Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité"

Transcription

1 École Doctorale de Grenoble Master 2 Recherche Systèes et Logiciel Disponibilité des s Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA et IMAG-LSR) Motivation et objectifs " Le odèle - est un schéa de base de construction d applications réparties " L objectif est de présenter les principales techniques perettant d augenter la disponibilité des s! Plan " Conditions de cohérence pour des s dupliqués " Techniques de duplication # Serveur - de # Réplication active " Outils de base pour la duplication cohérente " Exeple d application Référence de base : R. Guerraoui, A. Schiper. Software-based Replication for Fault-Tolerant Systes, IEEE Coputer, vol. 30, 4, April 1997, pp Serveurs tolérants aux fautes : principes Un odèle pour les s dupliqués! La tolérance aux fautes est obtenue par redondance " On utilise N s pour résister à la panne de N-1 s " Hypothèse!: panne franche (fail stop)! La redondance ipose des contraintes de cohérence " Vu du, l enseble des N s doit se coporter coe un abstrait unique (les spécifications d interface du doivent être respectées) interface Un enseble de processus {p 1,, p n } interagit avec un enseble d objets x, via des appels synchrones ( - réponse) i [x op(arg) p i ] opération op sur x x [x ok(res) p i ] Pour la tolérance aux fautes, chaque objet x existe en plusieurs exeplaires x 1, x 2, x N Coent définir la cohérence de ces exeplaires ultiples? s S abstrait réalisé par On définit une relation d ordre sur les appels. On suppose qu il existe un systèe de datation global avec validité forte (soit t) - en pratique horloges physiques synchronisées Soit t inv (O) la date d éission d un appel d une opération O et soit t res (O) la date de réception de la réponse. Alors O! O' si t res (O) < t inv (O') et O O' si (O! O') et (O'! O) 3 4

2 Linéarisabilité Linéarisabilité - exeple (1) La cohérence intrinsèque d un objet x est définie vis-à-vis d une suite d opérations sur x. Par exeple : x est une pile. Conditions de cohérence : Si deux objets a et b sont epilés dans l ordre a ; b, ils doivent être dépilés dans l ordre b ; a Soit ndep(x) le nobre total d opérations dépiler et nep(x) celui des opérations epiler ; alors nep(x) - ndep(x)! 0. Si la pile a une taille finie n, alors nep(x) - ndep(x) " n. On dit qu un enseble d opérations E sur un enseble d objets est linéarisable si on peut ranger ces opérations dans une séquence S telle que pour tout couple d opérations O, O' telles que O! O', O précède O' dans S la séquence S est légale pour tout objet, i.e. respecte les conditions de cohérence intrinsèque pour cet objet Soit un objet x qui est une file FIFO (opérations enq et deq) et soit la séquence d appels et réponses suivants sur x depuis ou vers p i et p j x enq(a) p i x enq(b) p j x ok() p i x ok() p j x deq() p i x deq() p j x ok(b) p i x ok(a) p j O3 O4 O1 O2 O1 O2, O3 O4 (O1, O2)! (O3, O4) La séquence est linéarisable en S = [O2, O1, O3, O4]. En effet : les conditions de précédence sont replies les conditions de cohérence égaleent : enq(b), enq(a), deq(b), deq(a) 5 6 Linéarisabilité - exeple (2) Linéarisabilité pour des objets dupliqués Soit le êe objet x (file FIFO) que dans l'exeple précédent : x enq(a) p i x enq(b) p j x ok() p i x ok() p j x deq() p i x deq() p j x ok(b) p i x ok(b) p j O3 O4 O1 O2 O1 O2, O3 O4 (O1, O2)! (O3, O4) La séquence n est pas linéarisable. En effet on ne peut trouver aucune séquence des opérations O1, O4 qui replisse la condition de cohérence pour une file FIFO enq(b), enq(a), deq(b), deq(b) enq(a), enq(b), deq(b), deq(b) Reprenons l exeple de la file FIFO x avec deux exeplaires et x 2 x 1 reçoit [x enq(b) p j ], [x enq(a) p i ], [x deq() p i ], [x deq() p j ] x 2 reçoit [x enq(a) p i ], [x enq(b) p j ], [x deq() p i ], [x deq() p j ] Les deux objets exécutent les s dans l ordre des réceptions. Si p i et p j prennent les réponse de x 1, l exécution est linéarisable Si p i prend les réponses de x 1 et p j celles de x 2, l exécution n est pas linéarisable Conditions suffisantes de cohérence Si une est traitée par un, elle doit être traitée par tous les s (en état de arche) Deux s différentes doivent être traitées dans le êe ordre par tous les s 7 8

3 Construction de s tolérants aux fautes Serveur - de! Deux techniques de base (nobreuses variantes) " Rappel : N s pour résister à N-1 pannes (franches)! Serveur - de (poursuite) " Un () joue un rôle privilégié " La panne du est visible par les s (changeent de ) " La panne d un de est invisible aux s! Redondance active (copensation) " Les N s jouent un rôle syétrique et exécutent tous les êes s " Les pannes sont invisibles aux tant qu il reste un en arche de de attente ise à jour de l état + réponse diffusion fiable ack ack réponse Diffusion fiable : le essage parvient à tous ses destinataires non en panne, ou à aucun (pas de diffusion partielle) Lorsque le renvoie la réponse, tous les s non en panne sont donc dans le êe état C Les conditions suffisantes de cohérence s appliquent dans les deux cas Tout de peut replacer le en cas de panne (l ordre de succession est défini à l avance, par exeple - ) 9 10 Serveur - de Traiteent des défaillances Serveur - de Mécanise de base de de attente ise à jour de l état + réponse ack délai de garde 1 2 (répétée) Défaillance du : détectée par le (délai de garde) et par les s de (écanise de groupe, défini plus loin) Le contacte le de qui a pris la place du (il connaît son adresse) Grâce à la diffusion fiable, tous les s de sont à jour, ou aucun. Si la panne est arrivée en 1 (aucun de n est à jour) : le nouveau réexécute la et et à jour les s de Si la panne est arrivée en 2 (tous les s de sont à jour) : le nouveau renvoie sipleent la réponse Les s ont une identification unique, ce qui peret de distinguer entre 1 et 2 C! Gestion de groupe " Mécanise perettant de connaître à tout instant la coposition d un groupe de processus (ou s), c-à-d. l enseble des processus valides (non en panne) " Outil de base : la vue : essage contenant la liste des processus valides " Propriété de cohérence : vues synchrones (cohérence entre diffusion des vues et diffusion des essages) =(,,, ) +1 =(,, ) Soit un essage diffusé dans une vue Soit P = { processus couns à et +1 } Alors : ou bien parvient à tous les ebres de P avant +1 ou bien ne parvient à aucun ebre de P 11 12

4 Vues synchrones Serveur - de Réinsertion après panne =(,,, ) OUI OUI =(,,, ) +1 =(,, ) Après réparation, le défaillant doit se réinsérer et restaurer son état Réalisé grâce au écanise de groupe 1) le qui se réinsère envoie un essage rejoindre qui provoque un changeent de vue 2) le réinséré deande une copie de l état à un des autres s NON NON rejoindre =(,, ) +1 =(,,, ) état +1 =(,,, ) =(,,, ) +1 =(,, ) =(,,, ) +1 =(,, ) Le réinsèré peut fonctionner Serveur - de Cas particulier de deux s (schéa de Alsberg & Day) Serveur - de Application à la reprise dans Tande de état + réponse ise à jour En cas de panne du réponse ack Détection par le (délai de garde) Le de devient Réinsertion du (coe de ) après réparation, avec copie de l état On gagne un peu de teps par rapport au schéa classique (réponse par le de ) On n a pas besoin d un écanise de vues Le de surveille le En cas de panne du de Rien à faire par le Réinsertion après réparation (copie de l état) processus A () processus B () reprise données de reprise (état) sauvegarde processus A () processus B () Principe de la reprise Sauvegarde périodique sur disque de l état des processus. Surveillance utuelle de chaque systèe par l autre (essages je suis vivant ). En cas de dépasseent du délai de garde, le processeur survivant reprend les processus défaillants à partir du dernier point de reprise enregistré. Le schéa tolère la défaillance d un 15 16

5 Paires de processus dans Tande Redondance active Échanges entre processus et processus de Soit 2 processus s A, B ; les processus de sont A', B' ; on note [A] l état de A, etc. Scénario : -réponse de A vers B Initialeent [A] = a0, [A'] = a0, [B] = b0, [B'] = b0 Requête A! B : (nuéroté) B traite la : [B] = b1, [B'] = b0 B et à jour B' : [B] = b1, [B'] = b1 Réponse B! A : (nuéroté) A traite la réponse : [A] = a1, [A'] = a0 A et à jour A' : [A] = a1, [A'] = a1 Une défaillance est tolérée en tout point de cette séquence La nuérotation des essages évite les duplicata diffusion attente prend en copte la preière réponse ignore les autres réponses Tous les s sont équivalents et exécutent le êe La diffusion doit avoir les propriétés suivantes (pour satisfaire la cohérence) Un essage diffusé est reçu par tous les destinataires (non en panne), ou par aucun Deux essages différents sont reçus dans le êe ordre par leurs destinataires Ces propriétés définissent la diffusion atoique, ou totaleent ordonnée C Redondance active (copléent) Redondance active Nécessité de la diffusion atoique diffusion attente réponses ajorité C T1 T2 C1 C2 T1 T2 T2 T1 Le schéa de la redondance active s étend aux pannes byzantines (réponse arbitraire). Dans ce cas, on attend toutes les réponses et on choisit la réponse ajoritaire. Il faut alors 2k + 1 s pour résister à k défaillances (au lieu de k + 1 avec pannes franches) Dans l exeple ci-dessus, la diffusion n est pas atoique Serveur 1 : T1 ; T2 Serveur 2 : T1 ; T2 Serveur 3 : T2 ; T1 Si les s odifient l état des s, le systèe est incohérent 19 20

6 Redondance active Réinsertion après panne Coparaison entre et redondance active La panne d un est invisible aux s Pour se réinsérer après une panne, un diffuse (atoiqueent) une deande de reconstitution d'état deande état 1 2 nouvel état Les 3 s sont dans le êe état pour traiter réquête 2! Mécanises nécessaires " Serveur : technique de groupe dynaique (vue synchrones, sauf si 1 seul de, cas très fréquent) " Redondance active : diffusion atoique " Les deux écanises sont équivalents (en coplexité) " Voir étude détaillée dans la suite du cours! Usage des ressources " Serveur : les s de peuvent exécuter une tâche de fond, non prioritaire ; reprise non iédiate " Redondance active : tous les s sont obilisés, reprise iédiate réinsertion report Coporteent du nouveau Un essage tel que 1 (parvenant avant sa propre deande d état) est ignoré Le d un essage tel que 2 (parvenant avant la réponse à la deande d état) est retardé jusqu après l arrivée du nouvel état Motivation : préserver la cohérence, grâce aux propriétés de la diffusion atoique! Travail pour les s " Serveur : le doit détecter la panne du " Redondance active : le n a rien à faire! Conclusion " Serveur : le plus utilisé dans les applications courantes " Redondance active : applications critiques, teps réel Serveurs à haute disponibilité : aspects pratiques Serveurs : configurations (1)! Serveur d inforation redondant disques iroir partagés " Duplication passive des s : et " Réseaux : réseau d accès, réseau d adinistration, réseaux heartbeat dual data paths " Disques : # Disques privés (par ) # Disques partagés (redondants -> RAID iroir ou parité) dual heartbeat Réseau d! accès " Pas de point de défaillance unique (single point of failure) # Alientation électrique # Événeents externes! Configuration 1-1 asyétrique! Réseaux heartbeat dédiés! Les disques partagés contiennent l état du systèe! Bascule (failover) entre et en cas de panne du (accès aux disques partagés bascule égaleent) 23 24

7 Serveurs : configurations (2) Serveurs : configurations (3) disques iroir partagés dual data paths» LAN SAN 1 / 2 dual heartbeat 1 / 2 Réseau d! accès! Configuration syétrique! Les s restent indépendants l un de l autre! Moindre coût! Ipact sur la perforance en cas de bascule! Accès aux disques iroir via un SAN! Réseaux heartbeat séparés! Flexibilité accrue! Peut être généralisée à plusieurs applications (service level failover)! Utilisation pour s en grappes (server fars) Exeple de systèe à haute disponibilité : IBM HA-CMP IBM HA-CMP : architecture logicielle (1)! HA-CMP : High Availability Cluster MultiProcessing " Principe : disque partagé (accès ultiple) Client Client Client CLINFO CLINFO CLINFO CLINFO Grappe (cluster) gérant de verrous gérant de grappe Agent SNMP Serveur A Disque 1 Disque 2 Serveur B CLINFO : service d inforation sur la grappe (infore les s sur l état de la grappe) Agent SNMP : reçoit inforation du gérant de grappe et la rend accessible via SNMP (Siple Network Manageent Protocol, protocole d'adinistration des systèes Unix) Gérant de verrous : synchronisation distribuée pour la gestion des verrous des transactions Gérant de grappe : gestion globale de ressources (voir suite) 27 28

8 IBM HA-CMP : architecture logicielle (2) IBM HA-CMP : principe de la reprise configuration de la grappe odules d interface réseau Gérant de grappe Contrôleur de grappe échanges de essages fonctionnels (application) "je suis vivant" (surveillance utuelle) Gérant d'événeents Interface réseau contrôleur de ressources surveillance scripts d'événeents Gérant de verrous Agent SNMP Plusieurs variantes Recouvreent siple : l application fonctionne sur l un des systèes (). L autre systèe est inactif ou exécute des tâches de fond, non critiques. Recouvreent utuel : les applications sont exécutées sur les deux systèes, ais sans partage d inforation (fichiers disjoints). En cas de défaillance d un systèe, ses applications sont reprises par l autre. Partage de charge : les applications sont exécutées sur les deux systèes et peuvent partager des données. Mais ce partage passe nécessaireent par un gérant distribué de verrous pour assurer des propriétés transactionnelles Dans tous les cas, la counication (pour reprise) se fait toujours par le disque partagé

Systèmes et algorithmes répartis

Systèmes et algorithmes répartis Systèmes et algorithmes répartis Tolérance aux fautes Philippe Quéinnec Département Informatique et Mathématiques Appliquées ENSEEIHT 4 novembre 2014 Systèmes et algorithmes répartis V 1 / 45 plan 1 Sûreté

Plus en détail

2.1 Comment fonctionne un site?

2.1 Comment fonctionne un site? Coent fonctionne un site? Dans ce chapitre, nous allons étudier la liste des logiciels nécessaires à la création d un site ainsi que les principes de base indispensables à son bon fonctionneent. 2.1 Coent

Plus en détail

Gestion répartie de données - 1

Gestion répartie de données - 1 Gestion répartie de données - 1 Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA et IMAG-LSR) http://sardes.inrialpes.fr/~krakowia Gestion répartie de données Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir!

La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir! La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir! Août 2015 Jaie Golobek Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale Services consultatifs de gestion de patrioine CIBC

Plus en détail

Livre blanc Haute disponibilité sous Linux

Livre blanc Haute disponibilité sous Linux Livre blanc Haute disponibilité sous Linux Nicolas Ferre 29 septembre 2000 Résumé Ce livre blanc décrit une solution informatique à haute disponibilité. Les technologies mises

Plus en détail

Les bases de données. Historique

Les bases de données. Historique 1 Les bases de données Aujourd hui indispensables dans tous les systèes de gestion de l inforation, les bases de données sont une évolution logique de l augentation de la deande de stockage de données.

Plus en détail

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU C60 GRAFCET 1- Structure générale Etape initiale : généraleent associée à une attente ou à une ise en réérence de la partie opérative Réceptivité : cobinaison d inorations reçues par la partie coande et

Plus en détail

Le Centre de Tri. Projet d espace de coworking à Bègles 21 janvier 2011

Le Centre de Tri. Projet d espace de coworking à Bègles 21 janvier 2011 Le Centre de Tri Projet d espace de coworking à Bègles 21 janvier 2011 Contexte 2 Objectifs 4 Projet 6 Lieu 8 Équipe projet 11 S o a i r Équipe d aniation Prograation Modèle éconoique Budget prévisionnel

Plus en détail

Paiement sécurisé sur internet

Paiement sécurisé sur internet Paieent sécurisé sur internet CHAIGNEAU Delphine DANTE Alexandra GARNODIER Karine RICM3 25 janvier 2002 1.1 Internet et coerce 1.2 Modes de paieent 1.3 Qualités d un procédé 1.1 Internet et coerce 1.1

Plus en détail

WebSphere MQ & Haute Disponibilité

WebSphere MQ & Haute Disponibilité L objectif de cet article est d identifier les problèmes pouvant se poser lors de la mise en place d un système de secours dans une configuration WebSphere MQ, et de proposer des pistes pour régler ces

Plus en détail

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs METAIS Cédric 2 ème année Informatique et réseaux Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs Cédric METAIS ISMRa - 1 - LES DIFFERENTS SYSTEMES RAID SOMMAIRE INTRODUCTION I LES DIFFERENTS RAID I.1 Le

Plus en détail

Utiliser Internet Explorer

Utiliser Internet Explorer 5 Utiliser Internet Explorer 5 Utiliser Internet Explorer Internet Explorer est le plus utilisé et le plus répandu des navigateurs web. En effet, Internet Explorer, couraent appelé IE, est le navigateur

Plus en détail

Systèmes à haute disponibilité :

Systèmes à haute disponibilité : Systèmes à haute disponibilité : Définitions et solutions Avril 2002 René J. Chevance Contenu Page 2 L objectif de cette présentation est d introduire les définitions propres aux systèmes à haute disponibilité

Plus en détail

Cluster High Availability. Holger Hennig, HA-Cluster Specialist

Cluster High Availability. Holger Hennig, HA-Cluster Specialist Cluster High Availability Holger Hennig, HA-Cluster Specialist TABLE DES MATIÈRES 1. RÉSUMÉ...3 2. INTRODUCTION...4 2.1 GÉNÉRALITÉS...4 2.2 LE CONCEPT DES CLUSTERS HA...4 2.3 AVANTAGES D UNE SOLUTION DE

Plus en détail

Un «cluster» COMPAQ CL380 sous «Windows 2000» à l IRISA depuis janvier 2001

Un «cluster» COMPAQ CL380 sous «Windows 2000» à l IRISA depuis janvier 2001 Un «cluster» COMPAQ CL380 sous «Windows 2000» à l IRISA depuis janvier 2001 1 «Cluster» constitué de 2 noeuds Cluster 2 Configuration d un cluster à deux nœuds 3 Compaq CL 380 Baie de disques RAID Noeud

Plus en détail

Mise en place d un cluster. De basculement. Et DHCP Failover. Installation. Préparation. Vérification

Mise en place d un cluster. De basculement. Et DHCP Failover. Installation. Préparation. Vérification Mise en place d un cluster De basculement Et DHCP Failover Valentin Banse Thomas Haën-Boucher Thomas Bichon Présentation Installation Préparation B T S S I O 2 2 / 0 4 / 2 0 1 4 Configuration Vérification

Plus en détail

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008 Preière S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n De tous teps, les hoes se sont intéressés aux jeux de hasard. La théorie des probabilités est une branche des athéatiques née de l'étude des jeux de hasard

Plus en détail

Windows Server 2012 R2 Failover de serveurs DHCP

Windows Server 2012 R2 Failover de serveurs DHCP Windows Server 2012 R2 Failover de serveurs DHCP Redondance de DHCP 15 MARS 2015 FOURNIER VINCENT 2BTS SIO I. Présentation La fonctionnalité de failover DHCP est nouvelle depuis Windows Server 2012, elle

Plus en détail

La détérioration des termes de l échange 1 Bernard Conte 2002

La détérioration des termes de l échange 1 Bernard Conte 2002 La détérioration des teres de l échange des pays du Sud Bernard Conte el : conte@u-bordeau4.fr site web : http://conte.u-bordeau4.fr Les pays du Sud seraient inéluctableent frappés par la détérioration

Plus en détail

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 1 Mécanique : Cinéatique du point La écanique est le doaine de tout ce qui produit ou transet un ouveent, une force, une déforation : achines, oteurs, véhicules,

Plus en détail

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Une prédiction de certains écoloistes : Les poissons devraient avoir disparu en 048! LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Les rèles suivantes s appliquent pour tous les calculs ipliquant des

Plus en détail

La continuité de service

La continuité de service La continuité de service I INTRODUCTION Si la performance est un élément important de satisfaction de l'utilisateur de réseau, la permanence de la disponibilité des ressources l'est encore davantage. Ici

Plus en détail

L indice des prix à la consommation

L indice des prix à la consommation L indice des prix à la consoation Base 2004 Direction générale Statistique et Inforation éconoique 2007 L indice des prix à la consoation Base 2004 = 100 La Direction générale Statistique et Inforation

Plus en détail

Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID

Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID 1. Guide pour l Installation des Disques Durs SATA... 2 1.1 Installation de disques durs Série ATA (SATA)... 2 2. Guide de Configurations

Plus en détail

ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES

ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES Seaine de la PME BDC 2014 Résué --------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale Introduction aux Systèmes Distribués Licence Informatique 3 ème année Introduction générale Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Plan

Plus en détail

«Des places de jeux pour tous» Formulaire de demande

«Des places de jeux pour tous» Formulaire de demande «Des places de jeux pour tous» Forulaire de deande Ce questionnaire infore quant à la place de jeu en projet et ne constitue pas une grille d évaluation. Les renseigneents doivent donner une ipression

Plus en détail

Haute-disponibilité et bases de données

Haute-disponibilité et bases de données PostgreSQLFr.org, le portail francophone des services autour de PostgreSQL Haute-disponibilité et bases de données Association PostgreSQLFr http://www.postgresqlfr.org Dr. Stéphane SCHILDKNECHT Président

Plus en détail

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 4 - JANVIER 2015

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 4 - JANVIER 2015 DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO - JANVIER 2015 RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE LEADER MONDIAL DU SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE ET DE LA SÉCURITÉ D'INTERNET, VERISIGN

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX EMC DATA DOMAIN HYPERMAX Optimisation du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive et ultrarapide Jusqu à 58,7 To/h de débit Réduit de 10 à 30 fois le stockage de sauvegarde, et

Plus en détail

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13 Présentation SERVEUR D APPLICATIONS EN CLUSTER Description Un cluster est un ensemble d instances de serveurs d applications combinant haute disponibilité et forte évolutivité. Contrairement à un système

Plus en détail

EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points)

EXERCICE II : LE TELEPHONE POT DE YAOURT (5 points) USA 2005 EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points) A l'ère du téléphone portable, il est encore possible de couniquer avec un systèe bien plus archaïque L'onde sonore produite par le preier

Plus en détail

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes"

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie étude de cas architecture et systèmes Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes" Note obtenue : 14,75/20 HEBERGE-TOUT Le 25 mars 2010 A

Plus en détail

Abstract. Key-words: The flowshop problem, Heuristics, Job scheduling, Total flowtime.

Abstract. Key-words: The flowshop problem, Heuristics, Job scheduling, Total flowtime. Abstract Since the flowshop scheduling proble has found to be an NP-coplete proble, the developent of heuristic algoriths that give better solutions becoe necessary. In this paper we discuss how to resolve

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM Au service du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive ultrarapide Jusqu à 31 To/h de débit Réduction des besoins en stockage de sauvegarde de

Plus en détail

TS Devoir surveillé N 3 mardi 08/01/2013

TS Devoir surveillé N 3 mardi 08/01/2013 TS Devoir surveillé N 3 ardi 8//3 No et Préno : Note : / Toute réponse doit être justifiée. Eercice : Le saut de la grenouille (7,5 points) Etienne Jules Marey (Beaune 83 Paris 94) physiologiste français,

Plus en détail

Proposition d une architecture pour ebay, en mettant l accent sur les notions de scalabilité, de résilience, et de tolérance aux pannes.

Proposition d une architecture pour ebay, en mettant l accent sur les notions de scalabilité, de résilience, et de tolérance aux pannes. PROJET «EBAY» V1 MANUEL ROLLAND, SCIA 2009, REMIS LE 7 MARS 2008 1. Rappels sur le projet : Proposition d une architecture pour ebay, en mettant l accent sur les notions de scalabilité, de résilience,

Plus en détail

Consolidation de stockage

Consolidation de stockage (Information sur la technologie Sto-2003-2) Wolfgang K. Bauer Spécialiste stockage Centre de compétence transtec AG Waldhörnlestraße 18 D-72072 Tübingen Allemagne TABLE DES MATIÈRES 1 RÉSUMÉ...3 2 INTRODUCTION...4

Plus en détail

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données La meilleure protection pour les données vitales de votre entreprise Autrefois, protéger ses données de manière optimale coûtait

Plus en détail

Tolérance aux Fautes des Grappes d Applications J2EE. Applications Internet dynamiques

Tolérance aux Fautes des Grappes d Applications J2EE. Applications Internet dynamiques Application statique Tolérance aux Fautes des Grappes d Applications J2EE Sara Bouchenak Sacha Krakowiak, Noël de Palma, Stéphane Fontaine Projet SARDES INRIA IMAG CFSE'4, 6-8 avril 2005 Tolérance aux

Plus en détail

COMMUNAUTE de COMMUNES de DOUVE & DIVETTE

COMMUNAUTE de COMMUNES de DOUVE & DIVETTE COMMUNAUTE de COMMUNES de DOUVE & DIVETTE PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Ce forulaire est à renvoyer, dûent repli, au Service Public d Assainisseent Non Collectif (SPANC). Il peret à ce service

Plus en détail

Sommaire. La haute-disponibilité. L'offre OpenSource. Les systèmes tiers. MySQL

Sommaire. La haute-disponibilité. L'offre OpenSource. Les systèmes tiers. MySQL Sommaire La haute-disponibilité La réplication Failover / Switchover Le cluster L'équilibrage de charge L'offre OpenSource PostgreSQL Ingres Les systèmes tiers C-JDBC Daffodil Replicator MySQL Qu'est-ce?

Plus en détail

Problème I : Microscope à force atomique

Problème I : Microscope à force atomique Problèe I : Microscope à force atoique Ces dernières années, de nouvelles techniques dites de "icroscopies à chap proche" se sont développées pour étudier les surfaces. Pari ces techniques, le icroscope

Plus en détail

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note technique LNHB/04-13 Arrondissage des résultats de esure Nobre de chiffres significatifs M.M. Bé,

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBLITÉ CONTINUE ET MOBILITÉ DES DONNÉES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID

Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID Guide pour l Installation des Disques Durs SATA et la Configuration RAID 1. Guide pour l Installation des Disques Durs SATA... 2 1.1 Installation de disques durs Série ATA (SATA)... 2 2. Guide de Configurations

Plus en détail

Solution Examen final

Solution Examen final Solution Eaen inal Intellience Artiicielle II I-7587 Jeudi 29 avril 2004 De 8h30 à h20 en salles L-255 out docuent est peris. Le nobre de points accordés à chacune des questions est inscrit entre parenthèses.

Plus en détail

Introduction aux algorithmes répartis

Introduction aux algorithmes répartis Objectifs et plan Introduction aux algorithmes répartis Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA et IMAG-LSR http://sardes.inrialpes.fr/people/krakowia! Introduction aux algorithmes

Plus en détail

ÉCOLE DOCTORALE MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE. Projet présenté par : Xavier Besseron

ÉCOLE DOCTORALE MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE. Projet présenté par : Xavier Besseron Université Joseph Fourier U.F.R Informatique & Mathématiques Appliquées Institut National Polytechnique de Grenoble ENSIMAG I.M.A.G. ÉCOLE DOCTORALE MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE MASTER 2 RECHERCHE : SYSTÈMES

Plus en détail

Module 7 : Gestion de la tolérance de pannes

Module 7 : Gestion de la tolérance de pannes Module 7 : Gestion de la tolérance de pannes 0RGXOH#:#=#*HVWLRQ#GH#OD#WROpUDQFH#GH#SDQQHV# # 568 # 3UpVHQWDWLRQ#JpQpUDOH 3UpVHQWHU#OHV#SULQFLSDX[ VXMHWV#HW#REMHFWLIV#pWXGLpV GDQV#FH#PRGXOH1 :LQGRZV#17#SUHQG#HQ

Plus en détail

Installation de Pfsense avec synchronisation

Installation de Pfsense avec synchronisation Installation de Pfsense avec synchronisation Il s agit de mettre en place une solution qui va permettre de mettre en place 2 firewalls virtuels pfsense en mode Fail-over. Pour illustrer ceci, on peut s

Plus en détail

«clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO

«clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO IN53 Printemps 2003 «clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO Professeur : M. Mignot Etudiants : Boureliou Sylvain et Meyer Pierre Sommaire Introduction...3 1. Présentation générale de ZEO...4

Plus en détail

Réseaux Évidentiels pour la fusion de données multimodales hétérogènes : application à la détection de chutes

Réseaux Évidentiels pour la fusion de données multimodales hétérogènes : application à la détection de chutes Réseaux Évidentiels pour la fusion de données ultiodales hétérogènes : application à la détection de chutes Paulo Arando Cavalcante Aguilar To cite this version: Paulo Arando Cavalcante Aguilar. Réseaux

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBILITE CONTINUE ET MOBILITE DES DONNEES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

Échafaudage de façade UNI 70/100

Échafaudage de façade UNI 70/100 Stark gerüstet. Échafaudage de façade 70/100 Français valable à partir du 15.04.2013 Table des atières Montage du systèe / Avantages du systèe 2-3 Châssis 4-5 Planchers 6 Escaliers «intérieurs» 7 Escaliers

Plus en détail

Master Informatique et Systèmes. Architecture des Systèmes d Information. 03 Architecture Logicielle et Technique

Master Informatique et Systèmes. Architecture des Systèmes d Information. 03 Architecture Logicielle et Technique Master Informatique et Systèmes Architecture des Systèmes d Information 03 Architecture Logicielle et Technique Damien Ploix 2014-2015 Démarche d architecture SI : structuration en vues Quels métiers?

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

Tolérance aux fautes - 1 Introduction, techniques de base

Tolérance aux fautes - 1 Introduction, techniques de base Tolérance aux fautes - 1 Introduction, techniques de base Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA et IMAG-LSR) http://sardes.inrialpes.fr/~krakowia Plan! Objectifs, définition, problèmes

Plus en détail

Disponibilité 24-7/365

Disponibilité 24-7/365 Buisness solution Technical solution Disponibilité 24-7/365 Presented by OSIsoft Comment utiliser LiveMeeting Télécharger du matériel additionnel Poser une question Audio et vidéo Copyrig h t 2014 OSIso

Plus en détail

Module BDR Master d Informatique (SAR)

Module BDR Master d Informatique (SAR) Module BDR Master d Informatique (SAR) Cours 9- Transactions réparties Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr Transactions réparties Gestion de transactions Transactions dans un système réparti Protocoles de

Plus en détail

innovation / construction / territoire Crèche modulaire-bois La Rose des Vents GAILLAC (81) COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

innovation / construction / territoire Crèche modulaire-bois La Rose des Vents GAILLAC (81) COMMUNAUTÉ DE COMMUNES innovation / construction / territoire Crèche odulaire-bois La Rose des Vents GAILLAC (81) COMMUNAUTÉ DE COMMUNES Présentation de la crèche éco-responsable et odulaire de la Rose des vents à Gaillac La

Plus en détail

Windows Internet Name Service (WINS)

Windows Internet Name Service (WINS) Windows Internet Name Service (WINS) WINDOWS INTERNET NAME SERVICE (WINS)...2 1.) Introduction au Service de nom Internet Windows (WINS)...2 1.1) Les Noms NetBIOS...2 1.2) Le processus de résolution WINS...2

Plus en détail

TP redondance DHCP. Gillard Frédéric Page 1/17. Vue d ensemble du basculement DHCP

TP redondance DHCP. Gillard Frédéric Page 1/17. Vue d ensemble du basculement DHCP Vue d ensemble du basculement DHCP Dans Windows Server 2008 R2, il existe deux options à haute disponibilité dans le cadre du déploiement du serveur DHCP. Chacune de ces options est liée à certains défis.

Plus en détail

Le RAID. RAID = Redundant Array of Independent (or Inexpensive) Disks = matrice

Le RAID. RAID = Redundant Array of Independent (or Inexpensive) Disks = matrice 1. Qu est-ce-que le RAID? Le RAID RAID = Redundant Array of Independent (or Inexpensive) Disks = matrice redondante de disques indépendants (ou bon marchés) Le RAID est une technique permettant de regrouper

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash Une personne de 60 kg est à gauche d un canoë de 5 de long et ayant une asse de 90 kg. Il se déplace ensuite pour aller à droite du canoë. Dans les deux cas, il est à 60 c de l extréité du canoë. De cobien

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

Qu est ce que le RAID?

Qu est ce que le RAID? LES SYSTEMES RAID PLAN Introduction : Qu est ce que le RAID? Quels sont les différents niveaux de RAID? Comment installer une solution RAID? Conclusion : Quelle solution RAID doit-on choisir? Qu est ce

Plus en détail

Sauvegarde et restauration de données

Sauvegarde et restauration de données Windows Server 2003 Sauvegarde et restauration de données Auteur : Frédéric DIAZ I. Introduction : Les données issues de l activité de l entreprise ont bien plus de valeur que l ensemble du système informatique

Plus en détail

Services et protocoles pour l'exécution fiable d'applications distribuées dans les grilles de calcul

Services et protocoles pour l'exécution fiable d'applications distribuées dans les grilles de calcul Services et protocoles pour l'exécution fiable d'applications distribuées dans les grilles de calcul Thomas Ropars Équipe-projet PARIS 1 Les applications de calcul scientifique Objectifs : Simuler des

Plus en détail

Transactionnel et transactionnel réparti. Source R.CHEVANCE G.Gardarin

Transactionnel et transactionnel réparti. Source R.CHEVANCE G.Gardarin 1 Transactionnel et transactionnel réparti Source R.CHEVANCE G.Gardarin Plan Concept de transaction - Propriétés ACID Transactionnel réparti Moniteur transactionnel Modèle X/Open Exemple de moniteur transactionnel:

Plus en détail

Réplication des données

Réplication des données Réplication des données Christelle Pierkot FMIN 306 : Gestion de données distribuées Année 2009-2010 Echange d information distribuée Grâce à un serveur central Une seule copie cohérente Accès à distance

Plus en détail

BD parallèles et réparties

BD parallèles et réparties LOG660 - Bases de données de haute performance BD parallèles et réparties Département de génie logiciel et des TI BD parallèles vs réparties BD réparties Les données se trouvent sur plusieurs sites (noeuds)

Plus en détail

La haute disponibilité

La haute disponibilité Chapitre 3 La haute 3.1 Définition du cluster de serveurs...112 3.2 La mise en cluster des applications...114 3.3 Les composants du cluster de serveurs...115 3.4 Les obets du cluster de serveurs...119

Plus en détail

Allocation de l adressage IP à l aide du protocole DHCP.doc

Allocation de l adressage IP à l aide du protocole DHCP.doc Allocation de l adressage IP à l aide du protocole DHCP.doc Sommaire 1. Ajout et autorisation d un service Serveur DHCP...2 1.1. Comment le protocole DHCP alloue des adresses IP...2 1.2. Processus de

Plus en détail

PALANS TREUILS PONTS ROULANTS

PALANS TREUILS PONTS ROULANTS PALANS TREUILS PONTS ROULANTS Certified Copany Prograe Palans et Treuils électriques et pneuatiques Palans standards, hauteur réduite et hauteur perdue réduite Chaînes de charge et de anœuvre zinguées

Plus en détail

Concepts et systèmes de stockage

Concepts et systèmes de stockage Concepts et systèmes de stockage Francesco Termine, professeur HES, francesco.termine@he-arc.ch 1 Plan Gestion de volumes de stockage Systèmes RAID DAS SAS Concepts Technologies actuelles NAS Concepts

Plus en détail

Haute Disponibilité de l environnement WMQ Outils & Méthodes

Haute Disponibilité de l environnement WMQ Outils & Méthodes Haute Disponibilité de l environnement WMQ Outils & Méthodes Préparé par : Luc-Michel Demey LMD@Demey-Consulting.fr +33 6 08755 655 1 HA versus PRA HA : Haute disponibilité Disponibilité continue (ou presque)

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 46 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 2 - Les appels de procédure distants (Partie 1) Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

Cours 13. RAID et SAN. 2004, Marc-André Léger

Cours 13. RAID et SAN. 2004, Marc-André Léger Cours 13 RAID et SAN Plan Mise en contexte Storage Area Networks Architecture Fibre Channel Network Attached Storage Exemple d un serveur NAS EMC2 Celerra Conclusion Démonstration Questions - Réponses

Plus en détail

Cours Bases de données

Cours Bases de données Informations sur le cours Cours Bases de données 9 (10) séances de 3h Polycopié (Cours + TD/TP) 3 année (MISI) Antoine Cornuéjols www.lri.fr/~antoine antoine.cornuejols@agroparistech.fr Transparents Disponibles

Plus en détail

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4 Rapport Load Balancing et migration Printemps 2001 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 SYNTHESE CONCERNANT LE LOAD BALANCING ET LA MIGRATION... 4 POURQUOI FAIRE DU LOAD BALANCING?...

Plus en détail

PROPRIETES ELASTIQUES DU PLI UNIDIRECTIONNEL APPROCHE MICROMECANIQUE

PROPRIETES ELASTIQUES DU PLI UNIDIRECTIONNEL APPROCHE MICROMECANIQUE Cours Matériau Coposites Fiche 2 PROPRITS LASTIQUS DU PLI UNIDIRCTIONNL APPROCH MICROMCANIQU A. Chateauinois RSUM : Cette iche présente des approches sipliiées perettant d'éaluer le odule longitudinal

Plus en détail

Smart Notification Management

Smart Notification Management Smart Notification Management Janvier 2013 Gérer les alertes, ne pas uniquement les livrer Chaque organisation IT vise à bien servir ses utilisateurs en assurant que les services et solutions disponibles

Plus en détail

Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé

Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé Les technologies de virtualisation de serveurs séduisent les organisations car elles permettent de réduire le Coût Total de Possession

Plus en détail

GOUTEYRON ALEXIS. SIO2 N candidat: 0110692972. UEpreuve E4. USituation professionnelle 2. serveurs de fichiers. Uen haute disponibilité

GOUTEYRON ALEXIS. SIO2 N candidat: 0110692972. UEpreuve E4. USituation professionnelle 2. serveurs de fichiers. Uen haute disponibilité GOUTEYRON ALEXIS SIO2 N candidat: 0110692972 UEpreuve E4 USituation professionnelle 2 serveurs de fichiers Uen haute disponibilité Session 2014 2015 I- Présentation a) Utilité Aujourd hui, dans le monde

Plus en détail

Préconisations Techniques Progiciels Salvia Développement Collectivités Territoriales

Préconisations Techniques Progiciels Salvia Développement Collectivités Territoriales Pour les professionnels des Collectivités Territoriales Préconisations Techniques Progiciels Salvia Développement Collectivités Territoriales Salvia Développement Tél. +33 (0)9 72 72 66 66 B270, 45 avenue

Plus en détail

Jouez les précurseurs: avec le Managed Server de Hostpoint

Jouez les précurseurs: avec le Managed Server de Hostpoint RôleLeader. Jouez les précurseurs: avec le Managed Server de Hostpoint Un site web qui fonctionne toujours au mieux, constamment mis à jour est aujourd hui indispensable si vous souhaitez jouer les précurseurs

Plus en détail

WINDOWS 2003 CLUSTER, MISE EN OEUVRE

WINDOWS 2003 CLUSTER, MISE EN OEUVRE Windows - Systèmes WINDOWS 2003 CLUSTER, MISE EN OEUVRE Réf: WCL Durée : 3 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Ce cours permet de découvrir puis de maîtriser les techniques de cluster disponibles

Plus en détail

Algorithmique des Systèmes Répartis Protocoles de Communications

Algorithmique des Systèmes Répartis Protocoles de Communications Algorithmique des Systèmes Répartis Protocoles de Communications Master Informatique Dominique Méry Université de Lorraine 1 er avril 2014 1 / 70 Plan Communications entre processus Observation et modélisation

Plus en détail

SafeKit. Sommaire. Un livre blanc de Bull Evidian

SafeKit. Sommaire. Un livre blanc de Bull Evidian Un livre blanc de Bull Evidian SafeKit Une solution de haute disponibilité logicielle packageable avec n'importe quelle application Windows ou Unix Par Bruno Rochat Sommaire Novembre 2005 Haute disponibilité

Plus en détail

Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source JShaft

Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source JShaft Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source Jérôme Petit, Serge Petit & Serli Informatique, ITMatic Jérôme Petit, Serge Petit & SERLI & ITMatic Serli : SSII

Plus en détail

Introduction aux applications réparties

Introduction aux applications réparties Introduction aux applications réparties Noël De Palma Projet SARDES INRIA Rhône-Alpes http://sardes.inrialpes.fr/~depalma Noel.depalma@inrialpes.fr Applications réparties Def : Application s exécutant

Plus en détail

Le cluster à basculement

Le cluster à basculement Le cluster à basculement La technologie de cluster à basculement a une approche très différente de NLB. L objectif est de maintenir des ressources en ligne en permanence. Chaque ressource est instanciée

Plus en détail

Pour une maîtrise totale de la reprise d activité : bonnes pratiques de continuité d activité et de virtualisation L I V R E B L A N C

Pour une maîtrise totale de la reprise d activité : bonnes pratiques de continuité d activité et de virtualisation L I V R E B L A N C Pour une maîtrise totale de la reprise d activité : bonnes pratiques de continuité d activité et de virtualisation L I V R E B L A N C Pour une maiîtrise totale de la reprise d activité: bonnes pratiques

Plus en détail

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES Haute disponibilité pour Serveurs Ouverts (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware ) Généralités Quelques définitions

Plus en détail

CA XOsoft. Suite logiciels. WANSync Solution de réplication des données en LAN ou WAN.

CA XOsoft. Suite logiciels. WANSync Solution de réplication des données en LAN ou WAN. Suite logiciels CA XOsoft WANSync Solution de réplication des données en LAN ou WAN. WANSyncHA Solution de haute disponibilité basée sur la répartition asynchrone en temps réel, le basculement sur incident

Plus en détail

Quel niveau RAID est le mieux adapté à mes besoins?

Quel niveau RAID est le mieux adapté à mes besoins? SOUTOS STO VR Quel niveau R est le mieux adapté à mes besoins? Table des matières ntroduction...1 escription des niveaux R...1 R 0 (entrelacement)...1 R 1 (écriture miroir)...2 R 1 (écriture miroir entrelacée)...2

Plus en détail

VMware vsphere 5 Maîtrisez l'exploitation de votre infrastructure virtuelle

VMware vsphere 5 Maîtrisez l'exploitation de votre infrastructure virtuelle Introduction à la virtualisation 1. La virtualisation et ses domaines d application 13 1.1 La virtualisation des serveurs 13 1.2 La virtualisation du stockage 19 1.3 La virtualisation des applications

Plus en détail

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de Technique système TETRA d Hytera est la solution complète et performante pour toutes les applications de la téléphonie mobile professionnelle. www.hytera.de Bref aperçu Pour une communication TETRA professionnelle

Plus en détail

LIVRE BLANC Accès ininterrompu à des

LIVRE BLANC Accès ininterrompu à des LIVRE BLANC LIVRE BLANC Accès ininterrompu à des volumes de cluster partagés à mise en miroir synchrone sur des sites métropolitains actifs La prise en charge des clusters de basculement sous Windows Server

Plus en détail