: Il était une fois. Familles Rurales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1943-2013 : Il était une fois. Familles Rurales"

Transcription

1 : Modifiez le style du titre Il était une fois Modifiez le style des sous-titres du masque Familles Rurales 1

2 : Modifiez le style du titre La genèse Modifiez le style des sous-titres du masque du Mouvement 2

3 Les nécessités quotidiennes comme berceau : En 1943, la Confédération nationale de la Familles Rurale est créée. 3

4 A cette époque, les actions d entraide entre les familles sont récurrentes : - envoi de plants de pommes-de-terre et de colis alimentaires des ruraux en direction des urbains, - service aux familles, - acquisition collective d équipement 4

5 La défense des familles comme mission : Dès le début, la CNFR a un devoir de représentation des familles. L'Aide familiale rurale est fondée en

6 L exode rural en toile de fond de la structure familiale : En 1951, le congrès s intitule «La famille rurale devant l économie moderne». On y apprend : «qu un des plus grands maux du temps présent est le déséquilibre entre la vie rurale et la vie urbaine». En 1955, le Mouvement réclame que l aménagement du territoire prenne en compte le milieu rural. 6

7 L émancipation des femmes en filigrane : Des cours ménagers sont dispensés : cuisine, couture, entretien de la maison Les femmes sont alors en mesure de «dominer leur travail ménager». 7

8 Le Congrès de Bordeaux de 1952 porte sur l allègement des tâches de la mère de famille rurale et vise une meilleure organisation du travail ménager. Cette prise en compte des besoins de la femme passe aussi par la modernisation du logis familial. En 1953, le Mouvement réclame d ailleurs une «véritable politique de l habitat de nos campagnes». 8

9 La soif de culture : Suite au conflit, la volonté d ouverture des familles rurales se manifeste par la multiplication des actions culturelles comme les voyages d études et d amitié : Suisse, Hollande, Danemark 9

10 : Modifiez le style du titre Les grands Modifiez le style des sous-titres du masque bouleversements de société au cœur de l action 10

11 L amélioration de la qualité de vie et «l harmonie familiale» : Les familles rurales sont victimes de multiples carences dues à la faible densité de population des territoires qu elles habitent. Entre 1954 et 1962, la population agricole active diminue de 25%. Le Mouvement s implique dans l Union internationale des organisations familiales (UIOF) et anime le groupe de travail «familles rurales» lors du congrès mondial de la famille en 1958 à Paris. 11

12 Suite à l entrée en vigueur de la loi Neuwirth en 1967 (qui autorise l usage des contraceptifs et notamment la contraception orale), des réunions d information autour de la contraception sont mises en place. Des associations organisent aussi des «réunions d information et d éducation familiale» afin d informer et de documenter les couples. 12

13 Les allocations familiales : : Le Mouvement obtient l extension du taux plein des allocations aux salariés du secteur agricole. 1 er janvier 1973 : les abattements de zone des allocations familiales disparaissent. 13

14 Les nouveaux besoins des enfants et des jeunes : Les associations organisent des transports scolaires et des services de cantine dès

15 Nées à la fin des années 50, les ruches sont en plein essor à cette époque-là. Les centres éducatifs de vacances, pour les enfants plus âgés, voient quant à eux le jour en Les carrefours de vacances, œuvrant à la formation des jeunes filles de 15 à 18 ans et de 18 à 25 ans, se développent également dans les années

16 L émancipation de la femme : Les comptes de la ménagère, proposés dès 1957 par le Mouvement, ont pour objectif d aider les femmes dans la gestion quotidienne de la maison. 16

17 En 1964, les femmes sont mises à l honneur du Congrès de Reims qui s intitule «Place de la femme dans la rénovation familiale du monde rural». Dès 1967, des clubs féminins sont créés. Il s agit de lieux de réflexion et d échange sur la place des femmes au travail, à la maison mais aussi sur leur rapport à la consommation. 17

18 La culture de masse et les activités culturelles : Les télé-clubs sont créés en L objectif est de permettre aux familles de regarder la télévision ensemble puis de discuter des programmes. L édition d un journal, Le TV famille, permet d éduquer les téléspectateurs. Les activités culturelles et sportives telles que le théâtre, la musique, les cours de danse, etc., naissent à la fin des années

19 Les prémices de l action consommation : Les questions de consommation sont notamment abordées lors des comptes de la ménagère et dans les clubs féminins. En 1972, Familles Rurales intervient lors de l examen de la loi sur le démarchage à domicile. Le Mouvement obtient : - la mise en place d un délai de réflexion de 7 jours pendant lequel l acheteur peut renoncer à sa commande ; - l interdiction pour les démarcheurs de percevoir une somme d argent. 19

20 : Les nouveaux visages de La Famille Rurale 20

21 L organisation du Mouvement : En 1974, la CNFR devient la FNAFR : la Fédération nationale des associations familiales rurales. La FNAFR dispose désormais d une entière liberté d action pour animer les activités et gérer les commissions et les services qui relèvent d elle. Puis, la FNAFR devient La Famille Rurale en 1980 et enfin Familles Rurales en 1991, pour souligner la pluralité des familles qui composent le Mouvement. 21

22 Le soutien aux aînés : Le Mouvement crée les clubs «Joie de Vivre». Des services d aide à domicile sont également initiés à ce moment-là. 22

23 En 1975, l obligation de cotiser à une retraite complémentaire aux retraites de base est proposée. En 1976, la Fédération demande de ramener l âge de la retraite de 65 à 60 ans «pour les femmes et tout particulièrement pour les emplois pénibles». Afin de financer la dépendance, le Mouvement propose la création d une cinquième risque de Sécurité sociale et d une prestation légale universelle sans condition de ressources. 23

24 Le repeuplement des zones rurales par les jeunes familles : Après la désertification des campagnes, la fin des années 1970 voit apparaître un phénomène de retour à la vie rurale. Emerge alors l accueil des nouveaux arrivants par Familles Rurales. De nombreuses enquêtes de terrain visant à cerner leurs souhaits et leurs besoins sont mises à leur disposition. Des commissions «jeunes familles» voient le jour. 24

25 En 1973, la Confédération s oppose à la concentration excessive de la grande distribution et approuve la loi Royer qui encadre l'urbanisme commercial afin de sauver le petit commerce. Le Mouvement soutient aussi la présence de services publics pour toute unité territoriale : bureau de poste, distributeur de billets, transports, accès aux services sociaux 25

26 La Conférence annuelle de la famille et une délégation interministérielle à la famille sont créées en 1982 sous l impulsion du Mouvement. Dans la lignée, l allocation parentale d éducation (APE) naît en

27 En 1992, les Relais Familles sont créés. 27

28 Les besoins des plus jeunes : En 1973, la Confédération obtient l abaissement de l effectif requis pour la création d une école. En 1977, les conseils d école sont créés suite à la mobilisation des acteurs du Mouvement. Se développent des garderies familiales rurales (la première GFR est inaugurée en 1982), des services de babysitting, des mercredisloisirs, des accueils périscolaires, des clubs et foyers de jeunes 28

29 La Famille Rurale devient organisateur de formations au Brevet d Aptitude aux Fonctions d Animateur (BAFA) en Viendront ensuite les formations au Brevet d Aptitude à la Fonction de Directeur (BAFD) et au Brevet d'etat français d'animateur Technicien de l'education Populaire et de la jeunesse (BEATEP). Certaines associations décident de monter des radios libres. L objectif est simple : créer une activité qui intéresse les jeunes. 29

30 L organisation de l action consommation : Le Mouvement obtient l agrément association de défense des intérêts des consommateurs en En 1989, il obtient dans la loi Neiertz, qui vise à prévenir et accompagner les personnes victimes de surendettement, une meilleure information et protection des consommateurs. Les permanences consommation naissent à ce moment-là. 30

31 Les nouvelles problématiques de santé : La consommation de drogue : d importantes réunions d information sensibilisent les familles et les jeunes aux dangers intrinsèques. L épidémie du sida : Familles Rurales organise des journées de sensibilisation, des soirées-débats au cours des stages BAFA Le déficit de la Sécurité sociale : une grande réflexion est menée. En plus de faire valoir ses revendications, le Mouvement tentent de responsabiliser les familles. 31

32 : Modifiez le style du titre Un Mouvement Modifiez le style des sous-titres du masque en harmonie avec son époque 32

33 La famille sous l angle de l intergénération mais pas seulement : Les retraités s investissent dans des activités et font germer la notion d «intergénération». Le réseau des voisineurs se met en place en Les universités rurales naissent également dans ce contexte. 33

34 Des réseaux d écoute de parents voient le jour en Les conseillers conjugaux et familiaux aident aussi les familles. En 1998, le Mouvement obtient la suppression de la mise sous condition de ressources des allocations familiales. Familles Rurales entend agir en faveur de la parité et conçoit notamment un jeu, «En marche vers l égalité», afin de sensibiliser les plus jeunes. 34

35 Le développement de l action en faveur des enfants et des jeunes : En 1996, le Mouvement obtient l agrément d association éducative complémentaire de l enseignement public. Familles Rurales œuvre pour l assouplissement des conditions du congé maternité. Grâce à cette mobilisation, 2 semaines sont désormais modulables. Familles Rurales demande et obtient également la mise en place de la Prestation d Accueil du Jeune Enfant en Les haltes garderies voient le jour. Puis des haltes garderies itinérantes, des relais d assistantes maternelles (Ram), des microcrèches et enfin le dispositif SOS garde d enfants. 35

36 Afin de renforcer sa représentation, Familles Rurales siège au Conseil National de la Jeunesse à partir de Le Mouvement organise de grands rassemblements de jeunes : le Forum d Orléans en 1995, «Jeun estives» en 1999 En 2013, les Rencontres Nationales seront axées sur le thème de la jeunesse. Familles Rurales accompagne et soutient les projets portés par les jeunes notamment grâce aux Trophées J.PASS, créés en

37 Une vie familiale rurale responsable de son environnement : Association de protection de l environnement depuis 1979, Familles Rurales développe notamment ces dernières années des programmes de sensibilisation autour du thème de l eau à destination des enfants dans les écoles et les centres de loisirs. Dans le contexte de l adoption du programme d actions «Agenda 21», Familles Rurales met en place un Agenda 21 des familles : EcoSphèRES. 37

38 Santé et prévention routière comme fers de lance : En 2002, né le concept des relais santé. Familles Rurales met en place un important programme de prévention du cancer du sein. Une campagne contre la consommation excessive d alcool est menée. Face à la profusion d accidents domestiques, Familles Rurales organise des ateliers de prévention et conçoit des jeux. Le Mouvement agit aussi pour prévenir les dangers de la route. 38

39 La défense des familles à travers les problématiques de consommation : En 1998, Familles Rurales s investit lors de l élaboration de la loi de lutte contre les exclusions. Suite à la crise sanitaire de la «vache folle», la sécurité alimentaire devient un thème majeur, l étiquetage un combat permanent. Familles Rurales obtient le droit au compte bancaire, première étape vers un service bancaire universel (décret du 17 janvier 2001) et la mise en place d un solde bancaire insaisissable

40 Familles Rurales accompagne le passage à l euro : convertisseurs, fausses pièces, familiarisation avec cette nouvelle monnaie. Pour vérifier l impression de hausse des prix ressentie par les familles, le Mouvement crée un observatoire des prix des produits de consommation courante dès janvier En 2010, un observatoire des prix des médicaments et un observatoire des prix des fruits et légumes sont également mis en place. 40

41 La ruralité, un lieu de vie à préserver : En 2005, la loi sur le développement des territoires ruraux reprend nombre d idées proposées par Familles Rurales : - une Conférence Annuelle de la Ruralité est créée, - la participation des associations au développement des territoires ruraux est reconnue, - les communes ont la possibilité de confier la création ou la gestion d un service à une association loi 1901, - les systèmes de transport scolaire peuvent être organisés par des associations agréées, - le tarif unique pour une même catégorie de courrier est maintenu. 41

42 L émergence des nouvelles technologies : Les associations proposent des salles informatiques, des cours et des connexions Internet. Parallèlement, des réunions d information sont organisées sur les thèmes des réseaux sociaux, de l utilisation des données personnelles, des dangers d Internet 42

A l issue d une réflexion, le CA national a adopté le plan d actions suivant :

A l issue d une réflexion, le CA national a adopté le plan d actions suivant : Renforcer l activité Information défense des consommateurs à Familles Rurales au service des familles en milieu rural Contexte : L action consommation, également appelée action vie quotidienne, recouvre

Plus en détail

Pour mon logement, mon boulot, ma santé ou mes projets, la MSA peut m aider!

Pour mon logement, mon boulot, ma santé ou mes projets, la MSA peut m aider! vous guider Pour mon logement, mon boulot, ma santé ou mes projets, peut m aider! Les aides de pour les jeunes www.msalorraine.fr facebook.com/mymsa MA SANTÉ Ma santé, on en parle? Instants Santé Dès

Plus en détail

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants.

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Association d habitants et d acteurs du territoire (collectivités,

Plus en détail

Enfance, jeunesse, éducation et famille

Enfance, jeunesse, éducation et famille C 4 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT Enfance, jeunesse, éducation et famille Dotée de nombreuses structures d accueil de la petite enfance, la Ville propose également tout un

Plus en détail

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS Enquête 2009-2010 Cahier des cartes 1 2 0 T R A N C H E S D E R E V E N U M E N S U E L N E T D U M É N A G E Il s agit du revenu net (de cotisations sociales et de C.S.G.) avant

Plus en détail

FORMATION CAP Petite Enfance

FORMATION CAP Petite Enfance FORMATION CAP Petite Enfance Du 5 OCTOBRE 2015 au 3 JUIN 2016 FORMATION A TEMPS PLEIN L'ensemble de la formation en centre se réalisera dans Paris intramuros OBJECTIF DE FORMATION Former des professionnels

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants INTRODUCTION Cette charte s inscrit dans le cadre du Schéma Départemental d Accueil du Jeune Enfant de la Corrèze, qui réunit le Conseil général,

Plus en détail

Projet éducatif de l association Calypso

Projet éducatif de l association Calypso Projet éducatif de l association Calypso Sommaire Historique... 3 Calypso en 2014... 4 Calypso fait grandir vos enfants... 5 Pour cela l Association Calypso porte un certain nombre de principes fédérateurs...

Plus en détail

Réglementation des accueils de mineurs avec et sans hébergement

Réglementation des accueils de mineurs avec et sans hébergement Réglementation des accueils de mineurs avec et sans hébergement Textes de référence : Code de l action sociale et des familles, articles R.227-1 à R.227-30 Code de l action sociale et des familles, articles

Plus en détail

Une exposition : «Les services à la personne»

Une exposition : «Les services à la personne» Une exposition : «Les services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 4 panneaux (100 x 40 cm) disponible gratuitement. Un aperçu des activités,

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne

Titre de la Table citoyenne Titre de la Table citoyenne La dépendance Organisée par : Mutualité Française délégation départementale des Bouches-du-Rhône, URIOPSS PACA, PSP-Pôle Services à la Personne-PACA, CRESS PACA Date & Lieu

Plus en détail

La prévention famille en Finistère

La prévention famille en Finistère ODPE du Finistère La prévention famille en Finistère Le soutien à la parentalité est une conception positive L ESSENTIEL de l accompagnement des familles : il s agit de soutenir les parents ressentant

Plus en détail

Les Métiers. de l Aide et des Soins à Domicile

Les Métiers. de l Aide et des Soins à Domicile Les Métiers de l Aide et des Soins à Domicile Le secteur du domicile vit de multiples changements et doit faire face à une évolution importante. Les besoins de la population française augmentent en terme

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

VACANCES VACANCES. jeunes. Faites confiance. à la Ligue de l enseignement

VACANCES VACANCES. jeunes. Faites confiance. à la Ligue de l enseignement VACANCES P O U R T O U S Enfantsjeunes jeunes Faites confiance à la Ligue de l enseignement Le secteur vacances de la Ligue de l enseignement La Ligue de l enseignement et les hommes Former des hommes

Plus en détail

CULTURELLE ET SOLIDAIRE

CULTURELLE ET SOLIDAIRE NOTRE POLITIQUE SOCIALE CULTURELLE POUR 2013 ET SOLIDAIRE A l aube de cette nouvelle année 2013, j ai souhaité, avec l ensemble de l équipe municipale, vous présenter en détail notre politique sociale,

Plus en détail

"Allô Parents Marseille" Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute.

Allô Parents Marseille Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute. "Allô Parents Marseille" Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute. QuickTime et un décompresseur TIFF (non compressé) sont requis pour visionner cette image. " Mieux faire connaître ce

Plus en détail

Parents, enfants. un guide pour vous

Parents, enfants. un guide pour vous Parents, enfants un guide pour vous edit s mmaire Parents, Notre engagement de mettre en place un territoire compétitif, solidaire et durable ne peut se concevoir sans répondre aux besoins des enfants

Plus en détail

INFORMATION SUR LE BABY-SITTING

INFORMATION SUR LE BABY-SITTING INFORMATION SUR LE BABY-SITTING La ville de Carquefou met en place une plateforme de baby-sitting afin de faciliter la recherche de baby-sitters pour les parents carquefoliens pour un besoin ponctuel ou

Plus en détail

Caf de la Haute-Vienne Nos priorités

Caf de la Haute-Vienne Nos priorités Caf de la Haute-Vienne Nos priorités Caf de la Haute-Vienne - 25 rue Firmin Delage - 87046 Limoges cedex 1 www.caf.fr 0810 25 87 10 (coût d un appel local à partir d un poste fixe) 2009-2012 Votre Caf

Plus en détail

Convention de partenariat entre le conseil Général de la côte d Or et l Agence Nouvelle des Solidarités Actives

Convention de partenariat entre le conseil Général de la côte d Or et l Agence Nouvelle des Solidarités Actives Convention de partenariat entre le conseil Général de la côte d Or et l Agence Nouvelle des Solidarités Actives Le questionnaire garde d enfants et parentalité Groupe technique 26 avril 2007 Pays Châtillonnais

Plus en détail

Déclarer un Accueil Collectif de Mineurs (ACM)

Déclarer un Accueil Collectif de Mineurs (ACM) Préfet des Hautes-Alpes Déclarer un Accueil Collectif de Mineurs (ACM) Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Juillet 2014 Définition d un ACM Le champ d'application

Plus en détail

PROPOSITIONS DE LOI DEPOSEES PAR LE GROUPE SOCIALISTE XIII EME LEGISLATURE

PROPOSITIONS DE LOI DEPOSEES PAR LE GROUPE SOCIALISTE XIII EME LEGISLATURE Mise à jour avril 2011 PROPOSITIONS DE LOI DEPOSEES PAR LE GROUPE SOCIALISTE XIII EME LEGISLATURE juillet 2007 Proposition de loi constitutionnelle n 86 relative aux compétences des établissements publics

Plus en détail

référentiel mode d accueil à l usage des enfants et de Leurs familles guide petite enfance d accueil

référentiel mode d accueil à l usage des enfants et de Leurs familles guide petite enfance d accueil référentiel mode d accueil à l usage des enfants et de Leurs familles guide d accueil petite enfance Pôle sanitaire social SOMMAIRE 2 Mode d accueil p.3 La crèche collective ou «accueil collectif régulier»

Plus en détail

Bienvenue à la Réunion d information des Accueils Collectifs de Mineurs du Puy de Dôme. Vendredi 7 juin 2013. DDCS du Puy de Dôme, 07/06/13

Bienvenue à la Réunion d information des Accueils Collectifs de Mineurs du Puy de Dôme. Vendredi 7 juin 2013. DDCS du Puy de Dôme, 07/06/13 Bienvenue à la Réunion d information des Accueils Collectifs de Mineurs du Puy de Dôme Vendredi 7 juin 2013 Aménagement des rythmes éducatifs Intervention de Madame Véronique SERVE, responsable des aides

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

Définition des temps périscolaires et extrascolaires

Définition des temps périscolaires et extrascolaires ANNEXE 3 Définition des temps périscolaires et extrascolaires Le temps périscolaire est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants

Plus en détail

Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE. Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion.

Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE. Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion. Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion.fr 02 62 94 46 65 Domaine Sanitaire et Social BAC PRO ASSP Accompagnement

Plus en détail

SERVICE ENFANCE-JEUNESSE REGLEMENT INTERIEUR. 11-17 ans

SERVICE ENFANCE-JEUNESSE REGLEMENT INTERIEUR. 11-17 ans SERVICE ENFANCE-JEUNESSE REGLEMENT INTERIEUR «POINT ACCUEIL JEUNES DE LA VILLE DE BEAUGENCY» 11-17 ans Le Point Accueil Jeunes est géré par le Service Enfance-Jeunesse de la ville de Beaugency représenté

Plus en détail

GUIDE. de l exposition. «CAMPAGNES EN MOUVEMENT 65 ans d actions mutualistes avec la MSA» @Roger-Viollet

GUIDE. de l exposition. «CAMPAGNES EN MOUVEMENT 65 ans d actions mutualistes avec la MSA» @Roger-Viollet GUIDE de l exposition @Roger-Viollet «CAMPAGNES EN MOUVEMENT 65 ans d actions mutualistes avec la MSA» 1 2 introduction l La MSA contribue à améliorer la protection sociale et les conditions de vie des

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

FICHE DE PROFIL DE POSTE

FICHE DE PROFIL DE POSTE FICHE DE PROFIL DE POSTE POSTE : Agent de développement sportif et/ou socio-sportif de secteur ou de bassin d activité CONVENTION COLLECTIVE : CCNS GROUPE : 1 METIER : Agent de développement Comité STRUCTURE

Plus en détail

LES PARTENAIRES PRÉSENTS

LES PARTENAIRES PRÉSENTS Novembre 2015 INTRODUCTION LES PARTENAIRES PRÉSENTS CANOPÉ Le Canopé-Centre Régional de Documentation Pédagogique (CRDP) de l académie de la Réunion est un établissement public placé sous la tutelle du

Plus en détail

SERVICES A LA PERSONNE ETRE PARTICULIER. Les activités des services à la personne

SERVICES A LA PERSONNE ETRE PARTICULIER. Les activités des services à la personne S A LA PERSONNE ETRE PARTICULIER EMPLOYEUR Les activités des services à la personne Famille Enfants, soutien scolaire, aide administrative ou informatique Vie quotidienne Ménage, bricolage, jardinage,

Plus en détail

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik L ESS et moi Une structure de l Économie Sociale est au service d un projet collectif et non d un projet conduit par une seule personne dans son intérêt propre. Sans le savoir, je vis avec les valeurs

Plus en détail

LE PROFIL DU CONSOMMATEUR MAROCAIN

LE PROFIL DU CONSOMMATEUR MAROCAIN LE PROFIL DU CONSOMMATEUR MAROCAIN Le profil du consommateur Marocain 1. La population en chiffres Population totale : 31.992.592 Population urbaine : 55,0% Population rurale : 43,6% Densité de la population:

Plus en détail

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Si globalement l épidémiologie des cancers (cf. points négatifs) n est pas bonne sur le

Plus en détail

Refondation de l él. école Réforme des rythmes scolaires

Refondation de l él. école Réforme des rythmes scolaires Refondation de l él école Réforme des rythmes scolaires 1 Réforme des rythmes scolaires Textes de référence Loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l école

Plus en détail

Coordonnées de votre fédération ou association locale :

Coordonnées de votre fédération ou association locale : Aides pour les enfants, démarches pour les familles DEMARCHES CARNET D ADRESSE PRESTATIONS EDUCATION LETTRES TYPES Coordonnées de votre fédération ou association locale : Familles de France 28 Place Saint-Georges

Plus en détail

DOSSIER INSCRIPTION JEUNE

DOSSIER INSCRIPTION JEUNE Logements Entraide Générations Elisabeth BOULARAND 06 71 05 02 49 DOSSIER INSCRIPTION JEUNE NOM : PRENOM : IDENTITE Statut : Nom : Prénom : Etudiant Jeune travailleur Demandeur d emploi Coller une photo

Plus en détail

Être jeune parent à la MSA

Être jeune parent à la MSA vous guider Être jeune parent à la MSA n Prestations, accueil et prévention santé du jeune enfant www.msa.fr L arrivée d un enfant occasionne souvent de grands bouleversements dans la vie d une famille.

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Principes de gestion et leadership Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Sommaire Expérience du MFPMA en matière d institutionnalisation de l égalité entre

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE 04/08/2014

CAP PETITE ENFANCE 04/08/2014 CAP PETITE ENFANCE 04/08/2014 CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNEL Le titulaire du CAP Petite Enfance est un professionnel qualifié, qui possède des compétences pour l'accueil, les soins d'hygiène corporelle,

Plus en détail

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN 1 1 L ACTION SOCIALE NOS VALEURS SOLIDARITÉ Valeur centrale, elle s exprime par la mise en œuvre d interventions au profit de tous ses clients : entreprises,

Plus en détail

Conseil général du Doubs Session du 16 juin 2014 (Compte administratif 2013 DM1) Allocution de M. le Président

Conseil général du Doubs Session du 16 juin 2014 (Compte administratif 2013 DM1) Allocution de M. le Président 1 Conseil général du Doubs Session du 16 juin 2014 (Compte administratif 2013 DM1) Allocution de M. le Président Mes chers collègues, 2013, à n en point douter, aura constitué une véritable année de transition

Plus en détail

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS L ACTION SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS Une difficulté passagère? Faites appel à l action sociale Maternité, chômage, divorce, handicap, retraite, dépendance Chaque moment sensible de la vie suscite des

Plus en détail

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 Organisme / entreprise : CFEEDD I/ RAPPEL DE LA MISSION Comité opérationnel n 34 «Sensibilisation, information et formation du public aux questions

Plus en détail

LE L E CH C E H Q E U Q E U E EM E PL P O L I O SE S R E V R I V CE C E UN U I N VE V R E S R E S L E Logo financeur

LE L E CH C E H Q E U Q E U E EM E PL P O L I O SE S R E V R I V CE C E UN U I N VE V R E S R E S L E Logo financeur LE CHEQUE EMPLOI SERVICE UNIVERSEL Le CESU pour quoi? Aider les familles, les salariés dans leur quotidien avec des solutions pratiques et concrètes. Maintenir les personnes âgées à leur domicile et respecter

Plus en détail

KEEZAM ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS : ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION. Fiche Animateurs

KEEZAM ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS : ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION. Fiche Animateurs KEEZAM Simplifie l organisation des séjours enfants et ados. www.keezam.fr Fiche Animateurs Nombre de pages : 6 ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS : ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION. Cette fiche est destinée aux

Plus en détail

«SOLIDARITE POU TI BOUT CHOU»

«SOLIDARITE POU TI BOUT CHOU» «SOLIDARITE POU TI BOUT CHOU» Action collective sur les modes de garde Année 2012 au L.A.E.P. d un V.F.E Organisée et animée par : M. A, Assistant social stagiaire 2 ème année Partenaires concernés : Mme

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE MAISON DES JEUNES SERVICE JEUNESSE DE MONTERBLANC

PROJET PEDAGOGIQUE MAISON DES JEUNES SERVICE JEUNESSE DE MONTERBLANC PROJET PEDAGOGIQUE MAISON DES JEUNES 2013 SERVICE JEUNESSE DE MONTERBLANC SOMMAIRE : I/ la maison des jeunes page 3 II/nos observations ayant amené ce projet page 4 III/ le projet éducatif et pédagogique

Plus en détail

vous guider Phovoir.fr Les prestations d Action sociale pour les familles Du 1 er janvier au 31 décembre 2015 www.msa-mayenne-orne-sarthe.

vous guider Phovoir.fr Les prestations d Action sociale pour les familles Du 1 er janvier au 31 décembre 2015 www.msa-mayenne-orne-sarthe. vous guider Phovoir.fr Les prestations d Action sociale pour les familles Du 1 er janvier au 31 décembre 2015 www.msa-mayenne-orne-sarthe.fr MSA Mayenne-Orne-Sarthe Thinkstockphotos.fr Le mot de la Présidente

Plus en détail

LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème

LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème Schéma des études.. Pour qui? A quelles conditions?... La seconde générale et technologique: organisation L accompagnement personnalisé Les enseignements

Plus en détail

Vos aides individuelles d Action Sociale 2015

Vos aides individuelles d Action Sociale 2015 Vos aides individuelles d Action Sociale 2015 CONDITIONS D OUVERTURE DU DROIT 1. Etre ressortissant du régime général ou assimilés (est exclu le régime agricole : MSA) ; SOMMAIRE Conditions d ouverture

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

I ACCES AUX DROITS EGALITE. A) Egalité Hommes-Femmes/Lutte contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle

I ACCES AUX DROITS EGALITE. A) Egalité Hommes-Femmes/Lutte contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle I ACCES AUX DROITS EGALITE A) Egalité Hommes-Femmes/Lutte contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV) N tiers : 122965 Perpignan

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES Maison de la Petite Enfance 29 rue David Blondel Tél : 03-26-22-13-94 RAM@chalons-en-champagne.net REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES Le présent

Plus en détail

Auxiliaire de vie sociale

Auxiliaire de vie sociale source ONISEP sur http://www.orientation-formation.fr/metier_onisep.php3?code_onisep=100308&cif=100308 Nature du travail Condition de travail Vie professionnelle Compétences Accès au métier Synonymes En

Plus en détail

Observatoire des prix

Observatoire des prix Dossier de presse Mardi 21 janvier 2014 Observatoire des prix Présentation, résultats et analyse Contact presse : Laëtitia Verdier : 01 44 91 88 88 laetitia.verdier@famillesrurales.org Sommaire - Présentation

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE Arrêté du 25 février 2005 portant création du CAP PE modifié par l arrêté du 22 novembre 2007 modifiant la réglementation d examen.

CAP PETITE ENFANCE Arrêté du 25 février 2005 portant création du CAP PE modifié par l arrêté du 22 novembre 2007 modifiant la réglementation d examen. CAP PETITE ENFANCE Arrêté du 25 février 2005 portant création du CAP PE modifié par l arrêté du 22 novembre 2007 modifiant la réglementation d examen. SOMMAIRE La finalité Compétence globale du CAP petite

Plus en détail

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique 4 e - 3 e * À l issu d une 5 e ou 4 e du collège * Avoir 14 ans avant la fin de l année civile de l inscription * Après entretien avec le jeune et sa famille * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle

Plus en détail

Série dʼentraînement n 1

Série dʼentraînement n 1 Série dʼentraînement n 1 Les items de ce test ont été sélectionnés pour vous permettre de vous familiariser avec les questions proposées dans les sessions du TCF. Ces items ont été conçus et validés linguistiquement

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

Les accueils collectifs de mineurs et les loisirs éducatifs en France

Les accueils collectifs de mineurs et les loisirs éducatifs en France DOSSIER DE PRESSE ÉTÉ 2013 Les accueils collectifs de mineurs, réglementés par le code de l action sociale et des familles (articles L.227-4 à L.227-12 et R.227-1 à R.227-30), sont des espaces d éducation

Plus en détail

PREFET D'ILLE-ET-VILAINE

PREFET D'ILLE-ET-VILAINE PREFET D'ILLE-ET-VILAINE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Service jeunesse et sports Service Solidarités Dossier suivi par : Xavier Gabillaud Secrétariat

Plus en détail

6DEPARTEMENT DES VOSGES

6DEPARTEMENT DES VOSGES Pôle Vie Publique Service de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative 6DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 14 décembre 2011 BUDGET PRIMITIF 2012 La Jeunesse

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Formations professionnelles à l'animation

Formations professionnelles à l'animation DEJEPS - BPJEPS - BAPAAT Formations professionnelles à l'animation DEJEPS - BPJEPS - BAPAAT VAE - Accès à la qualification Île-de-France 2014 / 2015 Trouver sa formation Nive 3 (BAC+2) Devenir coordinateur

Plus en détail

ACCORD DU 3 SEPTEMBRE 2010

ACCORD DU 3 SEPTEMBRE 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3368 Accords professionnels INDUSTRIES ÉLECTRIQUES ET GAZIÈRES (IEG) ACCORD DU 3 SEPTEMBRE 2010 RELATIF

Plus en détail

À quoi servent les cotisations?

À quoi servent les cotisations? À quoi servent les cotisations? [ Le réseau Urssaf vous rend des comptes À quoi servent les cotisations? ] Depuis 1945, la France a fait le choix d une Sécurité sociale protégeant solidairement l ensemble

Plus en détail

CONVENTION DE MODERNISATION DES SERVICES D AIDE A DOMICILE EN FAVEUR DES PERSONNES AGEES

CONVENTION DE MODERNISATION DES SERVICES D AIDE A DOMICILE EN FAVEUR DES PERSONNES AGEES CONVENTION DE MODERNISATION DES SERVICES D AIDE A DOMICILE EN FAVEUR DES PERSONNES AGEES PREAMBULE Le Conseil Général des Landes souhaite donner un nouvel élan à la politique en faveur des personnes âgées

Plus en détail

Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012

Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012 Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012 Introduction : Eléments de définition de l ESS Des statuts : associations, coopératives, mutuelles et fondations Des pratiques et valeurs communes

Plus en détail

«Ose Ton Village» Les foyers ruraux 1946-2016

«Ose Ton Village» Les foyers ruraux 1946-2016 «Ose Ton Village» Les foyers ruraux 1946-2016 Ce deuxième numéro nous accompagnera plus avant vers le Village Ephémère dont l architecture se précise de jour en jour, grâce aux pierres que chacun des participants

Plus en détail

Nous contacter : Documentation disponible au BIJ :

Nous contacter : Documentation disponible au BIJ : UE Q I T A R P E D I U G IER 2013 VERSION JANV Ce document a été réalisé à partir des sources documentaires suivantes : Huet Marion, L abécédaire du baby-sitting, Paris, Mutandis, 2004. Le petit guide

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant Accueil et modes de garde Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J adopte un enfant 1 2 J adopte ou j accueille un enfant en vue d adoption La prime à l adoption 4 J élève mon enfant L

Plus en détail

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino Pour des parents bien dans leur job Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino innovation édito Chère collaboratrice, cher collaborateur, Nous avons le plaisir de vous adresser le

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Politique sociale. Thème - Politique sociale. Crédits sociaux 10.1. Hygiène et sécurité 10.2. Famille et logements 10.3

Politique sociale. Thème - Politique sociale. Crédits sociaux 10.1. Hygiène et sécurité 10.2. Famille et logements 10.3 Politique sociale Crédits sociaux.1 Hygiène et sécurité.2 Famille et logements.3 Faits et chiffres édition 2015-603 Présentation Présentation A - Crédits sociaux : La loi de finances initiale (LFI) prévoit

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Information presse Vendredi 14 mars 2014 Salon Baby - 14, 15 et 16 mars 2014 Dossier de presse La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Contact presse Guillaume Peyroles

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT DE BOUJAILLES-COURVIERES. Année 2015 Vacances scolaires d'hiver, d été et d automne 2015.

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT DE BOUJAILLES-COURVIERES. Année 2015 Vacances scolaires d'hiver, d été et d automne 2015. PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT DE BOUJAILLES-COURVIERES Année 2015 Vacances scolaires d'hiver, d été et d automne 2015. Projet écrit par Elizabeth BOULAIN 1 LE CONTEXTE : Depuis

Plus en détail

NOTICE CAP PETITE ENFANCE

NOTICE CAP PETITE ENFANCE Ce.saep2@ac-rennes.fr Service Académique des Examens Professionnels 02 97 01 86 00 NOTICE CAP PETITE ENFANCE - Les candidats au CAP Petite Enfance Assistante Maternelle (qui ne présentent que l EP1), s

Plus en détail

SERVICES AUX PERSONNES

SERVICES AUX PERSONNES Pays du Grand Beauvaisis Fiche sectorielle Edition 2013 SERVICES AUX PERSONNES Définition du secteur Les services à la personne regroupent l ensemble des services contribuant au mieux-être des citoyens

Plus en détail

2011 Informer, sensibiliser, dépister

2011 Informer, sensibiliser, dépister 2011 Informer, sensibiliser, dépister Le plan d actions Prévention plandeprevention4.indd 1 01/12/2010 15:06:23 Edito L a Mutualité Française Aquitaine est convaincue de la nécessité de prévenir, dépister

Plus en détail

FORMATION QUALIFIANTE CAP Petite Enfance 2015-2016

FORMATION QUALIFIANTE CAP Petite Enfance 2015-2016 FORMATION CONTINUE La formation aux métiers éducatifs et sociaux FORMATION QUALIFIANTE CAP Petite Enfance 2015-2016 www.arifts.fr Formation en alternance en 1 an CAP Petite enfance Objectifs Former des

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Pour un centre de loisirs accueillant plus de 50 enfants, le directeur doit obligatoirement avoir un BAFD.

REGLEMENT INTERIEUR. Pour un centre de loisirs accueillant plus de 50 enfants, le directeur doit obligatoirement avoir un BAFD. Accueil de Loisirs «Le Paradis Plein Air» Familles Rurales Association de Rétaud 4 chemin des Écoliers 17460 RÉTAUD 05 46 92 64 32 centredeloisirsretaud@orange.fr www.leparadispleinair.jimdo.com REGLEMENT

Plus en détail

AGREMENTS Ministère de l Education Nationale - Ministère de la Jeunesse et des Sports - Ministère des affaires sociales - Maison familiale

AGREMENTS Ministère de l Education Nationale - Ministère de la Jeunesse et des Sports - Ministère des affaires sociales - Maison familiale AGREMENTS Ministère de l Education Nationale - Ministère de la Jeunesse et des Sports - Ministère des affaires sociales - Maison familiale Qui sommes-nous? L'AROEVEN de Reims Champagne-Ardenne, comme celle

Plus en détail

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE ANIMATEUR JEUNESSE Missions du poste : Accueillir et accompagner les jeunes de 11 à 17 ans dans leurs projets. Proposer et conduire des activités dans le cadre du projet pédagogique de la collectivité.

Plus en détail

Dossier de presse. Jeunes.gouv.fr. Le premier site d informations et de services en ligne pour tous les jeunes!

Dossier de presse. Jeunes.gouv.fr. Le premier site d informations et de services en ligne pour tous les jeunes! Dossier de presse Jeunes.gouv.fr Le premier site d informations et de services en ligne pour tous les jeunes! Octobre 2011 Sommaire 1/ Un nouveau site d informations et de services en ligne, adapté à la

Plus en détail