Comparaisons Internationales des systèmes de santé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comparaisons Internationales des systèmes de santé"

Transcription

1 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 1 Comparaisons Internationales des systèmes de santé Régulation, économie et politique de santé: EGS Professeur Jean de Kervasdoué CNAM Juin 2007 Charles Mchaik, Eddine Séridi, Carole Halbutier 1

2 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 2 PLAN I. Comparaison des systèmes de santé? II. Classement des différents systèmes de santé III. Comparaisons des principaux indicateurs IV. Exemples de systèmes V. En conclusion VI. Annexe VII. Bibliographie 2

3 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 3 «L objectif premier des systèmes de santé est d améliorer la santé des populations.» OMS, rapport sur la santé dans le monde

4 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 4 II. Comparaison des systèmes de santé «Des soins de qualité sont des soins efficients, équitables, prenant en compte les besoins et les désirs du patient.» Mossialos,

5 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 5 Les fondements de la comparaison Contexte actuel Croissance des dépenses de santé Evolution démographique Avancées techniques Comparer c est: S informer de l organisation des différents systèmes se santé Tirer des leçons Comparaison des systèmes de santé 5

6 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 6 Les fondements de la comparaison Objectif: l amélioration du système de santé En efficience, en équité En maîtrise des coûts En l état de santé de la population Pourquoi comparons nous les systèmes de santé? 6

7 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 7 Les limites de comparaison Mesure t on les mêmes phénomènes dans les mêmes agrégats? Utilise t on les mêmes méthodes pour obtenir les chiffres? Les données identiques pour chaque pays ontelles la même signification? Ces données sont elles fiables? Comparaison des systèmes de santé 7

8 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 8 Les limites de comparaison La conversion entre les différentes monnaies et la fluctuation des monnaies oblige à l utilisation de la parité de Pouvoir d Achat ( PPA) Il existe des «valeurs» importantes dans certains systèmes de santé, qui n apparaissent pas sur les indicateurs Comparaison des systèmes de santé 8

9 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 9 II. Classement des différents systèmes de santé Classement des différents systèmes de santé 9

10 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 10 Composition d un système de santé: Le payeur (assurances maladie) Les consommateurs (la demande) Les producteurs (l offre) Les pouvoirs publics (la tutelle) Deux fonctions : fourniture de soins, fourniture d assurance. Classement des différents systèmes de santé 10

11 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 11 Trois formes théoriques de protection de la santé : Une forme bismarckienne (système d assurances sociales obligatoires, le financement et la gestion étant confiées aux assurés et leurs employeurs) Une forme beveridgienne (service national de santé, financement par l impôt) Une forme privée (financement individuel ; assurance privée volontaire et production marchande privée) Classement des différents systèmes de santé 11

12 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 12 Une forme bismarckienne La politique du chancelier Bismarck (conservateur) à la fin du XIX e est marquée par un double souci : lutter contre les syndicats et lutter contre la montée du parti socialiste. En contrepartie d une politique répressive, l État a pris la responsabilité d institution-naliser la protection sociale : les assurances sociales obligatoires sont apparues en Allemagne à partir de Classement des différents systèmes de santé 12

13 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 13 Une forme bismarckienne Assurances sociales Financées et gérées par les intéressés Les entreprises et les travailleurs Les cotisations: assises sur les salaires ; gérées par les représentants des entreprises et des travailleurs (les syndicats appelés les «partenaires sociaux). Bénéficiaire Le droit à la santé et à l assurance maladie constituent les attributs du travailleur et de ses «ayants-droit» (sa famille et ceux qui vivent avec lui). Classement des différents systèmes de santé 13

14 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 14 Une forme bismarckienne Les partenaires sociaux : - président les conseils d administration des «caisses de Sécurité sociale» ; - gèrent les fonds et les risques ; - sont responsables du respect du droit et de l équilibre financier. Le Parlement contrôle les prélèvements obligatoires. La médecine y est souvent libérale, c est-à-dire payée à l acte et indépendante Classement des différents systèmes de santé 14

15 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 15 Une forme bismarckienne Les principaux défis : Par nature, ce modèle génère des exclus. Des déséquilibres financiers de nature économique et démographique sont inéluctables. La multiplicité des caisses peut engendrer une médecine à plusieurs vitesses. Classement des différents systèmes de santé 15

16 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 16 Une forme beveridgienne En 1942, William Beveridge rédige un rapport sur la sécurité sociale à la demande de William Churchill. Ce rapport affirme que la Sécurité sociale est «une composante de toute politique de progrès social» ; le pouvoir d achat ainsi redistribué est une composante substantielle de la demande globale, à même de soutenir l activité économique et d éviter le retour de crises comparables à celles des années 30. Classement des différents systèmes de santé 16

17 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 17 Une forme beveridgienne Systèmes - nationaux- Le droit à la santé et à l assurance maladie constitue un attribut de la citoyenneté. Financé par l impôt, montant fixé par le Parlement. Les bénéficiaires : tous les citoyens et les résidents étrangers en situation régulière. Gratuité des soins, a priori égalité d accès. Classement des différents systèmes de santé 17

18 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 18 Une forme beveridgienne Principes fondateurs : les trois «U» Universalité : Tout citoyen, indépendamment de sa situation professionnelle, serait protégé contre tous les risques sociaux. Unité: Une administration unique serait chargée de gérer chaque risque. Uniformité :Chacun bénéficierait des aides en fonction de ses besoins et quel que soit son revenu. Classement des différents systèmes de santé 18

19 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 19 Une forme privée Il n existe pas d obligation d assurance. La séparation des fonctions d achat et de production de soins. La mise en concurrence des assureurs et des producteurs. Liberté de choix. Filet de sécurité minimal. Classement des différents systèmes de santé 19

20 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 20 Une forme privée Le financement des dépenses de santé est assuré par les individus eux-mêmes ou bien par des assureurs privés. Les professionnels de santé et les établissements relèvent du secteur privé (à but lucratif ou non). L intervention de l État est réduite au minimum et très ciblée. Classement des différents systèmes de santé 20

21 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 21 Une forme privée Les principaux défis : La liberté de souscrire ou non une assurance est en fait fortement contrainte ; Les assureurs peuvent sélectionner leur clientèle (ainsi que certains professionnels de santé) ; Les mécanismes de marché ne permettent pas de maîtriser la progression des dépenses de santé; Par nature, ce modèle génère des exclus. Classement des différents systèmes de santé 21

22 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 22 III. Comparaisons des principaux indicateurs

23 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 23 INDICATEURS DE DEPENSES Dépenses de santé publiques et privées en % du PIB (avant mai 2004*) 15 membres de l'ue + Israël Israël Luxembourg Irlande Finlande Espagne Royaume-Uni Autriche Italie Danemark Suède Pays-Bas Belgique Portugal Grèce France Allemagne Public Privé Comparaisons des principaux indicateurs

24 Grèce E.U INDICATEURS DE DEPENSES Corrélation financement privé:coût des dépenses de santé % dépenses de santé / PIB 2 0 Suède Danemark Luxembourg Royaume-Uni Finlande Irlande France Italie Allemagne Espagne Belgique Portugal Autriche Pays-bas Classement des pays par ordre croissant de fiancement privé Comparaisons des principaux indicateurs 0,60 % de financement privé dans les dé^penses de santé infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 24 Tendance % santé/pib %fin privé 0,50 0,40 0,30 0,20 0,10 0,00

25 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 25 Dépenses courantes en services médicaux, biens médicaux et services collectifs, 2003 Comparaisons des principaux indicateurs

26 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 26 Croissance et dépenses Dépenses de santé 2003 % PIB 18% 16% 14% 12% 10% 8% 6% 4% 2% 0% 15,3% 11,6% 10,9% 10,5% 9,6% 9,1% 8,9% 8,9% 8,9% 8,4% Série2 USA Suisse Allemagne France Autriche Suède OCDE Moy. OCDE Danemark Italie Comparaisons des principaux indicateurs

27 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 27 Croissance et dépenses Dépenses de santé par habitant en dollars USA PPA en USA Norvege Suisse Canada Allemagne Pays bas France Belgique DAnemark Australie Suede Italie Comparaisons des principaux indicateurs Royaume Uni Japon

28 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 28 Croissance et dépenses Comparaisons des principaux indicateurs

29 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 29 Croissance et dépenses Comparaisons des principaux indicateurs

30 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 30 Croissance et dépenses Comparaisons des principaux indicateurs

31 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 31 Comparaisons des principaux indicateurs

32 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 32 Quote part des dépenses privées et équité dans la répartition des charges Part des dépenses privées en % des dépenses totales de santé Equité de la participation au financement ( max. 1) % de ménages consacrant plus de 40 % de leur revenu à des dépenses de santé % de ménages consacrant plus de 40 % de leur revenu à des paiements directs non couverts par l'assurance Suisse 47,6 42,1 0,875 3,03 0,57 Pays Bas 32,9 26,7 France 23,4 24 0,889 0,68 0,01 Allemagne 23,8 21,5 0,913 0,54 0,03 Danemark 17,3 16,9 0,92 0,38 0,07 Royaume Uni 16,4 16,6 0,921 0,33 0,04 Norvège 17,2 14,7 0,888 1,22 0,28 Suède 10,1 14,7 0,92 0,39 Comparaisons des principaux indicateurs 0,18

33 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 33 Quelques problèmes dans les ressources PART DES SALAIRES DANS LE PIB EN EUROPE % ,20% PROPORTION DES BAS SALAIRES EN EUROPE ( < de 60% salaire médian) ,40% ,20% ,60% La population en âge de travailler (il s agit des individus de 15 à64 ans) décroîtra de 67,2% de la population totale en 2004 à 56,7% en et La proportion des retraités (c'est à dire des individus âgés de 65 ans ou plus) passera de 16,4% de la population totale en 2004 à 29,9% en 2050 Comparaisons des principaux indicateurs

34 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 34 RESSOURCES EN SANTE 34

35 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 35 Exploring the effects of healthcare on mortality across OECD countries, OECD labour Market and social policy. Occasional papers N 46, January 2001, paragraph 45 35

36 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 36 36

37 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 37 37

38 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 38 38

39 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 39 39

40 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 40 40

41 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 41 41

42 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 42 42

43 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 43 43

44 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 44 44

45 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 45 45

46 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 46 ETAT DE SANTE 46

47 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 47 47

48 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 48 48

49 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 49 49

50 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 50 50

51 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 51 51

52 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 52 52

53 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 53 53

54 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 54 54

55 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 55 55

56 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 56 56

57 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 57 57

58 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 58 58

59 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 59 59

60 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 60 IV. Exemples de systèmes 60

61 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 61 Une forme privée: Le système libéral américain Deux points fondamentaux : l absence d un système universel et obligatoire d assurance maladie ; la prédominance des acteurs privés. Quelques points généralement méconnus : Un financement public par l impôt supérieur au financement par les assurances privées : 44,6 % contre 33 % (1998) ; Un secteur privé lucratif qui ne concerne que 11 % des lits hospitaliers ; Un contrôle de l État sur le fonctionnement du système de santé plus important qu on ne le suppose généralement. Exemples de systèmes santé 61

62 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 62 Une forme privée: Le système libéral américain La couverture du risque maladie 2 Américains sur 3 âgés de moins de 65 ans sont couverts par une assurance privée liée à l emploi. Une prise en charge publique qui ne concerne que 2 catégories : les plus de 65 ans, les familles pauvres. Plus de 42 millions d Américains, soit 15 % de la population, n ont aucune assurance. Exemples de systèmes santé 62

63 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 63 Une forme privée: Le système libéral américain L assurance maladie privée Les programmes d assurance maladie publics : Medicare et Medicaid Les non-assurés Exemples de systèmes santé 63

64 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 64 Une forme privée: Le système libéral américain Pas d'assurance 15 % Medicare 14 % Medicare 14% Autre 5% Pas d assurance 15% Assurance privée liée à l'emploi 57 % Medicaid 9% Autre 5 % Medicaid 9 % Exemples de systèmes santé 64

65 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 65 Le système libéral américain: L assurance maladie privée Les deux-tiers des petites et moyennes entreprises et la quasi totalité des grandes offrent une assurance maladie à leurs salariés. En moyenne 79 % des employés sont éligibles et parmi ceux-ci 81 % y adhèrent. Depuis 1996, tendance à la hausse des primes mais jusqu à présent prise en charge par les employeurs (86 % de la prime pour une personne seule). Exemples de systèmes santé 65

66 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 66 Le système libéral américain: Medicare En 1999 : 220 milliards de dollars pour 40 millions de personnes Programme fédéral destiné au plus de 65 ans et financé par des cotisations sociales Deux parties : medicare HI -hospital insurancemedicare SMI qui couvre certains soins ambulatoires et Exemples de systèmes santé 66

67 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 67 Le système libéral américain: Medicaid En 1999 : 190 milliards de dollars, 33 millions de personnes. Medicaid prend en charge certaines catégories de personnes selon des critères de ressources. Le financement est assuré par l État fédéral à hauteur de 56 % et par les États. Exemples de systèmes santé 67

68 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 68 Le système libéral américain: Le Managed care Un couplage entre fournisseurs de soins et financeurs (assureurs) Le PPO (Preferred Provider Organization) Contractualisation sélective des prestataires de soins. Les HMO (Health Maintenance Organization) Accès à un réseau de soins à partir d un médecin de premier recours. Le POS (Point of Service plan) HMO avec le droit de sortir du réseau de soins en étant couvert par une assurance maladie traditionnelle. Exemples de systèmes santé 68

69 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 69 Le système Allemand en.1892 Les mutuelles administrées par les travailleurs existaient depuis le XVI ; Bismark, en 1883, voulait que le système soit géré par l état. Le parlement ( les employeurs) voulait que l état joue un rôle plus limité Le contrôle été confié à des caisses gérées conjointement par les employeurs et les salariés==véritable gestion au meilleur coût idem les organismes de soins coordonnés (HMO) des états unis Fonctionnement de rivalité entre eux pour les meilleurs coûts et pour obtenir des clients et système de barème collectif. Système en circuit fermé : aucun autre médecin ne pouvait s y joindre. Possibilité de sélectionner des médecins non diplômés. Pas de rémunération des médecins à l acte Au début, la clientèle était captive, chaque profession avait sa caisse ; Mais en 1892 un seul médecin traitait un quart de la population et les 45 autres étaient en concurrence pour les trois autres quarts. grève des médecins en 1904 Exemple de système de santé

70 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 70 Le système Allemand en.2007: 80 millions d Allemands PIB: 2216 milliards Assurance maladie obligatoire <46800 euros / an 90% de la population Assurance maladie privée 10 % de la population Par répartition des cotisations sociales sous la forme d un certain pourcentage du salaire brut payées moitié, moitié avant le 1 er juillet 2005 Par capitalisation 8, 5 milliards de l assurance maladie Exemples de système de santé

71 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 71 Le système Allemand: Organisation Un état central qui fixe des orientations: «santé publique, formation du personnel médical et paramédical, tutelle de l assurance maladie, législation sur les médicaments, principes de fonctionnement des hôpitaux» Exemples de système de santé

72 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 72 Le système Allemand: Organisation suite UN ETAT Le BUNDESRAT et les 16 LANDER Planification hospitalière Structures PA et personnes dépendantes UNION DES 290 CAISSES UNION DES MEDECINS Négociation des enveloppes budgétaires ces enveloppes diffèrent selon le land et le type de caisse Soit le schéma des rapports de force avec l INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE Exemples de système de santé

73 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 73 Le système Allemand: Rôle des caisses 290 CAISSES PRIMAIRES sont des assemblées de droit privée. Dirigées par un comité composé de 50 % d assurés et 50 % d employeurs ET Une assemblée de représentants Responsable de leur équilibre comptable Fixe taux des cotisations Fixe le nombre de médecins conventionnés Régulation de l'installation Exemples de système de santé

74 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 74 Budget d honoraires Limitation du nombre de patients Le système Allemand: Gesetzliche Krankenkasse = GKK Un dermato peut, au maximum être rémunéré pour 500pts/patient. Un point vaut 5,1 cents. 500x5,1=2550 cents=25,50 Euros/trimestre quelque soit le nombre de visite et le contenu Budget de prescription de médicaments Budget de prescription= 20 euros. Remboursement s il dépasse. Budget de prescription d analyses * vu d un dermatologue Exemples de système de santé

75 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 75 Le système Allemand: Private Krankenversicherungsunternehmen Pas de budget de prescription Tous les actes sont rémunérés àleur propre valeur. Très bonne rémunération pour des actes techniques tels que bilans allergologiques, opérations. Seulement le remboursement des actes lasers pose problèmes. = PKV Interrogatoire<10min + examen dermatologique local/partiel: chiffres 1 5: 23 Euros Interrogatoire>10min ou examen dermato complet: chiffres 1 5 ou 3 7: environ 35 Euros Opérations en ambulatoire, anesthésie locale: Euros * vu d un dermatologue Exemples de système de santé

76 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 76 Le système Allemand: «La plupart des patients est dans une Caisse primaire. Selon la situation d un cabinet, la proportion des patients privés peut se situer entre 5 et 30%. En conclusion, même si les Caisses Primaires paient mal, le médecin a besoin d elles pour une question de volume. Les Caisses Primaires ont calculées le besoin de chaque région en médecins. La presque totalité du territoire de l Allemagne est ainsi région barrée. Une libre installation comme en France est impossible». * vu d un dermatologue Exemples de système de santé

77 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 77 Le système Allemand: Le débat politique (CDU CSU) CSU) Chrétien démocrates d et Libéraux Séparer le revenu et la cotisation pour l assurance l maladie, pour soulager les charges sur les salaires pour les entreprises. Réduire le panier de soins des caisses obligatoires Rompre avec le système de solidarité entre générations. g Prime forfaitaire individuelle: Kopfpauschale (SPD) Socialistes et Ecologistes Destruction des Caisses Privées. Création d une d Caisse civile avec obligation pour tout le monde de cotiser. pour l avenir l : assurance «citoyenne»: Bürgerversicherung Régime par répartition + prime forfaitaire par tête+ rev du capital+ intérêts+ loyers Exemples de système de santé

78 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 78 Le système Allemand: Evolution 1996 La concurrence entre les caisses Forfait par pathologie à l Hôpital Régulation de la démographie médicale 2003 participation financière accrue des assurés: sur les consultations ( 10 euros par trimestre), sur les médicaments, sur le forfait hospitalier Ticket modérateur et participation de 10 euros. Possibilité de fusion des caisses 2005 Prothèses dentaires et lunettes + indemnités journalières maladies et maternité sorties de l assurance obligatoire: 0,4 et 0,5 % du salaire brut 2007 prime de 600 euros Retraite à67 ans Exemples de système de santé

79 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 79 Le système Allemand: Effets inattendus de la concurrence entre les caisses et mise en place de systèmes de péréquations Depuis 1996, variations des cotisations de 1 à3 et risques de sélections des assurés. 2002: Instauration d un pool de risque (< euros par an ) remboursé à 60 % 2003: programme de «gestion thérapeutique»pour certaines maladies chroniques 2007: instauration d une compensation liée àla morbidité Exemples de système de santé

80 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 80 Le système Allemand: Effets inattendus du paiement par enveloppe globale La répartition de l enveloppe d honoraires entre médecins libéraux a conduit àla mise en place de points flottants. Mais course àl acte! «le jeu du hamster sur sa roue». Conduit àun mécanisme de régulation efficace mais très quantitatif Peu àpeu, abandon de procédures collectives pour une approche plus individuelle et qualitative Exemples de système de santé

81 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 81 Le système Allemand: Allemagne Pays bas Années Dépenses totales de santé -%PIB 8,5 10,9 8 9,3 Dépenses publiques de santé - %PIB 6,5 8,6 5,4 5,8 Années Medecins généralistes pour 1000 hab 1,2 1,1 0,4 0,5 Spécialistes pour 1000 hab 1,8 2,3 0,9 0,8 Infirmiers pour 1000 hab Lits hospitaliers ( soins aigus) / ,5 6,6 4,6 3,2 Durée moyenne de séjour ( soins aigus) Exemples de système de santé

82 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 82 Le système Allemand: L HOPITAL Tarification à l activité depuis 2002 Diminution des lits de soins aigus: lits (1) fermés entre 1992 et Soit 186 hôpitaux en moins employés en moins. Diminution de la durée d hospitalisation de 11,4 à8, 6 jours. La part des hôpitaux financés par le privé augmente de 14,8% en 1991 à 33% en Un millier d Hôpitaux en autogestion en (1) en France. Exemples de système de santé

83 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 83 Le système Allemand: Effets inattendus du cloisonnement Médecine libérale / Médecine hospitalière Augmentation des médecins spécialistes libéraux Doublons des équipements lourds Frais de fonctionnements des cabinets médicaux élevés. ( Pas de cabinets infirmiers libéraux) Exemples de système de santé

84 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 84 Le système Allemand: Evolution des caisses primaires Contractualisation sélective Transformation des assureurs maladies en gestionnaires de réseaux de soins Opérateurs de soins dans le futur? Exemples de système de santé

85 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 85 Quelques évolutions en Europe? La tarification àla pathologie se développe dans la majorité des Etats membres de l Union européenne Le recours aux assurances privées augmente mais reste régulé par les Etats La commission européenne favorise l expansion du partenariat public/privé ( PPP) Les régimes par répartition sont remis en cause L âge de départ àla retraite est allongé. Baisse du coût du travail par l allègement des charges patronales.

86 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 86 Qu est ce que la Sécurité Sociale? Solidarité ou Charité? Texte écrit par un ouvrier gantier de Grenoble en 1820 «On a jamais bien compris le but de cette institution que l on a trop souvent assimilé aux bureaux de charité ; pourtant quelle différence! Ceux ci sont composés, il est vrai, des personnes bienfaisantes et par conséquent vertueuses mais réunies dans le seul but de déverser l aumône dans les mains de l indigence : les membres qui le composent sont tous bienfaiteurs, la pitié est le sentiment qui les fait agir ; chez nous, au contraire, les secours que la société accorde sont des droits acquis, tous les sociétaires peuvent être àla fois obligeants et obligés ; c est une famille qui réunit en commun le fruit de ses labeurs pour pouvoir s entraider mutuellement, ce sont des frères qui tendent les bras àleurs frères. Pas de pitié dans leur empressement, pas de honte pour celui qui reçoit quelle que soit la différence des positions ; tous sentent que la fortune est inconstante celui qui ne reçoit pas aujourd hui peut recevoir demain. Les droits sont tous égaux, nulle autre différence que celle des malheurs, celui qui se trouve favorisé par la fortune peut s en voir abandonné. Alors ces droits sont indiscutables et ce qu il a fait pour ses frères doit être fait pour lui. N est ce pas là plutôt une société de prévoyance et n est ce pas injuste en ne voulant la considérer que comme une œuvre de charité toujours humiliante pour celui qui est obligé de recevoir les secours qui lui sont nécessaires? Chez nous le reproche est un crime, la divulgation une faute sévèrement punie ; pourquoi? Parce que celui qui reçoit ne reçoit rien de personne, c est sa propriété qu on lui remet, c est son bien qu il dépense, il ne doit aucun remerciement, le contrat est réciproque». ANNEXE

87 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 87 ROYAUME UNI Le National Health Service N H S 87

88 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 88. Le Contexte d émergence. W. Beveridge (1942), Social Insurance and Allied Services, London.. Rapport publié à Londres en 1942 àla demande de W. Churchill. Beveridge considère la sécurité sociale comme «une composante de toute politique de progrès social» et pose trois principes fondateurs, dits des trois «U»: Universalité, Unité et Uniformité.. ANEURIN BEVAN (1948), instauration du NHS au Royaume Uni par un gouvernement travailliste.. Margaret Thatcher ( ), dix années de libéralisme n ont pas ébranlé les principes du NHS.. Tony Blair ((2000), s est engagé à faire progresser les dépenses de santé pour les porter, en cinq ans, au niveau de la moyenne européenne, soit 8 % du produit intérieur brut. 88

89 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 89 89

90 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 90 Présentation du N H S. Système de santé anglais, fondé sur un service public centralisé le NHS. Essentiellement financé par la fiscalité générale. Géré par le ministère de la santé, Department of Health. Le ministère dispose d une enveloppe annuelle allouée par le parlement. Les dépenses de santé sont relativement faibles par rapport aux autres pays de l OCDE.. Le NHS se distinguait par de piètres résultats sanitaires (en matière de survie au cancer par exemple) et un manque de réactivité (illustré par des délais d attente très longs pour bénéficier de certaines interventions chirurgicales non urgentes).. NHS Plan, en 2000, suite àla volonté de Tony Blair de faire progresser les dépenses de santé en contrepartie du NHS Plan, plan de réformes qui assigne au NHS plus de 400 objectifs à atteindre sur 10 ans.. La majeure partie des soins sont dispensés par le NHS. Secteur dit «privé»de taille modeste mais occupant une place non négligeable surtout dans le domaine de la chirurgie non urgente (15%). Près de 12 % de la population du Royaume Uni est couverte par une assurance privée par l intermédiaire de l employeur ou individuellement.. Ticket modérateur très faible. La participation des patients ne représente qu environ 1,3 % des ressources du NHS. 90

91 infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 91 Structure Institutionnelle générale du N H S. Le NHS est organisé sur une base territoriale.. Le ministère assure deux fonctions de contrôle général: définition des normes nationales affectation des ressources aux instances locales. il assure un suivi via un réseau de 28 Strategic Health Authorities ( SHA ).. Les SHA : couvrent chacune une zone géographique comptant deux millions d habitants environ. mission de suivi pour le compte du ministère. veillent àce que le fonctionnement du marché des soins dispensés dans le cadre du NHS soit de nature àsatisfaire les critères de performances fixés par le ministère. s assurent que la somme des dépenses ne dépasse pas les plafonds autorisés. ce dispositif est en cours de réorganisation actuellement avec pour objectif de faire passer le nombre de SHA de 28 à

La prise en charge des maladies chroniques à l étranger

La prise en charge des maladies chroniques à l étranger La prise en charge des maladies chroniques à l étranger Le disease management, ou organisation coordonnée des soins, est appliqué aux maladies chroniques dans de nombreux pays (États-Unis, Allemagne, Royaume

Plus en détail

Exemple de grille de comparaison

Exemple de grille de comparaison Exemple de grille de comparaison Contexte 1) Indicateur de comparaison des systèmes de santé -Indicateurs d'état de santé, -part des dépenses de santé dans le PI B -part du financement public dans le PIB

Plus en détail

Comparaison internationale des systèmes de santé (1) Dr. Anne-Laurence Le Faou 11

Comparaison internationale des systèmes de santé (1) Dr. Anne-Laurence Le Faou 11 Comparaison internationale des systèmes de santé (1) Dr. Anne-Laurence Le Faou M1 10-11 11 Organisation du système de santé Contraintes de financement Plan Introduction I Système de santé aux Etats-Unis

Plus en détail

Séminaire d analyse économique

Séminaire d analyse économique Séminaire d analyse économique QUELLE RÉGULATION POUR LA SANTÉ? UN REGARD COMPARATIF. Bruno PALIER (chercheur CNRS au Cevipof - Sciences Po) COMMUNICATION AU SÉMINAIRE MESPI MARDI 16 NOVEMBRE 2004 Séminaire

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

Organisation des systèmes de soins. Filières et réseaux (13) Bénédicte Devictor, Roland Sambuc Décembre 2005 (mise à jour 2008/2009)

Organisation des systèmes de soins. Filières et réseaux (13) Bénédicte Devictor, Roland Sambuc Décembre 2005 (mise à jour 2008/2009) Organisation des systèmes de soins. Filières et réseaux (13) Bénédicte Devictor, Roland Sambuc Décembre 2005 (mise à jour 2008/2009) Références : DREES Etudes et Résultats N 600 septembre 2007 Le système

Plus en détail

Professions indépendantes. Vos prestations maladie

Professions indépendantes. Vos prestations maladie Professions indépendantes Vos prestations maladie Édition 2012 Vos prestations maladie Sommaire Quels sont les bénéficiaires de l assurance maladie? 3 Comment bénéficier des prestations? 4 Quels sont les

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

1. Synthèse des principaux modèles

1. Synthèse des principaux modèles Coup d'oeil, avril 1999, volume 5, numéro 1 Une approche comparative des systèmes de santé dans quatre pays (Allemagne, États-Unis, France, Royaume-Uni) Jacques Auger Les défis fondamentaux auxquels sont

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

Programme financé par l Union Européenne EuropeAid/127025/C/SER/MA)

Programme financé par l Union Européenne EuropeAid/127025/C/SER/MA) Programme financé par l Union Européenne EuropeAid/127025/C/SER/MA) Mixité des sources de financement, diversité des régimes de couverture maladie : l impératif de cohérence 2 ème Conférence nationale

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

La protection sociale en Europe

La protection sociale en Europe La protection sociale en Europe Le principe de la protection sociale, mutualisée au niveau professionnel ou national est né en Europe à la fin du 19ème siècle en réaction à l apparition d une misère ouvrière

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11 LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES 2O11 Au niveau international et européen en particulier, les soins de santé et la vieillesse occupent le premier rang en matière de protection sociale. Les Etats

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

AMÉLIORER LE RAPPORT COÛT-EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE SANTÉ

AMÉLIORER LE RAPPORT COÛT-EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE SANTÉ Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE 2010, Améliorer le rapport coût-efficacité des systèmes de santé, OCDE Département des Affaires Économiques, Note de politique économique,

Plus en détail

La Mutualité en chiffres Édition 2011

La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 6 Sommaire Message du directeur général de la Mutualité Française

Plus en détail

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 Contact presse Éva Quickert-Menzel 01 44 38 22 03 Sommaire Chiffres-clés des retraites...

Plus en détail

Cours de Santé Publique octobre 2008

Cours de Santé Publique octobre 2008 Cours de Santé Publique octobre 2008 Professeur Hélène Sancho Garnier Dr Kéla Djoufelkit EPIDAURE 1. Principes d une démarche d assurance qualité et évaluation des pratiques professionnelles. 2. Organisation

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

L assurance maladie et les étudiants

L assurance maladie et les étudiants R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Mai 2012 NOTE sur L assurance maladie et les étudiants Allemagne Belgique Danemark Espagne Italie Pays-Bas Royaume-Uni (Angleterre) Suède Cette note a été réalisée

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

La cogestion de l assurance maladie en Allemagne par les associations de médecins par Anne-Laurence Le FAOU

La cogestion de l assurance maladie en Allemagne par les associations de médecins par Anne-Laurence Le FAOU Cet article est disponible en ligne à l adresse : http://www.cairn.info/article.php?id_revue=seve&id_numpublie=seve_018&id_article=seve_018_0069 La cogestion de l assurance maladie en Allemagne par les

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale L Institut national d assurance maladie-invalidité Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale 6 Juillet 2015 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Terminale ES Enseignement de spécialité Economie approfondie Thème n 1 : Economie et démographie Fiche 1.2 :

Plus en détail

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 Siège social : 37 Quai d Orsay 75007 PARIS Relevant des Livres I et II du code de la Mutualité RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 SERVICES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Notice d Information Assurance de Groupe - Frais de Santé Contrat n 2431318401020

Notice d Information Assurance de Groupe - Frais de Santé Contrat n 2431318401020 Notice d Information Assurance de Groupe - Frais de Santé Contrat n 2431318401020 A effet du 1 er janvier 2007 Le Syndicat REUSSIR. 21 BOULEVARD POISSONNIERE 75002 PARIS souscrit auprès d AXA France Vie,

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ SOMMAIRE LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ 05 DES GARANTIES MINIMALES... 06... ET DES RÈGLES

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

Que couvre la protection sociale obligatoire?

Que couvre la protection sociale obligatoire? Que désigne le terme «Prévoyance»? Que couvre la protection sociale obligatoire? A savoir Les assurances de personnes couvrant les risques : De maladie et d accidents corporels ; De maternité ; D incapacité

Plus en détail

Assurance obligatoire, assurance volontaire en santé. Seminaris 27 juin 2003 Christine Meyer

Assurance obligatoire, assurance volontaire en santé. Seminaris 27 juin 2003 Christine Meyer Assurance obligatoire, assurance volontaire en santé Seminaris 27 juin 2003 Christine Meyer Questions de vocabulaire : Assurance de base : assurance maladie obligatoire Couverture complémentaire : Contrats

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE

MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE 2014 RELAIS EXP A T L ASSURANCE SANTÉ EN COMPLÉMENT DE LA POUR EXPATRIÉS MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE L ASSURANCE SANTÉ SANS FRONTIÈRES Le contrat Relais Expat de l ASFE : pourquoi vous couvrir?

Plus en détail

PROTECTION MALADIE LA COMPLÉMENTAIRE CMU

PROTECTION MALADIE LA COMPLÉMENTAIRE CMU LA COMPLÉMENTAIRE CMU La complémentaire CMU (Couverture maladie universelle) est une protection maladie complémentaire de service public, gratuite, sous condition de ressources, dont le contenu est défini

Plus en détail

TC12 : Protection sociale et solidarités collectives

TC12 : Protection sociale et solidarités collectives TC12 : Protection sociale et solidarités collectives 1 Etat providence et protection sociale 11 L apparition de l Etat providence DOC 1 Q1 Qu est-ce que la société libérale? C est une société dans laquelle

Plus en détail

Robert LAUNOIS (1-2) (1) REES France - 28, rue d Assas - 75 006 Paris Email : reesfrance@wanadoo.fr - Site Internet : http://www.reesfrance.

Robert LAUNOIS (1-2) (1) REES France - 28, rue d Assas - 75 006 Paris Email : reesfrance@wanadoo.fr - Site Internet : http://www.reesfrance. «QUELS RÔLES RESPECTIFS POUR LES DIFFERENTS ASSUREURS DE SANTE EN FRANCE?» Robert LAUNOIS (1-2) (1) REES France - 28, rue d Assas - 75 006 Paris Email : reesfrance@wanadoo.fr - Site Internet : http://www.reesfrance.com

Plus en détail

Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins.

Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins. CMU de base, CMU complémentaire (CMU-C), Aide pour une Complémentaire Santé (ACS), Aide Médicale de l'état (AME). Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins. Ce document est élaboré par le

Plus en détail

Qui dirige la Sécurité sociale?

Qui dirige la Sécurité sociale? Qui dirige la Sécurité sociale? 1. Pourquoi se poser la question? «La tradition française en matière de Sécurité sociale n est pas une tradition d étatisme bureaucratique [ ] C est pourquoi la législation

Plus en détail

Aperçu des prix des opérations de placement. Édition de janvier 2015

Aperçu des prix des opérations de placement. Édition de janvier 2015 Aperçu des prix des opérations de placement Édition de janvier 2015 2 Aperçu des prix des opérations de placement Remarques générales Remarques générales Votre conseiller/conseillère à la clientèle vous

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS

PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE ASSURER LE REMBOURSEMENT DE VOS DÉPENSES PRÉVOIR LE REMBOURSEMENT DE SES DÉPENSES DE

Plus en détail

ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY

ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY LA GENERALISATION DE L ACCES A UNE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE ET COLLECTIVE AU 1 ER JANVIER 2016 ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY CCN ESS 1 OBJET DE LA REFORME La réforme

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

NOTE D INFORMATION n 01 Janvier 2014

NOTE D INFORMATION n 01 Janvier 2014 DIRECTION DE L ÉVALUATION, DE LA PROSPECTIVE, ET DE LA PERFORMANCE DEPP NOTE D INFORMATION n 1 Janvier 214 La dépense par élève ou étudiant pour un parcours dans l enseignement scolaire ou supérieur en

Plus en détail

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre Abidjan, le 02 Février 2015 MUGEFCI - TOURE Laciné MUTREPCI - SERY Jean-Pierre PASS - HUCHET Jean-Philippe [LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] 1 Des mutuelles pour participer à la réussite

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir!

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! AGAMY 25/06/15 Par Philippe BARRAUD, Inspecteur Collectives AXA ENTREPRISES & Dominique THIERY, Agent AXA Patrimoine & Prévoyance

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 Evolution des dépenses de santé IMPORTANCE DU RESTE A CHARGE DES MENAGES ET DES ORGANISMES COMPLEMENTAIRES - Déficit persistant du régime général - Augmentation

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

Les mutations de l offre Epargne Retraite

Les mutations de l offre Epargne Retraite Les mutations de l offre Epargne Retraite Forum International de Paris sur la Gestion de l Epargne Retraite Monique TEZENAS du MONTCEL 10 Avril 2012 BANQUE - FINANCE - ASSURANCE PROTECTION SOCIALE 10,

Plus en détail

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants Le guide santé www.menagesprevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! On a toujours du mal à s y retrouver dans les principes de s de santé. Et si on

Plus en détail

MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE

MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE 2014 RELAIS EXPAT L ASSURANCE SANTÉ EN COMPLÉMENT DE LA POUR EXPATRIÉS MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE L ASSURANCE SANTÉ SANS FRONTIÈRES Le contrat Relais Expat de l ASFE : pourquoi vous couvrir?

Plus en détail

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE + LE SYSTÈME DE SÉCURITÉ SOCIALE EN SUISSE + LE SYSTÈME SOCIAL Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela tient

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013

Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013 Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013 LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE 1. LA PROTECTION SOCIALE BELGE 2. LE FONCTIONNEMENT QUOTIDIEN

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

Offre santé 2015 FGMM-CFDT

Offre santé 2015 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2015 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Retraité d un régime français d assurance vieillesse

Retraité d un régime français d assurance vieillesse Retraité d un régime français d assurance vieillesse Bulletin d adhésion Identification N de Sécurité sociale Nom... Nom de jeune fille... Prénoms... Date de naissance... Lieu... Nationalité... Je suis

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base Vivre et travailler en Suisse + Le système de sécurité sociale en Suisse + Le système social* Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela

Plus en détail

Admission (Formalités d ) : Formalités médicales ou non-médicales (questionnaire médical, examens

Admission (Formalités d ) : Formalités médicales ou non-médicales (questionnaire médical, examens Par un langage simple et clair pour faciliter la lecture de nos courriers Les Services aux Clients Santé font de la satisfaction de leurs clients une priorité. Pour vous offrir un service de qualité, nous

Plus en détail

LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DES TRANSPORTS ROUTIERS

LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DES TRANSPORTS ROUTIERS T R A N S P O R T S LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DES TRANSPORTS ROUTIERS R O U T I E R S Votre interlocuteur : Nicolas SAINT-ETIENNE Conseiller Mutualiste Entreprises Tél : 03 84 45

Plus en détail

Financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique (les différents régimes). La question de l assurance complémentaire.

Financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique (les différents régimes). La question de l assurance complémentaire. www.inami.be www.coopami.org Financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique (les différents régimes). La question de l assurance complémentaire. Nouakchott 31 janvier 2011 Michel Vigneul Cellule

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

q u estions + 50 725 + 49 997 * Nombre de personnes visées par le dispositif

q u estions + 50 725 + 49 997 * Nombre de personnes visées par le dispositif Bulletin d information en économie de la santée q u estions d économie de la santé analyse Repères Selon l article L. 863-5 du code de la Sécurité sociale, le Fonds CMU «rend compte annuellement au Gouvernement

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 PLF et 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 1. Principales mesures impactant les mutuelles Thématiques Articles Impact sur les mutuelles Participation des OC au forfait médecin traitant

Plus en détail

Rapport présenté par : M. Gilles DUHAMEL. Membre de l Inspection générale des affaires sociales

Rapport présenté par : M. Gilles DUHAMEL. Membre de l Inspection générale des affaires sociales LE SYSTEME DE SANTE ET D ASSURANCE MALADIE AMERICAIN Action avec les médecins concernant la qualité des soins et la régulation des dépenses en ambulatoire Rapport présenté par : M. Gilles DUHAMEL Membre

Plus en détail

REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT

REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT Revoir le mode de financement de notre système d Assurance-maladie, institution à

Plus en détail

Les GU comme outil pour améliorer l accessibilité et la qualité des services. Alternative aux services publics existants?

Les GU comme outil pour améliorer l accessibilité et la qualité des services. Alternative aux services publics existants? Rôle d avant-garde ou lieu d expérimentation avant réforme des services? Alternative aux services publics existants? Modification profonde et durable de l offre de services publics et/ou de la relation

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

La solution santé et prévoyance modulable de Generali.

La solution santé et prévoyance modulable de Generali. La solution santé et prévoyance modulable de Generali. 2 Pour faire face aux aléas de la vie La Prévoyance Entreprise 6-20 de Generali est un contrat de prévoyance/santé qui vous permet d apporter à vos

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 211 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 Circulaire du 25 septembre 2013 Circulaire du 4 février 2014 Petit Déjeuner RH CCI Maître Marie-Laure

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique NIAMEY 12 et 13 juillet 2012 Cellule

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail