JEAN-JACQUES LE FRANC, LE BIENFAITEUR DE POMPIGNAN PAR THEODORE E. D. BRAUN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JEAN-JACQUES LE FRANC, LE BIENFAITEUR DE POMPIGNAN PAR THEODORE E. D. BRAUN"

Transcription

1 JEAN-JACQUES LE FRANC, LE BIENFAITEUR DE POMPIGNAN PAR THEODORE E. D. BRAUN Comme vous le savez, Pompignan est une petite commune à mi-chemin entre Toulouse et Montauban, qui compte à peu près habitants aujourd hui, et environ 750 pendant les années Bien des communes rurales dans les décennies précédant la Révolution souffraient de la stagnation économique, du chômage, et de l émigration des jeunes gens vers les villes petites ou grandes où ils trouvaient des emplois et où ils pouvaient échapper à l obligation de la corvée. Pompignan, au contraire, dès les années 1760, avait la bonne fortune d avoir un seigneur prévoyant et généreux qui pourvoyait au bien-être économique, physique, religieux et culturel de ses habitants, et qui a su obvier à ces problèmes de la vie rurale communs à l'époque. Je me propose de retracer ici les efforts et les projets de Jean-Jacques Le Franc, marquis de Pompignan, pour reconstruire le village, l embellir, et enrichir la vie de ses habitants. Je me propose en plus de faire voir que la renaissance de Pompignan était le résultat direct d une planification communale consciente et non le résultat de mesures prises au hasard. Si mon portrait ressemble à une ébauche plutôt qu à une peinture finie, c est que Le Franc a fait beaucoup et que j ai peu de temps pour entrer dans trop de détails. Dès le début de sa carrière de magistrat à la Cour des Aides de Montauban, Le Franc a fait montre d une sorte de vocation d avocat pour ses concitoyens. Il a publié un Discours sur l intérêt public en 1738, dans lequel il a affirmé que les serviteurs de l Etat devraient servir les intérêts du roi et du peuple au lieu de servir leurs propres intérêts. Ce discours a eu le malheur de valoir à son auteur un exil de six mois dans le Massif Central, un exil qu il a eu hâte de comparer à celui d Ovide dans les Tristia. Une vingtaine d années plus tard, Premier Président émérite de la Cour des Aides et Conseiller d honneur au Parlement de Toulouse, il a publié une série de remontrances au roi où il attaquait les nouveaux impôts (le dixième et le vingtième) et les corvées, et il a invité Louis XV à quitter l élégance des cours et à venir voir les souffrances de la France rurale pour comprendre la pauvreté de ses sujets. Pourtant, la première indication de son désir de venir en aide aux Pompignanais date des années Il a dépensé beaucoup d argent pour rebâtir la petite église du village située à côté de son château, et la décorer avec un assez grand nombre de peintures religieuses de maîtres français, italiens et hollandais des 16e, 17e et 18e siècles et d élégants ouvrages en bois ainsi que des calices, ciboires et d autres pièces d orfèvrerie destinées au culte, l ensemble en provenance pour l essentiel des maisons des Jésuites qui étaient en train d être expulsés de France. La consécration de l église a eu lieu en 1762 au cours d un office qui rassemblait tous les habitants du village. Bien qu il lui ait fallu dix ans ou plus pour faire nommer un curé, les villageois ont pu admirer tout d un coup des ouvrages qui leur auraient été inaccessibles. On ne sait pas si ceux-ci

2 ont approfondi leur dévotion, mais il est certain qu ils ont enrichi leur vie culturelle et leur ont apporté un plaisir esthétique que la plupart des Français appauvris de l époque n auraient même pas pu imaginer. Mais il savait que cet apport ne suffisait pas. Il a donc proposé la construction ou l élargissement de certaines routes allant de Pompignan à d autres localités dans la région, et un projet de prévention des inondations. Ainsi lisons-nous dans un Mémoire daté du 9 décembre 1768 que, dans les terres qu il possédait, il a fait faire à ses dépens un chemin fort doux, aussi large qu il a été possible et qui l est assez, lequel part de l entrée du village et... va jusqu au haut de la montagne où devroit commencer celui de Fronton qui n est pas loin. Cette route remplaça un chemin escarpé, inutilisable dans les mauvais temps et dont on voit toujours des traces. La route construite par Le Franc est devenue une rue dans Pompignan, et la route de Fronton est actuellement une route départementale. Il propose encore des réparations et la construction de nouvelles routes, dont une croisant la grande route et reliant certaines routes secondaires, un projet, assure-t-il, qui serait nécessaire à la vie économique de toute la province. D ailleurs, poursuit-il, il ne faudrait qu une courte route de liaison passant par Pompignan. Il note qu il avait déjà fait construire une partie de cette route. Il conclut son mémoire en exprimant son désir de rebâtir le village tout entier, et il propose la construction d une auberge si les Etats de Languedoc exécutent ce projet. Tout cela est exprimé en peu de mots: M. De Pompignan ne néglige rien pour embellir en tout ce qui dépend de lui la grande route de Toulouse à Paris et à Bordeaux dans la partie qui traverse sa terre. Il se propose de faire aligner et rebâtir uniformément les maisons du village, et de le décorer d une belle fontaine à l usage des habitans et des voyageurs. Si les Etats trouvent convenable de rebâtir et de perfectionner les chemins de communication entre Grenade et Villemur, il fera construire aussi un grand cabaret sur le chemin de Toulouse à l endroit où les deux embranchemens proposés se réuniront. Lors d une visite que j ai faite le 3 juin 1975 accompagné de l ancien maire de Pompignan, M. Adrien Rigal, j ai pu constater que tous ces projets avaient été réalisés. Les maisons, toutes avec un étage mais pas uniformes en ce qui concerne leur grandeur, sont unies par leur style architectural. Bien qu on ait modernisé plusieurs de ces maisons, là où on voit le travail en brique et en pierre même un non-expert comme moi reconnaît que la construction en date du 18e siècle. La façade de quelques maisons a été recouverte de ciment au rez-de-chaussée mais les murs de l étage sont restés à leur état original, ce qui en simplifie la datation. Ces maisons sont bien alignées dans toutes les rues du village. Ces rues, même les plus petites, sont assez larges pour laisser se croiser facilement deux carrosses. Près de l endroit où un pont mène aux routes de Grenade et de Villemur, et où la rue qui sert de lien avec la route de Fronton se joint à la route de Toulouse, on voit l auberge, appelée à l époque le Grand Soleil. A côté du terrain du château sur la route de Fronton, pas loin de la grande route il y a une jolie fontaine qui épargnait aux villageois quelque 500 mètres (un kilomètre aller-retour) qu il fallait faire pour retrouver la source de l eau potable dans le parc du château; ce projet avait l avantage de garder 2

3 privé le parc derrière le château. Chaque maison possède un jardin assez grand. Quelques-unes sont pourvues d une porte cochère arrondie, un motif incorporé dans un certain nombre de celles qui ont été remodelées dans les temps modernes. Selon la largeur de chaque bâtiment, il y a deux, trois ou quatre grandes fenêtres à l étage; au rez-de-chaussée on voit répété ce schéma, avec une fenêtre remplacée par une porte. Les plafonds sont assez élevés, à peu près trois mètres de haut. Ces maisons sont spacieuses, symétriques où c est possible, et décorées de corniches et moulures. Pour la plupart, elles sont construites, comme nous l avons indiqué, de briques rouges typiques de la région toulousaine ou de pierre. On dirait que Pompignan ressemble moins à un village rural qu à un quartier de petite ville. Et cela ne devrait pas nous surprendre : on se rappelle que Le Franc grandit dans la petite ville de Montauban, et puis à Toulouse et à Paris où il a fini son éducation et sa formation intellectuelle, et où il resta pendant plusieurs années, fréquentant des salons littéraires et s occupant à écrire des poèmes et des ouvrages pour le théâtre, et qu il finit par épouser une Parisienne. Il voulut sans doute donner au village un air plus urbain. D ailleurs, le village ainsi renouvelé et le grand et élégant château qui le regarde d en haut se complètent parfaitement, chaque élément dépendant de l autre pour son effet esthétique comme il en allait de même pour l'unité économique et sociale : le style architectural liait ensemble dans chaque aspect de la vie tous les habitants de la localité. Il va sans dire que tous ces projets et les travaux sur le château et son parc créèrent beaucoup d emplois pour les Pompignanais pendant les années 1760 et Pourtant, leur occupation principale était l agriculture, surtout la culture du blé. C est pourquoi Le Franc a publié en 1768 une Lettre... sur le commerce des blés, des farines et du pain. Dans ce court document de 47 pages, où il laisse voir l influence des physiocrates sur sa pensée économique, il présente des arguments pour le commerce sans restrictions des blés et des farines, pour une méthode économique de la mouture, et pour la permission sans exceptions de faire du pain à la maison pour la consommation domestique. Le libre-échange, croit-il, assistera et le peuple et les riches, élèvera le standard de la vie en général, encouragera la productivité et aboutira à un développement économique continuel, du moins dans le Languedoc. Les restrictions sur le commerce, dit-il, mènent inéluctablement à la pauvreté, alors que le libre-échange permet l enrichissement du peuple qui peut donc payer l augmentation du prix des denrées. Quels que soient les mérites de cette argumentation, Pompignan se trouvait dans une région agricole riche, où les vignobles et les champs de blé étaient assez vastes. Dans les deux mémoires envoyés à l archevêque de Toulouse en décembre 1768, Le Franc avait proposé des projets de prévention des inondations qui n avaient pas été exécutés en 1787, comme l indique l entrée pour le 13 juin dans les Travels in France (Voyages en France) d Arthur Young. Il note le contraste entre les maisons à Grisolles, qui est à deux kilomètres de Pompignan, et celles de Pompignan ; Young loue les champs de blé dans la région, et vérifie l existence de l auberge que Le Franc avait promis de faire construire. Je m excuse par avance de ma mauvaise traduction. Nous passons par Grisolles, où il y a des chaumières bien bâties [mais] sans verre [aux 3

4 fenêtres], et quelques-unes sans lumière si ce n est ce qui entre par la porte. Nous dînons à Pompignan [Young écrit Pompinion, une transcription de sa façon de prononcer le nom du village], au Grand Soleil, une auberge exceptionnelle. [...] Ici est survenu un orage de tonnerre et d éclairs, avec une pluie que j ai pensé beaucoup plus forte que j en ai jamais connu en Angleterre ; [...] car la destruction qu il avait versé [le calembour vient de Young, pas de ma traduction!] sur la noble scène, qui un moment auparavant souriait d exubérance, était terrible à voir. Maintenant, tout était une scène de détresse; les meilleures cultures de blé [étaient] comme fauchées par terre, de sorte que je ne crois pas qu elles reviennent jamais ; d autres champs si inondés qu on doutait que ce que nous voyions ait été vraiment la terre ou l eau. Les fossés avaient été rapidement remplis de boue, avaient inondé la route, avaient couvert le blé de terre et de rochers. [Mais un peu plus loin] nous traversâmes un des plus beaux champs de blé qu on puisse voir ; l orage n avait donc été que partiel. Le Franc avait décrit les ravages des inondations dans des termes semblables dans son Mémoire. La prévention des inondations n est pas le seul projet que Le Franc n a pas pu réaliser. Un projet proposé dans le même Mémoire, selon lequel les Etats de Languedoc lui donneraient du terrain pour permettre la plantation de mûriers le long d un canal reliant la Garonne au canal latéral, afin d encourager l industrie de soie, ne fut jamais approuvé, probablement parce que la cession de terre publique à un particulier était contraire à la coutume, même si les mobiles du particulier étaient altruistes. Il n y a pas trace de mûriers dans le village, et ni le maire ni son adjoint n avaient jamais entendu parler d une telle culture. Il faut aussi considérer les importants services sociaux que le Marquis initia et soutint au bénéfice des Pompignanais. Une dotation de quelque livres payait les frais d établissement d une école, d une sorte de bureau de charité, et d un petit centre hospitalier, qui comprenait aussi des logements pour les vieillards et pour les orphelins. Ce sont les Soeurs de la Charité qui en assuraient le service, avec Le Franc lui-même en qualité d administrateur. Ces institutions recevaient d autres fonds le cas échéant; par exemple, les dépenses médicales ordinaires ont été payées directement par le châtelain et la châtelaine. Malgré le manque de preuves que M. Carral vient d indiquer, je crois que cette dotation initiale fut doublée après la mort de Le Franc, grâce à la vente de sa bibliothèque. Je m appuie sur des sources secondaires, principalement les panégyristes de Le Franc. Il est vrai que ceux-ci ont l air d exagérer aussi lorsqu ils ne font que rapporter les faits. Bertrand Barère de Vieuzac dit de lui qu il avait fait des choses extraordinaires pour les villageois de Pompignan: il rendit à l agiculture des bras oisifs et des terres négligées. Il fit plus : il ouvrit un asile à l infirmité et à la maladie, un refuge à la vieillesse et à ces enfans infortunés qui n ont d autre père que l Etat. L Abbé Maury, élu à son fauteuil à l Académie Française, dit que Le Franc montra de la piété chrétienne en action, une qualité que l on voit rarement accompagnant un génie littéraire. C est donc peu surprenant que les Pompignanais le considérèrent comme une sorte de dieu tombé des nues selon M. André Hinard, ancien président de l Académie de Montauban (qui fut 4

5 fondée par Le Franc en 1730 comme Société littéraire et qui reçut ses lettres-patentes comme Académie en 1744). Petit à petit, Le Franc de Pompignan projeta et érigea une nouvelle commune, remplaçant complètement l ancienne ; il fournit aux habitants maisons et boutiques, une auberge, une source d eau potable, des routes et des rues, des services médicaux et éducatifs, une église refaite qui servait aussi de petit musée d art. Il coordonna ses propres efforts avec les travaux décidés par la puissance publique. Et ses propres contributions en temps, en argent et en idées furent considérables, et venaient à un moment où les frivolités à Versailles coûtaient des sommes énormes et où le gaspillage de la grande richesse de la nation s accomplissait avec habileté, expertise, et rapidité. Ce qui m amène, comme par hasard, à un épilogue. Après la mort de Le Franc à l âge de 75 ans, la France était au bord d une révolution, seulement cinq ans avant la prise de la Bastille. Les ravages soufferts par les édifices de l Eglise et de l Ancien Régime sont bien connus, et le Midi n en fut pas exempt. Pourtant, rien ne fut détruit à Pompignan : quelques tableaux et d autres objets d art ont été transférés à Toulouse, mais la plus grande partie resta à Pompignan, et l église et le château ne furent pas touchés. D ailleurs, les descendants des gens qui ont bénéficié directement de la philanthropie et de la planification urbaine de Le Franc ne l ont pas oublié : quand il fallut remplacer l ancienne église en 1847, les Pompignanais toujours reconnaissants demandèrent que les restes de leur bienfaiteur et de son épouse soient placés dans la nouvelle église malgré une loi prohibant de telles ré-inhumations. En 1975, quand j ai visité l église pour la dernière fois, on voyait le lieu où étaient enterrés le Marquis et la Marquise de Pompignan à côté du sanctuaire, et tout près une plaque en marbre noir commémorant la vie et les œuvres de cet homme qui avait pris pour sien le nom du village, mais qui lui rendit le centuple. 5

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame 1- Hôpital des Sœurs grises Plusieurs classes de personnes viennent en mes murs. Qu elles soient riches ou pauvres elles ont, pour la majorité, un point en commun. Elles viennent se faire soigner par des

Plus en détail

Ritterhude 1. Photo : Léa

Ritterhude 1. Photo : Léa Ritterhude 1 Durant le voyage en Allemagne qui s est passé du 04 au 11 décembre 2014, nous avons entre autre, visité 4 villes, Ritterhude, ville, où nous avons été hébergés chez nos correspondants, Brême,

Plus en détail

RAPPORT DE MISSION DU PROJET LAOS 2015

RAPPORT DE MISSION DU PROJET LAOS 2015 RAPPORT DE MISSION DU PROJET LAOS 2015 13 août au 13 septembre 2015 Participants : Lucas BELAHSSEN, Laura ALVAREZ, Léna PREVOT, Djamel RADJA, Maurane LE STRAT Nous sommes finalement partis à 4 car Laura

Plus en détail

Louis et Zélie Martin

Louis et Zélie Martin Louis et Zélie Martin Qu ont-ils fait de si extraordinaire pour être béatifiés le 19 octobre 2015? Sommaire : 1. Les époux Martin, qui sont-ils? 2. Texte à trou / texte à trou réponses 3. Création d un

Plus en détail

Louer devient encore plus intéressant avec le. Pack Bailleur. Une tranquillité absolue pour votre bien immobilier!

Louer devient encore plus intéressant avec le. Pack Bailleur. Une tranquillité absolue pour votre bien immobilier! Louer devient encore plus intéressant avec le Pack Bailleur Une tranquillité absolue pour votre bien immobilier! Félicitations! En mettant votre bien en location, vous assurez vos arrières et vos fins

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Hola! Cette fois-ci je vous écris du Pérou, toujours sur les traces de mon amoureux mais également sur les traces des Incas!

Hola! Cette fois-ci je vous écris du Pérou, toujours sur les traces de mon amoureux mais également sur les traces des Incas! A Lima Le 1 er septembre 2012 Hola! Cette fois-ci je vous écris du Pérou, toujours sur les traces de mon amoureux mais également sur les traces des Incas! Titicaca entre le Pérou et la Bolivie. -même commencé

Plus en détail

Numéro 6 11 Janvier 2007

Numéro 6 11 Janvier 2007 Numéro 6 11 Janvier 2007 MOT DE LA PRESIDENTE Chers adhérents, chers amis, Qu il me soit permis avant toute chose, en mon nom ainsi qu au nom de tous les membres du bureau de vous souhaiter à toutes et

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL ÉTAIENT PRÉSENTS : IL Y A QUORUM ÉTAIENT ÉGALEMENT PRÉSENTS : ABSENCE : Conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides

PROCÈS-VERBAL ÉTAIENT PRÉSENTS : IL Y A QUORUM ÉTAIENT ÉGALEMENT PRÉSENTS : ABSENCE : Conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides ÉTAIENT PRÉSENTS : PROCÈS-VERBAL Procès-verbal de la deuxième séance du conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides, mercredi 2 février 2011, au chalet Notre-Dame-des-Laurentides, 55, rue Moïse-Verret.

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS SESSION 2015 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS - ÉPREUVE DU MERCREDI 17 JUIN 2015 - (L usage du dictionnaire et de la calculatrice

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Quelle est situation durant sa vie?

Quelle est situation durant sa vie? Benjamin CHOPARD CM1 Avril 2008 Ecole de saint Blaise Briançon Vincent Van Gogh (1853 1890) Qui est Van Gogh? Vincent Van Gogh est né en Hollande ( au Pays-Bas) en 1853 à Groot- Zundert. C est le fils

Plus en détail

RENCONTRES : SUIVEZ LE GUIDE (BORDEAUX)

RENCONTRES : SUIVEZ LE GUIDE (BORDEAUX) RENCONTRES : SUIVEZ LE GUIDE (BORDEAUX) Objectifs : Comprendre un document vidéo / Décrire un bâtiment Thème : tourisme / architecture Durée de l activité : 40 mn Niveau : A2 (partie 1) et B1 et B2 (partie

Plus en détail

L ABBAYE DE FLOREFFE. Imprimé. L ABBAYE DE FLOREFFE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE. Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus.

L ABBAYE DE FLOREFFE. Imprimé. L ABBAYE DE FLOREFFE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE. Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus. Imprimé L ABBAYE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE L ABBAYE Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus. E. C est un original ou une copie? P. Vous êtes souvent étonnés qu un «original»

Plus en détail

Mission de Développement économique Juillet 2013

Mission de Développement économique Juillet 2013 Mission de Développement économique Juillet 2013 Notre objectif ce mois ci était le développement de la coopérative agricole qui se compose de la coopérative de café/cacao, du groupement d avocat et du

Plus en détail

Urban Prestigimmo - Malraux

Urban Prestigimmo - Malraux PIERRE PAPIER : 1 ER PRIX GESTIONNAIRE SCPI LOGEMENT 2013 Urban Prestigimmo - Malraux Portefeuille des acquisitions et opportunités d investissement Urban Premium «L investissement immobilier en centre-ville»

Plus en détail

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Patrick Haubrechts haubrechtsp@bluewin.ch L écologie n est ni une doctrine, ni une idéologie, c est une pratique. Page 1 de 15. recupeau.doc Modifié 16.11.2006

Plus en détail

Argent : ce qu il faut faire

Argent : ce qu il faut faire GÉRARD HUGUENIN Argent : ce qu il faut faire Et que vous ne savez pas Éditions Eyrolles, 2005 ISBN : 2-7081-3082-X 2 Économiser L essentiel 1. Constituer son épargne progressivement et sans efforts. 2.

Plus en détail

MODÈLES DE LETTRES TABLE DES MATIÈRES

MODÈLES DE LETTRES TABLE DES MATIÈRES MODÈLES DE LETTRES TABLE DES MATIÈRES Lettre de financement - de quelqu'un qui connait une personne atteinte... 2 Lettre de financement - d'une personne atteinte... 4 Lettre de financement - général...

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

SAINT MÊME LES CARRIERES

SAINT MÊME LES CARRIERES SAINT MÊME LES CARRIERES Jeudi 5 décembre 2013 Aujourd hui nous avons rendez-vous à Saint Même les Carrières avec Madame Carbonel, guide de l association «Saint Même Patrimoine». Et nous voici partis pour

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

Pen Prad : la maison du «virage»

Pen Prad : la maison du «virage» Pen Prad : la maison du «virage» Nous sommes nombreux, sinon tous, à être tombés amoureux de Belle-île, parfois au plus jeune âge, parfois un peu plus tard... Perrine et Nicolas font partie des deux catégories.

Plus en détail

La maison de ma grand-mère

La maison de ma grand-mère La maison de ma grand-mère Voici une belle histoire de recherches survenue dernièrement concernant des gens qui ont vécu à Ste-Marie. Cette petite aventure a débuté sur le site Facebook dans le Groupe

Plus en détail

La promesse de Dieu à Abraham

La promesse de Dieu à Abraham La Bible pour enfants présente La promesse de Dieu à Abraham Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Byron Unger et Lazarus Adapté par : M. Maillot et Tammy S. Traduit par : Emmanuelle Gilger-Bedos Produit

Plus en détail

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN L ONU EN ACTION Date de programmation: février 2009 Programme n 1172 Durée: 4 23 Langues: anglais, français, espagnol et russe LA FISTULE EN AFGHANISTAN VIDEO COUCHÉE DANS UN LIT AUDIO 1. Fatima est originaire

Plus en détail

A Z A Y - L E - R I D E A U Balade découverte

A Z A Y - L E - R I D E A U Balade découverte A Z A Y - L E - R I D E A U Balade découverte Histoire, architecture et plan de ville L origine du nom AZAY-LE-RIDEAU semble ancienne, le nom pré-celtique signifie «eau abondante». L Indre coule en effet

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance.

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance. Mc 4.26-32 Espérer, c est s oublier Jésus a souvent donné la simplicité des enfants comme modèle de réception de sa Parole ; nous allons suivre leur exemple. Merci les enfants. Les deux histoires que nous

Plus en détail

À livre ouvert Hommage à Raymond Lévesque

À livre ouvert Hommage à Raymond Lévesque À livre ouvert Hommage à Raymond Lévesque Allocution du maire de Longueuil Claude Gladu Témoignage historique Par Michel Pratt, président de la Société historique et culturelle du Marigot Lecture de poèmes

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Oliviers qui ressemblent à des oliviers

Oliviers qui ressemblent à des oliviers Oliviers qui ressemblent à des oliviers Par : J.M. MIQUEL Dessins : Thierry FONT Presque la totalité des oliviers cultivés en bonsaï sont formés de manière à ce qu ils ressemblent à des bonsaï et non à

Plus en détail

Être Responsable De Club

Être Responsable De Club Être Responsable De Club Prénom NOM Promo Date Objet Sylvain BOUCHERAND 2010 16/08/09 Création du document Charles- Adrien LOUIS 2010 29/08/09 Mise à jour parti Comptabilité Page 1 sur 8 Table des matières

Plus en détail

Un songe de William Miller

Un songe de William Miller Un songe de William Miller J ai rêvé que Dieu, par une main invisible, m avait envoyé un bel écrin ciselé, d ébène et de perles curieusement incrustées, d environ vingtcinq centimètres sur quinze. Une

Plus en détail

Site INTERNET Mémoire de Magny de Mars 2015. Sœur Hermine Campion raconte «La solitude du Mérantais»

Site INTERNET Mémoire de Magny de Mars 2015. Sœur Hermine Campion raconte «La solitude du Mérantais» Site INTERNET Mémoire de Magny de Mars 2015 Sœur Hermine Campion raconte «La solitude du Mérantais» Quelle belle histoire que celle de ce magnifique domaine, lieu de repos pour les Petites Sœurs de l Assomption

Plus en détail

Les assurés pourront ainsi déposer leur demande à partir de la publication du décret.

Les assurés pourront ainsi déposer leur demande à partir de la publication du décret. MESURE PRÉVOYANT L'ÉLARGISSEMENT DES POSSIBILITÉS DE DÉPART À LA RETRAITE À 60 ANS Questions-Réponses Décret n 2012-847 du 2 juillet 2012 1 A qui la mesure bénéficiera-t-elle? Cette mesure concerne l ensemble

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Ô mon pays, ô Toulouse,

Ô mon pays, ô Toulouse, L'église Saint-Sernin illumine le soir Une fleur de corail que le soleil arrose C'est peut-être pour ça malgré ton rouge et noir C'est peut-être pour ça qu'on te dit Ville Rose Ô mon pays, ô Toulouse,

Plus en détail

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture de la 7 ème Assemblée générale Mardi 12 mai 2015 Au mois de juillet dernier, lors

Plus en détail

Hommage de la Francophonie à Aimé Césaire

Hommage de la Francophonie à Aimé Césaire 2 Paris, 10 juillet 2008 Hommage de la Francophonie à Aimé Césaire Discours de SE M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie Seul le texte prononcé fait foi Au début était une rencontre. Elle

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

WARMERIVILLE CLAIR ET NET SEPTEMBRE 2011

WARMERIVILLE CLAIR ET NET SEPTEMBRE 2011 WARMERIVILLE CLAIR ET NET N 39 LE MOT DU MAIRE WARMERIVILLE CLAIR ET NET SEPTEMBRE 2011 L actualité communale est souvent alimentée par la nouvelle qui se répand de bouche à oreilles sans garantie d exactitude.

Plus en détail

FICHE ÉLÈVE 5. d après un conte indien. Littérature - Fiche élève 5 / page 1/5. www.cieau.com

FICHE ÉLÈVE 5. d après un conte indien. Littérature - Fiche élève 5 / page 1/5. www.cieau.com Un porteur d eau indien avait deux grandes jarres, suspendues aux deux extrémités d une pièce de bois qui épousait la forme de ses épaules. L une des jarres avait un éclat, alors que l autre conservait

Plus en détail

«Il n y a pas d âge pour faire construire.» www.sibomat.be

«Il n y a pas d âge pour faire construire.» www.sibomat.be «Il n y a pas d âge pour faire construire.» www.sibomat.be «Nous sommes tombés sur Sibomat à Batibouw. Nous étions au bon endroit au bon moment.» - Catheline John S. (70) et Catheline S. (64) n ont pas

Plus en détail

Repères techniques pour l observation des façades

Repères techniques pour l observation des façades Du logement à la maison individuelle : Quelques repères historiques Le concept de «maison individuelle» est étroitement lié aux politiques du logement en France. En dehors des hôtels particuliers ou des

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et

InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et 1 InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et reconnus, InvestirLoiPinel.fr vous met en relation avec

Plus en détail

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs Approche principe Les assurances sont souvent très frileuses des qu il s agit d assurer un risque à la Martinique qui pour eux cumule

Plus en détail

Quadrilatère St-Laurent

Quadrilatère St-Laurent Quadrilatère St-Laurent Mémoire présenté à l attention de l Office de consultation publique de Montréal Par Alain Vranderick Juin 2009 Introduction Étant résidant de la grande région métropolitaine de

Plus en détail

Cela lui donna des envies de meurtre. «Ploucomobile!» pensa-t-il. Il sourit en se disant qu il pourrait déposer une marque avec çà.

Cela lui donna des envies de meurtre. «Ploucomobile!» pensa-t-il. Il sourit en se disant qu il pourrait déposer une marque avec çà. I C était son habitude de compter trop large ses trajets. Il finissait toujours par être en avance à ses rendez-vous. Telle était la marque d Henri Trappénil. Celui-ci n avait pas failli à la coutume.

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

A) Expérience spirituelle. B) Catéchèse La parabole des invités. // Lc 14,15-24 (Mt 22,1-14) 1 Récit/ Texte. Notes

A) Expérience spirituelle. B) Catéchèse La parabole des invités. // Lc 14,15-24 (Mt 22,1-14) 1 Récit/ Texte. Notes 0 Introduction Les enthousiasmes sont des moments importants mais qui doivent se transformer en une intensité plus calme pour devenir productifs. Les synonymes du mot nous en donnent un aperçu: engouement,

Plus en détail

CONNECTEURS LINGUISTIQUES pour bien argumenter et écrire :

CONNECTEURS LINGUISTIQUES pour bien argumenter et écrire : 1 CONNECTEURS LINGUISTIQUES pour bien argumenter et écrire : L origine du problème Il y a quelques jours Depuis un certain temps A l occasion de D année en année Il est fortement question de Les récents

Plus en détail

Région Martinique COMPTE ADMINISTRATIF 2012 23 Millions d euros d excédent

Région Martinique COMPTE ADMINISTRATIF 2012 23 Millions d euros d excédent Monsieur le Président, Chers(es) Collègues, Région Martinique COMPTE ADMINISTRATIF 2012 23 Millions d euros d excédent Oui, plus 23,234 M d euros, c est le résultat global net de clôture du Compte Administratif

Plus en détail

les 6 sens souvenirs Portraits de doyens Hélicoop 13, rue de la Parrière - Quieux 88210 Le Saulcy helicoop@helicoop.fr

les 6 sens souvenirs Portraits de doyens Hélicoop 13, rue de la Parrière - Quieux 88210 Le Saulcy helicoop@helicoop.fr les 6 sens www.lesportraits.org www.helicoop.fr en partenariat avec Scène2: www.scene2.org helicoop@helicoop.fr Les de ces doyens de l ancienne principauté de Salm, les meilleurs, nous racontent des histoires

Plus en détail

Le lieu de la mission

Le lieu de la mission Bilan du Projet Puculloccocha Le lieu de la mission Nous sommes arrivés sur place le mercredi 6 juin 2012, après 12h d avion jusque Lima, puis 20h de bus jusqu Andahuaylas. Le district de Pacucha, dont

Plus en détail

2009-89 ADOPTION DE L OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE. Diane Beaulieu Désy, conseillère Paul Yvon Dumais, conseiller Rémi Bélanger, conseiller

2009-89 ADOPTION DE L OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE. Diane Beaulieu Désy, conseillère Paul Yvon Dumais, conseiller Rémi Bélanger, conseiller Procès-verbal de l assemblée ajournée du conseil de la Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly, tenue le 11 mai 2009, à 20 h, au centre communautaire, 945, rue de l Église, Saint-Antoine-de-Tilly. 1. OUVERTURE

Plus en détail

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople Considérée comme la huitième merveille du monde, la Basilique Sainte-Sophie se trouve à Istanbul en Turquie. Elle a servi de basilique pendant 916 ans et de

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

Les fées / Les trois petits cochons

Les fées / Les trois petits cochons 1 Les fées / Les trois petits cochons 1) Quel est le titre de ce livre? 2) Qui en est l auteur? 3) Qui est l éditeur? 4) A quelle collection le livre appartient-il? 5) Combien de pages contient-il? B)

Plus en détail

Chères étudiantes et chers étudiants,

Chères étudiantes et chers étudiants, Chères étudiantes et chers étudiants, Après avoir reçu le prix Pralong en 2008 et avoir aidé à la réalisation d un jardin de plantes médicinales dans la province du Mékong au Vietnam, c est avec grand

Plus en détail

La ferme Esseiva à Avry (FR)

La ferme Esseiva à Avry (FR) Analyse réhabilitation du patrimoine, Master Architecture d intérieur La ferme Esseiva à Avry (FR) Photographe : Tettamanti Re l e v é g é o g r a p h i q u e Depuis 00, fusion de la commune d Avry-sur-Matran

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

Étude de cas : Services financiers le Choix du Président

Étude de cas : Services financiers le Choix du Président Étude de cas : Services financiers le Choix du Président Bureau Intérieur par Staples MC arrive à la rescousse des services financiers du Choix du Président Les services financiers du Choix du Président,

Plus en détail

Le portrait du villégiateur. ! Âgé de 52 ans! Revenu familial après impôt : 55 000 $ (environ 100 000$ avant impôt)

Le portrait du villégiateur. ! Âgé de 52 ans! Revenu familial après impôt : 55 000 $ (environ 100 000$ avant impôt) Août-septembre 2002 RÉSIDENCE SECONDAIRE 1ERE PARTIE C est à 52 ans que l on est le plus susceptible d acheter une résidence secondaire, d une valeur moyenne de 88 000 $. Source : Statistique Canada, Enquête

Plus en détail

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Ou Comment j ai appris par hasard que ma voiture avait été revendue 32 FOIS PLUS CHER que le montant de ma reprise! AVERTISSEMENT Cette fiche pratique n a qu

Plus en détail

Projet Cœur de Compassion ; Volet Social de l association Internationale AIPEG

Projet Cœur de Compassion ; Volet Social de l association Internationale AIPEG 1 Projet Cœur de Compassion : Cœur de Compassion est un projet dans le volet Social de l Association Internationale pour la Préparation de l Epouse Glorieuse de Christ. C est un projet qui œuvre pour le

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel.

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel. L Hôtel du Châtelet L Hôtel du Châtelet Dès le 18 ème siècle, l Hôtel du Châtelet est considéré comme une des plus belles demeures de Paris par les voyageurs qui en font la description à la fin du siècle.

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Septembre-octobre. année 2015 n 4

Septembre-octobre. année 2015 n 4 Septembre-octobre année 2015 n 4 Heureuse de vous retrouver, en espérant que vous avez passé de bonnes vacances ensoleillées et reposantes. J ai encore en souvenir le doux moment passé ensemble le 11 juin

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

Les chevaux et l agriculture, un mariage moderne et constructif

Les chevaux et l agriculture, un mariage moderne et constructif CAPERN 076M C.G. Livre vert Politique bioalimentaire VERSION RÉVISÉE Mémoire pour la Consultation générale et auditions publiques sur le Livre vert pour une politique bioalimentaire : Donner le goût du

Plus en détail

Le lycée Jules Verne, un bel outil dont nous sommes fiers dans le quartier

Le lycée Jules Verne, un bel outil dont nous sommes fiers dans le quartier Mai 2008 Le lycée Jules Verne, un bel outil dont nous sommes fiers dans le quartier La plupart des riverains connaissent le lycée, à l occasion des portes ouvertes ou du repas annuel de l Association.

Plus en détail

Petit guide touristique de l Histoire de Beauval.

Petit guide touristique de l Histoire de Beauval. Petit guide touristique de l Histoire de Beauval. Beauval est un quartier situé à l est du centre-ville de Meaux. C est une *cité. Les habitants de Beauval sont des Meldois car ils vivent à Meaux. 1 -

Plus en détail

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE 68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE Pêcheurs arabes dans leur petit voilier 378 La France allait être libérée ; je venais de me marier, à la date prévue depuis longtemps, et qui se trouva

Plus en détail

REQUÊTE CONTRE UN ARRETE DE RECONDUITE A LA FRONTIERE

REQUÊTE CONTRE UN ARRETE DE RECONDUITE A LA FRONTIERE A Madame ou Monsieur le Juge Délégué du tribunal administratif de REQUÊTE CONTRE UN ARRETE DE RECONDUITE A LA FRONTIERE (Si l arrêté de reconduite à la frontière a été pris à la suite d un refus de séjour

Plus en détail

Procès-verbal de l assemblée générale du 13.01.2012

Procès-verbal de l assemblée générale du 13.01.2012 Procès-verbal de l assemblée générale du 13.01.2012 Auvernier, le 13 janvier 2012 à la Golée Etabli par Christian Poffet, secrétaire du Photo-Club. Ordre du jour : 1. Lecture du procès-verbal de l assemblée

Plus en détail

Aller plus loin avec le traitement de texte : mettre en forme un Curriculum Vitae

Aller plus loin avec le traitement de texte : mettre en forme un Curriculum Vitae 29 janvier 2013 p 1 Aller plus loin avec le traitement de texte : mettre en forme un Curriculum Vitae Pour permettre au plus grand nombre de réaliser cet exercice, nous utiliserons le logiciel libre Libre

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Soutenir un projet de construction d une maison d enfants. tout en payant moins de droit de succession. Le leg en duo.

Soutenir un projet de construction d une maison d enfants. tout en payant moins de droit de succession. Le leg en duo. l asbl Le Carte Soutenir un projet de construction d une maison d enfants tout en payant moins de droit de succession Le leg en duo Asbl Le Cartel L ASBL Le Cartel est un service d aide et d accompagnement

Plus en détail

Sauvegardons ce site exceptionnel!

Sauvegardons ce site exceptionnel! le «Petit Fontanière» 25, quai Jean-Jacques Rousseau 69350 La Mulatière site mis en vente par le Conseil Général, anciennement occupé par l INRA (unité séricicole) Sauvegardons ce site exceptionnel! Présentation

Plus en détail

11 jeunes filles vulnérables apprenties en coiffure et en couture

11 jeunes filles vulnérables apprenties en coiffure et en couture 10 jeunes orphelins hébergés au centre d accueil et de formation et pris en charge totalement par la structure 11 jeunes filles vulnérables apprenties en coiffure et en couture 44 jeunes en situation précaire

Plus en détail

Annabelle Pineau Juin-Juillet 2015. Rapport de mission. Mission enseignement et parascolaire à Hanyigba-Todzi

Annabelle Pineau Juin-Juillet 2015. Rapport de mission. Mission enseignement et parascolaire à Hanyigba-Todzi Annabelle Pineau Juin-Juillet 2015 Rapport de mission Mission enseignement et parascolaire à Hanyigba-Todzi Je m appelle Annabelle, j ai 21 ans et je viens de terminer une licence LEA. J ai choisi d effectuer

Plus en détail

Prix des lycéens autrichiens Compte-rendu de la tournée de Mireille Disdero en Autriche du 21 au 24 janvier 2013

Prix des lycéens autrichiens Compte-rendu de la tournée de Mireille Disdero en Autriche du 21 au 24 janvier 2013 Prix des lycéens autrichiens Compte-rendu de la tournée de Mireille Disdero en Autriche du 21 au 24 janvier 2013 1) Qu est-ce qui a inspiré l écriture de 16 ans et des poussières? Tout a commencé quand

Plus en détail

DIFFERENTES ETAPES POUR ACQUERIR UN TERRAIN

DIFFERENTES ETAPES POUR ACQUERIR UN TERRAIN DIFFERENTES ETAPES POUR ACQUERIR UN TERRAIN Vous souhaitez acquérir un terrain pour y construire votre villa, voici comment cela se déroule. I. CHOISIR VOTRE PARCELLE : Tout d abord, il s agit de faire

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / Travaux spéciaux

TECHNI.CH. Rapport technique / Travaux spéciaux Page 1 / 7 Rapport technique / Travaux spéciaux Contenu : Mise en place de palplanches Rédaction : Nicolas Rime / Etudiants ETC 3 ème année Date : 23 novembre 2007 Mise en place de palplanches Introduction

Plus en détail

Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi :

Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi : Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi : Nous sommes le 5 février, la construction des cuiseurs pour Kongoussi a pris pas mal de retard ; nous aurions dû les livrer il y a une semaine. Suite à

Plus en détail

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage Remarques de S.E. Kaoru Ishikawa Gala / Assemblée générale annuelle de la Croix-Rouge canadienne Loews Le Concorde Hotel, Québec Le 18 juin 2011 19 h Dîner Gala I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Sur les pas d un cardinal

Sur les pas d un cardinal Sur les pas d un cardinal à Villeneuve lez Avignon Je m appelle Léonard de Gif fone, j ai été nommé cardinal par le pape Clément VII. Nous sommes 24 cardinaux autour du pape. Notre rôle est de lui donner

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Alexandre Vial 0 janvier 2009 Les intérêts cumulés Je place 00 e à 4% par an pendant un an. Donc au bout d un an, j ai 00 + 00. 4 = 00 00( + 4 ) =04 e. 00 Cependant,

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail