ENTRAINEMENT A L EXAMEN 2/ Mondialisation, de nouveaux défis

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENTRAINEMENT A L EXAMEN 2/ Mondialisation, de nouveaux défis"

Transcription

1 ENTRAINEMENT A L EXAMEN 2/ Mondialisation, de nouveaux défis

2

3

4

5 I. Questions à traiter 1. Quelle a été la réaction de la plupart des pays face à la crise économique et quelles ont été leurs conséquences sur les échanges mondiaux? La récession économique mondiale de 2008/2009 fondée sur un effondrement de la demande globale en Europe et en Amérique du Nord s est traduite par un recul brutal du commerce de marchandises de plus de 10 % en Ce recul a été amplifié par les politiques commerciales de la plupart des pays et notamment de ceux du G20, qui ont soit durci les conditions d importation de biens et services, soit favorisé leurs productions nationales ; ainsi plusieurs pays, particulièrement les pays industrialisés ont, dès le début de la crise, relevé les droits de douane ou les barrières non tarifaires, puis réintroduit des mécanismes de subventions à l exportation et d aide publique à certains secteurs manufacturiers. C est le cas en particulier dans de nombreux pays des aides au secteur de l automobile et au secteur bancaire. 2. Expliquez la relation qui existe entre les taux de change et les soldes des balances courantes. Quelle est, à cet égard, la position chinoise? Les taux de change peuvent être utilisés comme un instrument de politique commerciale : en effet, la dépréciation du taux de change d une devise par rapport à une autre constitue une aide déguisée à l exportation des produits nationaux, ceux-ci devenant moins chers dans le pays partenaire ; à l inverse, les produits de ce pays deviennent relativement plus chers dans le pays dont la monnaie s est dépréciée freinant ainsi les courants d importation. L exemple de la Chine est de ce point de vue significatif ; ainsi si l on regarde le taux de change yuan-dollar, on constate que l appréciation du yuan entre 2005 et 2009 de près de 20 % s est traduite par une réduction du déficit de la balance courante des Etats-Unis de près de 3 points de PIB. En revanche, dès août 2008 et face à la crise, les autorités chinoises ont décidé de revenir à une parité fixe du yuan face au dollar, interrompant ainsi la réévaluation de leur monnaie. La conséquence en a été une forte dépréciation du yuan en 2009 vis-à-vis de l euro (17 %) et vis-à-vis du yen (12 %), accompagnant celle du dollar vis-à-vis de ces deux monnaies, et favorisant davantage encore les exportations de produits chinois vers ces deux zones. Les autorités chinoises envisagent de réévaluer le yuan lorsque la demande mondiale progressera à nouveau. 3. Analysez l impact des changements climatiques sur les relations commerciales internationales et sur le développement économique. Les changements climatiques peuvent avoir des conséquences sur la structure géographique de la production et des échanges commerciaux internationaux ; par exemple, la hausse du coût des matières premières et des carburants peut influencer la chaîne d approvisionnement en renchérissant le coût des produits et des composants fabriqués dans des pays lointains. De même, les facteurs climatiques peuvent favoriser les entreprises et les pays qui ont investi davantage dans les énergies vertes ou dans des productions plus économes en énergie ou moins émettrices de gaz à effet de serre. Ainsi, le facteur climatique peut être à l origine de nouveaux avantages comparatifs. Par ailleurs, des tensions commerciales pourraient également apparaître entre des pays souhaitant contrebalancer la perte de compétitivité de leurs industries dans ce contexte, ou au contraire sanctionner des pays peu enclins à développer des stratégies environnementales. La mise en place, depuis quelques années, des marchés des «droits à polluer» et l échange de tonnes de CO2 va dans ce sens.

6 II. Rédaction d'une synthèse structurée et argumentée (1 à 2 pages maximum) A partir des documents et de vos connaissances personnelles, vous montrerez quels sont les défis que l économie mondiale doit relever dans les prochaines décennies et en quoi une nouvelle gouvernance mondiale est devenue nécessaire. Introduction Les évolutions récentes liées à la mondialisation (environnement macroéconomique, prix des matières premières, taux de change, facteurs climatiques) ont mis en évidence un certain nombre de défis à relever pour l économie mondiale, qui rendent nécessaire la recherche d une nouvelle gouvernance à l échelle mondiale. I. Les défis que l économie mondiale doit relever a. Les déséquilibres commerciaux et le protectionnisme La crise de 2008/2009, en réduisant fortement la demande mondiale, a renforcé les tensions commerciales internationales au travers de mesures protectionnistes ou de subventions à l exportation ; L évolution des taux de change, notamment du dollar et du yuan, contribue à l accroissement des déséquilibres commerciaux et financiers mondiaux. b. Le développement La mondialisation accroît le PIB moyen par habitant de la planète ; elle est un facteur de développement pour les pays émergents qui ont choisi des spécialisations porteuses en tirant bénéfice de leurs avantages comparatifs (Asie par exemple) ; Cependant, de nombreux pays ne profitent pas de la mondialisation, du fait de leur hyperspécialisation dans des secteurs liés aux cours mondiaux des matières premières (produits agricoles en Afrique par exemple) ou au contraire à leur trop grande dépendance vis-à-vis de ces cours ; Enfin, la mondialisation est créatrice d inégalités à l intérieur des pays en développement entre la population qui profite de l ouverture et de la libéralisation de l économie et celle qui la subit. c. L environnement Les changements climatiques peuvent avoir des conséquences sur la structure géographique de la production et des échanges commerciaux internationaux en faisant évoluer les avantages comparatifs ; Le développement industriel et social des grands pays émergents (BRIC) s accompagne d une forte augmentation de la consommation d énergie et d eau et d une dégradation de l environnement (exemple de la consommation de charbon et de l augmentation du nombre de véhicules en Chine) ; de plus la protection de l environnement n est pas la priorité actuelle de ces pays. II. La nécessité d une nouvelle gouvernance mondiale a. Dans le cadre de l OMC En 2010, l objectif de l OMC est de boucler les négociations sur le programme de développement de Doha, lancé en 2001 et confronté aux difficultés de trouver des compromis dans les domaines agricoles et des services, dans un contexte où le bilatéralisme et les accords de zones de libre échange se développent ; Le renforcement des politiques protectionnistes et de soutien aux économies nationales de nombreux états suite à la récession de 2009 rend encore plus difficiles ces négociations. Le 2 décembre 2009, les ministres des membres de l OMC ont mis fin à leur conférence à Genève en déclarant qu ils voulaient essayer de conclure les négociations du Cycle de Doha avant la fin de 2010 et ont programmé la prochaine conférence ministérielle en 2011.

7 b. Dans le cadre du G20 La crise financière et économique de 2008/2009 a mis en évidence l insuffisante régulation des marchés financiers à l échelle internationale et la nécessité de mettre en place des règles limitant les pratiques des banques et des institutions financières à l origine de la crise ; Les variations des taux de change et les pratiques de certains pays qui utilisent l arme monétaire pour favoriser leurs exportations (dépréciation ou sous-évaluation de la monnaie) sont un sujet de négociation du G20, dans le but de réduire les déséquilibres commerciaux ; L aide au développement a également souffert de la crise et les objectifs dans ce domaine sont rarement atteints. Le sommet de Pittsburgh des 24 et 25 septembre 2009 a arrêté les points suivants : réforme du FMI et de la Banque mondiale en augmentant la représentation des pays émergents ; régulation du système financier : encadrement des bonus des traders et durcissement des normes bancaires ; rééquilibrage de la croissance mondiale et des courants d échange, notamment par augmentation de la demande des grands pays exportateurs ; confirmation du rôle du G20, aux dépens du G8, en ce qui concerne la coopération économique internationale. c. Le renouvellement du protocole de Kyoto : La nécessité de renouveler les engagements du protocole de Kyoto face à l urgence climatique : objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre trop modestes, date de référence (1990) pas toujours respectée, absence d engagement de certains pays ; L échec relatif du sommet de Copenhague : insuffisance des moyens financiers débloqués par les pays riches ; pas d engagements chiffrés des principaux pays pollueurs ; pas de mise en place d organismes de régulation mondiale. Conclusion La crise économique et financière de 2008/2009 a exacerbé un certain nombre de déséquilibres et de conflits à l échelle mondiale qu il est urgent de régler pour atténuer les effets négatifs de la mondialisation. Il est impératif que tous les pays et notamment les plus riches, dépassent la défense de leurs intérêts nationaux pour mettre en place une gouvernance mondiale véritablement efficace.

Entrée de biens Sortie de monnaie. Importation. Sortie de biens Entrée de monnaie. Exportation

Entrée de biens Sortie de monnaie. Importation. Sortie de biens Entrée de monnaie. Exportation Importation Entrée de biens Sortie de monnaie Exportation Sortie de biens Entrée de monnaie Exportations > Importations = Excédent courant = Apport de monnaie Exportations < Importations = Déficit courant

Plus en détail

LES EFFETS D UNE VARIATION DU TAUX DE CHANGE

LES EFFETS D UNE VARIATION DU TAUX DE CHANGE Objectifs : - comprendre les effets d une appréciation ou d une dépréciation sur l économie des pays concernés - comprendre que la manipulation des taux de change peut être considérée comme une forme de

Plus en détail

Le commerce mondial en

Le commerce mondial en Chapitre III Le commerce mondial en 21 216 La croissance du commerce mondial en volume est restée lente en 21, à 2,7%, chiffre revu à la baisse par rapport à l estimation préliminaire de 2,8% d avril 216.

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

PREMIERE PARTIE ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL 1 PREMIERE PARTIE ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Avec un taux de croissance de 5,1 contre 4,9 p.c. en 2005,

Plus en détail

Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010

Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 (BILAT 4

Plus en détail

L avenir du modèle de développement chinois AVEZ-VOUS PRIS DU POIDS RECEMMENT?

L avenir du modèle de développement chinois AVEZ-VOUS PRIS DU POIDS RECEMMENT? L avenir du modèle de développement chinois AVEZ-VOUS PRIS DU POIDS RECEMMENT? Les caractéristiques du modèle développement chinois Une stratégie de promotion des exportations: plate forme de réexportation

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Année 215) Banque Centrale de Tunisie Janvier 216 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Le Fonds Monétaire International (FMI) a révisé, le mois courant, à la baisse

Plus en détail

FIN DU LIBRE ECHANGE? Michel Fouquin CEPII LYON 19 Janvier 2015

FIN DU LIBRE ECHANGE? Michel Fouquin CEPII LYON 19 Janvier 2015 FIN DU LIBRE ECHANGE? Michel Fouquin CEPII LYON 19 Janvier 2015 Plan Qu est ce que le libre échange? Constat 2015 où en sommes nous? Retour sur la construction d un système ouvert Avant 1945 commerce et

Plus en détail

Note Professionnelle Pour Mr Dubois. La Sous Evaluation du Yuan : Une volonté chinoise.

Note Professionnelle Pour Mr Dubois. La Sous Evaluation du Yuan : Une volonté chinoise. Note Professionnelle Pour Mr Dubois La Sous Evaluation du Yuan : Une volonté chinoise. La Chine en chiffres 1 Les avantages d une monnaie sous évaluée de plus de 45% 1.1 Les bénéfices pour l économie chinoise.

Plus en détail

LES HAUTS ET LES BAS DE LA BALANCE COMMERCIALE CHINOISE

LES HAUTS ET LES BAS DE LA BALANCE COMMERCIALE CHINOISE LES HAUTS ET LES BAS DE LA BALANCE COMMERCIALE CHINOISE Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Séminaire Fourgeaud, 10 octobre 2012. 1 1. Depuis 2007 la Chine a réduit son excédent commercial global 2. Mais

Plus en détail

RÉÉQUILIBRAGE DE L ÉCONOMIE CHINOISE : UN ETAT DES LIEUX

RÉÉQUILIBRAGE DE L ÉCONOMIE CHINOISE : UN ETAT DES LIEUX RÉÉQUILIBRAGE DE L ÉCONOMIE CHINOISE : UN ETAT DES LIEUX Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII 4 ème colloque de l Association de Comptabilité Nationale Paris, La Chine dans la mondialisation Le rééquilibrage

Plus en détail

Chapitre 4. Libre-échange & Intégration économique régionale

Chapitre 4. Libre-échange & Intégration économique régionale Chapitre 4 Libre-échange & Intégration économique régionale Exemple de l Accord de libre-échange: Canada-UE (CETA ou AECG) Signature du CETA 30 octobre 2016 R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage À la

Plus en détail

Pour quelles raisons prend-on des mesures protectionnistes alors que nous sommes dans une économie basée sur le libre échange?

Pour quelles raisons prend-on des mesures protectionnistes alors que nous sommes dans une économie basée sur le libre échange? Ce que j'ai fais : La crise économique de 2008, semble nourrir l idée que le libre échange ne se suffit pas à lui même pour qu il y ait une bonne croissance économique des pays en développement et des

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE L activité économique mondiale de l année 2010 a été marquée par l affermissement de la reprise amorcée au quatrième trimestre de 2009. En effet,

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 20 au 24 mai 2013 n 120 SOMMAIRE. 1. Climat des affaires en mai 2013 : toujours défavorable dans tous les secteurs

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 20 au 24 mai 2013 n 120 SOMMAIRE. 1. Climat des affaires en mai 2013 : toujours défavorable dans tous les secteurs MEDEF Actu-Eco Semaine du 20 au 24 mai 2013 n 120 SOMMAIRE FRANCE 1. Climat des affaires en mai 2013 : toujours défavorable dans tous les secteurs 2. Financement des grandes entreprises en mai 2013 : desserrement

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Le poids dans l économie mondiale des grands pays émergents qui vont mal ou qui vont moins bien qu avant RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Le poids dans l économie mondiale des grands pays émergents qui vont mal ou qui vont moins bien qu avant RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 9 janvier 1 N Le poids dans l économie mondiale des grands pays émergents qui vont mal ou qui vont moins bien qu avant On observe aujourd hui une forte dégradation de la situation

Plus en détail

D. Une baisse de la demande pour les biens domestiques, une hausse des exportations. E. Aucune de ces réponses n'est vraie.

D. Une baisse de la demande pour les biens domestiques, une hausse des exportations. E. Aucune de ces réponses n'est vraie. Q1. La balance des paiements est... A. Composée uniquement des réserves officielles de changes et du compte des transactions financières. B. Composée uniquement des réserves officielles de changes et de

Plus en détail

Perspectives macro économiques : L euro et la guerre des changes.

Perspectives macro économiques : L euro et la guerre des changes. Perspectives macro économiques : L euro et la guerre des changes. Les conférences de la RACC 71 e session - 28 Avril 2017 Jérôme Boué, Président du cabinet de conseil CAPNEXT. jerome.boue@capnext.eu Tél

Plus en détail

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC Conférence de presse annuelle Philippe Gœbel Président de l UIC 1 CONFERENCE DE PRESSE - 24 MARS 2015 Conférence de presse - 24 mars 2015 2014 : une croissance plus affirmée et plus équilibrée 2015 : un

Plus en détail

Vers l union de stabilité L état de la zone euro

Vers l union de stabilité L état de la zone euro Des chiffres et des faits 06.09.2013 Vers l union de stabilité L état de la zone euro L euro : une monnaie stable Grâce à notre monnaie unique, les prix sont moins sujets à des fluctuations qu à l époque

Plus en détail

1/ Le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau, tandis que les services maintiennent leur niveau élevé d excédent

1/ Le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau, tandis que les services maintiennent leur niveau élevé d excédent A 61,2 Md, le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau cette année, de 9% par rapport à 2012. Le déficit hors énergie et hors matériel militaire, sur lequel le Premier ministre a fixé un objectif

Plus en détail

Les paiements Internationaux

Les paiements Internationaux Chp IV Les paiements Internationaux I Le fonctionnement du marché des changes A) Le marché des changes Les échanges internationaux de biens, de services et de capitaux nécessitent des échanges entre monnaies

Plus en détail

Le protectionnisme, lequel, pour quoi faire?

Le protectionnisme, lequel, pour quoi faire? Diapositives 2 à 6 : - Le protectionnisme n'est pas un but en soi, mais un moyen de mettre en place des politiques de gauche : emploi, écologie, démocratie, nouvel ordre international. - Il est nécessaire

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL La croissance de l économie mondiale est restée vigoureuse (4,9 contre 5,0 p.c.) grâce à la poursuite d une forte expansion dans les pays émergents et en développement

Plus en détail

Rédigé par Abdul Abiad (chef d équipe), Aseel Almansour, Davide Furceri, Carlos Mulas Granados et Petia Topalova.

Rédigé par Abdul Abiad (chef d équipe), Aseel Almansour, Davide Furceri, Carlos Mulas Granados et Petia Topalova. POINTS DE PRESSE POUR LE CHAPITRE 3 : LE MOMENT EST-IL PROPICE À UNE RELANCE DES INVESTISSEMENTS DANS LES INFRASTRUCTURES? LES EFFETS MACROÉCONOMIQUES DE L INVESTISSEMENT PUBLIC Perspectives de l économie

Plus en détail

THEME 1 LA COORDINATION DES DECISIONS ECONOMIQUES PAR L ECHANGE

THEME 1 LA COORDINATION DES DECISIONS ECONOMIQUES PAR L ECHANGE THEME 1 LA COORDINATION DES DECISIONS ECONOMIQUES PAR L ECHANGE PARTIE 2 LA DIMENSION INTERNATIONALE DE L ECHANGE Chapitre 1 L ouverture des économies Découverte 1 Pourquoi mesurer le commerce international

Plus en détail

Effets de la dégradation des termes de l échange de l Australie.

Effets de la dégradation des termes de l échange de l Australie. Effets de la dégradation des termes de l échange de l Australie. Résumé Malgré sa situation économique enviable par rapport à la plupart des économies avancées (25 ans sans récession, croissance supérieure

Plus en détail

L ouverture des économies

L ouverture des économies L ouverture des économies Tous les agents économiques interviennent dans les relations économiques internationales : les ménages (consommateurs), les banques (pour financer les opérations), les entreprises

Plus en détail

Taïwan Principaux indicateurs, 2011

Taïwan Principaux indicateurs, 2011 L économie taïwanaise TAÏWAN 6 août 2012 Taïwan Principaux indicateurs, 2011 Population (millions) 23,2 PIB aux prix courants (milliards de dollars américains) 466,8 PIB aux prix courants (milliards de

Plus en détail

Plan de la séance. Politique monétaire et guerre des monnaies. 1)Taux d intérêt et taux de change

Plan de la séance. Politique monétaire et guerre des monnaies. 1)Taux d intérêt et taux de change Politique monétaire et guerre des monnaies Philippe Martin Plan de la séance 1.Le lien entre politique monétaire et taux de change 2. La politique monétaire et budgétaire en économie ouverte: choix de

Plus en détail

Interrogations sur le système dollar

Interrogations sur le système dollar Interrogations sur le système dollar Michel Aglietta, CEPII et France Stratégie Virginie Coudert, Banque de France, Université de Paris-Ouest Nanterre et CEPII Globalisation financière hors contrôle :

Plus en détail

Communiqué 5 juillet 2007

Communiqué 5 juillet 2007 Communiqué 5 juillet 2007 Les taux de change actuels des monnaies pénalisent l industrie et la croissance européennes La Commission Européenne a publié le 4 juillet son rapport trimestriel sur la zone

Plus en détail

Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7%

Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7% 12.27 Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7% Jacques Aschenbroich, Directeur Général du Groupe, a déclaré : «Valeo affiche au troisième trimestre

Plus en détail

L OUVERTURE DES ECONOMIES. Véronique AMBLARD, Enseignante Economie&Gestion

L OUVERTURE DES ECONOMIES. Véronique AMBLARD, Enseignante Economie&Gestion L OUVERTURE DES ECONOMIES «Made in the World : le nouveau visage du commerce mondial» Les opérations des entreprises, qu'il s'agisse de la conception des produits, de la fabrication des composants, de

Plus en détail

-9,9% HORLOGERIE SUISSE ET MONDIALE EN ,4 milliards de francs HORLOGERIE SUISSE EXPORTATIONS HORLOGÈRES SUISSES PRINCIPAUX MARCHÉS

-9,9% HORLOGERIE SUISSE ET MONDIALE EN ,4 milliards de francs HORLOGERIE SUISSE EXPORTATIONS HORLOGÈRES SUISSES PRINCIPAUX MARCHÉS HORLOGERIE SUISSE ET MONDIALE EN 2016 HORLOGERIE SUISSE EXPORTATIONS HORLOGÈRES SUISSES 19,4 milliards de francs -9,9% L environnement auquel l horlogerie suisse a été confrontée est resté difficile tout

Plus en détail

La Chine, nouveau champion mondial comme émetteur #1 de gaz à effet de serre

La Chine, nouveau champion mondial comme émetteur #1 de gaz à effet de serre La Chine, nouveau champion mondial comme émetteur #1 de gaz à effet de serre 1-Introduction : le nouveau visage de la Chine L émergence de la Chine comme une puissance économique sur le marché mondial

Plus en détail

Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine

Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine Conseil National du Commerce Extérieur Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine Anticiper Partager Agir 2001 www.cnce.org.ma Sommaire AVANT-PROPOS S Y N T H E S

Plus en détail

Jusqu où l euro peut-il monter?

Jusqu où l euro peut-il monter? 1 avril 7 - N 11 Jusqu où l euro peut-il monter? La hausse récente (et périodique) de l euro par rapport au dollar fait craindre à certains le présage dans les mois qui viennent, d'une appréciation excessive

Plus en détail

PROFIL DE LA PROVINCE

PROFIL DE LA PROVINCE PROFIL DE LA PROVINCE Économie de la Colombie-Britannique en 2013 Produit intérieur brut (PIB) : 229,7 milliards de dollars PIB par habitant : 50 100 $ Population : 4,6 millions d habitants Exportations

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 décembre 15 N 117 Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine Nous regardons comment l évolution de la situation

Plus en détail

Mesures de Réforme du Système Financier International adoptées par le sommet du G20 de Pittsburgh

Mesures de Réforme du Système Financier International adoptées par le sommet du G20 de Pittsburgh Mesures de Réforme du Système Financier International adoptées par le sommet du G20 de Pittsburgh DIRECTION DES ETUDES ECONOMIQUES Octobre 2009 Mesures de Réforme du Système Financier International SOMMAIRE

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 169 Semaine du 7 au 11 juillet 2014

MEDEF Actu-Eco - n 169 Semaine du 7 au 11 juillet 2014 MEDEF Actu-Eco - n 169 Semaine du 7 au 11 juillet 2014 SOMMAIRE FRANCE 1. Immatriculations de voitures neuves en juin 2014 : +2% sur un mois, +8,4% au 2 ème trimestre 2. Marché du logement en mai 2014

Plus en détail

COP21. Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques

COP21. Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP21 Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques Conseil confédéral 16, 17 et 18 mars 2016 L origine L acronyme COP signifie Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AU KENYA SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE AU KENYA SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE AU KENYA SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL Nairobi, le 27 juin 2016 Rédigé par Emilie Vauchel, Christophe Cottet Revu par Benoit Gauthier Objet : Le commerce extérieur du Kenya en 2015. Le

Plus en détail

Crises et finances publiques

Crises et finances publiques Crises et finances publiques Thèmes Le financement des activités économiques 4.2 Le marché financier et son rôle économique 4.3 Les institutions financières et leur rôle La politique économique dans un

Plus en détail

Le marchédes changes. Atelier JECO, novembre 2012

Le marchédes changes. Atelier JECO, novembre 2012 Le marchédes changes Atelier JECO, novembre 2012 Le marchéoùl on échange des monnaies On y échange des euros ( ) contre des dollars ($), des yens ( ) contre des livres sterling ( ), etc. Le prix des monnaies

Plus en détail

Perspectives économiques du Cameroun. Yaoundé, 16 Novembre 2012 Boriana Yontcheva Représentante Résidente du FMI, Cameroun

Perspectives économiques du Cameroun. Yaoundé, 16 Novembre 2012 Boriana Yontcheva Représentante Résidente du FMI, Cameroun Perspectives économiques du Cameroun Yaoundé, 16 Novembre 2012 Boriana Yontcheva Représentante Résidente du FMI, Cameroun Sommaire Perspectives plutôt favorables pour le Cameroun Risques et défis économiques

Plus en détail

REFLEXION SUR L IMPACT DE LA BAISSE DES PRIX DU CARBURANT SUR L ECONOMIE DU NIGERIA ET SUR CELLE DES PAYS VOISINS (UEMOA)

REFLEXION SUR L IMPACT DE LA BAISSE DES PRIX DU CARBURANT SUR L ECONOMIE DU NIGERIA ET SUR CELLE DES PAYS VOISINS (UEMOA) REFLEXION SUR L IMPACT DE LA BAISSE DES PRIX DU CARBURANT SUR L ECONOMIE DU NIGERIA ET SUR CELLE DES PAYS VOISINS (UEMOA) Le pétrole est, sans doute, une matière première stratégique, tant par sa fonction

Plus en détail

2. Présentez la structure (sectorielle & géographique) du commerce extérieur de la Chine.

2. Présentez la structure (sectorielle & géographique) du commerce extérieur de la Chine. BTS CE1 ECONOMIE EVALUATION N 2 Situation d économie. 1. Analysez et interprétez l évolution du degré d ouverture de la Chine au commerce international entre 1987 et 2007 ainsi que celle du solde de ses

Plus en détail

Épreuve composée. 2. En quoi la délocalisation améliore-t-elle la compétitivité des entreprises?

Épreuve composée. 2. En quoi la délocalisation améliore-t-elle la compétitivité des entreprises? Épreuve composée 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles dans le cadre de l enseignement

Plus en détail

Malawi

Malawi Malawi 2012 www.africaneconomicoutlook.org Malawi Vue d'ensemble La croissance économique du Malawi est tombée de 6.7 % en 2010 à 5.8 % en 2011 en raison de la réduction des rentrées de fonds des donneurs

Plus en détail

Rapport mondial sur les salaires 2012/13

Rapport mondial sur les salaires 2012/13 EMBARGO Ne pas publier avant 11: GMT le vendredi 7 décembre 212 Résumé analytique Rapport mondial sur les salaires 212/13 Salaires et croissance équitable Bureau international du Travail Genève Résumé

Plus en détail

Evolution des déséquilibres économiques de la France

Evolution des déséquilibres économiques de la France Evolution des déséquilibres économiques de la France Résumé : La France présente des déséquilibres excessifs selon les critères européens et reste sous surveillance de la Commission Européenne ; Le déficit

Plus en détail

Travaux dirigés. Economie et finance internationale

Travaux dirigés. Economie et finance internationale Année universitaire 2008-2009 Travaux dirigés Economie et finance internationale 2008-2009 Equipe pédagogique Chargé du cours : Jean Pierre ALLEGERT Chargé de TD : Z- FTITI, M Annaig, JP- Poitier Organisation

Plus en détail

LE COMMERCE INTERNATIONAL DE MARCHANDISES DU CANADA

LE COMMERCE INTERNATIONAL DE MARCHANDISES DU CANADA LE COMMERCE INTERNATIONAL DE MARCHANDISES DU CANADA NOTES La Série commerce et investissement de la Bibliothèque du Parlement est une source de renseignements sur les rapports que le Canada entretient

Plus en détail

LES GRANDS TRAITS DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE DE LA FRANCE EN 1993

LES GRANDS TRAITS DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE DE LA FRANCE EN 1993 LES GRANDS TRAITS DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE DE LA FRANCE EN 1993 Le rapport annuel de la balance des paiements vient d être publié. Le texte suivant, extrait de celui-ci,

Plus en détail

LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE MONDIALE

LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE MONDIALE LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE MONDIALE I L AGRICULTURE DANS LE MONDE ET LE CONTEXTE INTERNATIONAL DES ECHANGES Annexe 1 - BIMAGRI HS N 23 janvier 2010 A partir de ce document, répondez aux

Plus en détail

Extrait de l'ouvrage : Cop21 La diplomatie climatique de Rio 1992 à Paris 2015 de Sandrine Maljean Dubois et Matthieu Wemaëre

Extrait de l'ouvrage : Cop21 La diplomatie climatique de Rio 1992 à Paris 2015 de Sandrine Maljean Dubois et Matthieu Wemaëre TABLE DES MATIERES Sommaire...3 Liste des sigles, acronymes et abréviations...5 Introduction...3 Les changements climatiques : quelle origine? Quelles conséquences?...9 L objectif «ultime» : +2 C...15

Plus en détail

Analyse des donne es de l Agence Internationale de l Energie

Analyse des donne es de l Agence Internationale de l Energie Analyse des donne es de l Agence Internationale de l Energie Chaque année, l agence internationale de l énergie (AIE) publie des données relatives à la production de CO 2 par la combustion de carburants

Plus en détail

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement NATIONS UNIES TD Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. LIMITÉE TD/B/56/L.1 16 septembre 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS CONSEIL DU COMMERCE ET DU DÉVELOPPEMENT Cinquante-sixième

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 7 janvier 1 N 7 Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? Il semble que, à la fin de 1 et au début de 1, les autorités chinoises aient décidé de mettre

Plus en détail

Nous n avons volontairement pas corrigé les imperfections de forme qui peuvent survenir dans chaque copie. Meilleure copie Note : 17/20

Nous n avons volontairement pas corrigé les imperfections de forme qui peuvent survenir dans chaque copie. Meilleure copie Note : 17/20 Nous n avons volontairement pas corrigé les imperfections de forme qui peuvent survenir dans chaque copie. Concours interne 2 ème épreuve d admissibilité : Economie Meilleure copie Note : 17/20 Cabinet

Plus en détail

QUÉBEC NOTES PROFIL DE LA PROVINCE. Alexandre Gauthier

QUÉBEC NOTES PROFIL DE LA PROVINCE. Alexandre Gauthier PROFIL DE LA PROVINCE Économie du Québec en 2014 Produit intérieur brut (PIB) : 370,1 milliards de dollars PIB par habitant : 45 000 $ Population : 8,2 millions d habitants Exportations et importations

Plus en détail

VERS UNE STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL. Dakar, 9 juillet 2010

VERS UNE STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL. Dakar, 9 juillet 2010 VERS UNE STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL Dakar, 9 juillet 2010 Sommaire 1 Contexte La Banque Mondiale et le Commerce International Leçons Retenues Approche Proposée Calendrier:

Plus en détail

Thème introductif : comprendre le monde actuel A Des cartes pour comprendre le monde

Thème introductif : comprendre le monde actuel A Des cartes pour comprendre le monde Thème introductif : comprendre le monde actuel A Des cartes pour comprendre le monde 1 Grille de lecture géoéconomique Le PIB des principaux pays du monde : comparaison et évolution (1980-2015) PIB par

Plus en détail

Russie. Service Economique Régional de Moscou

Russie. Service Economique Régional de Moscou Russie Service Economique Régional de Moscou 9 Russie I. Ralentissement structurel depuis l été 2012 II. Récession en 2015 accentuée par la baisse du prix du pétrole III. Stabilisation à un point bas en

Plus en détail

YUKON NOTES PROFIL DU TERRITOIRE. Simon Richards

YUKON NOTES PROFIL DU TERRITOIRE. Simon Richards PROFIL DU TERRITOIRE Économie du Yukon en 2014 Produit intérieur brut (PIB) : 2,6 milliards de dollars PIB par habitant : 70 400 $ Population : 37 000 habitants Exportations et importations de marchandises

Plus en détail

17 MARS 2017 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-PÉROU

17 MARS 2017 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-PÉROU 17 MARS 2017 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE PÉROU L ÉCONOMIE PÉRUVIENNE Pérou Principaux indicateurs, 2016 Population (en millions) 31,5 PIB (en G$ US courants) 180,3 PIB par habitant (en $ US courants)

Plus en détail

Impacts des changements climatiques, adaptation et liens avec le développement durable en Afrique

Impacts des changements climatiques, adaptation et liens avec le développement durable en Afrique 12 Impacts des changements climatiques, adaptation et liens avec le développement durable en Afrique B. Osman-Elasha Les stratégies de développement durable et d adaptation aux changements climatiques

Plus en détail

LES SOMMETS ET LES TRAITÉS INTERNATIONAUX SUR L ENVIRONNEMENT : BILAN ET DÉFIS

LES SOMMETS ET LES TRAITÉS INTERNATIONAUX SUR L ENVIRONNEMENT : BILAN ET DÉFIS LES SOMMETS ET LES TRAITÉS INTERNATIONAUX SUR L ENVIRONNEMENT : BILAN ET DÉFIS Par Sara Bennis Nechba, Guillaume Bourdeau, Adama Diallo, Marie-Pier Morin & Romuald Somda C O L L O Q U E É C O N O M I E

Plus en détail

La flambée du pétrole place les décideurs devant une tâche difficile

La flambée du pétrole place les décideurs devant une tâche difficile Bulletin du FMI RENCHÉRISSEMENT DE L ÉNERGIE La flambée du pétrole place les décideurs devant une tâche difficile Kevin C. Cheng et Valerie Mercer-Blackman Département des études du FMI 20 novembre 2007

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 18 JUILLET 2016 NOTE SUR L ÉCONOMIE LA RÉPUBLIQUE TCHÈQUE L ÉCONOMIE TCHÈQUE République tchèque Principaux indicateurs, 2015 Population (en millions) 10,5 PIB (en G$ US courants) 181,9 PIB par habitant

Plus en détail

Une politique conjoncturelle est une politique économique

Une politique conjoncturelle est une politique économique TD les politiques économiques : objectifs, moyens et limites Objectif : être capable de réaliser un bilan concernant la maîtrise des connaissances et mécanismes A) A propos des politiques économiques en

Plus en détail

Liste des encadrés, tableaux et graphiques

Liste des encadrés, tableaux et graphiques Liste des encadrés, tableaux et graphiques Encadrés I. Développements économiques et financiers A.1 La crise dans la zone euro Encadré 1 : Fragmentation financière dans la zone euro 46 A.2 Réponses des

Plus en détail

Peut-il y avoir un projet européen qui ramène la confiance dans l Europe à la fois des investisseurs, des entreprises et des citoyens?

Peut-il y avoir un projet européen qui ramène la confiance dans l Europe à la fois des investisseurs, des entreprises et des citoyens? Session 3 Patrick Artus Peut-on rétablir la confiance dans l Europe? Si l Europe est encore attrayante pour les pays d Europe centrale, dans beaucoup de pays de l Union européenne les citoyens sont de

Plus en détail

Révision de LeaderSHIP 2015/2020 Position commune de SEA Europe & industriall Europe

Révision de LeaderSHIP 2015/2020 Position commune de SEA Europe & industriall Europe Révision de LeaderSHIP 2015/2020 Position commune de SEA Europe & industriall Europe INTRODUCTION: Dans le cadre du dialogue social sectoriel pour la construction navale, les partenaires sociaux industriall

Plus en détail

Département Economie/Aménagement du Territoire/RUP. Commerce extérieur Guadeloupe/Monde

Département Economie/Aménagement du Territoire/RUP. Commerce extérieur Guadeloupe/Monde Commerce extérieur Guadeloupe/Monde Mars 2015 SOMMAIRE PREAMBULE :... 3 I. Exportations et Importations par zones géographiques... 4 1. Les exportations en valeur et en volume :... 4 2. Les principaux

Plus en détail

Le marché des émissions obligataires internationales en 2000 : place et caractéristiques du compartiment de l euro

Le marché des émissions obligataires internationales en 2000 : place et caractéristiques du compartiment de l euro Le marché des émissions obligataires internationales en 2000 : place et caractéristiques du compartiment de l euro Dans un contexte marqué par une stabilité du montant brut des émissions obligataires internationales

Plus en détail

2 JUIN 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR LE COMMERCE QUÉBEC ÉTATS-UNIS

2 JUIN 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR LE COMMERCE QUÉBEC ÉTATS-UNIS 2 JUIN 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE AMÉRICAINE LES ÉTATS-UNIS États-Unis Principaux indicateurs, 2015 Population (en millions) 321,6 PIB (en G$ US courants) 17 947,0 PIB par habitant (en $ US courants)

Plus en détail

Rapport sur la politique monétaire

Rapport sur la politique monétaire Rapport sur la politique monétaire Octobre 2015 Timothy Lane Sous-gouverneur Banque du Canada Faits saillants L inflation mesurée par l IPC global demeure près de la limite inférieure de la fourchette

Plus en détail

Avec une croissance à 2,8 % l an au deuxième trimestre 2012

Avec une croissance à 2,8 % l an au deuxième trimestre 2012 FICHE PAYS AMERIQUE LATINE : UN ATTERRISSAGE EN DOUCEUR Christine Rifflart Département analyse et prévision Avec une croissance à 2,8 % l an au deuxième trimestre 2012 après 4,2 % en 2011 et 6,2 % en 2010,

Plus en détail

Tendances du Commerce International (1/2)

Tendances du Commerce International (1/2) Tendances du Commerce International 2016-2017 (1/2) Retour sur la situation du commerce international en 2016 Résumé : Croissance décélérée du volume du commerce international de biens en 2016 ; Effets

Plus en détail

Du développement au développement durable

Du développement au développement durable Du développement au développement durable Problématiques 1/ Comment se manifestent les inégalités de développement dans le monde? 2/ Pourra-t-on subvenir aux besoins de 10 milliards d hommes en 2050? 3/

Plus en détail

Dossier de presse. Conséquences de la hausse de l euro

Dossier de presse. Conséquences de la hausse de l euro Dossier de presse Conséquences de la hausse de l euro Conférence de presse Lundi 15 octobre 2007 Contact : Jean-Michel BOUSSEMART - 01 53 89 20 97 jmboussemart@coe-rexecode.fr Centre d Observation Économique

Plus en détail

I. Évolution du commerce mondial

I. Évolution du commerce mondial I. Évolution du commerce mondial En 2012, les exportations mondiales de marchandises ont stagné en valeur, alors que les exportations de services commerciaux ont augmenté de 2 pour cent. Faits saillants

Plus en détail

16 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE L ESPAGNE

16 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE L ESPAGNE 16 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE ESPAGNOLE Espagne Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 46,5 PIB (en G$ US courants) 1 406,5 PIB par habitant (en $ US courants) 30 271,5

Plus en détail

TERRITOIRES DU NORD-OUEST

TERRITOIRES DU NORD-OUEST PROFIL DE LA PROVINCE Économie des Territoires du Nord-Ouest en 2013 Produit intérieur brut (PIB) : 4,4 milliards de dollars PIB par habitant : 100 600 $ Population : 44 000 habitants Exportations et importations

Plus en détail

Chapitre 6. L échange international et les régimes de changes

Chapitre 6. L échange international et les régimes de changes Chapitre 6 L échange international et les régimes de changes 1 Table des matières 6 L échange international et les régimes de changes 1 6.1 Les théories de l échange international..........................

Plus en détail

Bulletin du FMI. Le Burkina Faso face à la crise du coton

Bulletin du FMI. Le Burkina Faso face à la crise du coton Bulletin du FMI Le Burkina Faso face à la crise du coton Charles Amo Yartey Département Afrique du FMI 22 février 2008 La production de coton a chuté au Burkina Faso, plus grand producteur de coton d Afrique

Plus en détail

Opportunités, défis et facteurs de succès sur le marché des technologies vertes en Chine

Opportunités, défis et facteurs de succès sur le marché des technologies vertes en Chine Opportunités, défis et facteurs de succès sur le marché des technologies vertes en Chine Présenté par: Jie ZHAO Wesley ACOLATSE Leila GAIZI LOURIAGLI Introduction "The path towards sustainable energy sources

Plus en détail

Croissance (%) Total Exportations 240,6 4,8 2,0% 250,2 9,7 4,0% Importations 265,6 13,2 5,2% 274,4 8,9 3,3% Croissance (%) Variation (Md )

Croissance (%) Total Exportations 240,6 4,8 2,0% 250,2 9,7 4,0% Importations 265,6 13,2 5,2% 274,4 8,9 3,3% Croissance (%) Variation (Md ) AMBASSADE DE FRANCE EN ESPAGNE SERVICE ECONOMIQUE REGIONAL Le Ministre-conseiller, chef de service A Madrid, le 17/03/2016 Affaire suivie par : Marine Bogue NOTE Objet : Le commerce extérieur de l Espagne

Plus en détail

Faiblesse du dollar quelques explications et effets sur la conjoncture suisse

Faiblesse du dollar quelques explications et effets sur la conjoncture suisse Faiblesse du dollar quelques explications et effets sur la conjoncture suisse Dollar américain à la baisse depuis deux ans Faiblesse surtout par rapport aux monnaies européennes Après s être envolé pendant

Plus en détail

La loi du marché. Le rôle et les fonctions des prix. Les différents types de marché selon leur degré de concurrence. Les prix. Le mécanisme des prix

La loi du marché. Le rôle et les fonctions des prix. Les différents types de marché selon leur degré de concurrence. Les prix. Le mécanisme des prix La loi du marché Le rôle et les fonctions des prix Les prix informent incitent équilibrent Le mécanisme des prix rationne coordonne optimise Les différents types de marché selon leur degré de concurrence

Plus en détail

Une amélioration du solde commercial vis-à-vis de la plupart des régions du monde mais qui repose largement sur la baisse des importations

Une amélioration du solde commercial vis-à-vis de la plupart des régions du monde mais qui repose largement sur la baisse des importations Une amélioration du solde commercial vis-à-vis de la plupart des régions du monde mais qui repose largement sur la baisse des importations Les échanges de marchandises de la France restent déficitaires

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS COMORES

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS COMORES UNCLDC/III/CP/9 19 July 2000 English and French ONLY TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS COMORES RÉSUMÉ DU PROJET DU PROGRAMME NATIONAL D'ACTION (version préliminaire)

Plus en détail

L acier en France en 2010 Rapport annuel de la Fédération Française de l Acier (FFA)

L acier en France en 2010 Rapport annuel de la Fédération Française de l Acier (FFA) Revue de Métallurgie 108, 59 66 (2011) c EDP Sciences, 2011 DOI: 10.1051/metal/2011998 L acier en France en 2010 Rapport annuel de la Fédération Française de l Acier (FFA) Les prévisions d un optimisme

Plus en détail

Les Philippines : opportunités et défis

Les Philippines : opportunités et défis Les Philippines : opportunités et défis Medef International Nos valeurs : l'ouverture, la loyauté, l'engagement, l'esprit d'équipe Une économie solide au sein de l ASEAN Indicateurs clés de l économie

Plus en détail

Banque Centrale de Mauritanie

Banque Centrale de Mauritanie Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Etudes Note sur l évolution récente de l économie mauritanienne à fin juin 2010 (sur la base des données provisoires disponibles au 20 juillet 2010)

Plus en détail

Prospérité sans croissance : quelles perspectives

Prospérité sans croissance : quelles perspectives Prospérité sans croissance : quelles perspectives Nord-Sud? >Arnaud Zacharie secrétaire général du Centre national de coopération au développement (CNCD- 11.11.11), auteur de «Refonder les politiques de

Plus en détail

II. Commerce des marchandises

II. Commerce des marchandises II. Commerce des marchandises En 211, le commerce des marchandises a augmenté de 5 pour cent en volume. C est le commerce des produits manufacturés qui a le plus augmenté, avec une progression de,5 pour

Plus en détail