HORIZONS. Repositionnement stratégique pour le Woven Cluster. ALTEO DRBC-FUEL : une fusion pour un positionnement plus fort

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HORIZONS. Repositionnement stratégique pour le Woven Cluster. ALTEO DRBC-FUEL : une fusion pour un positionnement plus fort"

Transcription

1 HORIZONS MAGAZINE DE CIEL GROUP N O 9 SEPTEMBRE 2012 Repositionnement stratégique pour le Woven Cluster ALTEO DRBC-FUEL : une fusion pour un positionnement plus fort MITCO, un facilitateur de choix

2 s o mmaire ÉVÉNEMENT 05 LE KIBO FUND investit dans le secteur médical en Ouganda 05 LE TOUESSROK élu «Meilleur hôtel-afrique/océan Indien» 06 DRBC-FUEL : une fusion pour un positionnement plus fort 08 FERNEY SPINNING MILLS forme ses employés au cardage et à la filature 08 Services bancaires : et de quinze pour BANK ONE 09 IPRO STOCKBROKING LTD démarre ses activités de courtage en Bourse 09 SÉMINAIRE : 200 chefs d entreprises discutent business 10 CHAIRMAN S AWARD Le département Wool Dyeing de Ferney Spinning Mills en tête GROS PLAN 12 ANAHITA THE RESORT : Un chez-soi cinq étoiles DOSSIER 14 CIEL TEXTILE : Repositionnement stratégique pour le Woven Cluster PROFIL MÉTIERS 18 LOGISTIQUE : La maintenance des rails et le transport de la canne, pivots de TPC 19 PASCAL WALLET : énergie libre PROFIL D ENTREPRISE 20 URGENCES ET SOINS INTENSIFS, organes vitaux de Fortis Clinique Darné 21 MITCO, un facilitateur de choix ZOOM SUR 22 AFRICAN MARKET LEADERS, un fonds à l assaut de la croissance africaine 23 CIEL TEXTILE, sponsor des athlètes mauriciens aux Jeux olympiques SOCIAL 24 LA FONDATION NOUVEAU REGARD Se remettre debout grâce à ANFEN et Lacaz Lespwar 26 LE FERNEY TRAIL 2012 sur les rails HORIZONS MAGAZINE DE N O 9 - SEPTEMBRE 2012 Publication de 23 Directeur de la publication : Amélie Audibert Réalisation : Totem Ltd 4th Floor, Ebène Skies Rue de l Institut, Ebène, Mauritius Tel. : [230] Fax. : [230] Toute reproduction éventuelle devra mentionner son origine. CIEL Investment Azur Financial Services Bank One CIEL Capital CIEL Corporate Services CIEL Properties Flagstone IPRO MITCO Noveprim Noveprim Europe CIEL Textile Aquarelle Clothing Consolidated Dyeing & Fabrics Consolidated Fabrics CTL Retail Ferney Spinning Mills Floreal Knitwear Laguna Clothing New Island Clothing Tropic Knits 26 HORIZONS - septembre

3 édito événement Faire preuve d ouverture Chers collègues, P. Arnaud Dalais Chairman CIEL Group L événement majeur au sein du Groupe CIEL au cours de ces derniers mois est certainement la fusion de FUEL dans Deep River-Beau Champ (DRBC) et le changement de nom de DRBC en Alteo. En effet, depuis le 20 juillet dernier une importante étape a été franchie et Alteo est devenue une réalité. Cette fusion, probablement la plus importante qui, de par sa taille, ait jamais eu lieu à Maurice, voit la naissance d un groupe indépendant qui n est la filiale ni du Groupe CIEL ni de GML. C est un vrai partenariat, dont les promoteurs (Deep River Investment DRI et GML Investissement) ont été associés depuis 1948, soit depuis soixante-quatre ans. La naissance de ce nouveau groupe, indépendant certes, mais qui reste une compagnie associée de DRI, principal actionnaire de notre Groupe, est un bel exemple de la culture de partenariat qui anime le Groupe CIEL depuis ses origines. Alteo vient du latin altus, qui signifie «prendre de la hauteur» et cela démontre notre ambition d aller encore plus loin vers de nouveaux horizons. De plus, les trois premières lettres d Alteo sont celles d altruisme, d altérité ou encore d alter ego et véhiculent la notion «d'aller vers l'autre», notion essentielle à toute culture de partenariat. Cette culture reste très forte au sein du Groupe CIEL et le terme partenariat fait partie de notre ADN, comme en témoignent les nombreux partenariats qui existent déjà au sein du groupe, que ce soit sur le plan local ou avec des investisseurs étrangers, pour des projets à Maurice ou ailleurs. De nombreux projets, qui font aujourd hui le succès de notre Groupe, n auraient probablement jamais vu le jour si nous n avions pas su faire preuve d ouverture en y accueillant des partenaires qui, grâce à leur confiance, nous ont permis de progresser de manière significative au cours de notre histoire. Pour un Groupe comme le nôtre, ouvert sur l étranger, l environnement économique international et la capacité de notre pays et de nos compagnies à se remettre en question dans ce même environnement restent les facteurs cruciaux de notre succès dans le futur. La naissance d Alteo démontre notre volonté de réussir nos réformes en prenant notre avenir en main et en faisant passer la raison avant nos émotions pour le bien de tous nos «stakeholders», qu il s agisse d actionnaires, d employés, d institutions gouvernementales ou autres. De même, les décisions prises au niveau du textile en termes de restructuration ou d investissements à Maurice ou à l étranger nous permettent de voir notre avenir avec une certaine sérénité malgré la crise actuelle. L internationalisation des activités de notre Groupe n aurait jamais pu se faire sans cet esprit d ouverture, comme le démontre le succès de nos opérations manufacturières dans la chemise en Asie. Il faut savoir prendre le taureau par les cornes. Les crises, quels que soient les secteurs d activités économiques concernés, représentent des opportunités de faire preuve d ouverture d esprit et de savoir, non seulement en tant qu opérateurs, mais aussi en tant que pays, se remettre en question. Cela ne peut se faire sans une réelle volonté de réussite et un vrai esprit de partenariat animant tous les acteurs économiques ainsi que les autorités gouvernementales, responsables également de la bonne marche de notre économie. Faisons donc preuve d ouverture en continuant à prendre nos destinées en main et que cette culture de partenariat nous aide non seulement dans nos efforts d investissement et de développement mais aussi dans nos relations avec nos clients, nos partenaires de bureaux ou encore nos collègues sur le «factory floor», dans les champs ou dans nos hôtels. Je vous souhaite une bonne lecture de ce nouveau numéro d Horizons. SERVICES FINANCIERS Le Kibo Fund investit dans le secteur médical en Ouganda Nouveau pôle de croissance pour le Kibo Fund en Ouganda. Après avoir fait, en mars 2011, l acquisition de 15,5 % dans le capital de la société Electro-Maxx (U) Ltd (Emaxx), une société opérant dans le secteur de la production énergétique, c est vers le secteur de la santé que s est tourné, en janvier dernier, le fonds dont CIEL Investment Ltd est l actionnaire principal. 24,5 % de l International Medical Group Limited (IMG), un des acteurs majeurs du secteur médical ougandais, a en effet été acquis HÔTELLERIE «Meilleur hôtel-afrique/océan Indien» : cette distinction a été octroyée pour la troisième année consécutive à l hôtel Le Touessrok par le prestigieux magazine Ultratravel du Daily Telegraph, lors de sa soirée des Awards Dans sa catégorie, le fleuron du groupe devance des hôtels comme le Banyan Tree aux Seychelles, le Mount Nelson et le Cape Grace à Cape Town, en Afrique du Sud, de même que le Conrad Maldives Rangali Island aux Maldives. Figure de proue du luxe 5 étoiles, membre du cercle «The Leading Hotels of the World», le Touessrok est porté au pinacle par les lecteurs d Ultratravel qui sont interrogés sur leurs meilleures expériences de voyage dans le segment luxe et qui votent ensuite pour leurs destinations, dans le cadre d'un consortium composé également de TBL Mirror Fund BV, une société d investissement basée au Kenya. Le consortium a acquis un total de 35 % d IMG, entraînant dans son sillage le Groupe Fortis, l'un des leaders de la santé en Inde, également partenaire du Groupe CIEL. IMG bénéficiera en effet de l expertise de Fortis, qui lui fournira des services de conseils. IMG a été fondé en 1996 par le Dr Ian Clarke, médecin généraliste irlandais ayant consacré sa hôtels et compagnies aériennes préférés. Pour Sjefke Jansen, directeur général du Touessrok, cette distinction «est la preuve de notre engagement pour la qualité et l excellence. Je suis heureux de partager cet Award avec tous nos employés et les membres de la direction de l hôtel.» Cette prestation met du baume au cœur du Groupe Sun Resorts à une période où le secteur de l hôtellerie vit des moments difficiles, avec des taux d occupation en baisse. Les professionnels du secteur estiment du reste que la morosité des principaux marchés touristiques, un accès aérien limité et un essoufflement dans la promotion de la destination Maurice ne sont pas étrangers à cette situation. carrière à améliorer la qualité des soins de santé en Ouganda. Le groupe se compose de deux sociétés, à savoir l'international Hospital Kampala fournisseur de soins médicaux et International Air Ambulance, fournisseur de services. Le Kibo Fund complètera sa phase d investiss ement en procédant à l acquisition d une participation minoritaire dans le capital d une société engagée dans le secteur financier dans l océan Indien. Cet investissement devrait être finalisé dans les mois à venir. Le Touessrok élu «Meilleur hôtel-afrique/océan Indien» 4 HORIZONS - septembre 2012 HORIZONS - septembre

4 événement événement Factsheet AGRIBUSINESS DRBC-FUEL : une fusion pour un positionnement plus fort Alteo Limited à Maurice, c est employés Activités de la canne ha de champs de canne tonnes Broyage de la canne à FUEL & DRBC tonnes de sucre provenant de 1,5 millions de tonnes de cannes Production d énergie bagasse et charbon Capacité : 62 MW d électricité produites à partir de la bagasse et du chabon Aviculture Island Fresh Ltd Tourisme & Loisir Four Seasons Resort Mauritius at Anahita (50 %) Anahita The Resort (50 %) Domaine de l Etoile Développement immobilier Anahita Estates & Golf D autres projets de développement Trianon Beau Rivage Alteo Limited à l étranger Tanzanie (TPC) employés permanents et employés saisonniers Culture de la canne Ha tonnes Production de sucre tonnes (marché domestique) Production d énergie de la bagasse Mozambique (CDSS) Parts minoritaires dans des opérations sucrières à Marromeu. De la fusion de deux grands groupes sucriers mauriciens DRBC et FUEL est née ALTEO Ltd. Les synergies opérationnelles dégagées devraient permettre au nouveau Groupe de peser de tout son poids dans l industrie cannière locale et dans d autres secteurs, tout en renforçant sa présence dans la région. Alteo Limited : le nom n a pas été choisi par hasard. Il est évocateur des grandes ambitions qui sont celles de Deep River-Beau Champ (DRBC) et de Flacq United Estates Limited (FUEL). Les deux groupes ont fusionné le 20 juillet dernier pour créer ce nouveau Groupe Alteo Limited, opérant dans divers secteurs. Car la nouvelle entité, portée par la performance et les actifs des deux groupes, aspire à devenir un leader dans la région, dans le domaine de l industrie sucrière mais aussi dans une panoplie de secteurs incluant les énergies renouvelables, les projets immobiliers ainsi que les loisirs et le tourisme. D emblée, le projet de fusion faisait l unanimité. Soumise aux Conseils d administration de DRBC et de FUEL, le lundi 7 mai dernier, la proposition d amalgamer les activités des deux compagnies remportait l adhésion de tous. Et le vendredi 20 juillet dernier, l étape ultime a été franchie dans les discussions qui avaient été enclenchées en décembre Il faut souligner que Deep River Investment (DRI), principal actionnaire du Groupe CIEL, et GML Investissement (GMLI) ont été les promoteurs de cette fusion et sont aujourd hui les deux principaux actionnaires d Alteo Ltd, avec chacun respectivement 21 % et 27,5 % du capital, le reste de l actionnariat étant détenu par autres actionnaires du grand public. Le partenariat fructueux entre DRI et GMLI existe en fait depuis 1948 lorsque Pierre P. Dalais alors responsable de Deep River Sugar Estate, fit appel à Joseph Lagesse pour racheter ensemble Beau Champ Sugar Estate et fusionner les deux sucreries sous le nom de Deep River- Beau Champ Ltd. Aujourd hui, la création d Alteo permet d envisager la fermeture de DRBC Milling dans la sérénité, mais aussi de concrétiser la régionalisation des activités en Afrique de l Est, où elle est déjà présente en Tanzanie et au Mozambique, en partenariat avec Tereos, le quatrième plus important producteur de sucre mondial. Il ne faut pas par ailleurs oublier la complémentarité des deux compagnies dans leurs différents secteurs d activités. Ceux-ci incluent autant les opérations cannières que le développement foncier, le tourisme ou la production d énergie, dans la mesure où DRBC et FUEL ont toujours diversifié leurs intérêts au fil des années, dans un souci de se maintenir à l avant-garde. Si cette diversification s est avérée salutaire, il importe aujourd hui que les deux compagnies unissent leurs forces pour mieux assurer la pérennité de leurs activités face au contexte de plus en plus compétitif de l industrie sucrière. L expertise et l expérience acquises au fil des décennies devraient en effet contribuer à consolider les assises d Alteo dans un environnement économique difficile. Elle devrait produire quelque tonnes de sucre à partir de 1,5 million de tonnes de Structure de la nouvelle organisation canne à sucre. Ses terres sous culture de canne s élèveront à quelque hectares. Les actions d Alteo Limited ont été listées sur le marché officiel de la Bourse de Maurice le mardi 31 juillet 2012 et les transactions ont repris à cette même date. P. Arnaud Dalais Group Chief Executive Patrick de L. d Arifat Chief Executive Officer Jérôme De Chasteauneuf Head of Finance Jean-Luc Harel COO Sugar Milling and Energy Activities Christian Marot COO Agricultural Activities Jean-Robert Lincoln Group Agricultural Development Executive Robert Baissac CEO of TPC Ltd - Tanzania Les informations concernant la fusion sont accessibles sur le site internet et bientôt sur le site web 6 HORIZONS - septembre 2012 HORIZONS - septembre

5 événement événement TEXTILE Ferney Spinning Mills forme ses employés au cardage et à la filature «Un cours très interactif, puisqu en plus de l apport des formateurs, il a constitué une véritable opportunité de partage de connaissances entre les participants des différents départements de la compagnie.» C est là le sentiment de Maurice Koomanikooa, employé de Ferney Spinning Mills (FSM) depuis bientôt trente-deux ans, au terme d une formation d assistance technique d ingénierie organisée du 4 au 15 juin dernier. Celle-ci était destinée à une soixantaine d employés de l usine textile spécialisée dans le tissage et le tricotage industriel et faisant partie du Groupe CIEL Textile. Cette formation intitulée La filature cardée a été rendue possible grâce à un accord entre Ferney Spinning Mills et la société belge RD-S&R sprl, experts internationaux dans la filature et le cardage. Ce cours répond à un besoin de former constamment les employés à l utilisation d appareils high-tech, d autant plus que l usine produit quelque tonnes de fils en laine de haute performance Lambswool, Shetland et des mélanges avec des fibres synthétiques et naturelles pour le secteur du tissage et tricotage industriel dans son unité à Forest-Side. «Les formateurs qui ont dispensé ce cours étaient les constructeurs des machines opérant à Ferney Spinning Mills. Nous avons donc bénéficié des connaissances de véritables experts», fait remarquer Iqbal Ozeer, Maintenance Manager de Ferney Spinning Mills. Prise en charge par Robert Delbushaye, représentant de la société belge RD-S&R sprl et ingénieur textile, José Rodriguez, expert de la carde et Daniel Chignesse, technicien de la filature, la formation visait à apporter des connaissances théoriques aux employés, en plus des connaissances pratiques acquises sur le terrain. Par la suite, une cérémonie de remise de certificats a été organisée le vendredi 15 juin dans les locaux de l usine à Forest-Side. Prenant la parole à cette occasion, Arnaud Dalais, Chairman du Groupe CIEL, a mis l accent sur «la notion de savoir-faire et d expertise ainsi que la culture de qualité [qui] est très présente chez Ferney Spinning Mills.» «A travers ce genre de formation nous voulons offrir la possibilité à nos employés, qui constituent la force même de notre entreprise, de s épanouir sur le plan professionnel car dans le monde de compétition où nous vivons, cela nous paraît primordial pour préparer l avenir de nos employés et de la compagnie», ajoute pour sa part Prakash Ramdaursingh, HR Manager de la compagnie. L initiative a été rendue possible grâce au soutien financier du ministère de l Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs, à travers le plan de financement Mauritius Business Growth Scheme (MBGS). INVESTISSEMENTS IPRO Stockbroking Ltd démarre ses activités de courtage en Bourse Investment Professionals Ltd (IPRO), à travers sa filiale IPRO Stockbroking Ltd, se lance dans des opérations de courtage en Bourse. Cette dernière s est en effet vu attribuer, par la Financial Services Commission, une licence de «investment dealer», qui lui permet d offrir une large palette de services. IPRO Stockbroking agit principalement en tant que courtier intermédiaire lors de l exécution de transactions boursières pour sa clientèle, actuellement majoritairement constituée d institutions locales et étrangères, mais également d un nombre croissant d'investisseurs individuels. Si l «underwriting» ne figure pas parmi ses attributions, IPRO Stockbroking compte apporter à ses clients des services financiers novateurs et à forte valeur ajoutée. Son objectif : devenir un des acteurs majeurs du secteur, en misant sur le savoir-faire et l expérience en matière de gestion des marchés de capitaux d IPRO et de ses principaux représentants. Dans cette nouvelle entreprise, IPRO Stockbroking bénéficie de la collaboration de ses actionnaires, nommément le Groupe CIEL et Religare Global Asset Management Ltd, filiale de Religare Enterprises Ltd, basée en Inde. «La collaboration du Groupe CIEL, qui a un fort potentiel et une présence croissante au sein de l'afrique et bien sûr celle du Groupe de Religare, qui est en pleine expansion avec son empreinte en Inde et à l'étranger, est un signe de bon augure pour nous, nos clients et les autres parties prenantes», fait du reste remarquer Arnaud Leclézio, directeur général d IPRO Stockbroking. En effet, IPRO Stockbroking entend aussi capitaliser sur l'expertise, les capacités, et le savoirfaire du Groupe Religare Entreprises Limited (REL), en particulier Religare Securities Ltd (RSL), filiale de REL. RSL compte parmi les leaders sur le marché boursier indien, collaborant avec plus d'un million de clients sur les platesformes en ligne et hors ligne. SERVICES BANCAIRES Et de quinze pour Bank One Bank One compte depuis le 19 mars une nouvelle succursale. Inaugurée officiellement le mercredi 20 juin, celle-ci se trouve à Cascavelle Shopping Village. Cela porte à quinze le nombre d agences à travers l île, offrant à la clientèle de cette région la possibilité d accéder plus facilement aux prestations de Bank One. Cette enseigne, en effet, n était jusqu ici pas présente dans l Ouest du pays. «Cette implantation répond aux attentes de nos clients en matière de proximité et facilite une relation plus fluide et rapide avec nos clients», explique Anne Marie Koo, Head of Retail Banking. La gamme complète des produits et services de Bank One sont disponibles à la nouvelle agence, qui bénéficie, à Cascavelle, d une bonne visibilité, non seulement grâce à son emplacement, mais aussi grâce à son design moderne faisant la part belle aux baies vitrées. Sur le plan fonctionnel cette succursale s intègre harmonieusement dans le réseau des agences Bank One qui ont pour vocation d offrir à leur clientèle des services de qualité dans un cadre agréable. SÉMINAIRE 200 chefs d entreprises discutent business Plus de 200 chefs d entreprises des marchés émergents ou de pays développés réunis pour discuter des défis des entreprises à l ère de la mondialisation, pour évoquer des questions économiques et sociales dans un contexte des plus incertains tels étaient les objectifs des Global Business Leaders Series organisés par l AIMA de concert avec le Board of Investment, Enterprise Mauritius et la Haute Commission indienne. Le séminaire, tenu du 29 au 31 mai sous le thème Leadership in a Globalised World: Nurturing New Partners, avait pour principal sponsor le Groupe CIEL, à travers ses filiales CIEL Investment Ltd, Bank One, IPRO, MITCO et Anahita. Alors que les marchés développés s essoufflent, les économies émergentes constituent une véritable manne. Toutefois, si elles font montre d un nouveau dynamisme, et seront vraisemblablement des moteurs de croissance économique future, elles sont aussi porteuses de défis. C est dans cette perspective que le séminaire se proposait d offrir un espace de rencontre à des chefs d entreprises africains, indiens et mauriciens pour étudier différentes pistes de réflexion : comment l innovation en matière de gestion permet de changer la donne ; comment réinventer les stratégies pour les marchés émergents en misant sur les partenariats ou comment rebooster l investissement dans les économies émergentes, entre autres. Des tables rondes étaient aussi consacrées à la finance, au leadership ou à la gestion des talents, elles avaient pour objectif de favoriser l interaction entre les participants. L accent était mis sur la nécessité d innover et de s adapter. Des conditions nécessaires à la survie, à la fois dans les marchés développés et les économies émergentes. 8 HORIZONS - septembre 2012 HORIZONS - septembre

6 événement événement Sokalingum Poorecelan, Senior Operator à la Section Winding de FSM, reçoit son trophée des mains d Eddy Yeung. Jean Baptiste de Spéville remet une récompense à Binu Balakrishnan, Lab Technician chez CDL. CHAIRMAN S AWARD Les gagnants du Chairman s Award posent pour la photo-souvenir. Le département Wool Dyeing de Ferney Spinning Mills en tête La cinquième édition des Chairman s Award de CIEL Textile qui s est tenue le samedi 14 avril au centre Swami Vivekandanda, a récompensé le département Wool Dyeing de Ferney Spinning Mills (FSM) qui remporte le Manufacturing Excellence Award. La cérémonie a voulu saluer, comme pour les éditions précédentes, les opérations textiles à forte intensité de capitaux que sont les unités de tissage, filature et teinturerie de CIEL Textile. Les autres entreprises nominées étaient Consolidated Dyeing & Fabrics Ltd (CDFL) et Consolidated Fabrics Ltd (CFL). «Nous ne nous attendions pas du tout à gagner ce prix cette année! Nous savions que nous avions fait beaucoup de progrès en 2011 mais nous sommes un petit département de Ferney Spinning Mills et ne pensions pas être récompensés. C est une bonne surprise et cette bonne performance est le résultat du travail de toute une équipe», déclarent d une même voix Nathalie Lam et Adesh Ramkhelawon, les responsables du département Wool Dyeing, vainqueur du Chairman s Award. FSM produit tonnes de fils en laine pour le secteur du tissage et tricotage industriel dans son unité à Forest-Side. 65 % de cette production est destinée à Floreal Knitwear et les 35 % restants à l exportation. L usine d FSM compte aujourd hui plus de 530 employés, dont environ 400 Mauriciens et 130 expatriés, Malgaches, Indiens et Bangladeshis. Les «16 Best Employees» venant des trois unités FSM Ferney Spinning Mills POORECELAN Sokalingum Winding RUJABALLY Abdool Iran Wool Dyeing PAUGUY Christian Maintenance & Energy GOOLJAR Iswar R&D PUNJOO Imran Raw Wool Store Consolidated Dyeing & Fabrics Ltd UNJORE Chandradev Knitting DABY Devanand Dyeing (Sample) GUNGADHUR Deepak Finishing BALAKRISHNAN Binu Laboratory GUNGA Khavirvedee Quality Control FATEMAMODE Majeed Preparation APPEGADOO Bachan Maintenance & Energy Lors de la cérémonie, Arnaud Dalais et Harold Mayer, respectivement Chairman et CEO de CIEL Textile, ont chaleureusement félicité tous les gagnants et salué les efforts des autres compagnies en lice qui représentent ensemble l effort d intégration verticale de CIEL Textile et qui, avec un chiffre d affaire de Rs 7,9 milliards au 30 juin 2011, sont un élément indispensable à la survie de l industrie manufacturière textile à Maurice et dans la région. Pour rappel, l objectif du CIEL Chairman s Award est de cultiver la valeur essentielle de l excellence auprès de chacun des employés de CIEL Textile. Il vise également à générer auprès des employés un esprit de dynamisme, d accomplissement et de compétitivité, toujours dans le but de promouvoir une culture d excellence. Consolidated Fabrics Ltd JULIETTE Priscilla Weaving SARTULLA Ansari Finishing VINAYAN Yarn Dyeing P.T KURREEMUN Pierrot Maintenance & Energy ORGOO Sangeena Quality RAMFUL Nira Sampling Le palmarès World Class Maintenance & Energy Management qui vise à promouvoir l excellence dans la gestion des équipements de production et des énergies. Vainqueur : FSM Most Curious and Entrepreneurial Manager qui récompense le Manager le plus curieux dans l identification de nouveaux benchmarks, afin d amener l organisation vers de meilleurs résultats en utilisant des pratiques «World Class». Vainqueurs : Akilesh Ayrga Oopadhyay & Guillaume Dalais de CDFL Top Kaizen Award & Best Grassroot KAIZEN qui récompense l amélioration constante des processus sur le lieu du travail, pour une meilleure efficacité et une meilleure satisfaction de notre clientèle. Vainqueurs respectifs : Weaving CFL & Knitting CDFL Speed Culture Vainqueur : CFL Best Practice - Raw Material Sourcing qui récompense le Manager entrepreneur qui serait continuellement à la recherche de nouveaux matériaux et produits. Vainqueur : CDFL HR Excellence Award qui récompense l engagement des Head of Departments qui, avec le soutien du département HR et grâce à leur leadership, s impliquent dans la formation, la motivation, le bien-être des employés de leur département pour améliorer la productivité et la qualité de leur travail. Vainqueur : Département Carding & Spinning de FSM Quality Award qui récompense l unité qui affiche les meilleurs résultats en termes de qualité une exigence d autant plus importante pour un groupe textile qui se positionne dans le «up-market» Vainqueur : Département Carding & Spinning de FSM Most improved performance Award qui récompense les meilleures progressions d une année sur l autre dans les critères d évaluation déterminés. Vainqueur : Départment Dyeing de CFL Chairman s Award : Département Wool Dyeing de FSM devant les départements CDFL Dyeing & Spinning et FSM Carding & Spinning ex-aequo. HR Excellence Award : la nouveauté 2012 Le HR Excellence Award est une nouvelle récompense qui vient mettre en avant les efforts et les résultats des départements des Ressources Humaines des trois compagnies : Consolidated Dyeing & Fabrics Ltd (CDFL), Ferney Spinning Mills et Consolidated Fabrics Ltd. Aujourd hui, le challenge des responsables des départements et ceux des Ressources humaines est clairement de faire de l ensemble des employés une équipe heureuse, motivée et efficiente. Le HR Excellence Award veut en ce sens souligner les réussites et les exemples de bonnes pratiques en termes de management humain. Pour attribuer ce prix, un panel a visité chaque entité et y a rencontré le top management, les responsables HR et les responsables de département. Le jury a aussi visité les lieux, dont les dortoirs, et a consulté les employés et leurs représentants. Ce premier HR Excellence Award a été remporté par le département Carding & Spinning de Ferney Spinning Mills. 10 HORIZONS - septembre 2012 HORIZONS - septembre

7 grosplan grosplan Le point avec Dominique Di Daniel ANAHITA THE RESORT Un chez-soi cinq étoiles L un des atouts principaux de ce domaine, avec un parcours de golf d exception, demeure le caractère atypique de l offre d hébergement, soit des suites et villas dotées d espaces de vie suffisamment importants pour offrir au client une sensation de liberté. Nouvelle clientèle La compétition «La concurrence, pour moi, est bonne. C est toujours sain, parce que cela vous pousse à vous remettre en question. Maintenant, il ne faut pas qu elle soit excessive ; il n est pas recommandé d être en sur capacité d hébergement par rapport à l arrivée touristique. Mais aujourd hui, pour moi, la concurrence ne se trouve pas uniquement à Maurice, elle est aux Seychelles, aux Maldives, au Sri Lanka. Pour autant, «Anahita The Resort a deux segments en nette croissance, le Moyen-Orient, et l Asie d autre part. Les clients du Moyen-Orient ont cela de particulier qu ils se déplacent en famille étendue. Installés dans deux ou trois villas un chef accompagné de sa famille ils veulent être tranquilles, avoir une intimité qu ils ne peuvent avoir dans les hôtels traditionnels. Le marché asiatique, lui, a pris ses marques il y a un an et est en pleine croissance. Il s agit d une clientèle qui veut avoir le choix des restaurants, du room service tout en ayant la possibilité d amener ses produits et de cuisiner. Ce sont des marchés émergents qui sont complètement différents des marchés européens traditionnels, en matière d attentes et nous nous adaptons à cela.» il est primordial que nous soyons vigilants, que nous gardions notre positionnement haut de gamme, notre qualité et nos prix. Et en tant que destination, il faut proposer de nouvelles choses qu eux n ont pas Il est aussi important que nous gardions nos vraies valeurs - c est à nous, hôteliers, de trouver des solutions pour le futur, quitte à revoir nos modèles de fonctionnement.» Un art de vivre mauricien, une autre idée du luxe chic, décontracté, sportif C est en condensé, l image que veut projeter Anahita The Resort (ATR), domaine IRS (Integrated Resort Scheme) situé sur la côte est de l île. C est aussi ce que recherchent tous ceux qui y séjournent, à savoir les étrangers qui y ont élu domicile aussi bien que les touristes et les clients mauriciens. Cela fait environ quatre ans que le lieu a accueilli ses premiers clients, et il ne fait pas de doute, aujourd hui, que les visiteurs sont plus que satisfaits des prestations qui leurs sont proposées. La preuve : ils reviennent, pour la plupart. Mais qu est-ce qui fait le succès de ce resort haut de gamme? Dominique Di Daniel, le General Manager d ATR depuis un peu plus d un an et demi, estime que cela tient surtout au fait que le resort a réussi à donner aux clients l impression qu ils sont chez eux. Un chez-soi cinq étoiles, cela va sans dire. «Etre dans des suites de 240 m 2 ou des villas de 480 m 2, dans une végétation luxuriante, pouvoir faire ce dont ils ont envie, aller au restaurant sur le domaine ou ailleurs, tout en ayant la possibilité d avoir une restauration à domicile avec son chef privé Les clients, ici ont une liberté de choix qu ils n auraient pas ailleurs», fait remarquer le GM. L offre d hébergement d ATR représente en effet quelque 70 suites, grâce à L Adamante, et d environ 42 villas (28 villas Lunea et 14 villas Solaïa). ATR «a été le deuxième IRS de Maurice, positionné très haut de gamme par rapport au premier IRS», dit Dominique Di Daniel, en mettant l accent sur la volonté de CIEL Properties, qui est à l origine du projet, de mettre en avant cette qualité et de «trouver notre place sur deux segments, sur le segment familial et le segment golf. Outre de positionner Anahita sur le marché international et de faire qu elle trouve sa place, il a fallu créer une marque afin de développer un lien de confiance avec les business partners.» «Et aujourd hui encore, il y a une autre nécessité, celle d être une vitrine par rapport à nos futurs développement immobiliers», note Dominique Di Daniel. A ce titre, déclare de son côté Patrice Legris, Chief Executive Officer de CIEL Properties, «la prochaine phase que nous étudions actuellement concerne le développement des Jardins de Beau Champ qui comprend la construction de lodges et de villas sur un site très bien placé soit entre l Adamante et The Fairways et donc très proche du centre d activités d Anahita. Notre objectif est de lancer ce projet à la fin de cette année si tous les paramètres sont réunis.» Bien intégrée sur le marché international, Anahita The Resort ne néglige pas pour autant la clientèle locale, qui est aussi «une clientèle fidèle et qui occupe une part de marché importante, surtout sur le marché golfique, fait ressortir le GM d ATR. Ce produit correspond aux attentes du marché local, il est une solution pour les week-ends en famille et les vacances scolaires ; il y a le club pour les enfants et pour les adolescents, ils peuvent profiter de la piscine en toute sécurité et toute une série d activités de loisirs.» Et d ajouter : «Nos clients, nos propriétaires étrangers, eux, retrouvent dans Anahita, l île Maurice. Les clients qui ont choisi la destination Maurice l ont choisie en connaissance de cause. Ce qu ils aiment c est le service attentif, et c est un facteur important de leur décision d achat, sans oublier une architecture raffinée et locale et des espaces de vie qui donnent une sensation de liberté.» Un pool de location de villas Des quelque 120 propriétaires d ATR, une majorité ne vit pas à Maurice en permanence. A ceux-là est proposé un système de location de leurs biens. Et c est de là qu est née ATR, une société de gestion (management company) qui crée un lien avec les propriétaires et Anahita, afin de dresser un contrat et de mettre en location les biens de ces derniers. «Nous fonctionnons comme un hôtel, mettant des suites, des villas et des services hôteliers à la disposition de clients, note Dominique Di Daniel. Aujourd hui, on récolte le fruit de notre travail sur le marché international ; notre établissement fait partie intégrante de l industrie hôtelière et du parc hôtelier mauricien.» Au final, ATR, c est un domaine avec des ambiances diverses ce qui est le résultat de la mixité de la population qui s y trouve : les gens qui vivent sur le domaine, ceux qui viennent pour quelques mois, d autres qui sont là pour une semaine. Un personnel aux petits soins ATR, avec ses 200 employés, sans compter les contractuels affectés à l entretien des jardins et à la sécurité, mise sur l enthousiasme du personnel. Ceux-là sont régulièrement formés par des spécialistes, qui leur enseignent «un peu plus que la simple technique». «Ils apprennent comment se comporter face au client ; pour cela, ils sont confrontés à certaines questions : C est quoi le luxe? Quelles sont les attentes des clients? Comment transmettre son enthousiasme aux clients? Comment faire qu ils se sentent bien? Ce sont là des choses qui vont faire la différence», dit Dominique Di Daniel. Mais la formation ne s arrête pas là. Il existe en effet un programme social consistant à recruter des gens de la région, à les former et à leur donner la possibilité d avoir un travail sur le long terme. 12 HORIZONS - septembre 2012 HORIZONS - septembre

8 dossier dossier Internationalisation TEXTILE Repositionnement stratégique pour le Woven Cluster Le Woven Cluster, l une des composantes de CIEL Textile, ne se cantonne aujourd hui plus à la chemiserie masculine, qui constituait l essentiel de ses activités il y a quelques années encore. Il s est constamment adapté aux nouveaux impératifs du marché, en apportant des changements sur le plan opérationnel, lorsque cela s avérait nécessaire. Spécialisation, internationalisation, diversification : ce sont là trois axes qui, aujourd hui, définissent le Woven Cluster de CIEL Textile, tout en lui donnant une direction. Essentielles à sa survie, ces trois avenues de croissance sont explorées par l équipe depuis quelques années déjà, avec pour objectif d aider la compagnie à passer le cap difficile que représente la crise financière dans tout l Occident. Pour autant, le Woven Cluster reste résolument tourné vers l avenir, s appuyant sur de nouveaux process, sur des outils technologiques affinés, mais surtout sur une remise en question salutaire à bien des égards. Composé des différentes unités d Aquarelle Clothing Ltd (pour les chemises casual), de New Island Clothing et de Laguna Clothing (chemises de ville-formal shirts), de Pastel Blue (Ladies s Blouses) et de Consolidated Fabrics Ltd (CFL-pour la production de tissus), le Woven Cluster englobe les activités de conception, de tissage, de teinturerie et de confection de vêtements divers. Le fait de fabriquer non seulement les produits finaux mais aussi la matière première (les tissus) nécessaire à leur production constitue une intégration verticale qui lui permet de proposer des choix démultipliés à ses clients, de réduire ses délais de livraison, tout en rationalisant ses coûts. L autre voie empruntée est celle de l internationalisation. Pour l année financière se terminant au 30 juin 2012, le Woven Cluster aura réalisé pratiquement 50 % de son chiffre d affaires en Inde et au Bangladesh «contre zéro pourcent il y a six ans», fait remarquer Eric Dorchies, tout en précisant que les 50 % restants sont fabriqués dans la région (à Maurice et à Madagascar) et que ces six dernières années, «on a continué à augmenter notre chiffre d affaires dans la région également». Cette stratégie correspondait à une volonté d être présent dans des pays du sous-continent indien et de se présenter comme une alternative à la Chine, principal compétiteur dans le business du tissage et de la confection, avec «environ 50 % du marché mondial du vêtement». «Pendant vingt ans, la Chine a été l endroit le plus compétitif au monde, mais depuis trois ans, ce pays commence à devenir plus cher. Et nos clients vont à la recherche d une alternative. Il y a forcément une part du business qui va devoir se repositionner ; et en étant présents à Maurice, à Madagascar, en Inde et au Bangladesh, nous sommes bien placés pour bénéficier de ce transfert géographique», analyse le CEO du Woven Cluster, précisant que le défi sera de proposer la fiabilité de la Chine mais hors de la Chine. Aussi, comme la plupart des clients essaient de diminuer leurs frais généraux (overheads), ils sont amenés à réduire le nombre de fournisseurs avec lesquels ils travaillent et à rechercher des fournisseurs qui ont une plus forte présence. «D où la nécessité pour nous d être de dimension différente, et d être en Asie. Mettons-nous à la place de nos clients européens et américains cherchant des fournisseurs en Asie ; ils ne vont pas penser à Maurice ou Madagascar, mais plutôt à l Inde, au Vietnam, au Bangladesh. En s installant dans ces régions, on se met sur le chemin des clients. Donc, être présents en Asie renforce notre positionnement à Maurice et à Madagascar». Spécialisation produits Chez CFL, comme chez les confectionneurs du Groupe Aquarelle, il y a une nécessité de se démarquer par la qualité du produit fini. Eric Dorchies, Chief Executive Officer (CEO) du Woven Cluster, fait remarquer que l'objectif était de créer des sous-spécialisations au sein du cluster : «Nous avons divisé le Groupe en quatre clusters, pour avoir des équipes plus spécialisées, car chacun de ces clusters demande une technique bien précise concernant les casuals shirts, formal shirts ainsi que la production de tissus.» Pastel Blue regroupe une équipe spécialisée dans la blouse femme et crée de nouvelles collections «Fast Fashion» tous les mois. L objectif est de doubler les ventes d ici trois ans. Du côté de NIC, c est le créneau des «wrinkle free-non iron shirts» qu explore la direction, après la baisse de régime de la dernière année financière. Cette transition est considérée comme salutaire, le marché américain étant friand de ce type de produits. Diversification des marchés Au final, dit Eric Dorchies, le Woven Cluster a une possibilité de croissance assez importante, d autant que l autre approche du cluster est de se positionner sur les marchés émergents, dont l Afrique du Sud. Le Woven Cluster exporte vers ce pays depuis cinq ans et ses clients sudafricains ont eux-mêmes des stratégies agressives d investissement sur tout le continent africain. «Cela devrait nous permettre de bénéficier de ces marchés», se réjouit le CEO du cluster, en ajoutant : «Nous voulons également améliorer notre positionnement sur le marché domestique indien, qui est actuellement de l ordre de 20 % de nos opérations indiennes. Et dans les deux ou trois ans qui viennent, nous voulons être sur le marché domestique chinois pour accompagner nos clients européens qui se développent là-bas.» La compagnie, qui a «travaillé intensément sur les quatre ou cinq dernières années, à repositionner le groupe stratégiquement pour se préparer pour l avenir»est bien partie pour récolter les fruits de son labeur. Selon le CEO du Woven Cluster, l un des défis principaux du cluster, sera d atteindre «une performance homogène dans nos différents pays de production en termes de qualité, de satisfaction client, de délais de livraison, de fiabilité et de services.» 14 HORIZONS - septembre 2012 HORIZONS - septembre

9 dossier dossier CFL : point de départ de l intégration verticale «CFL est un maillon indispensable de notre présence régionale. La proximité avec CFL apporte à tout le Woven Cluster une grande flexibilité dans la région.» D emblée, Eric Dorchies situe le rôle de l usine au sein du cluster. Un rôle central, certes, même s il n approvisionne qu à 50 % les confectionneurs en tissus les 50 % restants sont fournis par des tisseurs asiatiques. Un de ses gros atouts est la possibilité d intervenir sur le design, d une part et sur le Research & Development de nouvelles technologies d autre part. «Ce qui serait très difficile à faire avec des fournisseurs externes», dit le CEO. L intégration verticale a aussi des avantages sur le plan du marketing, fait remarquer François Lacondemine, Marketing Manager de CFL. Une présence marquée au salon Première Vision Des produits orientés vers le design, des matières et des textures travaillées, une mise à jour continue en termes de création, grâce à un département de Création assistée par ordinateur Voilà ce qui a permis à CFL de se retrouver dans la cour des grands et d exposer, deux fois l an depuis maintenant cinq ans, au salon Première Vision, à Paris. Ce club d élite était à l origine réservé aux tisseurs européens, mais avec la crise leur nombre a diminué, ouvrant ainsi la porte aux tisseurs étrangers qui, toutefois, sont soumis à un examen de passage. «La crainte principale des gens de Première Vision est la copie. Or, comme on sait, il est très aisé de prendre un échantillon et de le copier, par exemple en Chine, où les techniques sont très au point, déclare François Lacondemine. On travaille donc sur des choses qui ne se voient pas mais qui se sentent et qui sont plus difficiles à copier, comme des caractéristiques de toucher. On a initié il y a six mois un team work à ce sujet et on apporte des réponses par des nouvelles matières, et en développant un partenariat avec un tisseur italien.» «La solution supplémentaire que l on offre aux clients acheteurs de tissus, c est cette intégration de confection, tout en étant à km d eux. Nous avons toujours eu une action directe de marketing. Nous vendons des tissus à des gens qui au final vont acheter du vêtement. Nous traitons avec le client final, à savoir les marques.» C est grâce à ce marketing différent que le producteur se rapproche de son client et est à même de mieux connaître et répondre à ses attentes. Cette solution confection se décline au niveau du groupe, grâce à Aquarelle (pour des clients tels que J. Crew ou Celio) ou Pastel Blue (Woolworths ou Camaieu) «Aujourd hui, entre CFL, NIC et Pastel Blue, nous avons une vraie raison d exister en commun.» CFL, acteur dynamique pour les confectionneurs «non-groupe» François Lacondemine explique qu il y a aussi une part significative du business de CFL qui se fait sur des marchés «non-groupe», notamment grâce à des confectionneurs malgaches, avec qui le producteur entretient une relation forte et historique. «C est aussi notre travail de maîtriser ces relations», mentionne le Marketing Manager, insistant par la même occasion sur l approche de proximity marketing, soit la possibilité d avoir un designer faisant aussi du marketing, qui soit basé en Europe, «de manière à apporter des réponses rapides au client. Maurice n est pas sur la route des acheteurs les chances qu un acheteur fasse un voyage sur Maurice pour acheter du tissus sont minimes, quand ils peuvent engager les mêmes frais pour se rendre en Asie et rencontrer des centaines de tisseurs.» 7 à 8 millions le nombre de pièces produites annuellement au rayon de la chemise casual 3 millions le nombre de chemises de ville produites annuellement 1 million de pièces la production annuelle de Pastel Blue Rs 4 milliards le chiffre d affaires pour cette année 8 millions de mètres la quantité de tissus produite par CFL annuellement le nombre d employés du Woven Cluster (2 500 à Maurice, à Madagascar, en Inde et 15 au Bangladesh) Quand technologie rime avec écologie «Nous avons chaque année une ligne budgétaire de Rs 4 m dédiée au consulting, à la recherche sur les technologies, et à l amélioration des productivités et de notre savoir-faire», explique Pascal Walter. Il s agit pour le producteur de se tenir au courant des pratiques à l étranger, de manière à rester compétitif. La technologie, c est ce qui a permis au cluster, et surtout à CFL, d atteindre de hauts niveaux de performance de manière plus ecofriendly. La réduction de la consommation d énergie, «deuxième plus grand poste de dépense de l entreprise», fait l objet d un travail quotidien. «Nous comptons remplacer notre chaudière qui date de l origine de l usine. Nous resterons sur le charbon, mais avec une technologie propre qui sera équipée d un système de filtration des fumées pour minimiser nos rejets», annonce Pascal Walter. Aussi, tout en réduisant sa consommation d eau, l usine s est aussi assurée, après les soucis concernant les effluents de l an dernier, de ne rien laisser au hasard. Le traitement des eaux et des rejets a été sous-traité à des spécialistes. «En termes de traitement des eaux c est l équivalent d une agglomération de personnes ; c est un métier à part entière.» Dans le même temps, CFL a aussi travaillé à éliminer au maximum les produits chimiques pouvant représenter un danger pour la nature environnante. «CFL est certifié Eucotex, qui garantit que les produits chimiques utilisés répondent à un certain nombre de standards internationaux et qu ils sont respectueux au maximum de la santé et de l environnement.» Et ces jours-ci, l équipe travaille sur un projet visant à la réutilisation des eaux, au vu du stress lié à l approvisionnement en eau. «Nous utilisons un peu plus de m 3 d eau par jour. Si après utilisation, cela peut servir pour l irrigation de la canne à sucre, on aura donné une deuxième vie à nos eaux de rejet», dit Pascal Walter. 16 HORIZONS - septembre 2012 HORIZONS - septembre

10 profil/métiers profil/métiers LOGISTIQUE Transport des cannes et maintenance des rails, pivots de TPC TPC, qui se trouve à quelques encablures du Mont Kilimanjaro, en Tanzanie, dans une région où les routes sont fréquemment embourbées, dépend principalement de sa voie ferrée pour le transport des cannes. Avec 454 employés et la responsabilité de la maintenance de plus de 250 équipements motorisés divers, le département Garage & Transport de TPC, outre de mobiliser d importantes ressources, constitue l une des activités indispensables au bon fonctionnement de la compagnie sucrière, surtout en période de coupe. Rien que pour la campagne , tonnes de cannes ont été transportées la canne ayant été récoltée sur une superficie de hectares, fait remarquer Jean Paul de Rosnay, Garage & Transport Executive Officer de TPC. Et de préciser que le transport, opérant 24 heures sur 24, se fait de manière assez particulière au sein de cette sucrerie. «La canne est d abord chargée mécaniquement aux champs, des tracteurs la transportent jusqu'à une zone de transbordement, la Loading Zone qui est à une distance moyenne de 2 km du champ coupé. A partir de la Loading Zone, la canne est transportée par voie ferrée jusqu'à l usine sur une distance qui varie entre 3 et 13,5 km.» Ce système de transport de canne par voie ferrée est unique en Afrique de l Est. Seules une sucrerie en Afrique du Sud et quelques-unes en Une flotte importante Australie l utilisent. «La particularité de ce mode de transport est que les wagons sont polyvalents. Ils sont transférés des rails sur des remorques pour être chargés aux champs et ensuite remis sur rail pour être transportés jusqu'à l usine. Ce système a été mis en place depuis 2004», dit Jean Paul de Rosnay. Quant aux rails de TPC, ils couvrent une distance de 85 km et pallient les inconvénients d un réseau routier quelque peu aléatoire. Certes, les routes sur la sucrerie ont été progressivement remises en état et les pistes sont bonnes, mais «la structure du sol est très fragile, la surface se transforme facilement soit en une couche de poussière ou de boue de 10 à 20 cm dépendant des saisons». Ce réseau ferroviaire étant privé il appartient à la sucrerie et ne sert qu au transport de cannes sa maintenance est prise en charge par TPC. La réhabilitation et l entretien se font avec l aide d une compagnie sud-africaine, avec qui TPC a un contrat. Johan Van Eck, technicien de rail, est sur place depuis «La construction et la maintenance d un système ferroviaire demandent des compétences particulières que nous ne possédions pas au départ», dit Jean Paul de Rosnay. TPC dispose d une flotte de 253 équipements mot orisés divers. Pour le transport et le chargement de la canne, les plus utilisés, outre 500 wagons, sont 19 tracteurs CLAAS de 100HP équipés de remorques spéciales, 6 chargeuses pour le chargement de la canne, 3 locomotives de 16 tonnes chacune. 200 tonnes de canne à sucre sont transportées par locomotive et par convoi. Divers petits équipements complètent la flotte. 18 HORIZONS - septembre 2012 De g. à dr. : Eric Pignon, Workshop Manager, Emmanuel Ngoma, Garage Administration Manager, Jean Paul de Rosnay, Garage & Transport Executive Officer, Johan Van Eck, Rail Track Manager et Peter Mapande, Civil Engineering Manager. TPC a ce que l on appelle en jargon ferroviaire «une voie étroite, soit 610 mm de large. Ce type de voie date des débuts du rail... Le matériel roulant est donc moins stable que sur une voie large et commerciale qui est d un mètre de large.» «Heureusement, au fil des ans, notre réseau ferroviaire a été constamment rénové», note Jean Paul de Rosnay, se souvenant de cette époque, pas si lointaine, où le département enregistrait au moins un déraillement par convoi allant à l usine. «Avec une moyenne d une trentaine de convois par 24 heures, les nuits étaient plutôt blanches! Sans oublier que le reste des équipements était aussi vétuste.» Aujourd'hui, tout le service transport peut compter sur un renouvellement adéquat de l équipement, ainsi que des véhicules parfaitement adaptés. De quoi faire oublier les nuits blanches d antan. Une équipe solide Les 454 employés du service sont répartis comme suit : 11 «Senior et Top Staff», 113 personnes affectées au «Garage Workshop» dirigé par Eric Pignon, 216 au «Cane Transport», excluant 60 saisonniers affectés au glanage de canne durant la campagne. C est Magehema qui a la charge de cette section. 39 personnes travaillent au «Railway» placé sous la responsabilité de Johan Van Eck et 75 à la «Building Section», annexée en 2006 et dirigée par Peter Mapande. DIVERSIFICATION Pascal Wallet, énergie libre Après huit années à Maurice, dont sept et demie passées à la tête de Consolidated Energy Ltd, Pascal Wallet rentre définitivement en France, pour une retraite «bien méritée». L occasion de revenir sur l aventure humaine qu il a vécue ici. La première fois que Pascal Wallet pose ses valises à Maurice, en juillet 2004, c est pour réaliser un audit de la centrale thermique de Deep River-Beau Champ, suite à un problème technique. Terminant tout juste sa carrière dans un groupe sidérurgique dans le Nord de la France, il ne sait pas encore que c est pour une aventure longue de huit ans qu il s apprête à signer. En effet, une fois son rapport rendu, il se voit proposer un contrat de consultant et six mois plus tard, c est le poste de responsable de la centrale qui lui est offert pour une durée de trois ans. Il choisit de ramener ce contrat à deux ans «pour être sûr d une part que j allais m intégrer et d autre part, qu ils allaient être satisfaits de mon travail». Visiblement, Pascal Wallet aura relevé les deux défis et prend aujourd hui, à 61 ans, le chemin du retour. «On m aurait dit vous allez finir votre carrière à l île Maurice, je ne l aurais pas cru. Ça c est vraiment fait sur un coup de dés.» Si au départ, le responsable de centrale doit son recrutement à un «bon profil» il a en effet été responsable adjoint de trois centrales thermiques avant de venir à Maurice il estime tout de même avoir dû modifier quelque peu son style de management en fonction du contexte et du personnel mauricien. «Ce fut un challenge à relever, un autre pays, une autre façon de faire, mais toute suite tout le monde m a aidé et j y ai trouvé une volonté de me faciliter l intégration dans l équipe». Il découvre une autre façon d être, qui lui apprend à regarder les gens différemment. «J ai beaucoup appris sur le plan humain.» C est tout un pays qu il découvre, avec sa diversité et ses sensibilités, ses contradictions aussi. Mais Pascal Wallet, né «dans le Pas de Calais, dans un endroit qui est plus près de l Angleterre», se sent «accepté partout» et s intègre, apprenant en même temps à occuper son temps libre loin de sa famille, loin, aussi, des théâtres et des salles de concert qu il aime fréquenter. Féru de sport et d aviron en particulier discipline qu il a pratiquée au niveau du championnat de France il s essaie au kayak dans le lagon de Trou-d Eau-Douce et participe au Ferney Trail. L environnement de travail en lui-même, n est pas très différent de ce qu il a connu auparavant. Il lui aura suffi de s adapter. «J ai été bien accueilli au sein d une équipe de grands professionnels, avec surtout des gens qui ont une ouverture d esprit, dont le GM, Christian Marot. Son bureau m a toujours été ouvert et nous avons d emblée collaboré étroitement. Je me suis senti bien tout de suite, c est ce qui a fait que je suis resté aussi longtemps.» Les défis qui se présentent lui apparaissent plus faciles à surmonter «quand on a le soutien de la direction. Ce qui est important, aussi, c est qu on a une culture d entreprise qu on a perdue en France. On a un patron, grand par la taille et grand par la stature. Arnaud Dalais est un grand capitaine d industrie, qui sait insuffler au Groupe un élan de dynamisme et de professionnalisme, mais qui a su garder une dimension humaine. Il y aussi au sein du Groupe une très bonne culture d entreprise qui fait que tout le monde tire dans le même sens, ce qui oblige à bien faire les choses pour que la compagnie sorte gagnante.» C est ainsi que Pascal Wallet a fait de la sécurisation et de la fiabilisation des installations un cheval de bataille, avant de s attaquer à la normalisation, puis à la formation, tant sur le management que de la technique pour mieux assurer la relève. «Ce qui compte, c est ce que les gens ont dans la tête. La machine, c est un assemblage de pièces mécaniques qui ne va jamais prendre vie si personne ne s en occupe. Dans mon métier je n ai pas la prétention de tout connaître, mais j ai par contre une bonne idée de ce qu il ne faut pas faire il faut rester modeste pour peu que l on soit curieux et que l on aime son métier, on apprend toute sa vie.» HORIZONS - septembre

11 profil d entreprise SANTÉ Urgences et soins intensifs, organes vitaux de Fortis Clinique Darné Au service des Urgences, est intimement lié celui du «Critical Care» (Soins Intensifs), car les deux fonctionnent de manière complémentaire. Coup de projecteur sur ces départements qui tournent 24 heures sur 24. Dans les couloirs éclairés au néon, le silence a préséance, mais que l on ne s y trompe pas : ici, au cœur des Urgences, il règne une activité intense, entre les blouses blanches qui s affairent ou les chariots que l on déplace. Dans ce département appelé communément ER (Emergency Room) qui ne ferme jamais l œil, les équipes de garde, composées chacune d un superviseur, de quatre infirmiers/infirmières et d un médecin, se relayent pour offrir aux patients une prise en charge rapide, complète et efficace, qu il s agisse d un bras cassé, de traumatismes dus à des accidents de la route ou d une crise cardiaque Ce département est rattaché à celui des soins intensifs (Critical Care), pour plus de synergie au niveau des soins. Face au patient arrivé en urgence, dans ces instants où, souvent, c est une question de vie ou de mort, le personnel soignant n a pas droit à l erreur. «Nous avons à la fois le matériel et le personnel compétent pour prendre en charge un patient à son arrivée», note le Dr Vikramjeet Singh, responsable des Urgences. Grâce à son service 118, Fortis Clinique Darné met à la disposition des malades un service d ambulance équipée de matériel high tech capable de maintenir les organes vitaux jusqu à l entrée en salle d urgences. Au besoin, des facilités de télémédecine permettent à l équipe d ambulanciers et au département ER de communiquer et d interagir. «Ils peuvent nous envoyer des électrocardiogrammes par mail, pour que nous nous tenions au courant de son état», fait remarquer le Dr Subir Chandra Das, responsable du Critical Care Department. Tout cela a aussi pour objectif d assurer une transition sans secousse de l ambulance au lit d hôpital. C est aussi la raison pour laquelle l Emergency Room modernise chaque année ses équipements, ajoute le Dr Singh. Le département dispose d une salle d opération, d une salle de plâtre, de trois chariots équipés d appareils de monitoring, sans compter un «day ward». Un autre avantage est la proximité de l ER avec le bloc opératoire et avec le service de Critical Care. «Il arrive qu un patient ait besoin d une prise en charge immédiate pour maintenir ses fonctions vitales (le cœur, la respiration, etc). Et cela ne peut se faire sans le service de Critical Care, dit le Dr Subir Chandra Das. D où la proximité des deux départements, pour qu il n y ait pas de tâtonnement, pas d hésitation concernant celui qui doit prendre des décisions. Une même personne peut commencer à administrer les soins au ER.» Le service de Critical Care, avec ses dix lits, ses deux lits en chambres d isolement et ses trois lits pour le Pediatric ICU accueille aussi les patients de tous les autres services (cardiologie, urologie, etc.) de la clinique, de même que des patients de la région de l océan Indien. La pression sur le service des soins intensifs est donc très grande. D où la mise en place d un nombre important de protocoles. Il s agit en effet de définir une procédure à suivre pour chaque situation : à quelle fréquence changer des pansements, comment transporter des malades, effectuer le nettoyage ou faire les lits en milieu aseptisé, administrer des antibiotiques, entre autres. C est, pour le malade, un gage de soins professionnalisés, note le Dr Das. En outre, de nouveaux services sont proposés aux soins intensifs : endoscopie, bronchoscopie à fibre optique, sans compter que le département a aussi son propre Blood Gas Analyser, son propre laboratoire de cathétérisme cardiaque «où l on peut réaliser, sans perdre de temps une angioplastie primaire sur un malade cardiaque, pour une désobstruction d urgence, par exemple», note le spécialiste. La clinique mise sur son personnel. Outre les médecins spécialistes qui font partie du pool de consultants, le Critical Care peut aussi compter sur huit médecins et une quarantaine d infirmiers dévoués et formés régulièrement aux techniques de réanimation. «On peut avoir tout le matériel high tech possible, mais c est vraiment un personnel dévoué qui fait la différence», conclut le médecin. SERVICES FINANCIERS MITCO, un facilitateur de choix Plus d un an après sa fusion d avec Halifax, MITCO continue son développement. Assises consolidées, nouvelles avenues d expansion établies, équipe étoffée... MITCO se veut le facilitateur de choix pour les échanges et les investissements transfrontaliers. En peu de temps MITCO a su prendre pleinement avantage de son appartenance au Groupe CIEL avec un réseau de contacts élargi, des prospections concluantes sur les marchés régionaux et africains où est présent CIEL, tout en consolidant l axe indien. MITCO offre des services aux investisseurs corporatifs et individuels qui utilisent Maurice comme plateforme pour leurs opérations commerciales dans le pays ou à l international. Ils bénéficient d une fiscalité avantageuse et de facilités découlant de l appartenance de Maurice à la SADC et au COMESA, ce qui fait de l île une porte d entrée pour les investisseurs étrangers souhaitant se tourner vers le continent africain. MITCO propose aussi des conseils pour la structuration d entités, la gestion administrative, opérationnelle et financière, les services tels que le secrétariat juridique ou la comptabilité et même l assistance aux demandeurs de permis de travail ou de séjour. Mais pour beaucoup, fiscalité et offshore peuvent sembler compliqués. Quelques exemples sur les axes de services et d interventions de MITCO permettent de mieux comprendre l activité de la compagnie HOLDINGS Actifs et investissements hors Maurice : MITCO vous aide à établir votre société qui tombera sous l appellation GBC1 (Global Business Category 1- sociétés résidentes sujettes à impôt), GBC 2, exonérée d impôt tout comme la Seychelles IBC (International Business Company). Malgré une imposition fiscale, la GBC1 reste une holding avantageuse dans le long terme quand les investissements gagnent en valeur puisqu à Maurice l impôt sur la plus-value n est pas appliqué. En outre, une GBC 1 a l avantage de bénéficier des accords de non-double imposition signés entre Maurice et 36 pays. Actifs et investissements à Maurice : Une société domestique, ou trust mauricien, peut être constituée si l investisseur souhaite acquérir un bien IRS, RES, et IHS par le biais d une entité. La détention d un bien immobilier par le biais d une structure juridique offre une protection du bien face aux créanciers, et un potentiel d optimisation fiscale, entre autres. COMMERCE INTERNATIONAL Une société fabrique ses produits en Asie et vise un commerce entre la Chine, l Inde, l Afrique et sa région. MITCO peut aider la mise en place d une centrale d achat à Maurice, qui donnera à la compagnie la possibilité de faire des économies d échelle. Cette centrale pourra distribuer les produits à ses clients internationaux sans être obligée de faire transiter les produits par Maurice. Les flux financiers seront gérés de Maurice par le biais de compte société en devises auprès d une banque mauricienne. LES SERVICES CONSULTING SERVICES Un professionnel ou un cabinet offrant des services de conseils dans les domaines de l ingénierie, de l architecture, de l informatique ou autre sur le plan international peut créer une entité pour toute prestation ou activité de production hors du pays de résidence. L entité mise en place pour cette activité peut être une GBC1, GBC2, IBC pour la facturation des prestations fournies et peut établir un compte en banque en devises à Maurice. Les BPO, par le biais d une société domestique mauricienne, sont des exemples de sociétés étrangères qui souhaitent externaliser leur production afin de réduire leurs coûts d opération. FONDS D INVESTISSEMENT Les fonds d investissement peuvent être créés et gérés à Maurice et MITCO intervient en tant que facilitateur en capitalisant sur ce que Maurice propose aujourd hui en matière de fonds d investissement modernes, efficaces et attrayants. 20 HORIZONS - septembre 2012 HORIZONS - septembre

12 zoom sur zoomsur INITIATIVE CIEL Textile, sponsor des athlètes mauriciens aux Jeux olympiques SERVICES FINANCIERS - IPRO African Market Leaders, un fonds à l assaut de la croissance africaine Ce fonds international géré par Investment Professionals (IPRO) investit dans une quarantaine de compagnies africaines ayant un fort potentiel d expansion. Un moyen de garantir des performances soutenues sur le long terme. CIEL Textile, à sa façon, était présent aux Jeux olympiques de Londres - les polos et T-shirts de la délégation mauricienne étaient offerts par deux de ses filiales. De son côté, Floreal Knitwear s offre une nouvelle image et un site web. Le sport a toujours occupé une place de choix dans le parrainage émanant du Groupe CIEL et de ses unités, plus particulièrement CIEL Textile. Cette dernière, pionnière dans son domaine et qui fête cette année ses 40 ans, reste fidèle à ses engagements et ne pouvait manquer de soutenir la délégation mauricienne aux Jeux olympiques de Londres Ses filiales Consolidated Dyeing & Fabrics Ltd et Tropic Knits ont offert les polos officiels et les T-shirts en polyester aux athlètes et à la délégation mauricienne. CIEL Textile est un ardent supporter du sport local en général, apportant son soutien notamment au TFES, au Curepipe Starlight Sporting Club ou encore au Faucon Flacq Sporting Club. Pour CIEL Textile et pour le Groupe CIEL dans son ensemble, c est toujours une grande fierté de voir les athlètes porter haut les couleurs de Maurice. Son nom est une explication en soi : l African Market Leaders Fund (AML), fonds engagé dans l investissement direct en Afrique subsaharienne, place presque exclusivement le capital que lui confient ses clients dans des entreprises qui sont ou qui seront des leaders dans leurs domaines respectifs. Cette formule en apparence toute simple vise à permettre au fonds de réaliser une croissance du capital sur le long terme. Mais pour les gestionnaires de ce fonds Sameer Sharma qui gère ce fonds en collaboration avec Amit Bakhirta, le manager du bureau d IPRO Botswana, faire fructifier ces placements requiert non seulement une connaissance approfondie du continent africain et de l environnement des affaires, mais aussi un certain flair Ce n est en effet pas un hasard si les secteurs choisis pour recevoir l investissement sont le secteur bancaire, la consommation et les infrastructures. Ils ont un lien direct avec les estimations de croissance pour le continent africain, qui se situent autour de 6 % pour 2012 et c est sans compter que la performance de certains pays qui ont atteint des niveaux de croissance plus élevés, comme le Ghana (14 %) ou le Rwanda (8,9 %). Selon les analyses des gestionnaires, les banques africaines seront les premières à bénéficier de la croissance économique. Car si aujourd hui le continent est sous-bancarisé (underbanked), il y a fort à parier que la hausse de la consommation se traduira en une augmentation dans le nombre de nouveaux comptes bancaires. «Il y a la perspective pour les populations d accéder au crédit, tout comme il y a un grand potentiel dans les villages, par exemple, avec la possibilité de transférer de l argent sans avoir un compte. Tout cela est prometteur pour le secteur bancaire», note Sameer Sharma. Ce dernier met aussi l accent sur la consommation, qui va en grandissant en Afrique, surtout parmi les jeunes. Parmi les compagnies les plus profitables, ajoute-t-il, se trouvent les brasseries, comme East African Breweries ou Guinness Nigeria, qui sont peu cycliques, donc stables. AML s intéresse particulièrement à des compagnies se trouvant en situation de monopole ou ayant de grandes parts de marché, une forte propension à l expansion et une bonne performance. Bref, des compagnies qui inspirent confiance. Et sur le plan des infrastructures, ce sont les compagnies productrices de ciment qui ont les faveurs des investisseurs. «La consommation per capita de ciment est de 55 kg par an, ce qui constitue une augmentation de plus de 12 % par an. De plus, les marges de profit sont plus élevées que pour n importe quel autre produit», déclare Sameer Sharma, en citant en exemple la compagnie Dangote Ciment du Nigeria, qui occupe 63 % du marché local et qui n a pas fini son expansion sur le continent. La stratégie adoptée est celle du «bottom up», soit une méthode de gestion de portefeuille qui consiste à choisir des entreprises dans lesquelles investir en fonction de leur potentiel par rapport au secteur d'activité et des prévisions macro-économiques. Aujourd hui, outre le fait d être un outil d investissement qui rend l Afrique accessible aux Mauriciens, AML constitue aussi un vivier d informations sur les compagnies africaines. «Nous essayons d apporter de la valeur ajoutée, de faire de la recherche sur l Afrique et de proposer un guide pour investir», note Sameer Sharma, tout en précisant que le fonds est aussi un moyen pour les investisseurs, petits et grands, d avoir un portefeuille diversifié. «Après quatre ans d incubation, le fonds valait 7,8 millions de dollars. Nous espérons atteindre 10 millions de dollars en juin et pourquoi pas doubler ce chiffre à décembre Le secret? Ne pas compliquer les choses. Nous analysons les risques, nous connaissons les CEO des sociétés dans lesquelles nous investissons, nous nous appuyons sur la transparence des comptes publiés.» NOUVELLE IMAGE Un site web pour Floreal Knitwear Quarante ans après son apparition dans le paysage mauricien, Floreal Knitwear affiche aujourd hui sa présence sur la Toile : un site web lui est consacré, mettant en exergue les produits et les valeurs de la marque mais aussi le travail des équipes et des partenaires à différents niveaux. Sur le plan visuel, les couleurs et les textures variées de la laine offrent une belle mise en scène, où s affiche aussi le nouveau logo de la marque. Floreal Knitwear : c est là un nom incontournable dans le secteur de la production textile mauricienne. C est la première unité de tricotage à avoir ouvert ses portes dans l île, le 5 juin Depuis, elle exporte 5,5 millions de pulls de qualité à travers le monde annuellement, utilisant du Shetland, du vintage lambswool ou du cachemire. Dans un esprit d intégration verticale, Ferney Spinning Mills, autre filiale de CIEL Textile, produit, elle, du lambswool et du coton organique, notamment. 22 HORIZONS - septembre 2012 HORIZONS - septembre

13 social social SECTEUR BANCAIRE Se remettre debout grâce à ANFEN et Lacaz Lespwar Identifier les problèmes à la source et non pas simplement administrer un remède en surface, c est l un des points communs dans l action de deux ONG CARITAS et ANFEN soutenues par la Fondation Nouveau Regard depuis quelques années déjà. Un soutien qui porte ses fruits. Faire du suivi un axe crucial de l intervention sociale et traiter les problèmes en profondeur, ce sont les fers de lance de l Adolescent Non Formal Education Network (ANFEN) et de Caritas, deux organisations non gouvernementales (ONG) qui bénéficient de l aide de la Fondation Nouveau Regard (FNR). ANFEN est engagée dans l encadrement scolaire des enfants en situation d échec mais son action s étend aussi aux familles de ces enfants. Depuis deux ans, la FNR prend en charge le salaire de huit travailleurs sociaux à mi-temps qui couvrent chacun plusieurs centres. Des enfants en détresse sont la conséquence de familles elles aussi en difficultés. Le rôle de ces travailleurs sociaux est de faire le lien entre les familles et les élèves, pour mieux cerner la problématique de l enfant, aider la famille, souvent victime de fléaux tels que la drogue, l alcool, Christiane Pasnin, coordinatrice de Lacaz Lespwar «J ai été volontaire chez Caritas pendant dix ans et nous avions une cellule d écoute à la paroisse de l église de Solitude, mais sans une réelle infrastructure. Nous avons commencé en 2008 à préparer le petit-déjeuner des enfants, qui n allaient pas à l école, n ayant rien à manger. Tout le monde contribuait : beurre, pain Le nombre d enfants augmentait et il nous fallait une meilleure structure, c est comme ça qu a démarré Lacaz Lespoir, pas seulement pour les enfants mais aussi pour les adultes qui venaient à la cellule d écoute. Depuis octobre 2010, j ai vu passer plusieurs centaines de personnes. C est formidable quand on arrive à les aider. Pour l alphabétisation, un premier groupe de dix personnes a déjà complété les cours et quatorze nouvelles personnes se sont inscrites cette année. C est dur d être témoin de la misère mais on la combat avec l aide d une trentaine de volontaires. Et nous avons des success stories qui nous mettent du baume au cœur, comme cette dame qui a travaillé au jardin commun, qui a économisé son salaire, l a placé en banque et a pu contracter un emprunt pour s acheter une machine à coudre et ouvrir son atelier de couture... Nous accompagnons ces personnes et sans le soutien financier de la FNR, nous n aurions pu qu écouter sans pouvoir intervenir en profondeur.» le chômage, la pauvreté et la diriger vers les instances qui peuvent l aider. L emploi de douze travailleurs sociaux permet de toucher 15 des 20 centres ANFEN et, par extension, enfants comme bénéficiaires directs et les familles des enfants comme bénéficiaires indirects, soit au total environ individus. «ANFEN a réussi à établir un réseau efficient qui apporte dynamisme et synergie à sa démarche. Seules, les associations sont parfois perdues et n ont pas le poids qu a un collectif», souligne Delphine Bouic, responsable de la FNR. Pour preuve, ANFEN a négocié avec succès le transport gratuit pour ses élèves alors que ces derniers ne sont pas admis dans des écoles standards. La mise en réseau permet aussi d avoir des formations et des curriculums en commun, de même qu un partage d expérience. «ANFEN est un modèle de fonctionnement en réseau, rappelle Delphine Bouic, et la FNR est heureuse de lui apporter son support, étant convaincue que c est dans cette direction qu il faut aller.» Une autre ONG qui, elle aussi, apporte des résultats tangibles est Caritas, notamment avec son projet Lacaz Lespwar à Solitude, non loin de deux poches de pauvreté. La FNR est partenaire de ce projet depuis ses débuts en octobre Il s agit d un projet de développement communautaire dont l objectif est de regrouper la communauté, de répondre à ses besoins tout en la dynamisant et en l aidant à s approprier le projet ; c est un accompagnement intégré qui est offert. Un conteneur aménagé agrémenté d une terrasse spacieuse abrite Lacaz Lespwar. Là, à côté d un coin librairie, ont lieu des cours d alphabétisation pour les adultes, du soutien scolaire pour les enfants, des cours d informatique avec le programme Future Kids, l atelier de peinture, les formations en Life Skills Management et bien sûr le service d écoute qui vient au secours des familles dont la situation exige une aide immédiate. Et chaque matin même durant les vacances scolaires une quarantaine d écoliers défavorisés de la région viennent y prendre leur petit-déjeuner, où leur est aussi remis un déjeuner qu ils apportent à l école. Le centre est aussi mis à disposition de la communauté pour l utilisation des ordinateurs et d internet pour les étudiants, des activités pendant les vacances ou des expositions/vente. En février 2011, le concept de jardin communautaire a été lancé : situé à l arrière du centre, ce jardin potager et bientôt fruitier accueille un maximum de sept femmes à la fois pour une période de six mois et a un double objectif : apprendre le travail de la terre et apprendre le monde du travail : les horaires, le respect des règles, la vie communautaire. Des femmes y travaillent contre salaire en recevant des formations agricoles de l AREU. «Ce jardin est très souvent la suite logique de la formation en Life Skills Management où on apprend le respect de soi et d autrui, la ponctualité et le plus important : la confiance en soi. Ces personnes sont découragées et souvent défaitistes et il est primordial de les aider à se remettre debout», explique Delphine Bouic. A ce jour, plus de Rs 3 m ont été investies dans Lacaz Lespwar par la FNR qui, outre l installation et l aménagement du centre, finance aussi les salaires du personnel encadrant, des animateurs, des formateurs et les repas des enfants ainsi que les coûts associés au jardin commun : salaires, engrais et autres. Un financement et un partenariat qui ont un réel impact : parmi le premier groupe de bénéficiaires du jardin commun, la moitié a retrouvé du travail. La capacité à lire et à écrire a changé des vies, l outil informatique et le soutien scolaire ont un impact positif sur les résultats scolaires des enfants, les situations familiales sont moins tendues car les femmes retrouvent confiance et prennent des initiatives. Si Caritas en latin signifie «amour de l autre», Lacaz Lespwar est la preuve qu aimer l autre c est aussi lui apporter espoir et perspectives. Bernard d Argent responsable de projets d ANFEN «La Fondation Nouveau Regard est un partenaire de longue date. Nous avons travaillé quatre années de suite au début de la FNR, puis ils ont donné la chance à d autres ONG avant de collaborer de nouveau avec nous, depuis Ce soutien nous permet d aller audelà de l aide scolaire à l enfant. Jusqu à récemment nos animateurs les aidaient dans leurs études et prêtaient l oreille à leurs problèmes tout en se sentant dépassés. Les travailleurs sociaux payés par la FNR aident à mieux cibler les causes des problèmes chez les familles des enfants. C est un travail de fond. Si la souffrance n est pas apaisée, peu importe la pédagogie, l apprentissage ne se fera pas. Les parents, se sentant compris et soutenus, montrent plus d engagement vis-à-vis de leurs enfants. Notre satisfaction, c est de voir la transformation chez ces jeunes : ils reprennent confiance en eux et deviennent plus responsables. Parmi les enfants que nous encadrons, nombreux sont ceux qui ont réussi aux examens du CPE et qui ont trouvé un emploi notamment dans l hôtellerie. La FNR croit dans notre projet et dans le potentiel de ces enfants ; elle ne se contente pas de donner des sous mais se préoccupe aussi du suivi et cela, c est un encouragement qui, lui, n a pas de prix!» 24 HORIZONS - septembre 2012 HORIZONS - septembre

14 activités SPORT Le Ferney Trail 2012, sur les rails Conjuguer effort physique et action caritative, appréciation de la faune et de la flore et prise de conscience écologique : le Ferney Trail, course se déroulant au cœur de la chaîne de montagnes de Bambous, est organisée pour la cinquième année consécutive. Rendez-vous est donc pris pour le samedi 6 octobre. Le départ et l arrivée des trois courses les 10, 15 et 28 km se feront au Domaine de l Etoile, l occasion pour les participants de découvrir ou de redécouvrir le Chassé de l Etoile, la Montagne Camizard ou des lieux tels que Fort Appache ou «Pullover». Sa cinquième édition, le Ferney Trail a choisi de la mettre sous le signe du combat contre le cancer. L Association Link to Life, qui œuvre en ce sens depuis dix ans cette année, bénéficiera, avec La Vallée de Ferney Conservation Trust, des recettes de la course. Les organisateurs, à savoir les différentes entreprises du Groupe CIEL en partenariat Alteo et le Domaine de L Etoile, ont en effet souhaité donner un coup de pouce à une organisation qui apporte soutien, information et conseils non seulement aux malades atteints du cancer, mais aussi à leurs familles. L an dernier, la course a permis de dégager Rs de bénéfices et le comité organisateur a donc été en mesure de partager à part égale Rs entre La Vallée de Ferney Conservation Trust et la Haemophilia Association of Mauritius (HAM), soit Rs chacun, ce grâce à la participation de coureurs. Ce financement permettra, entre autres, à La Vallée de Ferney Conservation Trust de rénover sa pépinière de plantes endémiques et de s acheter un GPS pour faciliter les travaux de conservation des plantes indigènes se trouvant dans une zone de 200 hectares. Quant à la Haemophilia Association of Mauritius, partenaire du Ferney Trail ces deux dernières années, elle a pu récolter Rs en sus des Rs remises par l organisateur de la course. Ces fonds serviront à améliorer les traitements et à gérer la prise en charge des personnes atteintes de l hémophilie à Maurice. Tatiana Bathfield, porte-parole de l association, dit avoir été particulièrement touchée par l esprit de solidarité de tous ceux «qui se sont alignés au départ pour une bonne cause. Chaque pas est un pas qui compte.» Cet événement, ajoute-t-elle, a contribué à susciter une prise de conscience plus que nécessaire autour d une maladie peu connue. «La couverture média dont a bénéficié le Ferney Trail nous a permis de fournir à la population des informations sur un trouble hémorragique qui peut mettre en péril la vie des malades.» La prochaine édition du Ferney Trail aura lieu le samedi 6 octobre, toujours au Domaine de l Etoile. Les participants retrouveront leurs courses habituelles : les 28, 15 et 10 km. Des tarifs spéciaux sont proposés aux employés du Groupe CIEL. Nous espérons vous voir nombreux! Plus d infos au ou contactez-nous par 26 HORIZONS - septembre 2012

15

Sun Resorts Limited - Une stratégie de transformation pour un avenir prometteur

Sun Resorts Limited - Une stratégie de transformation pour un avenir prometteur Communiqué de presse Ebène, 26 mars 2014 Sun Resorts Limited - Une stratégie de transformation pour un avenir prometteur STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT Sun Resorts Limited (SRL) a annoncé, dans un communiqué

Plus en détail

Les caractéristiques principales du BP présentant les services BP offerts par APL.

Les caractéristiques principales du BP présentant les services BP offerts par APL. 1. Introduction Alteo Properties Limited («APL») a le plaisir de présenter son Building Package («BP») - contrat global de construction - dont le but est de permettre aux clients de réaliser en toute tranquillité

Plus en détail

Les Résidences sur le golf

Les Résidences sur le golf Les Résidences sur le golf Vous êtes chez vous à Anahita Ne cherchez plus. Vivez enfin. Une expression parfaite de l art de vivre à la mauricienne Laissez-vous séduire par Anahita Mauritius Situé sur la

Plus en détail

INDUSTRIE CANNIERE fermeture de Deep River Beau Champ. Des Cash Compensation de Rs 202M versées à 154 employés

INDUSTRIE CANNIERE fermeture de Deep River Beau Champ. Des Cash Compensation de Rs 202M versées à 154 employés Press release INDUSTRIE CANNIERE fermeture de Deep River Beau Champ Des Cash Compensation de Rs 202M versées à 154 employés Le ministre Faugoo : L industrie sucrière survivra Dans le cadre de la fermeture

Plus en détail

Hélène Pébarthe-Désiré

Hélène Pébarthe-Désiré Colloque Spécialisation touristique et vulnérabilité : réalités et enjeux pour le développement soutenable des petits territoires insulaires La Réunion 4 au 6 décembre 2014 Hélène Pébarthe-Désiré Le tourisme

Plus en détail

Executive Education. Afrique Océan Indien

Executive Education. Afrique Océan Indien Executive Education Afrique Océan Indien 2 3 Relever les défis, préparer l avenir Depuis sa création en 1995, Analysis est animé par la volonté d accompagner les entreprises et les institutions de la région

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

Rapport Annuel 2013. Nos collaborateurs. Conjuguer les talents pour créer des solutions innovantes Les Business Technologists

Rapport Annuel 2013. Nos collaborateurs. Conjuguer les talents pour créer des solutions innovantes Les Business Technologists 21 Conjuguer les talents pour créer des solutions innovantes Les Business Technologists 22 23 Développer les Talents Créer de la valeur ajoutée L innovation business est facilitée par l utilisation de

Plus en détail

HORIZONS. Coup de projecteur sur CIEL Properties. SUCRE Les étapes cruciales. TEXTILE Le département R&D de FKL tisse son succès N O 8 - DECEMBRE 2011

HORIZONS. Coup de projecteur sur CIEL Properties. SUCRE Les étapes cruciales. TEXTILE Le département R&D de FKL tisse son succès N O 8 - DECEMBRE 2011 HORIZONS MAGAZINE DE CIEL GROUP N O 8 - DECEMBRE 2011 Coup de projecteur sur CIEL Properties SUCRE Les étapes cruciales TEXTILE Le département R&D de FKL tisse son succès s o mmaire ÉVÉNEMENT 05 GROS PLAN

Plus en détail

HORIZONS. CIEL Corporate Services au coeur du Groupe. Sucres spéciaux, Un produit qui fait recette. Kibo Fund, L'investissement à visée régionale

HORIZONS. CIEL Corporate Services au coeur du Groupe. Sucres spéciaux, Un produit qui fait recette. Kibo Fund, L'investissement à visée régionale HORIZONS MAGAZINE DE CIEL GROUP N O 7 - MAI 2011 CIEL Corporate Services au coeur du Groupe Sucres spéciaux, Un produit qui fait recette Kibo Fund, L'investissement à visée régionale s o mmaire ÉVÉNEMENT

Plus en détail

mall - BUREAUX - RESIDENCES - HÔTELS

mall - BUREAUX - RESIDENCES - HÔTELS mall - BUREAUX - RESIDENCES - HÔTELS Le nouveau centre-ville de tanger Tanger City Center... Vivre ou investir dans le meilleur de demain! Angeterre Hollande Une situation Belqique géographique unique

Plus en détail

Dossier de presse 29 août 2008

Dossier de presse 29 août 2008 Dossier de presse 29 août 2008 a rogers investment Contenu du dossier Foresite, l immobilier différemment 3 Une nouvelle entité 4 Les activités de Foresite 5 La structure 6 Les actifs de Foresite 7 L équipe

Plus en détail

GOLF. Stage de golf à l Île Maurice avec Hugues VANIER du 18 au 26 janvier 2014

GOLF. Stage de golf à l Île Maurice avec Hugues VANIER du 18 au 26 janvier 2014 GOLF Stage de golf à l Île Maurice avec Hugues VANIER du 18 au 26 janvier 2014 AnahitaGolf and Resort Mauritius Situé sur 213 hectares de jardins tropicaux et entouré par un parcours de golf de 18 trous

Plus en détail

VOS DÉFIS. Le financement. comme avantage concurrentiel

VOS DÉFIS. Le financement. comme avantage concurrentiel VOS DÉFIS Le financement comme avantage concurrentiel Le jour où nous rencontrons le CEO et le CFO de la société liégeoise Gauder, les Diables rouges, qui vont jouer leur huitième de finale de Coupe du

Plus en détail

Appelton Miller Capital Investment Consulting Company

Appelton Miller Capital Investment Consulting Company Investment Consulting Company 183, avenue du Roule 92200 Neuilly-sur-Seine France Présentation Corporate Tel : +33 (0) 1 46 40 75 51 Fax : +33 (0) 1 46 40 75 55 Janvier 2013 contact@appeltonmillercapital.com

Plus en détail

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, 1ER RÉSEAU DE BANQUE UNIVERSELLE EN AFRIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, 1ER RÉSEAU DE BANQUE UNIVERSELLE EN AFRIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES Paris, le 3 décembre 2013 SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, 1ER RÉSEAU DE BANQUE UNIVERSELLE EN AFRIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES Fort de son engagement en Afrique, Société Générale sera l'un des principaux partenaires

Plus en détail

Communiqué de presse. www.axa-realestate.com. Paris, 10 mars 2014

Communiqué de presse. www.axa-realestate.com. Paris, 10 mars 2014 Paris, 10 mars 2014 En 2013, AXA Real Estate enregistre un volume de transactions de 9,2 milliards d euros, lève 6,5 milliards d euros de capitaux et étend son programme de dette à 7,9 milliards d euros

Plus en détail

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE.

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE. BOURBON Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 2 mai 205 BOURBONOFFSHORE.COM _ BOURBON DEMAIN Mesdames, Messieurs, chers Actionnaires Ceux

Plus en détail

Présentation de l entreprise Un regard tourné vers l avenir. Amadeus Vision

Présentation de l entreprise Un regard tourné vers l avenir. Amadeus Vision Présentation de l entreprise Un regard tourné vers l avenir Amadeus Vision Des investissements & des idées pour l avenir Combinant excellence technologique et expertise de pointe, notre regard reste résolument

Plus en détail

Louise et Hugo ont choisi d être Iteemiens. Et vous? Département de l École Centrale de Lille co-dirigé par SKEMA Business School

Louise et Hugo ont choisi d être Iteemiens. Et vous? Département de l École Centrale de Lille co-dirigé par SKEMA Business School Louise et Hugo ont choisi d être Iteemiens Et vous? Département de l École Centrale de Lille co-dirigé par SKEMA Business School 2 Bienvenue à l Iteem! Vous êtes curieux, dynamique, ingénieux? Vous avez

Plus en détail

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises 72 CHAPITRE IV 1. La grande distribution française 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises La distribution française est une des plus importantes au niveau mondial, en raison de

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Industrie et des Mines

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Industrie et des Mines République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Industrie et des Mines COMMUNICATION DE MONSIEUR ABDELGHANI MEBAREK DGPME A L OCCASION DE LA DEUXIEME EDITION DU COLLOQUE DU CONSEIL SCIENTIFIQUE

Plus en détail

Partenaires fondateurs

Partenaires fondateurs Partenaires fondateurs Elisabeth Le Masson Déléguée Tourisme elisabeth.le-masson@adp.fr Bertrand de Frémont Manager Innovation bertrand.de-fremont@adp.fr Aéroports de Paris détient et exploite les trois

Plus en détail

Rodanar Pallets réduit vos coûts en développant des emballages en bois adaptés aux besoins spécifiques de votre entreprise.

Rodanar Pallets réduit vos coûts en développant des emballages en bois adaptés aux besoins spécifiques de votre entreprise. Rodanar Pallets réduit vos coûts en développant des emballages en bois adaptés aux besoins spécifiques de votre entreprise. MISSION Rodanar Pallets est une entreprise familiale belge produisant des palettes

Plus en détail

Accor : une nouvelle dynamique

Accor : une nouvelle dynamique Communiqué de presse Paris, le 19 mai 2010 Accor : une nouvelle dynamique Accor devient un «pure player» hôtelier concentré sur : Son portefeuille de marques et ses clients Son métier d opérateur et de

Plus en détail

Au Cœur de l Etoile!!

Au Cœur de l Etoile!! Le Ferney Trail, une course en montagne pour tous 6 e édition Samedi 7 Septembre 2013 Ile Maurice Au Cœur de l Etoile!! Le Ferney Trail, une course organisée par le Groupe CIEL et Alteo en partenariat

Plus en détail

Hôtel Sugar Beach ***** - Ile Maurice

Hôtel Sugar Beach ***** - Ile Maurice Hôtel Sugar Beach ***** - Ile Maurice Hôtel Onyria Marinha ***** Restaurant Chambre Massage C est sur la côte ouest de l île Maurice, au bord d une plage de sable blanc de près d 1 km, que les grands espaces

Plus en détail

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée En optant pour le progiciel Déclic de Prios Groupe, Huttepain Aliments s est doté d une solution métier taillée sur-mesure,

Plus en détail

Les Centres Commerciaux Phoenix et Riche-Terre voient encore plus grand!

Les Centres Commerciaux Phoenix et Riche-Terre voient encore plus grand! COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les Centres Commerciaux Phoenix et Riche-Terre voient encore plus grand! Ascencia investit Rs 1 milliard dans des travaux d agrandissement Image de synthèse de la cour intérieure du

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Etude d un réseau de distribution Une enseigne du groupe Beaumanoir

Etude d un réseau de distribution Une enseigne du groupe Beaumanoir Le Clerc de la Herverie Maxime Master 2 services en réseau et e-business Etude d un réseau de distribution Une enseigne du groupe Beaumanoir R. Perrigaut Cours de Réseaux de distribution 2007-2008 1 Résumé

Plus en détail

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Avec plus de 50 ans d expérience dans le secteur gazier, eni est l un des premiers opérateurs de gaz naturel en Europe, où elle

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Un partenariat de synergies un adn commun «le tourisme et l art de vivre»

Un partenariat de synergies un adn commun «le tourisme et l art de vivre» Un partenariat de synergies un adn commun «le tourisme et l art de vivre» qui sommes nous Golf & France est le produit d une agence réceptive spécialisée dans le tourisme golfique (Call & Golf SAS, 59

Plus en détail

Résidences pieds dans l eau, placements à revenu garanti, produits d investissement retraite... découvrez tous nos produits, services et avantages

Résidences pieds dans l eau, placements à revenu garanti, produits d investissement retraite... découvrez tous nos produits, services et avantages Spécial INVESTISSEMENTS A LʼILE MAURICE CONFÉRENCES «investir à l île Maurice» Paris, mardi 16 avril à 18h30 Lyon, jeudi 18 avril à 18h00 Bordeaux, mardi 23 avril à 18h00 Résidences pieds dans l eau, placements

Plus en détail

Coral Residence. Coral Résidence. V i e u x G r a n d P o r t - M a u r i t i u s

Coral Residence. Coral Résidence. V i e u x G r a n d P o r t - M a u r i t i u s Coral Residence Coral Résidence V i e u x G r a n d P o r t - M a u r i t i u s C o r a l R e s i d e n c e L e c a r a c t è r e a b s o l u d e q u a l i t é La Villa rêvée doit exalter vos plus profonds

Plus en détail

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, C est toujours un grand plaisir de vous retrouver au Liban. Mais le plaisir se double aujourd hui d une grande

Plus en détail

Sommaire exécutif. Étude de marché pour une desserte aérienne Développement Chibougamau & Corporation de développement économique de Chapais

Sommaire exécutif. Étude de marché pour une desserte aérienne Développement Chibougamau & Corporation de développement économique de Chapais Sommaire exécutif Étude de marché pour une desserte aérienne Développement Chibougamau & Corporation de développement économique de Chapais Janvier 2013 1 Pour nous joindre : Explorer Solutions Nathalie

Plus en détail

PERIAL Dossier de presse 2013

PERIAL Dossier de presse 2013 PERIAL Dossier de presse 2013 Au même titre que le développement durable qui est désormais inscrit dans ses gènes, l innovation fait partie d une démarche de réflexion globale et profonde chez PERIAL.

Plus en détail

Du dimanche 12 au lundi 20 janvier 2014 PRO AM À L ANAHITA ÎLE MAURICE 2014

Du dimanche 12 au lundi 20 janvier 2014 PRO AM À L ANAHITA ÎLE MAURICE 2014 Du dimanche 12 au lundi 20 janvier 2014 PRO AM À L ANAHITA ÎLE MAURICE 2014 La destination: Île Maurice Cette île, perdue dans l immensité de l océan, compte plus de 160 km de plage de sable, quelques

Plus en détail

Amadeus Onliner pour entreprises

Amadeus Onliner pour entreprises Onliner pour Entrerprises Amadeus Onliner pour entreprises 20 ans déjà 20 ans qu Amadeus accompagne les acteurs du voyage et leur offre les outils technologiques les plus performants et les plus adaptés

Plus en détail

La République de Maurice Centre Financier International. www.abaxservices.com

La République de Maurice Centre Financier International. www.abaxservices.com La République de Maurice Centre Financier International L ile Maurice d aujourd hui Paysage : Stabilité sociale, politique et économique; démocratie parlementaire Population multi-ethnique / culturelle

Plus en détail

MÉDIA KIT OFFREZ À VOTRE ENTREPRISE LA PUISSANCE DU WEB

MÉDIA KIT OFFREZ À VOTRE ENTREPRISE LA PUISSANCE DU WEB MÉDIA KIT OFFREZ À VOTRE ENTREPRISE LA PUISSANCE DU WEB 2012 Site lexpressproperty.com Newsletter mensuelle lexpressproperty Magazine lexpressproperty (6 par an) A propos de lexpressproperty.com lexpressproperty.com

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour

Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour Groupe Volvo 2015 Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour des applications marines et industrielles.

Plus en détail

GRAND BAIE - ILE MAURICE

GRAND BAIE - ILE MAURICE GRAND BAIE - ILE MAURICE L expérience et la sécurité d un groupe établi Promoteur immobilier de renom à l Ile Maurice depuis de nombreuses années, Evaco consacre son activité principale au développement

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

BARRY F. LORENZETTI ÉNONCÉ DE MISSION MESSAGE DU PRÉSIDENT

BARRY F. LORENZETTI ÉNONCÉ DE MISSION MESSAGE DU PRÉSIDENT 15 ÉNONCÉ DE MISSION Cultiver le travail d équipe, la discipline et le dévouement afin d être la société de courtage et de conseil en assurance la plus professionnelle et la plus innovante au Canada, dont

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET MOT DE S.E.M. DANIEL KABLAN DUNCAN, PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET

Plus en détail

Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination,

Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination, Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination, Démantèlement Nucléaire Gestion des Déchets - Sécurité Humaine &

Plus en détail

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Klako Group Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Beijing Hong Kong Shanghai Shenzhen Visitez notre site web à http://www.klakogroup.com Notre société

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE ACTUALITES D UN MONDE AUTREMENT 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE ACTUALITES D UN MONDE AUTREMENT 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE ACTUALITES D UN MONDE AUTREMENT 2014 Décembre 2013 1ERE RENCONTRE ENTRE AGENCES DU RESEAU UN MONDE AUTREMENT Ce week-end, toutes les agences Autrement étaient réunies à Bangkok pour

Plus en détail

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership WAFASALAF L innovation, la clé du leadership Conférence de presse Mardi 1 er avril 2008 Sommaire L événement Wafasalaf, un leadership confirmé sur tous ses marchés Une croissance pérenne L innovation au

Plus en détail

Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets

Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets Communication Marketing Juin 2011 bgl.lu Sommaire BGL BNP Paribas au service des entreprises 5 Un interlocuteur dédié 6 Un interlocuteur

Plus en détail

Parce que vous faire grandir, c est grandir ensemble Notre succès repose sur notre capital humain evenir un hub pour les opérations économiques mondiales, tel est le défi à relever par le Maroc les prochaines

Plus en détail

Saint-Brieuc Agglomération

Saint-Brieuc Agglomération Dossier de presse Saint-Brieuc Agglomération destination tourisme d affaires Création du bureau des congrès : l Office de tourisme devient Office de tourisme et des congrès de la Baie de Saint-Brieuc Contact

Plus en détail

Un honneur non seulement pour ce fin cuisinier ou pour l école hôtelière mais également pour le pays.

Un honneur non seulement pour ce fin cuisinier ou pour l école hôtelière mais également pour le pays. Grand Cordon d Or de la Cuisine Française 2015 Competition Silver medal awarded to Rama Krishna Rattinapoulle Student of NC4 Food Production MITD Ecole Hôtelière Sir Gaëtan Duval 14 April 2015 Bonjour,

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015

Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015 Ne pas diffuser, publier ou distribuer, directement ou indirectement, aux États-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015 Solairedirect enregistre son document de

Plus en détail

Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains

Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains Ibrahim Magassa 1 La disparition du monde bipolaire à la fin des années 1980 s est traduite sur le plan de l économie géopolitique

Plus en détail

CONSEIL QUÉBÉCOIS DE LA FRANCHISE DOCUMENT D INFORMATION VISION MISSION

CONSEIL QUÉBÉCOIS DE LA FRANCHISE DOCUMENT D INFORMATION VISION MISSION CONSEIL QUÉBÉCOIS DE LA FRANCHISE DOCUMENT D INFORMATION VISION Le Conseil québécois de la franchise entend devenir le porte-parole crédible et reconnu, l officiel de la franchise au Québec, et un joueur

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

xperthis, la nouvelle société spécialisée en ICT pour le secteur des soins, se positionne dès sa création comme le leader du marché belge

xperthis, la nouvelle société spécialisée en ICT pour le secteur des soins, se positionne dès sa création comme le leader du marché belge Communiqué de presse xperthis, la nouvelle société spécialisée en ICT pour le secteur des soins, se positionne dès sa création comme le leader du marché belge Bruxelles, le 29 septembre 2011 xperthis,

Plus en détail

L'Industrie Hôtelière Française 2015 38 ème édition avec l aimable participation de la CCI de Lyon

L'Industrie Hôtelière Française 2015 38 ème édition avec l aimable participation de la CCI de Lyon L'Industrie Hôtelière Française 2015 38 ème édition avec l aimable participation de la CCI de Lyon Lyon 25 novembre Real Estate & Hotels Tourisme - Hôtellerie - Loisirs Présentation de la 38 ème édition

Plus en détail

Votre partenaire en gestion privée

Votre partenaire en gestion privée Votre partenaire en gestion privée Société Générale Private Banking 2 800 collaborateurs Une présence dans 22 pays 75,4 milliards d euros d actifs sous gestion, au 31 décembre 2009 Nos récompenses 2010

Plus en détail

Développer le potentiel de vos équipes

Développer le potentiel de vos équipes Développer le potentiel de vos équipes Notre mission : vous accompagner vers la réussite de vos objectifs Alter Ego RH vous aide à anticiper, développer et valoriser vos relations avec vos salariés et

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

VOUS AUSSI REJOIGNEZ LE RÉSEAU DES SÉLECTIONNEURS À SUCCÈS

VOUS AUSSI REJOIGNEZ LE RÉSEAU DES SÉLECTIONNEURS À SUCCÈS VOUS AUSSI REJOIGNEZ LE RÉSEAU DES SÉLECTIONNEURS À SUCCÈS UNE PASSION, LE SPORT UN MÉTIER, LE COMMERCE UNE FORCE, LA COOPÉRATIVE LA COOPÉRATIVE DE COMMERÇANTS : UN MODÈLE ÉCONOMIQUE À SUCCÈS Le regroupement

Plus en détail

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change cardifluxvie.lu Cardif Lux Vie célèbre ses 20 ans En 2014, Cardif Lux Vie célèbre son 20 ème anniversaire : 20 ans d expertise internationale au service

Plus en détail

20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management

20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management 45, Avenue George V - 75008 PARIS - 01 42 56 66 06 - www.pegasepartners.com 20 ans de savoir-faire dans l immobilier, la finance et l asset management Nos principales références sont : UCB CARNEGI KLERIM

Plus en détail

Ile. à L ile maurice. Tout savoir sur l Ile avant d acheter. investir. maurice. Optimisation fiscale

Ile. à L ile maurice. Tout savoir sur l Ile avant d acheter. investir. maurice. Optimisation fiscale investir Ile maurice Optimisation fiscale OPPORTUNITÉ UNIQUE POUR LES CONTRIBUABLES FRANÇAIS s IMMO S I M P L I S S I M M O GUIDE INVESTISSEMENT IMMOBILIER à L ile maurice PLUS DE 450 VILLAS ET APPARTEMENTS

Plus en détail

LA MARQUE EMPLOYEUR DE LA DIRECTION DU CONTRÔLE FINANCIER

LA MARQUE EMPLOYEUR DE LA DIRECTION DU CONTRÔLE FINANCIER LA MARQUE EMPLOYEUR DE LA DIRECTION DU CONTRÔLE FINANCIER SOMMAIRE MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE BEST PRACTICES / ATTIRER LES TALENTS / MOBILITÉ INTERNE : au-delà des bonnes intentions / RÉTENTION DES TALENTS

Plus en détail

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants DOSSIER DE PRESSE OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants Pour en savoir plus : www.optimhome-recrutement.com Contact presse : SHAN - Laetitia Baudon-Civet Tél. : 01

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

المملكة المغربية. Royaume du Maroc مديرية الخزينة و المالية الخارجية. Direction du Trésor et des finances Extérieures

المملكة المغربية. Royaume du Maroc مديرية الخزينة و المالية الخارجية. Direction du Trésor et des finances Extérieures Royaume du Maroc المملكة المغربية Direction du Trésor et des finances Extérieures مديرية الخزينة و المالية الخارجية Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion de la cérémonie de signature du Mémorandum

Plus en détail

2015Dossier de presse

2015Dossier de presse 015 Dossier de presse Notre ADN Loyalty Company est un groupe indépendant, 100% intégré, qui propose une palette d expertises au service du développement de la valeur client et de la performance commerciale.

Plus en détail

L expert de l immobilier au service des entreprises, promoteurs, propriétaires fonciers et investisseurs

L expert de l immobilier au service des entreprises, promoteurs, propriétaires fonciers et investisseurs L expert de l immobilier au service des entreprises, promoteurs, propriétaires fonciers et investisseurs Des quartiers d affaires parisiens à l Océan Indien TER COGNITA 41 rue d Aguesseau 92100 Boulogne

Plus en détail

newsmarché Chiffres clés La clientèle des BRIC en Provence-Alpes-Côte d Azur Les BRIC : quelques indicateurs... Combien sont-ils?

newsmarché Chiffres clés La clientèle des BRIC en Provence-Alpes-Côte d Azur Les BRIC : quelques indicateurs... Combien sont-ils? BRIC bric newsmarché Clientèles touristiques de la région Provence-Alpes-Côte d Azur Les BRIC : quelques indicateurs... La France et les BRIC Un marché Affaire en expansion. Des dépenses shopping qui sont

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE EMBARGO 13 Juin 13h30 Heure de Paris Le Club Méditerranée et Fosun annoncent un partenariat stratégique en Chine Fosun acquiert une participation de 7,1 % dans le capital du Club Méditerranée

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

Matala IRS (Integrated Resort Scheme)

Matala IRS (Integrated Resort Scheme) Matala IRS (Integrated Resort Scheme) L espace résidentiel «Matala» occupe 15,6 hectares de terre situés dans la vallée menant à Black River Georges (les gorges de la Rivière Noire) et servant d entrée

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

28 e Édition Salon international du design de Montréal Place Bonaventure 26.27.28 mai 2016 PROSPECTUS QUARTIER DES AFFAIRES

28 e Édition Salon international du design de Montréal Place Bonaventure 26.27.28 mai 2016 PROSPECTUS QUARTIER DES AFFAIRES 28 e Édition Salon international du design de Montréal Place Bonaventure 26.27.28 mai 2016 SIDIM.Com PROSPECTUS QUARTIER DES AFFAIRES QUOI SIDIM Salon INTERNATIONAL du design DE MONTRÉAL Jouissant d une

Plus en détail

«Ynna Holding investit 5 milliards de dirhams dans la région de Tanger» DEVELOPPEMENT DU NORD : Le Groupe Miloud CHAABI lance huit grands projets

«Ynna Holding investit 5 milliards de dirhams dans la région de Tanger» DEVELOPPEMENT DU NORD : Le Groupe Miloud CHAABI lance huit grands projets «Ynna Holding investit 5 milliards de dirhams dans la région de Tanger» DEVELOPPEMENT DU NORD : Le Groupe Miloud CHAABI lance huit grands projets 1 Sommaire - Communiqué de presse: Ynna Holding investit

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

Créateur d opportunités

Créateur d opportunités Créateur d opportunités Climat, énergie & ressources naturelles Agriculture & développement rural Marchés de l emploi & développement du secteur privé Systèmes financiers Commerce & intégration régionale

Plus en détail

HORIZONS. d Aquarelle Clothing. L ascension fulgurante TEXTILE ÉVÉNEMENT. BOURSE Incursion au cœur d IPRO Stockbroking

HORIZONS. d Aquarelle Clothing. L ascension fulgurante TEXTILE ÉVÉNEMENT. BOURSE Incursion au cœur d IPRO Stockbroking HORIZONS N 12 décembre 2013 MAGAZINE DE CIEL GROUP ÉVÉNEMENT BOURSE Incursion au cœur d IPRO Stockbroking ÉCOTOURISME Nouveautés à la Vallée de Ferney TEXTILE L ascension fulgurante d Aquarelle Clothing

Plus en détail

Asset Management. A Commitment to Excellence

Asset Management. A Commitment to Excellence Asset Management A Commitment to Excellence L ambition que nous poursuivons et que nous partageons avec nos partenaires et clients s enracine profondément dans la culture d un groupe qui met l excellence

Plus en détail

La Région de Manchester

La Région de Manchester Zoom Région La Région de Manchester Sylvie Morton, Business Development Manager, Manchester s Investment and Development Agency (MIDAS) Le succès croissant qu a connu la région Manchester au cours de ces

Plus en détail

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance Présentation Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance 1 Prodware en bref Editeur de briques logicielles sectorielles et métiers Intégrateur hébergeur des grands

Plus en détail

Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique

Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique Communiqué de presse Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique Havas Voyages et Intel collaborent pour comprendre et adresser les nouvelles attentes

Plus en détail

ReGIME DE PROPRIeTe LUX* VILLAS AMENAGEMENT DU LUX ISLAND RESORTS LIMITED A BELLE MARE, MAURICE EXPOSe SOMMAIRE 1

ReGIME DE PROPRIeTe LUX* VILLAS AMENAGEMENT DU LUX ISLAND RESORTS LIMITED A BELLE MARE, MAURICE EXPOSe SOMMAIRE 1 ReGIME DE PROPRIeTe LUX* VILLAS AMENAGEMENT DU LUX ISLAND RESORTS LIMITED A BELLE MARE, MAURICE EXPOSe SOMMAIRE 1 Nous sommes heureux de vous présenter ce résumé de la structure juridique et opérationnelle

Plus en détail

FILIÈRES TOURISME RESTAURATION ET SERVICES DOMESTIQUES

FILIÈRES TOURISME RESTAURATION ET SERVICES DOMESTIQUES FILIÈRES TOURISME RESTAURATION ET SERVICES DOMESTIQUES Diplômes des filières Tourisme, Restauration et Services domestiques Les diplômes des filières Tourisme, Restauration et Services domestiques (diplômes

Plus en détail

Témoignage client SAP Métaux Umicore. Umicore : recyclage de métaux précieux et de connaissances en affaires, avec SAP Business One

Témoignage client SAP Métaux Umicore. Umicore : recyclage de métaux précieux et de connaissances en affaires, avec SAP Business One Umicore : recyclage de métaux précieux et de connaissances en affaires, avec SAP Business One Umicore Secteur Métaux Produits et services Technologie des matériaux Site web www.umicore.com Solutions SAP

Plus en détail

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE 16 janvier 2015 Dossier de presse I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE Les missions respectives actuelles des deux agences, quoique par nature différentes, tendent vers un même objectif : celui de l internationalisation

Plus en détail

un nouveau départ Dossier de présentation Créons le nouvel Equatoriales. L expérience de Savanna Tours & Safaris en plus.

un nouveau départ Dossier de présentation Créons le nouvel Equatoriales. L expérience de Savanna Tours & Safaris en plus. un nouveau départ Dossier de présentation Créons le nouvel Equatoriales. L expérience de Savanna Tours & Safaris en plus. QUI SOMMES-NOUS? Jean-Michel, le passionné Comme le célèbre gaulois, Jean-Michel

Plus en détail

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE?

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? SERVICES DE FINANCEMENT DU COMMERCE INTERNATIONAL LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? PRENDRE AVANTAGE DE L INFORMATION DISPONIBLE Un accès sécuritaire à de l information

Plus en détail