PROJET D'ÉTABLISSEMENT I. Présentation page 2. II. Processus d évaluation page 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROJET D'ÉTABLISSEMENT 2013-2016. I. Présentation page 2. II. Processus d évaluation page 4"

Transcription

1 PROJET D'ÉTABLISSEMENT SOMMAIRE I. Présentation page 2 II. Processus d évaluation page 4 III. Actualisation des données du LLFP de 2010 à 2013 page 5 IV. Exigences des instances officielles page 10 V. Axes du projet d établissement page L ACCROISSEMENT ET LA CONSOLIDATION DES CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES DES ÉLÈVES ET LA RECHERCHE DE L EXCELLENCE DANS LE PROGRÈS ET LES RÉSULTATS a. Consolider la maîtrise des langues b. Développer les mathématiques et la formation scientifique c. Valoriser le travail et favoriser la réussite des élèves d. Renforcer la lecture et la recherche documentaire 2. L ÉDUCATION À L'OUVERTURE ET AU RESPECT DE L'AUTRE a. Accroître l ouverture culturelle b. Animer la vie scolaire c. Faire respecter le règlement intérieur d. Aider l élève à construire son projet personnel d orientation 3. LE DÉVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION À TOUS LES NIVEAUX PÉDAGOGIQUES ET ADMINISTRATIFS a. Développer l informatique b. Améliorer la qualité de la communication 4. LA FORMATION DES ENSEIGNANTS a. Dynamiser les rôles du conseiller pédagogique et des coordinateurs de matières b. Créer une commission de la formation continue VI. Comité de suivi et de pilotage page 18 VII. Documents annexes page 19 Page 1

2 I. PRÉSENTATION A. Identité Le LLFP est un établissement scolaire privé de droit émirien, fondé en septembre Soumis aux lois et règlements des E.A.U. et du KHDA, il est autorisé à enseigner le programme français. Il est aussi tenu d'enseigner à ses élèves les matières obligatoires suivantes : la langue arabe (même pour les élèves non arabophones), les sciences sociales et les études islamiques (pour les élèves musulmans). Établissement Libanais, le LLFP enseigne, sur autorisation spéciale des autorités locales, la langue arabe dans les manuels scolaires libanais, en complément et supplétif du programme émirien. Établissement francophone par choix et par conviction, le LLFP est homologué par l'aefe pour toutes les classes du primaire et du collège, de la Petite section à la 3 e. Il appartient à la zone Moyen-Orient Péninsule Indienne. La demande d extension de l homologation aux classes du lycée sera présentée en octobre Depuis 2008, une convention d assistance pédagogique, académique et administrative lie le LLFP et le Collège Notre-Dame de Jamhour au Liban. B. Historique Le LLFP a été fondé en septembre 2003 pour répondre à la demande éducative francophone croissante des familles appartenant aux communautés libanaise et francophone de Dubai. Il dispense un enseignement trilingue de qualité dans lequel le français est prioritaire, l arabe a une place de choix et l anglais bénéficie d'un enseignement substantiel. Il contribue ainsi au développement de la francophonie dans une région à forte croissance démographique et économique. C. Environnement Situé à Dubai, ville multiculturelle et multiethnique où l'anglais domine, le LLFP est soumis à des exigences différentes et parfois divergentes. Entre la règlementation émirienne, les exigences de l Éducation nationale Française et les traditions éducatives libanaises, les tensions sont grandes et la conciliation ardue. Le LLFP est fréquenté majoritairement par les enfants de la communauté libanaise. D. Projet éducatif Page 2

3 Établissement laïc et mixte, le LLFP énonce dans son projet éducatif ses aspirations vis-à-vis de ses élèves : 1. garantir une formation intellectuelle, morale et civique de la personne humaine, sur le double plan individuel et social 2. dispenser une éducation humaniste fondée sur l'excellence, le respect, l'ouverture culturelle et la capacité à penser par soi-même 3. assurer un enseignement selon le programme français et le programme libanais pour la langue arabe 4. préparer aux diplômes tant français que libanais E. Conseils et comités Différents conseils et comités participent au fonctionnement de l établissement : 1. Le Conseil d Administration, représente les membres fondateurs et les promoteurs. 2. Le Conseil de Gestion, veille à la viabilité financière et la continuité du projet dans les années à venir. 3. Le Conseil de Direction Pédagogique, entité mixte regroupant des membres du conseil d établissement du Collège Notre-Dame de Jamhour et du conseil d administration du LLFP, est chargé d assurer un enseignement de qualité et de haut niveau, conforme aux standards libanais et français. 4. Le Comité Exécutif, composé de la Vice-présidente du Conseil d administration, du directeur et de la consultante, est responsable de la direction du LLFP. 5. Le Conseil d'établissement, composé de représentants des différentes parties de la communauté scolaire, conseille le chef d établissement en vue de coordonner l action éducative, la concertation et les échanges entre les partenaires de l établissement et les questions générales de la vie scolaire. 6. Le Conseil Pédagogique du secondaire, présidé par le chef d établissement, est composé des différents coordinateurs de matières et à défaut, d un enseignant référent par champ disciplinaire, d un professeur principal par niveau d enseignement et du conseiller principal d éducation. Il favorise la concertation entre les enseignants concernant la politique éducative de l établissement. Notamment pour les dispositifs d accompagnement personnalisé, d aide et de soutien aux élèves, et les échanges linguistiques et culturels avec d autres établissements. 7. Le Comité des Parents, composé de 11 membres élus chaque année, représente les parents des élèves de toutes les classes du LLFP. 8. Le Comité des Professeurs, composé de 7 membres élus chaque année, représente le corps professoral. 9. Les comités d'élèves à partir de la classe de CE2 représentent les élèves. Les délégués des classes du collège participent aux conseils de classes et au conseil d établissement. Page 3

4 II. LE PROJET D ÉTABLISSEMENT ET LE PROCESSUS D ÉVALUATION A. Le projet d établissement Le Projet d établissement du LLFP est un document fédérateur et formalisé de référence identitaire. Il est l expression de la politique globale du LLFP. Il affiche les valeurs communes en lesquelles nous croyons. Le projet vise le développement de l'autonomie et la responsabilisation des membres de la communauté scolaire, il aspire à aider chacun à aller au maximum de ses capacités. Son ambition est celle de former des citoyens du monde capables de reconnaître et de comprendre les enjeux du XXI e siècle. Notre projet prétend instaurer une culture d établissement qui permettrait de vivre et de transmettre notre patrimoine national libanais et nos traditions culturelles, en même temps, de défendre et de partager les valeurs humanistes et universelles de la francophonie, et d instaurer une ouverture et des échanges culturels avec le pays d accueil. Il met en cohérence les différentes actions et activités que nous menons en regard des valeurs que nous affichons. Il permet finalement d établir une information appropriée de tous nos personnels et nos partenaires, ainsi que des tiers. Faisant suite aux différents projets antérieurs, le nouveau projet d établissement du LLFP s inscrit dans une démarche collective et participative qui associe tous les membres de la communauté scolaire. Il se déploie sur 3 ans, de 2013 à Les destinataires privilégiés du projet sont d abord les élèves et les personnels du LLFP. B. Modalités d'évaluation Le projet d établissement a été évalué à trois niveaux et en trois temps : 1. une évaluation ponctuelle des actions, une fois réalisées 2. une évaluation annuelle des axes, tous les ans lors du bilan de fin d année, fin juin 3. une évaluation triennale du projet, en juin 2013 C. Les critères d'évaluation retenus étaient les suivants : 1. La cohérence des objectifs 2. La pertinence des actions par rapport aux objectifs affichés 3. L'efficacité des dispositifs et des procédures par rapport aux effets prévus 4. L'efficience des moyens mis en œuvre par rapport aux coûts engagés Page 4

5 III. ACTUALISATION DES DONNÉES DE L ÉTABLISSEMENT : A. Ressources humaines Page 5

6 B. Effectifs évolution entre 2006 et 2013 (classes & élèves) Page 6

7 Effectifs : Page 7

8 Répartition par nationalités : Page 8

9 C. Résultats et aux examens officiels D. Bâtiments et les locaux - Administration - Maternelles - Élémentaire - Collège - Petit gymnase - Grand gymnase Page 9

10 IV. LES EXIGENCES OFFICIELLES A. Respecter les exigences de l AEFE 1. Respecter les conditions de l homologation 2. Appliquer fidèlement les programmes français 3. Mettre en œuvre la validation du palier 3 du socle commun de connaissance et des compétences en adoptant la version simplifiée du Livret Personnel de Compétences 4. Demander l extension de l homologation aux classes du lycée B. METTRE EN PLACE LES DIRECTIVES DU KHDA 1. Respecter les recommandations du rapport d inspection d avril 2013 dans les domaines suivants : a. Améliorer les compétences orales des élèves dans les études islamiques b. Améliorer les compétences orales et écrites des élèves en arabe comme langue étrangère c. Développer le rôle des coordinateurs et leur permettre de contrôler et évaluer le travail de leurs collègues d. Mettre suffisamment de ressources informatiques au primaire au servir de l amélioration de l apprentissage 2. Mettre en place le plan d action prévu par les différents acteurs, pour l année scolaire en cours Page 10

11 V. LES AXES DU PROJET D ÉTABLISSEMENT L ACCROISSEMENT ET LA CONSOLIDATION DES CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES DES ÉLÈVES ET LA RECHERCHE DE L EXCELLENCE DANS LE PROGRÈS ET LES RÉSULTATS a. Consolider la maîtrise des langues : la langue française et la langue arabe, comme langue maternelle ou langue étrangère, dès la petite section ; la langue anglaise, comme LV1 ou LV2, à partir du CE2 ; l espagnol, comme LV2 ou LV3, à partir de la classe de 4 e - Améliorer l expression orale - Renforcer l expression écrite - Former au débat et exercer à l argumentation Plus particulièrement au primaire (cf. documents annexes) : - Communiquer en français : élèves-professeurs / élèves-élèves / professeursprofesseurs - Établir un partenariat plus étroit avec l Alliance Française - Accentuer l empreinte culturelle et artistique - Dynamiser la BCD - Harmoniser entre le français et l arabe - Travailler la compréhension du français b. Développer les mathématiques et la formation scientifique - Former aux méthodes de travail et au raisonnement - Adopter des pratiques d apprentissage dynamiques : situation-problème, recherche, expérimentation, réflexion - Accroître l usage des TICE - Augmenter les heures de cours de sciences en laboratoire - Promouvoir les ateliers de sciences, la manipulation et la pratique l'expérimentale - Participer aux concours et compétitions de mathématiques et de sciences c. Valoriser le travail et favoriser la réussite des élèves - Encourager le travail personnel et améliorer les progrès des élèves - Adapter les actions pédagogiques aux besoins des élèves - Généraliser l'approche pédagogique différenciée - Consolider les dispositifs de remédiation - Organiser la prise en charge des élèves en difficulté en renforçant les dispositifs d'aides personnalisées et de Page 11

12 - Renforcer le soutien scolaire : ajuster l organisation, cibler l intervention efficace, adapter les activités, réguler le suivi d. Renforcer la lecture et la recherche documentaire - Faire de la BCD et du CDI des lieux vivants de lecture, de culture, d apprentissage et de recherche - Établir et appliquer une charte pour les usagers de la BCD et du CDI - Former à l exploration, l utilisation et l exploitation des ressources documentaires et informatisées - Contrer le plagiat 2. L ÉDUCATION À L'OUVERTURE ET AU RESPECT DE L'AUTRE A. L OUVERTURE CULTURELLE a. Connaître et comprendre la diversité des cultures humaines et respecter leurs identités propres b. Connaître les traditions locales et interagir avec le pays d'accueil par l information, les échanges socioculturels, les rencontres et les sorties éducatives c. Développer les échanges interculturels avec la France, le Liban et les autres pays du monde par la correspondance et les voyages d. Préserver la nature et l'environnement et sensibiliser au développement durable - Procéder au tri sélectif des déchets - Lutter contre le gaspillage - Économiser l énergie e. Connaître et comprendre les enjeux économiques et sociaux du monde moderne f. Promouvoir la culture au sein du LLFP et inscrire l éducation artistique au cœur des projets pédagogiques Plus particulièrement au primaire (cf. documents annexes) : - Multiplier les activités culturelles et artistiques - Instaurer une communication entre tous les enseignants d'une même classe - Créer et réaliser des projets et des échanges inter cycles - Multiplier les activités et les échanges culturels et sportifs entre écoles et la collaboration avec l'alliance Française B. L ANIMATION DE LA VIE SCOLAIRE a. Accueillir efficacement les nouveaux élèves, - Réduire les écarts et les disparités académiques - Les intégrer dans leurs différences physiques ou socioculturelles b. Consolider l'éducation citoyenne, former les délégués Page 12

13 - Informer chacun de ses droits et obligations - Éduquer à l autonomie et à la responsabilité - Être à l écoute de leurs propositions et les assister dans leurs projets c. Développer les programmes d'action (faisant appel ou non à des intervenants extérieurs) - d'éducation à la santé, - d'éducation à la citoyenneté, - de prévention contre les conduites à risque : alimentation ; addictions ; Internet ; santé et sécurité d. Lutter contre le harcèlement physique et psychologique (bullying) e. Promouvoir des activités sportives et socioculturelles : rencontres sportives ; cours de langues ; activités théâtrales ; conférences et débats ; - Améliorer la qualité des activités parascolaires - Constituer des équipes sportives de sélection et des comités d activités sociales et humanitaires f. Développer les échanges avec l'extérieur g. Faire respecter le règlement intérieur, expliquer, prévenir, sanctionner quand il le faut, toujours de manière éducative e. Exploiter au collège les heures de vie de classe h. Aider l élève, dans le secondaire, à construire son projet personnel d orientation - Nommer un (PRIO) personnel ressource en information et orientation, responsable de l orientation dans le second degré - Former les élèves et les préparer aux exigences des baccalauréats français et libanais et des concours d entrée aux universités - Prévoir et instaurer des dispositifs d information et d'éducation à l'orientation scolaire, universitaire et professionnelle o Informer des systèmes et des filières universitaires o Organiser un cycle de conférences d information et d orientation o Préparer chaque 2 ans un forum des universités et des métiers Plus particulièrement au primaire (cf. documents annexes) : - Établir un règlement de la cantine Pour les élèves : o Rédiger une charte du savoir-vivre communiquée aux parents et aux élèves (à inclure au règlement intérieur qui sera signé), doublée d'affichages o Informer les élèves régulièrement o Sanctionner : Avertissement verbal/ exclusion de la table/avertissement écrit signé par la direction et les parents/retenue Pour les enseignants : Page 13

14 o Respecter des horaires de surveillance o Assurer une surveillance effective - Établir un règlement de la cour : o Faire respecter le planning d'utilisation de la cour o Respecter les horaires et les zones à surveiller o Repérer le harcèlement, en parler dans les classes o Assurer des surveillances actives o Interdire l'usage des téléphones aux enseignants o Sanctionner les élèves quand il le faut - Dans les classes : o Respecter les différences culturelles, religieuses et nationales o Accueillir et intégrer les nouveaux élèves par des activités et ateliers collectifs o Nommer des responsables de classes (rangement, lumière, climatiseurs...) o éviter le gaspillage et faire respecter le matériel o Harmoniser les exigences entre les enseignants et impliquer tous les enseignants o Impliquer les délégués dans l'intégration des nouveaux élèves - Du côté des adultes : o Respecter l'autre, sa vie privée o Apprendre à vivre ensemble o Rester discrets sur l'école o Travailler en équipe, respecter l'esprit d'équipe et l'échange o Parler toutes les langues en salle des enseignants et s'adapter aux personnes présentes par respect pour ceux qui ne comprennent pas o Respecter tous les horaires o Maintenir ses distances avec les parents 3. LE DÉVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET LA COMMUNICATION À TOUS LES NIVEAUX PÉDAGOGIQUES ET ADMINISTRATIFS A. LE DÉVELOPPEMENT DE L INFORMATIQUE a. Élaborer le projet pédagogique du département d informatique - Préciser les objectifs et les moyens de formation par cycle et par niveau - Préparer le B2i École, Collège et Lycée - Développer les TICE - Établir et appliquer une charte éthique informatique pour en faire un outil de travail et d apprentissage et non de divertissement - Protéger les droits d auteur et les données personnelles Page 14

15 b. Moderniser et augmenter régulièrement et en fonction des besoins, le parc informatique c. Élaborer un programme intégré de gestion des notes et des appréciations et permettre l'accès des professeurs et des parents à l'interface de consultation des notes Plus particulièrement au primaire (cf. documents annexes) : Renforcer l informatique au service des enseignements et des apprentissages - Équiper les classes de l élémentaire d un vidéo projecteur fixé au plafond, d une connexion internet et d une caméra web amovible - Rendre accessible les manuels numériques - Rédiger une charte informatique pour sensibiliser les enseignants et les élèves au respect du matériel et assurer une bonne utilisation par tous - Développer le réseau intranet afin de mutualiser les ressources et d économiser le papier et les manuels scolaires - Créer une vidéothèque - Mise en place du livret électronique B. L AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE LA COMMUNICATION En interne a. Respecter le contexte local, la spécificité du LLFP et honorer les termes du règlement intérieur b. Promouvoir une culture d'établissement fondée sur le respect, la collaboration et la solidarité c. Entre adultes, exiger le respect de la personne et de ses opinions, du rôle et des fonctions de chacun d. Renforcer l'écoute et l'accueil en vue de l'intégration des nouveaux élèves et des nouveaux professeurs e. Organiser régulièrement avec les personnels des réunions d'information et de concertation f. S impliquer dans la vie de l établissement et porter son projet En externe a. Améliorer l'image de marque de l'établissement - Encourager les publications - Rénover, moderniser et mettre régulièrement à jour le site web pour le rendre informatif et interactif b. Faire circuler rapidement l information à l attention des parents et des enseignants Page 15

16 c. Informer par voie de réunions, de circulaires, de courriels, d annonces sur le site, et tout autre moyen de communication moderne et efficace d. Sensibiliser les parents à la vie de l établissement, les y impliquer adroitement comme personnes ressources et leur faire prendre conscience de l importance de leur participation aux réunions, conférences et activités de toute sorte e. Multiplier les échanges avec l'extérieur - Se concerter régulièrement et collaborer avec les établissements français de Dubai et des Émirats Arabes Unis - Collaborer avec sincérité et bienveillance avec le KHDA et mettre en application ses directives et recommandations - Solliciter les partenaires culturels, socio-économiques, etc. 4. LA FORMATION DES ENSEIGNANTS a. Dynamiser les rôles du conseiller pédagogique et des coordinateurs de matières afin de : - Harmoniser les pratiques, veiller à l avancée des programmes, accorder les progressions, gérer l évaluation, suivre la remédiation et organiser le soutien - Développer des projets inter cycles ou interdisciplinaires par cycle, par trimestre - Superviser le travail des élèves - Intégrer et assister les nouveaux enseignants - Renforcer la coordination du travail des enseignants : les observer, les former, les accompagner, les évaluer b. Créer une commission de la formation continue - Faire un inventaire des formations déjà reçues par les enseignants, des besoins prioritaires en formation, et le tenir à jour - Améliorer les compétences des enseignants o En les dotant d'outils pédagogiques novateurs o En organisant des formations avec eux et pour eux o En les inscrivant à des plans ou des sessions de formation o En veillant à démultiplier les formations suivies pour en faire profiter le plus grand nombre - Solliciter à cet effet des partenaires institutionnels tels que l AEFE - zone MOPI, via le Plan Régional de Formation, l'université Saint-Joseph, le Collège Notre-Dame de Jamhour, etc. Plus particulièrement au primaire (cf. documents annexes) : - Mettre en application les formations reçues pour les stagiaires et les autres Page 16

17 enseignants, avec une évaluation finale - Solliciter à cet égard, entre autres, o Les enseignants ayant des compétences dans un domaine et pouvant en faire bénéficier ses collègues o Le conseiller pédagogique pour des besoins immédiats et ponctuels - Organiser des formations propres à l'établissement pour répondre à des besoins repérés et rester à l'interne ou devenir ouvertes et intégrer des établissements autres - Favoriser les formations au service des axes du projet d'établissement - Penser à des formations sur la pédagogie de projet et le travail inter disciplinaire Dans un souci permanent de répondre aux besoins croissants du LLFP et d y améliorer le cadre de vie, le Conseil d Administration prévoit sur les 3 années à venir de : a. Multiplier les espaces de vie propre à chaque âge et aménager : - une cantine pour les élèves du secondaire et différencier les menus - la salle polyvalente en auditorium - une nouvelle salle d arts plastiques pour le primaire - une salle d études islamiques - une salle de langues b. Équiper progressivement le grand gymnase c. Moderniser les salles des enseignants et équiper leurs salles de travail d. Maintenir et renforcer la sécurité des usagers du transport scolaire e. Construire un bâtiment pour les classes du lycée Page 17

18 VI. LE COMITÉ DE SUIVI ET DE PILOTAGE Formé de représentants des différents partenaires de la communauté scolaire (personnels enseignants et non enseignants, parents d élèves et élèves), le comité de suivi et de pilotage est une commission permanente élargie composée et présidée par le Chef d établissement, sur base volontaire, de membres représentant les différents départements. Véritable lieu d échanges et de décision, la dynamique participative du comité de suivi et de pilotage, est au cœur du projet d établissement. Sa mission consiste à : - Produire un document complet, à soumettre au Conseil d Établissement, au Conseil d administration et aux autres instances éducatives, pour validation avant fin octobre. - Recenser les actions projetées, les rattacher aux différents axes du projet et suivre leur mise en œuvre. - Décider des priorités à retenir et de la répartition des moyens entre les actions en fonction de la pertinence et de la cohérence par rapport au projet. - Veiller à l évaluation des actions aussitôt réalisées, organiser l évaluation annuelle du projet en fonction des indicateurs choisis, afin de réguler certains objectifs, d amender certaines actions et de remédier aux difficultés rencontrées et aux erreurs de parcours. - Assurer le lien avec les partenaires, les groupes de travail et l ensemble des membres de la communauté scolaire du LLFP. - Présenter un rapport annuel au Chef d établissement et à la communauté scolaire. Chaque responsable d action veille à communiquer régulièrement au comité de pilotage les indicateurs qu il a choisis et un rapport succinct d évaluation de l action réalisée. Au mois de Juin tous les membres de la communauté scolaire sont invités à une réflexion commune, pour évaluer les actions de l année écoulée et élaborer des actions pour l année suivante. Ces fiches-actions constituent le programme annuel d actions, qui est communiqué au début de l année scolaire au conseil d administration. Le conseil d administration décide des axes et de la stratégie pluriannuelle. Il peut décider de modifier cette stratégie. Il décide des moyens attribués au projet, Page 18

19 VII. DOCUMENTS ANNEXES 1. Modèle de fiche d'action 2. Modèle de fiche d évaluation de l'action 3. Modèle de fiche d évaluation des axes et objectifs du projet d établissement 4. Évaluation des enseignants du premier degré 5. Évaluation des enseignants du second degré 6. Propositions du département de la langue arabe 7. Propositions du département de la langue anglaise 8. Propositions du comité des parents 9. Propositions des délégués du secondaire Page 19

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL 1 >>> 2 >>> 3 >>> 4 >>> page AXE 1... 2 AXE 2... 4 AXE 3... 7 AXE 4... 9 1 Favoriser la continuité et la réussite des parcours

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION 1 MASTER 2 MEEF en ALTERNANCE PRESENTATION GENERALE 2 La professionnalisation en alternance que vous allez vivre cette année vous permettra d entrer dans le métier

Plus en détail

Appel à candidatures pour le recrutement d enseignants expatriés du second degré à la rentrée 2013

Appel à candidatures pour le recrutement d enseignants expatriés du second degré à la rentrée 2013 Le 5 avril 2013 Appel à candidatures pour le recrutement d enseignants expatriés du second degré à la rentrée 2013 L Agence pour l enseignement français à l étranger lance un appel à candidatures pour

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève «La citoyenneté active et participative» Des repères pour le chef d établissement novembre 2009 L espace cadre, votre service de proximité http://crdp.ac-besancon.fr/index.php?id=espace-cadres La sélection,

Plus en détail

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - er cycle Direction générale de la formation des jeunes Octobre 006 Introduction Dans le

Plus en détail

Projet numérique départemental 2012-2013

Projet numérique départemental 2012-2013 Projet numérique départemental 2012-2013 Rappels sur le projet numérique départemental Le projet numérique académique est articulé avec les ambitions du projet académique dont il reprend les objectifs.

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Projet Bring your own device

Projet Bring your own device Projet Bring your own device Apportez votre appareil numérique" Mai 2015 Jean-Jacques GOINEAU Professeur - COTIC Introduction : Que signifie Bring your own device? Il s agit de permettre aux usagers, en

Plus en détail

Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement

Note de Service spéciale Les modalités d'inspection des enseignants Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015 Tableau d'émargement Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement 1 8 2 9 3 10 4 11 5 12 6 13 7 14 Je demande

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé af DE VAUD Département de la formation et de la jeunesse DFJ Projet : «Ecole et informatique» 1 Introduction Près de deux décennies après l introduction des premiers ordinateurs dans l École obligatoire,

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT Le 8 janvier 2015 1.1 Une école qui nourrit le désir de progresser 1.11 Accompagner les élèves et favoriser leurs réussites scolaire et personnelle - Créer des temps d accompagnement

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS Table des matières LES TEXTES DE REFERENCE... 3 POURQUOI UN GUIDE PRATIQUE?... 4 L INTERVENTION

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial Contenus détaillés des habiletés du des étudiants du collégial Auteur(s) : Équipe de travail du réseau REPTIC. Version originale REPTIC Version en date du : 5 octobre 2009 Comment citer ce document : Équipe

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant propos :

SOMMAIRE. Avant propos : Années 2013-2016 SOMMAIRE 1. Contexte Etat des lieux Le collège Henri HIRO son environnement, ses élèves, ses enseignants Son CDI Les objectifs prioritaires du collège Henri HIRO Fonds documentaire et

Plus en détail

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- :

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- : L évaluation des Mathématiques en Lycée Professionnel Quelle est la place de l évaluation dans une séquence de mathématiques en Lycée professionnel? Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques-

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA MEDIATION PAR LES PAIRS POUR LES

CHARTE DE QUALITE DE LA MEDIATION PAR LES PAIRS POUR LES ET DE LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE CHARTE DE QUALITE DE LA MEDIATION PAR LES PAIRS POUR LES INTERVENANTS DANS LES ECOLES, COLLEGES, LYCEES Août 2013 PREAMBULE L École est un lieu d

Plus en détail

Conditions d utilisation du service d hébergement de sites internet et d espaces collaboratifs de l académie de Versailles

Conditions d utilisation du service d hébergement de sites internet et d espaces collaboratifs de l académie de Versailles Conditions d utilisation du service d hébergement de sites internet et d espaces collaboratifs de l académie de Versailles 1. Le présent document a pour but : de décrire le service d hébergement des sites

Plus en détail

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016 E.R.E.A. Alain Fournier 99 rue des Blanches Fleurs - BP 20190 21205 BEAUNE Tél : 03 80 22 33 21 Fax : 03 80 22 82 86 Courriel : erea21@ac-dijon.fr Académie de Dijon Date de transmission au rectorat Vie

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

Languedoc - Roussillon

Languedoc - Roussillon Master Métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation 1 er degré MEEF Concours préparés : Concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) Lieu : Carcassonne - Mende - Montpellier

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

et internationalisation".

et internationalisation. Le projet - s inscrit dans le cadre donné par la loi d orientation et de programme du 23 avril 2005 et prend en compte les exigences, en termes d efficience et de performance, liées à l entrée en application

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001

Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001 Lois 25501 p.1 Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001 modifications : D. 20-12-01 (M.B. 31-01-02) D. 17-07-02 (M.B. 24-08-02) D. 27-02-03

Plus en détail

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit :

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : Lois 31723 p.1 Décret relatif au renforcement de l'éducation à la citoyenneté responsable et active au sein des établissements organisés ou subventionnés par la Communauté française D. 12-01-2007 M.B.

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES I - ANALYSE DE SITUATION DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES STRUCTURES PEDAGOGIQUES : 21 divisions LV1 : anglais, allemand, russe allemand section européenne en 4 ème et 3 ème. LV2 : anglais,

Plus en détail

!!" # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5

!! # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5 "$ %&' ( )* ( +$ (,$- (./-- 0 1-2- $ 3- ( 4*4-5.&)* 5 Un cadre légal : Les écoles primaires, à la différence des collèges et des lycées, ne sont pas des établissements publics autonomes, et ne bénéficient

Plus en détail

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences Animation pédagogique Mise en œuvre du LPC 87 Un principe majeur! L école maternelle n est pas un palier du socle commun de connaissances

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI)

LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI) LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI) 1. L'utilisation du CBI vous est apparue 1. complexe 2. -3 3. -2 4. -1 5. 1 6. 2 7. 3 8. simple 2. Une formation à l'utilisation du CBI est 1. inutile 2. -3 3. -2 7.

Plus en détail

Environnement Numérique de Travail (ENT) Des outils pour se former et travailler en réseau

Environnement Numérique de Travail (ENT) Des outils pour se former et travailler en réseau Environnement Numérique de Travail (ENT) Des outils pour se former et travailler en réseau Les TIC au quotidien l utilisation des TIC s amplifie Sommaire I. Les actions mises en place par le Ministère

Plus en détail

Parcours de découverte des métiers et des formations

Parcours de découverte des métiers et des formations Parcours de découverte des métiers et des formations Objectifs Acteurs Contenu Ressources OBJECTIFS GENERAUX (et pédagogiques) Acquérir une culture sur les métiers, le monde économique et les voies de

Plus en détail

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 novembre 2009 Les partenaires Rectorat de l Académie de la Guadeloupe Direction de l Agriculture et de la Forêt

Plus en détail

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Mai 2013 Qu est-ce qu un projet d établissement? Ce document exprime la volonté collective de réaliser pendant les années à venir les actions

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS École secondaire Louis-Philippe-Paré 235, boulevard Brisebois, Châteauguay (Québec) J6K 3X4 Téléphone : 514 380-8899 Télécopieur : 450 692-0031 Site Web : http://lpp.csdgs.qc.ca/ Courriel : lpp@csdgs.qc.ca

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 45

PROJET PEDAGOGIQUE 45 PROJET PEDAGOGIQUE 45 1. OBJECTIFS GÉNÉRAUX a) L enseignement spécialisé secondaire professionnel a pour objectif de donner aux élèves une formation générale, sociale et professionnelle les amenant à s

Plus en détail

PROJET D'ÉTABLISSEMENT

PROJET D'ÉTABLISSEMENT PROJET D'ÉTABLISSEMENT Une école qui apprend à vivre ensemble Le projet d établissement est issu de la réflexion collective des enseignants afin de respecter les projets éducatif et pédagogique définis

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e Extrait du Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e déposé auprès de la Mission Numérique pour l'enseignement Supérieur par l Institut Catholique de Paris (ICP) - Mars 2011 Au cours du semestre,

Plus en détail

POLITIQUE INTERCULTURELLE

POLITIQUE INTERCULTURELLE POLITIQUE INTERCULTURELLE Adoptée à la 269 e réunion du conseil d administration du 21 septembre 2009 Politique interculturelle Préambule Le Collège de Maisonneuve évolue dans un contexte interculturel

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE Ce qui définit «le changement» préscolaire primaire secondaire Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005-05-00511 ISBN 2-550-45274-7 (version

Plus en détail

Compétences documentaires et numériques (basées sur le PACIFI) à acquérir de la 6 à la terminale

Compétences documentaires et numériques (basées sur le PACIFI) à acquérir de la 6 à la terminale Compétences documentaires et numériques (basées sur le PACIFI) à acquérir de la 6 à la terminale En 6 : On attend d'un élève de 6 qu'il sache se repérer dans le CDI, trouver une fiction et un documentaire,

Plus en détail

Depuis 1961, chaque matin, le Collège Saint-Joseph accueille des centaines d'étudiants et d'étudiantes. Nos défis pour le temps présent?

Depuis 1961, chaque matin, le Collège Saint-Joseph accueille des centaines d'étudiants et d'étudiantes. Nos défis pour le temps présent? Le Collège Saint-Joseph de Chênée propose un enseignement général de transition avec une grande variété d activités complémentaires et d options. Il a pour mission spécifique l enseignement, et sa vocation

Plus en détail

Politique d aménagement linguistique de l Ontario pour l éducation postsecondaire et la formation en langue française

Politique d aménagement linguistique de l Ontario pour l éducation postsecondaire et la formation en langue française Politique d aménagement linguistique de l Ontario pour l éducation postsecondaire et la formation en langue française 2011 Message du ministre L Ontario a besoin d un système d éducation postsecondaire

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

SOMMAIRE : I. Développer les ambitions de chaque élève en synergie page 2. II. Accompagner chaque élève vers sa réussite page 6

SOMMAIRE : I. Développer les ambitions de chaque élève en synergie page 2. II. Accompagner chaque élève vers sa réussite page 6 Les axes du projet d établissement 2014 2018 SOMMAIRE : I. Développer les ambitions de chaque élève en synergie page 2 1 Mieux adapter et mieux diversifier les parcours 2 Maitrise des langues 3 Développer

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Guide pour l élaboration du bilan nominatif du volontaire en Service Civique

Guide pour l élaboration du bilan nominatif du volontaire en Service Civique Guide pour l élaboration du bilan nominatif du volontaire en Service Civique Sommaire 1. Objectif du bilan nominatif de Service Civique...2 2. Méthode d élaboration du bilan nominatif de Service Civique...2

Plus en détail

LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr

LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr Dans un parc de 17 ha 2160 élèves 560 internes 9 sections post-bac 21 classes de terminale

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7

Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7 Étudiants... page 9 Devoirs des étudiants... page 9 Droit des étudiants... page 13 5 rue de la Motte Brûlon

Plus en détail

FORMATIONS D'INITIATIVE DEPARTEMENTALE. hors R3

FORMATIONS D'INITIATIVE DEPARTEMENTALE. hors R3 FORMATIONS D'INITIATIVE DEPARTEMENTALE hors R3 Dispositifs avec candidature individuelle 7 DISPOSITIF : 09D0640014 - SCOLARISER UN ELEVE EN SITUATION DE HANDICAP EN MILIEU ORDINAIRE - BEARN Module : 1031

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

Chapitre 3 Le modèle genevois d organisation du travail de maturité

Chapitre 3 Le modèle genevois d organisation du travail de maturité République et Canton de Genève Département de l'instruction publique Enseignement secondaire II postobligatoire TRAVAIL DE MATURITÉ : BASES RÉGLEMENTAIRES ET DÉROULEMENT DU TRAVAIL Résumé du rapport On

Plus en détail

L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue

L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue LIAISON CM2 6ème 2013-2014 2014 Rencontre des parents de CM2 Mardi 11 février 2014 Jeudi 13 février 2014 1 Présentation de

Plus en détail

Cours. Municipaux. Lycée. d Adultes. de la Ville de Paris. 132, rue d Alésia - 75014 Paris 01 45 41 52 44 www.paris.fr www.lyceedadultes.

Cours. Municipaux. Lycée. d Adultes. de la Ville de Paris. 132, rue d Alésia - 75014 Paris 01 45 41 52 44 www.paris.fr www.lyceedadultes. Cours Municipaux d Adultes Lycée d Adultes de la Ville de Paris 132, rue d Alésia - 75014 Paris 01 45 41 52 44 www.paris.fr www.lyceedadultes.fr Un établissement : deux offres de formation 3 Les Cours

Plus en détail

Correspondance ancien / nouveau référentiel B2i pour le collège

Correspondance ancien / nouveau référentiel B2i pour le collège Correspondance ancien / nouveau référentiel B2i pour le collège Domaine Items B2i Réf 2006 1 s'approprier un environnement informatique de travail C.2.1 : connaître la charte d usage des TIC et la 2 adopter

Plus en détail

1. Absence lors d une évaluation

1. Absence lors d une évaluation Pour des fins de lisibilité, le masculin neutre désigne les individus des deux sexes. Le Collège étant un lieu d apprentissage, l élève doit accomplir toutes les tâches requises et s abstenir de comportements

Plus en détail

Les actions éducatives familiales (AEF) Enjeux et perspectives

Les actions éducatives familiales (AEF) Enjeux et perspectives Les actions éducatives familiales (AEF) Enjeux et perspectives Novembre 2013 1. Qu est-ce qu une AEF? Une action éducative familiale est une action menée avec des adultes qui sont aussi parents et pour

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05 8 Article 1er. Le présent décret a pour objet de modifier le décret exécutif n 11-19 du 20 Safar 1432 correspondant au 25 janvier 2011, susvisé. Art. 2. La dénomination de la «direction de wilaya de l'industrie,

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD AVANT-PROPOS Établissement public, l Agence Française de Développement exerce une mission d intérêt public, principalement à l international. CHARTE D ÉTHIQUE

Plus en détail

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4 JOURNEE D'ANIMATION SUR LA LIAISON BAC PRO/BTS DANS LE SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL MME GANDON IEN-ET SBSSA MME CAPRA IA-IPR SMS BSE MERCREDI 19 FEVRIER 2014 LYCEE VOLTAIRE ORLEANS LIAISON BAC PRO ASSP/BTS

Plus en détail

ARRÊTÉ du. Projet d arrêté fixant le programme d'enseignement de santé et social en classe de seconde générale et technologique

ARRÊTÉ du. Projet d arrêté fixant le programme d'enseignement de santé et social en classe de seconde générale et technologique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l Éducation nationale NOR : MENE1007267A ARRÊTÉ du Projet d arrêté fixant le programme d'enseignement de santé et social en classe de générale et technologique Le Ministre

Plus en détail

Journée de formation - Service Civique

Journée de formation - Service Civique Journée de formation - Service Civique Accueillir et accompagner un jeune en engagement de Service Civique «Le tuteur, un rôle fondamental pour le respect de l esprit du Service Civique, et la réussite

Plus en détail

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012 ASH-63 Livret d accueil de l auxiliaire de vie scolaire année scolaire 2011-2012 Inspection académique du Puy-de-Dôme Cité Administrative - rue Pélissier Circonscription ASH Bâtiment P - 5 ème étage -

Plus en détail

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION I. OBJECTIFS ET RÉSULTATS 1. Descriptif de l'objectif de l'action Par des stratégies diversifiées, le contrat local d'accompagnement à la scolarité (CLAS), les modules d'accueil en lycée (MODAL), les modules

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Développement personnel

Développement personnel Développement personnel 50 REPÉRAGE DES TALENTS : COMPÉTENCES ET PERFORMANCE DE L'ENTREPRISE Repérer dans l'organisation les "talents" nécessaires à l'atteinte des objectifs de l'entreprise Construire

Plus en détail

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Offre de formation 201-2014 La Mention MEEF Enseignement dans le 1 er degré comprend parcours : Enseignement polyvalent Enseignement bilingue français-allemand

Plus en détail

Une passerelle pour votre avenir

Une passerelle pour votre avenir Une passerelle pour votre avenir Livret d accueil Jeunes de 14 à 20 ans Plusieurs structures pour des parcours individualisés Des équipes pluridisciplinaires pour un service de qualité Enfance et Adolescence

Plus en détail

Les finalités du B2i. Médiapôle d Argenteuil. Philippe da Silva

Les finalités du B2i. Médiapôle d Argenteuil. Philippe da Silva Les finalités du B2i Les TIC font désormais partie du paysage économique, social, culturel et éducatif. Elles sont largement utilisées tout au long de la vie professionnelle et privée. «Il appartient à

Plus en détail

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants POLITIQUE POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE DATE : 26 mars 2014 SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants DESTINATAIRES : À toute la communauté

Plus en détail

FORMATION. Inspection de l'éducation nationale - circonscription de Bergerac EST- Tél. : 05 53 57 14 42 - - Ce.ien-bergest@ac-bordeaux.

FORMATION. Inspection de l'éducation nationale - circonscription de Bergerac EST- Tél. : 05 53 57 14 42 - - Ce.ien-bergest@ac-bordeaux. Bergerac, le 15 septembre 2011 NOTE DE SERVICE N 2 SOMMAIRE : Circonscription de Bergerac Est FORMATION 1. Formations départementales 2. Formations de circonscription 3. Calendrier des formations de circonscription

Plus en détail