CENTRE DE RECHERCHE INTERDISCIPLINAIRE «DROIT, ENTREPRISE & SOCIETE» JEAN RENAULD (CRIDES)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CENTRE DE RECHERCHE INTERDISCIPLINAIRE «DROIT, ENTREPRISE & SOCIETE» JEAN RENAULD (CRIDES)"

Transcription

1 CENTRE DE RECHERCHE INTERDISCIPLINAIRE «DROIT, ENTREPRISE & SOCIETE» JEAN RENAULD (CRIDES) 1. Intitulé Centre de recherche interdisciplinaire «Droit, Entreprise et Société» Jean Renauld (CRIDES) 2. - Promoteurs et porte-parole Professeurs B. Remiche, Y. De Cordt, E. Traversa et P.-P. Van Gehuchten DRT/DESO Faculté de droit Collège Thomas More Place Montesquieu, 2 B Louvain-la-Neuve Tel : Fax : Objectifs et missions - Le CRIDES a pour objet d analyser, d une part, le rôle du droit dans l entreprise et son environnement et, d autre part, la fonction de l entreprise dans la société. Il rassemble quatre groupes de recherche : le groupe de recherche interdisciplinaire en droit économique (GRIDE), le groupe de recherche interdisciplinaire en droit et économie de la création (GRIDEC), le groupe de recherche interdisciplinaire en droit social (Atelier SociAL) et groupe de recherche interdisciplinaire en droit fiscal (Atelier FiscAL). - Les recherches menées au sein du CRIDES se déploient à partir de l intrigue initiée par l invention concomitante du droit économique (Sherman Act, 1890), du droit du travail (fin du XIXème) et du droit fiscal (institution de l impôt sur le revenu, fin XIXème-début XXème s.) sur les activités économiques. Est en jeu, dès ce moment, la question de savoir comment il convient d encadrer et de garantir, par la régulation, la protection et le soutien, l exercice «soutenable» des libertés de travailler et d entreprendre : pas de concurrence sans droit de la concurrence, pas de liberté du travail sans droit du travail, pas de coexistence entre émancipation sociale et compétitivité sans politique de marché et politique sociale, pas de politique fiscale d incitation et de redistribution des richesses générées par l activité économique sans droit fiscal.

2 2 Depuis lors, littéralement, le droit positif a construit le terrain de jeu du lien social au sens le plus large (c'est-à-dire sous les modalités, aussi bien, de la concurrence et de la compétitivité que de la solidarité ou de la redistribution), tant entre les différents acteurs économiques qu entre ces acteurs et l Etat. Parmi les différents facteurs qui régissent cet environnement, quatre dimensions juridiques se distinguent tout en étant appelées à s ajuster. - Au regard du développement économique, de la croissance, de la création et de la distribution des richesses, le droit peut être perçu comme un instrument au service des entreprises ou comme une contrainte pesant sur les entreprises. L activité économique se confond, dans le monde moderne, avec celle de l «entreprise», institution sociale et agent économique, qui a remplacé l acte de commerce au cœur du droit des activités économiques. Elle constitue l'unité économique dans laquelle sont groupés et coordonnés des facteurs humains, matériels et immatériels et dont l'objet est de pourvoir à la production, à l'échange ou à la circulation des biens ou des services. Cette organisation poursuit, d une façon durable, un but économique déterminé, au sens large du terme. Elle peut adopter différentes structures juridiques (société commerciale, association, groupement, administration décentralisée, ). De nombreuses dispositions légales considèrent l'entreprise comme une sorte d'organisme vivant, sans que l'on puisse en déduire qu'elle constitue un sujet de droit (inexistence juridique / omniprésence socio-économique / appréhension par le droit). Quoi qu il en soit, en tant qu'organisation permanente, elle peut être rangée parmi les institutions qui se forment et évoluent spontanément dans la vie sociale. Il est également souhaitable de mener une réflexion sur l'exercice du pouvoir au sein de l'entreprise (équilibre des intérêts) et sur la place de l'entreprise dans le système de pouvoirs (production de normes et responsabilité sociétale). Au-delà du respect des normes légales, les entreprises sont invitées à assumer une responsabilité sociétale, ce qui implique qu elles intègrent, sur une base volontaire, des préoccupations sociales et environnementales dans leurs stratégies et leurs interactions avec leurs parties prenantes internes et externes (employés, clients, voisins, ONG, autorités publiques, etc.). Le concept de «droit économique» - à dimension variable selon les «écoles» - traduit notamment un développement extraordinaire et une transformation profonde de l économie. De longue date, il ne se limite plus à gouverner des relations contractuelles entre sujets de droit mais il s efforce d influencer les actes des agents économiques en tenant compte de leurs besoins et des conséquences de leurs actions et en s adaptant à l évolution de la vie économique. Il en va de même des transformations des rapports sociaux dont le droit social prend acte et qu'il accompagne, ou encore de la valorisation patrimoniale des créations humaines, s'agissant des droits intellectuels. Le droit social se caractérise, avec d'autres disciplines juridiques telle que le droit de la concurrence, comme l invention d un droit substantiel, et ceci dès avant l'émergence de disciplines plus contemporaines (droit de la consommation, droit de l'environnement). Le rapport salarial, c'est-à-dire la mise à disposition d une force de travail contre rémunération y est saisi comme un échange complexe, à la fois individuel et collectif, économique et humain, institutionnel et d autorité, excédant donc largement l échange marchand instantané. Prévaut dès lors au sein du droit social, sous un ensemble de techniques originales (analyse sociologique des comportements et règles de protection minimale, impératives mais

3 3 dérogeables ad melius ; législation déléguée aux interlocuteurs sociaux, droits sociaux fondamentaux, mutualisation des risques et universalisation de l assurance de ceux-ci), la volonté d insérer le rapport salarial soit la matière même du droit du travail - dans un cadre juridique de reconnaissance, de redistribution et de protection, présent (tout au long du rapport salarial) et continué (pour parer aux risques personnels et sociaux) soit la matière même du droit de la sécurité sociale. Le plus souvent, aujourd hui, le rapport salarial, individuel et collectif, se déploie au sein d entreprises (marchandes ou non, privées ou publiques). On parle du «facteur» travail comme d un facteur de production, et le même vocabulaire donne à entendre qu il s agit de mobiliser des «ressources» humaines. Le travail humain n est cependant pas séparable de celui qui l accomplit : il est indissociablement une ressource, et l incarnation de qui l accomplit, de sorte qu il est, pour reprendre l expression de K. Polanyi, une «marchandise fictive» (tout comme la terre et le monnaie). Marchandise ou marchandise fictive, échange marchand ou prise en compte de l épaisseur des dimensions du rapport salarial, instantanéité ou longue durée des liens de solidarité sont autant de dimensions pertinentes de la discipline. Le droit fiscal s intègre à cette dynamique à un double titre. D une part, il conditionne de manière contraignante, et parfois déterminante, les choix juridiques des acteurs économiques cette influence porte tant sur les formes et les structures de l activité économique que sur les opérations qui la constituent. D autre part, lorsque le droit fiscal est envisagé du point de vue de l autorité publique, il se révèle un outil puissant et utile dans la mise en œuvre des objectifs assignés traditionnellement à d autres branches du droit, en particulier le droit économique et le droit social sensu lato. Le droit fiscal et la fiscalité déterminent également la part contributive respective des différents acteurs économiques, et peut altérer sensiblement les équilibres entre capital et travail. Ils influencent également fortement les ressources dont dispose l Etat afin d assurer ses missions régulatrices. La problématique des créations humaines, à savoir les créations nouvelles et les signes distinctifs créés par l homme pour «personnaliser» les produits et les services, aura également une place de choix au sein du Centre. Création, évolution et transformation de la structure et de l environnement juridiques des firmes et du travail humain, étude critique de cet environnement multifactoriel et du rôle des entreprises dans celui-ci, tels sont les axes principaux qui fédèrent les recherches du Centre. - Parmi les problématiques spécifiques examinées par le Centre, on peut déjà relever : - nature et portée des normes applicables à l entreprise (soft law versus hard law); - attractivité économique du droit (civil law versus common law); - structures juridiques de l entreprise (organisation & fonctionnement interne; développement externe); - éléments constitutifs et règles d évaluation du patrimoine de l entreprise; - statut des ressources humaines de l entreprise et organisation du travail en son sein (flexibilité, subordination et para-subordination ); - rôle et influence de l entreprise dans le bien-être, le développement et la prospérité de la société; responsabilité de l entreprise vis-à-vis de ses stakeholders, de ses travailleurs et de l Etat (y compris dans sa dimension fiscale) ; - environnement de l entreprise, régulation du marché, droit de la concurrence, protection des consommateurs ;

4 4 - influences des règles fiscales sur les comportements des agents économiques ; - étude comparative des dispositifs régissant la durée du travail ; - recherche mettant en évidence l articulation des compétences des réviseurs d entreprise et les missions confiées aux conseils d entreprise ; - portage salarial ; - actualités européennes de la flexicurité et des droits d action collective. 4. Les axes de recherche des groupes Les recherches menées au sein du groupe de recherche interdisciplinaire en droit économique (GRIDE) tentent de répondre aux questions suivantes. Comment fonctionne l entreprise? Comment s adapte-t-elle à son environnement et réagit-elle aux exigences des marchés? Comment fait-elle preuve de transparence? Comment modifie-t-elle sa taille et ses structures? Comment fait-elle preuve de mobilité? - La notion d'entreprise (privées-publiques, secteur marchand/non marchand, partenariat public-privé, société commerciale, groupement ou association). - Les structures juridiques de l'entreprise. - La gouvernance de la société commerciale. - La démocratie actionnariale. - Les droits de certains stakeholders au sein de la société commerciale. - La portée et la mise en œuvre du concept de transparence au sein des sociétés cotées et à l extérieur des sociétés cotées. - Le statut et la responsabilité des dirigeants d entreprise. - Les restructurations et les réorganisations de l'entreprise. - La mobilité des entreprises. - La guidance et la sauvegarde de l'entreprise en difficulté. - La responsabilité sociétale de l'entreprise. - L entreprise face à la mondialisation (OMC). - Les activités du groupe de recherche interdisciplinaire en droit social (Atelier de droit social) s articuleront autour des dimensions suivantes : - Contrats de recherche : ETOS.be, réseau européen RECWOWE, recherches diverses soit d aide à la décision, soit d élucidation juridique et/ou socio-économique (collaborations avec le Centre CIRTES) - Recherches et formation continue : à partir de veille juridique et de suivi de questions d actualités : Charte de l assuré social, l assujettissement, la rupture du contrat de travail, les droits sociaux des étrangers, les clauses du contrat, le statut social des dirigeants d entreprise, la négociation collective et l implication des travailleurs dans les relations collectives transfrontalières, motivation du droit de rupture. - Recherches doctorales : détachement des travailleurs dans l Union européenne, de la flexicurité, de la responsabilité sociétale des entreprises, du travail décent, des fins de carrière.

5 5 - Travail de séminaire : sur base mensuelle, suivi de questions d actualités ou de débats d importance, mais aussi suivi des recherches propres, discussions d état d avancement de travaux en cours. Les membres de l Atelier organisent ou participent régulièrement à des colloques, journées d études, séminaires ouverts au publics ou organisés en interne. - Les recherches menées dans Groupe de recherche interdisciplinaire en droit fiscal (Atelier FiscAL) explorent les thématiques générales du Centre sous l angle de la fiscalité. Elles se concentrent sur les mutations de l environnement fiscal pour les entreprises liées aux processus institutionnels d européanisation et d internationalisation, d une part, et de régionalisation, d autre part. Sont notamment étudiées les questions de concurrence fiscale interne et internationale, le rôle des incitants fiscaux dans un contexte de libre circulation et de libre échange ainsi que le rôle sociétal de l entreprise en matière fiscale. - Le Groupe de recherche interdisciplinaire en droits intellectuels (Groupe de recherche interdisciplinaire droit-économie des créations (GRIDEC) succédera à la Chaire Arcelor dans la mesure où celle-ci a été créée par une convention conclue entre l UCL et le Groupe Arcelor-Mittal (Usinor à l époque) en 2000 et qu elle est venue à échéance. Le GRIDEC reprendra l ensemble des activités de la Chaire. Le GRIDEC étudiera la problématique des créations humaines au sens le plus large du terme, englobant aussi bien les créations nouvelles au sens des droits intellectuels que les signes distinctifs créés par l homme pour contribuer à distinguer les produits et services en augmentant leur «personnalisation». La révolution technologique, notamment dans le domaine des technologies de l information, de la communication ou des biotechnologies, la mondialisation, le développement de l économie de marché (tout au marché), la marchandisation croissante de la vie sociale, sont quelques-uns des phénomènes qui provoquent le développement spectaculaire des droits de propriété intellectuelle. Leur organisation au plan mondial (notamment à travers l Accord ADPIC, un des fondements de l organisation mondiale du commerce) a modifié leur rôle dans l économie mondiale, notamment en les transformant d obstacle en moteur de concurrence. Leur importance comme actifs immatériels de l entreprise n a fait que croître. Sait-on, par exemple, qu elle est passée de 16,8 % de la valorisation des 500 plus grandes entreprises américaines en 1975 à près de 80 % en 2005? L approche des questions étudiées sera interdisciplinaire, principalement droit-économie, même si l autre discipline (histoire, sociologie, sciences «dures», etc.) seront associées à certains travaux. Actuellement, plusieurs projets, hérités de la Chaire Arcelor, sont en cours. - Recherche sur le droit applicable aux inventions d employés dans une quinzaine de pays (étude réalisée pour le compte du Groupe Arcelor-Mittal). - Prix Suez-Tractebel de l environnement sur la problématique des transferts internationaux de technologies de l environnement. Ce projet devrait pouvoir être élargi grâce à un financement européen de grandes entreprises internationales. Cet élargissement est actuellement en discussion.

6 6 - Mise en place d un réseau européen (Cambridge, Max-Planck-Institut de Münich), Sciences-Po de Paris, Louvain-la-Neuve et un ou deux autres partenaires) de réflexion sur l avenir de la propriété intellectuelle en Europe. Le Groupe poursuivra et développera des partenariats déjà existants dans le cadre de la Chaire Arcelor et plus particulièrement avec les Facultés Universitaires Saint-Louis et les Facultés Notre-Dame de la Paix, ainsi qu avec la KUL et la KUB. A terme, le Groupe développera, au niveau international, des réseaux existants, notamment avec l Institut Max-Planck de Münich, l Institut Universitaire Européen de Florence, l Université de Nice, l Université de Montpellier, l Université de Rennes, l Université Luis de Rome, l Ecole des Hautes Etudes de Sciences Sociales, l Université de Paris 1, etc. Enfin, le Groupe poursuivra et développera des relations avec un certain nombre d institutions publiques, telle que la Commission européenne, l Office Européen des Brevets, l Organisation Mondiale du Commerce, l Organisation Mondiale de la Santé, l OCDE, ainsi que des administrations belges au niveau fédéral, communautaire et régional. 5. La structure de gouvernance et le système de financement La structure de gouvernance du CRIDES comporte trois organes : - Le Conseil est composé de tous les membres du CRIDES, en ce compris les académiques invités.. - Le Bureau comporte six personnes : le président/directeur du centre, les responsables des groupes de recherche et un assistant. - Le Président/directeur est élu par le Conseil pour trois ans. Son mandat est renouvelable une fois pour deux ans. Les ressources actuelles du DESO (comptes existants) ainsi que les ressources générées, dans le futur, par les activités communes de recherche menées par deux ou plusieurs groupes feront l objet d une gestion collective (comptes joints; signatures communes, «clause de double signature» ). Chaque groupe exerce, de manière autonome et en toute transparence, la gestion de ses ressources financières propres (comptes existants et futures activités de recherche individuelles, en ce compris les colloques, séminaires ). Chaque groupe contribue au financement du Centre par le versement d une participation aux frais généraux dont le pourcentage varie en fonction des activités (projets de recherche, colloques, activités de formation scientifique }. Les modalités de gestion du CRIDES seront plus amplement réglées dans un règlement d ordre intérieur.

7 7 6. Les membres du CRIDES GRIDE Professeurs : A.-P. ANDRE-DUMONT, A. AUTENNE, Ch. BRULS, G.-A. DAL, Y. DE CORDT, W. DERIJCKE, M. DE WOLF, P. DE WOLF, L. DU JARDIN, M. DUPLAT,, F. JANSSENS (IAG/LSM) Ph. LAMBRECHT, P. NICAISE, D. PHILIPPE, B. REMICHE (Président), M. SCHMIEGELOW (SPOL) et J.-F. TOSSENS. Assistants et doctorants : P. COLARD, H. CULOT, G. DE PIERPONT, Z. GALLEZ, Fr. GUEBS, A. JACQUEMIN (IAG/LSM), N. KONINGS, Ch. PLAS, G. SCHAEKEN WILLEMAERS et G. SENY. Collaborateurs extérieurs : A. BERTRAND, Th. BOSLY, S. CAILLEAU, A. COIBION, I. CORBISIER (Université du Luxembourg), C. DELFORGE (FUSL), M.-A. DELVAUX (FUNDP), C. DE POTTER, A. DIRKX, B. FERON, M. FYON, J.-M. GOLLIER, G. KEUTGEN, Ch. KRZEWINSKI, Th. LEONARD (FUSL), E. LOUIS, S. MAQUET, Y. POULLET (FUNDP), P. SAERENS, G. STEVENS et Fr. T'KINT. Atelier SociAL Professeurs : Pierre-Paul VAN GEHUCHTEN, Pascale VIELLE, Steve GILSON, Jean- François NEVEN, Filip DORSSEMONT. J. VAN DROOGHENBROECK, G. DEMEZ, M. BOURLARD, S. DU BLED, Fr. VANDAMME Assistants et doctorants : C. CANAZZA, E. DERMINE, A. FRANKART, M. GLORIEUX, B. INGHELS, L.H. PACCO, Ph. REYNIERS Collaborateurs extérieurs : les membres du Séminaire de droit social organisé par l atelier. Atelier FiscAL Professeurs : O. BERTIN, M. GERARD, O. HERMAND, Y. HOUGARDY, M. DE WOLF, Ph. MALHERBE, E. TRAVERSA. Assistants et doctorants : V. DECKERS, Ch. A. HELLEPUTTE, A. LECOCQ, E.-J. NAVEZ, G. PARISIS, S. PRINCEN. Collaborateurs extérieurs : J. AUTENNE, J. MALHERBE, GRIDEC Professeurs : P. BELLEFLAMME (CORE/IAG), N. BRAHY Nicolas, Ph. Coppens, F. de VISSCHER, S. DUSOLLIER (FUNDP), F. GOTZEN (KUL-KUB), A. KABINDA NGOY (UNIKIN INEADEC), Y. MENIERE (CERNA - Ecole des Mines de Paris), P. NIHOUL, B. REMICHE, G. SCHAMPS, A. STROWEL (FUSL) et G. VAN OVERWALLE (KUL-KUB). Chercheurs : V. CASSIERS Vincent, V. DUPLAT (IAG), B. MOUFFE, A. PEETERS (FLTR), J. LIGOT et N. RENTERIA.

8 8 Le groupe souhaite également associer des personnes extérieures, notamment qui collaborent régulièrement à la Chaire Arcelor, telles que Fr. GEVERS (Conseil en Brevets), B. MICHAUX (Avocat), C. UCROS (Avocat) et G. VELASQUEZ (OMS), 9. Publications significatives des différents groupes GRIDE Y. DE CORDT, L intérêt social comme vecteur de la responsabilité sociétale des entreprises, Louvain-la-Neuve, Académia-Bruylant, Y. DE CORDT et G. SCHAEKEN WILLEMAERS, La transparence en droit des sociétés, Bruxelles, Larcier, Y. DE CORDT, Ph. LAMBRECHT et Ph. HAMER, La réforme de la réglementation sur les offres publiques d'acquisition, Bruxelles, Kluwer, M. DE WOLF (coord.), Le nouveau visage du contrôle des comptes et du révisorat d'entreprises, Bruxelles, Bruylant, Y. DE CORDT et D. PHILIPPE (coord.), La responsabilité des dirigeants de personnes morales, Bruges, La Charte, Y. DE CORDT (coord.), Evolution et perspectives du droit des sociétés Anno 2006, Bruxelles, Bruylant, J. MALHERBE, Y. DE CORDT, Ph. LAMBRECHT & Ph. MALHERBE, Précis de droit des sociétés, Bruxelles, Bruylant, 2004 et J. MALHERBE (coord.), La société européenne, Bruxelles, Bruylant, P. NIHOUL (coord.), La décentralisation dans l'application du droit de la concurrence - un rôle accru pour le praticien?, Bruxelles, Bruylant, Y. DE CORDT, L égalité entre actionnaires, Bruxelles, Bruylant, X., Le nouveau droit des ASBL et des fondations, Bruxelles, Bruylant, X., Faillite et concordat judiciaire: un droit aux contours incertains et aux interférences multiples, Bruxelles, Bruylant, X., La participation des travailleurs au capital et aux bénéfices des sociétés - Commentaires de la loi du 22 mai 2001, Bruxelles, Bruylant, X., Le nouveau code des sociétés, Bruxelles, Bruylant, X., La participation financière des travailleurs, Bruxelles, Bruylant. X., Le nouveau droit du concordat judiciaire et de la faillite: les lois des 17 juillet et 8 août 1997, Bruxelles, Bruylant, X., Droit des sociétés: les lois des 7 et 13 avril 1995, Bruxelles, Bruylant, X., Le nouveau droit des fusions et des scissions de sociétés, Bruxelles, Bruylant, G. HORSMANS (coord.), Le nouveau droit des marchés financiers, Bruxelles, Larcier, G. HORSMANS (coord.), Les groupements d'intérêt économique, Bruxelles, Bruylant, Atelier SociAL P. VIELLE et P. WALTHERY, Flexibility and social protection: Reconciling flexible employment patterns over the active life cycle with security for individuals, European Foundation for the Improvement of Living and Working Conditions, Luxembourg: Office for Official Publications of the European Communities, 2003, 124 p. P. VIELLE, Ph. POCHET et I. CASSIERS, (dir.) L Etat social actif, vers un changement de paradigme?, Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2005.

9 9 X, Le portage salarial, Actes de l après-midi d étude organisée par le groupe droit social, Bruxelles, Kluwer X, Motivation et motifs du congé, Actes de l après-midi d étude organisée par le groupe droit social, Etudes pratiques de droit social, Bruxelles, Kluwer S. GILSON (dir.),quelques propos sur la rupture du contrat de travail, Hommage à Pierre Blondiau, Louvain-la-Neuve, Anthémis, J.-F. NEVEN et S. GILSON (dir.), Dix ans d application de la Charte de l assuré social, Actes de l après-midi d étude organisée par le groupe droit social, Etudes pratiques de droit social, Bruxelles, Kluwer S.GILSON, N. HAUTENNE et K. ROSIER, «Les informations médicales dans le cadre de la relation de travail», Actes du colloque du 10 mars 2005, Orientations, N Spécial 35 ans, 2005, pp S.GILSON et P.BLONDIAU, contribution aux travaux de l association belge du droit du travail et de la sécurité sociale (Colloque du 9 septembre 2005, Droit social équitable Travail convenable Licenciement équitable, Bruxelles, Actes à paraître La Charte 2006) S. GILSON et M. GLORIEUX, «Aperçu du droit à l aide sociale des étrangers», in J.-Y. CARLIER et S. SAROLEA (sous la coord.), Droit des étrangers et nationalité, CUP, vol. 77, Bruxelles, Larcier, 2005, pp. 229 à 332. S. GILSON, «Les renonciations ne se présument pas : examen en droit social de l application d un principe général du droit» in S.GILSON (dir.), Au-delà de la loi? Actualités et évolutions des principes généraux du droit, Louvain-la-Neuve, Anthémis, 2006 P.-P. VAN GEHUCHTEN et S.GILSON, Les sanctions administratives en droit social : essai d une typologie in R.ANDERSEN, D.DEOM et D.RENDERS (dir.), Les sanctions administratives, Bruxelles, Bruylant, 2007 P.-P. VAN GEHUCHTEN «La motivation du congé : éléments formels, dans une perspective de réforme», in Travail convenable & licenciement équitable La Charte, 2007, pp P.-P. VAN GEHUCHTEN et PH. REYNIERS «Information et consultation des travailleurs - De quelques paradoxes de droit du travail à la lumière de la directive 2002/14/CE», Revue du droit de l Union européenne, 2007/1, pp et Revue de droit social, 2007/1, pp P.-P. VAN GEHUCHTEN, «Le législateur et la nature de la relation de travail: quels enjeux» in La nouvelle loi sur les relations de travail - premier état et perspectives, Ph. VERDONCK (dir.), Louvain-la-Neuve, Anthémis, P.-P. VAN GEHUCHTEN, «Multiples facettes de l effectivité du droit pénal social», in Droit pénal social - actualités et prospectives, in Ch.-E. CLESSE (dir.), Louvain-la-Neuve, Anthémis, Atelier FiscAL E. TRAVERSA, L autonomie fiscale des Régions et des collectivités locales des Etats membres face au droit communautaire. Analyse et réflexion à la lumière des expériences belge et italienne (titre provisoire), à paraître chez Larcier, J. MALHERBE, PH. MALHERBE, I. RICHELLE, I. (Ulg) et E. TRAVERSA, Direct taxation in the case-law of the European Cour of Justice, Larcier, M. DE WOLF, Souveraineté fiscale et principe de non discrimination dans la jurisprudence de la Cour de Justice des Communautés Européennes et de la Cour Suprême des Etats-Unis, Bruylant - L.G.D.J., V. DECKERS, Les frais professionnels, Bruxelles, Larcier, (avec Pierre-François COPPENS )

10 10 A. LECOCQ, Blanchiment et fraude fiscale : précis à l usage des praticiens et des étudiants, Kluwer, Brussels, 2008 (avec J.-F. Godbille) E. TRAVERSA et E.J. NAVEZ, «Droits de mutation par décès : le droit communautaire autorise la déduction des charges grevant un immeuble. Commentaire de l arrêt Eckelkamp du 11 septembre 2008 rendu par la Cour de justice des Communautés européennes.», Rev. not. b., décembre S. PRINCEN and M. GERARD, International Tax Consolidation in the European Union: Evidence of Heterogeneity, European Taxation, 2008, 48(4), pp Ch.-A. HELLEPUTTE, «Case law - European Court of Justice, EC Tax Review, 2007/1 (avec C. Docclo) J. AUTENNE, E. TRAVERSA et G. PARISIS, «L'Europe face à la régionalisation fiscale: compétence, concurrence, compétitivité et efficacité Rapport Général», Actes du colloque international des 19 et 20 avril 2007 organisé par l'ucl en collaboration avec l'université de Bologne, 2007 (en cours de publication) M. DE WOLF, «Du législateur belge à la Cour de justice des Communautés européennes: dialogue et pluralité en droit fiscal», Liber amicorum Jacques Malherbe, 2006, Bruylant, pp. 365 à 374 E. TRAVERSA, ( ), J. MALHERBE, M. DE WOLF, O. BERTIN. et alii ( ), Chronique de droit fiscal européen, J.T.D.E puis J.D.E., annuel (depuis 1994). GRIDEC B. REMICHE, Liberté et droit économique, (codir), De Boeck Université, Bruxelles, B. REMICHE, Options for Implementing the TRIPs Agreement in Developing Countries, co auteur, Geneva, Third World Network, B. REMICHE, "Propriété intellectuelle: intérêts d'entreprises et intérêt général" in Le droit de l'entreprise dans ses relations externes à la fin du XX siècle, Mélanges Claude Champaud, Paris, Dalloz 1997, p. 525 à 538. B. REMICHE, "Rôle régulateur des contrats internationaux de transfert de technologie: du contrat contrôlé au contrat libéré" in Les transformations de la régulation juridique, Paris, L.G.D.J. 1998, p. 313 à 320. B. REMICHE, "Droit économique, marché et intérêt général" in Philosophie du droit et droit économique - quel dialogue?, Mélanges Gérard Farjat, Paris, Frison-Roche, 1999, p. 253 à 260. B. REMICHE, "Le brevet pharmaceutique entre intérêts privés et public": un équilibre impossible" in Revue Internationale de Droit Economique, 2000/1, p. 197 à 209. B. REMICHE, «Révolution technologique, mondialisation et droits des brevets» in Revue Internationale de Droit Economique 2002/1, p.83 à 124. B. REMICHE, «Brevet communautaire et modifications à la convention sur le brevet européen» in Droits intellectuels : à la rencontre d une stratégie pour l entreprise, «Commission et droit et vie des affaires» (en collaboration) Bruylant, Bxl 2002, pp 173 à 225. V. CASSIERS et B. REMICHE, «Brevet communautaire et modifications à la Convention sur le brevet européen», in Droits intellectuels : à la rencontre d une stratégie pour l entreprise, Rapports du 52ème séminaire de la Commission Droit et Vie des Affaires des 11 et 12 octobre 2001, Bruxelles, Bruylant, 2002, p B. REMICHE, «Brevetabilité et innovation contemporaine : quelques réflexions sur les tendances actuelles du Droit des Brevets» in VIVANT, Michel, Protéger les inventions de demain, Biotechnologies, logiciels et méthodes d affaires, INPI, la Documentation française, Paris, 2003, p. 169 à 214. B. REMICHE, «L Ordre concurrentiel et l Accord ADPIC» in Mélanges A. Pirovano, Editions Frison-Roche, Paris, 2003.

11 B. REMICHE, «Marchandisation et brevet» in VIVANT Michel ed., in Propriété intellectuelle et mondialisation la propriété intellectuelle est-elle une marchandise?, Dalloz, Paris, 2004, pp 119 à 137. V. CASSIERS et I. FERRANT, «La publicité en droit belge», in La publicité et la loi, Paris, Litec, 2004, p B. REMICHE, Propriedad Intelectual y Tecnologia El acuerdo ADPIC diez anos despues : visiones europea y latinoamericana (Co-direction avec Jorge Kors), La Ley, Buenos Aires, 2006, 371 p. B. REMICHE, Brevet, innovation et intérêt général Le brevet : pourquoi et faire quoi? (Direction), Larcier, Bruxelles, 2007, 608 p. B. REMICHE, L Accord ADPIC, 10 après : Regards croisés Europe Amérique latine, (codirection) Larcier, V. CASSIERS, «La protection juridique des logiciels et des créations commerciales», in Remiche B. (dir.), Brevet, innovation et intérêt général, Bruxelles, Larcier, 2007, p

Pierre-Olivier DE BROUX

Pierre-Olivier DE BROUX Pierre-Olivier DE BROUX Professeur à l Université Saint-Louis - Bruxelles Belge, né à Uccle le 19 juin 1978 Marié 4 enfants Boulevard du Jardin Botanique 43 B-1000 Bruxelles - Belgique Tél : +32 2 792

Plus en détail

La prescription en droit social

La prescription en droit social La prescription en droit social Alain VERMOTE Conseiller juridique à la CSC Responsable-adjoint du Service juridique de la Fédération bruxelloise des Syndicats chrétiens À ma famille, Aux travailleurs

Plus en détail

Charles-Eric CLESSE. Rapport d activités. Année académique 2008-2009. Faculté de Droit

Charles-Eric CLESSE. Rapport d activités. Année académique 2008-2009. Faculté de Droit Université Libre de Bruxelles Av. F. D. Roosevelt, 50 CP 137 1050 Bruxelles Charles-Eric CLESSE Rapport d activités Année académique 2008-2009 Faculté de Droit I. ACTIVITE SCIENTIFIQUE a. Liste des publications

Plus en détail

Développez vos compétences

Développez vos compétences Développez vos compétences FORMATIONS > Formateurs : Marc Bourgeois Marie-Pierre Donéa Luc Herve Frédérik Fogli Marc Marlière Denis-Emmanuel Philippe Vendredi 09/05/2014 et/ou 16/05/2014 [9h à 17h30] 1

Plus en détail

Financement et régulation des pensions

Financement et régulation des pensions Faculté de droit et de criminologie Faculté des Sciences (Institut de Statistique, Biostatistique et Sciences Actuarielles -ISBA) CERTIFICAT D UNIVERSITÉ (12 CRÉDITS ECTS) Financement et régulation des

Plus en détail

fiscalité Développez vos compétences Formations

fiscalité Développez vos compétences Formations Développez vos compétences FORMATION Formations fiscalité > Fiscalité immobilière indirecte : droits d enregistrement et tva > enjeux fiscaux de l investissement immobilier > Plus-values à l IPP et à l

Plus en détail

Table des matières. Hervé Deckers et Laurent Dear

Table des matières. Hervé Deckers et Laurent Dear Table des matières Avant-propos 7 Hervé Deckers et Laurent Dear étendue et limites de la protection 11 Jacques Clesse et Sabine Cornélis Introduction 11 Section 1. L évolution de la protection de 1948

Plus en détail

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret PLAN GÉNÉRAL Liste des abréviations Introduction Première partie Contexte (droit fiscal européen et international) Conventions fiscales préventives de double imposition Quelques règles juridiques fondamentales

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

La définition du droit du travail

La définition du droit du travail La définition du droit du travail Fiche 1 Objectifs Identifier l objet du droit du travail et les situations pour lesquelles le droit du travail doit s appliquer. Prérequis Introduction au droit. Mots-clefs

Plus en détail

Frédéric KRENC [septembre 2015]

Frédéric KRENC [septembre 2015] Frédéric KRENC [septembre 2015] Cabinet L.in.k Place Albert Leemans, 6 1050 Bruxelles Belgique f.krenc@linklaw.be 32/(0)2/533.10.85. État civil Né le 11 mai 1978. Marié, deux enfants. Nationalité belge.

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

Portage salarial : caractéristiques et formalités obligatoires du CDD

Portage salarial : caractéristiques et formalités obligatoires du CDD Portage salarial : caractéristiques et formalités obligatoires du CDD Article juridique publié le 20/04/2015, vu 986 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Selon l Ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015, le

Plus en détail

Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie

Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie -Version FR Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie Communiqué de la Conférence des ministres européens chargés de l Enseignement supérieur,

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE ET SÉCURITÉ : ASPECTS INTERNES ET EXTERNES

UNION EUROPÉENNE ET SÉCURITÉ : ASPECTS INTERNES ET EXTERNES COLLECTION RENCONTRES EUROPÉENNES UNION EUROPÉENNE ET SÉCURITÉ : ASPECTS INTERNES ET EXTERNES Éditeur : Catherine FLAESCH-MOUGIN 2 0 0 9 ISBN 978-2-8027-2696-8 D / 2009 / 0023 / 34 2009 Etablissements

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

Introduction : Droit commerciale Pr Abdelaziz SQUALLI page : 20 année 2004-2005 2. Répertoire numérique de Dalloz 1

Introduction : Droit commerciale Pr Abdelaziz SQUALLI page : 20 année 2004-2005 2. Répertoire numérique de Dalloz 1 Introduction : L entreprise est une entité économique qui implique la mise en œuvre des moyens humains et matériels en vue de la production ou de la distribution des richesses. Certes, étant une structure

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. - 2007-2008 : Sous admissible au Premier concours national d agrégation de droit public.

CURRICULUM VITAE. - 2007-2008 : Sous admissible au Premier concours national d agrégation de droit public. CURRICULUM VITAE Matthieu FAU-NOUGARET Né le 05 octobre 1975 à Bergerac (24) Marié, trois enfants Nationalité française Adresse : 2 lieu dit «Brèze», 33210 SAINT LOUBERT E-mail : matthieu.fau-nougaret@u-bordeaux4.fr

Plus en détail

Travaux et publications

Travaux et publications 4 Travaux et publications - «Les obligations d identification, de vigilance et de déclaration de soupçon des avocats», in «Blanchiment de capitaux et professions juridiques», ULB- Anthémis, Limal, 2014,

Plus en détail

CAPRASSE Olivier. Hanotiau & van den Berg, Brussels. IT Tower (9th Floor) 480 Avenue Louise B.9. 1050 Brussels, Belgium

CAPRASSE Olivier. Hanotiau & van den Berg, Brussels. IT Tower (9th Floor) 480 Avenue Louise B.9. 1050 Brussels, Belgium CAPRASSE Olivier Hanotiau & van den Berg IT Tower (9th Floor) 480 Avenue Louise B.9 1050 Brussels, Belgium T. : +32 2 290 39 00 F. : +32 2 290 39 39 E. : Olivier.Caprasse@hvdb.com Experience September

Plus en détail

C U R R I C U L U M V I T A E

C U R R I C U L U M V I T A E Mme Anne Pélissier Faculté de Droit Centre du Droit de l Entreprise 39, rue de l Université 34060 MONTPELLIER cedex 2 e-mail : anne.pelissier@univ-montp1.fr C U R R I C U L U M V I T A E FONCTIONS Professeur

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre du droit de l entreprise, EA 3397 de l'université Strasbourg 3 avril 2008 Section des Unités de recherche Rapport

Plus en détail

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014 Evolution des formes d emploi et politiques publiques Emmanuelle Wargon Déléguée Générale à l Emploi et à la Formation Professionnelle Conseil d Orientation pour l Emploi Jeudi 23 janvier 2014 Plan de

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL MÉDIATION ET MODÈLES DE DÉVELOPPEMENT. Description des UE, semestres 3 et 4 2011-2012

MASTER PROFESSIONNEL MÉDIATION ET MODÈLES DE DÉVELOPPEMENT. Description des UE, semestres 3 et 4 2011-2012 MASTER PROFESSIONNEL MÉDIATION ET MODÈLES DE DÉVELOPPEMENT Description des UE, semestres 3 et 4 2011-2012 UE 1 Médiation et communication dans les organisations 40h CM, 20h TD - 6 ECTS, coefficient 2 Session

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Master. Master 120 en études européennes. Programme en études européennes organisé par l Université catholique de Louvain et l Université Saint-Louis

Master. Master 120 en études européennes. Programme en études européennes organisé par l Université catholique de Louvain et l Université Saint-Louis Master 120 en études européennes Programme en études européennes organisé par l Université catholique de Louvain et l Université Saint-Louis Master Année académique 2013-2014 Les institutions partenaires

Plus en détail

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49 Table des matières Remerciements... 11 Sommaire... 13 Liste des principales abréviations... 15 Préface... 19 Introduction générale... 23 I. L enrichissement de la conception de l administration au sein

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

DIPLOMES UNIVERSITAIRES

DIPLOMES UNIVERSITAIRES ALEXANDRE DESRAMEAUX MAÎTRE DE CONFERENCES EN DROIT PUBLIC (depuis 2009) Titulaire du Certificat d Aptitude à la Profession d Avocat (CAPA) DIPLOMES UNIVERSITAIRES 2006 Doctorat en droit de l Université

Plus en détail

portrait d un Cabinet d Avocats

portrait d un Cabinet d Avocats portrait d un Cabinet d Avocats 2-3 il parle avec le regard droit des gens intègres, la liberté des érudits et l assurance que donne la noble curiosité. Il ignore la hâblerie et tend l oreille avec un

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 de l'université Lille 3 Juin 2009 Section des Unités

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES

MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES Libellé de l UE (Unité d enseignement) et de l EC (Elément constitutif) SEMESTRE 1 S1 : UE OBLIGATOIRES Management public et stratégie

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

RÉGIBEAU Julien. Aspirant F.R.S.-FNRS

RÉGIBEAU Julien. Aspirant F.R.S.-FNRS RÉGIBEAU Julien Aspirant F.R.S.-FNRS Université de Liège Faculté de Philosophie et Lettres «Transitions». Département de recherches sur le Moyen tardif & la première Modernité Service d Histoire moderne

Plus en détail

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 CIRCULAIRE N 2015-10 DU 11 JUIN 2015 Direction des Affaires Juridiques INSX011-ACE Titre Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 Objet Suppression de l attestation spécifique

Plus en détail

Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014

Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014 Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014 Initiative «Digital Lëtzebuerg» Pour la définition, l élaboration et la mise en œuvre d une stratégie numérique globale pour le Luxembourg 1.

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179

4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179 ASTREINTE Heures de présence au sein de l établissement 4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179 Les heures de présence effectuées au sein de l établissement, dans une chambre mise à la disposition

Plus en détail

3. Libre circulation des marchandises (y compris l Union douanière)

3. Libre circulation des marchandises (y compris l Union douanière) X. DROIT EUROPEEN 0. Revues 1. Ouvrages généraux : traités, manuels encyclopédies, dictionnaires sur l Union européenne a. Recueils de textes de droit européen (primaire et dérivé) 2. Libertés de circulation

Plus en détail

16- Veiller en interne à une bonne articulation des actions du BAIP et des dispositifs déjà bien implantés dans différentes composantes.

16- Veiller en interne à une bonne articulation des actions du BAIP et des dispositifs déjà bien implantés dans différentes composantes. Recommandations : 16- Veiller en interne à une bonne articulation des actions du BAIP et des dispositifs déjà bien implantés dans différentes composantes. 17- Assurer non seulement une meilleure lisibilité

Plus en détail

Institut syndical européen. Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical

Institut syndical européen. Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical Institut syndical européen Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical Le principal objectif de l Europe sociale doit être la création d une société plus égalitaire,

Plus en détail

Dillenschneider Favaro & Associés

Dillenschneider Favaro & Associés Dillenschneider Favaro & Associés cabinet d avocats paris luxembourg une histoire commune Des expériences professionnelles différentes et des expertises complémentaires ont fondé une histoire commune quand

Plus en détail

A J C AVOCATS JURISCONSEIL SOCIÉTÉ D AVOCATS INTER BARREAUX CONSEIL FISCAL, JURIDIQUE ET SOCIAL

A J C AVOCATS JURISCONSEIL SOCIÉTÉ D AVOCATS INTER BARREAUX CONSEIL FISCAL, JURIDIQUE ET SOCIAL A J C AVOCATS JURISCONSEIL SOCIÉTÉ D AVOCATS INTER BARREAUX CONSEIL FISCAL, JURIDIQUE ET SOCIAL LE PARTENAIRE QUOTIDIEN ET PRIVILÉGIÉ DE LA PERFORMANCE DE VOTRE ENTREPRISE NOTRE CABINET Fruit de l évolution

Plus en détail

DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010

DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010 DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010 Centre d'études et de recherches internationales de l' (CÉRIUM) Lieu Titulaire Coordonnatrice

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

Le télétravail cela peut vous changer la vie!

Le télétravail cela peut vous changer la vie! Le télétravail cela peut vous changer la vie! Par Sabine Beaucamp La notion de télétravail est apparue au début des années 80. Le succès escompté n a certes pas été rencontré à cette époque. Le télétravail

Plus en détail

Table des matières. 1 Le droit de la responsabilité : le domaine de la voirie... 7

Table des matières. 1 Le droit de la responsabilité : le domaine de la voirie... 7 Table des matières 1 Le droit de la responsabilité : le domaine de la voirie........................ 7 Ann-Lawrence DURVIAUX professeur à l U.Lg., avocate Benoît KOHL professeur à l U.Lg., avocat Damien

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction au droit des contrats... 1 I. La notion d obligation... 1 A. Les caractères de l obligation... 1 B. Les sources des obligations... 2 C. La typologie des obligations...

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005 La Fondation d entreprise EADS La fondation d entreprise créée par EADS est conçue comme une

Plus en détail

quelles sont les spécificités du système de gouvernance des PME - PMI?

quelles sont les spécificités du système de gouvernance des PME - PMI? LA GOUVERNANCE DES PME-PMI Gérard CHARREAUX Professeur de Sciences de Gestion à 1 Université de Bourgogne, Dijon PREAMBULE Il est probable que vous vous interrogez sur l'apport des recherches en matière

Plus en détail

UNIVERSITÉ SAINT-LOUIS BRUXELLES. www.usaintlouis.be

UNIVERSITÉ SAINT-LOUIS BRUXELLES. www.usaintlouis.be UNIVERSITÉ SAINT-LOUIS BRUXELLES www.usaintlouis.be Une université au cœur de Bruxelles p.1 Des faits et des chiffres p.2 Recherche p.3 Conférences p.3 Enseignement et langues p.4 Bibliothèque p.6 Publications

Plus en détail

Activités d enseignement

Activités d enseignement Activités d enseignement Depuis septembre 2007 : Maître de conférences à l Université de Nice Sophia-Antipolis Directeur du M2 Juriste du sport o Année universitaire 2014-2015 : - Police administrative

Plus en détail

La continuité des entreprises dans la pratique

La continuité des entreprises dans la pratique La continuité des entreprises dans la pratique 1 Plan de la présentation Titre 1 : dispositions générales I. Échec du concordat judiciaire II. La prévention III. L'accord amiable (sans procédure) IV. La

Plus en détail

FORMATION, TITRES et DIPLOMES

FORMATION, TITRES et DIPLOMES Gwennhaël FRANCOIS Né le 25 décembre 1978 à Nevers Célibataire Maître de conférences en droit privé Université d Auvergne Faculté de droit de Clermont-Ferrand FORMATION, TITRES et DIPLOMES 2010-2012 Maître

Plus en détail

CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL. Contrat doctoral n

CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL. Contrat doctoral n CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL Contrat doctoral n Vu le code de la recherche, et notamment son article L. 412-2 ; Vu le décret n 84-431 du 6 juin 1984 modifié fixant les dispositions

Plus en détail

Cet index de la GRI constitue le complément du rapport sur la Responsabilité sociale d'entreprise (RSE) 2014 de Rogers.

Cet index de la GRI constitue le complément du rapport sur la Responsabilité sociale d'entreprise (RSE) 2014 de Rogers. Cet index de la GRI constitue le complément du rapport sur la Responsabilité sociale d'entreprise (RSE) 2014 de Rogers. L index suivant offre un aperçu du rapport sur la RSE de Rogers quant aux lignes

Plus en détail

Questions sociales : Droit du travail

Questions sociales : Droit du travail Université Montesquieu-Bordeaux IV Institut d Etudes politiques de Bordeaux Prép ENA 2004-2005 O. PUJOLAR, Maître de conférences Questions sociales : Droit du travail Répartition des Fiches - Exposés 2004-2005

Plus en détail

[2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2)

[2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2) [2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2) Par un circulaire précédent, nous vous avons informés sur quelques dispositions de l accord de gouvernement relatives à l

Plus en détail

Protection de la propriété intellectuelle et accès aux médicaments. Dr. Othman Mellouk ALCS Maroc o.mellouk@gmail.com

Protection de la propriété intellectuelle et accès aux médicaments. Dr. Othman Mellouk ALCS Maroc o.mellouk@gmail.com Protection de la propriété intellectuelle et accès aux médicaments Dr. Othman Mellouk ALCS Maroc o.mellouk@gmail.com Réunion du Réseau parlementaire de lutte contre le sida, Casablanca le 27 mars Introduction

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM Organisation générale Une association paritaire Un conseil d administration

Plus en détail

Quel contrôle de gestion pour les ONG 1?

Quel contrôle de gestion pour les ONG 1? Quel contrôle de gestion pour les ONG 1? (Rémi Bachelet et Nathalie Claret) Dans le cadre de l atelier portant sur les nouveaux champs du contrôle de gestion, une réflexion sur la place de ce dernier dans

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Savoirs associés DROIT

Savoirs associés DROIT REFERENTIEL DE CERTIFICATION Savoirs associés DROIT Dans la section de technicien supérieur des professions immobilières, la finalité de l'enseignement du droit est double : culturelle et professionnelle.

Plus en détail

La faillite transnationale après le nouveau règlement

La faillite transnationale après le nouveau règlement + La faillite transnationale après le nouveau règlement Yves BRULARD Avocat à Bruxelles - Mons Paris, Expert de la commission, chargé d enseignement CEFIAD + Champs d application + La situation visée par

Plus en détail

Filière «Politiques et Sociétés» 2015/2016

Filière «Politiques et Sociétés» 2015/2016 Filière «Politiques et Sociétés» 2015/2016 1. Présentation de la filière Politiques et Sociétés Objectifs généraux La filière «Politiques et Sociétés» permet aux étudiants d enrichir leur socle de connaissances

Plus en détail

master Droit bancaire Georges DECOCQ Yves GÉRARD Juliette MOREL-MAROGER 2 e édition Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE

master Droit bancaire Georges DECOCQ Yves GÉRARD Juliette MOREL-MAROGER 2 e édition Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE Collection master BANQUE FINANCE ASSURANCE Droit bancaire Georges DECOCQ Yves GÉRARD Juliette MOREL-MAROGER 2 e édition SOMMAIRE Chapitre 1 Introduction 9 Chapitre 2 L organisation de l activité bancaire

Plus en détail

with the support of EFMET cooperation partners:

with the support of EFMET cooperation partners: Recommandations à la Commission Européenne sur le rôle de l enseignement musical et de la formation musicale professionnelle dans le nouveau programme européenne pour la culture with the support of EFMET

Plus en détail

LES AUTORITES INDEPENDANTES, NOUVEAU MODE DE GOUVERNANCE? Discours d André Merlin Forum d Iéna, Paris le 22 juin 2006

LES AUTORITES INDEPENDANTES, NOUVEAU MODE DE GOUVERNANCE? Discours d André Merlin Forum d Iéna, Paris le 22 juin 2006 LES AUTORITES INDEPENDANTES, NOUVEAU MODE DE GOUVERNANCE? Discours d André Merlin Forum d Iéna, Paris le 22 juin 2006 Débat présidé par M. André Merlin sur le thème : «Quelle articulation souhaitable avec

Plus en détail

17 & 18, 24 & 25 avril 2015, 30 avril & 1er mai 2015

17 & 18, 24 & 25 avril 2015, 30 avril & 1er mai 2015 À l occasion du festival de Pâques, la mairie de Deauville et l ESSEC Business School créent Break and Share 17 & 18, 24 & 25 avril 2015, 30 avril & 1er mai 2015 Villa Strassburger, à Deauville Autour

Plus en détail

Stratégie de la surveillance des assurances en Suisse

Stratégie de la surveillance des assurances en Suisse Stratégie de la surveillance des assurances en Suisse 1. Base juridique...2 2. Tâches principales...2 3. Conditions d accomplissement des tâches principales...2 3.1. Culture de la responsabilité...3 3.2.

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE CONSULTATIF SUR L APPLICATION DES DROITS. Deuxième session Genève, 28 30 juin 2004

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE CONSULTATIF SUR L APPLICATION DES DROITS. Deuxième session Genève, 28 30 juin 2004 OMPI WIPO/ACE/2/2 ORIGINAL : anglais DATE : 19 mai 2004 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE CONSULTATIF SUR L APPLICATION DES DROITS Deuxième session Genève, 28 30 juin

Plus en détail

LE RAFP. Un investisseur de long terme,

LE RAFP. Un investisseur de long terme, LE RAFP Un investisseur de long terme, SOMMAIRE 04_ L investissement socialement responsable 06_ Une politique ISR au cœur du développement du Régime 08_ Une politique d investissement de long terme 09_

Plus en détail

VI. DROIT ECONOMIQUE ET COMMERCIAL. 11. Textes législatifs et réglementaires nationaux 1. Textes 2. Travaux préparatoires

VI. DROIT ECONOMIQUE ET COMMERCIAL. 11. Textes législatifs et réglementaires nationaux 1. Textes 2. Travaux préparatoires VI B. DROIT ECONOMIQUE ET COMMERCIAL BELGE 0.- REVUES 1. SOURCES 11. Textes législatifs et réglementaires nationaux 1. Textes 2. Travaux préparatoires 12. Traités internationaux 13. Commentaires, doctrine

Plus en détail

Droit de rencontres. «La responsabilité du dirigeant d entreprise» Lionel ORBAN Firket, Brandenberg, Crahay, Pichault & Associés.

Droit de rencontres. «La responsabilité du dirigeant d entreprise» Lionel ORBAN Firket, Brandenberg, Crahay, Pichault & Associés. Droit de rencontres «La responsabilité du dirigeant d entreprise» Mai 2011 Lionel ORBAN Firket, Brandenberg, Crahay, Pichault & Associés I.- Introduction & rappels II.- La Loi-programme du 20 juillet 2006

Plus en détail

>Contrat de travail des professeurs de danse

>Contrat de travail des professeurs de danse DROIT >Contrat de travail des professeurs de danse Juillet 2011 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

L a gamme légale en Belgique

L a gamme légale en Belgique L a gamme légale en Belgique Des outils pour la gestion efficace de vos risques légaux. Tout entrepreneur prend des risques. Respecter les délais de publication, renouveler son conseil d administration

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

Table des matières. Passé, présent et avenir de la réorganisation judiciaire

Table des matières. Passé, présent et avenir de la réorganisation judiciaire Préface 7 Passé, présent et avenir de la réorganisation judiciaire Premier commentaire de la proposition de loi relative à la continuité des entreprises 11 Alain Zenner Section 1 : Introduction 11 De l

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL :

UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL : Management international APPEL A CONTRIBUTION Printemps 2014 UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL : VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES? Rédacteurs en chef invités : Corinne Bessieux-Ollier,

Plus en détail

Réduire la précarité de l emploi et améliorer la compétitivité des entreprises : principes d une flexicurité à la française.

Réduire la précarité de l emploi et améliorer la compétitivité des entreprises : principes d une flexicurité à la française. 1.8 2 2.2 2.4 2.6 Réduire la précarité de l emploi et améliorer la compétitivité des entreprises : principes d une flexicurité à la française Marc Ferracci 1. Introduction : constats et objectifs Depuis

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Les sûretés Chapitre 1. Législation...................................... 18 Section 1. Les notifications fiscales et sociales..................... 18 Section 2. L insaisissabilité de

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Maître de conférences en droit privé, habilitée à diriger des recherches Directrice adjointe de l Institut des Assurances de Lyon

Maître de conférences en droit privé, habilitée à diriger des recherches Directrice adjointe de l Institut des Assurances de Lyon Axelle ASTEGIANO-LA RIZZA Université Jean Moulin Lyon 3 axelle.astegiano-la-rizza@univ-lyon3.fr Maître de conférences en droit privé, habilitée à diriger des recherches Directrice adjointe de l Institut

Plus en détail

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal)

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal) I. Dénomination, siege social et objectifs Article 1 (Dénomination et cadre légal) Par les présents statuts, il est constitué une fédération internationale d associations dénommée EURODOC le Conseil Européen

Plus en détail

Contrats commerciaux Contrats de distribution, d agence, de franchise, de coopération, de recherche et développement, de licence.

Contrats commerciaux Contrats de distribution, d agence, de franchise, de coopération, de recherche et développement, de licence. 1996. Quatre avocats issus d un cabinet international de premier plan s associent pour créer leur propre cabinet BMG Avocats, spécialisé dans le droit des affaires. Le cabinet dispose aujourd hui de bureaux

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail