PROJET D AGGLOMERATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROJET D AGGLOMERATION"

Transcription

1 1 PROJET D AGGLOMERATION

2 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 Qu est-ce qu un projet d agglomération?... 3 L AMBITION... 4 LA DEMARCHE... 5 Axe 1: un territoire à vivre... 6 Assurer un parcours résidentiel pour les habitants... 7 Optimiser la desserte et favoriser les deplacements en transports en commun... 9 Donner une nouvelle dynamique à la politique territoriale de l emploi Porter une ambition culturelle et sportive forte Axe 2 : Un territoire de développement et d innovation Un positionnement stratégique Une dynamique économique construite et lisible Une ambition durable : l Agenda Pérenniser la qualité de vie du territoire et investir pour l avenir Axe 3: un territoire reconnu Une communauté de proximité Un territoire de projets du Grand Paris

3 QU EST-CE QU UN PROJET D AGGLOMERATION? La loi LOADDT du 4 février 1995 modifiée, et le décret d application du 21 décembre 2000 prévoient que : «Dans une aire urbaine comptant au moins habitants et dont une ou plusieurs communes centre compte plus de habitants, le ou les établissements publics de coopération intercommunale compétents en matière d aménagement de l espace et de développement économique [ ] élaborent un projet d agglomération. Ce projet détermine, d une part, les orientations que se fixe l agglomération en matière de développement économique et de cohésion sociale, d aménagement et d urbanisme, de transport et de logement, de politique de la ville, de politique de l environnement et de gestion des ressources selon les recommandations inscrites dans les agendas 21 locaux du programme Action 21 qui sont la traduction locale des engagements internationaux finalisés lors du Sommet de Rio de Janeiro les 1 er et 15 juin 1992, et, d autre part, les mesures permettant de mettre en œuvre ces orientations. Un conseil de développement composé de représentants des milieux économiques, sociaux, culturels et associatifs est créé par délibérations concordantes des communes et des groupements ci-dessus mentionnés. Il est consulté sur l élaboration du projet d agglomération. Il peut être consulté sur toute question relative à l agglomération, notamment sur l aménagement et sur le développement de celle-ci». Le décret n du 21 décembre 2000 détermine les conditions d application de l article 23, à savoir : «La décision d élaborer un projet d agglomération dans une aire urbaine [ ] est prise par délibération des établissements publics de coopération intercommunale [ ]. Ces délibérations ou, à défaut, d autres adoptées dans les mêmes formes créent le conseil de développement ; elles en arrêtent la composition initiale en prenant en compte la diversité des activités économiques, sociales, culturelles et associatives présentes sur l aire urbaine, et règlent les modalités de désignation de ses membres. Le conseil de développement est consulté au cours de l élaboration du projet d agglomération. Le projet définitif lui est soumis pour avis. Le conseil peut être saisi de toute question relative à la mise en œuvre du projet. Le projet d agglomération est approuvé par délibération des établissements publics de coopération intercommunale intéressés. Ces délibérations prévoient les modalités selon lesquelles le projet d agglomération approuvé fait l objet d une diffusion au sein de l aire urbaine.» 3

4 L AMBITION Dès l annonce de la création de ce qui deviendrait Grand Paris Seine Ouest, le 27 novembre 2008, les Maires des sept villes intéressées ont entendu placer l action de cette nouvelle structure sous une double exigence : optimiser les politiques publiques en faveur des habitants et des acteurs économiques du territoire, porter des initiatives d envergure qui répondent à des projets de développement ambitieux. Le projet d agglomération, dont l élaboration a été engagée dès la création de GPSO, en Janvier 2010, doit porter avec force cette aspiration. Véritable document d orientation, il s appuie sur les atouts du territoire et permet au regard des enjeux de proximité, d identité et de lisibilité, d inscrire l action de la communauté d agglomération dans une spirale vertueuse. Il permet de positionner les sept villes de Grand Paris Seine Ouest dans un environnement élargi et de porter la stratégie spatiale d une communauté encore en devenir, auprès de nos partenaires institutionnels. Enfin, conçu dans un contexte de réformes institutionnelles de fond (Réforme de la Taxe Professionnelle, Loi sur le Grand Paris et Réforme des Collectivités Territoriales), le Projet d Agglomération confortera l identité de Grand Paris Seine Ouest, en structurant une communauté de gestion et de projets. 4

5 LA DEMARCHE Dès sa création, la Communauté d agglomération Grand Paris Seine Ouest s est dotée d une commission ad hoc, dédiée à l élaboration et au suivi du projet d agglomération. Cette instance, présidée par Denis Badré, Vice-Président de GPSO et Sénateur-Maire de Ville d Avray, lui-même secondé dans ce dossier par Elisabeth Franck de Préaumont, Conseillère communautaire déléguée au projet d Agglomération, est composée de 22 conseillers communautaires, toutes tendances politiques confondues. La commission s est réunie cinq fois en séance plénière entre février 2010 et février Elle a structuré son travail autour d étapes essentielles : élaboration d un diagnostic des forces et des axes de progrès du territoire, détermination des grands enjeux de son développement, définition des objectifs et de la stratégie territoriale à déployer, description des politiques à mettre en œuvre pour concrétiser ces objectifs. Les élus communautaires ont mobilisé, dès le début de l année 2010, les représentants de la société civile, présents au sein du Conseil Economique et Social communautaire agissant en qualité de Conseil de Développement, afin de les associer à la réflexion menée. Sous la responsabilité de Jean-François VEYSSET, Vice-Président délégué, les cinq commissions du Conseil de Développement se sont réunies, chacune à quatre reprises au cours du premier semestre A partir de novembre 2010, les travaux du Conseil de Développement se sont concentrés sur un ensemble de contributions, avant que ne soit formalisé l avis définitif préconisé par les textes. Une douzaine de rencontres a pu être planifiée (commissions, conférence des présidents et assemblée plénière), dont les conclusions n ont pas manqué d enrichir le travail des élus de la commission du Projet d Agglomération. Le Conseil de Développement a rendu son avis définitif en février 2011 (avis annexé au présent document). Enfin, véritable projet collectif, le présent document a été produit en interne par les services communautaires, sous l autorité des deux élus pilotes précités. 5

6 AXE 1: UN TERRITOIRE A VIVRE D une superficie de 32 km², le territoire de Grand Paris Seine Ouest représente un pôle majeur au sein de l agglomération parisienne avec plus de habitants, soit 20% de la population du département des Hauts-de-Seine. Berceau d une croissance économique remarquable et remarquée, dans les quinze dernières années, il recense aujourd'hui plus de entreprises / commerces et emplois salariés privés. Il offre en outre une qualité de vie exceptionnelle pour un territoire de première couronne avec 36% d espaces verts et de forêts, à laquelle participent également un niveau d équipements publics très denses et performants ainsi que des dessertes en nombre et de qualité. C est enfin, et surtout, un bassin de vie diversifié et contrasté qui trouve son équilibre et sa cohérence dans la complémentarité des identités de ses sept villes. Il revient à Grand Paris Seine Ouest de répondre aux préoccupations légitimes de ses habitants et de ses entreprises, même si elles trouvent le plus souvent leur origine dans un contexte économique et social extra-communautaire. Ainsi, le Projet d agglomération retient-il comme priorité la capacité à porter des politiques publiques ambitieuses en matière d habitat, de transports et d emploi. Parce que les politiques culturelles et sportives sont génératrices de lien social, Grand Paris Seine Ouest entend les développer et favoriser ainsi l émergence d un sentiment d appartenance fort à ce nouveau territoire. 6

7 ASSURER UN PARCOURS RESIDENTIEL POUR LES HABITANTS L attractivité du territoire en matière d habitat est unanimement reconnue malgré le handicap induit par le coût du foncier. Avec près de logements recensés sur le périmètre des sept villes - dont résidences principales - Grand Paris Seine Ouest s engage résolument dans le domaine de l habitat pour satisfaire aux besoins exprimés, et accompagner le développement de son territoire. La déclinaison de cette politique, qu elle s applique au parc privé comme au parc social, constitue un enjeu de proximité prioritaire pour garantir chaque fois que possible l accès à un parcours résidentiel et à un logement de qualité. C est pourquoi, outre l élaboration d un Programme Local de l Habitat (PLH) communautaire pour 2012, un éventail d actions opérationnelles sera décliné sur tous les segments de l habitat. Ainsi, dans cette perspective, il s agira de : 7 promouvoir les opérations de création et de réhabilitation de logements sociaux, accompagner les plus fragiles, favoriser la réhabilitation des patrimoines privés anciens et adapter les logements, soutenir l accession sociale à la propriété. ELABORER UN PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT Parce que le Programme Local de l Habitat définit les objectifs et les principes d une politique visant à répondre aux besoins en logement et en hébergement, à favoriser le renouvellement urbain et la mixité sociale et à améliorer l accessibilité du cadre bâti, son élaboration est prioritaire. Son élaboration, étape majeure de notre politique locale en la matière, se concrétisera d ici à 2012 avec l Etat et les partenaires locaux, représentants des catégories de professionnels ou d usagers du secteur. PROMOUVOIR LES OPERATIONS DE CREATION ET DE REHABILITATION DE LOGEMENTS SOCIAUX GPSO compte logements sociaux répartis entre plus de 60 propriétaires bailleurs. Le développement du parc social constitue un enjeu majeur pour notre établissement afin, d une part, de parvenir rapidement lorsque ce n est pas le cas, aux quotas imposés par la loi, et, d autre part, de répondre aux besoins exprimés. Dans cette perspective plusieurs actions seront privilégiées : la poursuite de l effort d accroissement du parc social, le renforcement de notre partenariat avec l Office de l Habitat Seine Ouest Habitat, la représentation effective des élus de GPSO au sein des sociétés anonymes d HLM présentes sur le territoire. ACCOMPAGNER LES PLUS FRAGILES GPSO entend également répondre aux attentes des populations dites défavorisées et des ménages confrontés à des difficultés économiques pour accéder directement au marché privé. Le soutien apporté se manifestera par :

8 la mise en place d entités spécifiques permettant de sortir des structures d hébergement (maisons relais et résidences sociales), le développement d une offre pour les étudiants et les jeunes actifs en début de parcours résidentiel (résidence pour étudiants, foyers de jeunes travailleurs), la diversification de l offre de logements locatifs sociaux familiaux : logements à vocation sociale (PLUS et PLS) ou très sociale (PLAI), la réalisation de structures spécifiques pour les personnes handicapées. ENCOURAGER LA REHABILITATION DES PATRIMOINES PRIVES ANCIENS L amélioration du parc de logements privés s inscrit également dans la politique globale menée en la matière. Elle se caractérise par : une prévention et un traitement de l habitat inconfortable ou insalubre, une adaptation des logements aux conditions de vie des occupants, notamment pour permettre de transformer les logements des personnes handicapées ou pour accompagner le vieillissement de la population, un maintien des petits propriétaires sur le territoire, via, notamment, la réalisation de travaux de lutte contre la précarité énergétique. Les actions à conduire prendront la forme : de conseils personnalisés aux différents ayants droit, d incitation et d accompagnement des propriétaires pour leur permettre d améliorer leur bien, de mise à l étude, de lancement et de pilotage d Opérations Habitat Qualité, de mise en œuvre de plusieurs dispositifs de traitement de l habitat dégradé : Programme d Intérêt Général (PIG), OPAH copropriétés dégradées, plans de sauvegarde voire de Résorption de l Habitat Insalubre (RHI). FAVORISER L ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE Dans la perspective de favoriser l accession à la propriété, trois axes seront particulièrement étudiés : la négociation avec les opérateurs sociaux et privés pour rendre certains programmes en partie accessibles aux revenus intermédiaires et aux jeunes familles (logements à prix maîtrisé), la mise en œuvre d opérations spécifiques «location-accession», la vente de certains logements locatifs sociaux à leurs locataires. 8

9 OPTIMISER LA DESSERTE ET FAVORISER LES DEPLACEMENTS EN TRANSPORTS EN COMMUN Même si le territoire se caractérise par un réseau et un maillage dense en infrastructures de transports, les besoins de déplacements, qu ils soient générés par des motifs de travail, de loisirs, ou d études, qu ils s avèrent ponctuels ou quotidiens, sont une priorité absolue pour les habitants. Ce constat place GPSO comme acteur incontournable de cette problématique et lui confère une exigence d adaptation aux évolutions urbaines et à ses incidences sur les populations (résidents et salariés). Cette obligation est triple : faciliter les déplacements de proximité dans le périmètre des sept villes, accompagner l évolution des infrastructures lourdes de transports sur le territoire, favoriser les modes alternatifs à la voiture. FACILITER LES DEPLACEMENTS DE PROXIMITE ET L ACCESSIBILITE AUX TRANSPORTS SUR LE TERRITOIRE DES SEPT VILLES GPSO entend mettre à disposition des habitants et salariés une offre de transport de proximité de grande qualité. L usager restera au cœur de la réflexion. Dans une logique de bassin de déplacement cohérent, une réflexion sur l évolution du réseau local de GPSO ( Subb Chaville bus Tuvim Tim Traverciel Navette de Vanves) sera progressivement engagée pour renforcer sa structuration et, à terme, proposer une véritable desserte intercommunale homogène et équitable en termes de palette et de qualité de services et de tarification pour les usagers. A l identique, cette exigence englobera également le transport scolaire qui nécessite une adaptation permanente aux besoins des établissements et des enfants. Pour parvenir à cet objectif, la Communauté d agglomération s appuiera sur son statut récent d Autorité organisatrice de proximité (AOP), délégation de compétence qu elle a obtenu du STIF. Au-delà des lignes sur lesquelles elle assure sa maîtrise d ouvrage, GPSO sera force de proposition auprès du STIF pour améliorer chaque fois que de besoin une desserte de proximité. ACCOMPAGNER L EVOLUTION DES INFRASTRUCTURES LOURDES DE TRANSPORT SUR LE TERRITOIRE Notre établissement a le devoir d accompagner l évolution du réseau structurant de transport du territoire, afin d assurer toutes les connections indispensables à l ensemble des pôles de développement de la Région Ile-de-France et au-delà. C est pour répondre à cet objectif que GPSO soutient notamment la création de trois gares de Grand Paris Express sur son territoire et a marqué son intérêt pour celle de Saint-Cloud. Au-delà de ces enjeux, il appartiendra également à la communauté d agglomération d anticiper et de promouvoir toutes les dessertes secondaires en projet sur le périmètre communautaire : T 6 Tramway qui irriguera Meudon-la-Forêt depuis Chatillon-Montrouge, vers Vélizy- Villacoublay, 9

10 T 10 deuxième tranche du TCSP Croix du Sud, dont le prolongement est prévu jusqu à Issy RER, TCSP du Val de Seine et transport en déclivité de Meudon, qui permettront de relier Meudon-Bellevue à «Marcel Sembat» et au-delà, Prolongement de la ligne 12 du métro, de «Mairie d Issy» au carrefour de la Ferme à Meudon. FAVORISER LES MODES ALTERNATIFS A LA VOITURE Un schéma directeur des liaisons douces doit être élaboré, qui favorisera non seulement les déplacements à vélo mais également des piétons. Il s agira par ailleurs de faciliter la circulation dans les quartiers, de promouvoir les modes de déplacement respectueux de l environnement en limitant les nuisances sonores. Des actions de sensibilisation à l attention de tous les publics (cyclistes, piétons, de tous âges) seront engagées afin de promouvoir la dynamique des déplacements doux, tout en garantissant en premier lieu la sécurité des déplacements. Pour parfaire le dispositif envisagé, d autres actions pourront favorablement être initiées : vélo en libre service, pour les communes qui n en disposent pas encore, déploiement d un système d auto-partage de véhicules (Autolib ) élaboration de plans de déplacement des entreprises promotion du covoiturage, notamment au sein des entreprises. 10

11 DONNER UNE NOUVELLE DYNAMIQUE A LA POLITIQUE TERRITORIALE DE L EMPLOI Bien que favorisé par un bassin économique dynamique et une situation locale moins exposée, l emploi n en reste pas moins une préoccupation prioritaire. UN OUTIL OPERATIONNEL DEPLOYE SUR LE TERRITOIRE En créant Seine Ouest Entreprise et Emploi, la Communauté d agglomération souhaite apporter une réponse adaptée à toutes les personnes en recherche d emploi. Structure de proximité organisée autour de six relais territoriaux, la Maison des Entreprises et de l Emploi en partenariat avec Pôle Emploi, le Conseil général des Hauts-de-Seine et la CCIP 92, mettra en place les actions innovantes adaptées à toutes les catégories de population (jeunes séniors chômeurs de longue durée ). S agissant plus particulièrement des personnes les plus éloignées de l emploi, Seine Ouest Entreprise et Emploi mobilisera les acteurs économiques du territoire pour mettre en place des dispositifs propres à leur possible insertion professionnelle (chantiers d insertion, clauses sociales dans les marchés publics, plate-forme du bâtiment ). En s appuyant sur le tissu économique local, elle favorisera le rapprochement Emploi-Territoire. MAINTENIR LA DYNAMIQUE DE DEVELOPPEMENT LOCAL ET SOUTENIR LES PORTEURS DE PROJETS POTENTIELS. La multiplicité des dispositifs de soutien aux créateurs d entreprises incite GPSO à favoriser l émergence d un véritable guichet unique, par la mise en réseau à l échelon de Seine Ouest Entreprise et Emploi de tous les partenaires reconnus (CCIP, Hauts-de-Seine initiatives, Réseau Entreprendre ). Cet accompagnement ne doit pas se limiter à un soutien au seul démarrage, mais permettre aux jeunes entreprises de passer le cap des trois premières années d existence. Les pépinières ou hôtels d entreprises constituent un cadre de réponse. C est pourquoi GPSO étudiera les propositions susceptibles de favoriser leur essor. Enfin, et dans la perspective de maintenir le développement local, tout dispositif permettant d accompagner les cessions ou reprises de PME-TPE dans les meilleures conditions sera développé. SE DEVELOPPER ET ESSAIMER A L'INTERNATIONAL L ouverture à l international de PME-TPE les plus innovantes doit être accompagnée par des actions telles que : parrainages, mises en réseau, retours d expériences En s engageant à faire bénéficier l ensemble des publics des fruits de la croissance et de la création de richesses, notre Communauté d agglomération se positionnera de façon exemplaire. 11

12 PORTER UNE AMBITION CULTURELLE ET SPORTIVE FORTE Si la politique culturelle et sportive de la communauté d agglomération s illustre principalement par une mission de gestion et de coordination d établissements d enseignement artistique et d équipements sportifs reconnus d intérêt communautaire, la vocation fédératrice de proximité et créatrice de lien social de ces deux politiques publiques milite pour que GPSO, avec ses sept villes porte des actions qui contribuent à améliorer son identité. Ainsi, deux axes de développement sont à privilégier : le renforcement du réseau des conservatoires l accès favorisé aux sports et aux loisirs familiaux notamment en portant un projet ambitieux pour le Stade Marcel Bec RENFORCER LE RESEAU DES CONSERVATOIRES La mise en réseau des conservatoires représente d ores et déjà un exemple réussi de coopération intercommunale et bénéficie à ce titre d une réelle reconnaissance au plan régional. Pour autant cette action suppose d en inscrire la mise en œuvre dans la durée, selon un principe d expérimentation d activités plurielles et d innovation permanente. Ainsi, fort des premières initiatives, l enjeu consistera à consolider les solidarités existantes pour renforcer encore la qualité et la diversité de l offre proposée par les conservatoires et permettre leur rayonnement en termes d enseignement artistique mais également de diffusion culturelle. Cette démarche sera engagée autour des orientations suivantes : garantir des conditions de pratique optimales : mise à disposition des usagers et du personnel d équipements de qualité, Mener des actions «hors les murs» : classes à horaires aménagés en partenariat avec des établissements scolaires interventions en milieu scolaire - animation des villes (concerts et spectacles) interventions auprès de publics extérieurs (associations, maisons de retraite, etc ), Développer la diffusion du spectacle vivant (musique, danse, théâtre), Valoriser le talent d interprète des enseignants et accompagner l évolution de leur métier, Renforcer les collaborations sur le plan pédagogique, Créer des départements d envergure communautaire à partir de spécificités locales fortes, Valoriser, en partenariat avec les villes, des projets de chaque établissement Le déploiement de l ensemble de ces propositions constituera un véritable outil de développement pluriannuel des conservatoires. Par ailleurs, la politique culturelle de la communauté d agglomération se traduira également par un ensemble de démarches visant à : forger une identité territoriale commune respectueuse des démarches municipales, identifier des points de convergence, voire des mutualisations, susciter des synergies. L offre numérique, l élaboration de supports de communication partagés méritent enfin d être étudiés à l échelon du territoire des sept villes. 12

13 FAVORISER L ACCES AUX SPORTS ET AUX LOISIRS FAMILIAUX La politique sportive de la communauté d agglomération se concrétise notamment par la réalisation d un large éventail d activités au Palais des Sports Robert Charpentier et au Stade Marcel Bec. Si le Palais des Sports, situé sur le territoire d Issy les Moulineaux, a trouvé au fil du temps son régime de croisière, le complexe Marcel Bec représente quant à lui désormais une perspective de développement de la politique communautaire en la matière. C est pourquoi il conviendra prioritairement de : développer un concept novateur, exemplaire et fédérateur au service d une politique sportive communautaire à forte valeur ajoutée pour les villes, particulièrement pour ce qui concerne les sports de pleine nature, ouvrir le site au public des familles dans les meilleures conditions d accueil et de sécurité, en conservant une dimension sociale, optimiser les équipements du complexe et son environnement naturel, tout en exploitant sa situation géographique au cœur de la forêt de Meudon à l intérieur et à l extérieur du site, asseoir l identité du complexe et assurer son rayonnement territorial, programmer régulièrement des projets de dimension communautaire pilotés par l une des villes du territoire ou par la communauté d agglomération (stages, manifestations, etc ), améliorer les conditions d accessibilité (voiries, moyens de transport, parkings). Ces orientations supposeront notamment de définir un programme d investissement pluriannuel visant à doter ce complexe des infrastructures d accueil et de loisirs familiaux sportifs ainsi que familiaux nécessaires. La base nautique de l Ile Monsieur à Sèvres présente également un intérêt certain dans le cadre de l accès aux sports et loisirs familiaux souhaité par notre établissement. 13

14 AXE 2 : UN TERRITOIRE DE DEVELOPPEMENT ET D INNOVATION Au-delà de sa capacité à répondre de manière concrète et opérationnelle aux préoccupations quotidiennes de ses habitants, Grand Paris Seine Ouest inscrit son action dans le futur. Trait d union entre Paris, La Défense et Saclay, la Communauté d agglomération souhaite affirmer son identité de territoire en mouvement, résolument tourné vers l innovation urbaine, économique environnementale ou culturelle. En outre, sans négliger la nécessité de structurer des complémentarités avec les pôles économiques et urbains voisins, Grand Paris Seine Ouest entend poursuivre un développement endogène fondé sur ses spécificités. 14

15 UN POSITIONNEMENT STRATEGIQUE La situation géographique de Grand Paris Seine Ouest est exceptionnelle, à la croisée de deux axes structurants : la Seine et son corridor technologique / Paris Plateau de Saclay. Notre territoire doit affirmer son identité, combinaison de réseaux en devenir et de tissus urbains diversifiés. LA SEINE AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT DU TERRITOIRE Dans les années à venir, des opérations urbaines d envergure parachèveront la modification de la morphologie du corridor Seine avec environ 1,5 million de nouveaux m² Shon en projet (opérations Pont d Issy, Bords de Seine, Meudon-sur-Seine, Zac Seguin Rives de Seine). Ainsi d ici 2015, les programmes de bureaux à livrer, situés dans des opérations d urbanisme d ensemble représenteront-ils près du double des superficies du «Plan de renouveau» de la Défense lancé en Parallèlement, contribuent également à cette évolution des projets urbains ambitieux (Le Fort d Issy, la Zac centre ville de Chaville, Éco-quartier de la pointe de Trivaux à Meudon-la-Forêt) des projets de requalification d espaces publics (Voie royale à Sèvres, Meudon Val Fleury, Centre ville de Ville d Avray), ainsi que la requalification des berges de Seine (RD1 RD 7). Parmi ces projets, l aménagement de l Ile Seguin et du Trapèze apparaît comme emblématique en ce qu il constitue un potentiel de rayonnement avéré, s inscrivant dans la perspective de la Vallée de la Culture. L ensemble de ces programmes confirme l attractivité de GPSO, le nombre d habitants et d emplois étant appelé à connaître une progression significative ( habitants / emplois) à échéance L ensemble de ces mutations urbaines appelle une nouvelle réflexion sur l évolution du réseau de surface qu il soit viaire ou en transports en commun : Grand Paris Express offre ainsi une opportunité majeure pour le territoire même s il modifiera plus que sensiblement ses polarités, le projet d extension de Voguéo à l ouest de Paris permettra d assurer une desserte complémentaire, répondant ainsi à de multiples usages, les projets de requalification des RD 1 et RD 7 complèteront cette requalification avec l objectif d une réappropriation des berges par ses habitants. LE PONT DE SEVRES AU CARREFOUR DE PROJETS STRUCTURANTS Le Pont de Sèvres constitue un enjeu important en terme d aménagement du territoire car situé à l intersection de voies majeures (RN 118, voies sur berges RD 1 et RD 7, RD 910). A l horizon des dix prochaines années, son rôle de «plate-forme» de transports en commun, renforcé par l aménagement d une station de Grand Paris Express, vers laquelle convergeront de nombreuses lignes de desserte départementales ou locales, se verra affirmé. Cette vocation renforcera également sa position de porte d entrée d un secteur à tertiaire et d habitation en mutation puisqu il sera en interface avec la Zac Seguin Rives de Seine (opération ANRU) mais également avec les opérations de Meudon-sur-Seine. Par ailleurs son positionnement entre Paris et Saclay (axes RD 910 / RN 118) et entre Paris et la Défense (axe Seine) nécessitera un traitement qualitatif fort de part et d autre de la Seine. 15

16 L AXE PARIS VELIZY PLATEAU DE SACLAY, INCONTOURNABLE POUR LE DEVELOPPEMENT DE GRAND PARIS SEINE OUEST En raison de l enjeu que constitue l opération d intérêt national du plateau de Saclay, une liaison entre ce futur pôle économique majeur et notre territoire s avère à terme indispensable. Elle pourrait se concrétiser par une ligne de transports qui assurerait efficacement une jonction nordsud entre la ligne de rocade de Grand Paris Express et la ligne extérieure entre Orly et Versailles. Cette perspective suppose obligatoirement une concertation étroite avec les territoires limitrophes intéressés. Dans ce contexte il conviendra de veiller toutefois à ce qu une vigilance particulière soit portée quant au traitement des nuisances sonores dues à la RN 118 (riverains résidant à Sèvres et Meudon la Forêt). L AXE HISTORIQUE PARIS VERSAILLES : LIEU D OPERATIONS DE REQUALIFICATION La RD 910 est un axe routier structurant qui traverse les centres-villes de Boulogne-Billancourt, Sèvres et Chaville, eux-mêmes concernés par des projets urbains de revitalisation. Véritable passage naturel entre les coteaux des forêts de Meudon et de Fausses Reposes, cette voie est également un élément constitutif du réseau de transport en commun avec la ligne Mobilien 171. Son traitement favorisera la création d un paysage urbain visant à limiter l effet de coupure aujourd hui généré par le trafic routier enregistré quotidiennement sur cet axe. 16

17 UNE DYNAMIQUE ECONOMIQUE CONSTRUITE ET LISIBLE Si le territoire de Grand Paris Seine Ouest constitue un pôle économique majeur, il manque encore à ce jour de visibilité au regard des principaux pôles de développement territoriaux identifiés. Agglomération reconnue pour ses entreprises de la communication et des nouvelles technologies, GPSO entend renforcer son exemplarité en la matière tout en veillant à la diversification de son tissu entrepreneurial. La stratégie économique développée valorisera la présence d'entreprises à forte valeur ajoutée et s appuiera sur un vrai maillage territorial de PME-PMI. Cette identité économique pourra être déclinée grâce à : un territoire innovant qui doit confirmer son caractère d'excellence, le maintien de l attractivité, de la qualité et de la spécificité des services rendus. Le soutien aux filières d'excellence doit permettre de mieux tirer profit de l'existence des deux pôles de compétitivité présents dans notre périmètre d intervention. En effet, à ce jour près d'une centaine d'entreprises du territoire appartiennent aux deux pôles de compétitivité SYSTEMATIC PARIS REGION et CAP DIGITAL dont le positionnement apparaît principalement axé sur le développement de la R&D et de l innovation technologique. Ainsi, il convient de faciliter ces rencontres et de favoriser les collaborations entre ces entreprises. Afin de faire émerger de réels partenariats et de conforter ces filières d'excellence, seront tissés des liens avec les centres voisins de recherche d'orsay ou de Saclay voire du pôle économique de Vélizy- Villacoublay. Le lien avec le futur centre de recherche de Saclay est d autant plus important que sa vocation internationale est tout à fait en cohérence avec la vocation internationale des entreprises accueillies sur le territoire communautaire. En offrant un environnement performant et des prestations d'accueil de qualité, Grand Paris Seine Ouest se distingue des autres pôles de développement économiques par une combinaison entre territoire d innovation et cadre de vie de qualité. La communauté d agglomération confortera cette stratégie par le biais : d un développement de l animation territoriale en prenant appui sur les réseaux d entreprises existants (Boss Club, BBC, Club des As, Matinales de l Innovation), de l association des entreprises à la démarche Développement Durable de GPSO, de la création d actions et de services innovants afin de répondre aux besoins des entreprises locales quelle que soit leur taille (prestations sur mesure) de l adaptation des outils de promotion économique afin de mettre en valeur ce territoire «global» où l on peut travailler mais aussi résider dans un cadre agréable, disposer d une offre de loisirs et d équipements de qualité, territoire d innovation et d histoire. 17

18 UNE AMBITION DURABLE : L AGENDA 21 Pour notre établissement, conduire un projet d Agenda 21 territorial c est miser sur le rôle central que peuvent jouer les collectivités locales et tous les acteurs locaux en matière de développement durable, pour répondre aux enjeux du réchauffement climatique, de la diminution de la biodiversité, de l épuisement des ressources naturelles, de l accroissement des inégalités, de la mobilité durable, de l accès à l énergie, etc. Un Agenda 21 permet de définir une stratégie territoriale de développement durable et des objectifs précis ; il met en place un dispositif d évaluation à même d explorer de façon continue les diverses marges de progression. Son élaboration constitue donc pour Grand Paris Seine Ouest l opportunité de construire un carnet de route en déterminant les lignes directrices de la future agglomération en cohérence avec l ensemble des actions actuelles et en conjuguant à la fois l efficacité économique, la cohésion sociale et le respect de l environnement. L agenda 21, partie intégrante du projet d agglomération a été élaboré concomitamment au présent document, dans la perspective d une approbation conjointe en Conseil d agglomération. Obligation légale pour toute collectivité de plus de habitants, le Plan Climat-Energie Territorial de GPSO sera intégré dans l Agenda 21 pour donner de la cohérence à la démarche. Ainsi, les axes prioritaires suivant constituent l ossature de l Agenda 21: contribuer localement à relever le défi du changement climatique, préserver l environnement et le cadre de vie, poursuivre un développement économique durable et équilibré, garantir le «bien vivre ensemble», mobiliser les acteurs locaux autour de la dynamique de développement durable de l Agenda 21, faire de Grand Paris Seine Ouest une institution exemplaire. Ils se traduisent par la mise en œuvre d une quarantaine d actions inscrites dans le cadre d un plan triennal. La particularité de notre stratégie tient surtout à la volonté forte de mettre en œuvre un véritable projet territorial de développement durable. La stratégie de développement durable ainsi élaborée sera pleinement partagée par les communes tandis que le programme d actions de l Agenda 21 se décomposera en trois volets : un volet communautaire avec des actions relevant des compétences communautaires, un volet communal avec des actions relevant des compétences communales, une participation des entreprises et des acteurs locaux au projet territorial. Enfin Grand Paris Seine Ouest s engage dans la formalisation d un programme d administration durable pour améliorer et rendre son fonctionnement interne plus conforme à ses ambitions. 18

19 PERENNISER LA QUALITE DE VIE DU TERRITOIRE ET INVESTIR POUR L AVENIR «Poumon Vert de la Petite Couronne», territoire reconnu pour sa qualité de vie exceptionnelle, tels sont les qualificatifs fréquemment retenus pour ce territoire. Sa préservation pour les générations futures impose à GPSO de mettre en œuvre une stratégie environnementale ambitieuse, qui ne doit pas ignorer la nécessité d entretenir de manière permanente l espace public dans toute son acception. METTRE EN ŒUVRE UNE STRATEGIE ENVIRONNEMENTALE AMBITIEUSE PRESERVER ET VALORISER LE PATRIMOINE NATUREL ET LA BIODIVERSITE Grand Paris Seine Ouest bénéficie d un patrimoine naturel important, diversifié et de grande qualité, composé notamment de 36% d espaces verts et de forêts (197 ha de parcs et jardins, 1007 ha de bois et forêt). Le territoire communautaire est aussi le trait d union, (par l intermédiaire des forêts domaniales de Meudon, Fausses-Reposes et des berges de Seine), entre la ceinture verte de l agglomération parisienne et la ville de Paris. Préserver ce patrimoine est essentiel. Pour l ensemble de ces raisons, sera mis en place un «schéma de trame verte et bleue». Ce schéma, élaboré lors du processus du Grenelle et des lois qui en découlent, a pour ambition de reconstituer une infrastructure d espaces naturels plurifonctionnels (écologique, paysagère, ludique et source d activités) sur l ensemble du territoire. La trame verte et bleue doit ainsi permettre : de préserver le cadre de vie, les espaces de récréation et de plein air favorisant les coupures d urbanisation, de protéger les ressources naturelles (eau, air, sol) et d assurer la prévention des risques naturels (inondations, glissements de terrain, etc.), d enrayer la perte de biodiversité et d assurer son maintien et son développement sur le territoire en favorisant la libre circulation des espèces (faune, flore), de lutter contre le changement climatique (en complément du plan climat, de l agenda 21, de la gestion /réduction des déchets et de la lutte contre les différentes pollutions). LUTTER CONTRE LES NUISANCES URBAINES, NOTAMMENT SONORES En application de la directive européenne du 25 juin 2002 relative à l évaluation et la gestion du bruit dans l environnement, GPSO s engagera dans l élaboration d un Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement (PPBE) qui vise à réduire les niveaux de bruit, à définir et protéger les zones calmes. Il sera constitué de mesures ou d actions de correction, de prévention concernant les sources de bruit visées par la directive (infrastructures routières et ferroviaires, aéroports, industries), de communication, d information et de formation. 19

20 MAITRISER LA DEMANDE EN ENERGIE Le réchauffement climatique est aujourd'hui une réalité, et les collectivités prendront une part croissante dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Après avoir réalisé son Bilan Carbone, Grand Paris Seine Ouest s'engage désormais dans la mise en œuvre d'un Plan Climat Energie Territorial, visant notamment à améliorer l'efficacité énergétique de l Etablissement. En effet, dans les décisions qu'elle prend, au titre du patrimoine qu'elle gère et du fait des activités pour lesquelles elle assure une compétence de gestion, la Communauté d'agglomération intervient directement sur les émissions de gaz à effet de serre de nombreux postes : équipements communautaires, déplacements des habitants sur le territoire, organisation urbaine et aménagement de l'espace public. Du diagnostic énergétique établi grâce au Bilan Carbone, la communauté d'agglomération sera en mesure d identifier les problématiques et de prioriser les actions correctives à mettre en place. Dans cette perspective, l Agence Locale de l'energie - dont la principale mission est d'informer et de sensibiliser les différents publics aux enjeux énergétiques et climatiques sera plus que jamais mobilisée. Il s agira donc d'inciter les habitants à réduire leur consommation d'énergie, en les aidant techniquement et financièrement, par la mise en place de subventions spécifiques. EDUQUER ET SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE Eduquer, sensibiliser à l environnement et au développement durable, accompagner la politique environnementale de GPSO constituent des orientations essentielles pour le succès de la démarche engagée. C est pourquoi la Maison de la Nature, vecteur d éducation des différents acteurs de la cité (grand public, établissements scolaires ) verra l ensemble de ses actions confirmé et amplifié. 20

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG)

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) SCoT des Coteaux et du Val de Seine Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) Dominique Gaudron dominique.gaudron@algoe.fr Nicolas

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PLU D ESVRES-SUR-INDRE 1 SOMMAIRE INTRODUCTION P 3 ORIENTATION 1 : UN CADRE DE VIE PRESERVE ET VALORISE P 4 Protéger les espaces naturels et les paysages p 4 Préserver le territoire agricole p 4 Prendre

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic SauveterredeGuyenne Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire PLU Phase 1 diagnostic Agglomération bordelaise Libourne CastillonlaBataille SteFoylaGrande Bergerac SauveterredeGuyenne

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Prenant la suite du Plan d Occupation des Sols (POS) actuel, le Plan Local d Urbanisme (PLU) formalise les intentions d aménagement de la ville de Villiers-sur-Marne pour les 10-15

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

contrats de développement territorial (CDT) projet de territoire de long terme

contrats de développement territorial (CDT) projet de territoire de long terme 2 3 Situé dans la vallée de la Seine, à moins de trois kilomètres au sud de Paris, desservi aujourd hui par les RER C et D, l autoroute A 86 et demain par le réseau du Grand Paris Express, le territoire

Plus en détail

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes.

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes. Boigny sur Bionne Bou Chanteau Chécy Combleux Fleury les Aubrais Ingré La Chapelle Saint Mesmin Mardié Marigny les Usages Olivet Orléans Ormes Saint Cyr en Val Saint Denis en Val Saint Jean le Blanc Saint

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Document support au débat d orientations

Document support au débat d orientations Conseil Municipal du Document support au débat d orientations Un projet de territoire structuré autour des trois axes majeurs qui constituent le territoire vélizien : CONFORTER L IDENTITÉ ASSURER L ÉQUILIBRE

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Session spéciale Réforme territoriale

Session spéciale Réforme territoriale Session spéciale Réforme territoriale Historique des textes relatifs à l organisation territoriale Lois Mauroy/Deferre de 1981 à 1983 Loi du 6 février 1992 relative à l administration territoriale de la

Plus en détail

Révision générale du plan local d urbanisme

Révision générale du plan local d urbanisme Révision générale du plan local d urbanisme Qu est ce qu un plan local d urbanisme? Le PLU est un outil d'aménagement et de gestion de l'espace qui permet de planifier, maîtriser et ordonner l'organisation

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales 82, bd des Batignolles - 75017 Paris - FRANCE Tél. : +33 (0)1 53 42 35 35 / Fax : +33 (0)1 42 94 06 78 Web : www.carrenoir.com N 2 Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

Plus en détail

Projet d'aménagement et de Développement Durable (PADD) Conseil municipal du 16 février 2012

Projet d'aménagement et de Développement Durable (PADD) Conseil municipal du 16 février 2012 Projet d'aménagement et de Développement Durable (PADD) Conseil municipal du 16 février 2012 DEPARTEMENT DU VAL-D OISE COMMUNE DE CERGY Plan Local d Urbanisme 2 - PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Ville de ROMAGNAT P.A.D.D. Pour une ville à la campagne ROMAGNAT P.A.D.D. -1-

Ville de ROMAGNAT P.A.D.D. Pour une ville à la campagne ROMAGNAT P.A.D.D. -1- Ville de ROMAGNAT P.A.D.D. Pour une ville à la campagne Bureau d études Réalités 180 rue Clément Ader 42153 RIORGES Tél. 04 77 67 83 06 Fax 04 77 23 01 85 E-mail urbanisme@realites-be.fr -1- ROMAGNAT PREAMBULE

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004 ANNEXE 2 Convention de délégation de compétence de gestion des aides à la pierre en application de la loi du 13 août 2004 Passée entre L ETAT et PERPIGNAN MEDITERRANEE Communauté d Agglomération 2006-2008

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REUNION PUBLIQUE DU 8 MARS 2012 Architecte/urbaniste Agence A. Garcia-Diaz Bureau d Etudes Techniques SERI SITUATION

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique 1. Responsable du projet Le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière Centre administratif Ile de

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Alsace 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques géographiques

Plus en détail

Avenant àla Convention avec l Etat

Avenant àla Convention avec l Etat Avenant àla Convention avec l Etat 14 septembre 2010 1 20 années d un partenariat sans précédent : 1987 à aujourd hui Une Convention signée le 24 mars 1987 entre TWDC, l Etat français, la Région Ile de

Plus en détail

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 novembre 2009 Les partenaires Rectorat de l Académie de la Guadeloupe Direction de l Agriculture et de la Forêt

Plus en détail

LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS

LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS 7 M d habitants en 2014 dont 1,6 millions de jeunes de moins de 20 ans LA NAISSANCE D UNE MÉTROPOLE MONDIALE UNE MÉTROPOLE ET DES TERRITOIRES UNE ARCHITECTURE À DEUX NIVEAUX

Plus en détail

Plan de développement durable à Saint-Quentin-en- Yvelines

Plan de développement durable à Saint-Quentin-en- Yvelines Plan de développement durable à Saint-Quentin-en- Yvelines Mise en oeuvre 2010 / 2012 2 ème édition Mise à jour du calendrier Définition du développement durable : La terminologie officielle le définit

Plus en détail

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS»

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» 1/ LE CONTEXTE 1.1 VERS UNE NOUVELLE POLITIQUE TOURISTIQUE DES TERRITOIRES Le règlement d intervention 2007-2013 proposait

Plus en détail

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT AP - Rapport n 3 3 1/10 3 PROPOSITION ASSEMBLEE PLENIERE 13 DECEMBRE 2013 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL Intégration de critères

Plus en détail

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub.

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub. FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT www.concertations.lacub.fr 1 Les ateliers thématiques : contexte et déroulement 1# Les

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9).

1. Sur le Titre I Les modalités d organisation des compétences (articles 1 à 9). Projet de loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles Les propositions de l Union sociale pour l habitat Ce premier projet de loi concentre de nombreux éléments

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e

REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e Présentation générale du projet Le projet d extension en débat Pourquoi un projet de transports en commun en rocade

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE 12 nov. 2014 COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE Elu référent : Luc Rémond Le 12 novembre 2014 Voreppe Hôtel de ville Sommaire de l intervention 1. Chiffres-clé sur les déplacements

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche E 7 CLÉS pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche 1 Défi nir «votre» localisation géographique idéale Choisir un emplacement adapté, c est tout d abord définir le barycentre de votre future

Plus en détail

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon. Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.fr Dans le cadre du Pacte régional, la Région a mis en place

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

«Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions»

«Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions» «Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions» L exemple Sem Charles DESCOURS Président d honneur délégué aux transports, sénateur

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

en actions au Pays des Herbiers

en actions au Pays des Herbiers Le Développement durable en actions au Pays des Herbiers Le territoire du Pays des Herbiers 8 communes 27 500 habitants dont 16 000 aux Herbiers 25 000 ha de superficie 2 Le Développement Durable au Pays

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE ORIGINAL EAU & ENVIRONNEMENT AGENCE DE PAU Hélioparc 2 Avenue Pierre Angot 64053 PAU CEDEX 9 Tel. : +33 (0)5 59 84 23 50 Fax : +33 (0)5 59 84 30 24 COMMUNE

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL

SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL COMMUNE DE SAINT-CERGUES SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL Réunion publique de concertation du 4 avril 2013 E s p a c e s & M u t a t i o n s B. L E M A I R E AEspaces r c h & i tmutations e c t e B.LEMAIRE

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire

Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire Enjeu 3, lié aux fonctions urbaines et sociales : Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire SCoT de la CUA 53 Enjeu 3, lié aux fonctions urbaines et sociales: Quelles difficultés surmonter?

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

ZAC COTEAUX BEAUCLAIR

ZAC COTEAUX BEAUCLAIR ZAC COTEAUX BEAUCLAIR Bilan de la mise à disposition Décembre 2015 Maître d ouvrage : Ville de ROSNY-SOUS-BOIS - D.G.A. Aménagement Durable Hôtel de ville 20 rue Claude Pernès 93110 ROSNY-SOUS-BOIS Cedex

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

Guide sur les thématiques liées au développement durable

Guide sur les thématiques liées au développement durable Guide sur les thématiques liées au développement durable De manière spontanée, les organisations de l ESS doivent s interroger, d une part sur la finalité poursuivie et d autre part sur les moyens, actions,

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail