Qui sommes-nous et que faisons-nous?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qui sommes-nous et que faisons-nous?"

Transcription

1 Dernière mise à jour : janvier 2014 IFRS Foundation International Accounting Standards Board (IASB) Qui sommes-nous et que faisons-nous? Notre mission Élaborer un ensemble cohérent de normes comptables financières de haute qualité, compréhensibles, à vocation contraignante et acceptées dans le monde entier, sur la base de principes clairement articulés. Notre fonctionnement Un organisme indépendant chargé d élaborer des normes, supervisé par un conseil de trustees issus d horizons géographiques et professionnels divers. Ceux-ci engagent leur responsabilité devant un Monitoring Board (Conseil de surveillance) composé de dirigeants d autorités de contrôle des marchés de capitaux Le soutien d un conseil consultatif externe (IFRS Advisory Council) et d un comité d interprétation (IFRS Interpretations Committee), qui font part de leurs recommandations lorsque des divergences sont observées dans la pratique Un processus d élaboration complet, ouvert, participatif et transparent L implication, à chaque étape du processus, d investisseurs, d autorités de régulation, de chefs d entreprises et de représentants internationaux de la profession comptable La collaboration de normalisateurs du monde entier

2 Histoire Évolution de l IFRS Foundation Les trustees achèvent une révision majeure du Manuel des procédures officielles (Due Process Handbook) Les trustees créent l Accounting Standards Advisory Forum (forum consultatif des normes comptables), qui tient sa réunion inaugurale Ouverture du bureau Asie-Océanie de l IFRS Foundation L IASB achève la consultation relative au premier programme triennal Le Conseil de surveillance et les trustees publient conjointement les conclusions de l analyse de leur gouvernance et de leur stratégie Les trustees fondent l IASB Emerging Economies Group (groupe «économies émergentes» de l IASB) Hans Hoogervorst est nommé Président de l IASB et Ian Mackintosh, Vice-Président Les trustees amorcent une analyse de leur stratégie, parallèlement à l examen de la gouvernance effectué par le Conseil de surveillance L IASB lance un programme dédié de relations avec les investisseurs Création du Monitoring Board (Conseil de surveillance) de l IFRS Foundation dans un souci de responsabilité publique accrue Les trustees concluent la première partie de la révision des statuts, portent à 16 le nombre des membres de l IASB, et intègrent au programme de l IASB une consultation publique triennale L IASB publie la norme IFRS pour les PME L IASB et le FASB (Comité des normes comptables et financières) créent le Financial Crisis Advisory Group (comité consultatif sur la crise financière) pour étudier une réaction commune à la crise Les trustees concluent la première révision des statuts, étoffent leur effectif et consolident la procédure officielle d élaboration des normes Progrès accomplis vers un référentiel comptable mondial L IFRS Foundation publie des fiches d information par pays pour mesurer les progrès accomplis vers la mise en œuvre d un référentiel comptable mondial L Argentine, le Mexique et la Russie commencent à appliquer les normes IFRS Le Canada commence à appliquer les normes IFRS Près de 80 pays et territoires ont adopté la norme IFRS applicable aux PME ou ont annoncé leur intention de le faire G20 : les dirigeants soutiennent le travail de l IASB et appellent à accélérer l adoption des normes comptables internationales Le Japon approuve la feuille de route des normes IFRS et autorise l adoption volontaire des normes IFRS La Malaisie et le Mexique annoncent leur intention d adopter les normes IFRS États-Unis : la SEC (Securities and Exchange Commission) autorise les sociétés non américaines à publier leurs informations financières selon les IFRS et lance une consultation sur l utilisation des IFRS au niveau national Le Brésil, le Canada, le Chili, Israël et la Corée mettent en place un calendrier d adoption des IFRS. Plus de 100 pays exigent ou autorisent à présent l application des normes IFRS La Chine adopte des normes comptables sensiblement conformes aux normes IFRS, dans un objectif de convergence totale États-Unis : l IASB et le FASB signent un protocole d accord visant à accélérer leur programme de convergence Europe : près de sociétés de 25 pays passent simultanément des PCGR nationaux aux normes IFRS L IASB met la dernière main à un socle stable de normes IFRS en vue de leur adoption dès Japon : l IASB et l ASBJ (Conseil des normes comptables du Japon) conviennent de faire converger les normes IFRS et les PCGR japonais L IASB publie la première norme, IFRS 1, et décide de diffuser ses réunions sur Internet 2003 L Australie, Hong Kong, la Nouvelle-Zélande et l Afrique du Sud acceptent d adopter les normes IFRS dès 2005 L IASB annonce un premier programme de projets techniques Création de l IFRS Foundation. Paul Volcker est nommé Président des trustees et Sir David Tweedie, Président de l IASB Europe : l Union européenne consent à adopter les normes IFRS dès 2005 États-Unis : l IASB et le FASB s accordent sur un programme conjoint d amélioration de leurs normes respectives et de convergence

3 Structure à trois niveaux Conseil de surveillance de l'ifrs Foundation 3. Responsabilité publique IFRS Advisory Council Trustees de l IFRS Foundation IFRS Foundation 2. Gouvernance et supervision ASAF* International Accounting Standards Board (IASB) 1. Normalisation indépendante et activités connexes IFRS Interpretations Committee * Accounting Standards Advisory Forum (Forum consultatif des normes comptables, composé de représentants d organismes normalisateurs internationaux) Processus d élaboration des normes Programme de recherche Programme d élaboration des normes Programme de suivi Recherche Document de réflexion* Proposition Exposésondage Texte publié Suivi après mise en oeuvre* * Publié pour recueillir les commentaires du public

4 Trustees de l IFRS Foundation Michel Prada, Président Ancien Président de l Autorité des marchés financiers (AMF) ; ancien Président du comité exécutif et du comité technique de l OICV (France) Tsuguoki (Aki) Fujinuma, Vice-Président Ancien Président du Japanese Institute of Certified Public Accountants (JICPA) (Japon) Robert Glauber, Vice-Président Ancien Président et Chief Executive Officer, NASD Regulation ; ancien sous-secrétaire au Trésor Afrique Wiseman Nkuhlu Ancien conseiller économique du président sud-africain Thabo Mbeki, ancien Président du South African Institute of Chartered Accountants, ancien Président du South African Council of Higher Education, ancien Président de l Organisation internationale des employeurs ; Président de l Université de Pretoria (Afrique du Sud) Asie/Océanie Abdulrahman Al-Humaid Président du comité chargé de l adoption des normes comptables internationales au sein du Saudi Organization for Certified Public Accountants ; ancien président du Saudi Accounting Standards Committee (Arabie saoudite) Ronald Arculli Administrateur indépendant du Hong Kong Exchanges and Clearing Limited et ancien Président de la World Federation of Exchanges (Hong Kong) C. B. Bhave Ancien Président du Securities and Exchange Board of India ; ancien Président du Comité régional pour l Asie et le Pacifique de l OICV (Inde) Duck-Koo Chung Ancien ministre du Commerce, de l Industrie et de l Énergie (République de Corée) Joji Okada Directeur financier, Directeur général exécutif et directeur délégué de la société Mitsui & Company Limited (Japon) Lyn Wood Présidente de l Australian Financial Reporting Council ; membre du New Zealand External Reporting Board ; ancien membre de l Australian Foreign Investment Review Board (Australie) Europe Clemens Börsig Ancien Président du Conseil de surveillance et ancien membre du Conseil de gestion, Deutsche Bank AG (Allemagne) Sir Callum McCarthy Ancien Président de la Financial Services Authority (FSA) ; administrateur indépendant de l Industrial and Commercial Bank of China, de l Intercontinental Exchange et du Conseil britannique du Trésor (Royaume-Uni) Marco Onado Professeur titulaire de la chaire des Institutions financières, Université de Bocconi ; Président de Pioneer Global Asset Management ; ancien commissaire, membre de la Commissione Nazionale per le Società e la Borsa (CONSOB) (Italie) Dick Sluimers Président-Directeur général, Groupe APG (Pays-Bas) Antonio Zoido Président du Conseil et Directeur général, Bolsas y Mercados Españoles (BME) (Espagne) Amérique du Nord Scott Evans Ancien Executive Vice-President, Asset Management et ancien Chief Executive Officer, TIAA - CREF Investment Management LLC Harvey Goldschmid Dwight Professor of Law, Université de Columbia ; ancien commissaire de la US Securities and Exchange Commission (SEC) James Quigley Associé principal chez Deloitte LLP ; ancien Global CEO de Deloitte Touche Tohmatsu Heidi Miller Ancienne Présidente des opérations et de la stratégie internationales de JPMorgan Chase & Company ; ancien PDG du pôle Treasury and Securities Services de JPMorgan Sheila Fraser Membre du Conseil des normes comptables internationales du secteur public (IPSASB), ancienne vérificatrice générale du Canada, ancienne Présidente du Conseil (canadien) sur la comptabilité dans le secteur public (Canada) Amérique du Sud Maria Helena Santana Ancienne présidente de la Comissao de Valores Mobiliarios (CVM) ; ancienne Directrice générale de la bourse du Brésil (BOVESPA) (Brésil) L IASB Hans Hoogervorst, Président Ancien Président de l Autoriteit financiële markten (AFM) (Pays-Bas) Ian Mackintosh, Président adjoint Ancien Président du UK Accounting Standards Board (Nouvelle-Zélande) Stephen Cooper Ancien Directeur général, ancien Head of Valuation and Accounting Research d UBS (Royaume-Uni) Philippe Danjou Ancien Directeur de la direction des affaires comptables de l Autorité des marchés financiers (AMF) (France) Martin Edelmann Ancien Directeur de l audit du groupe, Deutsche Bank (Allemagne) Jan Engström Ancien CFO de Volvo Group et CEO de Volvo Bus Corporation (Suède) Patrick Finnegan Ancien Directeur du Financial Reporting Policy Group, CFA Institute for Financial Market Integrity Amaro Luiz de Oliveira Gomes Ancien Directeur du département de régulation du système financier de la Banque centrale du Brésil (Brésil) Gary Kabureck Chief Accounting Officer (et, depuis 2003, Corporate Vice President) de Xerox Corporation Sue Lloyd Ancien Directeur principal, activités techniques, IASB (Nouvelle-Zélande) Patricia McConnell Ancien Senior Managing Director, Equity Research, Accounting and Tax Policy Analyst ; Bear Stearns & Co Takatsugu (Tak) Ochi Ancien Directeur général adjoint, Sumitomo Corporation ; ancien conseiller de Nippon Keidanren et de l Accounting Standards Board of Japan (Japon) Darrel Scott Ancien CFO de FirstRand Banking Group (Afrique du Sud) Chung Woo Suh Ancien Président du Korea Accounting Standards Board ; Professeur de comptabilité à l Université Kookmin de Séoul (Corée) Mary Tokar Ancien directeur, International Financial Reporting Group de KPMG ; Senior Associate Chief Accountant de la SEC Wei-Guo Zhang Ancien Directeur comptable et Directeur général du Department of International Affairs, China Securities Regulatory Commission (République Populaire de Chine)

5 Cadres IFRS Foundation Yael Almog Directrice générale Mark Byatt Directeur de la Communication Miranda Corti Directrice des opérations David Loweth Directeur, Activités des Trustees IASB Hugh Shields Directeur exécutif, Activités techniques Alan Teixeira Directeur principal, Activités techniques Peter Clark Directeur, Activités techniques Kumar Dasgupta Directeur, Activités techniques Henry Rees Directeur, Activités techniques Michael Stewart Directeur, Activités d application Wayne Upton Directeur, Activités internationales Président du comité d interprétation de l IFRS Mike Wells Directeur, Initiative de formation aux IFRS Organes consultatifs Les organes consultatifs officiels sont un important relais grâce auquel l IASB reçoit des commentaires sur ses travaux et consulte en toute transparence des interlocuteurs issus d horizons professionnels et géographiques variés. Ces organes consultatifs officiels ont été créés spécialement pour prendre part de façon régulière aux travaux de l IASB. Les réunions avec ces organes sont ouvertes au public et enregistrées. Les supports d information indispensables pour participer à ces réunions sont mis à disposition en ligne. En plus des organes consultatifs officiels, l IASB s adresse ponctuellement à certaines entités et organisations dans le cadre de ses activités spécifiques de sensibilisation. Des groupes consultatifs d experts temporaires sont parfois créés pour aider l IASB sur certains points particuliers d un projet. Le tableau ci-dessous recense les organes consultatifs officiels de l IASB. Groupe Accounting Standards Advisory Forum (Forum consultatif des normes comptables) IFRS Advisory Council (Conseil consultatif de l IFRS) Capital Markets Advisory Committee (Comité consultatif sur les marchés financiers) Emerging Economies Group (Groupe des économies émergentes) Global Preparers Forum (Forum mondial des préparateurs) SME Implementation Group (Groupe de mise en oeuvre de la norme IFRS pour les PME) Groupes consultatifs Groupe consultatif composé de normalisateurs comptables nationaux et des organismes régionaux qui s intéressent à l information financière, chargé de fournir à l IASB des conseils techniques et des commentaires. Organe formel de conseil à l IASB et aux trustees ; composé de représentants de préparateurs, d analystes financiers, d universitaires, de commissaires aux comptes, de régulateurs, d associations professionnelles de comptables et de groupes d investisseurs. Groupe consultatif externe à l IASB, composé d investisseurs et d autres utilisateurs des états financiers. Mis en place pour renforcer la participation des économies émergentes à l élaboration des normes IFRS. Les membres actuels sont les pays émergents déjà membres du G20 ainsi que la Malaisie. Groupe consultatif externe à l IASB, composé d organisations qui préparent des états financiers conformément aux normes IFRS. Groupe qui soutient l adoption internationale de la norme IFRS pour les petites et moyennes entités et qui en surveille la mise en oeuvre. Les groupes consultatifs procurent à l IASB un surcroît d expertise et d expérience pratiques. L IASB met normalement en place des groupes consultatifs pour ses principaux projets.

6 Les normes IFRS dans le monde Depuis 2001, près de 120 pays exigent ou autorisent l application des normes IFRS. Application des normes IFRS dans les pays du G20 à l heure actuelle* PAYS Afrique du Sud Allemagne Arabie saoudite SITUATION POUR LES SOCIÉTÉS COTÉES Application obligatoire depuis 2005 pour les entités cotées Application obligatoire pour les banques et les sociétés d assurance. La convergence totale avec les normes internationales d information financière (IFRS) est actuellement à l étude Argentine Application obligatoire pour tous les exercices commençant à compter du 1er janvier 2012 Australie Application obligatoire pour toutes les entités du secteur privé présentant des états financiers ; utilisation en tant que base de présentation des états financiers dans le secteur public depuis 2005 Brésil Application obligatoire pour les états financiers consolidés des banques et des sociétés cotées, dès le 31 décembre 2010, et progressivement, pour les comptes sociaux, dès janvier 2008 Canada Chine Application obligatoire à partir du 1er janvier 2011 pour toutes les sociétés cotées, et autorisée pour les entités du secteur privé, y compris les organisations sans but lucratif Normes sensiblement convergentes États-Unis Application autorisée pour les émetteurs étrangers depuis 2007 France Inde Indonésie Italie Japon Convergence vers les IFRS en cours, date à déterminer Processus de convergence en cours Application autorisée dès 2010 pour certaines sociétés internationales Mexique Application obligatoire à partir de 2012 République de Corée Application obligatoire depuis 2011 Royaume-Uni Russie Application obligatoire à partir de 2012 Turquie Union européenne Application obligatoire depuis 2005 pour les entités cotées Depuis 2005, tous les États membres de l UE sont tenus d imposer aux sociétés cotées les normes IFRS telles qu adoptées par l UE * Cette évaluation de l application des normes IFRS dans les pays cités n a rien d officiel. Dans la plupart des cas, les informations ont été fournies par les autorités nationales concernées ou sont basées sur des données à caractère public. Pour une information officielle sur l utilisation des IFRS dans un pays donné, veuillez contacter directement les autorités nationales concernées.

7 Siège central 30 Cannon Street London, EC4M 6XH Royaume-Uni Téléphone : +44 (0) Fax : +44 (0) Courriel : Site Internet : Bureau régional Asie-Océanie Otemachi Financial City South Tower 5F, Otemachi Chiyoda-ku Tokyo /Japon Téléphone : +81 (0) Fax : +81 (0) Courriel : Activités techniques L IASB s est engagé à développer des normes comptables via un processus d élaboration complet, ouvert et public. Dans cette optique, l IASB invite toute personne qui le souhaite à lui soumettre ses éventuels commentaires. Pour ce faire, veuillez prendre contact avec le Conseil ou avec l équipe technique : Téléphone : +44 (0) Courriel : Communications et Relations extérieures Contact presse : Mark Byatt Directeur Communication d entreprise Téléphone : +44 (0) Courriel : Chris Welsh Responsable de la Communication Téléphone : +44 (0) Courriel : Markus Coleman Éditeur de sites web Téléphone : +44 (0) Courriel : Publications Téléphone : +44 (0) Courriel : Formation Téléphone : +44 (0) Courriel : XBRL Téléphone : +44 (0) Courriel : 50% Printed on 50 per cent recycled paper

Guide de référence sur les IFRS 2014

Guide de référence sur les IFRS 2014 Guide de référence sur les IFRS 2014 Avant-propos Nous sommes heureux de vous présenter l édition 2014 du Guide de référence sur les IFRS, qui contient une mise à jour des faits nouveaux survenus jusqu

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI Introduction Mémoire de la City of London Corporation Présenté par le bureau du développement

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management

J.P. Morgan Asset Management J.P. Morgan Asset Management Insight + Process = Results Héritage du groupe JPMorgan Chase & Co. De la Bank of the Manhattan Company - première institution de l héritage du groupe agréée en 1799 à l acquisition

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS Règles sur la juste valeur Nouvelles exigences pour les entités d investissement

Pleins feux sur les IFRS Règles sur la juste valeur Nouvelles exigences pour les entités d investissement Bureau mondial des IFRS Novembre 2012 Pleins feux sur les IFRS Règles sur la juste valeur Nouvelles exigences pour les entités d investissement Table des matières Contexte Le modèle général Participations

Plus en détail

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance Bien que les difficultés relatives à la conformité puissent souvent être résolues au niveau local, la ligne d assistance de RPM International

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

Avis multilatéral 51-343 des ACVM

Avis multilatéral 51-343 des ACVM Le 16 avril 2015 Avis multilatéral 51-343 des ACVM Émetteurs émergents dont les titres sont inscrits à la cote du marché de capital de risque de la Bolsa de Santiago Les autorités en valeurs mobilières

Plus en détail

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE 14-15 septembre 2006 Séoul, Corée Déclaration de Séoul (version définitive) CENTRE

Plus en détail

CONFERENCE IFRS ET PME : QUEL BILAN?

CONFERENCE IFRS ET PME : QUEL BILAN? Mardi 7 juin 2011 à La Réunion CONFERENCE IFRS ET PME : QUEL BILAN? Intervenant William NAHUM Président Fondateur Académie des Sciences et Techniques Comptables et Financières Intervenant Philippe DANJOU

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam 1 Chine Singapour Hong Kong Cross Border ZBA Crédit Agricole CIB succursale du Japon solutions

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

HSBC Receivables Finance

HSBC Receivables Finance HSBC Receivables Finance A strength for a Global & Sustainable Business Lionel CHOURAKI Directeur Commercial Adjoint STRATEGIE DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES AFFACTURAGE: LEVER DU CASH EN TOUTE SIMPLICITE

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Rapport intérimaire sur la mise en œuvre du cadre réglementaire de Bâle

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Rapport intérimaire sur la mise en œuvre du cadre réglementaire de Bâle Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Rapport intérimaire sur la mise en œuvre du cadre réglementaire de Bâle Octobre 2013 Le présent document est traduit de l anglais. En cas de doute ou d ambiguïté,

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION Incidences du passage aux IFRS sur la comptabilité du secteur public PAR JIM KEATES, DIRECTEUR DE PROJETS, CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC, L INSTITUT CANADIEN DES COMPTABLES AGRÉÉS

Plus en détail

Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement?

Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement? Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement? Le processus de normalisation de l IASB auparavant Proposition

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN Compagnie de Saint-Gobain Les Miroirs 18, avenue d'alsace (92400) Courbevoie France S.A. au capital de 2 220 707 160 542 039 532 R.C.S. Nanterre Le 21 mars 2014 Communiqué AUGMENTATION DE CAPITAL 2014

Plus en détail

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue La Marque de sécurité UL-EU La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue Services d essais et de certification mondlaux La Marque UL confirme que des échantillons représentatifs

Plus en détail

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 1 Nos performances environnementales, sociales et sociétales en 2011 Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 Sur les données environnementales publiées dans le présent rapport, il

Plus en détail

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ PRÉSENTATION 1 2 NOTRE MISSION Générer de la valeur pour nos clients, collaborateurs, partenaires et actionnaires, en offrant des services professionnels de qualité Suisse alliés à l efficacité asiatique.

Plus en détail

Secteur bancaire Enjeux d image

Secteur bancaire Enjeux d image Secteur bancaire Enjeux d image Étude mondiale Luc Durand Président Ipsos, Québec Luc.Durand@ipsos.com Plan de la présentation Sommaire méthodologique Portrait global La surveillance des banques Quand

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Les gestionnaires d actifs Actions

Les gestionnaires d actifs Actions Les gestionnaires d actifs Actions La réussite d Investissements Standard Life inc. repose sur une recherche méticuleuse et une approche rigoureuse axée sur le travail d équipe. Dans le cas des fonds à

Plus en détail

COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION

COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION Philippe Montigny, Président, ETHIC Intelligence EIFR Paris, le 3 juillet 2013 1 Le monde a changé La responsabilité d une entreprise peut être engagée

Plus en détail

Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015

Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015 Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015 Un bon début d année en ligne avec les objectifs 2015 Chiffre d'affaires: 2 427 millions d euros +17,6% par rapport au premier trimestre 2014 Prises de

Plus en détail

Fonds de secours des employés Demande de bourse

Fonds de secours des employés Demande de bourse Fonds de secours des employés Demande de bourse Le fonds de secours des employés de MeadWestvaco a été établi pour répondre aux besoins immédiats des employés éligibles pendant les premières semaines cruciales

Plus en détail

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE EDITO «Quand le cabinet de recrutement Robert Walters a lancé l activité Management de Transition en France il y a 10 ans, beaucoup d entreprises et de candidats étaient

Plus en détail

les étudiants d assas au service des professionnels

les étudiants d assas au service des professionnels les étudiants d assas au service des professionnels 2 3 Présentation Générale Les avantages de l Association Pour les professionnels QUI SOMMES-NOUS? Assas Junior Conseil est une association à caractère

Plus en détail

Bulletin d inscription Arrêté des Comptes IFRS ASSURANCES 2007

Bulletin d inscription Arrêté des Comptes IFRS ASSURANCES 2007 Bulletin d inscription Arrêté des Comptes IFRS ASSURANCES 2007 Pour tout mode de règlement, précisez le titre et la date de la conférence : Par chèque à l ordre des ECHOS FORMATION, société filiale des

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Trouver des alternatives crédibles au modèle excessivement financiarisé de normes comptables

Trouver des alternatives crédibles au modèle excessivement financiarisé de normes comptables Trouver des alternatives crédibles au modèle excessivement financiarisé de normes comptables Entretien publié in Confrontations Europe n 97, Janvier-Mars 2012 1 L Autorité des normes comptables (ANC),

Plus en détail

Communiqué de presse Ne pas distribuer, directement ou indirectement, aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon

Communiqué de presse Ne pas distribuer, directement ou indirectement, aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon Ce communiqué ne constitue pas une offre de valeurs mobilières aux Etats-Unis ni dans tout autre pays. Les Obligations (et les actions sous-jacentes) ne peuvent être ni offertes ni cédées aux Etats-Unis

Plus en détail

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium CAC 40 Françaises FR0007052782 Le FCP CAC 40 a pour objectif de reproduire l'évolution de l'indice CAC 40 GROSS TR en minimisant au maximum l'écart de suivi («tracking error») entre les performances du

Plus en détail

Catégorie Fidelity Services financiers mondiaux de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Fidelity Services financiers mondiaux de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Fidelity Services financiers mondiaux de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel de la direction sur le rendement du Fonds 31 mai 2015 Mise en garde à l égard des énoncés

Plus en détail

Présentation Altran. Octobre 2008

Présentation Altran. Octobre 2008 Présentation Altran Octobre 2008 Le Groupe Altran: identité Pionnier du conseil en innovation technologique Leader en Europe Créé en 1982, soit plus de 25 années d expertise dans le domaine du conseil

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

Avis 52-306 du. compte du. passage aux les émetteurs. Objet. Le présent. l émetteur»). établir PCGR. » s entend financière ou des. financiers.

Avis 52-306 du. compte du. passage aux les émetteurs. Objet. Le présent. l émetteur»). établir PCGR. » s entend financière ou des. financiers. . Avis 52-306 du personnel des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (révisé) Mesures financières non conformes aux PCGR et autres mesuress conformes aux PCGR Le 9 novembre 2010 Révision et nouvelle

Plus en détail

IFRS POUR PME. Les IFRS pour PME

IFRS POUR PME. Les IFRS pour PME International Financial Reporting Standards IFRS POUR PME BAMAKO, JOAC Juillet 2010 Gilbert GELARD, Consultant en IFRS, Ancien membre de l IASB Les IFRS pour PME 2 Qualité et simplicité. 230 pages IFRSs

Plus en détail

Récapitulatif: Du 04 au 15 Mai 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement.

Récapitulatif: Du 04 au 15 Mai 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement. Du 04 au 15 Mai 2015 Récapitulatif: Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement. Report du lancement de la plateforme T2S. Agrément de 10 CCP

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

La République de Maurice Centre Financier International. www.abaxservices.com

La République de Maurice Centre Financier International. www.abaxservices.com La République de Maurice Centre Financier International L ile Maurice d aujourd hui Paysage : Stabilité sociale, politique et économique; démocratie parlementaire Population multi-ethnique / culturelle

Plus en détail

Louvain School of Management The Preferred International Management School in Belgium CAMPUS UCL MONS

Louvain School of Management The Preferred International Management School in Belgium CAMPUS UCL MONS Louvain School of Management The Preferred International Management School in Belgium CAMPUS UCL MONS Our mission : Educating Responsible Leaders For a Responsible World LSM the Business School of UCL

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier.

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. VACANZA L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. Judicieuse et fiable. L assurance voyage de SWICA. L envie d ailleurs vous a pris, et les valises sont bouclées. Vous

Plus en détail

Sommes-nous devenus trop complaisants à l égard de l inflation? Fonds optimal d avantages sur l inflation Renaissance

Sommes-nous devenus trop complaisants à l égard de l inflation? Fonds optimal d avantages sur l inflation Renaissance Sommes-nous devenus trop complaisants à l égard de l inflation? Fonds optimal d avantages sur l inflation Renaissance Vincent Lépine I Automne 2014 Programme 1. Équipe Répartition de l actif et gestion

Plus en détail

Nomination des membres du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance

Nomination des membres du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance CONSEIL EXÉCUTIF EB126/25 Cent vingt-sixième session 30 décembre 2009 Point 7.2 de l ordre du jour provisoire Nomination des membres du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance Rapport

Plus en détail

SENSIBILISATION À LA CYBERSÉCURITÉ : LE COMPORTEMENT À RISQUE DES INTERNAUTES

SENSIBILISATION À LA CYBERSÉCURITÉ : LE COMPORTEMENT À RISQUE DES INTERNAUTES SENSIBILISATION À LA CYBERSÉCURITÉ : LE COMPORTEMENT À RISQUE DES INTERNAUTES Octobre 2013 Aux États-Unis, le mois d octobre est placé sous le signe de la sensibilisation à la cybersécurité. Durant cette

Plus en détail

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Groupe Crédit Agricole Une Banque Universelle de Proximité à votre service Métiers

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM La directive AIFM vise à permettre aux régulateurs de surveiller le risque

Plus en détail

Chiffre d affaires du premier trimestre 2015

Chiffre d affaires du premier trimestre 2015 Chiffre d affaires du premier trimestre 2015 Chiffre d affaires : 286,6 millions d euros, croissance organique de +4,0% Flux de trésorerie disponible : 31,9 millions d euros, en progression de +10,4% Croissance

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

CAPITAL CONFIANCE. Aron Shadbolt MRICS, CIS HypZert (MLV) Président aron.shadbolt@fr.knightfrank.com LD. +33 (0)1 43 16 88 96 M. +33 (0)6 12 18 40 52

CAPITAL CONFIANCE. Aron Shadbolt MRICS, CIS HypZert (MLV) Président aron.shadbolt@fr.knightfrank.com LD. +33 (0)1 43 16 88 96 M. +33 (0)6 12 18 40 52 Aron Shadbolt MRICS, CIS HypZert (MLV) Président aron.shadbolt@fr.knightfrank.com LD. +33 (0)1 43 16 88 96 M. +33 (0)6 12 18 40 52 Knight Frank Valuation, structure juridiquement indépendante, offre aux

Plus en détail

Europcar annonce le succès de son introduction en bourse

Europcar annonce le succès de son introduction en bourse Saint-Quentin en Yvelines, 25 juin 2015 Europcar annonce le succès de son introduction en bourse Prix de l Offre : 12,25 euros par action Taille totale de l opération : environ 879 millions d euros pouvant

Plus en détail

Ne pas distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis d Amérique, au Canada, en Australie ou au Japon

Ne pas distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis d Amérique, au Canada, en Australie ou au Japon Succès de l introduction en bourse Numericable Group Offre sursouscrite plus de 10 fois, à 24,80 euros par action, dans le haut de la fourchette, pour un montant global de 652,2 millions d euros environ

Plus en détail

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Paris, le 4 août 2015 Communiqué de presse Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Réuni lundi 3 août 2015 sous la présidence

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Chiffre d affaires du premier trimestre 2014

Chiffre d affaires du premier trimestre 2014 Chiffre d affaires du premier trimestre 2014 Evolution du chiffre d affaires en ligne Chiffre d'affaires publié: 2 064 millions d euros, à taux de change constants;-1,8% Ratio prises de commandes sur chiffre

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Avis 45-314 du personnel des ACVM Liste récapitulative des projets actuels des ACVM relatifs au marché dispensé

Avis 45-314 du personnel des ACVM Liste récapitulative des projets actuels des ACVM relatifs au marché dispensé Avis 45-314 du personnel des ACVM Liste récapitulative des projets actuels des ACVM relatifs au marché dispensé Le 2014 Introduction La modernisation du régime réglementaire applicable au marché dispensé

Plus en détail

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ PRÉSENTATION NOTRE MISSION Générer de la valeur pour nos clients, collaborateurs, partenaires et actionnaires, en offrant des services professionnels de qualité Suisse alliés à l efficacité asiatique.

Plus en détail

Chicago Mercantile Exchange Inc.

Chicago Mercantile Exchange Inc. DÉCISION N o 2014-PDG-0137 Chicago Mercantile Exchange Inc. (Dispense de l obligation de reconnaissance à titre de chambre de compensation et des obligations d agrément et d autorisation relatives aux

Plus en détail

Certificats de dépôt :

Certificats de dépôt : Certificats de dépôt : Ils rehaussent la valeur des marchés émergeants DANS CE NUMÉRO Avant-propos 4 Note de synthèse 5 Introduction 5 Performance des CD cotés 7 Performance des CD hors cote 11 Impact

Plus en détail

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Agenda Qui est PCS? Tour d horizon sur le marché de la titrisation Tour d horizon règlementaire Problèmes de fond 2 Le projet PCS Mission Statement The aim of

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE OU AU JAPON

NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE OU AU JAPON Modalités principales de l émission des obligations à option de conversion et/ou d échange en actions Nexans nouvelles ou existantes (OCEANE) sans droit préférentiel de souscription ni délai de priorité

Plus en détail

Étiquette des rencontres d affaires en pays étranger Guide des références sur Internet

Étiquette des rencontres d affaires en pays étranger Guide des références sur Internet Étiquette des rencontres d affaires en pays étranger Guide des références sur Internet à l intention des entreprises des secteurs de l agroalimentaire et des fruits de mer de la C.-B. Sa Majesté la Reine

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse 7 mai 2014 Raphaël Couderc Service de Presse +33 (0) 1 74 18 61 57 raphael.couderc@gfk.com GfK Verein : étude mondiale sur la confiance accordée aux professions. Les pompiers sont

Plus en détail

dans le cadre de son introduction en bourse

dans le cadre de son introduction en bourse C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Elior place avec succès environ 847 millions d euros dans le cadre de son introduction en bourse Paris, le 11 juin 2014 Offre souscrite pour un montant global de 847

Plus en détail

VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE!

VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE! Edition 2015 VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE! Sommaire LE MOT DU DIRECTEUR 3 SERVICES DE SWITZERLAND GLOBAL ENTERPRISE 4 Export Promotion 4 Import Promotion 4 Invest Promotion 5 RÉSEAU

Plus en détail

DWS Investments Société de gestion du Groupe Deutsche Bank

DWS Investments Société de gestion du Groupe Deutsche Bank DWS Investments Société de gestion du Groupe Deutsche Bank Le Groupe Deutsche Bank Culture d excellence depuis 1870 Banque d investissement internationale de premier plan, dotée d un solide réseau de clientèle

Plus en détail

Annexe 31-103A1 Calcul de l excédent du fonds de roulement

Annexe 31-103A1 Calcul de l excédent du fonds de roulement Annexe 31-103A1 Calcul de l excédent du fonds de roulement Nom de la société Calcul de l excédent du fonds de roulement (au, par comparaison au ) Élément Période en cours Période antérieure 1. Actif courant

Plus en détail

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge?

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Le Tour du Monde en 8 heures Poitiers, le 21 juin 2011 Agenda

Plus en détail

À qui pouvons-nous vendre nos feuillus nobles?

À qui pouvons-nous vendre nos feuillus nobles? À qui pouvons-nous vendre nos feuillus nobles? (exportation) Par Bruno Couture, ing. F., MBA 11 février 2015 À ceux qui en veulent et qui sont en mesure de se les payer! Canada 1,2 % États-Unis 0,7 %

Plus en détail

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12 LE CAPITAL-INVESTISSEMENT, UN OUTIL PLEINEMENT RÉGULÉ AU SERVICE DU FINANCEMENT DIRECT DE L ÉCONOMIE RÉELLE Rencontres institutionnelles de l AF2i 12 juin 2013 Introduction Les chiffres clés du capital-investissement

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

Une vision claire des IFRS

Une vision claire des IFRS Juillet 2014 Secteur des produits de consommation Une vision claire des IFRS Perspectives sectorielles sur IFRS 15 La nouvelle norme sur les produits des activités ordinaires pourrait avoir des répercussions

Plus en détail

MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE

MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE 2014 RELAIS EXPAT L ASSURANCE SANTÉ EN COMPLÉMENT DE LA POUR EXPATRIÉS MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE L ASSURANCE SANTÉ SANS FRONTIÈRES Le contrat Relais Expat de l ASFE : pourquoi vous couvrir?

Plus en détail

NERIM VoIP Centrex Avril 2011

NERIM VoIP Centrex Avril 2011 NERIM VoIP Centrex Avril 2011 :// Sommaire Caractéristiques de la solution Destinations internationales incluses Fonctionnement Téléphones IP Informations à fournir Tarification Modalités contractuelles

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION Regards sur l éducation Rapport intermédiaire Mise à jour des indicateurs relatifs

Plus en détail

Présentation de nos activités

Présentation de nos activités Présentation de nos activités Sommaire Notre métier SIRIS en chiffres Notre expertise Notre méthode Vos problématiques R&D Production Investissement Structure Fonds d investissement Nos références Contact

Plus en détail

Tarif des principales opérations sur titres

Tarif des principales opérations sur titres Tarif des principales opérations sur titres 01 janvier 2015 Ordres Euronext... 2 Bourse étrangère... 3 Euro-obligations... 4 Fonds de placement KBC (1)... 4 Produits d investissement KBC émis par KBC AM...

Plus en détail

COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, GESTIONNAIRES DE FONDS, FONDS D INVESTISSEMENT CANADIENS

COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, GESTIONNAIRES DE FONDS, FONDS D INVESTISSEMENT CANADIENS Page 1 of 5 Les membres ayant accordé du financement à l'acmc sont les suivants : L Association des banquiers canadiens (ABC) L Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM) Groupe

Plus en détail

Desk Chine en France Votre lien privilégié avec la Chine

Desk Chine en France Votre lien privilégié avec la Chine Desk Chine en France Votre lien privilégié avec la Chine Pourquoi la France est-elle le pays à privilégier pour s implanter en Europe? * La France est l une des grandes économies de la zone euro : Deuxième

Plus en détail

PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014

PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014 PROCEDURE DE GESTION GROUPE REPORTING ACHATS DD DAG PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014 OBJECTIF 1. Définition

Plus en détail