Corruption: définition, causes et conséquences

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Corruption: définition, causes et conséquences"

Transcription

1 Formation multidisciplinaire à l attention des avocats et auxiliaires de justice en matière de détection de la corruption et des conflits d intérêt Corruption: définition, causes et conséquences Tunis (Tunisie), septembre 2014 Valts Kalniņš, expert du Conseil de l Europe

2 Définitions de la corruption Banque mondiale : la corruption est le fait d utiliser sa position de responsable d un service public à son bénéfice personnel. Banque asiatique de développement : Tout comportement par lequel les agents du secteur public et privé obtiennent un enrichissement impropre et illicite qu il soit personnel ou à l avantage de relations, ou qu ils le provoquent en profitant de leur position. Les fautes causées par une mauvaise interprétation ou une incompétence ne relèvent pas de la corruption à moins qu elles ne soient motivées par un gain personnel.

3 Le Palais du précédent Président ukraininen Source:

4 Les formes de la corruption Les Conventions des Nations unies, du Conseil de l Europe et de l OCDE ne définissent pas la corruption. A la place, elles établissent les offenses : Corruption d agents publics nationaux et étrangers, Corruption dans le secteur privé, Trafic d influence, Extorsion, appropriation et autre diversion de la propriété, Abus de fonctions, Obstruction à la justice. Autres formes : Extorsion, Favoritisme, Népotisme.

5 Les causes de la corruption Pauvreté, faible développemment social.

6 La corruption selon l Education Source: Mungiu-Pippidi, A. (2014) Quantitative report on causes of performance and stagnation in the global fight against corruption. ANTICORRP project deliverable.

7 Causes de la corruption Pauvreté, faible développemment social. Les opportunités créée par la cupidité (règles, procédures, contrôles faibles). Corruption = Monopole + Discrétion Responsabilité (R.Klitgaard).

8 Contrôle de la corruption (FOIA) Source: Mungiu-Pippidi, A. (2014) Quantitative report on causes of performance and stagnation in the global fight against corruption. ANTICORRP project deliverable.

9 Pauvreté, faible développemment social. Les opportunités de la cupidité (règles, procédures, contrôles faibles). Corruption = Monopole + Discrétion Responsabilité (R.Klitgaard). Culture? Les cadeaux, Fidélité de groupe, Patrimonialisme. Causes of Corruption

10 Conséquences de la corruption Pour la démocratie et la règle de droit : Dévalorise la confiance et la legitimité, Démotive et bouleverse la participation politique, Déforme le résultat des élections, Complique la mise en oeuvre des politiques.

11 Manifestation en Bulgarie Source:

12 Conséquences of Corruption Pour la démocratie et la règle de droit : Dévalorise la confiance et la legitimité, Démotive et bouleverse la participation politique, Déforme le résultat des élections, Complique la mise en oeuvre des politiques. Pour les services sociaux : Moins de résultats pour plus d argent, Les dépenses publiques pour les projets à potentiel de corruption, Marginalise le pauvre et le faible.

13 Moins de résultat pour plus d argent : le cas de la Roumanie La Roumanie a rejoint l UE en Les sociétés nationales dans les secteurs des infrastructures de transport et de l énergie ont vu leurs profits augmenter de 30-40%. Les grandes sociétés européennes ont connu une récession. Les Roumains payaient plus pour entretenir leurs routes que la moyenne des européens, alors que le pays était un des plus pauvres du continent. Après plusieurs années de financements européens, presqu aucun kilomètre d autoroute n a été construit en Source: Mungiu-Pippidi, A. et.al. (2011) Contextual Choices in Fighting Corruption: Lessons Learned. NORAD, Report 4/2011.

14 Consequences of Corruption Pour la démocratie et la règle de droit : Dévalorise la confiance et la légitimité, Démotive et bouleverse la participation politique, Déforme le résultat des élections, Complique la mise en œuvre des politiques. Pour les services sociaux : Moins de résultats pour plus d argent, Les dépenses publiques pour les projets à potentiel de corruption, Marginalise le pauvre et le faible. Pour le développement économique : Distorsion de la concurrence et réduction de l investissement, Environnement des affaires dégradé, Les pots-de-vin sont perçus comme un impôt.

15 Source: Kushwaha, S. (2012)

16 Le cercle vicieux de la corruption Causes Conséquences Conséquences Causes

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional»

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Projet «Promotion de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption et le blanchiment d argent» (SNAC Tunisie) Lancement

Plus en détail

PREVENIR LA CORRUPTION

PREVENIR LA CORRUPTION PREVENIR LA CORRUPTION APPLICATION DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION TUNIS SEPTEMBRE 2012 Dr. JEAN PIERRE BUEB EXPERT INTERNATIONAL 1 - QUELLE CORRUPTION? Bien préciser de quoi l

Plus en détail

La corruption en quelques chiffres

La corruption en quelques chiffres Lancement du Projet de sensibilisation et de lutte contre la Corruption "Malla J3ala" Tunis, le 24 juin 2014 LA CORRUPTION : FREIN AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Mouchira LAHIANI MSAAD Dr en Sciences économiques

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

Lancement public du Diagnostic du cadre législatif anti-corruption marocain (M1.2) Mardi, 10 juillet 2013 10h 00 13h 00 **** ICPC, Rabat

Lancement public du Diagnostic du cadre législatif anti-corruption marocain (M1.2) Mardi, 10 juillet 2013 10h 00 13h 00 **** ICPC, Rabat Lancement public du Diagnostic du cadre législatif anti-corruption marocain (M1.2) Mardi, 10 juillet 2013 10h 00 13h 00 **** ICPC, Rabat Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional

Plus en détail

0.192.122.975 Echange de lettres

0.192.122.975 Echange de lettres Echange de lettres des 23 juillet/11 août 1971 entre le Département politique fédéral et la Banque asiatique de développement concernant le bureau de la Banque à Zurich et le personnel qui y est affecté

Plus en détail

LABEL «RELATIONS FOURNISSEUR RESPONSABLES»

LABEL «RELATIONS FOURNISSEUR RESPONSABLES» LABEL «RELATIONS FOURNISSEUR RESPONSABLES» Référentiel d objectifs d évaluation de la Charte des relations inter-entreprises 1/9 VALIDEE LE 08/02/2013/ V2 DOMAINE : RELATIONS DURABLES ET EQUILIBREES ENTRE

Plus en détail

Aide au développement

Aide au développement Aide au développement Portrait du Danemark Maggie Bellerose Avril 2010 www.poissant.uqam.ca COLLABORATION SPECIALE Aide au développement : portrait du Danemark Maggie Bellerose Ce texte est un travail

Plus en détail

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24)

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III: Incrimination, détection et répression Infractions obligatoires Corruption d agents publics nationaux (Art. 15) Corruption

Plus en détail

WWW.SVPTRANSPORT.COM

WWW.SVPTRANSPORT.COM WWW.SVPTRANSPORT.COM 1 Renouvellement de notre engagement SVP TRANSPORT est inscrite dans une démarche de développement durable depuis de nombreuses années. Notre adhésion au Pacte Mondial des Nations

Plus en détail

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Nations Unies CTOC/COP/WG.7/2012/1 Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Distr. générale 14 mars 2012 Français Original: anglais Groupe

Plus en détail

ESCWA. Beirut 5 Juin 2013. Adib Nehmeh. Conseiller Régional - ESCWA. Excellences. Mesdames, Messieurs

ESCWA. Beirut 5 Juin 2013. Adib Nehmeh. Conseiller Régional - ESCWA. Excellences. Mesdames, Messieurs ESCWA L'interdépendance de la situation politico-économique entre le Liban et la Syrie: Les répercussions de la crise syrienne sur le Liban et étapes-clé pour la transition et la reprise économique. Beirut

Plus en détail

Rapport de situation 2015 sur la contrefaçon au sein de l Union européenne

Rapport de situation 2015 sur la contrefaçon au sein de l Union européenne Rapport de situation 2015 sur la contrefaçon au sein de l Union européenne Avril 2015 Avant-propos Les droits de propriété intellectuelle (DPI) contribuent à garantir aux créateurs et aux inventeurs une

Plus en détail

Ordre du jour provisoire annoté et projet d organisation des travaux

Ordre du jour provisoire annoté et projet d organisation des travaux Nations Unies A/AC.260/1 Assemblée générale Distr.: Générale 25 juin 2001 Français Original: Anglais Réunion du Groupe intergouvernemental d experts à composition non limitée chargé d élaborer un projet

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

des sanctions au-delà de la privation de liberté

des sanctions au-delà de la privation de liberté Avocats ASans Frontières Détention en Tunisie : des sanctions au-delà de la privation de liberté www.asf.be Avec le soutien de Durant les 24 années du régime autoritaire de Zine el-abidine Ben Ali (1987-2011),

Plus en détail

La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme JUIN 2014 HORS-SÉRIE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme Ce mini-guide

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

L action internationale du Syndicat norvégien de l éducation

L action internationale du Syndicat norvégien de l éducation L action internationale du Syndicat norvégien de l éducation Fort Engagé Solidaire Professionnel www.utdanningsforbundet.no 2 Introduction Le Syndicat norvégien de l éducation organise les professions

Plus en détail

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 LES «BOULÈGUE» EN CHIFFRES 10 rendez-vous 450 personnes rencontrées 200 photos 30 verbatims Thématiques abordées 40% 31% 29% Réponse de l'europe

Plus en détail

L inefficacité des gouvernements dans la lutte contre la corruption

L inefficacité des gouvernements dans la lutte contre la corruption Communique de presse Pour plus d information contactez : Pr Babaly Sall, CERADD bbsall@gmail.com (+221) 77 5420696 Richard Houessou, IREEP richelix@yahoo.fr (+229) 97 891023 L inefficacité des gouvernements

Plus en détail

Politique d intégrité commerciale et Normes de performance. Norme et directive

Politique d intégrité commerciale et Normes de performance. Norme et directive Politique d intégrité commerciale et Normes de performance Norme et directive Introduction Intégrité et responsabilité sont des valeurs fondamentales chez Anglo American. Gagner et conserver la confiance

Plus en détail

Conscient de ces enjeux vitaux pour l entreprise, Vae Solis Corporate met tout en œuvre pour agir en conformité avec les plus hautes normes éthiques.

Conscient de ces enjeux vitaux pour l entreprise, Vae Solis Corporate met tout en œuvre pour agir en conformité avec les plus hautes normes éthiques. Charte éthique et anti-corruption 1. Préface d Arnaud Dupui-Castérès, président et fondateur de Vae Solis Corporate «L'intégrité est une condition essentielle dans la conduite des affaires et soutient

Plus en détail

RESOLUTION. Objet : Adoption des normes universelles visant à lutter contre la corruption au sein des forces/services de police

RESOLUTION. Objet : Adoption des normes universelles visant à lutter contre la corruption au sein des forces/services de police Page 1 RESOLUTION Objet : Adoption des normes universelles visant à lutter contre la corruption au sein des forces/services de police L Assemblée générale de l O.I.P.C.-Interpol, réunie en sa 71 ème session

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 2.3.2015 COM(2015) 86 final 2015/0043 (NLE) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL sur la signature, au nom de l Union européenne, de la convention du Conseil de l Europe

Plus en détail

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CHARTE ÉTHIQUE GROUPE L électricité n est pas un bien comme un autre : c est pourquoi la produire, la transporter, la distribuer et la commercialiser concourent à une mission d intérêt général. Cette mission

Plus en détail

Document technique Outil d évaluation des risques et orientation

Document technique Outil d évaluation des risques et orientation Promotion de la bonne gouvernance et lutte contre la corruption Activité T3.3 : (SNAC Tunisie) Apporter des outils et des méthodologies ainsi que consolider les capacités pour soutenir la conception de

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) MANUEL DE POLITIQUE DE PROTECTION DES DENONCIATEURS NOVEMBRE 2013 Sommaire LISTE DES SIGLES ET ACCRONYMES... iii I. INTRODUCTION... 1 II. OBJET... 1 III.

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

LE DROIT D ACCÈS DES PERSONNES ÂGÉES

LE DROIT D ACCÈS DES PERSONNES ÂGÉES LE DROIT D ACCÈS DES PERSONNES ÂGÉES Graham Webb Avocat Plaidant Advocacy Centre for the Elderly www.acelaw.ca 2008 Il n y a pas de lois présentement en lien avec la question du droit d accès des aînés.

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction Distr. générale 29 décembre 2009 Français Original: anglais Réunion intergouvernementale d experts à composition non limitée sur les mécanismes d examen à envisager pour l application de la Convention

Plus en détail

A/RES/55/25 II. Protection des victimes de la traite des personnes

A/RES/55/25 II. Protection des victimes de la traite des personnes 2. L original de la présente Convention, dont les textes anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe font également foi, sera déposé auprès du Secrétaire général de l Organisation des Nations

Plus en détail

que pour lutter contre la grande criminalité. La CTIF vient de publier son 7 e rapport d activités 5.

que pour lutter contre la grande criminalité. La CTIF vient de publier son 7 e rapport d activités 5. AM18710 1 La lutte contre le blanchiment de capitaux ou le refus d une mondialisation sans lois. A propos du 7 e rapport d activités de la Cellule de traitement des informations financières. Et pourquoi

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI

REPUBLIQUE DU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI Ministère à la Présidence Chargé de la Bonne Gouvernance, de la Privatisation, de l Inspection Générale de l Etat et de l Administration Locale ETUDE DIAGNOSTIQUE SUR LA GOUVERNANCE

Plus en détail

GUIDE POUR LA SOCIÉTÉ CIVILE LA CNUCC ET LE SECTEUR PRIVÉ

GUIDE POUR LA SOCIÉTÉ CIVILE LA CNUCC ET LE SECTEUR PRIVÉ GUIDE POUR LA SOCIÉTÉ CIVILE LA CNUCC ET LE SECTEUR PRIVÉ Transparency International est la principale organisation de la société civile qui se consacre à la lutte contre la corruption au niveau mondial.

Plus en détail

N'imprimez ce document que si nécessaire. Protégez l'environnement. Principes de Conduite ÉTHIQUE. des affaires. SPIE, l ambition partagée

N'imprimez ce document que si nécessaire. Protégez l'environnement. Principes de Conduite ÉTHIQUE. des affaires. SPIE, l ambition partagée Protégez l'environnement. N'imprimez ce document que si nécessaire Principes de Conduite ÉTHIQUE des affaires SPIE, l ambition partagée Les ENGAGEMENTS de SPIE LES 10 PRINCIPES DIRECTEURS COMPORTEMENT

Plus en détail

ALLOCUTION DE S.E.M. RENE RADEMBINO-CONIQUET, CO-PRESIDENT ACP

ALLOCUTION DE S.E.M. RENE RADEMBINO-CONIQUET, CO-PRESIDENT ACP ALLOCUTION DE S.E.M. RENE RADEMBINO-CONIQUET, CO-PRESIDENT ACP A L OCCASION DE L OUVERTURE SOLENNELLE DE LA 12 ème SESSION DE L ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE PARITAIRE ACP-UE LUNDI 20 NOVEMBRE 2006 BRIDGETOWN

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Département des Nations Unies pour les Affaires Economiques et Sociales Séminaire Régional sur l Amélioration de l Administration

Plus en détail

La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme SEPTEMBRE 2015 HORS-SÉRIE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme Ce

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 4 juillet 2003 MONEYVAL (2003)6 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

Corruption et ententes : quels risques encourus au regard des règlementations applicables? Pierre-François Wéry, Partner PwC Luxembourg

Corruption et ententes : quels risques encourus au regard des règlementations applicables? Pierre-François Wéry, Partner PwC Luxembourg Corruption et ententes : quels risques encourus au regard des règlementations applicables? Pierre-François Wéry, Partner PwC Luxembourg Agenda Définitions Contexte juridique lié à la corruption Contexte

Plus en détail

La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs. Les revenus de l État sont à la baisse

La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs. Les revenus de l État sont à la baisse La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs En moyenne, chaque personne au Québec reçoit (de tous les paliers gouvernementaux) l équivalent de près

Plus en détail

DOSSIERS TRANSMIS EN LIEN AVEC LA CORRUPTION

DOSSIERS TRANSMIS EN LIEN AVEC LA CORRUPTION Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be NLcorruption version5 Janvier

Plus en détail

Les marchés publics à procédure. adaptée

Les marchés publics à procédure. adaptée Les marchés publics à procédure adaptée 1 I. Introduction 2 Les MAPA Définition d un marché public : article 1er du code des marchés publics (CMP) Identification des pouvoirs adjudicateurs, dont «les collectivités

Plus en détail

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Ethics & Compliance 1/6 1. Préambule Le Code d Éthique d Alstom est essentiel. Il décrit la bonne conduite que les collaborateurs doivent

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE Résumé du Rapport spécial de l Avocat du Peuple sur La violence contre les femmes Juillet 2012 L Avocat du Peuple Blvd.: Zhan D Ark No. 2, Tirana, Albanie, Tel./Fax:

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Première réunion 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Description: Ce document constitue les termes de référence du réseau régional pour la conformité et lʹapplication

Plus en détail

Code à l intention des partenaires commerciaux

Code à l intention des partenaires commerciaux Code à l intention des partenaires commerciaux Groupe Axpo Code à l intention des partenaires commerciaux 02 03 Table des matières Introduction... 05 I. Éthique commerciale et intégrité... 07 II. Respect

Plus en détail

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE 1 2 LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE L Europe est, particulièrement

Plus en détail

CHARTE RSE DES FOURNISSEURS. Engagements attendus des Fournisseurs de BNP Paribas en matière de responsabilité sociale et environnementale

CHARTE RSE DES FOURNISSEURS. Engagements attendus des Fournisseurs de BNP Paribas en matière de responsabilité sociale et environnementale Charte CHARTE RSE DES FOURNISSEURS Engagements attendus des Fournisseurs de BNP Paribas en matière de responsabilité sociale et environnementale En adhérant au Pacte Mondial des Nations Unies (Global Compact

Plus en détail

DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIÈRES ET DES ENTREPRISES

DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIÈRES ET DES ENTREPRISES DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIÈRES ET DES ENTREPRISES QUESTIONS POUR UN DIALOGUE ENTRE LES DIFFÉRENTES PARTIES PRENANTES SUR L INVESTISSEMENT RESPONSABLE DANS DES ZONES DE GOUVERNANCE DÉFICIENTE Examen

Plus en détail

Convention-cadre du Conseil de l'europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société

Convention-cadre du Conseil de l'europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société Convention-cadre du Conseil de l'europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société Faro, 27.X.2005 Préambule Les Etats membres du Conseil de l Europe, signataires de la présente Convention, Considérant

Plus en détail

La fiscalité internationale et le numérique. Jacques Sasseville Unité des Convention fiscales, OCDE

La fiscalité internationale et le numérique. Jacques Sasseville Unité des Convention fiscales, OCDE La fiscalité internationale et le numérique Jacques Sasseville Unité des Convention fiscales, OCDE 1 Fiscalité internationale Les impôts sont déterminés et perçus par les États La coordination est assurée

Plus en détail

Politique de lutte contre la corruption

Politique de lutte contre la corruption Politique de lutte contre la corruption Introduction Le RPC Group Plc («la Société») applique la tolérance zéro en matière de corruption dans ses opérations commerciales mondiales, tant dans le secteur

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

Position du CCBE sur les associations multidisciplinaires (AMD)

Position du CCBE sur les associations multidisciplinaires (AMD) Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Position du CCBE sur les associations multidisciplinaires (AMD) Position du CCBE sur les associations multidisciplinaires (AMD) I. Introduction

Plus en détail

Copie préliminaire du texte authentique. La copie certifiée par le Secrétaire général sera publiée ultérieurement.

Copie préliminaire du texte authentique. La copie certifiée par le Secrétaire général sera publiée ultérieurement. PROTOCOLE ADDITIONNEL À LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CRIMINALITÉ TRANSNATIONALE ORGANISÉE VISANT À PRÉVENIR, RÉPRIMER ET PUNIR LA TRAITE DES PERSONNES, EN PARTICULIER DES FEMMES ET DES ENFANTS

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE GROUPE HEURTEY PETROCHEM

CHARTE ETHIQUE GROUPE HEURTEY PETROCHEM CHARTE ETHIQUE GROUPE HEURTEY PETROCHEM SOMMAIRE I. OBJET DE LA CHARTE ETHIQUE GROUPE... 1 II. DROITS FONDAMENTAUX... 1 1. Respect des conventions internationales... 1 2. Discrimination et harcèlement...

Plus en détail

ETUDE DIAGNOSTIQUE SUR LA GOUVERNANCE EN COTE D IVOIRE

ETUDE DIAGNOSTIQUE SUR LA GOUVERNANCE EN COTE D IVOIRE ETUDE DIAGNOSTIQUE SUR LA GOUVERNANCE EN COTE D IVOIRE DGDI SNGRC - Banque Mondiale Présentation des principaux résultats / base 2010 et actualisation 2012 CREA - CERFE Objet de l étude «dresser un diagnostic

Plus en détail

La Commission des services juridiques du Nunavut. Politique sur l inscription au Comité du Nunavut

La Commission des services juridiques du Nunavut. Politique sur l inscription au Comité du Nunavut La Commission des services juridiques du Nunavut Politique sur l inscription au Comité du Nunavut 2010 COMMISSION DES SERVICES JURIDIQUES DU NUNAVUT C. P. 125, Gjoa Haven, Nunavut X0B 1J0 Tél. : (867)

Plus en détail

M. Bulgaa Altangerel (Mongolie)

M. Bulgaa Altangerel (Mongolie) M. Bulgaa Altangerel (Mongolie) [Original: anglais] Énoncé des qualifications État civil Date de naissance: 25 octobre 1955 Lieu de naissance: Province de Khovod (Mongolie) Nationalité: Mongole Situation

Plus en détail

Soutien du développement de l industrie écologique et de la production durable dans la rive sud de la Méditerranée Le programme de l ONUDI de

Soutien du développement de l industrie écologique et de la production durable dans la rive sud de la Méditerranée Le programme de l ONUDI de Soutien du développement de l industrie écologique et de la production durable dans la rive sud de la Méditerranée Le programme de l ONUDI de Transfert de technologie écologiquement rationnelle (TEST)

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 2.3.2015 COM(2015) 84 final 2015/0042 (NLE) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL sur la signature, au nom de l Union européenne, de la convention du Conseil de l Europe

Plus en détail

Valeurs et éthique de Securitas

Valeurs et éthique de Securitas Valeurs et éthique de Securitas 1 2 Message du PDG Chaque jour, où que nos activités aient lieu, chaque collaborateur de Securitas peut contribuer à bâtir notre réputation et notre image de marque, tout

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC.

POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC. POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC. CONTEXTE : Alcoa Inc. («Alcoa») et sa direction se sont engagés à mener toutes leurs activités dans le monde entier, avec éthique et en conformité

Plus en détail

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale.

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale. Strasbourg, 2 mai 2014 CODEXTER (2014) 5 COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE TERRORISME ET LE CRIME ORGANISE

Plus en détail

AUCUN LIEN DE DÉPENDANCE AVEC LES FOURNISSEURS

AUCUN LIEN DE DÉPENDANCE AVEC LES FOURNISSEURS V L es conflits d intérêts Il y a «conflit d intérêts» lorsque vos intérêts personnels nuisent de quelque façon que soit aux intérêts de la Société. Une situation peut être conflictuelle lorsque vous prenez

Plus en détail

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine Journée «Promotion d une économie territoriale coopérante pour lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale.» Vers des P Actes européens. Réunion accueillie par le Comité des Régions européennes Bruxelles,

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

PERSONNES POLITIQUEMENT EXPOSÉES Tendances et indicateurs

PERSONNES POLITIQUEMENT EXPOSÉES Tendances et indicateurs Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be NLtypoPEP version4 Janvier 2012

Plus en détail

SERVICE CENTRAL DE PRÉVENTION DE LA CORRUPTION

SERVICE CENTRAL DE PRÉVENTION DE LA CORRUPTION SERVICE CENTRAL DE PRÉVENTION DE LA CORRUPTION RAPPORT POUR L ANNÉE 2013 AU PREMIER MINISTRE ET AU GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE La prévention de la corruption en France : état des lieux, chiffres

Plus en détail

Conférence Matthias Remund

Conférence Matthias Remund Conférence Matthias Remund Directeur de l'office Fédéral du Sport Directeur de l Office Fédéral du Sport (OFSPO) Le rôle des collectivités publiques dans la promotion du sport Dix thèses sur l encouragement

Plus en détail

CONSEIL DES DROITS DE L HOMME. Examen Périodique Universel (EPU) 20 ème session. (Octobre 2014) MADAGASCAR. Soumission conjointe de :

CONSEIL DES DROITS DE L HOMME. Examen Périodique Universel (EPU) 20 ème session. (Octobre 2014) MADAGASCAR. Soumission conjointe de : MIAMSI Mouvement International Mouvement International Mouvement Catholique Des Milieux Sociaux Indépendants des Intellectuels catholiques Caritatif International CONSEIL DES DROITS DE L HOMME Examen Périodique

Plus en détail

«La mondialisation et les institutions internationales»

«La mondialisation et les institutions internationales» «La mondialisation et les institutions internationales» Intervention le 18/01/2006 à l Auberge de jeunesse de Namur dans le cadre du cycle de formation de Oxfam-magasins du monde Toile de fonds : montée

Plus en détail

AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE

AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE 1 AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE Allocution prononcée par S.E.M. Jacques KABALE, Ambassadeur de la République du Rwanda en France à l occasion de la 21 ème Célébration de la Journée de

Plus en détail

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité Réponse de la France à la résolution 68/243 relative aux «Développements dans le domaine de l information et des télécommunications dans le contexte de la sécurité internationale» RESUME ANALYTIQUE A titre

Plus en détail

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale.

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. 1) Régime d imposition du gain en capital Régime d imposition

Plus en détail

Blanchiment d argent: mode d emploi

Blanchiment d argent: mode d emploi Blanchiment d argent: mode d emploi La définition du blanchiment d argent, selon la loi 05.01.2005 relative a la prévention et la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme. C

Plus en détail

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information Troisième Forum parlementaire sur la société de l information «Les TIC et la crise économique mondiale : situation actuelle et perspectives futures» 3-5 mai 2010 Salle B Tour de l UIT Union internationale

Plus en détail

Intervention: Pauvreté et Acces à la Justice

Intervention: Pauvreté et Acces à la Justice Intervention: Pauvreté et Acces à la Justice Je travaille pour le Réseau flamand de lutte contre la pauvreté 58 associations où les pauvres prennent la parole en Flandre et à Bruxelles sont affiliés à

Plus en détail

MOBILITÉ 2014. Elections Européennes 2014 mobilite2014.eu

MOBILITÉ 2014. Elections Européennes 2014 mobilite2014.eu MOBILITÉ 2014 Elections Européennes 2014 mobilite2014.eu ASSURER LA MOBILITÉ DE DEMAIN L ACA ET LA FIA DEMANDENT AUX DÉCIDEURS EUROPÉENS : d assurer le développement cohérents de la «voiture connectée»,

Plus en détail

ANNEXE 1 - Code d éthique de tetra tech qc

ANNEXE 1 - Code d éthique de tetra tech qc CODE DE CONDUITE DE TETRA TECH INC. ET SES FILIALES ANNEXE 1 - Code d éthique de tetra tech qc TETRA TECH est une organisation opérant à l échelle mondiale. TETRA TECH QC* est une filiale de TETRA TECH

Plus en détail

TGV au Maroc : un projet à 1,8 milliard d euros qui divise l opinion

TGV au Maroc : un projet à 1,8 milliard d euros qui divise l opinion TGV au Maroc : un projet à 1,8 milliard d euros qui divise l opinion Le Maroc sera le premier pays de l Afrique et du monde arabe réunis, à se doter d une ligne ferroviaire à grande vitesse, mais c est

Plus en détail

METTRE FIN A L OPACITE POUR EN FINIR AVEC L IMPUNITE: IDENTIFIER LES BENEFICIAIRES EFFECTIFS

METTRE FIN A L OPACITE POUR EN FINIR AVEC L IMPUNITE: IDENTIFIER LES BENEFICIAIRES EFFECTIFS DOCUMENT D ORIENTATION # 02 / 2014 METTRE FIN A L OPACITE POUR EN FINIR AVEC L IMPUNITE: IDENTIFIER LES BENEFICIAIRES EFFECTIFS L'identification des bénéficiaires effectifs d une société constitue un élément

Plus en détail

Pour combattre la pauvreté et l exclusion sociale. Stratégie de lutte contre la pauvreté CSIAS Version abrégée

Pour combattre la pauvreté et l exclusion sociale. Stratégie de lutte contre la pauvreté CSIAS Version abrégée Pour combattre la pauvreté et l exclusion sociale Stratégie de lutte contre la pauvreté CSIAS Version abrégée La présente publication est une version abrégée du rapport Pour combattre la pauvreté et l

Plus en détail

Grille d analyse relative au droit d accès à l information en Tunisie

Grille d analyse relative au droit d accès à l information en Tunisie Grille d analyse relative au droit d accès à l information en Tunisie Abdelkrim Hizaoui Introduction : le cadre politique tunisien La Tunisie est une république à régime politique présidentiel, soutenu

Plus en détail

La corruption dans le secteur de la santé

La corruption dans le secteur de la santé 1 «La corruption dans le secteur de la santé» Conférence publique sur la corruption donnée par le secrétaire exécutif du RENLAC à l Ecole nationale de santé publique de Fada N Gourma le 25 juin 2010 INTRODUCTION

Plus en détail

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE «Nos valeurs et nos règles» pour nos partenaires commerciaux Code de conduite pour le partenaire commercial de MSD [Édition 1] MSD est engagée dans une démarche

Plus en détail

MAGNA INTERNATIONAL INC. CODE DE CONDUITE ET D ETHIQUE

MAGNA INTERNATIONAL INC. CODE DE CONDUITE ET D ETHIQUE MAGNA INTERNATIONAL INC. CODE DE CONDUITE ET D ETHIQUE Ce Code de Conduite et d Ethique énonce les principes fondamentaux auxquels nous nous engageons dans nos relations avec l ensemble de nos partenaires

Plus en détail

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL INTERPOL Organisation International de Police Criminelle crée en 1923 siège a Lyon ( France).190 pays membres, 6 BR( Bureau Régional), 1 Bureau de liaison a Bangkok

Plus en détail

2014 Code de Conduite Groupe Fiat

2014 Code de Conduite Groupe Fiat 2014 Code de Conduite 2 Code de Conduite Sommaire Principes généraux... 3 1. Guide d utilisation du code... 4 2. Conduite dans les affaires... 5 Situations de conflit d intérêts... 5 Délits d initiés et

Plus en détail

PRESIDENCE FRANCAISE DU G20 ET DU G8 DE DEAUVILLE A CANNES. www.g20-g8.com

PRESIDENCE FRANCAISE DU G20 ET DU G8 DE DEAUVILLE A CANNES. www.g20-g8.com PRESIDENCE FRANCAISE DU G20 ET DU G8 DE DEAUVILLE A CANNES www.g20-g8.com 1 «Nous avons travailléàla fois sur des enjeux de court terme pour réduire la portée des crises, et de long terme pour faire retrouver

Plus en détail

CODE OF CONDUCT. à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux

CODE OF CONDUCT. à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux CODE OF CONDUCT à l intention des fournisseurs et partenaires commerciaux Version : 2.0 Valable à partir du : 01/01/2015 Contact : MAN SE, Compliance Awareness & Prevention, Oskar-Schlemmer-Straße 19-21,

Plus en détail

Les marchés publics concernent l'achat de biens et de services, de même

Les marchés publics concernent l'achat de biens et de services, de même Organisation Internationale de Droit du Développement Via di San Sebastianello, 16 00187 Rome, Italie idlo@idlo.int www.idlo.int - N 1/2007 IDLO - International Development Law Organization OIDD - Organisation

Plus en détail