ABRÉVIATIONS DES LIBELLÉS DE LA CIM-10

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ABRÉVIATIONS DES LIBELLÉS DE LA CIM-10"

Transcription

1 ABRÉVIATIONS DES LIBELLÉS DE LA CIM-10 Annexe 9

2

3 ABRÉVIATIONS Les termes suivants ont été supprimés d un certain nombre de libellés de même type ; le sens du libellé court n en est pas modifié. Les termes mis entre parenthèses dans les libellés longs sont en général supprimés dans les libellés courts. AVEC LESIONS MORPHOLOGIQUES PRECISÉES (catégorie des protéinuries isolées) COMME ETANT AIGU OU CHRONIQUE, SANS HEMORRAGIE NI PERFORATION (ulcères gastro-duodénaux) DE SURVENUE TARDIVE (4ème digit = 7 des catégories F10 à F19) DU FOETUS ET (catégories du chapitre XVI) EN CONTACT AVEC LA PEAU (catégories des dermites de contact) EPISODE ACTUEL (catégories des troubles affectifs bipolaires et dépressifs récurrents) ESSENTIELLEMENT (catégories se trouvant dans plusieurs chapitres) ET DU COMPORTEMENT (catégories du chapitre V, en particulier F10 à F19) ET ENCEPHALOMYELITE (catégories des encéphalites, myélites et encéphalomyélites) ET FOULURE (catégories des entorses et foulures) ET SYNDROMES EPILEPTIQUES (catégorie G40 des épilepsies) MUSCLES ET DE (catégories des lésions des muscles et des tendons) NECESSITANT UNE SURVEILLANCE OU TRAITEMENT (catégories des retards mentaux) PRINCIPALEMENT (catégories se trouvant dans plusieurs chapitres) Les termes suivants ont été abrégés avec un certain nombre de règles communes pour l emploi des majuscules et des minuscules. Chaque libellé contenant un terme abrégé a été revu ; s il devenait trop difficile à lire, en dehors de son contexte, le terme abrégé a été modifié. Les termes abrégés ne sont présentés que sous la forme du masculin singulier quand l abréviation est identique pour les autres genres. Pour les noms des germes, les terminaisons en «COQUE» ou «COCCIQUE» ont été supprimées et remplacées par un «.». /S-ARACHN. SOUS-ARACHNOIDIEN /S-CUT. SOUS-CUTANE 1er PREMIER 1ere PREMIERE 2d SECOND 2de SECONDE 2eme DEUXIEME 3eme TROISIEME 4eme QUATRIEME : AUTRE OREILLE Nle. SANS ALTERATION DE L AUDITION DE L AUTRE OREILLE > MENTIONNEES DEPASSANT A EVOL. RAPIDE D EVOLUTION RAPIDE ABDO. ABDOMEN ABDO. ABDOMINAL ABDU. ABDUCTEUR ACCID. ACCIDENT ACCID. ACCIDENTELLEMENT ACCOUCH. ACCOUCHEMENT ACTE ACTE A VISEE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE ADDU. ADDUCTEUR AFF. AFFECTE Abréviations des libellés de la CIM Annexe 9 3

4 AFF. AFFECTION AFF. BIPOL. AFFECTIF BIPOLAIRE AGIS. AGISSANT AIG. AIGU AJUST. AJUSTEMENT ET ENTRETIEN AJUST. MISE EN PLACE ET AJUSTEMENT AMPUT. AMPUTATION ANAPHYL. ANAPHYLACTIQUE ANEST. ANESTHESIE ANOM. ANOMALIE ANT. ANTERIEUR ANTAGON. ANTAGONISTE AORT. AORTE AORT. AORTIQUE APP. APPAREIL APP. DIG., ABDO. L APPAREIL DIGESTIF ET LA CAVITE ABDOMINALE APP. RESP., THOR. L APPAREIL RESPIRATOIRE ET LE THORAX ART. ARTERE ART. ARTERIEL ARTIC. ARTICULAIRE ARTIC. ARTICULATION ARTIF. ARTIFICIEL ATB. ANTIBIOTIQUE AUGM. AUGMENTATION AVEC AU COURS DE AVEC CONFIRM. AVEC CONFIRMATION BACTERIOLOGIQUE ET HISTOLOGIQUE AVORT. AVORTEMENT AVORT., NCA AUTRES FORMES D AVORTEMENT Ac ANTICORPS Anl. ANORMAL Anx. ANORMAUX Atcd. ANTECEDENT Av-B. AVANT-BRAS B. BENIGNE BACT. BACTERIE BACT. BACTERIEN BACTERIO. BACTERIOLOGIQUE B.C.G. CONTRE LA TUBERCULOSE BIL. BILIAIRE BIOL. BIOLOGIQUE BUCC. BUCCAL C.E. CORPS ETRANGER C.I.A. COMMUNICATION INTERAURICULAIRE C.I.V. COMMUNICATION INTERVENTRICULAIRE CAR. CARENCE CARC. CARCINOME CARD. CARDIAQUE CAV. CAVITE CELL. CELLULAIRE CELL. CELLULE CEREB. CEREBRAL CERV. CERVICAL CHAP. CHAPITRE CHIM. CHIMIQUE CHIR. CHIRURGICAL CHROMOS. CHROMOSOME CHROMOS. CHROMOSOMIQUE CHRON. CHRONIQUE CIRC. CIRCULATOIRE CL. AILL. CLASSE AILLEURS COMP. COMPLET COMP. COMPULSIF COMPLIC. COMPLICATION COMPLIQ. COMPLIQUANT COMPLIQ. COMPLIQUE COMPORT. COMPORTEMENT COMPORT. COMPORTEMENTAL COMPORT. COMPORTEMENTS CONFIRM. CONFIRMATION CONFIRM. CONFIRME Manuel des GHM Version n 11f 2014 Annexe 9 4

5 CONG. CONJ. CONSEC. CULTURES (+) CYTO. Ca Ctrl. D IMAGE D.I.D. D.N.I.D. DE L ENFANT ET ADO. DEFIC. DEFIC. DEFIC. DEFORM. DEGEN. DEGEN. DEPIST. DEPIST. DEPRES. DEPRES. DEVELOP. DIAG. DIAG. DIFF. DIG. DISPROP. DTCoq. ECHEC ECRAS. EN CONTACT AVEC ENDOC. ENDOC. ENDOCAPIL. ENVIR. ENZYM. ENZYM. EP. EPILEP. EPILEP. ET MOLE EX. EXPECT. EXPLO. EXPO. EXT. EXT. EXTEN. F.I.V. FACT. FAM. FLECH. FRAC. FUMEES, GAZ Fct. Fct. Fct. G.E.U. G.N. GEN-URIN. GEN. GENITO-PELV. GEST. GEST. GLOM. GROSS. Gal. Gd. CONGENITAL CONJONCTIF CONSECUTIF CULTURES POSITIVES CYTOLOGIQUE CALCIUM CONTROLE D IMAGERIE DIAGNOSTIQUE DIABETE SUCRE INSULINO-DEPENDANT DIABETE SUCRE NON INSULINO-DEPENDANT APPARAISSANT SPECIFIQUEMENT DURANT L ENFANCE ET L ADOLESCENCE DEFICIENCE DEFICIENT DEFICIT DEFORMATION DEGENERATIF DEGENERESCENCE DEPISTAGE EXAMEN SPECIAL DE DEPISTAGE DEPRESSIF DEPRESSION DEVELOPPEMENT DIAGNOSTIC DIAGNOSTIQUE DIFFICULTE DIGESTIF DISPROPORTION DIPHTERIE-TETANOS-COQUELUCHE ECHEC D UNE TENTATIVE ECRASEMENT EN CONTACT AVEC ET EXPOSES A ENDOCRINE ENDOCRINIEN ENDOCAPILLAIRE ENVIRONNEMENT ENZYMATIQUE ENZYME EPINIERE EPILEPSIE EPILEPTIQUE ET MOLAIRE EXAMEN EXPECTORATION EXPLORATION EXPOSITION EXTERIEUR EXTERNE EXTENSEUR FECONDATION IN VITRO FACTEUR FAMILIAL FLECHISSEUR FRACTURE D EMANATIONS, DE FUMEES ET DE GAZ FONCTION FONCTIONNEL FONCTIONNEMENT GROSSESSE EXTRA-UTERINE GLOMERULONEPHRITE GENITO-URINAIRE GENITAL DE L APPAREIL GENITAL ET DES ORGANES PELVIENS GESTATION GESTATIONNEL GLOMERULAIRE GROSSESSE GENERAL GRAND Abréviations des libellés de la CIM Annexe 9 5

6 Ggl. GANGLION Gld. GLANDE Gx. GENERAUX HALLUC. HALLUCINOGENE HEMATO. HEMATOLOGIQUE HEMATO. HEMATOPOIETIQUE HEMORR. HEMORRAGIE HEMORR. HEMORRAGIQUE HERED. HEREDITAIRE HIST. HISTIOCYTAIRE HISTO. HISTOLOGIQUE HTLV-1 VIRUS LYMPHOTROPE DES LYMPHOCYTES T HUMAINS DE TYPE 1 IDIOP. IDIOPATHIQUE IIre. SECONDAIRE IMMUN. IMMUNITAIRE IMMUN. IMMUNOLOGIE IMMUN. IMMUNOLOGIQUE INF. INFERIEUR INFECT. INFECTIEUSE INFECT. INFECTION INFL. INFLAMMATION INFL. INFLAMMATOIRE INHAL. AGENTS CHIMIQUES DES AGENTS CHIMIQUES, DES EMANATIONS, DES FUMEES ET DES GAZ INJ., PERF., TRANSF. UNE INJECTION THERAPEUTIQUE, UNE PERFUSION ET UNE TRANSFUSION INSUF. INSUFFISANCE INT. INERIEUR INT. INTERNE INTERST. INTERSTITIEL INTEST. INTESTINAL INTOX. INTOXICATION INTOX. PAR EFFET TOXIQUE DE INTRACRAN. INTRACRANIEN INTRINS. INTRINSEQUE IRRAD. IRRADIATION ISCHEM. ISCHEMIE ISCHEM. ISCHEMIQUE Ig IMMUNOGLOBULINE Ig IMMUNOGLOBULINEMIE Ire. PRIMAIRE Itv. INTERVENTION JUV. JUVENILE L.A. LIQUIDE AMNIOTIQUE L.C.R. LIQUIDE CEPHALO-RACHIDIEN LAT. LATERAL LES. LESION LIG. LIGAMENT LOC. LOCAL LOC. LOCALISATION LOC. LOCALISE LOMB. LOMBAIRE LUX. LUXATION LYMPH. LYMPHATIQUE LYMPHORETIC. LYMPHORETICULAIRE MAL. MALADIE MALABS. MALABSORPTION MALF. MALFORMATION MANIF. MANIFESTATION MAT. MATERNEL MEC. MECANIQUE MED. MEDICAL MED. MEDICAMENT MEDIC. MEDICAMENTEUSE MENT. MENTAL MESENT. MESENTERE MESENT. MESENTERIQUE META. METASTASE METAB. METABOLIQUE METAB. METABOLISME Manuel des GHM Version n 11f 2014 Annexe 9 6

7 METACARP. METATARS. MICRO. MICROBIO. MODIF. MORPH. MOUV. MOY. MULT. MUQ. MUSC. Mb. Mg N.N. NAT. NC. NCA NCA OU SAI NCA OU SAI NERV. NEURO. NEUROLEP. NIV. NOCIVE NON MEDIC. NUTR. Nb. Nl. Nx. OBS. OBS. OBSESS. OBST. OBSTRU. OBSTRU. OP. OP. ORG. ORG. ORG. ORG. GEN. FEM. ORG. GEN. MASC. ORG., APP., NCA ORTHOPED. OS-ART. OU NCA. OUV. PAPANIC. PARASIT. PARASITO. PARK. PART. PATHO. PERFO. PERIDURALE PERIPH. PERIT. PERS. PERSON. PHYS. PHYSIO. PLAST. PLUS. POLIO. POST. PREC. PREDOM. PREEX. PRELEV. METACARPIEN METATARSIEN MICROSCOPIQUE MICROBIOLOGIQUE MODIFICATION MORPHOLOGIQUE MOUVEMENT MOYEN MULTIPLE MUQUEUSE MUSCULAIRE MEMBRE MAGNESIUM NOUVEAU-NE NATAL NON CLASSE NON CLASSE AILLEURS AUTRE ET NON PRECISE AUTRE ET SANS PRECISION NERVEUSE NEUROLOGIQUE NEUROLEPTIQUE AU NIVEAU DE NOCIVE POUR LA SANTE D ORIGINE NON MEDICINALE NUTRITIONNEL NOMBRE NORMAL NORMAUX MISE EN OBSERVATION OBSERVATION OBSESSIONNEL OBSTETRICAL OBSTRUCTIF OBSTRUCTION OPERATION OPERATOIRE ORGANE ORGANIQUE ORGANISME LES ORGANES GENITAUX DE LA FEMME LES ORGANES GENITAUX DE L HOMME D AUTRES ORGANES, APPAREILS ET TISSUS ORTHOPEDIQUE OSTEO-ARTICULAIRE ET TROUBLES LIES A L UTILISATION D AUTRES SUBSTANCES PSYCHO-ACTIVES OUVERT PAPANICOLAOU PARASITAIRE PARASITOLOGIQUE PARKINSONNIEN PARTIEL PATHOLOGIQUE PERFORATION RACHIANESTHESIE ET D UNE ANESTHESIE EPIDURALE PERIPHERIQUE PERITONEAL PERSONNEL PERSONNALITE PHYSIQUE PHYSIOLOGIQUE PLASTIQUE PLUSIEURS POLIOMYELITE POSTERIEUR PRECISE PREDOMINANT PREEXISTANT PRELEVEMENT Abréviations des libellés de la CIM Annexe 9 7

8 PROD. PRODUIT PRODUC. PRODUCTION PROF. PROFESSIONNELLE PROF. PROFOND PROLIF. PROLIFERATIF PROLIF. PROLIFERATION PROTH., IMPL., GREF. D UNE PROTHESE, D UN IMPLANT ET D UNE GREFFE PSY. PSYCHIATRIQUE PSY. PSYCHIATRIQUES PSYCHO. PSYCHOLOGIQUE PSYCHOT. PSYCHOTIQUE PUERP. PUERPERAL PUERP. PUERPERALITE PULM. PULMONAIRE Ppal. PRINCIPAL Ppaux. PRINCIPAUX Pt. PETIT R.P.M. RUPTURE PREMATUREE DES MEMBRANES RAC., PLEX. NERV. DES RACINES ET DES PLEXUS NERVEUX RACCOURC. RACCOURCISSEMENT RACH. RACHIDIEN RAY. NON ION. RAYONNEMENTS NON IONISANTS REAC. REACTION RECID., PERSIST. RECIDIVANTE ET PERSISTANTE RELAT. RELATIF RES. RESULTAT RESP. RESPIRATOIRE RETREC. RETRECISSEMENT RHUM. RHUMATISMAL RHUM. RHUMATISME R.O.R. ROUGEOLE-OREILLONS-RUBEOLE S.N.C. SYSTEME NERVEUX CENTRAL SAI NON PRECISE SAI SANS PRECISION SANG. SANGUIN SCAP. SCAPULAIRE SEDATIFS, HYPNOT. SEDATIFS OU D HYPNOTIQUES SEGM. SEGMENTAIRE SEQ. SEQUELLE SEVR. + DELIRIUM SEVRAGE AVEC DELIRIUM SIEGES MAL DEF. DE SIEGES AUTRES ET MAL DEFINIS SPONT. SPONTANE STENOSE OCCLUSION ET STENOSE STENOSE OCCLUSION OU STENOSE STIMUL. NCA. AUTRES STIMULANTS, Y COMPRIS LA CAFEINE SUBLUX. SUBLUXATION SUBST. SUBSTANCE SUP. SUPERIEUR SUPERF. SUPERFICIEL SUR EFFECTUE SUR SURV. SURVEILLANCE SYMPT. SYMPTOMATIQUE SYMPT. SYMPTOME SYND. SYNDROME SYST. SYSTEMATIQUE SYST. SYSTEME Sf. CHEVILLE, PIED SAUF CHEVILLE ET PIED Sf. POIGNET, MAIN SAUF POIGNET ET MAIN Spc. SPECIAL T. TUMEUR T.A.B. TYPHOIDE-PARATYPHOIDE T.B. TUMEUR BENIGNE T.B. LIPOMATEUSE TUMEUR LIPOMATEUSE BENIGNE T.M. TUMEUR MALIGNE TAUX SUBST. MEDIC., BIOL. TAUX D AUTRES SUBSTANCES MEDICAMENTEUSES ET BIOLOGIQUES TEG. TEGUMENT TENDONS MUSCLES ET TENDONS THERAP. THERAPEUTIQUE THOR. THORACIQUE THOR. THORAX Manuel des GHM Version n 11f 2014 Annexe 9 8

9 TISSUS MOUS NCA TRANSFORM. TRANSIT. TRANSM. TRAUMA. TRAUMA. TUBERC. TUBERC. TUBUL. Tbl. Tbl. MENT. DUS A UN INFARCTUS URIN. UTIL. UTIL. V.I.H. VACC. VACC. VALV. VALV. VASC. VERTEB. VERTEB. VIT. Vssx. AUTRES TISSUS MOUS TRANSFORMATION TRANSITOIRE TRANSMISSION TRAUMATIQUE TRAUMATISME TUBERCULEUSE TUBERCULOSE TUBULAIRE TROUBLE TROUBLES MENTAUX ET DU COMPORTEMENT LIES A L UTILISATION DE RECENTE D UN INFARCTUS AIGU DU MYOCARDE URINAIRE UTILE UTILISATION VIRUS DE L IMMUNODEFICIENCE HUMAINE NECESSITE D UNE VACCINATION VACCINATION VALVULAIRE VALVULE VASCULAIRE VERTEBRAL VERTEBRE VITAMINE VAISSEAUX Abréviations des libellés de la CIM Annexe 9 9

Facteurs influant sur l'état de santé et autres motifs de recours aux services de santé

Facteurs influant sur l'état de santé et autres motifs de recours aux services de santé Facteurs influant sur l'état de santé et autres motifs de recours aux services de santé 23 CATÉGORIE MAJEURE DE DIAGNOSTIC n 23 Facteurs influant sur l'état de santé et autres motifs de recours aux services

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave Définitions PrioritéVie Enfant MC Assurance contre le risque de maladie grave Le présent document ne constitue qu un exemple de libellé et n a aucune force exécutoire. En cas de divergence entre les renseignements

Plus en détail

Assurance maladies graves temporaire

Assurance maladies graves temporaire Assurance maladies graves temporaire GUIDE DU PRODUIT 5367-01F-JUI14 ASSOMPTION VIE Le présent document a pour objet de résumer les caractéristiques des produits d'assomption Vie. Il ne s'agit ni d'un

Plus en détail

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011 FASCICULE VI AFFECTIONS DU NOUVEAU-NÉ Emploi des codes du chapitre XVI Le chapitre XVI est celui de Certaines affections dont l origine se situe dans la période périnatale. La définition de la période

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES. 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée

GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES. 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée L Assureur paie le pourcentage indiqué ci-après du montant d assurance et selon les conditions

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

Définitions. PrioritéVie MC. Votre assurance contre le risque de maladie grave

Définitions. PrioritéVie MC. Votre assurance contre le risque de maladie grave Définitions PrioritéVie MC Votre assurance contre le risque de maladie grave Le présent document ne constitue qu un exemple de libellé et n a aucune force exécutoire. En cas de divergence entre les renseignements

Plus en détail

Marchés des groupes à affinités

Marchés des groupes à affinités Marchés des groupes à affinités Guide du produit destiné aux conseillers Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers Le produit en bref Nul n aime

Plus en détail

Définitions. MALADIES GRAVES Protection de base Protection de luxe. PROTECTION MULTIPLE pour enfant

Définitions. MALADIES GRAVES Protection de base Protection de luxe. PROTECTION MULTIPLE pour enfant Définitions MALADIES GRAVES Protection de base Protection de luxe PROTECTION MULTIPLE pour enfant Voici les définitions des maladies graves et non critiques que vous pouvez retrouver dans les garanties

Plus en détail

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Le régime en bref Admissibilité Résident du Canada Âge à l expiration : 75 ans. Capital assuré : 25 000 $, âge à la souscription

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES

CONDITIONS GÉNÉRALES Assurance mieux-être CONDITIONS GÉNÉRALES L Assurance mieux-être est une assurance offerte sur une base individuelle. Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance

Plus en détail

Sommaire des garanties Le présent sommaire doit s'interpréter de pair avec les garanties décrites dans le présent livret.

Sommaire des garanties Le présent sommaire doit s'interpréter de pair avec les garanties décrites dans le présent livret. Sommaire des garanties Le présent sommaire doit s'interpréter de pair avec les garanties décrites dans le présent livret. Assurance contre les maladies graves - Salariés 10 000 $ ASSURANCE CONTRE LES MALADIES

Plus en détail

Guide des définitions des maladies graves

Guide des définitions des maladies graves Guide des définitions des maladies graves Assurance maladies graves Sun Life La vie est plus radieuse sous le soleil Guide des définitions des maladies graves Ce guide vous aidera à comprendre les maladies,

Plus en détail

Module 2. De la conception à la naissance

Module 2. De la conception à la naissance Module 2. De la conception à la naissance ITEM 17. Principales complications de la grossesse Diagnostics différentiels d une hémorragie génitale Hématurie Rectorragie Diagnostics différentiels de l HTA

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique Caroline Karras-Guillibert Rhumatologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille La lombalgie chronique : le «mal du siècle»?

Plus en détail

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Atelier N 2 Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Contre indica,ons à la grossesse Hypertension artérielle pulmonaire >30mmHg Maladie de Marfan (dilatation aortique>4 cm) Rétrécissement

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et des regroupement clientèles, Centre hospitalier de

Plus en détail

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ MESURE DE LA FORCE, DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP003 Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP001 NOVEMBRE 2006 Service

Plus en détail

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004 OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL BRUXELLES OBSERVATORIUM VOOR GEZONDHEID EN WELZIJN BRUSSEL Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 23-24 2 8 Commission communautaire commune 2 COLOPHON

Plus en détail

LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE

LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE Feuillet d'information complémentaire à l attention du patient LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE Madame, Monsieur, Suite aux examens, une hernie discale au niveau du rachis lombaire a été diagnostiquée, il faudrait

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

Vaccination contre la grippe saisonnière

Vaccination contre la grippe saisonnière le point sur risques infectieux > Vaccinations Vaccination contre la grippe saisonnière Questions / Réponses - Professionnels de santé Document élaboré le 14 octobre 2014 1 - Quand a lieu la campagne de

Plus en détail

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DEFINITION La scoliose vient du grec skolios : tortueux Déformation tridimensionnelle de toute ou une partie de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique ou lombaire) consistant

Plus en détail

Etablissement Français du Sang

Etablissement Français du Sang Etablissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES Document de préparation à l entretien médical préalable au don de sang Partie médicale La sécurité

Plus en détail

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE)

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) Docteur Laurianne Jolissaint (CHU Jean Mingoz, Besancon), Docteur Bruno Buecher, (Institut Curie, Paris), & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE DÉCLARATION D'ASSURABILITÉ

ASSURANCE COLLECTIVE DÉCLARATION D'ASSURABILITÉ ASSURANCE COLLECTIVE DÉCLARATION D'ASSURABILITÉ Déclaration d'assurabilité (Assurance collective) Partie 1 - Identification N o de police : N o de sous-groupe : N o du certifi cat : Nom de l'employeur

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR).

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR). Hypertension intracrânienne idiopathique Pseudotumor cerebri Votre médecin pense que vous pouvez souffrir d hypertension intracrânienne idiopathique connue aussi sous le nom de «pseudotumeur cérébrale».

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

Les formalités médicales ci-dessous sont celles prévues aux conditions générales du contrat assurance emprunteur çaassure n 24.

Les formalités médicales ci-dessous sont celles prévues aux conditions générales du contrat assurance emprunteur çaassure n 24. 1 FM4 PAGE 1/4 Les formalités médicales ci-dessous sont celles prévues aux conditions générales du contrat assurance emprunteur çaassure n 24.747 si : L âge de l emprunteur est < 50 ans & le capital assuré*

Plus en détail

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND I - GRANDS AXES DE REVISION ANATOMIE - PHYSIOLOGIE APPAREIL CIRCULATOIRE ANATOMIE : le coeur, les vaisseaux

Plus en détail

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca MALADIE DE HODGKIN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du

Plus en détail

Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne

Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne Severe D. ; Vilcin L.D. ; Antoine J. ; Méridien E. ; BB C.N. de sexe masculin, pesant 2900 g à l admission,

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Vers une approche managériale des tarifs T2A

Vers une approche managériale des tarifs T2A Vers une approche managériale des tarifs T2A Contribution de CAHPP Consultant Juin 2013 Page 1 sur 35 SOMMAIRE SOMMAIRE... Page 2 PRÉAMBULE... Page 3 PARTIE I : MÉTHODOLOGIE... Page 5 PARTIE II : IMPACT

Plus en détail

RACHIS et MALADIE de PARKINSON Dr Christine Guillet Consultation Rachis Service de Rééducation Hôpital Le Vésinet RACHIS et MALADIE de PARKINSON Glossaire Rachis : colonne vertébrale Extrapyramidal : système

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime technique Division des professions de santé et des professions sociales Formations spécialisées Section de la formation de l'infirmier / infirmière en pédiatrie

Plus en détail

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20 RÉVISION DE SURPRIME Nom : Prénom : Date de naissance : - - Année Mois Jour N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse Dr David GONNELLI ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES La structure osseuse ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Les articulations ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Le muscle

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203 .(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3 .( @.*" '!%2"+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!

.( /.*!0) %1 2+ %#(3004) 05' 203 .(.*0+ ) '!2+ %#(30+ 0!%) 4!%2) 3 .( @.* '!%2+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2+ 16 3047! !"#! $ %#&' (!"#$!% & % ' (!%' ) )''! *)+* *! %#"+, ' ( ', -) " *.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203.(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3.( -.* %)!(2"+ %#(30! &' 4!!%.+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!%(%' 0.(89.*

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Adénopathies conduite à tenir. IFMT M. Strobel mai 03 1

Adénopathies conduite à tenir. IFMT M. Strobel mai 03 1 Adénopathies conduite à tenir IFMT M. Strobel mai 03 1 Adénopathie: définition, généralités (angl. lymphadenopathy) Hypertrophie d un ganglion ou d un groupe de ganglion Résultant de processus inflammatoire

Plus en détail

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement, CNRS 3291, CHRU, Lille Janvier 2010 Place

Plus en détail

Lymphome non hodgkinien

Lymphome non hodgkinien Lymphome non hodgkinien Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca LYMPHOME NON HODGKINIEN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

Questionnaire Médical

Questionnaire Médical Nom et prénom(s) de l élève: Date de naissance: Questionnaire Médical Ce formulaire est à compléter, avant de commencer l année scolaire, pour les nouveaux élèves ainsi que pour les élèves poursuivant

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

GRANULOMATOSE SEPTIQUE CHRONIQUE

GRANULOMATOSE SEPTIQUE CHRONIQUE GRANULOMATOSE SEPTIQUE CHRONIQUE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible:

Plus en détail

Simple, abordable, facile à souscrire! GUIDE DE L, ASSURÉ

Simple, abordable, facile à souscrire! GUIDE DE L, ASSURÉ ASSURANCE SANS EXAMEN MÉDICAL Simple, abordable, facile à souscrire! GUIDE DE L, ASSURÉ Humania Assurance Inc., 1555, rue Girouard Ouest, C.P. 10000, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7C8 SOMMAIRE QUI EST HUMANIA

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

Assurance médicale Choix du voyageur La police est souscrite auprès de Co-operators Compagnie d assurance-vie. Ville : Province : Code postal :

Assurance médicale Choix du voyageur La police est souscrite auprès de Co-operators Compagnie d assurance-vie. Ville : Province : Code postal : Assurance médicale Choix du voyageur La police est souscrite auprès de Co-operators Compagnie d assurance-vie Proposition d assurance page 1 Bureau d assurance voyage inc. Pour nous joindre 1-844-500-2947

Plus en détail

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer Septembre 2009 DÉFINITION ET OBJECTIF Dès lors qu ils expriment un projet de

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

HEL-01298-de-0513-0001-21494. Des maladies dépistées grâce aux examens préventifs

HEL-01298-de-0513-0001-21494. Des maladies dépistées grâce aux examens préventifs HEL-01298-de-0513-0001-21494 Des maladies dépistées grâce aux examens préventifs Sommaire 1. Pourquoi des examens préventifs? 3 2. Examens préventifs pour le dépistage des facteurs de risque/maladies du

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

Les maladies valvulaires

Les maladies valvulaires CENTRE CARDIO-THORACIQUE DE MONACO information du patient Les maladies valvulaires Maladies, diagnostic et traitements 1 Les maladies valvulaires ou valvulopathies Elles désignent l ensemble des maladies

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

ASSURANCE MALADIES GRAVES. Guide des maladies graves. Effets et traitements

ASSURANCE MALADIES GRAVES. Guide des maladies graves. Effets et traitements ASSURANCE MALADIES GRAVES Guide des maladies graves Effets et traitements «En tant que médecin et cardiologue, je sais que le bien le plus précieux dans la vie, c est d être en bonne santé. Par ailleurs,

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR Dr A. PULCINI CHU NICE ANESTHESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR 1 - RAPPELS 2 - PRINCIPES GENERAUX 3 - BLOCS DU MEMBRE SUPERIEUR 4 - BLOCS

Plus en détail

Imagerie Médicale. Introduction

Imagerie Médicale. Introduction Imagerie Médicale Introduction Source: uhrad.com. Isabelle Bloch Département Traitement du Signal et des Images, Télécom ParisTech CNRS UMR 5141 LTCI 46 rue Barrault, 75013 Paris. Un peu d histoire Des

Plus en détail

L'échographie cardiaque

L'échographie cardiaque L'échographie cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS Sur quel principe physique est basée l'échographie cardiaque? L'utilisation des ultrasons est le principe physique sur lequel

Plus en détail

PROGRAMME. Qu est ce que la sélection? Médicale Non médicale. Tarification et compensation Mortalité, surmortalité Loi des grands nombres

PROGRAMME. Qu est ce que la sélection? Médicale Non médicale. Tarification et compensation Mortalité, surmortalité Loi des grands nombres COMPRENDRE LA SELECTION ET LA TARIFICATION DES RISQUES B1 Durée : 1 journée Niveau Retenir les principes et définitions de base Comprendre les raisons de la sélection et les principes de tarification Faciliter

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Service de Chirurgie orthopédique et Traumatologique Hôpital Beaujon 100, boulevard du général Leclerc 92110 CLICHY Accueil : 01 40 87 52 53 Consultation : 01 40 87 59 22 Feuillet d information complémentaire

Plus en détail

Déclaration médicale. Ce document vaut demande d enquête de la part de l assureur.

Déclaration médicale. Ce document vaut demande d enquête de la part de l assureur. Déclaration médicale Ce document vaut demande d enquête de la part de l assureur. Les données communiquées ci-après seront nécessaires pour pouvoir formuler une offre d assurance. Important Le candidat

Plus en détail

Sommaire. Sommaire des dossiers et Cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Dossiers cliniques... 1

Sommaire. Sommaire des dossiers et Cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Dossiers cliniques... 1 Sommaire Préface... V Avant-propos... VII Sommaire des dossiers et Cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de pédiatrie... XIII Liste des abréviations... XVII Dossiers

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Feuillet d'information complémentaire à l'attention du patient HERNIE DISCALE LOMBAIRE Madame, Monsieur, Suite aux examens, une hernie discale au niveau du rachis lombaire a été diagnostiquée ; il faudrait

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Urgences en chirurgie digestive

Urgences en chirurgie digestive Urgences en chirurgie digestive Dr Jean Marc Hoang Service de chirurgie digestive et générale CHI le Raincy Montfermeil 01 41 70 81 10 Cours IFSI de Maison Blanche mai 2005 Urgences infectieuses appendicite

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses lent chondrosarcomes. Une des formes de cancer osseux, composé

Plus en détail

Déclaration médicale Prise d effet le 1 er octobre 2012

Déclaration médicale Prise d effet le 1 er octobre 2012 Assurance voyage et soins médicaux Déclaration médicale Prise d effet le 1 er octobre 2012 Nom : Date de naissance : JJ / MM / AAAA Numéro de membre : Numéro de police : DIRECTIVES POUR LE PROPOSANT IL

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

ACTUALITES EN PREVENTION SECONDAIRE. Dr Julien Arzur Praticien Hospitalier DIU de Pathologie Neurovasculaire Unité Neurovasculaire CH Lisieux

ACTUALITES EN PREVENTION SECONDAIRE. Dr Julien Arzur Praticien Hospitalier DIU de Pathologie Neurovasculaire Unité Neurovasculaire CH Lisieux ACTUALITES EN PREVENTION SECONDAIRE Dr Julien Arzur Praticien Hospitalier DIU de Pathologie Neurovasculaire Unité Neurovasculaire CH Lisieux TA cible < 140/90 mmhg (grade A) Prévenir la variabilité tensionnelle

Plus en détail

Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu

Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu Quand des cellules normales sont endommagées et qu'elles ne peuvent pas être soignées, elles meurent : c'est l'apoptose. Les cellules cancéreuses ne meurent

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

Tumeur maligne des os

Tumeur maligne des os Tumeur maligne des os E p idém iologie tumeur maligne primitive de l os touchant essentiellement l adolescent et l adulte jeune. 70% des sarcomes ostéogéniques sont diagnostiqués avant l âge de 18ans dans

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

seminaires iris La boiterie de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P.

seminaires iris La boiterie de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P. La boiterie de l enfant La boiterie Les pièges de l enfant Les pièges Dr Jacques Magotteaux CHU Liège Dr Jacques Magotteaux CHU Sart Tilman Mme C. Etienne E.P. Liège Liège Caractéristiques de la boiterie

Plus en détail

Symptomatologie de la trisomie 21

Symptomatologie de la trisomie 21 Symptomatologie de la trisomie 21 La trisomie 21 est une anomalie génétique qui concerne la vingt-et-unième paire de chromosomes. Elle touche environ une grossesse sur 700 en France. Il en existe trois

Plus en détail