Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération"

Transcription

1 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 1 Mécanique : Cinéatique du point La écanique est le doaine de tout ce qui produit ou transet un ouveent, une force, une déforation : achines, oteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transission, pistons, etc.). La cinéatique étudie les ouveents des corps. Au preier chapitre, nous définirons les grandeurs physiques nécessaires à la description des ouveents. Au deuxièe chapitre, nous étudierons les ouveents rectilignes. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération 1. Référentiel. Repère a) Cinéatique du point La cinéatique est l étude du ouveent des corps. Nous ne considérerons que des corps de faibles diensions de sorte qu ils seront toujours assiilables à un point appelé le obile. Les grandeurs physiques de la cinéatique sont le teps, la position, la vitesse et l accélération. "Etudier le ouveent" veut dire : 1) Trouver l équation de la trajectoire du obile. 2) Trouver la relation athéatique (= équation) entre vitesse et teps. (Connaissant cette relation on peut calculer la vitesse du obile à n'iporte quel instant, ou bien l'instant correspondant à n'iporte quelle vitesse.) 3) Trouver la relation entre position et teps. (Connaissant cette relation on peut calculer la position du obile à n'iporte quel instant, ou bien l'instant correspondant à n'iporte quelle position.) 4) Trouver la relation entre vitesse et position. (Connaissant cette relation on peut calculer la vitesse du obile à n'iporte quelle position, ou bien la position pour n'iporte quelle vitesse.)

2 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 2 b) La description du ouveent n est pas la êe dans tous les référentiels La description d un ouveent se fait par rapport à un corps (ou un systèe de plusieurs corps iobiles les uns par rapport aux autres), choisi coe référence, appelé référentiel. Voici quelques référentiels couraent utilisés : Terre (avec tous les corps en repos par rapport à la Terre : salle de classe,...) ; asse d air en ouveent par rapport à la Terre ; train, voiture, avion en ouveent par rapport à la Terre ; systèe foré par le centre de la Terre et trois étoiles fixes (= référentiel géocentrique). Exeple Deux voyageurs A et B sont assis dans un wagon en ouveent. Le voyageur A observe B et conclut : B est iobile. Le chef de gare C se trouvant sur le quai où passe le train, observe B et conclut : B est en ouveent. Ces deux observations sont-elles contradictoires? Non, car elles sont faites dans deux référentiels différents : A fait ses observations dans le référentiel du wagon, C fait ses observations dans le référentiel lié à la Terre. Exeple La Tour Eiffel est iobile dans le référentiel terrestre, ais décrit un ouveent circulaire unifore dans le référentiel géocentrique. (Quel est le rayon de la trajectoire?) Pour décrire athéatiqueent les caractéristiques d un ouveent, un observateur utilise un repère (repérage de la position) et une horloge (esure du teps) liés au référentiel d observation. Un repère est déteriné par une origine O et par une base. Le plus souvent la base est orthonorée : le repère est alors appelé repère cartésien (O, i, j, k)! Les axes Ox et Oy perpendiculaires entre-eux, forent un plan. L axe Oz est perpendiculaire à ce plan. Souvent le ouveent se déroule dans un plan et un repère (O, i, j ) à 2 diensions définissant ce plan suffit. Si le ouveent est rectiligne, un seul axe Ox parallèle au ouveent suffit. Ce sera le cas des ouveents rectilignes étudiés au chapitre suivant.

3 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 3 c) Le teps (t) est une grandeur physique fondaentale Dans le doaine des sciences coe dans la vie courante, le teps intervient de deux anières : 1) La durée ou l intervalle de teps qui s écoule entre deux événeents. 2) La date ou l instant auquel un événeent a lieu. Pour exprier une date il est nécessaire de définir une origine des teps t 0 : il faut choisir un événeent et lui attribuer conventionnelleent la date zéro (t 0 = 0). Les événeents qui se sont produits avant l instant t 0 ont des dates t < 0. Les événeents qui se sont produits après l instant t 0 ont des dates t > 0. Toute durée est une différence de deux dates, et est donc indépendante de l origine des teps! Si deux événeents se produisent à des instants t 1 et t 2 > t 1, alors l intervalle de teps (ou la durée) entre ces événeents est t 2 t 1 > 0. Le teps est esuré à l aide d horloges. On utilise coe horloges, soit des phénoènes naturels, soit des événeents artificiels qui se reproduisent régulièreent, à des intervalles de teps successifs égaux. Tels sont l alternance du jour et de la nuit, le ouveent du balancier d une pendule ou d une ontre, l oscillation électrique dans un cristal de quartz (ontres électroniques). L horloge est d autant plus précise que le phénoène utilisé est plus régulier. L unité S.I. (Systèe International d unités) du teps est la seconde (s). A condition que la vitesse du référentiel soit largeent inférieur à la vitesse de la luière (v < 0,1c), l écouleent du teps se fait de la êe façon quel que soit le choix du référentiel et du repère. (Point de vue de la physique classique ) Exeple Deux cyclistes A et B roulent côte à côte à la vitesse de 30 k/h. Subiteent A accélère et B constate qu au bout de 3 s, A a pris une avance de 10. Un piéton C au bord de la route et ayant tout observé conclut de êe que B, qu il a fallu 3 s pour que A prenne une avance de 10 sur B. La durée entre les deux événeents A coence à accélérer et A a une avance de 10 vaut 3 s aussi bien dans le référentiel de B que dans celui de C.

4 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 4 d) La trajectoire du point dépend du référentiel La trajectoire est l'enseble des positions successives occupées par le obile M lors de son ouveent. Elle est représentée par une courbe dans l espace. Coe toute courbe, la trajectoire est déterinée, dans un repère donné, par son équation athéatique. La fore de la trajectoire dépend du référentiel choisi. 2. Position d un obile a) Vecteur position et coordonnées cartésiennes Soit M le obile et (O, i, j, k) le repère choisi. La position de M à chaque instant est repérée par les coordonnées (ou coposantes) x, y, z du vecteur position OM Mathéatiqueent : OM xi yj zk et OM x y z Si le repère est orthonoré x, y, z sont appelés coordonnées cartésiennes du point M. S il y a ouveent les coordonnées x, y, z varient dans le teps. Les fonctions x = f(t), y = g(t) et z = h(t) sont appelées équations horaires du ouveent. Le ouveent d un point M est parfaiteent connu si on connaît ces équations horaires! Exeple : Sachant que x = 2t, y = 4t 2 +3, z = 0, on peut calculer la position de M pour tout instant t.

5 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 5 b) Abscisse curviligne Si la trajectoire d un obile M est connue, on peut l orienter et choisir un point origine O. La valeur algébrique de l arc OM est l abscisse curviligne s du point M. * s > 0 si en allant de O à M on se déplace dans le sens de l orientation. * s < 0 si en allant de O à M on se déplace dans le sens inverse de l orientation. Le bon sens ipose qu on oriente la trajectoire dans le sens du ouveent. Le déplaceent (positif) d un obile se trouvant initialeent en M 1 (abscisse curviligne s 1 ) à l instant t 1 et arrivant en M 2 (abscisse curviligne s 2 ) à l instant t 2, est évideent : s est indépendant de l origine O! s s2 s1 Exeple Sur une carte routière, la «distance» entre deux villes ne représente en fait rien d autre que l abscisse curviligne d une ville avec l origine placée sur l autre ville. Attention : Ces «distances routières» ne correspondent pas du tout aux distances au sens athéatique (en ligne droite). Ainsi, si la cathédrale de Luxebourg sert d origine O, l église de Bertrange se situe à une abscisse curviligne s = 7 k suivant le chein routier le plus court. La distance au sens athéatique entre ces deux points par contre ne vaut que 5 k. Un piéton situé sur la trajectoire à s = 5,5 k doit se déplacer de s = 1,5 k pour gagner l église de Bertrange (en suivant la trajectoire préalableent fixée). S il y a ouveent s varie au cours du teps. La relation s = f(t) est appelée équation horaire du ouveent. Elle déterine coplèteent le ouveent de M. Exeple Connaissant la trajectoire, le sens + et l origine O, et sachant que s = t on détient toutes les inforations au sujet de ce ouveent! Rearque On note usuelleent par x la différence «valeur finale de la grandeur x» oins «valeur initiale de la grandeur x» : x = x final x initial Ainsi s < 0 si le ouveent se fait dans le sens négatif de la trajectoire! Si l on veut que le déplaceent soit positif, on n a qu à prendre la valeur absolue de s!

6 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 6 3. Vitesse d un obile La rapidité avec laquelle un obile change de position est indiquée par sa vitesse. On distingue vitesse oyenne et vitesse instantanée. a) Vitesse oyenne v Tout le onde sait que la vitesse oyenne est le déplaceent (positif) divisé par la durée. Si un obile passe par un point M 1 (abscisse curviligne s 1 ) à l instant t 1 et par un pointm 2 (abscisse curviligne s 2 ) à l instant t 2 > t 1, la vitesse oyenne au cours du déplaceent de M 1 vers M 2 s écrit : s2 s1 s v 0 (forule à retenir) t t t 2 1 b) Vecteur vitesse oyenne v Soient M 1 la position du obile à l instant t 1 et M 2 celle à l instant t 2 > t 1. Définitions Vecteur déplaceent : M1M2 M1M 2 Vecteur vitesse oyenne : v t 2 t1 Sur la figure on voit que : M1M 2 OM2 OM1 OM Coe t 2 t 1 = t, on a finaleent : OM v t Rearque Nous n utiliserons jaais le vecteur vitesse oyenne. Il ne nous sert qu à introduire le vecteur vitesse instantanée!

7 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 7 c) Vitesse instantanée v La vitesse instantanée est la vitesse du obile à un instant! Si au cours d un intervalle de teps t = t 2 t 1, la vitesse ne varie pas d un instant à l autre, c.àd., qu elle est constante, il est évident que pour cet intervalle de teps, la vitesse instantanée à chaque instant est égale à la vitesse oyenne si v constant alors v = v Si par contre, la vitesse varie d un instant à l autre (cas général), la vitesse instantanée s obtient en réduisant l intervalle de teps t autant, pour qu on puisse adettre que la vitesse ne varie plus au cours de cet intervalle de teps. Ceci veut dire que la vitesse instantanée est égale à la vitesse oyenne au cours d un intervalle de teps très petit. Le déplaceent ayant lieu au cours d'une durée très petite, est égaleent très petit. s petit v 0 t petit Pour indiquer que l intervalle de teps est extrêeent petit, il n est plus noté t ais dt. De êe, le déplaceent petit, et est noté ds. ds dt s ayant lieu au cours de la durée dt très petite, est égaleent très d) Vecteur vitesse instantanée v Le vecteur vitesse instantanée v s exprie par la relation : * Direction et sens de v OM v t petit petit dom dt Lorsque t devient très petit, t 2 tend vers t 1, et M 2 tend vers M 1. La nore du vecteur déplaceent tend vers zéro, et sa direction tend vers la tangente à la trajectoire au point M 1. Son sens reste orienté de M 1 vers M 2 = sens du ouveent. Le vecteur vitesse instantanée v est à chaque instant tangent à la trajectoire. Son sens est celui du ouveent.

8 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 8 * Intensité (nore, odule) de v Elle est notée v et indique la valeur de la vitesse instantanée. Dans le cas du ouveent unifore v = v. L unité S. I. de la vitesse est le /s. 1 /s = 3,6 k/h v ds dt En général lorsqu'il y a ouveent, v varie dans le teps. Cette variation s exprie athéatiqueent par la fonction v(t). Exeple : v(t) = 3t+5. Cela veut dire que v augente de 3 /s chaque seconde, et qu à l origine des teps la vitesse fut 5 /s. d) Coordonnées du vecteur vitesse instantanée Dans la base (O, i, j, k), v s exprie par : v v i v j v k. x y z L intensité v est donnée par la relation de Pythagore : v Mouveent plan : v v i v j et v x y 2 2 v x v y v 2 x v 2 y v 2 z Dans l exeple de la figure : v x > 0 et v y < 0 Exeple : v x = 4 /s et v y = -3 /s, alors v = 5 /s.

9 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 9 4. Accélération Lorsque la vitesse v d un obile varie, on aierait connaître la rapidité avec laquelle elle varie. C est justeent l accélération a du obile qui coporte cette inforation! L accélération a (= vecteur accélération) indique de cobien la vitesse v (= le vecteur vitesse) varie en 1 seconde. Attention : v peut varier en intensité et en direction! Une forte accélération a (forte intensité du vecteur accélération) signifie que la vitesse varie vite. Une faible accélération signifie qu elle varie lenteent. L accélération a indique donc la rapidité de variation de la vitesse v. Exeples * Mouveent rectiligne unifore v ne varie pas a = 0 * Mouveent unifore ais non rectiligne v varie en direction; par contre v (intensité de v ) reste constant a 0 * Mouveent rectiligne ais non unifore v varie; par contre la direction de On distingue l accélération oyenne a instantanée a à un instant donné. a) Accélération oyenne * Le obile M devient de plus en plus rapide v reste constante a 0 au cours d un intervalle de teps t, et l accélération A l instant t 1, le obile se trouve en M 1 avec la vitesse v 1.

10 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 10 A l instant t 2, le obile se trouve en M 2 avec la vitesse v 2. Au cours de l'intervalle de teps t = t 2 t 1, la vitesse varie de v v2 v1, et l'accélération oyenne a vaut : v a (forule à retenir) t a est appliqué au point où le obile se trouve à l'instant t égal au ilieu de l intervalle t. t t1 t 2 On a : t t On voit que l'angle que fait a avec la vitesse au point M est un angle aigu. L intensité de a, notée a, est égale à l intensité de v divisée par t. Rearque En physique, l intensité d'un vecteur u est généraleent noté u. En athéatiques, l intensité d'un vecteur u (= nore de u ) est notée u. Dans notre cas, v = v 2 v 1 (différence des intensités!) est différent de l intensité de v (voir figures!). Par conséquent, l intensité de v doit être notée exceptionnelleent v. L intensité de a s écrit alors : a v t (forule à retenir) * Le obile M devient de plus en plus lent Les forules sont exacteent les êes. On voit que l'angle que fait a point M est un angle obtus. avec la vitesse au

11 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 11 b) Accélération instantanée L'accélération instantanée a du obile s'obtient en réduisant l'intervalle de teps t telleent que l'accélération ne puisse plus varier. L'accélération instantanée a est donc égale à l'accélération oyenne a au cours d'un intervalle de teps très petit, noté dt. La très faible variation de la vitesse v est notée d v. dv a dt Si l'accélération a est constante (approxiation très fréquente), alors v a et l'intensité de a v est : a t t a a. 5. Notations et vocabulaire Un vecteur est noté avec une petite flèche. Le vecteur vitesse par exeple est noté : v. L intensité du vecteur est notée sans flèche. L intensité du vecteur v est notée v. Les teres intensité, odule et nore d un vecteur sont équivalents. L intensité d un vecteur est un nobre stricteent positif. Les coposantes ou coordonnées d un vecteur sont notées avec les indices x, y, et z. Celles du vecteur v par exeple sont notées v x, v y, v z. Elles sont les projections du vecteur sur chaque axe. Ce sont des nobres algébriques (donc positifs ou négatifs)! Les très petites différences ne sont plus notées par ais par d.ainsi la variation très petite de la grandeur t est notée dt et non plus t.

12 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 12 Petites questions de copréhension 1 Trouver des corps dont le ouveent est étudié avantageuseent dans les différents exeples de référentiels énuérés à la page 1. 2 Donner les origines des teps couraent utilisées pour indiquer : les dates historiques les instants des buts en football les instants des interventions techniques lors du décollage d une fusée les instants auxquelles on réalise des esures lors d'une expérience scientifique. 3 Quelle est la fore de la trajectoire d un point de la roue d une bicyclette, dans chacun des référentiels suivants : observateur au repos au bord de la route; cycliste; roue? 4 Dans le repère (O, i, j, k) la position d un point M est définie à chaque instant par : x = 2t, y = 4t 2 +3, z = 0 Donner les positions respectives du point M aux instants 0 s, 1 s, 2 s, 3 s, 4 s. En déduire l équation de la trajectoire y = f(x) suivie par M. 5 Convertir 60 k/h en /s! Convertir 20 /s en k/h 6 Calculer la nore du vecteur vitesse instantanée sachant que ses coordonnées sont : v x = 3,5 /s, v y = -6,2 /s, v z = 0 7 Pour les 2 exeples suivants, déteriner à l aide d une figure le vecteur variation de vitesse v, puis le vecteur accélération oyenne a. (Faire une figure précise : se donner une échelle pour les vecteurs vitesse, ainsi qu une échelle pour le vecteur accélération.) Calculer ensuite l intensité de a. a) Une voiture accélère sur une route rectiligne de 30 k/h à 90 k/h en 8 s. b) Une oto prend un virage de rayon 50 et de 30 à la vitesse constante de 80 k/h. (Les données perettent de calculer la durée du virage.) c) La direction de vol d'un oiseau change de 90 en 4 s. En êe teps sa vitesse a passé de 5 /s à 10 /s.

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1 re B et C 5 Oscillations d'un pendule élastique horizontal 40 Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1. Définitions a) Oscillateur écanique * Un systèe écanique qui effectue un ouveent

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

TS Devoir surveillé N 3 mardi 08/01/2013

TS Devoir surveillé N 3 mardi 08/01/2013 TS Devoir surveillé N 3 ardi 8//3 No et Préno : Note : / Toute réponse doit être justifiée. Eercice : Le saut de la grenouille (7,5 points) Etienne Jules Marey (Beaune 83 Paris 94) physiologiste français,

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash Une personne de 60 kg est à gauche d un canoë de 5 de long et ayant une asse de 90 kg. Il se déplace ensuite pour aller à droite du canoë. Dans les deux cas, il est à 60 c de l extréité du canoë. De cobien

Plus en détail

La boite de vitesse a variation continue CVT

La boite de vitesse a variation continue CVT Epreuve de Sciences Industrielles pour l Inge nieur La boite de vitesse a variation continue CVT Durée : h. Calculatrices autorisées. Docuents interdits. Ce sujet coporte 9 pages. Présentation La boite

Plus en détail

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot herodnaique Le paragraphe I. est consacré à l introduction (d une partie) du vocabulaire de base de la therodnaique. Dans le paragraphe II., l étude d un sstèe particulier, le gaz parfait, peret une preière

Plus en détail

L'énergie, le travail, la puissance et le rendement

L'énergie, le travail, la puissance et le rendement L'énergie, le travail, la puissance et le rendeent I. L énergie On ne sait pas définir préciséent le concept général d'énergie. Par contre on sait définir l'énergie : cinétique liée à la vitesse d'un corps

Plus en détail

Correction du «Brevet Blanc» de mathématiques Lundi 26 mars 2012

Correction du «Brevet Blanc» de mathématiques Lundi 26 mars 2012 orrection du «revet lanc» de athéatiques Lundi 26 ars 2012 TIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points) Exercice 1 Pour chaque ligne du tableau ci-dessous, choisir et entourer la bonne réponse pari les trois proposées.

Plus en détail

Repérage d un point - Vitesse et

Repérage d un point - Vitesse et PSI - écanique I - Repérage d un point - Vitesse et accélération page 1/6 Repérage d un point - Vitesse et accélération Table des matières 1 Espace et temps - Référentiel d observation 1 2 Coordonnées

Plus en détail

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note technique LNHB/04-13 Arrondissage des résultats de esure Nobre de chiffres significatifs M.M. Bé,

Plus en détail

Chapitre 7 - Relativité du mouvement

Chapitre 7 - Relativité du mouvement Un bus roule lentement dans une ville. Alain (A) est assis dans le bus, Brigitte (B) marche dans l'allée vers l'arrière du bus pour faire des signes à Claude (C) qui est au bord de la route. Brigitte marche

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

5 La résistance électrique

5 La résistance électrique 5 La résistance électrique 5.1 La nature de la résistance électrique Expérience : Appliquons une tension U à un fil de cuivre de longueur et de diaètre connus et esurons l intensité du courant I. Ensuite,

Plus en détail

Chapitre 1 Cinématique du point matériel

Chapitre 1 Cinématique du point matériel Chapitre 1 Cinématique du point matériel 7 1.1. Introduction 1.1.1. Domaine d étude Le programme de mécanique de math sup se limite à l étude de la mécanique classique. Sont exclus : la relativité et la

Plus en détail

Équations générales des milieux continus

Équations générales des milieux continus Équations générales des ilieux continus Jean Garrigues 1 ai 212 ii Avant-propos L objectif de ce cours est d établir les équations générales régissant tous les ilieux continus, qu ils soient solides ou

Plus en détail

OBJECTIFS. I. A quoi sert un oscilloscope?

OBJECTIFS. I. A quoi sert un oscilloscope? OBJECTIFS Oscilloscope et générateur basse fréquence (G.B.F.) Siuler le fonctionneent et les réglages d'un oscilloscope Utiliser l oscilloscope pour esurer des tensions continues et alternatives Utiliser

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger MCANIQU QUANTIQU Capitre : Solutions stationnaires de l équation de Scrödinger Pr. M. ABD-FDI Université Moaed V-V Agdal Faculté des Sciences Départeent de Pysique Année universitaire 7-8 8 Filières SM-SMI

Plus en détail

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Définition: La cinématique est une branche de la mécanique qui étudie les mouements des corps dans l espace en fonction du temps indépendamment des causes

Plus en détail

Problème I : Microscope à force atomique

Problème I : Microscope à force atomique Problèe I : Microscope à force atoique Ces dernières années, de nouvelles techniques dites de "icroscopies à chap proche" se sont développées pour étudier les surfaces. Pari ces techniques, le icroscope

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

Michel Henry Nicolas Delorme

Michel Henry Nicolas Delorme Michel Henry Nicolas Delorme Mécanique du point Cours + Exos Michel Henry Maître de conférences à l IUFM des Pays de Loire (Le Mans) Agrégé de physique Nicolas Delorme Maître de conférences à l université

Plus en détail

Paradoxe de Galiléo Galiléï Chute dans l'air

Paradoxe de Galiléo Galiléï Chute dans l'air Paradoxe de Galiléo Galiléï Chute dans l'air Abstract L'intention de cet article est d'apporter un éclaircisseent sur la légendaire expérience de Pise en explicitant le calcul de la chute de graves dans

Plus en détail

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe.

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe. Chapitre I INTRODUCTION ATHÉATIQUE I.A. I.A.1. Calcul vectoriel Produit vectoriel Plaçons-nous dans un espace vectoriel euclidien à trois dimensions. En faisant subir des rotations identiques aux trois

Plus en détail

Chapitre 2: Mouvements Rectilignes

Chapitre 2: Mouvements Rectilignes e B et C Mouements rectilignes 13 Chapitre : Mouements Rectilignes 1. Définitions * Le mouement est rectiligne la trajectoire est une droite. * Le mouement est uniforme (intensité du ecteur itesse instantanée)

Plus en détail

Chapitre 7 Leschangementsde référentiels

Chapitre 7 Leschangementsde référentiels Chapitre 7 Leschangementsde référentiels 59 7.1. Introduction 7.1.1. Position du problème L étude des trajectoires di ère selon le référentiel dans lequel on se place. Par exemple, observons la valve d

Plus en détail

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Une prédiction de certains écoloistes : Les poissons devraient avoir disparu en 048! LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Les rèles suivantes s appliquent pour tous les calculs ipliquant des

Plus en détail

1 Exercices d introduction

1 Exercices d introduction Université Paris 7 - Denis Diderot 2013-2014 TD 4 : accélération, mouvement parabolique, mouvement oscillant 1 Exercices d introduction 1. Evolution de la population mondiale Année (1er janvier) 1500 1600

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008 Preière S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n De tous teps, les hoes se sont intéressés aux jeux de hasard. La théorie des probabilités est une branche des athéatiques née de l'étude des jeux de hasard

Plus en détail

Six pattes pour gravir le podium

Six pattes pour gravir le podium OLYMPIADES DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR 11 Si pattes pour gravir le podiu Christian Garreau [1] Pour la preière finale nationale des Olypiades, le ercredi 11 ai 11 sur le site de PSA à Poissy, le preier

Plus en détail

SCIENCES SUP. 2 e édition. Cours et exercices corrigés. Licence 1 re et 2 e années COURS DE PHYSIQUE MÉCANIQUE DU POINT. Alain Gibaud Michel Henry

SCIENCES SUP. 2 e édition. Cours et exercices corrigés. Licence 1 re et 2 e années COURS DE PHYSIQUE MÉCANIQUE DU POINT. Alain Gibaud Michel Henry SCIENCES SUP Cours et exercices corrigés Licence 1 re et 2 e années COURS DE PHYSIQUE MÉCANIQUE DU POINT 2 e édition Alain Gibaud Michel Henry COURS DE PHYSIQUE MÉCANIQUE DU POINT Alain Gibaud Professeur

Plus en détail

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre Chapitre P 9 : Travail d une force constante et énergie Correction Dans le chapitre précédent, nous avons étudié l évolution temporelle de différents systèmes mécaniques en exploitant la seconde loi de

Plus en détail

CH.9 ÉNERGIES exercices - correction

CH.9 ÉNERGIES exercices - correction CH.9 ÉNERGIES exercices - correction SAVOIR SON COURS ❶ Choisir la bonne réponse : Enoncés Réponse A Réponse B Réponse C ❶ L énergie de position d un objet ❷ Lorsqu un objet tobe augente quand son altitude

Plus en détail

Théorie cinétique des gaz

Théorie cinétique des gaz Théorie cinétique des gaz I Pression cinétique On considère un gaz parfait foré de N olécules onoatoiques, chacune de asse, en équilibre à la tepérature T dans une enceinte de volue V On cherche à déteriner

Plus en détail

EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points)

EXERCICE II : LE TELEPHONE POT DE YAOURT (5 points) USA 2005 EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points) A l'ère du téléphone portable, il est encore possible de couniquer avec un systèe bien plus archaïque L'onde sonore produite par le preier

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

Chapitre 1. Cinématique et Dynamique. 1.1 Grandeurs cinématiques. 1.1.1 Base cartésienne

Chapitre 1. Cinématique et Dynamique. 1.1 Grandeurs cinématiques. 1.1.1 Base cartésienne Chapitre 1 Cinématique et Dynamique 1.1 Grandeurs cinématiques En classe de 2 e nous avons introduit les grandeurs cinématiques utilisées pour décrire le mouvement d un point matériel : l abscisse curviligne,

Plus en détail

RAPPELS DE MATHEMATIQUES. ORTHOPHONIE Première année. Dr MF DAURES

RAPPELS DE MATHEMATIQUES. ORTHOPHONIE Première année. Dr MF DAURES RAPPELS DE MATHEMATIQUES ORTHOPHONIE Première année 27 28 Dr MF DAURES 1 RAPPELS DE MATHEMATIQUES I - LES FONCTIONS A - Caractéristiques générales des fonctions B - La fonction dérivée C - La fonction

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013 Séinaire Francilien de Sûreté de Fonctionneent - 22 février 2013 Les défaillances de cause coune Doinique VASSEUR EDF R&D Claart Plan Introduction Quelques odèles possibles Les principes de l estiation

Plus en détail

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires 1/43 Courbes Paramétrées Courbes polaires Longueur d un arc, Courbure F411 - Courbes Paramétrées, Polaires Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/ fournie/ Année 2012/2013

Plus en détail

Cours de physique. Classes 1B et 1C. Athénée de Luxembourg

Cours de physique. Classes 1B et 1C. Athénée de Luxembourg Cours de physique Classes 1B et 1C Athénée de Luxembourg Table des matières 1 Cinématique et Dynamique 5 1.1 Grandeurs cinématiques.............................. 5 1.1.1 Base cartésienne..............................

Plus en détail

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4 SOAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Prouit ou comoment e eux torseurs 4 2.2 Torseurs élémentaires 4 2.2.1 Torseur couple 4 2.2.2 Torseur

Plus en détail

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au 1 2 C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position est constant et il est égal au rayon du cercle. = 3 A- ouvement circulaire non uniforme

Plus en détail

CH12 : Solide en mouvement de translation

CH12 : Solide en mouvement de translation BTS électrotechnique 1 ère année - Sciences physiques appliquées CH12 : Solide en mouvement de translation Motorisation des systèmes Enjeu : Problématique : En tant que technicien supérieur, il vous revient

Plus en détail

ANNEXE 1 : L addition et la soustraction de vecteurs Renseignements pour l'élève

ANNEXE 1 : L addition et la soustraction de vecteurs Renseignements pour l'élève LA MÉCANIQUE Physique ANNEXE 1 : L addition et la soustraction de vecteurs Renseignements pour l'élève Nom : Date : Les grandeurs vectorielles sont des valeurs qui comprennent un nombre, une unité et une

Plus en détail

Chapitre 6 (Courant et résistance)

Chapitre 6 (Courant et résistance) . Déinitions 1. ntensité oyenne e courant. ntensité instantanée Plan e la 3 èe partie (Électrocinétique) Chapitre 6 (Courant et résistance) Q t Q (en père) t 3. Densité e courant (en père/ ) J. Théorie

Plus en détail

Mécanique P06-1MECA0

Mécanique P06-1MECA0 PRIS Formation d Ingénieurs en Partenariat Section GE Polycopié de cours V Mécanique P06-1MEC0 Cours Magistraux TD ED 1ère nnée Enseignant : Mr DETREZ 2011-2012 i Table des matières II Cinématique 1 I.1

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Travaux pratiques Informatique

Travaux pratiques Informatique Preière S Travaux pratiques Inforatique. Questions ouvertes - : Lieu de points - : Distance iniale - : Fonctions inconnues -4 : Médianes? -5 : Droites d un triangle -6 : S-TS banque exos /04-7 : Cercle

Plus en détail

I. Les oscillateurs mécaniques.

I. Les oscillateurs mécaniques. Chapitre 9 : Comment exploiter des phénomènes périodiques pour accéder à la mesure du temps? I. Les oscillateurs mécaniques. On appelle oscillateur (ou système oscillant) un système pouvant évoluer, du

Plus en détail

CHAPITRE V : Le champ électrique

CHAPITRE V : Le champ électrique CHAPITRE V : Le champ électrique V.1 La notion de champ a été introduite par les physiciens pour tenter d'expliquer comment deux objets peuvent interagir à distance, sans que rien ne les relie. A la fois

Plus en détail

III Univers / IV. Le Sport

III Univers / IV. Le Sport III Univers / IV. Le Sport Mouvements et forces Exercice n 1 : Dynamomètre Exercice n 2 : Une petite voiture dans un train Un enfant est assis dans un train qui circule sur une voie rectiligne et horizontale.

Plus en détail

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique»

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique» «Principe fondamental de la dynamique» Exercice 1 a. Un véhicule parcourt 72 km en 50 minutes. Calculer sa vitesse moyenne et donner le résultat en km/h puis en m/s. La vitesse v est donnée en fonction

Plus en détail

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, revu en 2006 STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE Eléments de calcul vectoriel Opérations avec les forces Equilibre du point

Plus en détail

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu P a g e 1 Phsique atellite à la recherche de sa planète Exercice résolu Enoncé Le centre spatial de Kourou a lancé le 1 décembre 005, avec une fusée Ariane 5, un satellite de météorologie de seconde génération

Plus en détail

Cours de mathématiques (Terminale S)

Cours de mathématiques (Terminale S) Cours de mathématiques (Terminale S) II. Chapitre 00 : La trigonométrie. Les angles orientés A. Les radians DÉFINITION Le radian est une unité de mesure angulaire, notée rad définie par : REMARQUE A partir

Plus en détail

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel Examen de la maturita bilingue de physique Session de mai 2013 Corrigé officiel Questions de cours Mécanique I. 1a) Référentiel le cadre par rapport auquel on étudie le mouvement. 1b) Réf. terrestre est

Plus en détail

En 2005, année de sa création, un club de randonnée pédestre comportait 80 adhérents. Chacune des années suivantes on a constaté que :

En 2005, année de sa création, un club de randonnée pédestre comportait 80 adhérents. Chacune des années suivantes on a constaté que : Il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie lors de l évaluation finale. Les élèves n ayant pas la spécialité mathématique traiteront les exercices 1, 2,3 et 4, les élèves ayant

Plus en détail

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa Audioprothésiste (annuel) - MATHEMATIQUES 8 : EQUATIONS DIFFERENTIELLES - COURS + ENONCE EXERCICE - Olivier

Plus en détail

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide Chapitre 5 Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide 5.1 Equations de propagation pour E et B Dans le vide, au voisinage de tout point où les charges et les courants sont nuls, les équations

Plus en détail

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test Navigation PY401os (2011-2012) Collège École de Commerce PER Université Impressum Connecté sous le nom «Bernard Vuilleumier» (Déconnexion) Réglages Outils de travail Outils de travail Accueil Cours Collège

Plus en détail

Les bases de données. Historique

Les bases de données. Historique 1 Les bases de données Aujourd hui indispensables dans tous les systèes de gestion de l inforation, les bases de données sont une évolution logique de l augentation de la deande de stockage de données.

Plus en détail

Géométrie en trois dimensions

Géométrie en trois dimensions 1 Géométrie en trois dimensions Il s agit de visualiser des objets en trois dimensions sur un plan, pour nous l écran de l ordinateur. Pour ce faire, nous allons simplifier les choses au maximum. Nous

Plus en détail

LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES

LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES Groupe Mathéatiques et Sciences Physiques au Lycée IREM de Toulouse Michèle Fauré, Pierre López, Monique Mandleur, Monique Sosset Rédacteur

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Temps Distance Vitesse

Temps Distance Vitesse Temps Distance Vitesse Jean-Noël Gers Février 2005 CUEEP Département Mathématiques p1/27 Ce dossier contient un certain nombre de problèmes classiques sur la rencontre de mobiles évoluant à vitesse constante.

Plus en détail

Physique. De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale

Physique. De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale Physique TSI 4 heures Calculatrices autorisées De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale 2012 Ce problème aborde quelques aspects du Programme Apollo, qui permit à l Homme de

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail

Principes et mise en œuvre

Principes et mise en œuvre A Principes et ise en œuvre 1 DÉFINITIONS ET MÉTHODES A 1.1 Définitions D après l Afnor (FD X 60-000), «la aintenance est l enseble de toutes les actions techniques, adinistratives et de anageent durant

Plus en détail

PHS1101 Mécanique pour ingénieurs

PHS1101 Mécanique pour ingénieurs PHS1101 écanique pour inénieurs Contrôle périodique 1 Hier 01 «Spécial Déénaeent» Question 1: k Déénaeent PHS1101 nc. 51-1-159 C Question 1: Dans les annonces publicitaires de Ford F150, on annonce fièreent

Plus en détail

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique PGA & SDUEE Année 008 09 Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n. Résonance magnétique : approche classique Première interprétation classique d une expérience de résonance magnétique On

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

TP Bonus : Simulation de variables aléatoires

TP Bonus : Simulation de variables aléatoires IMIS : Master 1 Université Paris Est Marne la Vallée TP Bonus : Siulation de variables aléatoires 1. Siulation de lois Dans les applications, on a souvent besoin de générer de façon artificielle (à l aide

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

Chapitre 10 La relativité du temps

Chapitre 10 La relativité du temps DERNIÈRE IMPRESSION LE 1 er août 2013 à 11:30 Chapitre 10 La relativité du temps Table des matières 1 L invariance de la vitesse de la lumière 2 2 La relativité du temps 2 3 La dilatation des temps 3 4

Plus en détail

1 Cinématique du solide

1 Cinématique du solide TBLE DES MTIÈRES 1 Cinématique du solide 1 1.1 Coordonnées d un point dans l espace......................... 1 1.1.1 Repère et référentiel................................ 1 1.1.2 Sens trigonométrique...............................

Plus en détail

Cours de physique de 4ième secondaire. Claude NOEL

Cours de physique de 4ième secondaire. Claude NOEL Cours de physique de 4ième secondaire Claude NOEL 9 juin 2009 Chapitre 1 L étude des mouvements 1.1 Introduction Le mot «physique» vient du grec «phusikê» qui signifie «nature». La physique est donc la

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

Chapitre II : La force centripète

Chapitre II : La force centripète 33 Chapitre II : La force centripète = une force un peu particulière! 1. Explication 1 Il convient de savoir ce que ces deux termes expriment : force et centripète. Une force est, familièrement, la sensation

Plus en détail

L éther et la théorie de la relativité restreinte :

L éther et la théorie de la relativité restreinte : Henri-François Defontaines Le 16 octobre 2009 L éther et la théorie de la relativité restreinte : Univers absolu ou relatif? Imaginaire ou réalité? «Ether : PHYS. Anc. Fluide hypothétique, impondérable,

Plus en détail

CHAPITRE III : Travail et énergie

CHAPITRE III : Travail et énergie CHPITRE III : Travail et énergie III. 1 En principe, les lois de Newton permettent de résoudre tous les problèmes de la mécanique classique. Si on connaît les positions et les vitesses initiales des particules

Plus en détail

Trigonométrie. I) Introduction. 1) Celui qui est à connaître en classe de seconde : l enroulement

Trigonométrie. I) Introduction. 1) Celui qui est à connaître en classe de seconde : l enroulement Trigonométrie I) Introduction On peut faire plusieurs liens entre droites et cercles mais aucune façon de le faire n est vraiment simple. En fait l une des difficultés pour faire le lien se cache dans

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Les Cadrans Solaires

Les Cadrans Solaires Les Cadrans Solaires Travail de Maturité Michel Di Salvo 3M7 Gymnase Auguste Piccard Lundi 13 Novembre 006 Florentin Acker Table des matières Travail de maturité Michel Di Salvo Résumé - page Liste des

Plus en détail

PeiP Polytech Paris-Sud

PeiP Polytech Paris-Sud PeiP Polytech Paris-Sud Année 1 - Semestre 2 MECANIQUE 2011-2012 C.Pasquier Polycopié réalisé avec la suite libre Openoffice.org 3.3.0 (http://www.openoffice.org) Cours de mécanique S2-PoPS et L1: C.Pasquier,

Plus en détail

2. Déplacement d une charge ponctuelle dans un champ magnétique uniforme stationnaire

2. Déplacement d une charge ponctuelle dans un champ magnétique uniforme stationnaire Chapitre VII Forces électromagnétiques VII.a. Force de Lorentz La force à laquelle est soumis, à un instant t, un point matériel de charge q, situé en M et se déplaçant à une vitesse v(t) par rapport à

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU C60 GRAFCET 1- Structure générale Etape initiale : généraleent associée à une attente ou à une ise en réérence de la partie opérative Réceptivité : cobinaison d inorations reçues par la partie coande et

Plus en détail

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions Cours de Mathématiques Seconde Frédéric Demoulin 1 Dernière révision : 16 avril 007 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 1 frederic.demoulin (chez) voila.fr gilles.costantini

Plus en détail

Principes de la Mécanique

Principes de la Mécanique Chapitre 1 Principes de la Mécanique L expérience a montré que tous les phénomènes observés dans la nature obéissent à des lois bien déterminées. Ces lois peuvent être, en plus, déterministes ou indéterministes.

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle La fonction exponentielle L expression «croissance exponentielle» est passée dans le langage courant et désigne sans distinction toute variation «hyper rapide» d un phénomène. Ce vocabulaire est cependant

Plus en détail

Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul

Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul DERIVEES ET REGLES DE CALCULS 69 Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul Prérequis: Généralités sur les fonctions, Introduction dérivée Requis pour: Croissance, Optimisation, Études de fct.

Plus en détail

LA FORCE CENTRIFUGE. En effet, cette force tend à expulser les voitures en dehors d un virage serré.

LA FORCE CENTRIFUGE. En effet, cette force tend à expulser les voitures en dehors d un virage serré. LA ORCE CENTRIUGE Introduction La force centrifuge est assez connue du public, elle fait d ailleurs l objet d une question pouvant être posée pour l obtention du permis de conduire. En effet, cette force

Plus en détail

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 )

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 ) Faisceau gaussien 1 Introduction La forme du faisceau lumineux émis par un laser est particulière, et correspond à un faisceau gaussien, ainsi nommé car l intensité décroît suivant une loi gaussienne lorsqu

Plus en détail

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE Exercice en classe EXERCICE 1 : La fibre à gradient d indice On considère la propagation d une onde électromagnétique dans un milieu diélectrique

Plus en détail

Chapitre 8 - Trigonométrie

Chapitre 8 - Trigonométrie Chapitre 8 - Trigonométrie A) Rappels et compléments ) Le cercle trigonométrique a) Définitions On appelle cercle trigonométrique le cercle de centre O et de rayon dans un repère orthonormal (O, I, J),

Plus en détail

EXERCICES DE. (version 2.0 Révision 2 du 13.05.2011)

EXERCICES DE. (version 2.0 Révision 2 du 13.05.2011) EXERCICES DE DYNAMIQUE (ersion. Réision du 3.5. Dynaique EXERCICE. Nieau : Lycée Auteur : Dhyne Miguël (8.8.4, iguel.dhyne@win.be Mots-clés : force, tension Un bloc de 7 [Kg] est attaché par deux cordes

Plus en détail

Calculons les concentrations de glucose dans les différents échantillons :

Calculons les concentrations de glucose dans les différents échantillons : Exercice : La chaptalisation (7points) = 0,25pt donc 28 1 OH 2 C est un alcool primaire. 3 C 6 H 12 O 6 -> 2C 2 H 6 O + 2CO 2 2. 2.1 La stœchiométrie de l équation de la réaction, nous montre qu un mole

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail