Le salaire net moyen en 2012 a été de DA, il était de l ordre de DA dans le secteur public et d environ DA dans le secteur privé.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le salaire net moyen en 2012 a été de DA, il était de l ordre de DA dans le secteur public et d environ DA dans le secteur privé."

Transcription

1 N 643 Résultats de l enquête annuelle sur les s auprès des entreprises - Mai L enquête annuelle sur les s auprès des entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-dessous. Les résultats sont relatifs au mois de Mai 2012 et sont issus de l exploitation de 912 entreprises ayant répondu et représentant toutes les activités (toutes les sections (*) hormis l agriculture & l administration) et les secteurs juridiques suivants: entreprises publiques nationales; entreprises privées nationales de 20 salariés et plus. Le but de cette enquête est d évaluer le niveau des s nets mensuels versés au personnel permanent et non permanent ainsi que la structure du ( et primes ) par secteur d activité et selon les trois niveaux de qualification des salariés (cadres - agents de maitrise personnel d exécution) pour les secteurs juridiques: public national et privé national. (*) Nomenclature des sections : d après la nomenclature algérienne des activités (NAA) actuellement en vigueur. 1 - Salaires nets tous secteurs confondus Le net moyen en 2012 a été de DA, il était de l ordre de DA dans le secteur public et d environ DA dans le secteur privé. Le net moyen est composé du diminué des différentes retenues - impôt sur le revenu global (IRG) et cotisations sociales (sécurité sociale et retraite) -. Par secteur d activité, les s nets moyens mensuels sont plus élevés dans les industries extractives (production et services d hydrocarbures, mines-carrières) et les activités financières (banques & assurances) avec respectivement DA et DA, soit 2,7 et 1,6 fois plus que le net moyen global (tableau n 1). Ceci s explique par le fait que les entreprises faisant partie de ces secteurs emploient un grand nombre de diplômés et qu ils aient plus de facilité que d autres secteurs pour bien payer leur personnel que ce soit les cadres ou les autres catégories de personnels (système de rémunération spécifique). A l inverse, dans les secteurs de " la construction ", de " l immobilier et services aux entreprises ", le moyen est plus faible que le net moyen global avec respectivement DA et DA, soit 74 et 80 du net moyen global (tableau n 1). Directeur de la publication : Mounir Khaled BERRAH Ce numéro est élaboré par la Direction Technique chargée des statistiques sociales et des revenus ISSN Prix = 40 DA septembre 2013 Site Web : ONS 8 & 10 Rue des Moussebiline - Alger - : : Courriel:

2 Cela est dû essentiellement à la prédominance du personnel d exécution dans leurs effectifs : plus cette catégorie de personnel est élevée, plus le moyen dans le secteur sera relativement bas. Tab 1: SALAIRES NETS MOYENS MENSUELS ET RAPPORTS A LA MOYENNE PAR QUALIFICATION EN SECTEUR PUBLIC & PRIVE NATIONAL Qualifications Cadres Agents de Maîtrise Agents d Exécution En DA Ensemble R 1 R 1 R 1 R 1 Industries extractives Industries manufacturières Production, distribution d électricité, de gaz et d eau Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Santé* Services collectifs sociaux et personnels Ensemble R 1 : Rapport du moyen de la section au moyen global toutes sections confondues. Par qualification, on enregistre globalement un net moyen de DA pour les cadres contre DA pour le personnel de maitrise et DA pour un salarié d exécution. Il apparait ainsi qu un cadre perçoit 1,9 fois le net moyen global c est à dire presque le double alors que le personnel d exécution n en perçoit que 74 (tableau n 2). On remarque que le moyen des cadres est plus important dans " les industries extractives " et " les activités financières " avec respectivement DA et DA. Par contre, pour les secteurs de " la construction " et " des services collectifs sociaux et personnels ", les cadres ne perçoivent que DA et DA (tableau n 1). Le personnel d exécution est beaucoup mieux payé dans les entreprises de la section des industries extractives ( DA). Ils sont par contre les moins bien payés dans les entreprises de la section "construction" ( DA) et de la section "santé du secteur privé" ( DA) (tableau n 2). (*) Il s agit de structures de santé du secteur privé (services marchands) ; celles du secteur public étant des services non marchands fournis à la collectivité (classées avec l administration) ne font pas partie du champ d enquête.

3 Les disparités salariales entre catégories de personnel semblent ainsi différentes selon les sections. Dans " l immobilier et services fournis aux entreprises ", les cadres perçoivent l équivalent de deux fois le net moyen de la section alors que le personnel d exécution n en perçoit que 85 (tableau n 2). Tab 2 : SALAIRES NETS MOYENS MENSUELS ET RAPPORTS A LA MOYENNE PAR SECTION EN SECTEUR PUBLIC & PRIVE NATIONAL Qualifications Cadres Agents de Maîtrise En DA Agents Ensemble d Exécution R 2 R 2 R 2 R 2 Industries extractives Industries manufacturières Production, distribution d électricité, de gaz et d eau Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Santé* Services collectifs sociaux et personnels Ensemble R 2 : Rapport du moyen de la catégorie au moyen global toutes catégories confondues. 2 - Salaires nets dans le secteur public Les entreprises du secteur public affichent des s moyens élevés par rapport aux entreprises du secteur privé national. Ce net moyen mensuel est de DA dans le secteur public (tableaux n 3 et 4), alors qu il n est que de DA dans le secteur privé national (tableaux n 5 et 6), soit une différence moyenne de de DA. L existence de certaines entreprises publiques importantes en termes d effectifs avec un système de rémunération avantageux explique ce niveau relativement élevé du dans le public. C est notamment le cas des entreprises dans les industries extractives (secteur des hydrocarbures et services pétroliers), les transports et communications et les activités financières. Par section, les s nets moyens globaux sont les plus élevés dans " les industries extractives " et " les activités financières " ( DA et DA), alors qu ils sont relativement bas dans les secteurs de " la construction " et " des services collectifs sociaux et personnels " ( DA et DA) [tab 3 et tab 4]. (*) Il s agit des services marchands fournis à la collectivité et aux personnes: activités récréatives, culturelles et sportives (Théâtres, complexes sportifs, parcs d attraction,...) et services personnels (location de véhicules, blanchisserie, ) 3

4 Tab 3 : SALAIRES NETS MOYEN MENSUELS ET RAPPORTS A LA MOYENNE PAR QUALIFICATION EN SECTEUR PUBLIC NATIONAL Qualifications Cadres Agents de Maîtrise En DA Agents Ensemble d Exécution R 1 R 1 R 1 R 1 Industries extractives Industries manufacturières Production, distribution d électricité, de gaz et d eau Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Services collectifs sociaux et personnels Ensemble R 1 : Rapport du moyen de la section au moyen global toutes sections confondues. Les disparités salariales sont toutes aussi importantes par rapport à la qualification. Ainsi, un cadre dans le secteur public perçoit un net moyen de DA soit 1,5 fois le net global, contre DA pour les agents de maîtrise et DA pour le personnel d exécution, soit pour ce dernier 68 seulement du net moyen global (tableau n 4). Par activité, cette dispersion salariale est plus prononcée pour les sections " hôtelsrestaurants " et " construction ". Ainsi, un cadre perçoit en moyenne 1,7 fois le net moyen de la section contre 0,8 fois seulement de ce pour le personnel d exécution de chacune des activités (tableau n 4). Tab 4 : SALAIRES NETS MOYENS MENSUELS ET RAPPORTS A LA MOYENNE PAR SECTION EN SECTEUR PUBLIC NATIONAL En DA Agents de Agents Qualifications Cadres Ensemble Maîtrise d Exécution R 2 R 2 R 2 R 2 Industries extractives Industries manufacturières Production, distribution d électricité, de gaz et d eau Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Services collectifs sociaux et personnels Ensemble R 2 : Rapport du moyen de la catégorie au moyen global toutes catégories confondues. 4

5 3 - Salaires nets dans le secteur privé national Le net moyen mensuel de l ensemble des salariés du secteur privé est de l ordre de DA. Le secteur le mieux rémunérateur dans le secteur privé est le secteur financier. Le mensuel net moyen dans ce secteur est de DA, soit 2,3 fois le net moyen global dans le privé national. Par contre, les s dans les " industries extractives " (qui ne concernent pour le privé que les activités des mines & carrières) et la " construction " (qui emploie un personnel ayant un niveau de qualification peu élevé) sont les plus faibles, avec respectivement des s mensuels moyens de DA et DA, soit 86 et 89 seulement du mensuel net moyen global dans le privé. (Tableau n 5) Tab 5 : SALAIRES NETS MOYENS MENSUELS ET RAPPORTS A LA MOYENNE PAR QUALIFICATION EN SECTEUR PRIVE NATIONAL - EN DA Agents de Agents Cadres Qualifications Maîtrise d Exécution Ensemble R 1 R 1 R 1 R 1 Industries extractives Industries manufacturières Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Santé Ensemble R 1 : Rapport du moyen de la section au moyen global toutes sections confondues. Par qualification, les s moyens sont beaucoup plus dispersés dans le secteur privé pour les cadres. Ainsi, un cadre travaillant dans le privé perçoit un de DA, soit 2 fois le net moyen global de ce secteur. Par contre, les s moyens sont plus dispersés pour le personnel d exécution dans le secteur public puisqu un agent d exécution ne touche que DA, soit 68 du net moyen global de ce secteur (tableau n 6). Les disparités salariales par catégorie de personnels sont différentes d une section à une autre. Les cadres des entreprises de la section " immobilier et services aux entreprises " ont un niveau de équivalent à 2,9 fois le global de la section. Par contre, le personnel d exécution de la section " activités financières " ont un niveau de qui dépasse à peine la moitié du de la section (53). 5

6 Tab 6 : SALAIRES NETS MOYENS MENSUELS ET RAPPORTS A LA MOYENNE PAR SECTION EN SECTEUR PRIVE NATIONAL Qualifications Cadres Agents Maîtrise Agents d Exécution EN DA Ensemble R 2 R 2 R 2 R 2 Industries extractives Industries manufacturières Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Santé Ensemble R 2 : Rapport du moyen de la catégorie au moyen global toutes catégories confondues. 4 - Structure du Pour l ensemble des secteurs (public et privé), le représente en moyenne 64 et les primes et 36 de la rémunération e totale (tableau n 11 en annexe). Cette tendance est maintenue par activité pour certaines sections tandis que pour d autres, les proportions du et des primes et sont presque égales tel que dans les " hôtels et restaurants " et les " industries manufacturières ". Par qualification, on observe une tendance similaire à la tendance globale : le reste la principale composante, il est représenté par les proportions suivantes : 67, 62 et 64 pour respectivement les cadres, les agents de maîtrise et le personnel d exécution. Dans le secteur public, le représente 51,4 du. Pour certaines sections, la part du est plus importante à l instar des " activités financières et des " industries extractives " avec respectivement 59 et 57. Dans le secteur privé, le représente 70,4 du. Par contre, cette part n est que de 51 pour la section " hôtels et restaurants " (tab 12 et tab 13 annexe page n 14). 6

7 5 Evolution des s nets En 2012, le moyen mensuel net tous secteurs juridiques confondus a augmenté de +8,2 en DA par rapport à 2011 (tableau n 7). C est une évolution à mettre en relation avec les augmentations salariales intervenues en 2012 avec le relèvement du SNMG qui est passé de DA à DA. Les disparités salariales au niveau des qualifications et des sections sont restées globalement les mêmes comparativement à 2011 (tableau n 7). Tab 7 : SALAIRES NETS MOYENS MENSUELS ET EVOLUTION PAR SECTION ET QUALIFICATION - SECTEURS PUBLIC & PRIVE NATIONAL - ( ) Qualifications Cadres Agents de maitrise Agents d'exécution Ensemble Industries extractives Industries manufacturières Production, distribution d électricité, de gaz et d eau Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports et Communications Activité financière Immobilier, location et services aux entreprises Santé Services collectifs sociaux et personnels Ensemble Par activité, on relève des hausses relativement fortes du mensuel dans " les industries extractives " (+15), dans " les activités financières " (+12) et dans " les transports et communications " (+11,6). A l inverse, on observe une faible augmentation dans le secteur de "la santé" avec +3,4 et dans la section " hôtels et restaurants " avec +3,6 (tableau n 7). 7

8 On rappellera que le secteur de la santé est représenté ici uniquement par le secteur privé ; le secteur public de la santé faisant partie de l administration n est pas observé dans cette enquête (cf. note méthodologique en encadré). Par qualification, cette hausse est légèrement plus importante pour les personnels les moins qualifiés (personnel d exécution : +8,7). Les agents de maîtrise et des cadres ont été augmentés respectivement de +8 et +7,6 (tableau n 7). Tab 8: SALAIRES NETS MOYENS MENSUELS ET EVOLUTION PAR SECTION ET QUALIFICATION - SECTEUR PUBLIC - ( ) Qualifications Cadres Agents de maitrise Agents d'exécution Ensemble Industries Extractives Industries Manufacturières Production, distribution d électricité, de gaz et d eau Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activité financière Immobilier, location et services aux entreprises Santé Services collectifs sociaux et personnels Ensemble Par secteur juridique, l évolution globale des s entre 2011 et 2012 est relativement plus forte dans le secteur public avec +9 contre +7,5 pour le privé (tableaux n 8 et 9). Par qualification, les s dans le secteur privé suivent la même tendance d évolution que dans l ensemble. Ainsi, l évolution est beaucoup plus marquée pour le personnel le moins qualifié (personnel d exécution) avec +9,5, alors que dans le secteur public cette évolution est relativement plus importante pour les agents de maitrise avec +11,1. 8

9 Par section, dans le secteur privé, " les transports et communications " enregistrent la plus forte augmentation (+17) alors que dans le secteur public, cette évolution est la plus importante dans la section des industries extractives avec +15 (tableaux n 8 et 9). Par contre, les plus faibles augmentations de s sont observées pour le secteur public dans la section "construction " (+1,8) et pour le secteur privé dans la section " immobilier et services aux entreprises " (+0,3). Tab 9 : SALAIRES NETS MOYENS MENSUELS ET EVOLUTION PAR SECTION ET QUALIFICATION - SECTEUR PRIVE - ( ) Qualifications Cadres Agents de maitrise Agents d'exécution Ensemble Industries extractives Industries manufacturières Production, distribution d électricité, de gaz et d eau Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activité financière Immobilier, location et services aux entreprises Santé Services collectifs sociaux et personnels Ensemble On notera que les augmentations salariales ont été beaucoup plus fortes pour les cadres et agents de maîtrise (18.6 et 18.2) comparativement aux agents d exécution (7.4) dans la section des industries extractives du secteur privé. A l inverse, dans la section «transports et communications» ce sont les agents de maitrise qui ont connus la plus forte augmentation de. 9

10 CONCLUSION En 2012, le niveau des s nets mensuels (hors agriculture et hors administration) en Algérie est de DA. Il atteint DA dans le public et seulement DA dans le privé national. Tous secteurs juridiques confondus, le reste la principale composante avec 64,4 de la rémunération e totale. Le niveau des s reste relativement élevé pour les activités pétrolières (production et services d hydrocarbures) et financières (banques & assurances) avec respectivement DA et DA tandis que les secteurs de " la construction " et de " l immobilier et services aux entreprises " se distinguent avec des s inférieurs à la moyenne, soit respectivement DA et DA. Les écarts de s selon la qualification sont dans certains cas relativement importants. Ainsi, le des agents de maîtrise dans les activités liées aux hydrocarbures est de DA contre DA dans le secteur de " la construction ". La qualification du salarié, le secteur juridique, la taille de l entreprise ainsi que les spécificités de rémunération sectorielles des entreprises de certains secteurs sont les éléments les plus discriminants du niveau des s. Le niveau moyen des s dépend, selon le secteur d activité, de la proportion de chaque catégorie de personnel (cadres, maîtrise, exécution). Globalement, l évolution du net mensuel est de l ordre de 8,2 en 2012 par rapport à 2011, cela s explique en partie par l augmentation du SNMG qui est passé de DA à DA. Les évolutions des s par secteur d activité sont plus importantes pour les industries extractives (+15), les activités financières (+12) et les transports et communications (+11,6). 10

11 NOTE METHODOLOGIQUE L enquête nationale sur les s relatifs au mois de Mai 2012 est réalisée par l ONS, par voie postale auprès d un échantillon d entreprises publiques et privées nationales figurant dans le répertoire des entreprises de l ONS. C est une enquête qui touche l ensemble des activités à caractère économique (hors administration et hors agriculture). Le champ d enquête est constitué de l exploitation de 912 entreprises ayant répondu (toutes sections confondues) : entreprises publiques nationales; entreprises privées nationales de 20 salariés et plus. L objectif de cette enquête est de déterminer le niveau des s nets par qualification, activité (section) et secteur juridique, ainsi que la structure du ( et primes ). Le suivi du taux de réponse se fait par activité et secteur juridique. Pour les activités (sections) dont le taux de réponse est jugé faible, des démarches (lettres de rappel, contacts téléphoniques et déplacements) sont entreprises pour une meilleure représentativité dans les secteurs concernés. Les résultats de l enquête sont présentés par qualification, secteur d activité (sections) et secteur juridique. Les structures des effectifs pour la pondération des s moyens par activités (sections) et secteurs juridiques ont été estimées à partir des rémunérations des salariés (données de la comptabilité nationale) divisées par les s s correspondants tirés de l enquête sur les s (Mai 2009). 11

12 Annexe Structure du selon les sections, les catégories et le secteur juridique pour les années 2011 & 2012 Tab 11: STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN 2012 SECTEURS PUBLIC & PRIVE NATIONAL Tab 12 : STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN 2012 SECTEUR PUBLIC NATIONAL Tab 13 : STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN 2012 SECTEUR PRIVE NATIONAL Tab 14: STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN 2011 SECTEURS PUBLIC & PRIVE NATIONAL Tab 15: STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN 2011 SECTEUR PUBLIC NATIONAL Tab 16: STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN 2011 SECTEUR PRIVE NATIONAL 12

13 Tab 11: STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN SECTEURS PUBLIC & PRIVE NATIONAL Cadres Agents de Maîtrise Agents d Exécution Ensemble Industries extractives Industries manufacturières Production, distribution d électricité, de gaz et d eau Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Santé Services collectifs sociaux et personnels Total

14 Tab 12 : STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN SECTEUR PUBLIC NATIONAL - Cadres Agents de Maîtrise Agents d Exécution Ensemble Industries extractives Industries manufacturières Production, distribution d électricité, de gaz et d eau Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Services collectifs sociaux et personnels Total Tab 13 : STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN SECTEUR PRIVE NATIONAL - Cadres Agents de Maîtrise Agents d Exécution Ensemble Industries extractives Industries manufacturières Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Santé Total

15 Tab 14: STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN SECTEURS PUBLIC & PRIVE NATIONAL Cadres Agents de Maîtrise Agents d Exécution Ensemble Industries extractives Industries manufacturières Production, distribution d électricité, de gaz et d eau Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Santé Services collectifs sociaux et personnels Total

16 Tab 15: STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN SECTEUR PUBLIC NATIONAL - Cadres Agents de Maîtrise Agents d Exécution Ensemble de base de base Industries extractives Industries manufacturières Production, distribution d électricité, de gaz et d eau Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Services collectifs sociaux et personnels Total Tab 16: STRUCTURE DU SALAIRE BRUT PAR SECTION ET QUALIFICATION EN SECTEUR PRIVE NATIONAL - Cadres Agents de Maîtrise Agents d Exécution Ensemble Industries extractives Industries manufacturières Construction Commerce & Réparation Hôtels & Restaurants Transports & Communications Activités financières Immobilier, location et services aux entreprises Santé Total

17 17

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Ainsi, les utilisateurs auront à leur disposition une série cohérente et complète portant sur la période 1974 à 2013.

Ainsi, les utilisateurs auront à leur disposition une série cohérente et complète portant sur la période 1974 à 2013. N 688 Les Tableaux Economiques d Ensemble 2002 à 2013 Introduction Nous mettons à la disposition des divers utilisateurs une nouvelle série de Tableaux Economiques d Ensemble (TEE) pour les années 2002

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE «CONSEILLER EN PRODUITS DERMO-COSMETIQUES»

LICENCE PROFESSIONNELLE «CONSEILLER EN PRODUITS DERMO-COSMETIQUES» LDER/15/ Nom Prénom Université Paul Sabatier Faculté de Sciences Pharmaceutiques Service scolarité Licence professionnelle : 05.62.25.98.03 31062 TOULOUSE CEDEX 09 : 05.62.25.98.16 : http//www.pharmacie.ups-tlse.fr

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2014 Table des matières Le rapport 2014... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012

Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012 Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012 Les études de l emploi cadre septembre 2012 les cadres et leur rémunération Les entreprises et la rémunération des cadres Enquête auprès de 15 000 cadres

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2015 Table des matières Introduction... 4 Le rapport 2015... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires

Plus en détail

tifawt.com Impôt sur le revenu

tifawt.com Impôt sur le revenu IR L impôt sur le revenu s applique aux revenus et profits des personnes physiques et des personnes morales et n ayant pas opté pour l impôt sur les sociétés. Impôt sur le revenu Elaboré par Abderrahmane

Plus en détail

2. Présentation de la comptabilité nationale

2. Présentation de la comptabilité nationale 2. Présentation de la comptabilité nationale Introduction (1) Comptabilité nationale : Système Européen des Comptes (SEC 95) => Technique de synthèse statistique représentation quantifiée de l économie

Plus en détail

Le coût de la main-d œuvre : comparaison européenne 1996-2008

Le coût de la main-d œuvre : comparaison européenne 1996-2008 Le coût de la main-d œuvre : comparaison européenne - Bertrand Marc, Laurence Rioux* En, malgré un lent processus de convergence à l échelle européenne, le coût horaire de la main-d œuvre reste fortement

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

INTRODUCTION... 1 1. ENTREPRENDRE AUTREMENT... 2 1.1. REPERES HISTORIQUES : UN MOUVEMENT DEJA ANCIEN... 2 1.2. VALEURS FONDATRICES : L HUMAIN AU CŒUR

INTRODUCTION... 1 1. ENTREPRENDRE AUTREMENT... 2 1.1. REPERES HISTORIQUES : UN MOUVEMENT DEJA ANCIEN... 2 1.2. VALEURS FONDATRICES : L HUMAIN AU CŒUR INTRODUCTION... 1 1. ENTREPRENDRE AUTREMENT... 2 1.1. REPERES HISTORIQUES : UN MOUVEMENT DEJA ANCIEN... 2 1.2. VALEURS FONDATRICES : L HUMAIN AU CŒUR DE L ECONOMIE... 8 1.3. QUATRE CATEGORIES JURIDIQUES

Plus en détail

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

Salaire brut annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en France métropolitaine

Salaire brut annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en France métropolitaine Les rémunérations Salaire annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en métropolitaine Les personnels enseignants : Dans le premier degré : 31 280 (dont 5,0

Plus en détail

Pièces à joindre RENTREE 2015-2016. Qui peut bénéficier de la bourse de lycée?

Pièces à joindre RENTREE 2015-2016. Qui peut bénéficier de la bourse de lycée? INFORMATIONS PRATIQUES A DESTINATION DES FAMILLES Ouverture de la campagne de bourse de lycée RENTREE 2015-2016 Pièces à joindre Qui peut bénéficier de la bourse de lycée? Où peut- on retirer un formulaire

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Programme «Maladie» 47 Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : Évolution des effectifs (en équivalent temps plein) de

Plus en détail

Flash-Info. N 16 : Mai 2009

Flash-Info. N 16 : Mai 2009 Flash-Info N 16 : Mai 2009 Licence générale Que deviennent les diplômés 2006? Observatoire des Parcours Etudiants et de l Insertion Professionnelle (OPEIP) Méthodologie Sur les 4201 étudiants inscrits

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurance Commission paritaire nationale pour l'emploi 26 septembre 2013

Plus en détail

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 Février 2015 - N 15.004 L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 En résumé : En 2013, l emploi intermittent du spectacle concerne 254 000 salariés, 111 000 employeurs relevant du

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

Dares Analyses. La part des personnes qui ne sont couvertes par aucune allocation chômage s accroît. par l assurance chômage en 2013

Dares Analyses. La part des personnes qui ne sont couvertes par aucune allocation chômage s accroît. par l assurance chômage en 2013 Dares Analyses septembre 2015 N 063 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les demandeurs d emploi non indemnisables par l assurance chômage en 2013

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION COORDINATION GROUPE FINANCES DIRECTION COMPTABILITE ET FISCALITE:

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION COORDINATION GROUPE FINANCES DIRECTION COMPTABILITE ET FISCALITE: Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION COORDINATION GROUPE FINANCES DIRECTION COMPTABILITE ET FISCALITE: Un (01) Chef de service Centralisation «Coordination et Liaison» Un (01) Chef de

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012

LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012 LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-66 SEPTEMBRE 2013 La rémunération des cadres en 2012 Infl uence de l âge des cadres et des caractéristiques de l entreprise Les

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 F-17-07 N 133 du 31 DECEMBRE 2007 IMPOT SUR LE REVENU. TRAITEMENTS ET SALAIRES. REGIME SPECIAL D IMPOSITION DES SALARIES ET MANDATAIRES SOCIAUX

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

L Epargne Retraite «Une opportunité à saisir pour Motiver et Fidéliser vos Collaborateurs» Par : Rafaâ JEMLI & Fakhri CHAFFAI

L Epargne Retraite «Une opportunité à saisir pour Motiver et Fidéliser vos Collaborateurs» Par : Rafaâ JEMLI & Fakhri CHAFFAI L Epargne Retraite «Une opportunité à saisir pour Motiver et Fidéliser vos Collaborateurs» Par : Rafaâ JEMLI & Fakhri CHAFFAI 1 Le départ à la retraite des collaborateurs.. double problématique pour les

Plus en détail

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage?

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Etudes Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Table des matières Introduction...7 Objectif, méthodologie

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses Décembre 2012 N 093 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Salaires conventionnels et salaires effectifs : une corrélation variable selon

Plus en détail

HOMMES ET FEMMES CADRES EN 2002 : inégalités d accès aux emplois et inégalités salariales

HOMMES ET FEMMES CADRES EN 2002 : inégalités d accès aux emplois et inégalités salariales Mars 2007 - N 10.3 HOMMES ET FEMMES CADRES EN 2002 : inégalités d accès aux emplois et inégalités salariales En 2002, seulement 15 % des femmes qui travaillent dans une entreprise de 10 salariés ou plus

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre Octobre Industries agroalimentaires La production des IAA ralentit encore en juillet Tableau de bord Sommaire Production en volume - Ipi la production

Plus en détail

Epargne Salariale : Le dispositif de suivi statistique

Epargne Salariale : Le dispositif de suivi statistique Epargne Salariale : Le dispositif de suivi statistique Karl EVEN CNIS - 8 octobre 13 L épargne salariale Des instruments de rémunération des salariés liés aux bénéfices de l entreprise rémunération non

Plus en détail

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 les infos DAS n 019 27 janvier 2015 Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 Il convient de rappeler qu un arrêté du 3 août 2011 (JO du 6 septembre 2011) a modifié l

Plus en détail

Réparation du Préjudice Corporel. Présenté par Mr LATTER CAAR

Réparation du Préjudice Corporel. Présenté par Mr LATTER CAAR Réparation du Préjudice Corporel Présenté par Mr LATTER CAAR - La Procédure d indemnisation à l amiable. a pour but de réduire les délais d indemnisation et de garantir une réparation suffisante et équitable.

Plus en détail

Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE

Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE DE FRANCE A Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE 1- Objet de la demande : O Allocation de solidarité O Allocation à durée déterminée O Allocation adulte ou enfant handicapé

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION * ANNEE 2015 *

DEMANDE DE SUBVENTION * ANNEE 2015 * DEMANDE DE SUBVENTION * ANNEE 2015 * A DEPOSER AVANT LE 15 JANVIER 2015 DESIGNATION DE L'ASSOCIATION...... ADRESSE DU SIEGE SOCIAL TELEPHONE : / / / / / / FEDERATION D'AFFILIATION Composition du bureau

Plus en détail

PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française?

PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française? PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française? Comparaison dans 8 pays européens Pour un couple avec 2 enfants Pour un célibataire 12 septembre 2014 METHODOLOGIE Objectif Evaluer la pression des

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre 2014 octobre 2014 Industries agroalimentaires Tableau de bord Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Sommaire Production en

Plus en détail

PRÉVISIONS SALARIALES

PRÉVISIONS SALARIALES - Dossier spécial - PRÉVISIONS SALARIALES 2 0 1 4 Mot du président L accès à une main-d œuvre de qualité, à un coût concurrentiel, constitue une des principales conditions de la prospérité. Voilà pourquoi

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés

FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés Les employeurs peuvent conclure sous certaines conditions des contrats aidés pour lesquels l embauche et l accompagnement sont encadrés et appuyés financièrement

Plus en détail

Une comparaison des salaires entre la France et la Suisse dans la zone frontalière genevoise

Une comparaison des salaires entre la France et la Suisse dans la zone frontalière genevoise Economie www.insee.fr/rhone-alpes N 28 - Octobre - 200 En 2000, dans le secteur privé, un salarié du canton de Genève touche une rémunération brute horaire supérieure en moyenne de 75 % à celle perçue

Plus en détail

Entre 2002 et 2012, la rémunération brute mensuelle moyenne des salariés du secteur privé à structure

Entre 2002 et 2012, la rémunération brute mensuelle moyenne des salariés du secteur privé à structure Comparaison des salaires entre la Franche-Comté et l Arc jurassien suisse Entre 2002 et 2012, la rémunération brute mensuelle moyenne des salariés du secteur privé à structure constante et corrigée de

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

Comment puis-je convertir mon rêve en chiffres? Rédiger un plan financier

Comment puis-je convertir mon rêve en chiffres? Rédiger un plan financier 4 Comment puis-je convertir mon rêve en chiffres? Rédiger un plan financier 191 Eercice Remplissez les coûts dans le tableau ci-dessous. Calculez le total. Certaines rubriques ont déjà été remplies. Conneion

Plus en détail

ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011

ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011 ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011 Département Carrières Conférence du 25 janvier 2013 Eclairer les risques, tracer l avenir 1 OBJECTIF INITIAL : Apporter des éléments de rémunération aux membres

Plus en détail

Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales. - Par - La Direction technique chargée des statistiques sociales et des revenus

Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales. - Par - La Direction technique chargée des statistiques sociales et des revenus Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales ENQUÊTE SUR LES DÉPENSES DE CONSOMMATION ET LE NIVEAU DE VIE DES MÉNAGES 2011 Dépenses de consommation des ménages algériens en 2011 - Par

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

«Les Français et les inégalités salariales»

«Les Français et les inégalités salariales» «Les Français et les inégalités salariales» CSA pour M6 Avril 2013 Fiche technique Sondage exclusif CSA / M6-Capital réalisé par Internet du 26 au 28 mars 2012. Echantillon national représentatif de 1012

Plus en détail

LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE

LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE les étus l emploi cadre - octobre 2007 PHOTOGRAPHIE DES SALAIRES DES CADRES QUELS PROFILS POUR QUELS SALAIRES? ÉLÉMENTS DÉTERMINANTS DU SALAIRE DES CADRES Enquête auprès

Plus en détail

E nquête Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs

E nquête Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs civils, agronomes et bioingénieurs, sur les avantages, les possibilités offertes par les entreprises en matière de formation et la satisfaction des

Plus en détail

Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées à la pauvreté

Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées à la pauvreté DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 7 mars 2008 Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

éclairages Le Contrat de sécurisation professionnelle LICENCIÉS ÉCONOMIQUES ET CSP : ANALYSE COMPARÉE PROFIL DES BÉNÉFICIAIRES ET SORTIE DU DISPOSITIF

éclairages Le Contrat de sécurisation professionnelle LICENCIÉS ÉCONOMIQUES ET CSP : ANALYSE COMPARÉE PROFIL DES BÉNÉFICIAIRES ET SORTIE DU DISPOSITIF éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 10 AVRIL 2015 LICENCIÉS ÉCONOMIQUES ET CSP : ANALYSE COMPARÉE PROFIL DES BÉNÉFICIAIRES ET SORTIE DU DISPOSITIF Parmi les licenciés économiques, ceux qui ont bénéficié du

Plus en détail

Article 4.- Sont également exclus du champ d'application du présent décret législatif, les salariés

Article 4.- Sont également exclus du champ d'application du présent décret législatif, les salariés DÉCRET LÉGISLATIF N 94-11 DU 26 MAI 1994 (J.0, n 34/1994) INSTITUANT L'ASSURANCE CHÔMAGE EN FAVEUR DES SALARIES SUSCEPTIBLES DE PERDRE DE FAÇON INVOLONTAIRE ET POUR RAISON ÉCONOMIQUE LEUR EMPLOI. CHAPITRE

Plus en détail

4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54. Août 2013. Prix : 40

4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54. Août 2013. Prix : 40 4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54 Août 2013 Prix : 40 1 SOMMAIRE CHAMP DE L ETUDE ET METHODOLOGIE 4 INTRODUCTION 8 SYNTHESE 9 PARTIE I 11 Les

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

PERSONNEL EN CDI SMN AGDE 5901 ANNEE 2014

PERSONNEL EN CDI SMN AGDE 5901 ANNEE 2014 PERSONNEL EN CDI SMN AGDE 5901 ANNEE 2014 PAYES SUR 26 JOURS DU LUNDI AU SAMEDI DE 05 H 00 A 10 H 50 TOUTE L ANNEE SOIT 5 H 50 /JOUR POUR 35 H00/SEMAINE. PRIMES JOURNALIERES EN BAS NON SOUMISES A COTISATIONS

Plus en détail

Expertise Comptable. Audit. Social. Juridique. Conseils. Droits et devoirs du club vis-à-vis de. l URSSAF

Expertise Comptable. Audit. Social. Juridique. Conseils. Droits et devoirs du club vis-à-vis de. l URSSAF Expertise Comptable Audit Social Juridique Conseils Droits et devoirs du club vis-à-vis de l URSSAF Contexte Qu est ce qu un salarié un bénévole? 1. Un salarié - Un contrat de travail écrit - Une rémunération

Plus en détail

PRODUITS D EXPLOITATION

PRODUITS D EXPLOITATION RESULTATS FINANCIERS Les principaux résultats financiers de l exercice 2012 ont enregistré une nette augmentation par rapport à l année 2011 due essentiellement à la hausse du prix de vente moyen du brut

Plus en détail

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2%

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% n o 10 2013 insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010 TAUX D INSERTION 90 % PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% SALAIRE NET MENSUEL MOYEN 1 437 OBSERVATOIRE Etude réalisée avec le soutien financier

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE RELEVÉ DES S ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE Nomenclature générale des codes de transactions à produire par les Déclarants Directs Généraux Pour application à compter du 1 er juillet 2012 15 décembre

Plus en détail

Apporter une réponse statistique

Apporter une réponse statistique Une comparaison des salaires entre la Franche-Comté et l Arc jurassien suisse Le niveau des salaires de part et d autre de la frontière suisse est un sujet fréquemment évoqué à la fois en Franche-Comté

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 RELATIF

Plus en détail

LA PLACE DES ASSOCIATIONS DANS L ENSEMBLE

LA PLACE DES ASSOCIATIONS DANS L ENSEMBLE LA PLACE DES ASSOCIATIONS DANS L ENSEMBLE DU SECTEUR PRIVE SANITAIRE ET SOCIAL : EMPLOIS, MASSE SALARIALE ET EMPLOYEURS NOVEMBRE 2012 1 Ce travail est réalisé pour la deuxième année consécutive, avec la

Plus en détail

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1 Le guide de l apprentissage 2014-2015 Page 1 Bienvenue au CFA Sport et Animation Rhône-Alpes Le CFA* Sport et Animation Rhône-Alpes est, depuis 1996, l acteur régional unique de la formation par l apprentissage

Plus en détail

DECRETS. Décrète : de rémunération des fonctionnaires. Le Président de la République,

DECRETS. Décrète : de rémunération des fonctionnaires. Le Président de la République, DECRETS Décret présidentiel n 07-304 du Ramadhan 28 correspondant au 2 septembre 2007 fixant la grille indiciaire des traitements et le régime de rémunération des fonctionnaires. Le Président de la République,

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

DRAAF de Basse-Normandie. Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie. Situation en 2012 et évolution depuis 1984.

DRAAF de Basse-Normandie. Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie. Situation en 2012 et évolution depuis 1984. DRAAF de Basse-Normandie Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie Situation en 2012 et évolution depuis 1984 Rapport final Biomasse Normandie 19, Quai de Juillet - 14000 CAEN Tél. : 02 31 34

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé 56 Partie I Données de cadrage Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : évolution des effectifs de personnel médical et

Plus en détail

Enquête sur les binationaux et algériens souhaitant revenir sur le marché du travail de leur pays d origine

Enquête sur les binationaux et algériens souhaitant revenir sur le marché du travail de leur pays d origine Enquête sur les binationaux et algériens souhaitant revenir sur le marché du travail de leur pays d origine TABLE DES MATIERES PRESENTATION DE L ETUDE Avant-propos Pourquoi une telle enquête? Méthodologie

Plus en détail

LES PRATIQUES DE RÉMUNÉRATION DES ENTREPRISES EN 2007 : des formules hybrides tant pour les cadres que pour les non-cadres

LES PRATIQUES DE RÉMUNÉRATION DES ENTREPRISES EN 2007 : des formules hybrides tant pour les cadres que pour les non-cadres Février 2010 - N 008 LES PRATIQUES DE RÉMUNÉRATION DES ENTREPRISES EN 2007 : des formules hybrides tant pour les cadres que pour les non-cadres En 2007, 86 % des entreprises de 10 salariés ou plus des

Plus en détail

Diplôme d'ingénieur MÉCANIQUE-MATÉRIAUX Devenir des diplômés 2011 à 6 mois Résultats de l'enquête 2012 (observation au 31 mars)

Diplôme d'ingénieur MÉCANIQUE-MATÉRIAUX Devenir des diplômés 2011 à 6 mois Résultats de l'enquête 2012 (observation au 31 mars) FICHE SYNTHÈSE PAR SPÉCIALITÉ (Polytech Annecy-Chambéry) Diplôme d'ingénieur MÉCANIQUE-MATÉRIAUX Devenir des diplômés 2011 à 6 mois Résultats de l'enquête 2012 (observation au 31 mars) Caractéristiques

Plus en détail

Statistiques structurelles sur les entreprises

Statistiques structurelles sur les entreprises 1 Statistiques structurelles sur les entreprises - Analyse Statistiques structurelles sur les entreprises Un aperçu de la structure de l'économie belge en 2011 et des possibilités offertes par cette source

Plus en détail

Dares. Analyses PARTICIPATION, INTÉRESSEMENT ET ÉPARGNE SALARIALE EN 2008 : une baisse de près de 7 % des montants distribués

Dares. Analyses PARTICIPATION, INTÉRESSEMENT ET ÉPARGNE SALARIALE EN 2008 : une baisse de près de 7 % des montants distribués Dares Analyses Octobre 2 010 N 071 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques PARTICIPATION, INTÉRESSEMENT ET ÉPARGNE SALARIALE EN 2008 : une baisse de près

Plus en détail

Objet: Rapport d inspection intégré

Objet: Rapport d inspection intégré A Monsieur Boitte Marc Président du CPAS de Manage Place Albert 1 er, 1/A 7170 Manage Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 4 RI/L65M-L65C-DISC-FMAZ/SRO Objet: Rapport d inspection intégré

Plus en détail

P2C05 Les e le ments de la re mune ration

P2C05 Les e le ments de la re mune ration P2C05 Les e le ments de la re mune ration - + - = I. Les primes et les avantages en natures A. Les primes et gratifications Les primes sont des éléments accessoires de rémunération. Chaque entreprise peut

Plus en détail

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Document d études direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 170 Février 2012 LES TRAJECTOIRES SALARIALES DES JEUNES ENTRÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE 1995 ET 2002

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Janvier 2014 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS... 4 Eléments nationaux... 4

Plus en détail

PARIS 18-19-20. Présentation du territoire

PARIS 18-19-20. Présentation du territoire Population totale du territoire 587 259 Présentation du territoire Poids dans le département 26,1% Nombre de communes 3 Source : Insee, RP2011 / exploitation principale Evolution de l'emploi salarié par

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES

REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES UNITES ET VARIABLES A REPERTORIER SEMINAIRE DU CEFIL SUR L AVANCEMENT DES TRAVAUX CONCERNANT LA MISE EN PLACE D UN REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL

Plus en détail

LE CONTRAT D APPRENTISSAGE EN ILE-DE-FRANCE

LE CONTRAT D APPRENTISSAGE EN ILE-DE-FRANCE BREF Thématique. N 36 Décembre 2012 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi d Ile de France LE CONTRAT D APPRENTISSAGE EN ILE-DE-FRANCE UNE

Plus en détail

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs Carrières ENQUÊTE - Contrôleurs de gestion : une rémunération à géométrie variable Le baromètre des fonctions financières DFCG - Michael Page - Option Finance Combien d années d ancienneté avez-vous dans

Plus en détail

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés Agreste Champagne-Ardenne n 5- Octobre 2015 Analyse des comptes de l agriculture champardennaise en 2014 En 2014, le revenu net d exploitation par actif non salarié baisse de 13,3 % en valeur courante

Plus en détail