Le 18/04/2013 Page : 1 / 8 Devoir n 3 TS1 TS4

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le 18/04/2013 Page : 1 / 8 Devoir n 3 TS1 TS4"

Transcription

1 Le 18/04/2013 Page : 1 / 8 Devoir n 3 TS1 TS4 I. Comment protéger les pièces automobiles? (11 points) Dans le domaine de l'automobile, de nombreuses pièces sont fabriquées en acier. Pour les protéger contre la corrosion, on pratique l'électrozingage, qui consiste à déposer une couche de zinc sur l'acier par électrolyse. L'étude peut être réalisée avec du matériel couramment utilisé en travaux pratiques, comme l'illustre le schéma ci-dessous. La pièce en acier est plongée dans une solution aqueuse de sulfate de zinc acidifiée. Elle est reliée au pôle négatif du générateur. La pièce en zinc est reliée au pôle positif du générateur. 1. Étude du montage de l électrolyse 1.1. Recopier le schéma et indiquer le sens conventionnel du courant et le sens de circulation des électrons Donner la demi-équation modélisant la réaction qui se produit sur l électrode de zinc, en choisissant le bon couple parmi Zn 2+ (aq) /Zn (s) ; O 2(g) /H 2 O ( l) et H + (aq)/h 2(g). Cette réaction est-elle une oxydation ou une réduction? Justifier Donner la demi-équation modélisant la réaction se produisant sur l électrode d acier En déduire l équation de la réaction qui se produit dans l électrolyseur La concentration en ions zinc Zn 2+ (aq) dans la solution aqueuse de sulfate de zinc varie-t-elle au cours de l électrolyse? Justifier votre réponse. 2. Nécessité d un milieu acide En milieu basique, l ion zinc Zn 2+ (aq) peut réagir avec l ion hydroxyde HO - (aq) pour former un précipité d hydroxyde de zinc. Dans les conditions de l étude, le précipité se forme si la concentration en ions hydroxyde est supérieure à c= 3, mol.l -1, à 25 C Écrire l équation de la réaction de précipitation Montrer que la valeur du ph lorsque l hydroxyde de zinc précipite est égale à 5,5. Donnée : Produit ionique de l eau: K E = 1, à 25 C Pourquoi la solution aqueuse de sulfate de zinc doit-elle être acidifiée? 3. Etude quantitative La pièce en acier à recouvrir de zinc sur toute sa surface est un cylindre de rayon r = 10 cm et de hauteur h = 30 cm Montrer que la surface à recouvrir de zinc est S 2, cm 2 L épaisseur e de zinc doit être de 10 µm. La masse volumique du zinc est = 7,15 g.cm Montrer que la masse de zinc qui recouvre le cylindre d acier est m 1, g 3.3. En déduire la quantité n(zn) de zinc (M(Zn) = 65,4 g.mol -1 ) puis la quantité n(e ) d électrons transférés en utilisant la question Lors d une électrolyse, la quantité d électricité Q transférée est Q = I t = n(e ) F où F est le faraday. Calculer la durée t (en s puis en heures) de l électrolyse sachant que I = 5,0 A et F = C/mol. 17/04/2013 DS3TS_SPE_2012_2013.doc 1/8

2 II. Economies d énergie et bâtiment 1. Apports et déperditions thermiques dans un bâtiment Document 1 Source : ADEME Document 2a Mur de refend : mur porteur à l intérieur d un bâtiment 17/04/2013 DS3TS_SPE_2012_2013.doc 2/8

3 Document 2b Source : Guide Point P Performance énergétique /04/2013 DS3TS_SPE_2012_2013.doc 3/8

4 2. Pourquoi isoler un bâtiment existant? Document 3a Source : guide Ademe «L isolation thermique» 17/04/2013 DS3TS_SPE_2012_2013.doc 4/8

5 Document 3b Différences de performance et de consommation énergétique entre une maison non-isolée et une maison dotée d'un système d'isolation : 17/04/2013 DS3TS_SPE_2012_2013.doc 5/8

6 Document 3c Une source d énergie primaire est une forme d énergie disponible dans la nature avant toute transformation. Si elle n est pas utilisable directement, elle doit être transformée en une source d énergie secondaire pour être mise en œuvre. Dans l'industrie de l'énergie, on distingue la production d'énergie primaire, de son stockage et son transport sous la forme d'énergie secondaire, et de la consommation d'énergie finale. (d après site Wikipédia) Document 3d Le diagnostic de performance énergétique (DPE) renseigne sur la performance énergétique d'un logement ou d'un bâtiment, en évaluant sa consommation d'énergie et son impact en terme d'émission de gaz à effet de serre. Il s'inscrit dans le cadre de la politique énergétique définie au niveau européen afin de réduire la consommation d'énergie des bâtiments et de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Le contenu et les modalités d'établissement du DPE sont réglementés. Le DPE décrit le bâtiment ou le logement ainsi que ses équipements de chauffage et de refroidissement. Il indique soit la quantité d'énergie effectivement consommée, soit la consommation d'énergie estimée du bâtiment. La lecture du DPE est facilitée par deux étiquettes à 7 classes de A à G (A correspondant à la meilleure performance, G à la plus mauvaise) : l'étiquette énergie pour connaître la consommation d'énergie primaire ; l'étiquette climat pour connaître la quantité de gaz à effet de serre émise. Le diagnostic comprend également des recommandations qui permettent à l'usager de connaître les mesures les plus efficaces pour économiser de l'énergie. Sauf exception, la réalisation d'un DPE est obligatoire à l'occasion d une vente, d une location ou de la construction d un bâtiment neuf. Source : site 17/04/2013 DS3TS_SPE_2012_2013.doc 6/8

7 3. La règlementation thermique en rénovation Document 4a Depuis novembre 2007, la réglementation thermique dans l existant encadre les travaux que les particuliers entreprennent dans leur logement. Elle n oblige pas à les réaliser mais fixe des performances à respecter : pour diminuer les besoins en énergie d un logement en l isolant pour l équiper de systèmes plus efficaces pour le chauffage, la ventilation, etc pour utiliser les énergies renouvelables Document 4b : surfacique surfacique D après Guide ADEME : «Rénover : la règlementation thermique» Document 4c 17/04/2013 DS3TS_SPE_2012_2013.doc 7/8

8 Document 4d R s min = e min lainevrac Produit d isolation Laine de roche (20 kg/m 3 ) Laine de roche Conditionnement Rouleaux et panneaux En vrac à souffler Usages les plus fréquents Toitures, toitures terrasse, combles perdus d accès facile, cloisons, planchers flottants Murs creux (insufflage), combles perdus d accès difficile Conductivité thermique Prix 0,050 W.m -1.K -1 3,50 /m 2 0,065 W.m -1.K -1 32,11 pour 20kg 4. Questions (9 points) Le document 2 présente les ponts thermiques dans un bâtiment Définissez-les et précisez comment on peut les supprimer Expliquer pourquoi, paradoxalement, «la chasse aux ponts thermiques» est surtout importante dans le cas d un bâtiment isolé Vous devez convaincre un particulier de réaliser des travaux d isolation dans sa maison. Rédigez un paragraphe argumenté de 20 lignes maximum pour le convaincre, à l aide des différents documents et de vos connaissances. Le propriétaire d un chalet dans les Vosges envisage d isoler les combles perdus, peu accessibles, au dessus du chalet : s il veut obtenir des aides fiscales, la réglementation thermique dans l existant lui impose certaines règles. Il prévoit de disposer sur le plancher des combles, considéré comme pas du tout isolant, une épaisseur d isolant de laine de roche Proposer la solution qui vous semble la plus adaptée pour que le plancher des combles perdus du chalet réponde à la règlementation thermique à moindre coût. 17/04/2013 DS3TS_SPE_2012_2013.doc 8/8

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

CORRECTION EXERCICES SUR OXYDO-REDUCTION / PILES

CORRECTION EXERCICES SUR OXYDO-REDUCTION / PILES CORRECTION EXERCICES SUR OXYDO-REDUCTION / PILES 1 EXERCICE 1 : Couples en présence : Fe 2+ /Fe E o 1 = 0,44 V Ag + /Ag E o 2 = + 0,80 V 1.) D après les valeurs des potentiels : E o 1 < E o 2 OX FORT :

Plus en détail

CORROSION ET ELECTROZINGAGE. Partie A : Etude du phénomène de corrosion. Partie B : Electrozingage d une plaque d acier.

CORROSION ET ELECTROZINGAGE. Partie A : Etude du phénomène de corrosion. Partie B : Electrozingage d une plaque d acier. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BLANC SÉRIE STL spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire Épreuve d évaluation des compétences expérimentales Durée 2h coefficient 6 CORROSION ET ELECTROZINGAGE

Plus en détail

EXEMPLES D ELECTROLYSE

EXEMPLES D ELECTROLYSE Eau et énergie Séances 1et 2 EXEMPLES D ELECTROLYSE Séance1 : Affinage du cuivre par électrolyse : La plupart des métaux, obtenus à partir de minerais, sont trop impurs pour certains usages. Il faut donc

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES SESSION 2013 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y

Plus en détail

PILES ET ACCUMULATEURS. I Les générateurs électrochimiques II Oxydoréduction III Systèmes électrochimiques

PILES ET ACCUMULATEURS. I Les générateurs électrochimiques II Oxydoréduction III Systèmes électrochimiques PILES ET ACCUMULATEURS I Les générateurs électrochimiques II Oxydoréduction III Systèmes électrochimiques I piles et générateurs électrochimiques a- Les différentes piles et accumulateurs existants. Les

Plus en détail

Protection du fer. Par électrozingage et par étamage

Protection du fer. Par électrozingage et par étamage Protection du fer Par électrozingage et par étamage Mots-clefs : Protection Contexte du sujet : On appelle «acier» tout alliage métallique ayant pour métal de base le fer. Sans traitement particulier,

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR. Travaux Publics. Session 2015

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR. Travaux Publics. Session 2015 BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR Session 2015 Durée : 1h40 mn Recommandations aux candidats : - La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront dans l appréciation des copies ; -

Plus en détail

Tester ses connaissances. Apprendre à résoudre. 1. Expression et calcul de la capacité en A h. 2. Énergie totale fournie. 3.

Tester ses connaissances. Apprendre à résoudre. 1. Expression et calcul de la capacité en A h. 2. Énergie totale fournie. 3. LIVRE CHAPITRE 9 COMMENT FONCTIONNENT LES PILES ET ACCUMULATEURS? PAGE 131 à 134 Tester ses connaissances 1 : A et C. 2 : A et B. 3 : C. 4 : A et B. 5 : B et C. 6 : B. 7 : B. 8 : A et B. Les piles : Apprendre

Plus en détail

TS Chimie Pile nickel-zinc Exercice résolu

TS Chimie Pile nickel-zinc Exercice résolu P a g e 1 TS Chimie Exercice résolu Énoncé On réalise une pile formée à partir des couples : Ni + (aq)/ni (s) et Zn + (aq)/zn (s). Chaque solution a pour volume V = 100 ml et la concentration molaire initiale

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE PILE? COMMENT FONCTIONNE-T-ELLE?

QU EST-CE QU UNE PILE? COMMENT FONCTIONNE-T-ELLE? Objectifs : Réaliser et étudier le fonctionnement de deux piles. QU EST-CE QU UNE PILE? COMMENT FONCTIONNE-T-ELLE? Un grand nombre d appareils électriques fonctionnent avec des piles. Elles convertissent

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT SESSION 2011 BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT ÉPREUVE U32 : SCIENCES PHYSIQUES Thème : Partie A : Mécanique des fluides (6 points) Partie B : Chimie (4,5 points) Partie C : Etude thermique

Plus en détail

Les piles. La Cathode est l électrode siège de la réduction = gain d électrons. La cathode est donc l électrode +de la pile.

Les piles. La Cathode est l électrode siège de la réduction = gain d électrons. La cathode est donc l électrode +de la pile. Les piles Une pile lorsqu elle débite est un système hors équilibre, qui convertit l énergie chimique en énergie électrique grâce au transfert spontané indirect d électrons entre deux couples oxydant/réducteur

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

7. Oxydoréduction Résumé Exercices

7. Oxydoréduction Résumé Exercices Sciences BMA Ébénisterie 1/6 Ch. 7. Oxydoréduction 7. Oxydoréduction Résumé Exercices Objectifs : Identifier l'oxydant et le réducteur, l'oxydation et la réduction. Écrire la demi-équation d'un couple

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

CHIMIE. Partie I - Métallurgie du zinc par voie sèche. Les données nécessaires à la résolution de cette partie sont regroupées à la fin de l énoncé.

CHIMIE. Partie I - Métallurgie du zinc par voie sèche. Les données nécessaires à la résolution de cette partie sont regroupées à la fin de l énoncé. CHIMIE Calculatrices autorisées Ce problème étudie les conditions d obtention thermodynamique du zinc et son utilisation électrochimique dans la lutte contre la corrosion Partie I - Métallurgie du zinc

Plus en détail

Examen du 7 juin durée : 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre filière sur votre copie.

Examen du 7 juin durée : 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre filière sur votre copie. U.E. LC102 Année 2009-10 2 nd Semestre Première session Examen du 7 juin 2010 - durée : 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre filière sur votre copie. Exercice

Plus en détail

Exercices sur l électrolyse

Exercices sur l électrolyse Exercices sur l électrolyse Sujet 1 L argenture est un procédé encore très utilisé qui consiste à déposer une fine couche d argent sur un métal moins noble, par exemple du cuivre pour la fabrication de

Plus en détail

EXERCICE II. CORROSION DES GOUTTIÈRES (6,5 points)

EXERCICE II. CORROSION DES GOUTTIÈRES (6,5 points) National 2006 EXERCICE II. CORROSION DES GOUTTIÈRES (6,5 points) Les précipitations sont naturellement acides en raison du dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère. Par ailleurs, la combustion des

Plus en détail

Le problème traité ici contient plusieurs parties indépendantes entre elles. Elles peuvent donc être traitées dans l ordre souhaité.

Le problème traité ici contient plusieurs parties indépendantes entre elles. Elles peuvent donc être traitées dans l ordre souhaité. U.E. LC102 Année 2009-10 1 er Semestre Première session Examen du 7 janvier 2010 - durée : 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre année (L1 ou L2) sur votre

Plus en détail

Épreuve de CHIMIE Examen 1, Décembre 2014 Classe : 1SA 1SB Durée : 100 min

Épreuve de CHIMIE Examen 1, Décembre 2014 Classe : 1SA 1SB Durée : 100 min Nom : N o : Épreuve de CHIMIE Examen 1, Décembre 2014 Classe : 1SA 1SB Durée : 100 min L usage d une calculatrice programmable est interdit Ce sujet comporte 6 pages numérotées de 1/6 à 6/6 Premier exercice

Plus en détail

4. a. À l intérieur d une pile, les porteurs de charge. 5. a. Le courant électrique traverse le conducteur 6. 1.

4. a. À l intérieur d une pile, les porteurs de charge. 5. a. Le courant électrique traverse le conducteur 6. 1. La laisser fonctionner en quasi court-circuit pendant la durée du T.P. et mesurer l absorbance de la obtenue après avoir mesuré celle de la initiale. 9. éalisation de la pile en associant par un pont salin

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment Type d'activité Activité avec étude documentaire Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences exigibles

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR TRAITEMENTS DES MATERIAUX SCIENCES PHYSIQUES APPLIQUEES. Sous-épreuve commune aux deux options - U4.

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR TRAITEMENTS DES MATERIAUX SCIENCES PHYSIQUES APPLIQUEES. Sous-épreuve commune aux deux options - U4. BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR TRAITEMENTS DES MATERIAUX SCIENCES PHYSIQUES APPLIQUEES Sous-épreuve commune aux deux options - U4.1 - SESSION 2015 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : -

Plus en détail

La classification quantitative des couples oxydants réducteurs

La classification quantitative des couples oxydants réducteurs La classification quantitative des couples oxydants réducteurs Niveau : 12 Durée Pré requis : - Oxydoréduction - couple oxydant-réducteur Objectifs : connaissances de la notion de potentiel d un couple

Plus en détail

Le traitement des vestiges du patrimoine sous-marin

Le traitement des vestiges du patrimoine sous-marin P a g e 1 TS Chimie Énoncé Le traitement des vestiges du patrimoine sous-marin Exercice résolu Un curieux professeur de physique, adepte de plongée sous-marine, cherche à se documenter sur la restauration

Plus en détail

Analyse des documents et synthèse

Analyse des documents et synthèse Correction pile Analyse des documents et synthèse 1. Pour chacune des piles, écrire les demi-équations électroniques pour chaque couple quand la pile débite, puis justifier le sens des électrons dans le

Plus en détail

Examen final de Chimie Durée: 02 heures

Examen final de Chimie Durée: 02 heures Examen final de Chimie 3 2015-2016 Durée: 02 heures Exercice 01 :Oxydo-réduction et Solubilité (12pts) On réalise une pile électrochimique afin de déterminer le produit de solubilité du sulfate d argent

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ

BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ Des bâtiments exemplaires avec la brique 17 rue Letellier 75O15 Paris Email : fftb@fftb.org @_FFTB_ www.briques.org Quelle est la pertinence de la maçonnerie en briques terre

Plus en détail

Feuille d'exercices : Électrochimie

Feuille d'exercices : Électrochimie Feuille d'exercices : Électrochimie P. Colin 2016/2017 1 Courbe intensité/potentiel cathodique d'une électrode de cuivre On considère une électrode de cuivre plongeant dans une solution désaérée (pas de

Plus en détail

2007/09 Métropole EXERCICE I. L ÉLÉMENT IODE D HIER À AUJOURD HUI (6,5 points)

2007/09 Métropole  EXERCICE I. L ÉLÉMENT IODE D HIER À AUJOURD HUI (6,5 points) 007/09 Métropole http://labolycee.org EXERCICE I. L ÉLÉMENT IODE D HIER À AUJOURD HUI (65 points) En 1811 le salpêtrier Courtais observe des fumées violettes lors de la calcination du goémon en Bretagne.

Plus en détail

La vie des aciers. Elaboration, corrosion et protection de l acier

La vie des aciers. Elaboration, corrosion et protection de l acier La vie des aciers Elaboration, corrosion et protection de l acier Mots-clefs : Elaboration, Corrosion, Protection Contexte du sujet : Vu ses très intéressantes propriétés mécaniques, le fer, pur ou sous

Plus en détail

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris 75014 Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris 1. Présentation de la résidence : 1 - Note de présentation VF L opération se situe

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 2 heures Sujet Corrosion humide de l aluminium...2 I.Diagramme potentiel - ph...2 A.Diagramme de solubilité asymptotique...2 B.Diagramme de

Plus en détail

L isolation N 2. Les Fondamentaux. Juillet-Août thermique de l habitat. Information Presse

L isolation N 2. Les Fondamentaux. Juillet-Août thermique de l habitat. Information Presse L isolation thermique de l habitat Les Fondamentaux N 2 Juillet-Août 2008 Information Presse L isolation thermique de l habitat Les Fondamentaux N 2 Juillet-Août 2008 Information Presse Les marques de

Plus en détail

Chapitre n 7 : ELECTROLYSE

Chapitre n 7 : ELECTROLYSE I) Electrolyse du chlorure d'étain (II) : 1) Expérience : Chimie - 7 ème année - Ecole Européenne Chapitre n 7 : ELECTROLYSE Nous réalisons l'électrolyse d'une solution aqueuse de chlorure d'étain. La

Plus en détail

CHAP 09-ACT EXP Hydrométallurgie du zinc

CHAP 09-ACT EXP Hydrométallurgie du zinc 1/5 Thème : Matériaux Domaine : Cycle de vie des matériaux CHAP 09-ACT EXP Hydrométallurgie du zinc Mots clés : Elaboration, élimination I- Quelques documents... Doc 1 - Etapes de l'élaboration du zinc

Plus en détail

NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... A. Pratique expérimentale I. Introduction

NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... A. Pratique expérimentale I. Introduction PE- RDPS TS- SPE THÈME : MATÉRIAUX/CYCLE DE VIE DES MATÉRIAUX PROTECTION DU FER PAR ÉLECTROZINGAGE NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... A. Pratique expérimentale I. Introduction De nombreux bâtiments

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique - Bâtiment (6.2.neuf)

Diagnostic de performance énergétique - Bâtiment (6.2.neuf) N : Date : 31/01/2008 Valable jusqu'au : 31/01/2018 Diagnostiqueur : Type de bâtiment : Immeuble Type d'activité : Année de construction : 2008 Signature : Surface utile : 710.4 m² Adresse : 5N Rue des

Plus en détail

TS Chimie L histoire des piles Exercice résolu. - Enoncé

TS Chimie L histoire des piles Exercice résolu. - Enoncé Page 1 sur 5 TS Chimie L histoire des piles Exercice résolu - Enoncé Luigi Galvani (1737-1797), anatomiste italien, avait l habitude d étudier les tressaillements des pattes de grenouilles (il travaillait

Plus en détail

Cours Chimie Electrolyse Classe : 4 Info 1 I- Phénomène d électrolyse : 1- Réaction spontanée :

Cours Chimie Electrolyse Classe : 4 Info 1 I- Phénomène d électrolyse : 1- Réaction spontanée : Cours Chimie Electrolyse Classe : 4 Info 1 I- Phénomène d électrolyse : 1- Réaction spontanée : a- Expérience : Cu (Sd) Δt 1 Δt 2 Solution aqueuse de Br 2 tténuation progressive de la couleur jaune couleur

Plus en détail

T ÉLECTROCHIMIE NS

T ÉLECTROCHIMIE NS ÉLECTROCHIMIE NS L électrochimie est la branche de la chimie qui étudie l interconversion entre l énergie électrique et l énergie chimique. Un processus électrochimique est une réaction d oxydoréduction

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Activité documentaire : piles et accumulateurs électrochimiques.

Activité documentaire : piles et accumulateurs électrochimiques. Activité documentaire : piles et accumulateurs électrochimiques. Objectif : décrire une pile à l échelle microscopique en termes de transformations chimiques. Document 1 : à la source des piles modernes,

Plus en détail

ACT. 2 : TP : CORROSION HUMIDE DU FER

ACT. 2 : TP : CORROSION HUMIDE DU FER CHAP.1 CYCLE DE IE DES MATERIAUX (CHAP.7 DU LIRE) Mots-clés : corrosion, protection ACT. 2 : TP : CORROSION HUMIDE DU FER Document 1. La corrosion désigne l'ensemble des phénomènes par lesquels un métal

Plus en détail

Exercices sur les piles électrochimiques

Exercices sur les piles électrochimiques Exercices sur les piles électrochimiques Les parties 1 et 2 sont indépendantes 1. La pile au citron Sujet 1 Une expérience simple à réaliser chez soi : alimenter un cadran d'horloge, comme l'écran à cristaux

Plus en détail

EXEMPLES D ELECTROLYSE

EXEMPLES D ELECTROLYSE 1 T.P-cours de Chimie n 11 EXEMPLES D ELECTROLYSE A. Affinage du cuivre. A.1. Montage expérimental. Séparer On dispose d'un générateur de courant continu réglable muni d'un voltmètre et d un ampèremètre.

Plus en détail

Diagrammes d Ellingham

Diagrammes d Ellingham Diagrammes d Ellingham Les oxydes Les règles de calcul de l état d oxydation d un élément dans une structure chimique quelconque L effet d une oxydation ou d une réduction sur l état d oxydation d un élément

Plus en détail

THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH. III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION

THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH. III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION TP - COURS 1STD2A THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH. III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION IV. RÉACTION D OXYDO RÉDUCTION a) Définition Une réaction d oxydoréduction

Plus en détail

Term STL SPCL Lycée Ste Anne- Verdun

Term STL SPCL Lycée Ste Anne- Verdun Chimie et développement durable CHAPITRE I. Des synthèses forcées L ELECTROLYSE Objectifs : Électrolyse, électrosynthèse, photosynthèse. - Réaliser expérimentalement et interpréter quelques électrolyses,

Plus en détail

CHIMIE Durée 3 h Coefficient 4

CHIMIE Durée 3 h Coefficient 4 BAALAURÉAT TEHNLGIQUE -- SESSIN 25 SÉRIE SIENES ET TEHNLGIES DE LABRATIRE SPÉIALITÉ : HIMIE DE LABRATIRE ET DE PRÉDÉS INDUSTRIELS alculatrice autorisée. ph ET PREIPITATIN Données à 25 Produits de solubilité

Plus en détail

Corrigé de l examen du 31 mai heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre parcours sur votre copie.

Corrigé de l examen du 31 mai heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre parcours sur votre copie. U.E. LC102 Année 2006-07 2 nd Semestre Corrigé de l examen du 31 mai 2007 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre parcours sur votre copie. Exercice I: oxydo-réduction

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

I. des TRANSFORMATIONS SPONTANEES aux TRANSFORMATIONS FORCEES 1) évolution spontanée d un système Soit K = 0,

I. des TRANSFORMATIONS SPONTANEES aux TRANSFORMATIONS FORCEES 1) évolution spontanée d un système Soit K = 0, TP de chimie n 11 TRNSFORMTION FORCEES Electrolyse et applications Terminale Un système chimique évolue spontanément vers un état d équilibre. Est-il possible d inverser le processus? I. des TRNSFORMTIONS

Plus en détail

> 0. Le but est d obtenir la réaction inverse de la réaction spontanée red 1 + ox2

> 0. Le but est d obtenir la réaction inverse de la réaction spontanée red 1 + ox2 ÉLECTROLYSE 1 Condition de l électrolyse On considère deux électrodes À l électrode (1) se trouvent en présence l oxydant et le réducteur conjugués du couple ox 1 / red1 et à l électrode () ceux du couple

Plus en détail

Etude d'un aquarium : hydrostatique ; hydrodynamique bts enveloppe du bâtiment 2007

Etude d'un aquarium : hydrostatique ; hydrodynamique bts enveloppe du bâtiment 2007 Etude d'un aquarium : hydrostatique ; hydrodynamique bts enveloppe du bâtiment 2007 On s'intéresse à un grand aquarium situé dans un centre océanographique. Celui-ci est alimenté par de l'eau de mer grâce

Plus en détail

ECO PRET 0% en toute confiance

ECO PRET 0% en toute confiance ECO PRET 0% L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt à taux zéro est un engagement du grenelle de l'environnement. Il permet,grâce à la rénovation énergétique de réduire les consommations d'énergie

Plus en détail

Olympiades régionales de chimie en Franche-Comté

Olympiades régionales de chimie en Franche-Comté Olympiades régionales de chimie en Franche-Comté Numéro d anonymat : Travail à réaliser pendant la séance de 3h. La pile Daniell. À l aide de vos connaissances et du matériel présent sur la paillasse (et

Plus en détail

Le stockage de l énergie TP SL n 10

Le stockage de l énergie TP SL n 10 Le stockage de l énergie TP SL n 10 Nom : Prénom : Classe : Introduction Citer des exemples de formes d énergies Le stockage de l'énergie est l'action qui consiste à placer une quantité d'énergie en un

Plus en détail

Précipitation. Exercice 1

Précipitation. Exercice 1 Précipitation Exercice 1 On mélange 10,0 ml d acide chlorhydrique à 1,0 10-3 mol.l -1 à 20,0 ml de solution de nitrate d argent à 1,0 10-5 mol.l -1. Y a-t-il précipitation du chlorure d argent? Données

Plus en détail

Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie

Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie I. Peut-on prévoir l évolution d une pile? 1. Mise en évidence expérimentale du sens spontané de

Plus en détail

Comment obtenir un audit énergétique efficace dans une copropriété?

Comment obtenir un audit énergétique efficace dans une copropriété? Comment obtenir un audit efficace dans une copropriété? Franconville, le 8 octobre 2014 Sommaire Contexte et enjeux Cadre réglementaire L audit Communication auprès des copropriétaires L accompagnement

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

CHAP 09-ACT EXP Corrosion et protection du fer

CHAP 09-ACT EXP Corrosion et protection du fer Thème : Matériaux Domaine : Cycle de vie des matériaux CHAP 09-ACT EXP Corrosion et protection du fer Mots clés : Vieillissement, corrosion, protection 1/6 Situation problème Les coques de nombreux bateaux

Plus en détail

I. Quels sont les deux types de transfert spontané d électrons? I.1. Transferts spontanés directs d électrons

I. Quels sont les deux types de transfert spontané d électrons? I.1. Transferts spontanés directs d électrons Chapitre : Les piles électrochimiques Chapitre : Les piles électrochimiques Objectifs : Schématiser une pile ; Utiliser le critère d évolution spontanée pour déterminer le sens de déplacement des porteurs

Plus en détail

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété Présentation de l Audit Global Partagé 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard 93100 Montreuil Plan de la présentation 1. Introduction 2. Etat des lieux de la copropriété 4. Plan de financement

Plus en détail

1/5. Partie : Agir Défis du XXI e s Thème : Convertir l'énergie et économiser les ressources Chapitre XX PILES ET OXYDORÉDUCTION

1/5. Partie : Agir Défis du XXI e s Thème : Convertir l'énergie et économiser les ressources Chapitre XX PILES ET OXYDORÉDUCTION Partie : Agir Défis du XXI e s Thème : Convertir l'énergie et économiser les ressources Chapitre XX PILES ET OXYDORÉDUCTION Compétences attendues : Pratiquer une démarche expérimentale pour réaliser une

Plus en détail

Chapitre M.2 : Les diagrammes Intensité-Potentiel Electrolyse et corrosion

Chapitre M.2 : Les diagrammes Intensité-Potentiel Electrolyse et corrosion Chapitre M.2 : Les diagrammes Intensité-Potentiel Electrolyse et corrosion Exercice 1 : La courbe intensité-potentiel du couple Cu 2+ /Cu est donnée ci-dessous : 1) A quelles réactions correspondent les

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE (6.3)

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE (6.3) Heur e de DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE (6.3) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés du 15 septembre 2006 A INFORMATIONS GENERALES Type

Plus en détail

Cinétique d une réaction chimique

Cinétique d une réaction chimique Exercices chapitre 02 Cinétique Cinétique d une réaction chimique Le dibrome Br 2 est à la fois un oxydant (couple Br 2(aq)/ Br - - (aq)) et un réducteur (couple BrO 3 (aq )/Br 2(aq)). 1. Écrire la demi-équation

Plus en détail

1- ph et le couple acido-basique

1- ph et le couple acido-basique T ale S COURS Chimie 1 LA RÉACTION ACIDO-BASIQUE Compétences savoir définir : le ph, le couple acido-basique, le produit ionique de l'eau, reconnaître un acide, une base dans la théorie de Bronsted Savoir

Plus en détail

Architecte : Jacques Ripault RT La réponse béton

Architecte : Jacques Ripault RT La réponse béton Architecte : Jacques Ripault RT 2000 La réponse béton La nouvelle réglementation thermique RT 2000 Architecte : Michel Kagan introduction La nouvelle réglementation thermique "RT 2000" s inscrit dans le

Plus en détail

Un oxydant est une espèce chimique capable de capter un ou plusieurs électrons.

Un oxydant est une espèce chimique capable de capter un ou plusieurs électrons. Nom :.. Prénom :.. Classe :. Activité ① OBJECTIFS Faire la différence entre oxydant, réducteur, oxydation et réduction. Ecrire une demi-équation d oxydo-réduction et du couple correspondant. 1- Oxydant

Plus en détail

Quel est le % en cuivre d un fil de laiton? Monoxyde d azote, NO (g), gaz incolore

Quel est le % en cuivre d un fil de laiton? Monoxyde d azote, NO (g), gaz incolore LE CUIVRE ET SES ALLIAGES DANS L HABITAT. ÉTUDE D UN PROTOCOLE EXPERIMENTAL Le cuivre a des propriétés remarquables extrêmement nombreuses, il a donc était utilisé dans l habitat de tout temps. Ses 2 propriétés

Plus en détail

LES PILES. Qr = 0 / C1 = 0

LES PILES. Qr = 0 / C1 = 0 1 EQUILIBRE DE REACTIONS D'OXYDOREDUCTION Rappel : une réaction d'oxydoréduction est une transfert d'électrons entre deux couples d'oxydoréduction. Observation : Si on met du zinc dans une solution cuivrique,

Plus en détail

La classification qualitative des couples oxydants réducteurs

La classification qualitative des couples oxydants réducteurs Niveau : 12 Durée 1 h Pré requis : La classification qualitative des couples s s - identification des ions positifs - connaissance de la réaction d oxydoréduction Objectifs : connaissances : - comparaison

Plus en détail

La vie des aciers. Elaboration, corrosion et protection de l acier

La vie des aciers. Elaboration, corrosion et protection de l acier La vie des aciers Elaboration, corrosion et protection de l acier Mots-clefs : Elaboration, Corrosion, Protection RESOLUTION DE PROBLEMES SCIENIFIQUES Exercice 1 Un marin veut s'assurer de la bonne protection

Plus en détail

DM 17 : les piles-correction

DM 17 : les piles-correction DM 17 : les piles-correction Exercice 1 : une pile zinc-fer Soit une pile zinc-fer qui met en jeu les couples Zn 2+ (aq) / Zn (s) et Fe 2+ (aq) / Fe (s). Cette pile débite dans un circuit série comportant

Plus en détail

Les matériaux de l habitat. PECCHIOLI Mathieu

Les matériaux de l habitat. PECCHIOLI Mathieu Les matériaux de l habitat PECCHIOLI Mathieu Sommaire 1. Les matériaux 2. Certaines caractéristique 3. Deux critères de sélection 4. La RT2000 5. Qu est ce que l énergie grise d un matériel? 6. Calcul

Plus en détail

Piles et accumulateurs, une. réponse au défi énergétique

Piles et accumulateurs, une. réponse au défi énergétique Piles et accumulateurs, une 6h15 réponse au défi énergétique Qu'est-ce qu'une pile? Comment fonctionne-t-elle? 1) Quelles sont les caractéristiques des piles et des accumulateurs? activité : Piles et accumulateurs

Plus en détail

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment?

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? La RT2005 Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? «L idéal de la performance énergétique est une maison passive qui ne consomme pas d autres énergies que celles qu elle produit. Tel est l objectif vers lequel

Plus en détail

IC9 Oxydoréduction Constante d équilibre et dosage

IC9 Oxydoréduction Constante d équilibre et dosage PTSI Thermodynamique Ma /05/0 ICn o 9 IC9 Oxydoréduction I Constante d équilibre et dosage On fait réagir les ions Ce 4+ sur les ions F e 2+. ) Écrire l équation-bilan de la réaction. Donner l expression

Plus en détail

TS - C05 B LA TRANSFORMATION D UN SYSTEME CHIMIQUE EST ELLE TOUJOURS TOTALE?

TS - C05 B LA TRANSFORMATION D UN SYSTEME CHIMIQUE EST ELLE TOUJOURS TOTALE? 1. Quotient de réaction 1. Rappel : Concentration molaire d une espèce chimique en solution On appelle [X] la concentration molaire d une espèce chimique X dissoute, exprimée en mol.l -1. X avec : en mol

Plus en détail

La transition énergétique dans les bâtiments Evolution des pratiques. 26 avril

La transition énergétique dans les bâtiments Evolution des pratiques. 26 avril La transition énergétique dans les bâtiments Evolution des pratiques - 26 avril 2013 - 1 Présentation Le groupe ICF Habitat, filiale de la SNCF, est un acteur majeur de l habitat social en France avec

Plus en détail

87 rue de Bonnetable LE MANS

87 rue de Bonnetable LE MANS 87 rue de Bonnetable 72 000 LE MANS 02 43 82 14 14 kit-tradi-plus@wanadoo.fr LES ÉTAPES DE VOTRE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE PROPOSITION GLOBALE DE RÉNOVATION Réalisée par nos techniciens, elle vise à :. Améliorer

Plus en détail

CONDUCTIVITE THERMIQUE (TEST)

CONDUCTIVITE THERMIQUE (TEST) CONDUCTIVITE THERMIQUE (TEST) Définir un protocle expérimetal et réaliser une expérimentation Situation problème : Comment déterminer si un matériaux conduit la chaleur ou non? Hypothèses (à établir en

Plus en détail

Chapitre 1 : Oxydoréduction

Chapitre 1 : Oxydoréduction Chapitre 1 : Oxydoréduction 1. Définitions Définitions : On appelle oxydant une entité (atome, molécule ou ion) capable de capter au moins un électron (noté e ) au cours d une réaction chimique : Oxydant

Plus en détail

CORRIGE EXERCICES SUR REACTION CHIMIQUE

CORRIGE EXERCICES SUR REACTION CHIMIQUE CORRIGE EXERCICES SUR REACTION CHIMIQUE 1 Exercice 1 : 1.) n = m M = 6,00,8 2.) n = m M n = 0,108 mol et N = n. = 0,107. 6.10 23 N = 6,47.10 22 m = n. M = 1,2. 63, m = 96, g atomes 3.) q = 1,6.10 19 C

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

CONCOURS EPREUVE DE CHIMIE Filière : MP. Durée de l épreuve : 1 heure 30 minutes. L usage d ordinateur ou de calculatrice est interdit.

CONCOURS EPREUVE DE CHIMIE Filière : MP. Durée de l épreuve : 1 heure 30 minutes. L usage d ordinateur ou de calculatrice est interdit. A 2016 CHIMIE MP École des PONTS ParisTech, ISAE-SUPAERO,ENSTA ParisTech, TÉLÉCOM ParisTech, MINES ParisTech, MINES Saint-Etienne, MINES Nancy, TÉLÉCOM Bretagne, ENSAE ParisTech (Filière MP) CONCOURS 2016

Plus en détail

Historique du CHANVRE Différentes utilisations Les intérêts techniques et environnementaux Les fondamentaux de l association

Historique du CHANVRE Différentes utilisations Les intérêts techniques et environnementaux Les fondamentaux de l association Historique du CHANVRE Différentes utilisations Les intérêts techniques et environnementaux Les fondamentaux de l association Utilisation des fibres de chanvre : les laines isolantes Fibres Laine isolante

Plus en détail

CHIMIE Durée 3 h Coefficient 4

CHIMIE Durée 3 h Coefficient 4 SPÉCIALITÉ : DE LABORATOIRE ET DE PROCÉDÉS INDUSTRIELS Épreuve : PHYSIQUE - Les deux parties sont indépendantes. E (Ag + /Ag) = 0,80 V E (H + /H 2 ) = 0,00 V pka (CH 3 COOH/CH 3 COO - ) = 4,8 pka (HSO

Plus en détail

E Q U I L I B R E D O X Y D O R E D U C T I O N

E Q U I L I B R E D O X Y D O R E D U C T I O N REACTIONS EN SOLUTION AQUEUSE R.Duperray Lycée F.BUISSON PTSI E Q U I L I B R E D O X Y D O R E D U C T I O N «One day sir, you may tax it» Michael Faraday (1791-1867) en réponse à Mr Gladstone, le chancelier

Plus en détail

FICHE MENU : ISOLATION TOITURE

FICHE MENU : ISOLATION TOITURE FICHE MENU : ISOLATION TOITURE Laine de roche Chanvre Laine de mouton Cellulose Polystyrène Liège Laine «minérale»: La plus connue et la plus utilisée. Avantage : A base de produits naturels. Elle est

Plus en détail

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment.

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Information sur les mots-clés dans le domaine de l'isolation thermique des batiments La conductivité thermique ou Lambda La conductivité thermique

Plus en détail

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Dijon 19/11/2015

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Dijon 19/11/2015 Réussir son projet en solaire thermique collectif Dijon 19/11/2015 Retour d expérience : Rénovation BBC de 86 logements sociaux à Besançon Oscar Bardullas Responsable technique du patrimoine SAIEMB Logement

Plus en détail

Chapitre 4. Modélisation d une transformation chimique Exercices supplémentaires

Chapitre 4. Modélisation d une transformation chimique Exercices supplémentaires Chapitre 4. Modélisation d une transformation chimique Exercices supplémentaires Exercice 1. Bateau à hydrogène L Energy Observer, un ancien bateau de course transformé, a été mis à l eau en avril 2017

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail