Dans de nombreux secteurs, traditionnellement conservent leurs positions familles riches font des affaires.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dans de nombreux secteurs, traditionnellement conservent leurs positions familles riches font des affaires."

Transcription

1 système bancaire du Liban est stable et se caractérise par un degré élevé d'adéquation des fonds propres à environ 19%, ce qui est plus du double du niveau recommandé par le Comité de Bâle (8%). Banque centrale européenne (BDL) et l'association des banques mis en place un comité chargé de préparer le secteur bancaire pour répondre aux exigences du Comité de Bâle (II) en ce qui concerne la suffisance du capital. Avec le soutien de la Banque du Liban de la centrale le secteur bancaire continue de se consolider. Au cours des dix dernières années il ya eu plus de vingt-cinq fusions de banques, on s'attend à de nouvelles fusions après que le Parlement approuve la loi révisée sur la fusion des banques. Commencé au Liban, les entreprises internationales telles que BNP / Paribas, Credit Suisse First Boston, HSBC EsBiSi, Citibank et Merrill Lynch restent actifs. Dans de nombreux secteurs, traditionnellement conservent leurs positions familles riches font des affaires. Le gouvernement vise à accroître la transparence de ces entreprises afin de renforcer davantage le marché des capitaux naissant et processus de développement de la corporatisation. Après l'indépendance du Liban en 1943 et avec la création de la Banque du Liban en 1964, du système bancaire du Liban a connu une période de prospérité. nettes différences entre étrangers et nationaux sur les banques libanaises lissée dans la mesure où, comme les banques étrangères ont cessé de monopolisation excessive des financements étrangers du Liban, a commencé à promouvoir le développement des financements nationaux et la concurrence pour attirer les dépôts locaux. En fait, dans le système bancaire libanais, dont 13 banques étrangères - Arab Bank Ltd. (Jordanie), la Banque britannique de l 'Moyen-Orient (UK), la Banque Rafidan (Irak), l'arabie Commercial Bank Neshnl (Maudovskaya saoudite), Bank Nederland Algemene (Pays-Bas), Chase Manhattan (USA), Neshnl City Bank First (USA), de l'est Bank Ltd. (Royaume-Uni), la Banque Neshd Jordanie (Jordanie), la Société de Banque à Tunis (Tunisie), la Banque populaire de Moscou, le Co., Ltd. (Royaume-Uni), la Banque de l 'Amérique (USA), Habib Bank Overseas Limited. (Pakistan) - et plus de 40 banques libanaises, dont les plus connus sont: Est Commercial Bank (maintenant connue sous le nom de Banco Méditerranéen la), la Banque Libanez for the Commerce, la Banque Sabbah, G. Trade Bank (maintenant connue sous le nom Crédit Lionnez), la Banque du Liban E d'utr Mer, Intra Banque, Banque fédérale du Liban, la Banque du Belgo-Libanez (maintenant connu sous le nom de Société Générale de-la Banque européenne d'lieb), la Banque Saradar, la Banque de Fin arabe de Beyrouth Kantriz, Banque Joseph Lahti et Fils, Beyrouth Riyad Bank, la Banque de Pharaon, et Hina, Mebko Bank, Byblos 1 / 8

2 Bank, Credit Libanez, Bank of Beirut for the Commerce, Banque Audi, Bank of Kuwait s Fin du Monde Arabe, Zheazhi Banque, la Banque de crédit du Popyuler, Adkom Banque Banque Reef, et de la Banque universelle de Beyrouth. Avant la création de la Banque du Liban (la Banque du Liban) existe au Liban, les banques classées par le ministère des Finances en trois catégories: les facteurs susmentionnés ont été accordé aux banques dont les garanties ont été prises par le Gouvernement du Liban n'a pas reçu les banques l'autorisation dont les garanties n'ont pas été adoptées, et les maisons d'escompte. Depuis 1964, l'entrée en vigueur du Code des relations monétaires, la Banque du Liban publie chaque année une liste de banques opérant au Liban. Jusqu'à cette année, le système bancaire libanais est caractérisé par un manque de réglementations bancaires spécifiques articulés et de supervision. Banques simplement observer le Code de commerce, réglementation des activités commerciales, à l'exception de Bank Secrecy Act, qui est entré en vigueur en 1956, les règles, de supervision et de suivi ont été mises en uvre qu'avec l'introduction en vigueur de la Monnaie et du Crédit Code et la création de la Banque du Liban, qui avait été donnée la réglementation et fonctions de supervision en ce qui concerne le système bancaire. Actuellement, il existe un ensemble de règles régissant l'établissement et le fonctionnement des banques commerciales libanaises, succursales de banques étrangères, les banques spécialisées, les institutions financières libanaises et des institutions financières étrangères, bureaux de représentation de banques étrangères et les firmes de courtage. Contrôle de tous les mis en uvre par la Commission de supervision bancaire, qui est un organe de surveillance indépendant créé en vertu de la Banque du Liban en 1967 Depuis Septembre 2004 le total des actifs des cinq plus grandes banques commerciales au Liban a été estimée à 35,3 milliards dolaire, ils représentaient 60,5% de tous les actifs bancaires au Liban. A propos de 25,8% de tous les prêts sont «inactifs» (c'est à dire qu'il ne s'accumule pas ou non les intérêts sont payés), selon les statistiques de Septembre 2004 Toutefois, les banques continuent de maintenir des réserves pour "improductifs" prêts de plus de 2 / 3, tandis que le reste est pris en charge par des garanties appropriées. S pécial Comité économique et financier sur le blanchiment des capitaux (GAFI) a décidé de mettre fin à la surveillance officielle du Liban en Octobre 2003 que la reconnaissance des efforts continus du Liban à mettre en uvre des mesures visant à lutter contre le blanchiment d'argent. En Juillet 2003, le Liban a rejoint le Groupe Egmont à recueillir de l'information financière, le but est de promouvoir la coopération internationale dans la lutte contre le blanchiment d'argent. 2 / 8

3 30 Novembre 2004, le représentant de la Banque centrale du Liban, a été élu président du nouveau Comité ad hoc des finances sur le Moyen-Orient et Afrique du Nord pendant un an, dont la tâche était d'introduire la pratique de techniques avancées de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme dans la région. Le système bancaire libanais a plusieurs caractéristiques qui renforcent le rôle de Beyrouth en tant que centre financier régional, capable d'assurer la protection des capitaux étrangers et les gains financiers. Le système de libre échange des fonds et de la libre circulation des capitaux et des revenus La monnaie libanaise est totalement convertible et librement échangés contre une autre monnaie. En outre, toutes les restrictions sur la libre circulation des capitaux et des revenus dans l'économie du Liban et au-delà sont manquants. d'imposition préférentiel L'article 16 de la loi numéro 282 en date du 30 Décembre 1993 et l'article 12 du décret 5451 du 26 août 1994 sont exonérés de l'impôt sur le revenu tous les intérêts et revenus perçus par tous les types de comptes détenus par des banques au Liban. zone de libre bancaires Première en avril 1975 avec la publication du décret n 29 a été créé zone bancaires sans frais, et le gouvernement libanais a le droit de divulguer les dépôts et les passifs en devises des non-résidents: - Impôt sur les bénéfices de l'intérêt couru; - Le besoin de fonds de réserve, est entré à la Banque du Liban, conformément aux articles monétaire Code 76, le Liban; - Paiement de la taxe sur les dépôts de garantie imposées sur les dépôts bancaires et sont payables en faveur de la garantie des dépôts du Fonds national. 3 / 8

4 Ouverture commune Comptes Loi de Décembre 1961 vous permet d'ouvrir des comptes conjoints. Ces comptes sont ouverts au nom de plusieurs personnes et peut être utilisé par une de ces personnes. Dans le cas de décès de tout titulaire de compte de son partenaire peut continuer à utiliser le compte sans la nécessité d'entrer dans le droit d'héritage. Si l'un des titulaires de comptes de faillite, le compte devient la propriété de la faillite, à moins que le contraire soit prouvé. La banque ne peut pas faire un transfert de fonds de ce compte à l'un des titulaires de compte sans l'autorisation écrite de tous les autres titulaires de comptes joints. Divulgation des comptes le secret bancaire ne peut être fait avec le consentement de tous les partenaires. Dans le cas de tout litige entre les propriétaires des comptes de la banque doit bloquer le compte de la date de réception d'une telle procédure et jusqu'à la date du litige devant le tribunal. Banking mystère dans Liban Le secret bancaire inhérent au système bancaire libanais et régie par les dispositions de la loi du Septembre 3, 1956 Ce droit oblige toutes les banques autorisées à mener des activités bancaires, en tant que sociétés anonymes libanaises, ainsi que les succursales de banques étrangères pour se conformer à la "banque d'un secret absolu". Le secret bancaire est absolu en ce qui concerne les clients des banques ci-dessus, qui n'ont pas le droit de les divulguer à toute personne privée ou de tout, militaires et judiciaires des autorités administratives n'ont pas le droit de divulguer les noms de leurs clients des informations sur leurs actifs, ainsi que les faits à leur connaissance sur les opérations de ses clients (ouverture de comptes courants, location de coffres de dépôt, etc.) Cette interdiction s'applique non seulement aux administrateurs des banques et leurs employés, mais aussi à toute personne qui en est à sa position ou de la profession ont accès à des livres, des transactions et la correspondance bancaire, tels que les notaires, les avocats et les vérificateurs. En conséquence, le secret bancaire peut entrer en conflit avec les autorités fiscales au Liban, cependant, d'être dans les actifs bancaires ne peuvent être appliquées des sanctions sans 4 / 8

5 l'autorisation écrite de leurs propriétaires respectifs. La violation intentionnelle du secret bancaire - même tenté une telle violation - conduisant à la poursuite de cette personne, et des sanctions, mais les poursuites pénales peuvent être engagées que par le client. Toutefois, la loi libanaise prévoit certaines exceptions décrites au principe du secret bancaire: 1 - Le secret bancaire peut être divulguée à la permission écrite préalable du client de la banque, ses héritiers et ses successeurs conformément à la volonté. Si un contrat entre la banque et son client telle autorisation à condition qu'il puisse être annulé que par un commun accord des parties contractantes. Le secret bancaire peut être divulguée dans le cas où le client est déclaré en faillite, ou si le client et la banque ont des litiges en rapport avec les relations qui existent entre eux. 2 - Dans le cadre du secret bancaire et pour protéger leurs banques d'investissement ont le droit de communiquer entre eux et échanger des informations liées aux dettes de leurs clients. 3 - Par ailleurs, les banques n'ont pas le droit de garder le secret bancaire dans le cas des exigences des autorités judiciaires dans le cadre de procédures judiciaires ouvertes contre des personnes accusées de l'enrichissement illicite, mais une telle divulgation doit être faite seulement à de strictes limites très définies par une législation spécifique au Liban. 4 - indiqué ci-dessus, le secret bancaire ne peut pas être conservé pour les successeurs et / ou légataire, client de la banque de connexion avec les comptes conjoints et non-autres opérations le client. Bancaire en tant qu'héritiers reliquat de la succession ou les héritiers refusé propriété en particulier par la volonté de profiter de la mêmes droits dans les relations avec la banque que le défunt, y compris le droit de se rencontrer et poser toutes les informations de compte bancaire (non joint), ouvert dans la banque et a tenu dans ses opérations, à condition, toutefois, que le secret bancaire des comptes et les opérations des autres clients ne sera pas compromise. Les comptes conjoints, cependant, la longueur des opérations par lesquelles les signatures suffisant de l'un des propriétaires, sont protégés par le secret bancaire par les héritiers du défunt, dont le droit à un compte conjoint ne passe pas à ses héritiers, et co-propriétaire du compte qui est libre de l'utiliser. Ainsi, la banque n'a pas le droit d'accorder les héritiers du défunt toute information, sauf stipulation expresse dans le contrat d'ouverture de compte. 5 / 8

6 Banque Liban Banque du Liban a été établie en conformité avec le code monétaire, en vigueur depuis le 1 août 1963, décret n En fait, la banque a commencé à fonctionner pleinement avec le 1 avril 1964 de la Banque du Liban est une institution d'état qui jouit d'une autonomie financière et administrative. La Banque n'est pas soumise à des règles administratives et de contrôle, commune aux institutions du secteur public. Son capital est entièrement détenu par l'etat. Selon la loi, la Banque du Liban est doté du droit exclusif d'émettre de la monnaie. Conformément à l'article 70 du Code monétaire, la Banque du Liban est conçu pour protéger la monnaie nationale afin d'assurer la stabilité et la croissance économique sociale. Ce problème est particulièrement ce qui suit: - Fourniture de l'économie et la stabilité monétaire; - Assurer le fonctionnement normal du secteur bancaire; - Le développement et le renforcement des marchés financiers et monétaires; - Le développement et la régulation des systèmes de paiement et les instruments; - Développement et gestion des opérations de transfert de fonds, y compris les transferts électroniques. Le développement et la réglementation des opérations de compensation et de règlement, en utilisant une variété d'instruments et de paiement et négociés obligations financières. Liste de toutes les banques opérant au Liban en mai 2005: Fransabank SAL (SAL Fransabank) BANQUE di Roma SpA (Banca di Roma SPA) BANQUE MISRA-Lieb SAL (BANQUE-Liban SAL MISR) BANK PLC ARABE (PLC ARAB BANK.) Banque nationale de Paris INTERCONTINENTAL (Banque Nationale de Paris Intercontinentale) EychEsBiSi rive est du Moyen (MOYEN-ORIENT LA BANQUE HSBC) 6 / 8

7 BANQUE RAFIDAN (banque Rafidain) Lieb-Française SAL BANQUE (Banque Libano-SAL FRANCAISE) B.L.S. BANK SAL (BANK SAL BLC) INRA Commercial Bank SAL-Orient (Près de Bank SAL COMMERCIAL EST) BLOM Bank SAL (BANK SAL BLOM) BANQUE FEDERALE IA SAL au Liban (La Banque Fédérale de SAL LIBAN) ARABIE Commercial Bank NESHNL (ARABIE BANQUE NATIONALE DE COMMERCE) SOCIETE GENERALE DE BANQUE SAL ON Lieb (SOCIETE GENERALE DE BANQUE SAL LIBAN UA) Banco de la Mediterrannée SAL (BANQUE DE LA MEDITERRANEE SAL) Saradar SAL AUDI BANQUE PRIVÉE (Audi Saradar SAL banque privée) BBAK SAL (SAL BBAC) BANK SAL Lahti (BANQUE LATI SAL) LIBANIZ Syriana Commercial Bank SAL (SYRIENNE COMMERCIAL BANK SAL libanais) BANQUE DU PHARAON Hina SAL E (BANQUE ET PHARAON Chiha SAL) CREDIT BANCAIRE Nacional de SAL (DE BANQUE NATIONALE DE CRÉDIT SAL) SAL Banque Byblos (Byblos Bank SAL) Vibrations de la SAL Banque Canadienne (LIBANAIS SAL banque canadienne) Banco de L'E INDUSTRI SAL DU Travan (BANQUE DE L'INDUSTRIE ET DU TRAVAIL SAL) L'Intercontinental Bank du Liban SAL IA (Intercontinental Bank SAL DE LIBAN) SAL LIBANEZ CREDIT (Crédit Libanais SAL) Bank Audi SAL GROUPE AUDI Saradar (Banque Audi Saradar SAL GROUPE AUDI) BANQUE MONDIALE DU KOWEÏT FIN SAL ARABE RH (BANQUE DU KOWEÏT ET LE MONDE ARABE SAL) AFRIQUE DU NORD Commercial Bank SAL (Rive nord SAL COMMERCIAL AFRIQUE) Suisse Bank SAL LEBANIZ (LIBANAIS SAL DE BANQUE SUISSE) IRAN Saderat Bank (IRAN Saderat BANQUE) SOCIETE NOUVELLE DE LA DE LA BANQUE DE LA SYRIE du SAL et Lieb (SOCIETE NOUVELLE DE LA BANQUE DE SYRIE ET LIBAN DU SAL) BANK SAL Elida (ALLIED BANK SAL) BANQUE DE NESHNL RH KOWEIT (LIBAN) SAL (National Bank of Kuwait (LIBAN) SAL) BANQUE DE BEYROUTH RH SAL (Bank of Beirut SAL) TRUST BANK SAL DZHAMMAL (SAL JAMMAL Bank TRUST) AL-ALI SAL BANQUE INTERNATIONALE (Al-Ahli SAL BANQUE INTERNATIONALE) Habib Bank LIMITED (Habib Bank LIMITED) International Banque africaine ARABE (ARAB INTERNATIONAL BANQUE AFRICAINE DE) Banco de la Bek SAL (BANQUE DE LA SAL Bekaa) BEMO-BANK communnutnire versez le Moyen-Orient SAL (-BANQUE EUROPEENNE POUR BEMO MOYEN-ORIENT SAL LE) FIN DU GOLFE Liban SAL BANQUE (LIBAN ET SAL Gulf Bank) LEBANIZ BANK SAL ARABIE (LIBANAIS SAL BANQUE SAUDI) Chartered Bank SAL Standard (STANDARD SAL banque à charte) MAVARID BANK SAL-AL (Mawarid BANK SAL-AL) Kreditbank SAL (SAL CREDITBANK) CREDIT BANK SAL-UNIS (UNITED BANK SAL CREDIT) Bank Al-Madina SAL (Banque Al-Madina SAL) 7 / 8

8 NESHNL SAL First Bank (SAL PREMIERE BANQUE NATIONALE) Al-Baraka SAL Lebanon Bank (-BARAKA BANK SAL LIBAN AL) (BBL) MEAB SAL (SAL MEAB) CITIBANK NYUAYU (CITIBANK NA) ARABE SAL Finance House (SAL MAISON ARABE FINANCE) Islamique Bank SAL LEBANIZ (LIBANAIS SAL BANQUE ISLAMIQUE) 8 / 8

Après le premier boom pétrolier en 1973 et l'augmentation subséquente de l'économie entre 1969 et 1977 il y avait 15 autres banques commerciales.

Après le premier boom pétrolier en 1973 et l'augmentation subséquente de l'économie entre 1969 et 1977 il y avait 15 autres banques commerciales. Banking à Bahreïn formé au début du 20 ème siècle avec le début de l'opération en 1920, la branche Est de la Banque (Standard Chartered Bank). A ensuite été établi banque britannique s Est IDDL (maintenant

Plus en détail

Malgré l'absence actuelle de appuyé assurance-dépôts du gouvernement, MAS envisage d'établir un tel système dans un proche avenir.

Malgré l'absence actuelle de appuyé assurance-dépôts du gouvernement, MAS envisage d'établir un tel système dans un proche avenir. Singapour est l'un des centres financiers de premier plan dans le monde entier et important centre de distribution de la finance en Asie du Sud. Il n'est pas surprenant, le pays a un des systèmes bancaires

Plus en détail

Toutefois, ces dernières années, la plupart des banques connues Munks bien plus a commencé à offrir des services bancaires sur Internet.

Toutefois, ces dernières années, la plupart des banques connues Munks bien plus a commencé à offrir des services bancaires sur Internet. Île de Man sont actuellement en service, environ 54 de la banque, et bien que ce chiffre a légèrement diminué au cours des 5 dernières années, la taille des banques et la portée de leurs activités a considérablement

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

Banque Negara Malaisie (BNM)

Banque Negara Malaisie (BNM) Le système bancaire de Labuan comprend la Banque centrale de Malaisie (Bank Negara Malaysia), les banques (banques commerciales, sociétés financières, banques commerciales et les banques islamiques) et

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1123309L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1123309L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

AVIS AUX ACTIONNAIRES

AVIS AUX ACTIONNAIRES Kotak Funds Société d investissement à capital variable Siège social: 16, boulevard d Avranches, L-1160 Luxembourg Grand-Duché de Luxembourg R.C.S. Luxembourg: B 131.576 (la «Société») AVIS AUX ACTIONNAIRES

Plus en détail

Les restrictions légales à la participation d'investisseurs étrangers dans les entreprises russes

Les restrictions légales à la participation d'investisseurs étrangers dans les entreprises russes Svetlana Chekhovskaya Maître de conférences Vice-présidente de la Chaire du droit des affaires (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Economiques) Table ronde 25-26 octobre 2013 (Paris) Les restrictions

Plus en détail

Les Iles Vierges Britanniques (BVI):

Les Iles Vierges Britanniques (BVI): Les Iles Vierges Britanniques (BVI): Les International Business Companies (IBC) sont des sociétés offshore instituées dans les îles Vierges Britanniques (BVI), en vertu de l'international Business Companies

Plus en détail

Composition du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance

Composition du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance CONSEIL EXÉCUTIF EB132/31 Cent trente-deuxième session 9 novembre 2012 Point 13.3 de l ordre du jour provisoire Composition du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance Rapport du Secrétariat

Plus en détail

N 110 S É N A T. 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI. relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence.

N 110 S É N A T. 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI. relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence. N 110 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence. (procédure accélérée) Le Sénat a modifié,

Plus en détail

Hong Kong: Sociétés offshore à Hong Kong :

Hong Kong: Sociétés offshore à Hong Kong : Hong Kong: Le territoire de Hong Kong est situé sur les côtes Sud Est de la Chine et regroupe un grand nombre d îles. Ce territoire compte, à ce jour, près de sept millions d habitants. Hong Kong est revenu

Plus en détail

Indicateurs macroéconomiques

Indicateurs macroéconomiques DEVELOPPEMENT DE L INVESTISSEMENT EN ALGERIE Atelier 2 Alger, le 11 Mai 2011 Indicateurs macroéconomiques Au vu des caractéristiques suivantes de l économie algérienne dépendante des hydrocarbures (Statistiques

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS Les Emirats bénéficient d'une des économies les plus dynamiques au monde. Réputé pour sa beauté naturelle et son "art de vivre", Dubaï a également acquis la réputation

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D

P A T R I C K M I C H A U D P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE ANALYSE PRATIQUE DE LA CIRCULAIRE DE BERNARD CAZENEUVE SUR LE TRAITEMENT DES DÉCLARATIONS RECTIFICATIVES

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé Département Informations micro-économiques Service Centrale des bilans boulevard de Berlaimont 14 - BE-1000 Bruxelles tél. 02 221 30 01 - fax 02 221 32 66 e-mail: centraledesbilans@nbb.be - site Internet:

Plus en détail

625, rue St-Amable Québec (Québec) G1R 2G5. AVENANT - COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ DU MANITOBA (CRI-Manitoba)

625, rue St-Amable Québec (Québec) G1R 2G5. AVENANT - COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ DU MANITOBA (CRI-Manitoba) 625, rue St-Amable Québec (Québec) G1R 2G5 AVENANT - COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ DU MANITOBA (CRI-Manitoba) Nature de l avenant Le présent avenant ne s applique qu au preneur pour lequel des prestations

Plus en détail

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire ARTICLE & ETUDE Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud Ediab Ali Le concept de la politi- Économiste que monétaire La politique monétaire est une des plus importants piliers

Plus en détail

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008)

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) Objet Article Dispositions Taux Principe 52-I Règle générale Hôtels Bureaux

Plus en détail

Guide du créateur d entreprise sociale et solidaire. Chapitre 2: la Comptabilité en droit suisse

Guide du créateur d entreprise sociale et solidaire. Chapitre 2: la Comptabilité en droit suisse Chapitre 2: la Comptabilité en droit suisse Quelle que soit sa taille, son activité et sa forme juridique, l'entreprise d'économie sociale et sociale est tenue de maintenir une comptabilité conforme à

Plus en détail

VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. CRI MANITOBA

VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. CRI MANITOBA Avenant de compte de retraite immobilisé (CRI) annexé au contrat de REER autogéré Valeurs mobilières Desjardins inc. (RER 168-066) LE PRÉSENT DOCUMENT EST UN AVENANT AU CONTRAT DE REER CONCLU ENTRE : ET

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Circulaire d offre Compagnie Pétrolière Impériale Ltée Aucune commission de valeurs mobilières ni organisme similaire ne s est prononcé de

Plus en détail

LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR

LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ 65/2012 LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR Dès 2011, la France avait

Plus en détail

Plus500CY Ltd. FONDS D'INDEMNISATION DES INVESTISSEURS

Plus500CY Ltd. FONDS D'INDEMNISATION DES INVESTISSEURS Plus500CY Ltd. FONDS D'INDEMNISATION DES INVESTISSEURS 1. Généralités Plus500CY Ltd (ci-après, la "Société") est un membre du Fonds d'indemnisation des investisseurs (le "ICF") pour les clients des Sociétés

Plus en détail

LOIS. LOI n o 2014-617 du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d'assurance vie en déshérence (1) NOR : FCPX1402615L

LOIS. LOI n o 2014-617 du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d'assurance vie en déshérence (1) NOR : FCPX1402615L LOIS LOI n o 2014-617 du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d'assurance vie en déshérence (1) NOR : FCPX1402615L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président

Plus en détail

AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS. ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 )

AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS. ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) Le présent texte pris dans le cadre de l'article 19 du décret n 77-608

Plus en détail

représentée par Monsieur Pierre SIMON en sa qualité dedirecteur Général,

représentée par Monsieur Pierre SIMON en sa qualité dedirecteur Général, CONVENTION RELATIVE A L'ADMINISTRATION DU FONDS VERSION FINALE ENTRE De première part l'association Française des Etablissements de Crédit et des Entreprises d'investissement, organisme professionnel établi

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

Convention des banques et négociants en valeurs mobilières suisses relative à la garantie des dépôts

Convention des banques et négociants en valeurs mobilières suisses relative à la garantie des dépôts Garantie des dépôts des banques et négociants en valeurs mobilières suisses Etat du 5 septembre 005 Convention des banques et négociants en valeurs mobilières suisses relative à la garantie des dépôts

Plus en détail

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE CONCERNANT LA COOPERATION RECIPROQUE ET L ECHANGE D INFORMATIONS POUR LE CONTROLE BANCAIRE ET PRUDENTIEL 1. Considérant que certaines

Plus en détail

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle des établissements de crédit.

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle des établissements de crédit. PROJET DE LOI adopté le 2 juillet 1993 N 113 SENAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1992-1993 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle

Plus en détail

Hightech Payment Systems en bref

Hightech Payment Systems en bref Hightech Payment Systems en bref Mission Fourniture de solutions de paiement électronique multi-canal Quelques Chiffres +100 collaborateurs dont 85 Ingénieurs et Consultants +50 sites installés et 150

Plus en détail

COMMUNICATION N D. 134

COMMUNICATION N D. 134 71.074/PERM.FIN/CV. Bruxelles, le 18 avril 1995. COMMUNICATION N D. 134 Objet : Utilisation des "créances sur réassureurs" comme valeurs représentatives. Application de l'article 10 3-8 de l'arrêté royal

Plus en détail

BIENS SANS MAITRE. Qu'est ce qu'un bien sans maître?

BIENS SANS MAITRE. Qu'est ce qu'un bien sans maître? BIENS SANS MAITRE Qu'est ce qu'un bien sans maître? Il ne peut s'agir que de biens immobiliers. Ces immeubles par leur nature sont susceptibles de propriété privée mais ils ne font l'objet d'aucune appropriation

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec Page 1 de 6 inc. a droit aux prestations de retraite qui sont régies par la (nom du constituant en caractères d'imprimerie) Loi du, et il désire transférer ces montants dans un Fonds de revenu viager (FRV)

Plus en détail

LA LISTE D'ATTENTE COMMUNALE (art. L. 3121-5 du code des transports)

LA LISTE D'ATTENTE COMMUNALE (art. L. 3121-5 du code des transports) LA LISTE D'ATTENTE COMMUNALE (art. L. 3121-5 du code des transports) MODIFICATIONS INTRODUITES PAR LA LOI N 2014-1104 DU 1 er OCTOBRE 2014 RELATIVE AUX TAXIS ET AUX VOITURES DE TRANSPORT AVEC CHAUFFEUR

Plus en détail

Patrimoine franco-isra. israélien : impositions sur le capital

Patrimoine franco-isra. israélien : impositions sur le capital Patrimoine franco-isra israélien : impositions sur le capital Charles SCHEER, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet SCHEER Hervé OLIEL, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE 18 novembre 1999 (99-5018) Commerce des services COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES ET LEURS ÉTATS MEMBRES Liste d'engagements spécifiques Supplément 4 Révision (Seuls les textes

Plus en détail

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment :

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment : Loi n 93-120 du 27 décembre 1993, portant promulgation du Code d Incitations aux Investissements; Au nom du peuple; La chambre des Députés ayant adopté ; Le Président de la République promulgue la loi

Plus en détail

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1)

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1) Aide mémoire Contenu des attestations à fournir par les sociétés non cotées à leurs associés qui bénéficient d allègements d ISF et/ou qui ont signé un pacte fiscal ISF exonération des titres reçus en

Plus en détail

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l interpellation Amélie Cherbuin Comment soutenir nos ressortissants américains?

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l interpellation Amélie Cherbuin Comment soutenir nos ressortissants américains? AOÛT 2014 13_INT_190 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l interpellation Amélie Cherbuin Comment soutenir nos ressortissants américains? Rappel de l'interpellation Suite aux accords Foreign Account Tax Compliance

Plus en détail

Maître El Khoury, à qui est revenu le soin de présenter le secret bancaire au Liban, a rappelé, d'abord, qu'aux

Maître El Khoury, à qui est revenu le soin de présenter le secret bancaire au Liban, a rappelé, d'abord, qu'aux Revues N3071BTW par Les interventions se sont concentrées autour de trois axes : la présentation du secret bancaire au Liban (I), les restrictions au secret bancaire (II) et les limites des restrictions

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Company

Wealth & Tax Planning Private Company Wealth & Tax Planning Private Company Parties dans une Private Company Structure simplifiée Mandant = Actionnaire Procure des recommandations Conseil d administration Les actions peuvent être détenues

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

Point sur la régularisation fiscale des avoirs non déclarés situés à l étranger.

Point sur la régularisation fiscale des avoirs non déclarés situés à l étranger. Olivier HOEBANX Associé BMH Avocats Point sur la régularisation fiscale des avoirs non déclarés situés à l étranger. Introduction Depuis quelques années, de nombreux pays se sont engagés dans des démarches

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 Chapitre 1 LES RELATIONS BANCAIRES : COMPTES, COFFRE, EMPRUNTS Le compte courant Les comptes courants

Plus en détail

++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Présenté par : Imed ENNOURI

++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Présenté par : Imed ENNOURI ++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Présenté par : Imed ENNOURI Réglementation de la profession d expert comptable en Tunisie - Loi 88-108 du 18 août 1988, portant refonte de la législation relative à

Plus en détail

Les délais à respecter

Les délais à respecter Les délais à respecter Dans les 24 heures Contacter les pompes funèbres et organiser les obsèques Si le défunt a souscrit une assurance Garantie obsèques au Crédit Agricole*, prévenir Assistance Obsèques

Plus en détail

DOCUMENT D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES MORALES

DOCUMENT D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES MORALES EJ: DOCUMENT D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES MORALES 1. TITULAIRE(S) TITULAIRE 1 Langue Français Allemand Anglais Néerlandais Raison sociale Forme juridique Date de constitution Lieu d incorporation

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010 LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Table des matières Rapport de l'auditeur indépendant 2 États

Plus en détail

Loi sur l'archivage (LArch)

Loi sur l'archivage (LArch) 22 février 2011 Loi sur l'archivage (LArch) Etat au 1 er janvier 2012 Le Grand Conseil de la République et Canton de Neuchâtel, sur la proposition du Conseil d'etat, du 30 août 2010, décrète: CHAPITRE

Plus en détail

III L allégement de la loi n 12-96 La loi n 12-96 contient des dispositions diverses et transitoires conçues, au départ, pour assurer l application

III L allégement de la loi n 12-96 La loi n 12-96 contient des dispositions diverses et transitoires conçues, au départ, pour assurer l application ROYAUME DU MAROC Note de présentation du projet de loi modifiant et complétant la loi n 12-96 portant réforme du Crédit Populaire du Maroc telle que modifiée et complétée Depuis la promulgation de la loi

Plus en détail

La position d HSBC (traduction Virginie Bordeaux, Le Monde)

La position d HSBC (traduction Virginie Bordeaux, Le Monde) La position d HSBC (traduction Virginie Bordeaux, Le Monde) Présentation générale HSBC Global Private Banking (GPB) et en particulier sa banque privée suisse, HSBC Private Bank Suisse, ont subi une transformation

Plus en détail

LIBÉRALITÉS ET FORMALITÉS ADMINISTRATIVES

LIBÉRALITÉS ET FORMALITÉS ADMINISTRATIVES LIBÉRALITÉS ET FORMALITÉS ADMINISTRATIVES Une association ou une fondation reconnue d'utilité publique ou simplement déclarée ayant pour but la bienfaisance, l'assistance, la recherche scientifique ou

Plus en détail

KBB 16, PLACE LONGEMALLE CH-1204 GENÈVE. Accords fiscaux sur l imposition à la source : «les accords Rubik» Février 2013

KBB 16, PLACE LONGEMALLE CH-1204 GENÈVE. Accords fiscaux sur l imposition à la source : «les accords Rubik» Février 2013 KBB 16, PLACE LONGEMALLE CH-1204 GENÈVE! Accords fiscaux sur l imposition à la source : «les accords Rubik» Février 2013 Les «accords Rubik» sont une série d accords conclus entre la Suisse et différents

Plus en détail

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR Bulletin fiscal Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR À certaines conditions, un particulier peut utiliser les fonds de son REER autogéré ou de son FERR autogéré pour investir sous

Plus en détail

PÉRIODE DE PRESCRIPTION PROLONGÉE DE TROIS ANNÉES AU FÉDÉRAL

PÉRIODE DE PRESCRIPTION PROLONGÉE DE TROIS ANNÉES AU FÉDÉRAL RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES Pour 2014, les plafonds des déductions relatives aux frais d automobile et les taux servant au calcul de l avantage imposable pour les frais de fonctionnement

Plus en détail

SUPPLEMENT TRADING ELECTRONIQUE

SUPPLEMENT TRADING ELECTRONIQUE ActivTrades Plc est autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority SUPPLEMENT TRADING ELECTRONIQUE Ces conditions supplémentaires doivent être lues conjointement avec les Contrats Clients

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 181

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 181 LETTRE D INFORMATION FISCALE N 181 23 Décembre 2013 ACTUALITES FISCALES ACTUALITES FISCALES Adoption définitive du Projet de Loi de Finances pour 2014 Le Parlement a adopté définitivement jeudi par un

Plus en détail

Droits de succession et de mutation par décès

Droits de succession et de mutation par décès Droits de succession et de mutation par décès Table des matières Droits de succession et de mutation par décès Section préliminaire...................................... 227 1. La notion d habitant du

Plus en détail

Disclaimer - Les auteurs déclinent toute responsabilité pour les informations fournies en relation avec le présent document.

Disclaimer - Les auteurs déclinent toute responsabilité pour les informations fournies en relation avec le présent document. Disclaimer - Les auteurs déclinent toute responsabilité pour les informations fournies en relation avec le présent document. 21.12.2012 1 Termes et abréviations... 3 2 Réglementation concernant les nouveaux

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

Restrictions et Libéralisation des I.D.E Au Maroc. Mr. Marwane MANSOURI

Restrictions et Libéralisation des I.D.E Au Maroc. Mr. Marwane MANSOURI Restrictions et Libéralisation des I.D.E Au Maroc Mr. Marwane MANSOURI Chef de la Division des Etudes et de l Information Direction des Investissements Amman, Jordanie 4 septembre 2007 Direction des Investissements,

Plus en détail

TAX ALERT. 4 octobre 2012. Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche

TAX ALERT. 4 octobre 2012. Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche TAX ALERT 4 octobre 2012 Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche La Commission européenne a donné son feu vert, en date du 17 avril 2012, aux accords signés par la Suisse avec l'allemagne

Plus en détail

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2)

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Une précédente analyse 1 a introduit le concept d'effet de levier, procédé visant à s'endetter pour chercher à accroître

Plus en détail

ADDENDA AU CONTRAT BLACKBERRY SOLUTION DE LICENCE POUR WATCHDOX CLOUD DE BLACKBERRY («le ADDENDA»)

ADDENDA AU CONTRAT BLACKBERRY SOLUTION DE LICENCE POUR WATCHDOX CLOUD DE BLACKBERRY («le ADDENDA») ADDENDA AU CONTRAT BLACKBERRY SOLUTION DE LICENCE POUR WATCHDOX CLOUD DE BLACKBERRY («le ADDENDA») AVIS IMPORTANT: Afin d'accéder et / ou utiliser ce service Cloud (tel que défini ci-dessous) Vous devez

Plus en détail

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Groupement Professionnel des Banques du Maroc Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Guide pratique de place 0 Préambule I- CONTEXTE GENERAL Le Maroc a adhéré le

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale République des Seychelles Situation générale 1. Géographie La Républiques des Seychelles est un archipel composé de 115 îles, situé au nord-est de Madagascar. L île la plus importante est l île de Mahé.

Plus en détail

Limites régissant les engagements importants

Limites régissant les engagements importants Bureau du surintendant des Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 Ligne directrice Objet :

Plus en détail

Références du document Date du document 09/03/01

Références du document Date du document 09/03/01 SOUS-SECTION 3 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES LIBELLÉS EN DEVISES DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB 4A2373] Références du document 4A2373 Date du document

Plus en détail

QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL AMÉRICAIN POUR LES CANADIENS

QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL AMÉRICAIN POUR LES CANADIENS février 2015 TABLE DES MATIÈRES Comment s applique l impôt successoral Historique de l impôt successoral Taux et exemptions de l impôt successoral Idées de planification Résumé QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL

Plus en détail

PARTIE COMMUNE AUX FORMULAIRES

PARTIE COMMUNE AUX FORMULAIRES Demande pour le remboursement, pour l'exonération ou pour l'application du taux réduit sur les revenus versés aux personnes non-résidents Conventions contre les doubles impositions dividendes (FORMULAIRE

Plus en détail

L IS exigible. Section 1 re : L établissement de l IS. La déclaration des résultats permet de calculer l IS. I Déclaration du résultat

L IS exigible. Section 1 re : L établissement de l IS. La déclaration des résultats permet de calculer l IS. I Déclaration du résultat L IS exigible Contrairement aux entrepreneurs individuels et assimilés dont le revenu global relève de la fiscalité des ménages, les sociétés passibles de l IS calculent elles-mêmes leur impôt et l acquittent

Plus en détail

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Plan I. Exit Tax II. Expatriation III. Présentation synthétique

Plus en détail

Vu la loi n 76-03 du 23 novembre 2005, portant statut de Bank Al-Maghrib ;

Vu la loi n 76-03 du 23 novembre 2005, portant statut de Bank Al-Maghrib ; Délibération n 479-AU-2013 du 01/11/2013 portant modèle de demande d autorisation relative au traitement de données à caractère personnel mis en œuvre par des établissements de crédit et organismes assimilés

Plus en détail

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE PRIMERICA DU CANADA FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS CRI DE L ONTARIO Votre addenda Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

www.financeimmo.com 1ère phase L'épargne, de 18 mois minimum pour le compte épargne logement et 4 ans minimum pour le plan épargne logement.

www.financeimmo.com 1ère phase L'épargne, de 18 mois minimum pour le compte épargne logement et 4 ans minimum pour le plan épargne logement. Vos crédits au meilleur taux Notre travail est de vous aider à rechercher les meilleures conditions commerciales correspondant à votre situation au moment où vous en avez besoin. Nous vous accompagnons

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

COMPTES ETRANGERS EN DINARS ET COMPTES ETRANGERS EN DEVISES CONVERTIBLES. sont subordonnés à l'autorisation de la Banque Centrale de Tunisie (1).

COMPTES ETRANGERS EN DINARS ET COMPTES ETRANGERS EN DEVISES CONVERTIBLES. sont subordonnés à l'autorisation de la Banque Centrale de Tunisie (1). AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) * * * * * Le présent texte pris dans le cadre de l'article 19 du décret

Plus en détail

Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client

Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client Dernières mises à jour : aout 2014 Personnel et confidentiel Ce document contient des renseignements confidentiels et exclusifs, ainsi

Plus en détail

IDENTIFICATION. Téléphone (jour) Téléphone (soirée) Téléphone (cellulaire) Télécopieur Adresse électronique

IDENTIFICATION. Téléphone (jour) Téléphone (soirée) Téléphone (cellulaire) Télécopieur Adresse électronique Rapport financier conjoint de la représentante ou du représentant officiel et de l'agente ou de l'agent officiel pour la personne candidate indépendante enregistrée P 04 922 (Loi sur le financement de

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 24 mars 2007 (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie consolidés 4 Bilans

Plus en détail

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20)

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) I. Définition des entreprises totalement exportatrices (art 10) : L article 10 du code d incitation aux investissements a défini les entreprises

Plus en détail

ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC P6NOV05F C/S P.006 ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT ET LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC CONCERNANT LES EXEMPTIONS, LES AVANTAGES FISCAUX ET LES PRÉROGATIVES DE COURTOISIE CONSENTIS AU PROGRAMME, AUX REPRÉSENTANTS

Plus en détail

Casablanca finance city

Casablanca finance city Casablanca finance city Introduction : Aujourd hui les pays en vois de développement ont libéralisé leurs économies et ils ont mis en place un ensemble de mesures attractives pour attirer les investisseurs

Plus en détail

Circulaire n 41/G/2007 du 2 août 2007 relative à l 'obligation de vigilance incombant aux établissements de crédit

Circulaire n 41/G/2007 du 2 août 2007 relative à l 'obligation de vigilance incombant aux établissements de crédit Circulaire n 41/G/2007 du 2 août 2007 relative à l 'obligation de vigilance incombant aux établissements de crédit Le Gouverneur de Bank Al-Maghrib ; vu la loi n 34-03 relative aux établissements de c

Plus en détail

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant :

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant : Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur Identification du requérant Nom, prénom ou raison sociale du requérant : (ci-après appelé le «requérant») Nom du commerce ou de

Plus en détail

Quelles sont les durées minimale et maximale d une émission d OS?

Quelles sont les durées minimale et maximale d une émission d OS? Consultation publique sur le site du SGG au titre du projet de loi sur les obligations sécurisées Éléments de réponse de ce Ministère sur les questions soulevées par CDG Capital Question Quelles sont les

Plus en détail

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions

Règlement. Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Règlement Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions 2013 Gestion des comptes de collaborateur et des dépôts d actions Champ d application : Type : Suisse règlement Responsable du contenu

Plus en détail

Instruments financiers Bien se préparer

Instruments financiers Bien se préparer Le 5 juin 2006 À l intérieur Instruments financiers Bien se préparer En janvier 2005, le Conseil des normes comptables de l ICCA a approuvé les nouveaux chapitres suivants du Manuel, relativement aux instruments

Plus en détail

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8 Annexe au contrat de location Programme de coupons pour le choix du logement, avec aide aux locataires, de la Section 8 Département du Logement et de l'urbanisme des États-Unis Bureau des logements sociaux

Plus en détail

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION suscitée par la loi n 2010-737 du 1 er juillet 2010 portant réforme du crédit à la consommation Réforme du crédit à la consommation et lutte contre le

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffsore.fr - http://www.societeoffshore.fr

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffsore.fr - http://www.societeoffshore.fr Les Îles Vierges Britanniques Situation générale Géographie Les Îles Vierges Britanniques sont une colonie appartenant à la Couronne britannique. Les BVI sont un archipel qui compte 40 îles environ. Les

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014

NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014 NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP SPI Proximité 2014» (le «Fonds»)

Plus en détail

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010.

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010. DROIT FISCAL 64/2012 LES NOUVELLES MISSIONS DES NOTAIRES Les notaires (comme les avocats et les experts comptables) peuvent être habilités par l administration à devenir «tiers de confiance» pour le compte

Plus en détail

CONSTITUTION DU SEBC OBJECTIFS ET MISSIONS DU SEBC

CONSTITUTION DU SEBC OBJECTIFS ET MISSIONS DU SEBC PROTOCOLE SUR LES STATUTS DU SYSTEME EUROPEEN DE BANQUES CENTRALES ET DE LA BANQUE CENTRALE EUROPEENNE * LES HAUTES PARTIES CONTRACTANTES, DÉSIREUSES de fixer les statuts du Système européen de banques

Plus en détail

La société civile de droit commun et la planification successorale

La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit commun et la planification successorale PRIVATE BANKING WWW.INGPRIVATEBANKING.BE La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit

Plus en détail