Le marketing et le secteur du tourisme culturel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le marketing et le secteur du tourisme culturel"

Transcription

1 Il est important de faire observer que le tourisme culturel s est beaucoup développé dans le monde entier, mais de façon progressive, au cours des vingt dernières années, surtout dans les pays européens et particulièrement en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas. Richard (1994) cite de nombreux facteurs ayant contribué à cette croissance, au nombre desquels : 1. La tendance sociale actuelle à une plus grande sensibilisation aux valeurs patrimoniales et la démocratisation de la culture; 2. Le relèvement du niveau d éducation de la population en général; 3. Le vieillissement de la population (essentiellement dans les pays européens); 4. La modernisation et l impact accru des instruments de promotion utilisés dans les différents secteurs de l industrie du tourisme. Les profils du touriste culturel de demain ne sont pas les mêmes selon les études. Selon Mintel (1991)(cité par Richards, 1994), les touristes culturels ont en moyenne plus de 35 ans. En général, ils sont diplômés de l université et voyagent fréquemment. Leurs enfants sont grands et ont quitté le foyer familial (Berroll, 1981). Plus de 50% d entre eux sont des voyageurs internationaux davantage intéressés, lorsqu ils voyagent à l étranger, par la visite de sites historiques et patrimoniaux que par les autres types de lieux artistiques (Bonink et Richards, 1992; cité par Richards, 1994). Le marketing et le secteur du tourisme culturel Selon les publications existantes sur le sujet, le marketing est un ensemble d activités dont le but est d optimiser les échanges entre une entité qui fabrique et propose un produit et une autre entité qui l acquiert afin de satisfaire un ou plusieurs besoins, chacune de ces entités essayant de maximiser les avantages qu elle tire de cet échange. Bien que d un point de vue économique, le marketing soit une discipline issue de la nécessité d échanges réguliers entre producteurs et consommateurs de biens et de services afin de répondre aux nécessités de la vie quotidienne, les besoins humains associés aux différentes expressions de la culture n ont pas échappé à son champ d application. C est au début des années 1980 que l on a commencé à publier des ouvrages et des articles sur les stratégies de commercialisation de la culture et de l art (Mokwa et collaborateurs, 1980; Melillo, 1983; Diggles, 1986; cités par Colbert, 1993). Alors que dans le marketing traditionnel les producteurs de biens et services doivent orienter leur production vers les besoins spécifiques des consommateurs, le marketing des biens culturels doit être orienté différemment. Hirschman (1983) considère que la notion traditionnelle de marketing, basée sur la satisfaction des besoins du consommateur, ne s applique pas à la commercialisation de la culture. 8

2 Bien entendu, nous devons accepter le fait que dans les domaines culturel et artistique, les personnes et les organisations qui créent des produits culturels sont essentiellement motivées par les forces intrinsèques à la libre expression. Le rôle de la commercialisation, en l espèce, consiste donc davantage à identifier les consommateurs qui souhaitent satisfaire leurs besoins culturels tels qu ils sont «ciblés» par les créations en question (Colbert, 1993). Les modalités du tourisme culturel incluent naturellement la commercialisation des différents modes d expression de la culture, et plus particulièrement des sites historiques, artistiques et architecturaux que l on peut utiliser pour satisfaire les besoins de loisirs des touristes. Ces besoins correspondent à différents profils de consommateurs.. Il est évident que les produits touristiques ou culturels ne sauraient être commercialisés au moyen des dispositifs traditionnels de marketing et de distribution. En fait, étant donné que l offre ne peut pas être envoyée au client, c est le client qui doit voyager pour consommer le produit touristique, lequel est immobile et par définition lié à un seul et unique site (Krippendorf, 1971). Modèle de commercialisation du tourisme culturel Les publications consacrées au comportement des consommateurs de biens et de services sont extrêmement nombreuses. On peut utiliser un large éventail de modèles pour tenter d expliquer, ou à tout le moins de décrire, le processus de prise de décision du consommateur face au choix de marques et de produits qui lui est proposé.. Dans le cas particulier du produit touristique, il existe différents modèles pour décrire le comportement du touriste lorsqu il s agit pour lui de choisir une destination soumise à l influence de variables intrinsèques et extrinsèques. Mais pour les produits touristiques de nature culturelle, la configuration générale de ces modèles doit être adaptée aux spécificités d un marché manifestement différent des autres. En fait, dans le domaine des produits touristiques, et plus particulièrement dans celui du tourisme culturel, le marketing exige une orientation différente. De ce point de vue, l élaboration d un modèle de marketing pour un produit culturel doit avoir pour point de départ le produit lui-même; ce n est donc plus le consommateur qui doit être ciblé par le produit. Dès lors, le processus doit se dérouler comme suit : produit touristique système d information producteur/promoteur (du produit culturel) éléments complémentaires issus d une combinaison d éléments de marketing (prix, promotion et distribution) marché (Colbert, 1993). Toujours du point de vue de l auteur du présent rapport, une fois défini le produit de tourisme culturel, l entité chargée de sa promotion doit identifier la clientèle susceptible de s y intéresser. Elle devra ensuite ajuster les autres composantes de la combinaison d éléments de marketing afin d établir le contact avec le marché et de le desservir. Cette approche n est manifestement pas orthodoxe du point de vue du marketing traditionnel, puisque le point de départ est le produit et que l aboutissement du processus est le marché lui-même. On trouvera à la figure 1 une représentation simplifiée de ce point de vue. 9

3 Figure 1 Modèle de marketing pour le tourisme culturel Produit de tourisme culturel Système d information commerciale Entité de promotion production Prix Promotion Distribution Intermédiaire distribution Source : adaptation d après Colbert, F Le marketing des arts et de la culture. Boucherville, Québec, Canada : Gaëtan Morin éditeur, p. 18. Exemple d application du modèle de commercialisation du tourisme culturel : le cas de Puebla, au Mexique Nous utiliserons ici, comme support théorique, le modèle conceptuel «produit-marché» proposé par Colbert (1993) pour commercialiser les produits culturels, dont nous présenterons ci-après une proposition d application pratique. Pour définir une stratégie susceptible d être retenue en vue de la commercialisation du patrimoine culturel de la Ville de Puebla en tant que produit de tourisme culturel, nous commencerons par déterminer la position compétitive de cette ville en fonction des caractéristiques distinctives que lui attribuent les touristes qui l on déjà visitée. Aperçu général du patrimoine touristique culturel du Mexique Selon la législation mexicaine en vigueur, le patrimoine architectural du Mexique peut être réparti comme suit : 1. Le patrimoine historique-archéologique hérité du monde préhispanique; 2. Le patrimoine historique-archéologique de la période écoulée entre la conquête espagnole et le début de ce siècle. Dans ce vaste univers de ressources historiques et culturelles, il existe plus de sites archéologiques de dimensions, âges et importances très divers, recensés et protégés par la législation mexicaine. Près de d entre eux répondent aux critères nécessaires pour devenir des sites d intérêt touristique (Aceves et Delgado, 1996). On découvre encore aujourd hui des vestiges historiques de différentes cultures qui surprennent aussi bien par leurs dimensions physiques que par leur importance culturelle. Tel est le cas des ruines de Cantona dans l Etat de Puebla. On estime que ces ruines appartiennent à une agglomération urbaine qui était plus grande que le site archéologique de Teotihuacan, à côté et au nord de la ville de Mexico. 10

4 Les monuments historiques qui remontent à l époque qui a suivi la conquête espagnole constituent un site patrimonial officiellement recensé par le Collège national des monuments, qui tient une liste de bâtiments et installations construits entre les 16 ème et 20 ème siècles (Aceves et Delgado, 1996). Par opposition à la taille considérable de cet inventaire, seuls 10 complexes architecturaux mexicains ont été déclarés par l UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture) comme faisant partie du patrimoine culturel de l humanité. A ce très riche ensemble de monuments, il faut encore ajouter un large éventail d expressions artistiques : folklore, musique, peinture, sculpture et autres formes d art de moindre importance. Tous contribuent à la formation de cette vaste mosaïque culturelle qu est le Mexique d aujourd hui (Iturriaga de la Fuente, 1999). Il est donc possible d affirmer qu à part certaines régions du Nord du pays restées inhabitées depuis des temps ancestraux, le Mexique est un territoire extrêmement riche en centres d intérêt culturel hérités des civilisations préhispaniques, et que l on peut y voir un peu partout les traces qui témoignent de la fusion entre le monde hispanique et les cultures indigènes. Au Mexique, c est le Ministère du tourisme (SECTUR) qui est chargé de la planification et de la mise en œuvre de la politique nationale du tourisme. D autres organismes fédéraux interviennent également dans l élaboration et le développement de différents plans et programmes de promotion de la culture, eux-mêmes liés au tourisme. Les plus importants de ces organismes sont le Fonds national pour la promotion du tourisme (FONATUR), le Conseil national des arts et de la culture (CONACULTA), l Institut national d anthropologie et d histoire (INAH), le Fonds national pour la promotion des arts et de l artisanat (FONART), la Coordination nationale des monuments historiques et l Institut national des beaux-arts (INBA). SECTUR, en coopération avec d autres organismes, a mis en œuvre des programmes de promotion d un large éventail de produits de tourisme culturel, dont les plus importants sont entre autres le projet des villes coloniales et le projet des itinéraires du tourisme culturel. Il existe également des programmes complémentaires qui permettent de faciliter l organisation et le déroulement de foires régionales et d expositions d art et d artisanat d importances et de types très divers, aux niveaux local, régional et national, mais aussi au niveau international. Le projet des villes coloniales est inspiré de la «Carte de Venise» établie par l UNESCO en Ce projet a pour objectif d encourager et faciliter l acquisition par les touristes mexicains et étrangers, d une meilleure connaissance du patrimoine culturel d un groupe de villes considérées par leurs habitants eux-mêmes comme les meilleures représentantes de l architecture coloniale mexicaine à l époque du vice-roi, et de leur faire apprécier toute la valeur de ce patrimoine. L idée sous-jacente à ce projet est que le touriste acquiert une connaissance globale de la culture du Mexique colonial en se retrouvant plongé dans le contexte spatial et architectural de l époque au fur et à mesure qu il parcourt les itinéraires qui lui sont proposés, lesquels passent par des zones urbaines restaurées et protégées dont l environnement et les aspects originaux sont préservés au maximum. 11

5 Quant au projet des itinéraires du tourisme culturel, il a en revanche pour objectif d intégrer dans des itinéraires prédéfinis les déplacements des visiteurs qui souhaitent approfondir leur connaissance des coutumes et du folklore des différentes régions culturelles du Mexique. Ce concept permet à SECTUR de proposer des visites guidées qui ont un important impact socio-économique sur les communautés participantes et sur le cadre dans lequel elles vivent. Caractéristiques des composantes du modèle stratégique de commercialisation de l offre de tourisme culturel de la ville de Puebla L offre culturelle de la ville de Puebla L Etat de Puebla est l un des plus riches du Mexique du point de vue historique et culturel. Il est situé au centre du pays et occupe une superficie d environ kilomètres carrés. Sa capitale, la ville de Puebla, est la quatrième plus grande ville du Mexique. Elle compte environ habitants. Les principaux secteurs d activité économique de l Etat de Puebla sont la construction automobile, le textile, le commerce et les services. La ville de Puebla, également connue, au Mexique, sous le nom d Angelopolis, a été la première ville créée par les conquérants espagnols en tant que colonie urbaine permanente. Elle a été fondée le 16 avril 1531 par le Frère Julian Garces, évêque de Tlaxcala, le Frère Toribio de Benavente (Motolinia), Diego de Ordaz, Juan Perez de Arteaga, Luis de Fuensalida ainsi que d autres moines et colons dans une vallée fertile arrosée par deux rivières et dominée par quatre collines appelées le Cuetlaxcoapan («là où les serpents muent»). En 1538, par décrets royaux, les Rois Charles 1 er d Espagne et Charles V d Allemagne ont octroyé à la ville les armes qui sont encore les siennes aujourd hui. En 1558, Puebla a reçu le titre de Très noble et loyale Ville des Anges; en 1561, celui de Très noble et loyale Ville et enfin, en 1576, celui de Très noble et très loyale Ville des Anges. Au fil du temps, la situation géographique avantageuse de la ville (à mi-chemin entre le port de Vera Cruz et la ville de Mexico), l offre abondante de main-d œuvre qualifiée en provenance des agglomérations indigènes de Tlaxcala, Cholula, Huejotzingo et Calpan, ont alimenté une économie florissante, d où une véritable explosion culturelle et une importance commerciale accrue qui a permis à Puebla à la fois de se démarquer des itinéraires commerciaux vers l Est et du port d Acapulco, et d établir des liens très solides avec eux. La prospérité de Puebla de los Angeles à l époque du vice-roi et pendant la majeure partie de la période du Mexique indépendant, en a fait la deuxième ville la plus importante du pays, et à bien des égards la rivale de Mexico. Les principes fondamentaux d une politique d exploitation touristique de la ville de Puebla remontent à 1977, lorsque le gouvernement fédéral a décrété que le centre historique de cette ville faisait partie du patrimoine culturel du Mexique. En 12

6 décembre 1987, l UNESCO a déclaré qu il faisait partie du patrimoine culturel de l humanité. Aujourd hui, l Etat de Puebla dispose d un plan de promotion du tourisme culturel qui se compose des quatre programmes de base suivants : 1. le Programme des sites archéologiques; 2. le Programme du patrimoine architectural; 3. le Programme des villes touristiques; 4. le Programme des itinéraires touristiques. Dans le présent article, nous axerons surtout notre étude sur le Programme du patrimoine architectural et plus particulièrement sur la commercialisation de la ville de Puebla en tant que destination de tourisme culturel. Le programme du Patrimoine architectural a été mis au point dans le but de faire connaître et apprécier l architecture mexicaine de l époque coloniale. Il comprend la visite du complexe architectural du centre historique de Puebla et de 16 bâtiments avoisinants, au nombre desquels des églises, des couvents et d anciennes haciendas (domaines). Le centre historique de Puebla se compose de œuvres architecturales de grande valeur historique, parmi lesquelles la Basilique (le meilleur exemple, au Mexique, du style de l architecte Herrera), la Bibliothèque Palafoxienne, à l Université autonome de Puebla (antérieurement connue sous le nom de Collège Carolinien), l Eglise de Santo Domingo et la Chapelle du Rosaire (le meilleur exemple du style de l architecte Churriguera), l Eglise Saint Francis et le Grand Théâtre (le premier théâtre construit en Amérique). Il convient de mentionner tout particulièrement le Projet de tourisme culturel dénommé Projet Angelopolis, mis en œuvre conjointement par les autorités de l Etat et la municipalité de Puebla; ce projet a pour but de préserver la physiognomonie de la zone qui entoure le site original de la fondation de la ville. Plus généralement, il s agit de restaurer les bâtiments coloniaux, de construire un centre de congrès et d adapter les vieilles maisons de manière à ce qu elles puissent accueillir des galeries d art et d artisanat, des restaurants et des hôtels. Il est clair que le Projet Angelopolis est un programme de promotion du tourisme culturel qui a de nombreux objectifs communs avec le Programme du patrimoine architectural et le Programme des villes touristiques. Ce programme propose aux touristes un échantillon très complet de l atmosphère et des beautés de l architecture des bâtiments civils et religieux du Mexique de l époque des Vice-Rois. La richesse de la décoration et l architecture imposante des bâtiments permettent aux touristes de se faire une idée de la grandeur de l empire espagnol des 15 ème, 16 ème et 17 ème siècles en contemplant certaines de leurs réalisations les plus représentatives. Les producteurs et/ou promoteurs de l offre de tourisme culturel Hollige (1962) (cité par Krippendorf, 1971), considère que le domaine d influence de l Etat est si vaste que l ensemble de la structure de l appareil gouvernemental d un 13

7 pays peut être considéré comme le principal promoteur du tourisme grâce à des stratégies de marketing dûment planifiées et mises en œuvre. Ce rôle majeur trouve son origine dans la fonction même de l Etat qui est de créer et d administrer l infrastructure sur laquelle s appuie la vie sociale et économique des habitants de chaque pays. Mais la politique publique du tourisme ne peut et ne doit pas être gérée du seul point de vue de l économie de marché, même si celle-ci a des répercussions sur le mode de fonctionnement des entreprises privées qui fournissent des services dans les différents secteurs de l industrie touristique. Bien au contraire, l Etat doit agir. Quel que soit le moment, l'etat, en tant qu organisation, réglemente les différents intérêts des secteurs de l industrie du tourisme, en exerçant une fonction de surveillance sur cette industrie afin de s assurer qu elle permette d atteindre à la fois les objectifs de rendement financier qui sont les siens et les objectifs sociaux et de bien-être qui sont ceux de la population (Krippendorf, 1971). Comme nous l avons déjà indiqué, l organisation gouvernementale chargée de la politique de l'etat mexicain en matière de tourisme est le Ministère du tourisme (SECTUR). S agissant de Puebla, c est le bureau local de SECTUR (SECTUREP) et le Conseil d Etat pour le tourisme qui ont la responsabilité de la mise au point des plans stratégiques pour la promotion du tourisme culturel. De même existe-t-il d autres organisations qui contribuent elles aussi au développement de programmes de promotion du tourisme culturel à Puebla. Parmi les plus importantes de celles-ci, il convient de citer le Conseil du Centre historique de Puebla, le bureau local, pour Puebla, de l Institut national des Beaux-Arts, le bureau local, pour Puebla, du Conseil national des arts et de la culture, le bureau local, pour Puebla, de l Institut national d anthropologie et d histoire et l Office du tourisme de la municipalité de Puebla. Le marché-cible : Profil des visiteurs et position par rapport à la concurrence Le tourisme est en train de devenir un important facteur de développement pour l'etat de Puebla. Selon les statistiques de SECTUREP, le nombre des visites touristiques a triplé ces dix dernières années. En 1988, le tourisme représentait 1,86 pour cent du PIB de l'etat; en 1998, il en représentait 5 pour cent. La création d emplois et les rentrées de devises étrangères sont ses principaux impacts économiques et sociaux. Les statistiques officielles montrent que Puebla a accueilli environ 7,8 millions de visiteurs entre 1996 et 1998, dont 15 pour cent étaient des touristes étrangers et 85 pour cent des touristes locaux (Plan d Etat pour le développement de l'etat de Puebla, ). Parmi les visiteurs étrangers, 34 pour cent venaient des États-Unis d Amérique, 18 pour cent d Allemagne et 11 pour cent de France. La plupart des touristes mexicains venaient de la ville de Mexico et des Etats de Veracruz et Jalisco. S agissant des autres caractéristiques permettant de compléter le portrait démographique des touristes qui se rendent à Puebla, les statistiques montrent qu en moyenne 58 pour cent d entre eux sont des hommes, que près de 50 pour cent ont entre 31 et 45 ans, que plus de 45 pour cent sont diplômés de l Université et qu environ 53 pour cent visitent Puebla pour son intérêt culturel mais aussi pour les loisirs que leur offre l industrie touristique (Valdez, 2000). 14

8 Marketing et tourisme culturel : Proposition pour la commercialisation du patrimoine culturel de Puebla Raul Valdez M. Ph. D. Professeur associé Université des Amériques, Puebla St Catarina Martyr, San Andres Cholula Puebla, Mexique. Résumé : Le tourisme culturel trouve son origine dans le souhait des voyageurs de se déplacer pour admirer et mieux connaître les différents aspects du patrimoine naturel, historique, architectural et culturel de la planète. En fonction des aspects spécifiques de chaque produit culturel concerné, les opérations de marketing devraient identifier les consommateurs qui souhaitent satisfaire leur besoin d un tel produit. A partir de là, il devient possible de commercialiser le patrimoine culturel d une collectivité donnée en mettant en œuvre des stratégies de marketing. La ville de Puebla, située dans la partie centre-est du Mexique, est l une des principales zones urbaines du pays et l une des plus riches aussi en termes de références historiques et culturelles. Son centre historique, dont l UNESCO a déclaré en 1987 qu il appartient au patrimoine culturel de l humanité, peut être considéré comme un excellent produit de tourisme culturel. Nous proposons dans le présent article l application d un modèle de marketing stratégique ayant pour but de positionner et commercialiser le patrimoine culturel de la ville de Puebla en tant que produit ciblé sur les touristes qui cherchent à satisfaire leurs besoins éducatifs et culturels. Tourisme et culture Le tourisme est une expérience globale qui, selon Jafari (1985) (cité par Laplante, 1996), permet au voyageur de plonger dans une relation dialectique entre l ordinaire et l imaginaire. En tant que telle, une expérience touristique représente, pour le voyageur, l émancipation de la routine quotidienne et une occasion d apprécier et tirer profit d un monde coloré dans un espace géographique et un espace-temps qui sortent de l ordinaire. Cette expérience devient alors partie intégrante de sa propre vie culturelle (Laplante, 1996) (Is this what you mean?). Il est dès lors évident que le tourisme constitue l une des nombreuses facettes de la dimension culturelle de l homme, et que de ce fait, toute activité touristique est nécessairement culturelle d une manière ou d une autre. Cette notion est approchée de plus près par l Organisation mondiale du tourisme (OMT), par l intermédiaire de sa Charte du tourisme culturel. L OMT a montré que le tourisme culturel trouve son origine dans le souhait des voyageurs de se déplacer pour admirer et mieux connaître les différents aspects du patrimoine naturel, historique, architectural et culturel des différentes régions et des différents pays du monde. Cahiers de Marketing, numéro Organisation mondiale du tourisme 7

9 En 1998, l'etat de Puebla a accueilli 3 millions de visiteurs qui ont généré un revenu brut d environ 385 millions de dollars des États-Unis. Toutefois, les visiteurs ne restent en moyenne que 1,6 jours, ce qui montre que la région n a pas encore été beaucoup commercialisée en tant que destination de tourisme culturel, par des mesures incitant les visiteurs à mieux connaître Puebla et les encourageant à prolonger leur séjour (SECTUREP, 1998) (Source : Plan d Etat pour le développement de l Etat de Puebla, ). En ce qui concerne le profil caractéristique de Puebla en tant que destination touristique, les résultats d une étude réalisée par Valdez (2000) ont révélé que pour les touristes, les principaux sites à visiter étaient essentiellement la cathédrale, le Musée Amparo, la pyramide de Cholula, le Grand Théâtre, la Chapelle du Rosaire, le Musée Bello, les forts de Loreto et Guadalupe, le quartier d Artista et le zoo. En général, les touristes décrivent la ville du Puebla de la manière suivante : «le visiteur perçoit Puebla comme une destination touristique dont l atmosphère sociale lui permet de vivre des expériences hédonistes et culturelles. Il considère qu il y a passé un moment agréable, puisqu il a eu la possibilité de se reposer tout en enrichissant dans le même temps sa culture personnelle.» Cette étude permet en outre de distinguer deux dimensions dans lesquelles s inscrivent les principaux centres d intérêt touristiques de la ville. La première dimension perceptuelle est liée à l emplacement physique de ces centres d intérêt, en ce sens qu ils peuvent être vus aussi bien depuis l intérieur des bâtiments que depuis des espaces extérieurs. La deuxième dimension est liée à la nature fondamentale des centres d intérêt eux-mêmes, qui peuvent être classés en deux catégories : ceux de nature essentiellement historique, et ceux de nature essentiellement artistique ou culturelle (voir figure 2). 15

«Le Mexique la terre de la Grande Découverte»

«Le Mexique la terre de la Grande Découverte» «Le Mexique la terre de la Grande Découverte» MEXICO & GUADALAJARA 12 JOURS / 10 NUITS Fabuleux pays des dieux mystérieux et terre de la Grande Découverte des Conquistadores. Le Mexique, lointain pays

Plus en détail

La politique culturelle Mexique

La politique culturelle Mexique La politique culturelle Mexique Universidad Michoacana de San Nicolás de Hidalgo (UMSNH) ETUDE TRAINMONHER 1 POLITIQUES NATIONALES SUR LE PATRIMOINE MONUMENTAL MEXIQUE (Universidad Michoacana de San Nicolás

Plus en détail

Weekend à Marseille Du 14 au 16 novembre prochain

Weekend à Marseille Du 14 au 16 novembre prochain Weekend à Marseille Du 14 au 16 novembre prochain Partez à la découverte de la Cité Phocéenne avec la Société des Amis de l IMA Au cours d un weekend de 3 jours à Marseille, nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

(1) Le conseil municipal privilégie :

(1) Le conseil municipal privilégie : 2.13 PATRIMOINE ET CULTURE Préambule Les attraits historiques et culturels de Fredericton au nombre desquels il faut compter son emplacement, ses bâtiments, ses lieux, ses établissements culturels et son

Plus en détail

UN SÉJOUR INSPIRÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES LA DESTINATION CANADIENNE N O 1 POUR LES ÉTUDIANTS

UN SÉJOUR INSPIRÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES LA DESTINATION CANADIENNE N O 1 POUR LES ÉTUDIANTS LA DESTINATION CANADIENNE N O 1 POUR LES ÉTUDIANTS Chaque année, plus de groupes d étudiants visitent Ottawa que n importe quelle autre ville canadienne. Ce n est guère étonnant. Aux enseignants, la capitale

Plus en détail

Chapitre 1A, Québec, une ville patrimoniale (p.266 à p. 277)

Chapitre 1A, Québec, une ville patrimoniale (p.266 à p. 277) Chapitre 1A, Québec, une ville patrimoniale (p.266 à p. 277) Section 1 : Définition de Patrimoine (p.266) _ Patrimoine : Exemple : Toutes choses connectées à l histoire, l héritage, et la culture d un

Plus en détail

Recommandations concernant le budget fédéral de 2011

Recommandations concernant le budget fédéral de 2011 !!!! Recommandations concernant le budget fédéral de 2011 Mémoire prébudgétaire présenté au Comité permanent des finances Préparé au nom de : Timothy Dallett, directeur national par intérim Le 13 août

Plus en détail

Fiche de lecture du milieu Fonctions institutionnelle et communautaire

Fiche de lecture du milieu Fonctions institutionnelle et communautaire Fiche de lecture du milieu 20 mars 2015 Fonctions institutionnelle et communautaire La famille a une valeur importante au sein de la municipalité. La Ville de Boucherville s assure d offrir les équipements

Plus en détail

Tania Mignacca. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone

Tania Mignacca. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Question Présentez-vous : Nom Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Ville Biographie Mot clé choisi Résumé Answer Individu Tania Mignacca Montréal Illustratrice

Plus en détail

FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL. Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003

FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL. Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003 FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003 Patrick Bouillé, 18 août 2003 1 Description du territoire de la MRC de Portneuf : -

Plus en détail

UN MESSAGE DE L ASSOCIATION DE L INDUSTRIE TOURISTIQUE DU CANADA UN MESSAGE DE L ASSOCIATION DES VIGNERONS DU CANADA

UN MESSAGE DE L ASSOCIATION DE L INDUSTRIE TOURISTIQUE DU CANADA UN MESSAGE DE L ASSOCIATION DES VIGNERONS DU CANADA UN MESSAGE DE L ASSOCIATION DES VIGNERONS DU CANADA L industrie vinicole canadienne sait comment laisser une impression à la fois agréable et durable. Dès les premiers instants où un visiteur planifie

Plus en détail

La place du patrimoine scolaire dans la politique du patrimoine de la Ville de Montréal

La place du patrimoine scolaire dans la politique du patrimoine de la Ville de Montréal La place du patrimoine scolaire dans la politique du patrimoine de la Ville de Montréal Mémoire soumis par : La Commission scolaire de Montréal (CSDM) dans le cadre de la consultation publique de la Ville

Plus en détail

Vancouver Art Gallery Proposition prébudgétaire

Vancouver Art Gallery Proposition prébudgétaire Vancouver Art Gallery Proposition prébudgétaire Soumise au : Comité permanent des finances de la Chambre des communes 6 août 2014 À propos de la Vancouver Art Gallery Fondée en 1931, la Vancouver Art Gallery

Plus en détail

Ordonnance sur les parcs d importance nationale

Ordonnance sur les parcs d importance nationale Projet du 0 janvier 007 Ordonnance sur les parcs d importance nationale (Ordonnance sur les parcs, OParcs) du... Le Conseil fédéral suisse, vu les art. k et 6 de la loi fédérale du er juillet 966 sur la

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Plan de transport 2008

Plan de transport 2008 Plan de transport 2008 Montréal Une démarche de planification stratégique de transport durable Claude Carette et Gilles Lalonde - Ville de Montréal Préparé par : Service des infrastructures, transport

Plus en détail

Analyse de l image touristique de la France et de son positionnement à l étranger

Analyse de l image touristique de la France et de son positionnement à l étranger Analyse de l image touristique de la France et de son positionnement à l étranger Ipsos / Maison de la France Synthèse Jeudi 18 janvier 2007 Ipsos Public Affairs Contacts : Joachim Soëtard 01 41 98 92

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

Weekend à Lille Les 06 et 07 juin prochains

Weekend à Lille Les 06 et 07 juin prochains Weekend à Lille Les 06 et 07 juin prochains Place du Général de Gaulle ou «Grand Place» Partez à la découverte de la capitale des Flandres avec la Société des Amis de l IMA Lors d un week-end de deux jours

Plus en détail

DIRECTIVES DU PROGRAMME SUR LE TOURISME COMMUNAUTAIRE ET LES INDUSTRIES CULTURELLES

DIRECTIVES DU PROGRAMME SUR LE TOURISME COMMUNAUTAIRE ET LES INDUSTRIES CULTURELLES ᐱᕙᓪᓕᐊᔪᓕᕆᔨᒃᑯᑦ ᐃᖏᕐᕋᔪᓕᕆᔨᒃᑯᓪᓗ Department of Economic Development and Transportation Pivalliayuliqiyikkut Ingilrayuliqiyitkullu Ministère du Développement économique et des Transports DIRECTIVES DU PROGRAMME

Plus en détail

1 Loi sur les biens culturels (L.R.Q., chapitre B-4). Éditeur officiel du Québec.

1 Loi sur les biens culturels (L.R.Q., chapitre B-4). Éditeur officiel du Québec. Projet de Plan métropolitain d aménagement et (PMAD), Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) Mémoire du Conseil du patrimoine de Montréal 14 septembre 2011 Le Conseil du patrimoine de Montréal (CPM)

Plus en détail

On vit la nature, on pense la culture

On vit la nature, on pense la culture On vit la nature, on pense la culture Nature et culture à Saint Bruno de Montarville : un branding à explorer Mémoire présenté dans le cadre la consultation citoyenne sur l élaboration de la vision stratégique

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF Le camping est une belle occasion de passer du temps en famille, de créer de beaux souvenirs qui dureront

Plus en détail

mall - BUREAUX - RESIDENCES - HÔTELS

mall - BUREAUX - RESIDENCES - HÔTELS mall - BUREAUX - RESIDENCES - HÔTELS Le nouveau centre-ville de tanger Tanger City Center... Vivre ou investir dans le meilleur de demain! Angeterre Hollande Une situation Belqique géographique unique

Plus en détail

1 re économie d Amérique latine devant le Brésil, le Mexique n en reste pas moins un pays très inégalitaire aux déséquilibres marqués.

1 re économie d Amérique latine devant le Brésil, le Mexique n en reste pas moins un pays très inégalitaire aux déséquilibres marqués. 1 re économie d Amérique latine devant le Brésil, le Mexique n en reste pas moins un pays très inégalitaire aux déséquilibres marqués. Quels sont les défis et enjeux auxquels est confronté le pays, alors

Plus en détail

AUTOTOUR MEXIQUE COLONIAL

AUTOTOUR MEXIQUE COLONIAL BACK ROADS LE CLUB DU GRAND VOYAGEUR AUTOTOUR MEXIQUE COLONIAL Circuit de découverte permettant de visiter Mexico et les sites archéologiques de sa région comme Teotihuacan, ainsi que les superbes villes

Plus en détail

BORDEAUX, PORT DE LA LUNE, UN GRAND ENSEMBLE URBAIN DU PATRIMOINE MONDIAL

BORDEAUX, PORT DE LA LUNE, UN GRAND ENSEMBLE URBAIN DU PATRIMOINE MONDIAL BORDEAUX, PORT DE LA LUNE, UN GRAND ENSEMBLE URBAIN DU PATRIMOINE MONDIAL Anne-Laure Moniot, Chef de Projet Patrimoine mondial, Direction générale de l aménagement, Mairie de Bordeaux. Bordeaux, port de

Plus en détail

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats 15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats Sommaire Pourquoi un débat? Le diocèse d Arras en quelques mots Le programme et les intervenants

Plus en détail

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs 27 millions de visiteurs, dont 7 millions d étrangers et 0 millions de Français 44 millions de visiteurs au total pour Paris et sa région Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre Principales nationalités

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Déclaration de Paris Sur le patrimoine comme moteur du développement Adoptée à Paris, siège de l UNESCO, le jeudi 1 er décembre 2011

Déclaration de Paris Sur le patrimoine comme moteur du développement Adoptée à Paris, siège de l UNESCO, le jeudi 1 er décembre 2011 Déclaration de Paris Sur le patrimoine comme moteur du développement Adoptée à Paris, siège de l UNESCO, le jeudi 1 er décembre 2011 Préambule Les 1 150 participants de 106 pays réunis à Paris, au siège

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

Profil du marché mexicain

Profil du marché mexicain Janvier 2013 Office du tourisme de Québec/Camirand Photo Profil du marché mexicain Table des matières Introduction...2 Résumé...3 Conditions du marché mexicain et perspectives pour 2013...4 Voyages au

Plus en détail

REPERES SUR L ANNEE TOURISTIQUE 2014 EN ILE-DE-FRANCE

REPERES SUR L ANNEE TOURISTIQUE 2014 EN ILE-DE-FRANCE Pôle entreprises, emploi, économie Département Développement Economique, Compétitivité et International (DECI) / Février 2015 REPERES SUR L ANNEE TOURISTIQUE 2014 EN ILE-DE-FRANCE www.idf.direccte.gouv.fr

Plus en détail

RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS

RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS Titre de la communication : RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS Par TUBLU Komi N kégbé Fogâ Gestionnaire de Patrimoine Culturel

Plus en détail

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE Au Canada, plus de mille chercheurs en sciences humaines financés par le CRSH étudient des questions qui contribuent à la prospérité des entreprises. Ils s intéressent

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

La frontière américano-mexicaine Les Etats frontaliers Le Mexique lors de son indépendance en 1821 Une frontière difficile à franchir et à contrôler

La frontière américano-mexicaine Les Etats frontaliers Le Mexique lors de son indépendance en 1821 Une frontière difficile à franchir et à contrôler RIO GRANDE - LE FANTÔME DE LA NOUVELLE ESPAGNE Recherches et écriture: LEPAC / Jean-Christophe Victor Réalisation : Frédéric Ramade Graphisme : Pierre-Jean Canac Diffusion sur Arte le 06.10.2010 Entre

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Hubert Verreault, Agence métropolitaine de transport Daniel Bergeron,

Plus en détail

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Rapport d étape sur le plan d action Mars 2010 Être inspiré. Être prêt. Être meilleur.

Plus en détail

Lignes directrices pour les catégories de gestion des aires protégées. Deuxième partie. Les catégories de gestion

Lignes directrices pour les catégories de gestion des aires protégées. Deuxième partie. Les catégories de gestion Ce document est extrait des «Linges directrices pour les catégories de gestion des aires protégées». Pour commander cette publication, veillez contacter : le Service de publications de l UICN 219c Huntingdon

Plus en détail

Segmentation des activités de plein air - Principales conclusions

Segmentation des activités de plein air - Principales conclusions Contexte Des ministères et des organismes de tourisme du Canada se sont associés pour effectuer deux importantes études d évaluation des activités et des éléments de motivation en matière de voyages d

Plus en détail

Conférence internationale Arctic Change 2008 Québec, Québec, CANADA 9-12 décembre 2008

Conférence internationale Arctic Change 2008 Québec, Québec, CANADA 9-12 décembre 2008 Conférence internationale Arctic Change 2008 Québec, Québec, CANADA 9-12 décembre 2008 Une invitation aux: Commanditaires et exposants Organisé par ArcticNet, un Réseau de centres d excellence du Canada

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1 MÉMOIRE Consultations sur le rétablissement de l équilibre fiscal au Canada Consultations sur le soutien financier immédiat et à long terme pour l infrastructure Présenté au Ministre des Finances et au

Plus en détail

Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions

Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le président du Conseil

Plus en détail

Goélette Grosse-Île. A n n e x e s

Goélette Grosse-Île. A n n e x e s A n n e x e s La goélette Grosse-Île toutes voiles dehors à l embouchure du Saguenay. Huile sur toile d Yves Bérubé. «Nous possédons au Québec une histoire maritime d une grande richesse, susceptible d

Plus en détail

SAINT- LIZIER (09) Hôtel-Dieu et Palais des Evêques Journées Européennes des Métiers d Art. 5,6,7 avril 2013

SAINT- LIZIER (09) Hôtel-Dieu et Palais des Evêques Journées Européennes des Métiers d Art. 5,6,7 avril 2013 SAINT- LIZIER (09) Hôtel-Dieu et Palais des Evêques Journées Européennes des Métiers d Art 5,6,7 avril 2013 Dossier de communication novembre 2012 Les métiers d'art, vitrine du savoir-faire français Les

Plus en détail

Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013

Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013 Guide de découverte de Quiberon accessible à tous 2013 Auteur F. Henry 19 février 2013 Sommaire 1/ L Office du tourisme Horaires d ouverture page 1 Nos services page 2 Animations page 2/3 2/ Patrimoine

Plus en détail

Explorer nos approches pédagogiques. Partager notre vision. Découvrir notre environnement scolaire unique

Explorer nos approches pédagogiques. Partager notre vision. Découvrir notre environnement scolaire unique Explorer nos approches pédagogiques Partager notre vision Découvrir notre environnement scolaire unique La Grande Boissière La Grande Boissière est le plus grand et le plus ancien des trois campus de l

Plus en détail

Musées et paysages culturels

Musées et paysages culturels La Charte de Sienne Musées et paysages culturels Proposée par l ICOM Italie le 7 juillet 2014 à la Conférence internationale de Sienne 1. Le paysage italien Le paysage italien est le pays que nous habitons,

Plus en détail

Paris, Carrousel du Louvre

Paris, Carrousel du Louvre Ville de Pointe-à-Pitre Ville d art et d histoire Comité du Tourisme des îles de Guadeloupe DOSSIER DE PRESSE Paris, Carrousel du Louvre Comité du Tourisme des îles de Guadeloupe Département Culture &

Plus en détail

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Prénom : Nom : I. Deux grandes voyages, se repérer. 7 /7 Points 1. Comment appelle-t-on les deux lieux géographiques représentés sur la

Plus en détail

a densification résidentielle

a densification résidentielle l a densification résidentielle études de cas Projets réalisés FIFTH STREET LOFTS Edmonton, Alberta 104 th Avenue Promoteur Five Oaks Inc. Date d'achèvement 1998 Superficie du terrain 0,2 ha (0,4 acre)

Plus en détail

Archivistique et polyvalence professionnelle Dix ans de formation en archivistique à Genève

Archivistique et polyvalence professionnelle Dix ans de formation en archivistique à Genève Archivistique et polyvalence professionnelle Dix ans de formation en archivistique à Genève En 1990, une révolution tranquille Lorsqu en 1990, la vénérable Ecole de bibliothécaires de Genève, fondée en

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD

PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD Municipalités de la MRC de L Amiante Source : Portail gouvernementale / Région de la Chaudière-Appalaches, 2003 http://www.chaudiere-appalaches.gouv.qc.ca

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

Rigny : Gray (4km) : Beaujeu (6 km) : Champlitte (20 km) :

Rigny : Gray (4km) : Beaujeu (6 km) : Champlitte (20 km) : Rigny : Eglise du 18 ème siècle avec son retable et ses boiseries d époque. Deux toiles originales de Prud hon datées de 1794. Gisants. Gray (4km) : Hôtel de ville renaissance (1556) Musée Baron Martin

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

La revitalisation du centre-ville de Gatineau : pour que le Vieux-Hull joue pleinement son rôle

La revitalisation du centre-ville de Gatineau : pour que le Vieux-Hull joue pleinement son rôle La revitalisation du centre-ville de Gatineau : pour que le Vieux-Hull joue pleinement son rôle Mémoire préparé par Alexis Girard-Aubertin Pour la Table Jeunesse Gatineau Dans le cadre de la consultation

Plus en détail

PROFIL D ENSEIGNEMENT BACHELIER en TOURISME

PROFIL D ENSEIGNEMENT BACHELIER en TOURISME PROFIL D ENSEIGNEMENT BACHELIER en TOURISME Une formation aux couleurs de la HELHa L'enseignement de la Haute École Louvain en Hainaut donne une place centrale à l'étudiant en lui permettant, d'une part,

Plus en détail

Affaires Centre d Expositions et de Congrès

Affaires Centre d Expositions et de Congrès Destination Affaires Centre d Expositions et de Congrès de Valenciennes Métropole Se rendre à Valenciennes Valenciennes Métropole un environnement stimulant Londres TGV (1h) Douvres Calais TGV (1h) Lille

Plus en détail

SE RÉAPPROPRIER LES PRATIQUES

SE RÉAPPROPRIER LES PRATIQUES SE RÉAPPROPRIER LES PRATIQUES Bienvenue à l Institut culturel cri Aanischaaukamikw musée, lieu d enseignement, carrefour culturel et lieu consacré à la préservation du patrimoine matériel de la culture

Plus en détail

Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014

Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014 Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014 D ici au 1 er juillet 2017, un million de Canadiens obtiendront leur premier

Plus en détail

Communiqué Pour diffusion immédiate

Communiqué Pour diffusion immédiate La maison Merry deviendra un lieu de mémoire citoyen pour Magog Magog, le 18 septembre 2014 La Ville de Magog a présenté aujourd hui, en conférence de presse, le projet de mise en valeur de la maison Merry,

Plus en détail

ECOSTRATEGIE. Conjuguez votre entreprise aux temps du futur

ECOSTRATEGIE. Conjuguez votre entreprise aux temps du futur ECOSTRATEGIE Conjuguez votre entreprise aux temps du futur Assurez l avenir de votre entreprise : faites évoluer votre cœur d activités par une stratégie durable et responsable, une Ecostratégie Agence

Plus en détail

Année scolaire 2014-2015

Année scolaire 2014-2015 Année scolaire 2014-2015 02 Concours de photographie à destination des scolaires! Un événement En 2015, pour le 30 ème anniversaire de l inscription du Pont du Gard sur la Liste du Patrimoine mondial de

Plus en détail

BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES

BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES 1. LE PROJET 1.2 Résumé du projet Sous cette rubrique, il est important de préciser l origine

Plus en détail

Les défis du marketing des services financiers

Les défis du marketing des services financiers Le marketing des services financiers Guide d auto-apprentissage PREMIÈRE LEÇON Les défis du marketing des services financiers Objectif: Présenter les bases du marketing, en particulier les concepts d information

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2013

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2013 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2013 Étant donné que le gouvernement du Québec a prolongé son plan d action sur le développement durable de deux ans, le Plan d action de développement durable

Plus en détail

Hôtel Le Belin DIJON. Secteur sauvegardé. Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale

Hôtel Le Belin DIJON. Secteur sauvegardé. Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale Hôtel Le Belin DIJON Secteur sauvegardé Canopée Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale Dijon sera véritablement édifiée au XII e siècle, sur les ruines des bourgs la constituant jusqu alors.

Plus en détail

Résultats du projet REPAIR

Résultats du projet REPAIR Résultats du projet REPAIR Reconquête des friches militaires en milieu urbain La fermeture des casernes militaires est généralement extrêmement rapide et a d importantes conséquences sur l économie et

Plus en détail

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po :: La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po >> À la différence d une m au centre de Paris. Sit et la rue Saint-Guillau enseignants et cherche 500 000 P O U R S

Plus en détail

Plan directeur des terrains urbains de la capitale : aperçu du Plan

Plan directeur des terrains urbains de la capitale : aperçu du Plan Plan directeur des terrains urbains de la capitale : aperçu du Plan Objet de la consultation publique La consultation porte sur le concept d aménagement, les grandes affectations du sol et les politiques

Plus en détail

UNCTAD Single-year Expert Meeting on Tourism s Contribution to Sustainable Development

UNCTAD Single-year Expert Meeting on Tourism s Contribution to Sustainable Development UNCTAD Single-year Expert Meeting on Tourism s Contribution to Sustainable Development Geneva, Palais des Nations, Salle XXVI, 14-15 March 2013 Ahmed Sid Ministère du Tourisme et de l Artisanat, Algérie

Plus en détail

Former pour conserver

Former pour conserver GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D HAÏTI Projet de Sauvetage du Patrimoine Culturel Haïtien Haiti Cultural Recovery Project P R O F I L D E S M E M B R E S D E L E Q U I P E O R G A N I S A T R I C E E T

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Analyse socio-économique des sites archéologiques

Analyse socio-économique des sites archéologiques Analyse socio-économique des sites archéologiques Flux touristique Économie local Équipements para-touristiques Exploitation touristique du site Emplois Carthage Développement local Composantes sociales:

Plus en détail

LA MAISON DE LA BARTHE

LA MAISON DE LA BARTHE NOUVEL ESPACE MUNICIPAL LA MAISON DE LA BARTHE La nature en cœur de ville DOSSIER DE PRESSE Dossier de Ouverture presse décembre mars 2014 2013 www.dax.fr www.dax.fr SOMMAIRE Le poumon vert du cœur de

Plus en détail

Géographie. Chapitre n. L organisation du territoire français

Géographie. Chapitre n. L organisation du territoire français Géographie Chapitre n. L organisation du territoire français I) L agglomération parisienne Problématiques : Comment se manifestent le poids et le rayonnement de Paris? Quels sont les contrastes territoriaux

Plus en détail

Suivant ton choix d'excursion, tu pourras peut-être faire du shopping ; prévois donc un peu d'argent pour acheter des souvenirs.

Suivant ton choix d'excursion, tu pourras peut-être faire du shopping ; prévois donc un peu d'argent pour acheter des souvenirs. EXCURSIONS Le lundi 27 juillet, une excursion pour aller découvrir des villes mexicaines typiques ainsi que des exemples du patrimoine culturel sera proposée. Tu trouveras ci-dessous les informations sur

Plus en détail

{EN}QUÊTE de NANTES... d avril à décembre 2014. de la ville. Programme

{EN}QUÊTE de NANTES... d avril à décembre 2014. de la ville. Programme {EN}QUÊTE de NANTES... d avril à décembre 2014 LES PATRIMOINES de la ville. 4 ÈME ÉDITION Programme Rendez-vous de l Erdre 2014 est marquée par la fin d importants chantiers de restauration du patrimoine

Plus en détail

www.sacwich.com Y en a pas de meilleur!

www.sacwich.com Y en a pas de meilleur! MC Y en a pas de meilleur! L entreprise et le concept L idée de l'entreprise a toujours été un de mes rêves, depuis ma plus tendre enfance. Le fait d avoir mon père comme mentor dans l industrie alimentaire

Plus en détail

FILIÈRES TOURISME RESTAURATION ET SERVICES DOMESTIQUES

FILIÈRES TOURISME RESTAURATION ET SERVICES DOMESTIQUES FILIÈRES TOURISME RESTAURATION ET SERVICES DOMESTIQUES Diplômes des filières Tourisme, Restauration et Services domestiques Les diplômes des filières Tourisme, Restauration et Services domestiques (diplômes

Plus en détail

GRANDS SECTEURS TOURISTIQUES

GRANDS SECTEURS TOURISTIQUES LE TOURISME EN BREF COMPOSANTES DU TOURISME VOYAGES INTERNATIONAUX VOYAGES DOMESTIQUES GRANDS SECTEURS TOURISTIQUES Tourisme culturel Tourisme de nature Tourisme sportif Tourisme d affaires Visite de musées,

Plus en détail

PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2015-2016-2017

PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2015-2016-2017 PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2015-2016-2017 LES ARTS ET LES LETTRES - Actions proposées 2015 2016 2017 1.1 DÉVELOPPER DES LIEUX ET DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS 1.1.1 Mettre en œuvre le plan directeur

Plus en détail

Article. «Conseils groupés» Renée Desormeaux. Continuité, n 129, 2011, p. 54-57. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante :

Article. «Conseils groupés» Renée Desormeaux. Continuité, n 129, 2011, p. 54-57. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : Article «Conseils groupés» Renée Desormeaux Continuité, n 129, 2011, p. 54-57. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/64386ac Note : les règles d'écriture

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

ABV Artefice di Belle Vacanze : Destination la Toscane!

ABV Artefice di Belle Vacanze : Destination la Toscane! ABV Artefice di Belle Vacanze : Destination la Toscane! La diversité offerte par la Toscane, tant au niveau des paysages que de sa richesse historique et culturelle, en fait une destination particulièrement

Plus en détail

Conseil canadien de développement social Programme de données communautaires

Conseil canadien de développement social Programme de données communautaires Conseil canadien de développement social Programme de données communautaires http://donneescommunautaires.ca http://www.ccsd.ca Page 2 de 7 Qu est-ce que le Programme de données communautaires? Au milieu

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÉSOLUTION 4.21 CONSERVATION DE LA VALLÉE DU GRAND RIFT

AVANT-PROJET DE RÉSOLUTION 4.21 CONSERVATION DE LA VALLÉE DU GRAND RIFT AVANT-PROJET DE RÉSOLUTION 4.21 CONSERVATION DE LA VALLÉE DU GRAND RIFT Consciente de la valeur universelle exceptionnelle de la Vallée du Grand Rift, berceau de l humanité, qui englobe son héritage culturel

Plus en détail

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES CAHIER DES CHARGES REALISATION DE VIDEOS PROMOTIONNELLES DE LA DESTINATION «LOURDES»

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES CAHIER DES CHARGES REALISATION DE VIDEOS PROMOTIONNELLES DE LA DESTINATION «LOURDES» OFFICE DE TOURISME DE LOURDES CAHIER DES CHARGES REALISATION DE VIDEOS PROMOTIONNELLES DE LA DESTINATION «LOURDES» Lourdes, le 30 janvier 2012 OBJET DE LA CONSULTATION Réalisation de vidéos promotionnelles

Plus en détail

CAEN - Résidence Le Ducal 35-37, rue Fred Scamaroni. 104 appartements de types T1 à T3 Surfaces comprises entre 26m² et 76m²

CAEN - Résidence Le Ducal 35-37, rue Fred Scamaroni. 104 appartements de types T1 à T3 Surfaces comprises entre 26m² et 76m² CAEN - Résidence Le Ducal 35-37, rue Fred Scamaroni 104 appartements de types T1 à T3 Surfaces comprises entre 26m² et 76m² Situation Région : Basse-Normandie (Caen préfecture) Département : Calvados Accès

Plus en détail

Le programme éducatif «Graffitis cacher l histoire?» s adresse aux élèves du deuxième et troisième cycle du primaire (3 e, 4 e, 5 e et 6 e années).

Le programme éducatif «Graffitis cacher l histoire?» s adresse aux élèves du deuxième et troisième cycle du primaire (3 e, 4 e, 5 e et 6 e années). Graffitis Cacher l histoire? Créé par Mélissa Duquette, chargée de projet à l animation au Musée de société des Deux-Rives, en lien avec le Programme du ministère de l Éducation du Québec. PRÉSENTATION

Plus en détail