FLUMilog. Interface graphique v Outil de calcul V4.02. Flux Thermiques Détermination des distances d'effets. Nicolas NOUGER.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FLUMilog. Interface graphique v Outil de calcul V4.02. Flux Thermiques Détermination des distances d'effets. Nicolas NOUGER."

Transcription

1 Interface graphique v Outil de calcul V4.2 Flux Theriques Déterination des distances d'effets Utilisateur : Société : No du Projet : Cellule : Coentaire : Date de création du fichier de données d'entrée : Date de création du fichier de résultats : Nicolas NOUGER Cabinet NOUGER FERMIERSLANDAIS_TH3 TH Stockages //2 à 2:23:4 3// Page

2 I. DONNEES D'ENTREE : FERMIERSLANDAIS_TH3 Donnée Cible Données urs entre cellules Hauteur de la cible :,8 REI C/C2 : in ; REI C/C3 : 2 in Géoétrie Cellule No de la Cellule : Cellule n Longueur axiu de la cellule () 23,2 Largeur axiu de la cellule (),7 Hauteur axiu de la cellule () 3,5 Coin L () L2 () Coin 2 L () L2 () Coin 3 L () L2 () Coin 4 L () L2 () Hauteur coplexe 2 3 L () H () H sto () Toiture Résistance au feu des poutres (in) Résistance au feu des pannes (in) Matériaux constituant la couverture Nobre d'exutoires Longueur des exutoires () Largeur des exutoires () etallique ulticouches Page 2

3 Parois cellule n P4 P3 Cellule P P2 Paroi Paroi 2 Paroi 3 Paroi 4 Coposantes de la Paroi Monocoposante Monocoposante Monocoposante Monocoposante Structure Support Nobre de Portes de quais Largeur des portes () Hauteur des portes () Matériau R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in),6 4, Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-laine de roche Page 3

4 Stockage de la cellule n Mode de stockage Masse Diensions Longueur de préparation A Longueur de préparation B Déport latéral a Déport latéral b Hauteur du canton Stockage en asse Nobre d'îlots dans le sens de la longueur Nobre d'îlots dans le sens de la largeur Largeur des îlots Longueur des îlots Hauteur des îlots Largeur des allées entre îlots 2 5, 22,2 Palette type de la cellule n Diensions Palette Longueur de la palette : Largeur de la palette : Hauteur de la palette : Volue de la palette :,2,8,9 3 No de la palette : Coposition de la Palette (Masse en kg) Palette type Poids total de la palette : Par défaut NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC Données suppléentaires Durée de cobustion de la palette : 45, in Puissance dégagée par la palette : 3 kw Page 4

5 Géoétrie Cellule 2 No de la Cellule : Cellule n 2 Longueur axiu de la cellule () 22,3 Largeur axiu de la cellule () Hauteur axiu de la cellule () 3,5 Coin L () L2 () Coin 2 L () L2 () Coin 3 L () L2 () Coin 4 L () L2 () Hauteur coplexe 2 3 L () H () H sto () Toiture Résistance au feu des poutres (in) Résistance au feu des pannes (in) Matériaux constituant la couverture Nobre d'exutoires Longueur des exutoires () Largeur des exutoires () etallique ulticouches Page 5

6 Parois cellule n 2 P4 P3 Cellule 2 P P2 Paroi Paroi 2 Paroi 3 Paroi 4 Coposantes de la Paroi Monocoposante Monocoposante Monocoposante Monocoposante Structure Support Nobre de Portes de quais Largeur des portes () Hauteur des portes () Matériau R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in),6,8 2,5,7 Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-laine de roche Page 6

7 Stockage de la cellule n 2 Mode de stockage Masse Diensions Longueur de préparation A Longueur de préparation B Déport latéral a Déport latéral b Hauteur du canton Stockage en asse Nobre d'îlots dans le sens de la longueur Nobre d'îlots dans le sens de la largeur Largeur des îlots Longueur des îlots Hauteur des îlots Largeur des allées entre îlots 2 4,5 2,3 Palette type de la cellule n 2 Diensions Palette Longueur de la palette : Largeur de la palette : Hauteur de la palette : Volue de la palette :,2,8,9 3 No de la palette : Coposition de la Palette (Masse en kg) Palette type Poids total de la palette : Par défaut NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC Données suppléentaires Durée de cobustion de la palette : 45, in Puissance dégagée par la palette : 3 kw Page 7

8 Géoétrie Cellule 3 No de la Cellule : Cellule n 3 Longueur axiu de la cellule () 23,2 Largeur axiu de la cellule () 2,9 Hauteur axiu de la cellule () 3,5 Coin L () L2 () Coin 2 L () L2 () Coin 3 L () L2 () Coin 4 L () L2 () Hauteur coplexe 2 3 L () H () H sto () Toiture Résistance au feu des poutres (in) Résistance au feu des pannes (in) Matériaux constituant la couverture Nobre d'exutoires Longueur des exutoires () Largeur des exutoires () etallique ulticouches Page 8

9 Parois cellule n 3 P4 P3 Cellule 3 P P2 Paroi Paroi 2 Paroi 3 Paroi 4 Coposantes de la Paroi Monocoposante Monocoposante Monocoposante Monocoposante Structure Support Nobre de Portes de quais Largeur des portes () Hauteur des portes () Matériau R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in) 4, 2,4,6 2,3 Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-laine de roche Page 9

10 Stockage de la cellule n 3 Mode de stockage Masse Diensions Longueur de préparation A Longueur de préparation B Déport latéral a Déport latéral b Hauteur du canton,6 Stockage en asse Nobre d'îlots dans le sens de la longueur Nobre d'îlots dans le sens de la largeur Largeur des îlots Longueur des îlots Hauteur des îlots Largeur des allées entre îlots 2 8,6 22,2 2,7 Palette type de la cellule n 3 Diensions Palette Longueur de la palette : Largeur de la palette : Hauteur de la palette : Volue de la palette :,2,8,9 3 No de la palette : Coposition de la Palette (Masse en kg) Palette type Poids total de la palette : Par défaut NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC Données suppléentaires Durée de cobustion de la palette : 45, in Puissance dégagée par la palette : 3 kw Page

11 Merlons Vue du dessus 2 (X;Y) (X2;Y2) Coordonnées du preier point Coordonnées du deuxièe point Merlon n Hauteur () X () Y () X2 () Y2 () Page

12 II. RESULTATS : FERMIERSLANDAIS_TH3 Départ de l'incendie dans la cellule : Cellule n Durée de l'incendie dans la cellule : Cellule n Durée de l'incendie dans la cellule : Cellule n 2 Durée de l'incendie dans la cellule : Cellule n 3 68, 6, 57, in in in Distance d'effets des flux axiu Flux (kw/²) Avertisseent: Dans le cas d'un scénario de propagation, l'interface de calcul Fluilog ne vérifie pas la cohérence entre les saisies des caractéristiques des parois de chaque cellule et la saisie de tenue au feu des parois séparatives indiquée en page 2 de la note de calcul. Pour inforation : Dans l'environneent proche de la flae, le transfert convectif de chaleur ne peut être négligé. Il est donc préconisé pour de faibles distances d'effets coprises entre et 5 de retenir une distance d'effets de 5 et pour celles coprises entre 6 et de retenir. Page 2

Annexe 8 Etude Flumilog bâtiment existant

Annexe 8 Etude Flumilog bâtiment existant Annexe 8 Etude Fluilog bâtient existant Annexe 8 Interface graphique v. 3..2.1 Outil de calcul V3.31 Flux Theriques Déterination des distances d'effets Utilisateur : PROVOTRANS Société : No du Projet :

Plus en détail

FLUMilog. Interface graphique v. 3.0.2.1 Outil de calcul V3.031. Flux Thermiques Détermination des distances d'effets SOCOTEC FROID NEGATIF 19/2/15

FLUMilog. Interface graphique v. 3.0.2.1 Outil de calcul V3.031. Flux Thermiques Détermination des distances d'effets SOCOTEC FROID NEGATIF 19/2/15 Interface graphique v. 3..2.1 Outil de calcul V3.31 Flux Theriques Déterination des distances d'effets Utilisateur : Société : No du Projet : Cellule : TOUSSAINT Nicolas SOCOTEC SOCAMIL2FN_1_1_9_1 FROID

Plus en détail

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A 1 Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour entrepôts 1510-A P. CASTEL Service Prévention Risques Risques Industriels Accidentels 2 Programme Généralités réglementaires sur la maîtrise de l

Plus en détail

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau Objectifs : - Mesurer la résistance thermique de certains matériaux. - Comparer ces matériaux pour l appliquer à l isolation des bâtiments. Compétences

Plus en détail

B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT

B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT Installations Classées pour la Protection de l Environnement DOSSIER D ENREGISTREMENT ET DE DECLARATION B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT Référence 039 01 12 00526 / REDIM ZAC de Montfray FAREINS Page

Plus en détail

RÉSUMÉ DU DOSSIER D ENREGISTREMENT

RÉSUMÉ DU DOSSIER D ENREGISTREMENT RÉSUMÉ DU DOSSIER D ENREGISTREMENT L'objet du présent Dossier de Demande d Enregistrement est l exploitation d un établissement de 27 319 m² dont la partie destinée à un usage d entreposage présente une

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

Théorie cinétique des gaz

Théorie cinétique des gaz Théorie cinétique des gaz I Pression cinétique On considère un gaz parfait foré de N olécules onoatoiques, chacune de asse, en équilibre à la tepérature T dans une enceinte de volue V On cherche à déteriner

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4 SOMMAIRE RESUMES NON TECHNIQUES RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4 2 ANALYSE DES EFFETS DU PROJET SUR L EAU... 4 2.1 Les eaux usées... 4 2.2 Les eaux pluviales... 5 2.3

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Physique-chimie Exemple d activités de classe Ressources pour le lycée général et technologique Préambule Notion de résistance thermique Extrait du programme d enseignement spécifique de physique-chimie

Plus en détail

Problème I : Microscope à force atomique

Problème I : Microscope à force atomique Problèe I : Microscope à force atoique Ces dernières années, de nouvelles techniques dites de "icroscopies à chap proche" se sont développées pour étudier les surfaces. Pari ces techniques, le icroscope

Plus en détail

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot herodnaique Le paragraphe I. est consacré à l introduction (d une partie) du vocabulaire de base de la therodnaique. Dans le paragraphe II., l étude d un sstèe particulier, le gaz parfait, peret une preière

Plus en détail

Arrêté du 17 avril 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des systèmes Cylia et Xiros dans la réglementation thermique 2012

Arrêté du 17 avril 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des systèmes Cylia et Xiros dans la réglementation thermique 2012 MINISTÈRE DE L ÉOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURALE ET DE L ÉNERGIE Aénageent nature, logeent MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ _ Direction de l habitat, de l urbanise et

Plus en détail

Parquets lambris et bardage en Pin Maritime. Sécurité Feu

Parquets lambris et bardage en Pin Maritime. Sécurité Feu Parquets lambris et bardage en Pin Maritime Sécurité Feu Chapitre 1 - Généralités Sommaire 1.1 Définitions... 1.2 Les produits de construction... 1.3 La directive produit de construction... Chapitre 2

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique PARTIE COMPRENDRE CH20 TRANSFERTS THERMIQUES FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles Notions de système et d énergie interne. Interprétation microscopique. Capacité thermique.

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Impacts environnementaux de la construction en paille. Luc Floissac RFCP Réseau Français de la construction en paille

Impacts environnementaux de la construction en paille. Luc Floissac RFCP Réseau Français de la construction en paille Impacts environnementaux de la construction en paille Luc Floissac RFCP Réseau Français de la construction en paille ACV - Analyse en Cycle de Vie Remplissage isolant en bottes de paille Conformément aux

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 1994-1997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes 1, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 994-997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS DIVERS

RENSEIGNEMENTS DIVERS NOTICE DE SECURITE Références: A joindre obligatoirement à tout dossier de permis de construire ou déclaration de travaux exemptés de permis de construire relatifs à un établissement recevant du public

Plus en détail

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4 ETUDE RELATIVE À LA PRÉVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS À JOINDRE À TOUTE DEMANDE DE PERMIS D URBANISME OU UNIQUE RELATIVE AUX BÂTIMENTS VISÉS À L ARTICLE 1 DU RÈGLEMENT COMMUNAL DU 25/05/2010 ENTRÉ

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations Thème : COMPRENDRE Type de ressources : Activités Documentaires Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Plus en détail

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE Public 12 stagiaires maximum Durée totale indicative 67 heures Hors examen et temps de déplacement Pré requis Respect des dispositions de l article 4 1 de l arrêté du 02 Mai 2005 dont par exemple : Soit

Plus en détail

C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie?

C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie? C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie? I) Énergie et puissance : rappels : L énergie E est la capacité d un système à produire du, de la ou de la. L unité légale d énergie est le joule (J), on mesure

Plus en détail

Non précisé. Non précisé

Non précisé. Non précisé Arrêté du 15 avril 2010 relatif aux prescriptions générales applicables aux entrepôts frigorifiques relevant du régime de l'enregistrement au titre de la rubrique n 1511 de la nomenclature des installations

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

CHAPITRE I : GENERALITES

CHAPITRE I : GENERALITES CHAPITRE I : GENERALITES 1.01 ETENDUE DES TRAVAUX : 1.01.1 Prestations prévues au présent lot Le présent CCTP a pour objet de définir l'exécution des travaux de charpente bois. - Création de charpente

Plus en détail

Termocoffrage, Termocoffrage 036 et Termosoudalle REI Isolation en sous-face des planchers

Termocoffrage, Termocoffrage 036 et Termosoudalle REI Isolation en sous-face des planchers Termocoffrage, Termocoffrage 036 et Termosoudalle REI Isolation en sous-face des planchers Septembre 2011 Termocoffrage Lambda (λ) = 0,038 W/(m.K) Panneau de laine de roche à haute performance thermique

Plus en détail

Protection contre l incendie

Protection contre l incendie Protection contre l incendie Prévient les risques d incendie Point de fusion > 1000 C Solutions Flumroc pour la protection incendie. La force naturelle de la pierre Protection contre l incendie Introduction

Plus en détail

Une protection incendie maximale

Une protection incendie maximale murs coupe-feu 67 P.4.0 Une protection incendie maximale Les dégâts par le feu et la fumée constituent un danger à ne pas sous-estimer pour la subsistance d une entreprise. Malgré tous les soins et toutes

Plus en détail

RAPPORT INITIAL. Réhabilitation de 136 logements collectifs. À l'attention de M. Charberet

RAPPORT INITIAL. Réhabilitation de 136 logements collectifs. À l'attention de M. Charberet OPH de la Haute-Saône 26 rue de Fleurier BP 70309 70006 VESOUL CEDEX À l'attention de M. Charberet RAPPORT INITIAL Réhabilitation de 136 logements collectifs 70 VESOUL Tranche 3 : Réhabilitation de 45

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire Cette notice a été élaborée à votre attention dans le but de faciliter votre

Plus en détail

Le préfet du Maine et Loire Chevalier de la légion d'honneur

Le préfet du Maine et Loire Chevalier de la légion d'honneur PREFECTURE DIRECTION DE L'INTERMINISTERIALITE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Bureau des ICPE et de la Protection du patrimoine SAS LONGCHAMP à SEGRÉ Arrêté d'enregistrement n 2013064-0004 Le préfet du Maine

Plus en détail

Pourquoi isoler? Réduire l'usage d'énergie Economiser les frais de chauffage Protéger l'environnement Augmenter la valeur des bâtiments

Pourquoi isoler? Réduire l'usage d'énergie Economiser les frais de chauffage Protéger l'environnement Augmenter la valeur des bâtiments Thème Pourquoi isoler? Pourquoi isoler? Réduire l'usage d'énergie Economiser les frais de chauffage Protéger l'environnement Augmenter la valeur des bâtiments Les indications, illustrations, informations

Plus en détail

MASSE, VOLUME ET QUANTITE DE MATIERE

MASSE, VOLUME ET QUANTITE DE MATIERE MASSE, OLUME ET QUANTITE DE MATIERE Exercices du Livre Microega Hatier (004 Correction L acide sulfurique 1. Calculons la asse olaire de l acide sulfurique : M(H SO 4 xm(h + M(S + 4xM(O M(H SO 4 x1,00

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Chapitre 6 (Courant et résistance)

Chapitre 6 (Courant et résistance) . Déinitions 1. ntensité oyenne e courant. ntensité instantanée Plan e la 3 èe partie (Électrocinétique) Chapitre 6 (Courant et résistance) Q t Q (en père) t 3. Densité e courant (en père/ ) J. Théorie

Plus en détail

PLAQUES DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES

PLAQUES DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES CONSEILS ILLUSTRÉS D'ISOLAVA PLAQUES DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES GUIDE DE MISE EN OEUVRE VITE et BIEN FAIT SOMMAIRE 1. Cloison de séparation sur ossature p 3 étallique -Matériaux nécessaires par 2 de

Plus en détail

Documentation Protection incendie Lignum

Documentation Protection incendie Lignum Documentation Protection incendie Lignum 2005 2007 La mise en œuvre spécifiques des prescriptions de protection incendie pour les constructions en bois dans une documentation de l'utilisateur. 1 Documentation

Plus en détail

GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE

GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES... 3 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR... 3 1.2 ORGANISATION DU SITE... 3 1.3 ACTIVITES EXERCEES... 4 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS...

Plus en détail

Commission pour la technique de construction

Commission pour la technique de construction Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Commission pour la technique de Récapitulation des concordances admissibles entre la classification

Plus en détail

Ce qu il faut savoir...l isolation de la toiture :

Ce qu il faut savoir...l isolation de la toiture : Ce qu il faut savoir...l isolation de la toiture : un acte déterminant qui se réalise dans le respect des normes RT 2005 U MAXI = 0.28 * La maitrise des consommations énergétiques, la réduction des gaz

Plus en détail

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes Luxembourg, mars 2009 Le présent document a été établi par le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg et la Commission de Sécurité, de Prévention et de Prévision Incendie de la «Fédération

Plus en détail

INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT

INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT Juin 2015 DOSSIER D ENREGISTREMENT rubrique (n 1530) Page 93 sur 94 ANNEXE 5 : FORMULAIRE D EVALUATION SUR NATURA 2000 Version 2 N A531599185

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne Le bâtiment : un secteur énergivore Energie consommée (Mtep)

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

Utilisation de matériaux de construction combustibles Parois extérieures, toitures, aménagements intérieurs

Utilisation de matériaux de construction combustibles Parois extérieures, toitures, aménagements intérieurs Utilisation de matériaux de construction combustibles Parois extérieures, toitures, aménagements intérieurs Cours pour experts cantonaux en protection incendie 2007 / 2008 Module B Renzo Bianchi Bianchi

Plus en détail

Murs Fiches d Application

Murs Fiches d Application Fiches d Application et Revêtement de Panneau Perforé Panneau Sandwich Consulter le Dossier Technique Viroc disponible dans www.viroc.pt, dans la langue FR, sur la page Téléchargements. Autres Fichiers

Plus en détail

*** 3-1: Application du paragraphe 2 de l'article AM 8 : produits d'isolation ne répondant pas aux prescriptions du paragraphe 1 de cet article.

*** 3-1: Application du paragraphe 2 de l'article AM 8 : produits d'isolation ne répondant pas aux prescriptions du paragraphe 1 de cet article. DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA GESTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation incendie Et des Risques de la Vie courante Paris le DDSC/SDGR/DDSC6/BN/N Affaire suivie

Plus en détail

Madame le Gouverneur, Monsieur le Gouverneur,

Madame le Gouverneur, Monsieur le Gouverneur, Bruxelles, 15-04-2004 A Mesdames et Messieurs les Gouverneurs de Province Sécurité civile Prévention incendie et Bâtiments Vos références: Nos références: Annexe(s): II/TEC/03-001575-02 1 Correspondant:

Plus en détail

Sto SA Pourquoi isoler? Réduire l'usage d'énergie Economiser les frais de chauffage Protéger l'environnement Augmenter la valeur des bâtiments

Sto SA Pourquoi isoler? Réduire l'usage d'énergie Economiser les frais de chauffage Protéger l'environnement Augmenter la valeur des bâtiments Sto SA Pourquoi isoler? Réduire l'usage d'énergie Economiser les frais de chauffage Protéger l'environnement Augmenter la valeur des bâtiments 2 Contenu Pourquoi isoler? 4 Isoler par l'intérieur ou par

Plus en détail

Construction Bois Programme collectif Actualité Normative

Construction Bois Programme collectif Actualité Normative Construction Bois Programme collectif Actualité Normative Les Etats Généraux 19 septembre 2013 Serge Le Nevé Etudes «Plan Bois 2010-2013» DHUP / CODIFAB / FBF Sujets Résistance au feu des parois à ossature

Plus en détail

Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière

Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière L état d avancement des travaux au 20 juin 2011 Le véhicule électrique, une des priorités de la politique de

Plus en détail

FERMACELL Montage en doublage sur ossature

FERMACELL Montage en doublage sur ossature sur ossature Domaines d application Le système de doublage sur ossature FERMACELL consiste en une demi-cloison permettant de doubler un ouvrage maçonné existant de façon à en améliorer les performances

Plus en détail

FORD RANGER Ranger_2013_Cover_V2.indd 1 07/09/2012 10:56

FORD RANGER Ranger_2013_Cover_V2.indd 1 07/09/2012 10:56 FORD RANGER 1 2 3 4 5 1.8 m3 6 7 8 9 10 11 3 7 8 5 1 2 4 6 9 10 12 13 3350kg 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 [Nm] 475 450 425 400 375 350 [kw] [PS] 180 245 165 224 150 204 135 184 120

Plus en détail

6 juin 12.00 12.20 Points d attention pour la conception et la mise en œuvre de constructions en bois résistant au feu Y.

6 juin 12.00 12.20 Points d attention pour la conception et la mise en œuvre de constructions en bois résistant au feu Y. 6 juin 12.00 12.20 Points d attention pour la conception et la mise en œuvre de constructions en bois résistant au feu Y. Martin CSTC 1 Comment assurer la résistance au feu? R 60 (éléments structuraux)

Plus en détail

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire 74 4.12 Résistance au feu du béton cellulaire Le béton cellulaire offre une résistance au feu excellente. Il ne contribue pas à la propagation du feu et ne développe pas de fumées toxiques pendant l incendie.

Plus en détail

COUVERTURE BARDAGE PANNEAUX ISOLANTS. Gamme PRO

COUVERTURE BARDAGE PANNEAUX ISOLANTS. Gamme PRO COUVERTURE BARDAGE PANNEAUX ISOLANTS Gae PRO Édition 10/2008 BATIROC, le spécialiste en couverture pour le bâtient depuis 1980... SOMMAIRE Fiches techniques Gae PRO COUVERTURE 36 COUVERTURES SÈCHES BATIBAC

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

18 mai 2013. Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Annexe 7 Dispositions communes

18 mai 2013. Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Annexe 7 Dispositions communes 18 mai 2013 Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Annexe 7 Dispositions communes Annexe 7 Dispositions communes Contenu de la présentation 1. Introduction à la problématique 2. Principes généraux

Plus en détail

Agent de sécurité incendie module complémentaires REF : SSIAP 1 module

Agent de sécurité incendie module complémentaires REF : SSIAP 1 module Agent de sécurité incendie module complémentaires REF : SSIAP 1 module Public 12 stagiaires maximum Durée totale indicative 43 heures 30 minutes horstemps de déplacement Pré requis Respect des dispositions

Plus en détail

Le Mistral Dossier de demande d'autorisation d'exploiter. ZAC du Plan 641 avenue du Cou noise 84320 Entraiques sur la Sorque._.

Le Mistral Dossier de demande d'autorisation d'exploiter. ZAC du Plan 641 avenue du Cou noise 84320 Entraiques sur la Sorque._. 11 GENERALITES 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR _. Forme juridique: Société Anonyme Coopérative à personnel & à capital variable.- Le Mistral Siège social: - N SIRET: 706 020 401 00016 -- ZAC du Plan 641 avenue

Plus en détail

CESAB P200 1,4-2,5 t. Transpalettes accompagnant. Spécifications techniques. another way

CESAB P200 1,4-2,5 t. Transpalettes accompagnant. Spécifications techniques. another way CESAB P200 1,4-2,5 t Transpalettes accompagnant Spécifications techniques 1,4-1,6 t CESAB P214- P216 Spécifications techniques IDENTIFICATION 1.1 Constructeur CESAB CESAB 1.2 Modèle P214 P216 1.3 Traction

Plus en détail

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE FICHE CONSEIL N 11 SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE Cette fiche a pour objet d informer les intervenants concernés sur les nouveaux justificatifs des ouvrages de gaines techniques verticales

Plus en détail

TECHNIQUE DE CHEMINEES TRAITEMENT DES FUMEES PROTECTION INCENDIE. Prescriptions suisses de protection AEAI

TECHNIQUE DE CHEMINEES TRAITEMENT DES FUMEES PROTECTION INCENDIE. Prescriptions suisses de protection AEAI 2015 TECHNIQUE DE CHEMINEES TRAITEMENT DES FUMEES PROTECTION INCENDIE Prescriptions suisses de protection AEAI SOMMAIRE PRODUIT N HOMOLOGATION PAGE DP-SPGI N 14380 3-5 DP-SPG N 14382 6-8 DPC N 19791 9-11

Plus en détail

- isolation par l intérieur-

- isolation par l intérieur- Amélioration des performances thermiques des parois opaques - isolation par l intérieur- Fiche technique Répartition des déperditions thermiques 1 - Définitions et principes Pourquoi isoler? Dans un appartement,

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash Une personne de 60 kg est à gauche d un canoë de 5 de long et ayant une asse de 90 kg. Il se déplace ensuite pour aller à droite du canoë. Dans les deux cas, il est à 60 c de l extréité du canoë. De cobien

Plus en détail

Caractérisation et calcul des isolants

Caractérisation et calcul des isolants Caractérisation et calcul des isolants La caractéristique des isolants et la connaissance de leur domaine d'application, nécessite la connaissance des trois modes de transmission de la chaleur : -la conduction

Plus en détail

COMMENT PREPARER UNE COMMISSION DE SECURITE. 1.1 C'est l'organe technique d'étude, de contrôle et d'information du préfet et du maire (R.123-35).

COMMENT PREPARER UNE COMMISSION DE SECURITE. 1.1 C'est l'organe technique d'étude, de contrôle et d'information du préfet et du maire (R.123-35). COMMENT PREPARER UNE COMMISSION DE SECURITE 1. D'ABORD, QU'EST-CE QU'UNE COMMISSION DE SÉCURITÉ ET POURQUOI CETTE INSTANCE? 1.1 C'est l'organe technique d'étude, de contrôle et d'information du préfet

Plus en détail

SQY SAFETY SSIAP 1 PLANNING DES SEQUENCES DISPENSES

SQY SAFETY SSIAP 1 PLANNING DES SEQUENCES DISPENSES SQY SAFETY SSIAP 1 PLANNING DES SEQUENCES DISPENSES 1re Partie : LE FEU ET SES CONSEQUENCES 6h00 FORMATEUR DE LA SESSION : M WITKOWSKI SSIAP 3 SEQUENCE 1 LE FEU 4 h00 Éclosion et développement du feu Théorie

Plus en détail

Isolation par l'extérieur

Isolation par l'extérieur Isolation par l'extérieur SPÉCIAL COUVREURS Diversifiez votre activité, aidez vos clients à réduire leur facture de chauffage. TOITURE ISOLÉE avec CLIMA COMFORT isoler la toiture, une priorité DANS la

Plus en détail

1.21 SYNTHÈSE ERP. ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) Dispositions administratives

1.21 SYNTHÈSE ERP. ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) Dispositions administratives Arrêté du 22 juin 1990 modifié (articles PE) ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) SYNTHÈSE F I C H E 1.21 ERP Les établissements dits de 5e catégorie, c est-à-dire dont l effectif du

Plus en détail

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN Troyes, le 11 juillet 2014, ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN FLUMilog Hauteur de stockage

Plus en détail

déclaration de performance Conduit de fumées double paroi avec isolation lame d air inox Système Metaloterm UK MPA NRW 0432-CPD-2199951

déclaration de performance Conduit de fumées double paroi avec isolation lame d air inox Système Metaloterm UK MPA NRW 0432-CPD-2199951 déclaration de performance Page 1 / 6 0432 Produit: Conduit de fumées double paroi avec isolation lame d air inox Système Fabricant: Lieu de production: Ontop B.V. Oude Veerseweg 23 4332 SH Middelburg

Plus en détail

Panneau Coupe Feu Ultra Léger (260 Kg/M 3 )

Panneau Coupe Feu Ultra Léger (260 Kg/M 3 ) Panneau Coupe Feu Ultra Léger (260 Kg/M 3 ) Pour la Réalisation Conduits Coupe Feu (Gaines) Ventilation Désenfumage EI 30/60/120S Horizontale - Verticale Pour l encoffrement Coupe Feu Structure Métallique

Plus en détail

Protection incendie dans le bâtiment

Protection incendie dans le bâtiment Protection incendie dans le bâtiment Rev. 20021128 Protection incendie passive 2 Quelques notions sur la protection incendie passive dans le bâtiment. Table des matières 2 Concepts de base Inflammabilité,

Plus en détail

MASSE VOLUMIQUE - DENSITE

MASSE VOLUMIQUE - DENSITE 1 / 6 1. ASSE VOLUIQUE ASSE VOLUIQUE - DENSIE C est la asse de l unité de volue d un corps......dans des conditions de tepératures et de pression bien déterinées. ρ = V : asse en kg V : volue en 3 ρ :

Plus en détail

Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES

Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES INERIS, 3 Juin 2014, Paris 1 CONTEXTE Objectif des études de vulnérabilité

Plus en détail

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note technique LNHB/04-13 Arrondissage des résultats de esure Nobre de chiffres significatifs M.M. Bé,

Plus en détail

Conseil de pro : FERMACELL Powerpanel H 2 0 pour locaux humides

Conseil de pro : FERMACELL Powerpanel H 2 0 pour locaux humides Conseil de pro : FERMACELL Powerpanel H 2 0 pour locaux huides La plaque Powerpanel H 2 O est un produit à base cient de la gae Powerpanel FERMACELL. Caractéristiques des plaques Epaisseur 12,5 Diensions

Plus en détail

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie Isolation globale 1. Maîtriser la consommation d énergie Le confort et l éco-performance d une habitation sont fortement liés à son isolation. Celle-ci doit être homogène et adaptée aux caractéristiques

Plus en détail

L isolation des pavillons

L isolation des pavillons L isolation des pavillons Réalisé par Mathilde et Maxime 1 Que connaissez-vous comme type d isolation. Donnez une définition. Nous connaissons deux types d isolant : - les isolants thermiques - les isolants

Plus en détail

Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation

Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation JUMELAGE Eco-Construction Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 11-12 Mars 2013 Contexte Label BTuBC Résidentiel Tertiaire minimum requis:

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

UniverCell Confort Vrac, isolation. thermique. acoustique. ouate. cellulose. Avis Techniques. 1 ère et unique ouate de cellulose.

UniverCell Confort Vrac, isolation. thermique. acoustique. ouate. cellulose. Avis Techniques. 1 ère et unique ouate de cellulose. , 1 ère et unique ouate de cellulose sans sel de bore UNIVERCELL CONFORT VRAC et sous Avis Techniques du CSTB ouate cellulose isolation acoustique thermique UniverCell Confort Vrac by la ouate encore plus

Plus en détail

Construire ensemble un avenir durable

Construire ensemble un avenir durable Construire ensemble un avenir durable Qui sommes-nous Le Groupe Rockwool est le leader mondial des produits d isolation et de systèmes en laine de roche. Le groupe Rockwool emploie à l échelle mondiale

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger MCANIQU QUANTIQU Capitre : Solutions stationnaires de l équation de Scrödinger Pr. M. ABD-FDI Université Moaed V-V Agdal Faculté des Sciences Départeent de Pysique Année universitaire 7-8 8 Filières SM-SMI

Plus en détail

RÈGLEMENT ANTICIPÉ POUR LES IGH TEXTE : ALAIN SARTRE PHOTOS & ILLUSTRATIONS : EPADESA PATHOLOGIE. Tour Phare : premier immeuble ITGH SÉCURITÉ INCENDIE

RÈGLEMENT ANTICIPÉ POUR LES IGH TEXTE : ALAIN SARTRE PHOTOS & ILLUSTRATIONS : EPADESA PATHOLOGIE. Tour Phare : premier immeuble ITGH SÉCURITÉ INCENDIE PATHOLOGIE RÉGLEMENTATION Tour Phare : premier immeuble ITGH Conçu par l architecte américain Thomas Mayne (agence Morphosis), pour le compte de la société immobilière Unibail-Rodamco, le projet de la

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi

Plus en détail

Levée des freins à l usage du bois dans la construction Panorama des avancées et travaux en cours Impacts pour les entreprises.

Levée des freins à l usage du bois dans la construction Panorama des avancées et travaux en cours Impacts pour les entreprises. Levée des freins à l usage du bois dans la construction Panorama des avancées et travaux en cours Impacts pour les entreprises. Serge LE NEVE Adjoint à la Direction du Pôle Industrie Bois Construction

Plus en détail

Nos panneaux isolants: un ensemble de concepts fonctionnels répondant à vos impératifs. Indispensable dans l environnement industriel ou agricole.

Nos panneaux isolants: un ensemble de concepts fonctionnels répondant à vos impératifs. Indispensable dans l environnement industriel ou agricole. T H E S T E E L F U T U R E M E M E R O F J O R I S I D E G R O U P Nos : un ensemble de concepts fonctionnels répondant à vos impératifs. Indispensable dans l environnement industriel ou agricole. JI

Plus en détail

PRÉFET DE LA DRÔME. ARRETE PREFECTORAL n 2014087-0015 DE PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES

PRÉFET DE LA DRÔME. ARRETE PREFECTORAL n 2014087-0015 DE PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES Liberté Égalité Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PRÉFET E LA RÔME irection départementale de la Protection des Populations Service protection de l'environnement Valence, le 28 mars 2014 Affaire suivie par

Plus en détail