Décembre P age

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Décembre 2011. 2 P age"

Transcription

1 Livre blanc sur la stratégie en matière d'aiguillage électronique Des perspectives plus claires

2 Décembre 2011 Le présent document a été rédigé à la demande des RLISS de Champlain, du Sud-Est et du Centre-Est. Il vise à susciter de nouvelles discussions, il servira de fondement à la prochaine phase du projet et, pour ces raisons, évoluera. Les lecteurs ayant des commentaires et (ou) des questions devraient communiquer avec l'auteur : Glenn Alexander Directeur principal de l'information Réseaux locaux d'intégration des services de santé de Champlain et du Sud-Est P age

3 Table des matières Les débuts... 4 Des perspectives plus claires... 5 Acheminement des demandes d'aiguillage et points de vue des intervenants... 6 Acheminement... 6 Point de vue du patient... 7 Point de vue des médecins de soins primaires... 8 Point de vue du spécialiste Autres considérations Point de vue du personnel administratif Autres initiatives La valeur des services d'aiguillage électronique et de consultation électronique Liste de vérification des demandes d'aiguillage électronique P age

4 Les débuts Depuis 2009, les réseaux locaux d'intégration des services de santé (RLISS) de Champlain, du Sud-Est et du Centre- Est ont mis en œuvre des projets pilotes dans le but d explorer le potentiel de l'aiguillage électronique. En 2010 et en 2011, le RLISS de Champlain a établi avec succès un lien direct entre les spécialistes et les médecins de soins primaires (MSP) au moyen de son projet «CASE» (Construire l accès aux spécialistes par l'e-consultation). Ce projet a permis d'analyser les options de traitement pour les patients sans que ces derniers aient besoin de consulter un spécialiste. Le projet CASE a examiné les avantages d'une telle situation pour les patients, les MSP et les spécialistes. De plus, ce projet a établi des leçons à retenir applicables dans le cadre d'une plus vaste stratégie en matière d'aiguillage électronique. La rétroaction obtenue à l'égard de ce projet est très positive. Souvent, lorsque les spécialistes entendent leurs collègues parler de ce projet, ils demandent immanquablement s'ils peuvent y participer. En 2011, les RLISS du Sud-Est et du Centre-Est, par l'entremise du projet pilote d'aiguillage électronique, ont fourni une infrastructure technique solide pour permettre aux MSP d'aiguiller leurs patients vers des spécialistes sans avoir besoin de télécopies et de documents papier. Dans le cadre de ce projet, on a examiné le rôle que joue la technologie pour résoudre les problèmes liés à l'aiguillage, combler le manque d'information et trouver des possibilités d'amélioration du processus. Encore une fois, les commentaires faits par les cliniciens étaient excellents et appuyaient l'expansion du projet. L'Association canadienne médicale a tenu une séance de planification d'une journée en janvier 2011, Streamlining Patients Flow from Primary to Specialty Care, à laquelle a participé un vaste groupe de médecins et de spécialistes. La séance avait pour objectif général d'obtenir la rétroaction de ces deux groupes sur la meilleure façon de mettre en œuvre les modifications au système d'aiguillage au Canada. La séance a permis d'étudier les avantages et les désavantages des processus d'aiguillage actuels et de cerner les éléments importants pour les intervenants dans le cadre d'une stratégie en matière d'aiguillage électronique. De plus, le RLISS de Champlain collabore étroitement avec l'academy of Medicine of Ottawa pour déterminer les besoins et les priorités des médecins dans notre région afin d'établir un processus d'aiguillage efficace. Les commentaires recueillis nous ont essentiellement permis de comprendre davantage le point de vue des cliniciens. 4 P age

5 Des perspectives plus claires Grâce aux connaissances acquises dans le cadre des initiatives décrites ci-dessus, nous avons maintenant de nouveaux points de vue intéressants sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas pour le patient, le MSP et le spécialiste. Ce livre blanc décrit les connaissances acquises et offre des renseignements utiles en vue d'élaborer une stratégie efficace en matière d'aiguillage électronique. Il vise à percer les «eaux troubles de la communication» associées à la navigation dans le système de soins de santé. À la fin du document, nous avons inclus une liste de vérification aux fins d'examen destinée aux personnes qui veulent élaborer une solution en matière d'aiguillage électronique dans leur territoire de compétence. Cette liste de vérification permettra de : mettre l'accent, dans le cadre des projets, sur ce qui est important pour les utilisateurs de ces systèmes d'aiguillage électronique; veiller à ce que leur stratégie en matière d'aiguillage électronique évolue avec le temps, qu'elle soit complète et qu'elle réponde aux besoins des patients, des MSP et des spécialistes. 5 P age

6 Acheminement des demandes d'aiguillage et points de vue des intervenants Acheminement Ci-dessous se trouve un graphique qui démontre un processus d'aiguillage générique. Il vise à illustrer les grandes étapes et sert de point de référence pour le contenu qui suit. 6 P age

7 Point de vue du patient Comme l'indique le graphique de la page précédente, le patient participe quatre fois au processus d'aiguillage. La bonne ou la mauvaise perception du patient quant au processus d'aiguillage dépend de ce qui suit : le délai pour être avisé d'un rendezvous; leur attente face à ce délai; leur anxiété à l'égard de leur état de santé. Si un patient attend plus longtemps que prévu, il devient de plus en plus anxieux et il a souvent peur que sa demande d'aiguillage soit perdue et qu'on l'ait oublié. Les MSP ont mentionné le nombre de patients anxieux qui les appellent pour savoir s'ils ont eu des nouvelles de leur rendez-vous. Du point de vue des patients, le personnel administratif travaillant avec les MSP est souvent peu serviable. Une bonne stratégie en matière d'aiguillage électronique doit tenir compte de l'importance de tenir les patients au courant de l'état de leur demande d'aiguillage grâce à une option d'avertissement (c'est-à-dire, aviser le MSP ou prévoir un moyen pour que le patient vérifie l'état de sa demande). Bon nombre de patients viennent de très loin pour consulter des spécialistes. Pour beaucoup de gens, ce facteur est très important parce qu'ils doivent organiser leur transport. Pour ces patients, il est important de tenir compte du temps de déplacement dans l'organisation des demandes d'aiguillage. Dans la mesure du possible, ils aimeraient effectuer les tests médicaux localement avant de rencontrer le spécialiste. De cette façon, ils n'ont pas à parcourir de longues distances sans raison valable. Une stratégie ou un projet sur l'aiguillage devrait permettre aux MSP de savoir où est situé le lieu de travail des spécialistes. Ainsi, le patient a l'option de choisir un service plus près de son domicile. Selon les études actuelles, ainsi que les données recueillies dans le cadre du projet CASE du RLISS de Champlain, environ 25 à 40 % des demandes d'aiguillage n'auraient pas lieu si les MSP et les spécialistes avaient des moyens efficaces de communiquer des renseignements sur les dossiers des patients. Ainsi, dans certains cas, les patients éviteraient de se déplacer inutilement et si une visite était nécessaire, celle-ci serait plus efficace. 7 P age

8 Point de vue des médecins de soins primaires Un aspect intéressant du graphique du processus d'aiguillage de la page précédente est le point de vue du MSP, puisqu'il participe quatre fois au processus d'aiguillage. Le MSP envoie une demande d'aiguillage au spécialiste et, habituellement, il n'a pas de nouvelles jusqu'à ce que le rapport du spécialiste lui soit envoyé par courrier ou par télécopieur, souvent très longtemps après le rendez-vous du patient chez le spécialiste. Il n'est donc pas surprenant que le personnel administratif travaillant avec les MSP soit incapable d'aider les patients lorsqu'ils appellent pour obtenir des renseignements sur l'état de leur demande d'aiguillage «perdue». Selon le processus d'acheminement des demandes d'aiguillage, les MSP en savent encore moins sur l'état de la demande que les patients! ne convient pas au patient. Un mécanisme visant à changer les rendez-vous serait utile. De façon générale, une rétroaction continue est importante pour coordonner la gestion des soins aux patients. Par exemple, il peut être difficile de déterminer qui est responsable d'orienter les soins à un moment en particulier lorsque les médecins et les spécialistes commencent à collaborer. Les MSP ont beaucoup d'opinions sur le manque d'information associé à l'aiguillage. De nombreux médecins ne connaissent pas le nom des spécialistes dans leur région et ils aiguillent les patients vers les quelques spécialistes avec lesquels ils ont déjà traité. Il est clair que le fait d'aviser dès que possible le médecin de la date du rendezvous du patient avec le spécialiste sera une partie importante d'un projet sur l'aiguillage électronique. Même si les médecins veulent bien transmettre des renseignements sur l'horaire du spécialiste aux patients, ils ne veulent pas se trouver entre l'enclume et le marteau si la date choisie par le spécialiste 8 P age

9 Si les spécialistes qu'ils connaissent ont de longues listes d'attente, les patients devront attendre inutilement pour obtenir un rendez-vous chez un spécialiste. De plus, le processus d'aiguillage est compliqué, car les médecins ont de la difficulté à déterminer la sous-spécialité des spécialistes. Ce manque d'information peut entraîner inutilement des délais pour le patient et de la frustration pour le médecin, étant donné que ce dernier et le spécialiste devront examiner tous les renseignements de l'aiguillage pour découvrir que le spécialiste ne rencontrera pas le patient. Un projet ou une stratégie bien conçu en matière d'aiguillage électronique inclura un répertoire pour les médecins qui contient des renseignements comme la spécialité des spécialistes, les sousspécialités, le lieu de travail et le temps d'attente pour obtenir un rendez-vous. La gestion continue des données contenues dans le répertoire des médecins est tout particulièrement importante et peut causer problème. Le répertoire devrait donner des temps d'attente raisonnablement exacts. Actuellement, les données sur les temps d'attente recueillies par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée n'incluent pas toutes les étapes d'attente du patient; il serait donc important de prévoir une nouvelle façon de faire. À ce jour, la façon la plus exacte de conserver les données serait d'intégrer le mécanisme de suivi dans le système d'aiguillage électronique, grâce à une fonction d'établissement des horaires ou à la surveillance de chaque demande d'aiguillage. De cette façon, les données sont tenues à jour et elles sont fondées sur les expériences des plus récents clients. Bien entendu, la méthode devient de plus en plus exacte au fur et à mesure que le système d'aiguillage électronique devient la source principale d'aiguillage pour les spécialistes. Enfin, les données du répertoire devraient tenir compte des changements dans la pratique des spécialistes. Ainsi, lorsque les spécialistes quittent une région, changent de sous-spécialités ou cessent de pratiquer, la base de données est toujours à jour. Peut-être que le personnel des spécialistes pourrait s'occuper de tenir ces données à jour puisque ces renseignements ne changent pas souvent, que les employés du spécialiste sont les premiers au courant des changements et que les renseignements ont une incidence sur les revenus et sur les patients qu'ils rencontrent. Une autre question que devra aborder une bonne stratégie en matière d'aiguillage électronique est le rôle que joue un système central pour aider les MSP à aiguiller les patients vers les spécialistes. Dans sa version la plus simple, un système d'aiguillage vers un établissement éliminerait la nécessité pour les MSP de choisir un spécialiste lorsqu'il y en a un certain nombre qui pratique dans un même établissement. Le MSP ferait un aiguillage vers un établissement et le personnel de ce dernier transmettrait alors la demande à la personne pertinente. Dans sa version la plus complexe, un service d'aiguillage à l'échelle d'une région serait avantageux pour tous puisqu'il permettrait d'équilibrer les temps d'attente entre les spécialistes, de coordonner les services entre les 9 P age

10 établissements et d'accroître l'efficacité administrative en réduisant le dédoublement des demandes d'aiguillage. Le MSP aiguille tout simplement le patient vers un site centralisé qui l'aide à trouver un fournisseur en établissant un bon compromis entre le temps d'attente et la proximité du spécialiste par rapport à son domicile. Les médecins font de l'aiguillage vers des services communautaires par l'entremise des centres d'accès aux soins communautaires et, à l'occasion, directement. Les médecins ont demandé que la stratégie en matière d'aiguillage électronique tienne compte de tous les endroits où ils envoient des demandes d'aiguillage. Plus de 40 % des médecins en Ontario ont un système informatique de dossiers médicaux ou de traitement clinique. Ce nombre devrait augmenter de façon importante au cours des prochaines années. Les médecins travaillant avec des systèmes de traitement clinique ont demandé que la stratégie en matière d'aiguillage électronique soit intégrée à leurs systèmes actuels. Ainsi, ils pourraient envoyer une demande d'aiguillage sans devoir se connecter à un autre système, ce qui leur permettrait d'harmoniser leurs flux de travail actuels. Les MSP qui n'ont pas de système de traitement clinique veulent un système qui leur permet de participer au processus électronique. De plus, les médecins qui pratiquent à différents lieux de travail ont demandé de pouvoir accéder au système d'aiguillage électronique à partir de n'importe quel lieu de travail. 10 P age

11 Point de vue du spécialiste Puisqu'ils sont au cœur du déroulement du processus d'aiguillage, on s'attendrait à ce que les spécialistes reçoivent tous les renseignements dont ils ont besoin, qu'on tienne compte d'eux à chaque étape du processus et qu'ils participent au processus d'aiguillage aussi souvent que nécessaire. De façon assez étonnante, les spécialistes participent au processus seulement trois fois. Ils ont signalé un manque d'information, ainsi que des possibilités d'amélioration. Selon les spécialistes, un système d'aiguillage électronique bien conçu inclurait l'intégration de cheminements cliniques et de rappels. Ainsi, les MSP obtiendraient de l'information pour les aider à effectuer un simple tri à l'égard de la pertinence de la demande d'aiguillage réduisant par le fait même le nombre de patients qui vont voir les spécialistes prématurément ou inutilement. De plus, le système pourrait envoyer des rappels aux MSP concernant les tests qu'ils doivent effectuer avant le premier rendez-vous du patient avec le spécialiste. Grâce à ces fonctions, le spécialiste obtiendrait tous les renseignements dont il a besoin et tous les tests préliminaires seraient effectués par le MSP avant le premier rendez-vous avec le spécialiste. Si tous les bons renseignements sont en place et tous les tests nécessaires sont faits à l'avance, le spécialiste et le patient n'auront pas à attendre des semaines pendant que le patient fait les tests nécessaires. Le système est plus efficace si le spécialiste détient déjà tous les renseignements sur le patient au moment de son premier rendez-vous afin de pouvoir accomplir son travail en une seule rencontre. En fait, les spécialistes ont indiqué que s'il existe une bonne communication entre eux et les médecins, il n'est pas toujours nécessaire pour le spécialiste de rencontrer le patient. Le projet CASE mené par le RLISS de Champlain a démontré les avantages du point de vue clinique et de l'amélioration des temps d'attente pour le patient en intégrant les consultations électroniques à un système d'aiguillage électronique. 11 P age

12 Les MSP ont dit à l'équipe d'évaluation du projet que plus de 85 % des consultations électroniques remplies se sont avérées importantes pour le médecin et le patient. En effet, dans 41 % des cas de consultation électronique, le service a permis d'éviter une demande d'aiguillage envisagée au départ. l'aiguillage électronique, les notes illisibles seront éliminées, mais une bonne stratégie s'assurera que la qualité de l'information dans une demande d'aiguillage électronique est acceptable et que la question clinique posée au spécialiste est claire. Dans ces exemples, les patients n'ont pas attendu pendant des semaines ou des mois pour commencer leur traitement. Leur médecin a plutôt pu commencer le traitement quelques jours après le rendezvous du patient. Les consultations électroniques intégrées à une stratégie en matière d'aiguillage électronique soulèvent des questions stratégiques auxquelles il faut répondre, notamment le paiement du spécialiste pour les services rendus. Les spécialistes qui ont participé au projet CASE ont reçu une rémunération pour le temps consacré aux consultations électroniques par l'entremise d'un financement unique de projet. Il faudrait tenir compte de la qualité et du contenu de la demande d'aiguillage dans le cadre de la stratégie en matière d'aiguillage électronique. Lorsqu'un médecin utilise un système de traitement clinique pour créer les documents accompagnant une demande d'aiguillage, le nombre de documents soumis peut varier d'une à deux pages de renseignements pertinents jusqu'à des dizaines de pages de renseignements inutiles. Les notes écrites à la main viennent compliquer les demandes d'aiguillage. La qualité de ces demandes d'aiguillage varie d'excellente à des questions cliniques floues jusqu'à illisibles. Dans le cadre de tout projet sur Les spécialistes ont indiqué que leur rôle est d'évaluer l'état de santé du patient et de déterminer un plan de traitement approprié. Pour cette raison, ils sont quelque peu préoccupés par leur rôle en vue de déterminer la pertinence des traitements proposés par le MSP. À titre d'exemple, les chirurgiens veulent bien donner leur opinion aux MSP à savoir si un patient est un bon candidat pour une chirurgie; toutefois, ils sont d'avis qu'ils doivent donner leur opinion dès que possible. De nombreux spécialistes proposent qu'une stratégie en matière d'aiguillage électronique prévoit une 12 P age

13 vérification préalable de la pertinence d'une demande afin de mieux gérer les listes d'attente et d'aider les patients à gérer leurs attentes. Par conséquent, une stratégie en matière d'aiguillage électronique devrait envisager la mise en œuvre des cheminements cliniques qui aideront les médecins à déterminer si une demande d'aiguillage en particulier est pertinente. De la même façon, une stratégie en matière d'aiguillage électronique devrait inclure la possibilité pour les MSP de signaler aux spécialistes la nature urgente d'une demande d'aiguillage. Il n'y a qu'un seul service de spécialité offert aux patients au cours duquel le spécialiste et le patient ne se rencontrent jamais : l'imagerie diagnostique. La nécessité d'évaluer la pertinence d'une demande est tout particulièrement évidente pour les services de radiologie. Des études récentes indiquent que près de 20 % des examens d'imagerie diagnostique pourraient être éliminés avec l'appui des MSP lorsqu'ils aiguillent les patients vers ces services. Au cours de la phase de triage d'une demande d'aiguillage, les spécialistes (ou du personnel clinique sous leur direction) déterminent le niveau de triage. Cette information doit être transmise aux personnes responsables de l'établissement des horaires, ainsi qu'au médecin qui a fait la demande d'aiguillage. La stratégie en matière d'aiguillage électronique devrait : faire le suivi du nombre de demandes d'aiguillage traitées, du temps d'attente associé à chaque demande, du nombre de demandes en attente; offrir une fonction pour vérifier le statut d'une demande d'aiguillage en particulier. La plupart des spécialistes ne possèdent pas de systèmes de traitement clinique, mais cette situation ne saurait durer. Pour les spécialistes qui ont des systèmes de traitement clinique, il faut intégrer le système d'aiguillage électronique à leurs plates-formes existantes. Comme le MSP, les spécialistes ne veulent pas devoir se connecter à plusieurs systèmes. Dans le même ordre d'idée, de nombreux spécialistes prennent maintenant part aux initiatives des systèmes informatisés d'entrée des ordonnances médicales qui ont lieu au sein des hôpitaux où ils pratiquent. Une stratégie en matière d'aiguillage électronique devrait prévoir la nécessité de créer des interfaces vers ses systèmes. Les horaires des MSP et des spécialistes sont particulièrement occupés. Ainsi, lorsqu'une partie doit communiquer avec l'autre, elle tombe souvent sur une boîte vocale. La stratégie en matière d'aiguillage électronique devrait permettre une communication en différé entre deux professionnels. 13 P age

14 Peut-être que l'une des plus intéressantes occasions que peut offrir une stratégie en matière d'aiguillage électronique est la transmission des commentaires du MSP au spécialiste. Ces renseignements seraient bien accueillis par les spécialistes et permettraient d'améliorer la qualité des soins. Avec un système d'aiguillage papier, les spécialistes ne savent souvent pas si : leurs conseils sont suivis; leurs conseils étaient pertinents; le patient a récupéré grâce au programme de soins. Autres considérations Point de vue du personnel administratif Le personnel administratif qui coordonne les réservations, les horaires et les services de soutien offerts aux patients vient appuyer la stratégie en matière d'aiguillage électronique. Il est important de le consulter pour s'assurer que la solution finale est la plus efficace et efficiente. Une stratégie réussie nécessitera un bon plan de mise en œuvre et d'adoption pour éviter de perturber les activités normales des cliniques des MSP et des spécialistes. Pour ce faire, la solution devrait permettre, pendant un certain temps, la soumission, la réception et le traitement des demandes d'aiguillage «traditionnelles» en plus des nouvelles demandes d'aiguillage électronique. 14 P age

15 Autres initiatives Il y a un bon nombre d'initiatives sur l'aiguillage électronique ou des initiatives semblables prévues ou en cours en Ontario. Ces initiatives incluent les projets d'aiguillage électronique et d'harmonisation des ressources, les projets communautaires d'aiguillage comme le système intégré d'information sur l'aiguillage du RLISS de Champlain et les initiatives des systèmes informatisés d'entrée des ordonnances médicales au sein des hôpitaux. Une stratégie en matière d'aiguillage électronique devrait se fonder sur ces initiatives pour trouver des possibilités d'harmonisation, d'intégration et d'efficacité. De plus, il faut prévoir la possibilité de transférer les cheminements cliniques, les spécifications, les processus et les formulaires de demandes d'aiguillage d'un projet à un autre. Les cliniciens ont affirmé que le triage de patients exige des renseignements de base convenables pour chaque type de demande d'aiguillage, ainsi que des renseignements particuliers à la spécialité. L'énumération de ces renseignements serait un projet d'envergure. Le tableau ci-dessous indique qu'il existe 43 spécialités en Ontario. Les cheminements cliniques qui aident au triage des patients devraient être à l'affût des besoins des spécialistes et être tirés de longues consultations auprès d'eux. Estimation du nombre de demandes d'aiguillage par spécialité ( , Ontario) 1 1 Le calcul par approximation du nombre de demandes d'aiguillage est fondé sur le décompte des consultations de spécialistes (code d'honoraires de catégorie = A1 consultations de spécialiste). Remarque : Fondé sur la spécialité du médecin au moment de la facturation, qui peut être différente de la spécialité habituelle. Source : Intellihealth, Medical Services Summary Table (tableau sommaire des services médicaux), données de septembre * Les données pour le radiodiagnostic incluent également les scintigrammes de patients de 18 ans et plus de priorité 2 et priorité 3 (c'est-à-dire, non urgent, patient externe) comme indiqué dans le Système d information sur les temps d attente en P age

16 La valeur des services d'aiguillage électronique et de consultation électronique Voici les avantages de l'aiguillage électronique et des consultations électroniques par intervenant. Pour les patients Réduction des temps d'attente Amélioration de l'expérience grâce à une meilleure coordination des services Réduction des tests et des demandes d'aiguillage inutiles ou non pertinents Pour les spécialistes et les MSP Amélioration de la qualité des demandes d'aiguillage envoyées aux spécialistes. Triage plus facile et plus rapide des patients pour les spécialistes. Outils normalisés qui aident à cerner les options d'aiguillage appropriées en déterminant les critères d'aiguillage, les tests auxiliaires requis et la nature urgente de la demande d'aiguillage pour les MSP. demandes d'aiguillage comme les temps d'attente 1 et 2, le volume des demandes, etc. pour les MSP et les spécialistes. Pour tous les intervenants Consultation plus efficace du spécialiste (du point de vue du patient et du MSP) Outils conviviaux pour les pratiques des MSP et des spécialistes Amélioration de la satisfaction du patient, du MSP et du spécialiste à l'égard du processus d'aiguillage Amélioration des communications entre le patient, le MSP et le spécialiste Réduction des coûts administratifs liés aux demandes d'aiguillage des MSP. Réduction du temps que passent les MSP pour trouver le bon spécialiste pour les aider. Systèmes de soutien durables et rentables pour les MSP et les spécialistes Capacité de faire le suivi des demandes d'aiguillage et de tenir compte des statistiques sur les 16 P age

17 Liste de vérification des demandes d'aiguillage électronique La liste ci-dessous résume les exigences dont il faut tenir compte dans le cadre de l'élaboration d'une stratégie en matière d'aiguillage électronique ou de la planification d'un projet d'aiguillage électronique. À l'aide de la liste ci-dessous, les personnes responsables de la planification de ces projets devraient définir la portée de leur initiative selon une envergure et une complexité avec lesquelles elles sont à l'aise. Plus tard, l'élargissement de leur projet pourrait inclure de nouvelles exigences de la liste. Ainsi, le plan de projet inclurait une croissance de la fonctionnalité et une amélioration des services offerts aux patients, aux fournisseurs de soins primaires et aux spécialistes. Avez-vous établi un répertoire régional à jour des médecins mis à la disposition des médecins et avez-vous mis en place des processus pour le tenir à jour? Y a-t-il une plate-forme pour la communication différée entre les MSP et les spécialistes? (Laisser des messages, poser des questions. Remarque : Une telle plate-forme permet une interaction plus souple et enlève le besoin d'élaborer des formulaires de demandes d'aiguillage électronique trop normatifs.) Vous êtes-vous entendu avec les MSP et les spécialistes sur les renseignements dont les spécialistes ont besoin pour effectuer correctement le triage des patients? Les spécialistes et les MSP ont-ils convenu d'un cheminement clinique pour s'assurer que les tests requis sont terminés et que les résultats sont disponibles avant d'effectuer la demande d'aiguillage? L'environnement de l'aiguillage électronique comprend-il une vérification préalable de la pertinence d'une demande? Le système permet-il de transmettre des images et d'autres pièces jointes avec les demandes d'aiguillage? Les MSP peuvent-ils signaler la nature urgente d'une demande d'aiguillage électronique? Avez-vous intégré le soutien pour les consultations électroniques dans votre environnement d'aiguillage électronique et avez-vous examiné la rémunération des spécialistes pour ces consultations? Avez-vous envisagé la possibilité d'établir un système d'aiguillage central? Avez-vous pensé à l'incidence qu'aura le système d'aiguillage électronique sur le personnel de soutien administratif? 17 P age

18 Est-ce que votre solution en matière d'aiguillage électronique peut coexister facilement avec les processus d'aiguillage traditionnels qui devront se poursuivre pendant un certain temps? Avez-vous mis en place un mécanisme de communication pour le patient et le médecin afin de les informer du rendez-vous à venir avec le spécialiste et de permettre au patient de changer la date si celle-ci ne lui convient pas? Est-ce que le système d'aiguillage électronique peut s'intégrer aux systèmes de traitement clinique des médecins et des spécialistes et aux systèmes informatisés d'entrée des ordonnances médicales des hôpitaux? Des cheminements cliniques ont-ils été créés pour chaque spécialité et ontils été approuvés par les spécialistes? Avez-vous inclus un moyen pour les spécialistes et les MSP de vérifier l'état des demandes d'aiguillage électronique? Avez-vous intégré un mécanisme de communication pour que les MSP puissent aviser les spécialistes si leurs conseils ont été utiles ou non, si les soins du patient se sont améliorés et si les conseils étaient clairs? Avez-vous regardé les autres initiatives dans votre région géographique qui pourraient avoir des répercussions sur les mêmes personnes? Le système est-il structuré pour recueillir des données sur les divers temps d'attente et faire des rapports à cet égard? Avez-vous envisagé comment le système et ses rapports pourraient aider dans le cadre du plan global de gestion des listes d'attente? Avez-vous envisagé comment le système et ses rapports pourraient aider dans le cadre de la gestion des ressources, p. ex., procédure de réservation des salles, etc.? Avez-vous pensé à établir des chemins pour l'aiguillage vers les organismes communautaires? 18 P age

19 19 P age

20

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N 6 LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE Le 15 novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes

Plus en détail

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé Assurance Comment utiliser l'assurance santé Prendre en charge votre assurance santé Maintenant que vous avez une assurance santé, vous pouvez obtenir les soins de santé dont vous avez besoin, lorsque

Plus en détail

Page 1 of 8. août 2010

Page 1 of 8. août 2010 note d'orientation concernant la certification et les services connexes NOV-46 communications avec les cabinets d'avocats dans le contexte des nouvelles normes de comptabilité et d'audit TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Unité de stratégie informatique de la Confédération USIC Friedheimweg 14, 3003 Berne Téléphone 031 32 245

Plus en détail

Sage 50 Comptabilité. Solutions logicielles en nuage, sur place et hybrides : Qu'est-ce qui convient le mieux à votre petite entreprise?

Sage 50 Comptabilité. Solutions logicielles en nuage, sur place et hybrides : Qu'est-ce qui convient le mieux à votre petite entreprise? Sage 50 Comptabilité Solutions logicielles en nuage, sur place et hybrides : Qu'est-ce qui convient le mieux à votre petite entreprise? À titre de propriétaire de petite entreprise, vous devez bien sûr

Plus en détail

Lignes directrices de participation à l'initiative Orientation de carrière IFE

Lignes directrices de participation à l'initiative Orientation de carrière IFE Lignes directrices de participation à l'initiative Orientation de carrière IFE Direction des politiques et de l'innovation en matière de soins infirmiers, ministère de la Santé et des Soins de longue durée

Plus en détail

IP Office IP Office Manuel de l'utilisateur de la messagerie vocale intégrée

IP Office IP Office Manuel de l'utilisateur de la messagerie vocale intégrée Manuel de l'utilisateur de la messagerie vocale intégrée 15-604067 Version 11a - (29/04/2011) 2011 AVAYA Tous droits réservés. Note Bien que tous les efforts nécessaires aient été mis en œuvre en vue de

Plus en détail

Ministère de la Formation et des Collèges et Universités

Ministère de la Formation et des Collèges et Universités Ministère de la Formation et des Collèges et Universités Intégration des services d'emploi et de formation Consultation élargie 25 avril 2014 PRÉPARÉ PAR : MNP LLP 111, rue Richmond Ouest, bureau 300 Toronto

Plus en détail

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT?

ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT? ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL GUIDE DU GESTIONNAIRE OU SUPERVISEUR RECRUTEUR ÊTES-VOUS PRÊT? Centre d apprentissage et de développement organisationnel Service des ressources humaines Introduction

Plus en détail

MS PROJECT 2000. Prise en main. Date: Mars 2003. Anère MSI. 12, rue Chabanais 75 002 PARIS E mail : jcrussier@anere.com Site : www.anere.

MS PROJECT 2000. Prise en main. Date: Mars 2003. Anère MSI. 12, rue Chabanais 75 002 PARIS E mail : jcrussier@anere.com Site : www.anere. DOCUMENTATION MS PROJECT 2000 Prise en main Date: Mars 2003 Anère MSI 12, rue Chabanais 75 002 PARIS E mail : jcrussier@anere.com Site : www.anere.com Le présent document est la propriété exclusive d'anère

Plus en détail

Webinaire de QSSO : Qualité des services d'imagerie diagnostique

Webinaire de QSSO : Qualité des services d'imagerie diagnostique Webinaire de QSSO : Qualité des services d'imagerie diagnostique Ordre du jour Comité d'expert pour l'assurance de la qualité des services d'imagerie diagnostique Contexte; la tâche Examen par les pairs

Plus en détail

Canada. m y 1*1. 8^1 Agriculture AUG. f/jfwjêkw. Canada. Canadian Agriculture Llbrary Bibliothèque canadienne de l'agriculture Ottawa K1 A 0C5

Canada. m y 1*1. 8^1 Agriculture AUG. f/jfwjêkw. Canada. Canadian Agriculture Llbrary Bibliothèque canadienne de l'agriculture Ottawa K1 A 0C5 Canada 8^1 Agriculture Canada Canadian Agriculture Llbrary Bibliothèque canadienne de l'agriculture Ottawa K1 A 0C5 AUG ftïiï? ] 3 I999 1*1 m y f/jfwjêkw Agriculture et Agroalimentaire Canada Agriculture

Plus en détail

LEXIQUE. Extraits du document AFNOR (Association Française de Normalisation) www.afnor.fr. NF EN ISO 9000 octobre 2005

LEXIQUE. Extraits du document AFNOR (Association Française de Normalisation) www.afnor.fr. NF EN ISO 9000 octobre 2005 LEXIQUE DEFINITIONS NORMALISEES (ISO 9000) Extraits du document AFNOR (Association Française de Normalisation) www.afnor.fr NF EN ISO 9000 octobre 2005 DEFINITIONS NORMALISEES (ISO 9000) - GENERAL ISO

Plus en détail

Jusqu à trois prix seront décernés annuellement et ce dans les deux catégories suivantes.

Jusqu à trois prix seront décernés annuellement et ce dans les deux catégories suivantes. Directives de mise en candidature Association des universités de l Atlantique Prix d enseignement distingué et de leadership en éducation, 2015 Objectif Le but de ce programme de prix est d encourager

Plus en détail

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION INTRODUCTION Plusieurs entreprises tentent de compenser les coupures au niveau de la rémunération par l'introduction d'avantages moins coûteux, comme une plus grande

Plus en détail

Type d'organisation. 2. Décrivez comment le système d'information qui appuie la recherche et les activités de financement est organisé.

Type d'organisation. 2. Décrivez comment le système d'information qui appuie la recherche et les activités de financement est organisé. Enjeux et questions Nom de l'établissement Type d'organisation Adresse Définition Voici les enjeux et les questions pris en considération dans l'évaluation de l'efficacité du cadre de contrôle administratif

Plus en détail

A V I S A-2292/10-32. sur

A V I S A-2292/10-32. sur A-2292/10-32 A V I S sur le projet de règlement grand-ducal déterminant les conditions générales relatives à l'exercice du télétravail dans la fonction publique Par dépêche du 26 mai 2010, Madame le Ministre

Plus en détail

Mesurer le succès Service Desk Guide d évaluation pour les moyennes entreprises :

Mesurer le succès Service Desk Guide d évaluation pour les moyennes entreprises : LIVRE BLANC SUR LES MEILLEURES PRATIQUES Mesurer le succès Service Desk Guide d évaluation pour les moyennes entreprises : Choisir la meilleure solution de support technique et améliorer le retour sur

Plus en détail

TECHNICIENS EN GÉNIE INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION. Poste : Conditions d accès à la profession : INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION

TECHNICIENS EN GÉNIE INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION. Poste : Conditions d accès à la profession : INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Poste : Description du poste (selon la définition

Plus en détail

Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client

Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client Dernières mises à jour : aout 2014 Personnel et confidentiel Ce document contient des renseignements confidentiels et exclusifs, ainsi

Plus en détail

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 L'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) soutient le développement de formations délocalisées de niveau

Plus en détail

CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS

CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS Cour Pénale Internationale International Criminal Court Instruction administrative ICC/AI/2007/004 Date : 19/06/2007 CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS Le Greffier, aux fins d'établir des groupes d'accès

Plus en détail

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 20000-1 Deuxième édition 2011-04-15 Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services Information technology Service

Plus en détail

FAITES CONFIANCE AU NUMÉRO 1

FAITES CONFIANCE AU NUMÉRO 1 FAITES CONFIANCE AU NUMÉRO 1 PROFIL DE L'ENTREPRISE CaseWare International Inc. 145 rue King Est, 2e étage Toronto, Ontario, Canada M5C 2Y8 Téléphone: 416-867-9504 Télécopieur: 416-867-1906 Courriel: info@caseware.com

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 1 SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 Document d information Le 2 décembre 2014. Le Sondage national des médecins est un important projet de recherche continu qui permet de recueillir les opinions de médecins,

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes Introduction Collaboration CESPM N.-B. N.-É. Î.-P.-É. Description du projet Dans le cadre de son programme de sondages auprès des diplômés, la Commission

Plus en détail

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la définition

Plus en détail

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC NOTE DE SYNTHESE La solution Dell PowerVault DL2000 optimisée par Symantec Backup Exec est la seule à proposer un système intégré de sauvegarde

Plus en détail

Code Signing THAWTE EST UN FOURNISSEUR MONDIAL MAJEUR DE CERTIFICATS DE CODE SIGNING

Code Signing THAWTE EST UN FOURNISSEUR MONDIAL MAJEUR DE CERTIFICATS DE CODE SIGNING Code Signing THAWTE EST UN FOURNISSEUR MONDIAL MAJEUR DE CERTIFICATS DE CODE SIGNING code signing...1 Qu est-ce que le Code Signing?...1 À quoi sert le Code Signing?...1 Ce que le Code Signing ne fait

Plus en détail

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES Direction du développement des entreprises Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications : janvier 1995 Réédité

Plus en détail

"Mot de passe" et cliquer sur "Connexion".(2)

Mot de passe et cliquer sur Connexion.(2) Manuel de l enseignant L objectif de ce document, destiné aux enseignants, est de leur montrer les étapes de création d un cours le plus simplement possible. 1/ Pour pouvoir accéder à la plate forme pédagogique

Plus en détail

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT DÉCLARATION DE PRINCIPES CONCERNANT L'ERGONOMIE ET LA SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION EMBARQUÉS Introduction

Plus en détail

La Suite SC DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques.

La Suite SC DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. La Suite SC DME Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. Meilleurs renseignements. Meilleures décisions. Meilleurs résultats. Votre pratique repose sur l ensemble de vos

Plus en détail

Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus

Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans le cadre des activités d amélioration

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE - meilleures pratiques

DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE - meilleures pratiques livre blanc DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE MEILLEURES PRATIQUES ET APPLICATIONS DE SOUTIEN DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE - MEILLEURES PRATIQUES 1 Les solutions infonuagiques sont de plus en plus présentes sur

Plus en détail

Transfert d'un contrat d'assurance-vie à une société par actions

Transfert d'un contrat d'assurance-vie à une société par actions Transfert d'un contrat d'assurance-vie à une société par actions Avril 2014 Lorsqu'une société par actions a besoin d'assurance-vie sur la tête d'un actionnaire qui a un lien de dépendance avec la société,

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final Il y a un astérisque quand des renseignements sensibles ont été enlevés aux termes de la Loi sur l'accès à l'information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels. BUREAU DU CONSEIL

Plus en détail

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION ISO/CEI/GEN 01:2001 DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION Avant-propos Parallèlement à l'essor rapide du commerce international des biens et services,

Plus en détail

La vidéoconférence : Un outil pédagogique et didactique

La vidéoconférence : Un outil pédagogique et didactique La vidéoconférence : Un outil pédagogique et didactique Guide d enseignement en vidéoconférence Version originale par Michel Gendron Mise à jour par Martin Arsenault, ing. 30 avril 2010 Table des matières

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Glossaire La terminologie propre au projet, ainsi que les abréviations et sigles utilisés sont définis dans le Glossaire. Approbation Décision formelle, donnée

Plus en détail

IP Office 4.0 Exemples d'exercices de Voicemail Pro

IP Office 4.0 Exemples d'exercices de Voicemail Pro IP Office 4.0 Exemples d'exercices de Voicemail Pro 15-601138 Version 7 (29.01.2006) 2006 Avaya Inc. Tous droits réservés. Note Bien que tous les efforts nécessaires aient été mis en œuvre en vue de s

Plus en détail

Les lignes directrices pour les anciens avocats dont les permis ont été révoqués ou qui ont eu la permission de démissionner

Les lignes directrices pour les anciens avocats dont les permis ont été révoqués ou qui ont eu la permission de démissionner Les lignes directrices pour les anciens avocats dont les permis ont été révoqués ou qui ont eu la permission de démissionner GÉNÉRALITÉ 1. (1) Dans cette ligne directrice, a) «ancien avocat» S'entend d'un

Plus en détail

Guide de fonctions du téléphone du système SCI Norstar

Guide de fonctions du téléphone du système SCI Norstar Guide de fonctions du téléphone du système SCI Norstar Renseignements généraux Cette fiche sert de référence rapide pour accéder aux fonctions de votre poste. Votre coordinateur de système vous avisera

Plus en détail

Exemples et tutoriels Version 7.5. Tutoriel de l'exemple Recrutement de personnel pour IBM Process Designer

Exemples et tutoriels Version 7.5. Tutoriel de l'exemple Recrutement de personnel pour IBM Process Designer Exemples et tutoriels Version 7.5 Tutoriel de l'exemple Recrutement de personnel pour IBM Process Designer ii Exemple Recrutement de personnel Les manuels PDF et le centre de documentation Les manuels

Plus en détail

MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT

MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT RÉPONSES D HYDRO-QUÉBEC À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS DE LA RÉGIE Page 1 de 12 1 Référence : HQD-16, document 1, page 17 de 21 «La DSR a négocié

Plus en détail

Guide de l informatique Le courrier électronique

Guide de l informatique Le courrier électronique Guide de l informatique Le courrier électronique Le courrier électronique - également appelé email ou courriel - occupe désormais une place importante dans la vie de beaucoup d'internautes. Se créer une

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Droits SIRC accorde à l'abonné et les utilisateurs autorisés à l'abonné de l'institution d'un droit d'accès à la version électronique de ces revues pour les volumes qui maintient

Plus en détail

Adoption d'une démarche commune de planification des soins transitoires : Aider les maillons santé à améliorer les transitions et la coordination des

Adoption d'une démarche commune de planification des soins transitoires : Aider les maillons santé à améliorer les transitions et la coordination des Adoption d'une démarche commune de planification des soins transitoires : Aider les maillons santé à améliorer les transitions et la coordination des soins Table des matières Introduction... 3 Objet du

Plus en détail

Toronto (Ontario) Le vendredi 26 octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements, s adresser à :

Toronto (Ontario) Le vendredi 26 octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements, s adresser à : Allocution présentée par la surintendante Julie Dickson Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) dans le cadre du Colloque des affaires réglementaires du Bureau d assurance du

Plus en détail

Document de vente en automobile

Document de vente en automobile Document de vente en automobile Introduction Le guide de la réparation automobile signé avec le ministère de la consommation le 21/01/1993 a défini plusieurs points qui sont des devoirs du réparateur.

Plus en détail

Outils etwinning : mode d'emploi

Outils etwinning : mode d'emploi Outils etwinning : mode d'emploi Inscription à etwinning 1ère étape : Données sur l'utilisateur 2ème étape : Préférences de jumelage 3ème étape : Données sur l'école 4ème étape : Profil de l'école Outil

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

Exemple 360. Questionnaire Leadership Thomas. Personnel & Confidentiel

Exemple 360. Questionnaire Leadership Thomas. Personnel & Confidentiel Feed-back 360 Exemple 360 Questionnaire Leadership Thomas Personnel & Confidentiel Introduction Comment lire votre rapport Feed-back 360? Moyenne par compétence Représentation graphique des 5 meilleures

Plus en détail

Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013

Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013 Foire aux questions Régime médicaments du Nouveau-Brunswick Le 10 décembre 2013 1. Qu'est-ce que le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick? Le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick est une assurance

Plus en détail

Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011

Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011 A. Examen Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011 En mai 2011, le président de l Assemblée législative du Nouveau-Brunswick a officiellement chargé

Plus en détail

PRÉSENCES : Marcellin Hudon, Jocelyne Rouleau et François Vermette,

PRÉSENCES : Marcellin Hudon, Jocelyne Rouleau et François Vermette, RÉUNION DU COMITÉ EXÉCUTIF JEUDI LE 29 JANVIER 2009 TENUE DANS LES LOCAUX DU RQOH (533, RUE ONTARIO EST, BUREAU 202 À MONTRÉAL)) PROCÈS-VERBAL PRÉSENCES : Marcellin Hudon, Jocelyne Rouleau et François

Plus en détail

Annexe B Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010

Annexe B Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d'état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 2010 2 3

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

UNE ACCESSIBILITÉ SANS PRÉCÉDENT

UNE ACCESSIBILITÉ SANS PRÉCÉDENT Vue PACS Radiologie UN SEUL ESPACE DE TRAVAIL, UNE FOULE D'AVANTAGES MÉTHODOLOGIQUES. Tout y est : l'accès facile et rapide aux outils et aux applications cliniques dont les radiologues ont besoin pour

Plus en détail

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Juillet 2009 Version 2.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

TeamViewer 9 Manuel Management Console

TeamViewer 9 Manuel Management Console TeamViewer 9 Manuel Management Console Rév 9.2-07/2014 TeamViewer GmbH Jahnstraße 30 D-73037 Göppingen www.teamviewer.com Sommaire 1 A propos de la TeamViewer Management Console... 4 1.1 A propos de la

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande.

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacycommission.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacycommission.be COMMISSION

Plus en détail

POUR MAC Guide de démarrage rapide. Cliquez ici pour télécharger la version la plus récente de ce document

POUR MAC Guide de démarrage rapide. Cliquez ici pour télécharger la version la plus récente de ce document POUR MAC Guide de démarrage rapide Cliquez ici pour télécharger la version la plus récente de ce document ESET Cyber Security apporte à votre ordinateur une excellente protection contre les codes malveillants.

Plus en détail

Centre canadien des mesures d urgence

Centre canadien des mesures d urgence Centre canadien des mesures d urgence Plan de continuité des opérations de nom du service ou de l'unité opérationnelle DM Crée le jour, mois, année Revu le jour, mois, année Page 1 Table des matières Équipe

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

LA PLANIFICATION D UN SIMPLE

LA PLANIFICATION D UN SIMPLE LA PLANIFICATION D UN SIMPLE Bonjour! Bienvenue à l atelier : «La planification d un budget simple» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés à la planification d un

Plus en détail

Pourquoi archiver les emails

Pourquoi archiver les emails Pourquoi archiver les emails Objectif du document Ce document a pour objectif d'expliquer la nécessité et le bien-fondé de l'archivage des emails. Il a été écrit par Alain Heurtebise, Directeur Général

Plus en détail

1 Examen des rapports des États IOR 40/014/2008 ÉFAI

1 Examen des rapports des États IOR 40/014/2008 ÉFAI Communication conjointe des ONG à la 7 e Réunion intercomités des organes créés en vertu d'instruments internationaux relatifs aux droits de l'homme, juin 2008 Dans cette communication conjointe à la 7

Plus en détail

Combler l'écart des données probantes

Combler l'écart des données probantes Combler l'écart des données probantes Modèle de simulation fondé sur les besoins en personnel médical dans la population de l'ontario Présentation à la Conférence sur les ressources humaines de la santé

Plus en détail

ManageEngine IT360 : Gestion de l'informatique de l'entreprise

ManageEngine IT360 : Gestion de l'informatique de l'entreprise ManageEngine IT360 Présentation du produit ManageEngine IT360 : Gestion de l'informatique de l'entreprise Améliorer la prestation de service à l'aide d'une approche intégrée de gestion des performances

Plus en détail

Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement

Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement Supplément technique à l intention des coopératives qui ont Octobre 1998 une convention d exploitation administrée par la SCH Une introduction au nouveau guide de la SCH sur les réserves de remplacement

Plus en détail

Enquête 2008 sur la rémunération dans le secteur des magazines au Canada

Enquête 2008 sur la rémunération dans le secteur des magazines au Canada www.crhsculturel.ca Arts de la scène Arts visuels et métiers d'art Cinéma et téléradiodiffusion Création littéraire et édition Médias numériques Musique et enregistrement sonore Patrimoine Enquête 2008

Plus en détail

GESTION INFORMATISEE DE FILES D ATTENTE

GESTION INFORMATISEE DE FILES D ATTENTE GESTION INFORMATISEE DE FILES D ATTENTE Eviter les pièges et les fausses bonnes idées Des bornes d'accueil avec des sélections multiples présentées faussement comme étant des écrans tactiles De nombreuses

Plus en détail

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Les objectifs du contrôle interne. Les objectifs du contrôle interne consistent à : Assurer en permanence une bonne

Plus en détail

Une protection antivirus pour des applications destinées aux dispositifs médicaux

Une protection antivirus pour des applications destinées aux dispositifs médicaux Une protection antivirus pour des applications destinées aux dispositifs médicaux ID de nexus est idéale pour les environnements cliniques où la qualité et la sécurité des patients sont essentielles. Les

Plus en détail

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Sommaire de gestion À la demande du Groupe de travail national sur

Plus en détail

Formulaire d information et de consentement

Formulaire d information et de consentement Formulaire d information et de consentement Titre du projet de recherche (tel qu on le retrouve sur le protocole ou sur vos documents de maîtrise/doctorat). Chercheuse principale : Co- chercheur(s): Collaborateur(s)

Plus en détail

Services de mobilité cellulaire Foire aux questions

Services de mobilité cellulaire Foire aux questions Services de mobilité cellulaire Foire aux questions QUESTIONS RÉPONSES DATE DE MISE À JOUR ADHÉSION ET ADMISSIBILITÉ DES CLIENTS 1. Quels seront les impacts si nous ne sommes pas en mesure de vous retourner

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant LES QUESTIONS PROPRES À L ÉTUDIANT 4 Ai-je bien identifié mes besoins de formation et d'encadrement et les objectifs que je désire atteindre

Plus en détail

Patrimoines. Question de divorce

Patrimoines. Question de divorce Patrimoines Question de divorce Après toute l'attention suscitée par l'augmentation des taux de divorce au cours des dernières années, vous serez peut-être surpris d'apprendre que les divorces chez les

Plus en détail

Guide d'intégration à ConnectWise

Guide d'intégration à ConnectWise Guide d'intégration à ConnectWise INTÉGRATION DE CONNECTWISE À BITDEFENDER CONTROL CENTER Guide d'intégration à ConnectWise Intégration de ConnectWise à Bitdefender Control Center Date de publication 2015.05.14

Plus en détail

RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE

RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE 1 RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE Division des entreprises et des publications Direction des décisions de l'impôt Direction générale de la politique et de

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Introduction Ce document est une introduction aux huit principes de management sur lesquels sont fondées les normes relatives au système de management de la série

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne

Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 9 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne

Plus en détail

Éducation permanente obligatoire pour le secteur des courtiers en hypothèques de l Ontario : Une proposition pour consultation

Éducation permanente obligatoire pour le secteur des courtiers en hypothèques de l Ontario : Une proposition pour consultation Éducation permanente obligatoire pour le secteur des courtiers en hypothèques de l Ontario : Une proposition pour consultation Commission des services financiers de l Ontario Le 17 décembre 2010 Table

Plus en détail

SYSTÈME DE COMPTES CLIENTS

SYSTÈME DE COMPTES CLIENTS SYSTÈME DE COMPTES CLIENTS Direction du développement des entreprises Préparé par André Labelle, en collaboration avec Jacques Villeneuve et Louis Faucher Conseillers en gestion Publié par la Direction

Plus en détail

Mot d'ouverture de la Conférence de la CVMO. et de l'ocrcvm sur la structure des marchés. Mary Condon

Mot d'ouverture de la Conférence de la CVMO. et de l'ocrcvm sur la structure des marchés. Mary Condon Mot d'ouverture de la Conférence de la CVMO et de l'ocrcvm sur la structure des marchés Mary Condon Vice-présidente, Commission des valeurs mobilières de l'ontario Toronto Le 26 juin 2012 1 Bonjour. La

Plus en détail

Dernière mise à jour : septembre 2014

Dernière mise à jour : septembre 2014 Crédit d impôt remboursable pour l édition de livres TABLE DES MATIÈRES Société admissible....... 1 Société exclu... 2 Maison d édition reconnue.. 2 Ouvrages admissibles...... 2 Ouvrages exclus. 3 Auteur

Plus en détail

Service d orientation anticipée. Déclaration du salarié

Service d orientation anticipée. Déclaration du salarié Service d orientation anticipée Déclaration du salarié Service d orientation anticipée Déclaration du salarié Les formulaires ci-après doivent être présentés dans les dix jours ouvrables suivant le début

Plus en détail