Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "http://rugby-amateur.com"

Transcription

1 La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 1

2 I - PREAMBULE II LES PRINCIPES DE RESPONSABILITE III LA RESPONSABILITE CIVILE DE L ASSOCIATION IV LA RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT V - LA RESPONSABILITE CIVILE CONTRACTUELLE LES OBLIGATIONS DE PRUDENCE ET DE SECURITE LES OBLIGATIONS D INFORMATION VI - VII - LA RESPONSABILITE CIVILE DELICTUELLE LA RESPONSABILITE PENALE de L ASSOCIATION VIII - LA RESPONSABILITE PENALE DU DIRIGEANT IX - QUELQUES REMARQUES ET CONSEILS La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 2

3 I - PREAMBULE Tout va bien! Votre association coule des jours heureux et l enthousiasme est à son comble. Et puis, c est l accident : un bénévole et un participant sont blessés dans le cadre d une activité proposée par l association. Nous sommes plus de président(e)s d association sportive à faire vivre au quotidien le sport en France. Entre recherche d épanouissement personnel, désir d exercer des responsabilités, volonté de faire avancer un projet, sentiment d animer une équipe, d être utile, d accomplir quelque chose avec leur motivation et leur investissement ; la responsabilité de l association sportive donc celle du président peut être mise en cause. L environnement comptable, juridique et fiscal devient de plus en plus difficile à appréhender. Les dirigeants sont en général davantage compétents pour traiter des questions relatives à l activité de leur association ; en revanche, celles qui portent sur la gestion de l association peuvent paraître complexes. En effet, la société évolue et désormais la tentation est grande de rechercher la responsabilité des associations sportives dès qu un incident ou accident intervient au sein de l association. Désormais, en matière de responsabilité, l évolution juridique va dans le sens d une indemnisation croissante des victimes. C est pourquoi, les associations sportives ont intérêt à connaître les domaines de responsabilités susceptibles d être mis en œuvre dans une optique d amélioration des prestations, de prévention et de prudence. Etes-vous informé des responsabilités qui sont les vôtres en qualité de dirigeants associatif? Sur celle de votre association? Sur les moyens de vous protéger contre les risques? Au vu des peines sévères qui sont parfois prononcées par la justice, il importe que vous connaissiez les risques que vous et votre association pouvez encourir, pour vous en prémunir et protéger vos adhérents. Ce document initie les présidents d associations sportives aux principes de la responsabilité du club et de ses dirigeants d une part, donne quelques conseils utiles pour éviter tout désagrément d autre part. La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 3

4 II - LES PRINCIPES DE RESPONSABILITE Il existe deux types de responsabilité : la responsabilité civile et la responsabilité pénale. La responsabilité civile vise la réparation financière du dommage. Cette responsabilité peut être contractuelle ou délictuelle. La responsabilité civile contractuelle suppose alors l existence d un contrat entre l auteur du dommage et la victime et suppose que le dommage soit en rapport immédiat avec l une des obligations de celui-ci. La responsabilité civile délictuelle suppose l absence de contrat ou de violation des obligations contractuelles. Elle peut être engagée de son fait personnel sur faute prouvée ou objectivement du fait des choses ou des personnes dont on a la garde. Dans ces cas le club et/ou ses dirigeants ont l obligation de réparer les dommages causés à autrui. La responsabilité pénale suppose que les faits à l origine du dommage soit constitutif d une infraction pénale (contravention, délit ou crime). Elle repose avant tout sur la volonté de voir sanctionné l auteur du dommage. La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 4

5 III - LA RESPONSABILITE CIVILE DE L ASSOCIATION L organisation sportive est responsable, sur le fondement de l article 1382 du code civil, des dommages engendrés directement par sa faute. La responsabilité civile est évaluée par rapport à la gravité du préjudice subi qui est généralement réparé par un dédommagement. Elle repose avant tout sur la volonté de voir sanctionner l auteur du dommage. Cette responsabilité civile est dite contractuelle si les dommages entrent dans le cadre d un contrat liant l association et la victime. Les statuts constituent le contrat liant les membres et l association, et celle ci est tenue d en respecter les dispositions, Ainsi, si elle ne fournit pas à certains de ses membres les avantages ou les prestations prévus dans ses statuts, et que cela leur cause un préjudice, sa responsabilité sera engagée. De plus, l association est soumise à une obligation complémentaire de sécurité : elle est responsable des dommages corporels subi par un adhérent alors qu elle devait assurer sa sécurité (seule une faute de la victime peut limiter la responsabilité de l association). Dans certain cas, cette obligation de sécurité (qui est une obligation de moyens) est assimilée à une obligation de résultat : c est le cas notamment pour les associations sportives organisant des activités à haut risque. Cette responsabilité civile est dite délictuelle en l absence de contrat ou de violation des obligations contractuelles. L association est responsable des dommages ou préjudices causés par ses membres, ses participants, ses biens auprès d une victime qu elle soit un adhérent ou une personne extérieure. L association a l obligation de réparer les dommages ou préjudices qu elle peut causer, même s il n y a pas eu infraction à la loi. Cette réparation due à la victime, qui peut être aussi bien un adhérent qu une personne extérieure, dépend de la réunion de trois conditions : une faute de l association l existence d un dommage un lien de cause à effet entre cette faute et le préjudice Les décisions prises par les membres du Comité Directeur ou du Bureau engagent la responsabilité du Club envers les membres du Club ou envers les tiers, sauf en cas de faute particulièrement grave d un dirigeant ou lorsque celui-ci a clairement outrepassé ses fonctions (dans ce cas, seule la responsabilité personnelle sera engagée). Les responsabilités les plus fréquentes sont liées à l obligation de prudence, de sécurité et de diligence qui pèse sur le club vis-à-vis de ses membres, ou de fautes commises à l égard de tiers. D une façon générale, la responsabilité civile du Club peut être engagée : par un membre du Club, pour un accident durant un match ou un entraînement, par un joueur d une équipe adverse, par un arbitre ou juge-arbitre, par un spectateur, voire par une personne totalement étrangère (passant, visiteur, ) La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 5

6 Dans tous les cas, les juges appliquent deux principes : L acceptation du risque par le pratiquant L obligation d information et de conseil de l association sportive et obligation de prudence et de diligence par l organisateur Remarque n 1 : la responsabilité d un dirigeant bénévole est exactement la même que celle d une personne rémunérée. Les juges considèrent en effet que le bénévole n est en aucun cas une excuse à l incompétence. Remarque n 2 : par dirigeants, il faut entendre tout membre du Comité Directeur de l association et pas seulement le Président ou le bureau. Bon nombre de ces membres méconnaissent totalement l étendue exacte de leurs responsabilités. Remarque n 3 : les statuts ou le règlement intérieur ne peuvent exclure ni même limiter cette responsabilité civile : les avertissements de type «l association décline toute responsabilité» n ont généralement aucune incidence sur le degré de responsabilité de l association. Remarque n 4 : Dans bien des sports (qui plus est au rugby), le risque physique est présent et tout sportif sait que le dommage corporel n est pas à exclure. En d autres termes, il accepte le risque. Donc : On ne peut invoquer l acceptation du risque lorsque l accident a été causé par la faute d un autre sportif : violation des règles du jeu, acte déloyal, brutalité excessive, C est alors à la victime de prouver la faute de celui qui l a blessé. Un spectateur ou un passant n est pas sensé accepter le risque du sport pratiqué La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 6

7 IV - LA RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT La responsabilité civile d un dirigeant peut être engagée lorsque celui-ci commet une faute personnelle ou indépendante de ses fonctions ou de l exécution du contrat. Le dirigeant peut être personnellement responsable au plan civil envers l association ou envers les tiers. Le juge prononcera une sanction à l égard du ou des dirigeant concerné(s), en proportion de la gravité des faits. Le Président est responsable de son association puisqu il est à la fois son représentant auprès des tiers et qu il détient le pouvoir de décisions. Mais en pratique, la responsabilité personnelle du Président n est engagée que lorsqu il a commis une faute lourde ou une faute en dehors de ses fonctions. C est d abord la responsabilité civile de l association qui est engagée en tant que personne morale. Cette responsabilité peut être répartie sur la tête des délégataires en cas de délégation de pouvoirs. Par exemple, le Président loue un vidéoprojecteur pour une réunion de l association et le fait tomber en le sortant de son coffre. C est la responsabilité civile de l association qui est engagée car le Président restait dans l exercice de ses fonctions. Par contre, après la réunion, s il l utilise à des fins personnelles (montrer son film de vacances à sa famille) et le fait tomber, c est sa propre responsabilité civile qui est engagée. La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 7

8 V - LA RESPONSABILITE CIVILE CONTRACTUELLE LES OBLIGATIONS NAISSANT DU CONTRAT Textes de référence : Articles 1134 et 1135 Code Civil ( ) La jurisprudence a découvert diverses obligations découlant de l article 1135 du Code Civil : Obligation de sécurité Obligation d information La mise en jeu de la responsabilité contractuelle repose sur l article 1147 du Code Civil permettant d indemniser les dommages causés à un cocontractant du fait de l inexécution ou de la mauvaise exécution des obligations nées du contrat : «Le débiteur est condamné, s'il y a lieu, au paiement de dommages et intérêts, soit à raison de l'inexécution de l'obligation, soit à raison du retard dans l'exécution, toutes les fois qu'ils ne justifient pas que l'inexécution provient d'une cause étrangère qui ne peut lui être imputée, encore qu'il n'y ait aucune mauvaise foi de sa part.» L organisateur engagera sa responsabilité en raison de la faute commise par un préposé ou un sous traitant. LES OBLIGATIONS DE PRUDENCE ET DE SECURITE Il s agit d un devoir, pour l'organisateur, de prendre toutes les mesures de prudence et de diligence nécessaires au bon déroulement de l'activité sportive. Il va en effet de soi que l'encadrement sportif doit faire en sorte de ne pas exposer les sportifs et les spectateurs à des risques inconsidérés. Une obligation de moyen peut, ainsi, être définie comme mettant à la charge du débiteur, une obligation de faire tout ce qui est en son pouvoir pour assurer la sécurité. C'est-à-dire faire preuve de diligence et de prudence. OBLIGATION DE SECURITE PESANT SUR LES ORGANISATEURS D ACTIVITES PHYSIQUES ET SPORTIVES Notion d obligation de sécurité : Il s agit d un devoir, pour l'organisateur, de prendre toutes les mesures de prudence et de diligence nécessaires au bon déroulement de l'activité sportive. Il va en effet de soi que l'encadrement sportif doit faire en sorte de ne pas exposer les sportifs et les spectateurs à des risques inconsidérés. Intensité de l obligation de sécurité : Une obligation de moyen La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 8

9 Cette obligation peut, ainsi, être définie comme mettant à la charge du débiteur, une obligation de faire tout ce qui est en son pouvoir pour assurer la sécurité. C'est-à-dire faire preuve de diligence et de prudence Conséquence : la charge de la preuve incombe à la victime Dans l'appréciation de l'obligation des organisateurs, une grande importance est accordée aux circonstances de temps, de lieu et d'objectif de la réunion sportive. CONDUITES A TENIR : à défaut il en résulte une faute RAPPEL Obligation de sécurité = Obligation générale de prudence et de diligence = Une obligation de moyen EN PRATIQUE CELA SE TRADUIT DES FACONS SUIVANTES Avec des équipements, des installations et sites adaptés Avec un encadrement adapté Environnement de la pratique sportive adapté Avec un encadrement compétent Avec un encadrement vigilant Avec un enseignement adapté Une anticipation des risques L obligation de sécurité dicte d anticiper le risque Avec des équipements, des installations et sites adaptés La gestion de l accident L organisateur est tenu de gérer au mieux les suites de l accident Avec des équipements, des installations et La responsabilité des clubs et de ses dirigeants sites adaptés Page 9

10 ENVIRONNEMENT DE LA PRATIQUE SPORTIVE ADAPTE Avec des équipements, des installations et sites adaptés Installations et matériels non soumis à une réglementation législative et / ou réglementaire Choix du lieu de déroulement de l activité sportive Installation et matériels en bon état, exempts de vices et conforme à leur destination L utilisation : conforme à leur destination Utilisation des installations et du matériel de manière adapté Auquel cas si un dommage survient, cela engage la responsabilité des organisateurs. Avec un encadrement adapté (Devoir de compétence ou de maîtrise) Vigilance de l'organisateur dans le recrutement, l'information et la formation du personnel encadrant : A défaut risque de faute Nécessité d un encadrement par des personnes qualifiées : A défaut faute de l'organisateur pour défaut de qualification de l'encadrement sportif. Toutefois, le défaut de qualification de l'accompagnateur n'est pas générateur de responsabilité pour l'organisateur lorsqu'il n'a été d'aucune incidence dans l'accident survenu Encadrement par des personnes compétentes et détentrices des titres et diplômes requis pour encadrer des sportifs et bien évidements physiquement aptes Nécessité de diplôme pour l encadrement d activité sportive, nécessité de personnel par rapport aux effectifs de pratiquants. DE plus, l enseignant a un devoir d adaptation, de proportion et d évaluation des risques par rapport aux conditions de pratiques. Avec un encadrement compétent (Devoir de surveillance) Faute de l'organisateur dans le devoir d'encadrement et de surveillance: encadrement : nombre suffisant, compétent et efficace. Surveillance doit être réelle et, dans certaines hypothèses, continue Au titre d'un défaut d'encadrement et de surveillance, voir encore cidessous: - Ne pas s'enquérir de l'état physique et psychologique du pratiquant : (boxe, parachutisme, parapente, plongée). - Ne pas donner une formation préparatoire suffisante (ex: Parachutisme Responsabilité reconnue pour avoir écourté la formation des inscrits à un stage de parachutisme et donné des consignes dont le sens pouvait ne pas être compris. CA Paris, 1 re ch., sect. B, 6 avr. 1995, n o 93/15204, Assoc. Centre de parachutisme sportif Paris Ile-de-France c/ Gatin et a.) - Plus il y a de participants, plus cette obligation est appréciée strictement. Avec un encadrement vigilant Vigilance de l encadrement = à défaut ceci constitue une faute de l organisateur La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 10

11 En pratique ceci s analyse toujours en fonction du niveau de compétence du pratiquant. Si la surveillance d un mineur et d un sportif inexpérimenté est essentielle, les juges n hésitent pas à prendre en compte le niveau du sportif pour atténuer l intensité de cette obligation de vigilance Avec un enseignement adapté Faute de l'organisateur dans son devoir d'adaptation de l'exercice Les exercices proposés doivent être adaptés aux connaissances, aptitudes et capacités du pratiquant en fonction de son niveau technique et de son âge (Cour de cassation Civ 1 er du 26 septembre 2006) Une association assume vis-à-vis du ou des groupe(s) qu elle encadre une obligation de sécurité, c est-à-dire qu elle doit faire tout son possible pour assurer et veiller à la sécurité des pratiquants. Selon la jurisprudence, c est «la surveillance permanente du comportement des pratiquants». Si l association ne respecte pas cette obligation de sécurité et qu un accident se produit, elle commet une faute susceptible d engager sa responsabilité civile. Par contre, si elle respecte son obligation de sécurité, même si un accident se produit, sa responsabilité ne sera pas engagée. UNE ANTICIPATION DES RISQUES L obligation de sécurité dicte d anticiper le risque Cette obligation transparait dans de nombreuses décisions CIV 1 er 16 / 05/ 2006 «le seul respect des obligations de sécurité fixées par les instances sportives est insuffisant pour exonérer une association de ses devoirs en matière de sécurité». Impossibilité de se contenter des obligations en matière de déclaration et d encadrement. Nécessité de réfléchir en amont à la réduction au maximum des risques Anticiper sur les comportements des participants Réunion préparatoire, repérage, audit de sécurité : en pratique, c est par l organisation de réunion préparatoire sur le lieu de la manifestation que l organisateur s acquitte de cette obligation d anticiper les risques Quelques remarques peuvent être formulées : La question de la preuve Attention ceci ne permettra pas d exonérer la responsabilité de l organisateur dans le cas où le jour de la tenue de la compétition, une difficulté en terme de sécurité venait à se présenter. Le jour de la manifestation sportive, il est nécessaire de faire un repérage, pour se préserver des dernières difficultés. Un Audit de sécurité est salvateur lorsque l organisateur cherche à prouver le respect de son obligation de préventions des risques. La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 11

12 LA GESTION DE L ACCIDENT Cette obligation de sécurité se décline suivant l aptitude post dommage de l organisateur L organisateur est tenu de gérer au mieux les suites de l accident qu il s agisse du secours de la victime que de la recherche des responsable. Obligation de porter secours : Ceci se traduit par une prise en charge immédiate et appropriée de la victime. (Intervention dans les 30min de la chute d une cavalière du médecin jugé comme raisonnable). Attention cela nécessite aussi que l organisateur dispose du matériel de premier secours adaptés aux risques de l activité à défaut ceci révèle un défaut dans l organisation de l activité de la part du club. L obligation de faire preuve de diligence dans la recherche des responsables ou dans la déclaration aux assurances. Il est nécessaire de déclarer l accident : à défaut condamnation pour perte de chance d être indemniser. De plus, les juges imposent que l organisateur fasse preuve de diligence dans la recherche du tiers responsable. UNE OBLIGATION D INFORMATION SUR LES RISQUES DE LA PRATIQUE SPORTIVE Faute de l'organisateur dans son devoir d'information L'organisateur doit porter à la connaissance des participants les dangers qu'ils risquent de rencontrer. S'agissant des dangers habituels, l'encadrement peut s'abstenir de cette information auprès des pratiquants confirmés, mais il doit y satisfaire visà-vis des débutants. L information est différente si le pratiquant est majeur ou mineur. (Preuve + Réception) Obligation d information en matière d assurance Faute de l'organisateur pour défaut d'information sur les risques couverts par l'assurance La faute fréquemment retenue aujourd'hui à l'encontre de l'organisateur consiste à ne pas avoir prévenu les sportifs ou joueurs du fait qu'ils n'étaient pas couverts, ou qu'ils ne l'étaient que partiellement, par une assurance pour les dommages qu'ils pourraient subir. L'article L du code du sport impose en effet aux associations et fédérations sportives d'informer leurs adhérents à cet égard, et de mettre à leur disposition un choix de formule de garantie. L'obligation n'est pas satisfaite lorsque le sportif a simplement été invité à prendre connaissance des conditions d'assurance liées à son adhésion ainsi que des propositions d'assurance complémentaires sans qu'elles ne lui aient été précisées. Le préjudice subi par la victime étant alors la perte de la chance, elle obtient alors une indemnisation supérieure à celle versée La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 12

13 Nature de l information à fournir L organisateur d activité physique et sportive doit faire preuve de vigilance dans la rédaction de la clause d information. Attention une simple mention de l assurance ne permet pas de rendre effective l information sur le niveau et la faiblesse de garanties et de la nécessité pour licenciés de souscrire une assurance personnelle type individuelle accident. Exemple de rédaction de clause : «L assurance souscrite par.pour garantir les dommages subis par.couvre les risques suivants.. Le montant de la garantie est de... Ne sont pas notamment pris en charge par l assurance :... L attention du pratiquant est attirée sur l intérêt pour lui de contracter personnellement une assurance de nature à lui garantir une couverture supérieure et / ou un montant d indemnisation également supérieur». Attention informer ne sert à rien si l organisateur est incapable de le prouver. Donc nécessité de se ménager la preuve de l information. L'exception : Obligation de sécurité = une obligation de résultat Première hypothèse : le rôle passif du sportif ou du joueur Deuxième hypothèse : le cas des très jeunes enfants: A l égard des très jeunes enfants, l'exploitant doit toujours assumer une obligation de résultat car les imprudences doivent alors être prévues SOLUTIONS En pratique : pour se prémunir de cette responsabilité contractuelle : tout mettre en œuvre pour réaliser le contrat. En effet, l organisateur de manifestations sportives, tenu d une responsabilité de nature contractuelle à l égard des participants et des spectateurs doit prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer leur protection. Les moyens permettant de tout mettre en œuvre pour éviter un dommage sont : Déclaration en mairie des manifestations sportives (à but lucratif) dont le public et le personnel dépasse 300 personnes, indiquant toutes les mesures envisagées par les organisateurs en vue d assurer la sécurité du public et des participants. Procédé à une inspection visuelle de l enceinte avant le début de la manifestation (sécuriser l enceinte et le terrain lui-même) Maintenir la vacuité des itinéraires et des sorties de secours Constituer un dispositif propre à séparer le public des participants Porter assistance et secours aux personnes en périls Alerter les services de police et/ou de secours Cela permettra de démontrer qu un éventuel dommage ne pouvait se réaliser aux vues des moyens mis en œuvres. La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 13

14 VI - LA RESPONSABILITE CIVILE DELICTUELLE Il est nécessaire de rappeler un triptyque classique pour engager la responsabilité de l organisateur : - une faute de l association, - l existence d un dommage - un lien de causalité entre la faute et le dommage. Cette dernière ne fonctionne que dans la mesure où le dommage subi par la victime né en dehors de toute relation contractuelle. Faute de l'organisateur : «L'organisation sportive est responsable, sur le fondement de l'article 1382 du code civil, des dommages engendrés directement par sa faute.» LA RESPONSABILITE DE L ORGANISATEUR DU FAIT DU SPORTIF Responsabilité de l'organisateur pour les dommages causés par les sportifs Pendant une compétition sportive, les personnes auxquelles le joueur peut porter un préjudice sont ses adversaires. Aucune convention ne liant ceux-ci avec l'association ou le club dans lequel est inscrit le sportif, la responsabilité de l'encadrement à leur égard ne peut être que délictuelle. Premier fondement : article 1384 alinéa 5 du code civil (responsabilité du commettant) La responsabilité délictuelle de l'encadrement pour les dommages causés par le sportif peut être engagée sur le fondement de l'article 1384, alinéa 5 du code civil relatif à la responsabilité des commettants du fait de leurs préposés. Plusieurs conditions sont toutefois requises 1 er condition : subordination du préposé au commettant 2 e condition : il doit être reproché au sportif un comportement fautif allant au-delà de ce qu'exige la pratique de sa discipline 3 e condition : le fait fautif du sportif doit avoir été accompli dans l'exercice de ses fonctions. Deuxième fondement : article 1384, alinéa 1 er du code civil (responsabilité du fait d'autrui) On est responsable du dommage causé par le fait des personnes dont on doit répondre, ou des choses que l'on a sous sa garde ( C. civ., art. 1384, al. 1 er ). Application aux associations sportives Les associations sportives sont responsables des dommages causés par leurs membres dans la mesure où elles ont pour mission d'organiser, de diriger et de contrôler leurs activités (Cass. 2 e civ., 20 nov. 2003), - l'association ne voit sa responsabilité engagée qu'autant que le sportif, auteur réel du dommage, a commis un acte de nature à engager sa propre responsabilité - Que sa faute soit constituée d'un acte de violence intentionnelle ou plus généralement d'un comportement dépassant le cadre d'une action normale de jeu La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 14

15 - Généralisation de la règle posée par la C Cass : application en compétition ainsi qu à l entrainement. - Cette responsabilité se justifie qu à l égard des personnes qui ont un devoir de surveillance sur d autres personnes. (Cette responsabilité apparait comme la contrepartie d un devoir ou d une autorité exercée sur les auteurs du dommage, que cette dernière le soit à titre permanent ou occasionnel). Troubles anormaux de voisinage «Nul ne doit causer à autrui un trouble anormal de voisinage». Cette théorie jurisprudentielle, fonde une responsabilité de plein droit. Son application est très large en raison de la diversité des troubles pris en considération tant au niveau de leur origine que de leur manifestation. Ceci permet au demandeur d'obtenir réparation de son dommage par des mesures propres à faire cesser le trouble et à le réparer, en nature ou par l'octroi de dommages et intérêts. En toute hypothèse, l'anormalité du trouble est laissée à l'appréciation souveraine des juges du fond auxquels il appartient de mesurer la réalité et la gravité des troubles invoqués (Ex: golf, tennis, ball-trap) La non-prise en compte du risque quotidien existant pour la sécurité des personnes et des biens est sanctionnée L OBLIGATION DE SECURITE A L EGARD DES SPECTATEURS Obligation de moyens dans le respect des dispositions réglementaires et législatives (respect des distances de sécurité par exemple) Solutions : En pratique : pour se prémunir de cette responsabilité contractuelle : tout mettre en œuvre pour réaliser le contrat. En effet, l organisateur de manifestations sportives, tenu d une responsabilité de nature contractuelle à l égard des participants et des spectateurs doit prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer leur protection. Les moyens permettant de tout mettre en œuvre pour éviter un dommage sont : Déclaration en mairie des manifestations sportives (à but lucratif) dont le public et le personnel dépasse 1500 personnes, indiquant toutes les mesures envisagées par les organisateurs en vue d assurer la sécurité du public et des participants. Procédé à une inspection visuelle de l enceinte avant le début de la manifestation (sécuriser l enceinte et le terrain lui-même) Maintenir la vacuité des itinéraires et des sorties de secours Constituer un dispositif propre à séparer le public des participants Porter assistance et secours aux personnes en périls Alerter les services de police et/ou de secours Cela permettra de démontrer qu un éventuel dommage ne pouvait se réaliser aux vues des moyens mis en œuvres. Par exemple, les associations sportives voient souvent leur responsabilité mise en jeu à l occasion des manifestations qu elles organisent. Ainsi, les spectateurs ayant acquitté un droit d entrée pour assister à une La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 15

16 compétition sont incontestablement bénéficiaires d un contrat qui les lie aux organisateurs. La responsabilité de ces derniers est donc de nature contractuelle s ils ne respectent pas les obligations inhérentes à leur engagement, particulièrement l obligation de sécurité. L EXONERATION DE LA RESPONSABILITE La force majeure : Elle se définit comme tout événement, qu'il résulte des forces de la nature (tempête, orage, neige, cyclone, etc.) ou des forces de l'homme (violence, fait du prince), qui est à la fois irrésistible, imprévisible et extérieur. Lorsqu'elle est constatée, elle est exclusive de toute responsabilité. Ainsi, le sportif gardien de la chose dommageable s'exonère de toute responsabilité s'il établit que le dommage est dû à la force majeure. Le fait d un tiers : (2 éléments) Fait du tiers, cause exclusive du dommage : le fait du tiers est la seule cause du préjudice subi par la victime: Csq l absence de lien de causalité entre la faute et le dommage = exonération totale de la responsabilité. Conditions : le fait du tiers doit être irrésistible et imprévisible (CA Agen, 1 re ch., 9 févr. 1999, n o , Assoc. le club de rugby Le Vernet c/ Bringuier et a. : coups assénés à l'arbitre par un supporter). Fait du tiers, cause partielle du dommage : si le fait du tiers a simplement concouru, avec celui de l'encadrement sportif ou du joueur, à la réalisation du dommage, ces derniers peuvent être condamnés in solidum avec le tiers. Attention réparation intégrale du préjudice à la victime ; la contribution à l indemnité de réparation s effectue suivant la gravité respectives des fautes. Clauses abusives : L'article L du code de la consommation énonce que «dans les contrats conclus entre professionnels et non professionnels ou consommateurs, sont abusives les clauses qui ont pour objet ou pour effet de créer, au détriment du non professionnel ou du consommateur, un déséquilibre significatif entre les droits et les obligations des parties au contrat». La Cour de cassation, en application de cette règle, a retenu qu'était abusive la clause par laquelle l'organisateur d'une course automobile s'exonère de toute responsabilité en cas d'accident corporel ou matériel survenu à l'occasion du rallye ( Cass. 1 re civ., 3 mai 2006, n o , n o 743 F - P + B, Morel c/ Sté Medimpe et a.) CSQ : l organisateur est responsable La faute de la victime : Exonération totale de responsabilité : lorsque le fait de la victime apparaît comme la cause exclusive du dommage. Conditions : le fait doit être irrésistible et imprévisible Exonération partielle de responsabilité L'exonération de responsabilité n'est que partielle lorsque la faute de la victime a simplement concouru, avec celle du joueur ou de l'encadrement sportif, à la réalisation du dommage. La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 16

17 L ACCEPTATION DES RISQUES Dans bien des sports (qui plus est au rugby), le risque physique est présent et tout sportif sait que le dommage corporel n est pas à exclure. En d autres termes, il accepte le risque. Donc : On ne peut invoquer l acceptation du risque lorsque l accident a été causé par la faute d un autre sportif : violation des règles du jeu, acte déloyal, brutalité excessive, C est alors à la victime de prouver la faute de celui qui l a blessé. Un spectateur ou un passant n est pas sensé accepter le risque du sport pratiqué Exemple : On ne retiendra pas la responsabilité de l association sportive lorsqu à l occasion de l effondrement d une mêlée, un joueur est blessé ; en effet, la mêlée au cours d un match et sous l autorité d un arbitre est considérée comme une phase normale du jeu dont l effondrement ne peut engager la responsabilité collective du club (Civ. 2 ème, 15 mai 2004) La mise en jeu de cette responsabilité d un club de rugby du fait du dommage causé par l un de ses membres est donc subordonnée à l existence d une faute de ce dernier caractérisée par la violation des règles du jeu (Civ. 2 ème, 20 novembre 2003) Champ restreint de cette théorie : Cette théorie pouvait encore être invoquée dans peu de domaines puisque la jurisprudence l avait écarté pour les sports non violents, les rencontres amicales, lorsque le sport était une activité pédagogique voire lorsque la chose, instrument du dommage, constitue le moyen de déplacement des joueurs. A cela l arrêt de Cass. 2 e civ., 4 nov pose un principe au visa de l article 1384 alinéa 1 selon lequel la responsabilité du fait des choses ne saurait être écartée par l acceptation des risques. Notion d acceptation des risques Définition La victime s'est d'elle-même exposée à un danger, qu'elle a pris des risques, de sorte que, d'une certaine façon, elle doit s'en prendre à ellemême si elle en subit un préjudice. Cette théorie signifie plus simplement que l athlète accepte les risques normaux de l activité sportive qu il pratique et cela suivant le niveau de compétence qu il possède. L appréciation de la faute en matière sportive est plus difficile puisqu elle requière une intensité plus forte que celle en matière civile ou délictuelle: en effet, l'imprudence ou la maladresse commise ne constitue pas une faute dès lors que, inhérente à la pratique du sport, le comportement adopté n'a pas été déloyal, mais conforme aux règles du jeu La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 17

18 Domaine d'application limité L'acceptation des risques ne vaut que pour certains risques Risque inhérent à l'activité sportive L'acceptation des risques par les joueurs ne se comprend que pour les risques normaux et prévisibles du jeu, entendus comme ceux qui sont inhérents à la pratique même de l'activité considérée (cyclisme, squash, rugby, taekwondo ) Exclusion de la théorie lorsque le risque est négligeable, insignifiant.(ex des 2 filles jouant avec un ballon de basket) L'acceptation des risques suppose la connaissance de ceux-ci, ce qui implique pour le moins de participer à une activité d'une nature telle qu'un dommage puisse en résulter pour autrui. Le risque n'est plus considéré comme accepté dès lors qu'il est anormal. La Cour de cassation le définit comme une maladresse caractérisée, un comportement déloyal, une brutalité volontaire (=faute) L'acceptation des risques ne peut être invoquée que par certains sportifs Acceptation des risques par les seuls compétiteurs (résistance des juges du fond) délimitation temporelle de la compétition, la Cour considère aujourd'hui que la période de préparation et d'échauffement précédant immédiatement la compétition en tant que telle doit y être assimilée. Sportif mineur : une simple capacité de fait renvoyant à l'âge du discernement suffit. L'acceptation des risques ne s'applique qu'à certains sports Une chose, moyen de déplacement ou une chose que les joueurs se renvoient : Rallyes, courses automobiles et cyclistes, Équitation et courses de chevaux, Courses de voiliers et régates, Ski nautique, Luge, Football, Volley-ball, Tennis, Pelote basque, Squash Sports exclus : le golf, jeux de boules, de quilles, les collisions entre skieurs La responsabilité des clubs (ou employeur) du faits de leurs préposés Trois situations doivent être distinguées : lorsque le préposé reste dans les limites de sa mission, seule la responsabilité du club peut être engagée, lorsque le préposé commet une faute personnelle mais agit dans le cadre de ses fonctions la victime dispose du choix d engager la responsabilité du club, du préposé ou des deux ensembles, lorsque le préposé agit en dehors de ses fonctions, seule la responsabilité du préposé peut être engagée. La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 18

19 Ainsi, le régime de responsabilité des clubs du fait de leurs préposés doit s appliquer quand un dommage est causé à un tiers par un joueur professionnel sur le fondement de l article 1384 alinéa 5 du Code civil. Mais comme cela a pu être vu auparavant ; si le joueur en question est un joueur amateur (non lié par un contrat de travail) alors le régime de responsabilité sera fondé sur l article 1384 alinéa 1. La responsabilité de l association du fait d un accident de travail des bénévoles du club Obligation de sécurité et de diligence vis-à-vis de membres d association qui seraient victime d un accident du travail du fait d une faute de négligence de l association Solution : L association sportive à un devoir d information et de conseil envers ses membres bénévoles résidant dans une formation des membres aux risques sportifs. La responsabilité de l organisateur d une manifestation sportives (du fait de l obligation de prudence et de diligence à l égard des participants et des spectateurs ) en l absence de lien contractuel Obligation de sécurité vis-à-vis du public et des participants s imposent à tout organisateur, quelle que soit l importance de la manifestation. Cependant, les moyens à mettre en œuvre, sur le plan humain et matériel, pour garantir la sécurité du public et des participants différent selon la nature et surtout l importance de la manifestation (le juge en tient évidemment compte pour apprécier la responsabilité de chaque organisateur). Solution : Pour ce qui est de la sécurité de petites manifestations sportives (match du dimanche ) : cette obligation de sécurité à la charge de l organisateur ne sera ordonné que par les règlements propres à la fédération sportives (normes fédérales, techniques ). Il appartient à l organisateur de tout mettre en œuvre pour prévenir d éventuels incidents lors de manifestations. La responsabilité des parents du fait de leur enfant mineur (article 1384 alinéa 4 du Code Civil) Exception : Lorsqu on est en présence d un joueur mineur, le régime de responsabilité des parents du fait de leur enfant mineur habitant chez eux s appliquera. En effet, certains parents pourraient faire valoir un transfert de pouvoir de garde au club pendant l activité sportive. Mais la jurisprudence ne l a pas vu de cet œil puisqu elle estime que la cohabitation de l enfant avec ses parents ne cesse pas lorsque le mineur est confié par contrat à un organisme de vacance, qui n est pas chargé d organiser et de contrôler à titre permanent le mode de vie de l enfant (Civ. 2 ème, 29 octobre 2002). Cette solution semble tout a fait transposable quand un mineur est confié ponctuellement à une association sportive. Cette responsabilité La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 19

20 des parents du fait de leur enfants est fondée sur l article 1384 alinéa 4 du Code Civil, retenant la responsabilité des parents du seul fait que le mineur ait commis un acte qui soit la cause directe du dommage invoqué par la victime (Ass. Plèn. 9 mai 1984). De plus dans cette hypothèse, il n est pas nécessaire que cette responsabilité de plein droit ne soit subordonnée à l existence d une faute de l enfant (Civ? 2 ème, 10 mai 2011), il peut donc s agir d une responsabilité sans faute. Solution : Pour se prémunir d éventuels dommages entraînant ce type de responsabilité : il faut s assurer En effet, tous les groupements sportifs, ainsi que tous les organisateurs de manifestations sportives ouvertes aux licenciés des fédérations sportives ont l obligation de souscrire des garanties d assurances couvrant leur responsabilité civile, celle de leurs préposés et celles des pratiquants (Art. 37 de la loi du 16/7/1984) sous peines de sanctions pénales pour le club. Quels types d assurances : assurance de dommages / assurances de personnes (assurance complémentaire facultative mais recommandée) Pour qui : les personnes soumises à l obligation d assurance sont les groupements sportifs (association sportive, club, comité, fédération ) et les organismes de manifestations sportives ouvertes aux licenciés Les garanties : l assurance garantie la responsabilité civile du club mais aussi celle des préposés et des pratiquants. Remarque : tous les dommages causés à l occasion de l activité rugby ne sont pas garanties (quelques exemples : la pratique de certains sports classés à risque au cours de stage (ski, alpinisme, sports de combats, sports aériens, saut à l élastique) ; de même que les dommages causés intentionnellement par des personnes dirigeantes, bénévoles du groupement sportif). Dans la majorité des cas, la responsabilité de l encadrement sportif est contractuelle, que la victime soit un participant ou un spectateur. Aussi le recours à une responsabilité délictuelle de l encadrement sportif est de plus en plus rare. De plus, la règle du non-cumul des responsabilités : pour la jurisprudence dès lors que les conditions de l existence d une responsabilité contractuelles sont présentes, l action ne peut être engagée que sur ce fondement. Chaque fois qu une association voit sa responsabilité engagée, il suffit donc, pour en déterminer la nature, de vérifier si le dommage est ou non en rapport avec l inexécution d une obligation contractuelle préalable. Ainsi, le membre d une association qui serait à l origine d un accident de la circulation engagerait seulement la responsabilité délictuelle de la structure qui l emploie, faute de contrat entre l association et la victime. La responsabilité des clubs et de ses dirigeants Page 20

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES 1 A. RESPONSABILITE PENALE Article 121-2 Les personnes morales, à l'exclusion de l'etat, sont responsables pénalement,

Plus en détail

http://rugby-amateur.com

http://rugby-amateur.com http://rugby-amateur.com I - PREAMBULE II LES PRINCIPES DE RESPONSABILITE III LA RESPONSABILITE CIVILE DE L ASSOCIATION IV LA RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT V - LA RESPONSABILITE CIVILE CONTRACTUELLE

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE 1 SOMMAIRE I. NOTION DE RESPONSABILITES A. La responsabilité civile 1. La responsabilité civile délictuelle 2. La responsabilité civile contractuelle B. La responsabilité pénale

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité LE RISQUE SPORTIF LA RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE MONTPELLIER 27 mai 2013 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité Les

Plus en détail

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Introduction Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Plan de la formation La responsabilité de l association La responsabilité

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

La Responsabilité de l éducateur sportif

La Responsabilité de l éducateur sportif La Responsabilité de l éducateur sportif I / Introduction La pratique sportive engendre des RISQUES et des ACCIDENTS. De nombreux procès surviennent afin de dégager la mise en jeu de la responsabilité

Plus en détail

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM 2012 - Tous droits réservés Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM En principe, on qualifie la responsabilité comme le fait d assumer la conséquence de ses

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE Le Pontet le 30 01 2014 1 Distinction entre la Responsabilité Civile et Pénale RESPONSABILITE PENALE C est l obligation légale pour

Plus en détail

Responsabilité des associations et de leurs membres

Responsabilité des associations et de leurs membres Responsabilité des associations et de leurs membres Introduction Dirigeants et éducateurs sportifs : une responsabilité allégée Diminution de la responsabilité pénale Prise en charge de la réparation par

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

RESPONSABILITE ET ASSURANCES

RESPONSABILITE ET ASSURANCES RESPONSABILITE ET ASSURANCES 1 CHAPITRES Pages 1 RESPONSABILITE CIVILE 3 2 RESPONSABILITE PENALE 4 3 DIRIGEANTS D ASSOCIATION ET RESPONSABILITE 4 4 OBLIGATION D INFORMATION DES ASSOCIATIONS SUR LES ASSURANCES

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE Montpellier - 13 novembre 2012 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques La nature de l activité L âge des participants à l activité Le lieu de l activité

Plus en détail

Les droits et devoirs des chefs d établissement

Les droits et devoirs des chefs d établissement Les droits et devoirs des chefs d établissement MODULE 1 Éléments de droit pénal général 1 re partie Cadre juridique et modalités d intervention du chef d établissement 2 e partie ÉLÉMENTS DE DROIT PÉNAL

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS RESPONSABILITE PEDAGOGIQUE JURIDIQUE MORALE CIVILE PENALE ETHIQUE TRIBUNAUX TRIBUNAUX MORALE CIVILS REPRESSIFS - Conscience du devoir - Instance - Police - Grande Instance

Plus en détail

Emplacement de la photo d ouverture du domaine

Emplacement de la photo d ouverture du domaine FORMATION INITIATEUR Emplacement de la photo d ouverture du domaine Commission pédagogique de la Direction Technique Nationale 28/11/03 Une dimension morale «Être responsable» c est accepter et subir,

Plus en détail

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1 Responsabilité civile Art 1382 du Code Civil : «Tout fait quelconque de l homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé, à le réparer». La responsabilité civile entraîne

Plus en détail

Académie d Orléans-Tours Février 2007. Proposition de situation d enseignement Christine Fillâtre et Marie-Line Zanon

Académie d Orléans-Tours Février 2007. Proposition de situation d enseignement Christine Fillâtre et Marie-Line Zanon Académie d Orléans-Tours Février 2007 Proposition de situation d enseignement Christine Fillâtre et Marie-Line Zanon Partie 2 : L activité économique DROIT BTS 1 ère année Durée : 4 heures et les mécanismes

Plus en détail

LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT. 12 et 13 mai 2014

LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT. 12 et 13 mai 2014 LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT LE CONTEXTE Un projet éducatif territorial (PEDT) des enfants Commune ou communauté de communes Opérateur Opérateur municipal associatif mode

Plus en détail

Comité Drôme Ardèche de Badminton Compte-rendu formation Maïf 18 novembre 2014

Comité Drôme Ardèche de Badminton Compte-rendu formation Maïf 18 novembre 2014 Comité Drôme Ardèche de Badminton Compte-rendu formation Maïf 18 novembre 2014 Responsabilités et assurances dans le domaine du sport Présentation de la maïf La Maïf est le 1 er assurées. assureur des

Plus en détail

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1 PARTIE VII Responsabilités et assurances 7. 1 A. ASSURANCE EN RESPONSABILITE CIVILE Le code de l action sociale et des familles (art R 227-27 à R 227-30) institue l obligation d assurance en responsabilité

Plus en détail

Les Fiches Pratiques. La responsabilité en matière d activité sportive. Sommaire

Les Fiches Pratiques. La responsabilité en matière d activité sportive. Sommaire Crédit photo: Hervé Hamon MSJEPVA Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne www.bourgogne.drjscs.gouv.fr Les Fiches Pratiques Sommaire Avant-propos Définitions

Plus en détail

L ASSURANCE FÉDÉRALE

L ASSURANCE FÉDÉRALE L ASSURANCE FÉDÉRALE SOMMAIRE I. L assurance en responsabilité civile II. Les garanties protection pénale et recours III. L assurance accidents corporels I. L ASSURANCE EN RESPONSABILITÉ CIVILE LE CADRE

Plus en détail

Règlementation : Notion de Responsabilité

Règlementation : Notion de Responsabilité Question 1 09REG-RE-4-02(1) 1) En terme d obligation, qu est ce qu une obligation de moyen? Donnez un exemple en plongée. (2 points) Le moniteur doit mettre tout en œuvre pour que la plongée se déroule

Plus en détail

Le régime de la responsabilité civile des enseignants

Le régime de la responsabilité civile des enseignants Le régime de la responsabilité civile des enseignants Document réalisé par le SE-UNSA 94 Octobre 2014 Complexité : tel est le maître mot du régime de la responsabilité des enseignants. Ses grands principes

Plus en détail

Responsabilité civile et pénale de l instituteur

Responsabilité civile et pénale de l instituteur Responsabilité civile et pénale de l instituteur 1 Responsabilité civile et pénale de l instituteur Le terme instituteur désigne toute personne mandatée ou agréée par l administration pour assurer un enseignement

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES GENERALES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Les responsabilités des agents publics de l État sont de trois ordres:

Plus en détail

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Fiche d information juridique La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Mars 2011 Isabelle Joly, Lionel Parois, Patrice Pienkowski, Bruno Richard-Molard, René Laugier et la Commission Juridique

Plus en détail

ASSOCIATIONS SPORTIVES. Responsabilité et assurances

ASSOCIATIONS SPORTIVES. Responsabilité et assurances ASSOCIATIONS SPORTIVES Responsabilité et assurances 1 La Responsabilité Le contexte Savoir identifier les responsabilités Rappel des principes responsabilité pénale responsabilité civile responsabilité

Plus en détail

La responsabilité du sauveteursecouriste

La responsabilité du sauveteursecouriste Page 1 sur 5 La responsabilité du sauveteursecouriste du travail Les sauveteurs-secouristes du travail peuvent s'inquiéter de leur responsabilité e et civile s'ils pratiquent les premiers secours. Cependant,

Plus en détail

Nous constatons de nos jours

Nous constatons de nos jours LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS DE SOCIETES par Me Jean Brucher Nous constatons de nos jours que l internationalisation et la globalisation des problèmes relatifs à l activité des entreprises ainsi que

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT. par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS

LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT. par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS INTRODUCTION la responsabilité médicale,c est l obligation morale ou juridique

Plus en détail

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne Crédit photo: Hervé Hamon MSJEPVA Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne www.bourgogne.drjscs.gouv.fr Les Fiches Pratiques Sommaire Avant-propos Définitions

Plus en détail

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs La responsabilité d une personne est toujours définie par le juge sur la base de faits précis et circonstanciés. Direction

Plus en détail

Notions de responsabilité. Commission Technique Régionale Est

Notions de responsabilité. Commission Technique Régionale Est Notions de responsabilité 1 Notions de responsabilité Responsabilité: l auteur d une faute a l obligation d assumer les conséquences de ses actes Quand une personne cause un dommage à autrui : obligation

Plus en détail

Ethias l efficassureur du sport

Ethias l efficassureur du sport Ethias l efficassureur du sport Mons, Ethias Trophy, 2 octobre 2011 Ethias Powerpoint presentations 02/10/2011I Plan de l exposé Ethias, l assureur des fédérations sportives. Le sport et le droit de la

Plus en détail

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Les responsabilités de l employeur APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 10/2012 Différentes responsabilités 1- La Responsabilité Administrative Est relative - au respect des obligations du contrat

Plus en détail

Responsabilité civile et pénale des associations

Responsabilité civile et pénale des associations Responsabilité civile et pénale des associations En engageant une action associative, sachez que le fait de déposer des statuts et donc d adapter les règles de la loi 1901 vous obligent à appliquer la

Plus en détail

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l La protection juridique des agents face à l agressivité et à la violence Delphine JAAFAR DJ AVOCAT 2010 Texte de référence Article 11 de la loi n 83 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? L association peut, dans l exercice de ses activités, causer des dommages, porter atteinte aux intérêts des tiers. L'association est

Plus en détail

LA RESPONSABILITE FINANCIERE CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT

LA RESPONSABILITE FINANCIERE CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE LA RESPONSABILITE FINANCIERE SOMMAIRE Propos introductifs ------------------------------------------------page

Plus en détail

LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE MER ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES. MESDAMES ET MESSIEURS LES PRÉFETS (Métropole et outre-mer)

LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE MER ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES. MESDAMES ET MESSIEURS LES PRÉFETS (Métropole et outre-mer) DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES ET DES AFFAIRES JURIDIQUES SOUS-DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES le 20 août 2007 ET DE LA POLICE ADMINISTRATIVE NOR : INT/D/07/00089/C LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE

Plus en détail

Notions de responsabilité. Stage initial initiateur CTD 74 - nov 2003 -Jean-Pierre GUERRET

Notions de responsabilité. Stage initial initiateur CTD 74 - nov 2003 -Jean-Pierre GUERRET Notions de responsabilité L initiateur responsable! La pratique de la plongée présente des risques particuliers avec des recherches de responsabilité systématiques en cas d accident L initiateur est confronté

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large LEXIQUE Accident D une façon générale l accident est un événement fortuit ou involontaire entraînant des conséquences dommageables. En matière de circulation automobile voir implication Pour la sécurité

Plus en détail

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile et pénale Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile est la conséquence, soit de l'inexécution d'un contrat, soit d'un acte volontaire ou

Plus en détail

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 relatif à l exigence d une assurance de responsabilité civile pour dommages directs ou indirects sous peine de résiliation du contrat La Commission interprofessionnelle

Plus en détail

La responsabilité des présidents d A.C.C.A.

La responsabilité des présidents d A.C.C.A. La responsabilité des présidents d A.C.C.A. Bernard MERAUD : Avocat au Barreau de Bourgoin-Jallieu (Assemblée générale FDCI du 26 avril 2014) ---------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Les responsabilités à l hôpital

Les responsabilités à l hôpital Les responsabilités à l hôpital Pour aller à l essentiel Dans leurs activités de prévention de diagnostic et de soins, les établissements publics de santé et les personnels qui y exercent relèvent principalement

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L.

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L. Commentaire Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011 Mme Catherine F., épouse L. (Sanction de la rétention de précompte des cotisations sociales agricoles) Le Conseil constitutionnel a été saisi, le

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL 02/06/2015 En matière de droit du travail, la responsabilité de l employeur peut être engagée dans de nombreuses situations que nous allons examiner ci-dessous.

Plus en détail

Institut Interuniversitaire de médecine du travail de Paris Ile de France, 16 mars. S Fantoni Quinton, CHRU Lille

Institut Interuniversitaire de médecine du travail de Paris Ile de France, 16 mars. S Fantoni Quinton, CHRU Lille Institut Interuniversitaire de médecine du travail de Paris Ile de France, 16 mars. S Fantoni Quinton, CHRU Lille La responsabilité : répondre de Responsabilité morale Responsabilité sociétale Responsabilité

Plus en détail

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX Par Michel LEDOUX Avocat Associé CABINET MICHEL LEDOUX ET ASSOCIES 10 RUE PORTALIS 75008 PARIS Tél : 01.44.90.98.98

Plus en détail

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb 1 RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX Florence Ivanier et Michael Taïeb Par Avocat Associé Avocat Associé Sommaire: lorsqu une société fait l objet d une

Plus en détail

BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE

BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE Pour la Ligue de Paris Ile de France INTRODUCTION Le présent barème énonce à titre indicatif les sanctions disciplinaires infligées à l encontre des clubs de football,

Plus en détail

MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY

MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY Marcoussis, le 29 mai 2013 AVIS HEBDOMADAIRE n 960 MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY La loi du 1er février 2012 visant à renforcer l éthique du sport et les

Plus en détail

Réforme des règles du contentieux prud homal

Réforme des règles du contentieux prud homal Loi de sécurisation de l emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 5 e avertissement sur la loi entrant en vigueur au 1 er juillet Réforme des règles du contentieux prud homal Si les dispositions relatives au

Plus en détail

La garantie légale des vices cachés

La garantie légale des vices cachés La garantie légale des vices cachés Article juridique publié le 11/05/2015, vu 682 fois, Auteur : Yaya MENDY La garantie des vices cachés est une protection contre les défauts d un produit acheté et qui

Plus en détail

La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux

La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux Article juridique publié le 11/03/2011, vu 29036 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM 1) Définition et conditions de

Plus en détail

Colloque du CDOS 21 février 2013

Colloque du CDOS 21 février 2013 Protection des mineurs Colloque du CDOS 21 février 2013 Quelques principes fondamentaux Un mineur ne peut souscrire aucun contrat en son nom Il est représenté dans tout acte de la vie civile par son responsable

Plus en détail

La responsabilité des directeurs d unité

La responsabilité des directeurs d unité 9 mai 2012 - Journée des administrateurs et responsables des laboratoires de l INSIS La responsabilité des directeurs d unité Direction des affaires juridiques CNRS/DAJ/MF l 9 mai 2012 Journée INSIS P.

Plus en détail

LA RECIDIVE A - LE PREMIER TERME DE LA RÉCIDIVE : UNE PREMIERE CONDAMNATION

LA RECIDIVE A - LE PREMIER TERME DE LA RÉCIDIVE : UNE PREMIERE CONDAMNATION LA RECIDIVE La récidive est la principale cause qui permet au juge de dépasser le maximum normal de la peine. Le délinquant après avoir été condamné pour une première infraction en commet une seconde.

Plus en détail

Les responsabilités des professionnels de santé

Les responsabilités des professionnels de santé Chapitre 5 : UE6 - Le Droit pharmaceutique Les responsabilités des professionnels de santé Martine DELETRAZ-DELPORTE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Actualités de la législation relative aux chiens dangereux

Actualités de la législation relative aux chiens dangereux Actualités de la législation relative aux chiens dangereux Jean-Michel MICHAUX Thibaut LANCHAIS Actualités de la législation relative aux chiens dangereux Modification de la législation relative aux chiens

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE. PROPOSITION DE LOI visant à encadrer la profession d agent sportif,

ASSEMBLÉE NATIONALE. PROPOSITION DE LOI visant à encadrer la profession d agent sportif, Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 432 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME

Plus en détail

Stage Ini*ateur Club Comité Départemental 54 Nancy 11 et 12 octobre 2014. Les responsabilités des encadrants

Stage Ini*ateur Club Comité Départemental 54 Nancy 11 et 12 octobre 2014. Les responsabilités des encadrants Stage Ini*ateur Club Comité Départemental 54 Nancy 11 et 12 octobre 2014 Les responsabilités des encadrants Introduc)on De par ses préroga*ves et ses fonc*ons, l ini*ateur a des responsabilités et des

Plus en détail

NOTIONS DE RESPONSABILITE

NOTIONS DE RESPONSABILITE NOTIONS DE RESPONSABILITE De par ses prérogatives et ses fonctions, l encadrant a des responsabilités et des obligations. En cas de problème, il peut voir sa responsabilité engagée. QUAND? Souvent à l

Plus en détail

Données juridiques : gestion du risque

Données juridiques : gestion du risque Chrystelle Boileau Les facteurs de risques relatifs à l accompagnement de nuit à domicile sont de plusieurs ordres : - Risques routiers, du fait des déplacements véhiculés des professionnels ; - Risques

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE CDOS 33 BORDEAUX LE 10 OCTOBRE 2015. MAIF www.maif-associationsetcollectivites.fr

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE CDOS 33 BORDEAUX LE 10 OCTOBRE 2015. MAIF www.maif-associationsetcollectivites.fr RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE CDOS 33 BORDEAUX LE 10 OCTOBRE 2015 MAIF www.maif-associationsetcollectivites.fr Risque sportif et assurance 10/10/2015 1 Avec 207 000 associations sportives dont 175 000 affiliées

Plus en détail

L'assuré est l'organisateur du spectacle

L'assuré est l'organisateur du spectacle Guide technique : Sécurité > Assurances > Les assurances Les assurances L assurance est un contrat entre deux parties (l assuré et l assureur) pour la couverture d un sinistre. En cas de réalisation d

Plus en détail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

Formation ALS AGEE 2014

Formation ALS AGEE 2014 Formation ALS AGEE 2014 Programme : Repérer les comportements à risques et veiller à l intégrité physique et psychologique des participants Assurer la protection des participants et des tiers 03/04/2014

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Club Sécurité Exploitation Routière

Club Sécurité Exploitation Routière Club Sécurité Exploitation Routière Responsabilité des élus dans le domaine de la sécurité routière Françoise NICOT Responsable juridique et contentieux DIRA Le 05 novembre 2013 à St Médard en Jalles Direction

Plus en détail

DISPOSITIONS DU CODE DU SPORT RELATIVES AUX AGENTS SPORTIFS

DISPOSITIONS DU CODE DU SPORT RELATIVES AUX AGENTS SPORTIFS DISPOSITIONS DU CODE DU SPORT RELATIVES AUX AGENTS SPORTIFS CODE DU SPORT (Partie Législative) Chapitre II : Sport Professionnel [ ] Article L222-5 L'article L. 7124-9 du code du travail s'applique aux

Plus en détail

Responsabilité et assurances

Responsabilité et assurances BP JEPS Activités Pugilistiques Mention Muaythaï Responsabilité et assurances Pour de nombreux dirigeants d associations sportives, l évocation de la question de la responsabilité n est pas sans soulever

Plus en détail

Association : ce que dit la loi 1901 http://www.legifrance.gouv.fr. Association départementale O.C.C.E

Association : ce que dit la loi 1901 http://www.legifrance.gouv.fr. Association départementale O.C.C.E Mise en application de la circulaire n 2008-095 du 23 / 07 / 08 : INFORMATIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES EN MATIERE DE FONCTIONNEMENT D'UNE COOPERATIVE SCOLAIRE SELON SA FORME JURIDIQUE http://www.education.gouv.fr/bo/2008/31/default.htm

Plus en détail

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Intervention du 2 juin 2009 Vincent CARON, Avocat associé cabinet FIDAL Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Directeur du pôle Santé et sécurité au

Plus en détail

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE Adopté lors de la session d'avril 1999 ENTRE l Etat la Collectivité territoriale L Association (club ou fédération) représenté par M. le Centre

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS?

PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS? PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS? Nous : 1) informerons l assuré sur l étendue de ses droits et la manière de défendre; 2) garantirons son libre choix de l expert dans une procédure

Plus en détail

L ASSURANCE DES SPORTS EXTRÊMES

L ASSURANCE DES SPORTS EXTRÊMES L ASSURANCE DES SPORTS EXTRÊMES par Denis Fleureau Responsable Technique au sein du Département PMEN de CECAR & JUTHEAU PRB Le sauvetage des trois randonneurs de la Vanoise a récemment illustré que la

Plus en détail

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation?

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? La période des pourparlers : de la responsabilité délictuelle aux aménagements contractuels Introduction

Plus en détail

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE 25/02/2015 Cette forme d entraide, courante dans les petites entreprises (de type familiale) ou au cours des phases de lancement d une affaire, soulève un certain nombre

Plus en détail

Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire

Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire CEPR 25 avril 2006 Antoine de Brosses Avocat à la Cour Simmons & Simmons 5, bd de la Madeleine 75001 Paris antoine.de.brosses @simmons-simmons.com

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 COMMENT ASSURER UNE ASSOCIATION?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 COMMENT ASSURER UNE ASSOCIATION? COMMENT ASSURER UNE ASSOCIATION? L'assurance des associations Introduction Les ressources des associations sont souvent maigres, et nombreuses sont celles qui vivent grâce à leurs adhérents et bénévoles.

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

LA RESPONSABILITE, LES ASSURANCES, LA SECURITE. MAJ 31/10/13 à la FFRandonnée SV/AT/SD/FV

LA RESPONSABILITE, LES ASSURANCES, LA SECURITE. MAJ 31/10/13 à la FFRandonnée SV/AT/SD/FV LA RESPONSABILITE, LES ASSURANCES, LA SECURITE MAJ 31/10/13 à la FFRandonnée SV/AT/SD/FV La responsabilité, c est quoi? un truc insupportable? on est toujours responsable de tout! un gros mot? si on y

Plus en détail

(Règles agréées par arrêté ministériel du 7 septembre 2010 applicables à partir du 12 septembre 2010) SOMMAIRE INTRODUCTION 1-3 DÉFINITIONS 4

(Règles agréées par arrêté ministériel du 7 septembre 2010 applicables à partir du 12 septembre 2010) SOMMAIRE INTRODUCTION 1-3 DÉFINITIONS 4 RÈGLES PROFESSIONNELLES RELATIVES AUX OBLIGATIONS DES PROFESSIONNELS DE L EXPERTISE COMPTABLE POUR LA PRÉVENTION DE L UTILISATION DU SYSTÈME FINANCIER AUX FINS DE BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DE FINANCEMENT

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale Code de la santé publique Dispositions

Plus en détail

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties :

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties : ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses Cette synthèse a pour objet de répondre aux questions les plus fréquemment posées relatives au contrat d assurance RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions relatives

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime.

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime. I. CHAMP D APPLICATION Conditions générales Les présentes conditions générales sont d application sur toutes les relations professionnelles entre le professionnel et le client. Toute dérogation doit être

Plus en détail

A. L évolution du risque dans la société

A. L évolution du risque dans la société Chap 6 : La notion de risque et l évolution de la responsabilité La responsabilité civile consiste dans l obligation de réparer le préjudice subi par autrui et dont on doit répondre personnellement. Le

Plus en détail

On distingue traditionnellement le licenciement pour motif personnel du licenciement pour motif économique.

On distingue traditionnellement le licenciement pour motif personnel du licenciement pour motif économique. Le licenciement Le licenciement est soumis à de nombreuses lois. Il convient de pouvoir distinguer les différents motifs justifiant l'engagement d'une procédure de licenciement ainsi que les droits et

Plus en détail

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Maison des Sciences économiques. Table-ronde DERPI- EHESE Vendredi 25 octobre 2013

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Maison des Sciences économiques. Table-ronde DERPI- EHESE Vendredi 25 octobre 2013 Université Paris I Panthéon-Sorbonne Maison des Sciences économiques Table-ronde DERPI- EHESE Vendredi 25 octobre 2013 Les personnes morales étrangères, comme objet d'une sanction pénale française David

Plus en détail