Volume 43 Numéro 3 automne Le journal de l immersion. L ACPI pour vous servir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Volume 43 Numéro 3 automne 2012. Le journal de l immersion. L ACPI pour vous servir"

Transcription

1 Volume 43 Numéro 3 automne 2012 Le journal de l immersion L ACPI pour vous servir

2 Le Journal de l immersion Mission de l acpi Pierre angulaire de l immersion au Canada, l Association canadienne des professeurs d immersion soutient et enrichit les éducateurs par la formation, la recherche et le réseautage. L ACPI participe à la promotion et à l épanouissement d un Canada bilingue. Nos partenaires Volume 43, Numéro 3, Automne 2012 L Association canadienne des professeurs d immersion 176, rue Gloucester, pièce 310 Ottawa (Ontario) K2P 0A6 Téléphone: (613) Télécopieur: (613) Site Web : Publications Mail/Registration #/no de publication/ distribution postale : Prière de retourner le courrier non livrable à l Association canadienne des professeurs d immersion. Mail undeliverable to Canadian addresses should be returned to the Canadian Association of Immersion Teachers. Les articles publiés reflètent l opinion des auteurs et non forcément celle du conseil d administration de l ACPI. Opinions expressed by authors are their own and not necessarily those of the Board of Directors of CAIT. Tirage/Circulation : exemplaires/copies Reconnaissance Le Conseil d administration de l ACPI ainsi que l équipe de rédaction du «Journal de l immersion/immersion Journal» tiennent à exprimer toute leur gratitude et leur reconnaissance au ministère du Patrimoine canadien pour sa contribution financière sans laquelle la publication du journal ne serait pas possible. Acknowledgement The Board of Directors of CAIT and the Editorial Board of the Journal de l immersion/ Immersion Journal wish to express their gratitude to the department of Canadian Heritage for its financial contribution to support the publication of the journal. ISSN : Comité de rédaction/ Editorial Board Erin Dawe, Marline Al Koura Rédactrice en chef /Chief Editor Erin Dawe Graphisme et production/ Graphic Production inter-vision Traduction Marie Frosst Révision linguistique en français Monique Paquin Révision linguistique en anglais Susan Liddle Directrice générale de l ACPI Chantal Bourbonnais Adjointe administrative Mireille Brownhill Agente en communication Andréane Cossette L usage du masculin n est pas discriminatoire. Il a pour but d alléger le texte.

3 LES ACPITUALITÉS Conseil d administration SOMMAIRE Région 1 Atlantique Mot de bienvenue 4 Erin Dawe Chantale Cloutier, Vice-présidente Région 2 Agnès Laliberté Denis Cousineau Région 3 Marline Al Koura, Trésorière Édith Bovey, secrétaire Région 4 Josée Clermont Philippe Le Dorze, Président Région 5 Lesley Doell Alicia Logie Québec Ontario Manitoba, Saskatchewan, T.N.-O. Alberta, Colombie-Britannique, Yukon Liste de nouveaux membres 4 2 journées ACPI-ici! Yellowknife, TNO et Campbell River, CB 5 Forum pour les nouveaux enseignants 6 Coup de Cœur de Chantal 7 LES MÉDIAS SOCIAUX 7 L ACPI VOUS MET AU DÉFI!!! 7 Présentation du nouveau logo! 8 Un référentiel des compétences à l écrit en immersion 9 La perspective administrative 12 Le DELF au Canada : Perceptions des parties intéressées 13 The DELF in Canada: Stakeholder Perceptions 15 Membres de l ACPI Si vous changez d adresse ou de coordonnées, n oubliez pas d en informer le bureau de l ACPI pour continuer à recevoir le Journal de l immersion/ Immersion Journal et les autres documents de l ACPI. ORTHO-INTERVENTION ou Comment conjuguer langage oral et littératie pour intervenir auprès d élèves à risque en classe d immersion 16 L apprentissage d une autre langue, une valeur ajoutée 19 Quoi lire? 21 La Dictée P.G.L., une histoire de partage et de citoyenneté 23 ÉCHANGE OSEF 26 OSEF FRENCH EXCHANGE rue Gloucester, pièce 310 Ottawa, Ontario K2P 0A6 Téléphone : (613) Télécopieur : (613) Courriel : 3

4 LES ACPITUALITÉS Mot de bienvenue L ACPI fait peau neuve! Nouveau logo, mise à jour du site Web, nouveau bulletin, Facebook, Twitter, on arrive à l heure de la communication instantanée! Ces derniers mois ont vu notre association faire de grands pas vers cette transformation. Les prochains mois sauront concrétiser ce rajeunissement. Avis à nos membres : il y aura une section réservée à votre usage préférentiel. Mais le travail de fond ne change pas. Nous sommes toujours au service des enseignants en immersion de partout au pays. Dans nos nouveaux projets figure le Référentiel écrit préparé par Joe Dicks (Ph. D.) et son équipe qui aura été lancé au congrès de Montréal. La seconde étape de ce projet sur les copies types et les stratégies d enseignement de l écrit se réalise cette année. Un projet pilote au Manitoba verra des aînés accompagner de nouveaux enseignants dans le développement et le maintien de leurs compétences en français. Théâtre, lecture, café jasette. Martine Pellerin (Ph. D.) et son équipe de l Université de Calgary appuieront de vidéoclips les stratégies de communication orale utiles en classe. Ce projet est en cours de réalisation. Le concours de poésie pour les étudiants mis de l avant par notre partenaire, le Festival International de la Poésie (FIP), par le Collège Laflèche et par l Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) est en cours. Date butoir : 15 décembre Le concours Immersion clip sur l éloge de la musique française est également en cours. Date à retenir : le 24 février Vous trouverez plus de précisions sur les deux concours dans ce numéro. Le DELF s implante à la grandeur du pays dans de nombreux établissements, universités et conseils scolaires, sans compter les Alliances Françaises. Une formation pour formateurs aura lieu à Winnipeg en décembre 2012 avec l appui de l ambassade de France. Une étude commandée par l ACPI sur la viabilité d un Centre de gestion canadien du DELF est en voie de réalisation. L ACPI a signé une entente avec les éditeurs Didier, notre fournisseur officiel de matériel sur le DELF. Dans ce numéro, vous pourrez lire le sommaire de la recherche entreprise par Larry Vandergrift (Ph. D.) sur les perceptions des parties intéressées du DELF au Canada. L ACPI continue d offrir et d appuyer la formation sur le terrain avec les ACPI-ici! et le Forum des nouveaux enseignants. Pour de plus amples renseignements sur votre ACPI-ici!, contactez le bureau national. On s en est parlé de l immersion cette année à Montréal! Le Congrès national aura rassemblé près de participants pour partager, discuter, apprendre en français sur cette thématique dans la deuxième métropole française du monde. Si vous n avez jamais goûté au plaisir d un congrès national de l ACPI, planifiez dès aujourd hui de faire le plein d esprit à Calgary du 24 au 26 octobre L ACPI parle d une voix claire sur tous les dossiers qui touchent à l enseignement en immersion française au Canada. Le conseil d administration se rencontre en personne une fois par année lors du Congrès, et parfois à une autre occasion, mais pour garder le cap sur nos objectifs, huit téléconférences de planification se tiennent de septembre à juin. J en profite pour saluer tous nos partenaires et souligner l apport important et apprécié de Patrimoine canadien dans tous nos projets. Que la lecture de ce Journal de l immersion soit une expérience tactile, olfactive et visuelle chaleureuse et stimulante! Philippe Le Dorze Liste de nouveaux membres Marielle Hamon, Saskatchewan Louise Raymond, Québec Viviane Estafanos, Ontario Vincent Royal-Lajeunesse, Québec Susan Lawrence, Ontario Marie-Pascale Rivet, Ontario Leanne Baril, Ontario Sepideh Anvar, Québec Jean Mousseau, Manitoba Susan Brims, Alberta Suzanne Belzil, Québec Marie-Josée Morneau, Manitoba Nicole Lafrenière, Manitoba Marie-Andrée Poulin, Québec Josée Charland, Ontario Danièle Courchesne, Québec Julia Dobbelsteyn, Alberta Monique Haché, Ontario Émile Iticka, Alberta Paula Kristmanson, Nouveau-Brunswick Chantal Lafargue, Nouveau-Brunswick Brianna Lamarche, Alberta Siham Ould Babaali, Québec Marc-Albert Paquette, Québec Sylvie Soucis, Colombie-Britannique Edward Sum, Ontario Sandra Williams, Saskatchewan Rebecca Zuckerbrodt, Ontario 4 Écoles : École Cathédrale, Ontario École Constable Edward Finnery, Manitoba Nicholson Catholic College, Ontario Nipissing-Parry Sound Catholic District School Board, Ontario Our Lady of Mount Carmel, Ontario St. Peter Catholic School, Ontario St. Mary Catholic School, Ontario

5 LES ACPITUALITÉS ACPI-ici! Yellowknife, TNO Josée Clermont Coordonnatrice des programmes de français Yellowknife Catholic Schools Territoires du Nord-Ouest Une douzaine d enseignants déambulaient dans les rues de Yellowknife, parlant français et prenant des photos avec tablettes numériques à la main. Cette scène paraissait plutôt inusitée pour quiconque se trouvait près des bureaux de la Commission scolaire catholique de Yellowknife, dans les Territoires du Nord- Ouest, le vendredi 21 septembre. parler. L objectif de l exercice était de leur faire vivre ce qu était la coconstruction du savoir et comment utiliser la technologie numérique pour motiver ses élèves à parler pour apprendre en utilisant la langue ciblée, c est-à-dire le français. Il n y a rien comme de vivre une expérience pour en comprendre le principe! Dix enseignants, une directrice adjointe, un enseignant de soutien et une coordonnatrice de programmes de français ont pris part à une journée de développement pédagogique grâce au soutien offert par le programme «Journée ACPI-ici». Ce programme, financé par Patrimoine Canada, a comme but d offrir du perfectionnement professionnel de qualité pour les enseignants en immersion en région. Parlant de qualité, les professionnels de l enseignement de la Commission scolaire catholique de Yellowknife ont été très bien choyés. La Dre Martine Pellerin, professeure adjointe du Campus St-Jean (Université d Alberta), est venue animer une série de trois journées de développement professionnel sur le thème de «L oral au service de l apprentissage de la littératie et des autres matières». La présentatrice n a pas hésité, dès le début de la journée à engager les participants dans des activités main à la pâte. En effet, Dre Pellerin, étant très consciente de sa clientèle aimant nature et plein air, a demandé aux enseignants de sortir à l extérieur pour prendre des photos qui représentaient leur enseignement. À leur retour, ils devaient créer un collage à l aide d une application qui s appelle Pic collage et partager avec leurs collègues. Croyez-moi, ils ne se sont pas fait prier pour Le modèle utilisé pour la formation était celui d une rechercheaction collaborative. Cette approche étant cyclique, dans une première rencontre, les participants ont reçu de la formation. Ensuite, ils auront une période de plusieurs semaines pour implémenter en classe de nouvelles stratégies d enseignement et les documenter à l aide des tablettes numériques. Lors de leur deuxième rencontre en décembre, les enseignants reviendront à la table, documentation à l appui pour réfléchir ensemble sur leurs pratiques d enseignement. Cette fois-ci, les concepts seront approfondis. Le cycle recommencera: implantation, documentation, réflexion. Selon la Dre Pellerin, la recherche démontre que l approche de recherche-action collaborative est très efficace pour apporter des changements à long terme dans les pratiques d enseignement en classe. «Le fait de pouvoir communiquer avec un expert en petits groupes dans notre communauté, c était excellent!» a affirmé un des participants. Le personnel de Yellowknife Catholic Schools remercie l ACPI et Patrimoine Canada pour son appui financier pour cette «Journée ACPI-ici». 5

6 LES ACPITUALITÉS ACPI ici! à Campbell River C.B. Grâce à une bourse de l ACPI, 43 enseignants et directions d école ont participé à un atelier sur le français oral à l école Willow Point de Campbell River, C.-B. le 29 août dernier. Thierry Karsenti, professeur à l Université de Montréal et auteur du Référentiel de compétences orales pour les élèves apprenant le français et du livre 70 activités motivantes de communication orale, a présenté l atelier d une journée pendant laquelle des enseignants de six conseils scolaires de l île de Vancouver ont eu l occasion de se rencontrer et d échanger. M. Karsenti a d abord parlé du référentiel et de ses composantes et a ensuite présenté une multitude d activités orales et de stratégies pour aider les élèves à développer leur vocabulaire, leur grammaire et syntaxe, leur prononciation et leur rythme. Il a également souligné l importance d évaluer les élèves afin qu ils sachent où ils en sont dans leur apprentissage et quels domaines ils ont besoin de travailler. Les participants ont grandement apprécié l atelier et sont repartis enthousiastes et débordants d énergie pour entamer l année scolaire. Merci l ACPI! Forum pour les nouveaux enseignants 6 L ACPI offre de la formation et du perfectionnement professionnels sur mesure pour les nouveaux enseignants afin de les soutenir dans leur formation professionnelle, les encourager et motiver à persévérer dans la profession et mettre en valeur l enseignement de la culture et de la langue française. Il s agira d ateliers offerts par des conférenciers chevronnés traitant de la pédagogie essentielle en immersion. Pour réserver votre Forum pour les nouveaux enseignants, communiquez avec Chantal Bourbonnais au ou par courriel

7 LES ACPITUALITÉS Coup de Cœur de Chantal Le film Intouchables Philippe est un riche bourgeois qui à la suite d un accident de parapente se retrouve tétraplégique. Il embauche comme aide-soignant Driss, un jeune immigrant sénégalais issu des banlieues parisiennes qui sort de prison. Driss n a vraiment pas le profil de l emploi! Il n a aucune formation, aucune expérience pour s occuper de Philippe. Cette paire mal assortie fera en sorte que chacun changera la vie de l autre. Philippe, qui est seul et dépressif, apprendra à rire et Driss apprendra à être responsable. Tout au long du film, ils se rapprochent, s apprivoisent pour donner naissance à une complicité béton et à une amitié unique et tellement nourrissante. Ce film est tout sauf politiquement correct c est tellement rafraîchissant dans notre société aseptisée! Driss ne ressent aucune pitié pour Philippe, que ce regard humanise. On passe du fou rire à la sympathie et à la larmichette tout au long du film. C est une histoire incroyable entre deux personnes qui n auraient pas dû se rencontrer. Elle ne s invente même pas! Il n y a aucune place pour la pitié ici, ni pour le handicapé ni pour l immigrant. Les deux acteurs sont de haut calibre, mais j ai particulièrement apprécié le comédien Omar Sy qui joue Driss. Il a un sens de l humour particulier, un penchant pour la musique de danse des années 80, un amour pour sa famille et une présence incroyable. Attendez de le voir se déhancher sur la musique de KC and the Sunshine Band! Ça m a presque donné le goût d aller m acheter une boule disco et de dépoussiérer mon jumpsuit rouge pompier! Certains critiques ont traité le film de raciste puisqu il mettait en lumière le stéréotype de l immigrant de banlieue. Moi, je ne me suis pas du tout sentie inconfortable car le film n est jamais condescendant envers Driss et son milieu. Au contraire, à mesure que le film avance, il gagne en «normalité» et ce sont plutôt les membres de la famille huppée de Philippe qui deviennent les bizarres Il s agit du film le plus vu en France en Je salue le talent des artisans de ce film car il n est pas évident de faire une comédie avec un homme sévèrement handicapé et un jeune homme noir issu d un quartier défavorisé. «Une part de rires, une part de pleurs et plusieurs parts d humilité pour ce véritable phénomène cinématographique qui se classe définitivement au sommet de ma liste des meilleurs longs métrages de 2012.» Véronique Harvey, Canoë Divertissement C est mon coup de cœur cinéma de cette année! LES MÉDIAS SOCIAUX Suivez l Association canadienne des professeurs d immersion sur Facebook et sur Twitter! L ACPI VOUS MET AU DÉFI!!! Notre Journal de l Immersion se refait un look! Nous avons besoin de VOUS pour trouver un nouveau nom. Proposez nous un nom et courrez la chance de gagner : votre inscription gratuite au Congrès 2013 à Calgary un abonnement d un an à l ACPI un exemplaire du livre 70 activités motivantes de communication orale publié par Chenelière Faites nous parvenir vos suggestions via notre page Facebook!!! d ici le 15 janvier

8 LES ACPITUALITÉS Présentation du nouveau logo! Cette année, un vent de changement a soufflé sur l ACPI et nous nous sommes laissé emporter! L ACPI, connaît un essor considérable et nous avons décidé de marquer cette évolution notamment en changeant notre logo ainsi que nos outils de communication. Le nouveau logo reflète bien la nouvelle ACPI et on peut facilement en dégager les 4 grandes orientations du plan stratégique qui l on inspiré : Rassembler l ensemble de nos membres et partenaires afin d être reconnue comme une référence en matière d Immersion française au Canada Soutenir les enseignants afin d orienter et enrichir la pédagogie immersive au Canada Influencer les acteurs décisionnels et concerter nos partenaires afin de favoriser l essor de l immersion au Canada Renforcement des capacités organisationnelles Le choix de la feuille d érable représente évidemment notre rayonnement pancanadien et notre attachement à un Canada bilingue. Les différentes couleurs de la feuille parlent de l inclusivité, de la diversité, de notre adaptabilité et nos nombreuses sphères d intervention. La feuille est aussi un symbole d énergie, et la disposition des cinq pointes apporte une dynamique de convergence et d union autour d un projet commun. Le mouvement suggéré dans la feuille évoque un vire vent et la force qu est l ACPI pour l immersion française au Canada. L ACPI favorise la concertation des forces vives de l immersion. Elle accorde une grande importance à la collaboration et aux partenariats Le mouvement rappelle aussi que l ACPI est sur une lancée et que son évolution est bien amorcée. L écriture sur la même ligne de l acronyme de l ACPI valorise la qualité à travers la rigueur poussée par le dépassement, l engagement et le dévouement de tous les gens qui y croient; Finalement l ensemble du logo représente nos valeurs et le chemin que l ACPI a choisi de poursuivre. Nous tenons à remercier les gens d Inter-vision qui nous ont aidé à réaliser ce logo. Nous sommes très fières de notre nouveau visuel et nous espérons qu il est pour vous, un symbole de confiance et de soutien! L équipe de l ACPI 8

9 L ACPI À VOTRE SERVICE Un référentiel des compétences à l écrit en immersion La recherche récente en littératie montre l importance d une approche selon laquelle les différentes compétences langagières se complémentent afin de contribuer à une compétence globale plus élevée. Cette approche appelée «littératie équilibrée» ou «littératie compréhensive» (par ex., Pressley, Mohan, Fingeret, Reffitt et Raphael-Bogart, 2007) met en valeur le développement de compétences orales et écrites. L ACPI a déjà développé un référentiel de compétences orales (Karsenti et Collin, 2007). L initiative la plus récente de l ACPI met l accent sur la compétence écrite et, en particulier, sur l évaluation de cette compétence par le biais d un référentiel. compétences à l écrit en immersion. Ce référentiel se base sur une revue approfondie de la littérature scientifique sur l apprentissage et l évaluation de la compétence écrite en langues secondes. Il est également en lien étroit avec les niveaux du CECR. Par conséquent, nous avons opté pour un référentiel à six niveaux (A1, A2, B1, B2, C1, C2). Chaque niveau a comme point de départ le descripteur du CECR correspondant à la compétence écrite. Cependant, afin de répondre directement au contexte de l apprentissage du français en contexte immersif, nous avons développé des descripteurs plus détaillés pour les différents niveaux. À l Institut de recherche en langues secondes du Canada (IRL2C), nous sommes engagés dans un nombre de projets qui incorporent les pratiques exemplaires en écriture (Kristmanson, Dicks et Le Bouthillier, 2009, 2010) ainsi que le travail effectué par le Conseil de l Europe (2001) sur l évaluation des langues selon le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) (Dicks et Culligan, 2010; Kristmanson, Lafargue et Culligan, 2011). À cause de ces expériences et de notre expertise dans ces domaines, nous étions bien placés pour élaborer un référentiel de La compétence à s exprimer à l écrit en français est principalement fondée sur une série de paramètres établie il y a plus de 50 ans dans les écrits scientifiques (Diederich, French et Carlton, 1961) et, plus récemment, développée par Spandel et Hicks (2005) qui parlent de traits d écriture. Le référentiel de compétences à l écrit en immersion reflète donc ces paramètres tout en respectant le CECR. 9

10 L ACPI À VOTRE SERVICE Nous vous signalons cependant que le C2 est un niveau extrêmement élevé qui, généralement, ne sera pas atteint par des apprenants d immersion à la fin du secondaire. Nous l incluons néanmoins pour montrer que le développement de la compétence en écriture ou en langues en général est un processus sans fin. Puisqu il s agit d un outil d évaluation au service de l apprentissage, tant pour les enseignants que pour les élèves et leurs parents, Pour nous assurer que le référentiel répond aux besoins des enseignants et de leurs apprenants, nous l avons testé avec trois groupes d enseignants représentant différents programmes d immersion, différents niveaux d apprentissage et différentes régions du pays. En plus, nous avons consulté des experts du milieu universitaire, des conseillers pédagogiques et des enseignants dans différentes régions du Canada. Nous croyons que le résultat est un outil qui permet aux enseignants de partager nous avons incorporé également des fiches d évaluation pour enseignants liées à des copies types corrigées, ainsi que des énoncés «je peux» pour les apprenants, faciles à comprendre et à adapter au contexte spécifique d enseignement. Voici un exemple d une partie d une fiche et quelques énoncés «je peux». Nous considérons que l évaluation des compétences à l écrit, particulièrement selon les principes de l évaluation au service de l apprentissage, est un facteur critique dans l enseignement et l apprentissage de cette compétence importante. des critères et un langage communs; ce qui représente un grand avantage quant à l évaluation des compétences écrites en immersion et, par extension, à l enseignement de ces compétences. Joseph Dicks, Allan Roy et Chantal Lafargue L IRL2C University of New Brunswick, Fredericton Références 10 Common European Framework of Reference for Languages (n.d.). Récupéré de Languages Conseil de l Europe. (2001). Le cadre européen commun de référence pour les langues. Paris, France : Didier. Dicks, J. et Culligan, K. (2010). Extending the Language Portfolio to Teacher Education: Field test survey results. Réflexions, 29(2). Diederich, P., French, J. et Carlton, S. (1961). Factors in the judgment of written composition. Research Bulletin RB Princeton, NJ : ETS. Karsenti, T. et Collin, S. (2007). Référentiel de compétences orales pour les élèves apprenant le français. Ottawa, Canada : Association canadienne des professeurs d immersion. Kristmanson, P., Dicks, J. et Le Bouthillier, J. (2009). ÉCRI : A writing model incorporating best practices in French immersion at the middle school level. Réflexions, 28(1), Kristmanson, P., Dicks, J. et Le Bouthillier, J. (2010). Pedagogical applications of a second language writing model at the elementary and middle school levels. Equinox, 1(1), Kristmanson, P., Lafargue, C. et Culligan, C. (2011). From Action to Insight: A professional learning community s experiences with the European language portfolio. Canadian Journal of Applied Linguistics, 14(2), Pressley, M., Mohan, L., Fingeret, L., Reffitt, K. et Raphael-Bogart, L. (2007). Writing instruction in engaging and effective elementary settings. Dans S. Graham, C. A. MacArthur et J. Fitzgerald (dir.), Best Practices in Writing Instruction (p ). New York, NY : Guilford Press. Spandel, V. et Hicks, J. (2005). Ma trousse d écriture. Montréal, Canada : Chenelière.

11 Concours national Immersion clip L'éloge de la musique en français peut valoir $ L ACPI annonce le thème du concours Immersion clip Le concours s'adresse à toi, élève d immersion française de la 9 e à la 12 e année (secondaire 3 à 5 au Québec) inscrits à temps plein dans une école secondaire publique ou privée au Canada. Tu devras créer un vidéo clip en français, d un minimum de 30 secondes et d un maximum de 90 secondes qui fait l éloge de la musique en français. Quelle musique en français t allume? Où est ton refuge musical? Fais-nous découvrir dans un clip de 90 secondes au maximum les qualités de ton interprète préféré, ton métal hurlant de l année, la chanson qui t inspire à surmonter tous les défis. Partage tes découvertes du Canada francophone, du Québec, de la France, du monde L'élément le plus important dans l évaluation du clip sera le thème et son traitement. À cet effet, il est attendu que la voix du participant fera partie du clip. Les soumissions en format MP4, ou un lien Youtube ou Vimeo devront être reçues au plus tard le 24 février Suis le lien et remplis le formulaire L'Université d'ottawa remettra aux gagnants des bourses totalisant $. Une bourse d une valeur de $ (3 000 $ par année pour 4 ans) à deux étudiants en 1 ère places, une bourse de $ (2 000 par année) à deux 2 e places et 15 bourses de $ pour ceux en 3 e place. Ces prix peuvent être rajoutés aux bourses d admissions accordées selon votre moyenne (de 1000 à 4 000$ par année). L Association canadienne des professeurs d immersion remettra un chèque cadeau aux gagnants : $ aux 2 étudiants en première place $ aux 2 étudiants en deuxième place. Pour les détails du concours, veuillez consulter le site de l ACPI (www.acpi.ca)

12 12 ADMINISTRATEUR La perspective administrative Par Gordon Campbell et Tara Fortune L AMDI, l Association manitobaine des directrices et directeurs d écoles d immersion française est une organisation professionnelle créée dans les années 1980 pour répondre aux besoins de perfectionnement professionnel des administrateurs qui travaillent en immersion et pour créer un réseau d administrateurs dans les écoles d immersion. Parmi les buts de notre organisation figurent ceux : d assumer un rôle de leadership en immersion au Manitoba de pourvoir aux besoins de perfectionnement professionnel des administrateurs Notre vision est d assurer la promotion de l apprentissage du français langue seconde par l entremise du programme d immersion. Dans ce contexte, l AMDI a planifié une conférence et invité la Dre Tara Williams Fortune de CARLA, The Centre for Advanced Research on Language Acquisition de l Université du Minnesota, comme conférencière à notre colloque annuel. La Dre Fortune est l auteure de Struggling Learners and Language Immersion Education (2010). Le livre présente une synthèse de la recherche en immersion et des principes pour guider les décisions prises par ceux et celles qui travaillent en immersion et qui veulent aider les élèves en difficulté. Notre population cible pour la conférence était les administrateurs, en sachant qu une école d immersion dont l administrateur connaît le programme et s y implique sera une école enrichie par son appui aux élèves. Nous avons aussi invité tous ceux qui travaillent en immersion les enseignants, les orthopédagogues, les orthophonistes, les psychologues, les cliniciens et aussi des parents. Habituellement, nos activités de développement professionnel sont en français, mais nous avons voulu rejoindre tous ceux qui appuient les élèves, et parfois, les spécialistes/cliniciens ne parlent pas français. Il arrive que ces spécialistes ne connaissent pas le programme d immersion et offrent des conseils aux parents en se basant sur leurs opinions et non sur la recherche. Nous entendons souvent le point de vue selon lequel un enfant qui a des difficultés en immersion devrait être transféré à l anglais pour mieux réussir. Mythe ou réalité? (On vous encourage à partager cette synthèse avec les collègues et les parents.) Voici un résumé de notre colloque : How do we support struggling learners in French Immersion? Does the program make sense for a child who is struggling? Does transferring to an English program solve the learning challenges for struggling students? Dr. Williams reviewed the research to date on immersion programs. The research clearly demonstrates that children who are struggling do as well as or better than those children who transfer out of the program if the learning needs of the child can be adequately supported. Many people feel that it is not reasonable to add an extra challenge (the French language) to a learner who is experiencing difficulties. Research shows that the additional language does not need to be seen as an extra challenge, but as an advantage that these children would not have otherwise. These children will likely experience similar difficulties in either program. In immersion they have the added benefit of learning the French language. Dr. Williams discussed the Guiding Principles when deciding how best to support struggling learners. These principles are: Consider the learner as a unique individual Establish realistic achievement and professional standards Elicit expectations from parents Secure specialist staffing Put students needs first Hold high expectations Believe in and remain committed to the philosophy of the immersion program Trust the universal capacity for language learning: all children, even those with language impairment, are able to acquire and learn in a second language. Participants had the opportunity to discuss the implications of these principles and to reflect on how these principles were in place in their schools. A non-french speaking language clinician reflected on her learnings after the conference. She said she previously believed that she could not understand why a child who was struggling with learning would remain in immersion they didn t need the extra challenge. After listening to Dr. Fortune s presentation and discussing with colleagues, she came to see that the French Immersion program offered students an advantage to their learning instead of a disadvantage. The greatest success story was told by one of the French Immersion administrators at a high school who attended the conference with a school team. Following the conference the team returned to school for Parent/Teacher Conferences. Parents met with him and explained that they felt their daughter should leave the French Immersion program because she was having difficulties. The administrator encouraged the parents to speak more with the classroom teacher who had also attended Dr. Fortune s presentation. The teacher was able to provide the parents with research and planning to support their daughter s learning needs. At the end of the evening the parents came back to the administrator and said that they felt their daughter s needs were best met exactly where she was and that she would not be transferring. These two examples highlight the impact of Dr. Fortune s presentation. A copy of her book Struggling Learners and Language Immersion Education should be found, earmarked, in every French Immersion school!

13 COIN DELF Le DELF au Canada : Perceptions des parties intéressées Devant l intérêt croissant que suscite le DELF au Canada, l ACPI a demandé à Larry Vandergrift, Ph. D., de faire une étude sur les perceptions des parties intéressées au Canada. Voici un résumé des résultats de cette étude. Vous trouverez la version intégrale de l étude au Le Diplôme d études en langue française (DELF) a récemment attiré l attention au Canada pour son potentiel comme test national de compétence en langue française. Il y a eu beaucoup d indications anecdotiques des avantages du DELF, mais il existe très peu de données empiriques sur la présumée valeur incitative et les avantages réels de ce test, et aucune enquête sur les éventuels obstacles à la participation et à la réussite des élèves canadiens. Cette étude documente l état actuel des choses en ce qui concerne le DELF Scolaire au Canada par 1) la collecte d informations sur les expériences avec le DELF auprès d élèves, d enseignants et de parents dans plusieurs autorités scolaires partout au Canada, 2) la détermination de positions de principe en ce qui concerne le DELF par des départements de français universitaires; par des universités et facultés de langue française; par des ministères de l Éducation au Canada, et 3) la discussion des implications de ces résultats pour l évaluation de la compétence en FLS au Canada. Méthodologie Les élèves, les parents et les enseignants des autorités impliquées dans les séances du DELF en avril 2012 ont été invités à participer, par lettre ou par courriel. Ceux qui ont accepté l invitation à participer ont reçu un lien électronique vers le questionnaire approprié. Dans le cas des départements de français universitaires et des ministères de l Éducation, la liste des personnes-ressources concernées a été dressée et elles ont reçu un courriel d invitation à participer, accompagné d un lien électronique vers le questionnaire approprié. Perceptions des élèves Un pourcentage élevé des élèves sondés 1) juge que le DELF est une mesure juste ou très juste de la compétence en FLS (plus de 94 %); 2) déclare que l examen a, soit un certain impact, soit un impact important sur leur attitude face à l apprentissage du français (plus de 74 %); 3) recommande l examen DELF à d autres élèves (plus de 93 %). Les commentaires des élèves mentionnent non seulement les motivations intrinsèques habituelles telles que les perspectives d emploi futur, les voyages et la récompense, mais ils mettent également en évidence des motivations telles que le défi personnel et l affirmation de leur compétence en FLS mesurée par rapport à un point de référence externe. Les élèves ont également pu donner un aperçu de quelques-uns des défis du DELF. Dans l ensemble, ils ont jugé moins difficiles les tâches de lecture et d écriture. Ils ont considéré les tâches d écoute comme étant les plus difficiles. Interrogés sur la mesure dans laquelle les activités d apprentissage en classe ressemblaient à des tâches du DELF, les élèves ont évalué la lecture et l écriture comme étant les plus semblables et l écoute comme étant la moins semblable. Environ la moitié des répondants ont noté de l interférence culturelle; parmi ceux-là, une grande majorité a qualifié cette interférence de minimale. Les élèves ont identifié de nombreuses stratégies pour surmonter toute référence culturelle inconnue. Perceptions des enseignants Tout comme chez les élèves, un pourcentage très élevé des enseignants sondés (plus de 93 %) juge que le DELF est un outil juste et approprié pour mesurer la compétence en langue française, considère qu un certificat DELF est utile pour l avenir et recommanderait le DELF à leurs élèves. Les enseignants ont également mis en lumière certains défis. Ils ont évalué les tâches d écoute du DELF comme étant les plus difficiles par comparaison avec les tâches associées aux autres compétences. Ils ont jugé ces dernières tâches à peu près égales en difficulté. En ce qui concerne les références culturelles, un pourcentage plus élevé des enseignants (par rapport aux élèves) a indiqué que ces références peuvent avoir nui quelque peu à la réussite des élèves. Dans l ensemble, les enseignants jugent que leurs activités en salle de classe ressemblent aux tâches du DELF. Seules les activités de compréhension orale sont classées comme étant notamment dissemblables. Perceptions des parents Une majorité écrasante de 94,5 % des parents sondés a recommandé le DELF et plusieurs ont expliqué leur réponse en ajoutant des commentaires écrits. Les commentaires des parents sont semblables à ceux des enseignants et des élèves. Ils soulignent les nombreux avantages d un test/diplôme internationalement reconnu. Certains parents ont dit avoir besoin de plus amples informations. L exploration des points de vue des parents sur le coût du DELF et la relation entre le DELF et l examen provincial constituait un élément important du questionnaire des parents. Sur ces deux points, les opinions semblent variables. De toute évidence, les parents ont besoin de plus d informations à ce sujet avant de pouvoir émettre une opinion plus éclairée. 13

14 COIN DELF Perceptions des universités L information fournie par les universitaires sondés a montré que les universités commencent à peine à prendre conscience du DELF (et du Cadre européen commun de référence pour les langues/cecr) et ont besoin de plus d informations sur ces outils et sur la façon de répondre adéquatement aux étudiants ayant obtenu la certification DELF qui arrivent à l université. Perceptions des ministères de l Éducation Les réponses des représentants des ministères de l Éducation des provinces/territoires qui ont rempli le questionnaire indiquent un fossé entre ceux qui ont adopté une attitude positive face au DELF et ceux qui restent sceptiques ou réticents. Le premier groupe a décidé de travailler avec le DELF pour certifier la compétence des élèves en FLS en utilisant une référence internationalement reconnue, alors que le dernier groupe s attache surtout à assurer l atteinte des résultats d apprentissage provinciaux en FLS. Conclusion Les résultats de cette étude suggèrent que le DELF est très prometteur en tant que mesure appropriée de la compétence en FLS; il faudra toutefois traiter de certains facteurs afin de permettre au DELF de réaliser ce potentiel. Le rapport conclut en présentant des recommandations visant à améliorer l utilisation du DELF comme test national de compétence en langue française au Canada. EXPERIENCE BUSINESS WITH A FRENCH TWIST 14 CAMPUS AFFAIRES Open new doors for your future with the Industrial Alliance scholarship program worth $12,000 over four years, plus paid internships and job opportunities. Enrol in our bilingual Bachelor of Business Administration (BBA) in Quebec City. FSA Laval Our World is Business Our Business is the World VOLUME VOLUME 43 NUMÉRO 43 NUMÉRO 3 AUTOMNE

15 COIN DELF The DELF in Canada: Stakeholder Perceptions With the growing interest for the DELF in Canada, the Canadian Association of Immersion teachers asked Dr. Larry Vandergrift to research the perceptions of stakeholders of the DELF in Canada. Here is a summary of the research. You can find the full version of the research paper at The Diplôme d études en langue française (DELF) has recently gained attention in Canada for its potential as a national French-language proficiency test. There has been much anecdotal evidence about the benefits of the DELF; however, there is very little empirical evidence for the perceived incentives and real advantages of this test, nor has there been any investigation of any potential barriers to participation and success of Canadian students. This study documents the current state of affairs with regard to the DELF scolaire in Canada by 1) gathering information about experiences with the DELF from students, teachers and parents in various school jurisdictions across Canada; 2) determining policy positions with regard to the DELF by university French departments, French-language universities and faculties, and ministries of education in Canada; and 3) discussing the implications of the findings for FSL proficiency testing in Canada. Methodology Students, parents and teachers in jurisdictions involved in the April 2012 sitting of the DELF were invited to participate, either by letter or . Those who accepted the invitation to participate were provided with an electronic link to the appropriate questionnaire. In the case of university French departments and ministries of education, appropriate contact people were identified and sent an invitation to participate, along with an electronic link to the appropriate questionnaire. Student perceptions A high percentage of the student respondents 1) judge the DELF to be a fair or very fair measure of FSL proficiency (over 94%); 2) report that the test has either some impact or a strong impact on their attitude to learning French (over 74%); and 3) recommend the DELF test to other students (over 93%). Student comments mention not only the usual intrinsic motivators such as future job prospects, travel and reward; they also highlight motivators such as personal challenge and affirmation of their FSL proficiency against an external benchmark. Students were also able to provide insight into some of the challenges of the DELF. Overall, they deemed reading and writing tasks to be the least difficult. Listening tasks were deemed to be most difficult. When asked about the degree to which classroom learning activities were similar to DELF tasks, the students rated reading and writing tasks to be most similar and listening as least similar. Approximately one-half of the respondents indicated some cultural interference, of which a large majority described this interference only as somewhat. Students cited many strategies for overcoming any unknown references Teacher perceptions Similar to the students, a very high percentage of the teacher respondents (over 93%) judge the DELF to be a fair and appropriate tool for measuring French-language proficiency, deem a DELF certificate to be helpful for future prospects and would recommend the DELF to their students. Teachers also highlighted some challenges. They rated the DELF listening tasks as the most difficult compared to the other skill tasks which they rated about equal in difficulty. With regard to cultural references, a higher percentage of the teachers (compared to the students) indicated that these references may have interfered somewhat with student success. Overall, teachers judge their classroom activities to be similar to the DELF tasks. Only listening activities are ranked as dissimilar at a noteworthy level. Parent perceptions An overwhelming 94.5% of the parent respondents recommended the DELF and many elaborated on their response with written comments. Parent comments reiterate many of the same benefits of an internationally recognized test/diploma, as cited by the teachers and students. Some parents reported needing more information. An important element of the parent questionnaire was to explore parent perspectives on the cost of the DELF and the relationship between DELF and provincial testing. On both counts, opinions appear to be mixed. Clearly, parents need more information on these questions before they can provide a more informed opinion. University perceptions The information provided by the university respondents showed that universities are just beginning to become aware of the DELF (and the Common European Framework of Reference for Languages) and need more information on these tools and how to respond appropriately to students arriving at university with DELF certification. Ministry of education perceptions The responses of the MOE representatives from the provinces/ territories who completed the questionnaire indicate a divide between those jurisdictions that have taken a positive stance on the DELF and those who remain sceptical or resistant. The former group has decided to work with the DELF to certify student FSL proficiency using an internationally recognized benchmark, whereas the latter group is more focussed on ensuring that provincial FSL outcomes have been met. Conclusion The findings of this study suggest that the DELF holds a great deal of promise as an appropriate measure of FSL proficiency; however, there are some factors that will need attention in order for the DELF to realize that potential. The report concludes with a number of recommendations to advance use of the DELF as a national French-language proficiency test in Canada 15

16 PRATIQUE EXEMPLAIRES ORTHO-INTERVENTION ou Comment conjuguer langage oral et littératie pour intervenir auprès d élèves à risque en classe d immersion Sylvie Soucis, MOA, orthophoniste consultante 16 Le Vancouver School Board (VSB) compte une quinzaine d écoles offrant le programme d immersion dans la ville de Vancouver. Depuis les 10 dernières années, les intervenants ont développé une solide tradition d enseignement du français en classe d immersion de la maternelle à la 12e année, intégrant les stratégies de compréhension en lecture et choisissant avec soin à la fois des textes narratifs et courants. Cet article vise à présenter les résultats d une expérience de recherche-action menée en auprès d orthopédagogues impliquées auprès d élèves inscrits dans un programme d immersion considérés à haut risque de trouble d apprentissage (G1 à 6), afin de mieux définir les profils de ces jeunes et d intervenir à la fois plus directement et plus efficacement auprès d eux. Les principaux enjeux de cette recherche touchaient à la fois la connaissance des intervenants des bases théoriques du langage oral et des liens à faire avec le langage écrit afin de faciliter l identification des indices spécifiques des difficultés de langage et d apprentissage de cette clientèle et la mise en place de programmes d intervention personnalisés pour ces élèves avec les enseignants ressources. L équipe était composée de Daniel Bélanger, Modern Languages Consultant / conseiller pédagogique au VSB et responsable du projet, de Christiane Berner, orthopédagogue et enseignante ressource en immersion française au district du VSB, et de Sylvie Soucis, orthophoniste consultante spécialisée en troubles d apprentissage d origine langagière ayant travaillé au Québec et en Colombie- Britannique. En combinant à fois leurs expertises spécifiques, les données des écrits scientifiques, leurs expériences de la réalité du milieu minoritaire francophone de Vancouver et leurs connaissances des pratiques pédagogiques de l enseignement du français, tant en lecture qu en écriture, les membres de l équipe ont élaboré et réalisé le projet Ortho-intervention, qui a duré 9 mois, auprès d une douzaine d orthopédagogues / Resource Teachers (RT) réparties dans 15 écoles du VSB pour 15 élèves en difficulté de la 1re à la 6e année, touchant les niveaux primaire et intermédiaire. Ces jeunes présentaient des problématiques complexes d enfants sans désignation et chacun représentait un défi d intervention particulier. Que de questions!! Comment identifier ces jeunes? Quels moyens prendre pour aider tant les élèves que les orthopédagogues? Quels sont les liens entre le langage, l apprentissage et la littératie? Que vaut l immersion pour ces jeunes? Comment le point de vue d une orthophoniste centrée sur les capacités requises dans les apprentissages scolaires directement liés au langage en lecture/écriture peut-il influencer les interventions? Kahmi et Catts (2005) insistent sur le fait que les habiletés langagières nécessaires aux activités de lecture et d écriture ne sont pas fondamentalement différentes de celles qui sont utilisées pour la compréhension et le discours à l oral puisque le lecteur doit traiter et intégrer le matériel linguistique lu en temps réel. Il doit pouvoir, simultanément à l identification des mots, se construire des représentations mentales du contenu du message (St-Pierre, Dalpé, Lefebvre et Giroux, 2010). Si le langage, au lieu d être l objet d apprentissage parce qu on est en immersion devenait l outil d apprentissage parce qu on a besoin de savoir comment faire? Il s agirait alors de montrer comment se servir de la langue pour parler, lire et écrire plutôt que de montrer la langue. Le langage est partout en salle de classe : dans la compréhension des consignes orales, dans les notions abstraites de temps, de chronologie, avant, en premier, qui touchent directement le texte narratif. Que dire des concepts de quantité plus que, autant, des problèmes raisonnés, au-delà du vocabulaire concret et de la structure des phrases? L élève anglophone ou bilingue qui lit en français cherche-t-il du sens dans son texte? Celui qui est en trouble d apprentissage, en cherche-t-il? Ces réflexions nées d une longue pratique d intervention auprès d élèves en trouble de langage et d apprentissage, en milieu majoritaire et minoritaire, ont été à la base du projet de type évolutif, incluant cinq formations sur le langage oral et écrit. La mise en place d un tel projet nécessite de solides bases théoriques à partager ainsi qu une ouverture du milieu scolaire. Il a pu se réaliser grâce à un processus de réflexion commune et engagée en 25 jours dans une année scolaire. Voici notre démarche : Processus de mise en place du projet et logistique en 7 étapes sur 10 mois : Octobre et novembre : formations (chaque fois accompagnées de matériel concret) 1. Formation de base sur le langage oral : compréhension et expression. 2. Formation approfondie sur les liens entre le langage oral et le langage écrit. 3. Les caractéristiques de la compréhension en lecture du texte narratif, utilisation du schéma et du rappel de récit comme priorité d intervention langagière en orthopédagogie.

17 PRATIQUE EXEMPLAIRES 4. Micro-processus : identification des mots /décodage et macroprocessus / traitement de l information verbale orale et écrite (Giasson, 2003; Laplante, 2005) formation en janvier/mars revue en avril avec accent sur les troubles d apprentissage, mais aussi dès la mi-novembre : chaque orthopédagogue a choisi un élève avec trouble de langage/de lecture/d apprentissage qui lui pose un défi à l école. Le choix de l élève a été facilité par une grille de dépistage développée pour le projet incluant des caractéristiques de langage et lecture, à remplir à l avance par le RT. Cette grille permet de sélectionner de «bons candidats» et d orienter le travail de l orthophoniste. 5. Une journée consacrée à l enfant, dans son école, est une des clés de la RÉUSSITE - avant-midi : la pratique de travail avec un «vrai enfant» lors de l évaluation sommaire de 2 heures 30 avec l orthophoniste, l orthopédagogue et si possible son enseignant(e) de classe qui est libéré(e). Touche à la fois l oral, la lecture et l écriture, et comprend quelques activités; - après-midi : réflexion et mise en commun des pistes d intervention concrètes pour l expression, la compréhension orale, la lecture décodage (primaire) et les stratégies démontrées aux intervenants avec matériel de compréhension en lecture (intermédiaire), chronologie du récit, inférences, conscience phonologique, fonctions exécutives, mémoire, etc. Cette journée est à la fois pédagogique pour discuter des pistes de travail en classe ainsi qu avec l enseignant ressource et administrative pour toucher les besoins particuliers du jeune en learning service, car un rapport sommaire de trois pages était produit pour l école et un programme d intervention du langage oral et écrit de quatre pages était présenté. Un temps de rédaction a été alloué pour ces rapports, inclus dans les 25 jours. Ceci représente l âme du projet qui a permis à chaque orthopédagogue de se sentir impliquée, de poser ses propres questions, de faire les liens et de se sentir «dans» le groupe. 6. Je crois que le nombre total d élèves à évaluer est IMPORTANT, en fonction de la complexité des cas qui augmente à l intermédiaire et du nombre d orthopédagogues et d enseignants à former : deux cas au primaire et deux cas en intermédiaire. L implication avec leur jeune permet le transfert des connaissances qui se multiplie à partir de l élève choisi! Les formations des derniers mois sont appuyées par les cas types rencontrés et données en deux groupes : primaire (microprocessus/décodage) et intermédiaire (macro-processus/ compréhension orale, lecture et traitement de l information) OU en équipe-école (expérience vécue à Jules Quesnel). Il va sans dire que ces moyens visent également l ensemble des élèves et ceux qui ont des difficultés moindres de langage et d apprentissage!! Le questionnement des pratiques pédagogiques gagnantes joignant langage et lecture devient alors le véritable enjeu... pour proposer des outils didactiques facilitants tels que Lecteurs engagés, cerveaux branchés, Gear, Adrienne (2007) de chez Modulo ou la synthèse de Lyne Gingras «De l oral à l écrit» (2004) et les 4 ouvrages suivants qui proviennent des Éditions de La Chenelière : Stratégies gagnantes en lecture 6 à 8 ans et le second tome pour les 8 à 12 ans, Kartchner Clark, Sarah et al. (2008); Cultiver le goût de lire et d écrire, Prenoveau, Jocelyne (2007) et Le récit en 3D, Dugas, Brigitte, (2006). 7. Préoccupés par la collecte de données sur les profils de la clientèle éprouvant des difficultés langagières et d apprentissage en immersion, la dernière partie du projet Ortho-intervention s est penchée sur les caractéristiques toujours présentes chez nos 15 jeunes évalués. Pour ce faire, nous avons produit une grille d indicateurs des enfants à risque de présenter des difficultés langagières, inspirée de Hannell (2006) Parent (2008), et ensuite analysé les récurrences des difficultés retrouvées à l oral, en lecture dans les tâches évaluées. Une grande constante chez les 15 sujets : la difficulté de recherche de sens en lecture apparaît autant au primaire qu à l intermédiaire. Il devient alors invitant de proposer cette priorité, d où l importance d intégrer une composante orale à tout projet de littératie. Plusieurs éléments concomitants avec la recherche de sens sont retenus dans cette grille. Certains touchent le langage oral surtout la séquence verbale, l évocation lexicale et la compréhension des concepts, ceux de temps surtout. Bien sûr, nous devons considérer que le trouble d apprentissage en soi a un impact certain sur l aspect sémantique du langage et sur la construction de sens. D autres éléments appartiennent davantage au décodage et sont reliés souvent à la conscience syllabique phonologique spécifique propre au français. Finalement, d autres éléments relèvent de plusieurs fonctions cognitives, dont la mémoire de travail, la mémoire auditive et la vitesse du traitement de l information verbale. À mes yeux d orthophoniste «sur le terrain» depuis 30 ans, ces résultats font directement écho aux conclusions des travaux de synthèse des chercheurs en orthophonie au Québec dans le récent livre sur les difficultés de lecture et d écriture, de St-Pierre et al. (2010). De nombreux tableaux particulièrement intéressants dans cet ouvrage fondamental traitent de la mise en relation des aspects langagiers et non langagiers sollicités dans la lecture et l écriture (p. 50) et spécifiquement des habiletés sollicitées dans les compétences de base (p. 53) et surtout dans les compétences de haut niveau requises en langage écrit (p. 69), entre autres justement les fonctions exécutives et la métacognition davantage à considérer. Quelle matière intéressante pour un autre article! Cette grille empirique d indicateurs vise aussi à distinguer les futurs élèves en immersion à risque de présenter des difficultés langagières en contexte d apprentissage difficile en classe et pourrait devenir un outil utile de dépistage et de prévention. Elle offre également des pistes plus claires sur les éléments spécifiques à travailler. 17

18 PRATIQUE EXEMPLAIRES Dans une perspective de développement en Colombie- Britannique, en plus du VSB, il importe de souligner que plusieurs nouveaux conseils scolaires en collaboration avec Luba Banuke, assistante pédagogique aux programmes extérieurs à SFU, ceux de Burnaby, Coquitlam et Maple Ridge, sont intéressés cette année à poursuivre et enrichir cette démarche en classe d immersion dans une suite qui, je l espère, pourra illustrer encore davantage les ponts entre le langage oral et le langage écrit. La littératie est toujours très près du langage oral Gardons la pédagogie au cœur de nos préoccupations en présentant une perspective orthophonique novatrice qui se veut complémentaire dans le processus d apprentissage du français oral et écrit, qui ouvre les portes à une présence accrue du langage oral dans l enseignement et en orthopédagogie en classe d immersion. Références Giasson, J. (2003). La lecture, de la théorie à la pratique (2e éd.). Montréal, Canada : Gaëtan Morin. Gingras, L. (2004). De l oral à l écrit : guide d intervention pour les élèves du 2e et 3e cycle du primaire présentant des troubles langagiers. Québec, Canada : Ministère de l Éducation du Québec. Hannell, G. (2006). The speech or language impairment checklist. Identifying children with specials needs: Checklists and action plans for teachers. Londres, R.-U. : SAGE. Kahmi, A. G. et Catts, H. W. (2005). Language and reading: Convergences and divergences, language and reading disabilities (2e éd.). Boston, MA : Pearson/Allyn and Beacon. Laplante, L. (2005). Tableau Processus de compréhension en lecture, Annexes du Répertoire des outils d intervention en français pour les orthopédagogues. Montégérie, Québec, Canada : Service régional de soutien pour les élèves ayant des troubles d apprentissage. Parent, A. (2008). Indices visant à identifier les enfants à risque de présenter des difficultés langagières et d apprentissage. Richmond, Canada : Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique. St-Pierre, M.-C., Dalpé, V., Lefebvre, P. et Giroux, C. (2010). Difficultés de lecture et d écriture Prévention et évaluation orthophonique auprès des jeunes. Québec, Canada : Presses de l Université du Québec. Immersion pour les enseignants 18 a u c o e u r d u Q u é b e c f r a n c o p h o n e

19 LANGUE ET SOCIÉTÉ L apprentissage d une autre langue, une valeur ajoutée Reproduit de Éducation Manitoba 10.2 (mai 2012) avec la permission du ministère de l Éducation du Manitoba. Permission does not include the right to grant others permission to reproduce, adapt, or distribute Manitoba material. Dans une société de plus en plus multiculturelle, les compétences linguistiques et les connaissances interculturelles sont des éléments essentiels que doit posséder tout citoyen du monde. L apprentissage d une autre langue renforce non seulement le cerveau en lui permettant de travailler plus efficacement, il permet aussi d acquérir une conscience et une souplesse mentales qui consolident les habiletés intellectuelles. L apprentissage d une autre langue est un atout qui peut profiter à tout le monde et que nous pouvons offrir à nos enfants pour qu ils apprennent à vivre et à travailler avec succès en tant que citoyens avisés sur les plans linguistique et culturel. John Ralston Saul, qui fait la promotion de l apprentissage du français par les élèves du Canada, se sert de l image d un couloir pour illustrer ce point de vue. Il dit que pour les personnes unilingues, le couloir offre des portes d un seul côté, alors que pour les personnes qui parlent deux langues, il y a des portes des deux côtés du couloir. En maîtrisant deux langues, on a accès à deux modes de pensée, à deux façons de percevoir le monde et à deux façons d exprimer des idées. Les élèves peuvent alors voir les choses différemment; jeter un regard neuf sur la vie. Ils peuvent facilement imaginer qu il existe d autres langues, qu il y a d autres façons de voir le monde et qu il y a d autres façons d interagir avec le monde. Les élèves peuvent ainsi prendre conscience de leur propre identité culturelle et s ouvrir à d autres langues et à d autres cultures. L identité et l estime personnelle des élèves se bonifient au fur et à mesure qu ils se transforment en citoyens du monde fiers et engagés. Cette valeur ajoutée est complexe, mais joue un rôle marquant dans une vie. L apprentissage d une autre langue ne se fait toutefois pas sans embûches; la démarche est complexe, mais enrichissante. Pour que les jeunes aient à cœur l apprentissage d une langue, il est important pour eux de sentir une connexion personnelle avec la langue et de constater que la langue a un lien pertinent avec leur vie. Pour ce faire, les élèves doivent prendre conscience de leur choix de parler et de vivre en utilisant deux langues ou plus. Cette expérience d apprentissage linguistique doit être validée et encouragée par leur famille, leurs pairs et leur collectivité. Le développement personnel des élèves, en tant qu apprenants et utilisateurs de deux langues, doit être reconnu et appuyé par toutes les personnes de leur entourage immédiat pour qu ils sentent que leur choix est approuvé. L école et les enseignants doivent amener les élèves à parler de leurs expériences d apprentissage linguistique. Les élèves, tout particulièrement les adolescents, doivent être félicités et être encouragés à aller plus loin en prenant la responsabilité de leur apprentissage et en vivant dans les deux langues. Pour mieux être inspirés, ils doivent être exposés à des personnes qui donnent l exemple. Les membres de leur famille, leurs amis et les membres de la collectivité peuvent soutenir l apprentissage d une langue et y faire honneur en participant à des activités culturelles et en organisant des événements dans la collectivité. Une autre façon d appuyer l apprentissage d une seconde langue consiste à exposer les élèves à d autres langues et à les encourager à en apprendre une troisième. L acquisition d une nouvelle langue et l ouverture à une autre culture deviennent alors plus faciles et intéressantes. Le couloir devient alors multidimensionnel et le fait d imaginer l autre n a plus de limite. L apprentissage des langues s inscrit alors davantage dans l identité des apprenants. Par l apprentissage des langues, les élèves apprennent à communiquer de différentes façons, à améliorer leur capacité à maîtriser des langues étrangères et à explorer différentes visions du monde en relation avec la leur. Pour nous tous, l apprentissage des langues est un véhicule qui nous permet de devenir des citoyens du monde ayant une conscience personnelle et étant ouverts aux autres. Il est important pour nous tous de réfléchir à l importance de l apprentissage linguistique. Quel est le rôle de l apprentissage linguistique dans votre vie et dans la vie de vos enfants, de votre famille, de vos élèves? Personnes-ressources : Florence Girouard Directrice Telephone: Toll-free: , ext Sandra Drzystek Agente d éducation Telephone: Toll-free: , ext

20 Un outil indispensable pour préparer les élèves à passer le DELF. Réussir le DELF est la seule série pédagogique reconnue officiellement par l ACPI.

Le symposium DELF de l Association des professeurs d immersion française Calgary, le 19 janvier 2012

Le symposium DELF de l Association des professeurs d immersion française Calgary, le 19 janvier 2012 The Canadian Association of Immersion Teachers DELF Symposium Calgary, January 19, 2012 Le symposium DELF de l Association des professeurs d immersion française Calgary, le 19 janvier 2012 Round Table

Plus en détail

INTERNATIONALEMENT DES DIPLÔMES RECONNUS. Vos compétences en français officiellement reconnues à vie

INTERNATIONALEMENT DES DIPLÔMES RECONNUS. Vos compétences en français officiellement reconnues à vie DES DIPLÔMES RECONNUS INTERNATIONALEMENT Vos compétences en français officiellement reconnues à vie LE DELF ET LE DALF SONT RECONNUS DANS 167 PAYS ET PROPOSÉS DANS PLUS DE 1000 CENTRES D EXAMEN ACCRÉDITÉS

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

For the English version of this newsletter, click here.

For the English version of this newsletter, click here. For the English version of this newsletter, click here. Les écoles des conseils scolaires de langue française de l Ontario dépassent le cap des 100 000 élèves Selon les plus récentes données du ministère

Plus en détail

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais RESSOURCES HUMAIINES: RÉPERTOIIRE DES PRATIIQUES EN RÉSEAUTAGE Recherche effectuée pour la Mars 2009 Chantal Bourbonnais Introduction Le réseautage est la rencontre officielle et informelle de deux personnes

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

DORSET SCHOOL EDUCATIONAL PROJECT 2010 2011

DORSET SCHOOL EDUCATIONAL PROJECT 2010 2011 DORSET SCHOOL EDUCATIONAL PROJECT 2010 2011 Description of the School Guiding Principles School Vision Mission Statement Dorset Elementary School offers the Bilingual Program to 271 students from both

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

ATELIER NATIONAL COMPTE RENDU ET SOMMAIRE

ATELIER NATIONAL COMPTE RENDU ET SOMMAIRE ATELIER NATIONAL COMPTE RENDU ET SOMMAIRE Sally Rehorick, directrice Centre de didactique des langues secondes Université du Nouveau-Brunswick le 1 er décembre 2005 Ce rapport présente un aperçu de l atelier

Plus en détail

IMPORTANT IMPORTANT. Principaux de base pour bourses: Notes de cours, aptitude, promesse et besoin.

IMPORTANT IMPORTANT. Principaux de base pour bourses: Notes de cours, aptitude, promesse et besoin. Revised 2009 Scholarship Four scholarships valued at $1000 each are available annually for attendance at any Post- Secondary Institution: University, Community College or other accredited Post Secondary

Plus en détail

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE COUNCIL OF EUROPE TRAINING PROGRAMME FOR EDUCATION PROFESSIONALS PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE POUR LES PROFESSIONNELS DE L EDUCATION APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE This form

Plus en détail

Offre active de services dans les deux langues officielles

Offre active de services dans les deux langues officielles Offre active de services dans les deux langues officielles Le public a le droit de recevoir ses services dans la langue officielle de son choix. Vous avez l obligation de faire une offre active de service

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Niveau débutant/beginner Level

Niveau débutant/beginner Level LE COFFRE À OUTILS/THE ASSESSMENT TOOLKIT: Niveau débutant/beginner Level Sampler/Echantillon Instruments d évaluation formative en français langue seconde Formative Assessment Instruments for French as

Plus en détail

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE Titre du poste : Service : Relève de : Poste(s) supervisé(s) : Statut : Endroit : Courtier en connaissances, Programmes de santé sexuelle des hommes gais Échange des connaissances Directrice associée,

Plus en détail

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives:

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives: ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième

Plus en détail

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion française É VALUATION DE R EADING, DE LA LECTURE ET

Plus en détail

De l ombre à la lumière, pour toujours

De l ombre à la lumière, pour toujours De l ombre à la lumière, pour toujours SUITE 800, 10301 SOUTHPORT LANE SUD-OUEST CALGARY (ALBERTA) T2W 1S7 La Commission de la santé mentale du Canada télécopieur : 403-385-4044 courriel : info@commissionsantementale.ca

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE

FORMULAIRE DE DEMANDE English version follows Instructions de la demande FORMULAIRE DE DEMANDE Les établissements canadiens doivent faire la demande au nom du candidat. Le formulaire de demande en ligne doit être rempli et

Plus en détail

Memorandum 15:17. Date: June 25, 2015. Presidents and Administrative Officers Local, Provincial and Federated Associations

Memorandum 15:17. Date: June 25, 2015. Presidents and Administrative Officers Local, Provincial and Federated Associations Memorandum 15:17 Date: June 25, 2015 To: From: Re: Presidents and Administrative Officers Local, Provincial and Federated Associations David Robinson, Executive Director Vacancy on Equity Committee CAUT

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Olga Kharytonava disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE TRAINING PROGRAMME FOR EDUCATION PROFESSIONALS PROGRAMME DE FORMATION POUR LES PROFESSIONNELS DE L EDUCATION APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE This form must be completed electronically in the

Plus en détail

APPLICATION DOMAIN: Choose a domain

APPLICATION DOMAIN: Choose a domain APPLICATION DOMAIN: Choose a domain PERSONAL DATA DONNEES PERSONNELLES 1. SURNAME NOM DE FAMILLE: 2. FORENAME(S) PRENOM(S): 3. PERMANENT ADDRESS RESIDENCE PERMANENTE: 4. EMAIL - MÉL: 5. PRIVATE TELEPHONE

Plus en détail

Études sociales M-3. Guide de mise en œuvre. Francophone

Études sociales M-3. Guide de mise en œuvre. Francophone Études sociales M-3 Guide de mise en œuvre Francophone Version provisoire 2005 Remarque. Dans cette publication, les termes de genre masculin utilisés pour désigner des personnes englobent à la fois les

Plus en détail

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise 7 choses qu un parent néo-canadien devrait savoir sur l éducation canadienne avant de choisir une école pour son enfant PPE Choisir l éducation de langue française car il s agit de l identité, de la vie

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Council of Atlantic Ministers of Education and Training LIST OF CURRENT PUBLICATIONS

Council of Atlantic Ministers of Education and Training LIST OF CURRENT PUBLICATIONS Council of Atlantic Ministers of Education and Training LIST OF CURRENT PUBLICATIONS LISTE DE PUBLICATIONS COURANTES Conseil atlantique des ministres de l Éducation et de la Formation PREAMBLE PRÉFACE

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Vidéoconférence Recrutement et rétention de mentor(e)s. Programme d insertion professionnelle du nouveau personnel enseignant

Vidéoconférence Recrutement et rétention de mentor(e)s. Programme d insertion professionnelle du nouveau personnel enseignant 1 Vidéoconférence Recrutement et rétention de mentor(e)s Programme d insertion professionnelle du nouveau personnel enseignant Bâtir l excellence dans l enseignement en Ontario Le 23 novembre 2006 2 Résultats

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

CUPE Local 2745 Scholarship Bourses d études 2015

CUPE Local 2745 Scholarship Bourses d études 2015 CUPE Local 2745 Scholarship Bourses d études 2015 Four scholarships valued at $1000 each are available annually for full time attendance at a Post-Secondary Institution, University or Community College

Plus en détail

British Council LearnEnglish Online

British Council LearnEnglish Online British Council LearnEnglish Online Kiros Langston, English Programmes Manager, British Council Tunisia Nick Cherkas, English Programmes Manager, British Council Morocco British Council LearnEnglish Online

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General As the father of five children and the grandfather of ten grandchildren, family is especially important to me. I am therefore very pleased to mark National Foster Family Week. Families, whatever their

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance Comité provincial d examen des bulletins scolaires Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Aout 2014 Vue d ensemble des

Plus en détail

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0)

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0) Année scolaire 2006-2007 Parcours Programme de DANSE (506.A0) Marlène Parent, conseillère pédagogique Local 1001-4, poste tél. 243 (Courriel : parentm@cdrummond.qc.ca) Département de Danse, local 1908,

Plus en détail

Quebec-Canada Relations 2017: Optimism Characterizes Prospects for Reasonably Accomodating Each Other

Quebec-Canada Relations 2017: Optimism Characterizes Prospects for Reasonably Accomodating Each Other Quebec-Canada Relations 2017: Optimism Characterizes Prospects for Reasonably Accomodating Each Other Les relations Québec-Canada en 2017 : l optimisme est de mise pour «s accommoder raisonnablement» entre

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

INSTITUT DE DROIT COMPARE DE PARIS. LL.M. Droit français, européen et international des affaires 2015/2016. I. Etat civil / Personal details

INSTITUT DE DROIT COMPARE DE PARIS. LL.M. Droit français, européen et international des affaires 2015/2016. I. Etat civil / Personal details INSTITUT DE DROIT COMPARE DE PARIS Dossier de candidature / Application form LL.M. Droit français, européen et international des affaires 2015/2016 Ce dossier est à retourner à l adresse suivante : This

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Année universitaire / Academic Year: 2013 2014 A REMPLIR

Plus en détail

Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage

Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage Nicole de Korte et Armand Gagné Direction des politiques et des normes en matière d enseignement Objectifs de la séance d aujourd

Plus en détail

DIRECTEUR ADJOINT/DIRECTRICE ADJOINTE DESCRIPTION DU POSTE

DIRECTEUR ADJOINT/DIRECTRICE ADJOINTE DESCRIPTION DU POSTE 1 DIRECTEUR ADJOINT/DIRECTRICE ADJOINTE DESCRIPTION DU POSTE 1. CATÉGORIE D EMPLOI ET NATURE DU POSTE Karaté Canada (KC) est l organisme de régie du karaté au Canada. Pour plus de renseignements sur notre

Plus en détail

Placement test for those considering enrolment into the French 2 nd Yr course at Professional and Continuing Education (PCE)

Placement test for those considering enrolment into the French 2 nd Yr course at Professional and Continuing Education (PCE) Professional and Continuing Education Placement test for those considering enrolment into the French 2 nd Yr course at Professional and Continuing Education (PCE) Ideally, this placement test is to be

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Code : 2310-02-11-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique linguistique Date d approbation : 22 mars 2011 Service dispensateur : Direction générale Date d entrée en vigueur : 22 mars 2011

Plus en détail

Auto-évaluation des organisations de l hémophilie

Auto-évaluation des organisations de l hémophilie Auto-évaluation des organisations de l hémophilie Introduction À l instar de nombreuses organisations bénévoles, les organisations de patients hémophiles ont parfois du mal à subvenir aux besoins de la

Plus en détail

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT MODERN LANGUAGES DEPARTMENT Common Assessment Task 2 YEAR 9 Je m appelle Ma classe Mark 20 10 19 23 13 15 Total Effort Instructions For this extended piece of homework, you are going to write about the

Plus en détail

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca TITRE DE POSTE : RELÈVE DE : EN LIAISON AVEC: Responsable du marketing numérique

Plus en détail

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours.

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours. GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2011-2012 La grille d évaluation des projets en Entrepreneuriat étudiant est développée pour faciliter l évaluation des projets déposés

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Éducation Manitoba. Services aux élèves. aveugles ou malvoyants

Éducation Manitoba. Services aux élèves. aveugles ou malvoyants Éducation Manitoba Services aux élèves aveugles ou malvoyants Données de catalogage avant publication Éducation Manitoba Services aux élèves aveugles ou malvoyants [ressource électronique] ISBN: 978-0-7711-4982-5

Plus en détail

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Laurie-Ann Staniforth, M.P.O, membre OOAO Orthophoniste Programme Premiers Mots (Ottawa) Plan de

Plus en détail

Mots-clés : Projet FORTTice scénario pédagogique TIC didactique de l écriture en FLS.

Mots-clés : Projet FORTTice scénario pédagogique TIC didactique de l écriture en FLS. Écrire la ville, un scénario pédagogique pour le développement de la compétence scripturale en français langue seconde en contexte universitaire, dans le cadre du Projet FORTTice Rodine Eid, Ph. D (Cand.)

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

Rapport d activité 2011-2012

Rapport d activité 2011-2012 Rapport d activité 2011-2012 Association des étudiantes et étudiants de l Université du 3 e âge de Québec (AÉUTAQ) Avant-propos 3 e âg Q b ( E T Q), j le rapport des 2011-2012, une année marquée par le

Plus en détail

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité Université d Ottawa Avis de non-responsabilité Ce document comporte des renseignements généraux fournis seulement à titre d information et peut être modifié sans préavis. Il ne remplace aucunement les

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF 2012-2017

PROJET ÉDUCATIF 2012-2017 PROJET ÉDUCATIF 2012-2017 Orientation 1 Objectif 1.1 Soutenir le développement des compétences en français, en mathématique et en anglais. Améliorer la compétence Écrire en français pour les 3 cycles.

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

Profils de candidats Décembre 2015

Profils de candidats Décembre 2015 Profils de candidats Décembre 2015 Le Club de recherche d emploi Châteauguay/Brossard offre des services professionnels aux personnes en recherche d emploi et en transition de carrière. Afin de mettre

Plus en détail

Éveil au Langage et. Ouverture à la Diversité Linguistique. La fleur des langues

Éveil au Langage et. Ouverture à la Diversité Linguistique. La fleur des langues Éveil au Langage et Ouverture à la Diversité Linguistique La fleur des langues MODULE La fleur des langues, 11 pages ÉLODiL Mai 2006 Résumé de la situation d apprentissage et d évaluation : Au cours de

Plus en détail

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English.

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English. Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada Sommaire de gestion Présenté au ministère du Patrimoine canadien Le 1er août 2012 par TNS Numéro du contrat : C1111-110947-001-CY

Plus en détail

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE Vous venez de prendre connaissance de vos résultats de la session et on vous annonce que vous êtes exclue ou exclu de votre programme d études! Ceci indique que vous ne

Plus en détail

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS)

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) École secondaire Armand-Corbeil Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) Janvier 2013 PRÉAMBULE Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport demande aux commissions

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Iryna Punko disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou permission

Plus en détail

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE 2012-2013 EN MILIEU SCOLAIRE PRIMAIRE OFFRE DE SERVICE - ENTREPRENEURIAT JEUNESSE EN MILIEU SCOLAIRE 1 OFFRE DE SERVICE 2012-2013 Écoles primaires Le

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS (PANA)

PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS (PANA) DIRECTIVE ADMINISTRATIVE PSE. 6.9 DOMAINE : s et services à l élève En vigueur le : 5 mai 2014 PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS () ÉNONCÉ : Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud

Plus en détail

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum :

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum : Dev4Plan1 Le Plan De Leçon 1. Information : Course : Français Cadre Niveau : Septième Année Unité : Mes Relations Interpersonnelles Thème du Leçon : Les Adjectifs Descriptifs Date : Temps : 55 minutes

Plus en détail

PARTIE 1 RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Note : tous les champs doivent être complétés. Veuillez écrire lisiblement.

PARTIE 1 RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Note : tous les champs doivent être complétés. Veuillez écrire lisiblement. Demande de bourse pour l Academie Passe a l action Cette bourse est disponible pour les jeunes Canadiens qui participent à une Académie Passe à l action au Canada. Les candidats doivent démontrer une passion

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE SUIVEZ STRICTEMENT LES INSTRUCTIONS SUIVANTES :

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE SUIVEZ STRICTEMENT LES INSTRUCTIONS SUIVANTES : APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE SUIVEZ STRICTEMENT LES INSTRUCTIONS SUIVANTES : 1 Veuillez compléter ce formulaire en format Microsoft Word sur votre ordinateur et sauvegardez le fichier sous

Plus en détail

APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017

APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017 APSS Application Form for the University year 2016-2017 Formulaire de candidature au PEASS pour l année universitaire 2016-2017 This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com

Plus en détail

L analyse Comparative dans les Municipalités avec

L analyse Comparative dans les Municipalités avec L analyse Comparative dans les Municipalités avec Rencontre municipale de l énergie, le 4 avril 2014 Présenté par Mareleine Nehme, agente principale Ressources naturelles Canada Objectifs de la présentation

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE ADOPTÉE : Le 24 novembre 2010 RÉSOLUTION NO : CC2567-10 596, 4 e Rue Chibougamau (Québec) G8P 1S3 Tél. : 418 748-7621 - Télécopieur : 418 748-2440 Politique linguistique document

Plus en détail

VIVRE À FOND L EXPÉRIENCE CANADIENNE. Date limite de mise en candidature : 28 février PROGRAMME DE MONITEURS DE LANGUES

VIVRE À FOND L EXPÉRIENCE CANADIENNE. Date limite de mise en candidature : 28 février PROGRAMME DE MONITEURS DE LANGUES VIVRE À FOND L EXPÉRIENCE CANADIENNE Date limite de mise en candidature : 28 février Suivez-nous! #monodyssee www.fb.com/monodyssee.myodysse @OLP-PLO PROGRAMME DE MONITEURS DE LANGUES voyager travailler

Plus en détail

TOEIC & TOEFL Réunion d informations Université du Maine le 27 Mai 2008 Catherine Meyer Responsable ETS

TOEIC & TOEFL Réunion d informations Université du Maine le 27 Mai 2008 Catherine Meyer Responsable ETS TOEIC & TOEFL Réunion d informations Université du Maine le 27 Mai 2008 Catherine Meyer Responsable ETS Objectif Les tests TOEIC et TOEFL: - les différences - le contenu et l objectif - les utilisations

Plus en détail

LA PERSONNE SPÉCIALE

LA PERSONNE SPÉCIALE LA PERSONNE SPÉCIALE These first questions give us some basic information about you. They set the stage and help us to begin to get to know you. 1. Comment tu t appelles? What is your name? Je m appelle

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE / APPLICATION FORM Espace réservé pour l utilisation de la fondation This space reserved for foundation use

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

Programmes en formation pratique intégrée

Programmes en formation pratique intégrée Programmes en formation pratique intégrée Premier cycle : Baccalauréat en sciences comptables Novembre 2010 L emploi du générique masculin dans ce document est utilisé sans aucune discrimination et uniquement

Plus en détail

Anglais TOEIC & CPF CARRIERES - FORMATION - CONSEIL

Anglais TOEIC & CPF CARRIERES - FORMATION - CONSEIL Anglais TOEIC & CPF CARRIERES - FORMATION - CONSEIL 1 Equipe et moyens pédagogiques NOTRE FORCE : UNE EQUIPE DE CONSULTANTS NATIFS : Les profils de nos Consultants sont en ligne sur notre site http://www.kiela.fr

Plus en détail