Remplacée. basées sur le web

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Remplacée. basées sur le web"

Transcription

1 Janvier Info TVA 23 concernant le secteur Culture Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC

2 Remarques préliminaires Dans cette publication, les notions pouvant présenter une forme masculine et féminine sont utilisées indifféremment sous l une ou l autre forme. Elles doivent être considérées comme équivalentes. Abréviations AFC Administration fédérale des contributions al. Alinéa art. Article CC Code civil suisse du 10 décembre 1907 (RS 210) CHF Francs suisses ch. Chiffre CO Loi fédérale du 30 mars 1911 complétant le code civil suisse (Livre cinquième: droit des obligations) (RS 220) LDA Loi fédérale du 9 octobre 1992 sur le droit d auteur et les droits voisins (RS 231.1) let. Lettre LIFD Loi fédérale du 14 décembre 1990 sur l impôt fédéral direct (RS ) LTVA Loi fédérale du 12 juin 2009 régissant la taxe sur la valeur ajoutée (RS ) OTVA Ordonnance du 27 novembre 2009 régissant la taxe sur la valeur ajoutée (RS ) RS Recueil systématique du droit fédéral TVA Taxe sur la valeur ajoutée Taux d impôt applicables jusqu au : Taux normal 7,6 %; taux réduit 2,4 %; taux spécial 3,6 %. Taux d impôt applicables à partir du : Taux normal 8,0 %; taux réduit 2,5 %; taux spécial 3,8 %. Publication de l Administration fédérale des contributions, Berne Décembre 2010

3 Culture Introduction relative aux explications contenues dans la présente info TVA La présente info TVA se fonde sur la LTVA et l OTVA entrées en vigueur le 1 er janvier 2010 et est valable depuis cette date. Les renseignements qui ont été donnés verbalement ou par écrit sous le régime de l ancienne loi sur la TVA du 2 septembre 1999 et qui ne concordent pas avec le contenu de la présente information ne sont pas applicables aux opérations commerciales effectuées à partir de l entrée en vigueur de la nouvelle LTVA du 12 juin En revanche, les renseignements donnés et les publications éditées sur la base de l ancienne loi sur la TVA restent valables pour les opérations commerciales effectuées durant la période du 1 er janvier 2001 au 31 décembre La présente info TVA donne des informations relatives à la pratique et spécifiques au domaine de la culture. Pour toutes les autres informations (par ex. l assujettissement, la contreprestation, la déduction de l impôt préalable) veuillez consulter les infos TVA concernées. Les informations contenues dans cette info TVA sont à considérer comme des explications de l AFC relatives à la LTVA et à son ordonnance d exécution (OTVA). Cette publication doit permettre aux assujettis et à leurs représentants de faire valoir leurs droits et de remplir leurs obligations en lien avec la TVA. 3

4 Info TVA 23 concernant le secteur 4

5 Culture Table des matières 1 Introduction Assujettissement (sujet de l impôt) Principe Assujettissement des associations culturelles et des institutions d utilité publique Détermination de l assujettissement d organisateurs de fêtes et de manifestations publiques Comité d organisation spécialement constitué pour la manifestation Entités juridiques déjà constituées Début et fin de l assujettissement Objet de l impôt Prestations exclues du champ de l impôt ou contre-prestations non soumises à l impôt Prestations exclues du champ de l impôt Contre-prestation non incluse dans la base de calcul de l impôt Eléments ne faisant pas partie de la contre-prestation (par ex. subventions, dons) Lieu de la prestation Prestations de services pour lesquelles le lieu de l exécution matérielle est déterminant Prestations de services pour lesquelles le domicile du destinataire est déterminant Taux d impôt applicables Option pour l imposition des prestations exclues du champ de l impôt (imposition volontaire) Déduction de l impôt préalable et corrections de la déduction de l impôt préalable Calcul selon la méthode de la «clé de répartition des chiffres d affaires» Calcul selon la méthode de «l unité de la prestation» Imposition en lieu et place d une correction de la déduction de l impôt préalable 24 5 Taux de la dette fiscale nette et taux forfaitaire Affaires conclues en compensation

6 Info TVA 23 concernant le secteur 7 Prestations culturelles exclues du champ de l impôt Prestations de services culturelles fournies directement au public Genres de prestations de services culturelles fournies directement au public Représentations Présentations Forains et jeux d adresse Visites de musées, galeries d art, expositions, etc Prestations de services des bibliothèques, services d archives, etc Tours de ville et visites guidées Notion d artiste exécutant (interprète) Artistes Groupes d artistes Cachets des artistes exécutants Engagement d artistes Prestations d intermédiaire (représentation directe; art. 20, al. 2, LTVA) Engagement d un artiste en son propre nom (représentation indirecte; art. 20, al. 3, LTVA) Particularités concernant les billets d entrée Impôts sur les billets d entrée Entrées Prestations culturelles exclues du champ de l impôt fournies avec des prestations imposables Facturation forfaitaire des combinaisons de prestations (règle des 70 %) Frais de réservation Points de prévente Vente d arrangements culturels Prestations de transport comprises dans le billet d entrée Frais d inscription et cartes de fête Prestations culturelles et livraisons d œuvres, par leur créateur Définitions Notion de créateur Prestations de services culturelles et livraisons par les créateurs

7 Culture 8.2 Prestations culturelles de certaines catégories de créateurs Ecrivains et journalistes Compositeurs Cinéastes et sociétés de production cinématographique Cinéastes Sociétés de production cinématographique Coproductions avec des producteurs étrangers Subventions reçues par les sociétés de production cinématographique Réduction de la déduction de l impôt préalable pour les sociétés de production cinématographique Artistes et artisans d art Artistes-peintres et sculpteurs Artisans d art Prestations culturelles de photographes Obtention de prix culturels Sociétés de perception et maisons d édition Sociétés de perception Maisons d édition Autres prestations Licences et cession de droits Location de salles de conférence, de studios et d autres locaux Location de salles de conférence et de locaux analogues Location de cinémas, de studios d enregistrement et d autres locaux analogues Cotisations de membres Prestations de la restauration et de l hôtellerie Prestations dans le secteur de la restauration Points de vente / vendeurs ambulants lors de manifestations Restauration et hébergement du personnel lors d une manifestation Restauration et hébergement d hôtes officiels dans le cadre d une manifestation Vente de biens d occasion

8 Info TVA 23 concernant le secteur 8

9 Culture 1 Introduction La présente publication renseigne sur le traitement fiscal de différentes prestations de services culturelles qui, conformément à la loi (art. 21, al. 2, ch. 14 et 16, LTVA), sont exclues du champ de l impôt. Elle donne à l assujetti des indications sur la manière d interpréter et d appliquer les dispositions légales dans le cadre de son activité entrepreneuriale. Elle s adresse avant tout aux professionnels de la culture et aux artistes, mais aussi aux personnes qui assument d autres fonctions dans le domaine de la culture (par ex. les agences d artistes, les organisateurs de manifestations culturelles, les maisons d édition et les sociétés de perception). 2 Assujettissement (sujet de l impôt) 2.1 Principe L assujettissement dépend du fait qu une entreprise soit exploitée au sens défini par la loi et non pas du fait que cette exploitation génère un chiffre d affaires. Toutefois, afin que chaque exploitant d entreprise ne soit pas obligé d honorer l obligation de remettre les décomptes liés à l assujettissement, la loi prévoit une libération de l assujettissement si les recettes provenant de prestations imposables au cours d une année s élèvent à moins de francs ou à moins de francs pour des organisations sans but lucratif / d utilité publique (F ch. 2.2). Par conséquent, il faut distinguer l assujettissement obligatoire de l assujettissement en raison de la renonciation à la libération de l assujettissement. F L Info TVA Assujettissement à la TVA fournit des explications détaillées sur la question de savoir qui exploite une entreprise et ce qui entraîne l assujettissement. 2.2 Assujettissement des associations culturelles et des institutions d utilité publique Dans le domaine de la culture, il arrive fréquemment que, parallèlement aux différentes formes juridiques (entreprise individuelle, Sàrl, SA, etc.), des associations, des fondations et d autres institutions d utilité publique exercent des activités entrepreneuriales pouvant entraîner l assujettissement. 9

10 Info TVA 23 concernant le secteur Les associations sportives et culturelles à but non lucratif gérées de façon bénévole ou les institutions d utilité publique qui réalisent sur le territoire suisse un chiffre d affaires inférieur à francs avec les prestations imposables quelles fournissent sont libérées de l assujettissement (art. 10, al. 2, let. c, LTVA). Une institution d utilité publique est une organisation qui répond aux critères définis pour l impôt fédéral direct en vertu de l art. 56, let. g, LIFD (art. 3, let. j, LTVA). Sont réputées associations à but non lucratif gérées de façon bénévole, les associations sportives et culturelles qui remplissent les conditions suivantes de manière cumulative: 1) Il s agit d une personne morale ayant la forme juridique d une association au sens de l art. 60 ss CC. 2) La direction de l association incombe à des personnes qui ne sont ni employées par l association, ni rétribuées pour leur activité. La compensation des frais générés dans le cadre de l accomplissement des tâches de l association n est pas considérée comme une indemnisation financière. 3) L association ne poursuit pas de but lucratif. Si, néanmoins, elle réalise un bénéfice, celui-ci doit servir au financement d autres activités de l association. Par conséquent, les statuts doivent exclure toute répartition du bénéfice net entre les membres de l association. La limite de chiffre d affaires susmentionnée est également applicable à un comité d organisation sans but lucratif et geré de façon bénévole. 2.3 Détermination de l assujettissement d organisateurs de fêtes et de manifestations publiques Comité d organisation spécialement constitué pour la manifestation Il arrive souvent que l organisation et la réalisation d une manifestation (par ex. journées musicales ou cinématographiques, concerts, festivals ou expositions) incombent à une entité juridique autonome et indépendante. Généralement, cette entité est constituée spécialement pour l événement et dispose de son propre budget. Il peut s agir par exemple d une société simple prenant la forme d un comité d organisation composé, notamment, des membres des comités des différentes associations liées au projet. Dans ce contexte, il convient de vérifier l assujettissement subjectif uniquement en relation avec la manifestation en question - indépendamment des autres chiffres d affaires générés par les associations et entreprises représentées dans le comité d organisation. 10

11 Culture Les recettes des associations - ou entreprises représentées dans le comité d organisation - qui ne sont pas liées à la manifestation n entrent pas dans le chiffre d affaires déterminant pour la vérification de l assujettissement. Si les chiffres d affaires des associations ou entreprises représentées dans le comité d organisation affichent un lien avec l événement, il convient en principe d attribuer également ces recettes à la manifestation. Ces dernières ne sont réputées opérations propres aux associations ou entreprises représentées dans le comité d organisation que lorsque des documents (par ex. contrats, factures, affiches) attestent clairement que, vis-à-vis de l extérieur, l association ou l entreprise fait figure de prestataire. Les chiffres d affaires correspondants doivent être saisis dans la comptabilité des associations concernées. Si ces conditions ne sont pas remplies cumulativement, les chiffres d affaires sont attribués au comité d organisation. Exemple Dans le cadre d une fête régionale de musique folklorique, les associations représentées dans le comité d organisation exploitent, pour leur propre compte, des stands de boissons. Conformément au contrat, elles achètent toutes les boissons par l intermédiaire d une centrale d achat mise sur pied par le comité d organisation. Les coûts inhérents à la vente des boissons, de même que les recettes des stands sont saisis dans la comptabilité de chaque association. La liste de prix affichée permet aux visiteurs de savoir qu ils acquièrent les prestations auprès des différentes associations représentées dans le comité d organisation. Il n y a donc pas lieu d attribuer au comité d organisation les chiffres d affaires réalisés par ces associations avec leurs stands. F Des informations détaillées sur l attribution des prestations figurent dans l Info TVA Objet de l impôt. Si une manifestation est organisée régulièrement, mais à chaque fois par un comité d organisation différent, l assujettissement doit être clarifié pour chaque manifestation. Exemple Une fête régionale de musique folklorique est organisée chaque année dans une localité différente de la région par les associations du lieu. Bien que la manifestation ait lieu régulièrement, l assujettissement doit être vérifié pour chaque fête car les membres du comité d organisation changent chaque année. 11

12 Info TVA 23 concernant le secteur Entités juridiques déjà constituées Lorsqu une manifestation est organisée non pas par un comité d organisation spécialement créé pour l événement, mais par une entité juridique déjà constituée - la présentation vis-à-vis de l extérieur, la responsabilité de la manifestation et la répartition des bénéfices peuvent servir d indices -, les chiffres d affaires provenant de l événement sont à attribuer à l entité juridique concernée. Lorsqu une manifestation non périodique est organisée par une institution qui, par ailleurs, n est pas assujettie dans le cadre de ses autres activités, seuls les chiffres d affaires provenant de la manifestation concernée doivent être pris en compte pour la détermination de l assujettissement et être décomptés en cas d assujetissement. Par voie de conséquence, seul l impôt préalable concernant cette manifestation est déductible. Si toutefois l organisateur est déjà assujetti en raison d autres activités, les chiffres d affaires provenant de la manifestation doivent être ajoutés aux chiffres d affaires issus des autres activités et être imposés quel que soit leur montant. N Dans ce contexte, l AFC recommande de tenir une comptabilité séparée pour la manifestation (F Info TVA Comptabilité et facturation) Début et fin de l assujettissement Les règles usuelles s appliquent au début et à la fin de l assujettissement pour les organisateurs de telles manifestations. Même si les organisateurs mettent sur pied de telles manifestations à intervalles irréguliers (par ex. tous les 2 ou 3 ans), en principe, l inscription au registre des contribuables demeure, sauf si l assujetti a demandé sa radiation. Si aucune radiation n est intervenue, l AFC part du principe que l organisateur renonce à être libéré de l assujettissement (art. 14, al. 5, LTVA en relation avec art. 11, al. 1, LTVA). Pour les comités d organisation ou organisateurs qui, avant même la mise sur pied de la manifestation, étaient déjà assujettis en raison d autres activités, l assujettissement ne prend pas fin automatiquement à l issue de la manifestation, mais dure jusqu à la cessation des autres activités entrepreneuriales. F L Info TVA Assujettissement à la TVA fournit des informations détaillées sur ce sujet. 12

13 Culture 3 Objet de l impôt En vertu de l art. 18, al. 1, LTVA, sont soumises à l impôt grevant les opérations réalisées sur le territoire suisse les prestations fournies sur le territoire suisse par des assujettis moyennant une contre-prestation, pour autant que la loi ne l exclue pas. F L Info TVA Objet de l impôt renseigne sur les prestations (livraisons et prestations de services) soumises à la TVA suisse. 3.1 Prestations exclues du champ de l impôt ou contre-prestations non soumises à l impôt Etant donné que les exceptions prévues par la LTVA concernent notamment le domaine de la culture, les explications qui suivent sont assorties d exemples concrets Prestations exclues du champ de l impôt Sont exclues du champ de l impôt, les prestations énumérées de manière exhaustive à l art. 21 LTVA, parmi lesquelles figurent notamment les prestations culturelles suivantes: les prestations de services culturelles fournies directement au public ou dont ce dernier fait directement usage, en échange d une contreprestation déterminée (art. 21, al. 2, ch. 14, LTVA; F ch. 7); les prestations de créateurs ainsi que les prestations de services fournies par les éditeurs et les sociétés de perception en vue de la diffusion de ces œuvres (art. 21, al. 2, ch. 16, LTVA; F ch. 8 et 9). N Conformément à l art. 21, al. 2, ch. 27, LTVA, les prestations d organisations d utilité publique visant à promouvoir l image de tiers et les prestations de tiers visant à promouvoir l image d organisations d utilité publique sont également exclues du champ de l impôt. Exemple Le «Musée sur la place» est une fondation exonérée de l impôt fédéral direct conformément à l art. 56, let. g, LIFD; ce faisant, elle satisfait aux conditions définies à l art. 3, let. j, LTVA. Son propre guide contient plusieurs annonces publicitaires concernant des entreprises commerciales. Les recettes que la fondation «Musée sur la place» perçoit pour cette prestation sont exclues du champ de l impôt. 13

14 Info TVA 23 concernant le secteur F L Info TVA Objet de l impôt livre des informations détaillées sur les prestations visant à promouvoir l image Contre-prestation non incluse dans la base de calcul de l impôt Les impôts sur les billets d entrée contenus (art. 24, al. 6, let. a, LTVA; F ch ) n entrent pas dans la base de calcul de l impôt et ne doivent par conséquent pas être déclarés. F L Info TVA Calcul de l impôt et taux de l impôt fournit des informations complémentaires sur la base de calcul de l impôt Eléments ne faisant pas partie de la contre-prestation (par ex. subventions, dons) En l absence de prestation, les éléments ne faisant pas partie de la contreprestation ne sont pas soumis à l impôt (art. 18, al. 2, LTVA). C est notamment le cas des subventions, des contributions de droit public et des dons. F L Info TVA Subventions et dons livre des informations sur le traitement fiscal des subventions et des dons ainsi que ses répercussions sur la déduction de l impôt préalable. N Si les pouvoirs publics fournissent gratuitement ou à des conditions préférentielles des prestations, telles la livraison d eau et d électricité, l élimination des déchets ou la location de bâtiments à l organisateur de la manifestation, il s agit alors de prestations fournies à titre onéreux. Dans ce cas, les pouvoirs publics sont redevables de l impôt calculé sur le montant qui aurait été facturé à un tiers indépendant de la même catégorie d'acquéreurs. Pour l organisateur, ce rabais constitue une subvention ou une autre contribution de droit public. Il entraîne par conséquent pour l organisateur une réduction de la déduction de l impôt préalable proportionnelle au montant du rabais accordé conformément à l art. 33, al. 2, LTVA. Si l organisateur de la manifestation obtient une facture qui répond aux exigences de formes fixées à l art. 26 LTVA, il peut en principe procéder à la déduction de l'impôt préalable sur le montant qu il a payé (art. 28 LTVA). 14

15 Culture 3.2 Lieu de la prestation Les explications susmentionnées ne sont toutefois pas applicables aux prestations fournies gratuitement par l armée, le service civil, la police ou les pompiers à l organisateur de manifestations culturelles ou sportives. Les prestations fournies par de tels organismes n ont pas de conséquences fiscales. Seules sont soumises à l impôt les prestations réputées fournies en Suisse. F Des informations générales sur la question de l existence d une livraison ou d une prestation de services et sur le lieu de la fourniture de ces prestations (livraisons et prestations de services), figurent dans les Infos TVA Lieu de la fourniture de la prestation et Objet de l impôt Prestations de services pour lesquelles le lieu de l exécution matérielle est déterminant Les prestations de services, notamment culturelles, artistiques ou récréatives, et les prestations analogues, y compris celles des organisateurs et, le cas échéant, les prestations y afférentes sont réputées fournies au lieu de leur exécution matérielle (art. 8, al. 2, let. c, LTVA). Exemple 1 Un ténor étranger est engagé pour l adaptation filmée de l opéra «Allegretto», tourné en différents lieux de Suisse. Pendant son séjour dans le pays, il donne également un concert en public. Les cachets perçus pour ces deux activités constituent la contre-prestation de prestations de services fournies en Suisse. Contrairement au cachet du concert, le cachet du tournage ne représente pas la contre-prestation d une prestation de services fournie directement au public, selon l art. 21, al. 2, ch. 14, LTVA. Il est par conséquent soumis à la TVA et peut, le cas échéant, entraîner l assujettissement du ténor. Exemple 2 Patricia H., mannequin indépendante, est domiciliée en Suisse. Elle est engagée pour le défilé «Haute Couture Parisienne» à Paris (F). Sa présentation, qui n est pas réputée prestation culturelle au sens de l art. 21, al. 2, ch. 14, LTVA serait imposable si elle était fournie en Suisse. Néanmoins, comme le lieu de la prestation correspond au lieu de l exécution matérielle de la prestation - dans ce cas à l étranger - la contre-prestation perçue n est pas soumise à la TVA suisse. 15

16 Info TVA 23 concernant le secteur Prestations de services pour lesquelles le domicile du destinataire est déterminant Toutes les prestations qui ne sont pas énumérées à l art. 8, al. 2, LTVA sont réputées fournies au domicile du destinataire (art. 8, al. 1, LTVA). C est le cas par exemple des prestations de services telles que la cession et l octroi de droits de propriété immatérielle et d autres droits analogues (droits d auteur, droits d édition, droits cinématographiques et droits d exploitation) et des prestations de services dans le domaine de la publicité. Exemple La télévision suisse Tell Vision SA a conclu un contrat avec le ténor (voir exemple 1 au ch ), par lequel elle a acquis les droits en vue de la diffusion mondiale du concert. A cet effet, le concert est enregistré. Tell Vision SA est tenue de payer l impôt sur les acquisitions (art. 45, al. 1, let. a, LTVA) sur le montant versé à l artiste étranger - pour autant que le ténor ne soit pas déjà inscrit au registre des contribuables en raison d autres activités entrepreneuriales. La société Tell Vision SA cède ultérieurement les droits de diffusion à l entreprise Inter Parabol, domiciliée en Belgique. Tell Vision SA ne doit pas payer d impôt sur le montant versé par l entreprise belge car le lieu de la prestation de services se trouve à l étranger. 3.3 Taux d impôt applicables Le taux normal s applique, d une manière générale, aux prestations imposables. Les prestations d hébergement, petit-déjeuner inclus, sont imposables au taux spécial. Enfin, certaines prestations (par ex. biens de première nécessité) sont soumises au taux réduit. Des informations détaillées figurent dans l Info TVA Calcul de l impôt et taux de l impôt. N Lorsque des prestations de services culturelles au sens de l art. 21, al. 2, ch. 14 et 16, LTVA sont volontairement soumises à la TVA (F ch. 3.4), les contre-prestations perçues sont imposables au taux réduit (art. 25, al. 2, let. c, LTVA). F L Info TVA concernant le secteur Hôtellerie et restauration ainsi que le ch renseignent sur les taux d impôt applicables et sur la distinction à établir, en matière de TVA, entre les chiffres d affaires liés aux prestations de la restauration et ventes à l emporter ainsi qu aux chiffres d affaires générés par les automates à boissons / denrées alimentaires (notamment des informations sur l application du régime forfaitaire lors de manifestations comme des projections de films, des représentations théâtrales, des concerts et des spectacles de cirque). 16

17 Culture 3.4 Option pour l imposition des prestations exclues du champ de l impôt (imposition volontaire) A l exception de certaines prestations (art. 22, al. 2, LTVA; par ex. les chiffres d affaires générés par les loteries, pour autant qu elles soient soumises à un impôt spécial ou à d autres taxes), l assujetti peut opter pour l imposition volontaire de chacune des prestations exclues du champ de l impôt en l indiquant clairement (art. 22, al. 1, LTVA). Si l assujetti opte pour l imposition, il peut procéder à la déduction de l impôt préalable. F Concernant les principes et les conditions de l option, il convient de se référer à l Info TVA Objet de l impôt. Lorsque l assujetti opte pour l imposition d une partie seulement des activités exercées ou qu il renonce à l option, il y a double affectation, du point de vue des prestations acquises grevées de l impôt préalable (biens et prestations de services). Une modification des conditions peut en outre entraîner un changement d affectation sur la base de la valeur résiduelle des biens ou de la valeur des prestations de services non encore utilisées. F Des informations détaillées figurent dans les Infos TVA Déduction de l impôt préalable et corrections de la déduction de l impôt préalable et Changements d affectation. N Si l assujetti ne peut pas indiquer clairement qu il opte pour l imposition, par exemple parce que le billet d entrée à la manifestation culturelle est remis sous une autre forme que sous la forme d un billet (par ex. insigne, tampon), l application de l option peut être communiquée à l AFC d une autre manière (par ex. par courrier). F Pour la déduction de l impôt préalable au sens de l art. 60 OTVA dans le cadre de prestations exclues du champ de l impôt, pour lesquelles le lieu de la prestation est à l étranger, nous renvoyons à l Info TVA Déduction de l impôt préalable et corrections de la déduction de l impôt préalable. Exemple La compagnie de théâtre Phisikus (association à but non lucratif gérée de façon bénévole selon ch. 2.2) opte pour l imposition des recettes provenant de ses représentations, des annonces et des cotisations de ses membres actifs. Une petite école de théâtre, qui propose des cours à des comédiens amateurs, est rattachée à l association. L option n est pas exercée pour ces chiffres d affaires. Les contre-prestations (montants en CHF) de l association se présentent comme suit: 17

Impôt sur les acquisitions

Impôt sur les acquisitions Janvier 2010 www.estv.admin.ch Info TVA 14 Impôt sur les acquisitions Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Remarques préliminaires Dans cette publication,

Plus en détail

Administration fédérale des contributions AFC

Administration fédérale des contributions AFC Janvier 2010 www.estv.admin.ch Info TVA concernant la pratique 07 Option pour l imposition des prestations exclues du champ de l impôt en relation avec des immeubles Département fédéral des finances DFF

Plus en détail

Service de la promotion économique Genève : Petit déjeuner du 28 mai 2010

Service de la promotion économique Genève : Petit déjeuner du 28 mai 2010 INDIRECT TAX SERVICES TVA: focus sur quelques évolutions concernant les PME et les start-up Service de la promotion économique Genève : Petit déjeuner du 28 mai 2010 Patrick Conrady Associé Thèmes choisis

Plus en détail

Information TVA. Quelques points particuliers pour les collectivités publiques. Montreux 15 février 2013. TVA Conseils, Fribourg et Genève 1

Information TVA. Quelques points particuliers pour les collectivités publiques. Montreux 15 février 2013. TVA Conseils, Fribourg et Genève 1 Information TVA Quelques points particuliers pour les collectivités publiques Montreux 15 février 2013 TVA Conseils, Fribourg et Genève 1 TVA Thèmes présentés Nouvelle Loi sur la TVA au 1.1.2010 Ce qui

Plus en détail

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

LA TVA, TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE

LA TVA, TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE LA TVA, TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE Qu'est-ce que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA)? La Confédération perçoit, à chaque stade du processus de production et de distribution, un impôt général sur la consommation

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION SUR LA TVA

LETTRE D INFORMATION SUR LA TVA NUMÉRO 1, OCTOBRE 2010 WWW.BDO.CH LETTRE D INFORMATION SUR LA TVA Éditorial Aperçu des taux légaux de l impôt Les taux de la TVA seront relevés au 1er janvier 2011. Le tableau ci-dessous indique l évolution

Plus en détail

Séminaire du 30 novembre 2010 BIENVENUE à TOUS

Séminaire du 30 novembre 2010 BIENVENUE à TOUS SEMINAIRE FIDag Séminaire du 30 novembre 2010 BIENVENUE à TOUS 1 SEMINAIRE FIDAG SUR LA TVA 2 HISTORIQUE 1995 2001 2010 2011 OTVA remplacement IChA par TVA LTVA Introduction de la Loi + OLTVA nltva Introduction

Plus en détail

Association suisse des experts fiscaux diplômés Conférence du 25 novembre 2010 relative à la LTVA du 12 juin 2009

Association suisse des experts fiscaux diplômés Conférence du 25 novembre 2010 relative à la LTVA du 12 juin 2009 Association suisse des experts fiscaux diplômés Conférence du 25 novembre 2010 relative à la LTVA du 12 juin 2009 Administration fédérale des contributions AFC Jean-Luc Boschung 1 Sommaire Principaux changements

Plus en détail

2011 / 3 Directives concernant les placements fiduciaires

2011 / 3 Directives concernant les placements fiduciaires 2011 / 3 Directives concernant les placements fiduciaires Préambule Les présentes directives ont été adoptées par le Conseil d administration de l Association suisse des banquiers dans le but de promouvoir

Plus en détail

Remplacée. basées sur le web

Remplacée. basées sur le web Janvier 2010 www.estv.admin.ch Info TVA concernant la pratique 04 Précisions relatives à l Info TVA 02 Assujettissement en relation avec la définition de l activité entrepreneuriale Département fédéral

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA Secrétariat Général Direction des finances LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA L ASSUJETTISSEMENT DES RECETTES A LA TVA Depuis le 1 er janvier 2005, le CNRS est considéré par la Direction de la

Plus en détail

Conséquences pratiques de la nouvelle loi sur la TVA Novembre 2009

Conséquences pratiques de la nouvelle loi sur la TVA Novembre 2009 Conséquences pratiques de la nouvelle loi sur la TVA Présentation de la nouvelle loi sur la taxe sur la valeur ajoutée Court aperçu sur les changements essentiels de la nouvelle loi sur la TVA Assujettissement

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION SUR LA TVA

LETTRE D INFORMATION SUR LA TVA NUMÉRO 2, OCTOBRE 2010 WWW.BDO.CH LETTRE D INFORMATION SUR LA TVA PLUS DE VALEUR POUR LES ORGANISATIONS À BUT LUCRATIF? Assujettissement à l impôt Même sous la nouvelle LTVA, la limite de chiffre d affaires

Plus en détail

Logiciels. Edition 2010. Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Publ. 52.21. Valable dès le 1 er janvier 2010. www.ezv.admin.ch

Logiciels. Edition 2010. Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Publ. 52.21. Valable dès le 1 er janvier 2010. www.ezv.admin.ch www.ezv.admin.ch Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Publ. 52.21 Logiciels Edition 2010 Valable dès le 1 er janvier 2010 Editeur: Administration fédérale des douanes (AFD) Direction générale des douanes Section

Plus en détail

Imposition à la source des artistes

Imposition à la source des artistes 1 Imposition à la source des artistes Notice explicative Table des matières 2 Introduction... 3 Personnes assujetties... 3 Prestations imposables... 4 Calcul de l impôt... 5 Détermination du revenu brut...

Plus en détail

Remplacée. basées sur le web

Remplacée. basées sur le web Janvier 2010 www.estv.admin.ch Info TVA concernant la pratique 06 Nouveau droit comptable; comptabilité simplifiée et limitée dans le cadre de la TVA Département fédéral des finances DFF Administration

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et start-ups. Bases de l assujettissement et déduction de l impôt préalable. Katharina Blattner 27 novembre 2015

Petit déjeuner des PME et start-ups. Bases de l assujettissement et déduction de l impôt préalable. Katharina Blattner 27 novembre 2015 Petit déjeuner des PME et start-ups Bases de l assujettissement et déduction de l impôt préalable Katharina Blattner 27 novembre 2015 Sommaire SUJET 3 types d assujettissement pour sociétés suisses 3 Assujettissement

Plus en détail

v Les ressources affectées :

v Les ressources affectées : v Les ressources affectées : Parmi les principes fondamentaux du droit budgétaire figure le principe d universalité du budget qui comporte comme importante conséquence l interdiction d affecter certaines

Plus en détail

Remplacée. basées sur le web

Remplacée. basées sur le web Janvier 2010 www.estv.admin.ch Info TVA 10 concernant le secteur Entreprises de transports publics et de transports touristiques Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions

Plus en détail

REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE

REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE ETABLISSEMENTS CONCERNES Établissements de santé assurant, avec ou sans hébergement, des soins de courte durée, des soins de suite

Plus en détail

Remplacée. basées sur le web

Remplacée. basées sur le web Janvier 2010 www.estv.admin.ch Info TVA 08 Parts privées Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Remarques préliminaires Dans cette publication, les notions pouvant

Plus en détail

DIRECTION Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 14/2 du 23 mai 2003 CONTRIBUTIONS DIRECTES

DIRECTION Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 14/2 du 23 mai 2003 CONTRIBUTIONS DIRECTES DIRECTION Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 14/2 du 23 mai 2003 CONTRIBUTIONS DIRECTES L.I.R. n 14/2 Objet : Traitement fiscal d une personne physique exploitant une installation photovoltaïque.

Plus en détail

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement B Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 28 février 2001 1, arrête:

Plus en détail

DFF Documentation de base

DFF Documentation de base 15 février 2006 Exemples des changements de pratique en vigueur depuis le 01.01.2005 et le 01.07.2005 dans le cadre de la TVA 1.1. Facturation / adresse Afin que les clients puissent demander la déduction

Plus en détail

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation CCNT & Droit du travail Réglementations et possibilités d optimisation Sommaire Exploiter le potentiel d économies qu offre la CCNT! 3 Contrat de travail avec temps d essai 5 Durée du travail 6 Durée du

Plus en détail

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 12.10.2015 COM(2015) 494 final 2015/0238 (NLE) Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL autorisant le Royaume-Uni à appliquer une mesure particulière dérogatoire

Plus en détail

Le nouveau droit comptable

Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés pour le 1er janvier 2015 Lausanne, le 1er décembre 2014 Agenda Introduction Comptabilité et présentation des

Plus en détail

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants :

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants : Décret n 2001-609 du 9 juillet 2001 pris pour l application du 3 ème de l article 27 et de l article 71 de la loi n 86-1067 du 30 septembre 1986 et relatif à la contribution des éditeurs de services de

Plus en détail

Tarif commun Hb 2012-2017

Tarif commun Hb 2012-2017 SUISA Coopérative des auteurs et éditeurs de musique SWISSPERFORM Société suisse pour les droits voisins Tarif commun Hb 2012-2017 Exécutions musicales pour manifestations dansantes et récréatives Approuvé

Plus en détail

COURS DE FISCALITÉ DES AFFAIRES 3ème ANNÉE (LICENCE) Année 2011 / 2012 UNIVERSITÉ GASTON BERGER SÉNÉGAL

COURS DE FISCALITÉ DES AFFAIRES 3ème ANNÉE (LICENCE) Année 2011 / 2012 UNIVERSITÉ GASTON BERGER SÉNÉGAL LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE LE RÉGIME GÉNÉRAL DU MÉCANISME DE DÉDUCTION Section 1 : Généralités sur le droit à déduction I L objet et la portée du droit de déduction D après un des principes fondamentaux

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

Tarif commun E 2014 2018

Tarif commun E 2014 2018 SUISA Coopérative des auteurs et éditeurs de musique SWISSPERFORM Société suisse pour les droits voisins Tarif commun E 2014 2018 Projections de films Approuvé par la Commission arbitrale fédérale pour

Plus en détail

Collectivités publiques

Collectivités publiques Janvier 2010 www.estv.admin.ch Info TVA 19 concernant le secteur Collectivités publiques Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Remarques préliminaires Dans

Plus en détail

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE Université de Metz Année Universitaire 2010/2011 UFR Droit - AES TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES Cours de Mme Corinne BOISMAIN TD de Maître Romain LANCIA TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

Plus en détail

La fiscalité des associations. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

La fiscalité des associations. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil La fiscalité des associations Sommaire 2 Pages Rappel des fondamentaux 3 Critères de non lucrativité 5 Franchise des activités lucratives 10 Sectorisation des activités 12 Exonérations de taxe sur la valeur

Plus en détail

Remplacée. basées sur le web

Remplacée. basées sur le web Janvier 2010 www.estv.admin.ch Info TVA 12 concernant le secteur Agences de voyages et offices du tourisme Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Remarques préliminaires

Plus en détail

CONTRAT DE COPRODUCTION

CONTRAT DE COPRODUCTION CONTRAT DE COPRODUCTION ENTRE LES SOUSSIGNEES : 1. Dénomination sociale de l'entreprise : dont le siège social est situé à immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de sous le n N TVA intracommunautaire

Plus en détail

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Objectif 01. Lorsque l activité de l entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

Harmonisation des règles comptables

Harmonisation des règles comptables CONTEXTE À compter de l année 2007, l ensemble des municipalités appliqueront les principes comptables généralement reconnus (PCGR) recommandés par le conseil sur la comptabilité du secteur public (CCSP)

Plus en détail

Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur

Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur 632.14 du 12 octobre 2011 (Etat le 1 er janvier 2012) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 15, al. 1, de la loi du 9 octobre 1986 sur le tarif des douanes

Plus en détail

Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF

Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF Décision de l'assemblée plénière de la CDF du 28 septembre 2007 Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF 1. Bases légales La possibilité d'être

Plus en détail

Contrat de promotion locale

Contrat de promotion locale Entre les soussignés Raison sociale de l entreprise : Adresse du siège social : Téléphone : Numéro de Siret : Numéro de licence d entrepreneur du spectacle : Représentée par, en sa qualité de Ci-après

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010-5 - Calcul des critères de l article 15 C.Soc.

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010-5 - Calcul des critères de l article 15 C.Soc. COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010-5 - Calcul des critères de l article 15 C.Soc. Avis du 19 mai 2010 L article 15 opère une distinction, sur la base du chiffre d affaires annuel, du total

Plus en détail

EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE

EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service TVA Taxe sur la valeur ajoutée Décision TVA n E.T.127.884 d.d. 05.10.2015 Agences de voyages Assurances Assujettissement

Plus en détail

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Loi du 16 juillet 2008 modifiant le code des impôts sur le revenu et organisant une fiscalité forfaitaire des droits d auteur et des droits voisins

Plus en détail

Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 1998

Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 1998 Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 1998 Question 1 : Il s agit de la réalisation simultanée de deux projets, l un de renouvellement et l autre

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 PARIS, le 05/09/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 OBJET : Dispositif de report partiel des cotisations patronales pour les PME

Plus en détail

Aide sportive - Promotion des athlètes Mémento sur l imposition des sportifs professionnels

Aide sportive - Promotion des athlètes Mémento sur l imposition des sportifs professionnels Aide sportive - Promotion des athlètes Mémento sur l imposition des sportifs professionnels 1. Remarques préliminaires 1.1 Champ d application Les explications suivantes portant sur le traitement des revenus

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale. Sous-direction du financement de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale. Sous-direction du financement de la sécurité sociale Protection sociale Sécurité sociale : organisation, FINANCEMENT MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction de la sécurité sociale _ Sous-direction

Plus en détail

Tarif commun 7 2012 2016

Tarif commun 7 2012 2016 ProLitteris Société suisse de gestion de droits d auteur pour la littérature et les arts plastiques, coopérative SSA Société suisse des auteurs, coopérative SUISA Coopérative des auteurs et éditeurs de

Plus en détail

Plan comptable des entreprises de spectacles et des établissements exerçant des activités d actions culturelles. Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX

Plan comptable des entreprises de spectacles et des établissements exerçant des activités d actions culturelles. Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX Page 1 sur 13 Plan comptable des entreprises de spectacles et des établissements exerçant des activités d actions culturelles Avertissement : cette liste de comptes spécifiques a fait l objet d un avis

Plus en détail

Ordonnance sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante en matière d impôt fédéral direct

Ordonnance sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante en matière d impôt fédéral direct Ordonnance sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante en matière d impôt fédéral direct 642.118.1 du 10 février 1993 (Etat le 1 er novembre 2005)

Plus en détail

Règlement sur le fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie et en administration de biens immobiliers

Règlement sur le fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie et en administration de biens immobiliers Règlement sur le fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie 1 Nom, organes responsables et but Art. 1 Nom et organes responsables 1 L association «Fonds en faveur de la formation professionnelle

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

Conférence suisse des impôts Cl 16

Conférence suisse des impôts Cl 16 Conférence suisse des impôts Cl 16 L Ordonnance du Conseil fédéral du 9 mars 2001 sur l application de la loi fédérale sur l harmonisation des impôts directs dans les rapports intercantonaux Circulaire

Plus en détail

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Sommaire 1. Rapports succincts de l organe de révision ainsi que rapports de l auditeur établis en vertu d un contrat de mandat

Plus en détail

COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC

COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC au 31 mars 2011 Objet : 1. La Préface des normes comptables pour le

Plus en détail

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com Comptabilité, TVA Nouvelle réglementation et gestion du risque www.vat-solutions.com Gestion du risque en matière de TVA Le risque est l effet de l incertitude sur les objectifs* Les risques en matière

Plus en détail

Simulateur EIRL Notice et exemple commenté

Simulateur EIRL Notice et exemple commenté Simulateur EIRL Notice et exemple commenté 1 er janvier 2011 1 Sommaire 1. Données relatives à l entreprise... 4 2. Renseignements relatifs au foyer fiscal... 5 3. Le comparatif... 6 4. Détails du calcul...

Plus en détail

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux Informations sur les demandes de paiement Principes généraux Conditions préalables Le porteur de projet et ses partenaires co-financeurs préfinancent le projet. Le versement de la subvention communautaire

Plus en détail

Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013

Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/08//31 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013 Objet : Répartition des charges

Plus en détail

Contrat d adhésion et de gestion pour les interprètes du domaine phonographique et/ou audiovisuel

Contrat d adhésion et de gestion pour les interprètes du domaine phonographique et/ou audiovisuel Contrat d adhésion et de gestion pour les interprètes du domaine phonographique et/ou audiovisuel entre SWISSPERFORM Société pour les droits voisins Kasernenstrasse 23 8004 Zürich et Jean Dupont Av. de

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FINANCEMENT MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS

Plus en détail

Structures suisses pour la gestion des droits d auteur et droits voisins

Structures suisses pour la gestion des droits d auteur et droits voisins Structures suisses pour la gestion des droits d auteur et droits voisins Structures suisses pour la gestion des droits d auteur et droits voisins page 2 Sociétés de gestion Les sociétés de gestion gèrent

Plus en détail

Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1

Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1 Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1 Espaces publicitaires - conditions générales de vente 2 Introduction Conclusion des mandats de publicité Les présentes Conditions générales de vente

Plus en détail

Loi sur les finances de la Confédération

Loi sur les finances de la Confédération Loi sur les finances de la Confédération (Loi sur les finances, LFC) (Optimisation du modèle comptable de la Confédération) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le

Plus en détail

Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny

Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny 1 Plan de la présentation 1 Qui est soumis? Petit rappel 2 Expérience sur l application du nouveau droit comptable précisions

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E N 51306 # 05 N 3517-S NOT-CA12/CA12E @ Internet DGFiP DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E Ce

Plus en détail

Déduction et corrections de l impôt préalable Généralités et nouveautés valables à partir du 1 er janvier 2010

Déduction et corrections de l impôt préalable Généralités et nouveautés valables à partir du 1 er janvier 2010 numéro 1, septembre 2011 www.bdo.ch LETTRE D INFORMATION sur la TVA Déduction et corrections de l impôt préalable Généralités et nouveautés valables à partir du 1 er janvier 2010 1. Quels sont les impôts

Plus en détail

Circulaire no. 39. Imposition des options destinées aux actionnaires. 1. Introduction. Impôt fédéral direct Impôt anticipé Droits de timbre

Circulaire no. 39. Imposition des options destinées aux actionnaires. 1. Introduction. Impôt fédéral direct Impôt anticipé Droits de timbre Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre Impôt fédéral direct Impôt anticipé

Plus en détail

Taxes à la consommation

Taxes à la consommation Revenu Québec 3800, rue de Marly Québec (Québec) G1X 4A5 Page : 1de 7 Loi(s) : Loi sur la taxe de vente du Québec (RLRQ, c. T-0.1), articles 199, 201, 202, 203, 206, 206.1 1,211, 212, 386 et 457.1 Loi

Plus en détail

Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique

Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique Au nom du peuple, Nous, Habib Bourguiba, Président de la République Tunisienne, L Assemblée Nationale

Plus en détail

sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante

sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante Ordonnance du 14 décembre 2006 Entrée en vigueur : 01.01.2007 sur la déduction des frais professionnels des personnes exerçant une activité lucrative dépendante La Direction des finances Vu l article 27

Plus en détail

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES Ici ne sont abordés que les situations relatives à un professionnel français, tantôt, tantôt preneur. En qualité de libéral français, donc d, tout professionnel,

Plus en détail

Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009

Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009 Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009 1 Conclusion de contrat Un contrat entre le client et Adon Production SA (ci-après: «Adon») prend effet par la confirmation de commande

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: (Bail à loyer et à ferme) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: Le code des obligations 2 est modifié

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée

Taxe sur la valeur ajoutée Taxe sur la valeur ajoutée Introduction La taxe sur la valeur ajoutée est une des questions incontournables pour une entreprise, qu elle soit starter ou déjà bien établie. La TVA concerne chaque opération

Plus en détail

Indication des prix et publicité: les services bancaires et analogues. Ordonnance du 11 décembre 1978 sur l indication des prix (OIP)

Indication des prix et publicité: les services bancaires et analogues. Ordonnance du 11 décembre 1978 sur l indication des prix (OIP) Indication des prix et publicité: les services bancaires et analogues Ordonnance du 11 décembre 1978 sur l indication des prix (OIP) Feuille d information du 1 er janvier 2006 1. Base juridique et but

Plus en détail

SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES

SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES SUCCURSALE SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES et FISCALES CONFERENCE du 13 DECEMBRE 2006 Béatrice COQUEREAU Patrick DONSIMONI Commission Internationale Conférence 13/12/2006 - SUCCURSALE 1 INTRODUCTION

Plus en détail

Disclaimer - Les auteurs déclinent toute responsabilité pour les informations fournies en relation avec le présent document.

Disclaimer - Les auteurs déclinent toute responsabilité pour les informations fournies en relation avec le présent document. Disclaimer - Les auteurs déclinent toute responsabilité pour les informations fournies en relation avec le présent document. 21.12.2012 1 Termes et abréviations... 3 2 Réglementation concernant les nouveaux

Plus en détail

Avocats et notaires. Schweizerisch e Eidgenossenschaft C onfédératio n suisse C onfederazion e Svizzera C onfederaziu n svizra

Avocats et notaires. Schweizerisch e Eidgenossenschaft C onfédératio n suisse C onfederazion e Svizzera C onfederaziu n svizra 610.540.17 Brochure n 17 Avocats et notaires Valable à partir du 1 er janvier 2008 Les informations contenues dans cette publication sont à considérer comme un complément aux Instructions sur la TVA. Schweizerisch

Plus en détail

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (Règlement interne SCH) du xx décembre 2014 L administration de la SCH, vu l art. 10 de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle

Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle Droits Syndicat français des artistes interprètes Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle Les droits des artistes interprètes sont des droits de propriété littéraire et artistique,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 64 DU 29 JUIN 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 4 A-10-09 INSTRUCTION DU 25 JUIN 2009 CREDIT D IMPOT POUR DEPENSES DE PROSPECTION COMMERCIALE (C.G.I., art. 244

Plus en détail

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN EXTRAIT DE LA LOI N 2013/004 DU 11 AVRIL 2013 TITRE II CHAPITRE I DES INCITATIONS FISCALES ET DOUANIERES ARTICLE 5. Les incitations

Plus en détail

du 6 février 2012 Art. 2 technologie.

du 6 février 2012 Art. 2 technologie. Arrêté du Conseil fédéral instituant la participation obligatoire au fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie et en administration de biens immobiliers du 6 février 2012 Le Conseil fédéral

Plus en détail

Instructions pour le relevé des coûts réels des cours interentreprises

Instructions pour le relevé des coûts réels des cours interentreprises Instructions pour le relevé des coûts réels des cours interentreprises Introduction Le relevé des coûts pour les cours interentreprises (CIE) est effectué par profession et par année civile. La personne

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/35/09 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 OBJET : Régime fiscal des sociétés

Plus en détail

Règlement concernant la liquidation partielle ettotale des caisses de prévoyance

Règlement concernant la liquidation partielle ettotale des caisses de prévoyance Règlement concernant la liquidation partielle ettotale des caisses de prévoyance Bâloise-Fondation collective pour la prévoyance professionnelle extra-obligatoire Edition décembre 2009 2 Règlement Sommaire

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Remplacée. basées sur le web

Remplacée. basées sur le web Janvier 2010 www.estv.admin.ch Info TVA 07 concernant le secteur Electricité et gaz naturel amenés dans des conduites Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC

Plus en détail

Règlement de la Fondation Epargne 3

Règlement de la Fondation Epargne 3 Le présent règlement a été édicté par le Conseil de Fondation le 15 novembre 2006 en vertu de l article 4 des Statuts de la Fondation de prévoyance Epargne 3 et, notamment, de la loi fédérale du 25 juin

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

Note commune N 27/ 2014

Note commune N 27/ 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 27/ 2014 Objet : Régime fiscal des opérations de distribution et de promotion des

Plus en détail

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE?

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR En pratique, le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal simplifié pouvant s appliquer à tous les exploitants individuels,

Plus en détail