Les effets des IFRS sur les ratios financiers :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les effets des IFRS sur les ratios financiers :"

Transcription

1 Les effets des IFRS sur les ratios financiers : premiers signes au Canada Auteurs : Michel Blanchette, François-Éric Racicot et Jean-Yves Girard Commanditaires : Rock Lefebvre, MBA, CFE, FCIS, FCGA Recherche et norme s, CGA-Canada Elena Simonova, MA (économie), MPA Recherche et normes, CGA-Canada

2 À propos des auteurs Michel Blanchette, FCMA, CA, est professeur de comptabilité à l Université du Québec en Outaouais. François-Éric Racicot est professeur d administration à l Université du Québec en Outaouais, et Jean-Yves Girard, CMA, est agent de l analyse industrielle et de développement, Industrie Canada, au gouvernement du Canada. Les auteurs souhaitent remercier Diane Bigras, Denis Cormier et Thérèse Roy pour leurs commentaires sur une version antérieure du présent texte. Au sujet de CGA-Canada L Association des comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada), fondée en 1908, est une association professionnelle autoréglementée qui représente CGA et étudiants. CGA-Canada élabore le programme d études des CGA, établit les exigences en matière d accréditation et les normes professionnelles, contribue à l élaboration de normes comptables nationales et internationales et fait la promotion de l excellence en matière de services professionnels comptables. CGA-Canada s emploie activement à mener des travaux de recherche impartiaux portant sur divers sujets d importance liés à la comptabilité, à l économie et aux affaires sociales qui ont une incidence sur les Canadiens et le commerce. Elle est renommée pour ses interventions en matière de sensibilisation et de protection du public, ainsi que pour sa contribution aux discussions sur les politiques publiques. Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec nous : North Fraser Way, Burnaby (C.-B.) Canada, V5J 5K7 Téléphone : Télécopieur : , rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1R 7S8 Téléphone : Télécopieur : Il est possible de consulter la présente étude par voie électronique à l adresse ISBN Association des comptables généraux accrédités du Canada, Le présent document est une traduction autorisée, effectuée par les services linguistiques de CGA-Canada, de la version originale du rapport rédigée en anglais et intitulée «The Effects of IFRS on Financial Ratios: Early Evidence in Canada». Toute reproduction totale ou partielle sans autorisation écrite est strictement interdite. Remarque : Dans cette publication, le masculin vise à la fois les hommes et les femmes, et est employé uniquement dans le but d alléger le texte. 2 Association des comptables généraux accrédités du Canada

3 Table des matières Abrégé... 5 Sommaire Introduction Normes internationales d information financière (IFRS) Évolution des PCGR canadiens vers les IFRS Principales caractéristiques des IFRS Le contexte unique de la première application des IFRS Ratios financiers Ratios choisis Incidences des IFRS sur les ratios financiers Méthodologie et données Méthodologie de recherche Données Résultats Comparaison des moyennes, des médianes et des variances Analyse des distributions Effet sectoriel et autres effets Mot de la fin et recommandations Référence Les effets des IFRS sur les ratios financiers : premiers signes au Canada 3

4 Liste des tableaux Tableau 1 Comptabilisation en juste valeur selon les IFRS Tableau 2 Éléments de l IFRS 1 qui ne sont pas nécessairement représentatifs de l application continue des IFRS Tableau 3 Ratios financiers choisis Tableau 4 Informations sur la transition aux IFRS fournies dans les rapports de gestion de sociétés canadiennes, Tableau 5 Attentes des hauts dirigeants financiers canadiens à l égard de l adoption des IFRS Tableau 6 Sélection des sociétés à inclure dans le jeu de données Tableau 7 Répartition des sociétés comprises dans l échantillon Tableau 8 Statistiques descriptives des états financiers inclus dans l échantillon Tableau 9 Statistiques descriptives des ratios financiers Tableau 10 Tests d égalité Tableau 11 Analyse de régression entre les ratios IFRS et les ratios PCGR canadiens Tableau 12 Analyse de régression entre les ratios IFRS et les ratios PCGR canadiens et des variables dichotomiques Liste des figures Figure A Relations entre le bilan, le compte de résultat et les autres éléments du résultat global Figure B Effets différentiels possibles sur les ratios financiers de l adoption des IFRS au Canada Association des comptables généraux accrédités du Canada

5 ABRÉGÉ La présente étude fournit une indication préliminaire de l incidence sur les ratios financiers de la transition aux Normes internationales d information financière (IFRS) au Canada. On y explique les principales caractéristiques des IFRS dans le contexte du passage des principes comptables généralement reconnus (PCGR) du Canada aux IFRS, en faisant ressortir les différences importantes entre les deux référentiels (notamment le fait que les IFRS font davantage appel à la comptabilisation en juste valeur et au résultat global, et reposent sur la théorie de l entité distincte pour ce qui est de la consolidation). Les répercussions des IFRS sur les ratios financiers se rapportant à la liquidité, au levier financier, à la couverture et à la rentabilité sont analysées et vérifiées en ayant recours à un échantillon de sociétés canadiennes qui ont opté pour une adoption anticipée. L indication préliminaire indique que la plupart des ratios sont beaucoup plus volatils lorsqu ils sont calculés à partir de données établies selon les IFRS que lorsqu ils sont calculés à partir de données établies selon les PCGR canadiens en vigueur avant le basculement. Bien que les moyennes et médianes obtenues pour les ratios calculés à partir de données établies selon les IFRS diffèrent de celles obtenues pour les ratios calculés à partir de données établies selon les PCGR canadiens en vigueur avant le basculement, dans l ensemble, les différences ne sont pas significatives du point de vue statistique. On observe toutefois des écarts importants dans certains cas. Naturellement, les analystes qui utilisent des ratios aux fins de l analyse pendant la période de transition doivent faire preuve de vigilance, car les ratios calculés à l aide de données conformes aux IFRS ne sont pas directement comparables avec les ratios calculés à l aide de données conformes aux PCGR canadiens en vigueur avant le basculement. Il est recommandé de porter une attention toute particulière à la nouvelle notion de résultat global, qui intègre les profits et pertes latents qui ne sont pas comptabilisés en résultat. Les outils d analyse suggérés pour contrer ces répercussions comprennent le rendement global de l actif et le rendement global des capitaux propres. Les effets des IFRS sur les ratios financiers : premiers signes au Canada 5

6 6

7 SOMMAIRE L information financière au Canada est en pleine mutation en raison du passage des PCGR aux IFRS opéré par les entreprises ayant une obligation d information du public. Bien que les fondements conceptuels et de nombreux principes généraux soient les mêmes pour les deux référentiels, des différences importantes peuvent exister dans l application des IFRS. Les différences entre les IFRS et les PCGR canadiens en vigueur avant le basculement pourraient donc avoir une incidence sur les chiffres présentés dans les états financiers et entraîner des écarts dans les ratios financiers calculés à partir de données établies selon les deux référentiels. La présente étude vise à analyser l adoption anticipée des IFRS au Canada et à fournir une indication empirique préliminaire de l incidence du basculement aux IFRS sur les ratios financiers de sociétés canadiennes. L analyse se fonde sur un examen d un ensemble de ratios financiers couramment utilisés par les investisseurs et d autres utilisateurs des états financiers. Les 16 ratios examinés sont regroupés en quatre grandes catégories, à savoir la liquidité, le levier financier, la couverture et la rentabilité. L incidence des IFRS est analysée au moyen d une comparaison des ratios calculés à l aide de données établies selon les IFRS et des ratios calculés à l aide de données établies selon les PCGR canadiens en vigueur avant le basculement à la même date ou pour une même période. Plus particulièrement, nous avons fait appel à des tests d égalité des moyennes, des médianes et des variances entre chaque série de ratios pour déterminer si la distribution des valeurs varie selon qu on a appliqué les IFRS ou les PCGR canadiens en vigueur avant le basculement. En outre, nous avons procédé à des analyses de régression des moindres carrés pour étudier les relations entre les ratios établis selon les deux référentiels. L analyse se fonde sur un échantillon constitué de toutes les sociétés ouvertes canadiennes qui ont été autorisées à adopter les IFRS de façon anticipée et dont les états financiers audités sont disponibles. L échantillon final se compose de 9 sociétés et comprend 22 jeux complets d états financiers audités couvrant une période de 12 mois et 30 bilans à des dates données. Comme vous pourrez le constater à la lecture des pages qui suivent, on peut raisonnablement tirer les conclusions suivantes : Les IFRS présentent un certain nombre de caractéristiques distinctives par rapport aux autres référentiels comptables. Parmi les plus importantes, on compte i) l approche axée sur les principes, suivant laquelle on accorde la primauté à la substance (sur la forme) et qui offre à la direction une plus grande latitude quant à l application; ii) la place plus importante accordée à la comptabilisation en juste valeur, laquelle fait intervenir divers degrés de subjectivité; iii) la notion de résultat global, qui rend compte de la totalité des produits, des charges, des profits et des pertes devant être comptabilisés au cours d une période donnée; iv) la théorie de l entité distincte qui sous-tend la consolidation, laquelle exige, d une part, que les actifs et les passifs des filiales acquises, et d autre part, que les participations ne donnant pas le contrôle soient évalués à la juste valeur et les participations ne donnant pas le contrôle soient comptabilisées en capitaux propres; et v) une transparence et une exhaustivité accrues, ce qui a toutefois pour Les effets des IFRS sur les ratios financiers : premiers signes au Canada 7

8 inconvénient d entraîner une surcharge d information, les notes annexes aux états financiers étant nombreuses et complexes. L incidence des IFRS sur les ratios financiers résulte des différences fondamentales entre les IFRS et les PCGR canadiens en vigueur avant le basculement dans l application des principes de comptabilisation en juste valeur et de consolidation et d un certain nombre d autres différences. La comptabilisation en juste valeur donne lieu à des ajustements aux chiffres du bilan, à l inscription directe de certains profits et pertes latents en résultat net et à l inscription de certains autres profits et pertes latents en autres éléments du résultat global. Par conséquent, les ratios de liquidité et de levier financier sont touchés en raison de variations du bilan, et les ratios de rentabilité et de couverture sont touchés en raison de variations du bilan et de la comptabilisation de profits/pertes latents. L incidence de la consolidation sur les ratios est difficile à cerner car les différences sont intégrées ou combinées aux chiffres consolidés. L inclusion des participations ne donnant pas le contrôle dans les capitaux propres a également une incidence significative sur les états financiers, et elle influe directement sur les ratios de levier financier et de rentabilité. D autres différences ont une incidence sur les ratios de levier financier et de rentabilité, notamment les différences relatives au test de dépréciation auquel sont soumis les actifs non courants. Les normes relatives aux contrats de location, aux régimes de retraite et aux éventualités peuvent donner lieu à la présentation de niveaux de passifs plus élevés selon les IFRS, tandis que la norme portant sur les paiements fondés sur des actions peut exiger la comptabilisation de montants plus élevés au titre des charges et des capitaux propres. En outre, les IFRS exigent que des informations plus étoffées soient fournies dans les notes annexes aux états financiers; ces informations supplémentaires pourraient être utiles, mais sans nécessairement améliorer la comparabilité des ratios. La plupart des ratios financiers sont beaucoup plus volatils lorsqu ils sont calculés à partir de données établies selon les IFRS que lorsqu ils sont calculés à partir de données établies selon les PCGR canadiens en vigueur avant le basculement. Bien que les répercussions des IFRS sur les moyennes et médianes des ratios liés à la situation financière des sociétés ne soient pas significatives du point de vue statistique, les valeurs maximales de plusieurs ratios calculés à partir de données établies selon les IFRS sont plus élevées et les valeurs minimales, plus faibles. Il existe une différence significative dans la distribution des valeurs autour de la médiane pour des ratios comme les ratios de liquidité générale et relative, les ratios d endettement, d endettement modifié et des capitaux propres, le ratio de couverture des intérêts, le ratio de couverture des charges fixes, le ratio de couverture par les flux de trésorerie, le rendement de l actif, le rendement global de l actif et les ratios basé sur cours/bénéfice. Les résultats des analyses de régression confirment que les ratios de levier financier et de rentabilité sont plus volatils lorsqu ils sont calculés à partir de données conformes aux IFRS. L incidence des IFRS peut varier selon le secteur d activité et le délai écoulé depuis la transition de la société aux IFRS. Les sociétés du secteur minier semblent tirer certains avantages de l adoption anticipée des IFRS, à en juger par le fait que les sociétés ayant opté pour 8 Association des comptables généraux accrédités du Canada

9 une adoption anticipée sont principalement des sociétés de ce secteur. Sous le régime des IFRS, on observe un effet sectoriel significatif pour les sociétés minières pour six ratios de rentabilité et de couverture. L analyse laisse également supposer que la rentabilité des sociétés qui ont adopté les IFRS récemment est plus négativement touchée que celle des sociétés qui appliquent les IFRS de façon continue. Cela dit, la composition de l échantillon impose certaines limites à ces conclusions. Pour leur part, les exceptions et exemptions prévues dans l IFRS 1 n ont pas d incidence significative sur les ratios calculés à partir de données établies selon les deux référentiels. Les différences entre les IFRS et les PCGR canadiens en vigueur avant le basculement n ont pas d incidence sur les flux de trésorerie. Dans l ensemble, les IFRS n ont pas d incidence significative sur le tableau des flux de trésorerie comparativement aux PCGR canadiens en vigueur avant le basculement. Il peut toutefois y avoir des différences en matière de présentation, particulièrement pour les intérêts et les dividendes, et dans la définition du périmètre de consolidation. La cause exacte de l accroissement de la volatilité des ratios financiers calculés à partir de données établies selon les IFRS demeure incertaine et pourrait constituer une avenue de recherche future. La volatilité pourrait notamment être attribuable aux ajustements supplémentaires requis selon les IFRS, par exemple les profits et pertes latents sur des éléments évalués à la juste valeur selon les IFRS qui étaient évalués au coût historique selon les PCGR canadiens en vigueur avant le basculement. Elle pourrait également être attribuable aux ajustements ou aux méthodes appliqués selon les IFRS, qui sont axées sur des principes et qui, de ce fait, laissent une plus grande place à la discrétion et au jugement de la direction. Parmi les aspects des normes comptables qui pourraient expliquer la volatilité accrue dans le contexte canadien, on compte la comptabilisation en juste valeur, la dépréciation, la comptabilisation des produits des activités ordinaires, l incorporation à l actif, les prestations de retraite et la définition du périmètre de consolidation. Des recherches menées antérieurement confirment également l incidence des IFRS sur les ratios financiers. En Finlande, une analyse des ratios calculés à partir de données établies selon les IFRS et selon les PCGR finlandais pour la même période a permis de conclure que les ratios de liquidité diminuent selon les IFRS, tandis que les ratios de levier financier et de rentabilité augmentent. Les résultats d un examen publié par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) montrent que les sociétés canadiennes ont identifié un certain nombre de différences entre les IFRS et les PCGR canadiens dans leurs rapports de gestion, notamment en ce qui concerne la dépréciation d actifs, la comptabilisation des produits des activités ordinaires et les immobilisations corporelles. Une autre étude révèle que les hauts dirigeants financiers dans l ensemble du Canada s attendent pour la plupart à ce que les IFRS accroissent les actifs et les passifs de retraite au bilan et réduisent le résultat net. Les effets des IFRS sur les ratios financiers : premiers signes au Canada 9

10 Un certain nombre de recommandations sont fournies sur la base des résultats de l analyse. Les analystes sont invités à la prudence lorsqu ils examinent les ratios financiers dans le contexte de la transition aux IFRS au Canada. Naturellement, il se peut que la comparabilité des ratios qui reposent sur des chiffres établis selon les IFRS et des ratios calculés à partir de données conformes aux PCGR canadiens en vigueur avant le basculement soit compromise et que l analyse des tendances soit trompeuse. Les utilisateurs des états financiers doivent être au fait des principales différences entre les IFRS et les PCGR canadiens en vigueur avant le basculement, et ont tout intérêt à faire la distinction entre les variations de la performance présentée qui résultent de changements causés par la transition aux IFRS et celles qui résultent de changements touchant l entreprise elle-même. Une solution possible consisterait à recalculer les ratios au moyen de l information retraitée rétrospectivement selon les IFRS présentée dans l exercice de transition. Il est recommandé en outre de s appuyer sur l analyse des flux de trésorerie, surtout dans les cas où les pratiques comptables font l objet d une incertitude ou d un choix exercé par la direction. Par ailleurs, il est conseillé aux utilisateurs des états financiers de s assurer de l uniformité des chiffres sous-jacents lorsqu ils utilisent les ratios de la marge brute et de la marge d exploitation dans le cadre de leur analyse de la rentabilité. Enfin, il importe de prêter une attention particulière à la nouvelle notion de «résultat global», qui intègre les profits et pertes latents qui ne passent pas par la résultat net. À cet égard, on suggère le recours à deux ratios aux fins de l analyse du résultat global, à savoir le rendement global de l actif et le rendement global des capitaux propres. Il s agit en fait de variantes des ratios standards de rendement de l actif et de rendement des capitaux propres, dans lesquelles on utilise le résultat global au numérateur. Plusieurs pistes de recherche futures ont été identifiées. Par exemple, on pourrait tester des exceptions et exemptions spécifiques prévues dans l IFRS 1 en ayant recours à un échantillon plus vaste pour mieux cerner les variations particulières des ratios financiers selon qu ils reposent sur des données établies conformément aux IFRS ou aux PCGR canadiens en vigueur avant le basculement. On pourrait identifier les aspects des normes comptables qui expliquent la volatilité accrue des ratios sous le régime des IFRS pour mieux cerner la source exacte de la volatilité des ratios. Enfin, on pourrait envisager, dans le cadre de recherches futures, d étendre l analyse aux états financiers intermédiaires afin d accroître la taille de l échantillon, quoique les résultats obtenus pourraient être moins fiables. On pourrait également accroître la taille de l échantillon en y intégrant les données de sociétés qui sont tenues d adopter les IFRS par suite du basculement au Canada en Association des comptables généraux accrédités du Canada

11 1. INTRODUCTION L information financière au Canada a été marquée par une vague de changements importants depuis l adoption des Normes internationales d information financière (IFRS) en tant que principes comptables généralement reconnus (PCGR) du Canada pour les entreprises ayant une obligation d information du public et les entités commerciales du secteur public. Par le passé, les normes canadiennes de comptabilité et d information financière applicables aux sociétés ouvertes étaient élaborées par le Conseil des normes comptables (CNC). 1 Depuis l adoption des IFRS, le CNC surveille activement le contenu technique et le calendrier de mise en œuvre des normes pour les sociétés ouvertes canadiennes qui sont tenues de produire leurs rapports conformément aux IFRS au plus tard en Il incombe à l International Accounting Standards Board (IASB) d élaborer et de publier les IFRS, lesquelles sont adoptées, avec ou sans adaptation, par un nombre grandissant de pays à l échelle mondiale. Les IFRS sont en voie de devenir le référentiel d information financière dominant sur la scène internationale, leur application étant imposée ou autorisée dans plus de 100 pays, notamment les pays de l Union européenne, de l Afrique, de l Océanie et de l Amérique du Sud. Les États-Unis continuent d appliquer leur propre référentiel d information financière promulgué par le Financial Accounting Standards Board (FASB), lequel, fait encourageant, est influencé par les IFRS. La Securities and Exchange Commission (SEC) accepte les états financiers préparés par des émetteurs étrangers conformément aux IFRS, tandis que le normalisateur comptable américain, soit le FASB, s est engagé à participer à des projets conjoints avec l IASB en vue d élaborer un ensemble unique de normes comptables internationales de haute qualité. Bien que les fondements conceptuels et bon nombre des principes généraux des IFRS et des PCGR canadiens soient similaires, des différences importantes peuvent exister dans l application des IFRS. Il se peut donc que les différences entre les deux référentiels aient une incidence sur les chiffres présentés dans les états financiers et fassent varier les ratios financiers selon qu ils sont calculés selon les IFRS ou selon les PCGR canadiens. Les objectifs de la présente étude consistent à analyser l adoption anticipée des IFRS au Canada et à fournir une indication préliminaire de l incidence du changement de référentiel sur les ratios financiers. Bien que les sociétés cotées canadiennes ne soient tenues d appliquer les IFRS qu à compter de 2011, elles pouvaient choisir de les adopter de façon anticipée, sous réserve de 1 Le CNC est un organisme indépendant qui a le pouvoir d élaborer et d établir des normes et des indications portant sur la comptabilité et l information financière au Canada. Ses activités sont supervisées par le Conseil de surveillance de la normalisation comptable. 2 Aux termes des PCGR canadiens, les entreprises ayant une obligation d information du public sont tenues d appliquer les IFRS aux états financiers intermédiaires et annuels des exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2011 (Manuel de l ICCA, Partie 1, Introduction, par. 1.7). Cela comprend les sociétés ouvertes, mais également les entités qui sont en voie de s inscrire à la cote, les entités dont les titres sont négociés sur le marché de gré à gré et les entités qui détiennent des actifs en qualité de fiduciaire pour un vaste groupe de tiers (p. ex., les banques). Les entreprises à capital fermé peuvent également choisir d appliquer les IFRS si elles le désirent. Dans la présente étude, on s intéresse aux sociétés ouvertes. Les effets des IFRS sur les ratios financiers : premiers signes au Canada 11

12 l autorisation des Autorités canadiennes en valeurs mobilières. L analyse présentée dans cette étude repose sur un échantillon de l ensemble des sociétés canadiennes qui ont été autorisées à adopter les IFRS de façon anticipée et dont les états financiers sont publiés dans le Système électronique de données, d analyse et de recherche (SEDAR) 3 (ACVM, 2010c). Les résultats font état provisoirement de l influence possible des IFRS sur divers ratios financiers en ce qui a trait à la liquidité, au levier financier, à la couverture et à la rentabilité. On observe que l incidence des IFRS peut varier selon des facteurs propres au secteur d activité et d autres facteurs connexes. Il est à noter toutefois que la comparaison des ratios s est fondée sur les valeurs quantitatives tandis que l évaluation de la structure et de l importance des ratios eux-mêmes débordait du cadre de la présente étude. En cours d analyse, un certain nombre de ratios fondés sur une nouvelle notion comptable, soit le résultat global, ont été élaborés. Cette étude répond à un besoin urgent des utilisateurs des états financiers, qui désirent connaître l incidence du basculement aux IFRS sur les ratios financiers. Par exemple, les investisseurs s appuient sur l analyse des ratios pour prendre des décisions en ce qui concerne la négociation d actions; les banques tiennent compte des ratios dans leur analyse du crédit et dans certaines clauses restrictives; les gouvernements utilisent les ratios dans le cadre de la surveillance exercée à l égard des subventions et d autres mesures d aide. Les ratios financiers peuvent révéler des valeurs favorables ou défavorables, selon les tendances qui se dessinent au fil du temps, et par rapport à ceux d autres sociétés exerçant leurs activités dans le même secteur. Les décisions financières fondées sur des ratios qui ne sont pas pleinement comparables peuvent avoir des conséquences indésirables. Le reste de l étude est structuré comme suit. La section 2 passe en revue l évolution des PCGR canadiens vers les IFRS et met en relief les principales caractéristiques des IFRS. On y décrit l introduction des IFRS dans le contexte canadien et on y examine plusieurs autres référentiels actuellement en usage ou en cours d élaboration. Cette section expose également le contexte particulier de la première application des IFRS, qui offre l occasion de comparer des états financiers préparés aussi bien selon les PCGR canadiens que selon les IFRS pour une même période. La section 3 décrit les ratios financiers choisis et présente un survol des études qui se sont intéressé à l incidence des IFRS sur les ratios financiers. La section 4 présente la méthodologie et les données utilisées. Les sections 5 et 6 traitent des résultats et font état du mot de la fin et des recommandations. 3 SEDAR est un système de dépôt conçu par les ACVM en vue de fournir un accès aux documents publics portant sur les titres déposés par les sociétés ouvertes et les fonds d investissement (ACVM, 2010c). 12 Association des comptables généraux accrédités du Canada

13 2. NORMES INTERNATIONALES D INFORMATION FINANCIÈRE (IFRS) En 1973, l International Accounting Standards Committee (IASC) a été créé dans le but explicite d élaborer des normes comptables destinées à être utilisées à l échelle internationale. L objectif de l IASC consistait à élaborer des Normes comptables internationales ou IAS (IASB, 2010, Préface) et à en promouvoir l utilisation et l application. Dans les premières années, les IAS n étaient pas appliquées par un grand nombre de sociétés. Mais un changement notable est survenu en 2001, lorsque l IASC a été remplacé par l IASB, et que les normes ont été rebaptisées pour devenir les IFRS. 4 Une autre étape importante du mouvement en faveur des IFRS a eu lieu en 2005, lorsque l Union européenne (UE) a décidé d adopter les IFRS comme référentiel comptable obligatoire dans les états membres de l UE Évolution des PCGR canadiens vers les IFRS Le Manuel de l ICCA renferme les PCGR canadiens (CNC, 2010). Le Manuel a été adopté initialement en 1968 et est publié par l Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA). Depuis l ensemble limité de règles qu il était alors, il est devenu le vaste corpus de normes applicables à un groupe varié d entités que l on connaît aujourd hui. Le Manuel contient des notes d orientation et des recommandations sur la comptabilité générale, ainsi que sur des postes particuliers et des sujets spéciaux. Les normes actuelles renferment des règles portant spécifiquement sur les régimes de retraite (introduites initialement dans les années 1960 : Milburn et Skinner, 2001, p. 257), le secteur public (élaborées dans les années 1980 : ibidem, p. 653) et les organismes sans but lucratif (depuis 1989 : ibidem, p. 44). Les normes traitent également de questions propres à certains secteurs d activité, comme le secteur des banques et des sociétés d assurance (depuis les années 1990 : ibidem, p. 44) et le secteur minier (Manuel de l ICCA : notes d orientation concernant la comptabilité NOC-5 et NOC-16 portant sur la capitalisation du coût entier dans le secteur pétrolier et gazier publiées initialement en 1986 et 2003, respectivement). Avant 2005, l élaboration des normes canadiennes de comptabilité et de certification était grandement influencée par les normes américaines (Milburn et Skinner, 2001, p. 614). En fait, bon nombre des normes comptables publiées au cours des dernières décennies reposaient largement sur les règles américaines. En un sens, ce degré d influence n a rien d étonnant, car les États-Unis figurent parmi les chefs de file sur les marchés financiers mondiaux, et représentent un partenaire important du Canada sur le plan du commerce et des échanges. 4 En pratique, les IFRS se composent des IAS originales publiées jusqu en 2001 (numérotées de IAS 1 à IAS 41) et des nouvelles IFRS publiées par la suite (numérotées de IFRS 1 à IFRS 9 en date d octobre 2010). Le contenu qui accompagne les nouvelles normes comprend une préface, un cadre conceptuel et des indications supplémentaires quant à l interprétation des IFRS (soit les SIC numérotées de 1 à 32 et publiées par le Standing Interpretations Committee jusqu en 2001 et les IFRIC numérotées de 1 à 19 en date d octobre 2010 et publiées par la suite par l International Financial Reporting Interpretations Committee). Les effets des IFRS sur les ratios financiers : premiers signes au Canada 13

14 Le nombre et la complexité des règles comptables ont augmenté à l échelle nationale et internationale, reflétant la complexité grandissante des transactions commerciales et la vigueur de la croissance économique. Or, cette croissance a créé un nouveau problème pour les normalisateurs comptables, à savoir la surcharge de normes. Il est devenu chose courante pour une norme comptable de compter plusieurs centaines de pages et d être très complexe pour les préparateurs et les utilisateurs des états financiers. Pour simplifier la comptabilité dans certains cas, des exceptions ou traitements différentiels ont été adoptés en 2002, permettant aux entreprises n ayant pas une obligation d information du public d appliquer des méthodes simplifiées dans la mesure où les propriétaires y consentent à l unanimité (CNC, 2010, chapitre 1300). Plus récemment, des ensembles de règles simplifiés ont été publiés par le CNC et l IASB, soit les Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (CNC, 2010, Partie II) et les IFRS pour les petites et moyennes entités (IASB, 2009), respectivement. À l instar des pays de l Union européenne, de nombreux pays ont décidé d adopter les IFRS, principalement pour les sociétés cotées. Cette adoption a réduit l influence des États-Unis en matière de normalisation comptable sur la scène internationale et élevé les IFRS au statut d ensemble de référence de règles comptables à l échelle mondiale. Au Canada, c est en 2006 que le CNC a annoncé son intention d adopter les IFRS pour les entreprises ayant une obligation publique de rendre des comptes (ICCA, 2009). Depuis, des études et analyses rigoureuses ont été menées et plusieurs décisions ont été prises à mesure que les PCGR canadiens convergeaient avec les IFRS (ICCA, 2010). Au Canada, les normes comptables sont présentées dans deux manuels le Manuel de l ICCA Comptabilité, qui se compose de cinq parties, et le Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public. Le Manuel de l ICCA Comptabilité a également dû être modifié par suite de la transition aux IFRS. Le contenu modifié du Manuel se présente comme suit : Manuel de l ICCA Comptabilité (CNC, 2010) : - La Partie I contient les IFRS, dont l application est obligatoire pour les entreprises ayant une obligation d information du public à compter de L application anticipée est permise, mais très rare en pratique. Les entreprises ayant une obligation d information du public s entendent des entités, autres que les organismes sans but lucratif et les régimes de retraite, dont les instruments sont négociés sur un marché public ou qui détiennent des actifs en qualité de fiduciaires pour un vaste groupe de tiers. Elles englobent les banques, les compagnies d assurance, les maisons de courtage de valeurs et les organismes de placement collectif. - La Partie II contient un nouvel ensemble de normes réservées aux entreprises à capital fermé qui choisissent de ne pas appliquer les IFRS. Il s agit de normes simplifiées par comparaison avec les IFRS, mais elles comportent néanmoins plus de 800 pages. Ces normes remplacent les dispositions relatives à l information différentielle de l ancien chapitre 1300 du Manuel. Il est à noter que l IASB a publié un ensemble de normes distinct pour les petites et moyennes entités (IASB, 2009); cela dit, ces normes n ont pas été adoptées au Canada. 14 Association des comptables généraux accrédités du Canada

15 - La Partie III est réservée aux organismes sans but lucratif. Il s agit essentiellement d une mise à jour de l ancienne norme 4400 du Manuel. Les organismes sans but lucratif peuvent appliquer ces normes ou choisir d appliquer les IFRS. - La Partie IV porte sur les régimes de retraite et constitue une mise à jour de l ancien chapitre 4100 du Manuel de l ICCA. - La Partie V renferme les normes en vigueur avant le basculement qui étaient appliquées avant La période de transition aux IFRS porte à confusion au Canada, en raison du grand nombre de référentiels et de choix qui s offrent aux entités. Il pourrait falloir compter quelques années avant que les utilisateurs des états financiers puissent se familiariser avec les nouvelles règles et comprendre les limites des comparaisons entre les états financiers de diverses périodes et de divers secteurs d activité. La présente étude se focalise sur les IFRS telles qu elles sont présentées dans la Partie I du Manuel de l ICCA Comptabilité Principales caractéristiques des IFRS Les IFRS sont un ensemble de normes comptables axées sur des principes qui visent à rehausser la comparabilité des états financiers à l échelle internationale. L un des objectifs premiers de l IASB consiste à élaborer un ensemble unique de normes comptables internationales de haute qualité qui soit compréhensible et qui améliore la transparence de l information financière sur les divers marchés financiers du monde (IASB, 2010). Les IFRS se caractérisent principalement par le recours à une approche axée sur des principes, par une prédilection pour la comptabilisation en juste valeur, par la notion de résultat global, par la théorie de l entité distincte sous-jacente à la consolidation et par une plus grande transparence. Une approche axée sur des principes Les IFRS sont axées sur des principes, c est-à-dire que les normes reposent au premier chef sur des principes plutôt que sur des règles détaillées et normatives. Cette approche accorde plus d importance à la substance (qu à la forme) et laisse une plus grande place au jugement et à la discrétion de la direction dans l application. Bref, la direction dispose d une plus grande souplesse dans le choix des méthodes comptables et l estimation des données comptables qui entrent dans la préparation des états financiers. Une approche axée sur des règles offre moins de souplesse lorsqu il s agit d aligner les objectifs et processus de l entreprise sur les résultats réglementaires et impose des traitements spécifiques lorsque certains critères sont remplis. Par exemple, une norme sur la consolidation qui repose sur une définition générale du contrôle, comme «le pouvoir de diriger les politiques financières et opérationnelles d une entité afin d obtenir des avantages de ses activités» (IAS 27.4), est axée sur des principes. Une autre norme qui fait état de données de référence quantitatives, par exemple la détention de la majorité des droits de vote correspondant à plus de cinquante pour cent des actions comportant droit de vote en circulation (SFAS No. 94, publié par le FASB en 1987), est considérée comme étant axée sur des règles. La distinction n est pas toujours claire et certains soutiennent que bon nombre des référentiels en usage Les effets des IFRS sur les ratios financiers : premiers signes au Canada 15

16 comportent des caractéristiques des deux modèles. Par exemple, les PCGR canadiens s appuient en prédominance sur des principes, mais, les règles ont graduellement pris de plus en plus de place (Chlala et Fortin, 2005; Fortin et Labelle, 2005). On dit généralement des normes américaines qu elles sont axées sur des règles (Zarb, 2006), mais certains soutiennent qu elles sont également axées sur des principes, mais contiennent des indications plus rigoureuses (Rosen, 2008). Comptabilité en juste valeur La comptabilité en juste valeur s écarte du principe du coût historique traditionnel. Les IFRS accordent à la juste valeur une place beaucoup plus grande que ne le faisaient les PCGR canadiens antérieurs. La juste valeur répond aux besoins des investisseurs, qui sont sciemment privilégiés par les IFRS par rapport aux autres utilisateurs (IASB, 2001, par. 10; Chua and Taylor, 2008). Comme les investisseurs ont besoin des valeurs de marché pour prendre des décisions d achat ou de vente d actions, de nombreux postes des états financiers doivent ou peuvent être comptabilisés à la juste valeur selon les IFRS. L estimation de la juste valeur fait intervenir divers degrés de subjectivité, selon qu il existe ou non un marché actif pour les actifs et passifs en question. À l heure actuelle, l IASB et le FASB élaborent conjointement une nouvelle norme en vue d améliorer les indications relatives au calcul de la juste valeur et les informations à fournir connexes (IASB staff, 2010). En général, la juste valeur est obligatoire pour l évaluation des transactions lors de leur comptabilisation initiale selon les IFRS. Dans certains cas, des éléments comme les instruments financiers détenus à des fins de transaction et les dérivés doivent être réévalués à la juste valeur ultérieurement. De plus, un grand nombre d actifs et de passifs peuvent, facultativement, être réévalués à la juste valeur, même si cette pratique n est pas répandue (le tableau 1 présente une liste d éléments évalués à la juste valeur). Selon une étude menée auprès de 199 sociétés cotées de 15 pays, y compris des pays de l Union européenne, l Afrique du Sud et Hongkong, seulement 2 % des sociétés avaient comptabilisé leurs immobilisations corporelles à la juste valeur en 2005 (KPMG et Keitz, 2006). Cette même étude précise qu aucune des sociétés sondées n avait appliqué la comptabilisation en juste valeur à ses immobilisations incorporelles et que 42 % l avait appliqué aux immeubles de placement (ibidem). Selon les IFRS, la comptabilisation en juste valeur est considérée comme plus pertinente pour l évaluation des éléments du bilan. Toutefois, l une des conséquences de cette évaluation réside dans une volatilité accrue du résultat en raison de la comptabilisation de profits et pertes latents. Or, pour éviter la volatilité du résultat net tout en permettant les évaluations à la juste valeur dans le bilan, on a créé la notion de résultat global. Résultat global Le résultat global compte parmi les nouveautés importantes dans l évolution récente des normes comptables, et représente une notion essentielle du cadre conceptuel des IFRS. Il s agit d une nouvelle mesure qui reflète la totalité des produits, des charges, des profits et des pertes devant être comptabilisés conformément aux normes comptables au cours d une période donnée, et qui 16 Association des comptables généraux accrédités du Canada

17 Tableau 1 Comptabilisation en juste valeur selon les IFRS Exigences en ce qui a trait à la comptabilisation en juste valeur Juste valeur obligatoire Actifs dépréciés (IAS 36) Instruments financiers détenus à des fins de transaction (IAS 39) Instruments financiers disponibles à la vente (IAS 39) Dérivés autres que ceux utilisés dans le cadre de couvertures de flux de trésorerie désignées (IAS 39) Dérivés utilisés dans le cadre de couvertures de flux de trésorerie désignées (IAS 39) Actifs biologiques (IAS 41) Produits agricoles au moment de la récolte (IAS 41) Participations ne donnant pas le contrôle lors de la comptabilisation initiale (IFRS 3) Juste valeur facultative Immobilisations corporelles (IAS 16) Immobilisations incorporelles (IAS 38) Immeubles de placement (IAS 40) Certains éléments lors de la transition aux IFRS (IFRS 1) Modalités de comptabilisation en juste valeur Par le biais du résultat net Par le biais du résultat net Par le biais des autres éléments du résultat global Par le biais du résultat net Par le biais des autres éléments du résultat global Par le biais du résultat net Par le biais du résultat net Juste valeur ponctuelle Par le biais des autres éléments du résultat global Par le biais des autres éléments du résultat global Par le biais du résultat net Juste valeur ponctuelle Les effets des IFRS sur les ratios financiers : premiers signes au Canada 17

18 est résumée dans un état financier distinct appelé «état du résultat global». Cet état comporte deux parties. La première partie correspond au résultat net du compte de résultat tel qu il est couramment évalué, et qui inclut les profits et pertes sur les transactions conclues avec des parties externes et un certain nombre de profits et pertes latents sur des éléments évalués à la juste valeur par le biais du résultat net. La deuxième partie de l état du résultat global comprend les profits et pertes latents résultant principalement d ajustements de juste valeur. Cette composante est conçue de manière à contourner le compte de résultat. Pour ce faire, une nouvelle catégorie d ajustements comptables a été créée, à savoir les autres éléments du résultat global, lesquels sont présentés directement dans les capitaux propres. Les autres éléments du résultat global peuvent être envisagés comme un poste transitoire qui permet d appliquer la comptabilisation en juste valeur sans que le compte de résultant n en subisse l incidence directe. La figure A illustre la relation entre le bilan, le compte de résultat et l état du résultat global. Le résultat net s accumule dans les résultats non distribués; la variation annuelle des autres éléments du résultat global s accumule directement dans des capitaux propres; et la somme du résultat net annuel et de la variation annuelle des autres éléments du résultat global correspond au résultat global. Figure A Relations entre le bilan, le compte de résultat et les autres éléments du résultat global OUVERTURE CLÔTURE Bilan (A) (B) (C) Bilan Actif Passif +/ ajustements provenant du compte de résultat +/ ajustements au titre des profits/pertes latents dividendes payés/à payer Actif Passif Capitaux propres Capital-actions Résultats non distribués Cumul des autres éléments du résultat global +/ résultat net du compte de résultat +/ profits/ pertes latents dividendes déclarés Capitaux propres Capital-actions Résultats non distribués Cumul des autres éléments du résultat global Résultat global Nota : (A) Ajustements ayant une incidence sur le compte de résultat (B) Variation annuelle des autres éléments du résultat global, soit principalement les profits et pertes latents (C) Dividendes D autres ajustements pourraient s appliquer. 18 Association des comptables généraux accrédités du Canada

19 Il est à noter que la présentation distincte du résultat global a été introduite dans les normes comptables américaines en 1997 (SFAS No. 130, Reporting Comprehensive Income) et dans les normes comptables canadiennes en 2005 (Manuel de l ICCA : chapitre 1530, «Résultat étendu»). Consolidation La technique de consolidation préconisée selon les IFRS repose sur la théorie de l entité distincte. Suivant cette théorie, les actifs et les passifs des filiales doivent être évalués à leur pleine juste valeur à la date d acquisition. En conséquence, la participation minoritaire (appelée «participation ne donnant pas le contrôle») est évaluée à la juste valeur à la même date. 5 Il s agit là d une différence importante par rapport aux PCGR canadiens, suivant lesquels les ajustements de la juste valeur se rapportant aux participations ne donnant pas le contrôle ne sont pas comptabilisés. 6 Outre la question de l évaluation, la théorie de l entité a des répercussions importantes sur la présentation des participations ne donnant pas le contrôle. Selon les IFRS, ces dernières sont présentées au bilan dans les capitaux propres, car les actionnaires minoritaires sont considérés comme partiellement propriétaires de l entité consolidée. Cette approche s écarte sensiblement de la pratique canadienne, qui consiste à présenter les participations ne donnant pas le contrôle hors des capitaux propres. Par conséquent, la quote-part du résultat net attribuée aux participations ne donnant pas le contrôle est comptabilisée directement en capitaux propres, selon les IFRS, tandis qu elle est présentée à titre de charge dans l état des résultats selon les PCGR canadiens. Transparence La transparence est une autre caractéristique importante des IFRS. Elle est liée à l hypothèse selon laquelle les marchés sont efficients et toute l information communiquée aux utilisateurs des états financiers se reflète avec exactitude et fiabilité dans les cours des actions. Il s agit là de la caractéristique qualitative correspondant à l exhaustivité (IASB, 2001), qui permet aux utilisateurs, particulièrement les investisseurs, de prendre des décisions en s appuyant sur toute l information pertinente. L exhaustivité entraîne toutefois une surcharge d information, car les notes afférentes aux états financiers sont nombreuses, complexes et parfois difficiles à analyser dans leur intégralité. La présente étude repose principalement sur les chiffres tirés directement des états financiers, sauf dans quelques rares situations où il a fallu s appuyer sur les notes. 5 Bien qu à l origine les IFRS faisaient appel à la notion de juste valeur pour l évaluation des participations ne donnant pas le contrôle, une question demeure en ce qui a trait au calcul, d où la possibilité d appliquer des traitements différents. Cette question porte sur l inclusion (ou non) d une prime ou d un escompte de contrôle dans la valeur initiale de la participation ne donnant pas le contrôle (IFRS 3.19, 20, B44 et B45). 6 Il est à noter que les normes canadiennes portant sur la consolidation et les participations ne donnant pas le contrôle ont été modifiées en décembre 2008 pour assurer la convergence avec les IFRS, mais ces modifications ne s appliquent qu à compter de 2011 (Manuel de l ICCA, chapitres 1582, 1601 et 1602). Dans le cadre de la présente étude, nous renvoyons aux normes appliquées avant Les effets des IFRS sur les ratios financiers : premiers signes au Canada 19

20 2.3. Le contexte unique de la première application des IFRS Lorsqu une société applique les IFRS pour la première fois, elle doit suivre les règles et les principes énoncés dans l IFRS 1 Première application des Normes internationales d information financière. Selon cette norme, les IFRS doivent être appliquées non seulement à l exercice du basculement, mais également à titre rétrospectif en remontant jusqu au bilan d ouverture préparé à la date de transition (IFRS 1.6-7). Le bilan d ouverture reflète l application rétrospective complète des IFRS, comme si ces normes avaient toujours été en application, sous réserve d un certain nombre d exceptions et d exemptions (Wiecek et Young, 2009, p. 364). La date de transition est déterminée par la direction et doit s inscrire dans un délai d au moins un an avant l exercice de basculement (IFRS 1.21). Le premier exercice pour lequel une société applique les IFRS fournit une occasion unique pour ce qui concerne la présentation de l information financière. En raison des dispositions transitoires de l IFRS 1, les états financiers d au moins un exercice avant le basculement doivent être fournis selon deux référentiels comptables différents, soit les PCGR du pays et les IFRS. Par exemple, si une société canadienne a basculé aux IFRS en 2009, elle a dû présenter des états financiers comparatifs retraités rétrospectivement selon les IFRS pour au moins un exercice avant 2009, c est-à-dire pour Dans ce cas, le jeu complet d états financiers de 2008 est disponsible en PCGR canadiens et en IFRS, y compris le bilan d ouverture. Cela permet de comparer les deux jeux d états financiers et de cerner les différences entre eux. Il faut toutefois noter que la comparaison n est pas tout à fait appropriée, car l IFRS 1 prévoit certaines exceptions et exemptions. Aux fins de l application rétrospective, les IFRS en vigueur à la date de clôture sont appliquées dans leur intégralité, exclusion faite des exceptions obligatoires et des exemptions facultatives. Les exceptions et exemptions prévues dans l IFRS 1 sont des traitements ponctuels qui ne sont pas nécessairement représentatifs de l application continue des IFRS. Les exceptions renvoient à des méthodes comptables qui ne sont pas appliquées rétrospectivement comme elles devraient l être normalement. 7 Les exemptions, pour leur part, proposent divers traitements comptables de rechange qui sont offerts à titre facultatif. Tous les ajustements applicables doivent être comptabilisés en résultats non distribués ou en autres éléments des capitaux propres, à la date de transition (Wiecek et Young, 2009). Le tableau 2 présente une vue d ensemble des éléments de l IFRS 1 qui ne sont pas nécessairement représentatifs de l application continue des IFRS. L objet premier de la présente étude consiste à analyser l importance de l incidence sur les ratios financiers des différences entre les IFRS et les PCGR canadiens. Dans les sections qui suivent, nous présenterons d abord les ratios financiers que nous avons choisi d analyser, puis une analyse des répercussions des IFRS sur les états financiers et les ratios. 7 Conformément aux IFRS, les changements de méthodes comptables doivent habituellement être appliqués de façon rétrospective (IAS 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs). Toutefois, des exceptions peuvent s appliquer aux termes de l IFRS 1 dans le premier exercice d application des IFRS. 20 Association des comptables généraux accrédités du Canada

Adoption des IFRS par les entités ayant des activités à tarifs réglementés Modification de l Introduction à la Partie I

Adoption des IFRS par les entités ayant des activités à tarifs réglementés Modification de l Introduction à la Partie I Adoption des IFRS par les entités ayant des activités à tarifs réglementés Modification de l Introduction à la Partie I Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie I Historique et fondement des conclusions Avant-propos

Plus en détail

L adoption des IFRS au Canada : une analyse empirique de l incidence sur les états financiers

L adoption des IFRS au Canada : une analyse empirique de l incidence sur les états financiers L adoption des IFRS au Canada : une analyse empirique de l incidence sur les états financiers Auteurs : Michel Blanchette, François-Éric Racicot et Komlan Sedzro Commanditaires : Rock Lefebvre, MBA, CFE,

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

Nouvelles normes pour les entreprises à capital fermé

Nouvelles normes pour les entreprises à capital fermé MARS 2010 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ PASSAGE AUX PCGR: Nouvelles normes pour les entreprises à capital fermé Contexte En 2006, le Conseil des normes comptables (CNC) a décidé d adopter des

Plus en détail

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir les critères de sélection et de changement

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 (IFRS 1), Première adoption des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 (IFRS 1), Première adoption des Normes internationales d information financière Norme internationale d information financière 1 (IFRS 1), Première adoption des Normes internationales d information financière Par BRIAN FRIEDRICH, M.Éd., CGA, FCCA (RU), CertIFR et LAURA FRIEDRICH, M.Sc.,

Plus en détail

Conseil des normes comptables 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario) Canada M5V 3H2 Tél. : 416-977-3222 Téléc. : 416-204-3412 Page 1 de 27

Conseil des normes comptables 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario) Canada M5V 3H2 Tél. : 416-977-3222 Téléc. : 416-204-3412 Page 1 de 27 Version abrégée de la comparaison des PCGR canadiens (Normes comptables pour les entreprises à capital fermé) (Partie II) et des IFRS (Partie I) au 31 décembre 2009 1. La présente analyse comparative a

Plus en détail

Entreprises à capital fermé, OSBL et régimes de retraite

Entreprises à capital fermé, OSBL et régimes de retraite Entreprises à capital fermé, OSBL et régimes de retraite Juillet 2013 En bref Les bulletins En bref offrent un condensé des plus récentes nouvelles et publications provenant des normalisateurs en ce qui

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre

Plus en détail

Norme internationale d information financière 3 (IFRS 3), Regroupements d entreprises

Norme internationale d information financière 3 (IFRS 3), Regroupements d entreprises Norme internationale d information financière 3 (IFRS 3), Regroupements d entreprises Par BRIAN FRIEDRICH, M. Éd., CGA, FCCA (RU), CertIFR et LAURA FRIEDRICH, M. Sc., CGA, FCCA (RU), CertIFR Mis à jour

Plus en détail

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. États financiers condensés consolidés du premier trimestre 2015 Aux 31 mars 2015 et 2014 SRM158-1(15-03) PDF Ces états financiers consolidés

Plus en détail

Première application des IFRS par les fonds d investissement

Première application des IFRS par les fonds d investissement Première application des IFRS par les fonds d investissement Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 2 décembre 2013 Le projet de l IASB sur les entités d investissement

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Norme internationale d information financière 32 (IAS 32), Instruments financiers : Présentation

Norme internationale d information financière 32 (IAS 32), Instruments financiers : Présentation Norme internationale d information financière 32 (IAS 32), Instruments financiers : Présentation Par STEPHEN SPECTOR, M.A., FCGA Cet article s inscrit dans une série d articles de Brian et Laura Friedrich

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

Comparaison des IFRS aux PCGR canadiens Aperçu

Comparaison des IFRS aux PCGR canadiens Aperçu Comparaison des IFRS aux PCGR canadiens Aperçu Troisième édition (2010) KPMG AU CANADA Comparaison des IFRS aux PCGR canadiens Aperçu Troisième édition (2010) Gestion de la transition aux IFRS Le Conseil

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Bulletin Service Questions professionnelles et techniques, risque et qualité

Bulletin Service Questions professionnelles et techniques, risque et qualité Bulletin Service Questions professionnelles et techniques, risque et qualité Le 11 novembre 2008 Comptabilisation de la dépréciation des placements Le resserrement du crédit a porté à l avant-plan la comptabilisation

Plus en détail

Version abrégée de la comparaison des PCGR canadiens (Partie V) et des IFRS (Partie I) au 31 décembre 2009

Version abrégée de la comparaison des PCGR canadiens (Partie V) et des IFRS (Partie I) au 31 décembre 2009 Version abrégée de la comparaison des PCGR canadiens et des IFRS (Partie I) au 31 décembre 2009 1. La présente analyse comparative a été a été préparée par les permanents du Conseil des normes comptables

Plus en détail

NOUVEAUTÉS IFRS. Gilles Henley, CPA, CA Associé Directeur national des normes professionnelles

NOUVEAUTÉS IFRS. Gilles Henley, CPA, CA Associé Directeur national des normes professionnelles NOUVEAUTÉS IFRS 6 novembre 2013 Gilles Henley, CPA, CA Associé Directeur national des normes professionnelles Stéphanie Fournier, CPA, CA Directrice principale Gestion des risques et recherche en comptabilité

Plus en détail

Objet : Exposé-sondage de l IASB : Instruments financiers : Pertes de crédit attendues ES/2013/3

Objet : Exposé-sondage de l IASB : Instruments financiers : Pertes de crédit attendues ES/2013/3 Le 24 juin 2013 Affiché sur le site : www.ifrs.org Objet : Exposé-sondage de l IASB : Instruments financiers : Pertes de crédit attendues ES/2013/3 Madame, Monsieur, L Association des comptables généraux

Plus en détail

Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010

Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010 Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010 Le Groupe de discussion sur les IFRS (GDI) se veut seulement un cadre d échanges. Il a pour vocation d aider le

Plus en détail

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n o 12 avril 2014 Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n 12 avril 2014 Le

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 14 : Paiements à base d actions

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 14 : Paiements à base d actions WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 14 : Paiements à base d actions Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés

Plus en détail

Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009

Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009 Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009 Contexte En 2002, l Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA) a publié un rapport de recherche intitulé «L information financière des entreprises

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

Norme canadienne 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Norme canadienne 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Norme canadienne 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1.1 Définitions 1.2 Détention de titres par des actionnaires canadiens 1.3 Statut d émetteur

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015

NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015 octobre 2015 www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015 Introduction Au cours du dernier exercice, certaines modifications

Plus en détail

Une vision claire des IFRS

Une vision claire des IFRS Juillet 2014 Secteur des produits industriels Une vision claire des IFRS Perspectives sectorielles sur IFRS 15 La nouvelle norme sur les produits des activités ordinaires pourrait avoir des répercussions

Plus en détail

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2 Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS, Bilan consolidé condensé (en millions de dollars canadiens) 04 03 0 0 ACTIF Trésorerie et autres 46 554 $ 3 64 $ 5 8 $ 4 $ Prêts, valeurs mobilières

Plus en détail

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Juillet 2013 Aperçu En mai 2013, l International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting Standards Board (FASB) des États-Unis

Plus en détail

Comparaison des PCGR canadiens avec les IFRS

Comparaison des PCGR canadiens avec les IFRS 1. Le présente analyse, élaborée par le personnel du Conseil des normes comptables (CNC), se veut une comparaison générale entre les normes canadiennes actuelles et les normes internationales d information

Plus en détail

Conversion aux normes internationales d information financière Directive réglementaire de la SOAD

Conversion aux normes internationales d information financière Directive réglementaire de la SOAD 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416-325-9444 Sans frais

Plus en détail

Norme comptable internationale 36 (IAS 36), Dépréciation d actifs

Norme comptable internationale 36 (IAS 36), Dépréciation d actifs Norme comptable internationale 36 (IAS 36), Dépréciation d actifs Par BRIAN FRIEDRICH, M. Éd., CGA, FCCA (RU), CertIFR et LAURA FRIEDRICH, M. Sc., CGA, FCCA (RU), CertIFR Mis à jour par STEPHEN SPECTOR,

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur des logiciels et des services infonuagiques Novembre 2014 L International Accounting Standards Board (IASB)

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011-1 - SOMMAIRE ETATS DE SYNTHESE Etat de la situation financière au 1 er janvier

Plus en détail

IAS 34 Information financière intermédiaire. Le point de vue canadien

IAS 34 Information financière intermédiaire. Le point de vue canadien IAS 34 Information financière intermédiaire Le point de vue canadien juillet 2010 Table des matières 1 Introduction et champ d application... 1 2 Contenu d un rapport financier intermédiaire... 5 3 États

Plus en détail

Norme comptable internationale 27 États financiers individuels. Objectif. Champ d application. Définitions IAS 27

Norme comptable internationale 27 États financiers individuels. Objectif. Champ d application. Définitions IAS 27 Norme comptable internationale 27 États financiers individuels Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable et les obligations d information concernant les participations

Plus en détail

États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) LUMENPULSE INC. Trimestres et périodes de neuf mois clos les 31 janvier 2015 et 2014

États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) LUMENPULSE INC. Trimestres et périodes de neuf mois clos les 31 janvier 2015 et 2014 États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) LUMENPULSE INC. États financiers intermédiaires consolidés résumés (non audité) États financiers États intermédiaires consolidés résumés

Plus en détail

Notes annexes. 1. Principales méthodes comptables

Notes annexes. 1. Principales méthodes comptables Notes annexes (Montants en millions de dollars canadiens, à l exception des montants par action et sauf indication contraire) 1. Principales méthodes comptables Description des Activités La Financière

Plus en détail

Équivalents terminologiques : IASB et ICCA

Équivalents terminologiques : IASB et ICCA Équivalents terminologiques : IASB et ICCA Préparé par : Jocelyne Gosselin Sylvain Durocher Diane Bigras Danièle Pérusse Déni de responsabilité Tous les équivalents terminologiques contenus dans le présent

Plus en détail

Édition n 17 : Sociétés pétrolières et gazières

Édition n 17 : Sociétés pétrolières et gazières WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 17 : Sociétés pétrolières et gazières Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes;

Plus en détail

Norme comptable internationale 16 (IAS 16), Immobilisations corporelles

Norme comptable internationale 16 (IAS 16), Immobilisations corporelles Norme comptable internationale 16 (IAS 16), Immobilisations corporelles Par BRIAN FRIEDRICH, M.Éd., CGA, FCCA (RU), CertIFR et LAURA FRIEDRICH, M.Sc., CGA, FCCA (RU), CertIFR Mis à jour par STEPHEN SPECTOR,

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

Norme internationale d information financière 11 Partenariats

Norme internationale d information financière 11 Partenariats Norme internationale d information financière 11 Partenariats Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière pour les entités qui détiennent des intérêts

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients

Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients Le 5 mars 2012 Affiché sur le site Web http://www.iasb.org/ Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients Madame, Monsieur, L Association

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

Normes IFRS et Solvabilité 2

Normes IFRS et Solvabilité 2 Normes IFRS et Solvabilité 2 Normes IFRS : Introduction Lyon, lundi 21 septembre 2009 Pierre Thérond http://www.pierretherond.fr Sommaire 1. Cadre général : le Framework 2. Elaboration des normes 3. Adoption

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Octobre 2012 Pleins feux sur les IFRS Vers un deuxième exposé-sondage sur les contrats de location Table des matières Introduction Champ d application Définition d un contrat de

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice 2005 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE PREAMBULE 1 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2005

Plus en détail

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme consiste à améliorer la pertinence, la fiabilité et la comparabilité de l information

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Novembre 2011 L IASB publie un exposé-sondage révisé sur la comptabilisation des produits Table des matières La proposition Identification des contrats avec les clients Identification

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION Incidences du passage aux IFRS sur la comptabilité du secteur public PAR JIM KEATES, DIRECTEUR DE PROJETS, CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC, L INSTITUT CANADIEN DES COMPTABLES AGRÉÉS

Plus en détail

Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables

Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables Notes annexes (Montants en millions de dollars canadiens, à l exception des montants par action et sauf indication contraire) 1. Méthodes comptables 1.A Principales méthodes comptables Description des

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

États financiers condensés consolidés

États financiers condensés consolidés États financiers condensés consolidés Aux 30 septembre 2014 et 2013 Ces états financiers consolidés intermédiaires n'ont pas été soumis à l'examen de l'auditeur indépendant SRM158-1(14-03) Votre partenaire

Plus en détail

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9 Conversion des devises Chapitre SP 2601 Juillet 2011 CCSP Page 1 de 9 AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 34 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en juin 2011, comprenait

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

IPSAS 7 COMPTABILISATION DES PARTICIPATIONS DANS DES ENTITÉS ASSOCIÉES

IPSAS 7 COMPTABILISATION DES PARTICIPATIONS DANS DES ENTITÉS ASSOCIÉES IPSAS 7 COMPTABILISATION DES PARTICIPATIONS DANS DES ENTITÉS ASSOCIÉES Remerciements La présente Norme comptable internationale du secteur public s inspire essentiellement de la Norme comptable internationale

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés. Comptes consolidés de résultat

États financiers consolidés intermédiaires résumés. Comptes consolidés de résultat États financiers consolidés intermédiaires résumés Comptes consolidés de résultat (non audité) trimestres clos les 30 juin semestres clos les 30 juin (en milliers de dollars canadiens, sauf les nombres

Plus en détail

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Objectif Les produits sont définis dans le Cadre pour la préparation et la présentation des états financiers 1 comme les accroissements

Plus en détail

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 18 octobre

Plus en détail

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Objectif 1 L objectif de la présente norme est d imposer aux entités de fournir des informations dans leurs

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds Pour la période de six mois close le 30 septembre 2013

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds Pour la période de six mois close le 30 septembre 2013 Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds Pour la période de six mois close le 30 septembre 2013 Le présent rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds renferme

Plus en détail

Nouvelles normes comptables pour les organismes sans but lucratif

Nouvelles normes comptables pour les organismes sans but lucratif Nouvelles normes comptables pour les organismes sans but lucratif Spécial mars 2011 En Bref Nous souhaitons la bienvenue à nos nouveaux lecteurs et un bon retour à nos fidèles de toujours! L année 2011

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

Une vision claire des IFRS

Une vision claire des IFRS Juillet 2014 Secteur de la distribution et du commerce de détail et de gros Une vision claire des IFRS Perspectives sectorielles sur IFRS 15 La nouvelle norme sur les produits des activités ordinaires

Plus en détail

Séance d information sur les Normes internationales d information financière. Marco Marrone, chef des finances et vice-président directeur, Finances

Séance d information sur les Normes internationales d information financière. Marco Marrone, chef des finances et vice-président directeur, Finances La Société Canadian Tire Limitée Séance d information sur les Normes internationales d information financière Marco Marrone, chef des finances et vice-président directeur, Finances 1 Énoncés prospectifs

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 DÉCEMBRE 2013 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 Introduction La plupart des organismes sans but lucratif (OSBL)

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Guide pour mieux comprendre les choix de conventions comptables et de dispositions transitoires Martin Cloutier, CPA, CA Mazars Harel Drouin, S.E.N.C.R.L.

Plus en détail

Règles existantes en matière de consolidation des entités ad hoc

Règles existantes en matière de consolidation des entités ad hoc Règles existantes en matière de consolidation des entités ad hoc L es établissements de crédit interviennent à divers titres dans les montages utilisant des entités ad hoc, soit comme arrangeurs et/ou

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie II Historique et fondement des conclusions Avant-propos En décembre 2009, le Conseil des normes comptables

Plus en détail

Rapport intermédiaire du premier trimestre de 2014

Rapport intermédiaire du premier trimestre de 2014 Banque HSBC Canada Rapport intermédiaire du premier trimestre de Rapport intermédiaire du premier trimestre de Profil La Banque HSBC Canada, filiale de la société HSBC Holdings plc, est le chef de file

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Présentation de la consolidation

Présentation de la consolidation Chapitre I Présentation de la consolidation Établir les comptes consolidés d un groupe consiste à présenter son patrimoine, sa situation financière et les résultats de l ensemble des entités qui le constituent

Plus en détail

Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement?

Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement? Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement? Le processus de normalisation de l IASB auparavant Proposition

Plus en détail

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires,

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires, MESSAGE AUX ACTIONNAIRES Chers actionnaires, Le chiffre d affaires pour le premier trimestre clos le 27 avril 2013 a diminué de 1,5 % pour s établir à 56,9 millions de dollars, contre 57,8 millions de

Plus en détail

Première application des IFRS

Première application des IFRS Première application des IFRS CHAPITRE 20 DE L OUVRAGE L INFORMATION FINANCIÈRE IFRS AU CANADA 2011 Le passage aux Normes internationales d information financière (IFRS) représente un défi important pour

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES IMMOBEL (ci-après dénommée la «Société») est une société anonyme de droit belge dont le siège social est établi Rue de la Régence 58 à 1000 Bruxelles.

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de six mois closes les 3 mars (en milliers

Plus en détail

FINANCIERS CONSOLIDÉS

FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ET NOTES ANNEXES RESPONSABILITÉ À L ÉGARD DE LA PRÉSENTATION DE L INFORMATION FINANCIÈRE 102 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 103 Comptes consolidés de résultat 103 États consolidés

Plus en détail

LA FORCE D UNE MUTUELLE

LA FORCE D UNE MUTUELLE LA FORCE D UNE MUTUELLE TOURNÉE VERS L AVENIR ÉTATS FINANCIERS 2011 LA FORCE D UNE MUTUELLE TOURNÉE VERS L AVENIR ÉTATS FINANCIERS 2011 La Survivance, compagnie mutuelle d assurance vie ÉTATS FINANCIERS

Plus en détail

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR SON DEUXIÈME TRIMESTRE

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR SON DEUXIÈME TRIMESTRE Pour diffusion immédiate DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR SON DEUXIÈME TRIMESTRE MONTRÉAL (Québec), le 12 septembre 2012 Dollarama inc. (TSX : DOL) («Dollarama» ou la «Société») fait état aujourd

Plus en détail

Adoption des normes du CCSP. Première application par les organismes publics

Adoption des normes du CCSP. Première application par les organismes publics Adoption des normes du CCSP Première application par les organismes publics Gouvernement locaux mai 2011 Table des atières Page Introduction 1 Date de transition 1 Exemptions 1 Exceptions à l application

Plus en détail

Information comptable et management financier

Information comptable et management financier Information comptable et management financier APPLICATION Diagnostic financier Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor,

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DE L'ASSOCIATION DES PROFESSEUR(E)S À TEMPS PARTIEL DE L'UNIVERSITÉ D'OTTAWA (1991)

RÉGIME DE RETRAITE DE L'ASSOCIATION DES PROFESSEUR(E)S À TEMPS PARTIEL DE L'UNIVERSITÉ D'OTTAWA (1991) États financiers de RÉGIME DE RETRAITE DE L'ASSOCIATION DES PROFESSEUR(E)S À TEMPS PARTIEL DE L'UNIVERSITÉ D'OTTAWA (1991) 31 décembre 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG Bureau 1800

Plus en détail

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007 Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec États financiers Le 26 mai 2008 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE 2015

PREMIER TRIMESTRE 2015 PREMIER TRIMESTRE 2015 INFORMATIONS ADDITIONNELLES LA PÉRIODE CLOSE LE 31 JANVIER 2015 Faits saillants Page 1 Bilan consolidé Page 2 État du résultat consolidé Page 3 État du résultat global consolidé

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail