions dominantes de l entreprise dans les moteurs de recherche, la vidéo en ligne, la régie publicitaire et les systèmes d exploitation mobiles font de Google un acteur incontournable dans l accès et l exploitation des données personnelles des utilisateurs (le Groupe détient la première base de données clients au monde). De ce fait, les annonceurs sont disposés à payer plus cher en raison d informations extrêmement précises et pertinentes et de canaliser la plupart de leurs budgets publicitaires online au travers des canaux fournis par Google, YouTube (AdWords) ainsi que par le réseau de sites partenaires (AdSense). De même, le duopole d Android et d ios dans la diffusion d applications mobiles garantit à l entreprise un rapport de force exceptionnellement favorable vis-àvis des développeurs tout en agissant comme une très puissante barrière à l entrée. Cette position centrale et incontournable dans le monde du mobile permet également de faire face aux fabricants de téléphones mobiles car il serait difficile 4

5 d imaginer un marché pour un Smartphone Android sans la recherche Google, sans les Google Maps ou encore sans le Play Store pour télécharger les applications. 6. Pourquoi Google aujourd hui Technologies Services Annonceurs Agences Nombre d'utilisateurs 4. Costing power Pour fournir ses services dans le monde entier, Google est devenu un opérateur majeur de data centers, véritables usines de production de l Internet. Avec 2,8% du parc mondial, Google ne représente que 1% de la consommation totale d électricité des data centers grâce à ses volumes et à ses technologies de refroidissement d avant-garde. Le groupe est également le premier producteur au monde de serveurs alors qu il n en vend pas Enfin, la croissance des volumes permet de diminuer continuellement le coût unitaire et renforce les barrières à l entrée liées aux coûts d infrastructure. 5. Management et Stratégie Très tôt, les fondateurs de Google ont su s entourer de managers expérimentés notamment avec le recrutement d Eric Schmidt (alors PDG de Novell) en 2001 pour piloter la stratégie, puis de Nikesh Arora en 2004 (débauché chez T-Mobile) et qui est aujourd hui responsable du marketing et de la clientèle aux côtés du CEO Larry Page. L équipe dirigeante de Google a démontré une grande capacité à renouveler et à faire évoluer sa stratégie afin d accroître et préserver son avance. Le track record de cette équipe est tout simplement époustouflant. Une société qui aurait réussi juste un ou deux des exploits accomplis par Google pourrait déjà se définir comme exceptionnelle En plus de son équipe dirigeante, Google a depuis toujours soigné sa capacité à attirer et retenir les meilleurs talents, à tous les niveaux, certes par sa capacité à les rémunérer mais, aussi et surtout, en leur procurant un environnement de travail exceptionnel et particulièrement flexible. Dans le classement des meilleurs employeurs du monde du magazine Fortune, Google figure en première place en Enfin, nous considérons que la capacité à faire coexister croissance interne et externe, et à intégrer harmonieusement les sociétés cibles dans sa culture d entreprise, est également un atout crucial pour pouvoir créer de la valeur sur le long terme. Appareils plus puissants 4G écrans plus grands Plateformes mobiles récemment optimisées ; AdSense, Adwords, Youtube Toujours plus nombreux à basculer les budgets vers le mobile numérique Campagnes de plus en plus intégrées : numérique, analogique, mobile Croissance exponentielle Le développement fulgurant d Internet sur mobile (rendu possible par les progrès des terminaux et par le déploiement des réseaux de 3 ème et 4 ème générations) fournit au Groupe une opportunité extraordinaire. Avec 1,5 million d appareils Android activés chaque jour et plus d un milliard d écrans activés dans les derniers 15 mois, un nouveau media mondial est né et se développe. Ce nouveau media est beaucoup plus puissant que les medias traditionnels car il est capable d acquérir des informations détaillées sur son utilisateur et de les rendre disponibles aux annonceurs avec un degré de précision inégalé. La position dominante de Google dans les systèmes d exploitation et les services pour les utilisateurs et les annonceurs, avec la capacité des différents produits Google à communiquer entre eux, en font de loin l acteur le mieux placé pour profiter de cette révolution en marche. L alignement d étoiles dont notre analyse faisait état pendant l été 2013 portait également sur l évolution des services Google en tant que tels, ainsi que sur la capacité des agences et des annonceurs à les utiliser. Concernant l évolution des services Google, les nouvelles campagnes transversales Google Enhanced Campaigns datent seulement du premier trimestre Elles permettent l optimisation du processus d enchères d AdWords et d AdSense, en croisant les informations géographiques et temporelles de l utilisateur et en s adaptant aux différents supports (fixes, mobiles, texte ou vidéo). De même l adaptation complète de YouTube pour l utilisation mobile a été achevée en août Concernant la capacité des annonceurs à utiliser les nouveaux services de Google, compte tenu du temps d adaptation de l écosystème d agences et d annonceurs, nous prévoyions une accélération majeure pour fin 2013 et, surtout en

6 En se projetant en 2015 et 2016, la tendance en marche permettra à Google à disposer d une armée de plusieurs milliards de smartphones Android et bien d autres objets connectés. De plus, et même si notre analyse n attribue aucun valeur à ceci pour le moment, l entreprise développe des projets d avenir dans son X- Lab et peut compter, en cas de nécessité, sur un trésor de guerre de plus de 50 milliards de dollars lui permettant d acquérir toute technologie qui n aurait pu être développée en interne. 7. Investissement La position a été initiée en octobre 2013, à une période où le poids de l acquisition de Motorola pesait à court terme sur les comptes et pénalisait le cours de bourse, d autant plus que le marché doutait de la capacité de Google à arrêter la baisse du Paid Click, mesure historique de la rémunération de l entreprise. Notre analyse prouvait, au contraire, qu il était parfaitement normal de s attendre à une baisse du Paid Click dans un monde ou le clic mobile prenait la place de celui des ordinateurs fixes. Les deux n ont pas la même valeur puisque, tout simplement, le mobile démultiplie le nombre et les occasions de clics en les rendant plus précis. Ce que notre analyse prouvait également, était que même si l entreprise remplissait parfaitement tous les critères d investissements, elle restait exposée à un risque de rupture technologique négligeable à court mais non nul à moyen terme. Chez Varenne Capital Partners, cette tactique est applicable uniquement sur des niveaux de valorisation faisant ressortir un Ratio R (Valeur Estimée / Prix) supérieure à 3, ce qui était le cas de Google, et uniquement sur la base d une prime inférieure à 15% du prix sous-jacent (12% dans notre cas). L intérêt de cette solution est multiple : si notre analyse est correcte, et dans le cas d absence de rupture technologique, nous aurons un gain très similaire aux actions mais avec beaucoup moins de risque puisque nous pouvons perdre au maximum, et sur une période de trois ans et demi, 12% du cours. De plus, le 88% des capitaux non utilisés peuvent continuer à être placé dans des entreprises fortement prévisibles avec un Payout significatif, comme dans le cas de Marr en Italie, ce qui nous permet de retrouver le 12% en trois ans et, en même temps, de profiter de la création de valeur de ces deux entreprises. Enfin, pour les experts, Google était un candidat idéal pour cette technique car l entreprise ne paye pas de dividendes et ne le fera pas dans un horizon proche, ce qui rend l option Call à long terme d autant plus intéressante et moins chère. En résumé, nous aurons toujours le droit, mais pas l obligation, d acheter des actions Google au prix fixe de US$ jusqu à janvier 2017 rendez-vous dans trois ans! C est pour cette raison que, conformément à notre méthodologie, nous avons opté pour une position en options Calls à échéance longue (janvier 2017), prix d exercice de US$, soit 20% en dehors de la monnaie par rapport à un cours d environ 870 US$ par action Achat - Google (US) Strike Price Zone d achat calls juil.-13 juil.-13 juil.-13 août-13 août-13 sept.-13 sept.-13 oct.-13 oct.-13 nov.-13 nov.-13 déc.-13 déc.-13 déc.-13 6

7 SITUATIONS SPECIALES Les positions d arbitrage sur fusions/acquisitions et restructuration de capital réduisent la corrélation du portefeuille aux indices et fournissent un rendement supplémentaire au fonds, notamment en cas de marchés baissiers. A l aide d un système d information dédié, notre équipe détecte en temps réel toute nouvelle opération annoncée au niveau mondial et se concentre uniquement sur celles qui présentent le profil de rendement/risque le plus favorable. L environnement actuel, marqué par des taux d intérêt très faibles pèse fortement sur la rémunération qu offrent les positions de merger arbitrage, les acteurs du marché indexant leurs exigences de rentabilité sur leur propre coût de financement. Néanmoins, le risque intrinsèque d échec des opérations sous-jacentes reste identique, ce qui a entraîné une dégradation du couple risque/rendement de cette stratégie en 2013 par rapport à 2011 et Comme nous avons maintenu notre niveau d exigence en matière d analyse du risque des opérations éligibles à nos portefeuilles, nous n avons pris qu un nombre très restreint de positions, et cela pour des tailles limitées. Par conséquent, la contribution à la performance de l année n est pas réellement significative. Toutefois, nous maintenons l analyse de chaque opération dans l attente d une amélioration des conditions d investissement, qui pourraient par exemple soudainement apparaître dans le cas d une augmentation de la volatilité du marché. Evolution des taux court terme (%) 1,4 1,3 1,2 1,1 1 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0 janv.-12 mars-12 mai-12 juil.-12 sept.-12 nov.-12 janv.-13 mars-13 mai-13 juil.-13 sept.-13 nov.-13 janv.-14 EONIA EURIBOR 3M FEDEF 7

8 CONTEXTE MACRO-ECONOMIQUE ET COUVERTURES Introduction Si un simple bear market est souvent une très bonne opportunité d achat, une crise économique prolongée peut par contre entraîner les actifs risqués dans une baisse difficilement remédiable. Afin de protéger les fonds contre la survenance de risques exogènes que nous ne pouvons pas traiter au niveau de la construction de portefeuille, nous mettons en place des stratégies de couverture macroéconomiques. Il ne s agit pas de couvrir le marché mais, au contraire, d identifier des risques spécifiques et des instruments financiers présentant un profil rendement/risque favorablement asymétrique face à l événement à protéger (ex. une crise économique prolongée). Dans les paragraphes qui suivent, nous allons illustrer les couvertures macro actuellement en place après une synthèse de notre vision macroéconomique. Analyse Macroéconomique surendettement, pour les ménages, et en sous-utilisation de ses capacités de production, pour les entreprises. Il est possible d observer à posteriori que, depuis la crise, l augmentation de la base monétaire consécutive aux initiatives d assouplissement quantitatif des Banques Centrales ne s est pas traduite par une accélération anormale de la masse monétaire qui est le réel déterminant de l inflation mais s est au contraire accompagnée d un ralentissement de sa vélocité dans l économie M2 Money Supply - USA ; EuroZone ; China (Annual Growth Rate SA % - Monthly) Cours de l or 1800 USA EuroZone Chine déc.-12 janv.-13 févr.-13 mars-13 avr.-13 mai-13 juin-13 juil.-13 août-13 Au cours des cinq dernières années, la mise en place de politiques monétaires ultra-accommodantes a engendré des craintes importantes d inflation incontrôlable et une ruée historique sur l or au moyen notamment des ETFs. Nous avons à maintes reprises mis en garde nos investisseurs quant à l absence prévisible d inflation et à l envolée de l or. Sans rentrer dans le débat sur les présumées vertus protectrices de l or en cas d inflation, nous avons répété que, à moins de passer par une forte dépréciation relative d une ou plusieurs devises centrales, il était extrêmement peu probable d observer une inflation significative dans une économie en Faute d avoir irrigué l économie réelle, l action des Banques Centrales est restée largement cantonnée à la sphère financière. Lorsque les acteurs du marché attendaient une inflation des prix, c est plutôt une inflation des prix des actifs qui s est produite. Cette inflation, en cascade, a débuté par les dettes souveraines et s est progressivement propagée à d autres classes d actifs, en commençant par le crédit corporate, le high yield, puis à l immobilier notamment américain pour enfin toucher les actions en En janvier 2014 et, face à l action des Banques Centrales, deux scénarii se dessinent : a) soit la reflation du prix des actifs sera suffisamment durable pour entraîner un effet richesse chez l ensemble des agents économiques de façon à ce que ceux-ci finissent par réduire leur surendettement, accroître leur consommation et augmenter leurs investissements, ce qui produirait un retour à la croissance de l activité économique; b) soit la revalorisation du prix des actifs ne durera pas suffisamment longtemps et, dans un contexte gé- 8

9 néral de pression sur l emploi et les salaires, l écart entre l activité économique réelle et l appréciation des actifs deviendrait excessif au point que ceux-ci finiraient par voir leur prix s ajuster sensiblement à la baisse en faisant renaître des situations de surendettement qui, en plus des ménages, pénaliseraient le système bancaire et financier et risqueraient, en l absence d une action majeure et concertée des Banques Centrales, de causer une récession marquée accompagnée d une déflation généralisée. Il est important de remarquer que bien qu ils soient divergents, ces deux scenarii ne sont pas exclusifs et pourraient aisément se succéder. En effet, et pendant que plus personne ne parle d inflation et que le prix de l or a subi une forte chute en 2013, nous observons aujourd hui que le taux d utilisation des capacités de production en occident a finalement connu une inflexion significative, notamment aux USA, en même temps que la revalorisation de la plupart des classes d actifs et a permis aux agents économiques de procéder à leur désendettement progressif. Couvertures Macroéconomiques en place L objectif de notre gestion dans sa composante macroéconomique n est pas d anticiper un scenario donné, mais d identifier tous les scenarii possibles et de s assurer que nos portefeuilles soient prêts à y faire face. Croissance Récession Dépression Déflation H H Inflation Hyperinflation couverts contre le risque inflationniste grâce au Pricing Power dont dispose la plupart des sociétés que nous sélectionnons, permettant la répercussion des éventuelles hausses de prix des facteurs de production, et contre le risque déflationniste, grâce au Costing Power, soit la capacité à produire leur biens et services à moindre coût unitaire face à la concurrence. Dans les cas d une récession mondiale prolongée, nous considérons la combinaison avec l inflation comme un état plausible mais transitoire, ce qui nous laisse le risque déflationniste. Dans un tel scénario, même la qualité économique de nos entreprises risquerait de ne pas suffire à préserver le capital de nos investisseurs. C est pour couvrir ce risque que nous avons mis en place une couverture sous la forme d achat d options de vente Put à échéance avril 2015, sur le cuivre pour les fonds non UCITS, et sur un indice de métaux industriels pour les fonds UCITS. Il s agit d options en-dehors de la monnaie qui permettent, selon les fonds, de couvrir un notionnel allant jusqu à plus de 20% des portefeuilles pour un budget qui doit rester inférieur à 1,5% par an et afin de tirer parti de la très forte corrélation existante entre l activité économique mondiale et le prix des métaux industriels, au premier rang desquels le cuivre. En effet, dans le cas d une baisse sensible de l activité économique mondiale, le cuivre a toujours historiquement subi une très forte dépréciation en raison de la réduction de la demande finale et de l augmentation contextuelle des stocks disponibles sur le marché. Cours du cuivre Dans notre matrice de synthèse nous travaillons neufs scenarii macroéconomiques possibles face auxquels sont testés la cohérence et la résistance de nos portefeuilles. En excluant les cas d hyperinflation, tout à fait possible pour des pays isolés dont la devise se dévaluerait fortement mais beaucoup moins probables pour le système économique dans son ensemble, nous nous concentrons essentiellement sur les cas de croissance, avec ou sans inflation, et de récession, notamment accompagnée d un risque déflationniste. Dans les cas de croissance, la qualité des entreprises en portefeuille leur permettra de délivrer de très bons résultats économiques. Nos fonds seront largement Avril 2015 coïncidant avec la fin du programme d assouplissement monétaire japonais récemment annoncé, nous envisageons au cours de l année de rallonger progressivement l échéance des positions en place pour viser un horizon 2016/17. 9

10 ELARGISSEMENT DE L EQUIPE Un ambitieux partenariat de commercialisation a été conclu avec Lancea Partners, banque d investissement indépendante basée à Londres. François Bazin, ancien deputy head of global sales à la Société Générale Asset Management, diplômé de l ESSEC et fort de plus de vingt années d expérience riches en succès dans le développement commercial représente Varenne Capital Partners en appui de l équipe commerciale interne. Karine Dauvel renforce les équipes de développement de Varenne Capital Partners en assumant la responsabilité du Marketing, de la Communication et des Relations Media. Associée de l'agence de communication Blossom Creative, Karine apporte une expertise spécialisée dans le domaine du marketing financier acquise notamment auprès de Oddo Asset Management où elle a occupé le poste de «Responsable Communication et Marketing» pendant six ans. Joachim Hermann rejoint l équipe d investissement de Varenne Capital Partners (8 analystes-gérants) en qualité d'analyste. Diplômé de l ESSEC, Joachim a acquis une expérience de près de deux ans au sein de la banque d affaires Goldman Sachs à Londres. Il sera plus particulièrement chargé de l'analyse financière complexe des dossiers d'investissement. 10

11 ELARGISSEMENT DE LA GAMME : VARENNE GLOBAL, VARENNE GLOBAL SELECTION Au cours des sept dernières années, nous avons développé plusieurs cadres méthodologiques et les avons outillés avec des process et des systèmes d information dédiés. Ceci nous a permis d enrichir et d affiner nos modèles internes de screening, d analyse et de valorisation afin de les appliquer mondialement, à plus de 50 pays, et de prendre régulièrement et avec succès des positions sur des entreprises non européennes au sein de nos OPCVM et fonds d investissement. C est donc tout naturellement que nous avons décidé de lancer en janvier 2014 deux nouveaux fonds, Varenne Global (UCITS) et Varenne Global Selection (non UCITS), afin de se réserver la possibilité d aller chercher les meilleures opportunités d investissement là où elles se trouvent, en Europe mais aussi ailleurs, en s affranchissant de la contrainte du 75% en action de l Espace Economique Européen qui caractérise le PEA. l Asie hors Japon) ou répondant aux critères d éligibilité suivants : Etat de droit Absence de risque politique majeur Règles de marché transparentes Standard de reporting économique et financier international Règles de gouvernance d entreprise robustes. Mise à part la différence géographique, les deux nouveaux fonds utilisent les mêmes moteurs de performance que les fonds existants et s appuient sur la même recherche. Quant aux modèles de construction de portefeuilles, Varenne Global et Varenne Global Selection partageront, respectivement, celui de Varenne Valeur et de Varenne Selection. Leur univers d investissement sera l ensemble des pays développés (essentiellement l Europe, l Amérique et Pour plus d'informations, n'hésitez à consulter les prospectus de ces 2 fonds sur notre site internet : 11

12 Contacts investisseurs : Franck Hervé Tél. : David Wierzba Tél. : Contact PRESSE : Karine Dauvel Tél. : Ce document ne constitue en aucun cas une offre, une sollicitation, un démarchage ou une invitation en vue de la vente ou de la commercialisation de parts d OPCVM et de fonds d investissement. Les informations contenues dans ce document peuvent être partielles et incomplètes et n ont pas valeur contractuelle. Ces informations ne constituent pas un conseil en investissement dans une quelconque juridiction. Avant tout investissement, l investisseur potentiel doit prendre pleine connaissance des prospectus des fonds, disponibles auprès des Sociétés de Gestion sur simple demande, et en particulier des risques de perte en capital associés. Lettre aux investisseurs - Réf : Varenne Capital Partners 02/2014 VARENNE CAPITAL PARTNERS Société par Actions Simplifiée RCS Paris B , avenue Montaigne PARIS Tél : +33 (0) et +33 (0) mail : /

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

> Lire cet article sur le site web : http://www.boursier.com/opcvm/actualites/news/sicav-fcp-les-premieres-lignes-de-varenne-valeur-587174.html?

> Lire cet article sur le site web : http://www.boursier.com/opcvm/actualites/news/sicav-fcp-les-premieres-lignes-de-varenne-valeur-587174.html? Date : 15/07/2014 Rubrique : Sicav et FCP Diffusion : boursier.com (internet) Varenne Valeur http://www.boursier.com/opcvm/actualites/news/sicav-fcp-les-premieres-lignes-de-varenne-valeur-587174.html?rss

Plus en détail

HOLOSFIND (ALHOL): Présentation de la stratégie 2015 et 2016 lors de l AGE du 30 septembre 2015.

HOLOSFIND (ALHOL): Présentation de la stratégie 2015 et 2016 lors de l AGE du 30 septembre 2015. Communiqué de presse Paris, le 29 Septembre 2015 HOLOSFIND (ALHOL): Présentation de la stratégie 2015 et 2016 lors de l AGE du 30 septembre 2015. Holosfind annonce qu elle va présenter sa stratégie lors

Plus en détail

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS ACTIFS FRANCAIS CORRIGÉS DE L INFLATION DE JANVIER 1950 À JUIN 2011 PERFORMANCE ANNUALISÉE ACTIONS 5,9 % MONÉTAIRE 1,2 % IMMOBILIER 5,2 % OR 1,1 %

Plus en détail

UN NOUVEAU FONDS POUR VOTRE ÉPARGNE

UN NOUVEAU FONDS POUR VOTRE ÉPARGNE UN NOUVEAU FONDS POUR VOTRE ÉPARGNE CROISSANCE EUROPE 2022 Commercialisé du 19 janvier au 29 avril 2016 dans les contrats d assurance vie et/ou de capitalisation (jusqu au 13 mai 2016 en PEA et en Compte

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS ÉPARGNE patrimoniale chiffres clés 2012 LE GROUPE AG2R LA MONDIALE* Un groupe d assurance de protection sociale, paritaire et mutualiste Un assureur complet de la personne : Prévoyance, Santé, Épargne,

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse Mardi 23 octobre 2007 Séminaire Schumann-bourse La Bourse : environnement économique et monétaire Définition de la bourse et de son rôle dans l'économie Influence des taux d'intérêts Déterminer les cycles

Plus en détail

Stratégie d entreprise, politique immobilière et création de valeur : les cas Casino, Carrefour et Accor en France

Stratégie d entreprise, politique immobilière et création de valeur : les cas Casino, Carrefour et Accor en France Les nouveaux enjeux et défis du marché immobilier Chaire Ivanhoé Cambridge ESG UQÀM Stratégie d entreprise, politique immobilière et création de valeur : les cas Casino, Carrefour et Accor en France 1

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012 18 Bd Montmartre 75009 Paris - Tél : 01 42 68 86 00 SINFONI Optima Fonds diversifié de droit français 1er juin 2012 «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François

Plus en détail

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ASSEMBLÉE ANNUELLE Jeudi 7 mai 2015 200 Bloor Street Toronto Merci, Monsieur

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion de patrimoine. En choisissant

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group

Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group Communiqué de presse 13 mai 2014 Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group Progression de la base totale d abonnés de 4,3% et de l ARPU à 42,1 5,4 millions de foyers déjà équipés en fibre optique

Plus en détail

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale?

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? Skandia renforce son positionnement en France Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? 7 mai 2010 Sommaire 1. Présentation et actualité du Groupe Old

Plus en détail

Eclairage sur les PME et ETI

Eclairage sur les PME et ETI Avril 14 Eclairage sur les PME et ETI Un certain nombre d éléments semblent aujourd hui favorables aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). L amélioration

Plus en détail

Résultats semestriels 2007 & Perspectives. 31 octobre 2007

Résultats semestriels 2007 & Perspectives. 31 octobre 2007 Résultats semestriels 2007 & Perspectives 31 octobre 2007 Agenda Identité, marchés et philosophie Les modèles économiques du groupe Freelance.com Activité et résultats semestriels 2007 Stratégie et perspectives

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Communiqué de presse 6 mai 2011 Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Cet instrument financier, qui est une alternative à un placement risqué en actions, n est

Plus en détail

Résultats du 1 er Trimestre 2010 Record d ouvertures de comptes (+34 300) Nouvelle campagne de communication : «La banque en ligne avec son époque»

Résultats du 1 er Trimestre 2010 Record d ouvertures de comptes (+34 300) Nouvelle campagne de communication : «La banque en ligne avec son époque» Résultats du 1 er Trimestre 2010 Record d ouvertures de comptes (+34 300) Nouvelle campagne de communication : «La banque en ligne avec son époque» Des résultats qui confirment la pertinence du modèle

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or Argumentaire d investissement sur les minières Or I/ Situation du marché de l or Physique 1/ Evolution sur les trois dernières années. Après avoir profité d une situation de stress importante sur l économie

Plus en détail

L ExcELLEncE du conseil immobilier

L ExcELLEncE du conseil immobilier L Excellence du Conseil Immobilier 2 L Excellence du Conseil Immobilier CBRE SUISSE «En privilégiant depuis 15 ans une approche centrée sur les besoins actuels et futurs de nos clients, nous avons pu construire

Plus en détail

Assurance-vie MACSF PERFORMANCES 2015

Assurance-vie MACSF PERFORMANCES 2015 @groupe_macsf #PerfMACSF2015 Assurance-vie MACSF PERFORMANCES 2015 Communiqué de presse 12 janvier 2016 La MACSF a présenté aujourd hui lors de sa conférence de presse annuelle, les performances pour son

Plus en détail

Usage interne. AXA Gestion Privée Offres & Engagements

Usage interne. AXA Gestion Privée Offres & Engagements Usage interne AXA Gestion Privée Offres & Engagements 1 AXA Gestion Privée Janvier 2011 Une offre produits & services complète pour répondre aux besoins des clients haut de gamme Ingénierie patrimoniale

Plus en détail

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING A la croisée de toutes les activités du groupe, les équipes Marketing sont au cœur de nos processus. Leur mission? Sensibiliser les consommateurs à des produits conçus pour

Plus en détail

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014 Perspectives des FNB canadiens en 2014 Janvier 2014 Monthly Strategy Report October 2011 Perspectives des FNB canadiens de BMO Gestion mondiale d actifs en 2014 2 Encore une année exceptionnelle pour le

Plus en détail

Communiqué de Presse. SG Asset Management innove en lançant le premier FCPR immobilier. Paris, le 25 septembre 2003

Communiqué de Presse. SG Asset Management innove en lançant le premier FCPR immobilier. Paris, le 25 septembre 2003 Communiqué de Presse Paris, le 25 septembre 2003 SG Asset Management innove en lançant le premier FCPR immobilier L immobilier constitue un actif privilégié, décorrelé des marchés financiers traditionnels,

Plus en détail

Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure

Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure ANDRÉ CAMO PRÉSIDENT DE GROUPE PRIMONIAL «NOTRE INDÉPENDANCE CAPITALISTIQUE GARANTIT NOTRE INDÉPENDANCE D ESPRIT. NOUS

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

lyxor asset management CHERCHER LA PERFORMANCE DANS TOUS LES MARCHÉS

lyxor asset management CHERCHER LA PERFORMANCE DANS TOUS LES MARCHÉS lyxor asset management CHERCHER LA PERFORMANCE DANS TOUS LES MARCHÉS etf & gestion InDICIelle Parmi les acteurs les plus expérimentés du marché, Lyxor ETF est le troisième fournisseur d ETF en Europe avec

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Fonds French Tech Accélération

Fonds French Tech Accélération Fonds French Tech Accélération Appel à manifestation d intérêts pour les investissements dans des structures d accélération de la croissance de startups innovantes («accélérateurs de startups») 1. L INITIATIVE

Plus en détail

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1 RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) Page 1 Avertissement L'accès à certains de ces produits et/ou services peut faire l'objet de restrictions à l'égard de certaines personnes ou dans certains

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2011. Paris - 21 juillet 2011

Résultats du premier semestre 2011. Paris - 21 juillet 2011 Résultats du premier semestre 2011 Paris - 21 juillet 2011 Données de gestion et indicateurs d activité Zoom sur le 1 er semestre 2011 Compte d exploitation Indicateurs de marché Croissance organique Bilan

Plus en détail

L'expertise pour structurer L'innovation pour exceller

L'expertise pour structurer L'innovation pour exceller L'expertise pour structurer L'innovation pour exceller LA BANQUE POSTALE STRUCTURED ASSET MANAGEMENT : ACTEUR MAJEUR DE LA GESTION STRUCTURÉE 2007 a été l année d une nouvelle impulsion dans la vie de

Plus en détail

Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web

Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web Pourquoi une gestion Lean et unifiée du cloud, des performances Web et des analytiques favorise la croissance des entreprises. 1 La chaîne logistique

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Lettre trimestrielle n 37 : T2 2015 Points saillants : Baisse de 2,1% de la part C sur le trimestre à 220,77. Encours de 2 274

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER TRADING UPDATE INFORMATION REGLEMENTEE EMBARGO 17 FÉVRIER 2009 17H40 DECLARATION INTERMEDIAIRE DU GERANT COUVRANT LA PERIODE DU 01.10.2008 AU 31.12.2008 Baisse limitée de la valeur du portefeuille ( 2,41%)

Plus en détail

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde».

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». «Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». Un contexte toujours difficile Conséquences pour les placements Conséquences pour la gestion des CARPA Reste-t-il des opportunités?

Plus en détail

TERRE DE RÊVE, c est aussi un contrat de capitalisation multifonds euros référençant :

TERRE DE RÊVE, c est aussi un contrat de capitalisation multifonds euros référençant : TERRE DE rêve 1 un contrat de capitalisation PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ valoriser et diversifier vos investissements grâce à un univers de supports financiers, rigoureusement sélectionnés profiter des attraits

Plus en détail

La sélection de gérants dans le contexte d un mandat de conseil

La sélection de gérants dans le contexte d un mandat de conseil Conseil en investissement (fiduciary management) La sélection de gérants dans le contexte d un mandat de conseil Les besoins des clients institutionnels, et en particulier ceux des fonds de pension, sont

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation 1 2 3 4 5 6 Résultats Avancement de l'intégration Banque de Financement et d investissement Banque Privée et Gestion d'actifs Banque de Détail La révolution Internet 1 Une nouvelle

Plus en détail

Canon Business Services. Gestion des impressions

Canon Business Services. Gestion des impressions Canon Business Services Gestion des impressions 2 Gestion des impressions Aperçu du marché Le saviez-vous? Selon une étude IDC réalisée en 2012, la dépense globale en marketing et communication ne progressera

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Midi Capital. nouvelle gamme. produits éligibles à la réduction ISF

Midi Capital. nouvelle gamme. produits éligibles à la réduction ISF Midi Capital nouvelle gamme 2011 produits éligibles à la réduction ISF Midi Capital lance sa gamme de produits éligibles à la réduction ISF 2011 Pour la campagne ISF 2011, Midi Capital, Société de Gestion

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean»

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Qui sommes nous? Vincia en quelques faits et chiffres Une présence et une expérience internationales Créé en 2001 60 consultants - 20 en France -

Plus en détail

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés BlueBay : À la pointe des titres à revenu fixe spécialisés BlueBay a été fondée

Plus en détail

Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10%

Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10% Points clés Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10% Des résultats solides Produit net bancaire : 200 MEur (+1% à périmètre et change

Plus en détail

Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009. Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année,

Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009. Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année, Saint Quentin en Yvelines, 31 mars 2010 Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009 Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année, dont 422 millions d

Plus en détail

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013 Dossier de Presse 10 Octobre 2013 Contacts : Anne-Sophie DUPIRE - Responsable Communication Lucie PORREAUX - Chargée des Relations Presse Tel : 0 328 328 000 - anne-sophie.dupire@sarbacane.com Tel : 0

Plus en détail

federal multi patrimoine

federal multi patrimoine federal multi patrimoine bâti POUR réussir. Federal multi Patrimoine : Processus de gestion L allocation Les modèles de suivi de tendances «multi classes d actifs» sont issus de la recherche Federal Finance,

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX DE L ALLOCATION D ACTIFS EN GESTION DE PORTEFEUILLE De la mise en place d un portefeuille à son pilotage au quotidien

LES FONDAMENTAUX DE L ALLOCATION D ACTIFS EN GESTION DE PORTEFEUILLE De la mise en place d un portefeuille à son pilotage au quotidien LES FONDAMENTAUX DE L ALLOCATION D ACTIFS EN GESTION DE PORTEFEUILLE De la mise en place d un portefeuille à son pilotage au quotidien L approche et le positionnement du cabinet ELESYS Un cabinet indépendant

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC J.P. Morgan Asset Management Obligations convertibles mondiales Antony Vallée, Responsable de la gestion convertibles Philosophie d investissement

Plus en détail

Mandat de gestion de fortune Domestic Suisse. Votre solution individuelle axée sur la Suisse

Mandat de gestion de fortune Domestic Suisse. Votre solution individuelle axée sur la Suisse Mandat de gestion de fortune Domestic Suisse Votre solution individuelle axée sur la Suisse Mandat Domestic Suisse LGT une solution de placement simple et compréhensible Le monde des possibilités de placement

Plus en détail

Bekaert réalise un chiffre d affaires 2007 record en croissance de 8,2%

Bekaert réalise un chiffre d affaires 2007 record en croissance de 8,2% Communiqué de presse Le 15 février 2008 Presse/Investor Relations Jacques Anckaert T +32 56 23 05 72 Rapport d activités au quatrième trimestre 2007 Bekaert réalise un chiffre d affaires 2007 record en

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement

HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement Une gamme composée de 5 fonds diversifiés La gamme HSBC World Selection (1) est composée de 5 fonds afin de correspondre aux différents

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital)

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) [Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) Les tendances en matière de répartition des budgets. sommaire 1. Les budgets marketing sont à la hausse. 2. La part

Plus en détail

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels Qu est-ce que le ratio cours/valeur comptable P/B ratio? Ce ratio sert à comparer la valeur de marché d une action à sa valeur comptable. Il se calcule en divisant le cours de clôture d une action par

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2014 en ligne avec le plan de marche

Résultats du premier semestre 2014 en ligne avec le plan de marche Communiqué de presse 28 août 2014 Résultats du premier semestre 2014 en ligne avec le plan de marche Solide dynamique commerciale : croissance à deux chiffres des indicateurs des revenus futurs des activités

Plus en détail

DASSAULT SYSTEMES Newswire Conférence Téléphonique 2013 Résultats du Deuxième Trimestre Jeudi 25 juillet 2013

DASSAULT SYSTEMES Newswire Conférence Téléphonique 2013 Résultats du Deuxième Trimestre Jeudi 25 juillet 2013 DASSAULT SYSTEMES Newswire Conférence Téléphonique 2013 Résultats du Deuxième Trimestre Jeudi 25 juillet 2013 Thibault de Tersant Directeur Général Adjoint, Affaires Financières Bonjour à tous et merci

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

BRYAN GARNIER CREDIT FUND

BRYAN GARNIER CREDIT FUND BRYAN GARNIER CREDIT FUND L'investisseur est invité à consulter la page 6 de ce document, qui contient une définition des facteurs de risque du fonds. L investisseur est également invité à consulter la

Plus en détail

2013 : UN VIRAGE STRATEGIQUE REUSSI. - Chiffre d affaires annuel supérieur aux objectifs : 71,9 M, + 2,7% vs. 2012

2013 : UN VIRAGE STRATEGIQUE REUSSI. - Chiffre d affaires annuel supérieur aux objectifs : 71,9 M, + 2,7% vs. 2012 : UN VIRAGE STRATEGIQUE REUSSI - Chiffre d affaires annuel supérieur aux objectifs : 71,9 M, + 2,7% vs. - Maintien du taux de marge brute à un niveau élevé : 57,5% - Amélioration sensible du résultat opérationnel

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

VOTRE MANDAT DE GESTION

VOTRE MANDAT DE GESTION VOTRE MANDAT DE GESTION PRÉSENTATION DU MANDAT DE GESTION La souscription au capital d une PME offre 2 avantages fiscaux : / Une réduction d ISF à hauteur de 50% dans la limite de 45 000 Le souscripteur

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts EH Intelligence Maîtriser le risque sur le bout des doigts «Avec EH Intelligence, nous bénéficions d une visibilité en temps réel des indicateurs de suivi du poste client, ce qui améliore considérablement

Plus en détail