SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D"

Transcription

1 SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D PHYSIOLOGIE DE LA VITAMINE D ET INTERÊTS CLINIQUES Leila LAMANUZZI, PhD

2 Métabolisme de la Vitamine D Volume 116 Number 8 August /60

3 Métabolisme de la Vitamine D Elle est synthétisée dans la peau sous l action des UVB ou ingérée avec l alimentation. Elle est transportée dans le sang par une protéine porteuse (DBP). Dans le foie, elle est hydroxylée en 25(OH)D, sa forme circulante principale. Cette hydroxylation n est pas régulée. Dans le rein, la 25(OH)D est convertie en 1,25(OH) 2 D, la forme active de la Vitamine D. Cette transformation est strictement régulée. 3/60

4 Apports en Vitamine D Ensoleillement : en été, dix à quinze minutes d exposition solaire au moins deux fois par semaine sont suffisantes pour permettre une synthèse adéquate de Vitamine D. Apport alimentaire : sources animales essentiellement représentées par les poisson gras (Vitamine D3) ; sources végétales (Vitamine D2). 4/60

5 Rôles physiologiques de la 1,25(OH) 2 D Métabolisme osseux La 1,25(OH) 2 D joue en rôle majeur dans l homéostasie calcique en agissant sur les parathyroïdes, les reins et l intestin. Dans la cellule intestinale, la 1,25(OH) 2 D fait augmenter l absorption de calcium et de phosphate. En cas de déficit de vitamine D, la tendance à l hypocalcémie stimule la production de PTH qui va stimuler la résorption osseuse aboutissant à terme à une fragilité de l os. 5/60

6 Rôles physiologiques de la 1,25(OH) 2 D Rôle extra-osseux La 1,25(OH) 2 D agit sur des multiples tissus autres que le tissu osseux (peau, prostate, sein, colon, cerveau, muscles, etc). Actions non phosphocalciques : différenciation et régulation cellulaires diminution de la production de rénine inhibition de l angiogénèse augmentation de la production d insuline effet sur les fonctions immunitaires rôle dans la réponse anti-infectieuse Volume 116 Number 8 August /60

7 Effets cliniques du déficit en Vitamine D Effets calciques : rachitisme chez l enfant et ostéomalacie chez l adulte ostéoporose risque de fractures osseuses Effets non-calciques : fonction musculaire réduite risque de cancer risque de maladies auto-immunes hypertension risque cardiovasculaire diabète et syndrome métabolique Pubmed Septembre /60

8 Facteurs de risque du déficit en Vitamine D Age Pigmentation de la peau Distance de l équateur Saison Crèmes solaires et comportements vestimentaires Obésité Maladie rénale Maladie du foie 8/60

9 Forme à doser : 25(OH) D ou 1,25(OH) 2 D? C est la 25(OH)D représentant le stock de Vitamine D de l organisme qui doit être dosée pour savoir si le patient présente ou non une carence en Vitamine D. Lors d une insuffisance en Vitamine D, la 1,25(OH) 2 D sérique pourra être normale, élevée ou basse. Le dosage de la 1,25(OH) 2 D n est donc pas approprié pour évaluer le statut vitaminique D. Le dosage de la 1,25(OH) 2 D ne devrait être prescrit qu en seconde intention dans le cadre d un bilan extensif du métabolisme phosphocalcique et dans le cadre du diagnostic des troubles acquis et héréditaires du métabolisme de la Vitamine D : maladie rénale chronique, ostéomalacie oncogénique, rachitisme Vitamine D-resistant, granulome chronique. 9/60

10 Valeurs de référence de la 25(OH)D Il n existe pas de consensus universel quant à la concentration optimale de 25(OH)D. En accord avec les recommandations de la Société d Endocrinologie, les recommandations relatives aux niveaux de 25(OH)D sont les suivantes : Carence : < 50 nmol/l (20 ng/ml) Insuffisance : nmol/l (20-29 ng/ml) Suffisance : nmol/l ( ng/ml) Potentiellement toxique : > 250nmol/l (>100 ng/ml) 10/60

11 Le manque en Vitamine D est-il fréquent dans la population? 11/60

12 A qui est utile la supplémentation en Vitamine D? Patients carencés en Vitamine D Patients 70 ans Patients ostéoporotiques Patients institutionnalisés Apports calciques < 1g/j Patients sous corticothérapie 12/60

13 Pré-analytique des dosages de la Vitamine D Dosage 25(OH)D : échantillons de sérum (tubes à essai standard ou tubes avec gel séparateur) échantillons de plasma (héparine de lithium, héparine de sodium, héparine d ammonium ou citrate de sodium ; le plasma EDTA ne peut pas être utilisé) Dosage 1,25(OH) 2 D : échantillons de sérum (tubes à essai standard ou tubes avec gel séparateur) échantillons de plasma (héparine de lithium, héparine de sodium ou EDTA de potassium) La 25(OH)D et la 1,25(OH) 2 D sont extrêmement stables dans le sérum. Si le dosage est effectué dans la journée, l échantillon décanté peut rester à température ambiante. Si le dosage est différé, il est conseillé de conserver l échantillon décanté à -20 C. 13/60

VITAMINE LIPOSOLUBLE

VITAMINE LIPOSOLUBLE VITAMINE LIPOSOLUBLE Double origine Endogène : rayons UV photolysent, le 7-déhydrocholestérol en pré-vitamine D3 60-70% Alimentaire : poissons, viandes, œufs, foie 30-40% ACTIVITE METABOLIQUE Vitamine

Plus en détail

Vitamine D. (25-Hydroxy-) MÉMENTO DU BIOLOGISTE DEFINITION

Vitamine D. (25-Hydroxy-) MÉMENTO DU BIOLOGISTE DEFINITION MÉMENTO DEFINITION DU Vitamine D (25-Hydroxy-) BIOLOGISTE La vitamine D est un terme générique désignant tous les sécostérols présentant une activité anti-rachitique. Les deux vitamines D2 (ergocalciférol)

Plus en détail

Vitamine D Un champ qui s élargit. Gérard Friedlander

Vitamine D Un champ qui s élargit. Gérard Friedlander Vitamine D Un champ qui s élargit Gérard Friedlander Un nombre d articles croissant Cavalier E. CCLM 2008 METABOLISME DE LA VITAMINE D Peu de sources alimentaires UVB (290-315 nm) Médicaments Pre-vitamine

Plus en détail

Métabolisme phospho-calcique. Principaux aspects pathologiques

Métabolisme phospho-calcique. Principaux aspects pathologiques Métabolisme phospho-calcique Principaux aspects pathologiques Répartition du calcium dans le compartiment extracellulaire Ca sérique : 2,25 à 2,62 mmol/l Calcium ultrafiltrable (libre): 55% Calcium ionisé

Plus en détail

Nouveautés sur le métabolisme du calcium t de la vitamine D chez

Nouveautés sur le métabolisme du calcium t de la vitamine D chez Professeur Jean Pierre SALLES, Endocrinologie, Maladies Osseuses, Génétique et Gynécologie, Hôpital des Enfants, et INSERM Unité 563, CHU de Toulouse Centre de Référence des Maladies Rares du Métabolisme

Plus en détail

Le métabolisme Phospho-calcique

Le métabolisme Phospho-calcique Le métabolisme Phospho-calcique Introduction : Dr Khelil Maitre Assistante en Endocrinologie Diabétologie Service de Médecine nucléaire CHU Tlemcen Calcium et phosphore =principaux constituants os (65%

Plus en détail

Métabolisme phosphocalcique

Métabolisme phosphocalcique 22/10/2015 RESCOUSSIER Ghislain D1 CR : MAROZAVA Eugénie Appareil Locomoteur Pr LAFFORGUE 6 pages APPAREIL LOCOMOTEUR Métabolisme phosphocalcique Métabolisme phosphocalcique Plan A. Le Calcium I.Homéostasie

Plus en détail

Vitamine D. Système D? Dr Gilles Tanguy DMG Clermont-Ferrand Jumga 2010

Vitamine D. Système D? Dr Gilles Tanguy DMG Clermont-Ferrand Jumga 2010 Vitamine D Système D? Dr Gilles Tanguy drtanguygilles@orange.fr DMG Clermont-Ferrand Jumga 2010 La vitamine D C est quoi le problème? Sujet à la mode de plus en plus de publication Sur Pubmed: 2844 en

Plus en détail

Métabolisme phosphocalcique

Métabolisme phosphocalcique APPAREIL LOCOMOTEUR Métabolisme phosphocalcique 17-10-2013 AU HAN Magali L3 Appareil Locomoteur Pr Lafforgue 6 pages Métabolisme phosphocalcique Plan A. Le Calcium I. Homéostasie calcique II. Régulation

Plus en détail

Chapitre І. Biochimie et propriétés de la vitamine D

Chapitre І. Biochimie et propriétés de la vitamine D Chapitre І Biochimie et propriétés de la vitamine D 4 1. Les vitamines Les vitamines sont des substances organiques indispensables, sans valeur énergétique propre, que l homme ne synthétise pas, ou en

Plus en détail

PROCEDURE DE PREVENTION, DE DEPISTAGE ET DE PRISE EN CHARGE DE DE L HYPOVITAMINOSE D

PROCEDURE DE PREVENTION, DE DEPISTAGE ET DE PRISE EN CHARGE DE DE L HYPOVITAMINOSE D Rédaction : Dr R.ABADIE Méd Co Date d application 17/10/2014 PROCEDURE DE PREVENTION, DE DEPISTAGE ET DE PRISE EN CHARGE DE DE L HYPOVITAMINOSE D Nb de pages : 10 Date de création 04 / 06 / 2011 Vérification

Plus en détail

Métabolisme phosphocalcique

Métabolisme phosphocalcique 06/10/2014 PAUL Mathilde L3 CR : BAUMIER Vincent Appareil Locomoteur Pr Lafforgue 8 pages Métabolisme phosphocalcique Plan A. Le Calcium I. Homéostasie calcique II. Régulation de la calcémie B. La Vitamine

Plus en détail

Conduite à Tenir Devant une Hypocalcémie

Conduite à Tenir Devant une Hypocalcémie Conduite à Tenir Devant une Hypocalcémie I/ INTRODUCTION - Les troubles de la calcémie sont une situation souvent rencontrée aux urgences. - L hypocalcémie est nettement plus fréquente que l hypercalcémie,

Plus en détail

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux. DCEM1 - février 2012

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux. DCEM1 - février 2012 Marqueurs biochimiques du remodelage osseux DCEM1 - février 2012 PLAN 1 - Tissu osseux 2 - Régulation du remodelage osseux 3 - Marqueurs biochimiques du remodelage osseux 4 - Quelques pathologies osseuses

Plus en détail

CHU de BORDEAUX. Ostéomalacie. différentiel d une ostéoporose

CHU de BORDEAUX. Ostéomalacie. différentiel d une ostéoporose CHU de BORDEAUX Ostéomalacie Pas d item spécifique. Diagnostic Pas d item spécifique. Diagnostic différentiel d une ostéoporose Définition Ostéopathie fragilisante bénigne caractérisée par un défaut de

Plus en détail

PTH MÉMENTO DU BIOLOGISTE DEFINITION BIOPATHOLOGIE INDICATION DU DOSAGE

PTH MÉMENTO DU BIOLOGISTE DEFINITION BIOPATHOLOGIE INDICATION DU DOSAGE MÉMENTO PTH DEFINITION DU BIOLOGISTE L hormone parathyroïdienne (PTH) est une hormone hypercalcémiante jouant un rôle très important dans l homéostasie phospho-calcique. Elle est synthétisée et sécrétée

Plus en détail

POURQUOI PRENDRE DE LA VITAMINE D

POURQUOI PRENDRE DE LA VITAMINE D POURQUOI PRENDRE DE LA VITAMINE D Le site du Docteur Beatrice COULIER Adresse du site : www.docvadis.fr/docteurbeatricecoulier La vitamine D est le micronutriment dont nous manquons le plus dans la population

Plus en détail

LE POINT SUR LA VITAMINE D

LE POINT SUR LA VITAMINE D LE POINT SUR LA VITAMINE D C ODDOZE MCU PH Hôpital de la Timone Biochimie Endocrinienne Marseille 40è Colloque National des Biologistes des Hôpitaux ANGERS 2011 Vitamine D 25(OH)D = ProHormone Transportée

Plus en détail

Supplémentations et vitamines: pour qui, pourquoi? Dr Marion Keller Assistante pédiatrie CH Aubagne

Supplémentations et vitamines: pour qui, pourquoi? Dr Marion Keller Assistante pédiatrie CH Aubagne Supplémentations et vitamines: pour qui, pourquoi? Dr Marion Keller Assistante pédiatrie CH Aubagne Calcium Vitamine D Vitamines ADEC Vitamine K Fer Fluor Besoins en calcium Age Calcium (mg/j) 0 3 ans

Plus en détail

Hypercalcémie. ± Hyperparathyroïdie Comment gérer?

Hypercalcémie. ± Hyperparathyroïdie Comment gérer? Formation continue des médecins de famille de Genève Hypercalcémie. ± Hyperparathyroïdie Comment gérer? Jeudi 29 novembre 2012 Dr Brigitte Uebelhart Maladies osseuses HUG La calcémie: totale et corrigée

Plus en détail

Régulation de la calcémie

Régulation de la calcémie Régulation de la calcémie 3L6BCJM régulations neuroendocrines Ph. Valet Ca2+: Métal, M atomique: 40,08 et densité: 1,54 Ca2+: alcalino-terreux; 1,9% des atomes du corps humain O, C, H, N, Ca Le calcium:

Plus en détail

Métabolisme phospho-calcique

Métabolisme phospho-calcique Métabolisme phospho-calcique HURégulation du métabolisme phospho-calciqueuh Hypercalcémies Hypocalcémies HUEtiologies des hypercalcémiesuh HUEtiologies des hypocalcémiesuh HUMarqueurs biologiques du métabolisme

Plus en détail

Les cas où la consommation de fer est souhaitable

Les cas où la consommation de fer est souhaitable Le fer Le rôle du fer dans le corps humain Le fer est un minéral important pour notre organisme. Il joue un rôle clé dans le transport de l oxygène vers les organes et les tissus. De plus, il intervient

Plus en détail

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux 1. Le tissu osseux Marqueurs biochimiques du remodelage osseux A. Généralités Le tissu osseux est un tissu spécialisé. Ces fonctions sont multiples : Soutien Homéostasie phosphocalcique +++ Réservoir Calcium

Plus en détail

Bilan phospho-calcique

Bilan phospho-calcique 1 Bilan phospho-calcique Dr Vincent Bourquin nephrohug.com les acteurs Le calcium L organisme humain contient environ 1 kg de calcium 99% dans l os Consommation journalière d environ 500 à 1000 mg avec

Plus en détail

Vitamine D et Fragilité

Vitamine D et Fragilité Inserm Institut national de la santé et de la recherche médicale Vitamine D et Fragilité Monique Ferry UREN- Inserm Université Paris 13 Printemps des EHPAD 26 mars 2015 Nice FRAGILITE: définitions Au départ,

Plus en détail

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux. Dr Bafghi-Caruba Céline CHU Nice DCEM1 - octobre 2010

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux. Dr Bafghi-Caruba Céline CHU Nice DCEM1 - octobre 2010 Marqueurs biochimiques du remodelage osseux Dr Bafghi-Caruba Céline CHU Nice DCEM1 - octobre 2010 PLAN 1 - Tissu osseux 2 - Régulation du remodelage osseux 3 - Marqueurs biochimiques du remodelage osseux

Plus en détail

Troubles du métabolisme phospho-calcique

Troubles du métabolisme phospho-calcique Troubles du métabolisme phospho-calcique A. BENSMAN Services de Néphrologie Pédiatrique Hôpital Necker-Enfants Malades Hôpital Robert Debré Cas N 1 Garçon de 4 ans venant d Afrique du Nord Trouble de

Plus en détail

Au nom d un groupe de travail** au sein des Commissions X et XI (Procréation et développement Nutrition et maladies gastro intestinales)

Au nom d un groupe de travail** au sein des Commissions X et XI (Procréation et développement Nutrition et maladies gastro intestinales) RAPPORT 12-06 Au nom d un groupe de travail** au sein des Commissions X et XI (Procréation et développement Nutrition et maladies gastro intestinales) Statut vitaminique, rôle extra osseux et besoins quotidiens

Plus en détail

Physiologie rénale Marianne Zeller

Physiologie rénale Marianne Zeller UE 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions Physiologie rénale Marianne Zeller Physiologie rénale 1. Anatomie fonctionnelle 2. Physiologie rénale Filtration glomérulaire Processus tubulaires Urine et

Plus en détail

Structure de l os. Structure de l os. Métabolisme phosphocalcique

Structure de l os. Structure de l os. Métabolisme phosphocalcique Structure de l os Structure de l os Métabolisme phosphocalcique Répartition du calcium 1000 g os 10 g cellules 1 g liquides extracellulaires Ex homme 70 kg 1200 g hydroxyapatite rapport Ca/P 1.3-2 Ca plasmatique

Plus en détail

BIOLOGIE DE L OSTEOPOROSE

BIOLOGIE DE L OSTEOPOROSE BIOLOGIE DE L OSTEOPOROSE C ODDOZE MCU PH Hôpital de la Timone Biochimie Endocrinienne Marseille 40è Colloque National des Biologistes des Hôpitaux ANGERS 2011 Diagnostic différentiel des OP (JC Souberbielle,

Plus en détail

Leçon 5: Vitamines et minéraux

Leçon 5: Vitamines et minéraux Leçon 5: Vitamines et minéraux 1. Généralités sur les micronutriments 2. Les vitamines 3. Les minéreaux Généralités sur les micronutriments Les vitamines et les minéraux sont essentiels pour de nombreuses

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS 9. Chapitre 1 LIPIDES Les graisses dans notre alimentation 15

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS 9. Chapitre 1 LIPIDES Les graisses dans notre alimentation 15 001-320-BienManger-DER 23/10/07 13:42 Page 311 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS 9 Chapitre 1 LIPIDES Les graisses dans notre alimentation 15 INTRODUCTION 17 COMPRENDRE LE CONCEPT DE LIPIDE (GRAISSE/ACIDE

Plus en détail

L ostéomalacie. * Fixation du calcium sur la trame protéique

L ostéomalacie. * Fixation du calcium sur la trame protéique L ostéomalacie 3 éme annèe Médecine I - Introduction Étymologie : os mou Équivalente au rachitisme chez l enfant Défaut de minéralisation de la trame protéique normale de l'os Carence en vit D ± carence

Plus en détail

La Direction générale de la santé (DGS)

La Direction générale de la santé (DGS) Mesure 12 PRÉVENTION SYNTHÈSE JUILLET 2011 UV (artificiels et solaires), vitamine D et cancers non cutanés La Direction générale de la santé (DGS) a saisi l Institut national du cancer (INCa) le 7 mars

Plus en détail

Module 1 - Unité 1 TABLE DES MATIÈRES

Module 1 - Unité 1 TABLE DES MATIÈRES Module 1 - Unité 1 Chapitre 1 : Chimie du corps humain... 1.1-1 Chapitre 2 : La cellule... 1.2-1 Chapitre 3 : Appareils ou systèmes organiques... 1.3-1 Examen du module 1 Listes de médicaments et constantes

Plus en détail

Bioénergétique II. Rations alimentaires. Introduction. Lebilan énergétique. Perte de poids

Bioénergétique II. Rations alimentaires. Introduction. Lebilan énergétique. Perte de poids Bioénergétique II Rations alimentaires Introduction Lebilan énergétique protides Prise de poids Perte de poids ADS 10% Lipides Glucides Activité physique Métabolisme de base 15-20% 70-75% Apports Dépenses

Plus en détail

La vitamine D: Besoins et supplémentation chez l enfant

La vitamine D: Besoins et supplémentation chez l enfant La vitamine D: Besoins et supplémentation chez l enfant Stéphanie Pernice Dt.P., M.Sc. e n c o l l a b o r a t i o n a v e c A nic M orissete, s t a g i a i r e e n n u t r i t i o n Va lérie Va illancourt

Plus en détail

Comprendre.. LES REINS. Du fonctionnement normal à l Insuffisance rénale..

Comprendre.. LES REINS. Du fonctionnement normal à l Insuffisance rénale.. Comprendre.. LES REINS Du fonctionnement normal à l Insuffisance rénale.. www.nephro-liege-chr.be Les rôles du rein Station d épuration de l organisme - Tel un filtre, le rein élimine les déchets produits

Plus en détail

II- : ) - : K,A,D,E,F. : B, C III-

II- : ) - : K,A,D,E,F. : B, C III- Les Vitamines I- Définition : - Substances organiques non protéiques. - Sans valeurs énergétiques. - Nécessaires à l organisme à doses minimales apportées par l alimentation car ils ne sont pas synthétisés

Plus en détail

Alimentation. Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1

Alimentation. Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1 Alimentation Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1 I) Nutrition et aliments A) Nutrition absorption de la nourriture transformation des aliments ingérés (digestion) assimilation des nutriments utilisation

Plus en détail

Alimentation du sportif: les protéines

Alimentation du sportif: les protéines : les protéines 1 : les protéines Pour une activité physique de loisir: besoin 0.8 à 1.1 g/kg/j soit 8 à 12% de l AEQ Pour une activité physique d'endurance " de base" 1 à 1.2 g/kg/j pouvant aller jusque

Plus en détail

devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique)

devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique) Examens à réaliser devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique) Ostéoporose : Quel bilan 1) Il faut tout d abord éliminer : Une déminéralisation diffuse d origine maligne Une déminéralisation

Plus en détail

OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE

OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE Traitement médicamenteux Recommandations actualisées 2006 Définition Maladie diffuse du squelette caractérisée par une diminution de la résistance osseuse conduisant à une

Plus en détail

Le taux d acidité de notre organisme humain se mesure en «ph».

Le taux d acidité de notre organisme humain se mesure en «ph». ProBalance L importance de l équilibre acido-basique Le taux d acidité de notre organisme humain se mesure en «ph». L équilibre des acides et des bases se mesure sur une échelle allant de 1 à 14. De 1

Plus en détail

Os et Insuffisance rénale. MH Lafage-Proust EM-INSERM 0366, CHU, Saint-Etienne

Os et Insuffisance rénale. MH Lafage-Proust EM-INSERM 0366, CHU, Saint-Etienne Os et Insuffisance rénale MH Lafage-Proust EM-INSERM 0366, CHU, Saint-Etienne Ostéodystrophie rénale : deux entités altérations qualitative et quantitative du tissu osseux -A- Anomalies du remodelage osseux

Plus en détail

Dosage des enzymes sériques

Dosage des enzymes sériques Dosage des enzymes sériques Transaminases (aminotransférases) Transaminases importantes: ASAT, ALAT Réaction: transfert du groupement NH 2 d un acide aminé acide -cétonique Valeurs normales - ASAT 10 à

Plus en détail

Ostéoporose : votre capital osseux est votre FORCE!

Ostéoporose : votre capital osseux est votre FORCE! Ostéoporose : votre capital osseux est votre FORCE! Votre biologiste médical est pharmacien ou médecin, demandez-lui conseil! Analyse biologiqu e Biologiste médical Avec la participation de Qu est ce que

Plus en détail

RACHITISME ET OSTEOMALACIE Définitions et bases moléculaires. 2. Principales causes de rachitisme / ostéomalacie.

RACHITISME ET OSTEOMALACIE Définitions et bases moléculaires. 2. Principales causes de rachitisme / ostéomalacie. RACHITISME ET OSTEOMALACIE Définitions et bases moléculaires 1. Définitions. 2. Principales causes de rachitisme / ostéomalacie. 3. La vitamine D3: métabolisme et effets biologiques. 4. Exploration biologique

Plus en détail

Rachitismes Z. Pejin Hôpital des Enfants-Malades Université PARIS V René Descartes

Rachitismes Z. Pejin Hôpital des Enfants-Malades Université PARIS V René Descartes DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2009 - PARIS Rachitismes Z. Pejin Hôpital des Enfants-Malades Université PARIS V René Descartes défaut de minéralisation de CC déformations du squelette carence

Plus en détail

La Vitamine D et ses implications en Endocrinologie

La Vitamine D et ses implications en Endocrinologie Faculté de Médecine et de Pharmacie. Marrakech Laboratoire PCIM Université Cadi Ayyad La Vitamine D et ses implications en Endocrinologie N. EL ANSARI 14 ème Meeting de l AES 2 Mars 2013 Hormone synthétisée

Plus en détail

Avis 23 avril PHOSPHORE ALKO 750 mg, comprimés effervescents T/20 (CIP : )

Avis 23 avril PHOSPHORE ALKO 750 mg, comprimés effervescents T/20 (CIP : ) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 avril 2014 PHOSPHORE ALKO 750 mg, comprimés effervescents T/20 (CIP : 34009 370 532 7 3) Laboratoire PRIMIUS LAB DCI Code ATC (2013) - glycérophosphate de Manganèse

Plus en détail

Vous trouverez les bases de la physionutrition, également appelée micronutrition.

Vous trouverez les bases de la physionutrition, également appelée micronutrition. La physionutrition CABINET de Micronutrition Docteur Jérôme MILOVANOFF - bilan Micronutritionnel Adresse du site : www.docvadis.fr/jerome-milovanoff Vous trouverez les bases de la physionutrition, également

Plus en détail

INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN. I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain. Niveaux d organisation structurale du corps humain

INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN. I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain. Niveaux d organisation structurale du corps humain UE 2.1-Biologie Fondamentale INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain 1) L'atome Niveaux d organisation structurale du corps humain C'est le plus petit composant

Plus en détail

MEDICAMENTS DES METABOLISMES

MEDICAMENTS DES METABOLISMES MEDICAMENTS DES METABOLISMES I. Le métabolisme phosphocalcique Le phosphate de calcium : substance des os Hydroxyapatite de Ca : Ca 10(PO 4) 6(OH) 2 98% du calcium se trouve dans les os. 1. Le calcium

Plus en détail

Physiologie des glandes surrénales

Physiologie des glandes surrénales Faculté de Médecine Université Constantine 3 Service de physiologie clinique et des explorations fonctionnelles CHU Constantine Physiologie des glandes surrénales Présenté par Dr.F.ABDELOUAHAB / Dr.H.BOUCHIHA

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES

POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES Dr JM BRISSEAU Service de Médecine Aigue Gériatrique Pôle de Gérontologie Clinique Médecin Consultant en Médecine Interne CHU de NANTES

Plus en détail

Physiologie Endocrine Homéostasie du Calcium

Physiologie Endocrine Homéostasie du Calcium Distribution et fonctions du calcium Hypocalcémie ionisé transitoire par alcalose respiratoire aiguë (hyperventialtion de l attaque l de panique) Calcémie totale 2,25-2,60 mmol/l Ca lié (40%) albumine

Plus en détail

16/10/2014. Anatomie. Les reins Les uretères La vessie L urètre. La prostate chez l homme

16/10/2014. Anatomie. Les reins Les uretères La vessie L urètre. La prostate chez l homme Anatomie Les reins Les uretères La vessie L urètre La prostate chez l homme 1 Chez l homme et la femme Les Reins Deux organes en forme de haricot Taille : 12 cm de hauteur Poids : environ 150 g / rein

Plus en détail

L équilibre acido-basique

L équilibre acido-basique L équilibre acido-basique La REGLE 80% - 20% Les 5 équilibres nutritionnels : Acide Base Equilibre acide-base Hydratation Equilibre hydrique Déshydratation Méthode acide-base Hypoglycémie Equilibre glycémique

Plus en détail

DÉMINÉRALISATIONS OSTÉOPOROSE OSTÉOMALACIE

DÉMINÉRALISATIONS OSTÉOPOROSE OSTÉOMALACIE 23.03.09 Dr Jacquier Orthopédie - Rhumatologie - Traumatologie I)Le tissus osseux Rappels II)La masse osseuse III)Définitions A)Généralités B)La résorption C)La formation D)Le calcium A)L ostéoporose B)L

Plus en détail

Nutrition et Ostéoporose

Nutrition et Ostéoporose Objectifs Nutrition et Ostéoporose Que faut-il savoir? Savoir conseiller une alimentation adéquate pour prévenir l ostéoporose Identifier les patients à risque Intégrer à une consultation au cabinet une

Plus en détail

Vitamine D et peaux pigmentées?

Vitamine D et peaux pigmentées? Vitamine D et peaux pigmentées? Une vraie question en soins primaires Samedi 27 septembre 2008 Dr Didier COSSERAT Tel: 06 60 55 59 87 didier@cosserat.fr 1 Carence en vitamine D : conséquences et prévention

Plus en détail

Apport alimentaire non énergétique

Apport alimentaire non énergétique Apport alimentaire non énergétique Réalisé par: Dr BENREKIA. Y 2015/2016 I/ Besoin hydrominéral 1- Besoin en eau: Le besoin en eau est plus impérieux que le besoin de nourriture. Chez l adulte, l eau représente

Plus en détail

Douleurs périphériques de rythme mixte costales, pieds, poignets,

Douleurs périphériques de rythme mixte costales, pieds, poignets, Homme 24 ans. Spondylarthrite ankylosante B27 négative En échec secondaire AINS + Infliximab Douleurs périphériques de rythme mixte costales, pieds, poignets, genoux Pas de syndrome inflammatoire biologique

Plus en détail

Régulation de la glycémie introduction. cerveau utilisation du glucose source : sang seule source d énergie taux très élevé. injection de glucose*

Régulation de la glycémie introduction. cerveau utilisation du glucose source : sang seule source d énergie taux très élevé. injection de glucose* Régulation de la glycémie introduction injection de glucose* cerveau utilisation du glucose source : sang seule source d énergie taux très élevé cerveau très sensible à une diminution de la glycémie Régulation

Plus en détail

de Dechra Cétose Hypocalcémie Acidose

de Dechra Cétose Hypocalcémie Acidose Le de Dechra Le peripartum est une période cruciale durant laquelle interviennent d importants changements métaboliques, qui peuvent entraîner de graves affections métaboliques chez la vache laitière.

Plus en détail

Par pré-analytique on entend toutes les étapes qui précèdent l analyse proprement dite et qui peuvent influencer le résultat de celle-ci.

Par pré-analytique on entend toutes les étapes qui précèdent l analyse proprement dite et qui peuvent influencer le résultat de celle-ci. Généralités Par pré-analytique on entend toutes les étapes qui précèdent l analyse proprement dite et qui peuvent influencer le résultat de celle-ci. Nous énumérons ci-dessous ces facteurs, et fournissons

Plus en détail

Choisir le bon tube de prélèvement

Choisir le bon tube de prélèvement Choisir le bon tube de prélèvement L étape pré-analytique L obtention d un résultat de biologie interprétable nécessite la fiabilité et la maitrise de la technique analytique, la technique de prélèvement,

Plus en détail

DIAGNOSTIC D OSTÉOPOROSE

DIAGNOSTIC D OSTÉOPOROSE DIAGNOSTIC D OSTÉOPOROSE UN PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE 150 millions de patients ostéoporotiques 1 Europe : 75 millions 2 USA : 10 millions 3 1 femme sur 3 et 1 homme sur 8 âgés de plus de 50 ans souffrent

Plus en détail

Découvertes de hasard et examens systématiques

Découvertes de hasard et examens systématiques Découvertes de hasard et examens systématiques Altération des tests hépatiques chez un patient asymptomatique Cas 1 Patient de 65 ans, diabétique, ancien fumeur, passant un examen de dépistage La biologie

Plus en détail

Régulation des fonctions testiculaires. Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014

Régulation des fonctions testiculaires. Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014 Régulation des fonctions testiculaires Pr Claudine Mathieu DCEM1 UE Hormonologie-Reproduction octobre 2014 Testicule Rappels JC CZYBA Testicule et épididyme Spermatogénèse Débute à la puberté Renouvellement

Plus en détail

Hypercalcémie et insuffisance rénale. Dr Ponte Belén Cheffe de clinique Service de néphrologie

Hypercalcémie et insuffisance rénale. Dr Ponte Belén Cheffe de clinique Service de néphrologie Hypercalcémie et insuffisance rénale Dr Ponte Belén Cheffe de clinique Service de néphrologie Hypercalcémie: PTH or not PTH mediated? Hyperparathyroidisme primaire: - adénome sécrétant PTH PTH PO4 Secondaire

Plus en détail

Les vitamines et sels minéraux

Les vitamines et sels minéraux Les vitamines et sels minéraux Indispensables à la bonne santé de votre animal, les vitamines, sels minéraux et oligos-éléments ont chacun leurs fonctions au sein du métabolisme de votre chien. Pour faire

Plus en détail

Origines. Ce qu'il faut savoir sur le Saturnisme

Origines. Ce qu'il faut savoir sur le Saturnisme Le saturnisme est une intoxication par le plomb faisant toujours suite à une exposition prolongée et répétée à de petites doses de Pb, qui peut être sous forme de combinaisons solubles ou insolubles. C

Plus en détail

Découvertes de hasard et examens systématiques

Découvertes de hasard et examens systématiques Découvertes de hasard et examens systématiques Altération des tests hépatiques chez un patient asymptomatique Cas 1 Patient de 65 ans, diabétique, ancien fumeur, passant un examen de dépistage La biologie

Plus en détail

VRANKEN Laura Pharmacien biologiste

VRANKEN Laura Pharmacien biologiste VRANKEN Laura Pharmacien biologiste α-globulines de la famille de l albumine group-specific component globulin (Gcglobulin) Synthétisée et sécrétée par le foie (58.000 daltons) Solubilisation et le transport

Plus en détail

La vitamine D, votre partenaire santé

La vitamine D, votre partenaire santé La vitamine D, votre partenaire santé La vitamine D, l huile de foie de morue des années 20 est de nouveau mise au devant de la scène. On a redécouvert la vitamine D à l occasion de l arrivée ces dernières

Plus en détail

les biomolécules du compartiment sanguin

les biomolécules du compartiment sanguin IFSI, cours de S1 : Biologie fondamentale Les Molécules du vivant les biomolécules du compartiment sanguin A- les protéines Dominique Rainteau B- L eau P. Ferré C- les ions D- les lipides E- les glucides

Plus en détail

Forum DIABETE juin 2013, CHUV

Forum DIABETE juin 2013, CHUV Forum DIABETE 2013 27 juin 2013, CHUV La prise en charge de l insuffisance rénale liée au diabète Dr Anne Cherpillod Spécialiste FMH en Néphrologie et Médecine interne Forum DIABETE 2013 Clinique de la

Plus en détail

Mes liens d intérêts LES APPORTS ( VIT ) CALCIQUES

Mes liens d intérêts LES APPORTS ( VIT ) CALCIQUES LES APPORTS ( VIT ) CALCIQUES Prescrire 1998 18 (183) : 291-297 Et nov. 2006 26 (277) : 764-5 Une synthèse méthodique Cochrane de 2005 Une méta analyse de 2005 L'Expertise collective de l INSERM (1997)

Plus en détail

LE FER DANS LA SANTE HUMAINE

LE FER DANS LA SANTE HUMAINE LE FER DANS LA SANTE HUMAINE Fe Fe 3+ Carole Peyssonnaux Equipe Hypoxie et homéostasie du fer UNITE 1016 UMR 8104 Le fer est un nutriment essentiel pour la plupart des organismes vivants Hémoglobobine

Plus en détail

FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue

FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue 28 AVRIL 2016 Quand penser à une fracture vertébrale? 2/3 asymptomatiques, douleur minime ou absente u Découverte fortuite u Mesure régulière Perte de

Plus en détail

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire La surveillance du fonctionnement de vos reins permet à l équipe néphrologique de suivre votre maladie

Plus en détail

Acidose tubulaire rénale

Acidose tubulaire rénale Acidose tubulaire rénale ATR distale primaire endémique en Thailande (endemic distal tubular acidosis - EdTRA) IFMT-MS-Mal Non Transmiss-Rein 1 Acidose tubuaire rénale (ATR): définitions Incapacité I aire

Plus en détail

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ANEMIE FERRIPRIVE DE LA FEMME ENCEINTE. Pr. Gérard DINE Département EMV Centrale Paris Laboratoire Hématologie CH Troyes

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ANEMIE FERRIPRIVE DE LA FEMME ENCEINTE. Pr. Gérard DINE Département EMV Centrale Paris Laboratoire Hématologie CH Troyes MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ANEMIE FERRIPRIVE DE LA FEMME ENCEINTE Pr. Gérard DINE Département EMV Centrale Paris Laboratoire Hématologie CH Troyes Métabolisme du fer choix des marqueurs Que doit-on mesurer

Plus en détail

alimentation pour perdre graisse ventre,alimentation pour perdre graisse ventre

alimentation pour perdre graisse ventre,alimentation pour perdre graisse ventre Page 1 maigrir vite du ventre et des cuisses femme rapidement,alimentation pour perdre graisse ventre,programme alimentaire pour maigrir vite temoignage alimentation pour perdre graisse ventre,alimentation

Plus en détail

Bilan biologique et causes d ostéoporose secondaire A.Bouzid, D.Meskine Laboratoire d Endocrinologie et Métabolisme Université Alger 1

Bilan biologique et causes d ostéoporose secondaire A.Bouzid, D.Meskine Laboratoire d Endocrinologie et Métabolisme Université Alger 1 Bilan biologique et causes d ostéoporose secondaire A.Bouzid, D.Meskine Laboratoire d Endocrinologie et Métabolisme Université Alger 1 32 Congrès de la Société Algérienne d Endocrinologie et métabolisme

Plus en détail

Anatomie et physiologie du système endocrinien

Anatomie et physiologie du système endocrinien Anatomie et physiologie du système endocrinien Glandes endocrines = elles déversent directement dans le sang leur produit de sécrétion ; les hormones. Les sécrétions diffusent ensuite dans des vaisseaux

Plus en détail

LES DOULEURS ARTICULAIRES, FRÉQUENTES CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES

LES DOULEURS ARTICULAIRES, FRÉQUENTES CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES LES DOULEURS ARTICULAIRES, FRÉQUENTES CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES Une personne sur trois souffre de douleurs articulaires à l âge de 65 ans, en particulier au niveau des hanches, des genoux et des mains.

Plus en détail

Potassium Calcium. Martial Cliquez MOONEN pour modifier le style des sous-titres du masque Service de Néphrologie CHR Liège

Potassium Calcium. Martial Cliquez MOONEN pour modifier le style des sous-titres du masque Service de Néphrologie CHR Liège Potassium Calcium Martial Cliquez MOONEN pour modifier le style des sous-titres du masque Service de Néphrologie CHR Liège HYPERKALIEMIE étiologies Libération excessive de K par les cellules Acidose Lyse

Plus en détail

Professeur Patrick LEVY

Professeur Patrick LEVY Physiologie Chapitre 1 Compartiments liquidiens et Physiologie Rénale Professeur Patrick LEVY MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Les 4 fonctions du

Plus en détail

REGULATEUR BIOMIMETIQUE

REGULATEUR BIOMIMETIQUE REGULATEUR BIOMIMETIQUE Les laboratoires ICP-TEXINFINE Un Fondateur : Gilles GUTIERREZ, Médaille de l Institut Louis Pasteur (2009) Une philosophie : COMPATIBILITE TRANSPHYLOGENIQUE Un concept : REGULATEUR

Plus en détail

Les facteurs de variations de l activité des médicaments. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF

Les facteurs de variations de l activité des médicaments. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF Les facteurs de variations de l activité des médicaments Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF Variabilité de la réponse pharmacologique Pathologies associées : Insuffisance hépatique, rénale, cardiaque,

Plus en détail

CARENCE EN VITAMINE D ET ANEMIE

CARENCE EN VITAMINE D ET ANEMIE CARENCE EN VITAMINE D ET ANEMIE dans une population gériatriqueg hospitalisée M ANDRO, A COUTARD, A GENTRIC SGOC 2012 Anémie chez le sujet âgé Définie par critères OMS: - = Hb

Plus en détail

Calcium et Vitamine D P. FARDELLONE, AMIENS

Calcium et Vitamine D P. FARDELLONE, AMIENS Calcium et Vitamine D P. FARDELLONE, AMIENS Mise à jour : février 2006 Déterminants de l ostl ostéoporose oporose et de ses complications fracturaires ACQUISITION Pic masse osseuse DEPERDITION estrogènes

Plus en détail

Programme Post Universitaire Cycle de Formation à la Physionutrition

Programme Post Universitaire Cycle de Formation à la Physionutrition Programme Post Universitaire 2009-2010 Cycle de Formation à la Physionutrition SESSION 1 L ÉQUILIBRE OXYDATIF I. Introduction II. Les systèmes de défense antioxydants d origine nutritionnelle Les oligo-éléments

Plus en détail

FAITES LE PLEIN D ÉNERGIE!

FAITES LE PLEIN D ÉNERGIE! FAITES LE PLEIN D ÉNERGIE! OBSERVATIONS NOTÉES CHEZ LES UTILISATEURS DE TOTAL REBOOT BASÉES SUR DES TESTS PHYSIQUES ET BIOCHIMIQUES RÉCUPÉRATION PHYSIQUE ACCÉLÉRÉE DOULEURS MUSCULAIRES ATTÉNUÉES ENDURANCE

Plus en détail