TOUT CE QUE LES FEMMES ONT TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LE SEXE ET ENFIN OSÉ DEMANDER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TOUT CE QUE LES FEMMES ONT TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LE SEXE ET ENFIN OSÉ DEMANDER"

Transcription

1

2 Pr FRANÇOIS OLIVENNES et SOPHIE BRAMLY TOUT CE QUE LES FEMMES ONT TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LE SEXE ET ENFIN OSÉ DEMANDER FAYARD

3 A ADDICTION J entends beaucoup parler d addiction sexuelle dans les médias. Je me masturbe au moins trois ou quatre fois par jour depuis des années, y compris au bureau (dans les toilettes). Cela fait-il de moi une «addict»? Il ne s agit pas de compter le nombre de rapports ou de masturbations dans une journée, mais de savoir si c est une entrave à votre fonctionnement ou non. Les médias, reflets de notre société, trouvent chaque année de nouvelles modes en matière de sexualité. Nous avons besoin de conformité, car elle conforte notre appartenance au groupe, elle est une marque de notre attachement grégaire, tout aussi contradictoire que cela puisse paraître avec la période d individualisme que traverse actuellement notre société. Qu est-ce que l addiction? Quelque chose qui vient généralement compenser une faible estime de soi. La personne, globalement insatisfaite de sa vie, compense avec des comportements compulsifs. Certains sont destructeurs (la drogue, le tabac, l alcool ), d autres, moins dangereux, sont néanmoins le signe d un malaise (le chocolat, les smartphones, les jeux vidéo ). La notion d addiction sexuelle est récente. Le terme n est apparu qu en 1983 dans le livre de l Américain Patrick 13

4 Carnes, Out of the Shadows. Pour lui, entrent dans cette catégorie tous ceux qui pratiquent de manière compulsive la masturbation ou s adonnent à la fréquentation de sites pour adultes, de sex-shops, de prostituées, etc. Sous ce nouvel éclairage, Casanova perd de sa superbe, comme la plupart de nos grands séducteurs, dont Warren Beatty et ses maîtresses, ou plus largement nos acteurs, chanteurs et certains de nos politiques. Les femmes fatales cessent de l être : Cléopâtre, Ninon de Lenclos, qui soixante ans durant fit succomber tous les plus grands seigneurs de la Cour, ou encore Catherine II de Russie, connue pour son appétit sexuel et ses nombreux amants, sont également montrées du doigt. Et que penser de Catherine Millet, qui dans son livre La Vie sexuelle de Catherine M. raconte qu elle aimait à une certaine période de sa vie avoir plusieurs dizaines d amants au cours d une même journée? Va-t-on la réduire à une «addict» qui se soigne par la littérature? Revenons sur ce qui est désormais une pathologie, à traiter dans ses différentes phases : obsession (le sujet essaie de chasser la pensée, mais plus il essaie, plus la pensée est envahissante), ritualisation (tous ses actes quotidiens se réorganisent autour de sa pulsion), désespoir (il s isole des autres), etc., avec un «malade» qui dissimule sa dépendance à un système de récompense à ses proches (l orgasme dans ce cas, l ivresse que procure l alcool ou le «high» des drogues) et s isole de plus en plus dans sa souffrance. Patrick Carnes parle d une «pulsion à laquelle on ne peut résister». Mais avoir envie de faire l amour est une pulsion à laquelle nous répondons positivement, le plus souvent. D autres parlent d addiction dès lors que le nombre de masturbations dépasse les quinze fois quotidiennes, ou que la 14

5 recherche de nouveaux partenaires ne peut se satisfaire de moins de deux ou trois par jour. Devrait-on alors dire que les gays des back-rooms souffrent des mêmes maux, eux qui ont fréquemment plusieurs partenaires au cours d une seule nuit? Pourtant, ils ne connaissent pas cette phase dépressive après l amour dont parlent certains médecins en charge des addictions sexuelles. On est en droit de s interroger sur le moment où la «pulsion de vie» de Freud devient une maladie. Il est difficile de situer exactement la souffrance si, au moment de l acte, la libération de molécules comme la dopamine et l ocytocine, que certains comparent à de puissants antidépresseurs, soulage le sujet au moins momentanément, sans destruction du corps comme dans les addictions à la drogue ou à l alcool. La science, pour l instant, reste prudente, et les scientifiques ont des avis partagés, bien que des cliniques surfent sur la vague. Il semble à certains que c est le retour de la morale qui encourage à trouver suspicieuses des pulsions trop fréquentes. Il faut se souvenir de l impact de l ouvrage du médecin suisse Samuel Auguste Tissot, qui publia en 1760 un traité médical qui devint un best-seller, L Onanisme. Dissertation sur les maladies produites par la masturbation. Pour lui, la masturbation engendrait toutes sortes de conséquences néfastes, comme la perte de la mémoire ou de la raison, la baisse de la vue, la surdité, les rhumatismes, la perte d appétit, les maux de tête, etc., qui auraient traumatisé des populations entières pendant plus de deux siècles. Sans parler de l interdit religieux qui, dans ses manifestations extrêmes, a abouti à la mise au point de dispositifs tels que des ceintures ligotant les poignets ou, dans les pensionnats, des «cloisons» installées au milieu du lit afin de séparer le haut 15

6 et le bas du corps des adolescents et d empêcher toute masturbation. Pour notre part, encore une fois, nous pensons que tout cela est affaire de confiance en soi et de capacité à communiquer avec les autres. En ce qui vous concerne, si vous éprouvez de la satisfaction, ce qui semble être le cas, nous vous conseillons vivement de ne pas vous préoccuper de cette question d addiction et de profiter pleinement de votre libido active. Si en revanche vous sentez que cela constitue un handicap dans votre vie quotidienne et que vous ne maîtrisez pas votre pulsion, alors n hésitez pas à consulter. * * * ADOLESCENCE Je crois que ma fille de 13 ans est très curieuse de tout ce qui touche à la sexualité et je voudrais être sûre qu elle ne fait pas de bêtises. Est-ce aux parents d en parler? Et, si oui, comment en parler sans en dire trop ou pas assez? Je n ai aucune idée de ce qu elle sait ou pas. C est effectivement très délicat d en parler, mais cela dépend des relations que vous avez avec elle, sur lesquelles vous ne donnez pas de précisions. En principe, les enfants d aujourd hui en savent plus que ce qu imaginent leurs parents, via les conversations dans la cour de l école et Internet. Si les informations ne sont pas toujours très exactes, elles sont en général suffisantes pour leur donner des notions, et, bien souvent, 16

7 lorsque les parents se décident à aborder certains sujets, comme la contraception ou les préservatifs, les adolescents en savent déjà beaucoup. S il vous semble difficile d aborder directement la question avec votre fille, sachez que le langage du corps en dit presque autant que les mots. Si votre fille vous voit épanouie et bien dans votre peau, elle abordera sa sexualité avec confiance. Vous pouvez aussi choisir d avoir à la maison des livres sur la sexualité que vous cautionnez, y compris de la littérature érotique. Les adolescents savent toujours trouver ce qui ne doit pas être vu. Dans certains pays, il existe des lieux de «formation» pour les adolescents. C est le cas par exemple en Inde, chez les Murias. Cette population a des «ghotuls», dortoirs collectifs où dorment les adolescents d un même village, garçons et filles. L objectif est à la fois d éduquer les enfants et de leur apprendre la sexualité avant de les aider à trouver le bon partenaire de vie. À leur entrée, les adolescents abandonnent le prénom donné par leurs parents : ils s appellent tous Chelick si ce sont des garçons et Motiyari si ce sont des filles. Ils se retrouvent à la tombée de la nuit, parlent, rient, chantent et dansent autour du feu, jusqu à ce que les chefs de camp adultes décident, avec douceur et bienveillance, de qui dormira avec qui, pour une à trois nuits tout au plus, car il faut apprendre la relation sexuelle sans tomber amoureux, l amour étant réservé à l adulte. Ainsi, on enseigne aux garçons et aux filles de très strictes notions de morale et on leur choisit pendant quelque temps de multiples partenaires afin de leur faire découvrir que le rapport sexuel a un caractère sacré, que c est une chose naturelle qui repose avant tout sur la liberté, l absence de culpabilité et de péché. 17

8 Ces relations nocturnes sont appelées «relations de plaisanterie», et dans «plaisanterie» il y a «plaisant». Cette culture est évidemment très différente de la nôtre, mais il est important de noter que, selon les anthropologues, ces populations ne connaissent ni l inceste, ni la prostitution. Ce qui semble signifier que, s ils se sentent informés et équilibrés grâce à cet accompagnement, l épanouissement suit naturellement. Il peut aussi être intéressant de prendre un rendez-vous chez un gynécologue pour votre fille. Ce médecin peut être un interlocuteur, le jour venu, pour engager une contraception «à votre insu» si le désir de votre fille est que vous ne soyez pas au courant, ou pour aborder des questions plus ou moins médicales. L emmener voir le même gynécologue que vous est délicat, car votre fille pensera que tout vous sera répété, même si vous lui parlez de la notion de secret professionnel. Trouvez-en plutôt un(e) autre et expliquez à votre fille qu il s agit d une prise de contact et qu elle pourra l appeler le jour où elle en aura envie ou besoin. * * * ANÉJACULATION Qu est-ce que l anéjaculation? Cela correspond à l absence d éjaculation au moment de l orgasme. Contrairement aux idées reçues, l éjaculation peut être décorrélée de l orgasme. Un homme qui n éjacule pas n est donc pas frigide et peut ressentir du désir et de l excitation pour sa partenaire, alors que celle-ci 18

9 pourrait prendre, à tort, l anéjaculation comme un affront personnel. Rarement organique, l anéjaculation est un blocage psychologique qui peut être total, relationnel (l homme éjacule en se masturbant seul) ou coïtal. Dans tous les cas, il est important de consulter si le couple en ressent une frustration. À ne pas confondre avec l éjaculation rétrograde, où le sperme est expulsé vers la vessie au lieu de l urètre à cause d un mauvais fonctionnement du sphincter (généralement lié à une intervention chirurgicale ou, dans certains cas, à un diabète). Mon partenaire a des érections, mais il ne parvient plus à éjaculer. Comment y remédier? L anéjaculation est rare. Si votre partenaire a des orgasmes mais pas d émission de sperme, il doit consulter un urologue. Il existe des pathologies qui amènent le sperme à se diriger vers la vessie : on parle d éjaculations rétrogrades, elles sont rares. S il n a ni orgasme ni éjaculation, le problème est le plus souvent psychologique. Il peut arriver que l homme ait une appréhension à l idée d avoir des enfants. Je n ai pas assez d éléments pour vous dire si son blocage est physiologique ou psychologique. Il faudrait aussi savoir si c est la première fois que ça lui arrive ou si cela s est déjà produit avec d autres partenaires. Un sexologue ou un psychologue spécialisé pourraient être utiles. * * * 19

10 ANUS Comment expliquez-vous que lorsque je lèche l anus de mon partenaire il bande? Qu est-ce qui relie l anus à la verge? L anus est une zone érogène très innervée, et entre le scrotum et l anus se trouve le périnée, qui, s il est stimulé au moment de l orgasme, peut rendre ce dernier bien plus intense. Les mécanismes ne sont pas si différents de ceux qui existent chez la femme lorsque son anus est sollicité. Qu est-ce que l anilinctus? Familièrement, on parle plus souvent de feuille de rose. L anilinctus (ou anulingus) consiste à lécher l anus de son (ou sa) partenaire. Il s agit d une zone très érogène en raison des nombreux capteurs qu elle contient, chez la femme comme chez l homme. Cette pratique nécessite une belle complicité entre les deux partenaires. Sans cette entente et ce désir réciproque, le plaisir sera difficilement atteint, ou on pourra même voir se manifester une réaction inverse de dégoût. Une parfaite hygiène est nécessaire pour éviter que des bactéries infectent les organes génitaux. Dans les premiers temps d une relation, comme pour les cunnilingus, il est recommandé d utiliser des feuilles de latex, ou bien vous pouvez aussi couper un préservatif. 20

11 Il n existe pas de méthode particulière pour faire plaisir, autre que votre envie. Que votre langue caresse délicatement l anus, qu elle tente de le pénétrer ou qu elle s affole dans un grand mouvement de va-et-vient, vous trouverez rapidement ce qui vous convient le mieux ainsi qu à votre partenaire. * * * APHRODISIAQUES La menthe poivrée a-t-elle des effets sur l orgasme? Cela ressemble à une astuce de grand-mère! Mais, effectivement, certaines femmes prétendent que la menthe poivrée, utilisée dans du savon, améliorerait ou multiplierait leurs orgasmes grâce à ses propriétés rafraîchissantes, astringentes et toniques. Si vous souhaitez le tester par vous-même, veillez à choisir un produit naturel qui ne contienne pas de composants chimiques ou de parfums de synthèse. La cannelle peut-elle booster la libido? Le Livre des proverbes de la Bible parle d une femme qui parfuma son lit pour attirer son amant : «J ai orné mon lit de couvertures, De tapis de fil d Égypte ; J ai parfumé ma couche, De myrrhe, d aloès et de cinnamome 1. Viens, 1 L autre nom de la cannelle. 21

12 enivrons-nous d amour jusqu au matin, Livrons-nous joyeusement à la volupté.» On prêtait déjà à l époque des vertus aphrodisiaques à la cannelle, mais elles étaient sans doute liées au fait que celle-ci était rare et chère, ce qui, par essence, procure du plaisir. Et avec le pouvoir de croire on peut faire beaucoup. Certaines vont jusqu à se mettre une goutte d huile essentielle de cannelle sur les organes génitaux comme stimulant sexuel. Les huiles essentielles devant être utilisées avec parcimonie et en toute connaissance de cause, nous ne saurions encourager à tester la pratique. Cependant, si vous jugez l odeur de la cannelle agréable, si elle vous évoque les splendeurs de l Orient, alors n hésitez pas à y recourir pour stimuler vos sens, en faisant brûler des bougies à la cannelle par exemple. Tout ce qui contribue à créer une sensation de bien-être est bon pour la libido. Qu est-ce que l angélique chinoise? Également connue sous le nom d Angelica sinensis (son nom latin) ou de Dang Gui (son nom chinois, qui signifie littéralement «fait venir»), l angélique chinoise est utilisée depuis des siècles par les femmes de ce pays. Elle ferait venir les règles, réglerait les cycles, atténuerait les douleurs menstruelles et prémenstruelles, diminuerait les bouffées de chaleur de la ménopause. Elle stimulerait aussi la libido, que le problème vienne d une absence de désir sexuel (anaphrodisie) ou d une difficulté à parvenir à l orgasme. 22

13 Un bonheur ne venant jamais seul, l angélique chinoise serait également bénéfique pour apaiser les sautes d humeur, l irritabilité, la nervosité, les tendances dépressives, les troubles de la concentration, la fatigue. Mais aucune étude scientifique, à notre connaissance, ne permet de vérifier la véracité de ses vertus. Elle est contre-indiquée avant la puberté, chez les femmes enceintes ou qui allaitent, chez celles ayant un fibrome utérin et chez celles ayant des règles très abondantes. Y a-t-il des aphrodisiaques qui ont réellement un effet et, si oui, lesquels? Toutes les cultures, à toutes les époques, ont attribué à certaines plantes ou à certains aliments des vertus aphrodisiaques. Au Cameroun, on pense que la yohimbine, provenant de l écorce de l arbre appelé yohimbe, soigne les troubles de l érection. Au-delà du simple aphrodisiaque, ses molécules entrent dans la composition de certains médicaments et sont à proscrire en cas d insuffisance rénale ou d antécédents cardiaques. Chez les Égyptiens on croit aux vertus de la grenade, chez les Aztèques à celles du chocolat (dont la marquise de Sévigné disait : «Il vous allume tout d un coup une fièvre continue»), chez les Arabes à celles du gingembre, chez les Grecs à celles de la sarriette, aussi dénommée herbe des satyres, chez les Perses à celles du caviar. Jules César aimait manger des clous de girofle avant de se rendre chez Cléopâtre, laquelle se parfumait à la cardamome pour attirer Antoine. Les femmes chinoises préfèrent le ginseng ou l angélique. 23

14 L université d Austin, au Texas, a récemment publié une étude sur la pastèque, qui regorgerait de citrulline, un acide aminé facilitant la sécrétion de certaines hormones et la relaxation des vaisseaux sanguins, produisant ainsi un effet semblable (bien que moins intense) à celui du Viagra. En Europe, toutes sortes de nourritures ont fini par atterrir dans nos assiettes au prétexte qu elles boosteraient nos libidos : les huîtres (à forte teneur en zinc), la moutarde, l ail, l oignon (on servait autrefois une soupe à l oignon aux jeunes mariés le soir de leurs noces), le céleri, la truffe, les œufs, les artichauts, les asperges, les poireaux, la réglisse, la lavande, le potiron, et bien d autres bonnes choses encore. Ce qui est certain, c est qu une alimentation saine est bonne pour la libido. Dans les sex-shops, on parle de la mouche cantharide connue depuis l Antiquité et recelant une substance active, la cantharidine, trop dangereuse pour être utilisée, du ginseng, de la gelée royale, etc. Certains médecins, comme le sexologue Jacques Waynberg, pensent en tout cas qu hommes et femmes ont un même besoin de testostérone pour bien fonctionner. Les extraits de certaines plantes peuvent augmenter le taux de testostérone en alimentant directement l hormone, par un chemin direct. L Eurycoma longifolia, la chrysine (molécule qui se trouve dans une large variété de plantes), le pois mascate ou Mucuna pruniens et la grande ortie sont quelques-unes des plantes auxquelles on prête de telles vertus. Mais, pour l instant, aucune étude n a été menée avec suffisamment de sérieux pour permettre de dire qu une plante ou un aliment ont véritablement une action aphrodisiaque, ni comment ils devraient être consommés pour être efficaces. Le chocolat, par exemple, devrait 24

15 être absorbé en très grosse quantité pour avoir une réelle action aphrodisiaque, si bien que nous risquerions de n avoir qu une seule envie : ne plus bouger le temps de le digérer

Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811

Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811 Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811 1)Quelques notions générales 2)La sexualité Masculine (celle de Monsieur tout le monde et

Plus en détail

COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS

COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS Introduction Christine Reynaert et Pierre Collart ont tous deux activement participé à l ouverture de centres spécialisés dans le traitement de troubles sexuels (voir analyse

Plus en détail

Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous.

Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous. Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous. Aborder, reconnaître et référer pour le mieux-être de la personne atteinte. Joëlle Morin M.A (sexologie) B.Sc (psychologie) Sexologue 8 avril 2011

Plus en détail

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France 08/06/2013 1 Nouveau contexte de la sexualité Depuis les années 1960 : nombreux changements dans

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

Nous croyons que les principales causes de la perte de cheveux sont les suivantes :

Nous croyons que les principales causes de la perte de cheveux sont les suivantes : Nous croyons que les principales causes de la perte de cheveux sont les suivantes : Follicules encrassés. Accumulation de sébum secrété par les glandes sébacées. Accumulation de DHC (dihydrotestostérone)

Plus en détail

Vivez votre féminité sans souffrir.

Vivez votre féminité sans souffrir. Vivez votre féminité sans souffrir. PERDOFEMINA (lysinate d ibuprofène) est un médicament pour les adultes et les enfants à partir de 12 ans. Pas d utilisation prolongée sans avis médical. Ne pas administrer

Plus en détail

Journées d'épanouissement conjugal et personnel. Les SENS de L'AMOUR. Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains. Avec

Journées d'épanouissement conjugal et personnel. Les SENS de L'AMOUR. Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains. Avec Journées d'épanouissement conjugal et personnel Les SENS de L'AMOUR Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains Avec Pascal de Sutter & Julie Van Rompaey Sexologue Architecte du désir Samedi 7

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Comportements addictifs

Comportements addictifs Comportements addictifs Les cyberdépendances Addictions comportementales, Qu est-ce que c est? L addiction, au sens général, peut se définir par une envie incontrôlable et répétée, de consommer un produit

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 1 Sommaire Enquête sur les représentations, les attitudes, les connaissances et les pratiques du sommeil des jeunes adultes en France...3 Les durées

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Intimité et sexualité chez les personnes atteintes de SP

Intimité et sexualité chez les personnes atteintes de SP Intimité et sexualité chez les personnes atteintes de SP Une relation intime satisfaisante repose en grande partie sur une communication ouverte et franche, la confiance, des attentes et des buts communs

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

EXERCICES POUR AGRANDIR VOTRE PÉNIS

EXERCICES POUR AGRANDIR VOTRE PÉNIS EXERCICES POUR AGRANDIR VOTRE PÉNIS www.4cm4semaines.com Découvrez les exercices de base pour agrandir votre pénis en quelques semaines Vous aussi vous pouvez agrandir votre pénis en quelques semaines

Plus en détail

C est votre santé Impliquez-vous

C est votre santé Impliquez-vous C est votre santé Impliquez-vous Le financement de ce projet a été fourni par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario www.oha.com 1. Impliquez-vous dans vos soins de santé. Dites-nous

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

III. Comprendre vos réactions. Exercice Comprendre les besoins humains fondamentaux

III. Comprendre vos réactions. Exercice Comprendre les besoins humains fondamentaux III. Comprendre vos réactions Exercice Comprendre les besoins humains fondamentaux Nous, les humains, avons plusieurs besoins essentiels et fondamentaux (Rosenberg, 2004). Nous ressentons des émotions

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick SONDAGE SUR L ATTITUDE DES PARENTS ENVERS L ÉDUCATION EN MATIÈRE DE SANTÉ SEXUELLE Nota : Vous pouvez transmettre ce sondage de

Plus en détail

Contextes et usages sociaux des enquêtes sur la sexualité. L exemple de l enquête CSF

Contextes et usages sociaux des enquêtes sur la sexualité. L exemple de l enquête CSF Contextes et usages sociaux des enquêtes sur la sexualité. L exemple de l enquête CSF Michel Bozon ENS-LSH Lyon, 21 janvier 2010 Plan de la conférence Introduction: le contexte culturel des enquêtes sur

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

1 ère manche Questions fermées

1 ère manche Questions fermées Quiz VIH 2011 1 ère manche Questions fermées Crips Ile-de-France / Mise à jour : août 2015 Thème : Dépistage Un test VIH négatif indique toujours que la personne qui a fait le test n est pas contaminée

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

Power Tripper Attachment for the. Share the Spark!

Power Tripper Attachment for the. Share the Spark! French Translation Power Tripper Attachment for the Share the Spark! Devenez une électrode humaine grâce à votre Power Tripper : Transformez-vous en électrode humaine et faites jaillir les étincelles entre

Plus en détail

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE)

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Ce questionnaire vous aidera à juger si vous devez consulter un clinicien pour votre dépression, si

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

«La capacité à être seul», WINNICOTT

«La capacité à être seul», WINNICOTT «La capacité à être seul», WINNICOTT La capacité d être seul est un signe des plus importants de la maturité du développement affectif. On repère chez le sujet ce qu il éprouve dans des situations de solitude,

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Les remèdes ayurvedique secrets de grand mere surya :

Les remèdes ayurvedique secrets de grand mere surya : Les remèdes ayurvedique secrets de grand mere surya : Ces remèdes sont donnés à titre indicatif et ne doivent pas remplacer une visite chez votre médecin et ne substitue en aucun cas au traitement donné.

Plus en détail

Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes

Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes Dans le cadre du baromètre social institutionnel, vous avez la possibilité de poser quelques questions spécifiques à votre organisme et à

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE Une demande au syndicat de copropriété pour entreprendre les démarches nécessaires afin de réduire ou d'éliminer le problème d'infiltration de fumée de tabac secondaire. Cette

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport

LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport LES FEMMES ET LE SPORT LES FEMMES ONT LE CŒUR MOINS SENSIBLE Moins de maladie cardiovasculaire protection hormonale sauf tabac + pilule LES

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Différents facteurs impliqués dans l addiction

Différents facteurs impliqués dans l addiction Différents facteurs impliqués dans l addiction Facteurs génétiques Neurobiologiques Circuits, métabolisme, neuroadaptation Développement Puberté Maturation cérébrale Sexe Comportement Tempérament Personnalité

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

Prendre des risques : besoin? danger?

Prendre des risques : besoin? danger? LA LETTRE AUX PARENTS N o 6 Prendre des risques : besoin? danger? Cher-s parent-s, Nous avons sous les yeux tous les jours des images de jeunes qui prennent des risques : en faisant du sport, en surfant

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 NOTATION SUR 40 Durée : 3 heures Epreuve : FRANÇAIS Code : CONSEILS AUX CANDIDATS L épreuve se déroule en deux parties séparées par une pause. Rappel : PREMIERE

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Un test Pap pourrait vous sauver la vie

Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Vous avez 21 ans ou plus et êtes sexuellement active? Passez un test Pap! Si vous saviez qu un test Pap, qui prend 5 minutes,

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Partie du système nerveux central qui relie certains groupes de neurones à l origine de fortes sensations de plaisir et de satisfaction.

Partie du système nerveux central qui relie certains groupes de neurones à l origine de fortes sensations de plaisir et de satisfaction. avec la collaboration du Centre de vulgarisation de la connaissance, Université Paris XI LEXIQUE LE CANNABIS SOUS L ŒIL DES SCIENTIFIQUES Addiction État de besoin vis-à-vis d une drogue ou d une pratique

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Stress et enseignement Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Recherche sur Internet Moteur de recherche: GOOGLE Mots-clés: + stress + enseignement Nombre de pages francophones

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME

COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME Toute personne ayant survécu à une catastrophe en ressort forcément profondément bouleversée ; en particulier les enfants, les personnes

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

Qualité de vie des résidents en EMS: Perspectives croisées

Qualité de vie des résidents en EMS: Perspectives croisées PIHET Sandrine ETTER Stéphanie Qualité de vie des résidents en EMS: Perspectives croisées JOURNÉE DE RÉFLEXION DE L AFIPA 10.09.2014 UNE ENQUÊTE DE PLUS? 4 domaines couverts en 6 à 8 points: Autonomie

Plus en détail

Questionnaire ICA. Tout d abord nous vous prions de fournir quelques indications personnelles :

Questionnaire ICA. Tout d abord nous vous prions de fournir quelques indications personnelles : Questionnaire ICA Tout d abord nous vous prions de fournir quelques indications personnelles : Sexe : Féminin Masculin Age : ans Nombre d années d études (y compris l école obligatoire) terminées et réussies

Plus en détail

Les jeunes non mariés

Les jeunes non mariés Les jeunes non mariés et les grossesses non désirées Introduction Il est important de veiller à ce que les jeunes non mariés disposent d informations et de services de contraception. Les grossesses non

Plus en détail

LES MASSAGES POUR BÉBÉ

LES MASSAGES POUR BÉBÉ LES MASSAGES POUR BÉBÉ La philosophie et les engagements du LABORATOIRE HÉVÉA Des produits 100% naturels élaborés exclusivement à partir de plantes en provenance des cinq continents et récoltées dans le

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire GUIDE POUR LES PARENTS 514-412-4400, poste 23310 hopitalpourenfants.com/trauma Le fémur est l os le plus long du corps humain : il

Plus en détail

La goutte la maladie des rois

La goutte la maladie des rois La goutte la maladie des rois Tous droits protégés Pharmanetis Sàrl Tout savoir sur la goutte Comment bien gérer sa maladie? Par Van Nguyen et Xavier Gruffat (pharmaciens) Photo: Matthew Cole - Fotolia.com

Plus en détail

Les drogues au XIX et XXémé siècle

Les drogues au XIX et XXémé siècle Les drogues au XIX et XXémé siècle Définition Une drogue est un composé chimique, biochimique ou naturel. Elle permet d'altérer une ou plusieurs activités neuronales, elle peut également perturber les

Plus en détail

Ce qu il fait savoir sur les troubles de l érection et les possibilités thérapeutiques actuelles

Ce qu il fait savoir sur les troubles de l érection et les possibilités thérapeutiques actuelles Ce qu il fait savoir sur les troubles de l érection et les possibilités thérapeutiques actuelles Troubles de l érection Ce n est pas un sujet tabou... 4 Time to love... Prenez du temps pour l amour...

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE Table des matières INTRODUCTION... 2 POURQUOI UNE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE... 3 L'IMPORTANCE DE LA SIESTE ET DU RESPECT DES RYTHMES BIOLOGIQUES... 3 À

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES À UNE NOUVELLE MÉTHODE DE CONTRACEPTION

INFORMATIONS RELATIVES À UNE NOUVELLE MÉTHODE DE CONTRACEPTION INFORMATIONS RELATIVES À UNE NOUVELLE MÉTHODE DE CONTRACEPTION Préface La présente brochure contient les principales informations relatives à la contraception Mirena, le nouveau système intra-utérin à

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr LA CURE VITALE EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr Méthode de détoxination (détoxication) et d amincissement avec le SIROP VITAL MADAL BAL! La Cure

Plus en détail

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Quoi faire ou ne pas faire? Voilà souvent la question que se posent les parents et ami(e)s proches d une personne souffrant d anorexie et de boulimie.

Plus en détail

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest Informations sur östradiolvalerat och dienogest Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Qlaira. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de pilules.

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Qu est ce que la reproduction humaine? Quelles sont les étapes nécessaires à la conception d un enfant? L' Homme est-il toujours en capacité de

Plus en détail

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Ce pamphlet contient des informations générales que vous devriez connaître avant de traiter une fausse couche avec du misoprostol. Quand

Plus en détail

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI? LA MÉTHAMPHÉTAMINE est un produit stupéfiant illicite, synthétisé à partir de substances chimiques, également connu sous le nom de «crystal» ou «crystalmet», «ice»,

Plus en détail

La FNSF est membre de la Fédération Mondiale des Sourds (FMS), de l Union Européenne des Sourds

La FNSF est membre de la Fédération Mondiale des Sourds (FMS), de l Union Européenne des Sourds Fédération Nationale des Sourds de France Siège Administratif : 41, rue Joseph Python 75020 PARIS Fax : 01 40 30 18 21 - E-mail : contact@fnsf.org Reconnue d'utilité Publique - décret du 24 septembre 1982

Plus en détail

Aimerais-tu en connaître davantage sur les troubles alimentaires? Clique sur chacune des sections pour avoir plus de détails

Aimerais-tu en connaître davantage sur les troubles alimentaires? Clique sur chacune des sections pour avoir plus de détails LES TROUBLES ALIMENTAIRES Les troubles alimentaires se caractérisent par des croyances, des attitudes et des comportements extrêmes à l égard de la nourriture et du poids. Ce sont des troubles complexes

Plus en détail

Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe

Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe Po/Gi Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe 1. Trahison Cesser d être fidèle à quelqu un ou à une cause ; livrer quelqu un. 2. Réveil de la blessure Entre

Plus en détail

Origines de la méthode Pilates :

Origines de la méthode Pilates : Origines de la méthode Pilates : La méthode Pilates existe depuis les années 20. Elle porte le nom de son inventeur, Joseph Hubertus Pilates (1880-1967), né à Dusseldorf, émigré aux États Unis au début

Plus en détail

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Nouvelles addictions comportementales Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Item N 77. Addictions comportementales Diagnostiquer, évaluer le retentissement

Plus en détail

En souvenir du P r Olivier Dizien, décédé le 1 er juillet 2007

En souvenir du P r Olivier Dizien, décédé le 1 er juillet 2007 En hommage au D r Marc Maury, ancien médecin chef du CRM de Fontainebleau et ancien vice-président de l APF, pour son œuvre sur la paraplégie et son action au service du rapprochement associations / médecine

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Le bien - être connecté enfin accessible à tous

Le bien - être connecté enfin accessible à tous INFORMATION PRESSE NOUVEAU Le bien - être connecté enfin accessible à tous Surveiller sa forme et son activité physique, améliorer son sommeil ou apprendre à gérer son stress sont autant de préoccupations

Plus en détail

«Ne laissons pas le psoriasis s installer entre nous» Psoriasis : état des lieux des connaissances et représentations des Français

«Ne laissons pas le psoriasis s installer entre nous» Psoriasis : état des lieux des connaissances et représentations des Français «Ne laissons pas le psoriasis s installer entre nous» Psoriasis : état des lieux des connaissances et représentations des Français Résultats de l étude Enquête Ipsos - Juillet 011 Etude élaborée dans le

Plus en détail

AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT

AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT «Un enseignant ou une culture ne créent pas un être humain. On n implante pas en lui la capacité d aimer, d être curieux, de philosopher, de symboliser ou d être

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

[EN FINIR AVEC LE REFLUX GASTRIQUE]

[EN FINIR AVEC LE REFLUX GASTRIQUE] 2 P age Sommaire Qu Est-Ce Que Le Reflux Gastrique?... 2 Les Aliments Responsables Du Reflux Gastrique... 5 Comment Prévenir Le Reflux Gastrique... 7 Des Remèdes Simples Pour Traiter Le Reflux Gastrique...

Plus en détail

Prévenir... l alcoolisme

Prévenir... l alcoolisme Prévenir... l alcoolisme 8 Avec l alcool, faites-vous bon ménage ou mauvais usage? Vous faites bon ménage, si vous usez sans abuser (1) Consommateur ponctuel, vous ne buvez pas plus de 4 verres par occasion.

Plus en détail