Direction de l administration pénitentiaire. Le travail en prison. Une démarche citoyenne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Direction de l administration pénitentiaire. Le travail en prison. Une démarche citoyenne"

Transcription

1 Direction de l administration pénitentiaire Le travail en prison Une démarche citoyenne

2 Le travail en prison «Les autorités pénitentiaires doivent s efforcer de procurer un travail suffisant et utile [aux détenus]» Règle pénitentiaire européenne 26.2 Travailler en détention est considéré comme un droit pour les personnes détenues qui le souhaitent. L activité professionnelle est fondamentale pour la réinsertion future des personnes incarcérées. Elle leur permet aussi de s assurer une rémunération pour indemniser les victimes, préparer leur sortie, aider leurs familles et améliorer leur quotidien en détention.

3 Le travail en prison Différentes possibilités Le service général : les personnes détenues participent à l entretien et au fonctionnement de la prison. Les ateliers de la régie industrielle des établissements pénitentiaires (RIEP). Le travail en concession : les personnes détenues travaillent pour le compte d entreprises privées qui installent un atelier en prison. Dans les prisons dont la gestion est confiée à des groupements privés ce sont eux qui ont contractuellement en charge le travail et la formation des personnes détenues. Enfin, les personnes détenues peuvent aussi travailler pour leur propre compte ou pour une association.

4 Les avantages pour l entreprise > Une démarche citoyenne pour un projet d entreprise socialement responsable L entreprise qui choisit de travailler avec des personnes détenues : facilite leur réinsertion sociale participe ainsi à la lutte contre la récidive fournit un revenu qui permet à la personne détenue d indemniser les victimes leur permet d assurer un soutien familial

5 Les avantages pour l entreprise > Une solution économique : flexibilité et proximité Le travail en prison offre 3 avantages : proximité : avec 191 établissements pénitentiaires, il existe au moins une prison par département, gain financier : un mode de rémunération basé sur la production réelle et des charges patronales moindres, flexibilité : une souplesse et une réactivité qui permettent de mobiliser rapidement un grand nombre d opérateurs pour répondre aux commandes.

6 Les conditions de l emploi en prison Le travail en détention obéit à des règles spécifiques Un cadre souple Le Code de procédure pénale indique que les relations de travail des personnes incarcérées ne font pas l objet d un contrat de travail entre le concessionnaire et la personne détenue. Couverture sociale Rémunération Les personnes détenues bénéficient d une protection sociale dès leur incarcération. L administration procède à leur inscription à la CPAM. Les personnes détenues sont garanties contre les accidents du travail et les maladies professionnelles par l application du régime spécial de la sécurité sociale. Elles sont également affiliées à l assurance vieillesse du régime général de la sécurité sociale. L organisation, les méthodes et les rémunérations du travail doivent se rapprocher le plus possible de celles des activités professionnelles extérieures.

7 Les conditions de l emploi en prison Durée du travail L article D du Code de procédure pénale précise que la durée du travail pénitentiaire doit se rapprocher des horaires pratiqués dans la région ou le type d activité concerné. Elle ne peut être supérieure. Hygiène et sécurité Les règles d hygiène et de sécurité sont applicables aux personnes détenues. Cependant, elles ne s étendent pas aux dispositions relatives à la médecine du travail en raison des règles propres au travail pénitentiaire. A noter : la protection des personnes détenues contre les risques d accidents est prévue dans le code de la Sécurité sociale, le suivi sanitaire des personnes incarcérées qui travaillent est assuré par les unités médicales implantées dans chaque établissement, les entreprises sont encouragées à délivrer une attestation de compétences à l issue de la période de travail.

8 Le service général Le service général désigne l ensemble des emplois occupés par des personnes détenues dans des fonctions de maintenance, de restauration, d entretien des lieux de vie collective. Près de personnes détenues travaillent au service général quotidiennement Près de 23 millions d euros versés en salaires 3 à 7 heures de travail par jour

9 La RIEP Le SEP est chargé d organiser la production de biens et de services par des personnes détenues et d en assurer la commercialisation, d assurer la gestion et l aide au développement d activité de travail ou de formation dans les établissements pénitentiaires, de gérer la régie industrielle des établissements pénitentiaires (RIEP). Repères 49 ateliers dans 24 établissements pénitentiaires 196 agents plus de K de chiffre d affaires près de K d investissement De nombreux secteurs d activité Informatique, PAO, imprimerie Menuiserie Confection Métallerie... La régie industrielle des établissements pénitentiaires existe depuis Depuis 1998, elle est gérée par le service de l emploi pénitentiaire (SEP), service à compétence nationale.

10 Le travail en concession Dans ce système, les personnes détenues travaillent pour le compte d entreprises privées, au sein d ateliers installés dans les prisons. L administration pénitentiaire Affecte les personnes détenues en fonction des critères formulés par l entreprise. Verse les rémunérations et les prélèvements sociaux. Fournit gratuitement les locaux industriels adaptés à l activité. Assure la surveillance et garantit la sécurité. Adapte l organisation, l environnement et le temps de travail aux besoins de l entreprise.

11 Le travail en concession L entreprise concessionnaire Apporte ses matériels de production et équipe les locaux attribués. Gère sa production, depuis l approvisionnement en matières premières jusqu à l enlèvement des produits finis. Assure le contrôle qualité de la production et l encadrement technique des personnes détenues. Rémunère le travail en versant à l établissement l ensemble des salaires et charges afférentes à son activité.

12 Le travail en concession Nature des activités Le travail consiste en une très grande variété de tâches : conditionnement, montage de composants électroniques, menuiserie, moteurs d avion, activités de numérisation Quelques repères Plus de personnes détenues travaillent dans des ateliers de concession quotidiennement Plus de 37 millions d euros sont versés en salaires chaque année.

13 Le travail en concession La concession est le dispositif qui permet à l entreprise de : renforcer ses capacités de production de façon ponctuelle ou permanente, limiter son engagement financier en lui offrant l usage des locaux pour la production et le stockage, lisser ses plans de charge et réguler sa production grâce à la souplesse de l organisation et du temps de travail sans surcoût salarial, conserver son savoir-faire et ses méthodes de gestion par l emploi dans les ateliers de son personnel d encadrement, différer le recours à l investissement pour le lancement d opérations pilotes et de petites et moyennes séries, déléguer la gestion administrative à l établissement qui reste l employeur.

14 Le travail dans les établissements à gestion déléguée Qu est-ce qu un établissement à gestion déléguée? Une cinquantaine d établissements, soit environ personnes détenues, relève de ce mode de gestion. L administration pénitentiaire et son personnel gardent la responsabilité de la direction de l établissement, de la garde, de l insertion et du greffe. Les autres missions sont déléguées à des groupements privés : gestion courante de l établissement (hôtellerie-restauration, nettoyage, maintenance et entretien des locaux ) et certaines fonctions comme la formation professionnelle et le travail.

15 Le travail dans les établissements à gestion déléguée Dans ces établissements à gestion déléguée, ce sont donc des groupements privés qui proposent du travail aux personnes détenues qui en font la demande : service général ou production en ateliers. Les groupements privés sont amenés à proposer des contrats de sous-traitance à des entreprises dans les établissements dont ils ont la charge.

16 Longuenesse Les établissements pénitentiaires en France L ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE 191 établissements pénitentiaires Paris Nanterre Villepinte Dunkerque Béthune Arras Lille Lille-Sequedin Lille-Annoeullin Quiévrechain Valenciennes Douai Maubeuge Paris-laSanté Paris-la Santé Villejuif Fresnes Gagny Cherbourg Amiens Bapaume Charleville- Mézières Centre-Est - Dijon Brest Rennes Saint-Brieuc Saint-Malo Rennes- Vezin Coutances Rennes Le Havre Caen Argentan Laval Rouen Beauvais Val-de-Reuil Osny-Pontoise Porcheville Évreux Poissy Versailles Bois-d Arcy Chartres Châteaudun Liancourt Compiègne Laon Reims Château-Thierry Paris Meaux-Chauconin Fleury-Mérogis Sud Francilien Melun Troyes Corbeil Fleury-Mérogis Châlons-en- Champagne Villenauxe-la-Grande Clairvaux Bar-le-Duc Chaumont Montmédy Briey Écrouves Metz Saint-Mihiel Toul Maxéville Oermingen Oermingen Nancy-Maxéville Épinal Sarreguemines Strasbourg Colmar Ensisheim Souffelweyersheim Lorient-Ploemeur Vannes Orvault Nantes La Roche-sur-Yon Angers Limite de direction interrégionale Niort des services pénitentiaires Fontenay-le-Comte Limite départementale administrative Saint-Martin-de-Ré Maison d arrêt (MA) Centre de détention (CD) Rochefort Saintes Maison centrale (MC) Centre de semi-liberté (CSL) Centre pour peines aménagées (CPA) Centre pénitentiaire (ici un quartier MA et un quartier SL) Établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) Le Mans-Les Croisettes Tours Poitiers-Vivonne Angoulême Bédenac Neuvic Périgueux Blois Saint-Maur Limoges Mauzac Orléans Châteauroux Uzerche Guéret Tulle Montargis Bourges Aurillac Montluçon Riom Auxerre Nevers Moulins-Yzeure Clermont-Ferrand Joux-la-Ville Roanne Lyon-Corbas Saint-Étienne Le Puy-en-Velay Dijon Varennes-le-Grand Privas Bourg-en-Bresse St-Quentin- Fallavier Valence Vesoul Besançon Lons-le-Saunier Villefranche-sur-Saône Rhône Lyon Grenoble Lure Chambéry Grenoble-Varces Belfort Montbéliard Bonneville Gap Aiton Mulhouse Est - Strasbourg Lyon Bordeaux-Gradignan Eysses Cahors Rodez Mende Bordeaux Marmande Agen Mont-de-Marsan Montauban Albi Saint-Sulpice-la-Pointe Montpellier Nîmes Tarascon Avignon-Le Pontet Digne Draguignan Grasse Nice GUADELOUPE Baie-Mahault Basse-Terre GUYANE Remire- Montjoly Bayonne Pau Tarbes Lannemezan Muret Toulouse-Seysses Foix Lavaur Carcassonne Béziers Villeneuve-lès- Maguelone Toulouse Arles Salon-de-Provence Aix-Luynes Marseille Marseille Toulon-La Farlède MARTINIQUE LA RÉUNION MAYOTTE Perpignan Le Port Saint-Denis Majicavo Ducos Saint-Pierre Borgo Casabianda Nouvelle-Calédonie CP de Nouméa Polynésie française MA de Uturoa-Raïatea CP de Faa a Nuutania MA de Taiohae-Marquises Saint-Pierre-et-Miquelon CP de Saint-Pierre-et-Miquelon Wallis-et-Futuna MA de Mata-Utu Ajaccio DAP/SCERI janvier 2012 Janvier 2012

17 Les ateliers de la RIEP en France Paris-la Santé Fresnes nes Po oissy ois Lille lle Melun médy édyy V Strasbourg sb Rennes Re ne Dijon a Ch M M Ma m Tulle on n Lyon Siège Bordeaux E Toulouse Marseille M s sa sabianda Cuir-chaussures Métal Agriculture Informatique Façonnage Confection Bois Imprimerie et reliure Avril 2012

18 Les établissements en gestion déléguée MA Nanterre MA Villepinte CP Longuenesse CP Lille-Sequedin CP Lille-Annœulin EPM Quiévrechain CP Maubeuge CD Bapaume CP Le Havre CP Laon MA Osny CP Liancourt EPM Porcheville CD Saint-Mihiel CD Argentan CP Meaux-Chauconin CP Nancy (Maxeville) CP Rennes-Vezin CP Sud Francilien CD Villenauxela-Grande MA Le Mans CD Châteaudun Les Croisettes EPM Orvault CD Joux-la-Ville CP Châteauroux CP Varennes-le-Grand CP Poitiers-Vivonne MA Villefranchesur-Saône CP Bourg-en-Bresse CD Roanne MA Lyon-Corbas EPM Rhône CD Uzerche CP St-Quentin Fallavier CP Aiton CD Neuvic CP Mont-de-Marsan EPM Lavaur CP Avignon-le-Pontet MA Grasse MA Villeneuvelès-Maguelone CD Tarascon CD Salon-de-Provence MA Toulouse-Seysses MC Arles CP Aix-Luynes CP Béziers EPM CP Toulon-la-Farlède Marseille Directions interrégionales Bordeaux Centre-Est-Dijon Lille Lyon Marseille Paris Rennes Est-Strasbourg Toulouse Outre-mer : CP Saint-Denis (La Réunion) Janvier 2012

19 Vos contacts Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires de Bordeaux Votre interlocuteur : Marie Bruffaerts DISP Centre-Est-Dijon Votre interlocuteur : Laurent Lacomme DISP de Lille Votre interlocuteur : Jean-Gabriel Cuvillez DISP de Lyon Votre interlocuteur : Gisèle Crastes DISP de Marseille Votre interlocuteur : Michel Ghirart DISP de Paris Votre interlocuteur : Mourad Iaichouchène DISP de Rennes Votre interlocuteur : Philippe Cordonnier DISP de Est-Strasbourg Votre interlocuteur : Philippe-Charles Bertrand DISP de Toulouse Votre interlocuteur : Christophe Usanos Mission outre-mer Votre interlocuteur : Julie Millet SEP - RIEP Service commercial : Maîtrise d ouvrage : sous-direction des personnes placées sous main de justice (PMJ) Conception réalisation : DAP/SCERI Impression originale par des personnes détenues sur les presses de l imprimerie administrative du centre de détention de Melun en octobre Réimpression : imprimerie L Artésienne - octobre 2012

20 Direction de l administration pénitentiaire

Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises)

Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises) 17octobre 2012 Le Médiateur des ministères économiques et financiers est au service des usagers (particuliers et entreprises) Il est compétent pour vous aider à résoudre vos litiges persistants avec les

Plus en détail

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1)

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1) Pharmaciens CDC 1.31 / 1.40 Fiche n 05_FR74 septembre 2009 Contexte Dans le cadre de la pandémie de la grippe A, les pharmaciens sont rémunérés spécifiquement pour effectuer la délivrance des kits gratuits

Plus en détail

MMES et MM les Directeurs des Unions Régionales des Caisses d'assurance Maladie

MMES et MM les Directeurs des Unions Régionales des Caisses d'assurance Maladie l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale &LUFXODLUH&1$076 Date : 15/12/2000 Origine : DDRE Réf. : DAR n 14/2000 n / n / n / MMES et MM les Directeurs des Caisses Primaires d'assurance

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2009-1384 du 11 novembre 2009 relatif à la spécialisation des juridictions en matière de contestations de

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Aide juridictionnelle Plafond de ressources Unité de valeur Circulaire du SADJPV du 29 décembre 2006 relative au montant des plafonds de ressources, des correctifs pour charges familiales et des tranches

Plus en détail

La Banque de France à horizon 2020 : projet de modernisation du réseau

La Banque de France à horizon 2020 : projet de modernisation du réseau 17 juin 2013 La Banque de France à horizon 2020 : projet de modernisation du réseau La Banque de France s est fortement mobilisée au service de l économie et de la Nation dans le contexte de la crise financière.

Plus en détail

DE L ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE

DE L ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE LES CHIFFRES CLÉS DE L ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE au 1er janvier 2006 Direction de l administration pénitentiaire L organisation générale et les structures Lille Rennes Paris Dijon Strasbourg Bordeaux

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Mmes et MM les Directeurs Date : des Caisses Primaires d'assurance Maladie 28/03/90 des Caisses Générales

Plus en détail

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14.

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Organisme signataire Type TP Organisme AMC Libellé 01011 CPAM BOURG EN BRESSE RO T Néant 01021 CPAM LAON RO T Néant 01022 CPAM ST QT RO T

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 23 décembre 2013 modifiant l arrêté du 18 avril 2011 portant liste et classification en deux catégories des emplois de greffier

Plus en détail

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Branche maladie PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Bourg en Bresse 65,19% 86,38% 75,79% 170,75 226,25 397,00 Laon 85,39% 86,38% 85,89% 223,66 226,25 449,91 St Quentin 91,73% 86,38% 89,06% 240,27 226,25 466,52

Plus en détail

Rejoignez notre réseau et développons ensemble votre réussite! Tout un monde d ouvertures.

Rejoignez notre réseau et développons ensemble votre réussite! Tout un monde d ouvertures. Rejoignez notre réseau et développons ensemble votre réussite! Tout un monde d ouvertures. Une identité affirmée et valorisante Une image magasin moderne LORENOVE a su développer un concept d Espace-Conseil

Plus en détail

Guide de la mutation

Guide de la mutation Direction de l administration pénitentiaire Guide de la mutation du corps d'encadrement et d'application Surveillant Surveillant brigadier Premier surveillant Major Sommaire Pourquoi ce guide? Qui peut

Plus en détail

Manuel d animation Eclipse partielle de Soleil 20 Mars 2015

Manuel d animation Eclipse partielle de Soleil 20 Mars 2015 Manuel d animation Eclipse partielle de Soleil 20 Mars 2015 Table des matières Qu est-ce qu une éclipse partielle de soleil?... 2 Dans la zone de pénombre, l éclipse est partielle pour l observateur 2,

Plus en détail

UNE PROFESSION JEUNE. Depuis 2005, l entrée des jeunes avocats dans la profession a changé et le statut d avocat stagiaire n existe plus.

UNE PROFESSION JEUNE. Depuis 2005, l entrée des jeunes avocats dans la profession a changé et le statut d avocat stagiaire n existe plus. LES AVOCATS EN 2005 UNE FRANCE DES BARREAUX FORTEMENT HÉTÉROGÈNE Au 1er janvier 2005, on dénombre 43 403 exerçant dans les 174 barreaux de la France métropolitaine. Plutôt jeune et relativement féminisée,

Plus en détail

Face à l insécurité urbaine, laissons parler les chiffres

Face à l insécurité urbaine, laissons parler les chiffres Cofely Ineo en bref filiale de GDF SUEZ 15 500 collaborateurs 300 implantations en France 2,3 Md de CA en 2012 génie électrique (45%) intégration de systèmes (30%) BEAUVAIS AMIENS ROUEN LE HAVRE CAEN CHERBOURG

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date : des Caisses Primaires d Assurance Maladie 12/07/96 des Caisses Régionales

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES BUDGET Arrêté du 27 juillet 2012 relatif au classement de postes comptables et d emplois de chef de service comptable

Plus en détail

COURSES URGENTES LIVRAISONS

COURSES URGENTES LIVRAISONS COURSES URGENTES LIVRAISONS PARIS FRANCE EUROPE 06.27.48.52.84 fredexpress93@gmail.com dimensions de nos différents véhicules volume palettes poids maxi dimensions véhicule en m3 «Euro» marchandise long.

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE

MINISTERE DE LA JUSTICE MINISTERE DE LA JUSTICE DIRECTION DES AFFAIRES CIVILES ET DU SCEAU PÔLE D EVALUATION DE LA JUSTICE CIVILE STATIISTIIQUE SUR LA PROFESSIION D''AVOCAT Sittuatti ion au 1 eer r janvij ierr 2012 NOVEMBRE 22001122

Plus en détail

Cyril PARLANT Directeur Associé Avocat en Droit Social

Cyril PARLANT Directeur Associé Avocat en Droit Social Neuilly, le 2 février 2009 Objet : Aménagement régime Retraite - Prévoyance Madame, Monsieur, Votre entreprise va - si ce n'est pas déjà le cas - être confrontée à des aménagements de ses régimes de retraite

Plus en détail

General Directorate for Competition Policy, Consumer affairs and Fraud control

General Directorate for Competition Policy, Consumer affairs and Fraud control General Directorate for Competition Policy, Consumer affairs and Fraud control Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes 1 General Directorate for Competition

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date : 15/03/99 des Caisses Primaires d'assurance Maladie des Caisses Régionales

Plus en détail

résidence creisker Pornichet L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin.

résidence creisker Pornichet L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin. résidence creisker Pornichet L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin. Vous êtes au cœur de nos attentions Soigner et prendre soin, au quotidien Au service

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date : 29/07/97 des Caisses Primaires d'assurance Maladie des Caisses Régionales

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LE NOUVEAU PROGRAMME IMMOBILIER PENITENTIAIRE

DOSSIER DE PRESSE LE NOUVEAU PROGRAMME IMMOBILIER PENITENTIAIRE DOSSIER DE PRESSE LE NOUVEAU PROGRAMME IMMOBILIER PENITENTIAIRE JEUDI 5 MAI 2011 Pour toute information, contacter : Bruno Badré, porte-parole du ministère, 01 44 77 75 56 Olivier Pedro-Jose, porte-parole

Plus en détail

URL analysées. www.accor.com www.alliance-hospitality.com www.elior.fr www.hiexpress.com www.holidayinn.com www.hyatt.com

URL analysées. www.accor.com www.alliance-hospitality.com www.elior.fr www.hiexpress.com www.holidayinn.com www.hyatt.com 1 sur 5 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k )

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k ) DRG 2016 Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE Prestation de base (en k ) Gares ou Segments de Gares montant total dont rémunération de l'actif (WACC) dont rétrocession du résultat

Plus en détail

Liste des organisations sportives universitaires

Liste des organisations sportives universitaires LISTE DES ORGANISATIONS SPORTIVES UNIVERSITAIRES SIUAPS, SUAPS, DAPSE Classement des universités par académie ACADEMIE D AIX-MARSEILLE - Avignon : http://www.univ-avignon.fr/fr/presentation/organisation/servicescommuns/strservcom/structure/suaps.html

Plus en détail

atlas de la gestion des services publics locaux 2015 dans les villes de france de 40 000 habitants et plus

atlas de la gestion des services publics locaux 2015 dans les villes de france de 40 000 habitants et plus atlas de la gestion des services publics locaux 2015 dans les villes de france de 40 000 habitants et plus 02 04 06 08 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 Édito La note méthodologique / Guide de lecture

Plus en détail

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Dunkerque Calais Boulogne Tourcoing Lille Roubaix Béthune Lens Douai Valenciennes Amiens St-Quentin Charleville- Cherbourg

Plus en détail

LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS

LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS 0 LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS p.4 Les modes de déplacement p.44 Le taux de motorisation p.46 Les migrations inter-aires urbaines p.48 Les migrations intra-aires urbaines p.50 Synthèse La loi sur

Plus en détail

Cofely Ineo, partenaire d une maintenance performante. cofelyineo-gdfsuez.com

Cofely Ineo, partenaire d une maintenance performante. cofelyineo-gdfsuez.com Cofely Ineo, partenaire d une maintenance performante cofelyineo-gdfsuez.com Maîtrise des coûts, continuité de service, performance énergétique, respect de l environnement, suivi des évolutions règlementaires

Plus en détail

Dunkerque. Boulogne. Arras. Amiens. Rouen. Beauvais PARIS. Evreux. Chartres. Orléans. Blois. Vierzon. Bourges. Poitiers. Montluçon. Limoges.

Dunkerque. Boulogne. Arras. Amiens. Rouen. Beauvais PARIS. Evreux. Chartres. Orléans. Blois. Vierzon. Bourges. Poitiers. Montluçon. Limoges. A0 A6 N A6 A Schéma national des infrastructures de transports Réponses aux enjeux de sécurité AVANT-PROJET du 09/07/200 N0 N2 A CERGY PONTOISE A3 A3 N4 N84 A4 N3 A2 A0 N86 VERSAILLES N84 NANTERRE A3 N8

Plus en détail

résidence les tamaris

résidence les tamaris résidence les tamaris Evere La maison de repos et de soins pour personnes âgées dépendantes selon Soigner et prendre soin. Vous êtes au cœur de nos attentions Soigner et prendre soin, au quotidien Au service

Plus en détail

N 3810 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 3810 ASSEMBLÉE NATIONALE N 3810 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 12 octobre 2011. AVIS PRÉSENTÉ AU NOM DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

Renouvellement des Conseils de la CNAMTS et des CPAM. Attention : Ne sont pas concernées par cette procédure de renouvellement :

Renouvellement des Conseils de la CNAMTS et des CPAM. Attention : Ne sont pas concernées par cette procédure de renouvellement : Circulaire n 09-58 Paris, le juillet 009 OBJET : CAISSES D ASSURANCE MALADIE Renouvellement des Conseils de la CNAMTS et des CPAM TRES URGENT Les mandats des Conseillers siégeant au sein de la branche

Plus en détail

Direction de l administration pénitentiaire. Guide des activités physiques et sportives en milieu carcéral

Direction de l administration pénitentiaire. Guide des activités physiques et sportives en milieu carcéral Direction de l administration pénitentiaire Guide des activités physiques et sportives en milieu carcéral Sommaire Éditorial de la directrice de l administration pénitentiaire Préambule, objectifs Destinataires

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

La gestion déléguée des établissements pénitentiaires

La gestion déléguée des établissements pénitentiaires Direction de l administration pénitentiaire La gestion déléguée des établissements pénitentiaires 20 ans de partenariat public-privé Le mode de gestion déléguée mis en œuvre depuis 1990 entre dans sa troisième

Plus en détail

CSF AGENCE D'ARRAS CSF - MAIRIE DE MONTREUIL SUR MER CSF - MAIRIE D'ARQUES CSF AGENCE DE BEAUVAIS CSF - MAIRIE DE COMPIEGNE CSF VERNEUIL EN HALATTE

CSF AGENCE D'ARRAS CSF - MAIRIE DE MONTREUIL SUR MER CSF - MAIRIE D'ARQUES CSF AGENCE DE BEAUVAIS CSF - MAIRIE DE COMPIEGNE CSF VERNEUIL EN HALATTE Agence de rattachement BOBIGNY BOBIGNY BOBIGNY CERGY CERGY CERGY CERGY CRETEIL CRETEIL CRETEIL EVRY EVRY EVRY EVRY Agence et point rencontre CSF AGENCE D' CSF LENS CSF CALAIS CSF - MAIRIE DE MONTREUIL

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MMES et MM les Directeurs 29/12/97 MMES et MM les Agents Comptables Origine : - des Caisses Primaires

Plus en détail

Conseil Supérieur des Messageries de Presse SCHEMA DIRECTEUR DU RESEAU DE NIVEAU 2

Conseil Supérieur des Messageries de Presse SCHEMA DIRECTEUR DU RESEAU DE NIVEAU 2 Conseil Supérieur des Messageries de Presse SCHEMA DIRECTEUR DU RESEAU DE NIVEAU 2 1. RAPPEL HISTORIQUE DE L EVOLUTION DU RESEAU DE NIVEAU 2 Le réseau des dépositaires de presse connaît une constante évolution

Plus en détail

Dynamique et développement durable du transport de marchandises en Limousin

Dynamique et développement durable du transport de marchandises en Limousin Développement Durable en Limousin LES SYNTHÈSES n 18 Mai 2012 DREAL Limousin Dynamique et développement durable du transport de marchandises en Limousin Le grenelle de l Environnement a initié une dynamique

Plus en détail

OPÉRATION TRANSPARENCE EAU : LE GRAND GASPILLAGE LE PALMARÈS DES FUITES DANS LES 101 PRÉFECTURES DE FRANCE

OPÉRATION TRANSPARENCE EAU : LE GRAND GASPILLAGE LE PALMARÈS DES FUITES DANS LES 101 PRÉFECTURES DE FRANCE OPÉRATION TRANSPARENCE EAU : LE GRAND GASPILLAGE LE PALMARÈS DES FUITES DANS LES 101 PRÉFECTURES DE FRANCE Dossier de presse 20 mars 2014 Communiqué de presse, 20 mars 2014 EAU : LE GRAND GASPILLAGE 850

Plus en détail

JORF n 0236 du 11 octobre 2009. Texte n 5

JORF n 0236 du 11 octobre 2009. Texte n 5 JORF n 0236 du 11 octobre 2009 Texte n 5 DECRET Décret n 2009-1205 du 9 octobre 2009 fixant le siè ge et le ressort des juridictions en matière de propriété intellectuelle NOR: JUSB0921871D Le Premier

Plus en détail

Activités numériques. Entrée

Activités numériques. Entrée Activités numériques Entrée Bois Imprimerie et reliure Le SEP-RIEP Service de l Emploi Pénitentiaire (SEP) : service à compétence nationale de l administration pénitentiaire, en charge de la gestion de

Plus en détail

lille 16/06 17/06 session 8 toulouse 11/06 12/06 session 63 pau 18/06 19/06 session 32

lille 16/06 17/06 session 8 toulouse 11/06 12/06 session 63 pau 18/06 19/06 session 32 Juin 2015 Atelier cas cliniques le patient diabétique, le patient sous anticoagulants ORLEANS 09/06 10/06 session 12 REIMS 09/06 10/06 session 13 PERPIGNAN 16/06 17/06 session 14 Soins infirmiers et différence

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS D2F 2015

CATALOGUE FORMATIONS D2F 2015 CATALOGUE FORMATIONS D2F 2015 ADHÉRENT CHARTE QUALITÉ Centre de formation enregistré sous le n 53 35 04 28 83 35, adhérent à la charte Qualité des centres de formation de la FIEEC. Les formations Delta

Plus en détail

EVENEMENTIEL ARBITRAGE PARTENARIAT BUT/LA POSTE 2007 / 2008

EVENEMENTIEL ARBITRAGE PARTENARIAT BUT/LA POSTE 2007 / 2008 Commission Centrale d Arbitrage EVENEMENTIEL ARBITRAGE PARTENARIAT BUT/LA POSTE 2007 / 2008 PRESENTATION 8 - 1 - Contexte Evènementiel Arbitrage Partenariat But/La Poste 2007-2008 La Fédération Française

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDPFE/N2006-2033 Date: 29 mars 2006

NOTE DE SERVICE DGER/SDPFE/N2006-2033 Date: 29 mars 2006 MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DE LA RURALITÉ Direction générale de l enseignement et de la recherche Sous-direction des politiques de formation et d éducation Bureau des

Plus en détail

PLASTIQUES. dossiers. Gestion des eaux pluviales et de ruissellement S.A.U.L. (Structures Alvéolaires Ultra-Légères) numéro 1. Le guide des solutions

PLASTIQUES. dossiers. Gestion des eaux pluviales et de ruissellement S.A.U.L. (Structures Alvéolaires Ultra-Légères) numéro 1. Le guide des solutions Le guide des solutions numéro 1 Gestion des eaux pluviales et de ruissellement S.A.U.L. (Structures Alvéolaires Ultra-Légères) Du lundi au vendredi Du lundi au vendredi Du lundi au vendredi Le bassin enterré

Plus en détail

Le réseau des CEL : 1er formateur national en langues Présentation générale Bretagne Basse Normandie Haute Normandie Picardie Nord Pas Calais

Le réseau des CEL : 1er formateur national en langues Présentation générale Bretagne Basse Normandie Haute Normandie Picardie Nord Pas Calais Le réseau des CEL :: 1 eerr fformatteur nattiionall en llangues Présenttattiion généralle Les CEL des CCI sont des départements linguistiques des centres de formation continue des Chambres de Commerce

Plus en détail

Le Directeur Général de la Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés,

Le Directeur Général de la Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés, PROJET DE PROTOCOLE D'ACCORD PREELECTORAL POUR LES ELECTIONS DES COMITES D ETABLISSEMENTS ET DES DELEGATIONS DU PERSONNEL DE LA CNAMTS Elections des 15 mai et 2 juin 2014 Entre d'une part, Le Directeur

Plus en détail

CARTOGRAPHIE 2014 DES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE PAR ASSUREUR CP REGION DEPARTEMENT ORGANISME ASSUREUR GESTIONNAIRE MUTEX/ADREA-MUTUELLE

CARTOGRAPHIE 2014 DES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE PAR ASSUREUR CP REGION DEPARTEMENT ORGANISME ASSUREUR GESTIONNAIRE MUTEX/ADREA-MUTUELLE CP REGION DEPARTEMENT ORGANISME ASSUREUR GESTIONNAIRE 1 AIN CAF BOURG-EN-BRESSE CPAM BOUR-EN-BRESSE MUTEX/ADREA-MUTUELLE CE CPAM DE L'AIN URSSAF DE L'AIN CPAM DE L AISNE 2 PICARDIE AISNE UIOSS SAINT-QUENTIN

Plus en détail

Ferrand www.admission-postbac.org

Ferrand www.admission-postbac.org Académie IUT Site Internet Dates inscription Modalités particilières Nantes Poitiers Lille Caen Rouen Strasbourg Clermont Ferrand www.admission-postbac.org Montpellier Du 20 janvier au 25 mars 2008 Corse

Plus en détail

Bilan d activité 2010 de la DGCCRF et priorités d action pour 2011 - Frédéric LEFEBVRE. Lundi 7 février 2011. Dossier de presse. www.economie.gouv.

Bilan d activité 2010 de la DGCCRF et priorités d action pour 2011 - Frédéric LEFEBVRE. Lundi 7 février 2011. Dossier de presse. www.economie.gouv. Bilan d activité 2010 de la DGCCRF et priorités d action pour 2011 - Frédéric LEFEBVRE Lundi 7 février 2011 Dossier de presse www.economie.gouv.fr FREDERIC LEFEBVRE SECRETAIRE D ETAT CHARGE DU COMMERCE,

Plus en détail

DOSSIERS. Dispositif de fermeture. Tampon en matériau composite pour espaces verts, trottoirs et zones de caniveaux. n 6 LE GUIDE DES SOLUTIONS

DOSSIERS. Dispositif de fermeture. Tampon en matériau composite pour espaces verts, trottoirs et zones de caniveaux. n 6 LE GUIDE DES SOLUTIONS DOSSIERS LE GUIDE DES SOLUTIONS n 6 Dispositif de fermeture Tampon en matériau composite pour espaces verts, trottoirs et zones de caniveaux LE PRINCIPE LES APPLICATIONS Toute réservation dans le sol (boîte

Plus en détail

S8 Enquestes de mobilitat com a eina per a l anàlisi i la planificació.

S8 Enquestes de mobilitat com a eina per a l anàlisi i la planificació. S8 Enquestes de mobilitat com a eina per a l anàlisi i la planificació. Sabadell, del 5 al 6 de juliol de 2007 Observatori de la mobilitat. El cas de França. Marie-Odile Gascon, Observation de la mobilité,

Plus en détail

La flambée des années 2000 a laissé croire que les

La flambée des années 2000 a laissé croire que les 34 3 La flambée immobilière dans les villes françaises, une question d attractivité? Par Claire Juillard, co-directrice de la Chaire Ville & Immobilier (Université/Fondation Dauphine) et Hervé Alexandre,

Plus en détail

Liste des adresses d'expédition des pièces justificatives de paiement Mise à jour le 27 septembre 2010

Liste des adresses d'expédition des pièces justificatives de paiement Mise à jour le 27 septembre 2010 Liste des adresses d'expédition des pièces justificatives de paiement Mise à jour le 27 septembre 2010 Caisses d'assurance Maladie Adresse d'expédition des pièces justificatives de paiement 011 - Bourg

Plus en détail

Forfaits à déplorer (10) Résultats des matchs joués

Forfaits à déplorer (10) Résultats des matchs joués La gazette est enrichie au fil des renseignements donnés (résultats - sous réserve de la vérification de la feuille de match, dates prévues ). L historique demeure (en petits caractères noirs, les nouveautés

Plus en détail

RFI. Demande d Information

RFI. Demande d Information RFI Réf : SERES_EWAN_RFI_Operateur_1.5.doc SERES EWAN 1 / 28 RFI Demande d Information SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 2. PRESENTATION DE L EXISTANT... 4 2.1. SCHÉMA DU RÉSEAU WAN ACTUEL... 4 2.2. TYPOLOGIE

Plus en détail

Champagne-Ardenne - agence Reims Vesle 18, rue de Vesle 51100 REIMS

Champagne-Ardenne - agence Reims Vesle 18, rue de Vesle 51100 REIMS agences labellisées solutions handicap Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne - agence Strasbourg Schiltigheim 54, rue de Bischwiller 67300 SCHILTIGHEIM - agence Mulhouse Europe 22, bd de l Europe

Plus en détail

Les résultats régionaux des salles et des films, les pratiques cinématographiques des Français, le public régional du cinéma

Les résultats régionaux des salles et des films, les pratiques cinématographiques des Français, le public régional du cinéma La géographie du cinéma dossier #36 / septembre 00 Les résultats régionaux des salles et des films, les pratiques cinématographiques des Français, le public régional du cinéma La géographie du cinéma

Plus en détail

MAGASINS OUVERTS JOURS FERIES

MAGASINS OUVERTS JOURS FERIES MAGASINS OUVERTS JOURS FERIES LISTE DES MAGASINS 21 AVRIL 1er MAI 8 MAI 29 MAI ALSACE Colmar Haguenau Illzach (Mulhouse) AQUITAINE Agen Bergerac Biganos Bouliac Langon Lescar (Pau) Lormont Marmande Saint

Plus en détail

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014 Sessions 2014 DCG 2014 s de 0 1 Contrôle de Anglais appliqué aux affaires 4 langue vivante Inscrits 5603 9956 9092 9913 5030 5565 8142 5085 8709 10613 9356 8480 2616 1350 Présents 4784 8484 7694 8405 4212

Plus en détail

DM S. Enseignement supérieur et Développement local. 2 e trimestre 2011. Editorial

DM S. Enseignement supérieur et Développement local. 2 e trimestre 2011. Editorial 2 e trimestre 2011 La lettre de DMS Conseil Enseignement supérieur et Développement local Sommaire Editorial p. 1 Des stratégies régionales d aménagement du territoire contrastées p. 2 Territoires et plateformes

Plus en détail

Réunion du 28 mars 2015

Réunion du 28 mars 2015 Réunion du 8 mars 015 Situation initiale PARK AND SUITES 100% GROUPE MENGUY INVESTISSEMENT (GMI) 100% 100% 100% DOM VILLE SERVICES Enseigne APPART CITY GROUPE FRANCE EPARGNE (GFE) APPART SERVICE GESTION

Plus en détail

F-Paris: Services de nettoyage de bâtiments 2011/S 173-284066 AVIS DE MARCHÉ. Services

F-Paris: Services de nettoyage de bâtiments 2011/S 173-284066 AVIS DE MARCHÉ. Services 1/15 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:284066-2011:text:fr:html F-Paris: Services de nettoyage de bâtiments 2011/S 173-284066 AVIS DE MARCHÉ Services SECTION I: POUVOIR

Plus en détail

Restaurant traditionnel

Restaurant traditionnel Restaurant traditionnel GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE Restaurant traditionnel GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE 4ème édition Editions MCBG 2009 ISBN 2-84759-017-X Editions MCBG - BP 4171-34092 MONTPELLIER

Plus en détail

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale &LUFXODLUH&1$076 Date : 23/02/2000 Origine : DDRI ENSM Réf. : DDRI n 29/2000 ENSM n 8/2000 n / n / Mesdames et Messieurs les Directeurs

Plus en détail

«SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE

«SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE CARTOGRAPHIE NATIONALE DES RISQUES LOCATIFS EN IMMOBILIER RESIDENTIEL NEUF «SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE Synthèse avril 2010 PAR TEMPS COUVERT SUR L HEXAGONE. LES DYSFONCTIONNEMENTS

Plus en détail

tertiaire & collectivité

tertiaire & collectivité Une journée pour comprendre et agir 1 er semestre 2015 tertiaire & collectivité Chef d établissement Responsable Achat Responsable Formation Responsable QHSE Responsable Ressources Humaines Responsable

Plus en détail

Les choix proposés s expliquent, suivant la nature des activités majeures exercées, par les principales considérations ci-après.

Les choix proposés s expliquent, suivant la nature des activités majeures exercées, par les principales considérations ci-après. PROJETS D ADAPTATION DE L IMPLANTATION TERRITORIALE DE LA BANQUE DE FRANCE, D ARRÊT DES OPERATIONS AVEC LA CLIENTELE PARTICULIERE ET PLANS DE SAUVEGARDE DE L EMPLOI RESUME ADAPTATION DE L IMPLANTATION

Plus en détail

Objectifs. Sommaire. Bulletin de surveillance du réseau SOS Médecins / InVS 1

Objectifs. Sommaire. Bulletin de surveillance du réseau SOS Médecins / InVS 1 Surveillance syndromique SurSaUD Bulletin du réseau SOS Médecins / InVS Numéro 323, du 4 mars 2014 Evolution de l activité globale L activité SOS Médecins est stable tous âges confondus depuis 3 semaines,

Plus en détail

Quelles activités de recherche dans les agglomérations moyennes?

Quelles activités de recherche dans les agglomérations moyennes? Quelles activités de recherche dans les agglomérations moyennes? Antennes de l Enseignement Supérieur-Recherche & Territoires: Quelles stratégies pour les «villes moyennes»? Rachel Lévy, LEREPS, IUT Auch

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 6 mars 2012 relatif à l organisation territoriale de

Plus en détail

Placo, l esprit de service Services

Placo, l esprit de service Services Placo, l esprit de service Services > Bien commander pour être bien livré 2 > Les services Placo 4 > La logistique responsable Placo 6 > Les livraisons standard 7 > Les livraisons à la carte 8 > Les services

Plus en détail

Taxe spéciale sur certains véhicules routiers (TSVR ou taxe à l essieu)

Taxe spéciale sur certains véhicules routiers (TSVR ou taxe à l essieu) Taxe spéciale sur certains véhicules routiers (TSVR ou taxe à l essieu) www.douane.gouv.fr Liste des bureaux de douane compétents en matière de taxe spéciale sur certains véhicules routiers mise à jour

Plus en détail

Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment?

Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment? Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment? Laurence GLADIEFF Département de médecine Institut Claudius Regaud Christine TOULAS Laboratoire Régional d Oncogénétique

Plus en détail

Relations territoriales CRA CREDIT COOPERATIF

Relations territoriales CRA CREDIT COOPERATIF Relations territoriales CRA CREDIT COOPERATIF CREDIT COOPERATIF Délégation Générale du Nord-Est-Centre, à Paris Pascal LUX T/ 01.47.24.96.43 Pascal.lux@credit-cooperatif.coop DUNKERQUE Directeur : Laurent

Plus en détail

Nouvelle organisation de la filière Gestion administrative du personnel et paie (GAPP)

Nouvelle organisation de la filière Gestion administrative du personnel et paie (GAPP) Direction Juridique et de la Conformité du Groupe Droit social et Droit de la fonction publique `çåí~åí d~ääçáëm~ëå~ä q äwmnrrqqnsqs c~ñw bjã~áäw aéëíáå~í~áêéë qçìëëéêîáåéë a~íéçéî~äáçáí ^é~êíáêçìotlmnlomnn

Plus en détail

L activité d oncogénétique

L activité d oncogénétique TRAITEMENTS, SOINS ET INNOVATION L activité d oncogénétique DÉCEMBRE 2008 2003 2007 CONTEXTE L identification de gènes de prédisposition au cancer a permis l introduction de tests biologiques destinés

Plus en détail

Quelle valeur attribuer à la qualité de l électricité? L AVIS DES CONSOMMATEURS

Quelle valeur attribuer à la qualité de l électricité? L AVIS DES CONSOMMATEURS Quelle valeur attribuer à la qualité de l électricité? L AVIS DES CONSOMMATEURS édito LE RÉSEAU DE TRANSPORT : UN VECTEUR DE QUALITÉ ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE zoom LE DÉVELOPPEMENT DU RÉSEAU D ÉLECTRICITÉ,

Plus en détail

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris?

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? SONDAGE NATIONAL DES AVOCATS : JOURNEE DE MOBILISATION DU 10 DECEMBRE Administré aux 31 406 avocats membres du réseau Hub Avocat 10 203 répondants Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? FRANCE ENTIERE

Plus en détail

Centre d'études et d'expertise pour les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement CODES MIN 2014

Centre d'études et d'expertise pour les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement CODES MIN 2014 CODES MIN 2014 Bulletins de paie éligibles sans code «MIN» : - Bulletins de paie des militaires, portant la mention «Bulletin de solde» ; - Bulletins de paie des agents de la DILA, portant la mention «Direction

Plus en détail

RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE DÉPENDANCE VOUS ACCOMPAGNER DURABLEMENT, VOUS PROTÉGER CHAQUE JOUR

RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE DÉPENDANCE VOUS ACCOMPAGNER DURABLEMENT, VOUS PROTÉGER CHAQUE JOUR RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE DÉPENDANCE VOUS ACCOMPAGNER DURABLEMENT, VOUS PROTÉGER CHAQUE JOUR UN GROUPE DE RÉFÉRENCE DE PROTECTION SOCIALE Mobilisés pour protéger et accompagner nos clients A cteur

Plus en détail

17E90 8E20 23E40 11E90 22E90 3E20

17E90 8E20 23E40 11E90 22E90 3E20 Key Rates 2011 sections class 1 class 2 class 3 class 4 class 5 AiX-en-PRoVence cannes 13.60 e 20.50 e 30.10 e 42.00 e 7.90 e AIX-EN-PROVENCE LA SAULCE 11.90 e 18.00 e 26.20 e 37.30 e 7.20 e AIX-EN-PROVENCE

Plus en détail

NORD 50/51 DE LA SANTÉ LES EMPLOIS

NORD 50/51 DE LA SANTÉ LES EMPLOIS LES PETITS DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DE LA SANTÉ NORD - PAS-DE-LAIS 2006 Numéro 9 50/51 NORD LES EMPLOIS DE LA SANTÉ Faut-il considérer la santé comme une dépense ou comme une richesse? Pendant

Plus en détail

Restaurant. Restaurant

Restaurant. Restaurant Restaurant Restaurant traditionnel traditionnel GUIDE PRATIQUE DE GUIDE L ENTREPRISE PRATIQUE DE L ENTREPRISE 5ème édition Editions MCBG 2010 ISBN 2-84759-020-X Editions MCBG - BP 4171-34092 MONTPELLIER

Plus en détail

Après en avoir délibéré le 5 février 2013 ; 1. Analyse

Après en avoir délibéré le 5 février 2013 ; 1. Analyse Décision n 2013-0174 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 5 février 2013 modifiant l annexe 5 de la décision n 2012-1137 en date du 11 septembre 2012 portant

Plus en détail

La gouvernance, les ressources humaines et la gestion fi nancière

La gouvernance, les ressources humaines et la gestion fi nancière La gouvernance, les ressources humaines et la gestion fi nancière 1 LA GOUVERNANCE LE COMITÉ DE DIRECTION De gauche à droite : Nicolas de Sèze, directeur général de l IEDOM et de l IEOM Pierre Jaillet,

Plus en détail

Daniel Catzaras Président Général Fédération Sportive des ASPTT

Daniel Catzaras Président Général Fédération Sportive des ASPTT PARTENAIRES OFFICIELS PARTENAIRE VACANCES PARTENAIRE ASSOCIÉ L ASPTT, un club omnisports ouvert à tous Daniel Catzaras Président Général Fédération Sportive des ASPTT Photo : Fred Porcu / Icon sport En

Plus en détail

L EDITO. de Pierre Lorillard

L EDITO. de Pierre Lorillard L EDITO de Pierre Lorillard D epuis plus de 30 ans, nous avons à cœur de poursuivre notre engagement pour la rénovation et la valorisation des appartements et résidences des particuliers. 30 ans de savoir-faire

Plus en détail

INDEMNISATION DES VICTIMES DE LA CRIMINALITE FRANCE

INDEMNISATION DES VICTIMES DE LA CRIMINALITE FRANCE Manuel 80/2004 FRANCE (fr) 1 INDEMNISATION DES VICTIMES DE LA CRIMINALITE FRANCE 1. Droit national... 2 1.1. Mise en œuvre [art. 18]... 2 1.2. Régimes nationaux d indemnisation [article 12, paragraphe

Plus en détail

CONTACTS. fatene.benhabyles-foeth@diplomatie.gouv.fr. marianne.zalc-muller@diplomatie.gouv.fr. Fatène Benhabyles-Foeth. Marianne Zalc-Müller

CONTACTS. fatene.benhabyles-foeth@diplomatie.gouv.fr. marianne.zalc-muller@diplomatie.gouv.fr. Fatène Benhabyles-Foeth. Marianne Zalc-Müller CONTACTS _ Marianne Zalc-Müller marianne.zalc-muller@diplomatie.gouv.fr 06 11 69 43 00 Fatène Benhabyles-Foeth fatene.benhabyles-foeth@diplomatie.gouv.fr 06 46 82 16 66 / 01 43 17 52 61 Marie Jaudet presse@cop21.gouv.fr

Plus en détail

Contact Presse : Agence MCM Marie-Claude Zitrone mc.zitrone@agence-mcm.com Tél. : 06 84 97 20 68 Février 2014

Contact Presse : Agence MCM Marie-Claude Zitrone mc.zitrone@agence-mcm.com Tél. : 06 84 97 20 68 Février 2014 Dossier de Presse Partout en France à travers 90 CCI, NEGOVENTIS propose des formations dans les métiers commerciaux tout au long de la vie, pour tous les publics. Contact Presse : Agence MCM Marie-Claude

Plus en détail