M. Henri de Castries, Président-directeur général d AXA a ouvert la séance avec la constitution du Bureau et a présenté l ordre du jour.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "M. Henri de Castries, Président-directeur général d AXA a ouvert la séance avec la constitution du Bureau et a présenté l ordre du jour."

Transcription

1 Chiffres clés 891 actionnaires présents actionnaires représentés (dont se sont exprimés par Internet) actionnaires ayant voté par correspondance (dont se sont exprimés par Internet) Soit au total 59,19 % des actions ayant le droit de participer au vote et 63,82 % des droits de vote. Ouverture M., Président-directeur général d AXA a ouvert la séance avec la constitution du Bureau et a présenté l ordre du jour. Bilan et perspectives Président Directeur Général Nous fêtons en 2015 les trente années de la marque AXA. Depuis trente ans, en nous concentrant sur notre cœur de métier, nous avons bâti une plate-forme mondiale de grande qualité. Notre métier consiste à protéger et permettre à nos clients particuliers ou entreprises de vivre, de se développer et d entreprendre plus sereinement. Protéger, cela veut dire préserver l avenir de ses proches, préserver sa propre santé, protéger ses biens, faire fructifier son épargne, protéger l exploitation de son entreprise, protéger ses partenaires et protéger ses collaborateurs. Il n y a pas de prise de risques sans compréhension de ces risques ni sans protection contre ces risques. Notre métier consiste à accompagner l ensemble de nos clients dans cette démarche pour qu ils puissent vivre leur vie. Ce métier, nous le faisons depuis trente ans sous la marque AXA. En trente ans, le Groupe est devenu un leader mondial en matière d assurance et de gestion d actifs. 1/22

2 Aujourd'hui, le Groupe est présent dans 59 pays, il sert 103 millions de clients et compte plus de collaborateurs dans le monde. AXA est, pour la sixième année consécutive, la première marque d assurance mondiale. Le chiffre d'affaires du Groupe en fait l une des grandes entreprises mondiales. La situation de ses fonds propres en fait un bilan extrêmement solide. En 2014, malgré une conjoncture compliquée, AXA a développé ses activités et vu son résultat opérationnel atteindre son plus haut niveau historique, avec une progression du chiffre d'affaires de 3 %. Son résultat a progressé plus rapidement que son chiffre d'affaires, à raison de 8 % pour le résultat opérationnel et 12 % pour le résultat net. Cette croissance est équilibrée car elle s est produite dans l ensemble de nos activités : Vie, Epargne et Retraite ; Dommages ; Gestion d actifs. La croissance de l activité est plus forte sur le segment Vie, Epargne et Retraite. La croissance du résultat opérationnel a également été forte en assurance Vie, après des années plus difficiles du fait de la crise financière. Le segment Dommages enregistre lui-même une performance de bon niveau. Si l activité de Gestion d Actifs a dû souffrir de difficultés spécifiques au cours des années précédentes, 2014 est une année de rattrapage, qui a vu la collecte nette redevenir positive et le résultat opérationnel progresser de manière satisfaisante. La performance de 2014 s inscrit bien dans le parcours que nous avions défini en 2010, dans le cadre d Ambition AXA à l horizon 2015 et nous sommes, aujourd hui, bien alignés avec l ensemble des objectifs de notre plan. La croissance du résultat et le bon alignement avec nos objectifs nous permet de vous proposer de distribuer cette année un dividende de 0,95 euro par action, soit une progression de 17 % par rapport à l exercice précédent. Au regard des coûts, cela correspond à un rendement de l action de 5 % au 31 décembre Le taux de distribution se situe désormais au milieu de la fourchette annoncée. Le dividende, qui avait significativement baissé au cours de la première année de la crise financière, progresse ainsi de façon régulière depuis Il ne faut pas seulement constater les résultats au titre de l année 2014, mais aussi examiner si cette année a été l occasion de préparer l avenir. I) Assurer l avenir : a) Déployer le Groupe vers les marchés les plus porteurs AXA est à ma connaissance le seul Groupe de cette ampleur à avoir conclu un partenariat avec la Banque Mondiale. Ce partenariat nous permet de mettre à la disposition de certaines populations des services nouveaux, ce qui nous offre d excellentes perspectives pour le développement de nos affaires et de mieux protéger nos clients. Depuis 2010, nous avons dépensé un milliard d euros par an en acquisitions. En 2014 nous avons acquis une société d assurances au Nigéria, qui est à la fois le marché économique le plus important et celui qui croit le plus rapidement en Afrique. Deuxièmement, nous avons consolidé notre position en Pologne. Enfin, malgré la crise brésilienne, nous avons lancé une activité d assurance aux entreprises au Brésil, car nous pensons que nous pouvons gagner de nouveaux clients sur ce segment. Nous avons également, à l intérieur même de l exploitation courante du Groupe, procédé à un certain nombre d efforts ou de réorientations. En matière d assurance vie et d épargne, nous essayons de vendre davantage de solutions de prévoyance et de santé, activités sur lesquelles nos clients sont insuffisamment couverts. 2/22

3 Par ailleurs, nous souhaitons accélérer la commercialisation des unités de compte. Nous avons en 2014 créé une ligne de métiers dédiée à la santé, pour bien marquer notre ambition de développer ce segment. Nous souhaitons enfin développer l assurance aux entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises. Celles-ci sont insuffisamment couvertes et supportent des risques trop importants. b) Accélérer la transformation digitale de nos activités Il faut, de manière croissante, se préparer au futur et assurer l avenir en accélérant la transformation digitale de nos activités. Ce sujet concerne chaque collaborateur, chacun des dirigeants et chacun des membres du Comité de Direction du Groupe. La transformation digitale de nos activités est en effet le reflet de la transformation technologique et opérationnelle qui s opère dans le monde. En 2015, nous investissons 450 millions d'euros dans la transformation numérique. Au total de 2013 à 2015 nous aurons ainsi investi 950 millions d euros. Le service aux clients se transforme de façon fondamentale et le traitement des données, qui constitue le système sanguin des assureurs, se transforme également. Il est de notre devoir de prendre part à ce changement. La révolution qui se profile dans ce domaine a pour équivalent l introduction de l électricité dans le secteur productif au 19 ème siècle. Nous devons comprendre ce système avant nos concurrents, afin d améliorer le service rendu à nos clients et de poursuivre la modernisation de nos réseaux de distribution. Le mobile est d ailleurs devenu un outil de transaction élémentaire. Chez AXA nous avons créé le Data Innovation Lab, un centre d expertise qui nous permet d innover en matière de traitement des données, pour offrir un meilleur service, de meilleurs produits et des tarifs adaptés à nos clients. Nous devons également bâtir un cadre technique et éthique, car les questions d utilisation des données figurent au premier plan. c) Soutenir et encourager l innovation Afin que l innovation pénètre le Groupe, nous connectons le Groupe aux entreprises et aux projets les plus innovants. Nous avons lancé AXA Strategic Ventures, fonds qui a pour objectif de prendre des participations dans des sociétés capables d apporter des solutions innovantes pour l ensemble de nos clients. Nous avons conclu des partenariats avec les grands noms de ce monde nouveau, en particulier Facebook et LinkedIn. Nous essayons bien sûr aussi d accélérer la diffusion de cette culture de l innovation dans le Groupe, avec les COOCs (utilisation des possibilités offertes par le digital en matière de formation permanente et accélérée). Nous faisons aussi du reverse mentoring qui est une façon de pousser la réorganisation de l entreprise et l appropriation des nouvelles technologies. Nous aidons les start-ups à l extérieur et à l intérieur (start-in) en encourageant des projets de rupture proposés par nos collaborateurs. d) Intégrer les générations futures L expansion, ce ne sont pas seulement des techniques, des investissements, des territoires. Ce sont aussi des hommes. Nous essayons d intégrer les générations futures à l intérieur de l entreprise. Vous savez que nous avons participé à l initiative lancée par Nestlé, Alliance for Youth (Alliance pour la Jeunesse). Pour les quatre années à venir, AXA a pris l engagement d offrir à jeunes des opportunités d emploi ou de première expérience professionnelle. A la fin de la première année, nous avons déjà offert plus de opportunités professionnelles à des jeunes, dont la moitié en Europe. Nous souhaitons poursuivre dans cette voie. 3/22

4 e) Contribuer à une société plus sûre Nous poursuivrons notre action, pas seulement au seul profit des clients du Groupe, mais aussi en apportant notre contribution, avec modestie, mais avec énergie, à la société en général. Nous pensons que notre connaissance des risques sociaux, de l économie peut être mise au service de tous. Nous en donnerons deux exemples : d une part, notre action au travers du Fonds AXA pour la Recherche, qui soutient la recherche fondamentale dans le domaine des risques environnementaux et socioéconomiques, ainsi que les risques propres à la vie humaine. Nous avons déjà versé 131 millions d'euros à près de 500 projets. 44 nouveaux projets ont été soutenus en 2014 ; d autre part, nos partenariats avec les ONG qui mènent des actions de prévention et de réparation. Nous citerons ici l exemple de Care, avec laquelle nous essayons de venir en aide aux populations les plus vulnérables, pour qu elles puissent mieux se préparer au risque climatique. Dans quelques jours, je me rendrai en Thaïlande pour examiner les pratiques du terrain visant à aider les populations défavorisées à faire face au risque d inondation. Telles sont les actions que nous menons au titre de la responsabilité sociale d entreprise, pour mieux insérer le Groupe dans un monde qui ne cesse pas de se transformer. L année 2014 est une année de bonne facture, qui s inscrit dans une trajectoire et prépare la mise en œuvre d une vision. Merci beaucoup. Gagner un temps d avance sur les risques Alban de Mailly Nesle Directeur des Risques La prise de risque est inhérente au métier d assureur. Lorsqu un client souscrit nos polices, nous lui garantissons qu il sera protégé contre les différents aléas, à tout instant. En tant que gestionnaires du risque, il nous revient de garantir que nous serons à tout moment en capacité de tenir cette promesse contractuelle. Au-delà du client, c est à la Direction Générale et aux actionnaires que nous souhaitons garantir que nous serons capables de résister aux différents événements qui pourraient nous impacter. Pour ce faire, nous devons évidemment connaître nos risques. Nous devons les sélectionner, les prévenir, les quantifier et les gérer. Les risques auxquels nous devons faire face sont de trois ordres : les risques affectant les biens de nos assurés (catastrophes naturelles, incendies, inondations, risques mineurs) ; les risques liés à la vie humaine (santé, dépendance, mortalité) ; les risques économiques et financiers (placement de nos provisions, garanties ou rendements financiers promis aux assurés). 4/22

5 I) Evaluer les risques pour mieux résister aux chocs Nous voulons déterminer quels sont les risques qui se produisent avec une fréquence élevée, mais pour lesquels la perte unitaire est faible (comme les accrochages de voitures). Nous voulons distinguer ces risques de ceux qui se produisent avec une fréquence beaucoup plus faible, mais avec un impact beaucoup plus élevé, comme les catastrophes naturelles, les pandémies ou les crises économiques majeures. A cet effet, nous développons des modèles qui nous permettent de rattacher les risques à l une ou l autre de ces catégories et d évaluer leur impact potentiel. Dans un premier temps, nous mesurons la perte potentielle au regard de nos expositions, avant de déterminer notre tolérance au risque, qui mesure le seuil de perte théorique, qui est notre seuil de perte maximal. Ce seuil est déterminé en fonction de nos fonds propres et de notre capacité bénéficiaire. Nous comparons les pertes potentielles et notre tolérance au risque. S il s avère que le risque est trop élevé, nous avons trois façons de gérer l exposition. Nous pouvons soit réduire notre exposition en vendant moins des garanties concernées, soit céder cet excédent de risque à des réassureurs, ou encore les céder aux marchés financiers. C est très exactement ce que nous avons fait la semaine dernière, lorsque nous avons émis une obligation catastrophe pour nous couvrir contre la pandémie. L exemple utilisé pour la pandémie est également valable pour d autres risques comme les catastrophes naturelles ou un choc majeur sur les marchés financiers. Si nous voulons comprendre les risques qui peuvent nous affecter aujourd'hui, nous souhaitons également comprendre comment ces risques peuvent évoluer dans le futur. Nous vendons des polices, notamment en assurance vie qui seront encore en vigueur dans trente ou cinquante ans. Nous commercialisons des polices en assurance dommages dont nous ne connaîtrons réellement la sinistralité que dans cinq, dix ou quinze ans. C est pourquoi nous devons déterminer aujourd'hui comment les risques que nous connaissons peuvent nous affecter à l avenir. Grâce à notre expérience acquise au cours des dernières décennies, et nos travaux menés avec des chercheurs internes ou externes, comme ceux du Fonds AXA pour la Recherche, nous essayons de comprendre comment ces risques peuvent se déformer et de mettre en place des indicateurs qui nous permettent de comprendre s ils sont en train de se matérialiser. Il existe une relation forte entre nos risques, nos fonds propres et nos résultats. La quantité que nous voulons prendre est limitée par la tolérance au risque. Solvabilité II établit un lien direct entre la quantité de fonds propres que nous devons détenir et la quantité de risques que nous souscrivons. Dès lors que la quantité de fonds propres détenus n est pas illimitée, nous devons sélectionner nos risques. II) L importance de la culture des risques Dans le Groupe, nous sommes 650 à gérer les risques d AXA. Dans la réalité, tous nos collaborateurs participent à la gestion des risques et au développement de la culture des risques : le souscripteur d une police, parce qu il réalise une analyse précise des risques de l usine qu il va assurer ; l agent qui distribue nos polices, parce qu il s assure de la clarté de la police et de sa conformité à la réglementation ; le régleur de sinistres, parce qu il est bien souvent le premier à voir émerger les nouveaux risques et peut donc alerter la Société ; le gestionnaire d actifs, qui place les provisions et doit donc être extrêmement conscient des risques des marchés financiers. Nous sommes une société pérenne et responsable depuis des décennies, parce que chaque collaborateur participe à la culture du risque et comprend les risques qu il fait porter à la Société. 5/22

6 La transformation numérique en action chez AXA France Amélia Oudéa Castera Directrice générale adjointe d'axa Particuliers / Professionnels, Directrice Digital, Marque et Partenariats La transformation numérique que nous poursuivons chez AXA France a un but majeur : tirer le meilleur parti des technologies, que ces technologies concernent les outils ou le traitement des données pour nous permettre d interagir avec nos clients et nos prospects de façon parfaitement fluide et de les protéger de la manière la plus performante, en nous assurant de cela à chaque étape de la relation client. Pour nous, cette transformation numérique signifie une chose : devenir multi-accès. La notion de multi-accès induit une réciprocité. D une part, cela signifie qu il faut rendre notre expertise, notre conseil, nos produits, nos services parfaitement accessibles aux personnes qui se tournent vers nous, quel que soit leur canal de communication de prédilection (visite en agence, rendezvous à domicile, appel téléphonique, Web, réseaux sociaux). D autre part, cela signifie que nous devons nous mettre en capacité d accéder au client et de lui délivrer nos messages, nos couvertures, nos services par le moyen le plus adapté, que ce moyen soit traditionnel ou plus technologique (envoi d un SMS, d une notification push, d un message sur Twitter ou Facebook). Avant la souscription, nous devons garantir à nos prospects un accès performant à l information, aux conseillers et au prix. Par exemple au cours de l année 2014, nous avons refondu entièrement, notre plate-forme Internet de façon à ce que les éléments pratiques mis à la disposition des clients soient d une ergonomie parfaite, quel que soit le support utilisé (ordinateur, mobile, tablette) pour simplifier l accès à l information. Nous avons décidé de faire converger cette plate-forme Internet avec celle d AXA Banque, de manière à créer un carrefour d audience qui aujourd'hui représente environ un million de visiteurs uniques chaque mois. Deuxième exemple : nous avons développé un outil de géolocalisation des conseillers AXA, qui est devenu la troisième page la plus consultée de cette plate-forme Internet. Elle offre à chacun la possibilité de trouver, à travers des filtres et des cartes, la meilleure expertise au meilleur endroit. Troisième exemple : nous cherchons à garantir un accès toujours plus fluide, toujours plus rapide à des simulations tarifaires personnalisées. Nous mettons désormais à la disposition des prospects, sur le mobile une première estimation tarifaire en moins d une minute pour une police d assurance automobile. Dans le domaine de la santé, les clients peuvent souscrire une assurance complémentaire dans l une de nos agences AXA. Ils peuvent également le faire à leur domicile, auprès de l un de nos conseillers disponibles. Ils peuvent aussi choisir d utiliser le Web à des degrés divers, de la recherche d information à la souscription de cette complémentaire santé, jusqu à la signature électronique du contrat et le paiement en ligne de la transaction. Depuis 2009, nous observons un mouvement d extension du e-business à un nombre toujours plus important de lignes de produits : l automobile, la santé, la prévoyance, la banque et demain, l habitation. Ce mécanisme concerne aussi des produits dits «de poche», comme l assurance voyage ou la protection juridique. Au quotidien, il est essentiel de donner à nos clients le libre choix du mode d interaction avec leur conseiller et de faire en sorte, quel que soit le canal choisi, que la relation client soit riche, outillée et interactive. Parmi nos agences, 600 ont fait l objet d un effort tout particulier de modernisation. Ce sont des agences AssurBanque. Le numérique nous a vraiment permis de délivrer aux clients qui se rendent en agence une expérience augmentée. 6/22

7 A domicile, nous avons également veillé à améliorer la qualité de la relation client conseillers sont ainsi dotés d un ipad, ce qui permet de réaliser avec le client un certain nombre de simulations interactives (d assurances ou bien fiscales), de lui donner accès à des applications interactives ou encore de retrouver, grâce à la gestion électronique de documents, un historique de contrats qu il serait fastidieux de transporter avec soi. Au-delà de cette liberté d interaction, notre seconde exigence au quotidien est de donner à chacun de nos clients la faculté, 7 jours/7 et 24 h/24 d accéder à tous leurs services clés depuis le mobile. A cet effet, nous avons conçu une application appelée Mon AXA. Elle permet de consulter l intégralité de ses contrats d assurance, de visualiser l évolution de son épargne, de suivre les mouvements sur ses comptes bancaires ou encore de suivre le versement, par exemple, d un remboursement santé. Cette application mobile permet également d accéder à toutes les attestations, de modifier ses coordonnées ou le nom de ses bénéficiaires. Elle permet de géolocaliser les partenaires santé du réseau Itelis, ou les partenaires Garages Services avec lesquels AXA a négocié des tarifs avantageux. En outre, elle permet d accéder en un seul clic à l assistance et de recevoir des notifications afin d être alerté des étapes de traitement de son dossier ou de recevoir une alerte climatique. Demain, elle permettra à nos clients de piloter à distance le fonctionnement de leurs objets connectés dans leur maison, afin de mieux protéger leur domicile. Pour conclure, dans les moments clés le digital nous permet de simplifier et d accélérer les démarches de nos clients. Depuis le 1 er décembre 2014, une application commune aux assureurs de la place a été développée pour faire son constat auto depuis son téléphone mobile: l application e-constat. Chez AXA France, nous avons paramétré l application Mon AXA afin qu elle soit parfaitement connectée à l application e-constat. Lorsque nos assurés lancent l application e-constat depuis Mon AXA, ils bénéficient d un remplissage automatique de nombreuses données. Ils ont ensuite la faculté de procéder par voie électronique à l envoi du constat, qui vaut déclaration. A tout moment de ce processus digital, nos clients conservent la faculté d en référer à leur agent. Le modèle que nous construisons n est pas un modèle purement digital, mais un modèle multi-accès, à visage humain et qui vise à capitaliser à la fois sur la proximité, l expertise, la rassurance de nos hommes et nos femmes sur le terrain, tout en tirant tout le potentiel des technologies numériques. 7/22

8 Performance 2014 Denis Duverne Directeur Général Délégué Nous avons entamé la dernière année de notre plan Ambition AXA, qui couvre la période Dans ce plan, nous avions défini trois priorités : la sélectivité, c'est-à-dire une croissance durable de nos résultats et de nos cashflows opérationnels disponibles dans les pays matures ; un doublement de notre taille dans les marchés à forte croissance ; l amélioration de notre efficacité partout dans le monde. Nos résultats sont en ligne avec cette ambition. I) Optimisation du mix d activité 1) Sélectivité au profit des segments les plus porteurs Sur le segment Vie, Epargne et Retraite, nous avons modifié de façon significative le mix des produits. La prévoyance et la santé représentent 37 % de nos affaires nouvelles. Les ventes de produits en unités de compte ont également progressé, pour représenter 35 % de nos affaires nouvelles et la partie fonds général épargne a été ramenée de 25 % à 15 % de nos affaires nouvelles entre 2010 et En assurance Dommages, le poids de l assurance des entreprises a été renforcé, passant de 38 à 41 % du total. En outre, nous avons amélioré notre indice de rentabilité. En quatre ans, le ratio combiné est ainsi passé de 99,5 % à 96,9 %. 2) Accélération vers les marchés à forte croissance Sur le segment Vie, Epargne et Retraite nous avons vu le résultat opérationnel progresser de 27 % par an dans les pays émergents. Le poids de ces pays émergents dans le résultat opérationnel Vie, Epargne et Retraite représente désormais 15 % du total. En assurance dommages, grâce à la combinaison de la croissance organique et des acquisitions, le résultat opérationnel dans les pays émergents et l assurance directe a été multiplié par 3,8. Le poids de ces pays émergents et de l assurance directe dans le résultat opérationnel de l assurance Dommages représente dorénavant 15 % du total. 3) Un Groupe plus efficace Nous visions un objectif d 1,5 milliard d euros d économies en cinq ans. Au bout de quatre ans, nous avons réalisé 1,6 milliard d'euros d économies et avons donc réévalué notre ambition à 1,9 milliard d'euros. Parallèlement, nous avons continué à investir. En 2015 notre programme d investissements représente 1,5 milliard d'euros dont 35 % en marketing et en distribution, 34 % dans les opérations et 31 % dans les fonctions support. Sur ce 1,5 milliard d'euros, 450 millions d'euros sont investis cette année dans le digital. 8/22

9 II) Résultats ) Aperçu général de nos activités Vie, Epargne, Retraite Nous avons enregistré une progression de nos affaires nouvelles de 6 % sur le segment Vie, Epargne et Retraite, dont une progression de 3 % sur la prévoyance et la santé, 9 % sur les unités de compte, 11 % sur le fonds général. La collecte nette s élève à 4 milliards d'euros. La marge sur les affaires nouvelles s établit à 34 %. Le résultat opérationnel de l activité Vie, Epargne et Retraite est tiré par la prévoyance et la santé, qui représente 52 % du résultat. Les unités de compte représentent 26 % de ce résultat opérationnel et le fonds général épargne 20 %. Le résultat opérationnel de l activité Vie, Epargne et Retraite a progressé de 14 % par rapport à 2013, à 3,132 milliards d'euros. Le rendement de nos actifs, qui diminue très progressivement en raison de la baisse des taux d intérêt, a atteint 3,7 % en ) Aperçu général de nos activités Dommages Le chiffre d'affaires de cette activité a progressé de 1 % dans les marchés matures, de 2 % dans les marchés émergents du fait d un ralentissement marqué au Mexique et en Turquie, mais de 7 % en Asie et de 5 % dans l assurance directe. Au total, le chiffre d'affaires a progressé de 1 %. L assurance des particuliers a progressé de 1 % et l assurance des entreprises de 2 %. En termes de profitabilité, notre ratio combiné courant, qui mesure la performance de l exercice 2014 a été en amélioration, avec 97,6 % contre 97,8 % en Cette amélioration est donc modeste, mais l impact des catastrophes naturelles a doublé, passant de 0,8 à 1,9 point de ratio combiné en raison notamment de la grêle en Europe et de l ouragan dans le Golfe du Mexique. Le ratio combiné tous exercices s est très légèrement détérioré, avec 96,9 % par rapport à 96,6 % en Nous visons un objectif de 96 % en Le résultat opérationnel, du fait de ces catastrophes naturelles, n a progressé que de 2 % sur une base comparable et le rendement des actifs s est maintenu à un excellent niveau, à 3,9 % en ) Aperçu général de nos activités de gestion d actifs La collecte nette affiche une forte progression, atteignant +19 milliards d'euros contre +12 milliards d'euros en 2013 chez AXA Investment Managers et +3 milliards d'euros contre - 4 milliards d'euros en 2013 chez AB aux Etats-Unis. Le résultat opérationnel a progressé de 12 %, si l on exclut de la comparaison l impact de la cession d AXA Private Equity opérée au dernier trimestre de l année ) Résultats d AXA France AXA France représente un chiffre d'affaires de 21,2 milliards d'euros, en progression de 6 % en Le ratio combiné ressort à 97,2 %. Les unités de compte représentent 31 % des ventes de produits d épargne d AXA France contre 17 % pour le reste du marché. 12 % des nouveaux clients en automobile sont venus via Internet. Nous enregistrons par ailleurs une progression de 11 % du chiffre d'affaires en assurance des personnes individuelles et affaires nouvelles en prévoyance individuelle. Le résultat a été assez équilibré entre les différentes lignes d activité : 41 % pour l assurance dommages, 24 % pour l épargne en euros, 23 % pour la prévoyance et la santé, 12 % pour les unités de compte. Le résultat opérationnel est resté stable, avec une progression sensible du résultat du segment Vie, Epargne et Retraite de 8 % compensée par une baisse du résultat de l assurance Dommages, qui a été marquée à la fois par l épisode de grêle du mois de juin et une difficulté de l assurance construction liée à la conjoncture. 9/22

10 5) Groupe : un résultat opérationnel en progression Le résultat opérationnel du Groupe (5,060 milliards d'euros) est également assez équilibré entre les différentes lignes de métier : 41 % pour l assurance dommages et l assurance internationale, 33 % pour l épargne et la gestion d actifs, 26 % pour la prévoyance et la santé. Le résultat opérationnel du Groupe a progressé de 8 %, contribuant à cette croissance moyenne du résultat opérationnel par actions de 6 % par an depuis le lancement de notre plan Ambition AXA. Le résultat courant, qui inclut les plus ou moins-values réalisées a progressé de 7 %, avec 5,503 millions d'euros. Cette augmentation du résultat courant est principalement issue de la hausse du résultat opérationnel, puisque les plus-values réalisées ont été stables. Le résultat net a quant à lui progressé de 12 %, à 5,024 milliards d'euros en dépit d une dépréciation de notre participation dans notre activité en Russie liée au ralentissement de l activité en Russie et à la dépréciation du rouble. Cette augmentation du résultat net provient principalement de la hausse du résultat courant et de l effet de la baisse des taux d intérêt. III) Investissements : un portefeuille diversifié et de qualité Notre portefeuille d actifs investis, qui garantit les engagements pris vis-à-vis de nos assurés s élève à 523 milliards d'euros. Il est largement composé d obligations d Etat (47 %), ainsi que d obligations d entreprises (29 %) et d actifs un peu plus risqués. Ce portefeuille est donc investi de façon très prudente. La durée moyenne de nos actifs est de 7 ans, celles de nos passifs de 8 ans. Ce bon adossement nous permet de résister extrêmement longtemps à une baisse des taux d intérêt. Notre politique d investissements est restée prudente. Nous sommes dans une situation très confortable pour l avenir. IV) Principaux indicateurs de la solidité financière Nos fonds propres ont fortement augmenté en 2014, passant de 52,9 milliards d'euros à 65,2 milliards d'euros. Notre ratio de Solvabilité I, norme à laquelle nous sommes contraints jusqu au 31 décembre 2015, est passé de 221 % à 266 %. En outre, notre ratio de solvabilité économique, qui est très proche du ratio que nous publierons à la fin de l année dans le cadre de Solvabilité II, reste élevé (201 %). Enfin, notre ratio d endettement reste stable (24 %). Notre objectif à long terme est compris entre 23 et 25 %. V) Evolution du cours de bourse et actionnariat Grâce à ces résultats courants de 5,5 milliards d'euros, grâce à la solidité du bilan, votre Conseil d Administration propose à l Assemblée Générale le versement d un dividende de 95 centimes d euros, en progression de 17 %. La progression du cours de bourse est de l ordre de 20 % pour AXA. Notre progression est légèrement supérieure au secteur sur trois ans et légèrement inférieure sur cinq ans. La structure de l actionnariat est restée assez stable. Les actionnaires individuels détiennent 6,9 % du capital. Les actionnaires salariés et agents représentent 6,7 %. Les Mutuelles AXA demeurent le premier actionnaire, avec 14 % du capital. L actionnariat du Groupe est très diversifié, avec 15 % pour la France et 20 % aux Etats-Unis. 10/22

11 Gouvernance et rémunération Norbert Dentressangle Vice-Président du Conseil d Administration Le Conseil d Administration d AXA comprend à ce jour quatorze membres, dont quatre de nationalité étrangère, cinq femmes et neuf hommes. La proportion de femmes au sein du Conseil d Administration est de 36 %. La composition du Conseil est conforme aux dispositions légales ainsi qu aux recommandations du Code Afep- Medef en matière de représentation équilibrée entre femmes et hommes au sein des conseils d administration. Bien que la Société soit d ores et déjà en conformité avec la réglementation et les pratiques de place en vigueur, le Comité de Rémunération et de Gouvernance du Conseil entend proposer la nomination d autres femmes au sein du Conseil d Administration à l occasion de futures réunions de l Assemblée Générale des actionnaires. À ce jour, 29 % des membres du Conseil d Administration sont de nationalité étrangère. Cette internationalisation encourage une plus grande ouverture lors des débats et permet d élargir l angle d analyse des sujets examinés en séance. D une manière générale, les administrateurs attachent une importance particulière au degré de diversité au sein du Conseil. Parmi les critères définis lors du processus de sélection des futurs membres figurent la recherche d un équilibre approprié entre les compétences techniques et l expérience professionnelle des administrateurs, ainsi qu une diversité en matière d âge, de nationalité et de culture. Enfin, chaque année, le Conseil s attache à apprécier la situation d indépendance de chacun de ses membres au regard des recommandations du Code Afep-Medef. Début 2015, le Conseil d Administration a ainsi considéré onze de ses membres, sur un total de quatorze, comme indépendants. C est au Conseil d Administration qu il revient de prendre les décisions les plus importantes et de nommer la Direction Générale :, Président Directeur Général, et Denis Duverne, Directeur Général Délégué. En février 2014, sur la recommandation de son Comité de Rémunération et de Gouvernance, le Conseil d Administration de la Société a approuvé à l unanimité, le maintien d une structure à Conseil d Administration. Préalablement à cette décision, le Conseil a pris en compte et analysé de nombreux paramètres parmi lesquels : la situation particulière du Groupe à ce stade de son évolution, les avantages et inconvénients des autres structures de gouvernance, ou encore l expérience et les aptitudes professionnelles comme personnelles de Messieurs de Castries et Duverne, ainsi que leur forte complémentarité. A l issue de ces réflexions et en considération de l expérience des dernières années, les administrateurs ont donc décidé de reconduire la structure actuelle de gouvernance. Cette organisation ayant notamment permis d optimiser le processus de décision, la réactivité et l efficacité du Groupe, en dépit d un environnement macroéconomique difficile pour les institutions financières. Les trois Comités du Conseil ont un rôle de préparation des décisions du Conseil au travers de recommandations. 11/22

12 En tant que Vice-Président et Administrateur Indépendant Référent, j ai pour mission d entretenir un dialogue régulier, d une part avec les autres membres du Conseil, notamment les administrateurs indépendants, et d autre part avec la Direction Générale. Je m assure que les administrateurs indépendants peuvent effectivement jouer le rôle important qui est le leur et que la communication avec la Direction Générale est la plus fluide et transparente possible. En pratique, je participe à la préparation de chaque réunion du Conseil en lien avec la Direction Générale. Nous revoyons ensemble le calendrier des réunions, leurs ordres du jour ou encore les documents adressés aux membres du Conseil. Je rencontre également de manière régulière les principaux dirigeants du Groupe à l occasion d entretiens individuels. Ainsi, en 2014, j ai consacré près de 50 jours de travail à mes activités au sein d AXA. Concernant les travaux du Conseil, l exercice 2014 a été marqué à nouveau par une activité soutenue. Le Conseil s est réuni 9 fois, avec un taux moyen d assiduité des administrateurs en hausse à plus de 97 %. Les trois Comités du Conseil ont, quant à eux, tenu 15 réunions avec un taux moyen d assiduité en hausse à plus de 98 %. Parmi les principaux sujets que le Conseil a eu à traiter au cours de l exercice écoulé, je peux citer : la stratégie du Groupe, l examen des comptes annuels et semestriels, les acquisitions et cessions significatives, la composition du Conseil et de ses Comités et le plan de succession des dirigeants mandataires sociaux. Comme chaque année, le Conseil d Administration a également procédé à l évaluation de son fonctionnement. Jean-Martin Folz, Président du Comité de Rémunération et de Gouvernance, a recueilli, lors d entretiens individuels ou sous forme de réponses écrites à un questionnaire, les appréciations et suggestions de chaque administrateur. Les conclusions de cette auto-évaluation et les principaux axes de progrès identifiés ont été revus en détail par le Comité de Rémunération et de Gouvernance, qui a émis des recommandations examinées et approuvées par le Conseil en décembre dernier. A cette occasion, les administrateurs ont exprimé une opinion très favorable sur le fonctionnement global du Conseil et ont indiqué que les recommandations issues de la revue précédente avaient été largement suivies d effets. Les principaux points d amélioration identifiés à l occasion de l exercice d auto-évaluation de 2014 portent sur : les modalités de présentation au Conseil, par les Présidents des Comités, des comptes rendus des travaux de ces derniers afin d encourager les questions des membres du Conseil ; l identification par l Administrateur Indépendant Référent de sujets à traiter lors des sessions exécutives du Conseil, ou encore la communication d informations aux administrateurs entre les séances du Conseil. Après cette présentation du fonctionnement de la gouvernance d AXA en 2014, M. Norbert Dentressangle a rendu compte de la politique de rémunération de ses dirigeants. 12/22

13 Questions des actionnaires Questions écrites Question demandant à M. de renoncer au bénéfice du régime de retraite supplémentaire applicable aux cadres de direction d AXA en France. Le Conseil d Administration rappelle qu il a, lors des assemblées des années précédentes, déjà répondu à plusieurs reprises à la même demande sur le régime de retraite supplémentaire applicable à Monsieur. Le Conseil renouvelle donc la même réponse. Pour mémoire, le Conseil d Administration précise que le régime de retraite supplémentaire dont il est ici question existe de longue date chez AXA, puisqu il a été mis en place en A la suite de l aménagement intervenu en 2009 de certaines dispositions de ce régime, celuici a été soumis en 2010 au vote de votre Assemblée Générale qui l a approuvé avec un taux de votes favorables de 93 %. Les caractéristiques de ce régime font l objet d une description détaillée dans le rapport annuel 2014 d AXA, page 139. Elles sont conformes aux recommandations du code Afep-Medef. Au demeurant, dans le cadre des résolutions qui seront soumises au vote en fin de réunion, votre Assemblée Générale va avoir l occasion de se prononcer sur les éléments de rémunération de Monsieur, en ce compris son régime de retraite supplémentaire.» *** Question portant sur la participation de M., en 2014, à l université d été d Acteurs d avenir, une association catholique, où il est intervenu en tant que Président du Groupe AXA, en présence d acteurs politiques et de religieux catholiques engagés dans la lutte contre le mariage pour tous. «1 ) Les valeurs défendues par cette association sont-elles compatibles avec les valeurs universalistes du groupe AXA, qui commercialise ses produits à l ensemble de la population sans distinction? 2 ) Le groupe AXA apporte-t-il un intérêt matériel ou financier à cette association? 3 ) Participerez-vous également, en tant que Président du groupe AXA, à des colloques ou universités qui défendent des positions opposées à celles d Acteurs d avenir?» Oui, j ai participé à ce colloque, comme de nombreux autres acteurs qui n avaient pas tous les mêmes opinions. J ai participé à ce colloque intitulé «Leadership et jeunesse», comme je participe à de nombreux autres colloques organisés par des associations que le Groupe soutient. Je vais en citer quelques-unes ; Alliance pour la jeunesse, Fratelis, Télémaque, Agir pour l école, Orchestre à l école, Les apprentis d Auteuil, la Cité Internationale Universitaire de Paris, la Fondation Espérance Banlieue, le Parlement européen des jeunes, la Fondation Gustave Blanchet, l association pour la promotion des talents Junior Achievement, les bourses d études AXA Achievement Scholarship et le soutien aux étudiants chercheurs dans le cadre du Fonds AXA pour la Recherche. Attirer les talents, en particulier parmi les jeunes générations, est un élément clé si le Groupe veut réussir dans la durée. Attitrer ces talents en provenance d horizons divers, quelles que soient les opinions privées de ces talents, est un élément important. Si vous voulez vous convaincre des efforts qu AXA entreprend en matière de diversité et du contenu de sa politique d inclusion, je vous suggère de consulter le site AXA.com, sous la rubrique «Diversité et inclusion». 13/22

14 Enfin, nous finançons de très nombreuses associations. Le soutien apporté à celle-ci représente 0,1 % du budget total de mécénat du Groupe. Nous la soutenons car certains cadres ou collaborateurs du Groupe s y sont impliqués. Ce soutien n a coûté aucun centime aux actionnaires d AXA SA puisqu il est financé par les Mutuelles d AXA. *** Question sur la place des femmes dans la société. Nous avons accompli de très sérieux efforts à la fois pour supprimer les écarts de rémunération entre femmes et hommes à responsabilités équivalentes et pour faire accéder plus rapidement les femmes de talent à des postes à responsabilités. Au sein du Comité de Direction, Denis Duverne est chargé d être le sponsor de ce type d initiatives. Je poserai les questions et Denis Duverne y apportera une réponse : «Combien de femmes travaillent au sein de votre entreprise à des postes à responsabilités situés juste en dessous des membres du COMEX (degré en dessous, n-1)? Pourriez-vous indiquer le nombre ainsi que le pourcentage précis des femmes travaillant à chaque niveau hiérarchique?» Denis Duverne En France, 23 femmes, soit 37 % occupent des responsabilités rapportant directement aux membres du Comité Exécutif. Les femmes représentent en France 29 % des directeurs, 42 % des attachés de direction, 49 % des cadres et 53 % du total des effectifs. «Combien de femmes ont été promues en pourcentage dans votre entreprise au cours de l année dernière aux niveaux de responsabilité n-1 et n-2 en dessous du COMEX? Et en comparaison, combien d hommes en pourcentage?» Denis Duverne En France, les femmes ont représenté 44 % des promotions aux fonctions de direction en sur 32 pour les postes de directeur et d attaché de Direction. Au niveau du Groupe, les femmes représentaient 50 % des promotions au titre des Group Senior Executives en Les Group Senior Executives sont les premiers 170 cadres dirigeants d AXA dans le monde. «L engagement visant à augmenter la part des femmes occupant des postes à responsabilité fait-il partie des objectifs définis par la direction du Groupe? Si oui comment le mettez-vous en œuvre?» Denis Duverne En avril 2015, le Comité Exécutif du Groupe a validé la feuille de route pour augmenter la représentation des femmes dans l équipe de direction, avec pour premier objectif d atteindre 25 % de femmes parmi les Group Senior Executives en 2017, contre 16 % aujourd'hui et 9 % en Cet objectif sera atteint par la combinaison de programmes d identification, de sponsoring, de développement et de promotion des talents féminins. «Avez-vous défini des concepts concrets d évolution professionnelle des salariés tous genres confondus? Si oui, lesquels?» 14/22

15 Denis Duverne Oui. La politique de développement concerne tous les collaborateurs du Groupe, sans discrimination dans un programme commun sous la bannière AXA». En 2014 les salariés du Groupe ont bénéficié de jours de formation, soit 3 jours par collaborateur et 79,3 % des salariés ont bénéficié d au moins une formation. «Quel est le pourcentage de femmes participant à ces mesures? Et en comparaison, combien d hommes en pourcentage?» Denis Duverne Nous ne connaissons pas la proportion exacte. La politique de développement et de formation s applique à l ensemble des collaborateurs du Groupe, quel que soit leur genre. Nous sommes confiants que la répartition est équilibrée entre les hommes et les femmes. S agissant des cadres dirigeants, certaines initiatives de développement sont spécialement mises en place pour les femmes, comme le Sponsoring par des membres du Comité Exécutif. «Avez-vous fixé des objectifs en termes de mixité dans le recrutement et/ou la promotion? Quels résultats en 2012/2013/2014?» Denis Duverne Les femmes représentent 52,6 % des effectifs d AXA, 41,2 % des cadres. Les objectifs de mixité pour les cadres dirigeants ont été présentés en réponse à la question 3. «Quelles mesures concrètes avez-vous mises en place afin d assurer que des femmes compétentes puissent développer et mettre en œuvre leur talent dans l entreprise? Comment évaluez-vous dans la durée ces mesures et quelles sont les bonnes pratiques que vous souhaiteriez faire connaître au niveau européen?» Denis Duverne Depuis 2011, AXA a mis en œuvre un programme de Sponsoring, d abord comme pilote dans certaines sociétés européennes afin d apporter des opportunités de développement personnel et d exposition aux dirigeants à des femmes de talent afin de les aider à progresser de leur carrière et devenir cadre dirigeant. Ce programme a été reconnu comme «meilleure pratique» par Catalyst, une organisation à but non lucratif dont l objet est de développer le rôle des femmes dans l entreprise. Par ailleurs, une liste des talents féminins du Groupe a été constituée et est régulièrement discutée et mise à jour lors des Comités de Direction afin d identifier les femmes qui sont prêtes pour une promotion comme Group Senior Executives ou le devenir à moyen terme. «Comment valorisez-vous votre politique en matière d égalité professionnelle sur le plan externe et interne?» Denis Duverne Nous communiquons régulièrement en interne comme en externe les principes et les initiatives de notre politique en matière de mixité et d égalité professionnelle. Cette politique est notamment soutenue en interne par les évènements comme AXA Women s Conference qui se tient tous les ans en septembre. Des comités virtuels sur notre site Intranet et le réseau de mixité comme Mix in en France et la communication interne. 15/22

16 Cette politique est également présentée sur notre site axa.com, les réseaux sociaux et des prises de parole régulières des dirigeants du Groupe. «La question s est-elle déjà posée au sein de votre Conseil d Administration de savoir si une part plus importante de femmes aux postes à responsabilité était dans l intérêt de votre entreprise compte tenu de vos clients, de vos marchés et de vos concurrents?» Denis Duverne Conformément aux dispositions du Règlement Intérieur du Conseil d Administration de la Société, la politique de Diversité et d Inclusion du Groupe est présentée annuellement au Comité de Rémunération et de Gouvernance du Conseil. La question de la mixité hommes femmes y est abordée chaque année. En 2014, ce sujet a été discuté lors du Comité de Rémunération et de Gouvernance du 16 décembre et partagé lors du Conseil du 17 décembre. «Pensez-vous qu une augmentation de femmes dans les postes à haute responsabilité peut contribuer à la performance économique de votre entreprise?» Denis Duverne Oui. AXA est convaincue de l existence d un lien clair entre la performance économique de l entreprise et la représentation des femmes dans les instances de direction. Cette conviction s applique d ailleurs à la diversité en général, même si la question des femmes est une priorité clé de notre politique de diversité. J espère que ces réponses détaillées vous démontrent que nous prenons ce sujet très au sérieux, et pas seulement parce que certains pensent que c est un effet de mode. Si AXA veut réussir dans la durée, il faut que nous soyons à l image des clients et des talents que nous souhaitons attirer. Question portant sur le financement par les entreprises aux Etats-Unis des partis, organisations et activités politiques. Nous n avons pas de participation politique directe, mais la participation des entreprises aux activités électorales fait partie intégrante de la culture et de la vie politique américaines. A ce titre, de nombreux acteurs économiques constituent régulièrement des «comités d action politique». Certaines filiales du Groupe implantées aux Etats-Unis disposent de ce type de comité. Bien entendu, chacun de ces comités respecte les critères définis par la loi sur les campagnes électorales fédérales et l ensemble des exigences de la commission électorale fédérale. Conformément à cette réglementation, l adhésion à ces comités est entièrement volontaire et réservée aux seuls citoyens américains résidents permanents. L entreprise, à l exception des frais de fonctionnement courant de ces comités, ne subit aucun coût. Vous pouvez consulter la réglementation complète des procédures régissant le fonctionnement de ces comités dans le «guide de campagne pour les sociétés et syndicats», disponible sur le site Internet de la commission électorale fédérale. *** 16/22

17 Questions de la salle «J ai quitté AXA pour créer une société. Je suis assez heureux non pas d être parti, puisque je suis toujours client. Ma société est inscrite en France et commercialise un produit 100 % français. Au bout d un an, ma société compte 3 collaborateurs directs au siège et 18 couturières. J entends qu il est facile de monter des entreprises. Il s avère qu en un an, non seulement je n ai pas trouvé de crédits, mais je travaille avec mes fonds propres. Nombre de mes amis sont partis aux Etats-Unis, à défaut de fonds disponibles en France. Que va-t-il advenir du Groupe en France si tous les créateurs s en vont créer des emplois ailleurs? N hésitez pas à faire comprendre à nos gouvernants qu il faut lâcher un peu les cordons de la bourse, afin d en faire profiter nos entreprises.» Merci de continuer à nous témoigner votre fidélité et bravo pour avoir créé une vingtaine d emplois en un an. AXA est fière de ses racines françaises et a envie de les conserver. Comme vous, elle est émue du fait que les conditions d exercice de l activité entrepreneuriale en France sont, quel que soit le discours ambiant, restées difficiles. Pour réussir dans le monde d aujourd'hui, il faut être capable d attirer trois choses : le capital, le talent et les technologies. De nombreux aspects de notre réglementation n y sont pas favorables. Faites-nous confiance pour le dire avec une certaine franchise, voire de temps en temps une certaine brutalité. Entre parler et écouter, il y a toutefois un océan que chacun d entre nous connaît. Pour autant, cela ne nous empêchera pas de continuer. *** «La mariée est toujours très belle, mais je n en suis pas convaincu et vais tenter de vous expliquer pourquoi. Peut-être les actionnaires d AXA sont-ils heureux d avoir échappé à une affaire Kerviel et à une amende abyssale pour violation de la réglementation américaine, ce qui serait le signe d une bonne gouvernance. AXA fait-elle aujourd'hui l objet d enquêtes sur des activités en dollars? Est-ce qu AXA fait l objet d enquêtes, dans quelque pays du monde pour blanchiment d argent ou quelque autre affaire? Quels risques faites-vous aujourd'hui courir aux actionnaires avec le montant des provisions techniques? J ai lu avec beaucoup d attention les pratiques de votre charte. Je voudrais savoir quels moyens vous utilisez pour les appliquer. En outre je voudrais savoir quel administrateur est personnellement responsable du suivi des risques et avec quels moyens et quelle expertise. Fin août 2012, le cours de bourse s élevait à 24,02 euros. Trois ans après, votre titre était à 22 euros. Je voudrais comprendre cette réticence du marché à valoriser notre titre. C est pourquoi je me suis engagé dans une étude des risques. Ma première inquiétude porte sur la très forte augmentation de vos provisions techniques (11 %, soit 65 milliards d'euros). Pouvezvous demander aux commissaires aux comptes de nous expliquer pourquoi il a été procédé à une augmentation de 40 milliards d'euros sur les passifs adossés aux contrats d assurance ainsi qu à une augmentation de 22 milliards d'euros des passifs au titre des participations et obligations? Qui plus est, ces surprovisions ont un coût qui n apparaît pas dans la présentation du compte du résultat. Lorsque vous avez mis en place le plan Ambition AXA, les actionnaires qui détiennent moins de 15 euros du capital ont été récompensés par votre plan, à la différence des actionnaires plus anciens. De quel projet avez-vous doté AXA pour remplacer ce premier projet à l échéance 2015?» 17/22

18 AXA est l une des rares entreprises françaises et mondiales qui au travers de la crise financière, n a jamais perdu d argent et ne s est jamais vu prononcer aucune amende significative. Ceci doit donc vouloir dire quelque chose sur la qualité des précautions prises pour garantir ce type de risque. Pour autant, cela ne veut pas dire que nous ne faisons jamais l objet d aucune enquête, d aucune sanction et que nous ne commettons aucune erreur. Nous sommes en permanence examinés par les autorités réglementaires au regard de notre solvabilité, de nos risques, de la mise en œuvre de nos pratiques commerciales, et ce dans tous les pays du monde. Le risque zéro n existe pas. Nous essayons de le contenir. Nous ne sommes pas parfaits, mais savons que ce risque a été contenu. La lecture du rapport sur le contrôle interne du Groupe permettra de répondre à la plupart des questions que vous avez posées, de même que la partie du Document de Référence relative à la gouvernance. Je vais demander à Denis Duverne de répondre à la question portant sur le cours de bourse. Celui-ci n a jamais atteint 24 euros en Au cours des dernières années, le cours de bourse a progressé dans des proportions satisfaisantes. Je vous rappelle qu une crise financière s est produite, au cours de laquelle un certain nombre de nos concurrents ont disparu. La situation de taux d intérêt représente un certain nombre de challenges pour les assureurs. Nous vous répondrons au sujet des provisions techniques, qui d ailleurs sont aussi un signe du développement de l activité du Groupe. Denis Duverne Vous avez vu aujourd'hui Alban de Mailly Nesle. Il y a aussi dans la salle George Stansfield, Directeur juridique et Directeur des Ressources Humaines qui a sous sa responsabilité les équipes de la Conformité. Les équipes de suivi des risques et les équipes Compliance veillent à réduire le plus possible les incidents. Nos activités aux Etats-Unis font l objet d enquêtes permanentes des autorités réglementaires. Nous n avons pas d inquiétude particulière qui justifierait des provisions. Nous faisons régulièrement l objet d enquêtes sur le blanchiment, car nous en dénonçons de façon régulière. Le rapport du Président permet de répondre à votre question sur l efficacité du contrôle interne. Les dirigeants signent chaque année une attestation confirmant leur adhésion et leur respect des standards. Le cours de l action a été supérieur à 24 euros en Il est resté constamment inférieur depuis. Les provisions techniques ont effectivement augmenté de 65 milliards d'euros. Il s agit d une très bonne nouvelle, qui reflète : le développement de nos activités, l augmentation des marchés financiers et la baisse des taux d intérêt. L augmentation des provisions reflète une gestion prudente du bilan et des comptes de la Société. Le Comité Financier et le Comité d Audit examinent régulièrement l ensemble des risques de la Société. *** 18/22

19 «En quelques 70 années de bourse, j ai vu de nombreuses évolutions. J ai connu les stockoptions, venues d Amérique. Lorsque des abus ont été constatés, la meilleure réponse pour s en protéger consistait à attribuer des actions gratuites, car dix fois zéro a toujours été égal à zéro. Nous avons donc vu fleurir des actions gratuites en pleine crise, ce que j ai jugé indécent. Ensuite, ces actions gratuites ont été augmentées par dizaines de milliers, jusqu à Je ne suis pas tout à fait opposé à l intéressement de ceux qui travaillent dans l entreprise. Lorsque j étais chef d entreprise, ces actions étaient payées à la valeur mathématique. Lorsqu un collaborateur quittait l entreprise, on mettait sur la table soit la totalité, soit les trois quarts. Les héritiers apportaient le dernier quart. Cette situation me paraissait plus saine que des actions gratuites, par lesquelles l on ne prend aucun risque. J ai remarqué la tonicité de votre équipe et de vous-mêmes. Cette tonicité est appréciable, dans une entreprise censée défendre des risques. Qui n en prend pas? L on ne peut se passer de l assurance. Je suis l un de vos 7 % actionnaires individuels. Il y en a autant parmi le personnel d AXA, ce qui est très bien. J ai l impression que l on ne prend plus tellement à cœur les actionnaires individuels, bien qu AXA fasse des efforts pour les reconnaître en réunissant un comité. Si certaines entreprises n ont que 2 % d actionnaires individuels, c est de leur faute. Je souhaiterais que l on reconnaisse la fidélité de ces actionnaires individuels, qui investissent à moyen et long terme.» Merci de votre intervention et de votre fidélité. Vous avez raison de souligner que les actions dites «gratuites», que nous appelons des actions de performance, présentent moins de risque pour ceux qui les reçoivent que ce qu étaient les options. Cependant, l opinion publique les considère comme plus vertueuses. Chez AXA, plus de collaborateurs bénéficient d actions de performance. Il est important de les associer car si cela ne fonctionne pas, ils ne recevront rien, mais au contraire, si cela fonctionne, ils bénéficieront d un peu plus que ce dont ils auraient bénéficié dans un système de salariat trop fonctionnarisé. Ces actions ne sont pas sans risque, car elles sont assorties de conditions de performance. Je pense que ce système est équilibré. Il a le mérite de la transparence. Nous prenons le sujet des actionnaires individuels au sérieux. Comme vous, nous nous félicitons aussi que les salariés détiennent 7 % du capital du Groupe. Ils détiennent cette proportion du capital parce que nous avons mis en place un dispositif d actions de performance qui leur facilite l accès aux actions. *** «Je ne veux pas critiquer M. Dentressangle, car il s est livré à un exercice naturel : un exerce d autosatisfaction, en ce qui concerne le fonctionnement des différents comités puis un exercice d exégèse théologique sur les rémunérations attribuées aux principaux dirigeants. Pourtant, le tableau en page 119 fait apparaître des valeurs différentes pour les actions du même nom. Cet exercice est parfaitement inutile, dans cette conception qui me paraît éloignée des préoccupations de chacun. Il serait bon que votre société demande que ce type exercice soit présenté dans des conditions de réalisme, sinon donne lieu à un renvoi vers le rapport correspondant. J ai cru comprendre qu à chaque fois que la situation des finances publiques en Grèce évoluait, votre société faisait état de mouvements erratiques qui dépendraient peut-être du degré d exposition d AXA au risque grec. Sans que vous puissiez de quelque manière que ce soit, violer le secret des affaires je souhaiterais que vous nous précisiez si les engagements d AXA comportent une part de risque au regard de l évolution de la situation financière de la Grèce.» 19/22

20 Merci de votre remarque. Nous souhaitons vous délivrer une présentation la plus complète possible sur ces sujets, car nous n avons rien à cacher. Cependant, nous entendons votre message et essaierons d en tirer parti. L exposition du Groupe aux titres souverains grecs est nulle. Cependant, les incertitudes liées à la situation grecque entraînent des variations des taux d intérêt sur l ensemble des dettes souveraines européennes. Ces variations de taux d intérêt peuvent avoir un impact sur la valeur des obligations, les cours de bourse et les situations de solvabilités. Nous n émettons aucune inquiétude particulière au regard du risque grec. Nous exerçons une petite activité d assurance Dommages en Grèce qui au demeurant, est profitable. *** «Après vous avoir questionné l année dernière sur la répartition de l actionnariat, je m étais adressé au Directeur Financier pour obtenir des précisions sur la répartition de l actionnariat, en l absence de précision dans le rapport sur le flottant de 72 %. L on m a conseillé de contacter le numéro vert d information destiné aux actionnaires. J ai dû téléphoner quatre fois et n ai toujours pas obtenu de réponse. Le rapport est toujours aussi peu explicite au sujet du flottant (79 %). Comment peut-on se procurer ces éléments? Il serait souhaitable que ces éléments figurent dans le rapport l année prochaine, sinon soient communiqués par le numéro vert. Je vous avais interrogé l année dernière au sujet de la dilution qu entraîne la décote des actions de performance et des stocks-options. Vous m avez répondu que celles-ci représentaient 0,2 % du capital. J ai cru que cela ne concernait que les actions de performance. Or, je vois que les résolutions 20 et 21 soumises au vote de ce jour portent sur les mêmes sujets. Le montant est porté à 135 millions d'euros. Je vous demanderai de me confirmer la proportion que ces éléments représentent dans le capital. Vous avez indiqué que ces actions permettaient d attirer des talents. Je pense que vous avez été sensible, en tant que citoyen, chef de l une des plus grandes entreprises et en tant que voyageur aérien au lamentable conflit d Air France, dont les pilotes sont l un des principaux actionnaires. Bien qu actionnaires, ils n ont pas été responsabilisés. Que pensez-vous du conflit d Air France? Cela a-t-il modifié votre opinion au sujet de ces actions? Je voudrais tout de même vous adresser mes félicitations quant à la hausse du chiffre d'affaires, la hausse du résultat opérationnel et la hausse du résultat net et la hausse du dividende. Je vous félicite, ainsi que l ensemble des collaborateurs d AXA.» Je vous remercie de votre question. Andrew Wallace-Barnett, responsable des relations avec les investisseurs du Groupe, se fera un plaisir de détailler la répartition de l actionnariat, sur laquelle Denis Duverne apportera quelques éclairages. L objectif de cette assemblée n est pas de commenter les événements survenus dans les autres entreprises. Si l on voulait faire de l humour, l on pourrait dire qu il ne faut pas être surpris de ce que les pilotes ont la tête dans les nuages. Les salariés d AXA, eux ont les pieds dans la glaise, sont proches de nos clients et savent ce que l association au capital représente. D ailleurs un certain nombre de représentants du personnel, également actionnaires du Groupe sont présents. Ils savent ce qu est la valeur de l actionnariat salarial en matière d association de l ensemble des équipes aux performances et au futur du Groupe. 20/22

AXA. Sophie Bourlanges. Rouen 3 juin 2015

AXA. Sophie Bourlanges. Rouen 3 juin 2015 AXA Sophie Bourlanges Rouen 3 juin 2015 AXA, une histoire de croissance 2 Un leader mondial de l assurance et de la gestion d actifs Présent dans 59 pays 161000 collaborateurs au service de 103 MILLIONS

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ASSEMBLÉE ANNUELLE Jeudi 7 mai 2015 200 Bloor Street Toronto Merci, Monsieur

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

Il était une fois WiSEED

Il était une fois WiSEED Il était une fois WiSEED En 2008, le financement participatif en capital des startups ou de toute autre entreprise n existait nulle part dans le monde. 2 hommes décidèrent de réinventer l économie et créèrent

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2011. Contact Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2011. Contact Presse Dossier de Presse 2011 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contact Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Sommaire

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un!

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un! PASS INDÉPENDANCE ne laissez pas vos salariés devenir dépendants de leur situation familiale tous pour un! LA DÉPENDANCE : DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES TOUCHÉES Le nombre de personnes dépendantes devrait

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

VOTRE MANDAT DE GESTION

VOTRE MANDAT DE GESTION VOTRE MANDAT DE GESTION PRÉSENTATION DU MANDAT DE GESTION La souscription au capital d une PME offre 2 avantages fiscaux : / Une réduction d ISF à hauteur de 50% dans la limite de 45 000 Le souscripteur

Plus en détail

Présentation des résultats semestriels 2007

Présentation des résultats semestriels 2007 Présentation des résultats semestriels 2007 Faits marquants du premier semestre 2007 Henri de CASTRIES Président du Directoire Les résultats d AXA du 1 er semestre 2007 sont parfaitement en ligne avec

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

SwissLife Liberté Plus. Tous les avantages de l assurance vie, l accompagnement en plus

SwissLife Liberté Plus. Tous les avantages de l assurance vie, l accompagnement en plus SwissLife Liberté Plus Tous les avantages de l assurance vie, l accompagnement en plus Swiss Life, un groupe solide expert de la gestion de patrimoine Swiss Life est un groupe d origine suisse, dont la

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

Partenaires bancaires

Partenaires bancaires Generali Patrimoine Partenaires bancaires Un partenariat à votre mesure Generali, un acteur de référence dans le monde Créé à Trieste en 1831, le Groupe s est développé dans toutes les branches de l assurance

Plus en détail

Radiance Humanis Vie

Radiance Humanis Vie ÉPARGNE Radiance Humanis Vie Et votre avenir prend des forces Taux du fonds en euros de Radiance Humanis Vie : 3,50 %* * Taux de rémunération 2013 du fonds en euros Apicil Euro Garanti. Taux net de frais

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Mon futur à composer Cardif Multiplus Perspective Mon assurance vie diversifiée aujourd hui pour mes projets de demain Cardif propose Cardif

Plus en détail

DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION. Avenir Retraite. Vous accompagner dans vos décisions

DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION. Avenir Retraite. Vous accompagner dans vos décisions DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION Avenir Retraite Vous accompagner dans vos décisions Accompagnement Visibilité Engagements Garanties Prévoyance 3 //// VOTRE RETRAITE Accompagnement Visibilité

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie 2013-R-01 du 8 janvier 2013 1 Contexte Pour la commercialisation

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec)

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Priorité au discours prononcé Bonjour Mesdames et Messieurs. Je suis

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

SPP, ou plan d achat d actions

SPP, ou plan d achat d actions SPP, ou plan d achat d actions destiné aux salariés permanents du groupe Randstad France Au sein du Groupe Randstad, nous avons la conviction que notre personnel est notre atout le plus précieux. C est

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE Mesdames, Messieurs les actionnaires, En application des dispositions de l article L. 225-37, alinéa 6, du Code de commerce,

Plus en détail

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE Donnez de l assurance à votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas Cardif assure

Plus en détail

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Conférence Régionale sur l Assurance et la Réassurance des Risques liés aux Catastrophes Naturelles en Afrique Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Présenté par Mr Abdelkrim

Plus en détail

GUIDE DE L ACTIONNAIRE AU NOMINATIF AOUT 2015

GUIDE DE L ACTIONNAIRE AU NOMINATIF AOUT 2015 GUIDE DE L ACTIONNAIRE AOUT 2015 SEPTEMBRE 2015 SOMMAIRE Les différents modes de détention des titres... p.3 Les avantages d'une inscription au nominatif pur... p.4 Les caractéristiques détaillées du nominatif...

Plus en détail

AG 2015 - Tableau récapitulatif des questions écrites des actionnaires

AG 2015 - Tableau récapitulatif des questions écrites des actionnaires IPAC : Initiative pour un actionnariat citoyen 1. Le rapport RSE évoque de nombreuses actions environnementales menées par Saint-Gobain mais n aborde pas la question du papier carton. Cette question peut

Plus en détail

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs Solutions Assurances Agriculteurs Complément de retraite Préparer sa retraite, c est essentiel. Votre retraite, c est à vous d en décider. Plus tôt vous la préparez, plus vous mettez d atouts de votre

Plus en détail

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 %

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Communiqué de presse Paris, le 1 er juillet 2015 Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Malakoff Médéric réalise une

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes?

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? KPMG ENTREPRISES - ÉTUDE 2008-1ères conclusions de l étude PME et croissance Conférence de presse Mardi 16 septembre 2008 Sommaire

Plus en détail

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée SSQ Gestion privée SSQ Groupe financier est une entreprise qui a «Les valeurs à la bonne place» puisqu elle est constituée de gens de valeur, passionnés par leur métier et dont l ambition première est

Plus en détail

Résolutions à titre ordinaire

Résolutions à titre ordinaire COFACE SA CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 FEVRIER 2015 Rapport du Conseil d administration sur les résolutions présentées à l Assemblée Générale Mixte Le rapport a pour objet de présenter les résolutions

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS ÉPARGNE patrimoniale chiffres clés 2012 LE GROUPE AG2R LA MONDIALE* Un groupe d assurance de protection sociale, paritaire et mutualiste Un assureur complet de la personne : Prévoyance, Santé, Épargne,

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA, Mercredi 15 avril 2015 Messieurs les Présidents,

Plus en détail

SwissLife Strategic Premium. Contrat individuel d assurance sur la vie, libellé en unités de compte et en euros. Un contrat souple et évolutif

SwissLife Strategic Premium. Contrat individuel d assurance sur la vie, libellé en unités de compte et en euros. Un contrat souple et évolutif SwissLife Strategic Premium Contrat individuel d assurance sur la vie, libellé en unités de compte et en euros Un contrat souple et évolutif Préparez l avenir en toute sérénité Swiss Life est un groupe

Plus en détail

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires Guide du programme Arcserve Global Partner destiné aux VAR - EMEA Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse Dossier de Presse 2013 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contacts Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Caroline

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership»

Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership» Juin 2006 Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership» Présentation de l entreprise Alcatel fournit des solutions de communication permettant aux opérateurs de télécoms, aux fournisseurs

Plus en détail

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales Employee Benefits Global Network La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales À l heure actuelle, les multinationales doivent relever des défis notables en matière de

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le Améliorer la lisibilité des contrats d assurance complémentaire santé : Engagements pris, engagements tenus! Première évaluation du dispositif instauré par les Fédérations membres de l UNOCAM 5 mars 2012

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES V O U S Ê T E S MAÎTRE D E VOTRE ART (et nous aussi) Chaque personne a au moins un talent

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

Epargne Retraite. vous avez plus d un avantage à cultiver votre épargne au sein de votre entreprise

Epargne Retraite. vous avez plus d un avantage à cultiver votre épargne au sein de votre entreprise Si, si vous avez plus d un avantage à cultiver votre épargne au sein de votre entreprise Epargne Retraite Solutions PME-PMI Aujourd hui avec votre Interlocuteur AXA, construisez votre retraite! Pourquoi

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de contrôle interne

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Qui sommes-nous? Société familiale d assurance créée en 1923. Indépendance financière. Maîtrise de l intégralité des activités de notre métier

Qui sommes-nous? Société familiale d assurance créée en 1923. Indépendance financière. Maîtrise de l intégralité des activités de notre métier Qui sommes-nous? Siège ESCA à Strasbourg Société familiale d assurance créée en 1923 Indépendance financière Maîtrise de l intégralité des activités de notre métier Conception Distribution Gestion «D un

Plus en détail

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ CHARTE DU COMITÉ DU RISQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Approuver le cadre de gestion des

Plus en détail

Le portage salarial caractéristiques et avantages

Le portage salarial caractéristiques et avantages LE PORTAGE SALARIAL Le portage salarial caractéristiques et avantages Le portage salarial consiste à transformer des honoraires en salaires. Il permet: De bénéficier d un statut de salarié : continuité

Plus en détail

Bienvenue chez Private Estate Life

Bienvenue chez Private Estate Life Bienvenue chez Private Estate Life Introduction à Private Estate Life La compagnie Private Estate Life est une compagnie d assurance-vie établie à Luxembourg depuis 1991 dont l objectif est de devenir

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

VOTRE RÉFLEXE. octobre. Fonds à formule Présentant un risque de perte en capital

VOTRE RÉFLEXE. octobre. Fonds à formule Présentant un risque de perte en capital Fonds à formule Présentant un risque de perte en capital PEA, compte-titres, assurance-vie (y compris Fourgous), PERP airbag octobre 2015 VOTRE RÉFLEXE ÉPARGNE Commercialisation du 28 septembre au 12 décembre

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

Cette fiche présente les principales caractéristiques du Perp ainsi que les derniers bilan et Avis réalisés par le CCSF sur ce sujet.

Cette fiche présente les principales caractéristiques du Perp ainsi que les derniers bilan et Avis réalisés par le CCSF sur ce sujet. Le PERP Le Plan d épargne retraite populaire (Perp) a pour objectif de permettre la mise en place d une épargne de long terme, par capitalisation en vue de la retraite. Ce dispositif, ouvert à tous, est

Plus en détail

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants DOSSIER DE PRESSE OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants www.optimhome-recrutement.com Contact presse : SHAN - Laetitia Baudon-Civet Tél. : 01 44 50 58 79 mail : laetitia.baudon@shan.fr

Plus en détail

ISF FCPI éligible à la réduction et l exonération de l ISF.

ISF FCPI éligible à la réduction et l exonération de l ISF. ISF2012 Un placement bloqué sur 6 ans minimum, soit jusqu au 30 juin 2018 (pouvant aller jusqu à 7 ans maximum, soit jusqu au 30 juin 2019, sur décision de la société de gestion). FCPI éligible à la réduction

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 28 août 203 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 203 BONNE PERFORMANCE COMMERCIALE DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION LES PLANS D ADAPTATION DÉLIVRENT LES RÉSULTATS ATTENDUS AMÉLIORATION DE LA

Plus en détail

ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS

ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS Cler Assurance-vie ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS Document à caractère publicitaire S associer pour l essentiel avec AGIPI est une association d assurés qui conçoit des solutions pour préparer

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

L assurance d un partenaire expert

L assurance d un partenaire expert L assurance d un partenaire expert EDITO Les missions et raisons d'être de notre entreprise : l assurance du risque prévoyance individuel ou collectif et tous les risques liés aux personnes. La démarche

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Contrôle de l'information et des marchés financiers Annexe II : modèle d addendum belge au prospectus Addendum belge au prospectus d émission Date Dénomination de l OPCVM Forme juridique de l OPCVM (société

Plus en détail

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Optimisation du financement

Plus en détail

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION Discours de clôture de Clotilde VALTER, Secrétaire d Etat chargée de la Réforme de l Etat et de la Simplification

Plus en détail

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe L assurance de Groupe Un must, aussi pour les PME 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe Les pensions complémentaires ont le vent en poupe La pension légale d un travailleur salarié belge

Plus en détail

L entretien professionnel annuel (EPA)

L entretien professionnel annuel (EPA) INSTRUCTION n 2012-43 du 21 février 2012 L entretien professionnel annuel (EPA) Emetteurs : DGA RH Direction gestion des carrières et politique de rémunération Correspondants : Marie BALLAND Isabel IBANEZ

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail