Les assurances de dommages aux biens et de responsabilité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les assurances de dommages aux biens et de responsabilité"

Transcription

1 Les assurances de dommages aux biens et de responsabilité Le chiffre d affaires des assurances de biens et de responsabilité poursuit sa croissance en 2004, selon un rythme plus mesuré, aussi bien en assurances des particuliers que des professionnels. La charge des sinistres est globalement maîtrisée, du fait de conditions météorologiques plus clémentes, d une réduction des sinistres importants en risques d entreprise et d une baisse du nombre d accidents de la route. 22 L assurance française en 2004

2 Le marché Le chiffre d affaires des assurances de biens et de responsabilité poursuit sa progression en 2004 à un rythme plus modéré, après plusieurs années de forte croissance. Ce tassement affecte davantage les assurances des professionnels (+ 4,5 %, contre + 10,5 % en 2003) que les assurances des particuliers (+ 3 %, contre + 5 % l année précédente). LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ COTISATIONS 2004 MILLIARDS D EUROS VARIATION 2004/2003 EN % Automobile 17,5 + 2,5 Multirisques habitation 5,8 + 6,5 Biens professionnels 5,7 + 3,0 Biens agricoles 0,9 + 1,5 Catastrophes naturelles 1,3 + 3,5 Construction 1,7 + 12,5 Responsabilité civile générale 2,9 + 10,5 Protection juridique 0,6 + 12,5 Transports 1,1 7,0 Crédit-caution 0,9 + 3,0 Assistance 0,9 + 8,5 Autres 1,1 + 4,5 Total des affaires directes 40,4 + 4,0 STRUCTURE DU CHIFFRE D AFFAIRES DIRECTES EN ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ EN 2004 LES CYCLES DANS L ASSURANCE Au cours du temps, on observe sur les marchés concurrentiels des pays industrialisés, et pour l ensemble des assurances de dommages, des mouvements cycliques de hausse et de baisse des prix de l assurance. La détermination du prix de l assurance repose sur une analyse prospective de l évolution de la fréquence et du coût des sinistres, des revenus financiers, du prix de la réassurance. Cette évaluation peut être remise en question par la survenance d événements rares mais de grande intensité ou de mouvements boursiers importants qui modifient l équilibre technique des contrats. En effet, l obtention de revenus sur les marchés financiers constitue, avec les cotisations, une des ressources utilisées par les sociétés d assurances pour régler les sinistres. En cas de dépression de ces marchés ou de dommages non anticipés, des ressources supplémentaires sont nécessaires afin d équilibrer les charges des sociétés. La concurrence très vive dans le secteur de l assurance concourt cependant à limiter au plus juste la croissance des prix. Les événements de dimension planétaire ont pour conséquence de mettre en phase les cycles de l ensemble des marchés. A contrario, les baisses de prix, conjuguées à une acceptation de risques plus importants, s accompagnent de la détérioration des résultats et de la rentabilité, pouvant conduire à des difficultés financières, voire, dans les cas extrêmes, à des faillites. Des retraits du marché et une baisse de la capacité globale sont alors à l origine d un renversement de tendance : hausse des prix et limitation des garanties. Il s ensuit une amélioration des résultats, ce qui attire de nouveaux intervenants et une plus grande capacité de prise en charge des risques. La concurrence s accroît, entraînant de nouveau des réductions de prix et une nouvelle phase du cycle. Catastrophes naturelles Responsabilité civile générale Biens agricoles Biens professionnels 14,1 % 2,2 % 3,2 % 7,2 % 2,7 % 4,2 % Transports Construction 14,4 % Multirisques habitation 2,2 % Crédit-caution 2,2 % Assistance Autres 2,7 % 1,5 % Protection juridique Automobile 43,3 % L assurance automobile : une sécurité accrue Le chiffre d affaires de l assurance automobile se répartit entre 80 % pour les particuliers et 20 % pour les entreprises. La progression du parc des voitures particulières et commerciales se poursuit : 1,4 % en Malgré une circulation accrue de 2 %, le nombre d accidents de la route a continué de baisser en 2004, mais dans une moindre proportion. Ainsi, la fréquence des accidents matériels a diminué de 4 % (contre 9 % en 2003), celle des accidents corporels de 3 % (contre 12 %). Le nombre de vols d automobiles continue de décroître à un rythme assez soutenu. ÉVOLUTION MOYENNE DU PRIX DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (garantie de responsabilité civile) Indice base 100 : Indice des prix à la consommation Indice Insee du prix de l'assurance automobile Source : Insee. L assurance française en

3 Automobile : une baisse des cotisations d assurance en 2005 Conformément à l engagement souscrit le 20 septembre 2004 auprès du ministre de l Économie, des Finances et de l Industrie, les assureurs ont répercuté les progrès de la sécurité routière dans leurs cotisations d assurance automobile de En effet, la diminution de la fréquence des accidents et du nombre des blessés et des morts sur la route, forte en 2003, s est poursuivie, bien qu à un rythme moins élevé, en Comme il se doit dans le cadre d un marché concurrentiel, la politique tarifaire est différente d une société d assurances à une autre : chacune détermine l ampleur et les modalités de sa baisse de prix en fonction de ses résultats et de sa stratégie commerciale. Les diminutions de tarifs ont particulièrement profité aux bons conducteurs. Les cotisations dépendent de facteurs tels que la fréquence des sinistres et l évolution de leur coût moyen, aussi bien pour les dommages corporels (28 % de la charge totale des sinistres) que pour les dégâts matériels (hors vol et incendie, 61 % de la charge totale des sinistres). Or, le coût moyen de la réparation matérielle continue d augmenter de 4 % par an et celui des sinistres corporels connaît, depuis une dizaine d années, une hausse sensible due aux nouvelles jurisprudences sur les indemnisations. Le prix de la réassurance contribue aussi à l évolution des coûts. Enfin, les recettes constituées par les produits financiers, lorsqu elles sont élevées, permettent de diminuer le prix de l assurance. ÉVOLUTION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE Indice base 100 : * Charges des sinistres * Estimations. Tués Sinistres corporels avec suites 24 L assurance française en 2004

4 Accidents corporels : vers une réforme du système d indemnisation Le montant moyen des indemnités versées augmente régulièrement d environ 6 % par an depuis dix ans, et la France compte parmi les pays européens où elles sont les plus élevées. Toutefois, les victimes n attendent pas uniquement une majoration de leur indemnisation : selon le rapport du Conseil national de l aide aux victimes, présenté le 22 juillet 2003 au garde des Sceaux, elles souhaitent une meilleure écoute, davantage d explications et des instruments d évaluation à la fois objectifs et souples. À la suite de la publication de ce rapport, les sociétés d assurances membres de la FFSA ont engagé une réflexion autour de trois axes : la transparence, l équité et la réponse aux besoins des victimes. Le projet d un barème d indemnisation Les victimes ont besoin d être mieux entendues et d obtenir une information plus complète et plus claire. Cela passe par des rapports médicaux détaillés et des modalités d indemnisation plus transparentes. En effet, les victimes ne comprennent pas pourquoi, à situation comparable, les indemnités diffèrent selon les dispositifs d indemnisation et le lieu de l accident. L équité impose que deux victimes du même âge ayant subi des préjudices similaires reçoivent des indemnités équivalentes. Or, la valeur moyenne du point d incapacité et les indemnités allouées pour des préjudices personnels identiques peuvent beaucoup varier d une cour d appel à une autre. Les assureurs cherchent donc à définir des critères objectifs d indemnisation mieux adaptés aux préjudices réels des victimes. Ces recherches devraient aboutir à l élaboration d un référentiel, véritable outil d évaluation pour l assureur et le magistrat chargés de l indemnisation. Parallèlement, après avoir élaboré un barème d évaluation médicale européen, le Parlement européen s interroge sur la mise en place d un barème d indemnisation type, qui pourrait être adapté dans chaque État en fonction de sa situation économique. Ce système rendrait possible une harmonisation des indemnisations en Europe et faciliterait les règlements à l amiable. Un meilleur accompagnement des victimes Les victimes et leur famille n attendent pas seulement de l assureur une indemnisation, mais aussi des aides matérielles et psychologiques pour les accompagner dans les multiples difficultés qu elles peuvent rencontrer : versement immédiat de provisions pour faire face aux premières dépenses nécessaires, conseils pour les démarches administratives liées à l accident... Les personnes souffrant d une lourde invalidité sont souvent orientées vers des structures hospitalières inadaptées à leurs besoins réels. De façon générale, les assureurs doivent avoir une place aux côtés des pouvoirs publics et des collectivités locales pour étudier toutes les mesures propres à compenser le handicap, voire participer directement à la construction de structures adaptées. En outre, dans le cadre du suivi des victimes gravement atteintes, dont les besoins peuvent évoluer avec le temps, une indemnisation en capital ne semble pas la meilleure solution. Les assureurs peuvent favoriser la mise en place de projets de vie, d ailleurs prévue par la loi du 11 février 2005 portant égalité des droits et des chances des personnes handicapées. Toutes ces modifications tendent à améliorer le système français d indemnisation des victimes d accidents corporels, en rendant la réparation plus équitable et, dans les cas les plus graves, mieux adaptée aux besoins réels des victimes. Au cours de l année 2005, la profession présentera les résultats de ses études aux associations de victimes et aux pouvoirs publics. L assurance française en

5 Le régime des catastrophes naturelles Depuis 1982, les assurés bénéficient en France d un régime légal d indemnisation des catastrophes naturelles dont l originalité est d allier les mécanismes d assurance de marché et l intervention de l État en vertu de la solidarité devant les conséquences dommageables d événements catastrophiques. Ce dispositif est étroitement encadré par les pouvoirs publics, qui fixent le taux de prime additionnelle, les franchises et les conditions d indemnisation et constatent pour chaque commune l état de catastrophe naturelle. L équilibre économique du régime a été fragilisé à la fin des années 1990 par une augmentation sensible de la charge des sinistres notamment liée à la sécheresse nécessitant d adapter ses paramètres réglementaires (franchises, taux de cotisation additionnelle) en septembre Ces mesures se sont révélées insuffisantes en raison de la survenance d événements majeurs (inondations du Sud-Est, sécheresse de l été 2003 ). Une réflexion sur le régime et son évolution a été engagée par les pouvoirs publics. Elle est actuellement menée par une mission conjointe des inspections générales des finances, de l administration, de l environnement et du Conseil des ponts et chaussées. Le Parlement aura vraisemblablement à se prononcer prochainement sur les évolutions aujourd hui nécessaires de l encadrement du régime d indemnisation des catastrophes naturelles. L économie générale du dispositif de 1982 ne pourra être conservée qu en déterminant plus précisément les périls couverts et en définissant clairement l «intensité anormale d un agent naturel», qui doit rester l une des conditions fondamentales de mise en jeu du dispositif. Il est également nécessaire de développer la prévention sur les risques graduels comme la sécheresse. La FFSA est soucieuse de la pérennité du régime et soutiendra les propositions d évolution visant à préserver son équilibre financier et à responsabiliser tous les acteurs concernés. ÉVOLUTION DU RÉGIME DES CATASTROPHES NATURELLES En millions d'euros Primes émises Charges brutes et chargement L assurance française en 2004

6 FACILITER L INDEMNISATION DES RESSORTISSANTS DE L UNION EUROPÉENNE La croissance du trafic transfrontière entraîne une augmentation des accidents entre véhicules immatriculés dans des pays différents. La quatrième directive européenne, mise en œuvre par les assureurs français dès 2003, avait pour objet de faciliter l indemnisation des victimes de tels accidents (droit d action directe pour les victimes, désignation par chaque assureur, dans tous les pays de l Union, d un représentant chargé du règlement des sinistres, délais d offre d indemnisation, création dans chaque pays de l Union d un organisme d information afin d identifier l assureur d un véhicule et d un organisme d indemnisation). Une cinquième directive, discutée tout au long de l année 2004 et adoptée par le Parlement européen au début de 2005, vise à harmoniser le régime de garantie de la responsabilité civile. Elle prévoit notamment la réévaluation des minima fixés en 1984 et un système d indexation, des démarches simplifiées lors de l acquisition d une voiture à l étranger, et favorise l assurance pour des séjours temporaires. Les assurances de la famille : des garanties toujours plus diversifiées Les assurances des biens et des responsabilités de la famille sont, pour la plupart, réunies au sein de contrats multirisques habitation. Les offres de services regroupées dans des packs se développent, incluant garanties et services tels que le financement de travaux, l assistance, les études de devis et la télésurveillance. La valeur des logements assurés augmente. La croissance de l indice de la construction FFB, sur lequel sont indexés de RÉPARTITION DES GARANTIES AU SEIN DES CONTRATS MULTIRISQUES HABITATION EN 2004 Responsabilité civile Dégâts des eaux 17 % 10 % 12 % 8 % 5 % Catastrophes naturelles 5 % 3 % Tempête, grêle, neige Dommages électriques Bris de glaces Divers Terrorisme : la couverture des risques extrêmes La couverture des risques extrêmes en matière de terrorisme a posé problème, à la suite des attentats du 11 septembre 2001, pour les grands sites industriels, conduisant à la création du pool de coréassurance Gareat (gestion de l assurance et de la réassurance des risques attentats et actes de terrorisme). Cet organisme est destiné à couvrir les risques des entreprises, des collectivités locales et des immeubles de grande superficie, dès lors que les capitaux assurés sont supérieurs à 6 millions d euros. La garantie de l État, à travers la Caisse centrale de réassurance (CCR), intervient pour couvrir les dommages au-delà de 2 milliards d euros. En France, depuis la loi du 9 septembre 1986, les assureurs de dommages aux biens ne peuvent exclure les dommages d attentats de leurs contrats, qu ils concernent, les entreprises, les collectivités locales ou les particuliers. Depuis ont été formulées des hypothèses d attentats provoquant des contaminations nucléaires, radiologiques, biologiques ou chimiques (risques NRBC). Plusieurs réassureurs, considérant ne pouvoir supporter les cumuls de risques des attentats de gravité extrême, les excluent de leurs traités ou imposent des plafonds inférieurs aux besoins des assureurs. Il paraît donc nécessaire que la garantie de l État puisse intervenir pour tous les risques d hyperterrorisme. À cette fin, une négociation a été engagée avec le ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie. Vol 20 % 20 % Incendie L assurance française en

7 Un nouveau dispositif d assurance pour les récoltes Le ministre de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche et de la Ruralité a annoncé, en février 2005, le lancement d une assurance multirisques climatiques pour les cultures, destinée à terme à se substituer à l indemnisation par le Fonds national de garantie contre les calamités agricoles (FNGCA). Missionné par le Premier ministre à la suite de la canicule de l été 2003, Christian Ménard proposait dans son rapport, publié au début de l année 2004, la mise en place à grande échelle d une assurance «pérennité». Pour en favoriser le développement rapide, il préconisait la prise en charge d une partie des cotisations par une aide publique. Les contrats qui bénéficieront d une prise en charge partielle des cotisations Les pouvoirs publics sont en train de finaliser un cahier des charges concernant les contrats d assurance dommages aux cultures qui bénéficieront de subventions de l État. Il s agit des contrats couvrant les cultures de vente (viticoles, fruitières arboricoles, céréalières, oléoprotéagineuses industrielles et maraîchères) contre les risques de grêle, de gel, d inondation, de sécheresse et de tempête. Les franchises (sommes qui restent à la charge de l assuré) représentent au moins 20 % du montant des capitaux assurés pour les contrats à l exploitation, et 25 % pour les contrats par culture. Afin d inciter les exploitants agricoles à s assurer, l État s est engagé à prendre en charge une partie des cotisations de ces contrats. De 2005 à 2007, cette aide s élèvera à 35 % de la cotisation, à 40 % pour les contrats souscrits par les jeunes agriculteurs. Elle sera versée directement aux assureurs pour le compte de leurs assurés. Le montant global de la subvention est respectivement fixé à 10, 20 et 30 millions d euros pour 2005, 2006 et Les assureurs prêts à répondre à la demande Depuis plusieurs années, les assureurs expérimentent des garanties couvrant les vignes, les cultures fruitières et les grandes cultures contre la grêle et le gel. À la suite du rapport Ménard, ils ont mené une réflexion sur le transfert vers l assurance des risques couverts par le Fonds national de garantie contre les calamités agricoles. Puis ils ont élaboré des contrats correspondant au dispositif d assurance ouvrant droit aux subventions de l État, maintenant prêts à être commercialisés. Toutefois, la profession a rappelé que, pour ce type d assurance, la garantie de l État est nécessaire. 28 L assurance française en 2004

8 nombreux contrats multirisques habitation, s accélère en 2004 (+ 5,3 %). La construction de nouveaux logements s accroît nettement (+ 15,6 %). La charge des sinistres des contrats multirisques habitation s améliore à la fois en fréquence et en montant du fait, notamment, d un temps plus clément et d une légère baisse des cambriolages. L assurance des biens professionnels : stabilisation En assurances des biens professionnels, la concurrence et la pression sur les prix existant sur le marché des grandes entreprises limitent la croissance du chiffre d affaires. Si le nombre de sinistres importants s est notablement réduit, la charge des sinistres des assurances des commerçants, artisans et prestataires de services se détériore globalement. En revanche, la fréquence des vols continue de décroître. Ce marché concerne trois types de risques assez différents : les grandes entreprises s assurent par des contrats globaux ou par un ensemble de contrats spécifiques ; les entreprises de taille moyenne, ou celles qui exercent une activité présentant des risques spécifiques, font l objet de contrats sur mesure ; les artisans, les commerçants, les prestataires de services, les collectivités et une partie des petites entreprises sont, comme les particuliers, couverts par des contrats multirisques, adaptés à chaque activité. La garantie des pertes d exploitation, qui permet d être indemnisé en cas d arrêt d activité, est encore trop peu répandue. Elle ne figure que dans un tiers environ des contrats des artisans, commerçants et prestataires de services. En outre, les garanties des pertes d exploitation après d autres événements que l incendie ou l explosion sont peu souscrites. En matière informatique, les assureurs ont mis au point, pour les PME et les professions indépendantes, un contrat multirisques couvrant l ensemble des risques liés à l utilisation des nouvelles technologies de l information et de la communication. L ASSURANCE DES BIENS DES ENTREPRISES EN 2004 COTISATIONS VARIATION MILLIARDS D EUROS 2004/2003 Multirisques ACPS1 1,4 7 % Incendie des entreprises industrielles ou commerciales 2,1 3 % Risques techniques 0,6 NS Collectivités territoriales 0,6 NS Autres 1,0 NS 1. Artisans, commerçants, prestataires de services. LES SINISTRES INCENDIE-EXPLOSION LES PLUS IMPORTANTS DES DIX DERNIÈRES ANNÉES EN FRANCE (EN MONNAIE CONSTANTE) MILLIONS D EUROS Mai 1996 Grand ensemble immobilier à usage de bureaux 331 Nov Tunnel sous la Manche 192 Sept Industrie chimique (professionnels et particuliers) Les dommages aux biens agricoles : un temps clément en 2004 Les cotisations progressent légèrement. Pour les contrats multirisques, le tassement du nombre des exploitations, donc des contrats, est compensé par l augmentation de leur taille. De nouvelles garanties pour les récoltes (voir page ci-contre) se mettent progressivement en place dans un marché qui devient plus concurrentiel. L assurance française en

9 Après une année 2003 très lourde, la charge des sinistres a baissé en 2004, compte tenu d un temps plus clément (peu de tempêtes et de chutes de grêle). L équilibre technique des opérations d assurance grêle peut, en effet, beaucoup changer d une année à l autre, les chutes de grêle étant très ponctuelles et localisées. L assurance construction : une activité en hausse L assurance construction recouvre principalement deux types de garanties : l assurance dommages ouvrage, qui permet à celui qui fait construire d être indemnisé immédiatement, et l assurance de responsabilité civile décennale, qui couvre la responsabilité des constructeurs. Obligatoires, elles sont gérées en capitalisation depuis 1983 : une cotisation unique réglée à l ouverture du chantier sert à payer tous les sinistres se produisant dans les dix ans suivant la fin de la construction. De ce fait, les résultats correspondant aux cotisations payées pour un exercice donné ne sont connus que longtemps après. Les provisions destinées au règlement des sinistres étant constituées pour une durée assez longue, les produits financiers dégagés lorsque les marchés sont rentables permettent de compenser une partie de la charge des sinistres. Le nombre de logements mis en chantier augmente fortement en 2004 (+ 15,6 %), et l activité globale du secteur de la construction reste soutenue. Malgré une stabilité du nombre de sinistres, leur charge s accroît en 2004, se répercutant sur le résultat, de nouveau déficitaire. RÉSULTATS TECHNIQUES DE L ASSURANCE CONSTRUCTION En millions d'euros L assurance de responsabilité civile : une croissance toujours élevée L accroissement du chiffre d affaires de l assurance de responsabilité civile professionnelle traduit les préoccupations des assurés face à des risques juridiques croissants. Le marché se caractérise par une forte demande de garanties d assurance de responsabilité, notamment pour les nouveaux risques, tels ceux qui sont liés aux technologies de l information et de la communication. Toutefois, de nombreuses professions restent sous-assurées, aussi bien pour le montant des capitaux couverts que pour la nature des garanties. Grâce à un cadre légal et réglementaire précisé, l assurance de responsabilité civile redevient en France un marché en développement, comme elle l est dans d autres pays européens. En responsabilité civile médicale, les spécialistes ou établissements présentant des risques lourds ont pu, dans l ensemble, obtenir l assurance obligatoire : le Bureau central de tarification (BCT) n a eu à traiter que 200 dossiers en fin d année, contre en Le nombre de sociétés d assurances couvrant ce type d activité reste cependant restreint. Le Groupement temporaire de réassurance médicale (GTREM), constitué le 19 décembre 2003 par les assureurs pour mutualiser la charge des risques lourds affectés par le BCT, a été reconduit pour 2005 et devrait l être également pour L assurance de protection juridique L assurance de protection juridique apporte un soutien à l assuré, particulier ou professionnel, confronté à des situations conflictuelles, en l assistant pour faire valoir ses droits et en prenant en charge les frais correspondants. Elle garde un fort potentiel de développement. Les assureurs de protection juridique français offrent de nombreux services et conseils. Leur rôle est donc plus important que dans d autres pays, puisqu ils ne se contentent pas d être des tiers payants. La FFSA a demandé à Jean-Paul Bouquin un audit indépendant sur le marché de la protection juridique. Sur la base de ce rapport, remis en 2004, la profession a cherché à améliorer les garanties pour répondre davantage aux besoins des consommateurs et rendre plus claire pour l assuré l étendue des divers types de garantie L assurance française en 2004

10 L assurance crédit Dans un contexte économique plus favorable, l activité de l assurance crédit poursuit son développement en Il s agit d un marché très concentré : les trois premiers groupes rassemblent plus des trois quarts des cotisations. Le nombre de défaillances d entreprises a nettement ralenti sa croissance en 2004, mais la charge des sinistres reste élevée. L assurance caution Une vingtaine de sociétés pratiquent l assurance caution sur le marché français. Elle est moins développée en France qu à l étranger. Très présente sur le marché américain, elle s est implantée assez récemment en Europe. Les assureurs sont confrontés à la concurrence des entreprises du secteur bancaire, bien que l on constate un transfert de l activité bancaire vers les sociétés d assurances. Ils interviennent dans de nombreux domaines, tels que l immobilier, les douanes, la filière agroalimentaire, ou encore pour couvrir les garanties légales exigées de certains professionnels. L assurance transports L assurance transports recouvre quatre grands domaines d activité : l assurance des navires, y compris en construction, aussi appelée assurance corps, qu il s agisse des navires de commerce, de pêche, de plaisance, des bateaux de navigation intérieure, et les risques énergie et offshore ; l assurance des marchandises transportées, appelée assurance facultés, et ce quel que soit le moyen de transport, y compris terrestre et aérien ; l assurance aviation, qui inclut tous les risques liés au transport aérien de passagers, à la responsabilité des transporteurs à l égard des marchandises, à l exploitation, aux prestations aéroportuaires, à la construction et à la réparation aéronautiques ; elle comprend l aviation légère et de loisir, le travail aérien, les manifestations aériennes ; l assurance spatiale, qu il s agisse des lanceurs ou des satellites. Le marché français de l assurance transports se situe au cinquième rang mondial. Il s agit d une activité très internationalisée, la majeure partie des affaires étant réalisées à l étranger et les garanties généralement souscrites en dollars. Aussi, le renchérissement de l euro par rapport au dollar fait apparaître une diminution comptable du chiffre d affaires. CHIFFRE D AFFAIRES DE L ASSURANCE TRANSPORTS (en millions d euros) VARIATION2 Corps de navires % Marchandises transportées % Aviation % Spatial % Total général % 1. France et hors France ; affaires directes et acceptations de réassurance. 2. Ces baisses s expliquent : par un effet dollar : celui-ci s est dévalué de 7,3 % par rapport à l euro en 2004 ; par une diminution des prix. LA COUVERTURE DU TERRORISME Pour tous les risques transports, les assurés français peuvent souscrire une garantie spécifique des risques de guerre. À défaut, ils sont automatiquement couverts pour les actes de terrorisme par leurs assurances de biens (loi du 9 septembre 1986). Des dispositions réglementaires permettent, depuis la fin de 2001, de choisir pour la garantie attentats un montant différent de celui des autres garanties dommages. En assurance aviation, les transporteurs ont demandé la création d un fonds mutuel au niveau européen (Eurotime) pour étendre la couverture de leur responsabilité civile envers les tiers non transportés. En effet, aux États-Unis, l assurance du terrorisme comprend un mécanisme d indemnisation par l État au niveau fédéral. L ASSURANCE MARITIME ET TRANSPORTS L activité de l assurance maritime et transports est notamment influencée par l évolution du commerce international, qui continue d augmenter en 2004 (+ 9 %, contre 4,5 % en 2003 en volume). En raison, notamment, d une demande soutenue de la Chine, dont le commerce international se développe intensément, l activité de transport maritime progresse dans de bonnes conditions, entraînant un essor de la construction navale, en Asie en particulier, mais aussi en France, grâce aux navires de croisière. La création d un nouveau pavillon français (nouveau registre international français RIF) devrait contribuer au développement de l activité maritime nationale. Le tonnage de la flotte mondiale de navires de commerce continue également de progresser en 2004, tendance qui devrait se poursuivre. Compte tenu des nouvelles exigences en matière de sécurité, le nombre de navires à simple coque se réduit et est amené à disparaître. Le nombre de navires de la flotte française s accroît de nouveau : 212 unités, contre 209 l année L assurance française en

11 UN PRÉSIDENT FRANÇAIS À L IUMI La présence d assureurs français à la tête d organisations internationales d assureurs transports témoigne de la reconnaissance de l expertise du marché français. Patrick de La Morinerie, président de la Commission des assurances transports de la FFSA et directeur général adjoint d AXA Corporate Solutions, a été élu le 17 septembre 2003, pour trois ans, président de l Union internationale de l assurance maritime (IUMI). C est la première fois que la présidence de l IUMI revient à l un des représentants du marché français depuis la création de cette association en Auparavant, Jacques-Emmanuel Mercier, président de la Commission des assurances transports de la FFSA jusqu en mars 2005 et directeur général délégué d Allianz Marine & Aviation (France), avait été président de l Union internationale des assureurs aviation (IUAI) en précédente. Les tonnages augmentent également : 5,1 millions d unités de jauge brute (unité de mesure du volume d un navire) et + 12,5 % en tonnes de port en lourd. L activité de croisière poursuit elle aussi sa croissance. Par ailleurs, la flotte française reste la plus jeune d Europe avec un âge moyen de 8,6 ans. L assurance des navires Le marché français se place au troisième rang mondial, avec 10 % de part de marché, derrière le Royaume-Uni et le Japon. Après plusieurs années de pertes techniques ayant conduit certains acteurs à réduire leur capacité, l assurance des navires a renoué avec les bénéfices depuis 2003, avec une charge des sinistres moins lourde. Ce nouvel équilibre reste toutefois précaire, dans la mesure où le niveau actuel des primes permet de faire face à un niveau de sinistres ordinaire, mais pas de prendre en charge des événements majeurs. L assurance des marchandises transportées Le chiffre d affaires de l assurance française des marchandises transportées la place au troisième rang mondial, avec 9 % de part de marché (contre 8 % en 2003). En se situant cette année devant le marché américain, le marché français confirme sa vitalité. Mais la forte compétition internationale ne lui permet pas de bénéficier pleinement de la croissance du commerce international. RÉPARTITION DU CHIFFRE D AFFAIRES AVIATION ET SPATIAL EN L ASSURANCE AVIATION ET SPATIALE L assurance aviation Après plusieurs années de perturbations, en 2004 le trafic aérien international de passagers progresse de 15,3 %. Compte tenu de cette augmentation, le taux d accidents diminue de 10 %. Par conséquent, les résultats de l assurance aviation poursuivent le redressement amorcé en Toutefois, le risque de terrorisme maintient ce marché dans une situation incertaine. Affaires étrangères aviation 56 % 20 % 1. France et hors France - affaires directes et acceptations. 24 % Spatial Affaires françaises aviation L assurance spatiale L assurance spatiale couvre à la fois les lancements, les satellites envoyés et la maintenance des satellites en orbite. Paris est, avec Londres et New York, l une des premières places de souscription de l assurance spatiale mondiale. Ce marché se caractérise par une succession de périodes de forte augmentation puis de réduction significative de capacité, causées par l apparition de nouveaux acteurs puis par leur retrait. L offre de capacité, après avoir baissé fortement de 2000 à 2002, reste à un niveau limité est une année moyenne pour la charge des sinistres : 4 échecs sont dénombrés sur 54 vols. Les résultats sont positifs. 32 L assurance française en 2004

Les assurances de dommages aux biens et de responsabilité

Les assurances de dommages aux biens et de responsabilité Les assurances de dommages aux biens et de responsabilité De nombreux événements ont marqué l année 2005 en ce qui concerne les dommages aux biens des assurés et leur responsabilité : la poursuite de l

Plus en détail

Les assurances de dommages aux biens et de responsabilité

Les assurances de dommages aux biens et de responsabilité Les assurances de dommages aux biens et de responsabilité Crédit photo : AFP Crédit photo : AFP Le chiffre d affaires des assurances de biens et de responsabilité continue de croître de façon significative

Plus en détail

6. Assurance automobile et assurance multirisques habitation : une année riche en actualité

6. Assurance automobile et assurance multirisques habitation : une année riche en actualité 6. Assurance automobile et assurance multirisques habitation : une année riche en actualité Comité consultatif du secteur financier Rapport 2010-2011 77 Au cours des années 2010 et 2011, le CCSF a porté

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2010 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

Mission des sociétés d assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels www.mrn-gpsa.org

Mission des sociétés d assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels www.mrn-gpsa.org Une association créée en 2000 entre : Mission des sociétés d assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels www.mrn-gpsa.org Le régime des catastrophes naturelles et technologiques

Plus en détail

Catastrophes naturelles : prévention et assurance

Catastrophes naturelles : prévention et assurance CDRNM 10 octobre 2013 Préfecture de Lille Catastrophes naturelles : prévention et assurance Philippe HERREYRE TOURNEMAINE MRN Sommaire 2 1. Les CATastrophes NATurelles en chiffres 1. La composante assurance

Plus en détail

Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES. Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE LES ASSURANCES EN CAS DE DÉCÈS, DE MALADIE

Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES. Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE LES ASSURANCES EN CAS DE DÉCÈS, DE MALADIE Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE ET LES BONS DE CAPITALISATION Assurance en cas de vie Contrat d assurance, souscrit individuellement ou

Plus en détail

Définitions. Les assurances de personnes. Les contrats et les garanties

Définitions. Les assurances de personnes. Les contrats et les garanties 86 Définitions Les assurances de personnes Les contrats et les garanties Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation Assurance en cas de vie Contrat d assurance, souscrit individuellement

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2012

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2012 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2012 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

LES RÉSULTATS 2010 de l assurance transports. Conférence de Presse de la FFSA Paris, le 9 septembre 2011

LES RÉSULTATS 2010 de l assurance transports. Conférence de Presse de la FFSA Paris, le 9 septembre 2011 LES RÉSULTATS 2010 de l assurance transports Conférence de Presse de la FFSA Paris, le 9 septembre 2011 CONFÉRENCE DE PRESSE de l assurance transports Chiffres clés du marché : résultats et données 2010

Plus en détail

ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production

ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production Sommaire I. Description du dispositif I. Le dispositif de protection contre les calamités d origine agricole comprend : - Le Fonds national de garantie contre

Plus en détail

Définitions. Les assurances de personnes. Les contrats et les garanties. Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation

Définitions. Les assurances de personnes. Les contrats et les garanties. Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation FFSA Définitions Les assurances de personnes Les contrats et les garanties Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation Assurance en cas de vie Contrat d assurance, souscrit individuellement

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Les assurances directes- Rapport français

Les assurances directes- Rapport français Les assurances directes- Rapport français Agnès Pimbert Maître de conférences à l Université de Poitiers, Equipe de recherche en droit privé (EA 1230) L assurance directe désigne le mécanisme d indemnisation

Plus en détail

ENTREPRISES ET ARTISANS DU BÂTIMENT Risques et assurances

ENTREPRISES ET ARTISANS DU BÂTIMENT Risques et assurances P 214 Décembre 2009 Centre de documentation et d information de l assurance ENTREPRISES ET ARTISANS DU BÂTIMENT Risques et assurances Ce tableau aide-mémoire décrit les principaux risques auxquels sont

Plus en détail

L assurance française contre les catastrophes. Colloque HCFDC/FFSA du 2 juin 2010 1

L assurance française contre les catastrophes. Colloque HCFDC/FFSA du 2 juin 2010 1 L assurance française contre les catastrophes 1 Les différents périls et leurs victimes Catastrophes naturelles (hors vent) Tempêtes Terrorisme Catastrophes technologiques Catastrophes écologiques Dommages

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2013

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2013 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2013 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques FFSA-GEMA et concernent les sociétés d

Plus en détail

GAREAT. Documents annexes

GAREAT. Documents annexes GAREAT Documents annexes Qu est ce que le GAREAT? Le GAREAT est un Groupement d Intérêt Economique dont l objet est la mise en place d un programme de réassurance au nom et pour le compte de ses adhérents

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LES RISQUES AGRICOLES

SEMINAIRE SUR LES RISQUES AGRICOLES SEMINAIRE SUR LES RISQUES AGRICOLES ASSURANCE ET REASSURANCE EL AURASSI le 10 juin 2007 Alger LA REASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES EN ALGÉRIE Expérience de la CCR Présentation de la CCR Historique de la

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2014

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2014 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2014 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques AFA et concernent les sociétés d assurances

Plus en détail

Régime des catastrophes naturelles

Régime des catastrophes naturelles actuel Contexte Dans la constitution de l après guerre, le principe de solidarité et d égalité entre les français est inscrit comme une règle d or. C est ce principe qui s applique au régime des catastrophes

Plus en détail

> Une garantie obligatoire

> Une garantie obligatoire R 414 Juillet 2007 Centre de documentation et d information de l assurance La voiture et l assurance > Une garantie obligatoire La garantie responsabilité civile Seule assurance obligatoire en automobile,

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

SYNTHESE. Sécheresse de 2003 Un passé qui ne passe pas. A. La gestion des suites de la sécheresse de 2003

SYNTHESE. Sécheresse de 2003 Un passé qui ne passe pas. A. La gestion des suites de la sécheresse de 2003 SYNTHESE Sécheresse de 2003 Un passé qui ne passe pas A. La gestion des suites de la sécheresse de 2003 1. Entre 1989 et 2007, plus de 444.000 sinistres dus à la sécheresse ont été recensés, pour un coût

Plus en détail

Assurance des risques divers

Assurance des risques divers L assurance du terrorisme en Tunisie : où en sommes-nous? Nabil Ben Azzouz D.U en Droit des assurances de l IAL Etudiant en Master 2 Droit des assurances à l IAL Assurance des risques divers Depuis quelques

Plus en détail

Assurances de biens et de responsabilité

Assurances de biens et de responsabilité Enquête Juin 2011 Assurances de biens et de responsabilité Inondations du Var des 15 et 16 juin 2010 Bilan chiffré au 31 mai 2011 1 LES INONDATIONS DU VAR DES 15 ET 16 JUIN 2010 SYNTHESE Les conséquences

Plus en détail

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger Indemnisation des Calamités Agricoles en France 1 Marché mondial de l Assurance Agricole Primes brutes d assurance directe = environ 6,5 milliards d euros (dont subventions gouvernementales = environ 2,9

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LES ASSURANCES

SEMINAIRE SUR LES ASSURANCES SEMINAIRE SUR LES ASSURANCES L ASSURANCE OBLIGATOIRE DES EFFETS DES CATASTROPHES NATURELLES SEMINAIRE SUR LES ASSURANCES Page 1 I L assurance obligatoire «Catastrophes Naturelles» Introduction L ordonnance

Plus en détail

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance Introduction L assurance est une technique qui repose sur un contrat, le contrat d assurance, en vertu duquel un assureur s engage, en contrepartie du versement régulier d une prime, d indemniser les sinistres

Plus en détail

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE Partenaire de C.E.R.N.A. 14 ème journée juridique Vendredi 18 novembre 2005 ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE I - Quelques statistiques II - Quelles garanties pour les dommages corporels III -

Plus en détail

> Une garantie obligatoire

> Une garantie obligatoire R 407 Centre de documentation et d information de l assurance Juin 2007 L assurance des deux-roues à moteur Motos, mini-motos, boosters, cyclomoteurs, scooters doivent être assurés, quelle que soit leur

Plus en détail

Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN

Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN 25 juin 2015 - Merlimont Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN Eléments d introduction La Mission Risques Naturels association entre FFSA et GEMA 2 www.mrn.asso.fr 3 Les

Plus en détail

TERRORISME LE RISQUE DE TERRORISME EN FRANCE : QUELLES COUVERTURES ET QUEL RÔLE POUR CCR? 65334_CCR_Terrorisme_165x210_MAJ_2014.indd 1 16/04/14 10:43

TERRORISME LE RISQUE DE TERRORISME EN FRANCE : QUELLES COUVERTURES ET QUEL RÔLE POUR CCR? 65334_CCR_Terrorisme_165x210_MAJ_2014.indd 1 16/04/14 10:43 TERRORISME LE RISQUE DE TERRORISME EN FRANCE : QUELLES COUVERTURES ET QUEL RÔLE POUR CCR? 65334_CCR_Terrorisme_165x210_MAJ_2014.indd 1 16/04/14 10:43 SOMMAIRE 1_ LA COUVERTURE DU TERRORISME EN ASSURANCE

Plus en détail

Chiffres clés du marché français

Chiffres clés du marché français Chiffres clés du marché français Version présentée lors de la conférence de presse du 27 janvier 2011 Conférence de presse du 27 janvier 2011 1 L environnement économique et financier Une croissance modérée

Plus en détail

CNFR MOUVEMENT RURAL ASSUR OPTIONS. des garanties complémentaires

CNFR MOUVEMENT RURAL ASSUR OPTIONS. des garanties complémentaires CNFR MOUVEMENT RURAL ASSUR OPTIONS des garanties complémentaires Ça, c est du neuf! Biens Immobiliers Biens mobiliers Véhicules & bateaux Chapiteaux Tous risque Annulation de séjour Protection juridique

Plus en détail

Information sur l Assurance AUTOMOBILE

Information sur l Assurance AUTOMOBILE Information sur l Assurance AUTOMOBILE Avec AssurOne group, l assurance auto devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler

Plus en détail

Table générale des matières des numéros parus de 2004 à 2014

Table générale des matières des numéros parus de 2004 à 2014 Table générale des matières des numéros parus de 2004 à 2014 Assurances de dommages (en général) - GAREAT MAI 2014 - Mieux connaître l assurance Fraude et malveillance (2 ème partie) MAI 2014 - Dommages

Plus en détail

Catastrophes naturelles. Prévention. assurance. M i s s i o n R i s q u e s N a t u r e l s

Catastrophes naturelles. Prévention. assurance. M i s s i o n R i s q u e s N a t u r e l s Catastrophes naturelles Prévention et assurance 420 communes inondées en 2 jours dans le sud-est en septembre 2002. 3 milliards d euros : coût des inondations de septembre 2002 et décembre 2003. 130 000

Plus en détail

Dossier de presse. Sommaire. ! Les données clés de l assurance française. ! L évolution du marché de l assurance

Dossier de presse. Sommaire. ! Les données clés de l assurance française. ! L évolution du marché de l assurance Fédération Française des Sociétés d'assurances Dossier de presse Sommaire! Les données clés de l assurance française! L évolution du marché de l assurance! La couverture maladie universelle complémentaire

Plus en détail

LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS. Assurances dommages. Protégez vos biens professionnels et privés

LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS. Assurances dommages. Protégez vos biens professionnels et privés LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS Assurances dommages Protégez vos biens professionnels et privés Faire vivre votre contrat En choisissant de vous assurer au Crédit Agricole, vous bénéficiez

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 65

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 65 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section K Division 65 65 ASSURANCE Cette division comprend la souscription de contrats d'assurance de rente et d'autres formes de contrat d'assurance ainsi que

Plus en détail

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Retour sur 2012 et premières tendances pour 2013 : l assurance française remplit ses deux missions, protéger et financer Les chiffres

Plus en détail

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Juillet 2013 Sommaire Les risques du métier en Agriculture L univers des risques les réponses

Plus en détail

Assurance Assistance et Prévention

Assurance Assistance et Prévention Assurance Assistance et Prévention Solutions Partenaire Services Protéger votre Activité Animer vos Hommes Optimiser vos Finances Atouts Parc : la solution adaptée aux besoins d assurance, d assistance

Plus en détail

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le management des risques constituent un enjeu majeur pour la pérennité du Groupe

Plus en détail

Les intempéries provoquent chaque année d importants INTEMPÉRIES ET ASSURANCE

Les intempéries provoquent chaque année d importants INTEMPÉRIES ET ASSURANCE INTEMPÉRIES ET ASSURANCE Les intempéries provoquent chaque année d importants dégâts. Propriétaire des biens endommagés, vous ne bénéficiez, dans la quasi-totalité des cas, d aucun recours contre autrui.

Plus en détail

L'indemnisation des Catastrophes Naturelles en France. Paris 1910 - Chambre des Députés

L'indemnisation des Catastrophes Naturelles en France. Paris 1910 - Chambre des Députés L'indemnisation des Catastrophes Naturelles en France. Paris 1910 - Chambre des Députés Quels périls menacent la France? Tempêtes (Métropole) et cyclones (DOM/TOM) Coût estimé des tempêtes Lothar et Martin

Plus en détail

Enjeux juridiques, économiques et sociaux des catastrophes naturelles

Enjeux juridiques, économiques et sociaux des catastrophes naturelles Enjeux juridiques, économiques et sociaux des catastrophes naturelles Qu est-ce que CCR? Société anonyme de réassurance créée en 1946 entièrement détenue par l Etat français. Réassureur avec garantie de

Plus en détail

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Page 1 Marrakech, Jeudi 28 octobre 2010 Sommaire Le contexte Les risques du métier en Agriculture

Plus en détail

Mon véhicule. Bien assuré. avec. le Crédit Mutuel

Mon véhicule. Bien assuré. avec. le Crédit Mutuel Bien assuré avec le Crédit Mutuel Mon véhicule Bien assuré, avec le Crédit Mutuel Lors de l achat d un véhicule, tout commence par le financement et l assurance. 7jours 7 La meilleure assurance auto, c

Plus en détail

Exposé en droit des assurances sous le thème :

Exposé en droit des assurances sous le thème : Université Cadi Ayyad Master : Droit des Affaires Faculté des Sciences Juridiques Semestre : 3 Economiques et Sociales. UFR Marrakech Exposé en droit des assurances sous le thème : De la classification

Plus en détail

L assurance des deux-roues à moteur. Fédération française des sociétés d assurances DEP 407 - MARS 2003

L assurance des deux-roues à moteur. Fédération française des sociétés d assurances DEP 407 - MARS 2003 DEP 407 - MARS 2003 L assurance des deux-roues à moteur Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex 09 Fax

Plus en détail

Dossier de presse Catastrophes naturelles

Dossier de presse Catastrophes naturelles Fédération Française des Sociétés d'assurances Dossier de presse Catastrophes naturelles Le système d indemnisation mis en place par la loi du 13 juillet 1982 Avant 1982, l assurance ne couvrait que certains

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 65

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 65 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 65 65 ASSURANCE Cette division comprend la souscription de contrats d assurance de rente et

Plus en détail

Le rôle de CCR dans le régime d indemnisation des catastrophes naturelles. Séisme de Lambesc (1909 - Sud-est de la France)

Le rôle de CCR dans le régime d indemnisation des catastrophes naturelles. Séisme de Lambesc (1909 - Sud-est de la France) Le rôle de CCR dans le régime d indemnisation des catastrophes naturelles. Séisme de Lambesc (1909 - Sud-est de la France) MACIF le 12 mai 2013 1 Rôle de la réassurance fractionner les risques afin de

Plus en détail

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 6 LES POINTS

Plus en détail

La Banque Postale lance une offre d assurance multirisque professionnelle 100 % en ligne dédiée aux auto-entrepreneurs

La Banque Postale lance une offre d assurance multirisque professionnelle 100 % en ligne dédiée aux auto-entrepreneurs COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 décembre 2009 La Banque Postale lance une offre d assurance multirisque professionnelle 100 % en ligne dédiée aux auto-entrepreneurs Premier partenaire de l'état et de

Plus en détail

UNE PROTECTION OPTIMALE POUR VOTRE ENTREPRISE

UNE PROTECTION OPTIMALE POUR VOTRE ENTREPRISE Assurances pour entreprises UNE PROTECTION OPTIMALE POUR VOTRE ENTREPRISE 30.00.005/00 10/14 ASSURANCES POUR ENTREPRISES Une protection optimale pour votre entreprise Entreprendre, c est accepter d assumer

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Information sur l Assurance AUTOMOBILE

Information sur l Assurance AUTOMOBILE Information sur l Assurance AUTOMOBILE Avec AssurOne group, l assurance auto devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler

Plus en détail

Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché

Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché 2013 Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché Table des matières 1 Actualisation de la vision du marché w p. 3 2 Impact de l ANI du 11 janvier 2013 pour le marché de la complémentaire p. 14 santé 2

Plus en détail

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE DANS LE CADRE DU REGIME D ASSURANCE DES RISQUES DE CATASTROPHES NATURELLES EN FRANCE. Casablanca - 13 novembre 2006 1

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE DANS LE CADRE DU REGIME D ASSURANCE DES RISQUES DE CATASTROPHES NATURELLES EN FRANCE. Casablanca - 13 novembre 2006 1 PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE DANS LE CADRE DU REGIME D ASSURANCE DES RISQUES DE CATASTROPHES NATURELLES EN FRANCE Casablanca - 13 novembre 2006 1 Rappel des principes du régime d indemnistation des victimes

Plus en détail

Analyse des coûts de production et de commercialisation d EDF dans le cadre des tarifs réglementés de vente d électricité

Analyse des coûts de production et de commercialisation d EDF dans le cadre des tarifs réglementés de vente d électricité Analyse des coûts de production et de commercialisation d EDF dans le cadre des tarifs réglementés de vente d électricité Synthèse Cadre juridique et objectifs L article L. 337-5 du code de l énergie dispose

Plus en détail

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise Ne négligez surtout pas les assurances de votre entreprise Animé par : Valérie Cadiou, Responsable Commerciale GROUPAMA et Maître Emmanuel Ergan Cabinet LEPORZOU DAVID ERGAN Un diagnostic assurance indispensable

Plus en détail

PROFESSIONS AGRICOLES

PROFESSIONS AGRICOLES PROFESSIONS AGRICOLES Parce qu il vous faut produire, gérer, élever, Aréas est à vos côtés pour Protéger votre exploitation Nous couvrons vos bâtiments d exploitation en cas d incendie, de tempête, de

Plus en détail

Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété

Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété 1. Caractéristiques et champ d application d une Assurance Immeuble : Existe -t-il une obligation d assurance? Aucun texte

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES RELATIVES À LA CRÉATION D UN RÉGIME MONDIAL D ASSURANCE AÉRONAUTIQUE POUR LES RISQUES DE GUERRE

QUESTIONS ET RÉPONSES RELATIVES À LA CRÉATION D UN RÉGIME MONDIAL D ASSURANCE AÉRONAUTIQUE POUR LES RISQUES DE GUERRE QUESTIONS ET RÉPONSES RELATIVES À LA CRÉATION D UN RÉGIME MONDIAL D ASSURANCE AÉRONAUTIQUE POUR LES RISQUES DE GUERRE Note. Le présent document a pour objectif de fournir, sous forme de questions et réponses,

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 76 I LFP Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 5.1 LA TRANSPARENCE FINANCIÈRE DU FOOTBALL FRANÇAIS 5.2 UN FOOTBALL PROFESSIONNEL BÉNÉFICIAIRE QUI INVESTIT DES RÉSULTATS FINANCIERS TOUJOURS

Plus en détail

Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre.

Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre. Transports Terrestres Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre. Pack Transport Métiers du Transport Routier de Marchandises les solutions Entreprises Faits réels Mars 2008

Plus en détail

Mon véhicule. Assurance Auto. Un large choix de garanties et services personnalisés, adaptés à vos besoins.

Mon véhicule. Assurance Auto. Un large choix de garanties et services personnalisés, adaptés à vos besoins. Mon véhicule Assurance Auto Un large choix de garanties et services personnalisés, adaptés à vos besoins. La Macif est le premier assureur auto en France (1) forcément, ça donne confiance! «Si plus de

Plus en détail

Adhésion CNFR Campagne 2013-2014

Adhésion CNFR Campagne 2013-2014 La CNFR est signataire avec la SMACL, d un contrat de groupe qui couvre un ensemble de garanties précisées ci-dessous : Des garanties dites «de base» : Responsabilité civile Défense Recours Dommages aux

Plus en détail

Revue du rendement du deuxième trimestre de 2010

Revue du rendement du deuxième trimestre de 2010 Revue du rendement du deuxième trimestre de 2010 Téléconférence sur la revue du rendement du T2 2010 Charles Brindamour Chef de la direction Mark Tullis Chef des finances Martin Beaulieu Byron Hindle Premier

Plus en détail

Vers une meilleure maîtrise des engagements Dommages aux Biens

Vers une meilleure maîtrise des engagements Dommages aux Biens Vers une meilleure maîtrise des engagements Dommages aux Biens Adam SENIO, Fabrice TAILLIEU Le montant des biens endommagés lors d un sinistre est généralement estimé par les experts mandatés par l assureur

Plus en détail

Pièce N 3.3 - Cahier des Charges

Pièce N 3.3 - Cahier des Charges MARCHE PUBLIC MAIRIE DE CHATELAILLON-PLAGE DESIGNATION : MARCHE D ASSURANCE 2014-2018 COMMUNE DE CHATELAILLON-PLAGE (17340) LOT 3 : ASSURANCE DE LA FLOTTE AUTOMOBILE Pièce N 3.3 - Cahier des Charges Cahier

Plus en détail

Prestataires de services

Prestataires de services Prestataires de services Découvrez les solutions d assurance et d assistance destinées à protéger votre activité professionnelle et à préserver votre vie privée. www.allianz.fr Avec vous de A à Z 2 Allianz,

Plus en détail

Fiche Produit. Assurance AUTO

Fiche Produit. Assurance AUTO Fiche Produit Assurance AUTO Avec Toutpratique-assurances, l assurance auto devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler en

Plus en détail

Information sur l Assurance CAMPING-CAR

Information sur l Assurance CAMPING-CAR Information sur l Assurance CAMPING-CAR Avec Assurances France-Loisirs, l assurance Camping-Car devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez

Plus en détail

Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction.

Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction. Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction. Faire face aux dommages à l ouvrage, pendant et après sa construction Protéger l ouvrage pendant la réalisation

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PRESTATIONS D ASSURANCES LOT N 2 : FLOTTE AUTOMOBILE OPTION : Mission Collaborateurs CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (Article 28 du code des marchés publics) Marché à procédure adaptée POUVOIR

Plus en détail

POLICE CAMIONNETTE CBC

POLICE CAMIONNETTE CBC POLICE CAMIONNETTE CBC Cette police assure les risques spécifiques qui découlent de l utilisation d une camionnette. Tout propriétaire ou preneur de leasing (financier) d une camionnette. Assurances Quelles

Plus en détail

Multirisque. de l Entreprise. Savez-vous qu avec AXA vous pouvez garantir la pérennité de votre entreprise en toute simplicité?

Multirisque. de l Entreprise. Savez-vous qu avec AXA vous pouvez garantir la pérennité de votre entreprise en toute simplicité? Multirisque de l Entreprise Savez-vous qu avec AXA vous pouvez garantir la pérennité de votre entreprise en toute simplicité? Solutions Partenaire Services Protéger votre Activité Animer vos Hommes Optimiser

Plus en détail

Guide auto. Et si votre boîte à gants pouvait contenir toutes les

Guide auto. Et si votre boîte à gants pouvait contenir toutes les Guide auto Et si votre boîte à gants pouvait contenir toutes les informations utiles sur la route? AFMA vous offre ce guide Auto pour répondre à toutes vos questions sur votre assurance Auto et sur les

Plus en détail

L environnement juridique et fiscal

L environnement juridique et fiscal L assurance française en 2009 Rapport annuel 2009 65 L environnement juridique et fiscal Nombre de sujets de toute première importance, touchant à l organisation et à l environnement réglementaire du secteur

Plus en détail

I -Assurance de dommage :

I -Assurance de dommage : I -Assurance de dommage : A- Définition : C est l assurance fondée sur le principe indemnitaire qui garantit l'assuré contre les conséquences d'un évènement pouvant causer un dommage à son patrimoine,

Plus en détail

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Chronique Assurances et gestion des risques sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Puisque ce numéro de la Revue, tout comme celui de janvier 2004, est consacré à l assurance automobile, j ai choisi

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Votre interlocuteur en cas d accident

Votre interlocuteur en cas d accident Votre Union Départementale a souscrit le contrat ASSO18, auprès de la MNSPF. Afin de vous permettre de connaître les risques assurés et les démarches à effectuer, nous avons le plaisir de vous adresser

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

point sur l assurance française

point sur l assurance française le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / jeudi 29 janvier le point sur l assurance française ce qu il faut pour 2 Loi ALUR Publication Omnibus 2 L année

Plus en détail

Fiche n 7 : Que faire pour être indemnisé par les assureurs?

Fiche n 7 : Que faire pour être indemnisé par les assureurs? Fiche n 7 : Que faire pour être indemnisé par les assureurs? Les faits ont pu entraîner des dommages matériels, vous avez pu subir des blessures ou la perte d un proche. Vos contrats d assurance ou d assistance

Plus en détail

Atouts Parc, une réponse globale pour vos besoins auto

Atouts Parc, une réponse globale pour vos besoins auto Solutions pour les Entreprises Atouts Parc, une réponse globale pour vos besoins auto D es garanties Responsabilité et Dommages complètes Une Protection Juridique Des garanties d Assistance Des services

Plus en détail

L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels

L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels Mercredi 12 juin 2013, AG de l AFPS L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels Michel LUZI 2 Segmentation des risques Le Régime des Catastrophes Naturelles Dommages

Plus en détail

Information sur l assurance des Professionnels. MAJ 7 février 2014

Information sur l assurance des Professionnels. MAJ 7 février 2014 Information sur l assurance des Professionnels 1 MAJ 7 février 2014 2 Le créateur repreneur, quels besoins en assurance? L Assurance automobile Dans le cadre professionnel Assurance du risque professionnel

Plus en détail