COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES"

Transcription

1 COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES Evolution saisonniere de la digestibilité de la matière organique par espèce DIGESTIBILITE DE LA MATIERE ORGANIQUE 77,5 72,5 67,5 82, 5 77, 5 72, 5 67, 5 Evolution saisonnière de la digestibilité de la matière organique en fonction du type de paturage Hiv er Print E te Automne Hiv er P rint E te A utomne Hiv er séquenciel La valeur énergétique d un fourrage dépend avant tout de la digestibilité de la matière organique (dmo), la matière organique étant la différence entre la matière sèche et les minéraux : pour une même espèce la dmo est fonction du cycle d exploitation et varie avec l âge de la plante. En pratique on dose la CB (ou l ADF) pour prédire la digestibilité et calculer la valeur * Le principal facteur de variation de la dmo est la saison, avec des valeurs qui diminuent rapidement au printemps pour être minimum en été. * Le pâturage e entraîne, par le rajeunissement des plants, une meilleure digestibilité. * D une espèce à l autre, le RGA, et dans une moindre mesure les associations, se caractérisent par une meilleure dmo. METHODE D ELABORATION DES TABLES DE VALEURS ALIMENTAIRES Ces tables s appuient sur 8 résultats d analyses obtenus par la méthode dite du proche infra rouge, issus d un essai en micro parcelles comprenant 6 variétés de différentes graminées (dactyles, RGA ou s) et 3 associations s Trèfle Blanc, en 3 répétitions. Ces parcelles ont été exploitées entre décembre 995 et octobre 998. Les prélèvements étaient effectués lors de l entrée des animaux sur les parcelles (5 à 7 exploitations par an), les différents parc ayant été exploités durant 2 ans en pâturage séquentiel (pâturage tournant) puis la 3 ème année en pâturage. A partir des résultats «composition chimique», les valeurs alimentaires sont calculées en utilisant les équations de prévision de l INRA. Ce travail a permis de mettre en évidence plusieurs facteurs de variation : l espèce prairiale (RGA,,, ) LA CELLULOSE la période BRUTE de l année (saison) l année d exploitation ( ère année, 2 ème année) le type de pâturage (séquentiel, ).

2 CELLULOSE BRUTE La teneur en cellulose brute (CB) est le critère le plus couramment utilisé (on peut aussi déterminer l ADF par la méthode Van Soest) pour prédire la digestibilité et donc la valeur La CB s accroît rapidement au printemps lorsque la plante passe en phase reproductive et ce n est qu à l automne que l on observe une nette diminution du taux de CB. Les teneurs sont plus faibles en pâturage, ainsi que sur le RGA. Valeur énergétique (UFL) : Evolution saisonnière par espèce VALEURS ENERGETIQUES (UFL) UFL/kg MS La valeur énergétique dépend de la digestibilité de la matière organique (dmo), et est donc liée négativement à la teneur en cellule brute (CB). * Elle varie en fonction de l époque : maximum en automne et hiver, avec une diminution rapide au printemps. * Elle est plus élevée lorsque le pâturage est (+0.08 UFL/kg MS). * Les RGA et présentent de meilleures valeurs que les s et s. * On peut utiliser les valeurs RGA/Association pour décrire une «bonne» prairie naturelle. 5 0, 0,7,05 7 0,79 6 0, ,77 Valeur énergétique (UFL) : Evolution saisonnière en fonction du type de paturage UFL/kg MS 4 0, , séquenciel 3 2 0, ereannée 2èmeannée

3 VALEURS AZOTEES (PDI) E v o l u t i o n s a i s o n n i è re d e s t e n e u r s e n a z o te to t a l p a r e s p è c e 2 4 M A T e n % A s s o c i a t io n s D a c ty l e R. G. A. F é t u q u e e re a n n é e 2 è m e a n n é e H i v e r P ri n t E te A u t o m n e H iv e r P ri n t E t e A u t o m n e H iv e r Les valeurs PDI (Protéines Digestibles de l Intestin) du systèmes français sont calculées à partir des teneurs en matières azotées totales (MAT) : la valeur PDIN est liée seulement à la teneur en azote total (MAT) la valeur PDIE dépend de la teneur en azote et de la valeur Les écarts de MAT entre variétés sont plus réduits (fétuque un peu plus pauvre). On retrouve des écarts entre saison, avec des valeurs faibles au printemps et en été. Attention : Il ne s agit que de valeurs indicatives, car les valeurs vraies vont être dépendantes des apports d azote. Ainsi, on a un très fort enrichissement de la plante en azote juste après l apport, puis une dilution progressive de cette quantité d azote dans la plante lorsqu elle va croître. Il faut en tenir compte pour apprécier la valeur azotée réelle de l herbe, les valeurs maximales étant susceptibles de dépasser g PDIN/kg MS. V a le u r s a z o t ée s ( P D I) : E v o lu t io n s ais o n n iè re e n f o n c t io n d u ty p e d e p a t u r a g e g P D I/k g M S e re a n n é e 2 èm e a n n é e H iv er P rin t E t e A u to m n e H iv er P rin t E t e A uto m ne H iv er P atu rag e co n tin u P atu rag e s éq ue nc iel P D IN P D IE

4 SS en % Evolution saisonnière des teneurs en sucres solubles par espèce LES SUCRES SOLUBLES Les teneurs en sucres solubles ne sont pas utilisées pour déterminer les valeurs alimentaires. La principale application pratique concerne la réalisation des ensilages. La teneur en sucres conditionne directement l acidification des fourrages (utilisation des sucres par les bactéries lactiques), et donc la qualité de conservation : les plantes riches en sucres sont plus faciles à ensiler. 0 Hiver Printemps Ete Automne Hiver RGA et à base de Trèfle Blanc sont les cultures les plus riches en sucres. Les teneurs diffèrent d une saison à l autre, avec des taux maximum en hiver et minimum en été. TABLE DES VALEURS ALIMENTAIRES La clé d entrée est la saison. On peut ensuite, selon le niveau de connaissance du type de pâture utilisée, effectuer une ou plusieurs corrections. Ces valeurs restent indicatives et peuvent varier, parfois de manière considérable : en fonction des conditions météorologiques pour le taux de Matière Sèche (%MS) en fonction des pratiques de fumure azotées pour les valeurs PDIE et PDIN. / kg MS % MS UFL PDIN PDIE Hiver Saison Printemps Eté Automne d année A A RGA d espèce Association mode de pâturage Continu (<5cm) Séquentiel (>5 cm)

5 COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES METHODE D ELABORATION DES TABLES DE VALEURS ALIMENTAIRES Ces tables s appuient sur 8 résultats d analyses obtenus par la méthode dite du proche infra rouge, issus d un essai en micro parcelles comprenant 6 variétés de différentes graminées (dactyles, RGA ou s) et 3 associations s Trèfle Blanc, en 3 répétitions. Ces parcelles ont été exploitées entre décembre 995 et octobre 998. Les prélèvements étaient effectués lors de l entrée des animaux sur les parcelles (5 à 7 exploitations par an), les différents parc ayant été exploités durant 2 ans en pâturage séquentiel (pâturage tournant) puis la 3 ème année en pâturage. A partir des résultats «composition chimique», les valeurs alimentaires sont calculées en utilisant les équations de prévision de l INRA. Ce travail a permis de mettre en évidence plusieurs facteurs de variation : l espèce prairiale (RGA,,, ) la période de l année (saison) l année d exploitation ( ère année, 2 ème année) le type de pâturage (séquentiel, ). DIGESTIBILITE DE LA MATIERE ORGANIQUE La valeur énergétique d un fourrage dépend avant tout de la digestibilité de la matière organique (dmo), la matière organique étant la différence entre la matière sèche et les minéraux : pour une même espèce la dmo est fonction du cycle d exploitation et varie avec l âge de la plante. En pratique on dose la CB (ou l ADF) pour prédire la digestibilité et calculer la valeur * Le principal facteur de variation de la dmo est la saison, avec des valeurs qui diminuent rapidement au printemps pour être minimum en été. * Le pâturage e entraîne, par le rajeunissement des plants, une meilleure digestibilité. * D une espèce à l autre, le RGA, et dans une moindre mesure les associations, se caractérisent par une meilleure dmo. 77,5 72,5 67,5 82,5 77,5 72,5 67,5 Evolution saisonniere de la digestibilité de la matière organique par espèce Hiver Print Ete Aut omne Hiv er Print Ete Automne Hiver Evolution saisonnière de la diges tibilité de la ma tière organique en fonction du type de paturage d MO en % Pa tur age Pa tur age s éque nc ie l Hiv er Prin t Et e Aut omne Hive r Prin t Ete Auto mne Hive r

Mini-conférence. Sommet de l Elevage Octobre Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins

Mini-conférence. Sommet de l Elevage Octobre Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins Analyser son maïs Lors du chantier de récolte, prendre un échantillon représentatif du contenu du silo

Plus en détail

Azote: besoins, apports et rationnement. Jean-Marc ARRANZ 26 mars 2007

Azote: besoins, apports et rationnement. Jean-Marc ARRANZ 26 mars 2007 Azote: besoins, apports et rationnement Jean-Marc ARRANZ 26 mars 2007 Plan Rappel système INRA (PDI) Digestion de l Azote Besoins Urée Recommandations et équilibre E/N Outils de calcul Différents types

Plus en détail

Deux espèces à redécouvrir : le dactyle et la fétuque élevée

Deux espèces à redécouvrir : le dactyle et la fétuque élevée Mini-conférence Sommet de l Elevage 1,2 et 3 Octobre 2014 Deux espèces à redécouvrir : le dactyle et la fétuque élevée Diversifiez votre système fourrager! Pourquoi «à redécouvrir»? - Deux espèces qui

Plus en détail

ROSADOT. Ray-grass Anglais. Son exceptionnelle productivité, au printemps en particulier. Sa remarquable souplesse d exploitation.

ROSADOT. Ray-grass Anglais. Son exceptionnelle productivité, au printemps en particulier. Sa remarquable souplesse d exploitation. Ray-grass Anglais ROSADOT Pâturage Fauche Enrubannage Ensilage Caractéristiques : Type : Demi-tardif Ploïdie : Tétraploïde Départ de végétation : 1 Avril Début d épiaison : 18 Mai Production annuelle :

Plus en détail

Energie et teneur en protéine de Bar-Protin par rapport à un ensilage orge/pois

Energie et teneur en protéine de Bar-Protin par rapport à un ensilage orge/pois Cultivez vos propres protéines! Energie, protéine et structure combinées en 1 produit!, voilà un slogan qui définit parfaitement. La production de fourrages à partir de la culture combinée pois/avoine

Plus en détail

LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE

LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE AF : acide formique (doses données par tonne de vert) AGV : acides gras volatils CB : cellulose brute DMO : digestibilité de la matière organique MAT : matière azotée

Plus en détail

Les associations graminées légumineuses : rappels et potentiel de rendements

Les associations graminées légumineuses : rappels et potentiel de rendements Les associations graminées légumineuses : rappels et potentiel de rendements Le Centre pilote Fourrages Mieux Assure la promotion de la conduite optimale des prairies en Région Wallonne Rencontres et échanges

Plus en détail

Valeurs alimentaires des foins & regains des Pyrénées occidentales : réactualisation 2010. 15 Décembre 2010 Jean-Marc Arranz Marie-Claude Mareaux

Valeurs alimentaires des foins & regains des Pyrénées occidentales : réactualisation 2010. 15 Décembre 2010 Jean-Marc Arranz Marie-Claude Mareaux Valeurs alimentaires des foins & regains des Pyrénées occidentales : réactualisation 2010 15 Décembre 2010 Jean-Marc Arranz Marie-Claude Mareaux Des analyses récentes CASDAR Prairies Pyrénéennes 153 analyses

Plus en détail

Le ray-grass anglais. la plante de pâturage des régions océaniques

Le ray-grass anglais. la plante de pâturage des régions océaniques Le ray-grass anglais la plante de pâturage des régions océaniques Facile d implantation et d une excellente valeur alimentaire, le ray-grass anglais est la graminée à privilégier dans les zones à pluviométrie

Plus en détail

Les prairies normandes et les Chambres d Agriculture de Normandie

Les prairies normandes et les Chambres d Agriculture de Normandie Les prairies normandes et les Chambres d Agriculture de Normandie Thierry JEULIN, Chambre d Agriculture de l Orne Mercredi 17 décembre 2014, INRA du Pin La Basse Normandie fourragère Surfaces : ha CALVADOS

Plus en détail

Prévoir la digestibilité et la valeur énergétique du maïs fourrage

Prévoir la digestibilité et la valeur énergétique du maïs fourrage Prévoir la digestibilité et la valeur énergétique du maïs fourrage Guide des nouvelles références Evaluer et prévoir la digestibilité et la valeur énergétique du maïs fourrage sont des enjeux forts tant

Plus en détail

Évaluation des valeurs nutritives du maïs fourrage, quelques résultats récents

Évaluation des valeurs nutritives du maïs fourrage, quelques résultats récents Journée techniciens fourrages 27/11/14 à Jeu les Bois Alexis FERARD, ARVALIS Institut du végétal a.ferard@arvalisinstitutduvegetal.fr Évaluation des valeurs nutritives du maïs fourrage, quelques résultats

Plus en détail

Les légumineuses. Comment ça marche?

Les légumineuses. Comment ça marche? Les légumineuses Comment ça marche? 1 Les légumineuses comment ça fonctionne? La famille des légumineuses se caractérise par la capacité à fixer l azote de l air. Cette fixation est due à la présence de

Plus en détail

Les agneaux pâturent la luzerne ou le trèfle violet

Les agneaux pâturent la luzerne ou le trèfle violet Les agneaux pâturent la luzerne ou le trèfle violet Une transition obligatoire Afin de diminuer les risques de météorisation liée aux légumineuses, il est fortement conseillé de : respecter au moins 6

Plus en détail

L ENTRETIEN DES PRAIRIES

L ENTRETIEN DES PRAIRIES L ENTRETIEN DES PRAIRIES Une prairie bien exploitée, bien entretenue et composée d espèces adaptées aux besoins de votre cheval vous procure un aliment sain et économique. Utiliser efficacement sa prairie

Plus en détail

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Luc DELABY INRA AgroCampus Ouest UMR Pegase 35590 Saint Gilles 11 / 12 / 2015 Qu est ce que l autonomie alimentaire d un élevage? Peut être définie

Plus en détail

COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE

COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE Comité National des Coproduits Fiche n 25 Coproduit de Fruits et Légumes et Coproduit de Conserverie COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE Définition Il provient de l utilisation des petits pois pour

Plus en détail

«Associations luzerne graminées»

«Associations luzerne graminées» Compte rendu d essai «Associations luzerne graminées» Dans le cadre du contrat INRA URP3F et Coop de France déshydratation 2006 2009 Avec le concours de Décembre 2009 1 1 Introduction Contexte Dans un

Plus en détail

Produire sa protéine pour nourrir ses bovins, ovins, caprins en région Centre Val de Loire. Lettre fourrage n 11 n 13 EDITO.

Produire sa protéine pour nourrir ses bovins, ovins, caprins en région Centre Val de Loire. Lettre fourrage n 11 n 13 EDITO. Produire sa protéine pour nourrir ses bovins, ovins, caprins en région Centre Val de Loire EDITO Lettre fourrage n 11 n 13 Juillet Juin 2015 2014 Produire ses protéines sur son exploitation fait partie

Plus en détail

PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX

PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX Comité National des Coproduits Fiche n 6 Coproduits riches en ligno-cellulose PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX Définition Coproduit de la culture des graines de pois protéagineux récoltées à maturité, composé

Plus en détail

Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins

Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Récolte plante entière «Fourrage» Récolte «Epis» «Grain Humide» Récolte «Grain

Plus en détail

Point sur les recherches en génétique sur les prairies semées

Point sur les recherches en génétique sur les prairies semées Point sur les recherches en génétique sur les prairies semées Du progrès génétique aux outils pour sélectionner des génotypes mieux adaptés au changement climatique Fabien SURAULT, Jean-Paul SAMPOUX, Isabelle

Plus en détail

Autonomie alimentaire

Autonomie alimentaire Concevoir des systèmes de production innovants et durables Autonomie alimentaire Arnaud DEVILLE Conseiller Viande Bovine et Systèmes de Productions Claire POYAC Coordinatrice des expérimentations en agronomie

Plus en détail

Méthodes applicables de prévision de la valeurs nutritive des aliments pour les lapins

Méthodes applicables de prévision de la valeurs nutritive des aliments pour les lapins Méthodes applicables de prévision de la valeurs nutritive des aliments pour les lapins François LEBAS Association CUNICULTURE Pour le Lapin la valeur nutritive d un aliment, d une matière première, c est

Plus en détail

Guide fourrages. pour Blanc-Bleu Belge. Plus de viande à partir de l herbe. Le Grand des Graminées. Où pouvez-vous acheter?

Guide fourrages. pour Blanc-Bleu Belge. Plus de viande à partir de l herbe. Le Grand des Graminées. Où pouvez-vous acheter? BB-082011 Guide fourrages Où pouvez-vous acheter? Pour connaître les points de vente, cliquez sur www.barenbrug.be ou appelez le 03 219 19 47 pour Blanc-Bleu Belge Le Grand des Graminées Barenbrug Belgium

Plus en détail

SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE

SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE Comité National des Coproduits Fiche n 5 Coproduits riches en ligno-cellulose SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE Définition Coproduit du triage de maïs semence en usine composé des spathes de

Plus en détail

Récolter un foin Multi-espèces graminées légumineuses

Récolter un foin Multi-espèces graminées légumineuses Récolter un foin Multi-espèces graminées légumineuses Impact d un itinéraire récolte foin sur la vitesse séchage, les pertes au champ et la consommation de carburant 1 La parcelle Prairie temporaire avec

Plus en détail

Semer une prairie avec des espèces adaptées

Semer une prairie avec des espèces adaptées Mini-conférence Sommet de l Elevage 4 octobre 2012 Semer une prairie avec des espèces adaptées Semer une prairie : se poser les bonnes questions Plusieurs questions à se poser pour choisir la/les espèce(s)

Plus en détail

Valeurs fourragères et environnementales Résultats du réseau de parcelles et des collections d espèces

Valeurs fourragères et environnementales Résultats du réseau de parcelles et des collections d espèces Valeurs fourragères et environnementales Résultats du réseau de parcelles et des collections d espèces René Baumont, INRA Theix Audrey Michaud, Institut de l Elevage Sylvain Plantureux, INPL INRA Nancy

Plus en détail

Impacts de l introduction de luzerne en système laitier

Impacts de l introduction de luzerne en système laitier Impacts de l introduction de luzerne en système laitier Coût de production : Souvent plus important que les autres fourrages Travail : Entre 11 et 15 heures de travail/ha/an par ha Intrants Récolte en

Plus en détail

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation Mini-conférence Sommet de l Élevage 1 er, 2 et 3 octobre 2014 Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation P. PELLETIER - ARVALIS P. PELLETIER - ARVALIS Une prairie «multi-espèces» : qu est-ce

Plus en détail

Intercultures et production de fourrages

Intercultures et production de fourrages Mini-conférence Sommet de l Elevage 5 octobre 2012 Intercultures et production de fourrages Cultures dérobées ou «soudure» : les espèces les plus utilisées périodes de croissance exploitations fourrages

Plus en détail

Les petites légumineuses

Les petites légumineuses Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Les petites légumineuses Une multitude d espèces pour toutes les situations Profitez de l effet «légumineuse» Pourquoi implanter des légumineuses? - Pour

Plus en détail

Etat des productions fourragères en prairies de fauche en Ardenne au début juillet 2017

Etat des productions fourragères en prairies de fauche en Ardenne au début juillet 2017 Etat des productions fourragères en prairies de fauche en Ardenne au début juillet 2017 Bien qu à l heure où cet article est écrit, la pluie ait fait un petit retour mais pour combien de temps et en quelle

Plus en détail

Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses

Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses Réunion Technique Fourrages, Jeu les Bois le 27/11/14 Dans le cadre du Programme Structurel Herbe et Fourrages en Limousin

Plus en détail

PULPE D AGRUME FRAÎCHE

PULPE D AGRUME FRAÎCHE Comité National des Coproduits Fiche n 14 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie PULPE D AGRUME FRAÎCHE Définition Coproduit obtenu par les agro-industries transformatrices d agrumes

Plus en détail

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation

Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation Mini-conférence Sommet de l Elevage 4 octobre 2012 Les prairies multi-espèces : conduite et utilisation Une prairie «multi-espèces» : qu est-ce que c est? Une prairie temporaire, semée avec au moins 3

Plus en détail

Appréciation de la qualité des fourrages conservés (secs) 5 octobre 2010 Jean-Marc Arranz

Appréciation de la qualité des fourrages conservés (secs) 5 octobre 2010 Jean-Marc Arranz Appréciation de la qualité des fourrages conservés (secs) 5 octobre 2010 Jean-Marc Arranz Différentes «méthodes» Analyse (chimique, NIRS ) Prédiction (équations) Appréciation «sensorielle» Comportement

Plus en détail

LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES. A) Betteraves.

LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES. A) Betteraves. UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES A) Betteraves. 1) Va/eur nutritive: LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR LEURS FAIBLES TENEURS EN CELLULOSE BRUTE (5 A 9 % DE

Plus en détail

Les légumineuses comme sources protéiques dans les rations des ruminants

Les légumineuses comme sources protéiques dans les rations des ruminants Les légumineuses comme sources protéiques dans les rations des ruminants Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech Unité Zootechnie Département des Sciences agronomiques Université de Liège Yves.Beckers@ulg.ac.be

Plus en détail

COPRODUIT de HARICOTS VERTS DE CONSERVERIE

COPRODUIT de HARICOTS VERTS DE CONSERVERIE Comité National des Coproduits Fiche n 24 Coproduit de Fruits et Légumes et Coproduit de Conserverie COPRODUIT de HARICOTS VERTS DE CONSERVERIE Définition Il est issu de l utilisation des haricots verts

Plus en détail

Impact du stade de récolte sur la digestibilité des tiges et des feuilles du maïs fourrage

Impact du stade de récolte sur la digestibilité des tiges et des feuilles du maïs fourrage Julie Peyrat- ARVALIS Institut du végétal Rennes, le 15 décembre 2015 Impact du stade de récolte sur la digestibilité des tiges et des feuilles du maïs fourrage Pourquoi s intéresser à la digestibilité

Plus en détail

LES MELANGES FOURRAGERS

LES MELANGES FOURRAGERS LES MELANGES FOURRAGERS 1 ESPECES ET VARIETES Réglementairement, les espèces du mélange doivent appartenir aux espèces à certification obligatoire parmi les plantes utilisées comme plantes fourragères.

Plus en détail

NITROSHURE CONTEXTE. Or, la dégradation des matières premières azotées n est pas constante. 1 kg. 69% (232 g) 27% (63 g)

NITROSHURE CONTEXTE. Or, la dégradation des matières premières azotées n est pas constante. 1 kg. 69% (232 g) 27% (63 g) NITROSHURE CONTEXTE Il est établi qu un régime Vache laitière devrait contenir 17% de Protéine Brute dont : 11 à 12% de Protéine Dégradable, 5 à 6% de Protéine By-pass. La Protéine Dégradable est indispensable

Plus en détail

FERTI-pratiques FICHE N

FERTI-pratiques FICHE N FERTI-pratiques FICHE N Une fertilisation raisonnée améliore la flore des prairies naturelles et soutient la production d une quantité d herbe suffisante sur toute la saison. Les prairies se différencient

Plus en détail

Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires

Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires Mario Gauthier agr. Conseiller stratégique Valacta Plan de la conférence Les composantes La qualité du pâturage Le stress thermique La fibre efficace

Plus en détail

PASTOR. A la découverte du trèfle spécial pâture. 3

PASTOR. A la découverte du trèfle spécial pâture.  3 LES Trèfle AVANTAGES violet pâture PASTOR A la découverte du trèfle spécial pâture www.semencesdefrance.com 3 SOMMAIRE QUI EST PASTOR? L HISTOIRE DE PASTOR SES AVANTAGES MORPHOLOGIE DE LA PLANTE : ATYPIQUE

Plus en détail

UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES

UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES Incorporé dans les rations des vaches laitières depuis 1997, le tourteau de colza présente de nombreux intérêts et peu d inconvénients. A Canappeville,

Plus en détail

Le pâturage tournant : quel coût pour quel gain?

Le pâturage tournant : quel coût pour quel gain? Optimiser ses pratiques pour améliorer sa compétitivité 10 è journée du Réseau Économique de la Filière Équine - 28 mars 2017 Le pâturage tournant : quel coût pour quel gain? Charlotte Geyl Guillaume Mathieu

Plus en détail

Traduire la qualité des fourrages en densités

Traduire la qualité des fourrages en densités ALIMENTATION HIVERNALE DES BOVINS VIANDE Des performances avec des stocks d herbe de qualité Les valeurs alimentaires des fourrages présentent une importante variabilité. En Limousin, il est possible de

Plus en détail

Chemise n 1 : Présentation du système fourrager

Chemise n 1 : Présentation du système fourrager Chemise n 1 : Présentation du système fourrager Documents de travail Plan cadastral de l exploitation Carnet de suivi des cultures fourragères de l éleveur Planning de pâturage Déclaration PAC Description

Plus en détail

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB + 1,5 t MS/ha sur 3 essais Y compris sur sols profonds Rendement annuel (T MS/ha) 11 9 8 7 6 5 4 3 4,2 5,7 8,4,1 3,8 5,2 Essai 1 Essai 2 Essai

Plus en détail

Disponible sur

Disponible sur le 12, 17 et 19 février 2015 Disponible sur www.saperfel.com Introduction Contexte Des coûts de production en hausse Mais herbe Maxi Stocks 2012/2013 416 +20 421 2013/2014 436 440 Source : réseau élevage

Plus en détail

Avant-propos. J. Agabriel

Avant-propos. J. Agabriel Avant-propos J. Agabriel Près de vingt ans après, le livre rouge de l «Alimentation des bovins, ovins et caprins» proposé par l Inra sous la direction de R. Jarrige, il est apparu nécessaire d actualiser

Plus en détail

Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013

Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013 Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013 A emporter Âge au premier vêlage Règles physiologiques Choix stratégiques

Plus en détail

OVINS LAIT : ACCROITRE L AUTONOMIE DES EXPLOITATIONS EN PROTEINES

OVINS LAIT : ACCROITRE L AUTONOMIE DES EXPLOITATIONS EN PROTEINES OVINS LAIT : ACCROITRE L AUTONOMIE DES EXPLOITATIONS EN PROTEINES Le déficit en protéines pour l alimentation des brebis laitières reste modéré, mais il s est accru ces dernières années avec le développement

Plus en détail

Atlantic Conseil Elevage Le 14 avril 2016 REDCAP Présentation méteil

Atlantic Conseil Elevage Le 14 avril 2016 REDCAP Présentation méteil Atlantic Conseil Elevage 17-85 Le 14 avril 2016 REDCAP Présentation méteil Qu est que le méteil Association entre: - des céréales ( 1 à 4 ). - des protéagineux ( 1 ou 2 ) Les céréales * blé, épeautre,

Plus en détail

Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores?

Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores? Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores? Bernadette Julier, Christian Huyghe Utilisation de la ration par

Plus en détail

Utilisation de tanins végétaux dans l'alimentation des vaches laitières Résultat d essai à la ferme expérimentale des Trinottières

Utilisation de tanins végétaux dans l'alimentation des vaches laitières Résultat d essai à la ferme expérimentale des Trinottières Juin 2016 Compte rendu 0016 302 074 Département Techniques d Elevage et Environnement Service Productions Laitières Julien JURQUET Utilisation de tanins végétaux dans l'alimentation des vaches laitières

Plus en détail

La fertilisation des légumineuses fourragères

La fertilisation des légumineuses fourragères La fertilisation des légumineuses fourragères Conseils pour une gestion efficace Sébastien Crémer Michamps, le 01 juillet 2016 0. Le Centre de Michamps Centre de recherche en agriculture et environnement

Plus en détail

La fumure azotée Conseils 2015

La fumure azotée Conseils 2015 La fumure azotée Conseils Rodrigo Meza CePiCOP Plan de l exposé : 1. Conditions climatiques et faits marquants de la saison 2013-2014 2. Résultats des essais en froment 3. Résultats des essais en escourgeon

Plus en détail

L herbe, pierre angulaire de votre revenu.

L herbe, pierre angulaire de votre revenu. L herbe, pierre angulaire de votre revenu. Produit de qualité: réussite assurée! Graminées et légumineuses pour prairies! Verla-Seeds est active dans le monde des semences et plus particulièrement à vocation

Plus en détail

Le ray-grass anglais

Le ray-grass anglais Le ray-grass anglais Préface Le ray-grass anglais, pur ou associé à du trèfle blanc, est une des graminées fourragères les plus utilisées en France. C est la plante de pâturage par excellence des régions

Plus en détail

Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des ovins viande

Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des ovins viande Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des ovins viande La recherche d une plus grande autonomie alimentaire et d une meilleure maîtrise de l alimentation pose avec une acuité particulière le

Plus en détail

Des fourrages sucrés pour mieux performer

Des fourrages sucrés pour mieux performer Des fourrages sucrés pour mieux performer Dr Annick Bertrand Annick Bertrand, Gaëtan Tremblay, Gilles Bélanger, Robert Berthiaume, André Brito, Yves Castonguay, Guy Allard, Réal Michaud, Chantal Morin,

Plus en détail

THE FRENCH NUTRITION SYSTEM FOR RUMINANTS: ANIMAL REQUIREMENTS AND FEED EVALUATION. Dominique POMIÈS & Yayu HUANG

THE FRENCH NUTRITION SYSTEM FOR RUMINANTS: ANIMAL REQUIREMENTS AND FEED EVALUATION. Dominique POMIÈS & Yayu HUANG THE FRENCH NUTRITION SYSTEM FOR RUMINANTS: ANIMAL REQUIREMENTS AND FEED EVALUATION Dominique POMIÈS & Yayu HUANG Shenyang 18 April 2014 INRA: French National Institute for Agricultural Research INRA is

Plus en détail

Les intérêts multiples des légumineuses fourragères pour l alimentation des ruminants

Les intérêts multiples des légumineuses fourragères pour l alimentation des ruminants Photo : Gnis Journées AFPF (21-22 mars 2016 Paris) Les légumineuses fourragères et prairiales : quoi de neuf? Les intérêts multiples des légumineuses fourragères pour l alimentation des ruminants R. Baumont

Plus en détail

Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation?

Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation? Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation? Professeur Francis ENJALBERT École Nationale Vétérinaire de Toulouse

Plus en détail

Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses

Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses Atteindre l autonomie fourragère en valorisant des prairies riches en légumineuses P. PELLETIER -ARVALIS Atelier animé par : Pascale PELLETIER, ARVALIS Institut du végétal Claire BRAJOT, Chambre d Agriculture

Plus en détail

Dérobées. Pourquoi, comment et à quels coûts conforter les stocks fourragers. Mai Document réalisé par : Avec le soutien financier de :

Dérobées. Pourquoi, comment et à quels coûts conforter les stocks fourragers. Mai Document réalisé par : Avec le soutien financier de : G e s t i o n d e l h e r b e L e t e m p s d e l a u t o n o m i e Dérobées après une céréale Pourquoi, comment et à quels coûts conforter les stocks fourragers Document réalisé par : Mai 2011 Avec le

Plus en détail

Mini-conférence. La Betterave Fourragère a des atouts incontestables. Allier la Qualité et la Sécurité

Mini-conférence. La Betterave Fourragère a des atouts incontestables. Allier la Qualité et la Sécurité Mini-conférence Sommet de l Elevage 5, 6 et 7 Octobre 2016 La Betterave Fourragère a des atouts incontestables Allier la Qualité et la Sécurité Pourquoi cultiver la betterave fourragère? - Pour répartir

Plus en détail

Le Maïs Fourrage, une sécurité pour les stocks fourragers

Le Maïs Fourrage, une sécurité pour les stocks fourragers Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Le Maïs Fourrage, une sécurité pour les stocks fourragers 1 Le Maïs : une plante, trois utilisations semis levée 3-4 f. 5-6 f. 10-12 f. floraison laiteux-pâteux

Plus en détail

L ensilage de maïs en production laitière biologique. Sonia Gosselin, Michel Carrier agr. Janvier 2015

L ensilage de maïs en production laitière biologique. Sonia Gosselin, Michel Carrier agr. Janvier 2015 L ensilage de maïs en production laitière biologique Sonia Gosselin, Michel Carrier agr. Janvier 2015 Merci Valérie Tremblay agr. Groupe conseil en gestion Lotbinière Nord Ann Le Mat agr, CETAB+ Jean Pierre

Plus en détail

GRASS TECHNOLOGY, BY BARENBRUG. 4x mieux. Pour produire le meilleur ensilage d herbe

GRASS TECHNOLOGY, BY BARENBRUG. 4x mieux. Pour produire le meilleur ensilage d herbe 4x mieux Pour produire le meilleur ensilage d herbe Herbe Productrice Herbe Climatique ' Herbe Minérale Herbe Structurale La nouvelle technologie graminée NutriFibre est la nouvelle technologie graminée

Plus en détail

Comité National des Coproduits. Fiche n 13 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie MARC DE POMME. Définition

Comité National des Coproduits. Fiche n 13 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie MARC DE POMME. Définition Comité National des Coproduits Fiche n 13 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie MARC DE POMME Définition Coproduit provenant de la fabrication de jus de pomme ou de cidre. A l état frais

Plus en détail

Journée régionale pommes de terre Rivière-du-Loup 28 février 2013 Luc Bérubé, agr

Journée régionale pommes de terre Rivière-du-Loup 28 février 2013 Luc Bérubé, agr Journée régionale pommes de terre Rivière-du-Loup 28 février 2013 Luc Bérubé, agr Notions de sol Bilan humique Cultures et matière organique Approche globale 1 hectare moyen sur 17 cm pèse ± 2 244 tm.

Plus en détail

. Bâtiments : Système BREBIS PROLIFIQUE. 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis. Les moyens de production UN SYSTÈME SOUPLE À CONTRE SAISON.

. Bâtiments : Système BREBIS PROLIFIQUE. 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis. Les moyens de production UN SYSTÈME SOUPLE À CONTRE SAISON. Système BREBIS PROLIFIQUE Limousin 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis Dans le cadre du choix d une production de contre saison, ce système implique l utilisation de brebis désaisonnées et prolifiques Il peut

Plus en détail

UTILISATION DU TRÈFLE VIOLET EN ZÉRO-PATURAGE POUR L'ALIMENTATION DE LA CHÈVRE LAITIÈRE

UTILISATION DU TRÈFLE VIOLET EN ZÉRO-PATURAGE POUR L'ALIMENTATION DE LA CHÈVRE LAITIÈRE UTILISATION DU TRÈFLE VIOLET EN ZÉRO-PATURAGE POUR L'ALIMENTATION DE LA CHÈVRE LAITIÈRE par C. Masson et C. Decaen. L 'ÉLEVAGE CAPRIN A CONSIDÉRABLEMENT ÉVOLUÉ AU COURS DES DERNIÈRES ANNÉES GRACE A UN

Plus en détail

Améliorer son sol avec des apports organiques

Améliorer son sol avec des apports organiques Améliorer son sol avec des apports organiques Robert TROCHARD - ARVALIS Institut du végétal Baptiste SOENEN - ARVALIS Institut du végétal Yves MESSMER - ARVALIS Institut du végétal François SCHMITT - EMC2

Plus en détail

Valorisation du maïs fourrage. Comparaison de 5 types de récoltes

Valorisation du maïs fourrage. Comparaison de 5 types de récoltes Valorisation du maïs fourrage Comparaison de 5 types de récoltes 1. Introduction Suite au prix élevés des aliments et d une moindre disponibilité de pulpes de betteraves, beaucoup d agriculteurs cherchent

Plus en détail

S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager?

S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager? S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager? La gestion d un maïs fourrage avec déficit hydrique Le maïs de cette année a accusé une à deux semaines de retard jusqu à début août

Plus en détail

Gestion du pâturage en élevage allaitant

Gestion du pâturage en élevage allaitant Mini-conférence Sommet de l Elevage 5 octobre 2012 Gestion du pâturage en élevage allaitant L autonomie fourragère : clé de voûte du système fourrager Objectif : être autonome en stocks pour l hiver =

Plus en détail

Les CIPAN fourragers, que semer et comment s y prendre?

Les CIPAN fourragers, que semer et comment s y prendre? Juin 2017 Les CIPAN fourragers, que semer et comment s y prendre? PROTECT eau L implantation d un couvert fourrager en interculture est intéressante car elle permet de disposer d un complément de fourrage,

Plus en détail

Additifs biologiques pour l ensilage : comment çà marche?

Additifs biologiques pour l ensilage : comment çà marche? Additifs biologiques pour l ensilage : comment çà marche? Gilles CROCQ La Chapelle Saint Sauveur (44) Tél. 02 40 98 65 00 - g.crocq@arvalisinstitutduvegetal.fr Principe de l ensilage : conservation du

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Apprentissage au calcul de rations.

Apprentissage au calcul de rations. Apprentissage au calcul de rations. Un article de Philippe Vandiest F.I.C.O.W. Le calcul des rations doit considérer trois types de besoins de la brebis : - ses besoins en énergie, exprimés en UFL (Unité

Plus en détail

RESULTATS DES ESSAIS MAÏS FOURRAGES 2014

RESULTATS DES ESSAIS MAÏS FOURRAGES 2014 RESULTATS DES ESSAIS MAÏS FOURRAGES 2014 Le maïs fourrage est aujourd hui la base de l alimentation de nombreuses vaches laitières. Il participe grandement à sécuriser l autonomie fourragère des exploitations

Plus en détail

Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages

Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages Les différentes formes de maïs 100 épi MGH Entier Broyé Remplissage du grain,

Plus en détail

CHOIX DES ESPECES De la graminée pure à la multi espèce

CHOIX DES ESPECES De la graminée pure à la multi espèce CHOIX DES ESPECES De la graminée pure à la multi espèce Fiche réalisée par l équipe Productions Végétales Choisir un type de prairie, c est choisir une ou des espèces et une ou des variétés pour trouver

Plus en détail

Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire

Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire Production bovine allaitante Des systèmes qui ont vocation à valoriser l herbe Plus

Plus en détail

Présentation du GUIDE REGIONAL AUVERGNE Fertilisation des prairies et cultures fourragères. Salon de l Herbe 02/06/2016 S.

Présentation du GUIDE REGIONAL AUVERGNE Fertilisation des prairies et cultures fourragères. Salon de l Herbe 02/06/2016 S. Présentation du GUIDE REGIONAL AUVERGNE Fertilisation des prairies et cultures fourragères Salon de l Herbe 02/06/2016 S. VIOLLEAU / CA 63 Raisonner la fertilisation des prairies et cultures fourragères

Plus en détail

FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE

FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE Comité National des Coproduits Fiche n 7 Coproduits de la betterave FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE Définition Coproduit de la culture de la betterave, composé des feuilles et collets de betterave. Sommaire

Plus en détail

L'importance de servir le bon fourrage en fin gestation et en lactation

L'importance de servir le bon fourrage en fin gestation et en lactation L'importance de servir le bon fourrage en fin gestation et en lactation 24 mars 2015 Mont Laurier André Charest d.t.a. MAPAQ-ESTRIE Objectif =Combler les besoins alimentaires des animaux selon stade production

Plus en détail

Le programme d activités Fourrages. ARVALIS Institut du végétal

Le programme d activités Fourrages. ARVALIS Institut du végétal D 1 Le programme d activités Fourrages d ARVALIS Institut du végétal Sabine BATTEGAY, ARVALIS Institut du végétal Rennes (35) Tél. 02 23 48 26 58 Fax 02 23 48 26 56 s.battegay@arvalisinstitutduvegetal.fr

Plus en détail

Exercice 7 : Choix d'un tourteau comme complément azoté de la ration

Exercice 7 : Choix d'un tourteau comme complément azoté de la ration Exercice 7 : Choix d'un tourteau comme complément azoté de la ration Problématique : Face à la prédominance du tourteau de soja dans la complémentation azotée des rations, des alternatives existent. Le

Plus en détail

L ALIMENTATION des ânes

L ALIMENTATION des ânes L ALIMENTATION des ânes Généralités 1 Intro Aliments Appareil digestif Besoins Maladies digestives Conclusion Nourrir son âne : facile? D où vient l âne? Zones arides, nourriture rare et fibreuse, faible

Plus en détail

Faire du conseil fourrager avec les éleveurs équins, quel freins, quels leviers?

Faire du conseil fourrager avec les éleveurs équins, quel freins, quels leviers? Faire du conseil fourrager avec les éleveurs équins, quel freins, quels leviers? Etienne Doligez Pixerecourt, 22 octobre 2015 Le cheval au pâturage C est parfois ça : 27/10/2015 Biennales des conseillers

Plus en détail

Les valeurs alimentaires des fourrages en Synthèse réalisée à partir des analyses de fourrages réalisés dans le Limousin

Les valeurs alimentaires des fourrages en Synthèse réalisée à partir des analyses de fourrages réalisés dans le Limousin Les valeurs alimentaires des fourrages en 2012 Synthèse réalisée à partir des analyses de fourrages réalisés dans le Limousin (dans le cadre du PSHF) Hervé FEUGERE (CA 23), Claire BRAJOT (CA 87) 1 Les

Plus en détail

Exercice 12 : Ration classique / complète : prise en compte de l'hétérogénéité du niveau de production dans un troupeau

Exercice 12 : Ration classique / complète : prise en compte de l'hétérogénéité du niveau de production dans un troupeau Exercice 12 : Ration classique / complète : prise en compte de l'hétérogénéité du niveau de production dans un troupeau Problématique : La pratique de la ration complète a été développée en particulier

Plus en détail

Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières. Unité de Zootechnie Gx-ABT

Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières. Unité de Zootechnie Gx-ABT Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières Yves Beckers Unité de Zootechnie Gx-ABT Objectifs du cours Comprendre les bases du rationnement Se familiariser avec les notions

Plus en détail