Prévalence des génotypes du HPV à HR oncogènes dans les échantillons cervicaux analysés au Centre Pasteur du Cameroun

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prévalence des génotypes du HPV à HR oncogènes dans les échantillons cervicaux analysés au Centre Pasteur du Cameroun"

Transcription

1 Prévalence des génotypes du HPV à HR oncogènes dans les échantillons cervicaux analysés au Centre Pasteur du Cameroun Richard Njouom Chef du Service de Virologie Centre Pasteur Cameroun Worshop on HPV/Cervical cancer network in Francophone Africa Durban, South Africa,, Novembre 21st, 2013

2 Sommaire Le CPC Les chiffres annuels sur les FCV au Cameroun L approche méthodologique m et expérimentale de l él étude Les résultats r obtenus Conclusion Perspectives de recherche 2

3 Centre Pasteur du Cameroun (CPC) Localisation du CPC : Yaoundé (direction générale), quartier de la santé, rue Dunant Annexe à Garoua (CPCAG) Antenne à Douala. CPC : Organisme technique du Ministère de la Santé Publique du Cameroun: Etablissement Public Administratif de droit Camerounais Autonomie financière et de la personnalité juridique Objectifs du CPC : Répondre aux besoins en expertise scientifique et aux besoins d intervention du Ministère de la Santé Publique

4 Missions du CPC Le CPC assure quatre missions principales Analyse Médicale : biologie médicale, vaccination et analyses des eaux et aliments Santé Publique: 11 laboratoires de référence - Surveillance épidémiologique des maladies - Investigations d épidémies - Contrôle de qualité externe des laboratoires - Grands programmes nationaux et internationaux de l OMS Recherche: Formation : - Techniciens de laboratoire - Etudiants en masters, doctorants et médecins résidents de Biologie

5 Organigramme du CPC Conseil d administration Direction Générale Direction déléguée de l annexe de Garoua Comité Scientifique Assurance Qualité Secrétariat de Direction Direction des Affaires Administratives et Financières Direction Scientifique Direction Médicale Ressources Humaines Services Généraux Epidémiologie et Santé publique Service de Virologie Anatomo - pathologie Accueil, prélèvements et rendus de résultats Comptabilité et Finances Informatique Achats/Gestion des stocks Communication Hygiène et Environnement Microbiologie Hygiène et Environnement Physico-chimie Service de Mycobactériologie Bactériologie/ parasitologie Biochimie/ immuno -sérologie Hématologie Centre de vaccination Centre antirabique re antirabi ue Ecole de Techniciens d Analyses Médicales

6 Les chiffres du dépistage du FCV au Cameroun 300 Décès par an 1000 Nveaux cas de cancer du col de l utérus par an (0,26%) Lésions de haut grade (HSIL CIN2/3) (1,15%) Lésions de bas grade (LSIL-CIN1) (1,42%) ASC-US Frottis cervicaux / an CPC : environ 3000 FCV/an 6

7 Approche méthodologique m et expérimentale de l él étude Routine réalisée de Janvier 2011 à Août 2013 chez les femmes se présentant au CPC avec une demande d examen de leur médecin pour le dépistage du Cancer du col de l utérus et diagnostic du HPV Dépistage du Cancer du col de l utérus Analyse cytologique des FCV au service d anatomie pathologie Utilisation du système Bethesda pour interprétation des lésions histologiques observées

8 Lésions histologiques : Correspondance Système Bethesda et CIN 8

9 Approche méthodologique m et expérimentale de l él étude Diagnostic HPV au service de virologie du CPC Recherche qualitative des ADN du HPV à haut risque grâce du kit développé par Abbott Molecular (Abbott RealTime HR HPV) Le test Abbott RealTime HR HPV utilise la technique de PCR qualitative en temps réel pour la détection de l ADN de 14 types de HPV à haut risque ((16, 18, 31, 33, 35, 39, 45, 51, 52, 56, 58, 59, 66, et 68) à partir des prélèvements de FCV Pratiquement le test permet juste de différentier les types de HPV 16, HPV 18 des non-hpv 16/18 dans un seul tube réactionnel

10 Résultats 153 FCV analysés ; Moyenne âge : 47.1 ± 11.8 ans Fréquence des lésions histologiques observées 14% 2% 62% 22% Normale ASCUS LSIL HSIL Koanga Mogtomo ML et al. Infect Agents and Cancer 2009 Incidence of cervical disease associated to HPV in human immunodeficiency infected women under highly active antiretroviral therapy LSIL : 24,3% (17/70) et HSIL : 31,4% (22/70)

11 Résultats Fréquence de détection du HPV à haut risque oncogène HPV16 : 1,3% (2/153) HPV18 : 3,3% (5/153) Global : 30,1% (46/153) Non HPV16/18 : 25,5% (39/153) Travaux équipe Dr Tebeu en femmes âgées de ans dans 3 régions du Cameroun (Centre, Ouest et Sud-Ouest) de 2009 à 2012 Global : 24,3% (324/1332) HPV16 : 1,7% (23/1332) HPV18 : 0,8% (10/1332) Non HPV16/18 : 19,5% (259/1332)

12 Desruisseau AJ et al. Infect Dis Obs Gyn 2009 Epidemiology of HPV in HIV-Positive and HIV-Negative Fertile Women in Cameroon,West Africa HPV HR les plus retrouvés étaient HPV45 (24.6%) et HPV58 (21.5%)

13 70,0 Résultats Fréquence de détection du HPV à HR en fonction des lésions histologiques observées Fréquence HPV HR (%) 60,0 50,0 40,0 30,0 20,0 10,0 0,0 Normale ASCUS LSIL HSIL Lésions histologiques HPV16 HPV 18 Non 16/18

14 Conclusion et Perspectives Prévalence élevée des HPV HR chez les femmes au Cameroun Parmi les HPV HR circulant au Cameroun les non HPV 16/18 sont majoritaires Nécessité de mieux documenter ces résultats en caractérisant au mieux les non HPV 16/18 Efficacité du vaccin HPV actuel sur les populations Camerounaises?

15 Merci Thank you

Intérêt de la détection de l HPV en Gynécologie : Indications actuelles et perspectives. Pr Claude Hocké Hôpital Saint-André CHU Bordeaux

Intérêt de la détection de l HPV en Gynécologie : Indications actuelles et perspectives. Pr Claude Hocké Hôpital Saint-André CHU Bordeaux Intérêt de la détection de l HPV en Gynécologie : Indications actuelles et perspectives Pr Claude Hocké Hôpital Saint-André CHU Bordeaux INTRODUCTION-CANCER DU COL Ces vingt dernières années, le CANCER

Plus en détail

HPV Human Papilloma Virus

HPV Human Papilloma Virus QuickTime et un décompresseur GIF sont requis pour visualiser cette image. PATHOLOGIE GYNECOLOGIQUE HPV INDUITE J.L.LEROY Hôpital Jeanne de Flandre CHRU LILLE XI Journée e Régionale R de pathologie infectieuse

Plus en détail

FROTTIS CERVICO-UTERIN EN MILIEU LIQUIDE : QUELS AVANTAGES PRATIQUES POUR LE PRATICIEN?

FROTTIS CERVICO-UTERIN EN MILIEU LIQUIDE : QUELS AVANTAGES PRATIQUES POUR LE PRATICIEN? FROTTIS CERVICO-UTERIN EN MILIEU LIQUIDE : QUELS AVANTAGES PRATIQUES POUR LE PRATICIEN? M. Courtade-Saïdi, L. Collin, J. Aziza UF d Histologie-Cytologie - Service d Anatomie Pathologique et Histologie-Cytologie

Plus en détail

LA DIVERSITE DES PAPILLOMAVIRUS QUELS HPV DANS LES ASCUS?

LA DIVERSITE DES PAPILLOMAVIRUS QUELS HPV DANS LES ASCUS? LA DIVERSITE DES PAPILLOMAVIRUS QUELS HPV DANS LES ASCUS? Dr Catherine GAUDY-GRAFFIN Service de Bactériologie-Virologie et INSERM U966 Hôpital Bretonneau, CHRU de TOURS La longue marche vers la prévention

Plus en détail

Séminaire dépistage cancer du col de l utérus à Mayotte VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2016

Séminaire dépistage cancer du col de l utérus à Mayotte VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2016 Séminaire dépistage cancer du col de l utérus à Mayotte VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2016 REDECA MAYOTTE LES DÉBUTS DE REDECA Association loi 1901 créée en 2009 Implication de professionnels et d institutions

Plus en détail

Infections à HPV : actualités en 2014

Infections à HPV : actualités en 2014 Conflit d intérêts Infections à HPV : actualités en 2014 Anne Ebel déclare l absence de conflit d intérêts en relation avec cette intervention Anne Ebel 2 HPV Papillomavirus humains Virus non cultivable

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ET PRONOSTIC DU CANCER DU COL UTERIN AU SENEGAL

EPIDEMIOLOGIE ET PRONOSTIC DU CANCER DU COL UTERIN AU SENEGAL Journée scientifique du RIIP Afrique/ IPD 20 Juin 2014, Hôtel Savana Dakar EPIDEMIOLOGIE ET PRONOSTIC DU CANCER DU COL UTERIN AU SENEGAL C A T Diarra.Kassé A A. Gaye P M.Dieng MM. Diouf D. Ka S. Konaté

Plus en détail

VIH à Abidjan de «Cotrimo CI» à «Temprano»

VIH à Abidjan de «Cotrimo CI» à «Temprano» Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Dépistage La prise en des charge cancers précoce du col de par inspection l adultevisuelle infecté par selon le le VIH statut : VIH

Plus en détail

Etude START-HPV : Dépistage primaire par test HPV des lésions pré cancéreuses et cancéreuses du col utérin dans le département des Ardennes

Etude START-HPV : Dépistage primaire par test HPV des lésions pré cancéreuses et cancéreuses du col utérin dans le département des Ardennes Etude START-HPV : Dépistage primaire par test HPV des lésions pré cancéreuses et cancéreuses du col utérin dans le département des Ardennes STudy of primary screening in the ARdennes department by Testing

Plus en détail

Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France

Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France Bactéries hautement résistantes et émergentes (BHRe) Epidemiology of emergent and highly resistant bacteria in France Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France Bactéries

Plus en détail

Evaluation économique de la vaccination contre les infections àhpv

Evaluation économique de la vaccination contre les infections àhpv Evaluation économique de la vaccination contre les infections àhpv Etat de la question B. DERVAUX Université Droit et Santé Lille 2 CHRU de Lille L évaluation économique La démarche économique Base du

Plus en détail

INFECTION A PAPILLOMAVIRUS DU COL DE L UTERUS

INFECTION A PAPILLOMAVIRUS DU COL DE L UTERUS INFECTION A PAPILLOMAVIRUS DU COL DE L UTERUS (1) enquête épidémiologique dans un Centre de Santé de la Sécurité Sociale (2) expérience diagnostique au CHU de Poitiers Gérard AGIUS Laboratoire de Virologie

Plus en détail

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E Recommandations pour le dépistage du cancer du col de l utérus en France Juillet 2010 Ces recommandations s inscrivent

Plus en détail

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Projet ANRS-12186 Évaluation de l échec virologique et résistance aux ARV chez des patients VIH positifs pris en charge dans les programmes

Plus en détail

Cancer anal et cancer du col au cours de l infection. par le VIH: Epidémiologie Prévention

Cancer anal et cancer du col au cours de l infection. par le VIH: Epidémiologie Prévention Cancer anal et cancer du col au cours de l infection par le VIH: Epidémiologie Prévention Christophe Piketty Département d Immunologie Hôpital Européen Georges Pompidou Cancer du col et cancer anal Deux

Plus en détail

FMC : CAT devant un frottis pathologique Dijon le 12 et 13 septembre 2013. Le frottis. J-J. Baldauf & S. Douvier

FMC : CAT devant un frottis pathologique Dijon le 12 et 13 septembre 2013. Le frottis. J-J. Baldauf & S. Douvier FMC : CAT devant un frottis pathologique Dijon le 12 et 13 septembre 2013 Le frottis J-J. Baldauf & S. Douvier Le paradoxe du frottis imparfait mais efficace Efficacité prouvé en terme de mortalité et

Plus en détail

HIV AND CERVICAL CANCER CANCER DU COL ET VIH. B. NKEGOUM MD,Pathologist Yaounde - Cameroon

HIV AND CERVICAL CANCER CANCER DU COL ET VIH. B. NKEGOUM MD,Pathologist Yaounde - Cameroon HIV AND CERVICAL CANCER CANCER DU COL ET VIH B. NKEGOUM MD,Pathologist Yaounde - Cameroon Plan I- INTRODUCTION II-EPIDEMIOLOGIE II.1- VIH et lésions préinvasives II.2-VIH et lésions invasives III- PRISE

Plus en détail

ENQUÊTE D ACCEPTABILITÉ DE LA VACCINATION ANTI-HPV

ENQUÊTE D ACCEPTABILITÉ DE LA VACCINATION ANTI-HPV ENQUÊTE D ACCEPTABILITÉ DE LA VACCINATION ANTI-HPV K 28 M. KOKOTEK, I. GENEVOIS, P. BOURDEAU, A. NIAKATE, S. QUELET La vaccination anti-hpv est recommandée en France pour les jeunes filles âgées de 14

Plus en détail

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Docteur Fabienne MESSAOUDI Gynécologue-Obstétricienne Hôpital de Versailles Généralités Les lésions précancéreuses et cancéreuses

Plus en détail

Les lésions bénignes du col utérin Professeur Pierre BERNARD Décembre 2002

Les lésions bénignes du col utérin Professeur Pierre BERNARD Décembre 2002 Les lésions bénignes du col utérin Professeur Pierre BERNARD Décembre 2002 Pré-Requis : Anatomie et histologie du col utérin Les infections génitales L ectropion du col utérin Résumé : Il s agit d une

Plus en détail

NOMENCLATURE DEPISTAGE DOUBLE LECTURE FROTTIS DE CONTRÔLE RECHERCHE HPV

NOMENCLATURE DEPISTAGE DOUBLE LECTURE FROTTIS DE CONTRÔLE RECHERCHE HPV Dr Anne Mathieu NOMENCLATURE DEPISTAGE DOUBLE LECTURE FROTTIS DE CONTRÔLE RECHERCHE HPV 588350 588361 Honoraires pour la recherche lors d'un examen cyto pathologique de dépistage de cellules néoplasiques

Plus en détail

Surveillance des cols traités

Surveillance des cols traités Surveillance des cols traités Collège de Gynécologie de Normandie 12 mai 2007 Dr Juan BERROCAL Clinique Europe ROUEN Biologie de l HPV La connaissance de la biologie de l HPV nous a permis d énormes progrès

Plus en détail

Incidence du cancer en Belgique et dans la Communauté Germanophone

Incidence du cancer en Belgique et dans la Communauté Germanophone Incidence du cancer en Belgique et dans la Communauté Germanophone Julie Francart, Katia Emmerechts, Liesbet Van Eycken Eupen, le 5 Avril 2011 Contenu Introduction Objectives Incidence du Cancer en Belgique

Plus en détail

Vaccination anti HPV & cancer du col. H.Mahfouf,K.Bouzid Service Oncologie Médicale EHS Centre Pierre & Marie Curie

Vaccination anti HPV & cancer du col. H.Mahfouf,K.Bouzid Service Oncologie Médicale EHS Centre Pierre & Marie Curie Vaccination anti HPV & cancer du col H.Mahfouf,K.Bouzid Service Oncologie Médicale EHS Centre Pierre & Marie Curie Inc= 493 000 Décès = 274 000 Incidence Mortalité Epidémiologie 105 Registre des tumeurs

Plus en détail

Vaccination contre les HPV

Vaccination contre les HPV Vaccination contre les HPV *Pr Hélène Peigue-Lafeuille Laboratoire de Virologie, CHU Clermont-Fd CNR Enterovirus- parechovirus, Laboratoire associé EA4843 Université d Auvergne Clermont1 *Haut Conseil

Plus en détail

AVANTAGES ET DIFFICULTES DE L EXAMEN ANTOMOPATHOLOGIQUE PARTENARIAT AVEC UNE ONG AU BENIN

AVANTAGES ET DIFFICULTES DE L EXAMEN ANTOMOPATHOLOGIQUE PARTENARIAT AVEC UNE ONG AU BENIN AVANTAGES ET DIFFICULTES DE L EXAMEN ANTOMOPATHOLOGIQUE DANS L ULCERE L DE BURULI PARTENARIAT AVEC UNE ONG AU BENIN Dr Chemaly Ph(1), Dr Wann AR(2), Pr Akpo MT(3), Dr Ballé MC(4) 1. Association PCD 2.

Plus en détail

Développement et mise en ligne d un outil d observation : le portail des données sur le cancer et la cancérologie (www.lesdonnees.e-cancer.

Développement et mise en ligne d un outil d observation : le portail des données sur le cancer et la cancérologie (www.lesdonnees.e-cancer. Développement et mise en ligne d un outil d observation : le portail des données sur le cancer et la cancérologie (www.lesdonnees.e-cancer.fr) L Lafay, N Vongmany, M Laanani, M Lequellec-Nathan, PJ Bousquet

Plus en détail

Indications du test HPV

Indications du test HPV Indications du test HPV Z. SADI Clinique de gynécologie obstétrique CHU Mustapha 12 ème congrès national SAERM Alger 23-24 mai 2014 HPV bref rappel historique 1907: découverte du papillomavirus humain

Plus en détail

PAPILLOMAVIRUS CLINIQUE DEFINITION INDICATION DE LA RECHERCHE

PAPILLOMAVIRUS CLINIQUE DEFINITION INDICATION DE LA RECHERCHE PAPILLOMAVIRUS DEFINITION Les Papillomavirus (HPV : human papillomavirus) appartiennent à la famille des papillomaviridae, agents responsables de lésions cutanéomuqueuses chez l homme mais aussi chez de

Plus en détail

Laboratoire d Hygiène des Aliments et de l Environnement et le contrôle sanitaire des eaux. Institut Pasteur de Madagascar

Laboratoire d Hygiène des Aliments et de l Environnement et le contrôle sanitaire des eaux. Institut Pasteur de Madagascar Laboratoire d Hygiène des Aliments et de l Environnement et le contrôle sanitaire des eaux Institut Pasteur de Madagascar Alexandra BASTARAUD-CELESTIN Chef d unité 1 Institut Pasteur de Madagascar Institut

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE

RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE Conditions pré-analytiques de réalisation de la recherche du génome (ADN) des Papillomavirus Humains (HPV) oncogènes à partir de frottis cervico-utérins Octobre 2013

Plus en détail

PROJETS ET PROTOCOLES CONCERNANT LE CANCER DU COL DE L'UTERUS ET HPV EN CÔTE D'IVOIRE

PROJETS ET PROTOCOLES CONCERNANT LE CANCER DU COL DE L'UTERUS ET HPV EN CÔTE D'IVOIRE PROJETS ET PROTOCOLES CONCERNANT LE CANCER DU COL DE L'UTERUS ET HPV EN CÔTE D'IVOIRE Résultats du Programme National de Lutte contre le Cancer (PNLCa) J. Didi-Kouko Coulibaly 1,2, J-C. K. Comoé 2, C.

Plus en détail

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Indicateur n 2-3 : Indicateurs sur le dépistage du cancer 1 er sous-indicateur : taux de participation au

Plus en détail

PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS

PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS (Centre de Diagnostic et de Recherche sur le SIDA et les Affections Opportunistes) Hervé MENAN, Christine ROUZIOUX HISTORIQUE 1992

Plus en détail

La réforme de la formation des techniciens de laboratoire Vers une Licence professionnelle de technicien de laboratoire médical?

La réforme de la formation des techniciens de laboratoire Vers une Licence professionnelle de technicien de laboratoire médical? La réforme de la formation des techniciens de laboratoire Vers une Licence professionnelle de technicien de laboratoire médical? Pourquoi? Formation actuelle des TL: IFTAB (3 ans) : 10% des TLM DUT Génie

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique

Recommandations pour la pratique clinique COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur J. Lansac Troisième partie Recommandations pour la pratique clinique 31 ES JOURNÉES NATIONALES Paris, 2007 369 TABLE DES

Plus en détail

OICE of OMEN 2. Women Against Cervical Cancer International Foundation. www.wacc-network.org

OICE of OMEN 2. Women Against Cervical Cancer International Foundation. www.wacc-network.org OICE of OMEN 2 Q U E S T I O N N A I R E Women Against Cervical Cancer International Foundation www.wacc-network.org Connaissances, Attitudes et Opinion à propos du dépistage et de la prévention du cancer

Plus en détail

Papillomavirus Humains HPV

Papillomavirus Humains HPV U.F.R Médecine L3 Année 2014 / 2015 U.E. Agents Infectieux Papillomavirus Humains HPV Pr. Astrid Vabret Laboratoire de Virologie, CHU Caen EA4655 U2RM Université Basse-Normandie Centre National de référence

Plus en détail

APPORTS DES TESTS HPV DANS LE DEPISTAGE, LE TRAITEMENT ET LA SURVEILLANCE DES CIN

APPORTS DES TESTS HPV DANS LE DEPISTAGE, LE TRAITEMENT ET LA SURVEILLANCE DES CIN APPORTS DES TESTS HPV DANS LE DEPISTAGE, LE TRAITEMENT ET LA SURVEILLANCE DES CIN P. Mouithys Guffroy Cours Inter Régions Rouen 2004 1 Introduction Le cancer du col en France : 12eme cause de mortalité

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

Centre de Ressources Biologiques

Centre de Ressources Biologiques Centre de Ressources Biologiques Règlement Intérieur ARTICLE 1 Création Il est créé au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Rennes, un Centre de Ressources Biologiques (CRB) labellisé par les Ministères

Plus en détail

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé OBJECTIFS Le Master Biologie Santé est une formation qui s adresse

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES A HPV

INFECTIONS GENITALES A HPV INFECTIONS GENITALES A HPV Prof. Jean-Jacques BALDAUF Département de Gynécologie et d'obstétrique ; Hôpital de Hautepierre ; HOPITAUX UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG, 67098 Strasbourg Cedex, France. Dans

Plus en détail

Les nouvelles recommandations en colposcopie chez les adolescentes Pédale douce!

Les nouvelles recommandations en colposcopie chez les adolescentes Pédale douce! Les Rencontres de Prangins Prangins, 3 décembre 2009 Les nouvelles recommandations en colposcopie chez les adolescentes Pédale douce! Stefan Gerber Maternité HUG, Genève Département de gynécologie Fribourg

Plus en détail

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Laboratoire associé au Centre National de Référence des Borrelia Laboratoire de Bactériologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Diagnostic

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Programme intégré de lutte contre le cancer du col de l utérus en Indre et Loire (37)

Programme intégré de lutte contre le cancer du col de l utérus en Indre et Loire (37) Programme intégré de lutte contre le cancer du col de l utérus en Indre et Loire (37) Réunion de Santé Publique - 25 Février 2010 - Ken Haguenoer 1,2, Somany Sengchanh 1 1. Centre de Coordination des Dépistages

Plus en détail

Infection par le HPV, papillomavirus

Infection par le HPV, papillomavirus Page 1 sur 6 Infection par le HPV, papillomavirus humain Les différents stades de l'infection par HPV jusqu'au développement de lésions malignes. Les sérotypes HPV, oncogènes, retrouvés dans quasiment

Plus en détail

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Utilisation des bases de données disponibles dans le système d information médicale Annie CHALFINE 1, Laurence PERNICENI 1, Loïc FLACHET

Plus en détail

«Place du frottis cytologique à l adolescence et suivi colposcopique.»

«Place du frottis cytologique à l adolescence et suivi colposcopique.» à l adolescence et suivi colposcopique.» CDC DGOG Sommaire Adolescence : définitions Quand débuter le dépistage Que faire en cas de frottis cytologique anormal Devoirs du gynécologue face à l adolescente

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Développement de la prestation de conseil au laboratoire

Développement de la prestation de conseil au laboratoire Développement de la prestation de conseil au laboratoire Mercredi 24 juin 2015 1 Jean-Pierre BOUILLOUX LBM LxBIO RODEZ jp.bouilloux@lxbio.com 2 Evaluation COFRAC juillet 2010 3 Modèle de fiche d écart

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE Prévention de la coqueluche Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE La coqueluche : question d actualité? Epidémiologie Nouvelles recommandations vaccinales et leur application Rôle des professionnels

Plus en détail

Projet ANRS Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011

Projet ANRS Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011 Projet 12289 Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011 Richard Njouom Chef du Service de Virologie Centre Pasteur

Plus en détail

cervico-vaginale et vulvaire

cervico-vaginale et vulvaire P-CAS-colopscopie - copie:mise en page 1 3.9.2012 11:21 Page 1 CAS Certificat de formation continue Certificate of Advanced Studies Colposcopie et pathologie cervico-vaginale et vulvaire 26 Service formation

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 2011-2013 : Master de biotechnologie microbienne à la faculté des sciences et techniques de Fès

CURRICULUM VITAE. 2011-2013 : Master de biotechnologie microbienne à la faculté des sciences et techniques de Fès Nom/prénom : HAMDAOUI Hasna Etat sociale : Célibataire Age : 27 ans Adresse : 2 rue colonia I, Rte sefrou,app 13, lts ouafaeii, ET.3 30000 secteur 0405, fes Téléphone : +212679591297 E-mail : hasnalabo@yahoo.fr

Plus en détail

LA PROPOSITION DE LA VACCINATION ANTI-PAPILLOMAVIRUS: INFORMATIONS TRANSMISES ET VECU DE LA PROPOSITION

LA PROPOSITION DE LA VACCINATION ANTI-PAPILLOMAVIRUS: INFORMATIONS TRANSMISES ET VECU DE LA PROPOSITION LA PROPOSITION DE LA VACCINATION ANTI-PAPILLOMAVIRUS: INFORMATIONS TRANSMISES ET VECU DE LA PROPOSITION ETUDE QUALITATIVE REALISEE AUPRES DE MEDECINS GENERALISTES DU JURA ET DE COUPLES ADOLESCENTES/ REPRESENTANTS

Plus en détail

SESSION PARTAGE 1 Biologie Médicale - Laboratoire. SHARING SESSION 1 Medical Biology Laboratory testing. Modérateur / Moderator : Jean-Jacques ROUX

SESSION PARTAGE 1 Biologie Médicale - Laboratoire. SHARING SESSION 1 Medical Biology Laboratory testing. Modérateur / Moderator : Jean-Jacques ROUX 19 & 20 Nov 2013 SESSION PARTAGE 1 Biologie Médicale - Laboratoire SHARING SESSION 1 Medical Biology Laboratory testing Modérateur / Moderator : Jean-Jacques ROUX Intervenants / Speakers : Thinn Thinn

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU COL UTERIN. Dr Gassara H Pr Ag Chaabane K CHU H.CHAKER SFAX

EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU COL UTERIN. Dr Gassara H Pr Ag Chaabane K CHU H.CHAKER SFAX EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU COL UTERIN Dr Gassara H Pr Ag Chaabane K CHU H.CHAKER SFAX INTRODUCTION Toute stratégie de lutte contre le cancer doit se baser sur les données épidémiologiques. Dépistage, diagnostic

Plus en détail

UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP250-97157 Pointe-à-Pitre Cedex MASTER DOMAINE : STS. Mention : Biologie Santé (BS)

UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP250-97157 Pointe-à-Pitre Cedex MASTER DOMAINE : STS. Mention : Biologie Santé (BS) UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP250-97157 Pointe-à-Pitre Cedex MASTER DOMAINE : STS Mention : Biologie Santé (BS) Spécialité : BIOLOGIE, SANTE, ALIMENTATION en milieu tropical

Plus en détail

Risques liés aux AES : coûtefficacité

Risques liés aux AES : coûtefficacité Risques liés aux AES : coûtefficacité des mesures prises Service Régional Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur C.H.Tourcoing Labores, CNRS U362, Lille Pharmaco-économie : études coût-efficacité

Plus en détail

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD F DELAMARRE DAMIER MD MBA PH CH Cholet,et Médecin coordonnateur d EHPAD EHPADS d Aigrefeuille sur Maine et de Boussay 44 1 PLAN 1. Evolution du métier

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche 17 ème Journée Médicale de l ARKM Cherbourg, le 29 Novembre 2014 L incidence de principaux cancers chez les femmes et chez

Plus en détail

RECOMMANDATIONS SUR LE SUIVI GYNECOLOGIQUE PRISE EN CHARGE DES FROTTIS ANORMAUX ETAT DES LIEUX 11/12/14

RECOMMANDATIONS SUR LE SUIVI GYNECOLOGIQUE PRISE EN CHARGE DES FROTTIS ANORMAUX ETAT DES LIEUX 11/12/14 RECOMMANDATIONS SUR LE SUIVI GYNECOLOGIQUE PRISE EN CHARGE DES FROTTIS ANORMAUX ETAT DES LIEUX 11/12/14 Dr Carine DAVITIAN Hôpitaux de Beaujon et Bichat Claude- Bernard RAPPORT MORLAT 2013 Il est recommandé

Plus en détail

1940-2015 : 75 ans de recherches et de découvertes scientifiques en Guyane

1940-2015 : 75 ans de recherches et de découvertes scientifiques en Guyane 1940-2015 : 75 ans de recherches et de découvertes scientifiques en Guyane 07 déc. 1940 L'Institut Pasteur de la Guyane Française et du Territoire de l'inini est créé au 19 rue Victor Schœlcher à Cayenne.

Plus en détail

Vaccin contre les HPV

Vaccin contre les HPV Vaccin contre les HPV EPIDEMIOLOGIE Les infections à HPV sont responsables des IST (Infections Sexuellement Transmissibles) les plus fréquentes (estimation des personnes contaminées comprise entre 10 et

Plus en détail

Fiche descriptive. Objectifs :

Fiche descriptive. Objectifs : Formation de Technicien Supérieur de Laboratoire Bachelor de Biologie Médicale Appliquée Du 28 septembre 2015 au 27 mai 2016 Au Laboratoire National de Santé Publique Haïti Fiche descriptive Objectifs

Plus en détail

Virologie en Pédiatrie

Virologie en Pédiatrie Virologie en Pédiatrie Pr Coumba Touré Kane ANRS-SENEGAL Introduc3on 3,4 millions d enfants en 2010 (OMS 2011) 90% de ces enfants en Afrique sub- saharienne 260 000 enfants infectés en 2012 Baisse de 52

Plus en détail

Les 2 épithéliums du col. série «télévisuelle» Feuilleton en 3 épisodes 19/03/2010. PLAN-SEQUENCES de la série 1

Les 2 épithéliums du col. série «télévisuelle» Feuilleton en 3 épisodes 19/03/2010. PLAN-SEQUENCES de la série 1 série «télévisuelle» Feuilleton en 3 épisodes 19/03/2010 Journée de formation Cancer du col utérin Eléonore Delarue La femme, son col et son dépistage Vendredi 19 mars 8h45 Le virus HPV Vendredi 19 mars

Plus en détail

SOMMAIRE LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS. a) Au regard de l organisation du dépistage

SOMMAIRE LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS. a) Au regard de l organisation du dépistage SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS Pages I - L ASSOCIATION ARCADES... 3 II - SA MISSION... 4 a) Au regard de l organisation du dépistage b) Au regard de la

Plus en détail

DEPARTEMENT DE BIOLOGIE CLINIQUE, D ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET DE GENETIQUE MEDICALE Tableau des consignes de prélèvement

DEPARTEMENT DE BIOLOGIE CLINIQUE, D ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET DE GENETIQUE MEDICALE Tableau des consignes de prélèvement I. LABORATOIRE DE BIOLOGIE MOLECULAIRE 1.1. Secteur Hématologie Code analyses Descriptif Indications principales IG.ADN TG.ADN TD.ADN TB.ADN Recherche réarrangement des gènes des immunoglobulines Recherche

Plus en détail

Evaluation des coûts de dépistage d Entérocoques Résistants aux Glycopeptides : Résultats préliminaires

Evaluation des coûts de dépistage d Entérocoques Résistants aux Glycopeptides : Résultats préliminaires Evaluation des coûts de dépistage d Entérocoques Résistants aux Glycopeptides : culture versus PCR Résultats préliminaires J. Assoukpa, L. Dupraz, D. Lecointe UFHHLIN, Centre Hospitalier Sud Francilien,

Plus en détail

Profil d enseignement Catégorie paramédicale Bachelier en Biologie Médicale (Option : chimie clinique) Technologue de laboratoire médical

Profil d enseignement Catégorie paramédicale Bachelier en Biologie Médicale (Option : chimie clinique) Technologue de laboratoire médical Profil d enseignement Catégorie paramédicale Bachelier en Biologie Médicale (Option : chimie clinique) Technologue de laboratoire médical Secteur/Domaine 14 : biomédicales et pharmaceutiques Niveau CFC

Plus en détail

eduscol Santé et social Enseignement d'exploration

eduscol Santé et social Enseignement d'exploration eduscol Consultation nationale sur les programmes Projets de programmes de la classe de seconde générale et technologique Santé et social Enseignement d'exploration L'organisation de la consultation des

Plus en détail

UE : MIC 212 Enseignant : Pr Koulla Sinata/Dr Francois-Xavier MBOPI KEOU Cible : Etudiants de niveau L3 des filières médicales.

UE : MIC 212 Enseignant : Pr Koulla Sinata/Dr Francois-Xavier MBOPI KEOU Cible : Etudiants de niveau L3 des filières médicales. TITRE : TOGAVIRIDAE : LE VIRUS DE LA RUBEOLE Enseignant : Pr Koulla Sinata/Dr Francois-Xavier MBOPI KEOU A la fin du cours, l étudiant doit être capable de : Définir les caracteristiques virologiques,

Plus en détail

Institut de référence en bioanalytique

Institut de référence en bioanalytique Institut de référence en bioanalytique (Referenzinstitut für Bioanalytik) Contrôle-qualité externe au plus haut niveau Institut de référance en bioanalytique - analyses interlaboratoires pour contrôle

Plus en détail

MARDI 03 JUIN 2014 10H30

MARDI 03 JUIN 2014 10H30 CONFéRENCE DE PRESSE MARDI 03 JUIN 2014 10H30 dépistage du cancer du col de l utérus à mayotte SOMMAIRE 1- présentation de l association Fonctionnement de l association Territoire d intervention Population

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

Surveillance du rendement. des programmes de dépistage du cancer du col utérin au Canada

Surveillance du rendement. des programmes de dépistage du cancer du col utérin au Canada Surveillance du rendement des programmes de dépistage du cancer du col utérin au Canada Promouvoir et protéger la santé des Canadiens grâce au leadership, aux partenariats, à l innovation et aux interventions

Plus en détail

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes G Borgherini 1, A Gouix 1, F Paganin 1, A Jossaume 1, L Cotte 2, C Arvin-Berod 1, A Michault

Plus en détail

Méthodes diagnostiques : culture, PCR et sérologie. Que faire?

Méthodes diagnostiques : culture, PCR et sérologie. Que faire? Méthodes diagnostiques : culture, PCR et sérologie. Que faire? Sophie GIBAUD Pole de biologie - chu de Nantes - Laboratoire de Bactériologie et Hygiène Outils du diagnostic biologique Culture PCR temps

Plus en détail

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV Beaujon Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV C. Martin, cadre, service de médecine interne C. Ciotti, technicienne biohygiéniste, équipe opérationnelle d hygiène Hôpital Beaujon, Clichy Le

Plus en détail

Biomedical Laboratories in Tunisia: Current situation and perspectives. S. Abdelhak, K. Bouraoui, F. Fakhfakh, N. Kaabachi, A.

Biomedical Laboratories in Tunisia: Current situation and perspectives. S. Abdelhak, K. Bouraoui, F. Fakhfakh, N. Kaabachi, A. Biomedical Laboratories in Tunisia: Current situation and perspectives S. Abdelhak, K. Bouraoui, F. Fakhfakh, N. Kaabachi, A. Kacem Les laboratoires d analyses biomédicales et de recherche en santé en

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire

Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire Christiane Claessens Laboratoire de santé publique du Québec 24 octobre 2006 Surprise! Un test de laboratoire 100% précis

Plus en détail

U.F. 1.1 : Sciences infirmières : Principes généraux : 24 P. U.F. 1.2 : Sciences infirmières : Principes et exercices didactiques I : 124 P

U.F. 1.1 : Sciences infirmières : Principes généraux : 24 P. U.F. 1.2 : Sciences infirmières : Principes et exercices didactiques I : 124 P U.F. 1.1 : Sciences infirmières : Principes généraux : 24 P Principes généraux de soins infirmiers Méthodologie du projet pédagogique et professionnel Part d'autonomie 4 4 U.F. 1.2 : Sciences infirmières

Plus en détail

La Biologie Médicale. Guillaume GRZYCH Interne en Biologie Médicale Président de l AIPBL

La Biologie Médicale. Guillaume GRZYCH Interne en Biologie Médicale Président de l AIPBL La Biologie Médicale Guillaume GRZYCH Interne en Biologie Médicale Président de l AIPBL Cadre législatif Un biologiste médical est, au sens du présent livre : 1 Soit un médecin titulaire de l'un des titres

Plus en détail

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DEPARTEMENT DES URGENCES SANITAIRES DATE : 06/08/2014 REFERENCE : MARS 06.08.14-1 OBJET : ACTUALISATION DES INFORMATIONS SUR

Plus en détail

Données épidémiologiques sur le cancer du col de l utérus

Données épidémiologiques sur le cancer du col de l utérus Maladies chroniques et traumatismes Données épidémiologiques sur le cancer du col de l utérus État des connaissances Actualisation 2008 Dr Nicolas Duport Sommaire Glossaire 2 Définitions Termes utilisés

Plus en détail

Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie

Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie Protocole de surveillance à destination des médecins I. Historique En l absence de données de surveillance sur la grippe et au vu de son épidémiologie

Plus en détail

Mai 2004. Service évaluation technologique Service évaluation économique

Mai 2004. Service évaluation technologique Service évaluation économique ÉVALUATION DE L INTÉRÊT DE LA RECHERCHE DES PAPILLOMAVIRUS HUMAINS (HPV) DANS LE DÉPISTAGE DES LÉSIONS PRÉCANCÉREUSES ET CANCÉREUSES DU COL DE L UTÉRUS Mai 2004 Service évaluation technologique Service

Plus en détail

Nutrition Bucco-dentaire Hygiène NBH. Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir. En partenariat avec :

Nutrition Bucco-dentaire Hygiène NBH. Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir. En partenariat avec : Hygiène NBH Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir & En partenariat avec : NBH Sommaire > Soins bucco-dentaires > Projet NBH > Missons du CSO > Bilan bucco-dentaire d entrée en EPHAD >

Plus en détail

Dépistage VIH : des Test Rapides d Orientation d. Diagnostique. CDAG de Bichat. Cadre législatifl. Parcours habituel dans la CDAG :

Dépistage VIH : des Test Rapides d Orientation d. Diagnostique. CDAG de Bichat. Cadre législatifl. Parcours habituel dans la CDAG : Dépistage VIH : CDAG de Bichat Test Rapide d Orientation d Diagnostique CDAG Bichat Claude-Bernard Paris 75018 Sandrine Rumi (infirmière) Situé dans l'enceinte de l'hôpital. Environ 6000 tests VIH / an.

Plus en détail

Apport de la biologie moléculaire dans le dépistage des infections génitales Jérôme Venturella 04/12/2014

Apport de la biologie moléculaire dans le dépistage des infections génitales Jérôme Venturella 04/12/2014 Apport de la biologie moléculaire dans le dépistage des infections génitales Jérôme Venturella 04/12/2014 1 Cepheid Cepheid v1 Programme 1- La PCR? 2- IST : situation globale et impact chez la femme enceinte

Plus en détail

Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique. et l Institut Pasteur

Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique. et l Institut Pasteur Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique et l Institut Pasteur Un partenariat qui a bien plus de 100 ans Beaucoup des grands noms de la recherche française sur les maladies tropicales

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL HPV et Tube Digestif Pr Antoine Touzé, UMR INRA 1282 Infectiologie et Santé Publique, Equipe Virologie et Immunologie Moléculaire Papillomaviridae - Petits virus nus à ADN db circulaire, 50-55 nm - Capside

Plus en détail

Infection par le Papillomavirus Humain. A. Épidémiologie et histoire naturelle de l'infection génitale à papillomavirus humain (HPV)

Infection par le Papillomavirus Humain. A. Épidémiologie et histoire naturelle de l'infection génitale à papillomavirus humain (HPV) 26/02/2014 BATTISTA Jennifer L2 AIH Dr CHARREL Relecteur 6 6 pages Plan Agent infectieux et hygiène Infection par le Papillomavirus Humain Infection par le Papillomavirus Humain A. Épidémiologie et histoire

Plus en détail