LES POLITIQUES DE GOUVERNEMENT OUVERT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES POLITIQUES DE GOUVERNEMENT OUVERT"

Transcription

1 LES POLITIQUES DE GOUVERNEMENT OUVERT Cas du Maroc Ahmed LAAMOUMRI Directeur des Etudes, de la Communication et de la Coopération Ministère de la fonction publique et de la Modernisation de l Administration 9 Forum CAFRAD 11 juin2013 Rabat

2 PLAN Evaluation Défis Principes PGO Critères d éligibilité Déclaration du PGO

3 DECLARATION «Partenariat pour un Gouvernement Ouvert» PGO «Open Gouvernement Partnership» PGO: 20 septembre 2011 par l Afrique du Sud, le Brésil, l Indonésie, le Mexique, la Norvège, les Philippines, le Royaume Uni et les États Unis. Compte actuellement 59 membres Déclaration PGO basée sur les principes consacrés par : La déclaration universelles des droits de l homme; La convention des Nations Unies contre la corruption Instruments internationaux applicables aux droits de l homme et à la bonne gouvernance

4 Extrait de la déclaration : OGP «Nous reconnaissons que les peuples du monde exigent des gouvernements plus transparents. Ils demandent une participation accrue aux affaires publiques, et cherchent comment rendre leurs gouvernements plus transparents, plus attentifs, plus responsables et plus efficaces. Nous acceptons la responsabilité de saisir cette opportunité pour renforcer nos engagements en vue de promouvoir la transparence, lutter contre la corruption, habiliter les citoyens, et mobiliser le pouvoir des nouvelles technologies pour rendre le gouvernement plus efficace et plus responsable. Nous confirmons la valeur de l ouverture de notre engagement vis-à-vis des populations en vue d améliorer la qualité des services, d assurer la gestion des ressources publiques, de promouvoir l innovation, et de créer des communautés plus sûres. Nous faisons nôtres les principes de transparence du gouvernement dans le but de parvenir à plus de prospérité, de bien-être et de dignité humaine dans nos pays respectifs et dans notre monde de plus en plus interconnecté».

5 Objectifs de l OGP L OGP désigne cinq «grands défis» auxquels les Etats doivent faire face : L amélioration des services publics : les services rendus aux citoyens; Le renforcement de l'intégrité publique : l accès à l information, la lutte contre la corruption, l éthique, renforcement de la gouvernance publique. La gestion des ressources publiques : concerne les dépenses publiques les budgets les marchés publics; La création de collectivités plus sûres : la sécurité publique et privée, la gestion des crises et des menaces environnementales. La responsabilisation des entreprises : la responsabilité sociale des entreprises, la protection de l environnement, la protection des consommateurs.

6 Objectifs (suite) Le partenariat vise à : 1. Accroitre la disponibilité des informations relatives aux activités gouvernementales 2. Promouvoir la participation citoyenne à l élaboration des politiques. 3. Appliquer les normes professionnelle les plus élevées d intégrité, et de lutte contre la corruption, 4. Intensifier l accès aux nouvelles technologies pour un service public innovent à des fins de transparence et de responsabilisation des institutions publiques et du gouvernement. Critères de l OGP

7 Conditions d éligibilité du partenariat Transparence budgétaire : La publication régulière des documents budgétaires essentiels ; Accès à l information : Une loi sur l accès à l information ; Publication des informations liées aux élus et hauts fonctionnaires publics : Des règles qui requièrent la déclaration de revenus et de patrimoine des élus et hauts fonctionnaires Participation citoyenne : La participation et l'engagement des citoyens dans l'élaboration des politiques. 7

8 Les obligations des membres En qualité de membre de l OGP, les Etats sont astreints à trois obligations principales: 1. L élaboration d un plan d actions national : Ce sont les Etats eux même qui définissent les grands défis et les engagements avec la société civile ; 2. La signature d une Déclaration sur la transparence gouvernementale: Une fois leurs plans d actions déposé et validé ; 3. L évaluation : un an après le dépôt de leurs plans d actions national, les Etats disposent d un délai de trois mois pour présenter un rapport d étape sur la mise en œuvre de leurs engagements

9 Cas du Maroc Réformes entreprises en matière de gouvernance publique depuis plus d une décennie, Co préside l initiative MENA OCDE Gouvernance Investissement Président de la COSP 4, La nouvelle constitution (juillet 2011), L adhésion à l OGP est un moyen pour renforcer nos acquis et les consolider

10 Gouvernance du projet : Maroc Organisation d une conférence internationale; Validation par le conseil de gouvernement; Désignation d un comité de pilotage; Désignation des équipe projets ; Communication autour du projet; Evaluation par les pairs (OCDE)

11 Evaluation du gouvernement ouvert Principes gouvernanc e Mécanisme Mise en œuvre Résultats Transparence Participation Intégrité Actions de conduite de changement Utilisation des TIC Pratiques innovantes Confiance publique Qualité du service Impact sur les citoyens

12 Evaluation par les pairs Cadre légal : Examen des règlements, législation, procédures droit administratifs, situation des lois, Cadre institutionnel : Institutions de gouvernance indépendantes, institutions chargées de mise en ouvre au niveau central et local, rôles, ( marchés publics, lutte contre la corruption, code d éthique, conflits d intérêts, ), Cadre politique publique : Examen des principaux documents gouvernementaux, programme du gouvernement, programmes sectoriels, agenda de réformes du secteur publics, e gouvernement, Cadre de mise en œuvre : Examen des décisions gouvernementales en rapport avec le gouvernement ouvert Evaluation par rapport aux quatre critères

13 Principes constitutionnels Critères OGP et la nouvelle Constitution: Principes liés à la bonne gouvernance : transparence, éthique, responsabilisation, reddition des comptes, (chapitre 12 de la constitution) L accès des citoyennes et des citoyens à l information détenue par l administration publique et les institutions élues et les organismes investis de mission de service public (article 27) ; La possibilité pour les citoyennes et les citoyens de présenter des motions en matière législative (article 14) ; Et la possibilité pour les citoyennes et les citoyens de présenter des pétitions aux pouvoirs publics (article 15) ; Principes en conformité avec les critères OGP

14 Transparence budgétaire Accès information et TIC Déclaration patrimoine Participation citoyenne Mesures prises pour améliorer la gouvernance des finances publiques à travers 4 axes : L enrichissement continu de l information budgétaire mise à la disposition du Parlement et du grand public en général ( notes, rapports, ) L amélioration de la lisibilité budgétaire ( dimension régionale, ); La diffusion et la publication d informations statistiques relatives aux finances publiques ; Le renforcement de la communication autour de la Loi de Finances ; La réforme de la gestion budgétaire pour renforcer l efficacité et la transparence de la dépense publique (GAR, ); Réforme de la Loi Organique relative à la Loi de Finances. 14

15 Transparence budgétaire Accès information et TIC Déclaration patrimoine Participation citoyenne Les bénéfices de la transparence budgétaire : Elle permet d améliorer les décisions économiques et financières de l Etat et du secteur privé; De renforcer la reddition des comptes et le rôle de surveillance du parlement et des citoyens; Permet de renforcer le lien entre les priorités politiques, les ressources allouées et les résultats atteints; Elle réduit la perception des risques et les coûts de financement par les investisseurs et les marchés avec un impact positif sur les Investissements Directs Etrangers (IDE);

16 Transparence budgétaire Accès information et TIC Déclaration patrimoine Participation citoyenne Accès à l information: Un projet concrétisant le droit d accès à l information prévu par la constitution ( article 27). Institutions et organismes concernés ( champs d application) Des procédures simples de demande d accès à l information et de recours/ plainte. Des organismes publics proactifs qui diffusent leurss information d autres supports via les sites et Une commission de l information compétente et indépendante qui assure et appui la bonne mise en œuvre de cette nouvelle politique. Un plan d action de mise en œuvre séquencé, comprenant des mesures d accompagnement et un programme de sensibilisation d information et de formation, Un projet qui obligera l administration à repenser ses pratiques

17 Transparence budgétaire Accès information et TIC Déclaration patrimoine Participation citoyenne Accès à l information ( suite) : loi sur les archives : droit d accès aux archives du Maroc; Loi et commission de la protection des données personnelles; Site open data : data.gov.ma Information proactive via les sites institutionnels et d autres supports informationnels; 17

18 Transparence budgétaire Accès information et TIC Utilisation TIC Participation citoyenne Technologie de l information : Moderniser l administration; Transparence et confiance des citoyens; Qualité de service, lutte contre la corruption Sites institutionnels : 370 sites Télé services : services en ligne ont été recensés Utilisation des TIC : un moyen de modernisation et d ouverture Stratégie e gov 18

19 Indice ONU e Gov

20 Data.gov.ma données ouvertes Ensemble de données, accessibles et réutilisables gratuitement;

21

22 Emploi public.ma

23 Transparence budgétaire Accès information et TIC Déclaration patrimoine Participation citoyenne Déclaration du patrimoine : Un arsenal juridique «déclaration du patrimoine» ( élus, hauts responsables, ) : Obligatoire Par type de catégories de responsables publics, Mécanisme : Cour des comptes. Loi relative à la nomination aux emplois supérieurs Intégrité et lutte contre la corruption : Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC), Commission nationale de prévention et lutte contre la corruption, Plans d actions, Stratégie de prévention et de lutte contre la corruption 23

24 Transparence budgétaire Accès information et TIC Déclaration patrimoine Participation citoyenne Principes adoptés ( principes constitutionnels): Dialogue ouvert et démocratie participative : Faire participer les citoyens et à leur donner plus de voix au chapitre des politiques, des programmes et des priorités du gouvernement, en renforçant leur engagement. Définition du service public orienté citoyen : Stratégie de modernisation de l administration, Principes adoptés ( 100, 50 et 10 projets), Axes de la stratégie ( RH, procédures, organisation, gouvernance) Consultation des citoyens, Soumission des lois et textes à la consultation des citoyens (SGG)

25 Transparence budgétaire Accès information et TIC Déclaration patrimoine Participation citoyenne Ministère de la société civile; Commission pour le dialogue national; Réforme de la justice; Consultation des textes et lois : SGG Réformes entreprises avec les partenaires.

26 Transparence budgétaire Accès information et TIC Déclaration patrimoine Participation citoyenne Bénéfices de la consultation: De renforcer la confiance, l adhésion et la participation citoyenne par une politique inclusive et transparente de consultation publique, De réduire les coûts et améliorer le ciblage des investissements par des consultations en amont des bénéficiaires, De réduire les délais de mise en œuvre de la politique et des programmes en réduisant les protestations et les plaintes, D améliorer la qualité des services publics par l établissement d un système de feedback régulier.

27 Les engagements du Maroc Mettre à la disposition des citoyens, dans des formats accessibles, toute l information nécessaire; faire participer et impliquer les associations dans le processus de conception et de mise en œuvre des politiques publiques; Renforcer la gouvernance publique à travers la mise en place d une charte des services publics et améliorer la confiance des citoyens dans les administrations publiques; Renforcer le rôle des institutions de la gouvernance : ICPC, Médiateur, Volonté et un engagement affiché par tous 27

28 Conclusion Deux valeurs fondamentales s imposent pour réussir ce défi: Ouverture et transparence Inscrire la politique d ouverture dans la dynamique du changement et du partenariat; Favoriser une culture de transparence pour regagner la confiance.

29 Merci de votre attention Ahmed LAAMOUMRI Directeur des Etudes, de la Communication et de la Coopération

Ahmed LAAMOUMRI Secrétaire Général Ministère de la Réforme de l Administration et de la Fonction Publique

Ahmed LAAMOUMRI Secrétaire Général Ministère de la Réforme de l Administration et de la Fonction Publique Ministère de la Réforme de l Administration et de la Fonction Publique Ahmed LAAMOUMRI Secrétaire Général Ministère de la Réforme de l Administration et de la Fonction Publique a.laamoumri@mmsp.gov.ma

Plus en détail

L intégrité dans les politiques publiques au Maroc

L intégrité dans les politiques publiques au Maroc المملكة المغربية --- رئيس الحكومة --- الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة L intégrité dans les politiques publiques au Maroc Atelier sur «l intégrité dans le secteur de l

Plus en détail

L OGP (Open Government Partnership) Qu est-ce que c est?

L OGP (Open Government Partnership) Qu est-ce que c est? L OGP (Open Government Partnership) Qu est-ce que c est? Mai 2014 Sommaire Origines.. 3 Définition et objectifs 4 Fonctionnement 5 Financement.. 6 Processus à suivre pour rejoindre l OGP.. 7 Obligations

Plus en détail

Conclusions et recommandations

Conclusions et recommandations Royaume du Maroc Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Programme des Nations Unies pour le Développement

Plus en détail

COMMUNICATION ACCES A L INFORMATION : COMPOSANTE ESSENTIELLE DES DROITS DE L HOMME. Mme NAMIZATA SANGARE, Présidente de la CNDHCI

COMMUNICATION ACCES A L INFORMATION : COMPOSANTE ESSENTIELLE DES DROITS DE L HOMME. Mme NAMIZATA SANGARE, Présidente de la CNDHCI COMMUNICATION ACCES A L INFORMATION : COMPOSANTE ESSENTIELLE DES DROITS DE L HOMME Mme NAMIZATA SANGARE, Présidente de la CNDHCI 28 septembre 2017 à l ISTC- ABIDJAN Siège ISTC 2 LE PLAN DE LA COMMUNICATION

Plus en détail

MAROC : PREVENTION ET LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES D AVENIR

MAROC : PREVENTION ET LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES D AVENIR Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement MAROC : PREVENTION ET LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES D AVENIR Conseil de l Europe, Strasbourg, 17-19 octobre 2012 SOMMAIRE PREVENTION

Plus en détail

Association des Jeunes Engagés pour l Action Humanitaire «ONG AJEAH»

Association des Jeunes Engagés pour l Action Humanitaire «ONG AJEAH» Organisation Non Gouvernementale ayant statut consultatif spécial à l ECOSOC aux Nations Unies Pacte Mondial des Nations Unies Communication sur l Engagement 2014-2016 Association des Jeunes Engagés pour

Plus en détail

L OCDE : UN PARTENAIRE POUR UN GOUVERNEMENT OUVERT

L OCDE : UN PARTENAIRE POUR UN GOUVERNEMENT OUVERT L OCDE : UN PARTENAIRE POUR UN GOUVERNEMENT OUVERT L ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES L Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) est un forum unique

Plus en détail

Budget Citoyen. 9ème édition du Colloque International sur : «La Modernisation de l Administration Publique et la Gouvernance»

Budget Citoyen. 9ème édition du Colloque International sur : «La Modernisation de l Administration Publique et la Gouvernance» Royaume du Maroc MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DU BUDGET 1 Budget Citoyen 9ème édition du Colloque International sur : «La Modernisation de l Administration Publique et la Gouvernance»

Plus en détail

Représentation des parties prenantes au sein des organes de l Instance Centrale de Prévention de la Corruption au Maroc - ICPC

Représentation des parties prenantes au sein des organes de l Instance Centrale de Prévention de la Corruption au Maroc - ICPC Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement Conférence internationale sur : «Mettre en place un cadre national d intégrité et de prévention de la corruption : Bonnes pratiques et leçons tirées» Tunis, 13-14

Plus en détail

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS Résolution adoptée par

Plus en détail

Appel de Banjul sur l apatridie

Appel de Banjul sur l apatridie Appel de Banjul sur l apatridie Nous, participants à la table ronde régionale sur l apatridie en Afrique de l Ouest, organisée à Banjul, les 4 et 5 décembre 2013, à l initiative du Haut Commissariat des

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITES SOCIAL JUSTICE 2014

RAPPORT D ACTIVITES SOCIAL JUSTICE 2014 2014 RAPPORT D ACTIVITES SUIVI BUDGETAIRE FORMATION DES COMMUNAUTES LOCALES FORMATION DES AUTORITES LOCALES MISE EN PLACE DE COMITES DE SUIVI DES PROJETS ET BUDGETS COMMUNAUTAIRES - GUIDE DE GOUVERNANCE

Plus en détail

Vision et Plan Stratégique de Modernisation de l'administration

Vision et Plan Stratégique de Modernisation de l'administration Vision et Plan Stratégique de Modernisation de l'administration M. Azzeddine Diouri Secrétaire General du Ministère de la Fonction Publique et de la Modernisation de l Administration CAFRAD, Marrakech,

Plus en détail

La promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont par conséquence intimement liées.

La promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont par conséquence intimement liées. Air Marshall Harper, Mme Bouchez, Mesdames et Messieurs, Je vous remercie de m avoir donné l opportunité d adresser le problème crucial de la corruption en Afghanistan. Je trouve salutaire l initiative

Plus en détail

Appel à propositions à l intention des Organisations de la Société Civile en Tunisie pour la promotion de la transparence et de la redevabilité

Appel à propositions à l intention des Organisations de la Société Civile en Tunisie pour la promotion de la transparence et de la redevabilité - Appel à propositions à l intention des Organisations de la Société Civile en Tunisie pour la promotion de la transparence et de la redevabilité Projet SNI : Appui à l établissement d un Système National

Plus en détail

La prévention de la corruption dans le Partenariat Public-Privé: cas du Maroc

La prévention de la corruption dans le Partenariat Public-Privé: cas du Maroc ROYAUME DU MAROC 6 ème Conférence des États parties à la CNUCC Fédération de Russie La prévention de la corruption dans le Partenariat Public-Privé: cas du Maroc M. Moha BOUSTA, Inspecteur des finances

Plus en détail

Ministère du Conseil exécutif

Ministère du Conseil exécutif Plan stratégique 2015 2017 Ministère du Conseil exécutif Une équipe forte de son savoirfaire et engagée dans l efficacité et la cohérence de l action gouvernementale, pour une société prospère et équitable

Plus en détail

Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc

Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc Octobre 2011 www.icpc.ma Lutte Contre la Corruption Politique et Electorale au Maroc Diagnostic, Évaluation et Recommandations 4 Lutte contre

Plus en détail

28 Dhou El Kaada janvier 2005 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 04 7

28 Dhou El Kaada janvier 2005 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 04 7 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 04 7 Art. 3. La société nationale SONATRACH est tenue de réaliser, pendant la durée de validité du permis de recherche, le programme minimum de travaux annexé

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/RES/2015/28 Conseil économique et social Distr. générale 17 septembre 2015 Session de 2015 Point 18, g, de l ordre du jour Résolution adoptée par le Conseil économique et social le 22 juillet

Plus en détail

Intégrité, gouvernance et prévention des risques de corruption dans le secteur de l éducation et de la formation

Intégrité, gouvernance et prévention des risques de corruption dans le secteur de l éducation et de la formation Intégrité, gouvernance et prévention des risques de corruption dans le secteur de l éducation et de la formation Rabat, 18 juin 2013 Laetitia Antonowicz Consultante Education 1 5 raisons de vouloir renforcer

Plus en détail

Abréviations 9. Recommandations 76

Abréviations 9. Recommandations 76 Sommaire Sommaire Introduction Quelques mots sur ce rapport 1 Abréviations 9 Résumé 13 Première partie : les raisons 19 Recommandations 76 Deuxième partie : l analyse et les faits 93 1 Vue d ensemble :

Plus en détail

Centre de Conférence OCDE

Centre de Conférence OCDE Centre de Conférence OCDE PARIS, le 24 Avril 2012 1 La corruption coute 2 points de croissance à l Economie tunisienne La transparence et la Gouvernance génèrent 2 points de croissance 9 citoyens tunisiens

Plus en détail

Exposé écrit par le Conseil national des droits de l Homme du Royaume du Maroc (CNDH)

Exposé écrit par le Conseil national des droits de l Homme du Royaume du Maroc (CNDH) Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 21 juin 2012 A/HRC/20/NI/8 Original: français Conseil des droits de l homme Vingtième session Point 3 de l ordre du jour Promotion et protection de tous

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DROITS DE L HOMME ET ÉTAT DE DROIT

DIRECTION GÉNÉRALE DROITS DE L HOMME ET ÉTAT DE DROIT DIRECTION GÉNÉRALE DROITS DE L HOMME ET ÉTAT DE DROIT Nous développons et mettons en œuvre des normes et des activités en matière de droits de l homme et d État de droit www.coe.int/justice LA DIRECTION

Plus en détail

L expérience de la Tunisie dans le domaine de la participation citoyenne

L expérience de la Tunisie dans le domaine de la participation citoyenne Séminaire : Pour un développement régional inclusif en Tunisie L expérience de la Tunisie dans le domaine de la participation citoyenne Khaled Sellami Directeur général de l Unité de l Administration Electronique

Plus en détail

DÉCLARATION DE QUÉBEC

DÉCLARATION DE QUÉBEC DÉCLARATION DE QUÉBEC Nous, membres de l Association des Ombudsmans et Médiateurs de la Francophonie (AOMF), réunis à Québec, du 13 au 15 octobre 2015, à l occasion du IX e Congrès de notre Association,

Plus en détail

Séminaire Régional CAFRAD/ACBF sur la e-gouvernance pour soutenir les Réformes et la Performance de la Fonction Publique en Afrique

Séminaire Régional CAFRAD/ACBF sur la e-gouvernance pour soutenir les Réformes et la Performance de la Fonction Publique en Afrique Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Nouveau Partenariat pour le Développement de l'afrique

Plus en détail

La donnée au service de la modernisation de l action publique

La donnée au service de la modernisation de l action publique La donnée au service de la modernisation de l action publique Romain Tales, Responsable du Recensement des données publiques, SGMAP/ Etalab 27 avril 2017-2 ième Journée National Hospi Diag Agence Nationale

Plus en détail

OPEN DATA & Information environnementale

OPEN DATA & Information environnementale République Tunisienne Ministère de l Environnement Agence Nationale de Protection de l Environnement OPEN DATA & Information environnementale Mohamed Chérif FOURTI Observatoire Tunisien de l Environnement

Plus en détail

Mapping des DDH au niveau pays / Province / commune/zone / Quartier

Mapping des DDH au niveau pays / Province / commune/zone / Quartier QUESTIONNAIRE: RAPPORTEUSE SPECIALE DE L ONU SUR LES DEFENSEURS DES DROITS DE L HOMME Sujet : Grands projets de développement et les défenseurs des droits de l homme Aux défenseurs des droits de l homme

Plus en détail

Déclaration de Kinshasa, 6 juillet 2012.

Déclaration de Kinshasa, 6 juillet 2012. IIème Table ronde nationale entre les Autorités publiques congolaises et les défenseurs des droits humains en République Démocratique du Congo Déclaration de Kinshasa, 6 juillet 2012. Du 4 au 6 juillet

Plus en détail

BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO

BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO La Convention des Nations Unies contre la corruption a été signée par 140 pays et ratifiée par 174 Etats

Plus en détail

Développement durable et gouvernance quelle synergie? Management Territorial Stratégique et Gouvernance

Développement durable et gouvernance quelle synergie? Management Territorial Stratégique et Gouvernance Pr. Mohammed RAJAA Développement durable et gouvernance quelle synergie? Management Territorial Stratégique et Gouvernance Vers une Gouvernance de Diagnostic, d Action et d Evaluation Le Modèle d Action

Plus en détail

SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal CONTROLE ET SUIVI DES FINANCES PUBLIQUES LOCALES

SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal CONTROLE ET SUIVI DES FINANCES PUBLIQUES LOCALES SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE 13-17 Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal CONTROLE ET SUIVI DES FINANCES PUBLIQUES LOCALES By Omar Ousman Jobe Analyste en Politique et Budget Pro-Poor

Plus en détail

RÉFORME CONSTITUTIONNELLE Mémorandum du Groupe de Travail des Jeunes pour la Gouvernance et les Droits de l Homme (GTJeunes 2016)

RÉFORME CONSTITUTIONNELLE Mémorandum du Groupe de Travail des Jeunes pour la Gouvernance et les Droits de l Homme (GTJeunes 2016) RÉFORME CONSTITUTIONNELLE 2016 Mémorandum du Groupe de Travail des Jeunes pour la Gouvernance et les Droits de l Homme (GTJeunes 2016) CONSIDÉRANT que les jeunes et adolescents (les moins de 35 ans) représentent

Plus en détail

Appel à projets de partenariat institutionnel Programme d appui aux projets de partenariat institutionnel algéro-français PROFAS C+

Appel à projets de partenariat institutionnel Programme d appui aux projets de partenariat institutionnel algéro-français PROFAS C+ Appel à projets de partenariat institutionnel Programme d appui aux projets de partenariat institutionnel algéro-français PROFAS C+ Année 2014 Présentation de l appel à projets Le PROFAS C+ s inscrit dans

Plus en détail

Je tiens donc à féliciter le gouvernement d Italie pour le lancement de ce projet qui apportera sans aucun doute une valeur ajoutée certaine dans la

Je tiens donc à féliciter le gouvernement d Italie pour le lancement de ce projet qui apportera sans aucun doute une valeur ajoutée certaine dans la Messieurs les Ministres, Madame la secrétaire d Etat Monsieur le Président Messieurs les ambassadeurs et Honorables chefs et membres de délégations ; Monsieur le directeur de la gouvernance à l OCDE ;

Plus en détail

Note de présentation. Observatoire DE L ETHIQUE DOUANE/SECTEUR PRIVE

Note de présentation. Observatoire DE L ETHIQUE DOUANE/SECTEUR PRIVE Note de présentation Observatoire DE L ETHIQUE DOUANE/SECTEUR PRIVE CONTEXTE Les administrations douanières de par l importance et la sensibilité de leurs missions : collecte des ressources fiscales, protection

Plus en détail

DECISION No 536 ORDRE DU JOUR, CALENDRIER ET AUTRES MODALITES D ORGANISATION DU SEMINAIRE DE 2003 SUR LA DIMENSION HUMAINE

DECISION No 536 ORDRE DU JOUR, CALENDRIER ET AUTRES MODALITES D ORGANISATION DU SEMINAIRE DE 2003 SUR LA DIMENSION HUMAINE PC.DEC/536 Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe Conseil permanent FRANÇAIS Original : ANGLAIS 443ème séance plénière PC Journal No 443, point 3 de l ordre du jour DECISION No 536 ORDRE

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE POUR LA REVISION DU BUDGET DU PROGRAMME GLOBAL POUR L APPUI AUX PLANS D ACTION REDD+ NATIONAUX Rapport du Groupe de travail

FEUILLE DE ROUTE POUR LA REVISION DU BUDGET DU PROGRAMME GLOBAL POUR L APPUI AUX PLANS D ACTION REDD+ NATIONAUX Rapport du Groupe de travail UNREDD/PB9/2012/II/5 FEUILLE DE ROUTE POUR LA REVISION DU BUDGET DU PROGRAMME GLOBAL POUR L APPUI AUX PLANS D ACTION REDD+ NATIONAUX Rapport du Groupe de travail NEUVIÈME RÉUNION DU CONSEIL D ORIENTATION

Plus en détail

Colloque sur la décentralisation et le développement local en RDC Kinshasa, 9-11 décembre 2014

Colloque sur la décentralisation et le développement local en RDC Kinshasa, 9-11 décembre 2014 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Ministère de la Décentralisation et Affaires Coutumières Colloque sur la décentralisation et le développement local en RDC Kinshasa, 9-11 décembre 2014 DECLARATION FINALE

Plus en détail

*** Quinze années au service de l amélioration de la gouvernance dans l Administration Publique du Royaume du Maroc

*** Quinze années au service de l amélioration de la gouvernance dans l Administration Publique du Royaume du Maroc Le Collège des Inspecteurs Généraux des Ministères *** Quinze années au service de l amélioration de la gouvernance dans l Administration Publique du Royaume du Maroc 23 décembre 2014 1 «la bonne gouvernance

Plus en détail

Moderniser les services publics et les systèmes de gouvernance pour mieux atteindre les objectifs de développement

Moderniser les services publics et les systèmes de gouvernance pour mieux atteindre les objectifs de développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Fondation pour le Développement des Capacités Africaines Moderniser les services publics et les systèmes de gouvernance

Plus en détail

STRATEGIES DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION: SUCCES, LIMITES & LECONS APPRISES

STRATEGIES DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION: SUCCES, LIMITES & LECONS APPRISES STRATEGIES DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION: SUCCES, LIMITES & LECONS APPRISES Mme Paavani REDDY, Programme des Nations Unies pour le Développement PNUD, NY Forum de Tunisie pour l Intégrité Edition 3 Les

Plus en détail

U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A

U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A 35 ème CONFERENCE R.133/35/12 Kigali, 29 et 30 Novembre 2012 RESOLUTION sur «Le rôle des Parlements dans la mise en oeuvre des stratégies de

Plus en détail

COMMISSION EUROPEENNE POUR LA DEMOCRATIE PAR LE DROIT (COMMISSION DE VENISE) en coopération avec

COMMISSION EUROPEENNE POUR LA DEMOCRATIE PAR LE DROIT (COMMISSION DE VENISE) en coopération avec CDL-UD(2016)005 Or. fr. COMMISSION EUROPEENNE POUR LA DEMOCRATIE PAR LE DROIT (COMMISSION DE VENISE) en coopération avec LE MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA MODERNISATION DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

Qu est-ce que l OCDE?

Qu est-ce que l OCDE? 1 Qu est-ce que l OCDE? Une organisation réunissant 30 pays membres attachés aux principes de la démocratie et de l économie de marché Une source de données comparatives, d analyses et de prévisions permettant

Plus en détail

LOI N PORTANT CREATION DE DE LA LA HAUTE AUTORITE DE DE PREVENTION DE DE LUTTE CONTRE LA LA CORRUPTION ET ET LES INFRACTIONS ASSIMILEES

LOI N PORTANT CREATION DE DE LA LA HAUTE AUTORITE DE DE PREVENTION DE DE LUTTE CONTRE LA LA CORRUPTION ET ET LES INFRACTIONS ASSIMILEES ASSEMBLEE NATIONALE REPUBLIQUE TOGOLAISE --------------- Travail-Liberté-Patrie SECRETARIAT GENERAL ------------ --------------- Direction des Services Législatifs --------------- Division des Séances

Plus en détail

A/HRC/FD/2016/1. Assemblée générale. Nations Unies. Ordre du jour provisoire annoté

A/HRC/FD/2016/1. Assemblée générale. Nations Unies. Ordre du jour provisoire annoté Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 septembre 2016 Français Original : anglais A/HRC/FD/2016/1 Conseil des droits de l homme Forum des Nations Unies sur les droits de l homme, la démocratie

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE SESSION 5

DOCUMENT DE REFERENCE SESSION 5 Exécution du DIID pour les PMA: «Sur la voie de la graduation et au-delà» DOCUMENT DE REFERENCE SESSION 5 Moyens de mise en œuvre : Partenariats DIID pour les PMA 2 I. Objectif de la session L objectif

Plus en détail

Mémorandum dédié au plaidoyer pour une participation effective des femmes et des jeunes à l a gestion de la chose locale et régionale.

Mémorandum dédié au plaidoyer pour une participation effective des femmes et des jeunes à l a gestion de la chose locale et régionale. Mémorandum dédié au plaidoyer pour une participation effective des femmes et des jeunes à l a gestion de la chose locale et régionale. Introduction: Si la démocratie signifie la reconnaissance des individus

Plus en détail

Comment initier une démarche d ouverture des données?

Comment initier une démarche d ouverture des données? Comment initier une démarche d ouverture des données? Faire de la région un exemple en matière de transparence et de modernisation des services publics Comment initier une démarche d ouverture des données?

Plus en détail

Les fondements historiques et juridiques de décentralisation

Les fondements historiques et juridiques de décentralisation PLAN DE L EXPOSE I. Les fondements historiques et juridiques de la décentralisation au Burundi II. Le cadre organisationnel de l administration territoriale III. La vision du Gouvernement du Burundi en

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL 1 sur 7 12.11.2010 15:48 JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL Décret n 2009-1448 du 30 décembre 2009 Décret n 2009-1448 du 30 décembre 2009 portant organisation du Ministère de la Fonction publique, du Travail,

Plus en détail

I. PRINCIPES DIRECTEURS ET CONTEXTE III. Résolution concernant la discussion récurrente sur le dialogue social 1

I. PRINCIPES DIRECTEURS ET CONTEXTE III. Résolution concernant la discussion récurrente sur le dialogue social 1 III Résolution concernant la discussion récurrente sur le dialogue social 1 La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, réunie en sa 102 e session, 2013, Ayant engagé, conformément

Plus en détail

Plan Cadre des Nations Unies pour le Développement (UNDAF) en RDC. Matrice simplifiée

Plan Cadre des Nations Unies pour le Développement (UNDAF) en RDC. Matrice simplifiée Priorité nationale 1: Gouvernance et développement des institutions Effet UNDAF 1: La gouvernance (politique, administrative et économique) est plus effective, durable et plus respectueuse des droits humains

Plus en détail

AUDIT ET CONTRÔLE INTERNE

AUDIT ET CONTRÔLE INTERNE AUDIT ET CONTRÔLE INTERNE : L EXPERIENCE DE LA TRESORERIE GENERALE DU ROYAUME DU MAROC Colloque de l Association Internationale des Services du Trésor AIST AUDIT ET CONTRÔLE INTERNE LOTFI MISSOUM Chargé

Plus en détail

Vers le Renforcement de l Intégrité au sein du Secteur Privé au Maroc

Vers le Renforcement de l Intégrité au sein du Secteur Privé au Maroc Table ronde nationale Vers le Renforcement de l Intégrité au sein du Secteur Privé au Maroc Quels rôles pour le gouvernement, les entreprises et la société civile dans la promotion de la transparence au

Plus en détail

L opérationnalisation des prérogatives constitutionnelles de la société civile : quels impacts sur la gouvernance des politiques publiques au Maroc?

L opérationnalisation des prérogatives constitutionnelles de la société civile : quels impacts sur la gouvernance des politiques publiques au Maroc? Programme d études «Lien social au Maroc : Quels rôles pour l Etat et l ensemble des acteurs sociaux?» Séminaire sur L opérationnalisation des prérogatives constitutionnelles de la société civile : quels

Plus en détail

Comment initier une démarche d ouverture des données?

Comment initier une démarche d ouverture des données? Comment initier une démarche d ouverture des données? Faire de la région un exemple en matière de transparence et de modernisation des services publics Comment initier une démarche d ouverture des données?

Plus en détail

Appui à la gouvernance locale pour promouvoir le développement socio-économique du Maroc

Appui à la gouvernance locale pour promouvoir le développement socio-économique du Maroc Appui à la gouvernance locale pour promouvoir le développement socio-économique du Maroc L ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES L organisation de coopération et de développement

Plus en détail

Charte du G8 pour l Ouverture des Données Publiques

Charte du G8 pour l Ouverture des Données Publiques Charte du G8 pour l Ouverture des Données Publiques Préambule 1. Le monde assiste à la montée en puissance d un mouvement planétaire favorisé par la technologie et les médias sociaux et stimulé par l information

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION DU CONSEIL DE LA JUSTICE ADMINISTRATIVE

PLAN DE CLASSIFICATION DU CONSEIL DE LA JUSTICE ADMINISTRATIVE PLAN DE CLASSIFICATION DU CONSEIL DE LA JUSTICE ADMINISTRATIVE 1000COORDINATION ET GESTION DE L'ORGANISATION 1100 ORGANISATION ET GESTION ADMINISTRATIVE 1110 Constitution du Conseil de la justice administrative

Plus en détail

Mesurer la corruption en Afrique :

Mesurer la corruption en Afrique : Mesurer la corruption en Afrique : prendre en compte la dimension internationale RAPPORT SUR LA GOUVERNANCE EN AFRIQUE IV 2016 RAPPORT SUR LA GOUVERNANCE EN AFRIQUE IV Mesurer la corruption en Afrique

Plus en détail

QUELLE STRATEGIE POUR LUTTER CONTRE LA CORRUPTION

QUELLE STRATEGIE POUR LUTTER CONTRE LA CORRUPTION QUELLE STRATEGIE POUR LUTTER CONTRE LA CORRUPTION Jean Pierre BUEB UNDP Expert Prévention et lutte contre la corruption DJIBOUTI 09/12/2012 LA CORRUPTION : Une lutte de toujours Un Pacte secret Phénomène

Plus en détail

La démocratie participative Et Participation citoyenne Constitution 2011

La démocratie participative Et Participation citoyenne Constitution 2011 ROYAUME DU MAROC MINISTERE CHARGE DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT ET LA SOCIETE CIVILE La démocratie participative Et Participation citoyenne Constitution 2011 Par: GHIATE HALIMA Chef Division des Affaires

Plus en détail

Initiative de l OCDE sur la Gouvernance de l Eau

Initiative de l OCDE sur la Gouvernance de l Eau Initiative de l OCDE sur la Gouvernance de l Eau Termes de référence * * * Préambule Cette note vise à définir le cadre, les objectifs, et les contributions attendues de l Initiative de l OCDE 1 sur la

Plus en détail

Audrey Azoulay Candidate à la direction générale de l UNESCO

Audrey Azoulay Candidate à la direction générale de l UNESCO Il faut redonner à l UNESCO la centralité qu elle porte par ses missions et ses valeurs. Il faut lui permettre de porter un humanisme plus que jamais nécessaire. Audrey Azoulay Candidate à la direction

Plus en détail

STRATEGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION (SNLCC)

STRATEGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION (SNLCC) STRATEGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION (SNLCC) «A l'horizon 2015, le Cameroun est un pays où l intégrité constitue une valeur capitale pour tout citoyen, avec une croissance économique distribuée

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE DES DROITS DE L HOMME

COMMISSION NATIONALE DES DROITS DE L HOMME PAY: INSTITUTION: TCHAD COMMISSION NATIONALE DES DROITS DE L HOMME Le statut d accréditation par le CIC: C Adresse: Avenue Gaourang B.P 1522 N Djaména Tchad Tel: +235 22519421 Fax: +235 52 20 89 Email:

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE L OMBUDSMAN (IIO) PLAN STRATÉGIQUE présenté à l Assemblée générale

INSTITUT INTERNATIONAL DE L OMBUDSMAN (IIO) PLAN STRATÉGIQUE présenté à l Assemblée générale INSTITUT INTERNATIONAL DE L OMBUDSMAN (IIO) PLAN STRATÉGIQUE 2016-2020 présenté à l Assemblée générale de Bangkok en novembre 2016 PRÉAMBULE L Assemblée générale qui s est tenue à Wellington en novembre

Plus en détail

Élaboration d une la plateforme électronique de la jeunesse en Tunisie

Élaboration d une la plateforme électronique de la jeunesse en Tunisie Élaboration d une la plateforme électronique de la jeunesse en Tunisie Atelier de travail #MENAOECD #OpenGov @OECDgov Hôtel Africa, Tunis, 16 février 2017 À propos du Gouvernement Ouvert en Tunisie La

Plus en détail

Déclaration de presse

Déclaration de presse Organisation Marocaine des Droits Humains Conférence de presse pour la présentation du mémorandum sur : Le projet de loi organique relatif au droit de présentation des pétitions aux autorités publiques

Plus en détail

SEMINAIRE CONJOINT CAFRAD/OFPA TANGER, MAROC, 24 MAI 2004

SEMINAIRE CONJOINT CAFRAD/OFPA TANGER, MAROC, 24 MAI 2004 SEMINAIRE CONJOINT CAFRAD/OFPA TANGER, MAROC, 24 MAI 2004 SEMINAIRE CONJOINT CAFRAD/OFPA SUR LA CLARIFICATION DES MISSIONS DE L ETAT, DE LA SOCIETE CIVILE ET DU SECTEUR PRIVE DANS LA GOUVERNANCE ECONOMIQUE

Plus en détail

Plan Gouvernemental pour l Egalité «ICRAM» Hanane ENNADIR Cheffe de Division de l Autonomisation des femmes 1

Plan Gouvernemental pour l Egalité «ICRAM» Hanane ENNADIR Cheffe de Division de l Autonomisation des femmes 1 Plan Gouvernemental pour l Egalité «ICRAM» 2012-2016. Hanane ENNADIR Cheffe de Division de l Autonomisation des femmes 1 »إكرام«إلتقائية الكل للرقي بأوضاع املغربيات ICRAM : Initiative Concertée pour le

Plus en détail

Relever un défi mondial : réduire la pauvreté en s appuyant sur le partenariat

Relever un défi mondial : réduire la pauvreté en s appuyant sur le partenariat Relever un défi mondial : réduire la pauvreté en s appuyant sur le partenariat Déclaration de la réunion à haut niveau du CAD à l occasion de l approbation des Lignes directrices du CAD pour la réduction

Plus en détail

Genre et gouvernance Locale

Genre et gouvernance Locale Genre gouvernance Locale Par Marie Antointe Saya Conseillère en genre UAP/RDC- février 2006 Marie Antointe Saya *-genre* Plan Bref rappel notions genre Gouvernance : origine définitions État du genre Pourquoi

Plus en détail

PROJET DE DECLARATION DE LA COTE D IVOIRE

PROJET DE DECLARATION DE LA COTE D IVOIRE 7 ème SESSION DE LA CONFERENCE DES ETATS PARTIES A LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION Vienne, du 6 au 10 novembre 2017, Office des Nations Unies, Centre International de Vienne, Bâtiment

Plus en détail

Présentation du Label RSE

Présentation du Label RSE Présentation du Label RSE ANIMA INVESTMENT NETWORK Projet EDILE Janvier 2015 Said Sekkat Président Commission RSE Confédération Générale des Entreprises du Maroc - CGEM Présentation de la CGEM Crée en

Plus en détail

Centre Régional d Evaluation des Politiques Publiques

Centre Régional d Evaluation des Politiques Publiques Centre Régional d Evaluation des Politiques Publiques ENA/ISA Paris 03 Mai 2010 1 Les facteurs incitatifs de l évaluation des politiques Publiques 1- L importance de la coordination et du dialogue politique

Plus en détail

Mécanisme Africain d Evaluation

Mécanisme Africain d Evaluation Mécanisme Africain d Evaluation par les Pairs (MAEP) COMMISSION NATIONALE MAEP DU BENIN SUJET 1 : LA MISE EN ŒUVRE DU MAEP AU TOGO RAPPORT DE REFERENCE EN VUE DE LA PREPARATION D UNE CONFERENCE SOUS REGIONALE

Plus en détail

NOTE DÊ PRESENTATION

NOTE DÊ PRESENTATION REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Projet de Coordination des Réformes budgétaires et financières (PCRBF) N MEF/PCRBF ARRETE PRIS EN APPLICATION

Plus en détail

vie dans le contexte de l avancée du désert et les effets néfastes du changement climatique sur le développement de ces pays. Le Forum a aussi soulign

vie dans le contexte de l avancée du désert et les effets néfastes du changement climatique sur le développement de ces pays. Le Forum a aussi soulign COMMUNIQUE Forum Régional sur le Renforcement du Rôle des Femmes dans la Mise en Œuvre des Stratégies et Initiatives Régionales et Internationales pour le Sahel N Djamena, Tchad, 23 juillet 2015- Conscients

Plus en détail

DIALOGUE POLITIQUE ET INSTITUTIONNEL INTER HAÏTIEN 24 JANVIER 14 MARS 2014 AVEC LA MÉDIATION DE LA CONFÉRENCE EPISCOPALE D HAÏTI "ACCORD EL RANCHO"

DIALOGUE POLITIQUE ET INSTITUTIONNEL INTER HAÏTIEN 24 JANVIER 14 MARS 2014 AVEC LA MÉDIATION DE LA CONFÉRENCE EPISCOPALE D HAÏTI ACCORD EL RANCHO DIALOGUE POLITIQUE ET INSTITUTIONNEL INTER HAÏTIEN 24 JANVIER 14 MARS 2014 AVEC LA MÉDIATION DE LA CONFÉRENCE EPISCOPALE D HAÏTI "ACCORD EL RANCHO" Pétion-Ville, le 14 Mars 2014 1 "ACCORD EL RANCHO" Vu

Plus en détail

Communication du Ministre de la Décentralisation et du Développement Communal du Burundi :

Communication du Ministre de la Décentralisation et du Développement Communal du Burundi : Communication du Ministre de la Décentralisation et du Développement Communal du Burundi : Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres, Distingués invités Chers participants, Avant d entrer dans le

Plus en détail

Les approches basiques de gouvernance à la lumière de la loi organique relative aux communes

Les approches basiques de gouvernance à la lumière de la loi organique relative aux communes Les approches basiques de gouvernance à la lumière de la loi organique 113.14 relative aux communes HAMID ABOULAS Enseignant université Abdelmalek ESSAADI faculté polydisciplinaire Tétouan Vice président

Plus en détail

Stratégie pour le logement durable et l aménagement du territoire dans la région de la CEE pour la période

Stratégie pour le logement durable et l aménagement du territoire dans la région de la CEE pour la période COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE DES NATIONS UNIES Stratégie pour le logement durable et l aménagement du territoire dans la région de la CEE pour la période 2014-2020 adoptée lors de la Conférence

Plus en détail

La Charte de responsabilité sociale de la CGEM et la norme ISO Analyse comparée. Mai 2012

La Charte de responsabilité sociale de la CGEM et la norme ISO Analyse comparée. Mai 2012 La Charte de responsabilité sociale de la CGEM et la norme ISO 26000 Analyse comparée Mai 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Les instruments permettant d orienter les démarches RSE 3. La Charte de responsabilité

Plus en détail

L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE

L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE La société civile est spécifiquement reconnue en tant qu acteur dans l accord de partenariat de Cotonou (APC).

Plus en détail

Le Label RSE : levier pour la promotion de la responsabilité sociétale de l entrepriose Rachid Nafti, Expert ONUDI

Le Label RSE : levier pour la promotion de la responsabilité sociétale de l entrepriose Rachid Nafti, Expert ONUDI Journée mondiale de la qualité Le Label RSE : levier pour la promotion de la responsabilité sociétale de l entrepriose Rachid Nafti, Expert ONUDI Tunis, 13 Novembre 2014 SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE TUNISIEN

Plus en détail

Charte. Responsabilité Sociale et Environnementale du Groupe Barid Al-Maghrib

Charte. Responsabilité Sociale et Environnementale du Groupe Barid Al-Maghrib Charte Responsabilité Sociale et Environnementale du Groupe Barid Al-Maghrib Barid Al-Maghrib S.A. Direction RSE et Conformité Division RSE Tél : 05 37 21 06 37 Fax : 05 37 21 06 05 Email : DivisionRSE@poste.ma

Plus en détail

9 e Forum des jeunes de l UNESCO sur «Les jeunes citoyens du monde pour une planète durable»

9 e Forum des jeunes de l UNESCO sur «Les jeunes citoyens du monde pour une planète durable» 9 e Forum des jeunes de l UNESCO sur «Les jeunes citoyens du monde pour une planète durable» CONSULTATIONS EN LIGNE DES JEUNES SUR LES SOUS-THEMES DU FORUM RAPPORT SHS/2015/PI/H/4 Préparé par la Section

Plus en détail

Manifeste des droits de l enfant

Manifeste des droits de l enfant Manifeste des droits de l enfant Les enfants représentent la moitié de la population des pays en voie de développement. Environ 100 millions d enfants vivent dans l Union européenne. La vie des enfants

Plus en détail

Projet de Gouvernance locale au Maroc

Projet de Gouvernance locale au Maroc ROYAUME DU MAROC- GOUVERNEMENT DU CANADA MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR/ACDI Projet de Gouvernance locale au Maroc Présentation du Plan de mise en œuvre et du Plan de travail de l An 1 1er Comité conjoint de

Plus en détail

PREAMBULE. Déconcentration : délégation des fonctions administratives de l Etat à des structures publiques locales non élues.

PREAMBULE. Déconcentration : délégation des fonctions administratives de l Etat à des structures publiques locales non élues. 1 PREAMBULE Alors que l importance de la dimension locale du développement est désormais largement reconnue, les autorités locales et territoriales émergent comme des acteurs clés du développement. La

Plus en détail

Par: Dr. WASSOUNI Coordonnateur National REDD

Par: Dr. WASSOUNI Coordonnateur National REDD Présentation des dossiers Prioritaires, derniers développements et attentes liées à l établissement des niveaux de référence de la République du Cameroun Vis-à-vis du Projet REDD-PAC Par: Dr. WASSOUNI

Plus en détail

RENCONTRE DES MINISTRES DE L AGRICULTURE DES AMÉRIQUES

RENCONTRE DES MINISTRES DE L AGRICULTURE DES AMÉRIQUES RENCONTRE DES MINISTRES DE L AGRICULTURE DES AMÉRIQUES 2015 Cultiver mieux, produire plus, nourrir le monde DÉCLARATION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE, MEXIQUE 2015 Nous, les Ministres et les Secrétaires

Plus en détail

Ville de Montréal Processus budgétaire 2011

Ville de Montréal Processus budgétaire 2011 Direction de l approvisionnement 11 mai 2010 Ville de Montréal Processus budgétaire 2011 Présentation à l intention des membres des commissions sur les finances municipales et d agglomération Direction

Plus en détail