La Lutte contre les marchands de sommeil.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Lutte contre les marchands de sommeil."

Transcription

1 Journée d'étude "Droit au logement, aujourd'hui et demain" dans le cadre de la Semaine Européenne de la démocratie locale La Lutte contre les marchands de sommeil. Contribution de Nouzha El Aroussi, assistante sociale à la Cellule Logement du C.P.A.S. de Molenbeek-saint-Jean et Jean-Claude DUPONT, Origine & Habitat Cellule de Lutte contre l'exclusion sociale. 14 octobre

2 A. INTRODUCTION : La lutte contre les marchands de sommeil..? "Marchand de sommeil" est un concept largement galvaudé qui recouvre dans l'analyse sociale des situations très diverses allant de pratiques de petits propriétaires, paradoxalement parfois eux-mêmes en situation précaire, qui tentent en "sur-louant" leur bien de couvrir leurs engagements financiers (et habitent parfois eux-mêmes l'immeuble) à l activité, à grande échelle, punissable pénalement, de réseaux d'exploitation. Il est clair que «loger» une vieille dame dans une cave obscure et humide ou mettre en danger de mort des primo-arrivants en les exposant au monoxyde de carbone sont des actes quasi criminels mais ne font pas pour autant de leurs auteurs des "marchands de sommeil". Vous parler de la lutte contre les MS dans le temps qui nous est imparti est irréaliste. Le sujet mérite des colloques entiers et impliquerait de manière coordonnée de nombreux acteurs : le politique, la justice, la police, l administration, l associatif,. à tous les niveaux : communal, intercommunal, régional, fédéral et supranational. Notre intervention se limitera au témoignage de travailleurs de première ligne sur base de notre expérience et, concrètement, des constats que nous avons faits à l'occasion d'un travail réalisé en 2011 sur 14 immeubles suspectés (*) d être utilisés par des marchands de sommeil. *** Le travail sur le terrain a fait l objet d un rapport détaillé au CPAS qui reste provisoire car il se prolonge au quotidien par la gestion des situations individuelles et collectives rencontrées et les multiples évolutions des dossiers (fermeture, expulsion, relogement) et par un travail de sensibilisation des acteurs de terrain. (*) Aparté (cela veut dire entre-nous) : on ne qualifie pas par écrit, sauf avis autorisé, Mr X de marchand de sommeil sous peine de poursuites pénales (calomnie ) ni son bien d'insalubre sous peine de poursuites au civil (valeur du bien ). 2

3 Qu est ce qu un marchand de sommeil? Que caractérise aux yeux de la loi et sur le terrain les actes d un marchand de sommeil par rapport à une situation classique de petits propriétaires qui abusent de locataires? QUE PRÉVOIT LA LOI DU 10 AOÛT 2005? Les dispositions légales qui prévoient la répression des marchands de sommeil se trouvent à présent dans le Code pénal. En effet, la loi du 10 août 2005 a introduit dans le Code pénal un nouveau chapitre III quater intitulé «De l abus de la vulnérabilité d autrui en vendant, louant ou mettant à disposition des biens en vue de réaliser un profit anormal», et l article 433decies punit «quiconque aura abusé, soit directement, soit par un intermédiaire, de la position particulièrement vulnérable dans laquelle se trouve un personne en raison de sa situation administrative illégale ou précaire ou de sa situation sociale précaire, en vendant, louant ou mettant à disposition, dans l intention de réaliser un profit anormal, un bien meuble, une partie de celui-ci, un bien immeuble, une chambre ou un autre espace visé à l article 479 du Code pénal dans des conditions incompatibles avec la dignité humaine, de manière telle que la personne n a en fait pas d autre choix véritable et acceptable que de se soumettre à cet abus». (*) 1. La location d'un logement à un public en situation sociale précaire et qui par le fait de cette précarité n'a d'autres choix que de se soumettre et d'accepter le bien proposé. 2. Une situation juridique précaire de location : 3. La mise en location d un logement non conforme à la dignité humaine 4. Pour le propriétaire, la réalisation d un profit anormal Et nous ajoutons : la réalisation d un profit anormal à une échelle importante. C'est-à-dire : il ne s agit pas d un seul immeuble, mais nous soulignons le cas de multiple immeubles et souvent dans de multiple communes. (*) sources : Quartier des libertés (collectif d avocats) : 3

4 Détaillons : 1. (La location d'un logement à un public en situation sociale précaire et qui par le fait de cette précarité n'a d'autres choix que de se soumettre et d'accepter le bien proposé. ) : Nous avons rencontrés +/- 200 personnes Qu avons-nous constatés sur le terrain? * Les locataires sont pour la plupart des primo arrivants avec tout ce que cela implique en terme de fragilité sociale. Molenbeek accueillerait 15% des primo arrivants de la Région de bruxelles-capitale * un public amenés par des circuits, sur base religieuse, sur base ethnique, nationales.. ou par circuits de relations informelles (et tout ce que l on peut suspecter au-delà de ce qui est présenté comme informel : l existence de véritables réseaux organisés, voire de traite des être humains. * nous avons également constaté que les logements sont rendus économiquement attractifs pour le public visé : loyers relativement abordables ( à partager) toutes charges comprises (eau, électricité, chauffage), ce qui évite la présentation de documents auprès des fournisseurs. * la garantie est souvent négociable, il y a possibilité d étalement voire de remplacement par une garantie morale du réseau * Il y a souvent possibilité de cuisine collective * Le propriétaire offre des services divers : petit boulots, infos administratives, filons en tout genre, * Le bailleur se présente et est souvent perçu comme un propriétaire bienveillant et protecteur. En fin de compte, rares sont les plaintes et encore plus rares sont les plaignants. 4

5 2. La situation juridique précaire de la location La règle générale est le «bail d un an non renouvelable». ce qui met le locataire en situation d insécurité la première année et lui fait accroire à un vide juridique ensuite. Nous avons souvent entendu «je n ai plus de bail» Nous avons constaté la pratique de la signature de "nouveaux contrats" Souvent, la subtilisation +/- forcée des anciens contrats Nous avons constaté : - des expulsions arbitraires, forcées, - des déménagements internes forcés - des changements du bien loué durant le bail 5

6 Par ailleurs, Le loyer «tout en un» permet tous les abus en terme d augmentation : indexation du loyer? augmentation des charges? comptabilisation des charges, répartition En terme de protection de la vie privée, nous constatons maints abus : - des visites impromptues du propriétaire «qui estime être chez lui» - la surveillance du locataire, des entrées et venues - surveillance du courrier (voire sa violation) Plus problématique pour le locataire : la location du même bien à une personne "fantôme" à l'insu du locataire, la location de boîtes aux lettres (dans nos pérégrinations, nous avons rencontrés jusqu'à 14 adultes «isolés» dans une maison ouvrière de 4 pièces habitables) Au niveau régional, on témoigne de : - la domiciliation, on ne sait où dans l'immeuble, du propriétaire ou d'un membre de sa famille, ce qui évite les fermetures. - la multiplication d'asbl éphémères qui se substituent au bailleur - la multiplication de faux bailleurs insaisissables, eux-mêmes locataires, qui perçoivent garanties locatives et loyers. 6

7 3. La mise en location d un logement non conforme à la dignité humaine et pour en juger on se réfèrera par exemple aux critères de sécurité et de salubrité du Code du Logement. La plupart des immeubles ont fait l'objet au moins en partie d'arrêtés communaux ou de l'inspection Régionale du Logement. L'infraction urbanistique est la règle : divisions d'étages, aménagements de caves, d'annexes, greniers, cour, jardin Nombreuses sont les infractions constatées au niveau de la salubrité et la sécurité : - Fractionnement, - Moyens d'aération déficients, - Eclairage naturel insuffisant - Risque d intoxication au monoxyde de carbone, - Risque d incendie - Humidité - installations électriques et gaz non conformes et dangereuses, - équipements non fonctionnels ou dangereux - problèmes de chauffage Plus gravement, l'état des bâtiments et la surpopulation multiplient le risque d'incendie et accroissent la létalité potentielle des accidents (évacuation, accès pompiers ). 7

8 4. Réalisation d un profit «anormal» Juridiquement louer un bien frappé administrativement "d'insalubrité" ou "d'inhabitabilité" est en soit un profit anormal. Et dans les autres cas, on comparera le profit réalisé à celui d un bien similaire en un lieu semblable. Le caractère anormal du profit doit également être mis en perspective et tenir compte de l ampleur des locations. et très concrètement tenir compte de l'étendue des biens aux mains du propriétaire profiteur. Ce critère déterminera l'attitude de la justice qui prendra ou non le dossier au sérieux. "Monsieur X et sa famille seraient propriétaires d autres biens dans le quartier Maritime. Au fil ne nos recherches et de nos contacts ont été cités, en plus de l'avenue Dubrucq, des immeubles rue Vandenboogaerden (2 maisons), rue de l Escaut (4 maisons), rue de l intendant, rue Le Lorrain, Laekenveld, Belgica, voire dans d'autres communes. La situation dans le cas précis dépasse nos compétences, si l'étendue des possessions de la famille se confirme (8 bâtiments, dans notre commune), l'activité devrait concerner des dizaines de locations. Elle demande une action ciblée et coordonnée." Au sujet de la division d'étage, Il est intéressant relever le témoignage d'un locataire au deuxième étage. En prime état, l'étage, unifié à l origine, comprend 4 pièces pour une superficie de 40 m². Il a été divisé en deux logements de 2 pièces : 22 m² à l'avant et 18 m² à l'arrière, loués respectivement 490 uros et 390 uros = ~ 900 uros Nous apprenons du locataire que le logement a été visité par la commune, et que suite à cette visite le propriétaire envisagerait de rouvrir l'étage et de louer le tout, cette fois pour 600 uros. Ce qui représente déjà une perte conséquente, d'autant plus de cette partie est la plus acceptable de l'immeuble. Hypothèse catastrophe pour le propriétaire, notre champion de la calculette : il est obligé de rouvrir les étages habitables et de fermer grenier et annexes illégales. Restent quatre loyers. Les rentrées annuelles passeraient de uros à +/ uros 8

9 B. Actions individuelles et collectives réalisées Sortie de l'immeuble pour certains et relogement Information situation juridique bail d' "un an non renouvelable" clauses manifestement abusives protection domicile privé protection vie privée devoirs des locataires (paiement, usage du bien) enregistrement du bail protection du bail au cpas (copie) Rapport avec le proprio : Palabres, courrier, recommandé, citation, plaintes Accès aux services d aide juridique ouverture compteurs énergie, charges communes Information logement pistes de sorties : privé, importance de l'inscription (même illusoire au logement social), Commune, AIS, autres communes info services disponibles : aide juridique, juge de paix, médiation, services logement, associations, C.P.A.S., D.I.R.L Feed-back vers le service social du CPAS et sensibilisation 9

10 C : Besoins, Perspectives, pistes de travail Les besoins rencontrés sont nombreux : Mise en commun d'informations sur les propriétaires et immeubles suspects (où il y a déjà eu problème) perspective d'une réunion régulière (?) avec cellule logement communale et la DIRL localisation précise des locataires par services sociaux & commune (inscription à l adresse) coordination des visites et échange d informations par immeuble au niveau C.P.A.S. coordination avec l associatif prévention : sensibilisation des travailleurs sociaux aux aspects juridiques de la location et boîte de premiers secours outils de travail collectif (informations collectives, informations délocalisées ou ciblées, brochures, coordination des actions pour éviter double pénalisation Prévention? Des outils juridiques existent à disposition des communes, des administrations, des services qui permettent d agir directement contre le bailleur profiteur/abuseur *** Nouzha El Aroussi, assistante sociale à la Cellule Logement du C.P.A.S. de Molenbeek Jean-Claude DUPONT service Origine & Habitat de la Cellule de Lutte contre l'exclusion Sociale. 10

11 11

12 Cellule logement du C.P.A.S. rue Vandenpeereboom, Bruxelles Origine & Habitat Cellule de Lutte contre l'exclusion Sociale Rue Comte de Flandre Bruxelles

LUTTE CONTRE LES MARCHANDS DE SOMMEIL

LUTTE CONTRE LES MARCHANDS DE SOMMEIL LUTTE CONTRE LES MARCHANDS DE SOMMEIL CONSTATS ET PROPOSITIONS DE RECOMMANDATIONS SUITE AUX MIDIS D ÉCHANGES Lors des midis d échanges qui ont eu lieu les 11 mars, 26 mars, 2 et 23 avril 2009 avec toutes

Plus en détail

Les réglementations applicables en matière de location de kots en région wallonne et bruxelloise

Les réglementations applicables en matière de location de kots en région wallonne et bruxelloise Les réglementations applicables en matière de location de kots en région wallonne et bruxelloise A. EN REGION WALLONNE La location d un kot d étudiant requiert l obtention d un permis de location, depuis

Plus en détail

Logement, logement salubre, logement collectif, pièce d habitation, petit logement individuel

Logement, logement salubre, logement collectif, pièce d habitation, petit logement individuel Permis de INFORMATIONS GÉNÉRALES Un permis de est la décision préalable de l'autorité administrative compétente (la Commune) d'autoriser, pour les petits logements individuels et les logements collectifs,

Plus en détail

Une réponse à toutes tes questions JOB. Loisirs Projets V oyager. Notre permanence est ouverte : Lu, Ma, Je, Ve de 11h à 13h et de 15h à 18h

Une réponse à toutes tes questions JOB. Loisirs Projets V oyager. Notre permanence est ouverte : Lu, Ma, Je, Ve de 11h à 13h et de 15h à 18h Une réponse à toutes tes questions? KOT Bourses JOB S exprimer Loisirs Projets V oyager @ Stages Notre permanence est ouverte : Lu, Ma, Je, Ve de 11h à 13h et de 15h à 18h Mercredi de 11h à 18h Samedi

Plus en détail

Règlement du Centre public d Action sociale de Saint-Josse-ten-Noode relatif aux aides en matière de logement

Règlement du Centre public d Action sociale de Saint-Josse-ten-Noode relatif aux aides en matière de logement Règlement du Centre public d Action sociale de Saint-Josse-ten-Noode relatif aux aides en matière de logement LE CONSEIL, Vu la loi du 2 avril 1965 relative à la prise en charge des secours accordés par

Plus en détail

La mise en location d un logement et le code du logement.

La mise en location d un logement et le code du logement. La mise en location d un logement et le code du logement. Les problème rencontrés. 1) La simple apposition d une affiche «appartement / studio / chambre à louer» permet-elle une visite d initiative par

Plus en détail

FORMATION DE BASE RBDH 22 OCTOBRE 2012 "LE BAIL A LOYER"

FORMATION DE BASE RBDH 22 OCTOBRE 2012 LE BAIL A LOYER FORMATION DE BASE RBDH 22 OCTOBRE 2012 "LE BAIL A LOYER" Par Mme Jémy NZEYIMANA Juriste, Coordinatrice Table du Logement Habitat et Rénovation asbl 1 I. INTRODUCTION II. CONTRAT DE BAIL EN GENERAL III.

Plus en détail

. Tout l équipement de la maison est mis à disposition : chaises, tables, lit, machine à laver, gazinière, vaisselle, meubles de rangements...

. Tout l équipement de la maison est mis à disposition : chaises, tables, lit, machine à laver, gazinière, vaisselle, meubles de rangements... Les avantages de la location meublée :. Tout l équipement de la maison est mis à disposition : chaises, tables, lit, machine à laver, gazinière, vaisselle, meubles de rangements.... vous n avez presque

Plus en détail

Table des matières. Préface VII. Table des matières. Introduction 1

Table des matières. Préface VII. Table des matières. Introduction 1 Préface Table des matières V VII Introduction 1 1. Historique du Code du logement de la Région de Bruxelles-Capitale 1 1.1. La compétence fédérale 1 1.2. Le début de la régionalisation 1 1.3. Les objectifs

Plus en détail

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement -

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - Observatoire des Loyers du Parc Privé des Communes de Briançon, Embrun et Gap Cette étude, à destination des professionnels de l immobilier,

Plus en détail

LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES

LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES I. DÉFINITION DE L HABITAT INDIGNE 1. Ce qu'il recouvre : La notion d habitat indigne recouvre l ensemble

Plus en détail

3. Quel est le rôle du maire, voire des autres élus locaux dans la lutte contre l habitat indigne?

3. Quel est le rôle du maire, voire des autres élus locaux dans la lutte contre l habitat indigne? Pôle départemental de lutte contre l habitat indigne (PDLHI) Union des Maires de l Essonne (UME) Réunion d information et de sensibilisation du 5 octobre 2012 3. Quel est le rôle du maire, voire des autres

Plus en détail

Quelques clarifications en matière de droit du bail

Quelques clarifications en matière de droit du bail ATD Quart Monde Wallonie Bruxelles a.s.b.l. Quelques clarifications en matière de droit du bail Marie Messiaen, avocat Arnaud Lefebvre, avocat Collection «Connaissance et engagement» Cette publication

Plus en détail

L expérience des appartements communautaires. une solution de l Unité logement du Service social de Lausanne

L expérience des appartements communautaires. une solution de l Unité logement du Service social de Lausanne L expérience des appartements communautaires une solution de l Unité logement du Service social de Lausanne Assises du logement Apollo Montreux 21 novembre 2012 Unité Logement Prestations principales :

Plus en détail

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8 Annexe au contrat de location Programme de coupons pour le choix du logement, avec aide aux locataires, de la Section 8 Département du Logement et de l'urbanisme des États-Unis Bureau des logements sociaux

Plus en détail

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Pôle Aménagement du Territoire Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Bas-Rhin DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Fiche

Plus en détail

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé Questions réponses L HABITAT INDIGNE : 1. Quelle définition pour l habitat indigne? L habitat indigne regroupe les différentes situations dans lesquelles des locaux donnés à usage d habitation ne sont

Plus en détail

Les dispositions de la loi ALUR

Les dispositions de la loi ALUR Les dispositions de la loi ALUR Actualité juridique publié le 23/04/2014, vu 1176 fois, Auteur : JurisConseils Le Conseil constitutionnel avait été saisi sur plusieurs dispositions de la loi Alur. On attendait

Plus en détail

Allocations de déménagement et de loyer (ADEL)

Allocations de déménagement et de loyer (ADEL) Allocations de déménagement et de loyer (ADEL) INFORMATIONS GÉNÉRALES Statistiques voisines Périodicité Ponctualité Propriété Les allocations de déménagement et de loyer sont octroyées aux personnes quittant

Plus en détail

L ACCÈS AU LOGEMENT À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE

L ACCÈS AU LOGEMENT À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE Pôle sanitaire social Ce livret a été élaboré afin de vous guider dans les démarches liées au logement. Vous pouvez vous y référer lors de l intervention. Vous trouverez

Plus en détail

La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial

La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial La demande de renouvellement dans un contrat de bail commercial «Le renouvellement d un contrat de bail commercial n est pas automatique» 1. La demande de renouvellement Il n existe pas de renouvellement

Plus en détail

Ministère de la Région de Bruxelles- Capitale

Ministère de la Région de Bruxelles- Capitale Ministère de la Région de Bruxelles- Capitale Administration de l Aménagement du Territoire et du Logement Direction du Logement Rue du Progrès, 80 bte 1 1035 Bruxelles Allocation de déménagement-installation

Plus en détail

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL Il a été convenu ce qui suit entre : La société de gestion de la technopole de Sfax, société anonyme au capital de 01 million de dinars immatriculée

Plus en détail

ACCÈS A L ÉNERGIE ET PRÉCARITÉ : UN MARCHÉ DE DUPES?

ACCÈS A L ÉNERGIE ET PRÉCARITÉ : UN MARCHÉ DE DUPES? ACCÈS A L ÉNERGIE ET PRÉCARITÉ : UN MARCHÉ DE DUPES? L accès à l énergie est un droit fondamental pour tout citoyen au nom du principe inscrit dans le cadre de l article 23 de la Constitution belge : «Chacun

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ Rappel des dispositions légales : loi nº 2005-32 du 18 janvier 2005 art. 115 Journal Officiel du 19 janvier 2005, art. L. 632-1 du Code de le construction et de l'habitation

Plus en détail

Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016

Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016 Le Projet de Rénovation Urbaine 2009 2016 C est un projet de réhabilitation à l échelle du quartier Pierre Loti, avec Construction, réhabilitation, démolition, renforcement des liaisons entre quartiers,

Plus en détail

APPEL AUX NOUVEAUX MANDATAIRES COMMUNAUX

APPEL AUX NOUVEAUX MANDATAIRES COMMUNAUX APPEL AUX NOUVEAUX MANDATAIRES COMMUNAUX FBLP.be La Fédération des Services Sociaux (FdSS-FdSSB), le Forum bruxellois de Lutte contre la Pauvreté (FBLP) et le Conseil bruxellois de Coordination sociopolitique

Plus en détail

MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES

MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES Association Villeurbannaise pour le Droit au Logement 277, rue du 4 août 69 100 Villeurbanne Téléphone : 04 72 65 35 90 Télécopie : 04 78 85 40 53 avdl.asso@wanadoo.fr www.avdl.fr

Plus en détail

Habitat indigne Habitat dangereux Habitat insalubre Immeuble menaçant ruine

Habitat indigne Habitat dangereux Habitat insalubre Immeuble menaçant ruine Habitat indigne Habitat dangereux Habitat insalubre Immeuble menaçant ruine Circulaire de la DACG n CRIM07 14/G4 du 4 octobre 2007 relative à la présentation des dispositions de la loi du 13 juillet 2006

Plus en détail

FISCALITE COMMUNALE ET CONTRIBUABLES ETTERBEEKOIS

FISCALITE COMMUNALE ET CONTRIBUABLES ETTERBEEKOIS 1. Introduction FISCALITE COMMUNALE ET CONTRIBUABLES ETTERBEEKOIS En Belgique les autorités locales communales sont compétentes pour voter et modifier le montant de certains impôts locaux, comme les centimes

Plus en détail

Gaz et électricité Les nouvelles règles du marché pour les particuliers

Gaz et électricité Les nouvelles règles du marché pour les particuliers Commission de régulation pour l énergie en Région de Bruxelles-Capitale Gaz et électricité Les nouvelles règles du marché pour les particuliers www.brugel.be Libéralisation En janvier 2007, le marché de

Plus en détail

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier QUE FAUT-IL FAIRE AVANT LA MISE EN LOCATION LE CONTRAT DE LOCATION Le contrat de location

Plus en détail

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ...

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ... Contrat de location Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986 LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION

Plus en détail

Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité.

Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité. ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité. 06/08 La procédure d insalubrité initiée par la DDASS ou un service d hygiène communal,

Plus en détail

LE GUIDE PRATIQUE DE LA SOUS-LOCATION

LE GUIDE PRATIQUE DE LA SOUS-LOCATION LE GUIDE PRATIQUE DE LA SOUS-LOCATION La sous-location permet à un locataire de mettre à disposition son logement temporairement et ce, en contrepartie d un loyer. Cette pratique est pourtant parfois utilisée

Plus en détail

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois 04 RESSOURCES MOBILIÈRES ET IMMOBILIÈRES

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois 04 RESSOURCES MOBILIÈRES ET IMMOBILIÈRES 04 RESSOURCES MOBILIÈRES ET IMMOBILIÈRES 04.01 Gestion des ressources immobilières - Fichier informatique Fichier contenant des données utilisées pour contrôler l'inventaire et la gestion des immeubles,

Plus en détail

Règlement de fonctionnement

Règlement de fonctionnement Règlement de fonctionnement Service Logement d Insertion Février 2010 1 PREAMBULE L association GALA (Groupement Associatif pour le Logement et l Accompagnement) est une association départementale d insertion

Plus en détail

Les principales mesures de la loi Pinel en matière de bail commercial

Les principales mesures de la loi Pinel en matière de bail commercial Les principales mesures de la loi Pinel en matière de bail commercial Article juridique publié le 13/03/2015, vu 1511 fois, Auteur : Avocat David MICHEL La loi relative à l'artisanat, aux commerces et

Plus en détail

LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Eléments constitutifs du bail / Page 2 Durée du bail / Page 5 Renouvellement du bail / Page 5 Fixation

Plus en détail

VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides

VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides Vous n avez pas payé votre loyer depuis deux mois > Des frais supplémentaires de relance facturés sur quittance > Deux lettres de rappel

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du

Plus en détail

L O G E M E N T INDIGNE

L O G E M E N T INDIGNE L O G E M E N T INDIGNE -Dominique CHARIN, Conseillère juriste ADIL 26 -Nelly ARGOUD élève-avocate ADIL 26 Quelques notions à ne pas confondre Certaines notions ne doivent pas être confondues. D un côté

Plus en détail

R u e d e l a R é p u b l i q u e

R u e d e l a R é p u b l i q u e «Urbanisation et urbanisme dans les situations de développement» Marseille 2004-2005 Optionnel 5ème année - Ecole d Architecture de Paris La Villette A. DEBOULET, J.-F. TRIBILLON, V. FOUCHER M e r VINAS

Plus en détail

ATELIER SUR LE LOGEMENT. Présenté par René Guitard

ATELIER SUR LE LOGEMENT. Présenté par René Guitard ATELIER SUR LE LOGEMENT Présenté par René Guitard Logement droit des locataires Locataires Avant d y emménager : dépôt ou lettre de garantie Pendant: Loyer, Réparations Expulsion Avis de déménagement Logement

Plus en détail

Règlement de police relatif à la prostitution en vitrine

Règlement de police relatif à la prostitution en vitrine Règlement de police relatif à la prostitution en vitrine Le Conseil, Vu l article 17 de la Convention du 21 mars 1950 pour la répression de la traite des êtres humains et de l exploitation de la prostitution

Plus en détail

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1 PARTIE VII Responsabilités et assurances 7. 1 A. ASSURANCE EN RESPONSABILITE CIVILE Le code de l action sociale et des familles (art R 227-27 à R 227-30) institue l obligation d assurance en responsabilité

Plus en détail

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME Juin 2015 n 015 15 À jour au 1 er juin 2015 Contrats types de location de logement à usage de résidence principale Décret n 2015-587 du 29.5.15 : JO du 31.5.15 / Arrêté du 29.5.15 : JO du 31.5.15 L ADIL

Plus en détail

St Michel, jeudi 23 octobre à 18h00. Roumengoux, jeudi 29 janvier à 18h00 Montesquieu-Avantes, jeudi 5 février à 18h00

St Michel, jeudi 23 octobre à 18h00. Roumengoux, jeudi 29 janvier à 18h00 Montesquieu-Avantes, jeudi 5 février à 18h00 St Michel, jeudi 23 octobre à 18h00 Saurat, jeudi 13 novembre à 18h00 Roumengoux, jeudi 29 janvier à 18h00 Montesquieu-Avantes, jeudi 5 février à 18h00 1 La lutte contre l'habitat indigne DDEA 09 SAUH

Plus en détail

Projet pilote de lutte pour la salubrité de l habitat sur le marché locatif privé. Conférence Batibouw 2010 - Logement Durable

Projet pilote de lutte pour la salubrité de l habitat sur le marché locatif privé. Conférence Batibouw 2010 - Logement Durable Projet pilote de lutte pour la salubrité de l habitat sur le marché locatif privé Conférence Batibouw 2010 - Logement Durable 1 Objectifs Projet X Socialiser le logement locatif privé sur la Ville de Bruxelles

Plus en détail

NE VOUS PRIVEZ PAS DU TARIF SOCIAL POUR L électricité ET POUR LE GAZ NATUREL SI VOUS Y AVEZ DROIT

NE VOUS PRIVEZ PAS DU TARIF SOCIAL POUR L électricité ET POUR LE GAZ NATUREL SI VOUS Y AVEZ DROIT NE VOUS PRIVEZ PAS DU TARIF SOCIAL POUR L électricité ET POUR LE GAZ NATUREL SI VOUS Y AVEZ DROIT Qui peut prétendre au tarif social et quelles sont les démarches à effectuer pour en bénéficier? Plus d

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L HABITAT INDIGNE

OBSERVATOIRE DE L HABITAT INDIGNE ADIL des Hautes-Alpes OBSERVATOIRE DE L HABITAT INDIGNE RAPPORT ANNUEL POUR LE RECENSEMENT 2013 1 B I S R U E D E V A L S E R R E 0 5 0 0 0 G A P SOMMAIRE INTRODUCTION Définition de l habitat indigne------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

DEMANDE de LOCATION d un LOGEMENT

DEMANDE de LOCATION d un LOGEMENT / / ( ) c.c. FONDS du LOGEMENT de la REGION de BRUXELLES-CAPITALE s.c.r.l. DEMANDE de LOCATION d un LOGEMENT Veuillez joindre à votre demande : 1) Une photocopie recto/verso de la carte d identité ou du

Plus en détail

Allocation de Relogement

Allocation de Relogement Direction du Logement Rue du Progrès, 80 bte 1 1035 Bruxelles Allocation de Relogement Personnes quittant la situation de sans-abri Notice Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 28

Plus en détail

Ordonnance concernant les commissions de conciliation en matière de bail et la consignation du loyer

Ordonnance concernant les commissions de conciliation en matière de bail et la consignation du loyer Ordonnance concernant les commissions de conciliation en matière de bail et la consignation du loyer du 24 juin 2015 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu les articles 253 et suivants

Plus en détail

Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation...

Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation... Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation... 27 28 Changer de logement? Combien de chambres pour votre logement? Un logement est dit «proportionné» lorsqu il correspond à votre

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

3ème chambre correctionnelle 17 avril 2014 RG 13/00082

3ème chambre correctionnelle 17 avril 2014 RG 13/00082 ABUS DE CONFIANCE Courtier en assurances 3ème chambre correctionnelle 17 avril 2014 RG 13/00082 Est coupable d abus de confiance un courtier qui a falsifié des chèques remis en paiement de cotisations

Plus en détail

BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité?

BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité? BAIL COMMERCIAL : Qui doit payer les travaux de mise en conformité? De plus en plus de locataires d un bail commercial s interrogent sur la prise en charge des travaux de mise en conformité du local d

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 23 du Conseil supérieur du logement du 12 janvier 2011 sur la proposition de décret visant à compléter le dispositif en matière d assurance contre la perte de revenus,

Plus en détail

Droit des baux commerciaux

Droit des baux commerciaux SAS ECS Le droit des baux commerciaux - NA 49 - Chapitre 2 Paragraphe 2 Obligation relative à la chose louée L immeuble A USAGE DE LA CHOSE Le preneur doit user de la chose en bon père de famille. L abus

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE 1 CONTRAT DE LOCATION SAISONNIERE Entre les SOUSSIGNÉS Mr, Mme, Mlle Né(e) le A Epoux(se) de Demeurant à Eventuellement représenté par Ci-après dénommé LE BAILLEUR, d une part ET Mr, Mme, Mlle Né(e) le

Plus en détail

LE LOYER ET LES CHARGES LOCATIVES

LE LOYER ET LES CHARGES LOCATIVES LE LOYER ET LES CHARGES LOCATIVES De manière générale, le locataire et le propriétaire peuvent fixer librement le montant du loyer. Dans la plupart des cas, le loyer peut être indexé. Le loyer peut aussi,

Plus en détail

L aide pour la constitution d une garantie locative

L aide pour la constitution d une garantie locative Version n : 1 Dernière actualisation : 30-10-2009 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une garantie locative? 3) Est-il obligatoire de constituer une garantie locative? 4) La garantie locative appartient-elle

Plus en détail

BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT :

BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) Entre les soussignés : M.. domicilié à Tél... dénommé le «Bailleur», ET M...... domicilié à Tél.. dénommé le «Preneur». IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 er : Objet.

Plus en détail

Guide d intervention et d information. Habitat.

Guide d intervention et d information. Habitat. Guide d intervention et d information. Habitat. Habitat. Bien que considéré comme un espace sécurisant et protecteur, l habitat est encore dans de trop nombreux cas un lieu pouvant porter atteinte à la

Plus en détail

MANDAT DE GESTION DE LOGEMENT OU D IMMEUBLE

MANDAT DE GESTION DE LOGEMENT OU D IMMEUBLE MANDAT DE GESTION DE LOGEMENT OU D IMMEUBLE ENTRE LES SOUSSIGNES : d une part Nom adresse.. ; Titulaire de droits réels de l immeuble ci-après désigné. Ci-après dénommé(s) «le mandant». d autre part L'Association

Plus en détail

Formation de base 13 et 18 novembre 2008. Les acteurs du logement à Bruxelles

Formation de base 13 et 18 novembre 2008. Les acteurs du logement à Bruxelles Formation de base 13 et 18 novembre 2008 Les acteurs du logement à Bruxelles 1 Le RBDH/BBRoW 49 associations membres. Concrétisation et défense du Droit au Logement qui est repris dans la constitution

Plus en détail

C est quoi un logement insalubre?

C est quoi un logement insalubre? LOGEMENT INSALUBRE C est quoi un logement insalubre? C est un logement qui présente un danger pour la santé des occupants, compte tenu de la dégradation du bâti ou de la présence de substances dangereuses

Plus en détail

Loi sur la location à usage d habitation

Loi sur la location à usage d habitation Loi sur la location à usage d habitation mars 2007 2 Table des matières La Loi sur la location à usage d habitation... 4 Contrat de location... 5 Règles relatives au loyer... 10 Dépôts de garantie... 17

Plus en détail

Vous recherchez un logement à la location?

Vous recherchez un logement à la location? Vous recherchez un logement à la location? 4 étapes ADIL 57 Espace Info Énergie / 8 rue Gambetta - 57000 METZ tél. : 03 87 50 02 60 - fax : 03 87 36 83 04 / contact@adil57.fr - www.adil57.org VERSION 2

Plus en détail

Quel est le cadre juridique applicable à la location meublée?

Quel est le cadre juridique applicable à la location meublée? La location meublée à Paris : Mythes et réalité La multiplication des opinions divergentes sur la location meublée à Paris, pourrait laisser penser qu elle est soit interdite, soit soumise à autorisation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Projet de loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové. Lutter contre l habitat indigne. Juin 2013

DOSSIER DE PRESSE. Projet de loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové. Lutter contre l habitat indigne. Juin 2013 DOSSIER DE PRESSE Projet de loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové Lutter contre l habitat indigne Juin 2013 Contact presse Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du

Plus en détail

Annexe 3 CONTRAT TYPE DE BAIL

Annexe 3 CONTRAT TYPE DE BAIL Annexe 3 CONTRAT TYPE DE BAIL. Entre les soussignés : a. La S.C./S.A., société immobilière de service public inscrite sous le numéro au registre des sociétés civiles ayant emprunté la forme commerciale

Plus en détail

HABITAT INDIGNE ET RENOUVELLEMENT UBRAIN

HABITAT INDIGNE ET RENOUVELLEMENT UBRAIN HABITAT INDIGNE ET RENOUVELLEMENT UBRAIN La démarche partenariale Communauté d Agglomération de GHB Octobre 2006 Pourquoi mettre en œuvre un réseau partenarial spécifique au traitement de l habitat indigne?

Plus en détail

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant CONVENTION DE LOCATION AUX FINS D UN HEBERGEMENT TEMPORAIRE (convention tripartite entre un bailleur privé 1 fournissant le logement, le logeur 2 tenu de l obligation d hébergement, et l occupant hébergé)

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REGION LANGUEDOC - ROUSSILLON DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Réunion du 22 juillet 2005 N 01.42 LISTE DES EMPLOIS POUVANT BÉNÉFICIER D'UN LOGEMENT DE FONCTION Vu le Code Général des Collectivités Territoriales

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 DOMICILIATION : OÙ DOMICILIER SON SIÈGE SOCIAL ET QUELLES FORMALITÉS ACCOMPLIR?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 DOMICILIATION : OÙ DOMICILIER SON SIÈGE SOCIAL ET QUELLES FORMALITÉS ACCOMPLIR? DOMICILIATION : OÙ DOMICILIER SON SIÈGE SOCIAL ET QUELLES FORMALITÉS ACCOMPLIR? La domiciliation du siège social Introduction Comme pour les personnes physiques, la société doit avoir un domicile où elle

Plus en détail

BAIL D APPARTEMENT M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT :

BAIL D APPARTEMENT M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : BAIL D APPARTEMENT Entre les soussignés : M.. domicilié à Tél... dénommé le «Bailleur», ET M...... domicilié à Tél.. dénommé le «Preneur». IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 Objet Par la présente,

Plus en détail

Toiles @ penser. Cahiers d éducation permanente de. La Pensée et les Hommes. Comment vivre à Bruxelles malgré le coût des loyers?

Toiles @ penser. Cahiers d éducation permanente de. La Pensée et les Hommes. Comment vivre à Bruxelles malgré le coût des loyers? Toiles @ penser Cahiers d éducation permanente de La Pensée et les Hommes Comment vivre à Bruxelles malgré le coût des loyers? Cahier n 2006-01-002 Toiles@penser Cahier n 2006-01-002 Connaissez-vous nos

Plus en détail

CONVENTION DE LOCATION

CONVENTION DE LOCATION CONVENTION DE LOCATION ANNEXE PROJET ENTRE LES SOUSSIGNES : HABITAT SUD DEUX SEVRES» dont le siège est à NIORT, 8 Rue François Viète, représenté par son Directeur Général, Monsieur Philippe VARENNE, Et,

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Pour qu il y ait location d immeuble, il faut qu il y ait un «bail» Le bail est le contrat par lequel une personne (appelée le bailleur) s engage à faire jouir une autre personne

Plus en détail

CONCLUSIONS. Dossier : 199 / 08 Audience du 3 février 2009. toutes deux domiciliées avenue Général Lartigue, 105/21 à 1200 Bruxelles,

CONCLUSIONS. Dossier : 199 / 08 Audience du 3 février 2009. toutes deux domiciliées avenue Général Lartigue, 105/21 à 1200 Bruxelles, CONCLUSIONS Dossier : 199 / 08 Audience du 3 février 2009 POUR: Monsieur DUSART Jean, domicilié partie civile, CONTRE : 1. Madame VILLAVERDE Y JIMENEZ Purification, 2. Madame Carole VAN HOORN, toutes deux

Plus en détail

EXPULSIONS DOMICILIAIRES. Constat du non respect du bail d habitation (cause principale : dette locative)

EXPULSIONS DOMICILIAIRES. Constat du non respect du bail d habitation (cause principale : dette locative) EXPULSIONS DOMICILIAIRES Constat du non respect du bail d habitation (cause principale : dette locative) Saisine Tribunal d instance pour obtenir la résiliation du bail : assignation Audience : jugement

Plus en détail

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est?

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Version n : 1 Dernière actualisation : 13-10-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu un CPAS (Centre Public d Action Sociale)? 3)

Plus en détail

Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction

Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ministère de la Justice Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction 2010 En vertu de l article 4-1 du Code d instruction criminelle,

Plus en détail

LE BAIL : SIMPLE BOUT DE PAPIER?]

LE BAIL : SIMPLE BOUT DE PAPIER?] cjdasbl.be Rue de la vignette, 179 1160 Auderghem 02 660 91 42 [LOGEMENT LE BAIL : SIMPLE BOUT DE PAPIER?] Connaître l utilité de chaque document important lié à une location : le bail, l état des lieux

Plus en détail

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location 1Louer, construire, acheter ou rénover? Quelle est la situation la plus intéressante: louer, construire, acheter ou rénover? Le choix est toujours d ordre personnel mais une comparaison approfondie des

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DES BOITES POSTALES 1. DEFINITIONS

CONDITIONS GENERALES DES BOITES POSTALES 1. DEFINITIONS CONDITIONS GENERALES DES BOITES POSTALES 1. DEFINITIONS bpost : bpost, Société Anonyme de Droit Public, ayant son siège social à 1000 Bruxelles, Centre Monnaie, enregistrée sous le n d entreprise TVA BE

Plus en détail

L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Sommaire 1 ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Utilité de l état des lieux / Page 2 Etablissement de l état des lieux / Page 2 Forme de l état des lieux / Page 3 Coût de

Plus en détail

Prévention de l exclusion locative

Prévention de l exclusion locative Prévention de l exclusion locative Expulsion pour impayés locatifs Conférence du 10 avril 2014 Les textes fondateurs Loi n 98-657 du 29 juillet 1998 d'orientation relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

Guylaine Bourdouleix. DocPratic n 201 10/03/2014. Quand verser la contrepartie financière de la clause de non. concurrence?

Guylaine Bourdouleix. DocPratic n 201 10/03/2014. Quand verser la contrepartie financière de la clause de non. concurrence? Guylaine Bourdouleix Objet: DocPratic n 201 DocPratic n 201 10/03/2014 Quand verser la contrepartie financière de la clause de non concurrence? Saisie des rémunérations 2014 Le déplafonnement du loyer

Plus en détail

Contrat de bail commercial

Contrat de bail commercial Lettres & contrats pour les entrepreneurs indépendants Louer Contrat de bail commercial Un contrat de bail commercial ne doit pas nécessairement être aussi étendu qu on le croit généralement. En effet,

Plus en détail

Le logement donné en location présente les caractéristiques suivantes :

Le logement donné en location présente les caractéristiques suivantes : ENTRE les soussignés : M. En sa qualité de bailleur, d une part ; ET M. M. En qualité de locataire, d autre part ; IL A ÉTÉ EXPOSÉ ET CONVENU CE QUI SUIT : EXPOSÉ I - Législation applicable Le local d

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

Les droits et devoirs des chefs d établissement

Les droits et devoirs des chefs d établissement Les droits et devoirs des chefs d établissement MODULE 1 Éléments de droit pénal général 1 re partie Cadre juridique et modalités d intervention du chef d établissement 2 e partie ÉLÉMENTS DE DROIT PÉNAL

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9 Présentation Guide d accompagnement à l application du Règlement Intérieur 2012 à l usage des partenaires Juin 2012 page 1/9 Plan du guide Qu est-ce que le FSL? Comment saisir le Fonds? Les critères généraux

Plus en détail

Informations sur la loi de la protection contre la violence (LPV)

Informations sur la loi de la protection contre la violence (LPV) Informations sur la loi de la protection contre la violence (LPV) Protection 1. Qui protège la loi de la violence domestique? La loi protège la personne qui subit de la violence ou qui est menacée de violence

Plus en détail