Russie. Service Economique Régional de Moscou

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Russie. Service Economique Régional de Moscou"

Transcription

1 Russie Service Economique Régional de Moscou 9

2 Russie I. Ralentissement structurel depuis l été 2012 II. Récession en 2015 accentuée par la baisse du prix du pétrole III. Stabilisation à un point bas en 2016 IV. Le marché russe et le positionnement de la France

3 I. L économie russe connait un ralentissement structurel depuis l été 2012

4 Rappel: Les caractéristiques principales de l économie russe Une économie fortement dépendante de la conjoncture d hydrocarbures Les hydrocarbures représentent : 25-30% du PIB 50% des recettes du budget fédéral 2 3 des exportations en valeur Mais ils ne jouent plus le rôle de moteur de la croissance. Une économie dominée par le secteur public 4 banques publiques (hors VEB) représentent près de 60% des actifs du secteur Contribution du secteur des hydrocarbures à la croissance * A partir de 2011 prend en compte uniquement l extraction d hydrocarbures. Le traitement, le transport et le commerce d hydrocarbures sont exclus en l absence de données Evolution de la valeur des exportations du pétrole brut par rapport à l année précédente

5 I.1. L économie dépourvue de toute moteur de la croissance Ralentissement depuis l été 2012 : +3,4% (2012), +1,3% (2013), +0,6% (2014) suivi par une récession de 3,7% en 2015 Consommation fortement affectée par la baisse des salaires réels et des crédits Manque structurel d investissement Les exportations nettes apportent la seule contribution positive à la croissance à travers la baisse des importations Contribution à la croissance du PIB (glissement annuel) 0,9 point: hausse des exportations 5,4 points: baisse des importations

6 I.2. Un investissement chroniquement insuffisant constitue une faiblesse structurelle de l économie Des besoins en infrastructures et en technologie considérables Taux d investissement global de seulement 20-22% du PIB Part de l investissement dans le PIB Baisse des investissements depuis ,6% en 2014 et -7,6% en 2015 Flux d IDE nets (% PIB) Un gel important des IDE entrants 23 Mds USD en 2014 contre 69 Mds USD en ,3 Md USD sur les 9 premiers mois 2015

7 I.3. Décalage de la productivité du travail par rapport aux salaires réels La hausse des salaires supérieure à celle de la productivité du travail a réduit la capacité des entreprises à investir La forte baisse des salaires réels en 2015 devrait légèrement réduire les déséquilibres existantes La productivité du travail en Russie ne représente qu environ 30% de celle des Etats-Unis, selon la Banque Mondiale

8 II. La chute des prix du pétrole accentue le recul de l économie russe en 2015

9 II.1. L économie russe semble avoir touché le fond au 2 ème trimestre 2015 Récession de 3,7% en 2015 L économie a atteint son point bas au T2 (-4,6% en g.a.) L activité est avant tout pénalisée par la chute de la consommation (-10% en 2015) recul des salaires réels de 9,5% en 2015 baisse du portefeuille de crédits aux particuliers ( 5,7% en 2015 en termes nominaux) Evolution du PIB, de la production industrielle, des ventes de détail et des salaires réels en g.a. Indexation limitée des retraites en 2016 et gel des salaires dans le secteur public L industrie est moins touchée que la consommation grâce à la substitution aux importations (secteur agricole) la commande publique dans le secteur de l armement Evolution du cours du rouble et du prix du pétrole

10 II.2. Le secteur bancaire reflète les difficultés de l économie russe La récession et la forte hausse des taux d intérêt ont contribué à atténuer la dynamique du portefeuille de crédits Les taux d intérêt élevés ont permis de stimuler la hausse des dépôts Les créances douteuses sont en hausse depuis le début 2014 L augmentation des provisions pèse sur la rentabilité Le ralentissement de la croissance du portefeuille de crédits débuté en 2012 continue (g.a.) Hausse nette des créances douteuses des particuliers Source: Banque centrale

11 III. Stabilisation à un point bas en 2016

12 III.1. La dette externe: non négligeable mais gérable Les besoins de financement des entreprises et des banques en 2016 sont suffisamment couverts par l excédent du compte courant les actifs en devises des banques et des entreprises le refinancement en devises accordé par la BCR Les sorties nettes de capitaux dominées par les remboursements des dettes externes devraient continuer à diminuer Calendrier de remboursement des dettes externes Les remboursements des dettes externes de 2016 sont bien couverts

13 III.2. Les déséquilibres des finances publiques constituent le risque macroéconomique principal Déficit de 2,6% du PIB en 2015 La dépréciation ne compense qu une partie de la baisse du prix du pétrole Budget 2016: se base toujours sur un prix du pétrole de 50 USD/b; révision n est prévue que pour fin T1-début T2; risques d augmentation du déficit à environ 5% du PIB pour le prix du pétrole de 40 USD/b ressources budgétaires très limitées pour financer les mesures de relance économique Prix d un baril du pétrole en roubles Perspectives très peu claires au-delà de 2016 compte tenu des risques de l épuisement du Fonds de réserves (50 Mds USD fin 2015 contre 88 Mds USD fin 2014) Financement du déficit budgétaire en 2016 Besoin de consolidation importante en Cependant, le niveau de l endettement public est faible: 13,2% du PIB fin 2015 Source : Sberbank

14 IV. Le marché russe et le positionnement de la France

15 IV.1. Malgré de nombreuses difficultés le marché russe garde un potentiel significatif à réaliser Avec 143,7 M d habitants la Russie est le 9 ème marché mondial Accès au marché de l Union économique eurasiatique : 180 M de consommateurs, dont le pouvoir d achat est en augmentation constante Les salaires réels ont doublé entre 2002 et 2015 en Russie, permettant l apparition d une classe moyenne considérable. Main d œuvre relativement qualifiée, dont des coûts sont redevenus assez raisonnables L usage répandu des nouveaux moyens de communication (Internet, téléphones portables)

16 IV.2. La Russie demeure un marché attractif offrant des opportunités d investissement Opportunités d investissement : - Coupe du monde de football de développement du tissu industriel interne dans le cadre de la politique de substitution aux importations (notamment dans le secteur agricole) - conditions privilégiées dans les zones économique spéciales - certaines régions sont particulièrement dynamiques pour attirer des investisseurs étrangers (Tatarstan, régions de St. Pétersbourg, de Kalouga, de Krasnodar, de Nijni Novgorod) Large gamme de services financiers disponible grâce aux avancées remarquables du secteur La baisse des droits de douane est en cours suite à l adhésion de la Russie à l OMC. Amélioration du climat des affaires constatée dans le rapport Doing Business

17 IV.3. Réformes structurelles: progression dans le classement Doing business En mai 2012, le Président V. Poutine a fixé l objectif ambitieux de faire figurer la Russie dans le top 50 de ce classement d ici 2015 et dans le top 20 d ici Source: Banque mondiale * Changement de la méthodologie

18 IV.4. La France demeure toutefois un des premiers investisseurs en Russie La France demeure un des premiers investisseurs en Russie Stock d IDE fin 2014 Flux d IDE en Source: Banque centrale de Russie

19 Messages essentiels à retenir La baisse des prix du pétrole et les sanctions ont accentué le ralentissement structurel observé depuis l été Sauf rebond du baril de pétrole, la reprise n est pas pour La situation des comptes externes parait plutôt gérable, le montant des remboursements des dettes externes diminuant graduellement. Les risques se concentrent essentiellement autour des finances publiques, fortement vulnérables à cause de la baisse du prix du pétrole. Cependant, le marché russe garde un potentiel important.

Les Philippines : opportunités et défis

Les Philippines : opportunités et défis Les Philippines : opportunités et défis Medef International Nos valeurs : l'ouverture, la loyauté, l'engagement, l'esprit d'équipe Une économie solide au sein de l ASEAN Indicateurs clés de l économie

Plus en détail

Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France

Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France Stephan Dubost Istanbul, le 21 octobre 2015 Ambassade de France en Turquie Service Economique Régional 1. Situation économique de

Plus en détail

Vers l union de stabilité L état de la zone euro

Vers l union de stabilité L état de la zone euro Des chiffres et des faits 06.09.2013 Vers l union de stabilité L état de la zone euro L euro : une monnaie stable Grâce à notre monnaie unique, les prix sont moins sujets à des fluctuations qu à l époque

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Année 215) Banque Centrale de Tunisie Janvier 216 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Le Fonds Monétaire International (FMI) a révisé, le mois courant, à la baisse

Plus en détail

Banque Centrale de Mauritanie

Banque Centrale de Mauritanie Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Etudes Note sur l évolution récente de l économie mauritanienne à fin juin 2010 (sur la base des données provisoires disponibles au 20 juillet 2010)

Plus en détail

RESULTATS CONSOLIDES DE L'EXERCICE CLOS LE 31 MARS 2015

RESULTATS CONSOLIDES DE L'EXERCICE CLOS LE 31 MARS 2015 09 juillet 2015 RESULTATS CONSOLIDES DE L'EXERCICE CLOS LE 31 MARS 2015 Après un début d exercice difficile, les ventes annuelles se situent à 13,3% d évolution par rapport à l exercice précédent, avec

Plus en détail

Le budget de la Roumanie en 2016

Le budget de la Roumanie en 2016 Le budget de la Roumanie en 2016 La loi de finances 2016, adoptée le 16 décembre dernier, anticipe un déficit public de 2,93% (ESA), contre 1,47% en exécution en 2015. La Roumanie s éloignerait ainsi de

Plus en détail

Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010

Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 (BILAT 4

Plus en détail

Résultats à fin septembre 2014

Résultats à fin septembre 2014 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 24 octobre Résultats à fin septembre Stabilité des performances opérationnelles sur les neuf premiers mois de l exercice malgré un contexte économique dégradé

Plus en détail

REFLEXION SUR L IMPACT DE LA BAISSE DES PRIX DU CARBURANT SUR L ECONOMIE DU NIGERIA ET SUR CELLE DES PAYS VOISINS (UEMOA)

REFLEXION SUR L IMPACT DE LA BAISSE DES PRIX DU CARBURANT SUR L ECONOMIE DU NIGERIA ET SUR CELLE DES PAYS VOISINS (UEMOA) REFLEXION SUR L IMPACT DE LA BAISSE DES PRIX DU CARBURANT SUR L ECONOMIE DU NIGERIA ET SUR CELLE DES PAYS VOISINS (UEMOA) Le pétrole est, sans doute, une matière première stratégique, tant par sa fonction

Plus en détail

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré FICHE PAYS ESPAGNE : UNE BATAILLE PERDUE D AVANCE? Département analyse et prévision L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré tous les efforts en termes de finances publiques et de réformes

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels france

Indicateurs conjoncturels france Indicateurs conjoncturels france 9 mai 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées des

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières Une année clé pour : croissance et résultats record en 2007 Intégration réussie de la nouvelle entité APC-MGE Chiffre d affaires : 17,3 Md (+26%) Marge EBITA : 14,8% (+27%) Autofinancement

Plus en détail

Prévisions conjoncturelles 2007/2008

Prévisions conjoncturelles 2007/2008 Croisé automne 2006 Prévisions conjoncturelles 2007/2008 www.kof.ethz.ch Situation économique en Suisse Situation économique en Suisse Conjoncture favorable et croissance soutenue Progression dynamique

Plus en détail

L économie guyanaise en 2014 & les perspectives pour /06/2015

L économie guyanaise en 2014 & les perspectives pour /06/2015 L économie guyanaise en 2014 & les perspectives pour 2015 Deux ouvrages complémentaires Bilan économique INSEE Rapport IEDOM pour une analyse de la situation économique et financière de la Guyane en 2014

Plus en détail

2. Présentez la structure (sectorielle & géographique) du commerce extérieur de la Chine.

2. Présentez la structure (sectorielle & géographique) du commerce extérieur de la Chine. BTS CE1 ECONOMIE EVALUATION N 2 Situation d économie. 1. Analysez et interprétez l évolution du degré d ouverture de la Chine au commerce international entre 1987 et 2007 ainsi que celle du solde de ses

Plus en détail

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée FICHE PAYS ESPAGNE : CHAMPIONNE DE LA RIGUEUR Département analyse et prévision La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée au premier trimestre 2010 a tourné court fin 2011 avec une

Plus en détail

Les dettes publiques de la France et de l Allemagne depuis 1995 : les origines du grand écart

Les dettes publiques de la France et de l Allemagne depuis 1995 : les origines du grand écart 1 FIPECO le 13.06.2017 Les commentaires d actualité Les dettes publiques de la et de l depuis 1995 : les origines du grand écart François ECALLE La dette publique de la continue à augmenter et, selon les

Plus en détail

La lettre mensuelle 1

La lettre mensuelle 1 La lettre mensuelle 1 Bribes macroéconomiques Baisse de 0,9% des avoirs extérieurs nets de Bank Al-Maghrib à fin février. En janvier, ces avoirs ont représenté 4 mois et 25 jours d importations de biens

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au 4 ème trimestre de 2015, sous l effet du choc externe

Tendances monétaires et financières au 4 ème trimestre de 2015, sous l effet du choc externe Tendances monétaires et financières au 4 ème trimestre de 2015, sous l effet du choc externe Suite à la chute des prix du pétrole d environ 50 % en 2014, en contexte de forte appréciation du dollar par

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRE ET FINANCIERE AU COURS DES NEUF PREMIERS MOIS DE 2015, SOUS L EFFET DU CHOC EXTERNE

TENDANCES MONETAIRE ET FINANCIERE AU COURS DES NEUF PREMIERS MOIS DE 2015, SOUS L EFFET DU CHOC EXTERNE TENDANCES MONETAIRE ET FINANCIERE AU COURS DES NEUF PREMIERS MOIS DE 2015, SOUS L EFFET DU CHOC EXTERNE Alger, le 02 Janvier 2016 Les prix du pétrole, exprimés en dollar, ont chuté d environ 50 % au second

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Turquie en 2013

Le commerce extérieur de la Turquie en 2013 Le commerce extérieur de la Turquie en 2013 Résumé Le déficit du commerce extérieur est le gros point noir de l économie turque (en 2013, il approche les 100 Mrd USD et au 1 er trimestre 2014, il est en

Plus en détail

Bilan 2014 et Conjoncture de l industrie française au printemps

Bilan 2014 et Conjoncture de l industrie française au printemps Bilan 2014 et Conjoncture de l industrie française au printemps 2015 --- Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode Mardi 31 Mars 2015 Les traits marquants de la conjoncture industrielle 1. Deux éléments

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS, POSITION EXTERIEURE GLOBALE ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS, POSITION EXTERIEURE GLOBALE ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS, POSITION EXTERIEURE GLOBALE ET TAUX DE CHANGE Soutenu par des niveaux appréciables des prix des hydrocarbures sur le marché international, le compte courant de la balance

Plus en détail

FICHE PAYS : Géorgie. Données géographiques : Données démographiques :

FICHE PAYS : Géorgie. Données géographiques : Données démographiques : FICHE PAYS : Géorgie Données géographiques : Superficie : 69 700 km 2 (France 552 000 km 2 ) Capitale : Tbilissi (1,175 millions d habitants) Villes principales : Koutaissi, Batoumi, Roustavi, Soukhoumi,

Plus en détail

Solde public et dette publique : Banque de France Indicateurs conjoncturels 3 octobre (en % du PIB)

Solde public et dette publique : Banque de France Indicateurs conjoncturels 3 octobre (en % du PIB) Indicateurs conjoncturels france 3 octobre 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels france

Indicateurs conjoncturels france Indicateurs conjoncturels france 26 septembre 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

COMMERCE EXTERIEUR. Résultats février Matthias Fekl

COMMERCE EXTERIEUR. Résultats février Matthias Fekl COMMERCE EXTERIEUR Résultats 2016 7 février 2017 Matthias Fekl Secrétaire d'etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l'étranger Sommaire Synthèse 4 Bilan du commerce

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE A SINGAPOUR SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE A SINGAPOUR SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL AMBASSADE DE FRANCE A SINGAPOUR SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL Le Chef du Service économique régional pour l ASEAN, le décembre Rédigée par : Pauline Quinebeche Relue par : Jérôme Destombes et Camille Lafond-Makris

Plus en détail

THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats

THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats Communicateur: Fidèle BAMA Macro économiste Directeur de la Prévision et des Analyses Macroéconomiques (DPAM) Plan

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l hiver Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode Mardi 15 mars 2016

Conjoncture de l industrie française à l hiver Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode Mardi 15 mars 2016 Conjoncture de l industrie française à l hiver 2016 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode Mardi 15 mars 2016 Agenda 1 Les faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

L impact de la crise sur les pays tiers-méditerranéen

L impact de la crise sur les pays tiers-méditerranéen L impact de la crise sur les pays tiers-méditerranéen Paris 04 décembre 2009 Dr. Abdeldjellil BOUZIDI Sommaire I. L impact de la crise économique mondiale sur les pays tiers méditerranéens (PTM) Une nécessaire

Plus en détail

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT Exercice LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2014 Résultats et gestion. 27 mai 2015

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT Exercice LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2014 Résultats et gestion. 27 mai 2015 1 Cour des comptes Le budget de l État en 2014 : résultats et gestion CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT Exercice 2014 LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2014 Résultats et gestion LES QUATRE RAPPORTS REMIS PAR LA

Plus en détail

8 économies développées, dont 7 européennes, parmi nos 10 premiers partenaires

8 économies développées, dont 7 européennes, parmi nos 10 premiers partenaires Les 10 premiers partenaires commerciaux de la France Les 10 premiers partenaires commerciaux de la France Nos 10 premiers partenaires, qui concentrent les deux-tiers de nos échanges, restent majoritairement

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Octobre 2014

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Octobre 2014 Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Octobre 214 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé Perspectives

Plus en détail

Union européenne : perspectives macroéconomiques pour

Union européenne : perspectives macroéconomiques pour Union européenne : perspectives macroéconomiques pour 2016-2017 Résumé : La croissance économique en Europe est toujours en phase de reprise, mais elle demeure trop lente du fait de la persistance d'obstacles

Plus en détail

13) L effet de boule de neige et le solde stabilisant la dette

13) L effet de boule de neige et le solde stabilisant la dette 1 FIPECO le 17.05.2016 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 13) L effet de boule de neige et le solde stabilisant la dette La dette publique, rapportée au PIB,

Plus en détail

Présentation de l expérience tunisienne. 31 mars 2010

Présentation de l expérience tunisienne. 31 mars 2010 Présentation de l expérience tunisienne 31 mars 2010 1 Depuis le milieu des années 90 et suite à l adhésion de la Tunisie à l OMC et à la signature de l accord d association avec l UE, L ITCEQ s est vu

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mai 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En avril, le climat des affaires se dégrade : l indicateur correspondant perd 3 points et s établit à un niveau inférieur de 5 points à sa moyenne

Plus en détail

DOSSIER 1-DIAGNOSTIC FINANCIER. Opérations

DOSSIER 1-DIAGNOSTIC FINANCIER. Opérations DCG session 2013 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1-DIAGNOSTIC FINANCIER Question 1 - Élaboration du tableau des flux de l OEC : Flux de trésorerie liés à l'activité Opérations RÉSULTAT

Plus en détail

2) La croissance des dépenses publiques

2) La croissance des dépenses publiques 1 FIPECO, le 31.05.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 2) La croissance des dépenses publiques La définition, le montant et la répartition des dépenses publiques, en France et dans

Plus en détail

Panorama de l économie guadeloupéenne. Agence de la Guadeloupe

Panorama de l économie guadeloupéenne. Agence de la Guadeloupe Panorama de l économie guadeloupéenne Mars 2016 Principales données économiques (Source : Insee, CEROM - Comptes rapides 2014) Le PIB s élève à 8,1 Mds en 2014, en progression de 0,9 % en volume contre

Plus en détail

Épargne des ménages * 1 er trimestre 2012

Épargne des ménages * 1 er trimestre 2012 Tableau de bord Épargne des ménages * 1 er trimestre 212 * Y compris institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) Méthodologie disponible sous : http://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/economie-et-

Plus en détail

1/ Le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau, tandis que les services maintiennent leur niveau élevé d excédent

1/ Le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau, tandis que les services maintiennent leur niveau élevé d excédent A 61,2 Md, le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau cette année, de 9% par rapport à 2012. Le déficit hors énergie et hors matériel militaire, sur lequel le Premier ministre a fixé un objectif

Plus en détail

Fonctionnement et régulation de l économie

Fonctionnement et régulation de l économie Institut Algérien des Hautes Études Financières Conférence Fonctionnement et régulation de l économie Conseil National des Assurances KOUIDER AISSA Redouane Directeur Général JUIN 2006 SOMMAIRE Objectifs

Plus en détail

Europe centrale Point macro septembre 2011

Europe centrale Point macro septembre 2011 www.cpr-am.fr Europe centrale Point macro septembre 211 Avertissement Les informations figurant dans cette publication ne visent pas à être distribuées, ni utilisées par des Investisseurs «non professionnels»

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au premier semestre 2014

Tendances monétaires et financières au premier semestre 2014 Alger, Septembre 2014 Tendances monétaires et financières au premier semestre 2014 1. Sur le marché international de l énergie, le prix du baril de Brent a enregistré une tendance haussière au second trimestre

Plus en détail

Extrait TABLEAU ET GRAPHIQUES

Extrait TABLEAU ET GRAPHIQUES BUDGET 2015-2016 Mars 2015 Extrait TABLEAU ET GRAPHIQUES LE respect des cibles de déficits BUDGéTaires prévues Déficits prévus et réalisés (en millions de dollars) 0 0-1 500-1 600-2 628-2 824-2 350 (1)

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Février 2016

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Février 2016 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 Février 2016 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2016 et

Plus en détail

CADRE MACROECONOMIQUE DU CAMEROUN. Généralités

CADRE MACROECONOMIQUE DU CAMEROUN. Généralités CADRE MACROECONOMIQUE DU CAMEROUN Généralités Avec une population de 22,8 millions d habitants répartie sur un territoire 475 442km 2, soit une densité de 48 habitants/km 2, le Cameroun est le pays le

Plus en détail

(p)

(p) II.3. SECTEUR MONETAIRE ET FINANCIER II.3.1. RESSOURCES ET EMPLOIS DU SYSTEME BANCAIRE Les ressources du système bancaire (950.480,4 contre 840.466,9 MBIF) se sont accrues presque au même rythme que celui

Plus en détail

Le commerce mondial en

Le commerce mondial en Chapitre III Le commerce mondial en 21 216 La croissance du commerce mondial en volume est restée lente en 21, à 2,7%, chiffre revu à la baisse par rapport à l estimation préliminaire de 2,8% d avril 216.

Plus en détail

Résultats à fin septembre 2016

Résultats à fin septembre 2016 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 25 octobre 2016 Résultats à fin septembre 2016 Compte tenu des changements importants intervenus dans le périmètre Arjowiggins en 2016 et en 2015, les données

Plus en détail

Le bâtiment : situation et perspectives. Assemblée générale du SFECE - 15 avril

Le bâtiment : situation et perspectives. Assemblée générale du SFECE - 15 avril Le bâtiment : situation et perspectives Assemblée générale du SFECE - 15 avril 2015 2 1. Éléments de contexte Assemblée générale du SFECE - 15 avril 2015 3 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008

Plus en détail

Communiqué de presse. Publication du Bulletin BCL 2016/1. Luxembourg, le 8 juillet Vue d ensemble

Communiqué de presse. Publication du Bulletin BCL 2016/1. Luxembourg, le 8 juillet Vue d ensemble Communiqué de presse Luxembourg, le 8 juillet 2016 Publication du Bulletin BCL 2016/1 Vue d ensemble Lors de sa réunion du 2 juin 2016, le Conseil des gouverneurs de la BCE a décidé de maintenir inchangés

Plus en détail

Les emplois ont augmenté, en termes réels, à un rythme plus rapide que celui de l année précédente, soit 5,8 p.c. contre une baisse de 3,2 p.c.

Les emplois ont augmenté, en termes réels, à un rythme plus rapide que celui de l année précédente, soit 5,8 p.c. contre une baisse de 3,2 p.c. II. 2. EMPLOIS A. EVOLUTION GENERALE Les emplois ont augmenté, en termes réels, à un rythme plus rapide que celui de l année précédente, soit 5,8 p.c. contre une baisse de 3,2 p.c. TABLEAU 13 : RESSOURCES

Plus en détail

Zone euro Conjoncture avril 2015

Zone euro Conjoncture avril 2015 Prévisions Mensuel n 1/122 1 avril 21 Zone euro Conjoncture avril 21 Le redressement de l activité industrielle se poursuit dans le monde et dans la zone euro en particulier. Le fort rebond de la production

Plus en détail

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse au deuxième trimestre 2015 (version corrigée)

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse au deuxième trimestre 2015 (version corrigée) Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 23 septembre 2015 Balance des paiements et position extérieure de la Suisse au deuxième trimestre

Plus en détail

GROUPE BIC COMMUNIQUE DE PRESSE CLICHY 22 AVRIL 2009

GROUPE BIC COMMUNIQUE DE PRESSE CLICHY 22 AVRIL 2009 GROUPE BIC COMMUNIQUE DE PRESSE CLICHY 22 AVRIL 2009 GROUPE BIC - RESULTATS DU 1 ER TRIMESTRE 2009 CHIFFRE D AFFAIRES : 308,4 MILLIONS D EUROS, EN BAISSE DE -0,8 % A TAUX DE CHANGE CONSTANTS Faits marquants

Plus en détail

Rédigé par Abdul Abiad (chef d équipe), Aseel Almansour, Davide Furceri, Carlos Mulas Granados et Petia Topalova.

Rédigé par Abdul Abiad (chef d équipe), Aseel Almansour, Davide Furceri, Carlos Mulas Granados et Petia Topalova. POINTS DE PRESSE POUR LE CHAPITRE 3 : LE MOMENT EST-IL PROPICE À UNE RELANCE DES INVESTISSEMENTS DANS LES INFRASTRUCTURES? LES EFFETS MACROÉCONOMIQUES DE L INVESTISSEMENT PUBLIC Perspectives de l économie

Plus en détail

Maroc. Karim El Aynaoui

Maroc. Karim El Aynaoui Maroc Karim El Aynaoui Le monde Source: Banque mondiale (2012). Source : PNUD (2014). Source : Banque africaine de développement (2014). Le Maroc Maroc Source : BAM (2013). Source : BAM (2013). Entrées

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2017 asdf Nations Unies New York, 2017 Résumé Perspectives du développement macroéconomique mondial La progression de l économie mondiale demeure lente

Plus en détail

Résultats Semestriels Jean-Marc Lazzari Axway Directeur Général 27 Juillet 2016

Résultats Semestriels Jean-Marc Lazzari Axway Directeur Général 27 Juillet 2016 Résultats Semestriels 2016 Jean-Marc Lazzari Axway Directeur Général 27 Juillet 2016 1 Avertissement Cette présentation contient notamment des estimations prévisionnelles auxquelles sont associés des risques

Plus en détail

Croissance (%) Total Exportations 240,6 4,8 2,0% 250,2 9,7 4,0% Importations 265,6 13,2 5,2% 274,4 8,9 3,3% Croissance (%) Variation (Md )

Croissance (%) Total Exportations 240,6 4,8 2,0% 250,2 9,7 4,0% Importations 265,6 13,2 5,2% 274,4 8,9 3,3% Croissance (%) Variation (Md ) AMBASSADE DE FRANCE EN ESPAGNE SERVICE ECONOMIQUE REGIONAL Le Ministre-conseiller, chef de service A Madrid, le 17/03/2016 Affaire suivie par : Marine Bogue NOTE Objet : Le commerce extérieur de l Espagne

Plus en détail

Résultats février 2014

Résultats février 2014 Résultats 2013-14 février 2014 1. Bilan de l activité 2013 2. Rappel du contexte de marché en 2013 3. Compte de résultat 2013 4. Evolution de l activité 5. Développement commercial 6. Détail des charges

Plus en détail

NOTE. OBJET : Le commerce extérieur des Etats-Unis en 2015

NOTE. OBJET : Le commerce extérieur des Etats-Unis en 2015 SERVICE ECONOMIQUE REGIONAL DES ETATS-UNIS POLE POLITIQUE COMMERCIALE ET AFFAIRES JURIDIQUES AFFAIRE SUIVIE PAR : FANNIE DELAVELLE Washington, le 2 mai 2016 NOTE OBJET : Le commerce extérieur des Etats-Unis

Plus en détail

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC Conférence de presse annuelle Philippe Gœbel Président de l UIC 1 CONFERENCE DE PRESSE - 24 MARS 2015 Conférence de presse - 24 mars 2015 2014 : une croissance plus affirmée et plus équilibrée 2015 : un

Plus en détail

Moyen-Orient et Asie centrale Perspectives économiques régionales Apprendre à vivre avec un pétrole moins cher sur fond de repli de la demande

Moyen-Orient et Asie centrale Perspectives économiques régionales Apprendre à vivre avec un pétrole moins cher sur fond de repli de la demande Moyen-Orient et Asie centrale Perspectives économiques régionales Apprendre à vivre avec un pétrole moins cher sur fond de repli de la demande Mise à jour - Janvier 215 Plan de l exposé Évolutions mondiales

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016

Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016 Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

BILAN DE L ACTIVITE BOURSIERE

BILAN DE L ACTIVITE BOURSIERE BILAN DE L ACTIVITE BOURSIERE Du 04 janvier au 30 décembre 2016 1 Sommaire Introduction 1. Le Tunindex 2. Le Tunindex20 3. Les indices sectoriels 4. Evolution de la capitalisation boursière du marché 5.

Plus en détail

La croissance économique se chiffre à 0,5 % au premier trimestre de Sur l ensemble de l année 2016, le PIB a progressé de 1,2 %

La croissance économique se chiffre à 0,5 % au premier trimestre de Sur l ensemble de l année 2016, le PIB a progressé de 1,2 % Institut des comptes nationaux COMMUNIQUÉ DE PRESSE 28-4-2017 Liens: Publication NBB.Stat Information générale La croissance économique se chiffre à 0,5 % au premier trimestre de 2017 Sur l ensemble de

Plus en détail

Tableau 1 : Evolution des principales grandeurs macroéconomique du Gabon (%)

Tableau 1 : Evolution des principales grandeurs macroéconomique du Gabon (%) CADRE MACROECONOMIQUE DU GABON Généralités Situé en plein cœur d Afrique Centrale, le Gabon s étend sur une superficie de 267 667 Km2. Les pays limitrophes sont le Congo, le Cameroun, la Guinée Equatoriale

Plus en détail

Colas : Résultats annuels 2016

Colas : Résultats annuels 2016 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Boulogne, le 23 février 2017 Colas : Résultats annuels 2016 Chiffre d affaires : 11,0 Mds (-8 % et -4% à périmètre et taux de change constants) Résultat opérationnel courant : 386

Plus en détail

Résultats du 4 e trimestre et résultats annuels février 2015

Résultats du 4 e trimestre et résultats annuels février 2015 Résultats du 4 e trimestre et résultats annuels 2014 18 février 2015 AVERTISSEMENT Cette présentation peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l information sur les

Plus en détail

Coface. Atelier Maghreb

Coface. Atelier Maghreb 1 Coface Atelier Maghreb 2 Contenu 1. Maghreb Une région au fort potentiel 2. Focus Maroc 3. Focus Algérie 4. Focus Tunisie 5. Messages clés 3 1 Le Maghreb Une région au fort potentiel Algérie Maroc Tunisie

Plus en détail

Jusqu où l euro peut-il monter?

Jusqu où l euro peut-il monter? 1 avril 7 - N 11 Jusqu où l euro peut-il monter? La hausse récente (et périodique) de l euro par rapport au dollar fait craindre à certains le présage dans les mois qui viennent, d'une appréciation excessive

Plus en détail

Un changement de cap s impose

Un changement de cap s impose Un changement de cap s impose Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne Département Afrique Fonds monétaire international Mai 2016 1 La croissance économique mondiale devrait rester

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE

RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE CAR NEW WAY (Optim Auto) Ouma MAMAN Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 28 98 67 63 E-mail : ouma.maman@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche

Plus en détail

Chapitre 28 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE FRANC

Chapitre 28 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE FRANC Chapitre 28 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE FRANC SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 386 II. LISTE DES TABLEAUX... 386 III. PRÉSENTATION... 387 IV. MÉTHODOLOGIE... 387 V. SOURCES DE DOCUMENTATION... 387 Chapitre

Plus en détail

BANQUE D ALGERIE. Cadre de politique monétaire en Afrique dans un contexte de mutation du paysage financier : cas de l Algérie

BANQUE D ALGERIE. Cadre de politique monétaire en Afrique dans un contexte de mutation du paysage financier : cas de l Algérie BANQUE D ALGERIE 1 Cadre de politique monétaire en Afrique dans un contexte de mutation du paysage financier : cas de l Algérie Présenté par : Achari-Djokic Branka Séminaire continental de l ABCA Mai 2015

Plus en détail

4) Le niveau et l évolution de la masse salariale publique

4) Le niveau et l évolution de la masse salariale publique 1 FIPECO le 15.10.2016 Les fiches de l encyclopédie VI) La masse salariale publique 4) Le niveau et l évolution de la masse salariale publique Les rémunérations brutes, hors cotisations sociales et contributions

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2013 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA RUSSIE

11 SEPTEMBRE 2013 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA RUSSIE 11 SEPTEMBRE 2013 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET NOTE SUR L ÉCONOMIE RUSSE Russie Principaux indicateurs, 2012 Population (en millions) 141,9 PIB (en G$ US courants) 2 022,0 PIB par habitant (en $ US courants)

Plus en détail

Situation du secteur financier sénégalais en 2012

Situation du secteur financier sénégalais en 2012 Situation du secteur financier sénégalais en 2012 Elle fait le point du secteur bancaire, de la microfinance, des assurances et du marché financier en 2012. I. Situation du secteur bancaire 1) Evolution

Plus en détail

3) Le montant et l évolution de la dette publique. A) Le montant et la répartition de la dette publique

3) Le montant et l évolution de la dette publique. A) Le montant et la répartition de la dette publique 1 FIPECO le 21.10.2016 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 3) Le montant et l évolution de la dette publique L expression «dette publique» désigne la dette des

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières forte au T1 à +7,8% avec un CA de 6Mds proche de la stabilité hors Buildings & Partner en croissance, Industry quasi-stable hors Infrastructure se stabilise, l activité IT est

Plus en détail

Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la Suède et de la Finlande en 1992

Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la Suède et de la Finlande en 1992 juillet - N Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la et de la en Compte tenu des perspectives de croissance et d inflation, les politiques

Plus en détail

Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine

Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine Conseil National du Commerce Extérieur Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine Anticiper Partager Agir 2001 www.cnce.org.ma Sommaire AVANT-PROPOS S Y N T H E S

Plus en détail

1 L ÉVOLUTION DE L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE INTERNATIONAL

1 L ÉVOLUTION DE L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE INTERNATIONAL 1 L ÉVOLUTION DE L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE INTERNATIONAL 1 1 L évolution économique dans le monde et en Afrique et prévisions pour 211 Principaux indicateurs économiques 29 21 211 (a) Taux de croissance

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE EXCELLENT 1 er SEMESTRE 2006 : TRES FORTE CROISSANCE ET NOUVEAU RECORD DE RENTABILITE Chiffre d affaires : + 10,2% à taux de change constants Marge opérationnelle courante : 25,5% du chiffre d'affaires

Plus en détail

CHIFFRES CLES AU 30 SEPTEMBRE 2011

CHIFFRES CLES AU 30 SEPTEMBRE 2011 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 novembre CHIFFRES CLES AU 30 SEPTEMBRE (DONNEES IFRS NON AUDITEES) POURSUITE DE LA CROISSANCE ORGANIQUE PROGRESSION DE LA CAFOP MAITRISE DES INVESTISSEMENTS ET GENERATION

Plus en détail

Situation économique des entreprises du Nord-Pas de Calais au 3 ème trimestre 2014 OCTOBRE 2014

Situation économique des entreprises du Nord-Pas de Calais au 3 ème trimestre 2014 OCTOBRE 2014 Situation économique des entreprises du Nord-Pas de Calais au 3 ème trimestre OCTOBRE RÉSUMÉ DES RÉSULTATS : LA FIN DE L ANNEE S ANNONCE DIFFICILE A L O R S Q U E L L E É TA I T D É J À FA I B L A R D

Plus en détail

Bilan Région Poitou-Charentes

Bilan Région Poitou-Charentes Bilan Région Poitou-Charentes Population au 01/01/2014 1 796 434 Economie PIB 2013 46 622 25 995 Évolution depuis 2000 +0,3% Emploi 2013 Niveau d emploi 690 249 - Évolution depuis 2000 +5,0% Taux de chômage

Plus en détail

14 JUILLET 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-ROUMANIE

14 JUILLET 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-ROUMANIE 14 JUILLET 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE L ÉCONOMIE DE LA ROUMANIE LA ROUMANIE Roumanie Principaux indicateurs, 2015 Population (en millions) 19,9 PIB (en G$ US courants) 177,3 PIB par

Plus en détail

Rapport Financier 2015

Rapport Financier 2015 Rapport Financier 2015 Faire avancer toutes les envies d entreprendre Rapport financier Le résultat de l exercice 2015 est de - 1,88 M. Résultats d exploitation Produits d exploitation La ressource fiscale

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN AFRIQUE DU SUD SERVICE ECONOMIQUE REGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN AFRIQUE DU SUD SERVICE ECONOMIQUE REGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN AFRIQUE DU SUD SERVICE ECONOMIQUE REGIONAL Le Chef des Services Economiques pour l Pretoria, le 24 janvier 2014 Réalisé par : Gilles Bordes / Thomas Gillet Revu par : Dominique Lebastard

Plus en détail

Le BTP toujours en marge de la reprise économique

Le BTP toujours en marge de la reprise économique Baromètre DLR Deuxième trimestre 215 Baromètre Deuxième trimestre 215 Distribution et Location de matériel de BTP et de Manutention Le BTP toujours en marge de la reprise économique En dépit des turbulences

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE RESTAURANT DE L AERODROME

RAPPORT D ANALYSE RESTAURANT DE L AERODROME RAPPORT D ANALYSE RESTAURANT DE L AERODROME Ouma MAMAN Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 03 72 39 52 92/06 28 98 67 63 E-mail : ouma.maman@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE

Plus en détail

RAPPORT PROVISOIRE D EXECUTION DU BUDGET GENERAL DE L ETAT AU PREMIER TRIMESTRE 2012

RAPPORT PROVISOIRE D EXECUTION DU BUDGET GENERAL DE L ETAT AU PREMIER TRIMESTRE 2012 RAPPORT PROVISOIRE D EXECUTION DU BUDGET GENERAL DE L ETAT AU PREMIER TRIMESTRE 2012 L état d exécution provisoire du budget général de l Etat au premier trimestre 2012, se présente comme suit : des recettes

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE UPPER BURGER. Ouma MAMAN Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP Nancy Tél :

RAPPORT D ANALYSE UPPER BURGER. Ouma MAMAN Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP Nancy Tél : RAPPORT D ANALYSE UPPER BURGER Ouma MAMAN Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 28 98 67 63 E-mail : ouma.maman@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche d identité : RAISON

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE : Ier trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE : Ier trimestre 2015 FEC Fédération des Entreprises du Congo DEPARTEMENT DES ETUDES, FORMATION ET DOCUMENTATION «Division des Etudes» NOTE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE : Ier trimestre 2015 1 2 3 4 5 3,5 5,8 6,6 7,8 5,6 6,3 6,2

Plus en détail