Comparaison internationale des systèmes de santé (1) Dr. Anne-Laurence Le Faou 11

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comparaison internationale des systèmes de santé (1) Dr. Anne-Laurence Le Faou 11"

Transcription

1 Comparaison internationale des systèmes de santé (1) Dr. Anne-Laurence Le Faou M

2 Organisation du système de santé Contraintes de financement Plan Introduction I Système de santé aux Etats-Unis II Système de santé au Royaume-Uni III Organisation des systèmes de santé IV - Comparaison des systèmes de santé en graphiques Conclusion Dr. Le Faou - 2

3 Introduction Fonctionnement politique Philosophie de protection sociale Place de l hôpital l dans le système de soins Rôle du médecin m dans le système de soins Politique de santé publique Trois diapos explicatives de ces principes Dr. Le Faou - 3

4 Etat ± Individu +++ «Rôle d arbitre» de l Etat Prépondérance de l initiative individuelle Etat +++ Individu ± Offre de soins et d assurance principalement privées, mais il existe aussi une offre publique USA Suisse Dr. Le Faou - Pays Bas Belgique Italie Royaume-Uni Espagne Irlande Grèce Suède Danemark 4

5 Etat ± Individu +++ Etat ++ Individu ++ Intervention de l état Organisation du système de santé mais libre choix du patient Etat +++ Individu ± Prépondérance d assurances sociales financées par des cotisations mais offre d assurances mutualistes ou privées Offre de soins mixte : publique et privée USA Suisse Pays Bas Belgique France Allemagne Luxembourg Canada Italie Espagne Grèce Royaume-Uni Irlande Suède Danemark Dr. Le Faou - 5

6 Etat ± Individu +++ Pas ou peu d intervention de l Etat Prépondérance de l initiative individuelle Respect du libéralisme économique Offre de soins et d assurance principalement privées Etat ++ Individu ++ Etat +++ Individu ± Forte intervention de l Etat Organisation du système de santé Financement sur le budget de l état (impôts) Offre de soins et d assurance principalement publiques USA Suisse Pays Bas Belgique France Allemagne Luxembourg Canada Italie Espagne Grèce Royaume-Uni Irlande Suède Danemark Dr. Le Faou - 6

7 Introduction Le système de santé idéal? Global : ne néglige n aucun secteur ou objectif Accessible : accessibilité géographique (proximité) ) et économique (coût) Efficace : techniquement et économiquement Acceptable : assentiment de la population Planifiable et évaluable Souple et modifiable (adaptable à une épidémie par exemple ou à des circonstances : grippe H1N1) circonstances : grippe H1N1) Dr. Le Faou - 7

8 Introduction : les éléments contextuels Démographie (taux d accroissement d de la population, répartition r par âge) Indicateurs synthétiques tiques de l él économie (PIB global, par habitant) Dépenses de santé : ressources allouées à la santé (exprimé en % de PIB) Indicateurs sanitaires (mortalité infantile, espérance de vie) ; les comportements de santé Offre de soins : densité médicale, densité en lits hospitaliers Dr. Le Faou - 8

9 I I - L organisation du système de santé aux Etats-Unis Dr. Le Faou - 9

10 En guise d introductiond Le système de santé le «plus cher» du monde (15 % du Produit Intérieur Brut en 2009) Un système reposant principalement sur une offre privée e de soins et d assurance avec des exclusions inimaginables du point de vue d un européen en Dr. Le Faou - 10

11 Une organisation libérale Dr. Le Faou - Respect du principe de la libre initiative individuelle pas d obligation d d assurance d santé Respect du libéralisme économique Offre privée e de soins et d assurance prédominante Assurance-maladie fédérale f organisée pour : les personnes de plus de 65 ans les plus pauvres 11

12 Une offre de soins privée e et libérale Une médecine m libérale spécialis cialisée e (> 80 % des praticiens) en ville comme dans les hôpitaux Peu de médecins m salariés s (10 à 15 %) Un secteur hospitalier privé prédominant mais hétérogh rogène dans la recherche ou non du profit dans la taille Dr. Le Faou - 12

13 L offre publique Les hôpitaux publics représentent environ un tiers des lits gérés s par les municipalités s ou les comtés assurent une mission de service public (urgences) acceptent tous les patients, même ceux insolvables difficultés s de gestion pour la majorité d entre eux Une protection sociale limitée Medicare Medicaid Le financement de la recherche médicale Dr. Le Faou - National Institutes of Health 13

14 Medicare Une assurance-hospitalisation pour les plus de 65 ans les invalides les insuffisants rénaux r chronique en dialyse Souscription d une assurance complémentaire mentaire couvrant les soins ambulatoire est possible Faible remboursement des médicaments, m analyses biologiques, optique, etc Financé par des cotisations des employeurs et salariés assurance complémentaire mentaire : 25 % par les souscripteurs, 75 % par l Etat l fédéralf Dr. Le Faou - 14

15 Medicaid Une assistance-maladie gratuite pour les plus pauvres seuil ouvrant droit est variable selon les états prise en charge des dépenses d de santé si elles sont très élevées es par rapport aux revenus Prise en charge à 100 % des hospitalisations, consultations et examens Remboursement des médicaments m variable selon les états Conditions limitant le remboursement autorisation préalable pour consulter ou être hospitalisé tarif imposé pour les consultations liste limitative de médicamentsm Financé de 50 % à 75 % par l Etat fédéralf Dr. Le Faou - 15

16 L offre privée e d assuranced Développement d un important secteur d assurance privée à but lucratif ou non Assurances privées classiques Assurances à but non lucratif (Blue cross, Blue Shield) Assurances d entreprises Preferred Providers Organizations (P.P.O.) Health Maintenance Organisations (H.M.O.) Dr. Le Faou - 16

17 Un système coûteux Dr. Le Faou - Inflation croissante des dépenses d de santé et des prix Augmentation progressive des tickets modérateurs par les assurances privées Mise en place de paiements forfaitaires par Medicare et Medicaid Mise en place de protocoles thérapeutiques standardisés s par Medicare, Medicaid et des structures privées telles que les HMOs et PPOs. 17

18 Une forte participation des patients au financement Financement des dépenses d de santé : Patients : 27 % Assurances privées : 28 % Etat fédéral f et Etats : 45 % Participation des patients très s variable selon le type de soins (médicaments +++, hospitalisation ±) 18 % de la population n a n a aucune couverture. Dr. Le Faou - 18

19 La couverture maladie pour les moins de 65 ans aux États-Unis Medicaid 10% Pas d assuranced 18% Assurance liée à l emploi 66% Autre modalité 6% Dr. Le Faou - 19

20 La situation 2010 du système de santé aux Etats-Unis Obama - système national d assurance d maladie ouvert à ceux dont l employeur l ne procure pas de couverture médicale : échec - Financement de la réforme r : 840 milliards de $ sur dix années (or 10% de chômeurs en 2010). Reprise de croissance? Mais les Républicains R majoritaires à la chambre des représentants - Pas de consensus démocrated - Avancée e certaine mais complexité persistante du système (prédominance du privé) Dr. Le Faou - 20

21 Pour conclure Un système libéral privilégiant la libre initiative individuelle et une offre essentiellement privée de soins et d assurance mais excluant de fait une part importante de sa population avec des contraintes économiques de plus en plus fortes sur les prescripteurs qui pourtant ne jugulent pas l inflation des dépenses Dr. Le Faou - 21

22 II - Le système de santé britannique : National Health Service Dr. Le Faou - 22

23 En guise d introductiond Le système de santé le «moins cher» d Europe (8,5 % du Produit Intérieur Brut en 2009) Le National Health Service (NHS) est le premier employeur européen en Un système dont l image l s est s détériord riorée e auprès de l opinion l publique, et avec des inconvénients nients «incompréhensibles» (du moins pour un Français, ais, mais aussi de plus en plus pour les Britanniques eux-mêmes) Et pourtant les dépenses d de santé ont été multipliées par trois depuis 1997 Dr. Le Faou - 23

24 Une organisation centralisée Service public national de santé Assurant la gratuité des soins ambulatoires et hospitaliers Organisé et financé par l Etatl Sur des budgets approuvés s par le Parlement Payé par le contribuable Dr. Le Faou - 24

25 La réforme r de 1999 : le New NHS Dr. Le Faou - Création des Primary Care Groups / Primary Care Trusts Développement d une d approche qualité intégr grée (National Institute for Clinical Excellence, Commission for Health Improvement) Mise en œuvre d une d «nouvelle politique de santé publique» intégrant les champs sanitaire et social 25

26 L organisation du N.H.S. Secrétariat d'etat à la Santé Elaboration de la politique de Santé Négociation du budget avec le ministère des Finances Bureau Executif du NHS Mise en oeuvre, développement et évaluation des stratégies du NHS Responsable du contrôle global des dépenses Bureaux régionaux du NHS Evaluation de la performance des Health Authorities Planification à moyen terme Strategic Health Authorities Mise en oeuvre opérationnelle au niveau local gestion des ressources financières Hopitaux publics (NHS Trusts) NHS Direct (Hot Line téléphonique et Internet) Primary Care Trusts Primary Care Groups Médecins généralistes (General Practitioners ou G.P.) Sociétés de transport sanitaire (Ambulance Trusts) Pharmaciens Dentistes Opticiens Soins primaires Centres ambulatoires (NHS walk-in centres)

27 Les objectifs du gouvernement Améliorer l él état de santé de la population et réduire les inégalit galités Fournir des soins intégr grés Améliorer la qualité des soins et la capacité de réponse du N.H.S, et établir des standards de prise en charge plus ambitieux Améliorer l efficacitl efficacité et la performance du NHS Améliorer la confiance du public dans le NHS et les services sociaux Dr. Le Faou - 27

28 Les G.P. britanniques : un statut particulier Dr. Le Faou - Ni vraiment libéraux, ni vraiment salariés Statut de travailleurs indépendants Sous contrat avec le N.H.S. Exercice à titre privé possible, mais rare en pratique Majoritairement en cabinet de groupe ou en «centres médicauxm dicaux» Regroupés s depuis la réforme r de 1999 dans des Primary Care Groups (PCGs( PCGs) ) ou Primary Care Trusts (PCTs( PCTs) 28

29 Les «gardiens du système» Consultations gratuites pour les patients inscrits sur la liste du G.P. / Cabinet de groupe Point de passage obligé pour consulter des spécialistes et accéder aux hôpitaux Des consultations assez courtes (7-10 ) Pratiquement pas de visites à domicile Peuvent délivrer d des médicaments aux patients si ceux ci ne résident r pas à proximité d une pharmacie Dr. Le Faou - 29

30 Un mode de rémunr munération original Pas d honorairesd Pas de salaire Mais une capitation! + indemnités s (formation continue, faible densité démographique) ± subventions (pour emploi de personnel) Certains soins restent payés à l acte Dr. Le Faou - 30

31 Des organes gérant g des budgets unifiés Responsabilité de gestion sur des enveloppes budgétaires limitées Une gestion «flexible»,, autorisant les transferts Pour les Primary Care Trusts et les Health Authorities, entre l hôpital vers l ambulatoire, entre le sanitaire vers le social Pour les Primary Care Groups, au sein de l enveloppe ambulatoire entre les budgets de prescription, et ceux concernant le personnel, les locaux, les investissements 31 Dr. Le Faou -

32 Les PCGs / PCTs Groupements d environ d 50 GP ± infirmières res Couvrant en moyenne une population de patients Responsable de la gestion des services de santé primaire au sein du NHS Différents niveaux de responsabilité : niveaux 1 et 2 (PCGs( PCGs) ) : rôle de conseil ou de sous- commission auprès s des Health Authorities (H.A.) niveaux 3 (PCGs( PCGs) ) et 4 (PCTs( PCTs) ) : organismes autonomes, responsables de leur gestion devant les H.A. Dirigés s par un comité de direction (Board( Board) Dr. Le Faou - 32

33 Dr. Le Faou - Composition du «Board» Un président Un directeur exécutif 4-77 G.P infirmières res 1 représentant des Health Authorities 1 représentant des services sociaux 1 représentant de la société civile (Lay member) D autres professionnels de santé (pharmaciens, dentistes, etc) ) peuvent être co-opt optés. 33

34 La délivrance des médicaments Par des pharmaciens, sur prescription médicale si le médicament est remboursable Réseau peu dense d officines pharmaceutiques Par des GPs si le patient ne réside pas à proximité d une pharmacie Les pharmaciens ont un statut privé mais sont conventionnés auprès du N.H.S. Pas de monopole pharmaceutique sur les médicaments non remboursables Dr. Le Faou - 34

35 La régulation du prix du médicament Pharmaceutical Price Regulation Scheme (PPRS) Accord quinquennal entre l ABPI l et le Department of Health Contrôle du «Return on Capital» (RoC)) donc du profit des compagnies, mais pas des prix qui sont fixés s librement Pour tout médicament m de marque payé par le N.H.S. Pour toute compagnie dont CA > 25 millions. Génériques en DCI et produits sans prescription sont exclus Les compagnies fixent librement leur prix initial mais ne peuvent plus les augmenter librement ensuite Admission au remboursement : inscription sur la NHS selected List pour certaines classes thérapeutiques Avis du NICE pour les médicaments particulièrement rement coûteux Dr. Le Faou - 35

36 Les hôpitaux publics (NHS Trusts) Accès s par l interml intermédiaire du G.P. Rendez vous et traitement gratuits Consultations externes de spécialistes et examens spécialis cialisés Médecins salariés, s, pouvant exercer une activité privée Les hôpitaux (Trusts) sont des organisations autonomes, avec leur propre management et financés par les H.A. et les P.C.Gs de niveau 3 et les PCTs (niveau 4) sur la base d une négociation de contrats d objectifs et de moyens (voir deux cours précédents) Dr. Le Faou - 36

37 Répartition des dépenses d du NHS 23 % 75 % Soins primaires Soins secondaires Divers

38 Comparaison avec la répartition r des dépenses en France Soins ambulatoires Médicaments 44 % 54 % Autres biens médicaux Transport sanitaire Soins hospitaliers Divers Dr. Le Faou - 38

39 Une volonté de promouvoir une approche qualité intégr grée Responsabilité légale des NHS Trusts, et à terme des PCGs/PCTs PCTs,, d atteindre des standards de qualité Mise en place du NICE (National Institute for Clinical Excellence) Evaluation des technologies de santé nouvelles et existantes Elaboration de recommandations de prise en charge clinique Promotion des audits cliniques Commission for Health Improvement évalue périodiquement p la performance des hôpitaux, des Health Authorities et des PCGs en se référant r rant entre autres aux recommandations du NICE et aux standards de prise en charge définis d par le NHS (National Service Frameworks,, National Framework for Assessing Performance) analyse les plaintes et réclamations r faites au NHS Dr. Le Faou - 39

40 Une offre de soins privée e limitée Représente environ 12 % des dépenses d de santé Pratiquement pas de G.P.s Essentiellement des spécialistes qui travaillent également au sein du N.H.S. Activité en général g très s spécialis cialisée, en réponse r aux limites du N.H.S. (listes d attente) Les soins sont payés s soit par les patients de leur poche, soit pris en charge par des assurances privées 10 à 15 % de la population a une assurance privée Dr. Le Faou - 40

41 Pour conclure Un système à l origine très s centralisé mais qui a évolué vers une gestion plus proche du terrain Un système intégr gré couvrant les champs sanitaire et social Un système sous «contrôle» : financier standards de pratique et de prise en charge doté d organes d inspection d et d éd évaluation des pratiques et de la performance Mais oùo persistent toujours des listes d attente d importantes chez les GPs,, comme pour les interventions non urgentes Dr. Le Faou - 41

42 III- Organisation des systèmes de santé : la décisiond Etat Financeurs Allemagne France Royaume- Uni Etats-Unis Réforme de juillet 2003 : accord SPD et CDU Evolutions en cours Formation des professionnels de santé Etablissements de santé Médicament - LFSS Depuis la création du NHS Contrôle fédéral f pour Medicare Contrôle des Etats pour Medicaid et Medicare Les caisses Cadre paritaire entre les associations de médecins m et les caisses Les caisses Médecine ambulatoire : honoraires. Contrats individuels en 2009 Contrôle des dépenses d à tous les niveaux mais Trusts développd veloppés Contrôle majeur des assureurs - dans les MCO et PPO pour des raisons économiques (professionnels, hôpitaux) Dr. Le Faou - 42

43 III - Organisation des systèmes de santé : l hôpital Pays T2A Certification Restructuration Allemagne En cours (1997) France Royaume-Uni Etats-Unis En cours Non Achat de soins Oui. Medicare Achat de soins Non Obligatoire Recommanda tions Star system Volontaire Oui (vente d hôpitaux publics) Oui. Ex : cliniques Commerciales IdF Oui Chirurgie ambulatoire Permanente Chirurgie ambulatoire Dr. Le Faou - 43

44 III- Organisation des systèmes de santé : la médecine m ambulatoire Pays Contrôle de l installation Gate-keeping Exercice pluriprofessionnel Allemagne Oui 2006 Réduction des franchises Oui mais non coordonné France Non (projets) Non obligatoire Non Royaume-Uni Oui Oui Oui, Primary care groups (trusts) Etats-Unis Incitations Oui, dans les MCO Oui. Physician assistants Dr. Le Faou - 44

45 III - Organisation des systèmes de santé : le secteur pharmaceutique Pays Régulation Etat Industrie Limitation des Remboursements Génériques Allemagne Oui Oui +liste limitative Oui France Oui Oui Oui Royaume-Uni Oui Oui +liste limitative Oui Etats-Unis Non (sauf pour Medicare) Prise en charge très s variable dans les MCO+liste Oui Dr. Le Faou - 45

46 III Organisation des systèmes de santé : le patient Allemagne France Royaume- Uni Etats-Unis Ticket modérateur Inscription chez le médecin m (10 Euros/trimestre) ; Une part des honoraires non remboursée e (pas de complémentaire mentaire santé) En ambulatoire et pour les médicaments. Système d Assurancesd Complémentaires mentaires très s développd veloppé Pour les adultes essentiellement : Médicaments, soins dentaires, optique Variable selon le contrat de la MCO Plus importante dans les PPO Participation très élevée e des patients Promotion de la Santé Système curatif prédominant Mais réduction r des franchises en cas de suivi des séances s d éducation thérapeutique Développement lent : maladies chroniques Prise de conscience tardive Inscrite dans la politique de santé Renforcement depuis 1997 Très s développd veloppée e dans les MCO pour des raisons économiques Dr. Le Faou - 46

47 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Espérance de vie - Femmes et Hommes à la naissance (années) ,9 83,8 77,4 76,7 80,4 75,2 Allemagne * : 2004 Femmes France Hommes Etats-Unis* Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 47

48 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Démographie Espérance de vie à l'âge de 65 ans (2004) ,6 ** 2003 ; * : ,4 16,1 17,1 Allemagne** Femmes 20 17,1 17,1 France* Hommes Etats-Unis Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 48

49 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Indicateur sanitaire : Mortalité infantile (Décès s /1 000 naissances vivantes) 3,9 6,8* 3,6 Etats-Unis * : 2004 France Allemagne Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 49

50 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Dépenses totales de santé en % du PIB Allemagne France 9,6 10,7 10,3 11, Etats-Unis 13,2 15, Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 50

51 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Dépenses de santé en % de PIB ,7 11,1 Allemagne France Royaume- Uni (1) OMS ,3 8,2 15,3 6,0 Espagne Etats-Unis Fédération de Russie (1) 9,8 Canada 9,0 OCDE Source : Chiffres OCDE, OMS Dr. Le Faou - 51

52 IV Contraintes financières Dépenses totales de santé par habitant en 2005 ($ PPA) ,7 0 Allemagne France Royaume- Uni (1) OMS 2004 Espagne Etats-Unis Fédération de Russie (1) Canada OCDE Source : Chiffres OCDE, OMS Dr. Le Faou - 52

53 IV Contraintes financières Part publique des dépenses d de santé (%) Allemagne (1) France (1) 1992 ; (2) OMS 2004 Royaume- Uni Espagne Etats-Unis Fédération de Russie (2) Canada OCDE Source : Chiffres OCDE, OMS Dr. Le Faou - 53

54 II Contraintes financières : Versements nets des ménages m et dépenses d d'assurance de santé privée (en % des dépenses d totales de santé) Allemagne France Royaume-Uni (1) Espagne Etats-Unis Fédération de Russie (2) Canada OCDE , Versements nets des ménagesm Assurance de santé privée (1) Royaume-Uni : des estimations sépars parées pour l'assurance de santé privée e ne sont pas disponibles (2) Fédération F de Russie : pas de chiffres pour les versements nets des ménages Source : Chiffres OCDE, OMS Dr. Le Faou - 54

55 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Part publique du total des dépenses d de santé (%) % 80% 45% 0 Allemagne France Etats-Unis Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 55

56 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques Offre et production de soins Médecins en activité pour 1000 habitants ,4 3,4 3 2, Allemagne France Etats-Unis Source : Eco-Santé OCDE 2007 Dr. Le Faou - 56

57 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques : densité de lits pour 1000 habitants Germany 8,2 France 7,1 Australia * 3,9 United States 3,1 * 2006 OECD Health data, June 2009 Dr. Le Faou - 57

58 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques : densité de lits aigus pour habitants 2000/2007 Germany France Australia * United States* 6,4 5,7 4,1 3,6 3,6 3,5 2,9 2,7 * OECD Health data, June 2009 Dr. Le Faou - 58

59 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques : durée moyenne de séjour en soins aigus (jours,2007) 7,8 5,3 5,9 5,5 * 2006 Germany France Australia * United States OECD Health data, June 2009 Dr. Le Faou - 59

60 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques : densités d infirmiers/1000 habitants ,94 7,73 9,66 10,57 * 2005; (a) Break in series Germany France(a) Australia * United States OECD Health data, June 2009 Dr. Le Faou - 60

61 IV Comparaison des systèmes de santé en graphiques : IRM et CTscans/million habitants Germany 16,3 8,2 France Australia *, e United States 10,3 5,7 56,0 5,1 34,3 25,9 CT Scanners MRI CT Scanner: 2006; e: estimate OECD Health data, June 2009 Dr. Le Faou - 61

62 Conclusion : quels enseignements pour la France? Des lits aigus en restructuration : conflits, radicalisation de la position des acteurs (HPST ; CRE) Une crise des «vocations» des médecins m généralistes g : comment assurer un aval des soins? Un manque chronique d infirmiers d (une insuffisance de spécialisation et de délégation d de tâches) Et pourtant une situation épidémiologique à prendre en considération et des inégalit galités s sociales et spatiales de santé criantes Dr. Le Faou - 62

LES SYSTEMES DE SANTE. B.TOUMANION Consultant/ Formateur EHESP Management

LES SYSTEMES DE SANTE. B.TOUMANION Consultant/ Formateur EHESP Management LES SYSTEMES DE SANTE Objectif du cours Il s agit: De définir un système de santé De connaître les objectifs d un système de santé D étudier les moyens et qualités d un système de santé De savoir les différents

Plus en détail

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité 09 juin 2011 2 SOMMAIRE I. Introduction II. III. IV. Système de santé: objectifs

Plus en détail

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale L Institut national d assurance maladie-invalidité Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale 6 Juillet 2015 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins

Plus en détail

Partie 1 : Introduction et variations internationales

Partie 1 : Introduction et variations internationales UE7 - Santé Société Humanité Economie de la santé Chapitre 3 : Organisation des systèmes de soins Partie 1 : Introduction et variations internationales Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2011/2012

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

L assurance maladie en Belgique et le rôle de l INAMI.

L assurance maladie en Belgique et le rôle de l INAMI. www.coopami.org L assurance maladie en Belgique et le rôle de l INAMI. Lima du 25/01/2016 au 05/02/2016 Michel Vigneul Conseiller Actuaire La protection sociale en santé en Belgique Sécurité sociale Protection

Plus en détail

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif CONTEXTE - EPIDEMIOLOGIQUE Pires paramètres épidémiologiques de l hémisphère occidental Mortalité infantile 0-5ans: 73 décès /1000 naissances vivantes

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale 1-2 novembre 2005 Financement solidaire et équitable des soins de santé en Belgique : entre Bismarck et Beveridge Prof. Marc VANMEERBEEK

Plus en détail

débat carité : Constats»

débat carité : Constats» MUTUALITE FRANCAISE CÔTE-D OR YONNE Dr Nathalie Arnould Conférence débat «Santé Précarit carité : Constats» Samedi 18 octobre 2008 La Mutualité Française aise? Elle fédère la quasi-totalité des mutuelles

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

ECONOMIE DE LA SANTE

ECONOMIE DE LA SANTE ECONOMIE DE LA SANTE Isabelle HIRTZLIN UNIVERSITE DE PARIS 1 PANTHEON-SORBONNE 11 septembre 2015 Créé par : Isabelle HIRTZLIN ECONOMIE DE LA SANTE Isabelle HIRTZLIN LES NIVEAUX D OFFRE DE SOINS On considère

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est D O S S I E R Comparaison des systèmes de santé des pays développés S. CHAMBARETAUD Enseignante associée au CNAM PARIS. Le financement des systèmes de santé dans les pays développés : analyse comparative

Plus en détail

Comparaison Canada/Japon en matière de système de santé

Comparaison Canada/Japon en matière de système de santé Comparaison Canada/Japon en matière de système de santé Préparé par Michelle St-Pierre, Université Laval et Jean-Pierre Girard, expert-conseil en entreprises collectives jpg282000@yahoo.ca Octobre 2009

Plus en détail

Accès financier aux soins

Accès financier aux soins Accès financier aux soins 1 L accès aux soins Toute la population résidente en France est couverte par l assurance maladie de base et 95% par une complémentaire santé Un accès libre au système de soins

Plus en détail

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc Situation sanitaire en Nouvelle-Calédonie 2012 www.dass.gouv.nc Les comptes de la santé Source: service de la protection sociale III.1. Présentation La délibération modifiée n 490 du 11 août 1994 portant

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant 38 Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant Sous-indicateur n 9-1 : nombre de consultations de médecins par habitant (omnipraticiens et spécialistes, y compris consultations

Plus en détail

Bienvenue chez votre pharmacien

Bienvenue chez votre pharmacien Bienvenue chez votre pharmacien En première ligne Le pharmacien Prestataire de soins à part entière, le pharmacien occupe aujourd hui une place centrale au cœur de notre système de santé. Disponible sans

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE VÉRITÉ OU MENSONGE? Le Canada et le Québec ont le meilleur système de santé au monde POURTANT PERSONNE N A COPIÉ NOTRE SYSTÈME! Nous avons un bon système

Plus en détail

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ----------------------------------------------------------------------------------------- Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Delphine POULAIN, Conseillère Export Santé, Services UBIFRANCE Espagne delphine.poulain@ubifrance.fr

Plus en détail

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux 13 mai 2011 1 Messages Le système de santé et de services sociaux du Québec

Plus en détail

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française INDICATEURS n 8 Les dépenses de santé 2013 une part stable des dépenses nationales Conformément aux dispositions de l article L1432-3 du code de la santé publique, un état fi nancier est édité chaque année

Plus en détail

Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine

Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine Ministre de la Santé de la République Populaire de Chine CHEN Zhu (Le 12 avril 2012) Contenu du rapport Cadre général de la

Plus en détail

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE JECO, Lyon, 15 novembre 2013 1 Contexte Les dépenses de santé croissent plus rapidement que le PIB En

Plus en détail

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU 1 FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE Prof DIE-KAKOU 2 PLAN INTRODUCTION I- SITUATION II- FINANCEMENT IV- COUVERTURE MALADIE V- DEFIS CMU CONCLUSION 3 INTRODUCTION Services de santé offerts avec

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE & L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES VENDREDI 14 JUIN 2013 A 15 heures Salle de visioconférence Centre

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

Réflexions sur l organisation des soins

Réflexions sur l organisation des soins Réflexions sur l organisation des soins Rencontres inter-régionales de l ASIP lasip Dr Y Bourgueil Directeur de recherches h IRDES Responsable équipe PROSPERE Réflexions sur l organisation des soins L

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Un regard international: Politiques et expériences étrangères

Un regard international: Politiques et expériences étrangères Un regard international: Politiques et expériences étrangères Valérie Paris - OCDE Rencontres Economiques, Mardi 16 octobre 2012 «Le système de santé français à l épreuve de la crise» LES POLITIQUES DE

Plus en détail

L articulation entre l assurance publique et les assurances complémentaires dans les systèmes de santé des pays industrialisés

L articulation entre l assurance publique et les assurances complémentaires dans les systèmes de santé des pays industrialisés L articulation entre l assurance publique et les assurances complémentaires dans les systèmes de santé des pays industrialisés Dominique POLTON, IRDES 1er juin 2005 1. Quel est le rôle joué par l assurance

Plus en détail

Exemple de grille de comparaison

Exemple de grille de comparaison Exemple de grille de comparaison Contexte 1) Indicateur de comparaison des systèmes de santé -Indicateurs d'état de santé, -part des dépenses de santé dans le PI B -part du financement public dans le PIB

Plus en détail

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Cliniques et hôpitaux privés, on peut tous y aller! Accessibles à tous Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients y compris ceux qui

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Le Défi des retraites S. PARIS-HORVITZ - 26/04/2006 1 Sommaire Le défi démographique Le défi des

Plus en détail

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Avoir accès aux soins est un droit fondamental. Ce droit doit être effectif pour tous, partout et à tout moment. Notre système de protection sociale

Plus en détail

Présentation CERN. Assurance Maladie en France

Présentation CERN. Assurance Maladie en France Présentation CERN Assurance Maladie en France lundi 14 novembre 2011 Assurance Maladie 101 CPAM organisme de droit privé exerçant une mission de service publique, gèrent l assurance maladie et assurent

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes COMMUNIQUÉ DE PRESSE Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes Malakoff Médéric lance Ma Complémentaire Santé ACS, la première complémentaire santé individuelle conçue pour les bénéficiaires

Plus en détail

CONTEXTE LEGISLATIF 1

CONTEXTE LEGISLATIF 1 CONTEXTE LEGISLATIF 1 L envol des taxes en assurance santé depuis 2006 2 LA PORTABILITE Mécanisme de maintien temporaire des garanties santé et prévoyance pour les chômeurs qui bénéficiaient de ces couvertures

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

Organisation et critères de décision en France et en Angleterre: HAS versus NICE?

Organisation et critères de décision en France et en Angleterre: HAS versus NICE? Organisation et critères de décision en France et en Angleterre: HAS versus NICE? FREROT Mathilde Interne de santé publique Université de Bourgogne 27/01/2014 Séminaire inter-régionale 2014- Économie de

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Le secteur sanitaire tunisien et

Le secteur sanitaire tunisien et Le secteur sanitaire tunisien et les es opportunités s d investissementd Hammamet, 25 Juin 2009 La santé constitue un axe stratégique dans les plans de développement. d La priorité est accordée à ce secteur

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Unité de Distribution Unité de Distribution Direction Formation-Département Conception 150218 Direction Formation-Département Conception 1 Le

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Wincare. Des assurances complémentaires performantes

Wincare. Des assurances complémentaires performantes Des assurances complémentaires performantes Wincare La ligne de produits Wincare vous propose des assurances complémentaires performantes. Par exemple, Diversa Confort et Natura Confort assurent les prestations

Plus en détail

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! EXCLUSIVITÉ APICIL APICILPARTICULIERS MA PROTECTION SOCIALE Pour MON couple, une BONNE couverture sociale, c est Me garantir

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

Assurance obligatoire, assurance volontaire en santé. Seminaris 27 juin 2003 Christine Meyer

Assurance obligatoire, assurance volontaire en santé. Seminaris 27 juin 2003 Christine Meyer Assurance obligatoire, assurance volontaire en santé Seminaris 27 juin 2003 Christine Meyer Questions de vocabulaire : Assurance de base : assurance maladie obligatoire Couverture complémentaire : Contrats

Plus en détail

Résultats détaillés. La personne est capable de donner un coût pour sa santé? Oui... 49%... 49% Non... 51%... 51%

Résultats détaillés. La personne est capable de donner un coût pour sa santé? Oui... 49%... 49% Non... 51%... 51% Résultats détaillés Pour l ensemble des questions traitées, on trouvera deux colonnes de pourcentages : - la première est sur la base des effectifs totaux (total inférieur à 100% pour les questions filtrées)

Plus en détail

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département du Développement Professionnel Continu Médical Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Dr Stéphane

Plus en détail

La régulation des dépenses de santé : le rôle de l Assurance maladie. Docteur Charles Chanut Médecin conseil régional CNAMTS

La régulation des dépenses de santé : le rôle de l Assurance maladie. Docteur Charles Chanut Médecin conseil régional CNAMTS La régulation des dépenses de santé : le rôle de l Assurance maladie Docteur Charles Chanut Médecin conseil régional CNAMTS 1 Les dépenses de santé Un problème d efficacité allocative Allocation optimale

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

La régionalisation, mutation vers un système d assistance sociale complétée par des piliers privés?

La régionalisation, mutation vers un système d assistance sociale complétée par des piliers privés? La régionalisation, mutation vers un système d assistance sociale complétée par des piliers privés? Jean Hermesse Secrétaire général des Mutualités Chrétiennes Solvay Brussels, MMISS, 13/01/2014 Plan 1.

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

S installer en France en tant que travailleur indépendant

S installer en France en tant que travailleur indépendant Ressortissants étrangers S installer en France en tant que travailleur indépendant Édition 2015 S installer en France en tant que travailleur indépendant Vous avez l intention de vous installer en France

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général Superficie : 30 528 km 2 1 LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE Pays limitrophes : Pays-Bas, Allemagne, Gd Duché de Luxembourg, France Frontière naturelle : Mer du Nord Population : 10 584 534 habitants (2007)

Plus en détail

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004 Gestion des actions indirectes de RDT relevant du cinquième programme-cadre (5e PC) en matière de recherche et de développement technologique (RDT): 1998-2002 Inspection générale de l administration de

Plus en détail

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Nathalie CHATILLON FNMF Direction des Affaires Publiques Département International Sommaire

Plus en détail

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS Sexe : Age : 1. Soins de ville : Consultez-vous un médecin généraliste : Jamais Pour des vaccinations ou certificats médicaux Pour des visites de prévention Uniquement

Plus en détail

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE 1 GAMME COLLECTIVE Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 2 NOTRE EXPERIENCE A VOTRE SERVICE Plus de 65 ans d expérience dans la protection sociale de l enseignement privé.

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

Principes généraux de gestion d un cabinet libéral. Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1

Principes généraux de gestion d un cabinet libéral. Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1 Principes généraux de gestion d un cabinet libéral Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1 Le radiologue libéral Aspects médico-économiques, juridiques, responsabilité, assurances,. Structures coopératives : GIE,

Plus en détail

Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France

Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France Note de synthèse relative à la formation pharmaceutique continue en Présenta Plus de 150 000 personnes travaillent dans les 23 006 pharmacies d'officine

Plus en détail

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Choix de chambre et conditions financières pour une admission classique ou en hôpital de jour. Introduction Le présent document vise à vous informer des

Plus en détail

Comparateur de tarifs mutuelle en ligne

Comparateur de tarifs mutuelle en ligne Comparateur de tarifs mutuelle en ligne Le montant remboursement d'une complémentaire santé est très variable d'un produit un autre. Certains produits vont vous rembourser à hauteur de 100 % d'autres à

Plus en détail

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Hôtel El Aurassi 25 octobre 2010 Alger Algérie 1 Sommaire 1 2 3 4 Maroc : Chiffres clés Aperçu des régimes de sécurité sociale au Maroc Principales

Plus en détail

Complémentaire santé : actualité économique. Point d actualité : évolutions règlementaires

Complémentaire santé : actualité économique. Point d actualité : évolutions règlementaires 20 novembre 2014 Complémentaire santé : actualité économique Point d actualité : évolutions règlementaires Frais de soins de santé : réforme des contrats responsables Prévoyance : portabilité des droits

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Dr Simone BOUSSUGES médecin conseiller technique Christiane BRUN assistante

Plus en détail

Accès aux soins, CMU et AME. Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011

Accès aux soins, CMU et AME. Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011 Accès aux soins, CMU et AME Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011 1. L accès aux soins : Possibilité à chacun de se faire soigner comme il convient. La Constitution garantit le droit à la protection

Plus en détail

Livret de Vente 2013. Néoliane ESSENTIEL. Les bonnes garanties, au juste prix!

Livret de Vente 2013. Néoliane ESSENTIEL. Les bonnes garanties, au juste prix! Livret de Vente 2013 Néoliane ESSENTIEL Les bonnes garanties, au juste prix! Néoliane Santé - 455 Promenade des Anglais - Immeuble Nice Plaza - 06200 Nice www.neoliane-sante.fr Découvrez la gamme ESSENTIEL

Plus en détail

Demandez votre devis personnalisé à :

Demandez votre devis personnalisé à : Spécial moniteurs d escalade Votre complémentaire santé à partir de 14./mois * Tarif spécialement négocié pour vous par le SNAPEC auprès de MMAMillau. Remboursement de vos dépenses de santé Protection

Plus en détail

Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social

Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social Artisans, commerçants et professionnels libéraux Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social Octobre 2014 AIDE POUR UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ET TIERS PAYANT SOCIAL Vous ne pouvez pas bénéficier

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

La prise en charge des maladies chroniques à l étranger

La prise en charge des maladies chroniques à l étranger La prise en charge des maladies chroniques à l étranger Le disease management, ou organisation coordonnée des soins, est appliqué aux maladies chroniques dans de nombreux pays (États-Unis, Allemagne, Royaume

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

Les défis du deuxième pilier pour les salariés

Les défis du deuxième pilier pour les salariés Jean-Michel Kupper Administrateur Directeur AG Employee Benefits & HC Les défis du deuxième pilier pour les salariés 1 29/04/2015 Ordre du jour Les défis de la pension légale Les défis du deuxième pilier

Plus en détail

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Séminaire de préparation à la retraite ONU Genève 09/04/2014 ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Sommaire Le système de Sécurité Sociale en France Les différents régimes de sécurité

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

Avec les astucieuses de. Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé. à partir de 11,90.

Avec les astucieuses de. Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé. à partir de 11,90. Avec les astucieuses de Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé à partir de 11,90 par mois* * tarif formule 1 des astucieuses de Swiss santé pour un homme de 20 ans

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

Aperçu de la santé privée volontaire en Europe

Aperçu de la santé privée volontaire en Europe Aperçu de la santé privée volontaire en Europe Alors que la France tend à élargir la complémentaire santé à une partie d autant plus large de sa population, il est intéressant d'apprécier en quoi les autres

Plus en détail

INTRODUCTION. La concertation en assurance soins de santé obligatoire

INTRODUCTION. La concertation en assurance soins de santé obligatoire INTRODUCTION Le service des soins de santé de l INAMI gère l'assurance soins de santé organise la concertation entre les différents partenaires : plus de 80 organes 2 LES PARTENAIRES DE L INAMI Organismes

Plus en détail