Comparaison internationale des systèmes de santé (1) Dr. Anne-Laurence Le Faou 11

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comparaison internationale des systèmes de santé (1) Dr. Anne-Laurence Le Faou 11"

Transcription

1 Comparaison internationale des systèmes de santé (1) Dr. Anne-Laurence Le Faou M

2 Organisation du système de santé Contraintes de financement Plan Introduction I Système de santé aux Etats-Unis II Système de santé au Royaume-Uni III Organisation des systèmes de santé IV - Comparaison des systèmes de santé en graphiques Conclusion Dr. Le Faou - 2

3 Introduction Fonctionnement politique Philosophie de protection sociale Place de l hôpital l dans le système de soins Rôle du médecin m dans le système de soins Politique de santé publique Trois diapos explicatives de ces principes Dr. Le Faou - 3

4 Etat ± Individu +++ «Rôle d arbitre» de l Etat Prépondérance de l initiative individuelle Etat +++ Individu ± Offre de soins et d assurance principalement privées, mais il existe aussi une offre publique USA Suisse Dr. Le Faou - Pays Bas Belgique Italie Royaume-Uni Espagne Irlande Grèce Suède Danemark 4

5 Etat ± Individu +++ Etat ++ Individu ++ Intervention de l état Organisation du système de santé mais libre choix du patient Etat +++ Individu ± Prépondérance d assurances sociales financées par des cotisations mais offre d assurances mutualistes ou privées Offre de soins mixte : publique et privée USA Suisse Pays Bas Belgique France Allemagne Luxembourg Canada Italie Espagne Grèce Royaume-Uni Irlande Suède Danemark Dr. Le Faou - 5

6 Etat ± Individu +++ Pas ou peu d intervention de l Etat Prépondérance de l initiative individuelle Respect du libéralisme économique Offre de soins et d assurance principalement privées Etat ++ Individu ++ Etat +++ Individu ± Forte intervention de l Etat Organisation du système de santé Financement sur le budget de l état (impôts) Offre de soins et d assurance principalement publiques USA Suisse Pays Bas Belgique France Allemagne Luxembourg Canada Italie Espagne Grèce Royaume-Uni Irlande Suède Danemark Dr. Le Faou - 6

7 Introduction Le système de santé idéal? Global : ne néglige n aucun secteur ou objectif Accessible : accessibilité géographique (proximité) ) et économique (coût) Efficace : techniquement et économiquement Acceptable : assentiment de la population Planifiable et évaluable Souple et modifiable (adaptable à une épidémie par exemple ou à des circonstances : grippe H1N1) circonstances : grippe H1N1) Dr. Le Faou - 7

8 Introduction : les éléments contextuels Démographie (taux d accroissement d de la population, répartition r par âge) Indicateurs synthétiques tiques de l él économie (PIB global, par habitant) Dépenses de santé : ressources allouées à la santé (exprimé en % de PIB) Indicateurs sanitaires (mortalité infantile, espérance de vie) ; les comportements de santé Offre de soins : densité médicale, densité en lits hospitaliers Dr. Le Faou - 8

9 I I - L organisation du système de santé aux Etats-Unis Dr. Le Faou - 9

10 En guise d introductiond Le système de santé le «plus cher» du monde (15 % du Produit Intérieur Brut en 2009) Un système reposant principalement sur une offre privée e de soins et d assurance avec des exclusions inimaginables du point de vue d un européen en Dr. Le Faou - 10

11 Une organisation libérale Dr. Le Faou - Respect du principe de la libre initiative individuelle pas d obligation d d assurance d santé Respect du libéralisme économique Offre privée e de soins et d assurance prédominante Assurance-maladie fédérale f organisée pour : les personnes de plus de 65 ans les plus pauvres 11

12 Une offre de soins privée e et libérale Une médecine m libérale spécialis cialisée e (> 80 % des praticiens) en ville comme dans les hôpitaux Peu de médecins m salariés s (10 à 15 %) Un secteur hospitalier privé prédominant mais hétérogh rogène dans la recherche ou non du profit dans la taille Dr. Le Faou - 12

13 L offre publique Les hôpitaux publics représentent environ un tiers des lits gérés s par les municipalités s ou les comtés assurent une mission de service public (urgences) acceptent tous les patients, même ceux insolvables difficultés s de gestion pour la majorité d entre eux Une protection sociale limitée Medicare Medicaid Le financement de la recherche médicale Dr. Le Faou - National Institutes of Health 13

14 Medicare Une assurance-hospitalisation pour les plus de 65 ans les invalides les insuffisants rénaux r chronique en dialyse Souscription d une assurance complémentaire mentaire couvrant les soins ambulatoire est possible Faible remboursement des médicaments, m analyses biologiques, optique, etc Financé par des cotisations des employeurs et salariés assurance complémentaire mentaire : 25 % par les souscripteurs, 75 % par l Etat l fédéralf Dr. Le Faou - 14

15 Medicaid Une assistance-maladie gratuite pour les plus pauvres seuil ouvrant droit est variable selon les états prise en charge des dépenses d de santé si elles sont très élevées es par rapport aux revenus Prise en charge à 100 % des hospitalisations, consultations et examens Remboursement des médicaments m variable selon les états Conditions limitant le remboursement autorisation préalable pour consulter ou être hospitalisé tarif imposé pour les consultations liste limitative de médicamentsm Financé de 50 % à 75 % par l Etat fédéralf Dr. Le Faou - 15

16 L offre privée e d assuranced Développement d un important secteur d assurance privée à but lucratif ou non Assurances privées classiques Assurances à but non lucratif (Blue cross, Blue Shield) Assurances d entreprises Preferred Providers Organizations (P.P.O.) Health Maintenance Organisations (H.M.O.) Dr. Le Faou - 16

17 Un système coûteux Dr. Le Faou - Inflation croissante des dépenses d de santé et des prix Augmentation progressive des tickets modérateurs par les assurances privées Mise en place de paiements forfaitaires par Medicare et Medicaid Mise en place de protocoles thérapeutiques standardisés s par Medicare, Medicaid et des structures privées telles que les HMOs et PPOs. 17

18 Une forte participation des patients au financement Financement des dépenses d de santé : Patients : 27 % Assurances privées : 28 % Etat fédéral f et Etats : 45 % Participation des patients très s variable selon le type de soins (médicaments +++, hospitalisation ±) 18 % de la population n a n a aucune couverture. Dr. Le Faou - 18

19 La couverture maladie pour les moins de 65 ans aux États-Unis Medicaid 10% Pas d assuranced 18% Assurance liée à l emploi 66% Autre modalité 6% Dr. Le Faou - 19

20 La situation 2010 du système de santé aux Etats-Unis Obama - système national d assurance d maladie ouvert à ceux dont l employeur l ne procure pas de couverture médicale : échec - Financement de la réforme r : 840 milliards de $ sur dix années (or 10% de chômeurs en 2010). Reprise de croissance? Mais les Républicains R majoritaires à la chambre des représentants - Pas de consensus démocrated - Avancée e certaine mais complexité persistante du système (prédominance du privé) Dr. Le Faou - 20

21 Pour conclure Un système libéral privilégiant la libre initiative individuelle et une offre essentiellement privée de soins et d assurance mais excluant de fait une part importante de sa population avec des contraintes économiques de plus en plus fortes sur les prescripteurs qui pourtant ne jugulent pas l inflation des dépenses Dr. Le Faou - 21

22 II - Le système de santé britannique : National Health Service Dr. Le Faou - 22

23 En guise d introductiond Le système de santé le «moins cher» d Europe (8,5 % du Produit Intérieur Brut en 2009) Le National Health Service (NHS) est le premier employeur européen en Un système dont l image l s est s détériord riorée e auprès de l opinion l publique, et avec des inconvénients nients «incompréhensibles» (du moins pour un Français, ais, mais aussi de plus en plus pour les Britanniques eux-mêmes) Et pourtant les dépenses d de santé ont été multipliées par trois depuis 1997 Dr. Le Faou - 23

24 Une organisation centralisée Service public national de santé Assurant la gratuité des soins ambulatoires et hospitaliers Organisé et financé par l Etatl Sur des budgets approuvés s par le Parlement Payé par le contribuable Dr. Le Faou - 24

25 La réforme r de 1999 : le New NHS Dr. Le Faou - Création des Primary Care Groups / Primary Care Trusts Développement d une d approche qualité intégr grée (National Institute for Clinical Excellence, Commission for Health Improvement) Mise en œuvre d une d «nouvelle politique de santé publique» intégrant les champs sanitaire et social 25

26 L organisation du N.H.S. Secrétariat d'etat à la Santé Elaboration de la politique de Santé Négociation du budget avec le ministère des Finances Bureau Executif du NHS Mise en oeuvre, développement et évaluation des stratégies du NHS Responsable du contrôle global des dépenses Bureaux régionaux du NHS Evaluation de la performance des Health Authorities Planification à moyen terme Strategic Health Authorities Mise en oeuvre opérationnelle au niveau local gestion des ressources financières Hopitaux publics (NHS Trusts) NHS Direct (Hot Line téléphonique et Internet) Primary Care Trusts Primary Care Groups Médecins généralistes (General Practitioners ou G.P.) Sociétés de transport sanitaire (Ambulance Trusts) Pharmaciens Dentistes Opticiens Soins primaires Centres ambulatoires (NHS walk-in centres)

27 Les objectifs du gouvernement Améliorer l él état de santé de la population et réduire les inégalit galités Fournir des soins intégr grés Améliorer la qualité des soins et la capacité de réponse du N.H.S, et établir des standards de prise en charge plus ambitieux Améliorer l efficacitl efficacité et la performance du NHS Améliorer la confiance du public dans le NHS et les services sociaux Dr. Le Faou - 27

28 Les G.P. britanniques : un statut particulier Dr. Le Faou - Ni vraiment libéraux, ni vraiment salariés Statut de travailleurs indépendants Sous contrat avec le N.H.S. Exercice à titre privé possible, mais rare en pratique Majoritairement en cabinet de groupe ou en «centres médicauxm dicaux» Regroupés s depuis la réforme r de 1999 dans des Primary Care Groups (PCGs( PCGs) ) ou Primary Care Trusts (PCTs( PCTs) 28

29 Les «gardiens du système» Consultations gratuites pour les patients inscrits sur la liste du G.P. / Cabinet de groupe Point de passage obligé pour consulter des spécialistes et accéder aux hôpitaux Des consultations assez courtes (7-10 ) Pratiquement pas de visites à domicile Peuvent délivrer d des médicaments aux patients si ceux ci ne résident r pas à proximité d une pharmacie Dr. Le Faou - 29

30 Un mode de rémunr munération original Pas d honorairesd Pas de salaire Mais une capitation! + indemnités s (formation continue, faible densité démographique) ± subventions (pour emploi de personnel) Certains soins restent payés à l acte Dr. Le Faou - 30

31 Des organes gérant g des budgets unifiés Responsabilité de gestion sur des enveloppes budgétaires limitées Une gestion «flexible»,, autorisant les transferts Pour les Primary Care Trusts et les Health Authorities, entre l hôpital vers l ambulatoire, entre le sanitaire vers le social Pour les Primary Care Groups, au sein de l enveloppe ambulatoire entre les budgets de prescription, et ceux concernant le personnel, les locaux, les investissements 31 Dr. Le Faou -

32 Les PCGs / PCTs Groupements d environ d 50 GP ± infirmières res Couvrant en moyenne une population de patients Responsable de la gestion des services de santé primaire au sein du NHS Différents niveaux de responsabilité : niveaux 1 et 2 (PCGs( PCGs) ) : rôle de conseil ou de sous- commission auprès s des Health Authorities (H.A.) niveaux 3 (PCGs( PCGs) ) et 4 (PCTs( PCTs) ) : organismes autonomes, responsables de leur gestion devant les H.A. Dirigés s par un comité de direction (Board( Board) Dr. Le Faou - 32

33 Dr. Le Faou - Composition du «Board» Un président Un directeur exécutif 4-77 G.P infirmières res 1 représentant des Health Authorities 1 représentant des services sociaux 1 représentant de la société civile (Lay member) D autres professionnels de santé (pharmaciens, dentistes, etc) ) peuvent être co-opt optés. 33

34 La délivrance des médicaments Par des pharmaciens, sur prescription médicale si le médicament est remboursable Réseau peu dense d officines pharmaceutiques Par des GPs si le patient ne réside pas à proximité d une pharmacie Les pharmaciens ont un statut privé mais sont conventionnés auprès du N.H.S. Pas de monopole pharmaceutique sur les médicaments non remboursables Dr. Le Faou - 34

35 La régulation du prix du médicament Pharmaceutical Price Regulation Scheme (PPRS) Accord quinquennal entre l ABPI l et le Department of Health Contrôle du «Return on Capital» (RoC)) donc du profit des compagnies, mais pas des prix qui sont fixés s librement Pour tout médicament m de marque payé par le N.H.S. Pour toute compagnie dont CA > 25 millions. Génériques en DCI et produits sans prescription sont exclus Les compagnies fixent librement leur prix initial mais ne peuvent plus les augmenter librement ensuite Admission au remboursement : inscription sur la NHS selected List pour certaines classes thérapeutiques Avis du NICE pour les médicaments particulièrement rement coûteux Dr. Le Faou - 35

36 Les hôpitaux publics (NHS Trusts) Accès s par l interml intermédiaire du G.P. Rendez vous et traitement gratuits Consultations externes de spécialistes et examens spécialis cialisés Médecins salariés, s, pouvant exercer une activité privée Les hôpitaux (Trusts) sont des organisations autonomes, avec leur propre management et financés par les H.A. et les P.C.Gs de niveau 3 et les PCTs (niveau 4) sur la base d une négociation de contrats d objectifs et de moyens (voir deux cours précédents) Dr. Le Faou - 36

37 Répartition des dépenses d du NHS 23 % 75 % Soins primaires Soins secondaires Divers

38 Comparaison avec la répartition r des dépenses en France Soins ambulatoires Médicaments 44 % 54 % Autres biens médicaux Transport sanitaire Soins hospitaliers Divers Dr. Le Faou - 38

39 Une volonté de promouvoir une approche qualité intégr grée Responsabilité légale des NHS Trusts, et à terme des PCGs/PCTs PCTs,, d atteindre des standards de qualité Mise en place du NICE (National Institute for Clinical Excellence) Evaluation des technologies de santé nouvelles et existantes Elaboration de recommandations de prise en charge clinique Promotion des audits cliniques Commission for Health Improvement évalue périodiquement p la performance des hôpitaux, des Health Authorities et des PCGs en se référant r rant entre autres aux recommandations du NICE et aux standards de prise en charge définis d par le NHS (National Service Frameworks,, National Framework for Assessing Performance) analyse les plaintes et réclamations r faites au NHS Dr. Le Faou - 39

40 Une offre de soins privée e limitée Représente environ 12 % des dépenses d de santé Pratiquement pas de G.P.s Essentiellement des spécialistes qui travaillent également au sein du N.H.S. Activité en général g très s spécialis cialisée, en réponse r aux limites du N.H.S. (listes d attente) Les soins sont payés s soit par les patients de leur poche, soit pris en charge par des assurances privées 10 à 15 % de la population a une assurance privée Dr. Le Faou - 40

41 Pour conclure Un système à l origine très s centralisé mais qui a évolué vers une gestion plus proche du terrain Un système intégr gré couvrant les champs sanitaire et social Un système sous «contrôle» : financier standards de pratique et de prise en charge doté d organes d inspection d et d éd évaluation des pratiques et de la performance Mais oùo persistent toujours des listes d attente d importantes chez les GPs,, comme pour les interventions non urgentes Dr. Le Faou - 41

42 III- Organisation des systèmes de santé : la décisiond Etat Financeurs Allemagne France Royaume- Uni Etats-Unis Réforme de juillet 2003 : accord SPD et CDU Evolutions en cours Formation des professionnels de santé Etablissements de santé Médicament - LFSS Depuis la création du NHS Contrôle fédéral f pour Medicare Contrôle des Etats pour Medicaid et Medicare Les caisses Cadre paritaire entre les associations de médecins m et les caisses Les caisses Médecine ambulatoire : honoraires. Contrats individuels en 2009 Contrôle des dépenses d à tous les niveaux mais Trusts développd veloppés Contrôle majeur des assureurs - dans les MCO et PPO pour des raisons économiques (professionnels, hôpitaux) Dr. Le Faou - 42

43 III - Organisation des systèmes de santé : l hôpital Pays T2A Certification Restructuration Allemagne En cours (1997) France Royaume-Uni Etats-Unis En cours Non Achat de soins Oui. Medicare Achat de soins Non Obligatoire Recommanda tions Star system Volontaire Oui (vente d hôpitaux publics) Oui. Ex : cliniques Commerciales IdF Oui Chirurgie ambulatoire Permanente Chirurgie ambulatoire Dr. Le Faou - 43

44 III- Organisation des systèmes de santé : la médecine m ambulatoire Pays Contrôle de l installation Gate-keeping Exercice pluriprofessionnel Allemagne Oui 2006 Réduction des franchises Oui mais non coordonné France Non (projets) Non obligatoire Non Royaume-Uni Oui Oui Oui, Primary care groups (trusts) Etats-Unis Incitations Oui, dans les MCO Oui. Physician assistants Dr. Le Faou - 44

45 III - Organisation des systèmes de santé : le secteur pharmaceutique Pays Régulation Etat Industrie Limitation des Remboursements Génériques Allemagne Oui Oui +liste limitative Oui France Oui Oui Oui Royaume-Uni Oui Oui +liste limitative Oui Etats-Unis Non (sauf pour Medicare) Prise en charge très s variable dans les MCO+liste Oui Dr. Le Faou - 45

46 III Organisation des systèmes de santé : le patient Allemagne France Royaume- Uni Etats-Unis Ticket modérateur Inscription chez le médecin m (10 Euros/trimestre) ; Une part des honoraires non remboursée e (pas de complémentaire mentaire santé) En ambulatoire et pour les médicaments. Système d Assurancesd Complémentaires mentaires très s développd veloppé Pour les adultes essentiellement : Médicaments, soins dentaires, optique Variable selon le contrat de la MCO Plus importante dans les PPO Participation très élevée e des patients Promotion de la Santé Système curatif prédominant Mais réduction r des franchises en cas de suivi des séances s d éducation thérapeutique Développement lent : maladies chroniques Prise de conscience tardive Inscrite dans la politique de santé Renforcement depuis 1997 Très s développd veloppée e dans les MCO pour des raisons économiques Dr. Le Faou - 46

47 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Espérance de vie - Femmes et Hommes à la naissance (années) ,9 83,8 77,4 76,7 80,4 75,2 Allemagne * : 2004 Femmes France Hommes Etats-Unis* Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 47

48 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Démographie Espérance de vie à l'âge de 65 ans (2004) ,6 ** 2003 ; * : ,4 16,1 17,1 Allemagne** Femmes 20 17,1 17,1 France* Hommes Etats-Unis Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 48

49 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Indicateur sanitaire : Mortalité infantile (Décès s /1 000 naissances vivantes) 3,9 6,8* 3,6 Etats-Unis * : 2004 France Allemagne Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 49

50 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Dépenses totales de santé en % du PIB Allemagne France 9,6 10,7 10,3 11, Etats-Unis 13,2 15, Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 50

51 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Dépenses de santé en % de PIB ,7 11,1 Allemagne France Royaume- Uni (1) OMS ,3 8,2 15,3 6,0 Espagne Etats-Unis Fédération de Russie (1) 9,8 Canada 9,0 OCDE Source : Chiffres OCDE, OMS Dr. Le Faou - 51

52 IV Contraintes financières Dépenses totales de santé par habitant en 2005 ($ PPA) ,7 0 Allemagne France Royaume- Uni (1) OMS 2004 Espagne Etats-Unis Fédération de Russie (1) Canada OCDE Source : Chiffres OCDE, OMS Dr. Le Faou - 52

53 IV Contraintes financières Part publique des dépenses d de santé (%) Allemagne (1) France (1) 1992 ; (2) OMS 2004 Royaume- Uni Espagne Etats-Unis Fédération de Russie (2) Canada OCDE Source : Chiffres OCDE, OMS Dr. Le Faou - 53

54 II Contraintes financières : Versements nets des ménages m et dépenses d d'assurance de santé privée (en % des dépenses d totales de santé) Allemagne France Royaume-Uni (1) Espagne Etats-Unis Fédération de Russie (2) Canada OCDE , Versements nets des ménagesm Assurance de santé privée (1) Royaume-Uni : des estimations sépars parées pour l'assurance de santé privée e ne sont pas disponibles (2) Fédération F de Russie : pas de chiffres pour les versements nets des ménages Source : Chiffres OCDE, OMS Dr. Le Faou - 54

55 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Part publique du total des dépenses d de santé (%) % 80% 45% 0 Allemagne France Etats-Unis Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 55

56 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Offre et production de soins Médecins en activité pour 1000 habitants ,4 3,4 3 2, Allemagne France Etats-Unis Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 56

57 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques : densité de lits pour 1000 habitants Germany 8,2 France 7,1 Australia * 3,9 United States 3,1 * 2006 OECD Health data, June 2009 Dr. Le Faou - 57

58 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques : densité de lits aigus pour habitants 2000/2007 Germany France Australia * United States* 6,4 5,7 4,1 3,6 3,6 3,5 2,9 2,7 * OECD Health data, June 2009 Dr. Le Faou - 58

59 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques : durée moyenne de séjour en soins aigus (jours,2007) 7,8 5,3 5,9 5,5 * 2006 Germany France Australia * United States OECD Health data, June 2009 Dr. Le Faou - 59

60 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques : densités d infirmiers/1000 habitants ,94 7,73 9,66 10,57 * 2005; (a) Break in series Germany France(a) Australia * United States OECD Health data, June 2009 Dr. Le Faou - 60

61 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques : IRM et CTscans/million habitants Germany 16,3 8,2 France Australia *, e United States 10,3 5,7 56,0 5,1 34,3 25,9 CT Scanners MRI CT Scanner: 2006; e: estimate OECD Health data, June 2009 Dr. Le Faou - 61

62 Conclusion : quels enseignements pour la France? Des lits aigus en restructuration : conflits, radicalisation de la position des acteurs (HPST ; CRE) Une crise des «vocations» des médecins m généralistes g : comment assurer un aval des soins? Un manque chronique d infirmiers d (une insuffisance de spécialisation et de délégation d de tâches) Et pourtant une situation épidémiologique à prendre en considération et des inégalit galités s sociales et spatiales de santé criantes Dr. Le Faou - 62

Exemple de grille de comparaison

Exemple de grille de comparaison Exemple de grille de comparaison Contexte 1) Indicateur de comparaison des systèmes de santé -Indicateurs d'état de santé, -part des dépenses de santé dans le PI B -part du financement public dans le PIB

Plus en détail

La prise en charge des maladies chroniques à l étranger

La prise en charge des maladies chroniques à l étranger La prise en charge des maladies chroniques à l étranger Le disease management, ou organisation coordonnée des soins, est appliqué aux maladies chroniques dans de nombreux pays (États-Unis, Allemagne, Royaume

Plus en détail

Partie 1 : Introduction et variations internationales

Partie 1 : Introduction et variations internationales UE7 - Santé Société Humanité Economie de la santé Chapitre 3 : Organisation des systèmes de soins Partie 1 : Introduction et variations internationales Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2011/2012

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Un regard international: Politiques et expériences étrangères

Un regard international: Politiques et expériences étrangères Un regard international: Politiques et expériences étrangères Valérie Paris - OCDE Rencontres Economiques, Mardi 16 octobre 2012 «Le système de santé français à l épreuve de la crise» LES POLITIQUES DE

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

Evolution générale des dépenses de santé dans les pays de l OCDE et approches prometteuses pour contrôler les dépenses au Canada et au Québec

Evolution générale des dépenses de santé dans les pays de l OCDE et approches prometteuses pour contrôler les dépenses au Canada et au Québec Evolution générale des dépenses de santé dans les pays de l OCDE et approches prometteuses pour contrôler les dépenses au Canada et au Québec Gaétan Lafortune, Economiste sénior, OCDE ASDEQ, Québec, 22

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

Professions indépendantes. Vos prestations maladie

Professions indépendantes. Vos prestations maladie Professions indépendantes Vos prestations maladie Édition 2012 Vos prestations maladie Sommaire Quels sont les bénéficiaires de l assurance maladie? 3 Comment bénéficier des prestations? 4 Quels sont les

Plus en détail

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE VÉRITÉ OU MENSONGE? Le Canada et le Québec ont le meilleur système de santé au monde POURTANT PERSONNE N A COPIÉ NOTRE SYSTÈME! Nous avons un bon système

Plus en détail

Organisation des systèmes de soins. Filières et réseaux (13) Bénédicte Devictor, Roland Sambuc Décembre 2005 (mise à jour 2008/2009)

Organisation des systèmes de soins. Filières et réseaux (13) Bénédicte Devictor, Roland Sambuc Décembre 2005 (mise à jour 2008/2009) Organisation des systèmes de soins. Filières et réseaux (13) Bénédicte Devictor, Roland Sambuc Décembre 2005 (mise à jour 2008/2009) Références : DREES Etudes et Résultats N 600 septembre 2007 Le système

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Séminaire d analyse économique

Séminaire d analyse économique Séminaire d analyse économique QUELLE RÉGULATION POUR LA SANTÉ? UN REGARD COMPARATIF. Bruno PALIER (chercheur CNRS au Cevipof - Sciences Po) COMMUNICATION AU SÉMINAIRE MESPI MARDI 16 NOVEMBRE 2004 Séminaire

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

La cogestion de l assurance maladie en Allemagne par les associations de médecins par Anne-Laurence Le FAOU

La cogestion de l assurance maladie en Allemagne par les associations de médecins par Anne-Laurence Le FAOU Cet article est disponible en ligne à l adresse : http://www.cairn.info/article.php?id_revue=seve&id_numpublie=seve_018&id_article=seve_018_0069 La cogestion de l assurance maladie en Allemagne par les

Plus en détail

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Nathalie CHATILLON FNMF Direction des Affaires Publiques Département International Sommaire

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

La franchise médicale en pratique

La franchise médicale en pratique Information presse le 26 décembre 2007 La franchise médicale en pratique La franchise médicale s applique à partir du 1 er janvier 2008 sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et les transports

Plus en détail

Tout savoir sur l'assurance santé

Tout savoir sur l'assurance santé Tout savoir sur l'assurance santé Protéger votre santé avec Generali Il est important que vous ayez les moyens de rester en bonne santé. Or les frais de santé en France sont de plus en plus élevés. Disposer

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

LES SYSTÈMES DE SANTÉ ÉTRANGERS

LES SYSTÈMES DE SANTÉ ÉTRANGERS LES SYSTÈMES DE SANTÉ ÉTRANGERS 9 février 2011 Plan Les différents systèmes de santé Modèle assuranciel : Le système de santé allemand Modèle national : le système de santé britannique Modèle mixte : le

Plus en détail

Dépenses de santé et régulation

Dépenses de santé et régulation Chapitre 2 : Dépenses de santé et régulation Docteur Georges WEIL UE7 - Santé Société Humanité Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Sommaire Généralités

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

L assurance maladie et les étudiants

L assurance maladie et les étudiants R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Mai 2012 NOTE sur L assurance maladie et les étudiants Allemagne Belgique Danemark Espagne Italie Pays-Bas Royaume-Uni (Angleterre) Suède Cette note a été réalisée

Plus en détail

Cours de Santé Publique octobre 2008

Cours de Santé Publique octobre 2008 Cours de Santé Publique octobre 2008 Professeur Hélène Sancho Garnier Dr Kéla Djoufelkit EPIDAURE 1. Principes d une démarche d assurance qualité et évaluation des pratiques professionnelles. 2. Organisation

Plus en détail

AMÉLIORER LE RAPPORT COÛT-EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE SANTÉ

AMÉLIORER LE RAPPORT COÛT-EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE SANTÉ Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE 2010, Améliorer le rapport coût-efficacité des systèmes de santé, OCDE Département des Affaires Économiques, Note de politique économique,

Plus en détail

Liste de termes et de définitions de l'assurance pour une traduction homogène

Liste de termes et de définitions de l'assurance pour une traduction homogène Terme valeur réelle Affordable Care Act frais autorisés Définition Pourcentage des coûts moyens globaux pour les prestations couvertes par un régime. Par exemple, si un régime a une valeur réelle de 70

Plus en détail

1. Synthèse des principaux modèles

1. Synthèse des principaux modèles Coup d'oeil, avril 1999, volume 5, numéro 1 Une approche comparative des systèmes de santé dans quatre pays (Allemagne, États-Unis, France, Royaume-Uni) Jacques Auger Les défis fondamentaux auxquels sont

Plus en détail

Remboursement des médicaments

Remboursement des médicaments REMBOURSEMENT DES MÉDICAMENTS / 5 Remboursement des médicaments En 2011, l État a affecté 2,77 milliards d euros au remboursement des médicaments délivrés en pharmacie. Les dépenses concernaient 111,4

Plus en détail

MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE

MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE 2014 RELAIS EXP A T L ASSURANCE SANTÉ EN COMPLÉMENT DE LA POUR EXPATRIÉS MSH INTERNATIONAL pour le compte de l ASFE L ASSURANCE SANTÉ SANS FRONTIÈRES Le contrat Relais Expat de l ASFE : pourquoi vous couvrir?

Plus en détail

Comparaisons Internationales des systèmes de santé

Comparaisons Internationales des systèmes de santé infosantésuisse : dossier Comparaisons internationales 1 Comparaisons Internationales des systèmes de santé Régulation, économie et politique de santé: EGS 218 219 Professeur Jean de Kervasdoué CNAM Juin

Plus en détail

La sécurité sociale en Belgique

La sécurité sociale en Belgique La sécurité sociale en Belgique Séminaire d économie publique deuxième master en sciences politiques et économiques 4 décembre 2014 Jean-Marc Laasman Directeur - Service d études Solidaris Mutualité Socialiste.

Plus en détail

LA MIXITÉ DE LA PRATIQUE MÉDICALE EN ANGLETERRE ET EN AUSTRALIE. par Caroline Cambourieu MSc

LA MIXITÉ DE LA PRATIQUE MÉDICALE EN ANGLETERRE ET EN AUSTRALIE. par Caroline Cambourieu MSc LA MIXITÉ DE LA PRATIQUE MÉDICALE EN ANGLETERRE ET EN AUSTRALIE par Caroline Cambourieu MSc Septembre 2008 Étude réalisée à la demande de L ASSOCIATION MÉDICALE DU QUÉBEC 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Découvrez les garanties

Découvrez les garanties Découvrez les garanties la mutuelle santé et la couverture prévoyance qui s adaptent à vos besoins Découvrez vos garanties MGENERATION Initiale santé prévoyance Pack se soigner autrement action sociale

Plus en détail

LA SANTE AU DANEMARK. 1. Etat de santé des danois:

LA SANTE AU DANEMARK. 1. Etat de santé des danois: LA SANTE AU DANEMARK On trouvera ici une présentation générale de la situation de La situation du Danemark en matière de santé. Autrefois performant, le Danemark est maintenant devenu un pays dans la moyenne

Plus en détail

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Cellule d Appui à la Couverture maladie Universelle LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL Par:

Plus en détail

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base Vivre et travailler en Suisse + Le système de sécurité sociale en Suisse + Le système social* Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela

Plus en détail

Gold Expat CFE. Nos points forts:

Gold Expat CFE. Nos points forts: Vous vivez ou partez vivre à l étranger? Une assurance expatriation est primordiale pour vous protéger vous et votre famille. Partez vivre à l étranger en toute confiance! Mondassur vous propose une assurance

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE La Sécurité sociale française, créée en 1945, repose sur le principe de la solidarité nationale où chacun est aidé pour faire face aux aléas de la vie. Ainsi, elle couvre

Plus en détail

Santé. Un médecin généraliste se réfère à un médecin de famille, la première personne à vous conseiller si vous souffrez de problèmes de santé.

Santé. Un médecin généraliste se réfère à un médecin de famille, la première personne à vous conseiller si vous souffrez de problèmes de santé. Santé Il est important de maintenir un mode de vie sain pour prévenir les maladies mangez correctement, faites de l exercice et maintenez un bon niveau d hygiène. Au Centre d Accueil, dites au personnel

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PRESENTATION DES ACTEURS LA CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE + LE SYSTÈME DE SÉCURITÉ SOCIALE EN SUISSE + LE SYSTÈME SOCIAL Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela tient

Plus en détail

INFIRMIER LIBÉRAL. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

INFIRMIER LIBÉRAL. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 INFIRMIER LIBÉRAL SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 5 L'ACTIVITÉ DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 10

Plus en détail

Regards croisés sur la prise en charge de la santé en Europe et dans le monde

Regards croisés sur la prise en charge de la santé en Europe et dans le monde Regards croisés sur la prise en charge de la santé en Europe et dans le monde Perception des systèmes de soins Retours d expérience sur les programmes de santé d Europ Assistance dans le monde 1 er décembre

Plus en détail

État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison canadienne et internationale

État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison canadienne et internationale Journée d étude - Contrôle du coût des médicaments : cible prioritaire pour les finances publiques Union des consommateurs, 21 octobre 2010. État de la situation: dépenses en médicaments au Québec, comparaison

Plus en détail

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 Siège social : 37 Quai d Orsay 75007 PARIS Relevant des Livres I et II du code de la Mutualité RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 SERVICES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

LES ETUDES DE LA. MUTUALITE FRANÇAISE La prise en charge des dépenses de santé : les évolutions du poids des différents acteurs depuis 2000

LES ETUDES DE LA. MUTUALITE FRANÇAISE La prise en charge des dépenses de santé : les évolutions du poids des différents acteurs depuis 2000 LES ETUDES DE LA MUTUALITE FRANÇAISE La prise en charge des dépenses de santé : les évolutions du poids des différents acteurs depuis 2000 -Analyse réalisée à partir des comptes nationaux de la santé 2011-

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Résumé des prestations

Résumé des prestations Résumé des prestations Un tableau simple pour vous aider à choisir le niveau de couverture qui correspond à vos besoins Plan Santé International healthcare Choisissez le niveau de couverture qui vous convient:

Plus en détail

Vue d ensemble des offres et des prestations

Vue d ensemble des offres et des prestations Vue d ensemble des offres et des prestations www.mykolping.ch Caisses maladie Bien: 5.4 Enquête de satisfaction 03/2014 Assurance-maladie obligatoire selon la LAMal Assurance complémentaire des soins LCA

Plus en détail

isit Assur L assurance spéciale Visa Schengen pour les visiteurs étrangers en France international [ LA MOBILITÉ] PARTICULIERS

isit Assur L assurance spéciale Visa Schengen pour les visiteurs étrangers en France international [ LA MOBILITÉ] PARTICULIERS [ LA MOBILITÉ] PARTICULIERS isit Assur L assurance spéciale Visa Schengen pour les visiteurs étrangers en France 2011 Suivez-nous sur Facebook et Twitter! www.facebook.com/aprilexpat www.twitter.com/aprilexpat

Plus en détail

Assurances et prestations Les solutions en bref

Assurances et prestations Les solutions en bref Digne de confiance Assurances et prestations Les solutions en bref L aperçu suivant présente les assurances de CONCORDIA et récapitule les prestations. Si vous avez des questions, nous sommes à proximité,

Plus en détail

isit Assur pour les visiteurs étrangers en France en 2012 2021 international [ LA MOBILITÉ ] PARTICULIERS

isit Assur pour les visiteurs étrangers en France en 2012 2021 international [ LA MOBILITÉ ] PARTICULIERS [ LA MOBILITÉ ] PARTICULIERS isit Assur L assurance complète spéciale des impatriés Visa Schengen temporaires pour les visiteurs étrangers en France en 2012 2021 Suivez-nous sur Facebook et Twitter! www.facebook.com/aprilexpat

Plus en détail

PASSE, PRESENT ET AVENIR DE L ASSURANCE MALADIE. Professeur A. De Wever ULB, 31 mai 2013.

PASSE, PRESENT ET AVENIR DE L ASSURANCE MALADIE. Professeur A. De Wever ULB, 31 mai 2013. PASSE, PRESENT ET AVENIR DE L ASSURANCE MALADIE Professeur A. De Wever ULB, 31 mai 2013. PLAN I. Histoire des mutuelles II. Sécurité sociale III. Financement IV. Avenir I. HISTOIRE DES MUTUELLES Avant

Plus en détail

La régulation des dépenses de santé : le rôle de l Assurance maladie. Docteur Charles Chanut Médecin conseil régional CNAMTS

La régulation des dépenses de santé : le rôle de l Assurance maladie. Docteur Charles Chanut Médecin conseil régional CNAMTS La régulation des dépenses de santé : le rôle de l Assurance maladie Docteur Charles Chanut Médecin conseil régional CNAMTS 1 Les dépenses de santé Un problème d efficacité allocative Allocation optimale

Plus en détail

Parce que tout repose sur vous Reposez-vous sur nous pour votre couverture Prévoyance et Santé! Conjugo TNS : offre Prévoyance/Santé

Parce que tout repose sur vous Reposez-vous sur nous pour votre couverture Prévoyance et Santé! Conjugo TNS : offre Prévoyance/Santé www.alico.fr Document à caractère non contractuel Votre courtier Alico, l expert en assurance emprunteur et en prévoyance Alico est un acteur international de premier plan en assurances de personnes depuis

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11 LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES 2O11 Au niveau international et européen en particulier, les soins de santé et la vieillesse occupent le premier rang en matière de protection sociale. Les Etats

Plus en détail

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) Sommaire PRÉAMBULE... 3 PRÉSENTATION DES ACTEURS La CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants Le guide santé www.menagesprevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! On a toujours du mal à s y retrouver dans les principes de s de santé. Et si on

Plus en détail

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de juillet 2007 (version 2013) Table

Plus en détail

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ;

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ; MUTUELLE DE NATIXIS Résumé des garanties du contrat obligatoire de complémentaire santé de la Mutuelle de Natixis «Régime unifié» des salariés mis en place le 1 er juillet 2010 Concerne les salariés de

Plus en détail

Présentation générale du système des soins de santé belge

Présentation générale du système des soins de santé belge Présentation générale du système des soins de santé belge Benoît COLLIN Administrateur-Général Adjoint INAMI Institut National d Assurance Maladie - Invalidité 1 SOMMAIRE L INAMI : un des acteurs du système

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Terminale ES Enseignement de spécialité Economie approfondie Thème n 1 : Economie et démographie Fiche 1.2 :

Plus en détail

isit Assur pour les visiteurs étrangers en France en 2013 international [ LA MOBILITÉ ] PARTICULIERS

isit Assur pour les visiteurs étrangers en France en 2013 international [ LA MOBILITÉ ] PARTICULIERS [ LA MOBILITÉ ] PARTICULIERS isit Assur L assurance complète spéciale des impatriés Visa Schengen temporaires pour les visiteurs étrangers en France en 2013 Découvrez en vidéo pourquoi les visiteurs étrangers

Plus en détail

VISIT ASSUR L ASSURANCE SPÉCIALE VISA SCHENGEN POUR LES VISITEURS ÉTRANGERS EN FRANCE 2015. Téléchargez notre application mobile gratuite APRIL Expat!

VISIT ASSUR L ASSURANCE SPÉCIALE VISA SCHENGEN POUR LES VISITEURS ÉTRANGERS EN FRANCE 2015. Téléchargez notre application mobile gratuite APRIL Expat! SÉJOURS DE moins DE 3 mois VISIT ASSUR L ASSURANCE SPÉCIALE VISA SCHENGEN POUR LES VISITEURS ÉTRANGERS EN FRANCE 2015 Téléchargez notre application mobile gratuite APRIL Expat! Suivez-nous sur Facebook

Plus en détail

Chapitre X Politique de la santé

Chapitre X Politique de la santé Chapitre X Politique de la santé 1. Les principes économiques à la base de la santé 1.1 Le bien économique «santé» 1.2 Les aspects économiques de l assurance maladie 1.3 Le marché et la concurrence dans

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé. Tours

Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé. Tours Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé Tours Débat régional du 13 février 2014 Chantier n 1 du programme Gaspar : développer les conventionnements tiers payant

Plus en détail

les garanties santé formules

les garanties santé formules les garanties santé formules RENFORCÉES une solution globale pour vos salariés LES GARANTIES peps Eco active DES SERVICES PERFORMANTS Une solution globale pour la santé de vos salariés Malakoff Médéric

Plus en détail

Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care)

Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care) Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care) Édition du 1.1.2011 www.egk.ch Conditions Complémentaires d Assurance

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

Tableau des prestations Vita Santé 2015

Tableau des prestations Vita Santé 2015 pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations Vita Santé 2015 AGENTS DE Vita Santé, la formule active la formule active Hospitalisation, Court séjour, Maternité, Psychiatrie, Soins de Suite et

Plus en détail

Admission (Formalités d ) : Formalités médicales ou non-médicales (questionnaire médical, examens

Admission (Formalités d ) : Formalités médicales ou non-médicales (questionnaire médical, examens Par un langage simple et clair pour faciliter la lecture de nos courriers Les Services aux Clients Santé font de la satisfaction de leurs clients une priorité. Pour vous offrir un service de qualité, nous

Plus en détail

Choix de chambre. conditions financières

Choix de chambre. conditions financières Déclaration d admission Modèle Hôpital général AR du 28/3/2014 modifiant l AR du 17/6/2014 Choix de chambre & conditions financières Etiquette d identification du patient hospitalisé N INAMI : 7/10/412/16

Plus en détail

Complémentaire Santé. Mieux la comprendre pour bien la choisir

Complémentaire Santé. Mieux la comprendre pour bien la choisir Complémentaire Santé Mieux la comprendre pour bien la choisir Ce document est destiné à vous aider à mieux comprendre ce qu est une complémentaire santé, ses garanties, ses mécanismes de remboursement

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Offre santé 2015 FGMM-CFDT

Offre santé 2015 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2015 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Carnet de bord. www.mfbco.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. La Mutuelle de la mer

Carnet de bord. www.mfbco.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. La Mutuelle de la mer Carnet de bord www.mfbco.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ La Mutuelle de la mer INFOS PRATIQUES Comment vous faire indemniser? Vos frais de santé sont directement transmis par l ENIM et les CPAM conventionnées.

Plus en détail

LE SYSTEME DE SANTE EN ANGLETERRE. Actions concernant la qualité des soins et la régulation des dépenses en ambulatoire

LE SYSTEME DE SANTE EN ANGLETERRE. Actions concernant la qualité des soins et la régulation des dépenses en ambulatoire LE SYSTEME DE SANTE EN ANGLETERRE Actions concernant la qualité des soins et la régulation des dépenses en ambulatoire Rapport présenté par : Mme Carine CHEVRIER-FATOME avec le concours de Mme Christine

Plus en détail

La télémédecine, complément nécessaire de l exercice médical de demain. Dr Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

La télémédecine, complément nécessaire de l exercice médical de demain. Dr Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) La télémédecine, complément nécessaire de l exercice médical de demain Dr Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Angers FHF 13 septembre 2012 Ce qui a changé dans l exercice

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE

PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE PRESTATIONS COMPLEMENTAIRE MALADIE au 1er janvier 2015 > Les prestations sont identiques pour les participants et les ayants droits. > Les remboursements sont effectués dans la limite des dépenses réelles.

Plus en détail

Santé Offre collective. une couverture santé adaptée aux besoins de votre entreprise et de vos salariés

Santé Offre collective. une couverture santé adaptée aux besoins de votre entreprise et de vos salariés Santé Offre collective une couverture santé adaptée aux besoins de votre entreprise et de vos salariés La Mutuelle Audiens de la presse, du spectacle et de la communication Née de la fusion de la MNPLC,

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013

Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013 Principales caractéristiques du système de santé belge (niveau fédéral) Michel VIGNEUL 4 novembre 2013 LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE 1. LA PROTECTION SOCIALE BELGE 2. LE FONCTIONNEMENT QUOTIDIEN

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE EN FRANCE

LA PROTECTION SOCIALE EN FRANCE LA PROTECTION SOCIALE EN FRANCE Copyright ADECRI, 2008 2 Préface Une réalisation résulte parfois d un curieux concours de circonstances. Ainsi le texte de cette brochure sur la Protection sociale française

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 213 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques FFSA-GEMA et concernent les sociétés d assurances relevant

Plus en détail

Remboursement des médicaments. Performance de la gestion publique

Remboursement des médicaments. Performance de la gestion publique Remboursement des médicaments Performance de la gestion publique Rapport de la Cour des comptes transmis à la Chambre des représentants Bruxelles, décembre 2013 Remboursement des médicaments Performance

Plus en détail

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS Sexe : Age : 1. Soins de ville : Consultez-vous un médecin généraliste : Jamais Pour des vaccinations ou certificats médicaux Pour des visites de prévention Uniquement

Plus en détail

Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France

Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France Note de synthèse relative à la formation pharmaceutique continue en Présenta Plus de 150 000 personnes travaillent dans les 23 006 pharmacies d'officine

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail