Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité"

Transcription

1 École Doctorale de Grenoble Master 2 Recherche Systèes et Logiciel Disponibilité des s Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA et IMAG-LSR) Motivation et objectifs " Le odèle - est un schéa de base de construction d applications réparties " L objectif est de présenter les principales techniques perettant d augenter la disponibilité des s! Plan " Conditions de cohérence pour des s dupliqués " Techniques de duplication # Serveur - de # Réplication active " Outils de base pour la duplication cohérente " Exeple d application Référence de base : R. Guerraoui, A. Schiper. Software-based Replication for Fault-Tolerant Systes, IEEE Coputer, vol. 30, 4, April 1997, pp Serveurs tolérants aux fautes : principes Un odèle pour les s dupliqués! La tolérance aux fautes est obtenue par redondance " On utilise N s pour résister à la panne de N-1 s " Hypothèse!: panne franche (fail stop)! La redondance ipose des contraintes de cohérence " Vu du, l enseble des N s doit se coporter coe un abstrait unique (les spécifications d interface du doivent être respectées) interface Un enseble de processus {p 1,, p n } interagit avec un enseble d objets x, via des appels synchrones ( - réponse) i [x op(arg) p i ] opération op sur x x [x ok(res) p i ] Pour la tolérance aux fautes, chaque objet x existe en plusieurs exeplaires x 1, x 2, x N Coent définir la cohérence de ces exeplaires ultiples? s S abstrait réalisé par On définit une relation d ordre sur les appels. On suppose qu il existe un systèe de datation global avec validité forte (soit t) - en pratique horloges physiques synchronisées Soit t inv (O) la date d éission d un appel d une opération O et soit t res (O) la date de réception de la réponse. Alors O! O' si t res (O) < t inv (O') et O O' si (O! O') et (O'! O) 3 4

2 Linéarisabilité Linéarisabilité - exeple (1) La cohérence intrinsèque d un objet x est définie vis-à-vis d une suite d opérations sur x. Par exeple : x est une pile. Conditions de cohérence : Si deux objets a et b sont epilés dans l ordre a ; b, ils doivent être dépilés dans l ordre b ; a Soit ndep(x) le nobre total d opérations dépiler et nep(x) celui des opérations epiler ; alors nep(x) - ndep(x)! 0. Si la pile a une taille finie n, alors nep(x) - ndep(x) " n. On dit qu un enseble d opérations E sur un enseble d objets est linéarisable si on peut ranger ces opérations dans une séquence S telle que pour tout couple d opérations O, O' telles que O! O', O précède O' dans S la séquence S est légale pour tout objet, i.e. respecte les conditions de cohérence intrinsèque pour cet objet Soit un objet x qui est une file FIFO (opérations enq et deq) et soit la séquence d appels et réponses suivants sur x depuis ou vers p i et p j x enq(a) p i x enq(b) p j x ok() p i x ok() p j x deq() p i x deq() p j x ok(b) p i x ok(a) p j O3 O4 O1 O2 O1 O2, O3 O4 (O1, O2)! (O3, O4) La séquence est linéarisable en S = [O2, O1, O3, O4]. En effet : les conditions de précédence sont replies les conditions de cohérence égaleent : enq(b), enq(a), deq(b), deq(a) 5 6 Linéarisabilité - exeple (2) Linéarisabilité pour des objets dupliqués Soit le êe objet x (file FIFO) que dans l'exeple précédent : x enq(a) p i x enq(b) p j x ok() p i x ok() p j x deq() p i x deq() p j x ok(b) p i x ok(b) p j O3 O4 O1 O2 O1 O2, O3 O4 (O1, O2)! (O3, O4) La séquence n est pas linéarisable. En effet on ne peut trouver aucune séquence des opérations O1, O4 qui replisse la condition de cohérence pour une file FIFO enq(b), enq(a), deq(b), deq(b) enq(a), enq(b), deq(b), deq(b) Reprenons l exeple de la file FIFO x avec deux exeplaires et x 2 x 1 reçoit [x enq(b) p j ], [x enq(a) p i ], [x deq() p i ], [x deq() p j ] x 2 reçoit [x enq(a) p i ], [x enq(b) p j ], [x deq() p i ], [x deq() p j ] Les deux objets exécutent les s dans l ordre des réceptions. Si p i et p j prennent les réponse de x 1, l exécution est linéarisable Si p i prend les réponses de x 1 et p j celles de x 2, l exécution n est pas linéarisable Conditions suffisantes de cohérence Si une est traitée par un, elle doit être traitée par tous les s (en état de arche) Deux s différentes doivent être traitées dans le êe ordre par tous les s 7 8

3 Construction de s tolérants aux fautes Serveur - de! Deux techniques de base (nobreuses variantes) " Rappel : N s pour résister à N-1 pannes (franches)! Serveur - de (poursuite) " Un () joue un rôle privilégié " La panne du est visible par les s (changeent de ) " La panne d un de est invisible aux s! Redondance active (copensation) " Les N s jouent un rôle syétrique et exécutent tous les êes s " Les pannes sont invisibles aux tant qu il reste un en arche de de attente ise à jour de l état + réponse diffusion fiable ack ack réponse Diffusion fiable : le essage parvient à tous ses destinataires non en panne, ou à aucun (pas de diffusion partielle) Lorsque le renvoie la réponse, tous les s non en panne sont donc dans le êe état C Les conditions suffisantes de cohérence s appliquent dans les deux cas Tout de peut replacer le en cas de panne (l ordre de succession est défini à l avance, par exeple - ) 9 10 Serveur - de Traiteent des défaillances Serveur - de Mécanise de base de de attente ise à jour de l état + réponse ack délai de garde 1 2 (répétée) Défaillance du : détectée par le (délai de garde) et par les s de (écanise de groupe, défini plus loin) Le contacte le de qui a pris la place du (il connaît son adresse) Grâce à la diffusion fiable, tous les s de sont à jour, ou aucun. Si la panne est arrivée en 1 (aucun de n est à jour) : le nouveau réexécute la et et à jour les s de Si la panne est arrivée en 2 (tous les s de sont à jour) : le nouveau renvoie sipleent la réponse Les s ont une identification unique, ce qui peret de distinguer entre 1 et 2 C! Gestion de groupe " Mécanise perettant de connaître à tout instant la coposition d un groupe de processus (ou s), c-à-d. l enseble des processus valides (non en panne) " Outil de base : la vue : essage contenant la liste des processus valides " Propriété de cohérence : vues synchrones (cohérence entre diffusion des vues et diffusion des essages) =(,,, ) +1 =(,, ) Soit un essage diffusé dans une vue Soit P = { processus couns à et +1 } Alors : ou bien parvient à tous les ebres de P avant +1 ou bien ne parvient à aucun ebre de P 11 12

4 Vues synchrones Serveur - de Réinsertion après panne =(,,, ) OUI OUI =(,,, ) +1 =(,, ) Après réparation, le défaillant doit se réinsérer et restaurer son état Réalisé grâce au écanise de groupe 1) le qui se réinsère envoie un essage rejoindre qui provoque un changeent de vue 2) le réinséré deande une copie de l état à un des autres s NON NON rejoindre =(,, ) +1 =(,,, ) état +1 =(,,, ) =(,,, ) +1 =(,, ) =(,,, ) +1 =(,, ) Le réinsèré peut fonctionner Serveur - de Cas particulier de deux s (schéa de Alsberg & Day) Serveur - de Application à la reprise dans Tande de état + réponse ise à jour En cas de panne du réponse ack Détection par le (délai de garde) Le de devient Réinsertion du (coe de ) après réparation, avec copie de l état On gagne un peu de teps par rapport au schéa classique (réponse par le de ) On n a pas besoin d un écanise de vues Le de surveille le En cas de panne du de Rien à faire par le Réinsertion après réparation (copie de l état) processus A () processus B () reprise données de reprise (état) sauvegarde processus A () processus B () Principe de la reprise Sauvegarde périodique sur disque de l état des processus. Surveillance utuelle de chaque systèe par l autre (essages je suis vivant ). En cas de dépasseent du délai de garde, le processeur survivant reprend les processus défaillants à partir du dernier point de reprise enregistré. Le schéa tolère la défaillance d un 15 16

5 Paires de processus dans Tande Redondance active Échanges entre processus et processus de Soit 2 processus s A, B ; les processus de sont A', B' ; on note [A] l état de A, etc. Scénario : -réponse de A vers B Initialeent [A] = a0, [A'] = a0, [B] = b0, [B'] = b0 Requête A! B : (nuéroté) B traite la : [B] = b1, [B'] = b0 B et à jour B' : [B] = b1, [B'] = b1 Réponse B! A : (nuéroté) A traite la réponse : [A] = a1, [A'] = a0 A et à jour A' : [A] = a1, [A'] = a1 Une défaillance est tolérée en tout point de cette séquence La nuérotation des essages évite les duplicata diffusion attente prend en copte la preière réponse ignore les autres réponses Tous les s sont équivalents et exécutent le êe La diffusion doit avoir les propriétés suivantes (pour satisfaire la cohérence) Un essage diffusé est reçu par tous les destinataires (non en panne), ou par aucun Deux essages différents sont reçus dans le êe ordre par leurs destinataires Ces propriétés définissent la diffusion atoique, ou totaleent ordonnée C Redondance active (copléent) Redondance active Nécessité de la diffusion atoique diffusion attente réponses ajorité C T1 T2 C1 C2 T1 T2 T2 T1 Le schéa de la redondance active s étend aux pannes byzantines (réponse arbitraire). Dans ce cas, on attend toutes les réponses et on choisit la réponse ajoritaire. Il faut alors 2k + 1 s pour résister à k défaillances (au lieu de k + 1 avec pannes franches) Dans l exeple ci-dessus, la diffusion n est pas atoique Serveur 1 : T1 ; T2 Serveur 2 : T1 ; T2 Serveur 3 : T2 ; T1 Si les s odifient l état des s, le systèe est incohérent 19 20

6 Redondance active Réinsertion après panne Coparaison entre et redondance active La panne d un est invisible aux s Pour se réinsérer après une panne, un diffuse (atoiqueent) une deande de reconstitution d'état deande état 1 2 nouvel état Les 3 s sont dans le êe état pour traiter réquête 2! Mécanises nécessaires " Serveur : technique de groupe dynaique (vue synchrones, sauf si 1 seul de, cas très fréquent) " Redondance active : diffusion atoique " Les deux écanises sont équivalents (en coplexité) " Voir étude détaillée dans la suite du cours! Usage des ressources " Serveur : les s de peuvent exécuter une tâche de fond, non prioritaire ; reprise non iédiate " Redondance active : tous les s sont obilisés, reprise iédiate réinsertion report Coporteent du nouveau Un essage tel que 1 (parvenant avant sa propre deande d état) est ignoré Le d un essage tel que 2 (parvenant avant la réponse à la deande d état) est retardé jusqu après l arrivée du nouvel état Motivation : préserver la cohérence, grâce aux propriétés de la diffusion atoique! Travail pour les s " Serveur : le doit détecter la panne du " Redondance active : le n a rien à faire! Conclusion " Serveur : le plus utilisé dans les applications courantes " Redondance active : applications critiques, teps réel Serveurs à haute disponibilité : aspects pratiques Serveurs : configurations (1)! Serveur d inforation redondant disques iroir partagés " Duplication passive des s : et " Réseaux : réseau d accès, réseau d adinistration, réseaux heartbeat dual data paths " Disques : # Disques privés (par ) # Disques partagés (redondants -> RAID iroir ou parité) dual heartbeat Réseau d! accès " Pas de point de défaillance unique (single point of failure) # Alientation électrique # Événeents externes! Configuration 1-1 asyétrique! Réseaux heartbeat dédiés! Les disques partagés contiennent l état du systèe! Bascule (failover) entre et en cas de panne du (accès aux disques partagés bascule égaleent) 23 24

7 Serveurs : configurations (2) Serveurs : configurations (3) disques iroir partagés dual data paths» LAN SAN 1 / 2 dual heartbeat 1 / 2 Réseau d! accès! Configuration syétrique! Les s restent indépendants l un de l autre! Moindre coût! Ipact sur la perforance en cas de bascule! Accès aux disques iroir via un SAN! Réseaux heartbeat séparés! Flexibilité accrue! Peut être généralisée à plusieurs applications (service level failover)! Utilisation pour s en grappes (server fars) Exeple de systèe à haute disponibilité : IBM HA-CMP IBM HA-CMP : architecture logicielle (1)! HA-CMP : High Availability Cluster MultiProcessing " Principe : disque partagé (accès ultiple) Client Client Client CLINFO CLINFO CLINFO CLINFO Grappe (cluster) gérant de verrous gérant de grappe Agent SNMP Serveur A Disque 1 Disque 2 Serveur B CLINFO : service d inforation sur la grappe (infore les s sur l état de la grappe) Agent SNMP : reçoit inforation du gérant de grappe et la rend accessible via SNMP (Siple Network Manageent Protocol, protocole d'adinistration des systèes Unix) Gérant de verrous : synchronisation distribuée pour la gestion des verrous des transactions Gérant de grappe : gestion globale de ressources (voir suite) 27 28

8 IBM HA-CMP : architecture logicielle (2) IBM HA-CMP : principe de la reprise configuration de la grappe odules d interface réseau Gérant de grappe Contrôleur de grappe échanges de essages fonctionnels (application) "je suis vivant" (surveillance utuelle) Gérant d'événeents Interface réseau contrôleur de ressources surveillance scripts d'événeents Gérant de verrous Agent SNMP Plusieurs variantes Recouvreent siple : l application fonctionne sur l un des systèes (). L autre systèe est inactif ou exécute des tâches de fond, non critiques. Recouvreent utuel : les applications sont exécutées sur les deux systèes, ais sans partage d inforation (fichiers disjoints). En cas de défaillance d un systèe, ses applications sont reprises par l autre. Partage de charge : les applications sont exécutées sur les deux systèes et peuvent partager des données. Mais ce partage passe nécessaireent par un gérant distribué de verrous pour assurer des propriétés transactionnelles Dans tous les cas, la counication (pour reprise) se fait toujours par le disque partagé

Systèmes et algorithmes répartis

Systèmes et algorithmes répartis Systèmes et algorithmes répartis Tolérance aux fautes Philippe Quéinnec Département Informatique et Mathématiques Appliquées ENSEEIHT 4 novembre 2014 Systèmes et algorithmes répartis V 1 / 45 plan 1 Sûreté

Plus en détail

2.1 Comment fonctionne un site?

2.1 Comment fonctionne un site? Coent fonctionne un site? Dans ce chapitre, nous allons étudier la liste des logiciels nécessaires à la création d un site ainsi que les principes de base indispensables à son bon fonctionneent. 2.1 Coent

Plus en détail

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013 Séinaire Francilien de Sûreté de Fonctionneent - 22 février 2013 Les défaillances de cause coune Doinique VASSEUR EDF R&D Claart Plan Introduction Quelques odèles possibles Les principes de l estiation

Plus en détail

Gestion répartie de données - 1

Gestion répartie de données - 1 Gestion répartie de données - 1 Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA et IMAG-LSR) http://sardes.inrialpes.fr/~krakowia Gestion répartie de données Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

WebSphere MQ & Haute Disponibilité

WebSphere MQ & Haute Disponibilité L objectif de cet article est d identifier les problèmes pouvant se poser lors de la mise en place d un système de secours dans une configuration WebSphere MQ, et de proposer des pistes pour régler ces

Plus en détail

Livre blanc Haute disponibilité sous Linux

Livre blanc Haute disponibilité sous Linux Livre blanc Haute disponibilité sous Linux Nicolas Ferre 29 septembre 2000 Résumé Ce livre blanc décrit une solution informatique à haute disponibilité. Les technologies mises

Plus en détail

Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID

Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID 1. Guide pour l Installation des Disques Durs SATA... 2 1.1 Installation de disques durs Série ATA (SATA)... 2 2. Guide de Configurations

Plus en détail

Coordination SAVARA - Présentation des labels - 201 4

Coordination SAVARA - Présentation des labels - 201 4 L a c h a rt e d e S A V A RA L e s l a b e l s S A V A RA A d h é re r a u ré s e a u L e c a h i e r d e s c h a rg e s 1 C h a rt e L e p ri n c i p e Le dynaise et le développeent rapide de la vie

Plus en détail

Principes et mise en œuvre

Principes et mise en œuvre A Principes et ise en œuvre 1 DÉFINITIONS ET MÉTHODES A 1.1 Définitions D après l Afnor (FD X 60-000), «la aintenance est l enseble de toutes les actions techniques, adinistratives et de anageent durant

Plus en détail

Le portail APB. www.admission-postbac.fr. Le portail ABP est un site internet qui vous permet de :

Le portail APB. www.admission-postbac.fr. Le portail ABP est un site internet qui vous permet de : Le portail APB www.adission-postbac.fr Le portail ABP est un site internet qui vous peret de : vous INFORMER sur les différentes forations possibles, Ouvrir VOTRE dossier, saisir vos vœux de poursuites

Plus en détail

INC2 Interface de Communication Inter Réseau

INC2 Interface de Communication Inter Réseau Fiche Technique Interface de Counication Inter eau INTERFACE DE COMMUNICATION INTER RÉSEAU Description L Interface de Counication Inter eau () peret de connecter des réseaux afin de créer des réseaux très

Plus en détail

Modélisation conceptuelle des Systèmes Distribués

Modélisation conceptuelle des Systèmes Distribués Modélisation conceptuelle des Systèmes Distribués Eric Cariou Master Technologies de l'internet 1 ère année Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Systèmes

Plus en détail

Cluster High Availability. Holger Hennig, HA-Cluster Specialist

Cluster High Availability. Holger Hennig, HA-Cluster Specialist Cluster High Availability Holger Hennig, HA-Cluster Specialist TABLE DES MATIÈRES 1. RÉSUMÉ...3 2. INTRODUCTION...4 2.1 GÉNÉRALITÉS...4 2.2 LE CONCEPT DES CLUSTERS HA...4 2.3 AVANTAGES D UNE SOLUTION DE

Plus en détail

La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir!

La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir! La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir! Août 2015 Jaie Golobek Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale Services consultatifs de gestion de patrioine CIBC

Plus en détail

Journées. MARSEILLE 3 & 4 Avril 2006

Journées. MARSEILLE 3 & 4 Avril 2006 Journées MARSEILLE 3 & 4 Avril 2006 Agenda Les architectures de Stockages SAN NAS : une Anagramme? SAN : Détails NAS : Détails Présentation de l offre «NetApp» Q & R Les Architectures de Stockage DAS Centralisées

Plus en détail

Mise en place d un cluster. De basculement. Et DHCP Failover. Installation. Préparation. Vérification

Mise en place d un cluster. De basculement. Et DHCP Failover. Installation. Préparation. Vérification Mise en place d un cluster De basculement Et DHCP Failover Valentin Banse Thomas Haën-Boucher Thomas Bichon Présentation Installation Préparation B T S S I O 2 2 / 0 4 / 2 0 1 4 Configuration Vérification

Plus en détail

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs METAIS Cédric 2 ème année Informatique et réseaux Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs Cédric METAIS ISMRa - 1 - LES DIFFERENTS SYSTEMES RAID SOMMAIRE INTRODUCTION I LES DIFFERENTS RAID I.1 Le

Plus en détail

La continuité de service

La continuité de service La continuité de service I INTRODUCTION Si la performance est un élément important de satisfaction de l'utilisateur de réseau, la permanence de la disponibilité des ressources l'est encore davantage. Ici

Plus en détail

SYSTÈMES CRYPTOGRAPHIQUES

SYSTÈMES CRYPTOGRAPHIQUES SYSTÈMES CRYPTOGRAPHIQUES Signature électronique Eanuel Bresson Ingénieur de l Areent Départeent d inforatique École norale supérieure %XWGHODVLJQDWXUH Reproduire les caractéristiques d une signature anuscrite

Plus en détail

Réplication des données

Réplication des données Réplication des données Christelle Pierkot FMIN 306 : Gestion de données distribuées Année 2009-2010 Echange d information distribuée Grâce à un serveur central Une seule copie cohérente Accès à distance

Plus en détail

Les bases de données. Historique

Les bases de données. Historique 1 Les bases de données Aujourd hui indispensables dans tous les systèes de gestion de l inforation, les bases de données sont une évolution logique de l augentation de la deande de stockage de données.

Plus en détail

Démarrer avec Outlook 2007

Démarrer avec Outlook 2007 1 Déarrer avec Outlook 2007 1 Déarrer avec Outlook 2007 Outlook peret non seuleent d envoyer, de recevoir et de gérer du courrier électronique, ais égaleent de gérer un calendrier et des contacts, tels

Plus en détail

Un projet de PRA peut se découper en quatre phases :

Un projet de PRA peut se découper en quatre phases : Définition Le plan de continuité de service PCA est mis en place pour faire face à une situation de crise pouvant perturber ou interrompre l activité de l entreprise. Le PCA est donc l ensemble des procédures

Plus en détail

Gestion répartie de données - 1

Gestion répartie de données - 1 Gestion répartie de données Gestion répartie de données - 1 Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA et IMAG-LSR)! Plan de la présentation " Introduction # Besoins et domaine couvert

Plus en détail

IBM eserver pseries. Octobre 2006. 2004 IBM Corporation

IBM eserver pseries. Octobre 2006. 2004 IBM Corporation Octobre 2006 Indisponibilité : Les causes Page 2 L'échelle de la disponibilité Page 3 Architecture Multi-tiers - Haute disponibilité à tous les niveaux Page 4 Single Points-of-Failure (SPOF) Page 5 Résilience

Plus en détail

CHAPITRE 4: RAID (Redundant Array of Independant / Inexpensive Disks)

CHAPITRE 4: RAID (Redundant Array of Independant / Inexpensive Disks) CHAPITRE 4: RAID (Redundant Array of Independant / Inexpensive Disks) Le system RAID peut être Matériel ou Logiciel I. RAID 0 : Volume agrégé par bandes (Striping) On a un fichier découpé en plusieurs

Plus en détail

Un «cluster» COMPAQ CL380 sous «Windows 2000» à l IRISA depuis janvier 2001

Un «cluster» COMPAQ CL380 sous «Windows 2000» à l IRISA depuis janvier 2001 Un «cluster» COMPAQ CL380 sous «Windows 2000» à l IRISA depuis janvier 2001 1 «Cluster» constitué de 2 noeuds Cluster 2 Configuration d un cluster à deux nœuds 3 Compaq CL 380 Baie de disques RAID Noeud

Plus en détail

Systèmes à haute disponibilité :

Systèmes à haute disponibilité : Systèmes à haute disponibilité : Définitions et solutions Avril 2002 René J. Chevance Contenu Page 2 L objectif de cette présentation est d introduire les définitions propres aux systèmes à haute disponibilité

Plus en détail

nova La solution pour les techniques du bâtiment.

nova La solution pour les techniques du bâtiment. nova La solution pour les techniques du bâtient. Chères lectrices, chers lecteurs, Seul ce qui est utile au client a une raison d être sur le arché. Depuis plus de 25 ans, la philosophie de Plancal est

Plus en détail

Windows Server 2012 R2 Failover de serveurs DHCP

Windows Server 2012 R2 Failover de serveurs DHCP Windows Server 2012 R2 Failover de serveurs DHCP Redondance de DHCP 15 MARS 2015 FOURNIER VINCENT 2BTS SIO I. Présentation La fonctionnalité de failover DHCP est nouvelle depuis Windows Server 2012, elle

Plus en détail

Introduction à l'algorithmique Distribuée. Accord & coordination : consensus & transaction

Introduction à l'algorithmique Distribuée. Accord & coordination : consensus & transaction Introduction à l'algorithmique Distribuée Accord & coordination : consensus & transaction Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Accord

Plus en détail

nova LA SOLUTION POUR LES TECHNIQUES DU BÂTIMENT.

nova LA SOLUTION POUR LES TECHNIQUES DU BÂTIMENT. nova LA SOLUTION POUR LES TECHNIQUES DU BÂTIMENT. Chères lectrices, chers lecteurs, Seul ce qui est utile au client a une raison d être sur le arché. Depuis plus de 25 ans, la philosophie de Plancal est

Plus en détail

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13 Présentation SERVEUR D APPLICATIONS EN CLUSTER Description Un cluster est un ensemble d instances de serveurs d applications combinant haute disponibilité et forte évolutivité. Contrairement à un système

Plus en détail

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données La meilleure protection pour les données vitales de votre entreprise Autrefois, protéger ses données de manière optimale coûtait

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale Introduction aux Systèmes Distribués Licence Informatique 3 ème année Introduction générale Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Plan

Plus en détail

Le Centre de Tri. Projet d espace de coworking à Bègles 21 janvier 2011

Le Centre de Tri. Projet d espace de coworking à Bègles 21 janvier 2011 Le Centre de Tri Projet d espace de coworking à Bègles 21 janvier 2011 Contexte 2 Objectifs 4 Projet 6 Lieu 8 Équipe projet 11 S o a i r Équipe d aniation Prograation Modèle éconoique Budget prévisionnel

Plus en détail

Paiement sécurisé sur internet

Paiement sécurisé sur internet Paieent sécurisé sur internet CHAIGNEAU Delphine DANTE Alexandra GARNODIER Karine RICM3 25 janvier 2002 1.1 Internet et coerce 1.2 Modes de paieent 1.3 Qualités d un procédé 1.1 Internet et coerce 1.1

Plus en détail

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU C60 GRAFCET 1- Structure générale Etape initiale : généraleent associée à une attente ou à une ise en réérence de la partie opérative Réceptivité : cobinaison d inorations reçues par la partie coande et

Plus en détail

Octobre 2010 INDICE S&P/TSX 60 VIX MÉTHODE DE CALCUL DE L INDICE

Octobre 2010 INDICE S&P/TSX 60 VIX MÉTHODE DE CALCUL DE L INDICE Octobre 00 IDICE S&P/SX 60 VIX MÉHODE DE CALCUL DE L IDICE able des atières Introduction 3 Aperçu 3 Construction de l indice 4 Méthodes utilisées 4 Établisseent de la valeur du VIX à partir des options

Plus en détail

Utiliser Internet Explorer

Utiliser Internet Explorer 5 Utiliser Internet Explorer 5 Utiliser Internet Explorer Internet Explorer est le plus utilisé et le plus répandu des navigateurs web. En effet, Internet Explorer, couraent appelé IE, est le navigateur

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX EMC DATA DOMAIN HYPERMAX Optimisation du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive et ultrarapide Jusqu à 58,7 To/h de débit Réduit de 10 à 30 fois le stockage de sauvegarde, et

Plus en détail

Shaman-X projet de de logiciel libre Plan de de secours informatique

Shaman-X projet de de logiciel libre Plan de de secours informatique Shaman-X projet de de logiciel libre Plan de de secours informatique Nouvelles fonctionnalités à moindre coût pour la haute disponibilité, la tolérance au désastre et la gestion de crise Auteur: Dominique

Plus en détail

Les éléments «sensibles» d'un réseau sont par ordre d'importance:

Les éléments «sensibles» d'un réseau sont par ordre d'importance: LA CONTINUITÉ DE SERVICE INTRODUCTION Si la performance est un élément important de satisfaction de l'utilisateur de réseau, la permanence de la disponibilité des ressources l'est encore davantage. Les

Plus en détail

Haute-disponibilité et bases de données

Haute-disponibilité et bases de données PostgreSQLFr.org, le portail francophone des services autour de PostgreSQL Haute-disponibilité et bases de données Association PostgreSQLFr http://www.postgresqlfr.org Dr. Stéphane SCHILDKNECHT Président

Plus en détail

La technologie RAID. L'essentiel. Que choisir?

La technologie RAID. L'essentiel. Que choisir? La technologie RAID L'essentiel Que choisir? Alben21 - Tous droits réservés - Edition 2012 RAID (Redundant Array of Independent Disks) = Ensemble redondant de disques indépendants La technologie RAID permet

Plus en détail

Le RAID. RAID = Redundant Array of Independent (or Inexpensive) Disks = matrice

Le RAID. RAID = Redundant Array of Independent (or Inexpensive) Disks = matrice 1. Qu est-ce-que le RAID? Le RAID RAID = Redundant Array of Independent (or Inexpensive) Disks = matrice redondante de disques indépendants (ou bon marchés) Le RAID est une technique permettant de regrouper

Plus en détail

EMC Data Domain Boost for

EMC Data Domain Boost for EMC Data Domain Boost for Symantec Backup Exec Augmentez vos performances de sauvegarde grâce à une intégration avancée dans OpenStorage Avantages clés Sauvegardes plus rapides et meilleure utilisation

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes"

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie étude de cas architecture et systèmes Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes" Note obtenue : 14,75/20 HEBERGE-TOUT Le 25 mars 2010 A

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM Au service du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive ultrarapide Jusqu à 31 To/h de débit Réduction des besoins en stockage de sauvegarde de

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE DE L INDICATION GEOGRAPHIQUE PROTEGEE THÉZAC-PERRICARD

PLAN DE CONTROLE DE L INDICATION GEOGRAPHIQUE PROTEGEE THÉZAC-PERRICARD IP THÉZAC-PERRICARD Référence : PC/THÉZAC-PERRICARD/P300 PLAN DE CONTROLE Indice n 0 Page 1 sur 25 PLAN DE CONTROLE DE L INDICATION EORAPHIQUE PROTEEE THÉZAC-PERRICARD Docuent de référence : Cahier des

Plus en détail

Tolérance aux Fautes des Grappes d Applications J2EE. Applications Internet dynamiques

Tolérance aux Fautes des Grappes d Applications J2EE. Applications Internet dynamiques Application statique Tolérance aux Fautes des Grappes d Applications J2EE Sara Bouchenak Sacha Krakowiak, Noël de Palma, Stéphane Fontaine Projet SARDES INRIA IMAG CFSE'4, 6-8 avril 2005 Tolérance aux

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBLITÉ CONTINUE ET MOBILITÉ DES DONNÉES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

GarageBand Premiers contacts Comprend une présentation complète des fenêtres GarageBand, ainsi que des leçons pas à pas conçues pour vous aider à

GarageBand Premiers contacts Comprend une présentation complète des fenêtres GarageBand, ainsi que des leçons pas à pas conçues pour vous aider à GarageBand Preiers contacts Coprend une présentation coplète des fenêtres GarageBand, ainsi que des leçons pas à pas conçues pour vous aider à utiliser GarageBand 1 Table des atières Préface 7 Preiers

Plus en détail

Modèle de questionnaire pour les employés

Modèle de questionnaire pour les employés Outil pratique n 3 Modèle de questionnaire pour les eployés Vos habitudes de déplaceents 1. Pari les sites suivant, cochez votre lieu de travail principal: (1 seul réponse possible) No du site A No du

Plus en détail

Systèmes de fichiers distribués : comparaison de GlusterFS, MooseFS et Ceph avec déploiement sur la grille de calcul Grid 5000.

Systèmes de fichiers distribués : comparaison de GlusterFS, MooseFS et Ceph avec déploiement sur la grille de calcul Grid 5000. : comparaison de, et avec déploiement sur la grille de calcul Grid 5000. JF. Garcia, F. Lévigne, M. Douheret, V. Claudel 30 mars 2011 1/34 Table des Matières 1 2 3 4 5 6 7 1/34 Présentation du sujet Présentation

Plus en détail

Conception d Applications Réparties

Conception d Applications Réparties Jean-François Roos LIFL - équipe GOAL- bâtiment M3 Extension - bureau 206 -Jean-Francois.Roos@lifl.fr 1 Objectifs du Cours Appréhender la conception d applications réparties motivations et concepts architectures

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBILITE CONTINUE ET MOBILITE DES DONNEES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Une prédiction de certains écoloistes : Les poissons devraient avoir disparu en 048! LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Les rèles suivantes s appliquent pour tous les calculs ipliquant des

Plus en détail

Les meilleures méthodes d entretien des solutions RAID d Adaptec

Les meilleures méthodes d entretien des solutions RAID d Adaptec Les meilleures méthodes d entretien des solutions RAID d Adaptec Note: Ce document est destiné à donner un aperçu des meilleures méthodes pour l entretien régulier des systèmes RAID d Adaptec. Ces méthodes

Plus en détail

WINDOWS 2003 CLUSTER, MISE EN OEUVRE

WINDOWS 2003 CLUSTER, MISE EN OEUVRE Windows - Systèmes WINDOWS 2003 CLUSTER, MISE EN OEUVRE Réf: WCL Durée : 3 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Ce cours permet de découvrir puis de maîtriser les techniques de cluster disponibles

Plus en détail

Définition: Transaction

Définition: Transaction Concurrence des accès Atomicité à la concurrence Concurrency atomicity Concepts 2PL Définition: Transaction Une transaction est une unité de travail Un ensemble d actions qui prend la base de données dans

Plus en détail

«Des places de jeux pour tous» Formulaire de demande

«Des places de jeux pour tous» Formulaire de demande «Des places de jeux pour tous» Forulaire de deande Ce questionnaire infore quant à la place de jeu en projet et ne constitue pas une grille d évaluation. Les renseigneents doivent donner une ipression

Plus en détail

Objectifs du cours Modèles et Approches Formels de Systèmes Distribués

Objectifs du cours Modèles et Approches Formels de Systèmes Distribués Objectifs du cours Modèles et Approches Formels de Systèmes Distribués Mohamed Mosbah LaBRI ENSEIRB - Université Bordeaux 1 mosbah@labri.fr dept-info.labri.fr/~mosbah/mafsd.html Connaître les caractéristiques

Plus en détail

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008 Preière S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n De tous teps, les hoes se sont intéressés aux jeux de hasard. La théorie des probabilités est une branche des athéatiques née de l'étude des jeux de hasard

Plus en détail

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 1 Mécanique : Cinéatique du point La écanique est le doaine de tout ce qui produit ou transet un ouveent, une force, une déforation : achines, oteurs, véhicules,

Plus en détail

Une solution de relève SQL et SAN intégrée

Une solution de relève SQL et SAN intégrée Une solution de relève SQL et SAN intégrée Par : Marc Balardelle et Maurice Pelchat Société GRICS Société GRICS Plan de la présentation Le serveur de relève Service de relève SQL Démonstration Société

Plus en détail

Installation de Pfsense avec synchronisation

Installation de Pfsense avec synchronisation Installation de Pfsense avec synchronisation Il s agit de mettre en place une solution qui va permettre de mettre en place 2 firewalls virtuels pfsense en mode Fail-over. Pour illustrer ceci, on peut s

Plus en détail

EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points)

EXERCICE II : LE TELEPHONE POT DE YAOURT (5 points) USA 2005 EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points) A l'ère du téléphone portable, il est encore possible de couniquer avec un systèe bien plus archaïque L'onde sonore produite par le preier

Plus en détail

Ordonnancement. Semestre 6 2012-2013. Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr.

Ordonnancement. Semestre 6 2012-2013. Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr. V-2 (02-03-2009) Licence miage Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr Semestre 6 2012-2013 Quelques faits motivant la notion Sur une machine, il y a plus de processus

Plus en détail

Module 7 : Gestion de la tolérance de pannes

Module 7 : Gestion de la tolérance de pannes Module 7 : Gestion de la tolérance de pannes 0RGXOH#:#=#*HVWLRQ#GH#OD#WROpUDQFH#GH#SDQQHV# # 568 # 3UpVHQWDWLRQ#JpQpUDOH 3UpVHQWHU#OHV#SULQFLSDX[ VXMHWV#HW#REMHFWLIV#pWXGLpV GDQV#FH#PRGXOH1 :LQGRZV#17#SUHQG#HQ

Plus en détail

Haute Disponibilité de l environnement WMQ Outils & Méthodes

Haute Disponibilité de l environnement WMQ Outils & Méthodes Haute Disponibilité de l environnement WMQ Outils & Méthodes Préparé par : Luc-Michel Demey LMD@Demey-Consulting.fr +33 6 08755 655 1 HA versus PRA HA : Haute disponibilité Disponibilité continue (ou presque)

Plus en détail

SÉCURISER EMC VSPEX END-USER COMPUTING AVEC RSA SECURID

SÉCURISER EMC VSPEX END-USER COMPUTING AVEC RSA SECURID GUIDE DE CONCEPTION SÉCURISER EMC VSPEX END-USER COMPUTING AVEC RSA SECURID VMware Horizon View 5.2 et VMware vsphere 5.1 - Jusqu à 2 000 bureaux virtuels EMC VSPEX Résumé Le présent guide décrit les composants

Plus en détail

Le cluster à basculement

Le cluster à basculement Le cluster à basculement La technologie de cluster à basculement a une approche très différente de NLB. L objectif est de maintenir des ressources en ligne en permanence. Chaque ressource est instanciée

Plus en détail

Multi-processeurs, multi-cœurs et cohérence mémoire et cache

Multi-processeurs, multi-cœurs et cohérence mémoire et cache Multi-processeurs, multi-cœurs et cohérence mémoire et cache Intervenant : Thomas Robert Institut Mines-Télécom Rappel système d exploitation & Parallélisme L unité d exécution pour un système d exploitation

Plus en détail

Module BDR Master d Informatique (SAR)

Module BDR Master d Informatique (SAR) Module BDR Master d Informatique (SAR) Cours 9- Transactions réparties Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr Transactions réparties Gestion de transactions Transactions dans un système réparti Protocoles de

Plus en détail

La détérioration des termes de l échange 1 Bernard Conte 2002

La détérioration des termes de l échange 1 Bernard Conte 2002 La détérioration des teres de l échange des pays du Sud Bernard Conte el : conte@u-bordeau4.fr site web : http://conte.u-bordeau4.fr Les pays du Sud seraient inéluctableent frappés par la détérioration

Plus en détail

Services et protocoles pour l'exécution fiable d'applications distribuées dans les grilles de calcul

Services et protocoles pour l'exécution fiable d'applications distribuées dans les grilles de calcul Services et protocoles pour l'exécution fiable d'applications distribuées dans les grilles de calcul Thomas Ropars Équipe-projet PARIS 1 Les applications de calcul scientifique Objectifs : Simuler des

Plus en détail

ÉCOLE DOCTORALE MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE. Projet présenté par : Xavier Besseron

ÉCOLE DOCTORALE MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE. Projet présenté par : Xavier Besseron Université Joseph Fourier U.F.R Informatique & Mathématiques Appliquées Institut National Polytechnique de Grenoble ENSIMAG I.M.A.G. ÉCOLE DOCTORALE MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE MASTER 2 RECHERCHE : SYSTÈMES

Plus en détail

Sauvegarde et restauration de données

Sauvegarde et restauration de données Windows Server 2003 Sauvegarde et restauration de données Auteur : Frédéric DIAZ I. Introduction : Les données issues de l activité de l entreprise ont bien plus de valeur que l ensemble du système informatique

Plus en détail

La haute disponibilité

La haute disponibilité Chapitre 3 La haute 3.1 Définition du cluster de serveurs...112 3.2 La mise en cluster des applications...114 3.3 Les composants du cluster de serveurs...115 3.4 Les obets du cluster de serveurs...119

Plus en détail

Consolidation de stockage

Consolidation de stockage (Information sur la technologie Sto-2003-2) Wolfgang K. Bauer Spécialiste stockage Centre de compétence transtec AG Waldhörnlestraße 18 D-72072 Tübingen Allemagne TABLE DES MATIÈRES 1 RÉSUMÉ...3 2 INTRODUCTION...4

Plus en détail

Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles

Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles Microsoft France Division DPE Table des matières Présentation... 2 Objectifs... 2 Pré requis... 2 Quelles sont les principales

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DE LA DECLARATION TRIMESTRIELLE DES SALAIRES

NOTICE EXPLICATIVE DE LA DECLARATION TRIMESTRIELLE DES SALAIRES Madae, Monsieur, Pour vous aider à bien copléter cet iprié, nous vous invitons à lire attentiveent la présente notice. La lecture de votre déclaration de ain d'œuvre est autoatisée, aussi nous vous recoandons

Plus en détail

«clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO

«clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO IN53 Printemps 2003 «clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO Professeur : M. Mignot Etudiants : Boureliou Sylvain et Meyer Pierre Sommaire Introduction...3 1. Présentation générale de ZEO...4

Plus en détail

Réplication avec TeraStation 3000/4000/5000/7000. Buffalo Technology

Réplication avec TeraStation 3000/4000/5000/7000. Buffalo Technology Réplication avec TeraStation 3000/4000/5000/7000 Buffalo Technology Introduction La réplication consiste en la synchronisation d un dossier sur deux TeraStation différentes, quasiment en temps réel. Elle

Plus en détail

Sommaire. La haute-disponibilité. L'offre OpenSource. Les systèmes tiers. MySQL

Sommaire. La haute-disponibilité. L'offre OpenSource. Les systèmes tiers. MySQL Sommaire La haute-disponibilité La réplication Failover / Switchover Le cluster L'équilibrage de charge L'offre OpenSource PostgreSQL Ingres Les systèmes tiers C-JDBC Daffodil Replicator MySQL Qu'est-ce?

Plus en détail

GOUTEYRON ALEXIS. SIO2 N candidat: 0110692972. UEpreuve E4. USituation professionnelle 2. serveurs de fichiers. Uen haute disponibilité

GOUTEYRON ALEXIS. SIO2 N candidat: 0110692972. UEpreuve E4. USituation professionnelle 2. serveurs de fichiers. Uen haute disponibilité GOUTEYRON ALEXIS SIO2 N candidat: 0110692972 UEpreuve E4 USituation professionnelle 2 serveurs de fichiers Uen haute disponibilité Session 2014 2015 I- Présentation a) Utilité Aujourd hui, dans le monde

Plus en détail

L indice des prix à la consommation

L indice des prix à la consommation L indice des prix à la consoation Base 2004 Direction générale Statistique et Inforation éconoique 2007 L indice des prix à la consoation Base 2004 = 100 La Direction générale Statistique et Inforation

Plus en détail

Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID

Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID 1. Guide pour l Installation des Disques Durs SATA... 2 1.1 Installation de disques durs Série ATA (SATA)... 2 2. Guide de Configurations

Plus en détail

Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé

Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé Les technologies de virtualisation de serveurs séduisent les organisations car elles permettent de réduire le Coût Total de Possession

Plus en détail

Copyright (C) 1997-2007. JM Rodriguez. Tous droits réservés. Reproduction interdite par tous moyens sauf à des fins de citation.

Copyright (C) 1997-2007. JM Rodriguez. Tous droits réservés. Reproduction interdite par tous moyens sauf à des fins de citation. 1 Les Transactions Une transaction est une séquence d opérations sur un serveur. 1.1 Le concept Le principe s'inspire des transactions tout ou rien de l'époque primitive des bandes magnétiques sans l'utilisation

Plus en détail

Exploitation de la ferme de serveurs Esxi

Exploitation de la ferme de serveurs Esxi BTS SIO SISR4 Page 1 Exploitation de la ferme de serveurs Esxi Table des matières 1. Objectif... 2 2. Paramètres préalables... 2 3. Création d un cluster... 2 4. Augmenter la taille des LUN... 2 4.1. Sur

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

Introduction. Licence MASS L3 Inf f3

Introduction. Licence MASS L3 Inf f3 Le modèle client serveur Introduction Licence MASS L3 Inf f3 Encapsulation : rappel Données Données Application En-tête En-tête Transport UDP Données TCP Données Paquet UDP Segment TCP En-tête IP Données

Plus en détail

Artica Proxy Appliance Haute disponibilite

Artica Proxy Appliance Haute disponibilite Artica Proxy Appliance Haute disponibilite Table des matières Introduction... 2 Prérequis... 2 Architectures... 3 Fabriquer une sorte de clusteur.... 3 Si le serveur secondaire est passerelle de statistiques,

Plus en détail

Smart Notification Management

Smart Notification Management Smart Notification Management Janvier 2013 Gérer les alertes, ne pas uniquement les livrer Chaque organisation IT vise à bien servir ses utilisateurs en assurant que les services et solutions disponibles

Plus en détail

Les Ateliers XS. Des formations courtes, personnalisées et opérationnelles pour vous lancer rapidement sur le Web!

Les Ateliers XS. Des formations courtes, personnalisées et opérationnelles pour vous lancer rapidement sur le Web! Les Ateliers XS Des forations courtes, personnalisées et opérationnelles pour vous lancer rapideent sur le Web! «J entends et j oublie ; je vois et je e souviens ; je fais et je coprends» Confucius 1 Pourquoi

Plus en détail

Windows Internet Name Service (WINS)

Windows Internet Name Service (WINS) Windows Internet Name Service (WINS) WINDOWS INTERNET NAME SERVICE (WINS)...2 1.) Introduction au Service de nom Internet Windows (WINS)...2 1.1) Les Noms NetBIOS...2 1.2) Le processus de résolution WINS...2

Plus en détail

LOGICIEL DE GESTION DE LABORATOIRE ALPHA LABO

LOGICIEL DE GESTION DE LABORATOIRE ALPHA LABO LOGICIEL DE GESTION DE LABORATOIRE ALPHA LABO mobile Multilingue satisfait vos clients production accrue Avec CDI accéder à l excellence Entreprise enregistrée au registre de commerce N RC/YAO/2012/B/234

Plus en détail