Éthique et Gestion des Ressources Humaines

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Éthique et Gestion des Ressources Humaines"

Transcription

1 Éthique et Gestion des Ressources Humaines

2 Éthique et morale Éthique Ensemble de règles régissant les comportements et les choix pratiques ; ces règles partagées sont fondées sur la distinction entre le bon et le mauvais Morale Ensemble des principes à dimension universelle, normative voire dogmatique ; ces principes sont fondés sur une discrimination entre le Bien et le Mal (Mercier, 2004) - Centrée sur l action individuelle - Moins connotée religieusement - De l ordre du particulier - Moins dogmatique - Liée à la vie professionnelle - Centrée sur les principes collectifs - Très connotée religieusement - De l ordre de l universel - Très normative - Liée à la vie privée Pas de distinction chez les anglo-saxons (Carroll) ; même origine étymologique

3 Éthique et déontologie Éthique Ensemble de règles régissant les comportements et les choix pratiques ; ces règles partagées sont fondées sur la distinction entre le bon et le mauvais - Valeurs comportementales - Moins codifiée - Moins formalisée - Plus personnelle - Moins corporatiste Déontologie (Codes, chartes) Ensemble de règles dont se dote une profession, au travers d une organisation professionnelle, qui devient l instance d élaboration, de mise en œuvre, de surveillance et d application de ces règles (Isaac, 1996) -Règles formelles - Très codifiée - Instance de surveillance - Très formalisée - Liée à une profession spécifique

4 Peut-on parler d éthique en gestion? Mais PROFIT PROFIT EFFICIENCE Peut-on séparer s la sphère des affaires de la sphère morale? Affaires RENTABILITE Moralité Intégrité Intégrité ETHIQUE Un gestionnaire est amené à se poser des questions à propos de ses responsabilités à l égard des autres? Le gestionnaire a un engagement à prendre, un choix à faire et une responsabilité Justice à assumer : degré de liberté d action Honneur

5 TEMPS Pourquoi parle-t-on d éthique? Niveau attendu et effectif d éthique LES MEDIAS REPORTENT PLUS DE PROBLEMES ETHIQUES CHANGEMENT DANS LES ATTENTES SOCIALES PROBLEMES ETHIQUES LE PROGRES ACCROIT LES ATTENTES Attentes sociales en éthique PROBLEMES ETHIQUES Éthique effective 1950 Début 2000

6 Le champ éthique L éthique a des finalités Focus sur CE QUI EST? Éthique Descriptive Décrire et étudier la moralité des individus, d une culture Focus sur CE QUE DOIT ËTRE? Éthique Normative Découvrir et développer les principes moraux de base ETHIQUE DES AFFAIRES DESCRIPTIVE ETHIQUE DES AFFAIRES NORMATIVE Une approche normative est nécessaire n pour améliorer pratiques éthiques dans les affaires

7 Les déterminants des principes éthiques Collègues Communauté Région Famille Amis CONSCIENCE Individuelle Profession Employeur La loi Foi / Religion Société Comment se comporter compte tenu de ses propres valeurs dans un contexte donné? La déontologie (approche normative) offre des principes qui guident la prise de décision

8 Les approches éthiques dans la prise de décision Deux approches s opposent en matière de prise de décision éthique En termes de référence r rence à des PRINCIPES TELEOLOGIQUE APPROCHE DE PRISE DE DECISION ETHIQUE DEONTOLOGIQUE APPROCHE DE PRISE DE DECISION ETHIQUE Les Conséquences de vos actions doivent être en conformité avec un ensemble de PRINCIPES e.g. UTILITARISME Vous devez essentiellement respecter vos PRINCIPES quelles que soient les conséquences sur les résultats e.g. Impératif Kantien

9 Dilemmes : Théorie du développement moral Focus : SOI Focus : AUTRES Focus: : HUMANITE Niveau 2 Conventionnel Niveau 1 Préconventionnel Stage 4 : Système légal et conscience Stage 2 : Échange dominé par le plaisir Stage 3 : Stéréotypes / Stage 1 : Punition moralité attendue et obéissance Niveau 3 : Post- conventionnel Stage 6 : Principes Universels d éthique Stage 5 : Contrat Social Modèle de Kohlberg

10 Pourquoi l acteur agira-t-il éthiquement? La majorité d entre nous Beaucoup d entre nous Très peu d entre nous 1. Pour éviter une sanction 2. Pour recevoir une récompense 3. Être en accord avec sa famille, ses amis, ses collègues 4. Être perçu comme un bon citoyen 5. Faire ce qui est bien, poursuivre un idéal de justice

11 Éthique et légitimité L éthique fonctionne comme un moyen d autolégitimation de l activité économique (du consultant) Une réponse à la «désertion généralisée des valeurs et des finalités sociales» : face à un individualisme pur, narcissique et hédoniste Une réponse à la crise de sens : les lacunes des institutions (École, État, Église) et les défaillances des idéologies (Socialisme) Un moyen de reformuler les finalités de la consultance en tant qu entreprise (lien avec le bien-être) et de légitimer la création de normes et de repères identitaires Un reflet de la carence dans les pratiques existantes : crédibilité et légitimité

12 Éthique et responsabilité La responsabilité évoque l obligation de justifier tout acte ou décision en fonction de normes morales et de valeurs 1. L éthique de conviction : Le comportement est universellement valide ; il respecte les êtres humains comme individus ; il est acceptable pour tout être rationnel = le succès possible de l action n est pas pris en compte car le comportement est jugé en fonction de sa conformité avec un système personnel de valeurs (Seules les intentions comptent) 2. L éthique de responsabilité : L individu doit répondre des conséquences prévisibles de ses actes car même si l intention est bonne, les moyens peuvent être malhonnêtes et les conséquences fâcheuses

13 Définir la RSE : la pyramide d A. B. Carroll (1979) Responsabilités discrétionnaires Elles renvoient aux responsabilités à propos desquelles la société n émet pas de message clair et qui sont laissées à la libre appréciation des individus (ex. activités philanthropiques) Responsabilité sociétale Responsabilités éthiques Responsabilités légales Il s agit des responsabilités que les membres de la société s attendent à voir assumer par les entreprises, bien qu elles ne soient pas codifiées par les lois (ex. normes sociales) Elles correspondent à la nécessité pour les entreprises d obéir et de se soumettre aux lois en vigueur dans la société Responsabilités économiques Elles recouvrent les rôles classiques de l entreprise dans le vie économique : la capacité à produire les biens et services que souhaite la société dans des conditions de profitabilité

14 Le management de l éthique : le rôle de la fonction RH 1. La formalisation de l éthique: valeurs organisationnelles, principes d action et règles de conduite 2. L institutionnalisation de l éthique en entreprise 3. Les codes éthiques sont-ils efficaces?

Comment initier ou développer une démarche responsable par temps de crise? COMPRENDRE LE MONDE, PENSER L ENTREPRISE

Comment initier ou développer une démarche responsable par temps de crise? COMPRENDRE LE MONDE, PENSER L ENTREPRISE Comment initier ou développer une démarche responsable par temps de crise? COMPRENDRE LE MONDE, PENSER L ENTREPRISE KUMIUT KUMIUT accompagne les entreprises dans la définition, la mise en valeur et l

Plus en détail

Éthique, organisations publiques et démocratie

Éthique, organisations publiques et démocratie Éthique, organisations publiques et démocratie Communication à l occasion du Colloque 2002 du Regroupement d établissements de la santé et des services sociaux du SLSJ Jean-Noël Ringuet Groupe d éthique

Plus en détail

Ethique et politique La société en questions Pierre Després et Annie-Claude Thériault. Les éditions CEC, Québec, Canada, 2008 ANALYSE

Ethique et politique La société en questions Pierre Després et Annie-Claude Thériault. Les éditions CEC, Québec, Canada, 2008 ANALYSE Ethique et politique La société en questions Pierre Després et Annie-Claude Thériault. Les éditions CEC, Québec, Canada, 2008 ANALYSE Il s agit d un manuel destiné aux étudiants et qui expose des thèmes

Plus en détail

L'éthique en travail social, définition de la FITS

L'éthique en travail social, définition de la FITS L'éthique en travail social, définition de la FITS Voici la définition internationale de l'éthique en travail social donnée par l'ifsw ( FITS), la Fédération Internationale des Travailleurs Sociaux : L

Plus en détail

Les principales valeurs éthiques

Les principales valeurs éthiques Les principales valeurs éthiques L éthique professionnelle comporte des valeurs dont le respect suscite chez le citoyen un sentiment de confiance vis-à-vis de l agent et du service public. Le renforcement

Plus en détail

Éthique et droit. Dr Samia Hurst Institut d éthique biomédicale Faculté de médecine, UNIGE

Éthique et droit. Dr Samia Hurst Institut d éthique biomédicale Faculté de médecine, UNIGE Éthique et droit Dr Samia Hurst Institut d éthique biomédicale Faculté de médecine, UNIGE Nos devoirs de médecin Comme médecins, vous avez une série d obligations. Certaines sont inscrites dans des lois.

Plus en détail

Charte de déontologie du Diététicien Nutritionniste

Charte de déontologie du Diététicien Nutritionniste Charte de déontologie du Diététicien Nutritionniste Les adhérents de l AFDN s'engagent à respecter cette Charte de déontologie pour promouvoir la santé par l Alimentation et la Nutrition dans l intérêt

Plus en détail

Le développement durable

Le développement durable Patrick d Humières Coordination de Sarah Vignoles Le développement durable Le management de l entreprise responsable, 2005 ISBN : 2-7081-3290-3 REMERCIEMENTS... VII UN MANUEL À DISPOSITION DE TOUS LES

Plus en détail

Le Label RSE : levier pour la promotion de la responsabilité sociétale de l entrepriose Rachid Nafti, Expert ONUDI

Le Label RSE : levier pour la promotion de la responsabilité sociétale de l entrepriose Rachid Nafti, Expert ONUDI Journée mondiale de la qualité Le Label RSE : levier pour la promotion de la responsabilité sociétale de l entrepriose Rachid Nafti, Expert ONUDI Tunis, 13 Novembre 2014 SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE TUNISIEN

Plus en détail

Guide sur l éthique du personnel de Retraite Québec

Guide sur l éthique du personnel de Retraite Québec 1 Table des matières Préambule... 3 1. Les valeurs... 4 2. L éthique... 5 2.1. Définition... 5 2.2. Le dilemme éthique... 5 2.3. La démarche éthique : mode d emploi... 6 3. L organisation de l éthique

Plus en détail

FICHE 5 : COMMENT DEVENIR JOURNALISTE?

FICHE 5 : COMMENT DEVENIR JOURNALISTE? FICHE 5 : COMMENT DEVENIR JOURNALISTE? Thème : Journaliste, un métier. 4 e et 3 e Cycle 4 Objectifs d apprentissage Il est proposé aux élèves d identifier ce qu est le métier du journaliste. Ce travail

Plus en détail

LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF

LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF LA CHARTE DES VALEURS DU SIDIIEF LE SIDIIEF Le Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l espace francophone (SIDIIEF) est une organisation internationale non gouvernementale dotée du

Plus en détail

L éthique et les TIC. Pour faire bon usage des réseaux sociaux en éducation. Nancy Gagnon Manon Lessard

L éthique et les TIC. Pour faire bon usage des réseaux sociaux en éducation. Nancy Gagnon Manon Lessard L éthique et les TIC Pour faire bon usage des réseaux sociaux en éducation Nancy Gagnon Manon Lessard 1. Personnel enseignant 2. Personnel professionnel 3. Cadre 4. Ministère 5. Autres 54% 35% 11% 0% Personnel

Plus en détail

Référentiel professionnel des directeurs d'établissement ou de service d'intervention sociale CAFDES

Référentiel professionnel des directeurs d'établissement ou de service d'intervention sociale CAFDES Référentiel professionnel des directeurs d'établissement ou de service d'intervention sociale CAFDES Annexe 1 de l arrêté du 5 juin 2007, Journal Officiel n 142 du 21 juin 2007. Contexte de l intervention

Plus en détail

FORMATION BIENTRAITANCE 2 jours

FORMATION BIENTRAITANCE 2 jours FORMATION BIENTRAITANCE 2 jours Jean-Claude DAUBIGNEY CONTEXTE DE l OFFRE DE FORMATION «L amélioration des pratiques de bientraitance dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux constitue

Plus en détail

CHARTE DES DROITS NUMÉRIQUES FONDAMENTAUX DE L UNION EUROPÉENNE

CHARTE DES DROITS NUMÉRIQUES FONDAMENTAUX DE L UNION EUROPÉENNE 1 CHARTE DES DROITS NUMÉRIQUES FONDAMENTAUX DE L UNION EUROPÉENNE 2 PRÉAMBULE CONSCIENTE que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux

Plus en détail

Leadership et éthique

Leadership et éthique Leadership et éthique Véronique Thomas Responsable QHSE SII Mars 2015 1 Agenda du Cercle De Discussion Introduction Quelques définitions Une étude de cas Réflexions et Méthodes Conclusion 2 1 Introduction

Plus en détail

Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3

Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3 Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3 LA SENSIBILITE : SOI ET LES AUTRES - Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments - S estimer et être capable d

Plus en détail

Charte d appartenance

Charte d appartenance Charte d appartenance et d engagement du réseau UNA Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles 108-110, rue Saint-Maur - 75011 Paris - Tel : 01 49 23 82 52 - Fax : 0143 38 55 33

Plus en détail

CM1 CM2 6e Transversale au 3 thèmes. Des valeurs humaines

CM1 CM2 6e Transversale au 3 thèmes. Des valeurs humaines EMC cycle 3 : Des valeurs humaines Etre et devenir un CM1 CM2 6e Transversale au 3 thèmes La fraternité (solidarité/tolérance). Coopérer.» Savoir Respecter autrui et accepter les travailler en respectant

Plus en détail

Responsabilité Sociétale (RS): enjeux et mise en œuvre

Responsabilité Sociétale (RS): enjeux et mise en œuvre Responsabilité Sociétale (RS): enjeux et mise en œuvre L ISO 26000 mise en action: la méthode FAR RS * * Formule d Accès Rapide à la Responsabilité Sociétale Les auteurs de FAR RS version 4 La Méthode

Plus en détail

Les défis éthiques et le degré de latitude des organisateurs communautaires dans leur pratique. Marcel Vincent et Georges A.

Les défis éthiques et le degré de latitude des organisateurs communautaires dans leur pratique. Marcel Vincent et Georges A. Les défis éthiques et le degré de latitude des organisateurs communautaires dans leur pratique Marcel Vincent et Georges A. Legault Objectifs de l atelier 1. Faire un diagnostic sur les écarts de pratique

Plus en détail

La Charte de responsabilité sociale de la CGEM et la norme ISO Analyse comparée. Mai 2012

La Charte de responsabilité sociale de la CGEM et la norme ISO Analyse comparée. Mai 2012 La Charte de responsabilité sociale de la CGEM et la norme ISO 26000 Analyse comparée Mai 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Les instruments permettant d orienter les démarches RSE 3. La Charte de responsabilité

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC RH ET L ACCOMPAGNEMENT DE L ENTREPRISE DE BTP

LE DIAGNOSTIC RH ET L ACCOMPAGNEMENT DE L ENTREPRISE DE BTP ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES DU BTP DE LA REGION BRETAGNE A LA MISE EN PLACE DE DEMARCHES COMPETENCES CAHIER DES CHARGES POUR LE REFERENCEMENT DE CABINETS CONSEIL Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir

Plus en détail

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE #1

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE #1 CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE #1 NOS ENGAGEMENTS #2 CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE Le Groupe Crédit Agricole exprime au travers de cette nouvelle Charte Ethique ses engagements pour un comportement

Plus en détail

Presentation de la plateforme RSE ALGERIE

Presentation de la plateforme RSE ALGERIE Presentation de la plateforme RSE ALGERIE www.rse-algerie.org A. QU EST-CE QUE LA RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES (RSE)? Pour la Commission européenne (2011), il s agit de «la responsabilité des

Plus en détail

La conscience, la morale et l éthique

La conscience, la morale et l éthique La conscience, la morale et l éthique La conscience et la liberté La conscience est là: pour conseiller ou ordonner pour permettre ou interdire pour blâmer ou encourager La conscience chrétienne La conscience

Plus en détail

LA QVT : UNE STRATÉGIE A METTRE

LA QVT : UNE STRATÉGIE A METTRE 4 eme journée d étude régionale La Qualité de Vie au Travail, une dynamique au service de la performance sociale et Institutionnelle LA QVT : UNE STRATÉGIE A METTRE EN ŒUVRE AU SERVICE D UNE FINALITÉ ORGANISATIONNELLE

Plus en détail

L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS

L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS NORMES DE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE ET DÉCLARATION DES DROITS ET DES DEVOIRS ESSENTIELS DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS, ADOPTÉES PAR L ASSOCIATION

Plus en détail

Combattre les stéréotypes de genre et le sexisme dans les médias

Combattre les stéréotypes de genre et le sexisme dans les médias Combattre les stéréotypes de genre et le sexisme dans les médias Stratégie du Conseil de l Europe pour l égalité entre les femmes et les hommes Toutes les nations ont leurs propres traditions et les stéréotypes

Plus en détail

Intégrer l éthique jugement professionnel

Intégrer l éthique jugement professionnel Cette présentation a été effectuée le 28 novembre 2012, au cours de l atelier méthodologique «Intégrer l éthique au jugement professionnel» dans le cadre des 16es Journées annuelles de santé publique (JASP

Plus en détail

CHAPITRE 2 LE RECRUTEMENT. Le recrutement nait généralement d un déséquilibre (quantitatif et/ou qualitatif) dans l effectif de l organisation.

CHAPITRE 2 LE RECRUTEMENT. Le recrutement nait généralement d un déséquilibre (quantitatif et/ou qualitatif) dans l effectif de l organisation. 1 CHAPITRE 2 LE RECRUTEMENT Le recrutement nait généralement d un déséquilibre (quantitatif et/ou qualitatif) dans l effectif de l organisation. Il permet de mettre en adéquation un individu et un emploi.

Plus en détail

Le marketing territorial événementiel. Alain Ferrand Nicolas Chanavat

Le marketing territorial événementiel. Alain Ferrand Nicolas Chanavat Le marketing territorial événementiel Alain Ferrand Nicolas Chanavat 1 2 Objectif Appréhender cette forme de pratique qu est le marketing territorial événementiel en précisant ses principes stratégiques

Plus en détail

L éthique de l aide médicale humanitaire, respect des hommes, respect des valeurs. E. Rial-Sebbag UMR 1027 INSERM/Université de Toulouse

L éthique de l aide médicale humanitaire, respect des hommes, respect des valeurs. E. Rial-Sebbag UMR 1027 INSERM/Université de Toulouse L éthique de l aide médicale humanitaire, respect des hommes, respect des valeurs. E. Rial-Sebbag UMR 1027 INSERM/Université de Toulouse L aide médicale humanitaire : une notion ambigüe Pas de consensus

Plus en détail

Ethique et fin de vie

Ethique et fin de vie Ethique et fin de vie Les approches théoriques et les processus décisionnels permettant l étude des situations éthiques en fin de vie Formation EHPAD 2014 CODESPA 36 Etymologie Grec ethos mœurs Pour les

Plus en détail

La RSE M2 AEI «RSNM» en appren3ssage D. Glaymann

La RSE M2 AEI «RSNM» en appren3ssage D. Glaymann R S E : de quoi parle-t-on?! La responsabilité! Répondre de, être garant Qui est responsable? Vis-à-vis de qui? Selon quelles normes? La responsabilité! sociale! Relations avec les et/ou! salariés. Et

Plus en détail

3 ème Conférence ACWUA Meilleure Pratique Rabat/Maroc 20 et 21 janvier 2010

3 ème Conférence ACWUA Meilleure Pratique Rabat/Maroc 20 et 21 janvier 2010 3 ème Conférence ACWUA Meilleure Pratique Rabat/Maroc 20 et 21 janvier 2010 Le renforcement des compétences : Facteur de performance et de développement des sociétés d eau et d assainissement ZAIER Hocine

Plus en détail

Politique sur la santé et la sécurité du travail

Politique sur la santé et la sécurité du travail Politique sur la santé et la sécurité du travail Approuvée : Modifiée : Conseil d administration (Résolution CA-2011-17) Conseil d administration ( Entrée en vigueur : 16 février 2011 Responsable : Vice-rectorat

Plus en détail

FORMATION. «MANAGEMENT DES HOMMES PAR LE COACHING et LA CREATIVITE».

FORMATION. «MANAGEMENT DES HOMMES PAR LE COACHING et LA CREATIVITE». FORMATION AU «MANAGEMENT DES HOMMES PAR LE COACHING et LA CREATIVITE». Avant-propos : Ce cours est adressé à tous ceux qui souhaitent découvrir et approfondir le vaste domaine que représente le Management

Plus en détail

Avancée en Théorie des Ressources Humaines

Avancée en Théorie des Ressources Humaines Avancée en Théorie des Ressources Humaines Séance coordonnée par le Professeur Samuel MERCIER Séminaire FARGO Lundi 29 novembre 2004 1 «Institutional and Rational Determinants of Organisational Practices

Plus en détail

LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE POLITIQUE DE GESTION concernant LE CODE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE CONSULTATION ADOPTION ET RESPONSABILITÉ Syndicat du personnel de soutien : 8 octobre 2014 Adoptée le : 20 janvier 2015 Résolution : # CC-074-14-15

Plus en détail

NOTES POUR L ALLOCUTION DE M. DENYS JEAN, LA VÉRIFICATION INTERNE AU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC DANS LE CADRE DE LA DEUXIÈME CONFÉRENCE CANADIENNE DE

NOTES POUR L ALLOCUTION DE M. DENYS JEAN, LA VÉRIFICATION INTERNE AU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC DANS LE CADRE DE LA DEUXIÈME CONFÉRENCE CANADIENNE DE NOTES POUR L ALLOCUTION DE M. DENYS JEAN, SECRÉTAIRE DU CONSEIL DU TRÉSOR LA VÉRIFICATION INTERNE AU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC DANS LE CADRE DE LA DEUXIÈME CONFÉRENCE CANADIENNE DE L INSTITUT DES VÉRIFICATEURS

Plus en détail

Politique d approvisionnement responsable

Politique d approvisionnement responsable Politique d approvisionnement responsable Dans le cadre de son service de regroupement d achats, Commerce solidaire agrée un certain nombre de fournisseurs de produits et services pour répondre aux besoins

Plus en détail

Audit des Universités éléments de déontologie. Arnaud MARTIN Directeur exécutif de l IFGU

Audit des Universités éléments de déontologie.  Arnaud MARTIN Directeur exécutif de l IFGU Audit des Universités éléments de déontologie www.ifgu.auf.org Arnaud MARTIN Directeur exécutif de l IFGU Pourquoi parler de déontologie? 1.Les universités ont des fondements multiséculaires et sont régit

Plus en détail

Copie de la lettre originale :

Copie de la lettre originale : Copie de la lettre originale : Le 21 décembre 1997 MANDAT PROGRAMME D ÉTHIQUE DE LA DÉFENSE QUESTION : 1. L efficacité des Forces canadiennes (FC) et du ministère de la Défense nationale (MDN) ainsi que

Plus en détail

Opérationnalisation de la RSE : Mise en œuvre de la démarche RSE selon la norme ISO 26000

Opérationnalisation de la RSE : Mise en œuvre de la démarche RSE selon la norme ISO 26000 Opérationnalisation de la RSE : Mise en œuvre de la démarche RSE selon la norme ISO 26000 Zineb BELYMAM - Copyright Bureau Veritas Tous droits réservés Introduction Qu est ce que la responsabilité sociétale

Plus en détail

Performance sociale. Concepts et enjeux. Commission Paritaire Santé 23 mai 2014

Performance sociale. Concepts et enjeux. Commission Paritaire Santé 23 mai 2014 1 Performance sociale Concepts et enjeux Commission Paritaire Santé 23 mai 2014 La RSE à la Sécurité sociale 2 La RSE est un instrument au service du Développement Durable. Plan cadre développement durable

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES PRÉAMBULE Une politique institutionnelle de gestion des ressources humaines est une politique cadre qui chapeaute

Plus en détail

Code de conduite des membres du conseil d administration

Code de conduite des membres du conseil d administration Code de conduite des membres du conseil d administration Version adoptée par le conseil d administration lors de sa séance du 24 avril 2014 Contexte 1. Le Gîte Ami est un organisme communautaire constitué

Plus en détail

Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc

Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc Octobre 2011 www.icpc.ma Lutte Contre la Corruption Politique et Electorale au Maroc Diagnostic, Évaluation et Recommandations 4 Lutte contre

Plus en détail

PROJET DE STATUT DU PARAJURISTE. Préambule

PROJET DE STATUT DU PARAJURISTE. Préambule PROJET DE STATUT DU PARAJURISTE Préambule Le Droit, étant l ensemble des règles qui organisent la société, n est pas statique ; il évolue avec la société ; il peut servir à des changements, à des progrès,

Plus en détail

Laïcité et fonction publique

Laïcité et fonction publique Mode d emploi pour les agents- DÉCLARATION DES DROITS DE L HOMME ET DU CITOYEN Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l ordre public

Plus en détail

ETHIQUE MEDICALE PLAN I. DEFINITION INTERET DE L ENSEIGNEMENT DE L ETHIQUE II. DOMAINE DE L ETHIQUE BIOMEDICALE III. LE COMITE D ETHIQUE IV.

ETHIQUE MEDICALE PLAN I. DEFINITION INTERET DE L ENSEIGNEMENT DE L ETHIQUE II. DOMAINE DE L ETHIQUE BIOMEDICALE III. LE COMITE D ETHIQUE IV. ETHIQUE MEDICALE PLAN I. DEFINITION II. III. IV. INTERET DE L ENSEIGNEMENT DE L ETHIQUE DOMAINE DE L ETHIQUE BIOMEDICALE LE COMITE D ETHIQUE V. DÉCLARATION DE GENÈVE DE L ASSOCIATION MÉDICALE MONDIALE

Plus en détail

LA DYNAMIQUE STRUCTURELLE

LA DYNAMIQUE STRUCTURELLE LA DYNAMIQUE STRUCTURELLE Table des matières LA DYNAMIQUE STRUCTURELLE... 1 I. Les déterminants de l évolution de la structure d une entreprise... 3 II. Les différentes modalités des changements de structure...

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME

CONVENTION EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME CONVENTION EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME Nos droits, nos libertés 15 articles clés illustrés sur des t-shirts Nos droits, nos libertés Les droits de l homme appartiennent à chacun : homme, femme ou

Plus en détail

Programme d activités ART

Programme d activités ART Programme d activités ART Programme d activités ART Formation ART Nathalie Lévy, APPR/CDP N/Réf.: 015-074 Objectifs de la formation Connaître les fondements du programme ART Connaître les techniques d

Plus en détail

AFAK Association Marocaine pour le Civisme et le Développement

AFAK Association Marocaine pour le Civisme et le Développement CIVISME, CITOYENNETE, DEMOCRATIE ET DEVELOPPEMENT AFAK Association Marocaine pour le Civisme et le Développement La démocratie et le développement sont-ils possibles sans mise à niveau des comportements

Plus en détail

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Evolution des modèles d organisation (15 heures)

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Evolution des modèles d organisation (15 heures) UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION Niveau M : 180 heures 20 ECTS NB : les deux sous-parties de ce programme sont présentées séparément mais la compétence à acquérir doit permettre de réaliser une

Plus en détail

CODE ÉTHIQUE Nouvelle édition 2013

CODE ÉTHIQUE Nouvelle édition 2013 CODE ÉTHIQUE Nouvelle édition 2013 Message du Président FÉVRIER 2009 Le Groupe Tarkett est le leader mondial en matière de solutions innovantes pour les revêtements de sols et les surfaces sportives à

Plus en détail

Catégories : Principes et pratiques consensuels Principes et pratiques sectoriels

Catégories : Principes et pratiques consensuels Principes et pratiques sectoriels Déontologie de la Recherche Scientifique Définitions: 1. «ensemble de règles et principes qui régissent les activités des membres appartenant à une profession.» 2. «ensemble de principes, obligations et

Plus en détail

GUIDE DE L ÉTHIQUE DE LA RELATION AVEC LES FOURNISSEURS

GUIDE DE L ÉTHIQUE DE LA RELATION AVEC LES FOURNISSEURS GUIDE DE L ÉTHIQUE DE LA RELATION AVEC LES FOURNISSEURS Notre Groupe s attache à agir en permanence et en tout lieu conformément aux réglementations en vigueur et selon les règles et principes d action

Plus en détail

Code de déontologie de l organisation policière vaudoise

Code de déontologie de l organisation policière vaudoise Code de déontologie de l organisation policière vaudoise LE CONSEIL CANTONAL DE SECURITE vu la Loi du 13 septembre 2011 sur l'organisation policière vaudoise vu le préavis de la Direction opérationnelle

Plus en détail

La confiance et le soupçon: faire des relations publiques à l ère de l entreprise «responsable»

La confiance et le soupçon: faire des relations publiques à l ère de l entreprise «responsable» La confiance et le soupçon: faire des relations publiques à l ère de l entreprise «responsable» Colloque Communicating Green Bruxelles, 18-19 novembre 2010 Université catholique de Louvain Par Anne-Marie

Plus en détail

Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail

Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail Approuvée : Modifiée : Conseil d administration (Résolution CA-2011-18)

Plus en détail

Référentiel IAS:2006 de l audit social

Référentiel IAS:2006 de l audit social Institut International de l'audit social INSTITUT INTERNATIONAL DE L'AUDIT SOCIAL DES RESSOURCES HUMAINES ET DES ORGANISATIONS Référentiel IAS:2006 de l audit social Référentiel IAS v 2006 Page 1 sur 12

Plus en détail

L ÉTHIQUE DES AFFAIRES

L ÉTHIQUE DES AFFAIRES Yvon PESQUEUX & Yvan BIEFNOT L ÉTHIQUE DES AFFAIRES Management par les valeurs et responsabilité sociale Éditions d Organisation, 2002 ISBN : 2-7081-2816-7 Sommaire Introduction : L approche équilibrée

Plus en détail

FONDATION L ENFANT C EST LA VIE CHARTE

FONDATION L ENFANT C EST LA VIE CHARTE FONDATION L ENFANT C EST LA VIE CHARTE JANVIER 2003 PRÉAMBULE La charte est un document à destination interne et externe. Son élaboration et sa diffusion permettent de situer l identité, les missions et

Plus en détail

L'éthique en droit des affaires

L'éthique en droit des affaires UNIVERSITE MONTPELLIER I CENTRE DU DROIT DE LA CONSOMMATION ET DU MARCHE MASTER II DROIT DE LA CONSOMMATION ET DE LA CONCURRENCE L'éthique en droit des affaires Par Valentine Guillemin Sous la direction

Plus en détail

Stratégie de communication

Stratégie de communication Stratégie de communication Stratégie de communication Auditer, définir la stratégie et organiser votre service br> 2 jours (14 heures) Journée complémentaire : 900 euros 2 Jours + Journée complémentaire

Plus en détail

Les Normesau service de la Responsabilité Sociale de l Entreprise : Le cadre normatif

Les Normesau service de la Responsabilité Sociale de l Entreprise : Le cadre normatif Les Normesau service de la Responsabilité Sociale de l Entreprise : Le cadre normatif Normes RSE dans l espace francophone Marrakech 13-14-15/12/05 1 Les normes marocaines Sommaire Bases de la norme Marocaine

Plus en détail

Gestion de l éthique dans l administration: comment dépasser les bonnes intentions?

Gestion de l éthique dans l administration: comment dépasser les bonnes intentions? Gestion de l éthique dans l administration: comment dépasser les bonnes intentions? Prof. Dr. Jeroen Maesschalck Leuvens Instituut voor Criminologie (LINC) Faculteit Rechtsgeleerdheid Introduction: Quelques

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION

AIDE FAMILIAL : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

Gouvernance et développement durable : mode d emploi

Gouvernance et développement durable : mode d emploi Les guides gouvernance du Club DDEP Gouvernance et développement durable : mode d emploi Gouvernance et indicateurs GOUVERNANCE ET Dialogue Gouvernance et valeurs développement durable des établissements

Plus en détail

Charte du réseau Juin 2007

Charte du réseau Juin 2007 Charte du réseau Juin 2007 - 2 - SOMMAIRE page 5 Préambule page 7 II Les valeurs 1) la personne au cœur des préoccupations des professionnels 2) une éthique professionnelle 3) secret professionnel et confidentialité

Plus en détail

Définir les critères de la performance et construire des indicateurs appropriés. 1.3 DIRIGER ET DECIDER

Définir les critères de la performance et construire des indicateurs appropriés. 1.3 DIRIGER ET DECIDER PROGRAMME DE MANAGEMENT BTS COMMUNICATION DES ENTREPRISES PARTIE 1 : FINALISER ET DÉCIDER I - ENTREPRENDRE ET DIRIGER (26 H) 1.1 ENTREPRENDRE ET GERER C1/LOGIQUE ENTREPRENEURIALE & LOGIQUE MANAGERIALE

Plus en détail

Intégrer les questions d orientation sexuelle et d identité de genre dans les cours philosophiques de morale non confessionnelle

Intégrer les questions d orientation sexuelle et d identité de genre dans les cours philosophiques de morale non confessionnelle Intégrer les questions d orientation sexuelle et d identité de genre dans les cours philosophiques de morale non confessionnelle MORALE NON CONFESSIONNELLE Degré d observation Première année Vivre ensemble

Plus en détail

Charte de coopération internationale. Appui à la création et au développement des Maisons Familiales Rurales dans le Monde

Charte de coopération internationale. Appui à la création et au développement des Maisons Familiales Rurales dans le Monde Charte de coopération internationale Appui à la création et au développement des Maisons Familiales Rurales dans le Monde Depuis 1945, les Maisons Familiales Rurales françaises ont développé des relations

Plus en détail

Table des matières. Histoire et règles méthodologiques de la science politique II. L autonomisation disciplinaire de la science politique...

Table des matières. Histoire et règles méthodologiques de la science politique II. L autonomisation disciplinaire de la science politique... Table des matières Avant-propos... 7 Chapitre I Histoire et règles méthodologiques de la science politique... 9 I. Le caractère récent de la science politique.... 9 II. L autonomisation disciplinaire de

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL DE L INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (INRS)

POLITIQUE SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL DE L INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (INRS) ADOPTION INSTANCES DATE RÉSOLUTIONS Conseil d administration 2007-09-25 327A-2007-2773 MODIFICATION(S) INSTANCES DATE RÉSOLUTIONS ARTICLE(S) 1. PRÉAMBULE La politique sur la santé et la sécurité du travail

Plus en détail

VIVRE ET ÉDUQUER DANS LA SOCIÉTÉ ACTUELLE. Le contexte de l école

VIVRE ET ÉDUQUER DANS LA SOCIÉTÉ ACTUELLE. Le contexte de l école VIVRE ET ÉDUQUER DANS LA SOCIÉTÉ ACTUELLE Le contexte de l école Bien des questions se posent devant le fonctionnement décevant du système éducatif. Quelques remarques sont à faire pour comprendre la situation.

Plus en détail

L importance du Facteur Humain dans une Démarche Qualité

L importance du Facteur Humain dans une Démarche Qualité L importance du Facteur Humain dans une Démarche Qualité Bernadette Jouguet Institut de Recherches sur la Catalyse et l Environnement de Lyon Plan Introduction Eléments essentiels au succès d une démarche

Plus en détail

Acceptabilité, acceptabilité sociale des systèmes technologiques. Alain Somat Professeur des universités

Acceptabilité, acceptabilité sociale des systèmes technologiques. Alain Somat Professeur des universités Acceptabilité, acceptabilité sociale des systèmes technologiques Alain Somat Professeur des universités CRPCC/LAUREPS- Laboratoire de Psychologie Sociale Contact : alain.somat@uhb.fr Méthodes d évaluation

Plus en détail

Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre)

Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre) Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre) Objectifs Appréhender les transformations de son corps Connaître sa valeur et celle des autres Comprendre l intérêt d exprimer ses émotions dans le cadre d une relation

Plus en détail

Identifier les facteurs favorables au climat scolaire 1/7

Identifier les facteurs favorables au climat scolaire 1/7 Identifier les facteurs favorables au climat scolaire 1/7 Dans chacune des catégories suivantes, sont recensés les facteurs contribuant soit à la dégradation, soit à l amélioration du climat scolaire,

Plus en détail

Expert CHSCT agréé depuis 2003 par le Ministère des Affaires Sociales, du Travail Agrément formation des membres des CHSCT :

Expert CHSCT agréé depuis 2003 par le Ministère des Affaires Sociales, du Travail Agrément formation des membres des CHSCT : L entretien d évaluation : enjeux et rôle des IRP Atelier n 3 des Assises de l Observatoire du Stress et des Mobilités Forcées de FT - Orange 9 décembre 2010 Expert CHSCT agréé depuis 2003 par le Ministère

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Avant-propos Introduction générale... 9

TABLE DES MATIÈRES. Avant-propos Introduction générale... 9 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... 7 Introduction générale... 9 A. En quoi devrait consister un enseignement de théorie du droit?... 9 1 Controverses autour d un intitulé : «philosophie du droit», «théorie

Plus en détail

Avant-propos Entreprendre est une manifestation essentielle de la vie I. L entreprise Définition Typologie...

Avant-propos Entreprendre est une manifestation essentielle de la vie I. L entreprise Définition Typologie... Table des matières Avant-propos Entreprendre est une manifestation essentielle de la vie... 3 Première partie Entreprendre 5 Chapitre 1 L entreprise...7 I. L entreprise... 7 1. Définition...7 2. Typologie...9

Plus en détail

Intervention de crise en situation interculturelle: contradictions et pistes de pratique

Intervention de crise en situation interculturelle: contradictions et pistes de pratique Intervention de crise en situation interculturelle: contradictions et pistes de pratique Michèle Vatz Laaroussi Université de Sherbrooke CEETUM 1 Objectifs Présenter les spécificités de l intervention

Plus en détail

Politique sur la santé et la sécurité au travail et aux études

Politique sur la santé et la sécurité au travail et aux études TITRE : Politique sur la santé et la sécurité au travail et aux études Adoption par le conseil d administration : Résolution : CARL-150922-13 Date : Le 22 septembre 2015 Révisions : Résolution : Date :

Plus en détail

Outil pour un autodiagnostic 1 er degré 1/9

Outil pour un autodiagnostic 1 er degré 1/9 Outil pour un autodiagnostic 1 er degré 1/9 Outil pour un autodiagnostic d école Cet outil invite à interroger collectivement le climat scolaire dans l école. Il peut être utilisé de trois façons : En

Plus en détail

GUIDE DE LA PROPÉDEUTIQUE DE LA MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (AUTOMNE 2017)

GUIDE DE LA PROPÉDEUTIQUE DE LA MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (AUTOMNE 2017) GUIDE DE LA PROPÉDEUTIQUE DE LA MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (AUTOMNE 2017) Les personnes admises avec un baccalauréat ou une maîtrise dans un domaine connexe, ou exceptionnellement sur la base de leur expérience,

Plus en détail

Leçon n 1 : Les droits et devoirs de l enfant, de l élève et du citoyen

Leçon n 1 : Les droits et devoirs de l enfant, de l élève et du citoyen Leçon n 1 : Les droits et devoirs de l enfant, de l élève et du citoyen Introduction : L enfant, l élève et le citoyen ont des droits et des devoirs, définis à la fois au niveau international et au niveau

Plus en détail

Master en Ingénierie et action sociales!

Master en Ingénierie et action sociales! Master en Ingénierie et action sociales Structure du profil d'enseignement et du programme d'études détaillé Année académique : 2016-2017 Haute Ecole Paul-Henri Spaak Catégorie sociale (IESSID) 1 1. Le

Plus en détail

Note de présentation. Observatoire DE L ETHIQUE DOUANE/SECTEUR PRIVE

Note de présentation. Observatoire DE L ETHIQUE DOUANE/SECTEUR PRIVE Note de présentation Observatoire DE L ETHIQUE DOUANE/SECTEUR PRIVE CONTEXTE Les administrations douanières de par l importance et la sensibilité de leurs missions : collecte des ressources fiscales, protection

Plus en détail

ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE Foire aux questions

ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE Foire aux questions Principes ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE Foire aux questions Quels sont les finalités et les principes de l EMC? L EMC vise à l acquisition d une culture morale et civique et d un esprit critique qui ont

Plus en détail

Professionnalisation et métiers de la formation des adultes

Professionnalisation et métiers de la formation des adultes Professionnalisation et métiers de la formation des adultes - une question vive - portée par les orientations internationales, européennes et nationales Une présentation en 3 points: - quelques préalables

Plus en détail

Guide de valeurs et d éthique du RPCU et de ses membres

Guide de valeurs et d éthique du RPCU et de ses membres Guide de valeurs et d éthique du RPCU et de ses membres La mission du RPCU La mission du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU) est de défendre et protéger les droits des usagers du réseau

Plus en détail

FORUM international de DAKAR sur la RSE. 4ème EDITION 02 & 03 NOVEMBRE Présentation du Code de Gouvernance des entreprises du Sénégal

FORUM international de DAKAR sur la RSE. 4ème EDITION 02 & 03 NOVEMBRE Présentation du Code de Gouvernance des entreprises du Sénégal FORUM international de DAKAR sur la RSE 4ème EDITION 02 & 03 NOVEMBRE 2012 Présentation du Code de Gouvernance des entreprises du Sénégal 1 Sommaire Présentation de l Institut Sénégalais des Administrateurs

Plus en détail

Partie 1 Les personnes physiques. Titre préliminaire La personnalité juridique Section 1 La personnalité juridique des personne physiques...

Partie 1 Les personnes physiques. Titre préliminaire La personnalité juridique Section 1 La personnalité juridique des personne physiques... Principales abréviations... 5 Introduction... 11 Partie 1 Les personnes physiques Titre préliminaire La personnalité juridique... 19 La personnalité juridique des personne physiques... 21 1 Le point de

Plus en détail

Mémorandum dédié au plaidoyer pour une participation effective des femmes et des jeunes à l a gestion de la chose locale et régionale.

Mémorandum dédié au plaidoyer pour une participation effective des femmes et des jeunes à l a gestion de la chose locale et régionale. Mémorandum dédié au plaidoyer pour une participation effective des femmes et des jeunes à l a gestion de la chose locale et régionale. Introduction: Si la démocratie signifie la reconnaissance des individus

Plus en détail