Les fondations superficielles semelles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les fondations superficielles semelles"

Transcription

1 Les fondations superficielles - Semelles Chapitre 5 Les fondations superficielles semelles - Introduction 2- Forces ou actions 3- Sollicitations de calcul 4- Pré dimensionnement des semelles 4-. Hypothèses d études 4-2. Pré dimensionnement des semelles rigides Eléments connus Eléments inconnus Equilire statique Méthodologie Section minimale d une semelle en éton est (20 x 40)cm² 4-3. Détermination des aciers tendus Dispositions constructives Application 5

2 Les fondations superficielles - Semelles LES FONDATIONS SUPERFICIELLES SEMELLES - INTRODUCTION Les semelles de fondation sont les ouvrages qui transmettent les charges appliquées sur murs ou poteaux au porteur et permettrent de répartir les pressions. Les semelles en éton armé peuvent être continues sous mur ou voile ou ien iées sous poteau. 2- FORCES OU ACTIONS Charges transmises par les murs ou les poteaux iés : permanentes et d exploitation, verticales, supposées centrées sur l axe des semelles Actions ascendantes du sous la semelle de fondation dans l hypothèse d une répartition uniforme des contraintes Condition d équilire statique Elle dépend de la capacité portante du (non-tassement, non-glissement, non-poinçonnement) N : Les semelles excentrées, les radiers, les semelles sur pieux, ne sont pas aordées dans le présent chapitre. Les effets de la neige et du vent n on pas été pris en compte dans les exemples ou applications traitées. 3- SOLLICITATIONS DE CALCUL Charges verticales centrées Cominaisons de charges : E.L.U Nu =,35G +,5Q et E.L.S Nser = G + Q 52

3 Les fondations superficielles - Semelles 4- PREDIMENSIONNEMENT DES SEMELLES 4-. Hypothèses d études Charges centrées sur semelles Sol homogène Semelle rigide Diagramme de répartition uniforme de pressions sur le Transmission des charges appliquées aux semelles par des ielles oliques symétriques par rapport à l axe(fig45) L armature équilire ces efforts de traction fig45 : Schémas de fonctionnement Remarque : Les vérifications concernant l effort tranchant et la contrainte de compression des ielles ne sont pas nécessaires Prédimensionnement des semelles rigides Il s agit de déterminer les dimensions d une semelle rigide de fondation sous mur ou sous poteau de section carrée ou rectangulaire Eléments connus - Contrainte de calcul admis sur le - Charges appliquées au niveau supérieur de la semelle : G, Q - Dimensions Cas d une semelle continue épaisseur du mur, symole longueur prise égale à,00m Cas d une semelle iée section rectangulaire du poteau (a x ) 53

4 Les fondations superficielles - Semelles Taleau indicatif des contraintes de calcul admises pour le Nature du Roches pue fissurées saines non désagrégées et de stratification favorale Terrains non cohérents à onne compacité Terrain non cohérents à compacité moyenne Argiles (Certaines argiles très plastiques ne sont pas visées dans ce taleau) (MPa) 0,75 à 4,5 0,35 à 0,75 0,20 à 0,40 0,0 à 0,30 N : Le calcul des pressions exercées sur le s effectue à l E.L.S Eléments inconnus Continue, h - Dimensions de la semelle Iée A,, h - Poids propre de la semelle (p.p) Equilire statique Nser = G + Q + p.p. semelle = x aire de la surface portante Condition d équilire Méthodologie Le prédimonsionnement s effectue d aord en écrivant la condition d équilire et en négligeant le poids propre de la semelle avec la charge verticale à la surface de la semelle otenue suite à la descente des charges. Ensuite après avoir trouver les dimensions provisoires de la semelle il est nécessaire de vérifier la condition d équilire en prenant compte le poids propre de la semelle et le poids propre du remlai. Ces efforts ne doivent pas entraîner le dépassement de la contrainte admissile du (organigramme de prédimensionnement des semelles rigides à charges centrées) 54

5 Les fondations superficielles - Semelles. Organigramme de prédimensionnement des semelles rigides à charges centrées Semelle continue Semelle Iée Aire de la surface portante S a A > a< h m ère Etape Aire approchée S < S h A Respect de l homothétie des dimensions poteau et semelle : a A 2 a S S,00 ( surface en m²) ( longueur en m) S ( G Q) a A S et S S en m² ; a et en m a (L =,00m) * 2 ème Etape Choix des dimensions de la surface portante (multiples de 0,05m) A A et h = d + 0,05 (en m) 3 ème Etape Condition de rigidité d 4 Hauteur totale : h = d + 0,05m (h étant multiple de 0,05m) h = d + 0,05 (en m) Aller en* Non Condition N ser 4 ème Etape p. p. semelle pp. remlais aire surface por tan te Oui Section vérifiée 55

6 Les fondations superficielles - Semelles Section minimale d une semelle en éton est (20 x 40)cm² Exercice d application Données : Charge sur semelle iée Nser = G + Q = 0,80 MN Contrainte limite sur le = 0,5 Mpa Poteau ié section carrée de 20cm x 20cm a/ = Question: Dimensionner une semelle iée sous poteau de section carrée? Solution: Aire approchée : S = 0,80 / 0,5 =,60m² Côté de la semelle : A,60,265m.2650,20 Hauteur utile: 0,27m 4 - Choix des dimensions : A = =,30m avec h = d + 0,05 h = 0,35m - Contrôle de la contrainte sur le : 0,800,048 0,4825 MPa0,5MPa,30x, Détermination des aciers tendus Dans le calcul des aciers, N u ne tient pas compte de l action du poids propre de la semelle Semelle continue sous mur Semelle iée sous poteau Nappe inférieure (p.m) Nappe supérieure Nu s Ax. 8. d f e Nappe inférieure Nu s Ax. 8. d f Nappe supérieure A e (aciers de répartition placés dans le sens longitudinal) (d < d) A y = A x / 4 N Aa A y u 8. d s. f e d : hauteur utile : diamètre des aciers pour A x 2 : diamètre des aciers pour A y ( 2 ) d d 2 56

7 Les fondations superficielles - Semelles Dispositions constructives Section minimale des aciers de répartition constituant le chaînage longitudinal > 2cm² pour Fe E 400 > 3cm² pour Rond Lisses >,6cm² pour T.S ou Fe E 500 Enroage des aciers 3cm Ancrage : l s = 40 pour Fe E 400 et l s = 50 pour Fe E 500 Arrêts des arres : - arre avec crochets 20 ou 35 si l s > /4 - arres rectilignes (sans crochets) si /8 l s /4 - arres de longueur 0,86 disposées en portefeuille si l s < /8 Armatures du chaînage : Recouvrement 35 Acier en attente pour poteaux ou voiles.a. fig46 : Dispositions constructives du ferraillage des semelles Application Semelle sous poteau rectangulaire de section 20cm x 30cm N u =,2 MN f e / s = 348 Mpa A =,20m =,80m d = 0,40m,2,800, Nappe inférieure // A x 5,09cm² 8 0, Choix de 8HA 6 = 6,09cm² Espacement 6cm. Nappe supérieure : Choix a priori d un diamètre 6mm pour les aciers de la nappe supérieure afin de calculer la valeur de d. En prenant 2 = 2mm, on a d = 0,386m,2,200, A y 0,42cm² Choix de 0HA 2 =,3cm². 8 0, Espacement 9cm. 57

Communauté d Agglomération Arc de Seine. Programme de l aménagement des espaces publics du quartier de Meudon Val Fleury

Communauté d Agglomération Arc de Seine. Programme de l aménagement des espaces publics du quartier de Meudon Val Fleury setec organisation Communauté d Agglomération Arc de Seine Programme de l aménagement des espaces publics du quartier de Meudon Val Fleury Annexe 6b Solutions techniques n 1 et n 2 relat ives à la future

Plus en détail

Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques

Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques La construction face au risque sismique Nouvelle réglementation Auch 27 novembre 2012 Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques Albane RAMBAUD Sandrine MARNAC CETE du Sud Ouest / DALET

Plus en détail

CHAPITRE 2 LES PLANCHERS

CHAPITRE 2 LES PLANCHERS 1 CHAPITRE 2 LES PLANCHERS TABLE DES MATIÈRES Pages 1. GÉNÉRALITÉS 2 1.1. OBJET 2 1.2. TYPES DE PLANCHERS 2 2. DALLES PLEINES 3 2.1. DALLES PLEINES SUR APPUIS CONTINUS 3 2.2. DALLES PLEINES SUR APPUIS

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES ÉTAIEMENT 2 MANUTENTION La manutention manuelle est aisée en raison de la légèreté des poutrelles FILIGRANE. Toutefois, en cas de manutention par grue avec élingues ou palonnier,

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Ministère des Travaux Publics Transports et Communications (MTPTC) Conception et réalisation QUELQUES REGLES POUR CONSTRUIRE DES MAISONS PLUS SOLIDES

Ministère des Travaux Publics Transports et Communications (MTPTC) Conception et réalisation QUELQUES REGLES POUR CONSTRUIRE DES MAISONS PLUS SOLIDES (MTPTC) Validation Conception et réalisation QUELQUES REGLES POUR CONSTRUIRE DES MAISONS PLUS SOLIDES où peut-on construire une maison? 2 NON NON NON ne pas construire sous une falaise ne pas construire

Plus en détail

RÈGLES DE DIMENSIONNEMENT ET DE CONSTRUCTION POUR LES LOGEMENTS EN MAÇONNERIE CHAÎNEE

RÈGLES DE DIMENSIONNEMENT ET DE CONSTRUCTION POUR LES LOGEMENTS EN MAÇONNERIE CHAÎNEE Guy Nordenson and Associates RÈGLES DE DIMENSIONNEMENT ET DE CONSTRUCTION POUR LES LOGEMENTS EN MAÇONNERIE CHAÎNEE Build Change, Programme d Assistance Technique à la Reconstruction de Logements suite

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

GUIDE DE DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES POUR LE BATI NEUF SITUE EN ZONE D ALEA DE TYPE FONTIS DE NIVEAU FAIBLE

GUIDE DE DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES POUR LE BATI NEUF SITUE EN ZONE D ALEA DE TYPE FONTIS DE NIVEAU FAIBLE GUIDE DE DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES POUR LE BATI NEUF SITUE EN ZONE D ALEA DE TYPE FONTIS DE NIVEAU FAIBLE Document établi par : CSTB 84, avenue Jean Jaurès Champs-sur-Marne F-77447 Marne-la-Vallée Cedex

Plus en détail

Chapitre n 3: Les escaliers

Chapitre n 3: Les escaliers Capitre n 3: Les escaliers I. généralités : Collet Mur d'éciffre Palier intermédiaire Palier Cage d escaliers Ligne de foulée à Emmarcement 0.5 m du collet Contre-marce palier Palier L g Mur d'éciffre

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS Les terrassements Le terrassement : désigne l ensemble des opérations de mise en forme d un terrain liées à l édification d une construction (nivellement du sol, fouille pour l exécution des fondations,

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen

Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen Génie Civil Septembre 2006 Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen Tournier Guillaume, élève ingénieur 5 ème année Partie résidentielle Atrium & jardins intérieurs Espace

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil AFGC délégation Rhône-Alpes LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon Les études du Génie-Civil AFGC Délégation Rhône Alpes 19 juin 2014 Par Franck DUBOIS BET Vinci Construction France STRUCTURES

Plus en détail

Tekla Structures Guide de référence des composants en béton. Version du produit 21.0 mars 2015. 2015 Tekla Corporation

Tekla Structures Guide de référence des composants en béton. Version du produit 21.0 mars 2015. 2015 Tekla Corporation Tekla Structures Guide de référence des composants en béton Version du produit 21.0 mars 2015 2015 Tekla Corporation Table des matières 1 Composants en béton... 9 1.1 Composants d appui...9 Assise (75)...10

Plus en détail

Résistance au feu de construction et systèmes porteurs en béton et en acier

Résistance au feu de construction et systèmes porteurs en béton et en acier Résistance au feu de construction et systèmes porteurs en béton et en acier Cours pour experts cantonaux en protection incendie Module B Renzo Bianchi Bianchi Conseils S.à.r.l. Berthoud Table des matières

Plus en détail

Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique.

Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique. 12.1 Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique. 12.1. Introduction. Il existe des solutions mixtes acier-béton très diverses dans le domaine du bâtiment. A côté des classiques ossatures

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Maisons sur vide sanitaire

Maisons sur vide sanitaire Maisons sur vide sanitaire Henri Renaud Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12195-7 Sommaire Chapitre 2 Procédés de construction d un vide sanitaire 1. Vide sanitaire traditionnel réalisé avec des murs

Plus en détail

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T 9 Rue de la Gare 78640 Villiers Saint Frédéric Tel : 01 34 89 68 68 Fax : 01 34 89 69 79 APPAREIL DE TEST DE DURETE, ADHERENCE RESISTANCE à LA TRACTION, FLEXION, ARRACHEMENT.. L appareil ROMULUS se compose

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

VENTOUSES AUTO-FIXANTES

VENTOUSES AUTO-FIXANTES SOLEYMIEUX, F 69590 LARAJASSE, Tél. : +33 (0)4 78 44 46 83 Fax : +33 (0) 4 78 48 17 02 E mail : info@interactfrance.net www.ventouses.soufflets.com Informations utiles sur www.ventouses.info VENTOUSES

Plus en détail

Règlement pour construire une école 4 salles de classe

Règlement pour construire une école 4 salles de classe inter aide Lancem ent et suivi de pro grammes concrets d e développement Règlement pour construire une école 4 salles de classe Ce document présente 9 étapes pour réussir la construction --------- Dimensions

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010 Contexte général Suite à de récents développements dans une municipalité du Québec, une grande compagnie de vente au détail

Plus en détail

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP.

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP. IDE A LA REDACTION D UN CCTP: Prescriptions particulières MURS PORTEURS INTERIEURS Allotissement S 26/07/2013 REAMBULE Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré

Plus en détail

Systèmes de soutènement

Systèmes de soutènement FrankiFoundations Belgium Systèmes de soutènement Synthèse des techniques approche b Ir M.Bottiau FrankiFoundations Belgium DeputyGeneral M ABEF President Systèmes de soutènement Dimensionnement: en cours

Plus en détail

GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ

GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ Accessoires Articles, à l'exception des barres d'armature; par exemple, les supports de barre. Adhérence Force de liaison entre l'acier d'armature et le béton. Armature en cisaillement

Plus en détail

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Jean-Louis Granju Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528-2 Le béton armé : comment ça marche? 25 soudure

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Flexible thinking, reliable results Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Maekelberg Wim Lejeune Colombine TUC Rail s.a. 22-02-2013 Table

Plus en détail

POUTRELLES EN BÉTON L AVIS DE L EXPERT

POUTRELLES EN BÉTON L AVIS DE L EXPERT Pour s affranchir de la nature du sol : argileux, sujet aux gonflements, dilatations, retraits Consulter impérativement le PPRn (plan de Prévention des Risques naturels) en mairie. Pour pouvoir s adapter

Plus en détail

NOTIONS DE DIMENSIONNEMENT ET D AVANT PROJET DE BATIMENT

NOTIONS DE DIMENSIONNEMENT ET D AVANT PROJET DE BATIMENT NOTIONS DE DIMENSIONNEMENT ET D AVANT PROJET DE BATIMENT Sommaire 1 PREAMBULE... 3 1.1 Les actions... 3 1.1.1 Normes de référence concernant les actions... 3 1.1.2 Charges permanentes... 3 1.1.3 Charges

Plus en détail

Systèmes de protection contre la foudre

Systèmes de protection contre la foudre Protection contre la foudre Les modifications les plus importantes 2004 / 2008 Conférencier Michel Jolliet 1 Niveau de protection Niveau de protection I II Paramètres du courant de foudre utilisés pour

Plus en détail

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT 1 Le BETON AUTOPLAÇANT fait l objet de règles complémentaires dans la norme NF EN 206-9 Cette norme précise les règles qui s appliquent au BAP en complément des règles communes

Plus en détail

Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté

Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté X X X X Variante1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté Radier 3.1 F JM/Mastix SA 2013 Les opérations A B étanchéité contre

Plus en détail

Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment

Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment Fiche Prévention - E5 F 03 13 Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment La manutention d armatures sur les chantiers du bâtiment est une tâche fréquente, voire quotidienne.

Plus en détail

Fondaline. Membranes de protection des fondations. Imperméables Résistantes Durables

Fondaline. Membranes de protection des fondations. Imperméables Résistantes Durables Fondaline Membranes de protection des fondations Imperméables Résistantes Durables Fondaline, la protection du rev enterrés et l amélioration du d L apparition de traces d humidité ou d infiltrations d

Plus en détail

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace. Journal pour la clientèle de F.J. Aschwanden SA Septembre 2010 [Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

(mm) 180-240 150-200 80-150 (180) 180-200. Tableau 7.1 Dimensions des voiles

(mm) 180-240 150-200 80-150 (180) 180-200. Tableau 7.1 Dimensions des voiles Leçon 7 - Systèmes à murs porteurs préfabriqués 7.1 Généralités Les systèmes à murs ou voiles préfabriqués sont utilisés pour les parois intérieures et extérieures de bâtiments de petite et grande hauteur.

Plus en détail

Produits préfabriqués lourds

Produits préfabriqués lourds Fiche Prévention - E4 F 13 14 Produits préfabriqués lourds Manutention, stockage et transport Les produits préfabriqués lourds sont nombreux et communément utilisés sur les chantiers de gros œuvre. Parmi

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA CONSTRUCTION DE PETITS BÂTIMENTS EN MAÇONNERIE CHAÎNÉE EN HAÏTI

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA CONSTRUCTION DE PETITS BÂTIMENTS EN MAÇONNERIE CHAÎNÉE EN HAÏTI GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA CONSTRUCTION DE PETITS BÂTIMENTS EN MAÇONNERIE CHAÎNÉE EN HAÏTI M T P T C M I C T Septembre 2010 MTPTC : Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications MICT

Plus en détail

Rampes et garde-corps

Rampes et garde-corps Rampes et garde-corps Aluminium (intérieur - etérieur) Bois (intérieur) 25 1987 2012 Configurateur et vidéos de montage en ligne www.sogem-sa.com Square Tableau des accessoires livrés sous blister S1 S3

Plus en détail

Systèmes de levage et de fixation

Systèmes de levage et de fixation Systèmes de levage et de fixation ocal Presence Global Competence Sommaire 01. rtéon: présentation de la société 04 02. Système de levage artéon 06 03. Système de levage par ancres plates 14 04. Système

Plus en détail

Renforcement bâtiment bureaux par voiles extérieurs et précontrainte additionnelle

Renforcement bâtiment bureaux par voiles extérieurs et précontrainte additionnelle Renforcement bâtiment bureaux par voiles extérieurs et précontrainte additionnelle A B C D 12,00 D1 C1 D2 34,76 C2 34,76 12,00 N 34,76 A2 34,76 12,00 A1 B1 12,00 B2 Corbeau + appui néoprène Parking D C

Plus en détail

CALCUL D UNE POUTRE MIXTE ACIER-BÉTON PARTIELLEMENT ENROBÉE COMPTE TENU D UNE EXIGENCE DE RÉSISTANCE R90 AU FEU ISO

CALCUL D UNE POUTRE MIXTE ACIER-BÉTON PARTIELLEMENT ENROBÉE COMPTE TENU D UNE EXIGENCE DE RÉSISTANCE R90 AU FEU ISO Revue Construction Métallique Référence CALCUL D UNE POUTRE MIXTE ACIER-BÉTON PARTIELLEMENT ENROBÉE COMPTE TENU D UNE EXIGENCE DE RÉSISTANCE R90 AU FEU ISO par J. MATHIEU 1 Les symboles qui ne sont pas

Plus en détail

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Conventions/notations Signes : + compression - traction Min Maj NOM 2

Plus en détail

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE Université Paul Sabatier Master1 CCS Toulouse III TPs RdM.6 + VBA Michel SUDRE Déc 2008 TP N 1 Poutre Fleion-Tranchant On considère 2 poutres droites identiques de longueur L dont la est un de hauteur

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ AFEB COMMISSION PROFESSIONNELLE RECAPITULATIF DES EXIGENCES APPLICABLES AUX ESCALIERS EN BOIS

ACCESSIBILITÉ AFEB COMMISSION PROFESSIONNELLE RECAPITULATIF DES EXIGENCES APPLICABLES AUX ESCALIERS EN BOIS ACCESSIBILITÉ RECAPITULATIF DES EXIGENCES APPLICABLES AUX ESCALIERS EN BOIS Le présent document établi par la Commission Professionnelle de l'afeb récapitule et précise certaines exigences applicables

Plus en détail

Pletscher + Co. AG LISTE DE PRIX 2015

Pletscher + Co. AG LISTE DE PRIX 2015 Pletscher + Co. AG LISTE DE PRIX 2015 PETIT LEXIQUE SPECIAL CLOTURES Clôture des palissades La clôture des palissades est la clôture en bois la plus utilisée. De construction simple et robuste, cette clôture

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction...05 Domaine d'application...05 Visées des textes existants...06

SOMMAIRE. Introduction...05 Domaine d'application...05 Visées des textes existants...06 SOMMAIRE Introduction..........................................05 Domaine d'application..................................05 Visées des textes existants.................................06 Dispositions communes.................................09

Plus en détail

Principes d établissement de plans pour ouvrages en briques de parement en terre cuite et clinker

Principes d établissement de plans pour ouvrages en briques de parement en terre cuite et clinker Principes d établissement de plans pour ouvrages en briques de parement en terre cuite et clinker Sommaire Principes d établissement de plans Formats de briques Appareillages de maçonnerie Construction

Plus en détail

Règlement technique fédéral

Règlement technique fédéral S E C T E U R E Q U I P E M E N T RÈGLEMENT TECHNIQUE Edition Octobre 2009 Règlement technique fédéral La chaise d'arbitrage de badminton La chaise d arbitrage de badminton Règlement Technique Mise à jour

Plus en détail

Prise en compte des Eurocodes dans le dimensionnement d ouvrages d art courant en béton armé. Comparaison avec «l ancienne» réglementation.

Prise en compte des Eurocodes dans le dimensionnement d ouvrages d art courant en béton armé. Comparaison avec «l ancienne» réglementation. Prise en compte des Eurocodes dans le dimensionnement d ouvrages d art courant en béton armé. Comparaison avec «l ancienne» réglementation. Projet de Fin d Etude Auteur : GODARD Sandy Elève ingénieur en

Plus en détail

Document Technique d Application BERLIMUR

Document Technique d Application BERLIMUR Document Technique d Application Référence Avis Technique 3/14-767 Annule et remplace l Avis Technique 3/10-657 Mur à coffrage intégré une face Incorporated shuttering wall one side Wand mit integrierter

Plus en détail

proforma terrassement

proforma terrassement proforma terrassement La qualité du terrassement est décisive, un terrassier professionnel doit vous garantir un strict respect des cotes et des niveaux. Nous vous conseillons vivement la mise en place

Plus en détail

Colonne cylindrique à paroi

Colonne cylindrique à paroi Colonnes cylindriques Paroi Des coffrages sont conçus spécialement pour les colonnes de forme cylindrique; ils sont fabriqués de plusieurs couches de papier fibre de haute qualité. Ces couches sont enroulées

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 août 2015 Enoncés 1 Proailités sur un univers fini Evènements et langage ensemliste A quelle condition sur (a,, c, d) ]0, 1[ 4 existe-t-il une proailité P sur

Plus en détail

Essais de charge sur plaque

Essais de charge sur plaque Page No.: 1 L essai de charge sur plaque est exécuté entre autres dans des galeries d exploration ou dans des puits, mais il peut aussi être exécuté à la surface en appliquant un poids mort ou en chargeant

Plus en détail

La protection des parois enterrées

La protection des parois enterrées La protection des parois enterrées Les produits pour traiter les remontées capillaires ou l action des eaux de ruissellement ou d infiltration : parce que les parois enterrées se doivent d être protégées

Plus en détail

Conception parasismique des diaphragmes de toit selon la norme CSA-S16

Conception parasismique des diaphragmes de toit selon la norme CSA-S16 Conception parasismique des diaphragmes de toit selon la norme CSA-S16 Robert Tremblay École Polytechnique, Montréal, Canada SCGC - Québec Québec, 16 Avril 2009 Plan 1. Information générale 2. Exemple

Plus en détail

Fiche technique relative aux clous pour la fixation d'isolants rigides et semi-rigides d'épaisseur 30 à 200 mm

Fiche technique relative aux clous pour la fixation d'isolants rigides et semi-rigides d'épaisseur 30 à 200 mm Systèmes de fixation Fiche technique relative aux clous pour la fixation d'isolants rigides et semi-rigides d'épaisseur 30 à 200 mm X-IE avec clou type X-PH Fiche technique acceptée par SOCOTEC sous le

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

Etude d un bâtiment avec établissement du devis mis en place à partir d un logiciel de planification

Etude d un bâtiment avec établissement du devis mis en place à partir d un logiciel de planification REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Faculté de technologie Département de Génie Civil Mémoire pour l obtention du diplôme

Plus en détail

Equipements conseillés pour accueillir le cavalier en étape Annexe

Equipements conseillés pour accueillir le cavalier en étape Annexe Equipements conseillés pour accueillir le cavalier en étape Annexe Le souci majeur du cavalier est d attacher son cheval et de pouvoir l abreuver. Noter qu un cheval cherche toujours à brouter et que certaines

Plus en détail

ARMATURE DE SÉCURITÉ

ARMATURE DE SÉCURITÉ ARMATURE DE SÉCURITÉ ARTICLE 1. Cette note explique le changement de réglementation des armatures de sécurité depuis le 1er janvier 1994. Le changement s adresse aux voitures dont le règlement technique

Plus en détail

Les murs en maçonnerie Eléments de cours

Les murs en maçonnerie Eléments de cours Eléments de cours Fabien Lagier Augustin Parret-Fréaud Paris, janvier 2006 Table des matières Introduction 3 1 Maçonnerie de petits éléments - Généralités 3 1.1 Considérations générales..............................

Plus en détail

Murs à coffrage intégré ou prémurs

Murs à coffrage intégré ou prémurs Fiche Prévention - E4 F 10 14 Murs à coffrage intégré ou prémurs Manutention, stockage, transport Les murs à coffrage intégré (MCI), communément appelés «prémurs» ou «bilames», sont des ouvrages préfabriqués

Plus en détail

E/ECE/324/Rev.1/Add.28/Rev.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.28/Rev.2

E/ECE/324/Rev.1/Add.28/Rev.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.28/Rev.2 2 janvier 2012 Accord Concernant l adoption de prescriptions techniques uniformes applicables aux véhicules à roues, aux équipements et aux pièces susceptibles d être montés ou utilisés sur un véhicule

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d exercices

RDM Ossatures Manuel d exercices RDM Ossatures Manuel d exercices Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars 2011

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

RAPPORT D ESSAIS DE RESISTANCE A LA TRAVERSEE VERTICALE D UN CORPS MOU DE GRANDE DIMENSION dit «1200 JOULES»

RAPPORT D ESSAIS DE RESISTANCE A LA TRAVERSEE VERTICALE D UN CORPS MOU DE GRANDE DIMENSION dit «1200 JOULES» N REIJ 11-12-5-7 inda Page 15 RAPPORT D ESSAIS DE RESISTANCE A LA TRAVERSEE VERTICALE D UN CORPS MOU DE GRANDE DIMENSION dit «1200 JOULES» OBJET : Grille 1200J en Rond d acier galvanisé de 6mm de diamètre

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES 1 INTRODUCTION AU PRODUIT 3 QUALITE PROFILS 4 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES 9 TABLEAU DE PRE-DIMENSIONNEMENT 10 2 INTRODUCTION AU PRODUIT DESCRIPTION Les

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines)

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines) Garde-corps (moyens d accès permanents aux machines) Le présent feuillet d information rassemble les prescriptions (règles techniques) applicables aux garde-corps permettant d accéder à des machines. Il

Plus en détail

ETAG n 001 édition 1997 CHEVILLES MÉTALLIQUES POUR BÉTON

ETAG n 001 édition 1997 CHEVILLES MÉTALLIQUES POUR BÉTON European Organisation for Technical Approvals Europäische Organisation für Technische Zulassungen Organisation Européenne pour l' Agrément Technique ETAG n édition 997 GUIDE D'AGRÉMENT TECHNIQUE EUROPÉEN

Plus en détail

LA CHARPENTE. Les principales pièces des charpentes traditionnelles

LA CHARPENTE. Les principales pièces des charpentes traditionnelles Les principales pièces des charpentes traditionnelles La charpente (fig. 5.1 et 5.2) : ensemble de pièces en bois qui portent la couverture. Les charpentes présentent diverses formes et différentes pentes

Plus en détail

HILTI ENGINEERING SERVICE NEWSLETTER DES INGÉNIEURS

HILTI ENGINEERING SERVICE NEWSLETTER DES INGÉNIEURS Edition 1-02/2014 HILTI ENGINEERING SERVICE NEWSLETTER DES INGÉNIEURS Hilti. Performance. Fiabilité. Séminaire Dimensionnement et installation de barres d armature dans le béton à Batibouw Hilti est un

Plus en détail

Ancrage TVR 220. Fixation et Fondation. sans béton. pour Bâtiments

Ancrage TVR 220. Fixation et Fondation. sans béton. pour Bâtiments Ancrage TVR 220 Fixation et Fondation sans béton pour Bâtiments FIXATION TECNIVALOR TVR 220 La solution rapide et garantie sans béton, pour les bâtiments légers (fondation et fixation) qui remplace le

Plus en détail

Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction

Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction Présenté par : Catherine Lavoie ing. M.Sc. Agente technique Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction

Plus en détail

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert www.keller-france.com Keller Fondations Spéciales 1 Présentation du projet Avenue du Général Leclerc Data Center de

Plus en détail

FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER

FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ CHOISIR POUJOULAT POUR PLUS DE PERFORMANCE POUR L AVENIR > Les conduits Poujoulat sont ronds,

Plus en détail

Corniches. Cahier des charges et de mise en œuvre SOMMAIRE

Corniches. Cahier des charges et de mise en œuvre SOMMAIRE Corniches Cahier des charges et de mise en œuvre SOMMAIRE Définition... Gamme... Caractéristiques des produits...2 Domaine d'utilisation...2 Mise en œuvre...3, 4, 5 Contrôle qualité...6 Références...7

Plus en détail

new 07-04-2014 QUEL ESCALIER ÊTES-VOUS?

new 07-04-2014 QUEL ESCALIER ÊTES-VOUS? new 07-04-2014 QUEL ESCALIER ÊTES-VOUS? Les styles Design et fonctionnalité, combinaison originale des matériaux, lignes pures et minimalistes, technologie : tout cela exprime une originalité qui privilégie

Plus en détail

Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine. Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique

Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine. Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique Journée d études, Beez, 9 novembre 2012 Situation actuelle 1 Facteurs contribuant

Plus en détail

BIOMÉCANIQUE DE LA TRAUMATOLOGIE. Traumatologie. Ostéosynthèse. Branche de la médecine qui s occupe des accidents.

BIOMÉCANIQUE DE LA TRAUMATOLOGIE. Traumatologie. Ostéosynthèse. Branche de la médecine qui s occupe des accidents. École de technologie supérieure GTS-815: Biomécanique orthopédique Professeur Natalia Nuño BIOMÉCANIQUE DE LA TRAUMATOLOGIE Traumatologie Branche de la médecine qui s occupe des accidents. La chirurgie

Plus en détail

Le point de vue du contrôleur technique

Le point de vue du contrôleur technique Le point de vue du contrôleur technique mars 2010 P-E Thévenin Contrôle technique en zone sismique le contrôle technique missions et finalité contrôle technique obligatoire les attestations PS de contrôle

Plus en détail

Les murs en maçonnerie Eléments de cours

Les murs en maçonnerie Eléments de cours Eléments de cours Fabien Lagier Augustin Parret-Fréaud Paris, janvier 2006 Table des matières Introduction 3 1 Maçonnerie de petits éléments - Généralités 3 1.1 Considérations générales..............................

Plus en détail

Figure 1 Corde d assurance auto-rétractable Sealed-Blok MC RSQ MC A B C A B O N

Figure 1 Corde d assurance auto-rétractable Sealed-Blok MC RSQ MC A B C A B O N Sealed-Blok MC RSQ MC Cordes d assurance auto-rétractables avec dispositif de descente contrôlée Numéros de modèle : (Voir au verso de la couverture arrière) Supplément d'instructions POUR CORDES D ASSURANCE

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

Actions dues au trafic Tram-Train

Actions dues au trafic Tram-Train Actions dues au trafic Tram-Train La conception des infrastructures à construire pour la circulation des tram-trains requiert la modélisation des différents cas de charges induits par ce type de trafic.

Plus en détail

Et6. Octobre 2007. Armatures Manchonnées en Attente Pour l Industrie de la Construction

Et6. Octobre 2007. Armatures Manchonnées en Attente Pour l Industrie de la Construction CI/SfB (29) Et6 Octobre 2007 rmatures Manchonnées en ttente Pour l Industrie de la Construction 2 La société ncon conçoit et réalise des produits en acier de grande fiabilité pour l industrie de la construction.

Plus en détail

UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE AUX MULTIPLES APPLICATIONS Rapide Économique Écologique Sans béton

UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE AUX MULTIPLES APPLICATIONS Rapide Économique Écologique Sans béton www.krinner.ch BÂTIMENTS TEMPORAIRES ET CONSTRUCTIONS MODULAIRES SIGNALISATION ET PUBLICITÉ MOBILIER URBAIN CLÔTURES CONSTRUCTION BOIS UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE AUX MULTIPLES APPLICATIONS Rapide Économique

Plus en détail

FONTANOT CREE UNE LIGNE D ESCALIERS IMAGINÉE POUR CEUX QUI AIMENT LE BRICOLAGE.

FONTANOT CREE UNE LIGNE D ESCALIERS IMAGINÉE POUR CEUX QUI AIMENT LE BRICOLAGE. STILE FONTANOT CREE UNE LIGNE D ESCALIERS IMAGINÉE POUR CEUX QUI AIMENT LE BRICOLAGE. 2 3 Magia. Une gamme de produits qui facilitera le choix de votre escalier idéal. 4 06 Guide pour la sélection. 16

Plus en détail