Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération"

Transcription

1 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 1 Mécanique : Cinéatique du point La écanique est le doaine de tout ce qui produit ou transet un ouveent, une force, une déforation : achines, oteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transission, pistons, etc.). La cinéatique étudie les ouveents des corps. Au preier chapitre, nous définirons les grandeurs physiques nécessaires à la description des ouveents. Au deuxièe chapitre, nous étudierons les ouveents rectilignes. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération 1. Référentiel. Repère a) Cinéatique du point La cinéatique est l étude du ouveent des corps. Nous ne considérerons que des corps de faibles diensions de sorte qu ils seront toujours assiilables à un point appelé le obile. Les grandeurs physiques de la cinéatique sont le teps, la position, la vitesse et l accélération. "Etudier le ouveent" veut dire : 1) Trouver l équation de la trajectoire du obile. 2) Trouver la relation athéatique (= équation) entre vitesse et teps. (Connaissant cette relation on peut calculer la vitesse du obile à n'iporte quel instant, ou bien l'instant correspondant à n'iporte quelle vitesse.) 3) Trouver la relation entre position et teps. (Connaissant cette relation on peut calculer la position du obile à n'iporte quel instant, ou bien l'instant correspondant à n'iporte quelle position.) 4) Trouver la relation entre vitesse et position. (Connaissant cette relation on peut calculer la vitesse du obile à n'iporte quelle position, ou bien la position pour n'iporte quelle vitesse.)

2 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 2 b) La description du ouveent n est pas la êe dans tous les référentiels La description d un ouveent se fait par rapport à un corps (ou un systèe de plusieurs corps iobiles les uns par rapport aux autres), choisi coe référence, appelé référentiel. Voici quelques référentiels couraent utilisés : Terre (avec tous les corps en repos par rapport à la Terre : salle de classe,...) ; asse d air en ouveent par rapport à la Terre ; train, voiture, avion en ouveent par rapport à la Terre ; systèe foré par le centre de la Terre et trois étoiles fixes (= référentiel géocentrique). Exeple Deux voyageurs A et B sont assis dans un wagon en ouveent. Le voyageur A observe B et conclut : B est iobile. Le chef de gare C se trouvant sur le quai où passe le train, observe B et conclut : B est en ouveent. Ces deux observations sont-elles contradictoires? Non, car elles sont faites dans deux référentiels différents : A fait ses observations dans le référentiel du wagon, C fait ses observations dans le référentiel lié à la Terre. Exeple La Tour Eiffel est iobile dans le référentiel terrestre, ais décrit un ouveent circulaire unifore dans le référentiel géocentrique. (Quel est le rayon de la trajectoire?) Pour décrire athéatiqueent les caractéristiques d un ouveent, un observateur utilise un repère (repérage de la position) et une horloge (esure du teps) liés au référentiel d observation. Un repère est déteriné par une origine O et par une base. Le plus souvent la base est orthonorée : le repère est alors appelé repère cartésien (O, i, j, k)! Les axes Ox et Oy perpendiculaires entre-eux, forent un plan. L axe Oz est perpendiculaire à ce plan. Souvent le ouveent se déroule dans un plan et un repère (O, i, j ) à 2 diensions définissant ce plan suffit. Si le ouveent est rectiligne, un seul axe Ox parallèle au ouveent suffit. Ce sera le cas des ouveents rectilignes étudiés au chapitre suivant.

3 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 3 c) Le teps (t) est une grandeur physique fondaentale Dans le doaine des sciences coe dans la vie courante, le teps intervient de deux anières : 1) La durée ou l intervalle de teps qui s écoule entre deux événeents. 2) La date ou l instant auquel un événeent a lieu. Pour exprier une date il est nécessaire de définir une origine des teps t 0 : il faut choisir un événeent et lui attribuer conventionnelleent la date zéro (t 0 = 0). Les événeents qui se sont produits avant l instant t 0 ont des dates t < 0. Les événeents qui se sont produits après l instant t 0 ont des dates t > 0. Toute durée est une différence de deux dates, et est donc indépendante de l origine des teps! Si deux événeents se produisent à des instants t 1 et t 2 > t 1, alors l intervalle de teps (ou la durée) entre ces événeents est t 2 t 1 > 0. Le teps est esuré à l aide d horloges. On utilise coe horloges, soit des phénoènes naturels, soit des événeents artificiels qui se reproduisent régulièreent, à des intervalles de teps successifs égaux. Tels sont l alternance du jour et de la nuit, le ouveent du balancier d une pendule ou d une ontre, l oscillation électrique dans un cristal de quartz (ontres électroniques). L horloge est d autant plus précise que le phénoène utilisé est plus régulier. L unité S.I. (Systèe International d unités) du teps est la seconde (s). A condition que la vitesse du référentiel soit largeent inférieur à la vitesse de la luière (v < 0,1c), l écouleent du teps se fait de la êe façon quel que soit le choix du référentiel et du repère. (Point de vue de la physique classique ) Exeple Deux cyclistes A et B roulent côte à côte à la vitesse de 30 k/h. Subiteent A accélère et B constate qu au bout de 3 s, A a pris une avance de 10. Un piéton C au bord de la route et ayant tout observé conclut de êe que B, qu il a fallu 3 s pour que A prenne une avance de 10 sur B. La durée entre les deux événeents A coence à accélérer et A a une avance de 10 vaut 3 s aussi bien dans le référentiel de B que dans celui de C.

4 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 4 d) La trajectoire du point dépend du référentiel La trajectoire est l'enseble des positions successives occupées par le obile M lors de son ouveent. Elle est représentée par une courbe dans l espace. Coe toute courbe, la trajectoire est déterinée, dans un repère donné, par son équation athéatique. La fore de la trajectoire dépend du référentiel choisi. 2. Position d un obile a) Vecteur position et coordonnées cartésiennes Soit M le obile et (O, i, j, k) le repère choisi. La position de M à chaque instant est repérée par les coordonnées (ou coposantes) x, y, z du vecteur position OM Mathéatiqueent : OM xi yj zk et OM x y z Si le repère est orthonoré x, y, z sont appelés coordonnées cartésiennes du point M. S il y a ouveent les coordonnées x, y, z varient dans le teps. Les fonctions x = f(t), y = g(t) et z = h(t) sont appelées équations horaires du ouveent. Le ouveent d un point M est parfaiteent connu si on connaît ces équations horaires! Exeple : Sachant que x = 2t, y = 4t 2 +3, z = 0, on peut calculer la position de M pour tout instant t.

5 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 5 b) Abscisse curviligne Si la trajectoire d un obile M est connue, on peut l orienter et choisir un point origine O. La valeur algébrique de l arc OM est l abscisse curviligne s du point M. * s > 0 si en allant de O à M on se déplace dans le sens de l orientation. * s < 0 si en allant de O à M on se déplace dans le sens inverse de l orientation. Le bon sens ipose qu on oriente la trajectoire dans le sens du ouveent. Le déplaceent (positif) d un obile se trouvant initialeent en M 1 (abscisse curviligne s 1 ) à l instant t 1 et arrivant en M 2 (abscisse curviligne s 2 ) à l instant t 2, est évideent : s est indépendant de l origine O! s s2 s1 Exeple Sur une carte routière, la «distance» entre deux villes ne représente en fait rien d autre que l abscisse curviligne d une ville avec l origine placée sur l autre ville. Attention : Ces «distances routières» ne correspondent pas du tout aux distances au sens athéatique (en ligne droite). Ainsi, si la cathédrale de Luxebourg sert d origine O, l église de Bertrange se situe à une abscisse curviligne s = 7 k suivant le chein routier le plus court. La distance au sens athéatique entre ces deux points par contre ne vaut que 5 k. Un piéton situé sur la trajectoire à s = 5,5 k doit se déplacer de s = 1,5 k pour gagner l église de Bertrange (en suivant la trajectoire préalableent fixée). S il y a ouveent s varie au cours du teps. La relation s = f(t) est appelée équation horaire du ouveent. Elle déterine coplèteent le ouveent de M. Exeple Connaissant la trajectoire, le sens + et l origine O, et sachant que s = t on détient toutes les inforations au sujet de ce ouveent! Rearque On note usuelleent par x la différence «valeur finale de la grandeur x» oins «valeur initiale de la grandeur x» : x = x final x initial Ainsi s < 0 si le ouveent se fait dans le sens négatif de la trajectoire! Si l on veut que le déplaceent soit positif, on n a qu à prendre la valeur absolue de s!

6 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 6 3. Vitesse d un obile La rapidité avec laquelle un obile change de position est indiquée par sa vitesse. On distingue vitesse oyenne et vitesse instantanée. a) Vitesse oyenne v Tout le onde sait que la vitesse oyenne est le déplaceent (positif) divisé par la durée. Si un obile passe par un point M 1 (abscisse curviligne s 1 ) à l instant t 1 et par un pointm 2 (abscisse curviligne s 2 ) à l instant t 2 > t 1, la vitesse oyenne au cours du déplaceent de M 1 vers M 2 s écrit : s2 s1 s v 0 (forule à retenir) t t t 2 1 b) Vecteur vitesse oyenne v Soient M 1 la position du obile à l instant t 1 et M 2 celle à l instant t 2 > t 1. Définitions Vecteur déplaceent : M1M2 M1M 2 Vecteur vitesse oyenne : v t 2 t1 Sur la figure on voit que : M1M 2 OM2 OM1 OM Coe t 2 t 1 = t, on a finaleent : OM v t Rearque Nous n utiliserons jaais le vecteur vitesse oyenne. Il ne nous sert qu à introduire le vecteur vitesse instantanée!

7 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 7 c) Vitesse instantanée v La vitesse instantanée est la vitesse du obile à un instant! Si au cours d un intervalle de teps t = t 2 t 1, la vitesse ne varie pas d un instant à l autre, c.àd., qu elle est constante, il est évident que pour cet intervalle de teps, la vitesse instantanée à chaque instant est égale à la vitesse oyenne si v constant alors v = v Si par contre, la vitesse varie d un instant à l autre (cas général), la vitesse instantanée s obtient en réduisant l intervalle de teps t autant, pour qu on puisse adettre que la vitesse ne varie plus au cours de cet intervalle de teps. Ceci veut dire que la vitesse instantanée est égale à la vitesse oyenne au cours d un intervalle de teps très petit. Le déplaceent ayant lieu au cours d'une durée très petite, est égaleent très petit. s petit v 0 t petit Pour indiquer que l intervalle de teps est extrêeent petit, il n est plus noté t ais dt. De êe, le déplaceent petit, et est noté ds. ds dt s ayant lieu au cours de la durée dt très petite, est égaleent très d) Vecteur vitesse instantanée v Le vecteur vitesse instantanée v s exprie par la relation : * Direction et sens de v OM v t petit petit dom dt Lorsque t devient très petit, t 2 tend vers t 1, et M 2 tend vers M 1. La nore du vecteur déplaceent tend vers zéro, et sa direction tend vers la tangente à la trajectoire au point M 1. Son sens reste orienté de M 1 vers M 2 = sens du ouveent. Le vecteur vitesse instantanée v est à chaque instant tangent à la trajectoire. Son sens est celui du ouveent.

8 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 8 * Intensité (nore, odule) de v Elle est notée v et indique la valeur de la vitesse instantanée. Dans le cas du ouveent unifore v = v. L unité S. I. de la vitesse est le /s. 1 /s = 3,6 k/h v ds dt En général lorsqu'il y a ouveent, v varie dans le teps. Cette variation s exprie athéatiqueent par la fonction v(t). Exeple : v(t) = 3t+5. Cela veut dire que v augente de 3 /s chaque seconde, et qu à l origine des teps la vitesse fut 5 /s. d) Coordonnées du vecteur vitesse instantanée Dans la base (O, i, j, k), v s exprie par : v v i v j v k. x y z L intensité v est donnée par la relation de Pythagore : v Mouveent plan : v v i v j et v x y 2 2 v x v y v 2 x v 2 y v 2 z Dans l exeple de la figure : v x > 0 et v y < 0 Exeple : v x = 4 /s et v y = -3 /s, alors v = 5 /s.

9 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 9 4. Accélération Lorsque la vitesse v d un obile varie, on aierait connaître la rapidité avec laquelle elle varie. C est justeent l accélération a du obile qui coporte cette inforation! L accélération a (= vecteur accélération) indique de cobien la vitesse v (= le vecteur vitesse) varie en 1 seconde. Attention : v peut varier en intensité et en direction! Une forte accélération a (forte intensité du vecteur accélération) signifie que la vitesse varie vite. Une faible accélération signifie qu elle varie lenteent. L accélération a indique donc la rapidité de variation de la vitesse v. Exeples * Mouveent rectiligne unifore v ne varie pas a = 0 * Mouveent unifore ais non rectiligne v varie en direction; par contre v (intensité de v ) reste constant a 0 * Mouveent rectiligne ais non unifore v varie; par contre la direction de On distingue l accélération oyenne a instantanée a à un instant donné. a) Accélération oyenne * Le obile M devient de plus en plus rapide v reste constante a 0 au cours d un intervalle de teps t, et l accélération A l instant t 1, le obile se trouve en M 1 avec la vitesse v 1.

10 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 10 A l instant t 2, le obile se trouve en M 2 avec la vitesse v 2. Au cours de l'intervalle de teps t = t 2 t 1, la vitesse varie de v v2 v1, et l'accélération oyenne a vaut : v a (forule à retenir) t a est appliqué au point où le obile se trouve à l'instant t égal au ilieu de l intervalle t. t t1 t 2 On a : t t On voit que l'angle que fait a avec la vitesse au point M est un angle aigu. L intensité de a, notée a, est égale à l intensité de v divisée par t. Rearque En physique, l intensité d'un vecteur u est généraleent noté u. En athéatiques, l intensité d'un vecteur u (= nore de u ) est notée u. Dans notre cas, v = v 2 v 1 (différence des intensités!) est différent de l intensité de v (voir figures!). Par conséquent, l intensité de v doit être notée exceptionnelleent v. L intensité de a s écrit alors : a v t (forule à retenir) * Le obile M devient de plus en plus lent Les forules sont exacteent les êes. On voit que l'angle que fait a point M est un angle obtus. avec la vitesse au

11 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 11 b) Accélération instantanée L'accélération instantanée a du obile s'obtient en réduisant l'intervalle de teps t telleent que l'accélération ne puisse plus varier. L'accélération instantanée a est donc égale à l'accélération oyenne a au cours d'un intervalle de teps très petit, noté dt. La très faible variation de la vitesse v est notée d v. dv a dt Si l'accélération a est constante (approxiation très fréquente), alors v a et l'intensité de a v est : a t t a a. 5. Notations et vocabulaire Un vecteur est noté avec une petite flèche. Le vecteur vitesse par exeple est noté : v. L intensité du vecteur est notée sans flèche. L intensité du vecteur v est notée v. Les teres intensité, odule et nore d un vecteur sont équivalents. L intensité d un vecteur est un nobre stricteent positif. Les coposantes ou coordonnées d un vecteur sont notées avec les indices x, y, et z. Celles du vecteur v par exeple sont notées v x, v y, v z. Elles sont les projections du vecteur sur chaque axe. Ce sont des nobres algébriques (donc positifs ou négatifs)! Les très petites différences ne sont plus notées par ais par d.ainsi la variation très petite de la grandeur t est notée dt et non plus t.

12 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 12 Petites questions de copréhension 1 Trouver des corps dont le ouveent est étudié avantageuseent dans les différents exeples de référentiels énuérés à la page 1. 2 Donner les origines des teps couraent utilisées pour indiquer : les dates historiques les instants des buts en football les instants des interventions techniques lors du décollage d une fusée les instants auxquelles on réalise des esures lors d'une expérience scientifique. 3 Quelle est la fore de la trajectoire d un point de la roue d une bicyclette, dans chacun des référentiels suivants : observateur au repos au bord de la route; cycliste; roue? 4 Dans le repère (O, i, j, k) la position d un point M est définie à chaque instant par : x = 2t, y = 4t 2 +3, z = 0 Donner les positions respectives du point M aux instants 0 s, 1 s, 2 s, 3 s, 4 s. En déduire l équation de la trajectoire y = f(x) suivie par M. 5 Convertir 60 k/h en /s! Convertir 20 /s en k/h 6 Calculer la nore du vecteur vitesse instantanée sachant que ses coordonnées sont : v x = 3,5 /s, v y = -6,2 /s, v z = 0 7 Pour les 2 exeples suivants, déteriner à l aide d une figure le vecteur variation de vitesse v, puis le vecteur accélération oyenne a. (Faire une figure précise : se donner une échelle pour les vecteurs vitesse, ainsi qu une échelle pour le vecteur accélération.) Calculer ensuite l intensité de a. a) Une voiture accélère sur une route rectiligne de 30 k/h à 90 k/h en 8 s. b) Une oto prend un virage de rayon 50 et de 30 à la vitesse constante de 80 k/h. (Les données perettent de calculer la durée du virage.) c) La direction de vol d'un oiseau change de 90 en 4 s. En êe teps sa vitesse a passé de 5 /s à 10 /s.

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1 re B et C 5 Oscillations d'un pendule élastique horizontal 40 Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1. Définitions a) Oscillateur écanique * Un systèe écanique qui effectue un ouveent

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

TS Devoir surveillé N 3 mardi 08/01/2013

TS Devoir surveillé N 3 mardi 08/01/2013 TS Devoir surveillé N 3 ardi 8//3 No et Préno : Note : / Toute réponse doit être justifiée. Eercice : Le saut de la grenouille (7,5 points) Etienne Jules Marey (Beaune 83 Paris 94) physiologiste français,

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash Une personne de 60 kg est à gauche d un canoë de 5 de long et ayant une asse de 90 kg. Il se déplace ensuite pour aller à droite du canoë. Dans les deux cas, il est à 60 c de l extréité du canoë. De cobien

Plus en détail

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note technique LNHB/04-13 Arrondissage des résultats de esure Nobre de chiffres significatifs M.M. Bé,

Plus en détail

Repérage d un point - Vitesse et

Repérage d un point - Vitesse et PSI - écanique I - Repérage d un point - Vitesse et accélération page 1/6 Repérage d un point - Vitesse et accélération Table des matières 1 Espace et temps - Référentiel d observation 1 2 Coordonnées

Plus en détail

Équations générales des milieux continus

Équations générales des milieux continus Équations générales des ilieux continus Jean Garrigues 1 ai 212 ii Avant-propos L objectif de ce cours est d établir les équations générales régissant tous les ilieux continus, qu ils soient solides ou

Plus en détail

Chapitre 7 - Relativité du mouvement

Chapitre 7 - Relativité du mouvement Un bus roule lentement dans une ville. Alain (A) est assis dans le bus, Brigitte (B) marche dans l'allée vers l'arrière du bus pour faire des signes à Claude (C) qui est au bord de la route. Brigitte marche

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger MCANIQU QUANTIQU Capitre : Solutions stationnaires de l équation de Scrödinger Pr. M. ABD-FDI Université Moaed V-V Agdal Faculté des Sciences Départeent de Pysique Année universitaire 7-8 8 Filières SM-SMI

Plus en détail

Chapitre 1 Cinématique du point matériel

Chapitre 1 Cinématique du point matériel Chapitre 1 Cinématique du point matériel 7 1.1. Introduction 1.1.1. Domaine d étude Le programme de mécanique de math sup se limite à l étude de la mécanique classique. Sont exclus : la relativité et la

Plus en détail

OBJECTIFS. I. A quoi sert un oscilloscope?

OBJECTIFS. I. A quoi sert un oscilloscope? OBJECTIFS Oscilloscope et générateur basse fréquence (G.B.F.) Siuler le fonctionneent et les réglages d'un oscilloscope Utiliser l oscilloscope pour esurer des tensions continues et alternatives Utiliser

Plus en détail

Problème I : Microscope à force atomique

Problème I : Microscope à force atomique Problèe I : Microscope à force atoique Ces dernières années, de nouvelles techniques dites de "icroscopies à chap proche" se sont développées pour étudier les surfaces. Pari ces techniques, le icroscope

Plus en détail

Michel Henry Nicolas Delorme

Michel Henry Nicolas Delorme Michel Henry Nicolas Delorme Mécanique du point Cours + Exos Michel Henry Maître de conférences à l IUFM des Pays de Loire (Le Mans) Agrégé de physique Nicolas Delorme Maître de conférences à l université

Plus en détail

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Définition: La cinématique est une branche de la mécanique qui étudie les mouements des corps dans l espace en fonction du temps indépendamment des causes

Plus en détail

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Une prédiction de certains écoloistes : Les poissons devraient avoir disparu en 048! LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Les rèles suivantes s appliquent pour tous les calculs ipliquant des

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008 Preière S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n De tous teps, les hoes se sont intéressés aux jeux de hasard. La théorie des probabilités est une branche des athéatiques née de l'étude des jeux de hasard

Plus en détail

Chapitre 2: Mouvements Rectilignes

Chapitre 2: Mouvements Rectilignes e B et C Mouements rectilignes 13 Chapitre : Mouements Rectilignes 1. Définitions * Le mouement est rectiligne la trajectoire est une droite. * Le mouement est uniforme (intensité du ecteur itesse instantanée)

Plus en détail

EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points)

EXERCICE II : LE TELEPHONE POT DE YAOURT (5 points) USA 2005 EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points) A l'ère du téléphone portable, il est encore possible de couniquer avec un systèe bien plus archaïque L'onde sonore produite par le preier

Plus en détail

CH.9 ÉNERGIES exercices - correction

CH.9 ÉNERGIES exercices - correction CH.9 ÉNERGIES exercices - correction SAVOIR SON COURS ❶ Choisir la bonne réponse : Enoncés Réponse A Réponse B Réponse C ❶ L énergie de position d un objet ❷ Lorsqu un objet tobe augente quand son altitude

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires 1/43 Courbes Paramétrées Courbes polaires Longueur d un arc, Courbure F411 - Courbes Paramétrées, Polaires Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/ fournie/ Année 2012/2013

Plus en détail

Les bases de données. Historique

Les bases de données. Historique 1 Les bases de données Aujourd hui indispensables dans tous les systèes de gestion de l inforation, les bases de données sont une évolution logique de l augentation de la deande de stockage de données.

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, revu en 2006 STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE Eléments de calcul vectoriel Opérations avec les forces Equilibre du point

Plus en détail

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au 1 2 C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position est constant et il est égal au rayon du cercle. = 3 A- ouvement circulaire non uniforme

Plus en détail

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu P a g e 1 Phsique atellite à la recherche de sa planète Exercice résolu Enoncé Le centre spatial de Kourou a lancé le 1 décembre 005, avec une fusée Ariane 5, un satellite de météorologie de seconde génération

Plus en détail

L éther et la théorie de la relativité restreinte :

L éther et la théorie de la relativité restreinte : Henri-François Defontaines Le 16 octobre 2009 L éther et la théorie de la relativité restreinte : Univers absolu ou relatif? Imaginaire ou réalité? «Ether : PHYS. Anc. Fluide hypothétique, impondérable,

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa Audioprothésiste (annuel) - MATHEMATIQUES 8 : EQUATIONS DIFFERENTIELLES - COURS + ENONCE EXERCICE - Olivier

Plus en détail

Principes de la Mécanique

Principes de la Mécanique Chapitre 1 Principes de la Mécanique L expérience a montré que tous les phénomènes observés dans la nature obéissent à des lois bien déterminées. Ces lois peuvent être, en plus, déterministes ou indéterministes.

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique PGA & SDUEE Année 008 09 Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n. Résonance magnétique : approche classique Première interprétation classique d une expérience de résonance magnétique On

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU C60 GRAFCET 1- Structure générale Etape initiale : généraleent associée à une attente ou à une ise en réérence de la partie opérative Réceptivité : cobinaison d inorations reçues par la partie coande et

Plus en détail

Géométrie en trois dimensions

Géométrie en trois dimensions 1 Géométrie en trois dimensions Il s agit de visualiser des objets en trois dimensions sur un plan, pour nous l écran de l ordinateur. Pour ce faire, nous allons simplifier les choses au maximum. Nous

Plus en détail

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1 TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité I Loi uniforme sur ab ; ) Introduction Dans cette activité, on s intéresse à la modélisation du tirage au hasard d un nombre réel de l intervalle [0 ;], chacun

Plus en détail

LA FORCE CENTRIFUGE. En effet, cette force tend à expulser les voitures en dehors d un virage serré.

LA FORCE CENTRIFUGE. En effet, cette force tend à expulser les voitures en dehors d un virage serré. LA ORCE CENTRIUGE Introduction La force centrifuge est assez connue du public, elle fait d ailleurs l objet d une question pouvant être posée pour l obtention du permis de conduire. En effet, cette force

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique

DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique Le centre spatial de Kourou a lancé le 21 décembre 200, avec une fusée Ariane, un satellite

Plus en détail

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE Exercice en classe EXERCICE 1 : La fibre à gradient d indice On considère la propagation d une onde électromagnétique dans un milieu diélectrique

Plus en détail

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile?

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? LA PUISSANCE DES MOTEURS Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? Chaque modèle y est décliné en plusieurs versions, les différences portant essentiellement sur la puissance

Plus en détail

Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul

Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul DERIVEES ET REGLES DE CALCULS 69 Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul Prérequis: Généralités sur les fonctions, Introduction dérivée Requis pour: Croissance, Optimisation, Études de fct.

Plus en détail

TD : Oscillateur harmonique

TD : Oscillateur harmonique TD : Oscillateur harmonique Observation du chromosome X par microscopie à force atomique. À gauche : nanoparticules observées par microscopie à force atomique (AFM, SP1-P2). Image du Dr. K. Raghuraman

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

PALANS TREUILS PONTS ROULANTS

PALANS TREUILS PONTS ROULANTS PALANS TREUILS PONTS ROULANTS Certified Copany Prograe Palans et Treuils électriques et pneuatiques Palans standards, hauteur réduite et hauteur perdue réduite Chaînes de charge et de anœuvre zinguées

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges Chapitre VI Polarisation de la lumière Ludovic Grossard Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges 1 Dénition 2 Types de polarisation 3 Polariseurs / analyseurs 4 Les lames de

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

Chapitre 11. Premières Notions sur les fonctions

Chapitre 11. Premières Notions sur les fonctions Chapitre 11 Premières Notions sur les fonctions 1. Exemples Exemple 1 La distance parcourue par une automobile en un temps donné varie en fonction de sa vitesse. Faire deux phrases utilisant les mots suivants.

Plus en détail

Le planimètre polaire

Le planimètre polaire Le planimètre polaire Document d accompagnement des transparents. Bruno eischer Introduction Dans mon exposé à La Rochelle, ou au séminaire de l IREM de Besançon, j ai volontairement consacré une longue

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m.

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m. La Mesure du Temps Unité de temps du Système International. C est la seconde, de symbole s. Sa définition actuelle a été établie en 1967 par la 13 ème Conférence des Poids et Mesures : la seconde est la

Plus en détail

ETUDE DE L ATTENUATION DES ONDES ULTRASONORES. APPLICATION AU CONTROLE NON DESTRUCTIF DES

ETUDE DE L ATTENUATION DES ONDES ULTRASONORES. APPLICATION AU CONTROLE NON DESTRUCTIF DES N d ordre 006-ISA-009 Année 006 Thèse ETUDE DE ATTENUATION DES ONDES UTRASONORES. AIATION AU ONTROE NON DESTRUTIF DES SOUDURES EN AIER INOXYDABE AUSTENITIQUE présentée devant Institut National des Sciences

Plus en détail

Utiliser Internet Explorer

Utiliser Internet Explorer 5 Utiliser Internet Explorer 5 Utiliser Internet Explorer Internet Explorer est le plus utilisé et le plus répandu des navigateurs web. En effet, Internet Explorer, couraent appelé IE, est le navigateur

Plus en détail

L étalonnage par traceur Compton, une nouvelle méthode de mesure primaire d activité en scintillation liquide

L étalonnage par traceur Compton, une nouvelle méthode de mesure primaire d activité en scintillation liquide PH. CASSEE L étalonnage par traceur Copton, une nouvelle éthode de esure priaire d activité en scintillation liquide he Copton source efficiency tracing ethod, a new standardization ethod in liquid scintillation

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2 BTS Mécanique et Automatismes Industriels Équations différentielles d ordre, Année scolaire 005 006 . Définition Notation Dans tout ce paragraphe, y désigne une fonction de la variable réelle x. On suppose

Plus en détail

Polycopié de mécanique CAPLP2 Maths - Sciences Page n 1 SOMMAIRE

Polycopié de mécanique CAPLP2 Maths - Sciences Page n 1 SOMMAIRE Polycopié de mécanique CAPLP2 Maths - Sciences Page n 1 SOMMAIRE 1. CINÉMATIQUE DU MOUVEMENT Etude du mouvement d'un athlète p. 3 Etude de la trajectoire d'une balle de tennis p. 4 Caplp interne 1998 p.

Plus en détail

CONDUCTIMÉTRIE 1. CONDUCTIVITÉ DE 3 ÉLECTROLYTES

CONDUCTIMÉTRIE 1. CONDUCTIVITÉ DE 3 ÉLECTROLYTES Travaux pratiques de chiie physique I Fournier Coralie, Chappuis Eilie Groupe E 5..29 CONDUCTIMÉTRIE. CONDUCTIITÉ DE ÉLECTROLYTES. But Déduire par conductiétrie si une solution d électrolytes suit la loi

Plus en détail

CHAPITRE. Le mouvement en deux dimensions CORRIGÉ DES EXERCICES

CHAPITRE. Le mouvement en deux dimensions CORRIGÉ DES EXERCICES CHAPITRE Le mouvement en deux dimensions CORRIGÉ DES EXERCICES Exercices. Les vecteurs du mouvement SECTION. 5. Une montgolfière, initialement au repos, se déplace à vitesse constante. En 5 min, elle

Plus en détail

TD de Physique n o 1 : Mécanique du point

TD de Physique n o 1 : Mécanique du point E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M FE 3 e année Phsique appliquée 011-01 TD de Phsique n o 1 : Mécanique du point Exercice n o 1 : Trajectoire d un ballon-sonde Un ballon-sonde M, lâché au niveau du

Plus en détail

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite Galiléo Voici quelques informations sur une situation concrète où le caractère relatif du temps est à prendre en compte. Plutôt que sur le système américain GPS, pourquoi ne pas travailler autour du système

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits.

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits. Session de Juillet 2001 Durée 2 H Documents interdits. Exercice 1 : Oscillations forcées de dipôles électriques Lors d une séance de travaux pratiques, les élèves sont conduits à étudier les dipôles en

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Jouets...2 I.Voiture avec volant d'inertie réservoir d'énergie cinétique...2 A.Préliminaire...3 B.Phase 1...3 C.Phase 2...4 D.Phase

Plus en détail

PHANTOM 3. Guide de démarrage rapide PROFESSIONAL V1.0

PHANTOM 3. Guide de démarrage rapide PROFESSIONAL V1.0 PHANTOM 3 PROFESSIONAL Guide de déarrage rapide V.0 Phanto 3 Professional Découvrez votre Phanto 3 Professional. La caéra du Phanto 3 Professional vous peret d'enregistrer des vidéos en 4K et de prendre

Plus en détail

Lecture graphique. Table des matières

Lecture graphique. Table des matières Lecture graphique Table des matières 1 Lecture d une courbe 2 1.1 Définition d une fonction.......................... 2 1.2 Exemple d une courbe........................... 2 1.3 Coût, recette et bénéfice...........................

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

Notion de fonction. Résolution graphique. Fonction affine.

Notion de fonction. Résolution graphique. Fonction affine. TABLE DES MATIÈRES 1 Notion de fonction. Résolution graphique. Fonction affine. Paul Milan LMA Seconde le 12 décembre 2011 Table des matières 1 Fonction numérique 2 1.1 Introduction.................................

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET TOUT E QU IL FUT SVOIR POUR LE REVET NUMERIQUE / FONTIONS eci n est qu un rappel de tout ce qu il faut savoir en maths pour le brevet. I- Opérations sur les nombres et les fractions : Les priorités par

Plus en détail

L indice des prix à la consommation

L indice des prix à la consommation L indice des prix à la consoation Base 2004 Direction générale Statistique et Inforation éconoique 2007 L indice des prix à la consoation Base 2004 = 100 La Direction générale Statistique et Inforation

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 4 - JANVIER 2015

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 4 - JANVIER 2015 DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO - JANVIER 2015 RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE LEADER MONDIAL DU SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE ET DE LA SÉCURITÉ D'INTERNET, VERISIGN

Plus en détail

Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9

Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9 Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9 C o r r e c t i o n Soigner la rédaction des explications et des réponses : la qualité de cette rédaction et la maîtrise de la langue sont notées

Plus en détail

Commun à tous les candidats

Commun à tous les candidats EXERCICE 3 (9 points ) Commun à tous les candidats On s intéresse à des courbes servant de modèle à la distribution de la masse salariale d une entreprise. Les fonctions f associées définies sur l intervalle

Plus en détail

Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité

Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité École Doctorale de Grenoble Master 2 Recherche Systèes et Logiciel Disponibilité des s Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA

Plus en détail

2.1 Comment fonctionne un site?

2.1 Comment fonctionne un site? Coent fonctionne un site? Dans ce chapitre, nous allons étudier la liste des logiciels nécessaires à la création d un site ainsi que les principes de base indispensables à son bon fonctionneent. 2.1 Coent

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008 Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 008 EXERCICE 5 points Pour chacune des cinq questions à 5, trois affirmations sont proposées dont une seule est exacte. Pour chaque

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

THEORIE DE LA RELATIVITE RESTREINTE : NOTION DE TEMPS PROPRE, DE TEMPS IMPROPRE ET DE SIMULTANEITE

THEORIE DE LA RELATIVITE RESTREINTE : NOTION DE TEMPS PROPRE, DE TEMPS IMPROPRE ET DE SIMULTANEITE THEORIE DE LA RELATIVITE RESTREINTE : NOTION DE TEMPS PROPRE, DE TEMPS IMPROPRE ET DE SIMULTANEITE. Introduction Dans la compréhension de la relativité restreinte (RR par la suite), beaucoup de difficultés

Plus en détail

ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES

ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES Seaine de la PME BDC 2014 Résué --------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail