III- Politique Distribution

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "III- Politique Distribution"

Transcription

1 III- Politique Distribution Une entreprise qui fabrique un produit, le vend rarement de manière directe aux consommateurs, car elle passe par des intermédiaires plus ou moins nombreux pour mettre le produit à la disposition du consommateur final. Le producteur avec ou sans le recours à d autres institutions, réalise diverses activités (transport, stockage, manutention ) dont la finalité est de présenter le produit sous les formes et dans les qualités correspondantes aux besoins du consommateur final. Dans notre époque la distribution est devenue une fonction fondamentale de l économie et du commerce et le moindre dérèglement dans cette fonction entraîne des pénuries ponctuelles, source de tensions Etc. Définition Selon Claude Demeure «la distribution comprend l ensemble des opérations qui permettent d acheminer un produit du lieu de production jusqu à la mise à disposition du consommateur ou de l utilisateur». Pour ce qui est de Lovelock et Weindberg «la distribution comprend les différents moyens disponibles pour assurer l accessibilité du produit aux clientèles, à l endroit et au moment appropriés : «.the right product at the right time in the right place» III-1- Les Circuits de distribution : La notion de circuit de distribution relève de nombreux intermédiaires, interfaces entre le producteur et le consommateur final. Leur intervention se justifie par une diminution des coûts de la distribution physique et une répartition des risques inhérents à la distribution. Mettre en place une politiques de distribution cohérente, c est faciliter la jonction produitconsommateur final. Avant d aborder les différents circuits de distribution qui existent, nous avons juger utile de donner une définition sur le circuit de distribution «Il est le chemin suivi par les produits pour passer du fabricant au consommateur, avec différents intervenants. Les circuits se distinguent par leur longueur, le nombre d intermédiaires entre fabricant consommateur». III-1-1- Le circuit ultra court : ou le fabricant vend lui-même au consommateur final (sans le recours à aucun intermédiaire). C est le circuit utilisé : Par un fabricant quand il pratique la vente directe à l usine ; Par un producteur de volaille et de légumes ; Dans la vente à domicile ; Dans la vente par correspondance quand elle est effectuée directement par le fabricant. Dans la vente de gros matériels industriels (avions, usines etc.) - Le producteur a un contrôle direct de la distribution et est en contact direct avec les consommateurs ; - Le prix du produit n a pas à supporter la marge des distributeurs ; 1

2 Inconvénients : - Le producteur doit réaliser des investissements financiers (entrepôts, stocks ) et humains (force de vente, personnel chargé de la logistique) ; - Les possibilités de distribution du producteur sont en fait limitées à ses moyens ; - Les économies réalisées sur la marge des distributeurs risquent d être inférieures à l augmentation des charges. III-1-2- Le circuit Court : Quand le circuit compte un seul intermédiaire entre le fabricant et le consommateur final : le détaillant. Il est utilisé : Pour les fruits et légumes achetés par un détaillant indépendant à un marché : Pour les produits vendus par le commerce intégré et associé (si l on considère que la centrale et le point de vente ne font qu un) ; Pour la vente des services bancaires. - Permet d économiser la marge du grossiste ; - La distribution n est pas limitée aux moyens du producteur qui peut compter sur les ressources financières et humaines du distributeur ; - Le producteur conserve un contact avec le consommateur par l intermédiaire du détaillant. Inconvénients : - La présence des produits en rayon est fonction des achats et des stocks du commerçant (qui ne peut pas compter sur le rôle du grossiste) ; - Le producteur contrôle un peu moins bien la distribution de ses produits, il doit conserver une force de vente pour vendre aux détaillants ; - L intermédiaire agit en fonction de son intérêt qui n est pas toujours le même que celui du producteur. III-1-3- Le circuit long : Il est dit long quand il compte plus de deux (02) intermédiaires. Il est utilisé : Pour de nombreux articles présents chez les commerçants indépendants ; Pour la viande de boucherie Le circuit long peut posséder plusieurs maillons : négociants, expéditeur, grossiste, demigrossiste 2

3 - Le producteur n a pas besoin d avoir une équipe commerciale puisque le nombre de clients est limité ; - Il bénéficie du savoir faire du distributeur. Inconvénients : - L information commerciale du producteur vers le consommateur final et vice versa risque d être déformée puisqu elle passe par un nombre d intermédiaires. - Le producteur est en position vulnérable en face distributeurs qui lui impose des conditions pour référencer son produit (on t a cité dans la négociation commerciale) ; - Les distributeurs prélèvent des marges plus ou moins importante qui peuvent alourdir le prix (dans le cas du grand magasin elle tourne autour de 42% du CA HT tous produits confondus). RESEAU LONG RESEAU COURT RESEAU ULTRA COURT FABRICANT Intermédiaire Détaillant Détaillant CONSOMMATEUR Figure N 1: Les différents circuits de distribution 3

4 III-2- Les stratégies de distribution : III-2-1- Distribution sélective : Elle consiste à distribuer les produits partout où les consommateurs sont disposés à les acheter. Ainsi, les ventes réalisées par un fabricant sur un territoire donné, sont une fonction croissante du nombre de points de vente présentant le produit. Cette stratégie convient aux produits de grande consommation qui implique souvent une communication intensive. III-2-2- Distribution sélective : Cette stratégie consiste à approvisionner des commerçant bien définis et choisis selon leur taille, compétences, services offerts à la clientèle etc. Toutefois, ces commerçants peuvent vendre des produits des concurrents. Cette stratégie assure un chiffre d affaires moins élevé que la précédente parce que le réseau de points de vente est moins dense et les prix de revente pratiqués par les magasins sont plus élevés. III-2-3- Distribution avec exclusivité de revente : Elle consiste à réserver à certains points de vente, le droit de distribuer leur marque dans un territoire donné. En contrepartie le revendeur, s interdit de commercialiser des marques directement concurrentes. III-2-4- Distribution par Franchise : Dans laquelle :»une entreprise, le franchiseur, concède à une autre, le franchisé, l exploitation d une marque et lui apporte une assistance(gestion, communication ) en contrepartie d un droit d entrée (non récupérable) et d une redevance (royalties) proportionnelle au chiffre d affaires réaliste». Pour le franchisé : - Bénéficier d une enseigne connue ; - Publicité souvent nationale ; - Formation ; - La propriété du fonds de commerce Pour le franchiseur : - Réaliser un chiffre d affaires important et cela en regroupant un nombre suffisant de franchisé. Les produits de grande consommation ne peuvent être commercialisés sous cette forme, parce que les consommateurs souhaitent regrouper l achat de nombreux produits distincts sous un même toit à quelques exceptions (produit d hygiène, beauté de grande consommation tels commercialisés par Yves Rocher). 4

5 III-2-5- Distribution avec exclusivité d achat : C est le cas ou le détaillant s engage à s approvisionner à s approvisionner exclusivement de chez le fabricant mais il ne bénéfice pas d une zone d exclusivité. Cette solution ne rapproche beaucoup de la franchise mais montre des différences par rapport au transfert de savoir faire, l assistance technique et commerciale y sont moins poussées. Dans ce cas, le fabricant a un contrôle étroit sur la distribution de ses produits, il peut imposer des conditions dans lesquelles ses produits doivent être vendus aux magasins à l exclusion des prix de revente. L avantage tiré par le fabricant utilisant cette méthode, est que ses produits sont valorisés car ils ne subissent pas la concurrence d autres marques au sein du point de vente. III-2-6- Distribution intégrée : Le fabricant est propriétaire des magasins dans lesquels ses produits sont mis en vente. L intérêt de recourir à cette forme de distribution c est qu elle permet un contrôle total du réseau de magasins y compris les prix de vente aux clients finals. Son inconvénient réside dans le financement des investissements requis pour la mise en place des magasins. Cependant, le fabricant peut utiliser un réseau externe comme le font beaucoup de constructeurs automobiles, ce qui lui permettra de jouer délibérément sur la concurrence entre ces deux réseaux. Ainsi, il pourra par exemple obliger, les revendeurs indépendants à s aligner sur les prix et la qualité de services pratiqués par ses succursales. III-3- L utilité des intermédiaires : III-3-1- Démultiplication des contacts : L existence d intermédiaires réduit le nombre de transactions entre producteurs et distributeurs comme le montre la figure suivante : P C P C P C P I C P C P C Nombre de contacts Nombre de contacts P X C = 3 X 3 = 9 P + C = = 6 P : producteur C : consommateur Figure N 2 : Comment un intermédiaire permet de réduire le nombre de transactions. 5

6 III L économie d échelle : En groupant l offre de plusieurs producteurs, l intermédiaire est capable d exercer les fonctions qui lui sont attribuées pour un volume plus grand qu un seul producteur pourrait le faire, donc il est plus en mesure de bénéficier d économie d échelle. III Réduction des disparités de fonctionnement : Si une organisation prend en charge deux activités séparables (production, distribution) dont le niveau optimal de fonctionnement, elle force l une des deux fonctions ou les deux à opérer à une échelle qui se trouve en dessous ou au dessus du niveau optimal. La conséquence est que les frais sont plus élevés que dans le cas ou les opérations sont exercées distinctement, lorsque chaque fonction est opérée à son niveau optimal. III Meilleur service : Généralement l intermédiaire se trouve plus prés du consommateur ou de l utilisateur final. De ce fait, il connaît mieux ses besoins et peut accorder des détails de livraisons en plus un meilleur service après vente. Le producteur se rapproche de son marché par le biais des intermédiaires. Il peut connaître au mieux les attentes des consommateurs et les évolutions de son produit et du marché. L existence d un intermédiaire se justifie d autant plus que le produit est banalisé (produit de grande consommation par exemple) et qu une forte compétence n est pas nécessaire pour vendre le produit. III-6- Les fonctions de la distribution : Il existe un certain nombre de fonctions qui font passer le produit de son état de production à son état de commercialisation qui sont : III-6-1- Le transport : cette fonction permet l acheminement des produits de l usine lieu de fabrication au lieu de commercialisation. III-6-2- Le fractionnement : chez les producteurs, les marchandises sont produites en grande quantité, donc il convient de fractionner ces lots en portions plus réduites qui correspondent aux besoins de chaque client, grossiste ou détaillant. III-6-3- L assortiment : pour cette fonction, on doit réunir dans un même point de vente plusieurs types ou modèle de produits, de manière à présenter un choix satisfaisant et adapté des besoins des consommateurs. III-6-4- Le stockage : il permet de rectifier le décalage entre la période de production de marchandise et le moment de son utilisation, car il joue un rôle régulateur entre l offre et la demande. III-6-5- L information : elle concerne l information donnée aux utilisateurs par la publicité du commerçant. Elle porte sur le produit, son prix et l endroit où il est disponible. 6

7 Pour que la fonction distribution puisse être efficace, il faut bien se concentrer sur le choix d un circuit de distribution de façon à ce qu il soit en parfaite adéquation avec les métiers de l entreprise et les objectifs visés. 7

LE RESEAU DE VENTE I. L

LE RESEAU DE VENTE I. L LE RESEAU DE VENTE I. L organisation du réseau de vente Le réseau de vente peut se définir comme l ensemble des canaux et des intervenants qui concourent à la distribution et à la commercialisation des

Plus en détail

Appréhender les enjeux des circuits de distribution dans le secteur alimentaire

Appréhender les enjeux des circuits de distribution dans le secteur alimentaire Appréhender les enjeux des circuits de distribution dans le secteur alimentaire I- Le circuit de distribution : Le circuit de distribution est constitué par l ensemble des canaux (= chemin commercial)

Plus en détail

DISTRIBUTION I. LES FONCTIONS DE LA DISTRIBUTION II. L INFORMATION DANS LA DISTRIBUTION

DISTRIBUTION I. LES FONCTIONS DE LA DISTRIBUTION II. L INFORMATION DANS LA DISTRIBUTION LES FONCTIONS DE LA DISTRIBUTION I. LES FONCTIONS DE LA DISTRIBUTION La fonction de distribution se situe entre la fonction de production et la fonction de consommation. La distribution couvre l ensemble

Plus en détail

5. LA DISTRIBUTION : LA FONCTION COMMERCIALE

5. LA DISTRIBUTION : LA FONCTION COMMERCIALE 5. LA DISTRIBUTION : LA FONCTION COMMERCIALE 5.1. DEFINITION ET IMPORTANCE 5.1.1. Définition La distribution est la fonction de l entreprise qui permet de mettre à la disposition des consommateurs les

Plus en détail

THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 5 : La cohérence et l efficacité de la distribution.

THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 5 : La cohérence et l efficacité de la distribution. THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 5 : La cohérence et l efficacité de la distribution. Plusieurs niveaux de cohérence sont étudiés : l homogénéité du réseau de distribution ; l adéquation avec les

Plus en détail

Gestion des canaux de distribution

Gestion des canaux de distribution Gestion des canaux de distribution Exposé sous le thème: Les stratégies de distribution Introduction Les fabricants de produits de grande consommation doivent avoir pour objectif principal de rendre leurs

Plus en détail

L ETUDE DE MARCHE (mercredi 16 novembre 2016)

L ETUDE DE MARCHE (mercredi 16 novembre 2016) L ETUDE DE MARCHE (mercredi 16 novembre 2016) A QUOI VA ME SERVIR MON ETUDE DE MARCHE? Faire les meilleurs choix pour atteindre ses objectifs Faut-il s'attaquer à la même clientèle que ses concurrents?

Plus en détail

INTRODUCTION. III- FORCES ET FAIBLESSES DU COMMERCE INTEGRE 1-Forces 2-Faiblesses

INTRODUCTION. III- FORCES ET FAIBLESSES DU COMMERCE INTEGRE 1-Forces 2-Faiblesses INTRODUCTION I- PRESENTATION 1-Définition 2- Formes d organisation du commerce intégré a) Maisons à succursales b) Groupes de grandes surfaces c) Coopératives de consommateurs d) Sociétés de gros II- DIFFERENTS

Plus en détail

distribution dans l entreprise Le plan de travail La politique de distribution dans l entreprise.

distribution dans l entreprise Le plan de travail La politique de distribution dans l entreprise. Le plan de travail. Chapitre1 : Le rôle de la 1. Définition de la distribution. 2. Les fonctions de la distribution. 3. Les objectifs d une politique de distribution. 4. Les différents types d intermédiaire

Plus en détail

QCM révision CFC Gestionnaire du commerce de détail

QCM révision CFC Gestionnaire du commerce de détail 1. Le commerce de détail est en continuelle mutation. Quel est le secteur où le chiffre d affaire progresse actuellement le mieux? o Le secteur de la viande o Le secteur non alimentaire o Le secteur de

Plus en détail

En général la distribution désigne l ensemble des acteurs commercialisant un produit au consommateur final (particulier ou entreprise).

En général la distribution désigne l ensemble des acteurs commercialisant un produit au consommateur final (particulier ou entreprise). Introduction Définition de la distribution Les canaux et des circuits de distribution Les fonctions de la distribution Les stratégies de la distribution Le merchandising Géomarketing La zone de chalandise

Plus en détail

Objectifs : Vous apprenez quels sont les fonctions du commerce de gros et du commerce de détail.

Objectifs : Vous apprenez quels sont les fonctions du commerce de gros et du commerce de détail. CHAPITRE 1.6 FONCTIONS DU COMMERCE DE GROS ET DU COMMERCE DE DÉTAIL Objectifs : Vous apprenez quels sont les fonctions du commerce de gros et du commerce de détail. QUELQUES EXEMPLES DE GROSSISTES Transgourmet

Plus en détail

La DISTRIBUTION. Notes personnelles. La Distribution. La Distribution 1. Les fonctions. La Distribution. Page 1 sur 26

La DISTRIBUTION. Notes personnelles. La Distribution. La Distribution 1. Les fonctions. La Distribution. Page 1 sur 26 Les fonctions Définitions Les canaux L urbanisme commercial Les structures commerciales Les stratégies de distribution 1. Les fonctions 1 Transport 2 3 Groupage 5 Stockage 6 4 Fractionnement Assortiment

Plus en détail

CHAPITRE 1.5 CHAÎNE DE DISTRIBUTION

CHAPITRE 1.5 CHAÎNE DE DISTRIBUTION CHAPITRE 1.5 CHAÎNE DE DISTRIBUTION OBJECTIFS DU COURS 1 - Naissance du commerce et division du travail 2 - Les 3 secteurs économiques 3 - La chaîne économique 4 - Le circuit direct et indirect 5 - Commerce

Plus en détail

Filières Fruits et Légumes

Filières Fruits et Légumes Les comptes du secteur du commerce de gros alimentaire Compte de résultat de 1999 à 26 Commerce de gros alimentaire (entreprises individuelles, sociétés et quasi-sociétés) 1999 2 21 22 23 24 25 26 (1)

Plus en détail

!"#$%&'()*+, -)TÂCHES DU COMMERCE, VALEUR AJOUTÉE ET

!#$%&'()*+, -)TÂCHES DU COMMERCE, VALEUR AJOUTÉE ET !"#$%&'()*+, -)TÂCHES DU COMMERCE, VALEUR AJOUTÉE ET LOGISTIQUE Objectif : Vous connaissez les tâches classiques du commerce et vous êtes à même d expliquer les principes de production, de la distribution

Plus en détail

Objectifs du cours. Marketing. Module : Vente, négociation, distribution La distribution Séance 1. La distribution. Séance 1

Objectifs du cours. Marketing. Module : Vente, négociation, distribution La distribution Séance 1. La distribution. Séance 1 Objectifs du cours Marketing Module d option Chef de Produit Module : Vente, négociation, distribution La distribution Séance 1 G. de Lanauze Trois sessions de 3 heures Objectifs: Comprendre les concepts

Plus en détail

Économie d Entreprise SOMMAIRE

Économie d Entreprise SOMMAIRE Économie d Entreprise SOMMAIRE Définition de l entreprise Structure de l entreprise Les Fonctions de l entreprise Les Politiques et Stratégies 08/12/07 Présenté par : Patrice LEPISSIER 1 Définition de

Plus en détail

La Politique de Distribution

La Politique de Distribution La Politique de Distribution 2012-2013 Plan : Introduction Quesque la distribution? I 1. Définition. 2. L intérêt de la distribution. Les circuits de distribution II 1. Les types de circuit de distribution.

Plus en détail

La logistique et Auchan France

La logistique et Auchan France La logistique et Auchan France INTRODUCTION : LE GROUPE AUCHAN EN QUELQUES CHIFFRES Auchan est le 10 ème Groupe de distribution au monde. On peut compter sur sa présence dans plus de 12 pays. En août 2007,

Plus en détail

Chapitre 11 La stratégie de distribution

Chapitre 11 La stratégie de distribution Chapitre 11 La stratégie de distribution Question de gestion La grande distribution est-elle incontournable? Notions Canal, distribution directe/indirecte, intensive/sélective/exclusive, multicanale, unités

Plus en détail

VENDRE A DES COMMERCANTS

VENDRE A DES COMMERCANTS VENDRE A DES COMMERCANTS Un distributeur achète pour revendre avec profit (Code du commerce) Mais il doit satisfaire sa clientèle Avoir un magasin attrayant Et gagner de l argent 1 Les attentes d un distributeur

Plus en détail

Chapitre 9 : La distribution

Chapitre 9 : La distribution Chapitre 9 : La distribution De tous les éléments du marketing mix, la distribution est celui qui, aux yeux des consommateurs, est le moins apparent et le moins palpable. Mais, les décisions de distribution

Plus en détail

LA FRANCHISE Décembre 2016.

LA FRANCHISE Décembre 2016. LA FRANCHISE Décembre 2016 Origine Origine : Moyen âge USA : Singer, FORD Europe : en France, les lainiers (Trois Suisses, Phildar, ) Définition La FRANCHISE est un système de commercialisation de produits

Plus en détail

CHAÎNE DE VALEUR AJOUTÉE

CHAÎNE DE VALEUR AJOUTÉE CHAPITRE 6.1 Objectif : Vous devez connaître le principe de la chaîne de valeur ajoutée pour comprendre comment le commerce de détail peut obtenir des résultats donc des bénéfices, par les prestations

Plus en détail

Corrigé du QCM. 1. Grille de correction

Corrigé du QCM. 1. Grille de correction Corrigé du QCM LECON : TESTONS VOS CONNAISSANCES COURS : CALCULS COMMERCIAUX I Réf. cours : 51100

Plus en détail

TAATOO SOMMAIRE HISTORIQUE LE CONCEPT. Le cocktail de votre réussite. Que vous apporte notre enseigne?

TAATOO SOMMAIRE HISTORIQUE LE CONCEPT. Le cocktail de votre réussite. Que vous apporte notre enseigne? TAATOO LA DEGRIFFE DE MARQUES HOMME FEMME ENFANT LINGERIE SOMMAIRE HISTORIQUE LE CONCEPT Le cocktail de votre réussite Que vous apporte notre enseigne? LES DONNEES FINANCIERES (magasin type de 100 m 2

Plus en détail

Le contrat de distribution internationale : mode de fonctionnement dans le monde et problématiques communes

Le contrat de distribution internationale : mode de fonctionnement dans le monde et problématiques communes Exposé du 10 mars 2014 Chambre de Commerce Luxembourg Me Véronique De Meester Avocat à la cour EXEMPLE DE CONTRAT DE DISTRIBUTION.. Le Fournisseur et le Distributeur souhaitent conclure une convention

Plus en détail

1. Augmentation d une valeur par un pourcentage

1. Augmentation d une valeur par un pourcentage Objectifs : Etre capable d utiliser le vocabulaire professionnel de base, d analyser un problème de formation de prix, de déterminer un coût ou un prix à une étape quelconque de sa formation. 1. Augmentation

Plus en détail

La Concession. Département Franchise & Réseaux

La Concession. Département Franchise & Réseaux La Concession Département Franchise & Réseaux 2016 La Concession La concession est un contrat conclu entre deux parties, dans lequel un fournisseur (le concédant) donne à un ou plusieurs commerçants (les

Plus en détail

Comment se décline stratégiquement et opérationnellement la stratégie de lutte concurrentielle?

Comment se décline stratégiquement et opérationnellement la stratégie de lutte concurrentielle? En situation 2, les clients des concurrents sont exclusifs à une marque concurrente donnée. Lorsqu ils achètent, ils n achètent que la marque B, C, D ou E. Le marché est clairement partagé, les barrières

Plus en détail

Trouvez les bons agents commerciaux et distributeurs à l international

Trouvez les bons agents commerciaux et distributeurs à l international Trouvez les bons agents commerciaux et distributeurs à l international Intervenants Pierre-Lucas THIRION Avocat associé, LEXT Avocats Xavier CRENN Agent commercial Les critères de choix du mode de distribution

Plus en détail

SAVOIRS LIMITES DE CONNAISSANCES COMMENTAIRES S41- Les bases de la mercatique

SAVOIRS LIMITES DE CONNAISSANCES COMMENTAIRES S41- Les bases de la mercatique S4 - MERCATIQUE La finalité de l enseignement de mercatique est de faire acquérir les concepts, méthodes, démarches essentiels en particulier dans le secteur des services et de la distribution. L épreuve

Plus en détail

SAVOIRS LIMITES DE CONNAISSANCES COMMENTAIRES S41- Les bases de la mercatique

SAVOIRS LIMITES DE CONNAISSANCES COMMENTAIRES S41- Les bases de la mercatique S4 - MERCATIQUE La finalité de l enseignement de mercatique est de faire acquérir les concepts, méthodes, démarches essentiels en particulier dans le secteur des services et de la distribution. L épreuve

Plus en détail

La politique commerciale de l entreprise

La politique commerciale de l entreprise La politique commerciale de l entreprise 1. Le plan de marchéage (écoutez audio 1) Quels sont les «4P» sur lesquels l entreprise doit axée ses actions commerciales? Les «4P» sont : - La politique de Produit

Plus en détail

Étude merchandising d un rayon. YOUCEF ABBAS Gr 02 MANAGEMENT INC

Étude merchandising d un rayon. YOUCEF ABBAS Gr 02 MANAGEMENT INC Étude merchandising d un rayon YOUCEF ABBAS Gr 02 MANAGEMENT INC Le plan du travail Introduction I.Le merchandising 1. 2. 3. II. Définition du merchandising... Le rôle du merchandising... Les différents

Plus en détail

Chapitre 11 Les facteurs explicatifs d un prix

Chapitre 11 Les facteurs explicatifs d un prix I. La prise en compte des coûts La revente à perte est interdite et la rentabilité est un objectif majeur. Les coûts déterminent le prix minimum d un produit. La connaissance des coûts est donc essentielle.

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre Lettre trimestrielle d information - 1T15

L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre Lettre trimestrielle d information - 1T15 L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre 2015 Lettre trimestrielle d information - 1T15 PIB (VOLUME) 3% 2% 1% Variation N/N-1 USA France Allemagne Italie Royaume-Uni

Plus en détail

Comptabilité: Analyse financière 17/02/11 16:55

Comptabilité: Analyse financière 17/02/11 16:55 Comptabilité: Analyse financière 17/02/11 16:55 1 ) Le chiffre d affaires hors taxes Il représente l ensemble des affaires réalisées par l entreprise avec les tiers au cours de la période considérée, dans

Plus en détail

VENDRE A DES COMMERCANTS

VENDRE A DES COMMERCANTS VENDRE A DES COMMERCANTS Un distributeur achète pour revendre avec profit (Code du commerce) Mais il doit satisfaire sa clientèle Avoir un magasin attrayant Et gagner de l argent 1 Les attentes d un distributeur

Plus en détail

LA FILIERE COURTE. Définition :

LA FILIERE COURTE. Définition : LA FILIERE COURTE Envie de manger plus frais, plus goûteux, de consommer local, de connaître l origine des aliments et la façon dont ils sont produits, de se réapproprier son alimentation... Nombreuses

Plus en détail

LA GESTION DES COÛTS : CALCUL DES COÛTS COMPLETS.

LA GESTION DES COÛTS : CALCUL DES COÛTS COMPLETS. LA GESTION DES COÛTS : CALCUL DES COÛTS COMPLETS. La méthode des coûts complets permet de déterminer le coût de revient d un produit fabriqué ou commercialisé par l entreprise. Ce coût est égal à toutes

Plus en détail

Filières Fruits et légumes

Filières Fruits et légumes Observatoire des prix et des marges Filières Fruits et légumes SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS Sommaire Diagramme de la distribution des fruits et légumes frais en France

Plus en détail

LES ASPECTS LÉGAUX DE L ACHAT D UNE FRANCHISE CHOSES À FAIRE AVANT D ACHETER UNE FRANCHISE EN 11 ÉTAPES

LES ASPECTS LÉGAUX DE L ACHAT D UNE FRANCHISE CHOSES À FAIRE AVANT D ACHETER UNE FRANCHISE EN 11 ÉTAPES LES ASPECTS LÉGAUX DE L ACHAT D UNE FRANCHISE CHOSES À FAIRE AVANT D ACHETER UNE FRANCHISE EN 11 ÉTAPES "Les points de vue ou opinions exprimés dans cette présentation ne reflètent pas nécessairement celles

Plus en détail

ANALYSE STRATEGIQUE I

ANALYSE STRATEGIQUE I ANALYSE STRATEGIQUE I NOTION DE DECISION STRATEGIQUE Typologie des décisions Caractéristiques de la décision stratégique Le pouvoir de décision stratégique LES STRATEGIES DE POSITIONNEMENT Les stratégies

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 15-DCC-166 du 11 décembre 2015 relative à la prise de contrôle exclusif des sociétés Corsaire et Trottel distribution par la société Carrefour France L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

Comment externaliser sa e-logistique?

Comment externaliser sa e-logistique? Comment externaliser sa e-logistique? La logistique, maillon essentiel du e-commerce, a un impact direct sur la satisfaction du client. Néanmoins, face à l accumulation des commandes, nombre d e-commerçants

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA DISTRIBUTION * * * * *

LES ENJEUX DE LA DISTRIBUTION * * * * * THEME 1 LES ENJEUX DE LA DISTRIBUTION * * * * * Chapitre 1 Objectifs et fonctions de la distribution L activité de distribution est une activité économique essentielle. Elle permet à chacun de consommer

Plus en détail

VENTES PROMOTIONNELLES

VENTES PROMOTIONNELLES 1 / 6 VENTES PROMOTIONNELLES 01/08/2016 Elle consiste pour le commerçant à accorder une réduction (rabais, remise ou ristourne) aux consommateurs, sur l'un ou l'autre des articles mis en vente. Une telle

Plus en détail

Consommation des produits fermiers en Normandie et circuits courts de commercialisation

Consommation des produits fermiers en Normandie et circuits courts de commercialisation Consommation des produits fermiers en Normandie et circuits courts de commercialisation Qui consomme des produits fermiers en Normandie? Quand? Quoi? Où? Pourquoi? Pourquoi pas? Mai août 2014 Méthodologie

Plus en détail

DISTRIBUEZ VOS PRODUITS SUR LES MARCHÉS CIBLES La distribution non pilotée par l entreprise française

DISTRIBUEZ VOS PRODUITS SUR LES MARCHÉS CIBLES La distribution non pilotée par l entreprise française SUR LES MARCHÉS CIBLES La distribution non pilotée par l entreprise française Pour assurer la distribution de vos produits sur le marché, la solution la plus simple est de passer par un intermédiaire qui

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES

COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL

Plus en détail

Relations Verticales

Relations Verticales Relations Verticales Economie Industrielle Laurent Linnemer Thibaud Vergé Laboratoire d Economie Industrielle (CREST-INSEE) 4 Novembre 2008 Linnemer - Vergé (CREST-LEI) Relations Verticales 2007-08 1 /

Plus en détail

N 727. Votre Revue de Presse Du 17/ 08 /2016. tel : Fax:

N 727. Votre Revue de Presse Du 17/ 08 /2016. tel : Fax: N 727 By Votre Revue de Presse Du 17/ 08 /2016 CONECT 2016 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 1 Artisanat Sauver le secteur de la perdition! L un des problèmes évoqués notamment

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE BASE

QUESTIONNAIRE DE BASE MINISTERE DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE (MCI) Programmes d appui à l entrepreneuriat du Ministère du commerce et de l Industrie (MCI) : QUESTIONNAIRE DE BASE REMARQUE : Pour le remplissage de cette fiche,

Plus en détail

I/ Les dimensions de la gamme. II/ Les niveaux de gamme. III/ L analyse des produits d une gamme

I/ Les dimensions de la gamme. II/ Les niveaux de gamme. III/ L analyse des produits d une gamme 1 Notion de gamme I/ Les dimensions de la gamme a- Les gammes, les lignes de produits b- Les dimensions d une gamme II/ Les niveaux de gamme Bas de gamme Moyen de gamme Haut de gamme III/ L analyse des

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Avis n o 1/2001 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE 34, chemin des Colombettes, case postale 18, CH-1211 Genève 20 (Suisse) (41-22) 338 91 11 Télécopieur (Service d enregistrement international

Plus en détail

Droit de la distribution

Droit de la distribution Leçon 1 : L encadrement de l opération de distribution Section 1 : Contexte de l opération 1 : Définition de l opération de distribution A - Eléments historiques B - Eléments économiques 2 : Les acteurs

Plus en détail

Partie I : L organisation de l approvisionnement

Partie I : L organisation de l approvisionnement Partie I : L organisation de l approvisionnement I-Introduction Au sens large, l opération d approvisionnement englobe les actes d achat et de stockage. L approvisionnement se fait selon le mode de production

Plus en détail

nouveau segment du marché.

nouveau segment du marché. INTRODUCTION PRIX: 1. Définition 2. Le choix d un prix: a) Le lancement d un nouveau produit par l entreprise. b) Le lancement d un produit sur un nouveau segment du marché. c) La modification des prix

Plus en détail

Dossier. Négociation & Vente. LME et rapports entre fournisseurs et distributeurs. Auteur : Didier Reuter - ISBN

Dossier. Négociation & Vente. LME et rapports entre fournisseurs et distributeurs. Auteur : Didier Reuter - ISBN Dossier Négociation & Vente LME et rapports entre fournisseurs et distributeurs Auteur : Didier Reuter - ISBN 9791023710915 Free Auteur : Didier Reuter www.bookiner.com Usage libre de droit (non marchand)

Plus en détail

Qu est-ce que le marchandisage?

Qu est-ce que le marchandisage? Le marchandisage Plan de l exposé Introduction A- Les objectifs du marchandisage B- L organisation de l espace de vente 1-Allée 2- Rayon 3- Linéaire C- L animation du magasin Conclusion : «l homme primitif

Plus en détail

PARFUMERIE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

PARFUMERIE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 PARFUMERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA PARFUMERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA PARFUMERIE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA PARFUMERIE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA PARFUMERIE... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR...

Plus en détail

Jouets SAJOU, le réseau de magasins de WDK Groupe Partner

Jouets SAJOU, le réseau de magasins de WDK Groupe Partner Jouets SAJOU, le réseau de magasins de WDK Groupe Partner En 1988, WDK Groupe Partner crée le réseau Jouets SAJOU. Issu d un groupement de détaillants indépendants, il se compose aujourd hui de 45 magasins

Plus en détail

Seuil de rentabilité Marge contributive 44Gestion des stocks

Seuil de rentabilité Marge contributive 44Gestion des stocks Seuil de rentabilité Marge contributive 44Gestion des stocks Volume 5 Profil E Table des matières Objectifs évaluateurs... 2 1. Définitions... 3 1.1. Seuil de rentabilité ou chiffre d affaires au point

Plus en détail

ÉCHANGES EN VALEUR AJOUTÉE : SUISSE

ÉCHANGES EN VALEUR AJOUTÉE : SUISSE ÉCHANGES EN VALEUR AJOUTÉE : SUISSE Le fractionnement international de la production dans les chaînes de valeur mondiales (CVM) remet en question notre manière de considérer l économie mondiale. Aujourd

Plus en détail

CHAPITRE 5 MONNAIE ET PRIX

CHAPITRE 5 MONNAIE ET PRIX 1 CHAPITRE 5 MONNAIE ET PRIX CHAPITRE 5 MONNAIE ET PRIX...1 1 - Monnaie (page 17, fiche 5)...2 1.1 - Rappel sur les arrondis...2 1.2 - Passage à l Euro ( )...2 1.3 - Change de monnaie...2 1.4 - Exercices...2

Plus en détail

L étude de marché : l élément clé de mon business plan. 10h30-11h30

L étude de marché : l élément clé de mon business plan. 10h30-11h30 L étude de marché : l élément clé de mon business plan 10h30-11h30 Quel processus pour mener une étude de marché? 1. «Quelles évolutions dans les comportements d achat clients prendre en compte?» 2. «Quelles

Plus en détail

ÉLABOREZ VOTRE OFFRE EXPORT Fixation des prix à l exportation

ÉLABOREZ VOTRE OFFRE EXPORT Fixation des prix à l exportation ÉLABOREZ VOTRE OFFRE EXPORT Votre produit est vendu sur le marché français. Comment passer de ce prix France au prix sur le marché export? Appliquer un coefficient à votre prix France ou additionner les

Plus en détail

«Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine

«Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine «Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine Pr. Wang Gao, Professeur de Marketing, Université Qing Hua Bonjour,

Plus en détail

La comptabilité analytique

La comptabilité analytique La comptabilité analytique Plan Introduction : Les objectifs et les moyens de la comptabilité analytique I. Organisation d une comptabilité II. Analyse des charges II.2. Analyse par produit II.3. Analyse

Plus en détail

B) La fonction commerciale

B) La fonction commerciale B) La fonction commerciale La fonction commerciale regroupe toutes les tâches qui se rapportent de façon directe ou indirecte à la vente par l'entreprise de ses produits ou services, i.e. : - des tâches

Plus en détail

ENTREPRENEZ EN BEAUTÉ

ENTREPRENEZ EN BEAUTÉ ENTREPRENEZ EN BEAUTÉ yves-rocher.com UNE HISTOIRE UNIQUE L UNIVERS MAGASIN En visionnaire, dès 1959, Yves Rocher fait le lien entre les plantes et la beauté des femmes. Il invente alors une cosmétique

Plus en détail

L analyse ABC. - Fiche de connaissances. - Fiche méthodologique. - Application guidée. - Application avec corrigé. - TP / Cas «GEMIA Distribution»

L analyse ABC. - Fiche de connaissances. - Fiche méthodologique. - Application guidée. - Application avec corrigé. - TP / Cas «GEMIA Distribution» L analyse ABC - Fiche de connaissances - Fiche méthodologique - Application guidée - Application avec corrigé - TP / Cas «GEMIA Distribution» L ANALYSE ABC Fiche de connaissances Pour faciliter l étude

Plus en détail

CHAPITRE II GESTION DE L APPROVISIONNEMENT. 2) La durée de détention des 3 articles se rapprochent et sont très courtes.

CHAPITRE II GESTION DE L APPROVISIONNEMENT. 2) La durée de détention des 3 articles se rapprochent et sont très courtes. CHAPITRE II GESTION DE L APPROVISIONNEMENT I - LA GESTION COMPTABLE DES STOCKS Activité n 1 p 46 : 1) Problèmes rencontrés par M. BAHI, responsable de la gestion des stocks dans son entreprise, réside

Plus en détail

CHARTE des AMAP. 1 Philosophie générale. 2 Définition générale des AMAP. 3 Les principes généraux à respecter

CHARTE des AMAP. 1 Philosophie générale. 2 Définition générale des AMAP. 3 Les principes généraux à respecter 1 Philosophie générale CHARTE des AMAP L association ALLIANCE Paysans Ecologistes Consommateurs pour objectif principal de développer et animer le réseau des Associations de Maintien de l Agriculture Paysanne

Plus en détail

Le meilleur de la glace artisanale italienne arrive en France

Le meilleur de la glace artisanale italienne arrive en France Le meilleur de la glace artisanale italienne arrive en France Le meilleur de la glace artisanale italienne arrive en France Un glacier italien confirmé qui se développe en France Un produit qui fait la

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Stocks

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Stocks 1 Les Stocks Les stocks sont les éléments d actif détenus pour être vendus dans le cours normal de l exploitions, ou bien en cours de production pour une telle vente ; ou bien sous forme de matière ou

Plus en détail

Chapitre 5. Corrigés

Chapitre 5. Corrigés Chapitre 5 Corrigés 1 Question 1. Coûts de production et coûts de revient préétablis. Qu il résulte de données historiques, donc d un constat, ou de données préétablies, donc d une prévision, le sens fondamental

Plus en détail

Table des matières. Liste des encadrés Liste des études de cas. Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs

Table des matières. Liste des encadrés Liste des études de cas. Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs Table des matières Liste des encadrés Liste des études de cas Crédits Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs XI XI XII XIII XVII XXI Partie 1 Comprendre le marketing et

Plus en détail

au référentiel de certification

au référentiel de certification Du RAP au référentiel de certification du RAP au RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES AUX TÂCHES RAP AUX COMPÉTENCES Référentiel de certification LES ACTIVITÉS DU BEP MRCU Activité

Plus en détail

TABLE ANALYTIQUE. Les chiffres renvoient aux numéros de pages. Section 2 L exonération des restrictions. Chapitre 3 Approvisionnement

TABLE ANALYTIQUE. Les chiffres renvoient aux numéros de pages. Section 2 L exonération des restrictions. Chapitre 3 Approvisionnement TABLE ANALYTIQUE Les chiffres renvoient aux numéros de pages Introduction Section 1 Contexte 9 Section 2 Les restrictions verticales à l épreuve de l analyse économique 25 I. La théorie économique des

Plus en détail

Décision n 16-DCC-121 du 28 juillet 2016 relative à la prise de contrôle exclusif d Atlas for Men par la société Activa Capital

Décision n 16-DCC-121 du 28 juillet 2016 relative à la prise de contrôle exclusif d Atlas for Men par la société Activa Capital RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 16-DCC-121 du 28 juillet 2016 relative à la prise de contrôle exclusif d Atlas for Men par la société Activa Capital L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

Délibération n 240 du 1 er août 2001 portant réglementation des prix des fruits, légumes et produits vivriers frais d origine locale ou importée

Délibération n 240 du 1 er août 2001 portant réglementation des prix des fruits, légumes et produits vivriers frais d origine locale ou importée Délibération n 240 du 1 er août 2001 portant réglementation des prix des fruits, légumes et produits vivriers frais d origine locale L intitulé de la délibération a été complété par la délibération n 88/CP

Plus en détail

DEVOIR 01 DOSSIER 1 DETERMINATION D UN PRIX DE VENTE GESTION DES REGLEMNS.

DEVOIR 01 DOSSIER 1 DETERMINATION D UN PRIX DE VENTE GESTION DES REGLEMNS. DEVOIR 01 TIME SPORT DOSSIER 1 DETERMINATION D UN PRIX DE VENTE GESTION DES REGLEMNS. Q1.1 Prix de vente Le taux de marque indique la part de marge commerciale dans le prix de vente d'une marchandise.

Plus en détail

Les exploitations agricoles en circuit court : quelles réalités régionales en Basse-Normandie? Une approche par le Recensement agricole 2010

Les exploitations agricoles en circuit court : quelles réalités régionales en Basse-Normandie? Une approche par le Recensement agricole 2010 Les exploitations agricoles en circuit court : quelles réalités régionales en Basse-Normandie? Une approche par le Recensement agricole 2010 Michaël Bermond Maître de conférences en géographie Laboratoire

Plus en détail

Fiches sectorielles. Commerce

Fiches sectorielles. Commerce Fiches sectorielles 8.1 Chiffres clés du commerce En 214, le commerce rassemble 82 entreprises, qui réalisent un chiffre d affaires (CA) de 1 393 milliards d euros et dégagent une valeur ajoutée (VA) de

Plus en détail

Les outils de la stratégie

Les outils de la stratégie Jacques BOJIN et Jean-Marc SCHOETTL Les outils de la stratégie, 2005 ISBN : 2-7081-3287-3 QU APPELLE-T-ON LES FACTEURS CLÉS DE SUCCÈS? Conditions de réussite dans un segment Les facteurs clés de succès

Plus en détail

Examen d Economie Industrielle SES 241 Marc Bourreau et Marianne Verdier 17 février Corrigé succinct

Examen d Economie Industrielle SES 241 Marc Bourreau et Marianne Verdier 17 février Corrigé succinct Examen d Economie Industrielle SES 241 Marc Bourreau et Marianne Verdier 17 février 2009 Corrigé succinct Documents non autorisés - Ordinateurs non autorisés Le contrôle est composé de trois problèmes

Plus en détail

Commerce de gros et de détail

Commerce de gros et de détail 10 Commerce de gros et de détail NOTES EXPLICATIVES Le commerce de détail représente la valeur de l ensemble des ventes faites par les points de vente au détail (lieux physiques comme locaux d affaires

Plus en détail

La gestion de l offre La mise en valeur de l offre : le marchandisage

La gestion de l offre La mise en valeur de l offre : le marchandisage Séquence 08 La gestion de l offre La mise en valeur de l offre : le marchandisage Corrigé des exercices d entraînement Exercice 1 1. Caractériser les spécificités d une offre de services Quatre caractéristiques

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédures de qualification Assistant du commerce de détail AFP / ECONOMIE Série 2, 2015 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens auxiliaires autorisés : 45 minutes Calculatrice

Plus en détail

Les circuits courts en restauration collective

Les circuits courts en restauration collective Les circuits courts en restauration collective Anne Gauthier, chargée des marchés publics à la Chambre d Agriculture du Doubs-Territoire de Belfort et l EIE. Rappel des seuils de procédure-marchés de fournitures

Plus en détail

Chapitre III : Les options stratégiques

Chapitre III : Les options stratégiques www.woloj.com Chapitre III : Les options stratégiques I/ Introduction : Les options stratégiques retenues par les entreprises pour assurer leur développement, peuvent être très variées. Le choix de la

Plus en détail

Décision n 16-DCC-113 du 25 juillet 2016 relative à la fusion par voie d absorption de Fidom au profit de Peyrot Investissements

Décision n 16-DCC-113 du 25 juillet 2016 relative à la fusion par voie d absorption de Fidom au profit de Peyrot Investissements RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 16-DCC-113 du 25 juillet 2016 relative à la fusion par voie d absorption de Fidom au profit de Peyrot Investissements L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

Mangez frais, mangez près. Quels circuits courts pour quels producteurs maraîchers? RÉSUMÉ

Mangez frais, mangez près. Quels circuits courts pour quels producteurs maraîchers? RÉSUMÉ Mangez frais, mangez près Quels circuits courts pour quels producteurs maraîchers RÉSUMÉ Objectif du projet Résumé L axe «offre» avait pour mandat d identifier les avantages et les inconvénients des différents

Plus en détail

C1 LOGIQUE ENTREPRENEURIALE & LOGIQUE MANAGERIALE ENTREPRENDRE & DIRIGER ENTREPRENDRE & GERER

C1 LOGIQUE ENTREPRENEURIALE & LOGIQUE MANAGERIALE ENTREPRENDRE & DIRIGER ENTREPRENDRE & GERER C1 LOGIQUE ENTREPRENEURIALE & LOGIQUE MANAGERIALE ENTREPRENDRE & DIRIGER ENTREPRENDRE & GERER I. LA LOGIQUE ENTREPRENEURIALE : UN ETAT D ESPRIT & UNE DEMARCHE A. La logique entrepreneuriale : L esprit

Plus en détail

VENDEUR CONSEILLER COMMERCIAL

VENDEUR CONSEILLER COMMERCIAL VENDEUR CONSEILLER COMMERCIAL DIPLÔME RECONNU PAR L ÉTAT (NIVEAU IV ÉQUIVALENT BAC) INSCRIT AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES PUBLIC CIBLE PUBLIC LE CADRE DE L ACTIVITÉ Dans le

Plus en détail

Cas n IV/M.946 - INTERMARCHÉ / SPAR. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n IV/M.946 - INTERMARCHÉ / SPAR. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n IV/M.946 - INTERMARCHÉ / SPAR Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b) NON-OPPOSITION

Plus en détail

Se joindre au réseau PIZZA ROYALE, c est bénéficier de l image et de la notoriété d une bannière connue et reconnue depuis 40 ans.

Se joindre au réseau PIZZA ROYALE, c est bénéficier de l image et de la notoriété d une bannière connue et reconnue depuis 40 ans. FRANCHISE Le monde de la franchise au Québec est toujours en pleine effervescence et représente une alternative séduisante de croissance pour la PME. Il représente plus qu un choix, mais plutôt un mode

Plus en détail