ENTRAINEMENT A L EXAMEN 2/ Mondialisation, de nouveaux défis

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENTRAINEMENT A L EXAMEN 2/ Mondialisation, de nouveaux défis"

Transcription

1 ENTRAINEMENT A L EXAMEN 2/ Mondialisation, de nouveaux défis

2

3

4

5 I. Questions à traiter 1. Quelle a été la réaction de la plupart des pays face à la crise économique et quelles ont été leurs conséquences sur les échanges mondiaux? La récession économique mondiale de 2008/2009 fondée sur un effondrement de la demande globale en Europe et en Amérique du Nord s est traduite par un recul brutal du commerce de marchandises de plus de 10 % en Ce recul a été amplifié par les politiques commerciales de la plupart des pays et notamment de ceux du G20, qui ont soit durci les conditions d importation de biens et services, soit favorisé leurs productions nationales ; ainsi plusieurs pays, particulièrement les pays industrialisés ont, dès le début de la crise, relevé les droits de douane ou les barrières non tarifaires, puis réintroduit des mécanismes de subventions à l exportation et d aide publique à certains secteurs manufacturiers. C est le cas en particulier dans de nombreux pays des aides au secteur de l automobile et au secteur bancaire. 2. Expliquez la relation qui existe entre les taux de change et les soldes des balances courantes. Quelle est, à cet égard, la position chinoise? Les taux de change peuvent être utilisés comme un instrument de politique commerciale : en effet, la dépréciation du taux de change d une devise par rapport à une autre constitue une aide déguisée à l exportation des produits nationaux, ceux-ci devenant moins chers dans le pays partenaire ; à l inverse, les produits de ce pays deviennent relativement plus chers dans le pays dont la monnaie s est dépréciée freinant ainsi les courants d importation. L exemple de la Chine est de ce point de vue significatif ; ainsi si l on regarde le taux de change yuan-dollar, on constate que l appréciation du yuan entre 2005 et 2009 de près de 20 % s est traduite par une réduction du déficit de la balance courante des Etats-Unis de près de 3 points de PIB. En revanche, dès août 2008 et face à la crise, les autorités chinoises ont décidé de revenir à une parité fixe du yuan face au dollar, interrompant ainsi la réévaluation de leur monnaie. La conséquence en a été une forte dépréciation du yuan en 2009 vis-à-vis de l euro (17 %) et vis-à-vis du yen (12 %), accompagnant celle du dollar vis-à-vis de ces deux monnaies, et favorisant davantage encore les exportations de produits chinois vers ces deux zones. Les autorités chinoises envisagent de réévaluer le yuan lorsque la demande mondiale progressera à nouveau. 3. Analysez l impact des changements climatiques sur les relations commerciales internationales et sur le développement économique. Les changements climatiques peuvent avoir des conséquences sur la structure géographique de la production et des échanges commerciaux internationaux ; par exemple, la hausse du coût des matières premières et des carburants peut influencer la chaîne d approvisionnement en renchérissant le coût des produits et des composants fabriqués dans des pays lointains. De même, les facteurs climatiques peuvent favoriser les entreprises et les pays qui ont investi davantage dans les énergies vertes ou dans des productions plus économes en énergie ou moins émettrices de gaz à effet de serre. Ainsi, le facteur climatique peut être à l origine de nouveaux avantages comparatifs. Par ailleurs, des tensions commerciales pourraient également apparaître entre des pays souhaitant contrebalancer la perte de compétitivité de leurs industries dans ce contexte, ou au contraire sanctionner des pays peu enclins à développer des stratégies environnementales. La mise en place, depuis quelques années, des marchés des «droits à polluer» et l échange de tonnes de CO2 va dans ce sens.

6 II. Rédaction d'une synthèse structurée et argumentée (1 à 2 pages maximum) A partir des documents et de vos connaissances personnelles, vous montrerez quels sont les défis que l économie mondiale doit relever dans les prochaines décennies et en quoi une nouvelle gouvernance mondiale est devenue nécessaire. Introduction Les évolutions récentes liées à la mondialisation (environnement macroéconomique, prix des matières premières, taux de change, facteurs climatiques) ont mis en évidence un certain nombre de défis à relever pour l économie mondiale, qui rendent nécessaire la recherche d une nouvelle gouvernance à l échelle mondiale. I. Les défis que l économie mondiale doit relever a. Les déséquilibres commerciaux et le protectionnisme La crise de 2008/2009, en réduisant fortement la demande mondiale, a renforcé les tensions commerciales internationales au travers de mesures protectionnistes ou de subventions à l exportation ; L évolution des taux de change, notamment du dollar et du yuan, contribue à l accroissement des déséquilibres commerciaux et financiers mondiaux. b. Le développement La mondialisation accroît le PIB moyen par habitant de la planète ; elle est un facteur de développement pour les pays émergents qui ont choisi des spécialisations porteuses en tirant bénéfice de leurs avantages comparatifs (Asie par exemple) ; Cependant, de nombreux pays ne profitent pas de la mondialisation, du fait de leur hyperspécialisation dans des secteurs liés aux cours mondiaux des matières premières (produits agricoles en Afrique par exemple) ou au contraire à leur trop grande dépendance vis-à-vis de ces cours ; Enfin, la mondialisation est créatrice d inégalités à l intérieur des pays en développement entre la population qui profite de l ouverture et de la libéralisation de l économie et celle qui la subit. c. L environnement Les changements climatiques peuvent avoir des conséquences sur la structure géographique de la production et des échanges commerciaux internationaux en faisant évoluer les avantages comparatifs ; Le développement industriel et social des grands pays émergents (BRIC) s accompagne d une forte augmentation de la consommation d énergie et d eau et d une dégradation de l environnement (exemple de la consommation de charbon et de l augmentation du nombre de véhicules en Chine) ; de plus la protection de l environnement n est pas la priorité actuelle de ces pays. II. La nécessité d une nouvelle gouvernance mondiale a. Dans le cadre de l OMC En 2010, l objectif de l OMC est de boucler les négociations sur le programme de développement de Doha, lancé en 2001 et confronté aux difficultés de trouver des compromis dans les domaines agricoles et des services, dans un contexte où le bilatéralisme et les accords de zones de libre échange se développent ; Le renforcement des politiques protectionnistes et de soutien aux économies nationales de nombreux états suite à la récession de 2009 rend encore plus difficiles ces négociations. Le 2 décembre 2009, les ministres des membres de l OMC ont mis fin à leur conférence à Genève en déclarant qu ils voulaient essayer de conclure les négociations du Cycle de Doha avant la fin de 2010 et ont programmé la prochaine conférence ministérielle en 2011.

7 b. Dans le cadre du G20 La crise financière et économique de 2008/2009 a mis en évidence l insuffisante régulation des marchés financiers à l échelle internationale et la nécessité de mettre en place des règles limitant les pratiques des banques et des institutions financières à l origine de la crise ; Les variations des taux de change et les pratiques de certains pays qui utilisent l arme monétaire pour favoriser leurs exportations (dépréciation ou sous-évaluation de la monnaie) sont un sujet de négociation du G20, dans le but de réduire les déséquilibres commerciaux ; L aide au développement a également souffert de la crise et les objectifs dans ce domaine sont rarement atteints. Le sommet de Pittsburgh des 24 et 25 septembre 2009 a arrêté les points suivants : réforme du FMI et de la Banque mondiale en augmentant la représentation des pays émergents ; régulation du système financier : encadrement des bonus des traders et durcissement des normes bancaires ; rééquilibrage de la croissance mondiale et des courants d échange, notamment par augmentation de la demande des grands pays exportateurs ; confirmation du rôle du G20, aux dépens du G8, en ce qui concerne la coopération économique internationale. c. Le renouvellement du protocole de Kyoto : La nécessité de renouveler les engagements du protocole de Kyoto face à l urgence climatique : objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre trop modestes, date de référence (1990) pas toujours respectée, absence d engagement de certains pays ; L échec relatif du sommet de Copenhague : insuffisance des moyens financiers débloqués par les pays riches ; pas d engagements chiffrés des principaux pays pollueurs ; pas de mise en place d organismes de régulation mondiale. Conclusion La crise économique et financière de 2008/2009 a exacerbé un certain nombre de déséquilibres et de conflits à l échelle mondiale qu il est urgent de régler pour atténuer les effets négatifs de la mondialisation. Il est impératif que tous les pays et notamment les plus riches, dépassent la défense de leurs intérêts nationaux pour mettre en place une gouvernance mondiale véritablement efficace.

Entrée de biens Sortie de monnaie. Importation. Sortie de biens Entrée de monnaie. Exportation

Entrée de biens Sortie de monnaie. Importation. Sortie de biens Entrée de monnaie. Exportation Importation Entrée de biens Sortie de monnaie Exportation Sortie de biens Entrée de monnaie Exportations > Importations = Excédent courant = Apport de monnaie Exportations < Importations = Déficit courant

Plus en détail

LES EFFETS D UNE VARIATION DU TAUX DE CHANGE

LES EFFETS D UNE VARIATION DU TAUX DE CHANGE Objectifs : - comprendre les effets d une appréciation ou d une dépréciation sur l économie des pays concernés - comprendre que la manipulation des taux de change peut être considérée comme une forme de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Année 215) Banque Centrale de Tunisie Janvier 216 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Le Fonds Monétaire International (FMI) a révisé, le mois courant, à la baisse

Plus en détail

LES HAUTS ET LES BAS DE LA BALANCE COMMERCIALE CHINOISE

LES HAUTS ET LES BAS DE LA BALANCE COMMERCIALE CHINOISE LES HAUTS ET LES BAS DE LA BALANCE COMMERCIALE CHINOISE Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Séminaire Fourgeaud, 10 octobre 2012. 1 1. Depuis 2007 la Chine a réduit son excédent commercial global 2. Mais

Plus en détail

RÉÉQUILIBRAGE DE L ÉCONOMIE CHINOISE : UN ETAT DES LIEUX

RÉÉQUILIBRAGE DE L ÉCONOMIE CHINOISE : UN ETAT DES LIEUX RÉÉQUILIBRAGE DE L ÉCONOMIE CHINOISE : UN ETAT DES LIEUX Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII 4 ème colloque de l Association de Comptabilité Nationale Paris, La Chine dans la mondialisation Le rééquilibrage

Plus en détail

Le commerce mondial en

Le commerce mondial en Chapitre III Le commerce mondial en 21 216 La croissance du commerce mondial en volume est restée lente en 21, à 2,7%, chiffre revu à la baisse par rapport à l estimation préliminaire de 2,8% d avril 216.

Plus en détail

Vers l union de stabilité L état de la zone euro

Vers l union de stabilité L état de la zone euro Des chiffres et des faits 06.09.2013 Vers l union de stabilité L état de la zone euro L euro : une monnaie stable Grâce à notre monnaie unique, les prix sont moins sujets à des fluctuations qu à l époque

Plus en détail

Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010

Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 (BILAT 4

Plus en détail

Chapitre 4. Libre-échange & Intégration économique régionale

Chapitre 4. Libre-échange & Intégration économique régionale Chapitre 4 Libre-échange & Intégration économique régionale Exemple de l Accord de libre-échange: Canada-UE (CETA ou AECG) Signature du CETA 30 octobre 2016 R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage À la

Plus en détail

Note Professionnelle Pour Mr Dubois. La Sous Evaluation du Yuan : Une volonté chinoise.

Note Professionnelle Pour Mr Dubois. La Sous Evaluation du Yuan : Une volonté chinoise. Note Professionnelle Pour Mr Dubois La Sous Evaluation du Yuan : Une volonté chinoise. La Chine en chiffres 1 Les avantages d une monnaie sous évaluée de plus de 45% 1.1 Les bénéfices pour l économie chinoise.

Plus en détail

Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7%

Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7% 12.27 Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7% Jacques Aschenbroich, Directeur Général du Groupe, a déclaré : «Valeo affiche au troisième trimestre

Plus en détail

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC Conférence de presse annuelle Philippe Gœbel Président de l UIC 1 CONFERENCE DE PRESSE - 24 MARS 2015 Conférence de presse - 24 mars 2015 2014 : une croissance plus affirmée et plus équilibrée 2015 : un

Plus en détail

Pour quelles raisons prend-on des mesures protectionnistes alors que nous sommes dans une économie basée sur le libre échange?

Pour quelles raisons prend-on des mesures protectionnistes alors que nous sommes dans une économie basée sur le libre échange? Ce que j'ai fais : La crise économique de 2008, semble nourrir l idée que le libre échange ne se suffit pas à lui même pour qu il y ait une bonne croissance économique des pays en développement et des

Plus en détail

Les paiements Internationaux

Les paiements Internationaux Chp IV Les paiements Internationaux I Le fonctionnement du marché des changes A) Le marché des changes Les échanges internationaux de biens, de services et de capitaux nécessitent des échanges entre monnaies

Plus en détail

2. Présentez la structure (sectorielle & géographique) du commerce extérieur de la Chine.

2. Présentez la structure (sectorielle & géographique) du commerce extérieur de la Chine. BTS CE1 ECONOMIE EVALUATION N 2 Situation d économie. 1. Analysez et interprétez l évolution du degré d ouverture de la Chine au commerce international entre 1987 et 2007 ainsi que celle du solde de ses

Plus en détail

D. Une baisse de la demande pour les biens domestiques, une hausse des exportations. E. Aucune de ces réponses n'est vraie.

D. Une baisse de la demande pour les biens domestiques, une hausse des exportations. E. Aucune de ces réponses n'est vraie. Q1. La balance des paiements est... A. Composée uniquement des réserves officielles de changes et du compte des transactions financières. B. Composée uniquement des réserves officielles de changes et de

Plus en détail

Épreuve composée. 2. En quoi la délocalisation améliore-t-elle la compétitivité des entreprises?

Épreuve composée. 2. En quoi la délocalisation améliore-t-elle la compétitivité des entreprises? Épreuve composée 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles dans le cadre de l enseignement

Plus en détail

Communiqué 5 juillet 2007

Communiqué 5 juillet 2007 Communiqué 5 juillet 2007 Les taux de change actuels des monnaies pénalisent l industrie et la croissance européennes La Commission Européenne a publié le 4 juillet son rapport trimestriel sur la zone

Plus en détail

Crises et finances publiques

Crises et finances publiques Crises et finances publiques Thèmes Le financement des activités économiques 4.2 Le marché financier et son rôle économique 4.3 Les institutions financières et leur rôle La politique économique dans un

Plus en détail

Malawi

Malawi Malawi 2012 www.africaneconomicoutlook.org Malawi Vue d'ensemble La croissance économique du Malawi est tombée de 6.7 % en 2010 à 5.8 % en 2011 en raison de la réduction des rentrées de fonds des donneurs

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 7 janvier 1 N 7 Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? Il semble que, à la fin de 1 et au début de 1, les autorités chinoises aient décidé de mettre

Plus en détail

Russie. Service Economique Régional de Moscou

Russie. Service Economique Régional de Moscou Russie Service Economique Régional de Moscou 9 Russie I. Ralentissement structurel depuis l été 2012 II. Récession en 2015 accentuée par la baisse du prix du pétrole III. Stabilisation à un point bas en

Plus en détail

Le protectionnisme, lequel, pour quoi faire?

Le protectionnisme, lequel, pour quoi faire? Diapositives 2 à 6 : - Le protectionnisme n'est pas un but en soi, mais un moyen de mettre en place des politiques de gauche : emploi, écologie, démocratie, nouvel ordre international. - Il est nécessaire

Plus en détail

Banque Centrale de Mauritanie

Banque Centrale de Mauritanie Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Etudes Note sur l évolution récente de l économie mauritanienne à fin juin 2010 (sur la base des données provisoires disponibles au 20 juillet 2010)

Plus en détail

Rapport mondial sur les salaires 2012/13

Rapport mondial sur les salaires 2012/13 EMBARGO Ne pas publier avant 11: GMT le vendredi 7 décembre 212 Résumé analytique Rapport mondial sur les salaires 212/13 Salaires et croissance équitable Bureau international du Travail Genève Résumé

Plus en détail

Rédigé par Abdul Abiad (chef d équipe), Aseel Almansour, Davide Furceri, Carlos Mulas Granados et Petia Topalova.

Rédigé par Abdul Abiad (chef d équipe), Aseel Almansour, Davide Furceri, Carlos Mulas Granados et Petia Topalova. POINTS DE PRESSE POUR LE CHAPITRE 3 : LE MOMENT EST-IL PROPICE À UNE RELANCE DES INVESTISSEMENTS DANS LES INFRASTRUCTURES? LES EFFETS MACROÉCONOMIQUES DE L INVESTISSEMENT PUBLIC Perspectives de l économie

Plus en détail

La gestion des risques d entreprise à l international

La gestion des risques d entreprise à l international Montréal, 25 septembre 2015 La gestion des risques d entreprise à l international Simon Jacques Vice-président Services internationaux Mouvement Desjardins Quelques risques auxquels faire face Le risque

Plus en détail

Plan de la séance. Politique monétaire et guerre des monnaies. 1)Taux d intérêt et taux de change

Plan de la séance. Politique monétaire et guerre des monnaies. 1)Taux d intérêt et taux de change Politique monétaire et guerre des monnaies Philippe Martin Plan de la séance 1.Le lien entre politique monétaire et taux de change 2. La politique monétaire et budgétaire en économie ouverte: choix de

Plus en détail

Chapitre 6. L échange international et les régimes de changes

Chapitre 6. L échange international et les régimes de changes Chapitre 6 L échange international et les régimes de changes 1 Table des matières 6 L échange international et les régimes de changes 1 6.1 Les théories de l échange international..........................

Plus en détail

mondiale : défis de l Ontario l 14 novembre 2007

mondiale : défis de l Ontario l 14 novembre 2007 Le Canada et l Ontario dans l économie mondiale : défis dans un monde en mutation Exposé présenté au sommet économique de l Ontario l 14 novembre 2007 Paul Jenkins premier sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Opportunités, défis et facteurs de succès sur le marché des technologies vertes en Chine

Opportunités, défis et facteurs de succès sur le marché des technologies vertes en Chine Opportunités, défis et facteurs de succès sur le marché des technologies vertes en Chine Présenté par: Jie ZHAO Wesley ACOLATSE Leila GAIZI LOURIAGLI Introduction "The path towards sustainable energy sources

Plus en détail

Liste des encadrés, tableaux et graphiques

Liste des encadrés, tableaux et graphiques Liste des encadrés, tableaux et graphiques Encadrés I. Développements économiques et financiers A.1 La crise dans la zone euro Encadré 1 : Fragmentation financière dans la zone euro 46 A.2 Réponses des

Plus en détail

COMMISSION DES FINANCES, DE L ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET DU PLAN QUESTION N 13

COMMISSION DES FINANCES, DE L ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET DU PLAN QUESTION N 13 AN-FIN-Tourisme MINISTÈRE DE L ÉQUIPEMENT, DES TRANSPORTS, DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, DU TOURISME ET DE LA MER MINISTÈRE DÉLÉGUÉ AU TOURISME PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2005 ASSEMBLÉE

Plus en détail

Croissance (%) Total Exportations 240,6 4,8 2,0% 250,2 9,7 4,0% Importations 265,6 13,2 5,2% 274,4 8,9 3,3% Croissance (%) Variation (Md )

Croissance (%) Total Exportations 240,6 4,8 2,0% 250,2 9,7 4,0% Importations 265,6 13,2 5,2% 274,4 8,9 3,3% Croissance (%) Variation (Md ) AMBASSADE DE FRANCE EN ESPAGNE SERVICE ECONOMIQUE REGIONAL Le Ministre-conseiller, chef de service A Madrid, le 17/03/2016 Affaire suivie par : Marine Bogue NOTE Objet : Le commerce extérieur de l Espagne

Plus en détail

Jusqu où l euro peut-il monter?

Jusqu où l euro peut-il monter? 1 avril 7 - N 11 Jusqu où l euro peut-il monter? La hausse récente (et périodique) de l euro par rapport au dollar fait craindre à certains le présage dans les mois qui viennent, d'une appréciation excessive

Plus en détail

LES SOMMETS ET LES TRAITÉS INTERNATIONAUX SUR L ENVIRONNEMENT : BILAN ET DÉFIS

LES SOMMETS ET LES TRAITÉS INTERNATIONAUX SUR L ENVIRONNEMENT : BILAN ET DÉFIS LES SOMMETS ET LES TRAITÉS INTERNATIONAUX SUR L ENVIRONNEMENT : BILAN ET DÉFIS Par Sara Bennis Nechba, Guillaume Bourdeau, Adama Diallo, Marie-Pier Morin & Romuald Somda C O L L O Q U E É C O N O M I E

Plus en détail

Interrogations sur le système dollar

Interrogations sur le système dollar Interrogations sur le système dollar Michel Aglietta, CEPII et France Stratégie Virginie Coudert, Banque de France, Université de Paris-Ouest Nanterre et CEPII Globalisation financière hors contrôle :

Plus en détail

1/ Le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau, tandis que les services maintiennent leur niveau élevé d excédent

1/ Le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau, tandis que les services maintiennent leur niveau élevé d excédent A 61,2 Md, le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau cette année, de 9% par rapport à 2012. Le déficit hors énergie et hors matériel militaire, sur lequel le Premier ministre a fixé un objectif

Plus en détail

II. Commerce des marchandises

II. Commerce des marchandises II. Commerce des marchandises En 211, le commerce des marchandises a augmenté de 5 pour cent en volume. C est le commerce des produits manufacturés qui a le plus augmenté, avec une progression de,5 pour

Plus en détail

I. Évolution du commerce mondial

I. Évolution du commerce mondial I. Évolution du commerce mondial En 2012, les exportations mondiales de marchandises ont stagné en valeur, alors que les exportations de services commerciaux ont augmenté de 2 pour cent. Faits saillants

Plus en détail

8 économies développées, dont 7 européennes, parmi nos 10 premiers partenaires

8 économies développées, dont 7 européennes, parmi nos 10 premiers partenaires Les 10 premiers partenaires commerciaux de la France Les 10 premiers partenaires commerciaux de la France Nos 10 premiers partenaires, qui concentrent les deux-tiers de nos échanges, restent majoritairement

Plus en détail

Effets de la dégradation des termes de l échange de l Australie.

Effets de la dégradation des termes de l échange de l Australie. Effets de la dégradation des termes de l échange de l Australie. Résumé Malgré sa situation économique enviable par rapport à la plupart des économies avancées (25 ans sans récession, croissance supérieure

Plus en détail

REFLEXION SUR L IMPACT DE LA BAISSE DES PRIX DU CARBURANT SUR L ECONOMIE DU NIGERIA ET SUR CELLE DES PAYS VOISINS (UEMOA)

REFLEXION SUR L IMPACT DE LA BAISSE DES PRIX DU CARBURANT SUR L ECONOMIE DU NIGERIA ET SUR CELLE DES PAYS VOISINS (UEMOA) REFLEXION SUR L IMPACT DE LA BAISSE DES PRIX DU CARBURANT SUR L ECONOMIE DU NIGERIA ET SUR CELLE DES PAYS VOISINS (UEMOA) Le pétrole est, sans doute, une matière première stratégique, tant par sa fonction

Plus en détail

Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine

Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine Conseil National du Commerce Extérieur Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine Anticiper Partager Agir 2001 www.cnce.org.ma Sommaire AVANT-PROPOS S Y N T H E S

Plus en détail

L entreprise, moteur du développement durable: le rôle clé des experts-comptables, conseils et accompagnateurs de dirigeants des PME/PMI

L entreprise, moteur du développement durable: le rôle clé des experts-comptables, conseils et accompagnateurs de dirigeants des PME/PMI Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Vendredi 25 mai 2007 L entreprise, moteur du développement durable: le rôle clé des experts-comptables, conseils et accompagnateurs de dirigeants des

Plus en détail

DEFINITION DU VOCABULAIRE ET REALISATION D UNE FICHE CONCEPT

DEFINITION DU VOCABULAIRE ET REALISATION D UNE FICHE CONCEPT DEFINITION DU VOCABULAIRE ET REALISATION D UNE FICHE CONCEPT EXEMPLE : Notion : La croissance 1 Définition = Augmentation à long terme du volume de la production 2 Sous notions : Croissance intensive (repose

Plus en détail

I. LA MESURE DE LA CREATION MONETAIRE : LA MASSE MONETAIRE

I. LA MESURE DE LA CREATION MONETAIRE : LA MASSE MONETAIRE CHAPITRE 2 LA CREATION MONETAIRE Les ménages, les entreprises ont besoin de monnaie pour réaliser des échanges économiques. Il convient donc de créer suffisamment de monnaie pour faire fonctionner l économie.

Plus en détail

CANADA ÉTATS-UNIS PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans

CANADA ÉTATS-UNIS PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans PROFIL DU PAYS Indicateurs économiques Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat (PPA) : 17,9 billions de dollars américains (2015) PIB par habitant en PPA : 55 800 $ US (2015) Population

Plus en détail

La loi du marché. Le rôle et les fonctions des prix. Les différents types de marché selon leur degré de concurrence. Les prix. Le mécanisme des prix

La loi du marché. Le rôle et les fonctions des prix. Les différents types de marché selon leur degré de concurrence. Les prix. Le mécanisme des prix La loi du marché Le rôle et les fonctions des prix Les prix informent incitent équilibrent Le mécanisme des prix rationne coordonne optimise Les différents types de marché selon leur degré de concurrence

Plus en détail

Economie Ouverte (II) Interdépendances

Economie Ouverte (II) Interdépendances Economie Ouverte (II) Interdépendances Balance commerciale Equilibres des balance des paiements Economie ouverte II 1. Equilibre de la balance commerciale Elasticités critiques Courbe en J Effet d un droit

Plus en détail

Prospérité sans croissance : quelles perspectives

Prospérité sans croissance : quelles perspectives Prospérité sans croissance : quelles perspectives Nord-Sud? >Arnaud Zacharie secrétaire général du Centre national de coopération au développement (CNCD- 11.11.11), auteur de «Refonder les politiques de

Plus en détail

Bienvenue au rendez-vous de l économie L identité des entreprises dans une économie mondialisée

Bienvenue au rendez-vous de l économie L identité des entreprises dans une économie mondialisée #RdvEco Bienvenue au rendez-vous de l économie L identité des entreprises dans une économie mondialisée 22 novembre 2016 Rolex Learning Center, EPFL #RdvEco L identité des entreprises dans une économie

Plus en détail

Evolution contrastée selon les secteurs

Evolution contrastée selon les secteurs Evolution contrastée selon les secteurs Reprise sous conditions Paris, le 20 mars 2014 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49 - hmejean@uic.fr

Plus en détail

Fonctionnement et régulation de l économie

Fonctionnement et régulation de l économie Institut Algérien des Hautes Études Financières Conférence Fonctionnement et régulation de l économie Conseil National des Assurances KOUIDER AISSA Redouane Directeur Général JUIN 2006 SOMMAIRE Objectifs

Plus en détail

Partenariat Stratégique Quels engagements de la Banque mondiale pour le développement du Maroc?

Partenariat Stratégique Quels engagements de la Banque mondiale pour le développement du Maroc? Partenariat Stratégique Quels engagements de la Banque mondiale pour le développement du Maroc? Simon Gray Directeur du Département Maghreb Région du Moyen-Orient et Afrique du Nord Banque Mondiale Chambre

Plus en détail

CANADA-JAPON PROFIL DU PAYS NOTES. Michaël Lambert-Racine

CANADA-JAPON PROFIL DU PAYS NOTES. Michaël Lambert-Racine PROFIL DU PAYS Indicateurs économiques Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat (PPA) : 4,7 billions de dollars américains (2015) PIB par habitant en PPA : 37 300 $ US (2015) Population

Plus en détail

Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue

Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue Face au contexte obligataire qui s annonce difficile pour 2017, les meilleures opportunités pourraient résider parmi certaines obligations

Plus en détail

PROFIL DE LA PROVINCE

PROFIL DE LA PROVINCE PROFIL DE LA PROVINCE Économie de la Colombie-Britannique en 2013 Produit intérieur brut (PIB) : 229,7 milliards de dollars PIB par habitant : 50 100 $ Population : 4,6 millions d habitants Exportations

Plus en détail

La crise de la finance globalisée*

La crise de la finance globalisée* La crise de la finance globalisée* Anton Brender 14 ème colloque de Comptabilité nationale Paris, 6 juin 1 (*) Editions La Découverte, Paris 9. Un approfondissement de l intégration financière internationale

Plus en détail

Département Economie/Aménagement du Territoire/RUP. Commerce extérieur Guadeloupe/Monde

Département Economie/Aménagement du Territoire/RUP. Commerce extérieur Guadeloupe/Monde Commerce extérieur Guadeloupe/Monde Mars 2015 SOMMAIRE PREAMBULE :... 3 I. Exportations et Importations par zones géographiques... 4 1. Les exportations en valeur et en volume :... 4 2. Les principaux

Plus en détail

Général. Résumé de macroéconomie

Général. Résumé de macroéconomie Résumé de macroéconomie Général intérêt dans1ans - valeur du titre actuel taux de rendement : i = valeur du titre actuel faillites bancaires en chaîne, remède assurance des dépôts politique monétaire ne

Plus en détail

Peut-il y avoir un projet européen qui ramène la confiance dans l Europe à la fois des investisseurs, des entreprises et des citoyens?

Peut-il y avoir un projet européen qui ramène la confiance dans l Europe à la fois des investisseurs, des entreprises et des citoyens? Session 3 Patrick Artus Peut-on rétablir la confiance dans l Europe? Si l Europe est encore attrayante pour les pays d Europe centrale, dans beaucoup de pays de l Union européenne les citoyens sont de

Plus en détail

ECONOMIE CHAPITRE 1 : LES MODALITES DE FINANCEMENT DE L ACTIVITE ECONOMIQUE

ECONOMIE CHAPITRE 1 : LES MODALITES DE FINANCEMENT DE L ACTIVITE ECONOMIQUE ECONOMIE CHAPITRE 1 : LES MODALITES DE FINANCEMENT DE L ACTIVITE ECONOMIQUE LES SOURCES DE FINANCEMENTS DES AGENTS ECONOMIQUES Deux sources de financement s internes : entreprise (autofinancement : mobilisation

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 18 JUILLET 2016 NOTE SUR L ÉCONOMIE LA RÉPUBLIQUE TCHÈQUE L ÉCONOMIE TCHÈQUE République tchèque Principaux indicateurs, 2015 Population (en millions) 10,5 PIB (en G$ US courants) 181,9 PIB par habitant

Plus en détail

Suite de prise de note du cours des finances internationales BY : AYOUZMED

Suite de prise de note du cours des finances internationales BY : AYOUZMED Suite de prise de note du cours des finances internationales BY : AYOUZMED IV- sources de financement d un déficit : 1)-les investissements directs : il se traduit par la création d une filiale.il est

Plus en détail

II.6. BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

II.6. BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE 1 II.6. BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE A. BALANCE DES PAIEMENTS La balance des paiements a enregistré un compte courant fortement détérioré (-137.370,0 contre -10.436,5 MBIF) et un solde excédentaire

Plus en détail

COP21. Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques

COP21. Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP21 Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques Conseil confédéral 16, 17 et 18 mars 2016 L origine L acronyme COP signifie Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations

Plus en détail

Le marchédes changes. Atelier JECO, novembre 2012

Le marchédes changes. Atelier JECO, novembre 2012 Le marchédes changes Atelier JECO, novembre 2012 Le marchéoùl on échange des monnaies On y échange des euros ( ) contre des dollars ($), des yens ( ) contre des livres sterling ( ), etc. Le prix des monnaies

Plus en détail

LA GLOBALISATION FINANCIERE. et ses conséquences

LA GLOBALISATION FINANCIERE. et ses conséquences LA GLOBALISATION FINANCIERE et ses conséquences PLAN 1 Introduction 2 La mondialisation financière : principes généraux de fonctionnement 3 Les conséquences de la globalisation financière 4 Crises monétaires

Plus en détail

21 JUIN 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-AFRIQUE DU SUD

21 JUIN 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-AFRIQUE DU SUD 21 JUIN 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE DE L AFRIQUE DU SUD L AFRIQUE DU SUD Afrique du Sud Principaux indicateurs, 2015 Population (en millions) 55,0 PIB (en G$ US courants) 313,0 PIB par

Plus en détail

Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France

Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France Stephan Dubost Istanbul, le 21 octobre 2015 Ambassade de France en Turquie Service Economique Régional 1. Situation économique de

Plus en détail

CANADA-BELGIQUE PROFIL DU PAYS NOTES. Michaël Lambert-Racine

CANADA-BELGIQUE PROFIL DU PAYS NOTES. Michaël Lambert-Racine PROFIL DU PAYS Économie de la Belgique Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat (PPA) : 479,6 milliards de dollars américains (2014) PIB par habitant en PPA : 42 700 $ US (2014) Population

Plus en détail

1 L ÉVOLUTION DE L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE INTERNATIONAL

1 L ÉVOLUTION DE L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE INTERNATIONAL 1 L ÉVOLUTION DE L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE INTERNATIONAL 1 1 L évolution économique dans le monde et en Afrique et prévisions pour 211 Principaux indicateurs économiques 29 21 211 (a) Taux de croissance

Plus en détail

Emploi & Compétitivité Maroc. Mercredi 23 Mars 2016

Emploi & Compétitivité Maroc. Mercredi 23 Mars 2016 Emploi & Compétitivité Maroc Mercredi 23 Mars 2016 1 HCP: Chômage en Chiffres au Maroc Introduction: Synthèse des Points saillants de la note HCP sur la situation du marché du travail en 2015 : Population

Plus en détail

Analyse des échanges commerciaux de la Tunisie Année Tunis, le 15 février 2017.

Analyse des échanges commerciaux de la Tunisie Année Tunis, le 15 février 2017. Analyse des échanges commerciaux de la Tunisie Année 216 Tunis, le 15 février 217. PLAN Introduction (Principaux faits saillants ayant marqué l évolution des échanges commerciaux au cours de l année 216)

Plus en détail

I. ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL

I. ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL I. I. ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Commerce des marchandises et PIB Le commerce mondial des marchandises en termes réels croît plus rapidement que la production En 26, le volume du commerce mondial des

Plus en détail

Le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP) publie l édition 2016 d Intelligence Caoutchouc

Le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP) publie l édition 2016 d Intelligence Caoutchouc Communiqué de presse Le 12 janvier 2017 Le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP) publie l édition 2016 d Intelligence Caoutchouc Des données et analyses indispensables pour comprendre

Plus en détail

CANADA-MEXIQUE PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans

CANADA-MEXIQUE PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans PROFIL DU PAYS Indicateurs économiques Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat (PPA) : 2,2 billions de dollars américains (2015) PIB par habitant en PPA : 17 300 $ US (2015) Population

Plus en détail

LA POLITIQUE MONETAIRE

LA POLITIQUE MONETAIRE Cours de La politique monetaire de Coursfaciles.Com Page 1 LA POLITIQUE MONETAIRE Introduction : Les chocs pétroliers de 1973 et 1979 marquent la fin d'une période exceptionnelle d'expansion économique

Plus en détail

Bulletin du FMI. L Afrique subsaharienne entretient la croissance dans un monde incertain

Bulletin du FMI. L Afrique subsaharienne entretient la croissance dans un monde incertain Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES RÉGIONALES L Afrique subsaharienne entretient la croissance dans un monde incertain Bulletin du FMI en ligne 12 octobre 2012 La croissance de l Afrique subsaharienne

Plus en détail

GEOGRAPHIE CHAPITRE 1 : DES CARTES POUR COMPRENDRE LE MONDE

GEOGRAPHIE CHAPITRE 1 : DES CARTES POUR COMPRENDRE LE MONDE GEOGRAPHIE CHAPITRE 1 : DES CARTES POUR COMPRENDRE LE MONDE Introduction : Les cartes permettent de localiser, de nommer les grands repères, de placer les Etats, les villes. Elles permettent de travailler

Plus en détail

I Évolution du commerce mondial

I Évolution du commerce mondial I. Évolution du commerce mondial En 21, les exportations mondiales de marchandises ont augmenté de 22 pour cent, tandis que les exportations mondiales de services commerciaux ont progressé de 9 pour cent.

Plus en détail

CANADA-CHILI PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans

CANADA-CHILI PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans PROFIL DU PAYS Indicateurs économiques Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat (PPA) : 400,5 milliards de dollars américains (2015) PIB par habitant en PPA : 22 300 $ US (2015) Population

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Octobre 2014

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Octobre 2014 Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Octobre 214 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé Perspectives

Plus en détail

Darina Bruneau Katharina Lütkehermöller Alexandre Morin Jean-Simon Turgeon Philippe Valentine

Darina Bruneau Katharina Lütkehermöller Alexandre Morin Jean-Simon Turgeon Philippe Valentine VERS UNE MODERNISATION DES RELATIONS CANADA/QUÉBEC CHINE Darina Bruneau Katharina Lütkehermöller Alexandre Morin Jean-Simon Turgeon Philippe Valentine Introduction Visite de Stephen Harper en Chine Contexte

Plus en détail

Partie 3 - Le rôle du taux de change. (F. MOIZEAU, Université de Rennes 1) Partie 3 Université Rennes /17 1 / 21

Partie 3 - Le rôle du taux de change. (F. MOIZEAU, Université de Rennes 1) Partie 3 Université Rennes /17 1 / 21 Partie 3 - Le rôle du taux de change. (F. MOIZEAU, Université de Rennes 1) Partie 3 Université Rennes 1 2016/17 1 / 21 1 - Qu est-ce que le taux de change? Lorsque la France exporte ces biens aux Etats-Unis,

Plus en détail

CANADA PAYS-BAS PROFIL DU PAYS NOTES. Michaël Lambert-Racine

CANADA PAYS-BAS PROFIL DU PAYS NOTES. Michaël Lambert-Racine PROFIL DU PAYS Indicateurs économiques Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat (PPA) : 820,7 milliards de dollars américains (2015) PIB par habitant en PPA : 48 500 $ US (2015) Population

Plus en détail

YUKON NOTES PROFIL DU TERRITOIRE. Simon Richards

YUKON NOTES PROFIL DU TERRITOIRE. Simon Richards PROFIL DU TERRITOIRE Économie du Yukon en 2014 Produit intérieur brut (PIB) : 2,6 milliards de dollars PIB par habitant : 70 400 $ Population : 37 000 habitants Exportations et importations de marchandises

Plus en détail

CADRE MACROECONOMIQUE DU CAMEROUN. Généralités

CADRE MACROECONOMIQUE DU CAMEROUN. Généralités CADRE MACROECONOMIQUE DU CAMEROUN Généralités Avec une population de 22,8 millions d habitants répartie sur un territoire 475 442km 2, soit une densité de 48 habitants/km 2, le Cameroun est le pays le

Plus en détail

CORRIGÉ DES EXERCICES

CORRIGÉ DES EXERCICES CORRIGÉ DES EXERCICES Les politiques gouvernementales en économie ouverte CHAPITRE 7 L analyse macroéconomique traditionnelle n est plus suffisante aujourd hui pour expliquer comment les gouvernements

Plus en détail

Le commerce extérieur français

Le commerce extérieur français Enseigner Devoir d économie STS tertiaires Le commerce extérieur français Par Anne-Sophie Devoucoux, professeure d Economie et de Gestion à Seynod (74) Les documents ainsi qu une proposition de corrigé

Plus en détail

II.6. BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

II.6. BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE II.6. BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE A. BALANCE DES PAIEMENTS Le solde courant de la balance des paiements, structurellement déficitaire, s est encore creusé en 2005 (-276.521,9 contre -187.718,3

Plus en détail

FICHE PAYS : Géorgie. Données géographiques : Données démographiques :

FICHE PAYS : Géorgie. Données géographiques : Données démographiques : FICHE PAYS : Géorgie Données géographiques : Superficie : 69 700 km 2 (France 552 000 km 2 ) Capitale : Tbilissi (1,175 millions d habitants) Villes principales : Koutaissi, Batoumi, Roustavi, Soukhoumi,

Plus en détail

Dossier de presse. Conséquences de la hausse de l euro

Dossier de presse. Conséquences de la hausse de l euro Dossier de presse Conséquences de la hausse de l euro Conférence de presse Lundi 15 octobre 2007 Contact : Jean-Michel BOUSSEMART - 01 53 89 20 97 jmboussemart@coe-rexecode.fr Centre d Observation Économique

Plus en détail

LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE MONDIALE

LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE MONDIALE LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE MONDIALE I L AGRICULTURE DANS LE MONDE ET LE CONTEXTE INTERNATIONAL DES ECHANGES Annexe 1 - BIMAGRI HS N 23 janvier 2010 A partir de ce document, répondez aux

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-CUBA

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-CUBA 11 JUILLET 2016 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE CUBA L ÉCONOMIE CUBAINE Cuba Principaux indicateurs, 2015 Population (en millions) 11,4 * PIB (en G$ US courants) 82,8 * PIB par habitant (en $ US courants)

Plus en détail

Adresse postale : Office National de la Statistique

Adresse postale : Office National de la Statistique Office National de la Statistique DSECN REBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité - Justice MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------------------------- OFFICE NATIONAL DE LA STATISTIQUE

Plus en détail

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE 29 octobre 14 N 866, : l arbitrage des entreprises industrielles entre perte de compétitivité et perte de profitabilité La et l sont confrontées à un niveau de

Plus en détail

(p)

(p) II.3. SECTEUR MONETAIRE ET FINANCIER II.3.1. RESSOURCES ET EMPLOIS DU SYSTEME BANCAIRE Les ressources du système bancaire (950.480,4 contre 840.466,9 MBIF) se sont accrues presque au même rythme que celui

Plus en détail

CANADA-RÉGION DE COOPÉRATION ÉCONOMIQUE ASIE-PACIFIQUE

CANADA-RÉGION DE COOPÉRATION ÉCONOMIQUE ASIE-PACIFIQUE CANADA-RÉGION DE COOPÉRATION ÉCONOMIQUE ASIE-PACIFIQUE PROFIL DE LA RÉGION Économie de la région de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat

Plus en détail