PROJET D'ÉTABLISSEMENT I. Présentation page 2. II. Processus d évaluation page 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROJET D'ÉTABLISSEMENT 2013-2016. I. Présentation page 2. II. Processus d évaluation page 4"

Transcription

1 PROJET D'ÉTABLISSEMENT SOMMAIRE I. Présentation page 2 II. Processus d évaluation page 4 III. Actualisation des données du LLFP de 2010 à 2013 page 5 IV. Exigences des instances officielles page 10 V. Axes du projet d établissement page L ACCROISSEMENT ET LA CONSOLIDATION DES CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES DES ÉLÈVES ET LA RECHERCHE DE L EXCELLENCE DANS LE PROGRÈS ET LES RÉSULTATS a. Consolider la maîtrise des langues b. Développer les mathématiques et la formation scientifique c. Valoriser le travail et favoriser la réussite des élèves d. Renforcer la lecture et la recherche documentaire 2. L ÉDUCATION À L'OUVERTURE ET AU RESPECT DE L'AUTRE a. Accroître l ouverture culturelle b. Animer la vie scolaire c. Faire respecter le règlement intérieur d. Aider l élève à construire son projet personnel d orientation 3. LE DÉVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION À TOUS LES NIVEAUX PÉDAGOGIQUES ET ADMINISTRATIFS a. Développer l informatique b. Améliorer la qualité de la communication 4. LA FORMATION DES ENSEIGNANTS a. Dynamiser les rôles du conseiller pédagogique et des coordinateurs de matières b. Créer une commission de la formation continue VI. Comité de suivi et de pilotage page 18 VII. Documents annexes page 19 Page 1

2 I. PRÉSENTATION A. Identité Le LLFP est un établissement scolaire privé de droit émirien, fondé en septembre Soumis aux lois et règlements des E.A.U. et du KHDA, il est autorisé à enseigner le programme français. Il est aussi tenu d'enseigner à ses élèves les matières obligatoires suivantes : la langue arabe (même pour les élèves non arabophones), les sciences sociales et les études islamiques (pour les élèves musulmans). Établissement Libanais, le LLFP enseigne, sur autorisation spéciale des autorités locales, la langue arabe dans les manuels scolaires libanais, en complément et supplétif du programme émirien. Établissement francophone par choix et par conviction, le LLFP est homologué par l'aefe pour toutes les classes du primaire et du collège, de la Petite section à la 3 e. Il appartient à la zone Moyen-Orient Péninsule Indienne. La demande d extension de l homologation aux classes du lycée sera présentée en octobre Depuis 2008, une convention d assistance pédagogique, académique et administrative lie le LLFP et le Collège Notre-Dame de Jamhour au Liban. B. Historique Le LLFP a été fondé en septembre 2003 pour répondre à la demande éducative francophone croissante des familles appartenant aux communautés libanaise et francophone de Dubai. Il dispense un enseignement trilingue de qualité dans lequel le français est prioritaire, l arabe a une place de choix et l anglais bénéficie d'un enseignement substantiel. Il contribue ainsi au développement de la francophonie dans une région à forte croissance démographique et économique. C. Environnement Situé à Dubai, ville multiculturelle et multiethnique où l'anglais domine, le LLFP est soumis à des exigences différentes et parfois divergentes. Entre la règlementation émirienne, les exigences de l Éducation nationale Française et les traditions éducatives libanaises, les tensions sont grandes et la conciliation ardue. Le LLFP est fréquenté majoritairement par les enfants de la communauté libanaise. D. Projet éducatif Page 2

3 Établissement laïc et mixte, le LLFP énonce dans son projet éducatif ses aspirations vis-à-vis de ses élèves : 1. garantir une formation intellectuelle, morale et civique de la personne humaine, sur le double plan individuel et social 2. dispenser une éducation humaniste fondée sur l'excellence, le respect, l'ouverture culturelle et la capacité à penser par soi-même 3. assurer un enseignement selon le programme français et le programme libanais pour la langue arabe 4. préparer aux diplômes tant français que libanais E. Conseils et comités Différents conseils et comités participent au fonctionnement de l établissement : 1. Le Conseil d Administration, représente les membres fondateurs et les promoteurs. 2. Le Conseil de Gestion, veille à la viabilité financière et la continuité du projet dans les années à venir. 3. Le Conseil de Direction Pédagogique, entité mixte regroupant des membres du conseil d établissement du Collège Notre-Dame de Jamhour et du conseil d administration du LLFP, est chargé d assurer un enseignement de qualité et de haut niveau, conforme aux standards libanais et français. 4. Le Comité Exécutif, composé de la Vice-présidente du Conseil d administration, du directeur et de la consultante, est responsable de la direction du LLFP. 5. Le Conseil d'établissement, composé de représentants des différentes parties de la communauté scolaire, conseille le chef d établissement en vue de coordonner l action éducative, la concertation et les échanges entre les partenaires de l établissement et les questions générales de la vie scolaire. 6. Le Conseil Pédagogique du secondaire, présidé par le chef d établissement, est composé des différents coordinateurs de matières et à défaut, d un enseignant référent par champ disciplinaire, d un professeur principal par niveau d enseignement et du conseiller principal d éducation. Il favorise la concertation entre les enseignants concernant la politique éducative de l établissement. Notamment pour les dispositifs d accompagnement personnalisé, d aide et de soutien aux élèves, et les échanges linguistiques et culturels avec d autres établissements. 7. Le Comité des Parents, composé de 11 membres élus chaque année, représente les parents des élèves de toutes les classes du LLFP. 8. Le Comité des Professeurs, composé de 7 membres élus chaque année, représente le corps professoral. 9. Les comités d'élèves à partir de la classe de CE2 représentent les élèves. Les délégués des classes du collège participent aux conseils de classes et au conseil d établissement. Page 3

4 II. LE PROJET D ÉTABLISSEMENT ET LE PROCESSUS D ÉVALUATION A. Le projet d établissement Le Projet d établissement du LLFP est un document fédérateur et formalisé de référence identitaire. Il est l expression de la politique globale du LLFP. Il affiche les valeurs communes en lesquelles nous croyons. Le projet vise le développement de l'autonomie et la responsabilisation des membres de la communauté scolaire, il aspire à aider chacun à aller au maximum de ses capacités. Son ambition est celle de former des citoyens du monde capables de reconnaître et de comprendre les enjeux du XXI e siècle. Notre projet prétend instaurer une culture d établissement qui permettrait de vivre et de transmettre notre patrimoine national libanais et nos traditions culturelles, en même temps, de défendre et de partager les valeurs humanistes et universelles de la francophonie, et d instaurer une ouverture et des échanges culturels avec le pays d accueil. Il met en cohérence les différentes actions et activités que nous menons en regard des valeurs que nous affichons. Il permet finalement d établir une information appropriée de tous nos personnels et nos partenaires, ainsi que des tiers. Faisant suite aux différents projets antérieurs, le nouveau projet d établissement du LLFP s inscrit dans une démarche collective et participative qui associe tous les membres de la communauté scolaire. Il se déploie sur 3 ans, de 2013 à Les destinataires privilégiés du projet sont d abord les élèves et les personnels du LLFP. B. Modalités d'évaluation Le projet d établissement a été évalué à trois niveaux et en trois temps : 1. une évaluation ponctuelle des actions, une fois réalisées 2. une évaluation annuelle des axes, tous les ans lors du bilan de fin d année, fin juin 3. une évaluation triennale du projet, en juin 2013 C. Les critères d'évaluation retenus étaient les suivants : 1. La cohérence des objectifs 2. La pertinence des actions par rapport aux objectifs affichés 3. L'efficacité des dispositifs et des procédures par rapport aux effets prévus 4. L'efficience des moyens mis en œuvre par rapport aux coûts engagés Page 4

5 III. ACTUALISATION DES DONNÉES DE L ÉTABLISSEMENT : A. Ressources humaines Page 5

6 B. Effectifs évolution entre 2006 et 2013 (classes & élèves) Page 6

7 Effectifs : Page 7

8 Répartition par nationalités : Page 8

9 C. Résultats et aux examens officiels D. Bâtiments et les locaux - Administration - Maternelles - Élémentaire - Collège - Petit gymnase - Grand gymnase Page 9

10 IV. LES EXIGENCES OFFICIELLES A. Respecter les exigences de l AEFE 1. Respecter les conditions de l homologation 2. Appliquer fidèlement les programmes français 3. Mettre en œuvre la validation du palier 3 du socle commun de connaissance et des compétences en adoptant la version simplifiée du Livret Personnel de Compétences 4. Demander l extension de l homologation aux classes du lycée B. METTRE EN PLACE LES DIRECTIVES DU KHDA 1. Respecter les recommandations du rapport d inspection d avril 2013 dans les domaines suivants : a. Améliorer les compétences orales des élèves dans les études islamiques b. Améliorer les compétences orales et écrites des élèves en arabe comme langue étrangère c. Développer le rôle des coordinateurs et leur permettre de contrôler et évaluer le travail de leurs collègues d. Mettre suffisamment de ressources informatiques au primaire au servir de l amélioration de l apprentissage 2. Mettre en place le plan d action prévu par les différents acteurs, pour l année scolaire en cours Page 10

11 V. LES AXES DU PROJET D ÉTABLISSEMENT L ACCROISSEMENT ET LA CONSOLIDATION DES CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES DES ÉLÈVES ET LA RECHERCHE DE L EXCELLENCE DANS LE PROGRÈS ET LES RÉSULTATS a. Consolider la maîtrise des langues : la langue française et la langue arabe, comme langue maternelle ou langue étrangère, dès la petite section ; la langue anglaise, comme LV1 ou LV2, à partir du CE2 ; l espagnol, comme LV2 ou LV3, à partir de la classe de 4 e - Améliorer l expression orale - Renforcer l expression écrite - Former au débat et exercer à l argumentation Plus particulièrement au primaire (cf. documents annexes) : - Communiquer en français : élèves-professeurs / élèves-élèves / professeursprofesseurs - Établir un partenariat plus étroit avec l Alliance Française - Accentuer l empreinte culturelle et artistique - Dynamiser la BCD - Harmoniser entre le français et l arabe - Travailler la compréhension du français b. Développer les mathématiques et la formation scientifique - Former aux méthodes de travail et au raisonnement - Adopter des pratiques d apprentissage dynamiques : situation-problème, recherche, expérimentation, réflexion - Accroître l usage des TICE - Augmenter les heures de cours de sciences en laboratoire - Promouvoir les ateliers de sciences, la manipulation et la pratique l'expérimentale - Participer aux concours et compétitions de mathématiques et de sciences c. Valoriser le travail et favoriser la réussite des élèves - Encourager le travail personnel et améliorer les progrès des élèves - Adapter les actions pédagogiques aux besoins des élèves - Généraliser l'approche pédagogique différenciée - Consolider les dispositifs de remédiation - Organiser la prise en charge des élèves en difficulté en renforçant les dispositifs d'aides personnalisées et de Page 11

12 - Renforcer le soutien scolaire : ajuster l organisation, cibler l intervention efficace, adapter les activités, réguler le suivi d. Renforcer la lecture et la recherche documentaire - Faire de la BCD et du CDI des lieux vivants de lecture, de culture, d apprentissage et de recherche - Établir et appliquer une charte pour les usagers de la BCD et du CDI - Former à l exploration, l utilisation et l exploitation des ressources documentaires et informatisées - Contrer le plagiat 2. L ÉDUCATION À L'OUVERTURE ET AU RESPECT DE L'AUTRE A. L OUVERTURE CULTURELLE a. Connaître et comprendre la diversité des cultures humaines et respecter leurs identités propres b. Connaître les traditions locales et interagir avec le pays d'accueil par l information, les échanges socioculturels, les rencontres et les sorties éducatives c. Développer les échanges interculturels avec la France, le Liban et les autres pays du monde par la correspondance et les voyages d. Préserver la nature et l'environnement et sensibiliser au développement durable - Procéder au tri sélectif des déchets - Lutter contre le gaspillage - Économiser l énergie e. Connaître et comprendre les enjeux économiques et sociaux du monde moderne f. Promouvoir la culture au sein du LLFP et inscrire l éducation artistique au cœur des projets pédagogiques Plus particulièrement au primaire (cf. documents annexes) : - Multiplier les activités culturelles et artistiques - Instaurer une communication entre tous les enseignants d'une même classe - Créer et réaliser des projets et des échanges inter cycles - Multiplier les activités et les échanges culturels et sportifs entre écoles et la collaboration avec l'alliance Française B. L ANIMATION DE LA VIE SCOLAIRE a. Accueillir efficacement les nouveaux élèves, - Réduire les écarts et les disparités académiques - Les intégrer dans leurs différences physiques ou socioculturelles b. Consolider l'éducation citoyenne, former les délégués Page 12

13 - Informer chacun de ses droits et obligations - Éduquer à l autonomie et à la responsabilité - Être à l écoute de leurs propositions et les assister dans leurs projets c. Développer les programmes d'action (faisant appel ou non à des intervenants extérieurs) - d'éducation à la santé, - d'éducation à la citoyenneté, - de prévention contre les conduites à risque : alimentation ; addictions ; Internet ; santé et sécurité d. Lutter contre le harcèlement physique et psychologique (bullying) e. Promouvoir des activités sportives et socioculturelles : rencontres sportives ; cours de langues ; activités théâtrales ; conférences et débats ; - Améliorer la qualité des activités parascolaires - Constituer des équipes sportives de sélection et des comités d activités sociales et humanitaires f. Développer les échanges avec l'extérieur g. Faire respecter le règlement intérieur, expliquer, prévenir, sanctionner quand il le faut, toujours de manière éducative e. Exploiter au collège les heures de vie de classe h. Aider l élève, dans le secondaire, à construire son projet personnel d orientation - Nommer un (PRIO) personnel ressource en information et orientation, responsable de l orientation dans le second degré - Former les élèves et les préparer aux exigences des baccalauréats français et libanais et des concours d entrée aux universités - Prévoir et instaurer des dispositifs d information et d'éducation à l'orientation scolaire, universitaire et professionnelle o Informer des systèmes et des filières universitaires o Organiser un cycle de conférences d information et d orientation o Préparer chaque 2 ans un forum des universités et des métiers Plus particulièrement au primaire (cf. documents annexes) : - Établir un règlement de la cantine Pour les élèves : o Rédiger une charte du savoir-vivre communiquée aux parents et aux élèves (à inclure au règlement intérieur qui sera signé), doublée d'affichages o Informer les élèves régulièrement o Sanctionner : Avertissement verbal/ exclusion de la table/avertissement écrit signé par la direction et les parents/retenue Pour les enseignants : Page 13

14 o Respecter des horaires de surveillance o Assurer une surveillance effective - Établir un règlement de la cour : o Faire respecter le planning d'utilisation de la cour o Respecter les horaires et les zones à surveiller o Repérer le harcèlement, en parler dans les classes o Assurer des surveillances actives o Interdire l'usage des téléphones aux enseignants o Sanctionner les élèves quand il le faut - Dans les classes : o Respecter les différences culturelles, religieuses et nationales o Accueillir et intégrer les nouveaux élèves par des activités et ateliers collectifs o Nommer des responsables de classes (rangement, lumière, climatiseurs...) o éviter le gaspillage et faire respecter le matériel o Harmoniser les exigences entre les enseignants et impliquer tous les enseignants o Impliquer les délégués dans l'intégration des nouveaux élèves - Du côté des adultes : o Respecter l'autre, sa vie privée o Apprendre à vivre ensemble o Rester discrets sur l'école o Travailler en équipe, respecter l'esprit d'équipe et l'échange o Parler toutes les langues en salle des enseignants et s'adapter aux personnes présentes par respect pour ceux qui ne comprennent pas o Respecter tous les horaires o Maintenir ses distances avec les parents 3. LE DÉVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET LA COMMUNICATION À TOUS LES NIVEAUX PÉDAGOGIQUES ET ADMINISTRATIFS A. LE DÉVELOPPEMENT DE L INFORMATIQUE a. Élaborer le projet pédagogique du département d informatique - Préciser les objectifs et les moyens de formation par cycle et par niveau - Préparer le B2i École, Collège et Lycée - Développer les TICE - Établir et appliquer une charte éthique informatique pour en faire un outil de travail et d apprentissage et non de divertissement - Protéger les droits d auteur et les données personnelles Page 14

15 b. Moderniser et augmenter régulièrement et en fonction des besoins, le parc informatique c. Élaborer un programme intégré de gestion des notes et des appréciations et permettre l'accès des professeurs et des parents à l'interface de consultation des notes Plus particulièrement au primaire (cf. documents annexes) : Renforcer l informatique au service des enseignements et des apprentissages - Équiper les classes de l élémentaire d un vidéo projecteur fixé au plafond, d une connexion internet et d une caméra web amovible - Rendre accessible les manuels numériques - Rédiger une charte informatique pour sensibiliser les enseignants et les élèves au respect du matériel et assurer une bonne utilisation par tous - Développer le réseau intranet afin de mutualiser les ressources et d économiser le papier et les manuels scolaires - Créer une vidéothèque - Mise en place du livret électronique B. L AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE LA COMMUNICATION En interne a. Respecter le contexte local, la spécificité du LLFP et honorer les termes du règlement intérieur b. Promouvoir une culture d'établissement fondée sur le respect, la collaboration et la solidarité c. Entre adultes, exiger le respect de la personne et de ses opinions, du rôle et des fonctions de chacun d. Renforcer l'écoute et l'accueil en vue de l'intégration des nouveaux élèves et des nouveaux professeurs e. Organiser régulièrement avec les personnels des réunions d'information et de concertation f. S impliquer dans la vie de l établissement et porter son projet En externe a. Améliorer l'image de marque de l'établissement - Encourager les publications - Rénover, moderniser et mettre régulièrement à jour le site web pour le rendre informatif et interactif b. Faire circuler rapidement l information à l attention des parents et des enseignants Page 15

16 c. Informer par voie de réunions, de circulaires, de courriels, d annonces sur le site, et tout autre moyen de communication moderne et efficace d. Sensibiliser les parents à la vie de l établissement, les y impliquer adroitement comme personnes ressources et leur faire prendre conscience de l importance de leur participation aux réunions, conférences et activités de toute sorte e. Multiplier les échanges avec l'extérieur - Se concerter régulièrement et collaborer avec les établissements français de Dubai et des Émirats Arabes Unis - Collaborer avec sincérité et bienveillance avec le KHDA et mettre en application ses directives et recommandations - Solliciter les partenaires culturels, socio-économiques, etc. 4. LA FORMATION DES ENSEIGNANTS a. Dynamiser les rôles du conseiller pédagogique et des coordinateurs de matières afin de : - Harmoniser les pratiques, veiller à l avancée des programmes, accorder les progressions, gérer l évaluation, suivre la remédiation et organiser le soutien - Développer des projets inter cycles ou interdisciplinaires par cycle, par trimestre - Superviser le travail des élèves - Intégrer et assister les nouveaux enseignants - Renforcer la coordination du travail des enseignants : les observer, les former, les accompagner, les évaluer b. Créer une commission de la formation continue - Faire un inventaire des formations déjà reçues par les enseignants, des besoins prioritaires en formation, et le tenir à jour - Améliorer les compétences des enseignants o En les dotant d'outils pédagogiques novateurs o En organisant des formations avec eux et pour eux o En les inscrivant à des plans ou des sessions de formation o En veillant à démultiplier les formations suivies pour en faire profiter le plus grand nombre - Solliciter à cet effet des partenaires institutionnels tels que l AEFE - zone MOPI, via le Plan Régional de Formation, l'université Saint-Joseph, le Collège Notre-Dame de Jamhour, etc. Plus particulièrement au primaire (cf. documents annexes) : - Mettre en application les formations reçues pour les stagiaires et les autres Page 16

17 enseignants, avec une évaluation finale - Solliciter à cet égard, entre autres, o Les enseignants ayant des compétences dans un domaine et pouvant en faire bénéficier ses collègues o Le conseiller pédagogique pour des besoins immédiats et ponctuels - Organiser des formations propres à l'établissement pour répondre à des besoins repérés et rester à l'interne ou devenir ouvertes et intégrer des établissements autres - Favoriser les formations au service des axes du projet d'établissement - Penser à des formations sur la pédagogie de projet et le travail inter disciplinaire Dans un souci permanent de répondre aux besoins croissants du LLFP et d y améliorer le cadre de vie, le Conseil d Administration prévoit sur les 3 années à venir de : a. Multiplier les espaces de vie propre à chaque âge et aménager : - une cantine pour les élèves du secondaire et différencier les menus - la salle polyvalente en auditorium - une nouvelle salle d arts plastiques pour le primaire - une salle d études islamiques - une salle de langues b. Équiper progressivement le grand gymnase c. Moderniser les salles des enseignants et équiper leurs salles de travail d. Maintenir et renforcer la sécurité des usagers du transport scolaire e. Construire un bâtiment pour les classes du lycée Page 17

18 VI. LE COMITÉ DE SUIVI ET DE PILOTAGE Formé de représentants des différents partenaires de la communauté scolaire (personnels enseignants et non enseignants, parents d élèves et élèves), le comité de suivi et de pilotage est une commission permanente élargie composée et présidée par le Chef d établissement, sur base volontaire, de membres représentant les différents départements. Véritable lieu d échanges et de décision, la dynamique participative du comité de suivi et de pilotage, est au cœur du projet d établissement. Sa mission consiste à : - Produire un document complet, à soumettre au Conseil d Établissement, au Conseil d administration et aux autres instances éducatives, pour validation avant fin octobre. - Recenser les actions projetées, les rattacher aux différents axes du projet et suivre leur mise en œuvre. - Décider des priorités à retenir et de la répartition des moyens entre les actions en fonction de la pertinence et de la cohérence par rapport au projet. - Veiller à l évaluation des actions aussitôt réalisées, organiser l évaluation annuelle du projet en fonction des indicateurs choisis, afin de réguler certains objectifs, d amender certaines actions et de remédier aux difficultés rencontrées et aux erreurs de parcours. - Assurer le lien avec les partenaires, les groupes de travail et l ensemble des membres de la communauté scolaire du LLFP. - Présenter un rapport annuel au Chef d établissement et à la communauté scolaire. Chaque responsable d action veille à communiquer régulièrement au comité de pilotage les indicateurs qu il a choisis et un rapport succinct d évaluation de l action réalisée. Au mois de Juin tous les membres de la communauté scolaire sont invités à une réflexion commune, pour évaluer les actions de l année écoulée et élaborer des actions pour l année suivante. Ces fiches-actions constituent le programme annuel d actions, qui est communiqué au début de l année scolaire au conseil d administration. Le conseil d administration décide des axes et de la stratégie pluriannuelle. Il peut décider de modifier cette stratégie. Il décide des moyens attribués au projet, Page 18

19 VII. DOCUMENTS ANNEXES 1. Modèle de fiche d'action 2. Modèle de fiche d évaluation de l'action 3. Modèle de fiche d évaluation des axes et objectifs du projet d établissement 4. Évaluation des enseignants du premier degré 5. Évaluation des enseignants du second degré 6. Propositions du département de la langue arabe 7. Propositions du département de la langue anglaise 8. Propositions du comité des parents 9. Propositions des délégués du secondaire Page 19

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L utilisation des TIC : partage des informations sur l ENT de l établissement

Plus en détail

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Responsable : Grégoire COCHETEL, directeur adjoint à l administrateur provisoire chargé de la formation continue Tél : 04 73 31 71 87 ESPE

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE ENSEIGNANTS STAGIAIRES IUFM CIRCONSCRIPTIONS DIRECTEURS D ECOLE Cadre de référence : Arrêté du 19/12/2006 ( BOEN n 1 du 04 janvier

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL 1 >>> 2 >>> 3 >>> 4 >>> page AXE 1... 2 AXE 2... 4 AXE 3... 7 AXE 4... 9 1 Favoriser la continuité et la réussite des parcours

Plus en détail

LES AXES DU PROJET D ÉTABLISSEMENT

LES AXES DU PROJET D ÉTABLISSEMENT LES AXES DU PROJET D ÉTABLISSEMENT AXE 1 DÉVELOPPER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DU LYCÉE Informer sur l'offre de formation de notre établissement Favoriser les rencontres dans les collèges des chefs

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Mise en œuvre du livret personnel de compétences

Mise en œuvre du livret personnel de compétences Mise en œuvre du livret personnel de compétences Sommaire 1. Pourquoi un livret personnel de compétences? 2. Qu est-ce que le livret personnel de compétences? 3. Comment valider une compétence? 4. Livret

Plus en détail

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager MATIÈRES 1 ère année de formation 2 ème année de formation Horaire ECTS Horaire ECTS Culture générale et expression 60 h 4 60 h 4 Langue vivante A : Anglais

Plus en détail

Je me forme. Fiche : S intégrer dans le lycée. Les personnels d un lycée général et technologique. Proviseur

Je me forme. Fiche : S intégrer dans le lycée. Les personnels d un lycée général et technologique. Proviseur Je me forme Fiche : S intégrer dans le lycée I. Les acteurs du lycée Les personnels d un lycée général et technologique Equipe pédagogique Proviseur Proviseur adjoint Gestionnaire intendant Chef de travaux

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE)

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) 1 CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) Préambule Les établissements scolaires membres du réseau de l enseignement français à l étranger dispensent un enseignement à programme français ouvert

Plus en détail

actualités institutionnelles de la rentrée 2015-2016

actualités institutionnelles de la rentrée 2015-2016 Mercredi 16 septembre 2015 SEGPA du Collège Clemenceau actualités institutionnelles de la rentrée 2015-2016 Réunion de rentrée des DACS Intervention de Mme MEILLER Inspecteur référente académique SEGPA

Plus en détail

POSTE A RESPONSABILITES PARTICULIERES EN ETABLISSEMENT ECLAIR. Anglais

POSTE A RESPONSABILITES PARTICULIERES EN ETABLISSEMENT ECLAIR. Anglais Anglais Collège AMPERE OYONNAX ACADEMIE DE LYON Professeur principal de 6 ème, 5 ème ou 4 ème Utilisation du laboratoire de langues Ouverture culturelle dans le domaine des langues Capacité à travailler

Plus en détail

Projet de Zone Maghreb Est Machrek 2013-2017

Projet de Zone Maghreb Est Machrek 2013-2017 Projet de Zone Maghreb Est Machrek 2013-2017 Le projet de zone s appuie sur les tableaux de bord produits en 2011-2012 et 2012 2013 et sur le travail conduit en séminaires des directeurs de la zone. Le

Plus en détail

LES CLASSES ENVIRONNEMENT ET TERRITOIRE

LES CLASSES ENVIRONNEMENT ET TERRITOIRE LES CLASSES ENVIRONNEMENT ET TERRITOIRE Présentation d un dispositif pour une Education au Développement Durable Pour informer Faire le point Echanger Développer des projets 1 PARCE QUE LES DOCUMENTALISTES

Plus en détail

Projet d Etablissement 2013-2016

Projet d Etablissement 2013-2016 Projet d Etablissement 2013-2016 L organisation pédagogique d un établissement scolaire doit être conçue en fonction d un projet d établissement. Le dernier projet (2007-2010) est arrivé à son terme. Le

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur d école doit être en mesure d assurer des missions de trois ordres : missions pédagogiques, missions administratives, missions sociales.

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE Préambule Différents acteurs, structures et partenaires concourent à l accueil et à

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles Bénévolat Portefeuille de compétences Liste des compétences Pour tous les bénévoles 1. S engager, prendre position 2. Travailler en équipe 3. Communiquer 4. Organiser 5. Être force de proposition Selon

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

RESEAU D EDUCATION PRIORITAIRE Collège Jacques PREVERT de BAR-LE-DUC. Contrat

RESEAU D EDUCATION PRIORITAIRE Collège Jacques PREVERT de BAR-LE-DUC. Contrat Année scolaire 2012/2013 RESEAU D EDUCATION PRIORITAIRE Collège Jacques PREVERT de BAR-LE-DUC Contrat entre l Académie de Nancy-Metz, représentée par Mme Béatrice GILLE, Rectrice d académie, Chancelière

Plus en détail

Éducation et Formation tout au long de la vie

Éducation et Formation tout au long de la vie Éducation et Formation tout au long de la vie 53 RESPONSABLE DE SERVICE DE SCOLARITÉ Code : EDU06B Responsable de l accompagnement des jeunes FPEEDU06 Il est responsable du service scolarité de l entité.

Plus en détail

Actions de formation continue destinées aux enseignants en fonction dans les établissements d'enseignement français à l'étranger - session 2016

Actions de formation continue destinées aux enseignants en fonction dans les établissements d'enseignement français à l'étranger - session 2016 Formation Actions de formation continue destinées aux enseignants en fonction dans les établissements d'enseignement français à l'étranger - session 2016 NOR : MENE1524732N note de service n 2015-174 du

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL POUR L ÉVALUATION INSTITUTIONNELLE DES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE DANS LES ÉTATS MEMBRES DU CAMES

RÉFÉRENTIEL POUR L ÉVALUATION INSTITUTIONNELLE DES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE DANS LES ÉTATS MEMBRES DU CAMES CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46/72 80 74 34 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Auxiliaire de Vie Scolaire

Auxiliaire de Vie Scolaire Auxiliaire de Vie Scolaire Livret d accueil et d information Circonscription Bobigny II ASH Pôle ressource de Seine Saint Denis Académie de Créteil 2 Sommaire Les fonctions : généralités Les fonctions

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative»

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» Les TICE, un mode d accès à mon autonomie bien sûr! «L'autonomie n'est pas un don! Elle ne survient pas par une sorte de miracle!

Plus en détail

Projet Pédagogique de l Ecole:

Projet Pédagogique de l Ecole: Projet Pédagogique de l Ecole: Organisation de l école et du temps de classe : L'école accueille des enfants de 2ans1/2 à 11 ans, c'est-à-dire de la maternelle jusqu à l entrée au collège. L école fonctionne

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 ACTION DE LUTTE CONTRE LA DÉSCOLARISATION ET L EXCLUSION Objectifs de l action Accompagner les dispositifs de prévention de la déscolarisation. Mettre en place

Plus en détail

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Principes généraux L académie de Caen accueille cette année 142 professeurs et CPE stagiaires dont

Plus en détail

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES.

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. I. Stages de M1. A. Calendrier et description. Le stage se décompose en deux parties,

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

Pré requis à retenir I Le plan de rénovation de l enseignement des langues vivantes :

Pré requis à retenir I Le plan de rénovation de l enseignement des langues vivantes : Pré requis à retenir I Le plan de rénovation de l enseignement des langues vivantes : Ce plan énumère cinq priorités (BO du 8 juin 2006, circulaire AEFE du 11 septembre 2012) Priorité donnée à l apprentissage

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L organisation du temps scolaire Bureau de la formation continue des enseignants

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

Contrat Ambition Réussite 2006-2010

Contrat Ambition Réussite 2006-2010 Entre Représentée par Et l'académie de GUADELOUPE Alain MIOSSEC Recteur de l'académie Le Réseau Ambition Réussite de BASSE TERRE RESPONSABLES du RESEAU Prénoms NOMS Fonction Alex RODEF Principal collège

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE TABLE DES MATIERES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 : Création... 3 Article 2 : Missions...

Plus en détail

Formation continue des personnels d'encadrement

Formation continue des personnels d'encadrement Formation continue des personnels d'encadrement Ressources informatiques Administrer EDUCHORUS inscrip. individuelle - 12A0140202 Introduction à l'administration d'educhorus. - 25988 72,00 Prendre en main

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Commission scolaire des Hautes-Rivières Commission scolaire des Hautes-Rivières P P O L I T I Q U E SUJET : POLITIQUE LINGUISTIQUE SERVICE : ADMINISTRATION GÉNÉRALE CODE : AGP 06 DATE D APPROBATION : 9 mai 2011 RÉSOLUTION NUMÉRO : HR 11.05.09-06

Plus en détail

Ils constituent un cadre pour l organisation, le pilotage et l évaluation du dispositif et doivent servir de base à sa «labellisation».

Ils constituent un cadre pour l organisation, le pilotage et l évaluation du dispositif et doivent servir de base à sa «labellisation». COURS NATIONAUX INTEGRES dans la scolarité primaire Circonscription du Pays de Gex Éléments pour une contractualisation du partenariat entre - l Education nationale, - les sections nationales et les associations

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Du personnel d encadrement des commissions scolaires

Du personnel d encadrement des commissions scolaires DE S C R I P T IO N D E S E M P L O I S G É NÉ R I Q U E S Du personnel d encadrement des commissions scolaires Direction générale des relations du travail Ministère de l Éducation Juillet 2002 TABLE DES

Plus en détail

La place de l environnement urbain dans les programmes de l école primaire.

La place de l environnement urbain dans les programmes de l école primaire. Éduquer à l environnement urbain : le bruit, l air, l architecture, l énergie et la mobilité La place de l environnement urbain dans les programmes de l école primaire. Dominique Gillet, Inspectrice de

Plus en détail

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE ANNEXE A MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE MISE À JOUR EN AOÛT 2015 MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE 1. Les outils

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Code : 2310-02-11-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique linguistique Date d approbation : 22 mars 2011 Service dispensateur : Direction générale Date d entrée en vigueur : 22 mars 2011

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS En vertu de la clause 4-1.01 de l entente locale, la Commission scolaire (ci-après la «Commission») reconnaît officiellement que les enseignantes et les enseignants

Plus en détail

Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement

Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement DOCUMENT D AIDE Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement. Collège Circulaire n 2001-263 du 27 septembre 2001 relative à l évaluation des personnels de direction (extraits) I -

Plus en détail

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous»

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» 1. L internat : la réussite pour tous 2. Un recrutement des internes répondant aux orientations nationales 3. Un projet pédagogique

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport Direktion für Erziehung, Kultur und Sport CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG DESCRIPTION DE FONCTION Enseignant ou enseignante de classe

Plus en détail

Département des Pyrénées Atlantiques

Département des Pyrénées Atlantiques Département des Pyrénées Atlantiques Académie de Bordeaux 2009 2013 (Années scolaires 2009/2010 à 2013/2014) 8 écoles 724 élèves 33 classes Enseignants soutien ZEP : 2 Assistantes d éducation : 2 (équivalant

Plus en détail

Appel à candidatures pour le recrutement d enseignants expatriés du second degré à la rentrée 2013

Appel à candidatures pour le recrutement d enseignants expatriés du second degré à la rentrée 2013 Le 5 avril 2013 Appel à candidatures pour le recrutement d enseignants expatriés du second degré à la rentrée 2013 L Agence pour l enseignement français à l étranger lance un appel à candidatures pour

Plus en détail

FICHE DE POSTE POUR LES PERSONNELS DES ETABLISSEMENTS ECLAIR COLLEGE ALAIN SAINT FONS

FICHE DE POSTE POUR LES PERSONNELS DES ETABLISSEMENTS ECLAIR COLLEGE ALAIN SAINT FONS Professeur(e) Certifié(e) d'anglais différenciées, de travailler en équipe disciplinaire, de s'investir dans des projets globaux (ex. : classe à projet ; atelier de pratique, ) nécessitant un travail pluridisciplinaire

Plus en détail

Espace numérique de travail, professeur documentaliste et politique documentaire : expérimentations au lycée d'arsonval

Espace numérique de travail, professeur documentaliste et politique documentaire : expérimentations au lycée d'arsonval Espace numérique de travail, professeur documentaliste et politique documentaire : expérimentations au lycée d'arsonval La cité scolaire d'arsonval (Brive) Les ressources documentaires sur l'ent Exemple

Plus en détail

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e Extrait du Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e déposé auprès de la Mission Numérique pour l'enseignement Supérieur par l Institut Catholique de Paris (ICP) - Mars 2011 Au cours du semestre,

Plus en détail

Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS)

Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) INSPECTION ACADEMIQUE DU VAR / MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES DU VAR PROJET PERSONNALISE DE SCOLARISATION ANNEXE 1 : ASPECTS SCOLAIRES A compléter

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Fiche n 14 - Outil d accompagnement : descripteurs des degrés d acquisition des compétences à l entrée dans le métier Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétence Composante

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES I - ANALYSE DE SITUATION DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES STRUCTURES PEDAGOGIQUES : 21 divisions LV1 : anglais, allemand, russe allemand section européenne en 4 ème et 3 ème. LV2 : anglais,

Plus en détail

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Entre les signataires, Le Collège Anatole France, représenté par Mme FAURE Marie-Christine, Principale

Plus en détail

Projet numérique départemental 2012-2013

Projet numérique départemental 2012-2013 Projet numérique départemental 2012-2013 Rappels sur le projet numérique départemental Le projet numérique académique est articulé avec les ambitions du projet académique dont il reprend les objectifs.

Plus en détail

LE DISPOSITIF FÉDÉRAL DE FORMATION ou DFF

LE DISPOSITIF FÉDÉRAL DE FORMATION ou DFF LE DISPOSITIF FÉDÉRAL DE FORMATION ou DFF La formation constitue un outil au service du projet politique décliné au niveau local. Elle contribue au rayonnement de l USEP au sein des départements et des

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-direction des politiques de formation et d éducation Bureau des formations de l enseignement supérieur

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

«Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)»

«Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)» FICHE DE POSTE «Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)» SIAE Adresse Secteur d activité Métiers du bâtiment : tout corps d état Confection: travail du tissu, décoration, confection

Plus en détail

Animations pédagogiques 2014 2015 Limoges 1

Animations pédagogiques 2014 2015 Limoges 1 Intitulé M@gistère «se former à distance» DUERP Public désigné PE n ayant pas suivi la formation en 2103-2014 Directeurs d école de la circonscription Nombre d heures Dates Lieux Intervenants Contenus

Plus en détail

1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr. Conférence de presse

1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr. Conférence de presse 1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr Conférence de presse Sommaire MIEUX ORIENTER Une orientation plus progressive Une orientation plus ouverte Une orientation plus juste MIEUX ACCOMPAGNER

Plus en détail

Conseils de quartiers Règlement intérieur

Conseils de quartiers Règlement intérieur Conseils de quartiers Règlement intérieur caen.fr I Les principes fondateurs Règlement intérieur des conseils ARTICLE 1 Création des conseils de quartiers citoyens Les conseils de quartiers citoyens sont

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

PLAN DE FORMATION BPJEPS

PLAN DE FORMATION BPJEPS PLAN DE FORMATION BPJEPS Technique de l Information et de la Communication LE METIER L animateur réalise des prestations d animation, d initiation, d accompagnement ou de médiation. Pour cela, il s appuie

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Charte de partenariat «Du sport dès l'école»

Charte de partenariat «Du sport dès l'école» Charte de partenariat «Du sport dès l'école» Etablie entre les soussignés Monsieur Denis Toupry Directeur Académique des services de l Education nationale ou son représentant Monsieur David Thiberge Maire

Plus en détail