TOUT CE QUE LES FEMMES ONT TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LE SEXE ET ENFIN OSÉ DEMANDER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TOUT CE QUE LES FEMMES ONT TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LE SEXE ET ENFIN OSÉ DEMANDER"

Transcription

1

2 Pr FRANÇOIS OLIVENNES et SOPHIE BRAMLY TOUT CE QUE LES FEMMES ONT TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LE SEXE ET ENFIN OSÉ DEMANDER FAYARD

3 A ADDICTION J entends beaucoup parler d addiction sexuelle dans les médias. Je me masturbe au moins trois ou quatre fois par jour depuis des années, y compris au bureau (dans les toilettes). Cela fait-il de moi une «addict»? Il ne s agit pas de compter le nombre de rapports ou de masturbations dans une journée, mais de savoir si c est une entrave à votre fonctionnement ou non. Les médias, reflets de notre société, trouvent chaque année de nouvelles modes en matière de sexualité. Nous avons besoin de conformité, car elle conforte notre appartenance au groupe, elle est une marque de notre attachement grégaire, tout aussi contradictoire que cela puisse paraître avec la période d individualisme que traverse actuellement notre société. Qu est-ce que l addiction? Quelque chose qui vient généralement compenser une faible estime de soi. La personne, globalement insatisfaite de sa vie, compense avec des comportements compulsifs. Certains sont destructeurs (la drogue, le tabac, l alcool ), d autres, moins dangereux, sont néanmoins le signe d un malaise (le chocolat, les smartphones, les jeux vidéo ). La notion d addiction sexuelle est récente. Le terme n est apparu qu en 1983 dans le livre de l Américain Patrick 13

4 Carnes, Out of the Shadows. Pour lui, entrent dans cette catégorie tous ceux qui pratiquent de manière compulsive la masturbation ou s adonnent à la fréquentation de sites pour adultes, de sex-shops, de prostituées, etc. Sous ce nouvel éclairage, Casanova perd de sa superbe, comme la plupart de nos grands séducteurs, dont Warren Beatty et ses maîtresses, ou plus largement nos acteurs, chanteurs et certains de nos politiques. Les femmes fatales cessent de l être : Cléopâtre, Ninon de Lenclos, qui soixante ans durant fit succomber tous les plus grands seigneurs de la Cour, ou encore Catherine II de Russie, connue pour son appétit sexuel et ses nombreux amants, sont également montrées du doigt. Et que penser de Catherine Millet, qui dans son livre La Vie sexuelle de Catherine M. raconte qu elle aimait à une certaine période de sa vie avoir plusieurs dizaines d amants au cours d une même journée? Va-t-on la réduire à une «addict» qui se soigne par la littérature? Revenons sur ce qui est désormais une pathologie, à traiter dans ses différentes phases : obsession (le sujet essaie de chasser la pensée, mais plus il essaie, plus la pensée est envahissante), ritualisation (tous ses actes quotidiens se réorganisent autour de sa pulsion), désespoir (il s isole des autres), etc., avec un «malade» qui dissimule sa dépendance à un système de récompense à ses proches (l orgasme dans ce cas, l ivresse que procure l alcool ou le «high» des drogues) et s isole de plus en plus dans sa souffrance. Patrick Carnes parle d une «pulsion à laquelle on ne peut résister». Mais avoir envie de faire l amour est une pulsion à laquelle nous répondons positivement, le plus souvent. D autres parlent d addiction dès lors que le nombre de masturbations dépasse les quinze fois quotidiennes, ou que la 14

5 recherche de nouveaux partenaires ne peut se satisfaire de moins de deux ou trois par jour. Devrait-on alors dire que les gays des back-rooms souffrent des mêmes maux, eux qui ont fréquemment plusieurs partenaires au cours d une seule nuit? Pourtant, ils ne connaissent pas cette phase dépressive après l amour dont parlent certains médecins en charge des addictions sexuelles. On est en droit de s interroger sur le moment où la «pulsion de vie» de Freud devient une maladie. Il est difficile de situer exactement la souffrance si, au moment de l acte, la libération de molécules comme la dopamine et l ocytocine, que certains comparent à de puissants antidépresseurs, soulage le sujet au moins momentanément, sans destruction du corps comme dans les addictions à la drogue ou à l alcool. La science, pour l instant, reste prudente, et les scientifiques ont des avis partagés, bien que des cliniques surfent sur la vague. Il semble à certains que c est le retour de la morale qui encourage à trouver suspicieuses des pulsions trop fréquentes. Il faut se souvenir de l impact de l ouvrage du médecin suisse Samuel Auguste Tissot, qui publia en 1760 un traité médical qui devint un best-seller, L Onanisme. Dissertation sur les maladies produites par la masturbation. Pour lui, la masturbation engendrait toutes sortes de conséquences néfastes, comme la perte de la mémoire ou de la raison, la baisse de la vue, la surdité, les rhumatismes, la perte d appétit, les maux de tête, etc., qui auraient traumatisé des populations entières pendant plus de deux siècles. Sans parler de l interdit religieux qui, dans ses manifestations extrêmes, a abouti à la mise au point de dispositifs tels que des ceintures ligotant les poignets ou, dans les pensionnats, des «cloisons» installées au milieu du lit afin de séparer le haut 15

6 et le bas du corps des adolescents et d empêcher toute masturbation. Pour notre part, encore une fois, nous pensons que tout cela est affaire de confiance en soi et de capacité à communiquer avec les autres. En ce qui vous concerne, si vous éprouvez de la satisfaction, ce qui semble être le cas, nous vous conseillons vivement de ne pas vous préoccuper de cette question d addiction et de profiter pleinement de votre libido active. Si en revanche vous sentez que cela constitue un handicap dans votre vie quotidienne et que vous ne maîtrisez pas votre pulsion, alors n hésitez pas à consulter. * * * ADOLESCENCE Je crois que ma fille de 13 ans est très curieuse de tout ce qui touche à la sexualité et je voudrais être sûre qu elle ne fait pas de bêtises. Est-ce aux parents d en parler? Et, si oui, comment en parler sans en dire trop ou pas assez? Je n ai aucune idée de ce qu elle sait ou pas. C est effectivement très délicat d en parler, mais cela dépend des relations que vous avez avec elle, sur lesquelles vous ne donnez pas de précisions. En principe, les enfants d aujourd hui en savent plus que ce qu imaginent leurs parents, via les conversations dans la cour de l école et Internet. Si les informations ne sont pas toujours très exactes, elles sont en général suffisantes pour leur donner des notions, et, bien souvent, 16

7 lorsque les parents se décident à aborder certains sujets, comme la contraception ou les préservatifs, les adolescents en savent déjà beaucoup. S il vous semble difficile d aborder directement la question avec votre fille, sachez que le langage du corps en dit presque autant que les mots. Si votre fille vous voit épanouie et bien dans votre peau, elle abordera sa sexualité avec confiance. Vous pouvez aussi choisir d avoir à la maison des livres sur la sexualité que vous cautionnez, y compris de la littérature érotique. Les adolescents savent toujours trouver ce qui ne doit pas être vu. Dans certains pays, il existe des lieux de «formation» pour les adolescents. C est le cas par exemple en Inde, chez les Murias. Cette population a des «ghotuls», dortoirs collectifs où dorment les adolescents d un même village, garçons et filles. L objectif est à la fois d éduquer les enfants et de leur apprendre la sexualité avant de les aider à trouver le bon partenaire de vie. À leur entrée, les adolescents abandonnent le prénom donné par leurs parents : ils s appellent tous Chelick si ce sont des garçons et Motiyari si ce sont des filles. Ils se retrouvent à la tombée de la nuit, parlent, rient, chantent et dansent autour du feu, jusqu à ce que les chefs de camp adultes décident, avec douceur et bienveillance, de qui dormira avec qui, pour une à trois nuits tout au plus, car il faut apprendre la relation sexuelle sans tomber amoureux, l amour étant réservé à l adulte. Ainsi, on enseigne aux garçons et aux filles de très strictes notions de morale et on leur choisit pendant quelque temps de multiples partenaires afin de leur faire découvrir que le rapport sexuel a un caractère sacré, que c est une chose naturelle qui repose avant tout sur la liberté, l absence de culpabilité et de péché. 17

8 Ces relations nocturnes sont appelées «relations de plaisanterie», et dans «plaisanterie» il y a «plaisant». Cette culture est évidemment très différente de la nôtre, mais il est important de noter que, selon les anthropologues, ces populations ne connaissent ni l inceste, ni la prostitution. Ce qui semble signifier que, s ils se sentent informés et équilibrés grâce à cet accompagnement, l épanouissement suit naturellement. Il peut aussi être intéressant de prendre un rendez-vous chez un gynécologue pour votre fille. Ce médecin peut être un interlocuteur, le jour venu, pour engager une contraception «à votre insu» si le désir de votre fille est que vous ne soyez pas au courant, ou pour aborder des questions plus ou moins médicales. L emmener voir le même gynécologue que vous est délicat, car votre fille pensera que tout vous sera répété, même si vous lui parlez de la notion de secret professionnel. Trouvez-en plutôt un(e) autre et expliquez à votre fille qu il s agit d une prise de contact et qu elle pourra l appeler le jour où elle en aura envie ou besoin. * * * ANÉJACULATION Qu est-ce que l anéjaculation? Cela correspond à l absence d éjaculation au moment de l orgasme. Contrairement aux idées reçues, l éjaculation peut être décorrélée de l orgasme. Un homme qui n éjacule pas n est donc pas frigide et peut ressentir du désir et de l excitation pour sa partenaire, alors que celle-ci 18

9 pourrait prendre, à tort, l anéjaculation comme un affront personnel. Rarement organique, l anéjaculation est un blocage psychologique qui peut être total, relationnel (l homme éjacule en se masturbant seul) ou coïtal. Dans tous les cas, il est important de consulter si le couple en ressent une frustration. À ne pas confondre avec l éjaculation rétrograde, où le sperme est expulsé vers la vessie au lieu de l urètre à cause d un mauvais fonctionnement du sphincter (généralement lié à une intervention chirurgicale ou, dans certains cas, à un diabète). Mon partenaire a des érections, mais il ne parvient plus à éjaculer. Comment y remédier? L anéjaculation est rare. Si votre partenaire a des orgasmes mais pas d émission de sperme, il doit consulter un urologue. Il existe des pathologies qui amènent le sperme à se diriger vers la vessie : on parle d éjaculations rétrogrades, elles sont rares. S il n a ni orgasme ni éjaculation, le problème est le plus souvent psychologique. Il peut arriver que l homme ait une appréhension à l idée d avoir des enfants. Je n ai pas assez d éléments pour vous dire si son blocage est physiologique ou psychologique. Il faudrait aussi savoir si c est la première fois que ça lui arrive ou si cela s est déjà produit avec d autres partenaires. Un sexologue ou un psychologue spécialisé pourraient être utiles. * * * 19

10 ANUS Comment expliquez-vous que lorsque je lèche l anus de mon partenaire il bande? Qu est-ce qui relie l anus à la verge? L anus est une zone érogène très innervée, et entre le scrotum et l anus se trouve le périnée, qui, s il est stimulé au moment de l orgasme, peut rendre ce dernier bien plus intense. Les mécanismes ne sont pas si différents de ceux qui existent chez la femme lorsque son anus est sollicité. Qu est-ce que l anilinctus? Familièrement, on parle plus souvent de feuille de rose. L anilinctus (ou anulingus) consiste à lécher l anus de son (ou sa) partenaire. Il s agit d une zone très érogène en raison des nombreux capteurs qu elle contient, chez la femme comme chez l homme. Cette pratique nécessite une belle complicité entre les deux partenaires. Sans cette entente et ce désir réciproque, le plaisir sera difficilement atteint, ou on pourra même voir se manifester une réaction inverse de dégoût. Une parfaite hygiène est nécessaire pour éviter que des bactéries infectent les organes génitaux. Dans les premiers temps d une relation, comme pour les cunnilingus, il est recommandé d utiliser des feuilles de latex, ou bien vous pouvez aussi couper un préservatif. 20

11 Il n existe pas de méthode particulière pour faire plaisir, autre que votre envie. Que votre langue caresse délicatement l anus, qu elle tente de le pénétrer ou qu elle s affole dans un grand mouvement de va-et-vient, vous trouverez rapidement ce qui vous convient le mieux ainsi qu à votre partenaire. * * * APHRODISIAQUES La menthe poivrée a-t-elle des effets sur l orgasme? Cela ressemble à une astuce de grand-mère! Mais, effectivement, certaines femmes prétendent que la menthe poivrée, utilisée dans du savon, améliorerait ou multiplierait leurs orgasmes grâce à ses propriétés rafraîchissantes, astringentes et toniques. Si vous souhaitez le tester par vous-même, veillez à choisir un produit naturel qui ne contienne pas de composants chimiques ou de parfums de synthèse. La cannelle peut-elle booster la libido? Le Livre des proverbes de la Bible parle d une femme qui parfuma son lit pour attirer son amant : «J ai orné mon lit de couvertures, De tapis de fil d Égypte ; J ai parfumé ma couche, De myrrhe, d aloès et de cinnamome 1. Viens, 1 L autre nom de la cannelle. 21

12 enivrons-nous d amour jusqu au matin, Livrons-nous joyeusement à la volupté.» On prêtait déjà à l époque des vertus aphrodisiaques à la cannelle, mais elles étaient sans doute liées au fait que celle-ci était rare et chère, ce qui, par essence, procure du plaisir. Et avec le pouvoir de croire on peut faire beaucoup. Certaines vont jusqu à se mettre une goutte d huile essentielle de cannelle sur les organes génitaux comme stimulant sexuel. Les huiles essentielles devant être utilisées avec parcimonie et en toute connaissance de cause, nous ne saurions encourager à tester la pratique. Cependant, si vous jugez l odeur de la cannelle agréable, si elle vous évoque les splendeurs de l Orient, alors n hésitez pas à y recourir pour stimuler vos sens, en faisant brûler des bougies à la cannelle par exemple. Tout ce qui contribue à créer une sensation de bien-être est bon pour la libido. Qu est-ce que l angélique chinoise? Également connue sous le nom d Angelica sinensis (son nom latin) ou de Dang Gui (son nom chinois, qui signifie littéralement «fait venir»), l angélique chinoise est utilisée depuis des siècles par les femmes de ce pays. Elle ferait venir les règles, réglerait les cycles, atténuerait les douleurs menstruelles et prémenstruelles, diminuerait les bouffées de chaleur de la ménopause. Elle stimulerait aussi la libido, que le problème vienne d une absence de désir sexuel (anaphrodisie) ou d une difficulté à parvenir à l orgasme. 22

13 Un bonheur ne venant jamais seul, l angélique chinoise serait également bénéfique pour apaiser les sautes d humeur, l irritabilité, la nervosité, les tendances dépressives, les troubles de la concentration, la fatigue. Mais aucune étude scientifique, à notre connaissance, ne permet de vérifier la véracité de ses vertus. Elle est contre-indiquée avant la puberté, chez les femmes enceintes ou qui allaitent, chez celles ayant un fibrome utérin et chez celles ayant des règles très abondantes. Y a-t-il des aphrodisiaques qui ont réellement un effet et, si oui, lesquels? Toutes les cultures, à toutes les époques, ont attribué à certaines plantes ou à certains aliments des vertus aphrodisiaques. Au Cameroun, on pense que la yohimbine, provenant de l écorce de l arbre appelé yohimbe, soigne les troubles de l érection. Au-delà du simple aphrodisiaque, ses molécules entrent dans la composition de certains médicaments et sont à proscrire en cas d insuffisance rénale ou d antécédents cardiaques. Chez les Égyptiens on croit aux vertus de la grenade, chez les Aztèques à celles du chocolat (dont la marquise de Sévigné disait : «Il vous allume tout d un coup une fièvre continue»), chez les Arabes à celles du gingembre, chez les Grecs à celles de la sarriette, aussi dénommée herbe des satyres, chez les Perses à celles du caviar. Jules César aimait manger des clous de girofle avant de se rendre chez Cléopâtre, laquelle se parfumait à la cardamome pour attirer Antoine. Les femmes chinoises préfèrent le ginseng ou l angélique. 23

14 L université d Austin, au Texas, a récemment publié une étude sur la pastèque, qui regorgerait de citrulline, un acide aminé facilitant la sécrétion de certaines hormones et la relaxation des vaisseaux sanguins, produisant ainsi un effet semblable (bien que moins intense) à celui du Viagra. En Europe, toutes sortes de nourritures ont fini par atterrir dans nos assiettes au prétexte qu elles boosteraient nos libidos : les huîtres (à forte teneur en zinc), la moutarde, l ail, l oignon (on servait autrefois une soupe à l oignon aux jeunes mariés le soir de leurs noces), le céleri, la truffe, les œufs, les artichauts, les asperges, les poireaux, la réglisse, la lavande, le potiron, et bien d autres bonnes choses encore. Ce qui est certain, c est qu une alimentation saine est bonne pour la libido. Dans les sex-shops, on parle de la mouche cantharide connue depuis l Antiquité et recelant une substance active, la cantharidine, trop dangereuse pour être utilisée, du ginseng, de la gelée royale, etc. Certains médecins, comme le sexologue Jacques Waynberg, pensent en tout cas qu hommes et femmes ont un même besoin de testostérone pour bien fonctionner. Les extraits de certaines plantes peuvent augmenter le taux de testostérone en alimentant directement l hormone, par un chemin direct. L Eurycoma longifolia, la chrysine (molécule qui se trouve dans une large variété de plantes), le pois mascate ou Mucuna pruniens et la grande ortie sont quelques-unes des plantes auxquelles on prête de telles vertus. Mais, pour l instant, aucune étude n a été menée avec suffisamment de sérieux pour permettre de dire qu une plante ou un aliment ont véritablement une action aphrodisiaque, ni comment ils devraient être consommés pour être efficaces. Le chocolat, par exemple, devrait 24

15 être absorbé en très grosse quantité pour avoir une réelle action aphrodisiaque, si bien que nous risquerions de n avoir qu une seule envie : ne plus bouger le temps de le digérer

Comprendre la fécondité

Comprendre la fécondité Comprendre la fécondité 6 Introduction La fécondité est la capacité de concevoir un enfant, à savoir pour la femme de tomber enceinte et pour l homme de causer une grossesse. Il est important de connaître

Plus en détail

Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811

Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811 Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811 1)Quelques notions générales 2)La sexualité Masculine (celle de Monsieur tout le monde et

Plus en détail

Les Addictions Comportementales. Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012

Les Addictions Comportementales. Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012 Les Addictions Comportementales Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012 C est quoi une addiction? Il s agit d une substance ou d une activité qui stimule le centre de

Plus en détail

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Barbara Broers Département de Médecine Communautaire Rencontre réseau genre, Infodrog 13/11/07 Plan de la présentation Concepts généraux Sexualité

Plus en détail

puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! JOURNAL DE L ÉLÈVE Vers une meilleure connaissance de mon corps RENCONTRE 2

puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! JOURNAL DE L ÉLÈVE Vers une meilleure connaissance de mon corps RENCONTRE 2 La puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! RENCONTRE 2 Vers une meilleure connaissance de mon corps JOURNAL DE L ÉLÈVE Les organes génitaux internes et externes Les organes génitaux sont les organes du corps

Plus en détail

Sexualité adaptée et adaptation sexuelle

Sexualité adaptée et adaptation sexuelle Sexualité adaptée et adaptation Joëlle Berrewaerts Marie-Aude Moreau Centre Handicap et Santé Département de psychologie FUNDP Sexualité adaptée et adaptation 1. Les personnes en situation de handicap

Plus en détail

Prévenir... les troubles du sommeil

Prévenir... les troubles du sommeil Prévenir... les troubles du sommeil 14 Le sommeil est un élément clef de bonne santé Les plaintes des insomniaques sont multiples : «Je n arrive jamais à m endormir avant deux heures du matin» ; «je me

Plus en détail

Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous.

Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous. Sexualité, intimité et cancer: mettre fin aux tabous. Aborder, reconnaître et référer pour le mieux-être de la personne atteinte. Joëlle Morin M.A (sexologie) B.Sc (psychologie) Sexologue 8 avril 2011

Plus en détail

COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS

COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS Introduction Christine Reynaert et Pierre Collart ont tous deux activement participé à l ouverture de centres spécialisés dans le traitement de troubles sexuels (voir analyse

Plus en détail

Nous aborderons dans cette section les sujets suivants : Pour obtenir plus de renseignements, vous pouvez visiter

Nous aborderons dans cette section les sujets suivants : Pour obtenir plus de renseignements, vous pouvez visiter Nous aborderons dans cette section les sujets suivants : Qu est ce que la puberté? À quel moment les filles subissent elles des changements? Quels sont les organes sexuels? Qu est ce que les menstruations

Plus en détail

Comment se débarrasser rapidement d'une fatigue

Comment se débarrasser rapidement d'une fatigue Geoffroy HESSOU Comment se débarrasser rapidement d'une fatigue www.mes-remedes.com www.mes-remedes.com 1 À LIRE TRÈS IMPORTANT Le simple fait de lire ce livre numérique vous donne le droit de l offrir

Plus en détail

les premières règles apparaissent,

les premières règles apparaissent, La puberté chez les filles La puberté chez la fille débute en général entre 10 et 15 ans. Des poils apparaissent sous les bras et sur le pubis, les seins commencent à gonfler, la taille s affine et les

Plus en détail

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1 Module 3 Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Module 1 Santé et équilibre de vie Module 2 Alimentation et santé Module 4 Sexualité et prévention Module 5 Protection du consommateur

Plus en détail

Médicaments, libido et aspects interpersonnels

Médicaments, libido et aspects interpersonnels Médicaments, libido et aspects interpersonnels 11 octobre 2011 Jean Leblanc, m.d. psychiatre Clinique des troubles de l humeur Hôpital du Sacré-Coeur, Montréal Quelle est la différence entre l ignorance

Plus en détail

La perte de poids avec «Ideal Protein»

La perte de poids avec «Ideal Protein» http://www.idealprotein.com La perte de poids avec «Ideal Protein» «Si je vous donne un régime équilibré, vous mangerez mieux, vous ne gagnerez pas de poids, mais vous ne perdrez pas de poids non plus!»

Plus en détail

La dépendance amoureuse est universelle

La dépendance amoureuse est universelle Chapitre 1 La dépendance amoureuse est universelle Une définition de la dépendance amoureuse «Dire que j ai gâché des années de ma vie, que j ai voulu mourir, que j ai eu mon plus grand amour, pour une

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France

Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France. Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France Éléments sur l évolution et la représentation de la sexualité en France Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France 08/06/2013 1 Nouveau contexte de la sexualité Depuis les années 1960 : nombreux changements dans

Plus en détail

Annie Santucci professeur

Annie Santucci professeur Haute Ecole Libre de Bruxelles - Ilya PRIGOGINE Adresse courrier : Bâtiment P route de Lennik 808 1070 Bruxelles Tel 00 32 2/560.28.76 Catégorie Paramédicale SECTION SOINS INFIRMIERS Méthodologie de la

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

Moi et Mes addictions

Moi et Mes addictions Hygiène de vie Moi et Mes addictions Je m évalue Je m informe PRÉSENTS POUR VOTRE AVENIR Professeur Gérard Dubois Membre de l Académie Nationale de Médecine Service Santé Publique - CHU Amiens. Membre

Plus en détail

Les Addictions sans produit

Les Addictions sans produit Les Addictions sans produit C est l impossibilité de contrôler son comportement vis-à-vis de l activité de prédilection telles que : le sport, le sexe, le jeu (en ligne, d argent, vidéo), les achats compulsifs,

Plus en détail

LA GROSSESSE ET L ALCOOL EN QUESTIONS

LA GROSSESSE ET L ALCOOL EN QUESTIONS A L C O O L E T S A N T É LA GROSSESSE ET L ALCOOL EN QUESTIONS Dépôt légal ISBN 978-2-923548-24-1 2008 A L C O O L E T S A N T É LA GROSSESSE ET L ALCOOL EN QUESTIONS 1 PRÉSENTATION Éduc alcool est un

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

Nous croyons que les principales causes de la perte de cheveux sont les suivantes :

Nous croyons que les principales causes de la perte de cheveux sont les suivantes : Nous croyons que les principales causes de la perte de cheveux sont les suivantes : Follicules encrassés. Accumulation de sébum secrété par les glandes sébacées. Accumulation de DHC (dihydrotestostérone)

Plus en détail

Journées d'épanouissement conjugal et personnel. Les SENS de L'AMOUR. Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains. Avec

Journées d'épanouissement conjugal et personnel. Les SENS de L'AMOUR. Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains. Avec Journées d'épanouissement conjugal et personnel Les SENS de L'AMOUR Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains Avec Pascal de Sutter & Julie Van Rompaey Sexologue Architecte du désir Samedi 7

Plus en détail

L ACTION DES DROGUES SUR

L ACTION DES DROGUES SUR L ACTION DES DROGUES SUR 16 Système de recapture de la dopamine Neuromédiateur (dopamine) Récepteur spécifique à dopamine >>LA DOPAMINE ET LE «CIRCUIT DE LA RÉCOMPENSE» Les drogues qui agissent le plus

Plus en détail

Ménopause? Les bouffées de chaleur ne sont pas une fatalité.

Ménopause? Les bouffées de chaleur ne sont pas une fatalité. Ménopause? Les bouffées de chaleur ne sont pas une fatalité. La ménopause une phase naturelle, mais souvent désagréable de la vie Symptôme numéro 1 : les bouffées de chaleur La ménopause commence dès le

Plus en détail

les thermes CENTRE DE LUXOPUNCTURE www.luxopuncture.weebly.com Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause

les thermes CENTRE DE LUXOPUNCTURE www.luxopuncture.weebly.com Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause Conception graphique : Com amalice CENTRE DE LUXOPUNCTURE Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause les thermes 05 56 86 63 08 Du Lundi au Vendredi De 9h30 à 18h30 sans interruption Sur RENDEZ-VOUS

Plus en détail

Addictions et dépendances

Addictions et dépendances Addictions et dépendances Joëlle Visier Médecin Tabacologue CES de Bobigny/CPAM 93 Dr Hervé LE CLESIAU - Médecin Directeur Drogue, toxicomanie, addiction Faiblesse, vice, manie Souffrance, maladie Récompense,

Plus en détail

Vivez votre féminité sans souffrir.

Vivez votre féminité sans souffrir. Vivez votre féminité sans souffrir. PERDOFEMINA (lysinate d ibuprofène) est un médicament pour les adultes et les enfants à partir de 12 ans. Pas d utilisation prolongée sans avis médical. Ne pas administrer

Plus en détail

L heure du bain FICHES CONSEILS EN SAVOIR PLUS :

L heure du bain FICHES CONSEILS EN SAVOIR PLUS : , c est un moment important de la journée pour votre enfant et pour vous... Un moment d échange privilégié avec son papa ou sa maman, de détente, de plaisir et de découvertes, dont il serait dommage de

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE

TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE LUXO TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE PERTE DE POIDS BIEN-ETRE MENOPAUSE RELAXATION ARRET DU TABAC RAJEUNISSEMENT VISAGE Depuis 2000, plus de 2000 centres agréés - 1700 en France, 300 à l étranger - et une

Plus en détail

FICHE ENSEIGNANT. Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques

FICHE ENSEIGNANT. Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques 1 ACTIVITÉ Domaine Objectif général Compétences Éducation scientifique Langue française Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques Prendre conscience de son profil sommeil.

Plus en détail

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive PARIS CSAPA BIZIA Dr Daulouède (Bayonne) lagadecaddiction@gmail.com Marthylle LAGADEC Psychologue clinicienne

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de

Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de Information sur Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de pilules. Pour de plus amples détails sur

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

Pour le bien-être de votre peau testé dermatologiquement.

Pour le bien-être de votre peau testé dermatologiquement. Pour le bien-être de votre peau testé dermatologiquement. Les peaux sensibles ont besoin de soins adaptés La peau est le plus grand organe du corps humain. Telle une barrière naturelle, elle nous protège

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Les addictions chez les adolescents

Les addictions chez les adolescents Les addictions chez les adolescents L adolescence Adolescence signifie en latin «grandir» Le passage entre l enfance et l âge adulte Une génération intermédiaire Le sentiment d identité ne peut être ni

Plus en détail

Comportements addictifs

Comportements addictifs Comportements addictifs Les cyberdépendances Addictions comportementales, Qu est-ce que c est? L addiction, au sens général, peut se définir par une envie incontrôlable et répétée, de consommer un produit

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse.

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. L'école buissonnière Hors les murs Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. Nous avons passé la semaine à découvrir

Plus en détail

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 1 Sommaire Enquête sur les représentations, les attitudes, les connaissances et les pratiques du sommeil des jeunes adultes en France...3 Les durées

Plus en détail

LA RICHESSE DES ARÔMES

LA RICHESSE DES ARÔMES L ODORAT LA RICHESSE DES ARÔMES Chaque aliment contient une odeur spécifique. Cette odeur est véhiculée grâce aux molécules volatiles, de taille et de structure caractéristiques. Transportées par l air,

Plus en détail

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent.

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. «Je ne veux plus être un violeur» Mise en garde Trigger warning Contient plusieurs récits

Plus en détail

Les dépendances et compulsions sexuelles

Les dépendances et compulsions sexuelles Les dépendances et compulsions sexuelles Dr. Marc Ravart, M.A., Ph.D. psychologue et sexologue clinicien Membre senior, Unité de la sexualité humaine, Hôpital général de Montréal marc.ravart@mail.mcgill.ca

Plus en détail

C est normal d éprouver de la frustration. C est parfois exténuant de composer avec un ado.

C est normal d éprouver de la frustration. C est parfois exténuant de composer avec un ado. C est bien connu, les ados sont attirés par Internet et les nouvelles technologies. On comprend pourquoi, car ces outils leur permettent de communiquer facilement avec leurs amis, de se renseigner sur

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques?

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques? SerEN Qu est ce que SerEN? SerEN est un produit qui a été spécialement créé pour offrir un moyen sûr et efficace afin de profiter d un bien-être intellectuel pour les personnes qui vivent des situations

Plus en détail

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 13-14 (gestion) 4.1 L IMPORTANT EST DE 1) identifier les facteurs de stress 2) reconnaître ses propres symptômes 3) identifier ses propres déclencheurs de stress, 4) gérer son

Plus en détail

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1?

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1? Diabète de type 1: Pour familles et amis Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque chose va mal

Plus en détail

«Les Français et le " premier soir" à l heure des sites de rencontre»

«Les Français et le  premier soir à l heure des sites de rencontre» 22 octobre 2015 N 113 312 Contacts : 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 François Kraus / Pierre-Yves Angles francois.kraus@ifop.com Etude Ifop/CAM4 auprès de l ensemble des Français «Les Français et le "

Plus en détail

Au service de divers groupes

Au service de divers groupes CHAPITRE 20 Au service de divers groupes Points-clés pour les prestataires et les clientes Adolescents yjeunes mariés et célibataires qui peuvent avoir des besoins différents en ce qui concerne leur santé

Plus en détail

Conséquences physiques :

Conséquences physiques : L incidence des troubles alimentaires, selon les experts, augmente de façon dramatique. Sur 100 femmes de 12 à 25 ans, une serait anorexique et 5 boulimiques. C est de plus en plus inquiétant et il faut

Plus en détail

www.relax34-villeveyrac.fr/votre-livre-je-maime-et-je-mapprouve/

www.relax34-villeveyrac.fr/votre-livre-je-maime-et-je-mapprouve/ Ecrit par Martine Poiret Coaching confiance en soi sur Skype ou au cabinet 06 26 64 32 25 1 Ce petit rapport vous est offert par Martine Poiret. Site www.relax34-villeveyrac.fr Vous pouvez l offrir à vos

Plus en détail

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI»

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» 1. Qu est ce que la normalité adoptive? a. Discrimination Il est nécessaire de les

Plus en détail

Programme «Guérir avec le sourire»

Programme «Guérir avec le sourire» Programme «Guérir avec le sourire» La Fondation Sabrina et Camillo D Alesio a été établie en mémoire de deux enfants exceptionnels dont l enthousiasme et l amour de la vie ont amené les parents à croire

Plus en détail

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave.

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave. CHAPITRE 1 LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module 1 : «Apprentissage

Plus en détail

EXERCICES POUR AGRANDIR VOTRE PÉNIS

EXERCICES POUR AGRANDIR VOTRE PÉNIS EXERCICES POUR AGRANDIR VOTRE PÉNIS www.4cm4semaines.com Découvrez les exercices de base pour agrandir votre pénis en quelques semaines Vous aussi vous pouvez agrandir votre pénis en quelques semaines

Plus en détail

COCAÏNE crack ou free base

COCAÏNE crack ou free base COCAÏNE crack ou free base QU EST-CE QUE C EST? C La cocaïne est une substance psychoactive d'origine végétale, extraite des feuilles de cocaïer. C Une fois transformée par un procédé chimique, elle devient

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Évaluer sa préparation à cesser de fumer

Évaluer sa préparation à cesser de fumer MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Évaluer sa préparation à cesser de fumer Aperçu de la trousse Vous songez à cesser de fumer? Félicitations! En tant

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

CHAPITRE 11 MODULATION DU MESSAGE NERVEUX PAR DES MOLÉCULES EXOGÈNES EXEMPLE DE LA MORPHINE

CHAPITRE 11 MODULATION DU MESSAGE NERVEUX PAR DES MOLÉCULES EXOGÈNES EXEMPLE DE LA MORPHINE CHAPITRE 11 MODULATION DU MESSAGE NERVEUX PAR DES MOLÉCULES EXOGÈNES EXEMPLE DE LA MORPHINE Introduction La transmission du message nociceptif peut être modulée par des molécules endogènes telles que les

Plus en détail

Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP)

Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP) Extrait du bulletin communal de juin 2010 Alcool, ce qu il faut savoir Guide réalisé par le Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP) Rue des Carmes, 26 6900 Marche-en-Famenne pssp@marche.be

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Soins adaptés. aux peaux sèches et sensibles

Soins adaptés. aux peaux sèches et sensibles Soins adaptés aux peaux sèches et sensibles 1 peau sèche Peau sèche : des causes multiples Il existe une barrière naturelle permettant à notre peau de ne pas trop se déshydrater. Cette dernière est composée

Plus en détail

DÉCOUVREZ LA FORCE DE L ALOÈS

DÉCOUVREZ LA FORCE DE L ALOÈS DÉCOUVREZ LA FORCE DE L ALOÈS Qu est-ce que la Collection Aloe Vera? Les produits de la Collection Aloe Vera sont des cosmétiques de haute qualité aux formules délicates, créés à base d aloès certifié,

Plus en détail

Référence : Henri Piéron, Vocabulaire de psychologie, PUF. 1979. LES TROUBLES ANXIEUX

Référence : Henri Piéron, Vocabulaire de psychologie, PUF. 1979. LES TROUBLES ANXIEUX 1 Anxiété : «Malaise à la fois physique caractérisé par une crainte diffuse, un sentiment d insécurité, de malheur imminent. On réserve plutôt le nom d angoisse aux sensations physiques qui accompagnent

Plus en détail

SUPER CLEAN Visage SOFT

SUPER CLEAN Visage SOFT SUPER CLEAN Visage SOFT LE NOUVEAU SOIN SUPER CLEAN SOFT : NETTOYER ET DETOXIFIER POUR UNE PEAU NICKEL Vous avez dit NICKEL? Dans le langage de tous les jours, Nickel signifie propre, parfait, sans défaut.

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

*Vous devez remplir le document suivant et l expédier par e-mail. Vous aurez les informations lors de la prise de rendez-vous.

*Vous devez remplir le document suivant et l expédier par e-mail. Vous aurez les informations lors de la prise de rendez-vous. Je suis conscient(e) que les méditations guidées ne constituent pas une psychothérapie ni un traitement médical et, de ce fait, n'agit pas sur la structure biologique, intrapsychique ou relationnelle de

Plus en détail

Intimité et sexualité chez les personnes atteintes de SP

Intimité et sexualité chez les personnes atteintes de SP Intimité et sexualité chez les personnes atteintes de SP Une relation intime satisfaisante repose en grande partie sur une communication ouverte et franche, la confiance, des attentes et des buts communs

Plus en détail

Bouche sèche. Parfois, l eau ne suffit pas. Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer. Spécialiste de la bouche sèche

Bouche sèche. Parfois, l eau ne suffit pas. Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer. Spécialiste de la bouche sèche Bouche sèche Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer Parfois, l eau ne suffit pas Spécialiste de la bouche sèche La bouche sèche : un effet indésirable fréquent lors du traitement

Plus en détail

Enquête santé. Etat de santé

Enquête santé. Etat de santé Enquête santé La Ville de Bayonne mène une réflexion sur les questions de la population bayonnaise. L objectif est d appréhender les besoins en santé des habitants et d y apporter le mieux possible les

Plus en détail

Les Rapports Sexuels

Les Rapports Sexuels LES QUESTIONS POSEES LE PLUS SOUVENT PAR LES ADOLESCENTS SUR Les Rapports Sexuels ET LEURS REPONSES VOL. 3 Ce livret à été élaboré en collaboration avec les adolescents par la TABLE DES MATIÈRES 1) Que

Plus en détail

Lettre ouverte à mon homme

Lettre ouverte à mon homme L amour 6 DITES-MOI UN PEU Lettre ouverte Lettre ouverte à mon homme Dans dix-huit jours je serai mariée, tu seras mon époux. Pourtant, je ne t aime pas. J ai vingt-neuf ans, un physique agréable, un travail,

Plus en détail

Ce que vos clientes attendent depuis longtemps : La solution simple, douce et efficace pour des problèmes vaginaux très répandus :

Ce que vos clientes attendent depuis longtemps : La solution simple, douce et efficace pour des problèmes vaginaux très répandus : Ce que vos clientes attendent depuis longtemps : La solution simple, douce et efficace pour des problèmes vaginaux très répandus : Démangeaisons, brûlures. Pertes malodorantes. Sécheresse vaginale. Doux

Plus en détail

C est votre santé Impliquez-vous

C est votre santé Impliquez-vous C est votre santé Impliquez-vous Le financement de ce projet a été fourni par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario www.oha.com 1. Impliquez-vous dans vos soins de santé. Dites-nous

Plus en détail

La prévention des conduites addictives en collectivité

La prévention des conduites addictives en collectivité Colloque SANTE SECURITE AU TRAVAIL Les collectivités territoriales face aux conduites addictives Alcool, drogues, médicaments,... Comment prévenir et gérer les consommations et addictions des agents? Laurent

Plus en détail

Certains symptômes physiques, qui apparaissent dans un ordre pas très bien établi, touchent d abord les points faibles des hommes.

Certains symptômes physiques, qui apparaissent dans un ordre pas très bien établi, touchent d abord les points faibles des hommes. Texte de Michel Oligny Mss. (Toute reproduction d une partie quelconque de ces textes par quelque procédé que ce soit, est strictement interdite sans l autorisation de l auteur) L ANDROPAUSE (À lire seulement

Plus en détail

Juillet 2005 P529 (12/05) Printed at The Ottawa Hospital

Juillet 2005 P529 (12/05) Printed at The Ottawa Hospital Soin de la vulve Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez consulter votre

Plus en détail

Nom. Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie.

Nom. Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie. Nom Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie. 67. Après avoir rencontré les six personnages A. ils n apparaissent plus dans la suite du récit. B. deux d entre eux apparaissent dans la

Plus en détail

Un anneau contraceptif chaque mois. Les aspects géniaux de NuvaRing! Pourquoi un contraceptif dans le vagin?

Un anneau contraceptif chaque mois. Les aspects géniaux de NuvaRing! Pourquoi un contraceptif dans le vagin? Franska Un anneau contraceptif chaque mois Le NuvaRing étonogestrel/éthinyloestradiol, est un anneau de plastique souple que vous insérez vousmême dans votre vagin et que vous conservez pendant trois semaines.

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON Enquête qualitative par entretiens semi-structurés auprès de 8 femmes primipares F DUMEL, S BILLOT-HADANA

Plus en détail

Introduction à la puberté

Introduction à la puberté Introduction à la puberté Objectif : Les élèves devront décrire certaines des transformations extérieures habituelles associées à la puberté Structure : Exposé de l enseignant suivi d une discussion de

Plus en détail

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de Les différentes phases de l insémination avec sperme

Plus en détail

L homme et les drogues

L homme et les drogues L homme et les drogues - PCEM 1 psychologie - Dr Perrine ADAM Service de Psychiatrie et d Addictologie Groupe Hospitalier Bichat-Claude Bernard Document : propriété de la faculté de médecinem Paris 7-7

Plus en détail

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar.

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Page 1 sur 8 Etude réalisée en collaboration avec le service Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Effectuée en 2013-2014 OBJECTIF : mesurer l efficacité l effet thérapeutique de l Eau thermale de

Plus en détail

GESTION de CONFLITS. Des conflits, quels conflits???

GESTION de CONFLITS. Des conflits, quels conflits??? GESTION de CONFLITS Des conflits, quels conflits??? 1 Objectifs Adolescents en grande difficulté r p om C r e r é G e r d en Conflits entre élèves Conflits entre adultes 2 Qu est-ce que le conflit? On

Plus en détail

DU CÔTÉ DES PERSONNES HANDICAPÉES

DU CÔTÉ DES PERSONNES HANDICAPÉES DU CÔTÉ DES PERSONNES HANDICAPÉES Au cours des animations, sont exprimées tout à la fois les représentations et fantasmes sur la sexualité, les peurs et la pudeur comme la difficulté d une prise de parole

Plus en détail

La naissance : voyage et création

La naissance : voyage et création La naissance : voyage et création La naissance : voyage et création Guide d herboristerie périnatale Marie-Soleil Larouche 1 re édition 2009 2 e édition 2010 Publié par Marie-Soleil Larouche Waterville

Plus en détail

Mauvaise haleine: Premièrement, il faut savoir que la mauvaise haleine ne vient pas que de la bouche mais

Mauvaise haleine: Premièrement, il faut savoir que la mauvaise haleine ne vient pas que de la bouche mais Mauvaise haleine: Ingrédients : 5 graines d anis ou de cardamome 1 c. à thé de sucre Préparation : Prendre des graines d anis ou de cardamome avec un peu de sucre et mâcher. Ensuite, avaler les graines.

Plus en détail

ACCESS ORGASM. Un jeu ou les gagnants remportent plusieurs orgasmes et il n y a pas de perdants. Bon jeu...

ACCESS ORGASM. Un jeu ou les gagnants remportent plusieurs orgasmes et il n y a pas de perdants. Bon jeu... ACCESS ORGASM Un jeu ou les gagnants remportent plusieurs orgasmes et il n y a pas de perdants Bon jeu... ACCESS ORGASM REGLE DU JEU Il est vivement conseillé d imprimer cette règle et de la faire lire

Plus en détail

Une contraception, oui, mais laquelle?

Une contraception, oui, mais laquelle? Une contraception, oui, mais laquelle? Tous concernés! De quoi s agit-il? Depuis la légalisation de la pilule en 1967, les scientifiques ont rusé d'imagination pour nous offrir des solutions contraceptives

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail