Thème : Eclairages et précisions sur les types d IPO s (introductions en bourse)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thème : Eclairages et précisions sur les types d IPO s (introductions en bourse)"

Transcription

1 Traduction de la Leadership Conference Call du 12 janvier 2015 Thème : Eclairages et précisions sur les types d IPO s (introductions en bourse) Orateur : Dominic Berger (COO Directeur des Acquisitions et Valorisations). Je vous souhaite avant toute chose, une très heureuse année. Je suis actuellement au siège de Stockholm. Tout se présente bien et je viens ici vous parler des procédures de cotation et pourquoi certaines sociétés souhaitent faire leur entrée en bourse. Je vais donc vous donner des informations et des éclairages sur les raisons essentielles qui poussent ces sociétés à vouloir y rentrer. Avant cela, je souhaite que tout le monde sache que le Club, en qualité de coopérative, va instaurer une vraie stratégie de communication, très en profondeur. Au cours de cette nouvelle année, nous optons pour un nouveau mode de diffusion d information, pour que le Club puisse aider ses membres à mettre à jour leur niveau d information. Ainsi, tous les mois, je délivrerai moi-même une conférence web faisant un point complet sur les investissements, ouverte à tous les membres. Elle évoquera toute actualité sur les investissements que nous avons déjà opérés ainsi que les investissements en prévision. J animerai moi-même cette conférence, de façon mensuelle. Je vais aussi travailler avec Anders (Anders Sjölin est le président du Club VA, en charge de tous les membres) sur les thèmes à attribuer à chaque conférence hebdomadaire, afin que les membres s habituent à découvrir les sujets que nous évoquerons chaque première et deuxième semaine du mois, créant ainsi de la cohérence dans notre communication et permettant à chacun de connaitre à l avance le sujet et la date des sujets qui seront traités dans ces points infos. A l évidence, ces points infos se situeront en dehors des conférences habituelles mais nous tenons beaucoup à structurer ainsi notre stratégie de communication à l égard de nos membres. Parlons maintenant un tout petit peu du phénomène d entrée en bourse, car j ai découvert à l occasion de mon intervention à Paris (au cours du grand événement-conférence du 13 décembre) et des échanges que j ai eus avec certains membres, qu il subsistait toujours une légère incompréhension sur les raisons qui poussaient telle ou telle société à s intéresser à la bourse, ainsi qu également le type de sociétés dans lesquelles le Club était capable d investir. Je vais donc résumer ces deux sujets de la façon la plus simple possible. Il y a majoritairement deux types d introductions en bourse. 1) L introduction vouée à récompenser la croissance Elle concerne les grandes sociétés connues, de notoriété «publique». Des sociétés comme Facebook, très reconnues, déjà très ancrées dans le domaine public, avec une marque forte. Celles-ci représentent typiquement les cas plus répandus, avec une entrée en bourse relayée en fanfare par les media : Google, Facebook, Ocardo, ou encore les nouveaux venus comme Twitter cette année Les introductions de ce type sont destinées aux sociétés désirant amplifier massivement leur croissance. Des sociétés déjà entièrement valorisées, en ce sens qu elles sont des sociétés matures, générant déjà de très gros revenus et des profits visibles. Ces introductions ont pour objectif prioritaire de lever énormément d argent, avant tout destiné à payer les fondateurs actionnaires et les sociétés privées qui ont investi dans ces sociétés au cours des années précédentes. Il s agit alors de profiter d une sortie en cash, pour ces investisseurs-là.

2 Ainsi, un bon exemple récent d une entrée en bourse de ce type et dont nous avons entendu parler dans l univers des réseaux sociaux, puisque nous avons nous aussi investi dans cet univers, est Facebook, entré en mai Ce qui est intéressant de constater dans le prospectus de Facebook, c est que lorsque la société s est présentée en bourse, il y était mentionné que le nombre de leurs adhésions était en baisse. Or, en tant que société voulant s introduire en bourse (comme pour Trig par exemple), on pouvait s attendre à ce que ces chiffres soient en hausse. Et bien non, Facebook y affichait une baisse de leurs adhésions. L introduction fut fixée à 38 $. La capitalisation était de 104 Mds $... Deux jours plus tard, la cotation avait baissé à 34 $ et à la fin de la première semaine, tombait jusqu à 31,95 $. Or cette société représentait une valorisation pleine et entière dans le business des réseaux sociaux, lorsqu elle s est présentée sur le marché boursier. Je pense d après ce que nous avons su, que cette seule levée de fonds a récolté environ 20 Mds $, et cet argent a majoritairement servi à payer la sortie des fondateurs-actionnaires et sociétés privées qui avaient investi dans cette société depuis quelques années. Au cours des deux premières années de trading (et même un an et demi), Facebook était volatile. Récemment elle s est redressée et ce qui me parait intéressant aujourd hui en deuxième année, c est sa nouvelle stratégie de rachat d entreprises, par échange d actions avec les sociétés qu elle acquiert. Une que vous connaissez s appelle What s App, qui est une très belle acquisition pour Facebook. A ce jour, la reprise est repartie et la cotation est passée à 78 $, soit le double du prix auquel l introduction s est opérée à l origine, en Mais ils ont vécu des moments bien torrides, entre le jour de l introduction en bourse et aujourd hui Cet exemple représente le premier type d introduction en bourse. Celui que nous connaissons et reconnaissons tous : société très connue, marque forte, développement solide, gros chiffre d affaires, profits conséquents et qui quand elles rentrent en bourse, génèreront beaucoup de liquidités, offrant beaucoup d opportunités à ceux qui veulent acquérir leurs actions Car elles sont très connues du domaine public. Malheureusement, je ne pense pas que nous aurons dans les 12, 18 et même 24 mois qui viennent, l opportunité d investir dans ces sociétés, appelée «pre-money valuation». Il s agit là d un club très exclusif composé de gros acteurs comme UBS, Morgan Stanley, Crédit Suisse Un groupe exclusif de banques d investissement qui ont la possibilité de fixer le prix de leur investissement avant même l introduction en bourse, en tant que propre participant à la levée de fonds. Nous n avons malheureusement pas (encore) chez Viral Angels la taille pour participer à ce type d introduction. Et en toute franchise, ces introductions ne nous offriraient pas nécessairement, en tant que Club, le niveau d accroissement en valeur que nous visons réellement dans les titres et les investissements que nous voulons faire. Clairement, une des similitudes existant entre ce type d introduction opérant sur de grosses valeurs et le deuxième type dont nous allons parler, est que les 12 à 18 premiers mois de n importe quelle introduction, sont toujours très intéressants et parfois très volatiles, jusqu à ce que le business se stabilise. Alors parlons maintenant du type d introduction dans lequel nous allons ou avons déjà investi, et c est ce que nous appelons : 2) L introduction vouée à construire la croissance (Growth IPO) Il s agit souvent de sociétés plutôt méconnues. Avec un très bon potentiel de croissance et d opportunités. En général, totalement ignorées du grand public. Mais des sociétés souhaitant s orienter vers une introduction pour bâtir leur CV auprès des institutions, des banques, des investisseurs, des marchés, et qui souhaitent lever les fonds destinés au financement de leur développement, pas leur sortie (mais bien les ressources dont leur développement a besoin, en regard de leur stratégie et de leur business plan).

3 Ces types d introduction rencontrent souvent des problèmes de liquidités en termes de nombre d actions vendables ou achetables au cours des 12 à 18 premiers mois, purement parce que les institutions, les banques et les investisseurs ne les connaissent pas. C est important qu au cours de ces 12 à 18 mois, la société (et c est ce que Trig est en train de faire en ce moment) entreprenne ce que nous appelons des road-shows : des meetings événementiels auprès des institutions, des banques et des investisseurs, au cours desquels l ensemble de cette communauté puisse découvrir et comprendre le business lui-même, sa dynamique financière, rencontrer l équipe de direction, fonder sa confiance envers le management, afin que la société puisse construire sa communication d investissement, son introduction en bourse et l accroissement de ses liquidités. Mais ceci prend du temps. Cela nécessite un flux continu d information, de bonnes relations publiques et relations presse et beaucoup d énergie Mr Cook (CEO de Trig) passe son temps sur le terrain à rencontrer les investisseurs et les banques, avec qui il entretient des relations permanentes. La raison essentielle pour laquelle ces sociétés au stade de leur construction de croissance se présentent à une introduction, comme je l ai déjà dit, est d accéder à des capitaux et profiter d une certaine publicité. Il y a eu de très grandes histoires dans ce que j appelle les marchés en Growth Capital (construction de croissance) et c est là le point essentiel pour Viral Angels. Car c est le type-même de sociétés dans lesquelles nous pouvons nous engager avant-même leur entrée en bourse, car nous devenons pour elles un partenaire clé au financement de leur introduction. Et si notre programmation est bien exécutée, on peut, au-delà de 2 à 3 ans, dans une optique de pur investissement, générer des plusvalues très significatives dans nos investissements et nos sorties possibles. Certaines personnes me demandent parfois «quel est le bon moment pour une société pour s introduire en bourse?». Nous recherchons quant à nous des sociétés à très fort potentiel de croissance. Comme Trig, comme Athabasca, comme toutes les sociétés actuellement en portefeuille, potentiellement génératrices de gains, et qui, si elles exécutent leur business plan correctement, produiront des résultats bien plus élevés que les sommes que nous y avons investies en les achetant. Parfois, certaines sociétés peuvent sembler engager leur entrée en bourse un peu tôt. Mais du point de vue de Viral Angels, en poussant ces sociétés à opérer ainsi leur introduction, nous gardons la possibilité de sortir nos positions en tant qu actionnaires d une façon méthodiquement orchestrée, dès que ce sera nécessaire, ou dès que nous considèrerons que c est ce qu il y de mieux à faire. Mais cela veut dire aussi que nous devons être patients. Clairement, ces sociétés vivent leurs prémices. Elles sont dans la phase de décollage de leur croissance et en tant que nouveau COO de Viral Angels, je m intéresse à ce que leurs business plans pourront générer, comme aux étapes clé et déterminantes qui jalonneront les 18 premiers mois de leur introduction. Car c est au cours de ces étapes que nous pourrons en tant que Club, orchestrer les sorties, les ventes ou les liquidités sur les marchés. Nous ne visons pas les sociétés ayant des étapes étalées sur un délai de 5 ans, car ce serait franchement attendre trop longtemps. Mais d un autre côté, nous n investirons pas non plus dans des sociétés aux délais instantanés. Nous devons donc bien comprendre les critères qui caractérisent nos investissements : - Nous recherchons des sociétés à très fort potentiel. - Nous recherchons des sociétés dans lesquelles nous pouvons investir et en tant que Club, avoir une certaine influence. En d autres mots, auprès desquelles nous pouvons contribuer au business, par la seule taille de notre réseau. Par exemple : Harlington Wine. - Nous recherchons des sociétés aux équipes managériales fortes. - Nous recherchons des sociétés ayant des contrats garantissant une croissance à venir, ou des étapes cruciales au cours des 18 mois succédant notre investissement, sur lesquelles nous pouvons compter avec certitude, tant sur le plan de la valorisation que sur celui des liquidités.

4 Bien sûr, tous ces critères ne sont pas toujours réunis dans toutes les sociétés que nous trouvons. C est pourquoi nous ne les sélectionnons pas. Et il y en a beaucoup. Cependant, nous devons comprendre qu en tant que Club (composé de membres), ces investissements ne sont pas destinés à atteindre leur maturité avant au moins 18 mois après y avoir investi. Ainsi regardons par exemple le cas de Trig C est un tout jeune réseau social, ayant fait une belle introduction, au sein d une bourse majeure d Allemagne, avec une bonne valorisation Mais la valorisation est fondée sur des études et sur des shows indépendants et si Philippe Cook et son équipe sont capables de réaliser leurs objectifs, il y a beaucoup de croissance à attendre sur la valeur de l action. Aussi notre recommandation est-elle de conserver ces actions. Maintenant, bien que n ayant pas été directement impliqué dans l investissement au sein de Trig, mon analyse sur notre investissement aujourd hui, est que : - C est une introduction très récente. - Le marché ne comprend pas vraiment à quel stade en est la société, et le type de business dont il s agit. - La société n a pas encore eu le temps d ancrer sa stature financière. - La société n a pas encore eu le temps de faire le tour de toutes les institutions et des circuits d investissement, ce qui est en train d être fait au cours des road shows, favorisant par la même occasion l augmentation de sa visibilité. - Et la société a (je tiens cela de mon dernier rendez-vous avec eux) un nombre important d étapes cruciales qu elle souhaite atteindre dans les 6 à 12 prochains mois. Celles-ci ne serviront pas seulement à justifier la valorisation déjà acquise, mais aussi à la faire monter. Ainsi donc, en tant que Club et membres du Club, nous devons acquérir et transmettre cette connaissance sur le type de sociétés dans lesquelles nous allons investir, et le timing dont elles auront besoin pour grossir, se développer, atteindre la position qui nous permettra alors d opérer la sortie, faire de l argent.., de la meilleure manière. Et c est à l évidence mon rôle, entouré de mes collègues, de conseiller tous les membres sur le meilleur calendrier de ces sorties potentielles et même si nous ne pourrons pas toujours être dans le vrai, nous le serons je l espère plus souvent que l inverse. Pour être sûr, car c est ici le point clé, que ces sociétés soient dans une position où nous pouvons sortir si nous en avons besoin, du mieux possible. Je vais parler de quelques exemples qui permettront d illustrer un peu mieux mes propos. Un article paru aujourd hui dans un journal financier parle des réseaux sociaux et de leurs introductions en bourse. Ce qui est dit dans cet article de façon très intéressante, c est que dans la plupart des cas, les 3 à 6 mois suivant l introduction d un réseau social, la tendance est en baisse en matière de valorisation par rapport au cours (élevé) de son entrée, et que c est à ce moment-là que se trouve être le meilleur moment pour investir. Nous savons que ceci est vrai pour l introduction d une société très établie comme Facebook, et nous avons plutôt choisi d investir dans Trig, à un stade très jeune, ce qui donc ne nous concerne pas. Mais ce qui est vraiment très intéressant c est que ces sociétés reprennent le dessus entre la première et la deuxième année, période au cours de laquelle le cours remonte fortement. Qu en particulier, entre la deuxième et la troisième année, pour certains de ces réseaux sociaux, on peut voir d énormes bénéfices à 3 chiffres, d année en année. C est donc vraiment lorsque la société se trouve entre sa deuxième et troisième année, particulièrement dans ce secteur d activité que cela s avère exact et c est l analyse de ce marché qui le confirme. Les réseaux sociaux n ont pas l exclusivité de ce phénomène et je vais vous parler un peu d un sujet dans lequel j étais personnellement impliqué. C était chez Croks Publishing (?). Nous nous sommes introduits à un très bon prix. Entre la première et la deuxième année, le prix chuta de façon très significative, en-dessous du prix d entrée. Mais au cours de la troisième année, il enregistra des gains à deux chiffres, perforant tous les plafonds de façon régulière, pendant 6 à 12 mois.

5 Les sociétés que nous avons l intention d acquérir auront donc plutôt tendance à atteindre leur maturité dans les 18 mois suivant leur introduction. Le temps que les marchés les comprennent mieux et que leur business plan ait été exécuté. Encore une fois, ces sociétés visent une introduction vouée à la construction de leur croissance, non à la récompense de celle-ci (avec sortie de l actionnariat). En guise de récapitulation : - Il existe 2 types d introduction en bourse : o o L une est traditionnellement celle qui concerne les sociétés très connues, comme Facebook ou Google, répondant à une stratégie de «sortie» pour ses investisseurs de la première heure. Ces sociétés sont entièrement valorisées. Ce ne sont malheureusement pas des opportunités que nous verrons arriver chez Viral Angels. L autre au contraire, concerne les sociétés désireuses d entrer en bourse pour financer leur potentiel de croissance Et parce qu elles sont dans cette stratégie,! Nous pouvons sécuriser nos investissements par de très bon prix d acquisition lors de l investissement.! Nous devons leur permettre de croître et de pleinement réaliser ce potentiel de croissance sur une période de 10, 12 ou 24 mois. Si nous décidions tous de vendre nos actions à l entrée en bourse, nous finirions immanquablement par déprécier la valeur de l action, affaiblissant la société plus que de lui faire du bien. Nous avons donc besoin de bien comprendre le type exact de sociétés dans lesquelles nous investissons, et apprendre à être patient. Je diffuserai régulièrement les résultats des études que je mènerai au sein de chaque société dont nous serons actionnaires : leurs stratégies, leurs vecteurs de croissance, les dates de leurs étapes cruciales, tout ce qui, pour le Club, constituera des points-clé à l augmentation de la valorisation mais aussi aux opportunités de sorties éventuelles. Je pense que cela doit constituer notre nouveau programme de communication. Donner à tout le monde plus d informations issues du cœur des sociétés, pour être mieux informés sur le timing des ventes d actions, de leurs prix.., et de collecter plus d éclairages sur les aspérités des sociétés. J espère très prochainement, avant les premières introductions comme par exemple celle d Athabasca dont nous sommes actionnaires, pouvoir délivrer à tous les membres une étude émanant d un cabinet spécialisé qui s appelle Edison, s apprête à écrire un rapport sur Athabasca, qui nous indiquera les chiffres clé et les matrices à surveiller de près, particulièrement pour cette introduction-là. La valeur attribuable aux ressources et aux études est très différente de celle qui est publiée et nous apprendrons ensemble les nuances liées aux différents marchés. Comme je l ai dit au début de mon exposé, j ai aussi l intention de faire beaucoup de mises à jour par le biais de webinars, exposant pour chaque société concernée les éléments majeurs de leur situation du moment. Et même si nous savons bien que certaines d entre elles seront baissières parfois, si les lignes directrices de leurs plans sont fortes, alors elles progresseront au cours des 18 à 24 mois, et la plupart iront jusqu à parachever la solidité de leur business. Ainsi, dans l immédiat, revenons à la société Trig, qui s inscrit totalement dans ce schéma de construction de croissance. Beaucoup sont entrés dans ce business et comme je le disais nous voulons être sûrs que les membres soient entièrement informés de sa situation, de son évolution, et ces études seront très utiles en ce sens. Pour avancer sur les nouvelles introductions, il suffit que l on soit beaucoup plus clair avec les membres concernant le moment le plus adéquat pour réaliser leur sortie du capital, et cela n est généralement pas lors de l entrée en bourse. Les sociétés ont besoin de temps pour croître et nous devons leur permettre d utiliser ce temps et de les soutenir au cours de leurs 12 premiers mois. J espère vous avoir apporté quelques éclairages sur les types et principes d introductions en bourse.

6 J envisage dans le futur de vous apporter de nouvelles sociétés très intéressantes. Il y en aura déjà une nouvelle le mois prochain, que je vous présenterai bientôt. Je vise à améliorer et rendre plus efficace la communication entre nous tous, leaders et membres. C est important maintenant que nous consolidions notre business. Que nous communiquions bien car cela fera comprendre à tout le monde ce que nous faisons. Et que nous fassions grossir notre réseau pour nous ouvrir la porte à de plus en plus d opportunités, venant à nous sur le plan actionnarial. Maintenant et brièvement sur le plan stratégique et en tant que votre COO, je pourrais parfois recommander de vendre certaines actions appartenant à une société dans laquelle nous aurons investi, au moment de l introduction. Mais cela signifie que ce que je ferai, c est d aller trouver une banque qui souhaiterait investir dans cette société lors de son entrée en bourse et qui nous achèterait directement les actions en notre possession. Afin que cela ne heurte jamais le marché de plein fouet. Et là où je pourrai le faire, je recommanderai à ce qu en tant que Club, nous sortions toujours une partie de l argent lors de l introduction, que les membres pourront récupérer, tout en laissant un intérêt dans le business, diminuant le risque à minima grâce à la sortie déjà réalisée. La plupart du temps, la société lève aussi des fonds au moment de son entrée en bourse. C est le cas d Athabasca qui, je crois, envisage une levée de 5 M auprès des banques et des institutions. A cette occasion, si nous pouvons récupérer 200 K pour le Club et ses membres, alors nous le ferons. Je ferai toujours la balance entre les risques et les gains. Donc là où je le pourrai, je recommanderai que nous sortions de l argent lors de l introduction pour couvrir nos dépenses d investissement, mais que nous laissions dans l entreprise de quoi profiter de la récompense qui sera réalisée lorsque Athabasca aura atteint une valorisation de 100 M$ dans les 3 ou 4 ans à venir, nous procurant une très importante plus-value. Nous n avons pas fait çà avec Trig car je n étais pas là et n ai donc pas été impliqué dans le process, mais à l avenir, j espère étudier ce type d opportunité à chaque introduction. Parfois ce ne sera pas possible et je suis sûr que Trig était dans ce cas-là. Mais dans les autres cas, nous le ferons. J espère avoir été utile et bien d autres informations vous seront communiquées ultérieurement.

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014. Stage de formation au recrutement et au placement de personnel

Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014. Stage de formation au recrutement et au placement de personnel IPAG Business School Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014 LALLEMAND Thibault Groupe : 2S81 Stage de formation au recrutement et au placement de personnel Adecco

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Paris, mars 2013 page 1 ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Analyse de Guillaume Weill, Directeur Général MetrixLab France 5 CLÉS DE SUCCÈS POUR L E-TOURISME EN 2013 Les enseignements présentés dans ce document

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

Qu est ce qui vous a amené à vous intéresser à cette technique?

Qu est ce qui vous a amené à vous intéresser à cette technique? INTERVIEW DE THIERRY CLEMENT Thierry CLEMENT (82) est l auteur du «Guide complet de l analyse technique pour la gestion de vos portefeuilles boursiers», publié aux Editions MAXIMA et parrainé par la revue

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

Manuel pour la bourse virtuelle Version 3

Manuel pour la bourse virtuelle Version 3 Manuel pour la bourse virtuelle Version 3 Le manuel de la bourse virtuelle a pour but de vous expliquer toutes les fonctionnalités afin que vous puissiez comprendre le jeu de bourse. À propos La bourse

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

10 Savoir investir en Bourse avec Internet

10 Savoir investir en Bourse avec Internet INTRODUCTION Avec près de 7 millions de Français actionnaires en 2007, l investissement boursier est devenu depuis quelques années un important moteur de l épargne nationale. Dans un pays relativement

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Observations aux fins du budget fédéral 2015

Observations aux fins du budget fédéral 2015 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances de la Chambre des communes finapbc-cpb@parl.gc.ca Observations aux fins du budget fédéral 2015 Résumé Nous vous remercions de nous permettre de vous faire connaître

Plus en détail

Déterminez votre profil d investisseur FINTRO. PROCHE ET PRO.

Déterminez votre profil d investisseur FINTRO. PROCHE ET PRO. Déterminez votre profil d investisseur FINTRO. PROCHE ET PRO. Du profil d investisseur au conseil en placements Lorsque votre banque vous donne un conseil en placements, elle doit tenir compte de votre

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens!

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Daniel est un étudiant de quatrième année en génie minier à l Université de la Colombie-Britannique. Il aimerait travailler pour

Plus en détail

COMMUNIQUE. Actionnaires individuels : le goût retrouvé pour la bourse

COMMUNIQUE. Actionnaires individuels : le goût retrouvé pour la bourse Communiqué COMMUNIQUE Actionnaires individuels : le goût retrouvé pour la bourse PARIS - 17 novembre 2009 SEITOSEI, agence de communication et marketing financiers, en partenariat avec la Fédération Française

Plus en détail

4 étapes pour lancer et réussir

4 étapes pour lancer et réussir 4 étapes pour lancer et réussir votre E-business au Cameroun. Ce document vous est offert gratuitement par le Cabinet Ebusiness Consulting Inc. Offrez le librement à vos clients et prospects imprimez le

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Bienvenue dans l univers de We Group

Bienvenue dans l univers de We Group Bienvenue dans l univers de We Group Le 19 mai 2005 Laurent Jaquier fonde la société We Group SA avec son siège social à Bulle. We Group SA est une société indépendante soumise au secret professionnel

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec)

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Priorité au discours prononcé Bonjour Mesdames et Messieurs. Je suis

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

SEMINAIRES DE DIRECTION

SEMINAIRES DE DIRECTION SEMINAIRES DE DIRECTION Conçus spécialement pour les membres de la direction, ces séminaires sont concis et pratiques. Ils peuvent prendre la forme de présentations avec études de cas à l appui, ou de

Plus en détail

L ÉVALUATION DES ACTIONS

L ÉVALUATION DES ACTIONS L ÉVALUATION DES ACTIONS PLAN A. Le modèle général du dividende actualisé ; B. Le modèle du dividende actualisé à croissance unique; C. Le modèle du dividende actualisé à croissance multiple ; D. La valeur

Plus en détail

Les principales difficultés rencontrées par les P.M.E. sont : «La prospection et le recouvrement des créances» Petit déjeuner du 26 juin 2012

Les principales difficultés rencontrées par les P.M.E. sont : «La prospection et le recouvrement des créances» Petit déjeuner du 26 juin 2012 Les principales difficultés rencontrées par les P.M.E. sont : «La prospection et le recouvrement des créances» Petit déjeuner du 26 juin 2012 Tour de table d une dizaine d indépendants et gérants de P.M.E.

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Résumé non nominatif d une décision de sanction administrative en matière de délit d initié (04 04 2006)

Résumé non nominatif d une décision de sanction administrative en matière de délit d initié (04 04 2006) Résumé non nominatif d une décision de sanction administrative en matière de délit d initié (04 04 2006) 1. Exposé des faits Les actions de la société Y sont admises à la négociation sur un marché réglementé

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail

LA COMMUNICATION FINANCIERE

LA COMMUNICATION FINANCIERE LA COMMUNICATION FINANCIERE La communication financière s adresse ou se fait à l intention d entreprises cotées en bourse. Une action est un produit. A ce titre, elle a besoin de communication. I- FONDEMENTS

Plus en détail

Un outil pour les entreprises en réseau

Un outil pour les entreprises en réseau STRATEGIE COMMERCIALE : LA «MONTGOLFIERE», UN OUTIL D ANALYSE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES EN RESEAU Executive summary La stratégie commerciale mise en place par les points de vente des

Plus en détail

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal.

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal. David Williamson Premier vice-président à la direction et chef des services financiers Assemblée générale annuelle Montréal (Québec), le 25 février 2010 Priorité au discours prononcé Bonjour à toutes et

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC)

APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC) APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC) Venant de prendre la Présidence d un important groupe financier français, le nouveau président est alerté par certains

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

La méthode avant la notoriété

La méthode avant la notoriété La méthode avant la notoriété Proxica, fraîchement lancé en licence de marque, souhaite s imposer dans l univers déjà très concurrentiel des agences immobilières. Plusieurs arguments plaident en sa faveur,

Plus en détail

Les outils de communication

Les outils de communication FICHE DE SYNTHÈSE Module 8 Les outils de communication - MODULE SEMAINE 8 - SOMMAIRE : I) Les différents média de communication...2 II) Savoir tirer parti des réseaux sociaux...2 1/6 I) LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion.

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion. BUSINESS PLAN SALON DES ETUDIANTS DE LAUSANNE, 25 ET 26 MARS 2010 1. Présentation générale 1.1. La formation d économiste d entreprise diplômé ES en Suisse Le contenu de la formation d économiste d entreprise

Plus en détail

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 FR ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Ce que j attends de moi, je l attends aussi de vous K.R. Ravindran Président élu du Rotary Lorsque je me suis adressé

Plus en détail

Comment préparer le lancement de votre boutique en ligne et avoir des ventes dès le 1er jour?

Comment préparer le lancement de votre boutique en ligne et avoir des ventes dès le 1er jour? Comment préparer le lancement de votre boutique en ligne et avoir des ventes dès le 1er jour? Le lancement de votre boutique en ligne est une date importante. C est le début d une belle aventure (même

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

L analyse boursière avec Scilab

L analyse boursière avec Scilab L analyse boursière avec Scilab Introduction La Bourse est le marché sur lequel se traitent les valeurs mobilières. Afin de protéger leurs investissements et optimiser leurs résultats, les investisseurs

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 Discours de M. Eric WOERTH Messieurs les Ministres, Madame et Messieurs

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement?

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Portefeuilles de retraite TD La nouvelle réalité de la retraite Le paysage de la retraite a changé, et les marchés aussi. Êtes-vous préparé? Si vous êtes

Plus en détail

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE Travailler- en- Suisse.ch ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1)

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) Je tiens à débuter en vous félicitant d avoir activé votre compte XGAINprofits. Grâce à cette activation, vous avez accès à la section «Produits» du site en plus

Plus en détail

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION PERTINENTE DANS UN CONTEXTE DE MARCHE DIFFICILE Si les marchés actions semblent se reprendre en ce début d année 2012, le CAC 40 demeure en baisse de près de 9 % sur

Plus en détail

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement Révisions ISO ISO 9001 Livre blanc Comprendre les changements Aborder le changement ISO 9001 en bref Comment fonctionne ISO 9001? ISO 9001 peut s appliquer à tous les types et tailles d organisations et

Plus en détail

La note d information 3. Les procédures de première cotation 5. Les principales étapes de l Introduction en Bourse 7

La note d information 3. Les procédures de première cotation 5. Les principales étapes de l Introduction en Bourse 7 La note d information 3 Les procédures de première cotation 5 Les principales étapes de l Introduction en Bourse 7 Les avantages de l introduction en Bourse 8 Les conditions d admission et de séjour à

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Kevin G. Lynch Greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet Pour l année finissant le 31 mars 2006 Catalogage avant

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

Apprendre Twitter à l école maternelle.

Apprendre Twitter à l école maternelle. Apprendre Twitter à l école maternelle. Source : http://fragmentsdeclasse.blogspot.fr/2011/12/apprendre-twitter-lecole-maternelle.html Apprendre les réseaux sociaux à l école maternelle. Ces derniers mois

Plus en détail

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines 5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines Avec toute la volatilité qui règne sur les marchés ces derniers temps, nombreux sont les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente

Plus en détail

TURFI BOURSE. Voici le sommaire : DEFINITION SUPPORT ET RESISTANCE LE DOUBLE CREUX LA TETE EPAULE TRIANGLE LES MOYENNES MOBILES LE MACD

TURFI BOURSE. Voici le sommaire : DEFINITION SUPPORT ET RESISTANCE LE DOUBLE CREUX LA TETE EPAULE TRIANGLE LES MOYENNES MOBILES LE MACD TURFI BOURSE L objectif de cet ouvrage est de vous présenter comment analyser une courbe de réussite sur une sélection. Nous verrons les configurations types, les tendances et leur rupture, nous ferons

Plus en détail

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse,

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015 Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Rachid MADRANE Mesdames, Messieurs, Chers journalistes,

Plus en détail

Test Minute. Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités

Test Minute. Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités Test Minute Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités Pour chaque question, encerclez la réponse qui vous décrit le mieux. SECTION 1 : Situation financière Vos finances Plus votre situation

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise CONFERENCE SUR LES OPPORTUNITES D ECHANGES ET D INVESTISSEMENT ALGERIE USA Organisé par le Conseil d Affaires Algérie-USA (USABC) Et le Forum des Chefs d Entreprise (FCE) à Alger, le 2 Mars 2015 **********************************************

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Les objectifs sont quasiment les mêmes que les mois passés à quelques nuances près : I. Du remboursement et placement de quelques groupements :

Les objectifs sont quasiment les mêmes que les mois passés à quelques nuances près : I. Du remboursement et placement de quelques groupements : RAPPORT D ACTIVITES MENSUEL, MAI 2011 Voilà comme à l accoutumée, et cela, pour le cinquième mois consécutif, le rapport mensuel d activités du mois. A l instar des mois précédents, ce mois a connu quelques

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Maitriser le questionnement à 360 Etre pertinent dans ses questions est au moins aussi important que de savoir maîtriser sa présentation

Plus en détail

pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde

pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde RAPPORT DES REPRESENTANTS DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE FRANCO-ALLEMANDE pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde Les représentants des étudiants publient chaque année

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail

Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement

Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement!!! Créé Par Ben De Bourse Ensemble http://www.bourseensemble.com! À Lire - Très Important Je sais que vous avez envie de vous plonger

Plus en détail

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total intégrer le climat à notre stratégie - 5 «Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» ENTRETIEN AVEC PATRICK POUYANNÉ Président-Directeur général de Total Le

Plus en détail

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google?

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Préparé par l équipe ALM A l attention de la communauté ALM Novembre 2010 Introduction Comme vous le savez

Plus en détail

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Communication Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Date 20 novembre 2009 1. Introduction Dans

Plus en détail

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon Yvon CAVELIER Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants A l Assaut du ZE-Couillon Réservé aux membres du Club Des Turfistes Gagnants Copyright 2010 - Page 1 Table des Matières I - CE QUI A CHANGE DANS

Plus en détail

Manuel Ordres Avancés

Manuel Ordres Avancés Manuel Ordres Avancés Version 01/10/2013 BinckBank pourra modifier ce guide pratique à tout instant. BinckBank informera les clients de chaque modification par un message sur le site web. Vous trouverez

Plus en détail

Mur. Publier dans mon mur. Portefeuilles

Mur. Publier dans mon mur. Portefeuilles Contenu Qu est-ce que le VisualEconomy? Inscrivez-vous Démarrer la session Notifications et demandes d amitié en attente Profils d utilisateur Le Direct Créer et actualiser le profil Changer l image du

Plus en détail

Le Non Farm Employment Change

Le Non Farm Employment Change FOREX-TRADING-COACHING Le Non Farm Employment Change Secret de trading Eric David Cet Ebook vous est offert par le site http://www.ericdavid-forex.com/ Attention : Cet Ebook est distribué gratuitement

Plus en détail

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE Dreyfus Louyebo Fortune et patrimoine guide de l investissement en France Essai Editions Persée Consultez notre site internet Editions Persée,

Plus en détail

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN Vous avez conclu la transaction, mais il vous faut maintenant des liquidités pour démarrer la production. C est alors que votre crédibilité est en jeu.

Plus en détail

Warrants Un investissement avec effet de levier.

Warrants Un investissement avec effet de levier. Warrants Un investissement avec effet de levier. Protection du capital Optimisation du rendement Certificats Produits à effet de levier Une mise minimum pour un résultat maximum. L acheteur d un warrant

Plus en détail

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A Présenté à : M. François Guimond Par : Niéré Kouassi Mahisan Bertrand Acolaste Wesley Belo Ahmed QUESTION 2 I Analyse stratégie Futures Dans notre analyse

Plus en détail

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE LES WAPITIS DEVENEZ AMBASSADEURS POUR WAX www.wax-science.fr wapitis@wax-science.org POURQUOI DES WAPITIS? FORMER LA FUTURE GÉNÉRATION COMBATTRE LES STÉRÉOTYPES FAIRE PASSER

Plus en détail

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu Fiche technique 1.1 Étude de faisabilité page 1 Nous savons qu il y a une abondance de connaissances et de savoir-faire à la portée de chaque communauté agricole, agroalimentaire et rurale franco-ontarienne.

Plus en détail

LE TRADING DE NEWS EN PRATIQUE RÉELLE

LE TRADING DE NEWS EN PRATIQUE RÉELLE S T R A T É G I E S 2012 I 12 Cédric Froment Diplômé d un master II «Salle des marchés & Métiers du trading» à l INSEEC, il trade depuis 10 ans pour compte propre. Il applique les principes de la loi de

Plus en détail

Pour gagner plus régulièrement.

Pour gagner plus régulièrement. 1 Pour gagner plus régulièrement. Ce livre fait suite au guide Promoturf Ultra et sera pleinement à votre convenance si vous avez du mal à supporter les longs écarts souvent générés par des pronostics

Plus en détail