NOUVEAU CONTRÔLE FISCAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOUVEAU CONTRÔLE FISCAL"

Transcription

1 NOUVEAU CONTRÔLE FISCAL INFORMATISE : RETOURS D EXPERIENCE ET CONSEILS PRATIQUES Salons des Entrepreneurs de PARIS Le 5 février

2 Plan de la présentation Plan de la présentation o Les nouvelles obligations légales et réglementaires o Le FEC en pratique : précisions apportées par l administration o FEC et archivage : propositions de la profession o Impacts sur la production comptable o Exemples d erreurs constatées lors de l analyse des FEC 2

3 LES NOUVELLES OBLIGATIONS LÉGALES ET RÈGLEMENTAIRES P C 3

4 Les nouvelles obligations Les nouvelles obligations légales et règlementaires 1. Le I de l'article L. 47 A du livre des procédures fiscales 2. L article A. 47A-1 du livre des procédures fiscales - Le fichier des écritures comptables (FEC) 3. Modalités de remise du FEC 4. Les sanctions applicables en cas de nonrespect de la nouvelle obligation P C 4

5 Articulation des textes CGI art. 54 Obligation LPF art. de présentation 13 des documents comptables et pièces justificatives LPF art. L 13 I vérification de comptabilité II présentation de la comptabilité analytique III présentation des comptes consolidés IV CFCI LPF art. L 47 A I obligation de présentation de la comptabilité sous forme dématérialisée : FEC II traitements demandés par le vérificateur dans le cadre d'un CFCI III contrôle inopiné : copie par les agents de l'administration des informations, données et traitements informatiques ainsi que de la documentation LPF art. A 47 A - I A-I Format et contenu du FEC P C 5

6 ARTICULATION AVEC LES AUTRES DISPOSITIFS Élargissement et modernisation du droit de communication (2 ème LFR 2014, art. 21) Droit de visite et de saisie Lutte contre les caisses enregistreuses et les logiciels «permissifs» P C 6

7 LES NOUVELLES OBLIGATIONS LÉGALES ET RÈGLEMENTAIRES 1. Le I de l article L. 47A du LPF P C 7

8 L'ARTICLE L. 47 A-I DU LPF Nature du dispositif : o Obligation de remise des écritures comptables sous forme dématérialisée en cours de contrôle Contribuable concerné : o En principe, tout contribuable, quel que soit son régime d'imposition dont la comptabilité est tenue au moyen de systèmes informatisés o Exceptions : Régime des bénéfices agricoles au forfait Auto-entrepreneur SCI soumises exclusivement aux revenus fonciers et qui ne comportent que des associés personnes physiques P C 8

9 L'ARTICLE L. 47 A-I DU LPF Ce qui change Avant le 01/01/2014 Après le 01/01/2014 La présentation sur support papier des livres comptables (journaux, grand-livre) était le régime de droit. La présentation du fichier des écritures comptables en lieu et place du papier était facultative et à la discrétion du contribuable. La présentation d une copie normalisée du fichier des écritures comptables devient le régime de droit. Pour le contribuable qui a l obligation de fournir ce fichier, la comptabilité «papier» n est plus recevable. P C

10 L'ARTICLE L. 47 A-I DU LPF Ce qui change Avant le 01/01/2014 Après le 01/01/2014 En cas de présentation volontaire de la copie des fichiers des écritures comptables, ces dernières devaient impérativement être restituées avant la mise en recouvrement. L emport des copies des fichiers des écritures comptables n est plus suivi de leur restitution mais de leur destruction avant la mise en recouvrement sans autre formalisme. P C

11 L'ARTICLE L. 47 A-I DU LPF Entrée en vigueur : o Tout contrôle pour lequel l avis de vérification est adressé après le 1 er janvier 2014 o S applique à l ensemble des exercices vérifiés par l administration fiscale Y compris exercices durant lesquels sont nés des déficits fiscaux imputés sur des exercices non prescrits (réouverture du droit de contrôle FEC) P C 11

12 L'ARTICLE L. 47 A-I DU LPF Contrôle des déficits reportables S agissant du contrôle des déficits antérieurs reportables, l administration est fondée à remettre en cause le déficit d un exercice présent lorsque ce déficit, reporté les années suivantes, a influencé les résultats d exercices présents. En cas d exercices déficitaires antérieurs au premier exercice clos visé par l avis de vérification, un FEC doit être produit dès lors que : o la comptabilité était tenue au moyen de systèmes informatisés. o la comptabilité est conservée sous cette même forme la date de vérification. P C 12

13 L'ARTICLE L. 47 A DU LPF Type de contrôle Opérations effectuées L. 47 A-I Contrôle classique : conformité de la comptabilité avec les déclarations fiscales Tris Classements calculs L. 47 A-II Contrôle approfondi Traitements informatiques P C 13

14 Après le FEC Contrôle fiscal classique Examen du FEC (L 47 A I) CFCI (L 47 A II) P C 14

15 LES NOUVELLES OBLIGATIONS LÉGALES ET RÈGLEMENTAIRES 2. L article A. 47A-I du LPF : le FEC (Fichier des écritures comptables) P C 15

16 L'ARTICLE A. 47 A-1 DU LPF Un format de fichier défini par arrêté Contenu : o Précise le type et le contenu du FEC o Norme établie en conformité avec le PCG et le code de commerce o Des informations comptables uniquement, hors comptabilité analytique 16

17 L'ARRÊTÉ A. 47 A-1 DU LPF Délai de mise en œuvre : o Pour tous les exercices vérifiés à compter du 1 er janvier 2014 o Deux mesures de tolérance établies par l administration fiscale Remise au plus tard lors de la deuxième visite sur place pour la seule année 2014 Format facultatif pour les exercices antérieurs à

18 TOLÉRANCE APPLICABLE AUX EXERCICES 2011 ET 2012 Exercice clos en 2013 Exercices clos en 2012 et en 2011 (et exercices antérieurs en cas de déficit) FEC normé FEC normé Tout format 18

19 FORMAT DU FEC - SPÉCIFICITÉS CATÉGORIELLES Succursales : o Succursales étrangères de sociétés françaises : La société française doit remettre un FEC conforme aux normes définies par l article A47A-1 du LPF contenant, sous une forme agrégée, les éléments relatifs à ses succursales étrangères avec des aménagements (plan comptable) P C 19

20 FORMAT DU FEC - SPÉCIFICITÉS CATÉGORIELLES Succursales : o Succursales françaises de sociétés étrangères: Remise d un FEC avec des aménagements (plan comptable propre à l entreprise mais communication d une table de correspondance avec le PCG) P C 20

21 FORMAT DU FEC - SPÉCIFICITÉS CATÉGORIELLES filiales : o filiales françaises de sociétés étrangères : elles sont tenues de remettre une copie du FEC lorsqu elles tiennent leur comptabilité au moyen d un système informatisé. Transcodage des écritures ne respectant pas les normes comptables françaises (par ex. écritures enregistrées Aux normes IFRS ou USGAAP) : tolérance prolongée aux exercices clos en 2014 (mais plus en 2015). Ecritures comptables en langues étrangères (sous réserve de l utilisation de l alphabet latin et de la fourniture de la table de correspondance) : tolérance prolongée aux exercices clos en

22 FORMAT DU FEC Information Nom du champ Type de champ 1. code journal de l écriture comptable JournalCode Alphanumérique 2. libellé journal de l écriture comptable JournalLib Alphanumérique 3. numéro sur une séquence continue de l écriture comptable EcritureNum Alphanumérique 4. date de comptabilisation de l écriture comptable EcritureDate Date 5. numéro de compte, dont les 3 premiers caractères doivent correspondre à des chiffres respectant les normes du PCG CompteNum Alphanumérique 6. libellé de compte, conformément à la nomenclature du PCG CompteLib Alphanumérique 7. numéro de compte auxiliaire (à blanc si non utilisé) CompAuxNum Alphanumérique 8. libellé de compte auxiliaire (à blanc si non utilisé) CompAuxLib Alphanumérique 9. référence de la pièce justificative PieceRef Alphanumérique 10. date de la pièce justificative PieceDate Date 11. libellé de l écriture comptable EcritureLib Alphanumérique 12. montant au débit Debit Numérique 13.montant au crédit Credit Numérique 14. lettrage de l écriture comptable (à blanc si non utilisé) EcritureLet Alphanumérique 15. date de lettrage (à blanc si non utilisé) DateLet Date 16. date de validation de l écriture comptable ValidDate Date 17. montant en devise (à blanc si non utilisé) Montantdevise Numérique 18. identifiant de la devise (à blanc si non utilisé) Idevise Alphanumérique 22

23 FORMAT DU FEC - SPÉCIFICITÉS CATÉGORIELLES BA tenant une comptabilité de trésorerie : 3 champs supplémentaires Information Nom du champ Type de champ 19. La date de règlement DateRglt Date 20. Le mode de règlement ModeRglt Alphanumérique 21. La nature de l opération (à blanc si non utilisé) NatOp Alphanumérique BNC tenant une comptabilité de trésorerie : 4 champs supplémentaires Information Nom du champ Type de champ 19. La date de règlement DateRglt Date 20. Le mode de règlement ModeRglt Alphanumérique 21. La nature de l opération (à blanc si non utilisé) NatOp Alphanumérique 22. L identification du client (à blanc si non utilisé) IdClient Alphanumérique 23

24 comptabilités tenues par établissement La notice introduit un nouveau champ! o le code établissement pour pouvoir trier les écritures par établissement suppose d avoir préalablement prévu de saisir l information dans le logiciel 24

25 CONTENU DU FEC - COMPTABILITÉS AUXILIAIRES Elles doivent être intégrées au FEC Exception : la comptabilité analytique et les données de gestion! A défaut du respect de ces normes, l'obligation posée à l'article L 47 A-I du LPF n'est pas satisfaite. 25

26 LES NOUVELLES OBLIGATIONS LÉGALES ET RÈGLEMENTAIRES 3. Modalités pratiques de remise du FEC P C 26

27 REMISE DU FEC Sont remis : o Un fichier unique comprenant la totalité des écritures comptables du contribuable vérifié après opérations d'inventaire, hors écritures de centralisation et hors écritures de solde de comptes de charges et de produit o Si besoin est, un fichier descriptif apportant toutes les explications nécessaires à la bonne lecture du fichier par le vérificateur En 2014, le fichier pourra être remis au plus tard lors de la 2 ème visite sur place du vérificateur P C 27

28 REMISE DU FEC P C Modalités pratiques et support définis avec le vérificateur en fonction du contexte Cas particulier : le FEC scindé o Pour les fichiers présentant une très forte volumétrie o Présentation simultanée des différentes parties du FEC o Découpage par période (semestre / trimestre / mois) o Pour les entreprises relevant de la compétence de la DVNI Écritures centralisées / écritures détaillées 28

29 REMISE DU FEC Ce qui change Avant le 01/01/2014 Après le 01/01/2014 Le délai éventuel de 3 mois pour les opérations de contrôle prévu à l article L 52-I du LPF débutait dès la première intervention. Le même délai est suspendu tant que la copie du fichier des écritures comptables n a pas été produite. Le décompte de ce délai ne débute ainsi qu au jour de la remise effective des fichiers conformes aux normes définies à l article A. 47 A-1 du LPF. P C

30 LES NOUVELLES OBLIGATIONS LÉGALES ET RÈGLEMENTAIRES 4. Les sanctions applicables en cas de non-respect de la nouvelle obligation P C 30

31 SANCTIONS - L'ARTICLE 1729 D DU CGI Avant le 01/01/2014 Ce qui change Après le 01/01/2014 P C La présentation de la copie du fichier des écritures comptables n étant qu optionnelle, son défaut n était pas sanctionné L article 1729 D du CGI a été créé. Il prévoit (pour les avis de vérification adressés à compter du 10/08/2014) une amende de ou 10% des droits (si plus élevé) en cas de défaut de remise de copie du fichier des écritures comptables et en cas de remise de fichiers nonconformes aux normes prévues à l article A. 47 A-1 du LPF (amende égale à 1500 pour les avis adressés à compter du 01/01/2014 et avant le 10/08/2014). Cette amende se cumule avec les éventuelles autres majorations réprimant des infractions différentes.

32 SANCTIONS - ALINÉA 2 DU L. 74 DU LPF Ce qui change Avant le 01/01/2014 Après le 01/01/2014 La présentation de la copie du fichier des écritures comptables n étant qu optionnelle, son défaut n était pas sanctionné. Le défaut de remise de copie du fichier des écritures comptables même en présence de la comptabilité sur support papier, expose le contribuable au rejet de sa comptabilité et à une taxation d office. P C

33 Modifié par Loi n du 29 décembre art. 14 : o Les bases d'imposition sont évaluées d'office lorsque le contrôle fiscal ne peut avoir lieu du fait du contribuable ou de tiers. o Ces dispositions s'appliquent en cas d'opposition à la mise en œuvre du contrôle dans les conditions prévues aux I et II de l'article L. 47 A. Nota : Ces dispositions s'appliquent aux contrôles pour lesquels l'avis de vérification est adressé après le 1 er janvier P C 33

34 La mise en œuvre de la procédure d'évaluation d'office prévue à l'article L. 74 du livre des procédures fiscales entraîne : o l application d'une majoration de 100 % aux droits rappelés ou aux créances de nature fiscale qui doivent être restituées à l État ; o Pas de de possibilité de saisir les commissions instituées par les articles 1650 à 1652 bis et 1653 A. P C 34

35 CE QUI NE CHANGE PAS Consultation des pièces comptables et sociales Le reste des constatations (conditions d exploitation de l entreprise), investigations (recoupements, droits de communication), consultation des pièces justificatives des écritures comptables (factures, contrats, ) ou sociales (PV d AG, statuts, ) continue de se faire comme par le passé. La consultation de pièces «papier» n a donc pas entièrement disparue. P C 35

36 ! La conformité du FEC est purement formelle. Elle n est pas garante de la régularité de la comptabilité de l entreprise. l analyse du FEC par ALTO 2 peut cependant mettre en évidence le non respect des règles de tenue des comptabilités informatisées

37 Aucun rehaussement ne pourra être proposé directement du bureau!

38 REMISE DU FEC En principe, le FEC doit être remis le 1er jour du contrôle o o o Accusé de réception en main propre remis sur place signable par le DAF ou le responsable comptable Mais jusqu ici demande de mise en conformité adressée au contribuable Le contrôle de la conformité peut être réalisé par le vérificateur depuis son bureau remise possible sur le portail ESCALE et AR en main propre remis par le vérificateur lors de l intervention sur place 38

39 SANCTIONS 2015 PREMIERES AMENDES o Procédure de notification o Remise en main propre du PV d absence de conformité et envoi par courrier (en revanche pas de PV de conformité) o Pas de motivation du rejet dans le courrier de notification o Contentieux à venir? 39

40 LE FEC EN PRATIQUE: PRÉCISIONS APPORTÉES PAR L ADMINISTRATION 40

41 Modifications du CFCI en 2013 Evolution au 1 er janvier 2014 du CFCI o Art 14 de la Loi de Finances Rectificative 2012 du 29/12/2012 : Les vérifications fiscales débutant à compter du 01/01/2014 devront se faire à partir d une liste d écritures extraites de la comptabilité o Arrêté du 29/07/2013 modifiant l article A47 A-1 du livre des procédures fiscales : Contenu et format du fichier à remettre Que cela change t-il? o A partir du 01/01/2014, cela concerne tous les contrôles fiscaux quelque soit la taille de l entreprise o Cela s impose à tous les vérificateurs o Pour le format, la DGFiP a choisi de recueillir une liste des écritures et non pas tous les fichiers comptables : Il s agit donc d un extrait de comptabilité et non pas de l original 41

42 Les points clefs du FEC Le «Fichier des Ecritures Comptables» c est : o Un fichier unique, éventuellement par dérogation, scindé en divers fichiers selon la taille de l entreprise ou le volume de données (en accord avec le vérificateur) o Un fichier sans centralisation d écritures! o Intégrant les écritures d ouverture o Classer par ordre chronologique de validation Nouvelle information : la date de validation! 42

43 L avenir du contrôle fiscal L obligation du FEC montre l orientation de l Administration Fiscale : o Industrialisation des contrôles o Mise en œuvre de profils «d anomalies» o Gabarits d écritures o Profilage selon les métiers o Systématisation (et généralisation?) o Puis contrôles ciblés selon l analyse FEC Tris et sélections personnalisés 43

44 Notion de comptabilité informatisée NOTION DE COMPTABILITÉ INFORMATISÉE o une comptabilité est dite «informatisée», dès lors qu elle est tenue, même partiellement, à l aide d une application informatique ou d un système informatisé (BOFiP-BIC-DECLA /12/2013). o Peu importe qu il s agisse ou non d un progiciel, ou d un module d ERP, dédié à la comptabilité. L utilisation d un logiciel de bureautique (tableur, traitement de texte) suffit à la qualification d informatique. 44

45 Notion de comptabilité informatisée NOTION DE COMPTABILITÉ INFORMATISÉE o Jurisprudence seule compte la manière dont le contribuable utilise effectivement les fonctionnalités dont sont dotés ses équipements informatiques la seule circonstance qu il n y ait pas de transmission informatisée des données entre deux applications (notamment application de gestion ou de caisse ne suffit pas pour considérer que la comptabilité n est pas tenue au moyen de systèmes informatisés (CE 9 avril 2014 n , min c/sté Gamboni Restauration ; CAA Marseille 1 er février 2013, n et ) 45

46 Utilisation de logiciels métiers UTILISATION DE LOGICIELS OU MODULES DE GESTION INDÉPENDANTS o Exemples (voir BOFiP-CF-IOR ) Module métier de gestion des contrats d assurance émises : détail des cotisations d assurance émises Logiciel de gestion stocks : détail des mouvements de consommation sur stock Logiciels de gestion de caisse possibilité de ne fournir dans le FEC que les cumuls mensuels CELA NE DISPENSE PAS DE DONNER ULTÉRIEUREMENT LE DÉTAIL DES ÉCRITURES GÉNÉRÉES PAR CES MODULES MÉTIERS LORS D UNE DEMANDE DE TRAITEMENT CFCI (LPF ART. 47A-II) 46

47 Quelques cas particuliers BNC o Avec la nomenclature comptable utilisée Sociétés civiles o Si FEC quelle tenue de comptabilité? Associations o Si distinction possible en informatique des écritures entre secteur lucratif ou non FEC pour le seul secteur lucratif Tableaux Excel de préparation de saisie o Écritures reprises en détail Reprise de la banque o Totaux par périodes ou détail des écritures? 47

48 CHAMP 3 numéro d écriture o Classement par ordre de validation une nouveauté fiscale o Le droit comptable prévoit l enregistrement des écritures (et donc la numérotation) par ordre chronologique de saisie Cas d un système centralisateur avec plusieurs journaux auxiliaires : chaque journal peut comporter des numérotations indépendantes o Le FEC (fichier unique) peut comporter des écritures de nature différente présentant la même numérotation o L administration l admet si cela est expliqué dans un descriptif accompagnant la remise du fichier 48

49 CHAMP 3 numéro d écriture o PRINCIPE : les premiers numéros d écritures comptables sont constitués par les écritures d à nouveau o l administration s aligne sur la réglementation comptable mais admet l enregistrement en cours d exercice «en raison du fonctionnement propre de l entreprise» : les écritures de report à nouveau sont alors numérotées en fonction de leur ordre d enregistrement comptable. elles comprennent le solde des postes d immobilisations et du poste des stocks (quid des comptes de tiers?) identifier les écritures d à nouveau par une information complémentaire contenue dans le FEC (à expliciter dans le descriptif) ou les fournir dans un fichier à part (tolérance 2014) 49

50 CHAMP 4 date de comptabilisation o celle de saisie si l'événement et son enregistrement ont lieu le même jour o si décalage : retenir la date de l'événement comptable sinon, celle de la pièce justificative ou encore date du dernier jour du mois, en cas de centralisation mensuelle o si le logiciel ne dispose pas d'un mode brouillard, alors date de comptabilisation = celle de validation de l'écriture 50

51 CHAMPS 6 et 8 Libellés de comptes (généraux et auxiliaires) o «Le respect des normes comptables françaises élaborées par le normalisateur comptable français (Autorité des normes comptables) et du plan de comptes y afférent est indispensable. les données figurant dans le fichier des écritures comptables doivent obligatoirement respecter les normes comptables et la nomenclature du plan de comptes français» o La tolérance 2014 n est a priori pas reconduite 51

52 CHAMPS 6 et 8 référence et date des pièces justificatives o La référence des pièces justificatives doit figurer dans les enregistrements comptables (PCG, art ) Mais certaines écritures peuvent ne pas avoir de référence de pièce (par exemple, dans le cas des écritures d à nouveau cf. BOI-CF-IOR n 190) dans le cas des écritures pour lesquelles il n existe pas de référence de pièce (cas des écritures d à nouveau), ce champ doit néanmoins être rempli par une valeur conventionnelle définie par l entreprise (à préciser dans le descriptif) 52

53 CHAMPS 9 et 10 référence et date des pièces justificatives o La référence des pièces justificative doit figurer dans les enregistrements comptables (PCG, art ) Mais certaines écritures peuvent ne pas avoir de référence de pièce (par exemple, dans le cas des écritures d à nouveau cf. BOI-CF-IOR n 190) dans le cas des écritures pour lesquelles il n existe pas de référence de pièce (cas des écritures d à nouveau), ce champ doit néanmoins être rempli par une valeur conventionnelle définie par l entreprise (à préciser dans le descriptif) 53

54 CHAMP 9 Référence de la pièce o Bonnes pratiques Facture fournisseur : numéro de facture Facture client : numéro de facture Note de débit : numéro de note de débit Note de crédit : numéro de note de crédit Chèque : numéro du chèque Virement : VRT Prélèvement : PLVT OD : type d OD ex : Paie Mai 2015 ; Reprise de provision OD de clôture : ODC date d arrêté comptable ex : ODC 31/12/ Numéro 54

55 CHAMP 10 date des pièces justificatives o La date de la pièce justificative correspond à la date figurant sur les pièces justificatives reçues ou émises ou à défaut à la date à laquelle le justificatif est enregistré en comptabilité dans le cas des écritures pour lesquelles il n existe pas de référence de pièce (par exemple, dans le cas des écritures d à nouveau), ce champ «date» doit néanmoins être rempli par une date conventionnelle définie par l entreprise. (à préciser dans le descriptif) 55

56 CHAMP 10 date de la pièce o date de la pièce comptable (date de facture fournisseurs, date de facture client, date d opération bancaire (date du chèque figurant sur le chèque, date du virement correspondant à la date d envoi du virement, date du prélèvement figurant sur la facture) o Que faire si on ne dispose pas de date : Cas des OD : mettre la date de fin de mois concerné si c est une OD mensuel ou trimestriel ; ou la date Cas des flux bancaires (quand on n a pas de pièce comme l ordre de virement, où la copie du chèque) : date d opération figurant sur le relevé bancaire Cas des OD de clôture : mettre la date de l arrêté comptable concerné 56

57 CHAMPS 2,6, 8, 11 Libellés o Qu indiquer? Facture fournisseurs : Nom du Fournisseurs + mois et année prestation (si applicable) ou descriptif de l achat + Facture n Facture Client : Nom du Client + mois et année prestation (si applicable) ou descriptif de la vente + Facture n Note de débit : Nom du client + descriptif de la prestation/achat + n note de débit Note de crédit : Nom du client + descriptif de la prestation/achat + n note de crédit Chèque : Rglt + Nom du fournisseurs/organisme payé + Numéro factures payées ou description de ce qui est payé (indication du mois, trimestre et année payée ; régul + année ; etc..) + n du chèque Virement : Virt + Nom du fournisseurs/organisme payé + Numéro factures payées ou description de ce qui est payé (indication du mois, trimestre et année payée ; régul + année ; etc..) Prélèvement : Plvt + Nom du fournisseurs/organisme payé + Numéro factures payées ou description de ce qui est payé (indication du mois, trimestre et année payée ; régul + année ; etc..) OD : description de l OD et mois année concernée (si applicable) ex : URSSAF Paie avril 2015 OD de clôture : description de l ODC et année concernée Reprise provision FNP

58 CHAMP 16 date de validation o Confère un caractère définitif aux écritures comptables Procédure informatique interdisant toute modification postérieure de l écriture ou suppression de l'enregistrement (PCG art et BOI-BIC-DECLA n 80 et 120) Une comptabilité établie à l'aide d'un logiciel permettant de modifier à posteriori, malgré la validation, les écritures initiales n a aucun caractère probant (CAA Marseille 13 avril 2012, n 09MA01619). o Question : périodicité de la validation? 58

59 CHAMP 16 date de validation o Règles du PCG et du Code de commerce : o Enregistrement des écritures dans le livre-journal au jour le jour (C. com art. R , al. 1 et PCG art ) o système informatique muni de la fonction «brouillard» : les écritures deviennent définitive à la date de validation, soit au plus tard au moment de la déclaration fiscale o Système centralisateur : Centralisation mensuelle des enregistrements dans le livrejournal des totaux des opérations figurant dans les journaux auxiliaires (C. com. art. R ; PCG, art et art ) Dérogation pour les commerçants placés sous le régime réel simplifié d imposition (centralisation tous les 3 mois : C. com. art. R ). La centralisation suppose la validation des écritures (qui dit enregistrement définitif (PCG art ) dit validation, sans quoi pas d écriture comptable probante) 59

60 CHAMP 16 date de validation o En pratique : Validation au plus tard lors de la LF (15 mai si exercice coïncide avec l année civile) Clôture des comptes : possibilité de passer des écritures jusqu à l AG (pas plus de 2 exercices ouverts en même temps) si de nouvelles écritures : LF rectificative et nouveau FEC Toutefois, si le TVA calculée à partir des écritures comptables (débits ou utilisation des fonctions du logiciel), validation au moment de la CA 3 (sinon TVA sur encaissement calculée à partir des relevés de banque extra comptablement possibilité de maintenir le brouillard système informatique muni de la fonction «brouillard» : les écritures deviennent définitive à la date de validation ( soit au plus tard lors de l établissement de la liasse fiscale) 60

61 Quelques difficultés pratiques comptabilité en anglais (fréquent chez les filiales de groupes étrangers) o Le FEC doit être établi en français mais tolérance pour les seuls exercices antérieurs à l exercice clos en 2014 comptes établis en normes étrangères o Pour les seuls exercices antérieurs à l exercice clos en 2014, un «transcodage» est possible à condition de retranscrire ligne à ligne en normes françaises les écritures comptables un compte étranger correspond à un seul et unique compte français et réciproquement 61

62 Quelques difficultés pratiques seules sont visées les classes 1 à 7 o cas des comptes de classe 8 et 9 : certaines entreprises les utilisent de telle façon que les FEC (et balances) ne sont plus équilibrées sans ces comptes 62

63 ARCHIVAGE 63

64 Un archivage durable Pour respecter les différents délais de prescription (5, 6 ou 10 ans) : o Choisir un format lisible sur cette durée et indépendant du logiciel qui a produit l archive o Une solution donnant toute garantie : un format normé pour une conservation pérenne 64

65 La solution complète Dès la clôture de l exercice, génération de l archive de l ensemble des fichiers Déposer l archive chez un Tiers-Archiveur qui garantira son contrôle et son intégrité dans le temps. 65

66 IMPACT SUR L ORGANISATION COMPTABLE DE L ENTREPRISE 66

67 ORGANISATION COMPTABLE Qualité des saisies: o Libellés, références de pièces guide de saisie 67

68 IMPACT SUR LES MISSIONS l expert-comptable 68

69 La mission de l EC En cas de mission de présentation o Tenue de la compta par l expert-comptable Le FEC doit être réalisé par l expert-comptable o Tenue par le client et révision par le cabinet C est à l entreprise de réaliser le FEC Si l entreprise ne sait pas le générer, l EC pourrait proposer une mission complémentaire de confection du FEC Mission et devoir de conseil o S il ne réalise pas le FEC, l EC doit rappeler à son client les obligations fiscales o L EC peut conseiller les modalités de génération du FEC ou contrôler le FEC 69

70 IMPACT SUR LES MISSIONS Le commissaire aux comptes 70

71 La mission du CAC La mission du CAC est fortement impactée par le FEC. L auditeur légal devra penser à : o Vérifier la prise de connaissance du SI de l entité auditée Analyse différente selon qu il s agit d un progiciel intégré ou d un logiciel comptable o Analyser le risque fiscal : amende et risque de rejet de comptabilité o Vérifier le respect des obligations comptables en vertu du plan comptable, du doit fiscal et du droit commercial 71

72 La mission du CAC Points de vigilance particuliers (1/2): o Gestion des AN (attention aux ERP) o Unicité du FEC (ou demande d accord au vérificateur) o Pas de centralisations o Pour les groupes ou filiales d entreprises étrangères: Respect des normes comptables françaises Libelles et comptes en langue française Conservation de la comptabilité analytique 72

73 La mission du CAC Points de vigilance particuliers (2/2) : o Gestion des dates Date de comptabilisation Date de validation Date de la facture Date du lettrage o Archivage des fichiers comptables : Les fichiers comptables Les pièces justificatives et traitement s informatiques 73

74 ANALYSE DES FEC Quelques exemples d erreurs 74

75 Analyse des FEC Exemples d erreurs constatées o Génération de FEC «bricolés» avec divers outils Décalages de ligne entrainant une incohérence générale du FEC o Problèmes de format: Le nom du fichier est incorrect. Il doit respecter la syntaxe SIREN][FEC][DATECLOTURE].txt Les formats de dates ou plus globalement de champs ne sont pas respectés Les champs obligatoires ne sont pas renseignés 75

76 Analyse des FEC Exemples d erreurs constatées o Incohérences de fonds Les balances reconstituées par journaux à partir du FEC ne sont pas équilibrées (voire la balance générale) Les journaux ne sont pas équilibrés par mois Le plan comptable utilisé n est pas conforme Les champs libellés sont vides ou renseignés par des caractères ou chiffres «ésotériques» Il n est pas fait mention d une référence de pièce pour la majorité des écritures Il existe des trous de séquence dans les numérotations des écritures Les dates sont incohérentes entre elles : par exemple une date de pièce plus récente que la date de comptabilisation ou bien les dates de pièces sont très antérieures ou très postérieures à l exercice considéré. 76

Fichier des Ecritures Comptables (FEC)

Fichier des Ecritures Comptables (FEC) Fichier des Ecritures Comptables (FEC) 2 S O M M A I R E PAGES Présentation générale 3 Modalités 5 Normes techniques 8 Recommandations 13 3 Présentation générale 4 Jusqu à présent, la remise à l administration

Plus en détail

Fichier des Ecritures Comptables

Fichier des Ecritures Comptables 22 mai 2014 Fichier des Ecritures Comptables premiers retours d expérience INTERVENANTS Jean SAPHORES Vice-président du Conseil supérieur de l Ordre des experts comptables, Président de la Commission «Innovation

Plus en détail

Écritures comptables : présentation obligatoire aux vérificateurs sous format dématérialisé

Écritures comptables : présentation obligatoire aux vérificateurs sous format dématérialisé 19 septembre 2013 Écritures comptables : présentation obligatoire aux vérificateurs sous format dématérialisé à compter de janvier 2014 INTERVENANTS Jean-Luc AUSTIN Auditeur informatique Administrateur

Plus en détail

Contrôle des comptabilités informatisées Standards de fichier

Contrôle des comptabilités informatisées Standards de fichier Contrôle des comptabilités informatisées Standards de fichier La présentation des documents comptables, par la remise à l'administration fiscale d'une copie des fichiers des écritures comptables sous forme

Plus en détail

Notice commentant l article A.47 A-1 du livre des procédures fiscales

Notice commentant l article A.47 A-1 du livre des procédures fiscales Notice commentant l article A.47 A-1 du livre des procédures fiscales I. Formats de fichiers Pour les fichiers codés en XML, il convient de se reporter à la structure du fichier (fichier de type XSD) définie

Plus en détail

Le principe est la remise en main propre des fichiers des écritures comptables. Il en est donc de même du document qui acte cette remise.

Le principe est la remise en main propre des fichiers des écritures comptables. Il en est donc de même du document qui acte cette remise. Questions / s sur la transmission des comptabilités informatisées sous forme 1. Remise des fichiers des écritures comptables Question 1 : les pièces relatives à la remise du fichier des écritures comptables,

Plus en détail

Contrôle des comptabilités informatisées. Présentation de la comptabilité sous forme informatisée Article L.47 A I du livre des procédures fiscales

Contrôle des comptabilités informatisées. Présentation de la comptabilité sous forme informatisée Article L.47 A I du livre des procédures fiscales Contrôle des comptabilités informatisées Présentation de la comptabilité sous forme informatisée Article L.47 A I du livre des procédures fiscales Septembre 2014 Claire Almodovar Laurence Porto Nathalie

Plus en détail

Le Fichier des Ecritures Comptables : Au-delà de la contrainte, un outil de contrôle interne Le 7 janvier 2014 - ANGERS

Le Fichier des Ecritures Comptables : Au-delà de la contrainte, un outil de contrôle interne Le 7 janvier 2014 - ANGERS Le Fichier des Ecritures Comptables : Au-delà de la contrainte, un outil de contrôle interne Le 7 janvier 2014 - ANGERS 2 > Sommaire PAGES Le Contexte : - Le contrôle Fiscal des Comptabilités Informatisées

Plus en détail

CONTRÔLE DES COMPTABILITÉS INFORMATISÉES M SUR LE FEC CE QU IL FAUT SAVOIR - POINTS DE VIGILANCE - BONNES PRATIQUES

CONTRÔLE DES COMPTABILITÉS INFORMATISÉES M SUR LE FEC CE QU IL FAUT SAVOIR - POINTS DE VIGILANCE - BONNES PRATIQUES i ZO M SUR LE FEC CE QU IL FAUT SAVOIR - POINTS DE VIGILANCE - BONNES PRATIQUES CE QU IL FAUT SAVOIR Depuis le 1er janvier 2014, les entreprises faisant l objet d un contrôle fiscal doivent être en mesure

Plus en détail

Le fichier des écritures comptables

Le fichier des écritures comptables Le dossier du mois Le fichier des écritures comptables Marc Lamort de Gail, expert comptable, associé Incivo 1 2 3 4 Obligation de présentation du FEC en cas de vérification de comptabilité Nature de l

Plus en détail

CONTRÔLE DES COMPTABILITÉS INFORMATISÉES

CONTRÔLE DES COMPTABILITÉS INFORMATISÉES CONTRÔLE DES COMPTABILITÉS INFORMATISÉES CE QU IL FAUT SAVOIR POINTS DE VIGILANCE CE QU IL FAUT SAVOIR Depuis le 1er janvier 2014, les entreprises faisant l objet d un contrôle fiscal doivent être en mesure

Plus en détail

Contrôle des comptabilités informatisées

Contrôle des comptabilités informatisées ARC GESTION 8 rue Octave Longuet 91170 Viry-Châtillon 01.84.184.284 Contrôle des comptabilités informatisées Contrôle des comptabilités informatisées Instruction 13L-1-06 n 12 du 24 janvier 2006 publiée

Plus en détail

Le fichier des écritures comptables et l'archivage des comptabilités informatisées

Le fichier des écritures comptables et l'archivage des comptabilités informatisées Signature numérique de Jean Saphores Motif : Preuve de création Le fichier des écritures comptables et l'archivage des comptabilités informatisées Guide pratique Edition 2014 ISBN : 978-2-35267-447-4 Toute

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : CONTROLE FISCAL DES COMPTABILITES INFORMATISEES : PRECAUTIONS A PRENDRE

Fiche conseil. Nom du Document : CONTROLE FISCAL DES COMPTABILITES INFORMATISEES : PRECAUTIONS A PRENDRE CONTROLE FISCAL DES COMPTABILITES INFORMATISEES : PRECAUTIONS A PRENDRE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. Pré-requis : Principes comptables. Modalités : Schéma d'organisation comptable. TABLE

Plus en détail

Module Syndic Version 4.3.7

Module Syndic Version 4.3.7 Le nouveau module Syndic - 4 me trimestre 2005 Le décret n 2005-240 du 14 mars 2005 et l arrêté associé, fixent les bases de la comptabilité d un syndicat de copropriété. Nous allons évoquer les points

Plus en détail

TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE Comptabilité

TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE Comptabilité Livret TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE Comptabilité Tout ce que vous devez savoir Pour gérer les traitements de fin d année A destination des Utilisateurs de Sage Comptabilité Sommaire Sommaire... 2 Les différentes

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

Découpage Fonctionnel Sage 100 Suite Comptable & Financière

Découpage Fonctionnel Sage 100 Suite Comptable & Financière Découpage Fonctionnel Sage 100 Suite Comptable & Financière 1 1 Synthèse du découpage fonctionnel 2 2 Comptabilité & Finances Comptabilité Générale & Auxiliaire Multi-sociétés, multi-exercices. Saisie

Plus en détail

Contrôles des comptabilités informatisées. Application des exigences DGI dans les lignes Sage Start, 30 et 100

Contrôles des comptabilités informatisées. Application des exigences DGI dans les lignes Sage Start, 30 et 100 Contrôles des comptabilités informatisées Application des exigences DGI dans les lignes Sage Start, 30 et 100 Instruction 13L-1-06 n 12 du 24 janvier 2006 Composition du progiciel Votre progiciel est composé

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-DECLA-30-10-20-40-20131213 DGFIP BIC - Obligations déclaratives - Obligations

Plus en détail

Petit manuel d organisation administrative et comptable

Petit manuel d organisation administrative et comptable Petit manuel d organisation administrative et comptable Ce recueil de procédures peut être remis aux administrateurs, personnes en charge de la gestion d une UD ou d une AL, pour leur permettre d appliquer

Plus en détail

Découpage fonctionnel : Ligne100 V15, Ligne 30 et Start. Découpage fonctionnel Start 30 100 100 Pack 100 Pack +

Découpage fonctionnel : Ligne100 V15, Ligne 30 et Start. Découpage fonctionnel Start 30 100 100 Pack 100 Pack + Comptabilité 100 Découpage fonctionnel : Ligne100 V15, Ligne 30 et Start Commentaire : en bleu les nouveautés V15. Découpage fonctionnel Start 30 100 100 Pack 100 Pack + Gestion des IFRS Impression au

Plus en détail

1 La fonction comptable dans l entreprise

1 La fonction comptable dans l entreprise 1 La fonction comptable dans l entreprise 1.0. les entreprises sont tenues de tenir une comptabilité: a. pour des raisons fiscales b. dite de gestion c. dite financière d. comme moyen de preuve 1.1. la

Plus en détail

Mettre le logo de l entreprise ADRESSE DE L ENTREPRISE

Mettre le logo de l entreprise ADRESSE DE L ENTREPRISE Mettre le logo de l entreprise ADRESSE DE L ENTREPRISE Sommaire I. Descriptif et analyse de la situation de l entreprise 1. Historique et présentation 2. Les services proposés 3. La clientèle 4. Organigramme

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Gestion Comptable Sage 100

Gestion Comptable Sage 100 Gestion Comptable La réponse à tous les besoins comptables et financiers de l entreprise avec la richesse d une offre unique sur le marché. 1 SOMMAIRE 1.1. Le pôle comptable et Financier...3 1.2. Une couverture

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

Gestion comptable et financière

Gestion comptable et financière 4 5 Gestion comptable et financière Gérez efficacement votre activité comptable et financière Solution modulaire, vous propose une gestion de la comptabilité, des moyens de paiement, de la trésorerie,

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D

P A T R I C K M I C H A U D P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE ANALYSE PRATIQUE DE LA CIRCULAIRE DE BERNARD CAZENEUVE SUR LE TRAITEMENT DES DÉCLARATIONS RECTIFICATIVES

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre A - Notion sur la tenue des livres : 1) Notions Générales : La tenue des livres consiste à inscrire sur des registres comptables les différentes

Plus en détail

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 OBJECTIF 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles relatives

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT)

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) OUTIL PRATIQUE/ FI3.O2 210 MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) de contrôle interne Les procédures de contrôle ont pour rôle d'indiquer la démarche à suivre et les programmes d'opérations à respecter. C'est

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Comptabilité financière SAP ERP version ECC 6

Comptabilité financière SAP ERP version ECC 6 Démarrer avec le progiciel SAP ECC Introduction 5 Présentation générale 5 Exécuter le progiciel SAP 6 Définir la structure organisationnelle Introduction 53 Entités organisationnelles de la comptabilité

Plus en détail

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES LE CONTROLE DES COMPTES Objectif(s) : o o o Lettrage, Apurement des comptes d'attente, Contrôle du compte banque. Pré-requis : o Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie.

Plus en détail

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Dahir n 1-92-138 (30 joumada II 1413) portant promulgation de la loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants (B.O. 30 décembre

Plus en détail

Série Systèmes comptables

Série Systèmes comptables Série Systèmes comptables (Corrigés des exercices d application) 1. Les obligations de formalisation des procédures comptables comprennent le manuel comptable de l'entreprise, les documents décrivant l'organisation

Plus en détail

Réunion du 20 janvier 2015

Réunion du 20 janvier 2015 Actualité fiscale et sociale Comprendre les enjeux et anticiper les risques Réunion du 20 janvier 2015 A. 1, bis avenue Foch - BP 209-94102 Saint-Maur-des-Fossés Cedex T. +33 (0)1 55 12 07 00 F. +33 (0)1

Plus en détail

CHAPITRE 3 Les inventaires physiques

CHAPITRE 3 Les inventaires physiques CHAPITRE 3 Les inventaires physiques Aux termes de l article 17 de la loi comptable 1 l opération d inventaire doit être réalisée, au moins une fois par exercice, à l effet de vérifier l existence des

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

LES REGIES D AVANCES ET DE RECETTES

LES REGIES D AVANCES ET DE RECETTES LES REGIES D AVANCES ET DE RECETTES 1 LES AVANCES POUR MENUES DEPENSES 2 COMPTE 548 : AVANCES POUR MENUES DEPENSES fonctionne comme un compte de régie avances qui ne peuvent excéder 300 Euro fixées par

Plus en détail

1 - Les bonnes règles du classement des documents papier

1 - Les bonnes règles du classement des documents papier Dans cette FICHE PRATIQUE, retrouvez : 1. Les bonnes règles du classement des documents papier 2. Les bonnes règles du classement informatique 3. Les durées légales d archivage 1 - Les bonnes règles du

Plus en détail

DAF A3 Direction des affaires financières. Bureau de la réglementation comptable et du conseil au EPLE

DAF A3 Direction des affaires financières. Bureau de la réglementation comptable et du conseil au EPLE DAF A3 Direction des affaires financières Bureau de la réglementation comptable et du conseil au EPLE Ordre du jour Point de situation sur GFC Evolution Ce qui a été fait pour 2013-2014 Ce qui pourrait

Plus en détail

OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM. SA ECPIM (Société d Expertise Comptable) 3 RUE DU DOME 75 116 PARIS Page 1 sur 6

OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM. SA ECPIM (Société d Expertise Comptable) 3 RUE DU DOME 75 116 PARIS Page 1 sur 6 OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM Page 1 sur 6 Offre 1 LOCATION DU LOGICIEL DE COPROPRIETE ET PRESTATION DE REVISION DES COMPTES Offre 2 SOUS-TRAITANCE DE LA COMPTABILITE DES COPROPRIETES Prestation

Plus en détail

Sommaire. BilanStat manuel de présentation et d utilisation Page 2

Sommaire. BilanStat manuel de présentation et d utilisation Page 2 BilanStat-Audit Sommaire Présentation... 3 Chapitre 0 : Gestion des bases de données... 5 Chapitre 0 : Gestion des missions... 12 Chapitre 1 : Eléments généraux... 17 Chapitre 2 : Capitaux propres... 28

Plus en détail

«A R A P L de HAUTE NORMANDIE» Association déclarée, régie par la Loi du 1 er juillet 1901 ============ REGLEMENT INTERIEUR TITRE I

«A R A P L de HAUTE NORMANDIE» Association déclarée, régie par la Loi du 1 er juillet 1901 ============ REGLEMENT INTERIEUR TITRE I «A R A P L de HAUTE NORMANDIE» ASSOCIATION REGIONALE AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES de HAUTE NORMANDIE Association déclarée, régie par la Loi du 1 er juillet 1901 ============ REGLEMENT INTERIEUR TITRE

Plus en détail

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés Le Conseil national de la comptabilité réuni en formation de Section des entreprises le 28 octobre 1994,

Plus en détail

VEHICULES UTILISES A TITRE PROFESSIONNEL (à remplir seulement en cas de déduction de frais réels) Mode de détention (*2)

VEHICULES UTILISES A TITRE PROFESSIONNEL (à remplir seulement en cas de déduction de frais réels) Mode de détention (*2) DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES MODELE ADHERENT DOCUMENTS A NOUS ADRESSER OBLIGATOIREMENT SUR SUPPORT PAPIER OU EN DEMATERIALISATION EDI-TDFC Demande d attestation et renseignements complémentaires

Plus en détail

Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique

Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique Patrice MARIE À travers l histoire de Véronique, nous allons voir comment il convient de gérer un cabinet médical : Le livre-journal Les rapprochements bancaires

Plus en détail

ComptabilitéExpert. Production comptable et fiscale Outils de Révision Intégrés La solution globale par excellence

ComptabilitéExpert. Production comptable et fiscale Outils de Révision Intégrés La solution globale par excellence Production comptable et fiscale Outils de Révision Intégrés La solution globale par excellence è ComptabilitéExpert Fruit d une expérience acquise depuis 1981, ComptabilitéExpert est le résultat d une

Plus en détail

OGA et Expert-Comptable

OGA et Expert-Comptable OGA et Expert-Comptable PRESENTATION GENERALE DES OGA 6 JANVIER 2011 Cyrille BOUSSEAU créé en 1976 sous le n 1 02 510 1200 adhérents créée en 2007 sous le n 2 04 510 150 adhérents LES «OGA» Les avantages

Plus en détail

LA RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS

LA RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS LA RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS LA MISE À JOUR PERMANENTE DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS LA DECLARATION DES LOYERS Quand déclarer? Comment déclarer? Que déclarer?

Plus en détail

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B.

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. du 26/02/2005 modifié les 15/03/2008, 21/04/2012 et 22/02/2014 I.REGLEMENT FINANCIER PREAMBULE La Fédération Française du Sport Boules, bénéficiant d une

Plus en détail

Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation

Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation I - Les étapes du processus de consolidation II - La détermination du pourcentage d'intérêts (PDI) III - Organisation et techniques comptables de la consolidation

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 13 L-1-06 N 12 du 24 JANVIER 2006 CONTROLE DES COMPTABILITES INFORMATISEES NOR : BUD L 06 00012 J Bureau CF 1 PRESENTATION L évolution des matériels

Plus en détail

La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX

La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX Avril 2013 La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX Ce guide a pour but d'aider les Trésoriers et Présidents de comité à assurer une

Plus en détail

1 sur 5 07/02/2012 00:04

1 sur 5 07/02/2012 00:04 Net-iris Droit et information juridique au service des actifs Inscription Connexion Panier Contact ACTUALITE CHIFFRES MODELES FORUM BLOGS FORMATION Veille juridique : Edition du jour Jurisprudence Dossiers

Plus en détail

PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE

PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE Annexe 1 SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 1/8 I. CONTEXTE L Institut d Emission des Départements d Outre-Mer (IEDOM) a désigné

Plus en détail

DÉPENSE FISCALE N 110211. Réduction d impôt pour frais de comptabilité et d adhésion à un centre de gestion ou une association agréés

DÉPENSE FISCALE N 110211. Réduction d impôt pour frais de comptabilité et d adhésion à un centre de gestion ou une association agréés DÉPENSE FISCALE N 110211 Réduction d impôt pour frais de comptabilité et d adhésion à un centre de gestion ou une association agréés SOMMAIRE 1. IDENTITÉ DE LA DÉPENSE... 1 1.1. Description juridique et

Plus en détail

Débats et Prospectives

Débats et Prospectives Débats et Prospectives CONSOLIDATION DE LA TVA : UNE PREMIERE ETAPE VERS LE «GROUPE TVA» Très tôt dans le droit communautaire de la TVA est apparue la notion de «groupe», consistant à considérer comme

Plus en détail

TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE

TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE GENERALITES Le nouvel exercice peut être ouvert dès la fin de l année courante. Ainsi vous pourrez commencer la saisie des écritures concernant la nouvelle année tout en continuant

Plus en détail

fiscalité La vérification fiscale de comptabilités informatisées

fiscalité La vérification fiscale de comptabilités informatisées Marc EMPTAZ Directeur départemental Direction des Vérifications nationales et internationales La vérification fiscale de comptabilités informatisées L administration fiscale est chargée par le législateur

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

Avec Onward, contrôlez les comptes en 30 min

Avec Onward, contrôlez les comptes en 30 min Avec Onward, contrôlez les comptes en 30 min Controller Les logiciels de contrôle automatisé de la comptabilité pour l expertcomptable et le commissaire aux comptes Importez la comptabilité de vos clients

Plus en détail

MaCompta. Module de gestion des immobilisations

MaCompta. Module de gestion des immobilisations MaGestia Informatique MaCompta Module de gestion des immobilisations Version 2015 Mise à jour du 1 janvier 2015 Page 1 sur 20 SOMMAIRE...4 ORGANISATION DU LOGICIEL...4 GESTION DES IMMOBILISATIONS...6 PREAMBULE...6

Plus en détail

APPLICABLES À PARTIR DE JANVIER 2012

APPLICABLES À PARTIR DE JANVIER 2012 Documents comptables Nouvelles formalités de dépôt APPLICABLES À PARTIR DE JANVIER 2012 Adresse postale: L-2961 Luxembourg Tél (+352) 26 428-1 Fax (+352) 26 42 85 55 www.rcsl.lu RCSL G.I.E. R.C.S. Luxembourg

Plus en détail

Fiche de Renseignements Complémentaires

Fiche de Renseignements Complémentaires 1 Fiche de Renseignements Complémentaires à joindre à la 2035 papier ou à saisir avec la 2035 sur #araplgo www.araplgrandouest.org OGBNC00 Déclaration du professionnel de l'expertise-comptable Identification

Plus en détail

Elle a été créé le 23/09/98 sous forme de Société Commerciale.

Elle a été créé le 23/09/98 sous forme de Société Commerciale. Toulouse, le 2 octobre 2003. EURL TEST 31000 TOULOUSE Nos Réf. : Madame la Gérante, Vous avez bien voulu nous consulter en qualité d'expert-comptable pour vous assister dans la gestion de votre entreprise.

Plus en détail

1.1. Restitution accélérée du crédit d impôt recherche. 1.2. Restitution accélérée de la créance de report en arrière de déficits

1.1. Restitution accélérée du crédit d impôt recherche. 1.2. Restitution accélérée de la créance de report en arrière de déficits 1.1. Restitution accélérée du crédit d impôt recherche 1.2. Restitution accélérée de la créance de report en arrière de déficits 1.3. Accélération du remboursement des excédents d acomptes d impôt sur

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

Comment télédéclarer votre liasse fiscale? Salvia États Réglementaires v14.0

Comment télédéclarer votre liasse fiscale? Salvia États Réglementaires v14.0 Pour les professionnels de l habitat social Comment télédéclarer votre liasse fiscale? Salvia États Réglementaires v14.0 Salvia Développement Tél. +33 (0)9 72 72 66 66 35 rue de la Gare 75019 Paris www.salviadeveloppement.fr

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

Solutions pour Entreprises. Entreprise. tarifs 2014

Solutions pour Entreprises. Entreprise. tarifs 2014 Solutions pour Entreprises Entreprise tarifs 2014 Tarifs applicables au 1 er janvier 2014 COMPTABILITÉ QuadraCOMPTA, GAMMES DUO, JUNIOR, STANDARD ET PRO Produits orientés TPE et PME, autonomes et permettant

Plus en détail

EXEMPLE D'UNE LETTRE DE MISSION

EXEMPLE D'UNE LETTRE DE MISSION MISSION CONCOURANT A L'ETABLISSEMENT DES COMPTES ANNUELS EXEMPLE D'UNE LETTRE DE MISSION M........ Vous avez bien voulu solliciter notre assistance comptable et nous vous remercions pour cette marque de

Plus en détail

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités L EIRL Principes fonctionnement et opportunités EXPERTISE COMPTABLE COMMISSARIAT AUX COMPTES 11, rue de Mogador F-75009 PARIS Téléphone +33 (0)1 42 601 606 Fax +33 (0)1 42 613 792 EXPERTISE COMPTABLE 16,

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

Plan. Introduction. Conclusion. Partie I : Présentation du logiciel JBS Compta. Partie II : Processus d enregistrement comptable

Plan. Introduction. Conclusion. Partie I : Présentation du logiciel JBS Compta. Partie II : Processus d enregistrement comptable Université Mohammed V Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agdal-Rabat Master Sciences de Gestion Semestre 1 Matière: Informatique JBS COMPTA Présenté par: BENABDELKRIM El FILALI Yasmine

Plus en détail

Manuel d'utilisation La comptabilité dans LOCKimmo

Manuel d'utilisation La comptabilité dans LOCKimmo Manuel d'utilisation La comptabilité dans LOCKimmo Table des matières La comptabilité dans LOCKimmo...2 La logique du paramétrage...2 Comment paramétrer la comptabilité de LOCKimmo?...3 Le compte propriétaire...3

Plus en détail

Communiqué de Lancement

Communiqué de Lancement Communiqué de Lancement Sage 1000 Comptabilité/ Sage 1000 Suite Financière Direction MAPS INTRODUCTION Ce Communiqué de Lancement fait partie d une publication qui a pour vocation de vous présenter les

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (rsa)

CONVENTION DE GESTION DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (rsa) CONVENTION DE GESTION DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (rsa) Accusé de réception Ministère de l intérieur Entre : Le Conseil général des Vosges, 8 rue de la Préfecture, 88000 EPINAL, représenté par le Président

Plus en détail

Formation au logiciel : SAGE 100 Comptabilité Contenu technique détaillé de la formation

Formation au logiciel : SAGE 100 Comptabilité Contenu technique détaillé de la formation Formation au logiciel : SAGE 100 Comptabilité Contenu technique détaillé de la formation Moyens pédagogiques : Méthodes démonstratives sous forme de présentation, simulations et exercices pratiques. Chaque

Plus en détail

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA 1 LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA Depuis le 1 er octobre 2012, les actes de médecine et de chirurgie esthétique non remboursés par la sécurité sociale sont soumis à la

Plus en détail

Formation Chef comptable spécialiste PAIE

Formation Chef comptable spécialiste PAIE Formation Chef comptable spécialiste PAIE Comptabilité générale - 100h Mise à niveau / FACULTATIF Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectif de la comptabilité et exercice de la profession

Plus en détail

La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale»

La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale» La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale» AGAFRANCE 194 Avenue Nina Simone CS 96008 34060 MONTPELLIER Cédex 2 Tél. 04 99 53 22 50 E-mail : contact@aga-france.fr Sommaire Page 2 : Présentation matérielle

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Avis n 2003-07 du 24 juin 2003 Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites Sommaire 1 - Présentation du Fonds de

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Les objectifs du contrôle interne. Les objectifs du contrôle interne consistent à : Assurer en permanence une bonne

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

Manuel d'utilisation

Manuel d'utilisation OUTILS FINANCIERS ET COMPTABLES MicroComptaEng 1.5 Logiciel libre - Licence GNU-GPL Comptabilité en partie double sur Excel Manuel d'utilisation Décembre 2013 Manuel d'utilisation de MicroComptaEng - http://previtab.frloup.com

Plus en détail

FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER

FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER AGENCE Nº CLIENT/COMPTE TITULARITÉ Personnel: Indivis: Joint: Mixte: CONDITIONS DE FONCTIONNEMENT ENTITE TYPE DE PIECE D IDENTITÉ Nº PIÉCE D IDENTITÉ DATE DE NAISSANCE

Plus en détail

Compte général de l État pour 2008

Compte général de l État pour 2008 Compte général de l État pour 2008 166e Cahier de la Cour des comptes Complément 3 Compte de la Trésorerie Compte des variations du patrimoine Compte synthétique des opérations de l État COMPTE GÉNÉRAL

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail