: Il était une fois. Familles Rurales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1943-2013 : Il était une fois. Familles Rurales"

Transcription

1 : Modifiez le style du titre Il était une fois Modifiez le style des sous-titres du masque Familles Rurales 1

2 : Modifiez le style du titre La genèse Modifiez le style des sous-titres du masque du Mouvement 2

3 Les nécessités quotidiennes comme berceau : En 1943, la Confédération nationale de la Familles Rurale est créée. 3

4 A cette époque, les actions d entraide entre les familles sont récurrentes : - envoi de plants de pommes-de-terre et de colis alimentaires des ruraux en direction des urbains, - service aux familles, - acquisition collective d équipement 4

5 La défense des familles comme mission : Dès le début, la CNFR a un devoir de représentation des familles. L'Aide familiale rurale est fondée en

6 L exode rural en toile de fond de la structure familiale : En 1951, le congrès s intitule «La famille rurale devant l économie moderne». On y apprend : «qu un des plus grands maux du temps présent est le déséquilibre entre la vie rurale et la vie urbaine». En 1955, le Mouvement réclame que l aménagement du territoire prenne en compte le milieu rural. 6

7 L émancipation des femmes en filigrane : Des cours ménagers sont dispensés : cuisine, couture, entretien de la maison Les femmes sont alors en mesure de «dominer leur travail ménager». 7

8 Le Congrès de Bordeaux de 1952 porte sur l allègement des tâches de la mère de famille rurale et vise une meilleure organisation du travail ménager. Cette prise en compte des besoins de la femme passe aussi par la modernisation du logis familial. En 1953, le Mouvement réclame d ailleurs une «véritable politique de l habitat de nos campagnes». 8

9 La soif de culture : Suite au conflit, la volonté d ouverture des familles rurales se manifeste par la multiplication des actions culturelles comme les voyages d études et d amitié : Suisse, Hollande, Danemark 9

10 : Modifiez le style du titre Les grands Modifiez le style des sous-titres du masque bouleversements de société au cœur de l action 10

11 L amélioration de la qualité de vie et «l harmonie familiale» : Les familles rurales sont victimes de multiples carences dues à la faible densité de population des territoires qu elles habitent. Entre 1954 et 1962, la population agricole active diminue de 25%. Le Mouvement s implique dans l Union internationale des organisations familiales (UIOF) et anime le groupe de travail «familles rurales» lors du congrès mondial de la famille en 1958 à Paris. 11

12 Suite à l entrée en vigueur de la loi Neuwirth en 1967 (qui autorise l usage des contraceptifs et notamment la contraception orale), des réunions d information autour de la contraception sont mises en place. Des associations organisent aussi des «réunions d information et d éducation familiale» afin d informer et de documenter les couples. 12

13 Les allocations familiales : : Le Mouvement obtient l extension du taux plein des allocations aux salariés du secteur agricole. 1 er janvier 1973 : les abattements de zone des allocations familiales disparaissent. 13

14 Les nouveaux besoins des enfants et des jeunes : Les associations organisent des transports scolaires et des services de cantine dès

15 Nées à la fin des années 50, les ruches sont en plein essor à cette époque-là. Les centres éducatifs de vacances, pour les enfants plus âgés, voient quant à eux le jour en Les carrefours de vacances, œuvrant à la formation des jeunes filles de 15 à 18 ans et de 18 à 25 ans, se développent également dans les années

16 L émancipation de la femme : Les comptes de la ménagère, proposés dès 1957 par le Mouvement, ont pour objectif d aider les femmes dans la gestion quotidienne de la maison. 16

17 En 1964, les femmes sont mises à l honneur du Congrès de Reims qui s intitule «Place de la femme dans la rénovation familiale du monde rural». Dès 1967, des clubs féminins sont créés. Il s agit de lieux de réflexion et d échange sur la place des femmes au travail, à la maison mais aussi sur leur rapport à la consommation. 17

18 La culture de masse et les activités culturelles : Les télé-clubs sont créés en L objectif est de permettre aux familles de regarder la télévision ensemble puis de discuter des programmes. L édition d un journal, Le TV famille, permet d éduquer les téléspectateurs. Les activités culturelles et sportives telles que le théâtre, la musique, les cours de danse, etc., naissent à la fin des années

19 Les prémices de l action consommation : Les questions de consommation sont notamment abordées lors des comptes de la ménagère et dans les clubs féminins. En 1972, Familles Rurales intervient lors de l examen de la loi sur le démarchage à domicile. Le Mouvement obtient : - la mise en place d un délai de réflexion de 7 jours pendant lequel l acheteur peut renoncer à sa commande ; - l interdiction pour les démarcheurs de percevoir une somme d argent. 19

20 : Les nouveaux visages de La Famille Rurale 20

21 L organisation du Mouvement : En 1974, la CNFR devient la FNAFR : la Fédération nationale des associations familiales rurales. La FNAFR dispose désormais d une entière liberté d action pour animer les activités et gérer les commissions et les services qui relèvent d elle. Puis, la FNAFR devient La Famille Rurale en 1980 et enfin Familles Rurales en 1991, pour souligner la pluralité des familles qui composent le Mouvement. 21

22 Le soutien aux aînés : Le Mouvement crée les clubs «Joie de Vivre». Des services d aide à domicile sont également initiés à ce moment-là. 22

23 En 1975, l obligation de cotiser à une retraite complémentaire aux retraites de base est proposée. En 1976, la Fédération demande de ramener l âge de la retraite de 65 à 60 ans «pour les femmes et tout particulièrement pour les emplois pénibles». Afin de financer la dépendance, le Mouvement propose la création d une cinquième risque de Sécurité sociale et d une prestation légale universelle sans condition de ressources. 23

24 Le repeuplement des zones rurales par les jeunes familles : Après la désertification des campagnes, la fin des années 1970 voit apparaître un phénomène de retour à la vie rurale. Emerge alors l accueil des nouveaux arrivants par Familles Rurales. De nombreuses enquêtes de terrain visant à cerner leurs souhaits et leurs besoins sont mises à leur disposition. Des commissions «jeunes familles» voient le jour. 24

25 En 1973, la Confédération s oppose à la concentration excessive de la grande distribution et approuve la loi Royer qui encadre l'urbanisme commercial afin de sauver le petit commerce. Le Mouvement soutient aussi la présence de services publics pour toute unité territoriale : bureau de poste, distributeur de billets, transports, accès aux services sociaux 25

26 La Conférence annuelle de la famille et une délégation interministérielle à la famille sont créées en 1982 sous l impulsion du Mouvement. Dans la lignée, l allocation parentale d éducation (APE) naît en

27 En 1992, les Relais Familles sont créés. 27

28 Les besoins des plus jeunes : En 1973, la Confédération obtient l abaissement de l effectif requis pour la création d une école. En 1977, les conseils d école sont créés suite à la mobilisation des acteurs du Mouvement. Se développent des garderies familiales rurales (la première GFR est inaugurée en 1982), des services de babysitting, des mercredisloisirs, des accueils périscolaires, des clubs et foyers de jeunes 28

29 La Famille Rurale devient organisateur de formations au Brevet d Aptitude aux Fonctions d Animateur (BAFA) en Viendront ensuite les formations au Brevet d Aptitude à la Fonction de Directeur (BAFD) et au Brevet d'etat français d'animateur Technicien de l'education Populaire et de la jeunesse (BEATEP). Certaines associations décident de monter des radios libres. L objectif est simple : créer une activité qui intéresse les jeunes. 29

30 L organisation de l action consommation : Le Mouvement obtient l agrément association de défense des intérêts des consommateurs en En 1989, il obtient dans la loi Neiertz, qui vise à prévenir et accompagner les personnes victimes de surendettement, une meilleure information et protection des consommateurs. Les permanences consommation naissent à ce moment-là. 30

31 Les nouvelles problématiques de santé : La consommation de drogue : d importantes réunions d information sensibilisent les familles et les jeunes aux dangers intrinsèques. L épidémie du sida : Familles Rurales organise des journées de sensibilisation, des soirées-débats au cours des stages BAFA Le déficit de la Sécurité sociale : une grande réflexion est menée. En plus de faire valoir ses revendications, le Mouvement tentent de responsabiliser les familles. 31

32 : Modifiez le style du titre Un Mouvement Modifiez le style des sous-titres du masque en harmonie avec son époque 32

33 La famille sous l angle de l intergénération mais pas seulement : Les retraités s investissent dans des activités et font germer la notion d «intergénération». Le réseau des voisineurs se met en place en Les universités rurales naissent également dans ce contexte. 33

34 Des réseaux d écoute de parents voient le jour en Les conseillers conjugaux et familiaux aident aussi les familles. En 1998, le Mouvement obtient la suppression de la mise sous condition de ressources des allocations familiales. Familles Rurales entend agir en faveur de la parité et conçoit notamment un jeu, «En marche vers l égalité», afin de sensibiliser les plus jeunes. 34

35 Le développement de l action en faveur des enfants et des jeunes : En 1996, le Mouvement obtient l agrément d association éducative complémentaire de l enseignement public. Familles Rurales œuvre pour l assouplissement des conditions du congé maternité. Grâce à cette mobilisation, 2 semaines sont désormais modulables. Familles Rurales demande et obtient également la mise en place de la Prestation d Accueil du Jeune Enfant en Les haltes garderies voient le jour. Puis des haltes garderies itinérantes, des relais d assistantes maternelles (Ram), des microcrèches et enfin le dispositif SOS garde d enfants. 35

36 Afin de renforcer sa représentation, Familles Rurales siège au Conseil National de la Jeunesse à partir de Le Mouvement organise de grands rassemblements de jeunes : le Forum d Orléans en 1995, «Jeun estives» en 1999 En 2013, les Rencontres Nationales seront axées sur le thème de la jeunesse. Familles Rurales accompagne et soutient les projets portés par les jeunes notamment grâce aux Trophées J.PASS, créés en

37 Une vie familiale rurale responsable de son environnement : Association de protection de l environnement depuis 1979, Familles Rurales développe notamment ces dernières années des programmes de sensibilisation autour du thème de l eau à destination des enfants dans les écoles et les centres de loisirs. Dans le contexte de l adoption du programme d actions «Agenda 21», Familles Rurales met en place un Agenda 21 des familles : EcoSphèRES. 37

38 Santé et prévention routière comme fers de lance : En 2002, né le concept des relais santé. Familles Rurales met en place un important programme de prévention du cancer du sein. Une campagne contre la consommation excessive d alcool est menée. Face à la profusion d accidents domestiques, Familles Rurales organise des ateliers de prévention et conçoit des jeux. Le Mouvement agit aussi pour prévenir les dangers de la route. 38

39 La défense des familles à travers les problématiques de consommation : En 1998, Familles Rurales s investit lors de l élaboration de la loi de lutte contre les exclusions. Suite à la crise sanitaire de la «vache folle», la sécurité alimentaire devient un thème majeur, l étiquetage un combat permanent. Familles Rurales obtient le droit au compte bancaire, première étape vers un service bancaire universel (décret du 17 janvier 2001) et la mise en place d un solde bancaire insaisissable

40 Familles Rurales accompagne le passage à l euro : convertisseurs, fausses pièces, familiarisation avec cette nouvelle monnaie. Pour vérifier l impression de hausse des prix ressentie par les familles, le Mouvement crée un observatoire des prix des produits de consommation courante dès janvier En 2010, un observatoire des prix des médicaments et un observatoire des prix des fruits et légumes sont également mis en place. 40

41 La ruralité, un lieu de vie à préserver : En 2005, la loi sur le développement des territoires ruraux reprend nombre d idées proposées par Familles Rurales : - une Conférence Annuelle de la Ruralité est créée, - la participation des associations au développement des territoires ruraux est reconnue, - les communes ont la possibilité de confier la création ou la gestion d un service à une association loi 1901, - les systèmes de transport scolaire peuvent être organisés par des associations agréées, - le tarif unique pour une même catégorie de courrier est maintenu. 41

42 L émergence des nouvelles technologies : Les associations proposent des salles informatiques, des cours et des connexions Internet. Parallèlement, des réunions d information sont organisées sur les thèmes des réseaux sociaux, de l utilisation des données personnelles, des dangers d Internet 42

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

A l issue d une réflexion, le CA national a adopté le plan d actions suivant :

A l issue d une réflexion, le CA national a adopté le plan d actions suivant : Renforcer l activité Information défense des consommateurs à Familles Rurales au service des familles en milieu rural Contexte : L action consommation, également appelée action vie quotidienne, recouvre

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité 4 Action sociale Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à la ville pour tous, intégrer les habitants et améliorer la qualité de vie Enjeux du développement durable Faire reculer la pauvreté

Plus en détail

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants INTRODUCTION Cette charte s inscrit dans le cadre du Schéma Départemental d Accueil du Jeune Enfant de la Corrèze, qui réunit le Conseil général,

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma DOSSIER DE PRESSE Avril 2009 Paris lance des actions innovantes pour créer des emplois d utilité sociale au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

Plus en détail

L action sociale AU SERVICE DES SALARIÉS ET DE LEURS AYANTS DROIT

L action sociale AU SERVICE DES SALARIÉS ET DE LEURS AYANTS DROIT CCN MÉDICO-TECHNIQUE L action sociale AU SERVICE DES SALARIÉS ET DE LEURS AYANTS DROIT POUR LES SALARIÉS ET LEUR FAMILLE AIDES À LA FAMILLE CESU maternité Lors d une naissance ou d une adoption, un CESU

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants.

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Association d habitants et d acteurs du territoire (collectivités,

Plus en détail

Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE. Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion.

Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE. Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion. Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion.fr 02 62 94 46 65 Domaine Sanitaire et Social BAC PRO ASSP Accompagnement

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS L ACTION SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS Une difficulté passagère? Faites appel à l action sociale Maternité, chômage, divorce, handicap, retraite, dépendance Chaque moment sensible de la vie suscite des

Plus en détail

Services à la personne: Un champ contraint pour un système d information morcelé. Philippe Rodriguez 20 octobre 2011

Services à la personne: Un champ contraint pour un système d information morcelé. Philippe Rodriguez 20 octobre 2011 Services à la personne: Un champ contraint pour un système d information morcelé Philippe Rodriguez 20 octobre 2011 Déroulé de la présentation Contexte Les enjeux Le plan «Borloo» les activités concernées

Plus en détail

Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009

Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009 Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Le Sud de l Aisne a un indice conjoncturel de fécondité (ICF) plus élevé qu en Picardie et

Plus en détail

VACANCES VACANCES. jeunes. Faites confiance. à la Ligue de l enseignement

VACANCES VACANCES. jeunes. Faites confiance. à la Ligue de l enseignement VACANCES P O U R T O U S Enfantsjeunes jeunes Faites confiance à la Ligue de l enseignement Le secteur vacances de la Ligue de l enseignement La Ligue de l enseignement et les hommes Former des hommes

Plus en détail

Observatoire des prix

Observatoire des prix Dossier de presse Jeudi 10 janvier 2013 Observatoire des prix Présentation, résultats et analyse Contacts presse : Laëtitia Verdier : 01 44 91 88 88 laetitia.verdier@famillesrurales.org Nelly Jennin :

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PROJET EDUCATIF TERRITORIAL DDCSPP LA RÉGLEMENTATION DES ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES Journées décentralisées 2013 PEDT/Rythmes scolaires Soustons, Haut-Mauco, Labrit, Mimizan LES MODALITÉS D ACCUEIL DES ENFANTS

Plus en détail

Sergiy Timashov Fotolia.com

Sergiy Timashov Fotolia.com Sergiy Timashov Fotolia.com Règlement d Action Sociale 2010 2 SOMMAIRE Généralités... 2 Offre de service petite enfance et jeunesse... 3-12 Aide à l investissement... 3 Aide au fonctionnement : prestation

Plus en détail

LES PARTENAIRES PRÉSENTS

LES PARTENAIRES PRÉSENTS Novembre 2015 INTRODUCTION LES PARTENAIRES PRÉSENTS CANOPÉ Le Canopé-Centre Régional de Documentation Pédagogique (CRDP) de l académie de la Réunion est un établissement public placé sous la tutelle du

Plus en détail

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Information presse Vendredi 14 mars 2014 Salon Baby - 14, 15 et 16 mars 2014 Dossier de presse La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Contact presse Guillaume Peyroles

Plus en détail

La Prévention médico-sociale en Finistère

La Prévention médico-sociale en Finistère ODPE du Finistère La Prévention médico-sociale en Finistère La protection maternelle et infantile (PMI) mène une mission de prévention et de promotion de la L ESSENTIEL santé des futurs parents et des

Plus en détail

À quoi servent les cotisations?

À quoi servent les cotisations? À quoi servent les cotisations? [ Le réseau Urssaf vous rend des comptes À quoi servent les cotisations? ] Depuis 1945, la France a fait le choix d une Sécurité sociale protégeant solidairement l ensemble

Plus en détail

SERVICES AUX PERSONNES

SERVICES AUX PERSONNES Pays du Grand Beauvaisis Fiche sectorielle Edition 2013 SERVICES AUX PERSONNES Définition du secteur Les services à la personne regroupent l ensemble des services contribuant au mieux-être des citoyens

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

PEDT Saint Symphorien d ozon 2015-2017

PEDT Saint Symphorien d ozon 2015-2017 PEDT Saint Symphorien d ozon 2015-2017 Réforme des rythmes scolaires OCDE moyenne 187 jours France 144 jours Nombre de jours le plus faible de ces pays. Apprentissages Une concentration du temps inadaptée

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD

Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD 1 Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD FINALITES «Permettre d encadrer à titre professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en centres de vacances

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

REPERES METHODOLOGIQUES

REPERES METHODOLOGIQUES REFORME DES RYTHMES EDUCATIFS DANS LE CANTAL REPERES METHODOLOGIQUES ELABORER, METTRE EN OEUVRE ET SUIVRE UN PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PREFET DU CANTAL Direction Départementale de la Cohésion Sociale

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Colloque du CDOS 21 février 2013

Colloque du CDOS 21 février 2013 Protection des mineurs Colloque du CDOS 21 février 2013 Quelques principes fondamentaux Un mineur ne peut souscrire aucun contrat en son nom Il est représenté dans tout acte de la vie civile par son responsable

Plus en détail

La classe de Seconde Pro

La classe de Seconde Pro La classe de Seconde Pro Cette classe de seconde est une formation professionnalisante. L architecture de la formation proposée témoigne de l importance particulière donnée à la formation professionnelle.

Plus en détail

Refondation de l él. école Réforme des rythmes scolaires

Refondation de l él. école Réforme des rythmes scolaires Refondation de l él école Réforme des rythmes scolaires 1 Réforme des rythmes scolaires Textes de référence Loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l école

Plus en détail

INVESTIR POUR LA SANTE DES JEUNES ET LEUR AUTONOMIE

INVESTIR POUR LA SANTE DES JEUNES ET LEUR AUTONOMIE Contribuer au bien-être des étudiants et créer les conditions de leur réussite INVESTIR POUR LA SANTE DES JEUNES ET LEUR AUTONOMIE LE REGIME ETUDIANT CONSTITUE UNE TRANSITION VERS LA VIE D ADULTE CONTACT

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) Éléments de cadrage sur les politiques éducatives enfance - jeunesse

Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) Éléments de cadrage sur les politiques éducatives enfance - jeunesse départementale de la cohésion sociale (DDCS) Éléments de cadrage sur les politiques éducatives enfance - jeunesse Les politiques éducatives locales enfance, jeunesse Les accueils de loisirs sans hébergement

Plus en détail

Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM

Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM Dijon, le 6 mars 2014 Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM Le 6 mars 2014 à Dijon, Thierry Beaudet, président du groupe MGEN, et

Plus en détail

FICHE DE PROFIL DE POSTE

FICHE DE PROFIL DE POSTE FICHE DE PROFIL DE POSTE POSTE : Agent de développement sportif et/ou socio-sportif de secteur ou de bassin d activité CONVENTION COLLECTIVE : CCNS GROUPE : 1 METIER : Agent de développement Comité STRUCTURE

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

Définition des temps périscolaires et extrascolaires

Définition des temps périscolaires et extrascolaires ANNEXE 3 Définition des temps périscolaires et extrascolaires Le temps périscolaire est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants

Plus en détail

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7.

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7. Formation Formation statutaire et professionnelle dans les ministères.1 Formation dans la fonction publique territoriale.2 Formation continue dans la fonction publique hospitalière.3 Faits et chiffres

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

FORMATION CAP Petite Enfance

FORMATION CAP Petite Enfance FORMATION CAP Petite Enfance Du 5 OCTOBRE 2015 au 3 JUIN 2016 FORMATION A TEMPS PLEIN L'ensemble de la formation en centre se réalisera dans Paris intramuros OBJECTIF DE FORMATION Former des professionnels

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

LE L E CH C E H Q E U Q E U E EM E PL P O L I O SE S R E V R I V CE C E UN U I N VE V R E S R E S L E Logo financeur

LE L E CH C E H Q E U Q E U E EM E PL P O L I O SE S R E V R I V CE C E UN U I N VE V R E S R E S L E Logo financeur LE CHEQUE EMPLOI SERVICE UNIVERSEL Le CESU pour quoi? Aider les familles, les salariés dans leur quotidien avec des solutions pratiques et concrètes. Maintenir les personnes âgées à leur domicile et respecter

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière - 5B

Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière - 5B Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère de la santé, de la Jeunesse et des sports Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique Direction de la

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE CENTRE COMMUNAL ENFANCE JEUNESSE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE L Accueil Périscolaire est un lieu d accueil qui fait l objet d une déclaration à la Direction Régionale et Départementale

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 4 valeurs : service solidarité avenir

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Recueil de la parole citoyenne Recueil de la parole citoyenne Quelques chiffres 6 rencontres - mars 2012 : Hillion, Plouguernével, Cavan, Collinée, Bourbriac, Plélan-le-Petit. 500 spectateurs dont 350

Plus en détail

SERVICES A LA PERSONNE ETRE PARTICULIER. Les activités des services à la personne

SERVICES A LA PERSONNE ETRE PARTICULIER. Les activités des services à la personne S A LA PERSONNE ETRE PARTICULIER EMPLOYEUR Les activités des services à la personne Famille Enfants, soutien scolaire, aide administrative ou informatique Vie quotidienne Ménage, bricolage, jardinage,

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012 SECRETARIAT GENERAL DU COMITE INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE QUATRE MOYENS D ACTION ET CINQUANTE MESURES POUR PREVENIR LA DELINQUANCE ET AIDER LES VICTIMES 2010-2012 1 - Développer la

Plus en détail

LE TEMPS PERISCOLAIRE ORGANISATION ET REGLEMENTATION

LE TEMPS PERISCOLAIRE ORGANISATION ET REGLEMENTATION LE TEMPS PERISCOLAIRE ORGANISATION ET REGLEMENTATION QU'EST-CE QUE LE TEMPS PÉRISCOLAIRE? Le temps périscolaire est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement

Plus en détail

Parents, enfants. un guide pour vous

Parents, enfants. un guide pour vous Parents, enfants un guide pour vous edit s mmaire Parents, Notre engagement de mettre en place un territoire compétitif, solidaire et durable ne peut se concevoir sans répondre aux besoins des enfants

Plus en détail

PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT

PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT PARCOURS : FAIRE GARDER SON ENFANT Trouver un mode de garde pour son enfant relève parfois du parcours du combattant. Il existe pourtant un ensemble de dispositifs bon à connaître pour se faciliter la

Plus en détail

Formations professionnelles à l'animation Île-de-France - 2016 / 2017 DESJEPS - DEJEPS - BPJEPS BAPAAT - VAE

Formations professionnelles à l'animation Île-de-France - 2016 / 2017 DESJEPS - DEJEPS - BPJEPS BAPAAT - VAE Formations professionnelles à l'animation Île-de-France - 2016 / 2017 DESJEPS - DEJEPS - BPJEPS BAPAAT - VAE Trouver sa formation Nive 2 (BAC+3/4) Devenir directeur dans l animation Mention : Direction

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC Retraite Instaurer un bouclier retraite Permettre le cumul emploi et retraite de réversion Valider les droits à retraite, les années d études et les stages des jeunes générations 46 Pacte social de la

Plus en détail

TABLE RONDE DES METIERS

TABLE RONDE DES METIERS TABLE RONDE DES METIERS SECTEUR DE L ANIMATION Jeudi 28 mai 2009 Salle saint Antoine à Etampes ANIMER C EST QUOI? Réunir un groupe autour d une activité, lui donner envie de participer, proposer des idées

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE Arrêté du 25 février 2005 portant création du CAP PE modifié par l arrêté du 22 novembre 2007 modifiant la réglementation d examen.

CAP PETITE ENFANCE Arrêté du 25 février 2005 portant création du CAP PE modifié par l arrêté du 22 novembre 2007 modifiant la réglementation d examen. CAP PETITE ENFANCE Arrêté du 25 février 2005 portant création du CAP PE modifié par l arrêté du 22 novembre 2007 modifiant la réglementation d examen. SOMMAIRE La finalité Compétence globale du CAP petite

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique 4 e - 3 e * À l issu d une 5 e ou 4 e du collège * Avoir 14 ans avant la fin de l année civile de l inscription * Après entretien avec le jeune et sa famille * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle

Plus en détail

AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE

AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE pour accompagner les entreprises et aider les salariés Depuis sa création en 1977, AG2R Prévoyance a développé une action sociale qui apporte des réponses aux besoins spécifiques

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE 04/08/2014

CAP PETITE ENFANCE 04/08/2014 CAP PETITE ENFANCE 04/08/2014 CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNEL Le titulaire du CAP Petite Enfance est un professionnel qualifié, qui possède des compétences pour l'accueil, les soins d'hygiène corporelle,

Plus en détail

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014 Se saisir des outils formation Sylvie Bocquet Chef de service Animation Territoriale» Direction de la Formation Permanente

Plus en détail

La prévention famille en Finistère

La prévention famille en Finistère ODPE du Finistère La prévention famille en Finistère Le soutien à la parentalité est une conception positive L ESSENTIEL de l accompagnement des familles : il s agit de soutenir les parents ressentant

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Cre ation d'un support d'animation par les e le ves pour les personnes a ge es de leur commune Renforcer le lien social et cre er des re flexions sur la citoyennete.

Plus en détail

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé.

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé. é t n a S n o i La Miss p a c i d n a H & s n a é l r O d e i r de la mai Édito Depuis 2002, la mairie d Orléans s est dotée d un service «Mission Santé et Handicap» avec l objectif de prendre en compte

Plus en détail

PARCOURS FORMATION 2014

PARCOURS FORMATION 2014 Branche des commerces de détail de papeterie, fournitures de bureau, bureautique et informatique APPEL A PROPOSITIONS A L ATTENTION DES ORGANISMES DE FORMATION PARCOURS FORMATION 2014 Maxime MARION Fédération

Plus en détail

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 Organisme / entreprise : CFEEDD I/ RAPPEL DE LA MISSION Comité opérationnel n 34 «Sensibilisation, information et formation du public aux questions

Plus en détail

VILLE VIE VACANCES. Accueils collectifs de mineurs

VILLE VIE VACANCES. Accueils collectifs de mineurs VILLE VIE VACANCES Et Accueils collectifs de mineurs 1 Déclaration d un Accueil Collectif de mineurs Vous avez demandé une subvention Ville Vie Vacances concernant des activités de loisirs en direction

Plus en détail

Rencontre d information et d échanges en Poitou-Charentes 30 janvier 2009

Rencontre d information et d échanges en Poitou-Charentes 30 janvier 2009 Rencontre d information et d échanges en Poitou-Charentes 30 janvier 2009 Développement de la médiation sociale par la création des emploi-jeunes en 1997, Une médiation sociale dont les missions sont fortement

Plus en détail

Le Service social vous accompagne

Le Service social vous accompagne Le Service social vous accompagne L accès et le droit aux soins Le maintien dans l emploi L aide aux personnes en perte d autonomie 2 La Carsat Bretagne porte une attention particulière aux assurés du

Plus en détail

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif)

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) PROJET DE LOI adopté le 8 septembre 2011 N 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) Le Sénat a adopté sans modification,

Plus en détail

Les objectifs : Pour l espace jeunesse, nos objectifs se traduisent ainsi :

Les objectifs : Pour l espace jeunesse, nos objectifs se traduisent ainsi : PROJET PEDAGOGIQUE DE L ESPACE JEUNESSE 2013/2014 Les objectifs : L action jeunesse se situe au sein de la mission éducation du CSC (Cf. annexe), nos objectifs pour ce secteur sont de : o Contribuer au

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

VACANCES LES DISPOSITIFS D AIDE

VACANCES LES DISPOSITIFS D AIDE VACANCES LES S D AU DEPART POUR LES FAMILLES Familles de France 28 Place Saint-Georges 75009 PARIS Tél. : 01 44 53 45 90 Fax : 01 45 96 07 88 http://www.familles-de-france.org accueil@familles-de-france.org

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Prestations familiales MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Direction de la sécurité sociale Sous-direction

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

La MSA de MAINE-et-LOIRE

La MSA de MAINE-et-LOIRE La MSA de MAINE-et-LOIRE attentive à chacun, essentielle pour tous www.msa49.fr Une institution démocratique et dynamique Anne GAUTIER Présidente Un réseau de 257 représentants cantonaux élus en janvier

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 727 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 7 septembre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail