PROPRIETES ELASTIQUES DU PLI UNIDIRECTIONNEL APPROCHE MICROMECANIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROPRIETES ELASTIQUES DU PLI UNIDIRECTIONNEL APPROCHE MICROMECANIQUE"

Transcription

1 Cours Matériau Coposites Fiche 2 PROPRITS LASTIQUS DU PLI UNIDIRCTIONNL APPROCH MICROMCANIQU A. Chateauinois RSUM : Cette iche présente des approches sipliiées perettant d'éaluer le odule longitudinal et transersal d'un pli unidirectionnel à partir des propriétés élastiques des constituants (ibre, atrice) et de leurs proportions relaties. Dans le calcul, la réponse du coposite est assiilée à celle d'un sstèe associant la ibre et la atrice soit en série, soit en parallèle. Connaissances requises : notions éléentaires de écanique des atériau SOMMAIR Notion de olue éléentaire représentati Module longitudinal Module transersal Module de cisailleent longitudinal Propriétés usuelles de quelques atrices organiques et ibres de renort Pour en saoir plus. Notion de olue éléentaire représentati A l'échelle des éléents de renort, les coposites sont bien entendu des atériau hétérogènes. Lors de la déterination des propriétés du coposite, la prise en copte de l'enseble de ces hétérogénéités constitue touteois une tâche insurontable. Il s'aère donc indispensable d'idéaliser le atériau en le considérant coe continu et donc en oennant ses propriétés à une certaine échelle onction de la icrostructure. On parle alors d'hoogénéisation du coposite et le olue sur lequel les propriétés sont oennées est appelé olue éléentaire représentati (..R.). Ce dernier doit satisaire au critères suiants: - il doit être suisaent petit pour prendre en copte la structure icroscopique du atériau et suisaent grand pour pouoir décrire le coporteent global du atériau, - ses propriétés doient être indépendantes de l'endroit du atériau où il a été 'préleé'. Des conditions de contraintes et de déoration étant iposées à la rontière du R, la déarche générale d'un calcul d'hoogénéisation consiste à déteriner les chaps de contrainte et de déoration au sein du R. A partir de cette inoration, il est possible de calculer la contrainte oenne dans la direction i au sein de l'éléent de olue: i i () aec i...6. De la êe açon, la déoration oenne est donnée par : i i (2) -/5-

2 A partir de la oennation des contraintes et des déorations sur l'enseble du R, il est donc théoriqueent possible de déteriner les propriétés élastiques du atériau hoogénéisé. Les solutions eactes donnant les chaps de contrainte et de déoration en chaque point du..r. ne peuent touteois être obtenues que dans le cas de odèle géoétriques siples et idéalisés. Dans la pratique, on peut touteois obtenir des estiations du odule du atériau par des approches basées sur des hpothèses sipliicatrices du coporteent écanique du R. Les plus siples d'entre elles sont décrites ci-dessous dans le cas d'un atériau unidirectionnel. 2. Module d'young longitudinal Le odule d'young longitudinal est déteriné par un essai de traction dans la direction des ibres (). On considérera le R suiant: c/2 d atrice ibre c/2 d c + d A partir des epressions () et (2), on peut écrire: Schéa sipliié d'une traction longitudinale + (3) où est la contrainte oenne de traction dans le R n posant et (4) où et sont respectieent les contraintes oennes sur la ibre et la atrice, il ient donc: + (5) L'hpothèse sipliicatrice consiste à considérer que la déoration est uniore et identique dans la ibre et la atrice, soit. n aisant l'hpothèse d'un coporteent élastique linéaire (loi de Hooke) pour la ibre et la atrice, on obtient ainsi : ( + ) (6) -2/5-

3 L'epression du odule d'young longitudinal du coposite est donc donnée par: + 2. Module transersal On sollicite le R déini ci-dessus dans la direction transersale. la déoration oenne est donnée par: + (8) Schéa sipliié d'une traction transerse La charge appliquée transersaleent étant transise intégraleent dans la ibre et la atrice, la contrainte transerse est donc uniore et identique dans la ibre et la atrice, ce qui peret d'écrire: (9) (8) donne alors: ( + ) (0) Le odule transerse est donc déinit coe suit: + -3/5-

4 3. Module de cisailleent longitudinal n considérant le êe R, on écrit que les contraintes oennes de cisailleent dans la atrice et la ibre sont identiques et égales à τ : τ γ et γ τ () aec et les odules de cisailleent de la ibre et de la atrice. De açon analogue à (0), on obtient: + Plage périentale 0 0,2 0,4 0,6 0,8 aleurs de et en onction du tau de renorceent Si l'approiation en odèle parallèle donne des résultats corrects pour, le odèle série donne généraleent des aleurs sous-éaluées de. Ceci traduit le ait que le coposite unidirectionnel sollicité transersaleent n'est pas pureent un odèle série. Plus généraleent, on peut considérer que, pour une aleur de donnée, les aleurs de et déinies ci-dessus donnent un encadreent des aleurs possibles du odule du coposite lorsque l'on change la ore ( ibres, particules...) ou la disposition ( tissus, at...) du renort. -4/5-

5 Propriétés écaniques des principales ibres de renort et atrice organiques. Propriétés écaniques des principau tpes de renort utilisés dans les coposites à atrice organique Masse Spéciique (kg/d 3 ) Diaètre du Monoilaent (µ) Module d'élasticité (Pa) Résistance en Traction (MPa) Allongeent à la rupture (%) erre 2,48-2, ,5 erre R ,4 Carbone HR,74-, ,5-,8 Carbone HM,8-,96 6, ,6-,3 Araide, ,-2,6 Propriétés écaniques des principau tpes de atrices organiques pour coposites. Masse Spéciique (kg/d3) Module d'élasticité (Pa) Résistance en traction (MPa) Allongeent à rupture (%) Tenue à la teperature en continu ( C) Polester,2 2,9-3, inlester, 3,4-3, pode,-, Poliide,4-, < Phénolique,3 3, , Pour en saoir plus : Matériau Coposites - Coporteent écanique et analse des structures J.M. Berthelot, ditions Tec&Doc, Paris, 999 Matériau Coposites à atrice organique: polères et renorts tpe, caractéristiques, techniques de ise en oeure, applications. Chrétien, Laoisier, Paris, 986 Theor o coposite design - Sd dition S.W. Tsai (Telechargeable au orat PDF) Antoine Chateauinois - Mai 2000 Merci de e aire part de os coentaires à l'adresse suiante : -5/5-

Problème I : Microscope à force atomique

Problème I : Microscope à force atomique Problèe I : Microscope à force atoique Ces dernières années, de nouvelles techniques dites de "icroscopies à chap proche" se sont développées pour étudier les surfaces. Pari ces techniques, le icroscope

Plus en détail

DALLES ELEMENTS DE COURS

DALLES ELEMENTS DE COURS CESFA BTP CAO - DAO DALLES ELEENTS DE COURS Contenu : Calcul des actions et des sollicitations Règles de calcul et dimensionnement des dalles Dispositions constructives Page 1 Nous ne traiterons dans ce

Plus en détail

EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points)

EXERCICE II : LE TELEPHONE POT DE YAOURT (5 points) USA 2005 EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points) A l'ère du téléphone portable, il est encore possible de couniquer avec un systèe bien plus archaïque L'onde sonore produite par le preier

Plus en détail

MASSE VOLUMIQUE - DENSITE

MASSE VOLUMIQUE - DENSITE 1 / 6 1. ASSE VOLUIQUE ASSE VOLUIQUE - DENSIE C est la asse de l unité de volue d un corps......dans des conditions de tepératures et de pression bien déterinées. ρ = V : asse en kg V : volue en 3 ρ :

Plus en détail

PHS1101 Mécanique pour ingénieurs

PHS1101 Mécanique pour ingénieurs PHS1101 écanique pour inénieurs Contrôle périodique 1 Hier 01 «Spécial Déénaeent» Question 1: k Déénaeent PHS1101 nc. 51-1-159 C Question 1: Dans les annonces publicitaires de Ford F150, on annonce fièreent

Plus en détail

Chapitre 3.10 La polarisation

Chapitre 3.10 La polarisation Chapitre 3. La polarisation La polarisation de l onde électromagnétique La lumière est une onde électromagnétique généralement transersale dont le champ électrique E et le champ magnétique oscillent perpendiculairement

Plus en détail

APS 001-4 SYSMAC Séries C GRAFCET. Guide d'utilisation PMI/STA/6.12.96

APS 001-4 SYSMAC Séries C GRAFCET. Guide d'utilisation PMI/STA/6.12.96 APS 001-4 SYSMAC Séries C GRAFCET Guide d'utilisation PMI/STA/6.12.96 TABLE DES MATIERES Nouvelle édition décebre 1996 1 - LE GRAFCET 2 2 - RAPPEL des REGLES de BASE 3 2. 1 - Rèle d'alternance 3 2. 2 -

Plus en détail

TS Devoir surveillé N 3 mardi 08/01/2013

TS Devoir surveillé N 3 mardi 08/01/2013 TS Devoir surveillé N 3 ardi 8//3 No et Préno : Note : / Toute réponse doit être justifiée. Eercice : Le saut de la grenouille (7,5 points) Etienne Jules Marey (Beaune 83 Paris 94) physiologiste français,

Plus en détail

DÉTECTION SYNCHRONE / MODULATION ET DÉMODULATION D AMPLITUDE

DÉTECTION SYNCHRONE / MODULATION ET DÉMODULATION D AMPLITUDE TP 9 DÉTECTION SYNCHRONE / MODULATION ET DÉMODULATION D AMPLITUDE Caacités exigibles : Mesurer une réquence ar une détection synchrone éléentaire à l aide d un ultilieur et d un asse-bas sile adaté à la

Plus en détail

5 La résistance électrique

5 La résistance électrique 5 La résistance électrique 5.1 La nature de la résistance électrique Expérience : Appliquons une tension U à un fil de cuivre de longueur et de diaètre connus et esurons l intensité du courant I. Ensuite,

Plus en détail

Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité

Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité École Doctorale de Grenoble Master 2 Recherche Systèes et Logiciel Disponibilité des s Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA

Plus en détail

Solution Examen final

Solution Examen final Solution Eaen inal Intellience Artiicielle II I-7587 Jeudi 29 avril 2004 De 8h30 à h20 en salles L-255 out docuent est peris. Le nobre de points accordés à chacune des questions est inscrit entre parenthèses.

Plus en détail

ETUDE DE L ATTENUATION DES ONDES ULTRASONORES. APPLICATION AU CONTROLE NON DESTRUCTIF DES

ETUDE DE L ATTENUATION DES ONDES ULTRASONORES. APPLICATION AU CONTROLE NON DESTRUCTIF DES N d ordre 006-ISA-009 Année 006 Thèse ETUDE DE ATTENUATION DES ONDES UTRASONORES. AIATION AU ONTROE NON DESTRUTIF DES SOUDURES EN AIER INOXYDABE AUSTENITIQUE présentée devant Institut National des Sciences

Plus en détail

CONDUCTIMÉTRIE 1. CONDUCTIVITÉ DE 3 ÉLECTROLYTES

CONDUCTIMÉTRIE 1. CONDUCTIVITÉ DE 3 ÉLECTROLYTES Travaux pratiques de chiie physique I Fournier Coralie, Chappuis Eilie Groupe E 5..29 CONDUCTIMÉTRIE. CONDUCTIITÉ DE ÉLECTROLYTES. But Déduire par conductiétrie si une solution d électrolytes suit la loi

Plus en détail

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Une prédiction de certains écoloistes : Les poissons devraient avoir disparu en 048! LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Les rèles suivantes s appliquent pour tous les calculs ipliquant des

Plus en détail

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage INFLUENCE de la TEMPERATURE Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage Transition ductile/fragile Henry Bessemer (UK)! 1856 : production d'acier à grande échelle Pont des Trois-Rivières 31 janvier

Plus en détail

Géocomposites TERRADRAIN

Géocomposites TERRADRAIN Géocoposites TERRADRAIN Soaire 2 Introduction 3 Certifications 4 Qu est-ce que TERRADRAIN? 5 Pourquoi utiliser TERRADRAIN? 5 Graphiques coparatifs 6 TERRADRAIN M 7 TERRADRAIN W 8 TWINDRAIN 9 Tableau des

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger MCANIQU QUANTIQU Capitre : Solutions stationnaires de l équation de Scrödinger Pr. M. ABD-FDI Université Moaed V-V Agdal Faculté des Sciences Départeent de Pysique Année universitaire 7-8 8 Filières SM-SMI

Plus en détail

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1 re B et C 5 Oscillations d'un pendule élastique horizontal 40 Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1. Définitions a) Oscillateur écanique * Un systèe écanique qui effectue un ouveent

Plus en détail

Principes et mise en œuvre

Principes et mise en œuvre A Principes et ise en œuvre 1 DÉFINITIONS ET MÉTHODES A 1.1 Définitions D après l Afnor (FD X 60-000), «la aintenance est l enseble de toutes les actions techniques, adinistratives et de anageent durant

Plus en détail

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU C60 GRAFCET 1- Structure générale Etape initiale : généraleent associée à une attente ou à une ise en réérence de la partie opérative Réceptivité : cobinaison d inorations reçues par la partie coande et

Plus en détail

La Norme EN1591-1 Calcul des assemblages boulonnés à brides circulaires avec joint

La Norme EN1591-1 Calcul des assemblages boulonnés à brides circulaires avec joint La Norme EN1591-1 Calcul des assemblages boulonnés à brides circulaires avec joint Journée AIAP-22 ai 2007 L étanchéité des assemblages non permanents 1 Sommaire Introduction 1- Présentation de la méthode

Plus en détail

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 21 RESISTANCE DES MATERIAUX FLEXION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 21 RESISTANCE DES MATERIAUX FLEXION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion GONNET_00 COURS DE RD PGE 1 SUR 1 RESISTNCE DES TERIUX RESISTNCE DES TERIUX FLEXION Gravure montrant l essai d une poutre en leion GONNET_00 COURS DE RD PGE SUR 1 RESISTNCE DES TERIUX (Etrait de «Discorsi

Plus en détail

Six pattes pour gravir le podium

Six pattes pour gravir le podium OLYMPIADES DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR 11 Si pattes pour gravir le podiu Christian Garreau [1] Pour la preière finale nationale des Olypiades, le ercredi 11 ai 11 sur le site de PSA à Poissy, le preier

Plus en détail

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015 Uniersité Mohammed Khidher Biskra A.U.: 204/205 Faculté des sciences et de la technologie nseignant: Bekhouche Khaled Matière: lectronique Fondamentale hapitre 4 : Le Transistor Bipolaire à Jonction 4..

Plus en détail

C - LE CHAMP MAGNÉTIQUE

C - LE CHAMP MAGNÉTIQUE C - LE CHAMP MAGNÉTQUE C - 1 - ORGNE DES CHAMPS MAGNÉTQUES L existence de champs magnétiques est liée aux déplacements de charges électriques. En plus d un champ électrique, une charge électrique en mouement

Plus en détail

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot herodnaique Le paragraphe I. est consacré à l introduction (d une partie) du vocabulaire de base de la therodnaique. Dans le paragraphe II., l étude d un sstèe particulier, le gaz parfait, peret une preière

Plus en détail

Propriétés des matériaux et isolation des vibrations Informations techniques

Propriétés des matériaux et isolation des vibrations Informations techniques Propriétés des matériaux et isolation des vibrations Inormations techniques Généralités sur le Sylomer Le Sylomer est un élastomère polyuréthane spécial abriqué par Getzner. Sous orme cellulaire et compacte,

Plus en détail

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite»

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» Règlement du concours Page 1/5 Article 1 : Introduction La compétition est ouverte exclusivement aux Écoles et Universités. L objectif est de concevoir et fabriquer

Plus en détail

La modélisation collective de l offre de travail

La modélisation collective de l offre de travail La odélisation collective de l ore de travail Mise en perspective et application aux données britanniques Andrew Clark * Hélène Couprie ** Caterine Soer *** Cet article rappelle l iportance de la odélisation

Plus en détail

Cours de Résistance des Matériaux (RDM)

Cours de Résistance des Matériaux (RDM) Solides déformables Cours de Résistance des Matériau (RDM) Structure du toit de la Fondation Louis Vuitton Paris, architecte F.Gehry Contenu 1 POSITIONNEMENT DE CE COURS... 2 2 INTRODUCTION... 3 2.1 DEFINITION

Plus en détail

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 1 Mécanique : Cinéatique du point La écanique est le doaine de tout ce qui produit ou transet un ouveent, une force, une déforation : achines, oteurs, véhicules,

Plus en détail

EXERCICES DE. (version 2.0 Révision 2 du 13.05.2011)

EXERCICES DE. (version 2.0 Révision 2 du 13.05.2011) EXERCICES DE DYNAMIQUE (ersion. Réision du 3.5. Dynaique EXERCICE. Nieau : Lycée Auteur : Dhyne Miguël (8.8.4, iguel.dhyne@win.be Mots-clés : force, tension Un bloc de 7 [Kg] est attaché par deux cordes

Plus en détail

Analyse expérimentale des phénomènes de l arrachement d inserts dans un composite à renfort tissé 3D

Analyse expérimentale des phénomènes de l arrachement d inserts dans un composite à renfort tissé 3D Analyse expérimentale des phénomènes de l arrachement d inserts dans un composite à renfort tissé 3D D. ROESSNER *, J.-Y. DREAN *, J.-F. OSSELIN * * Laboratoire de Physique et Mécanique Textiles (LPMT),

Plus en détail

DECLARATION DES PERFORMANCES N 1

DECLARATION DES PERFORMANCES N 1 DECLARATION DES PERFORMANCES N 1 Résistance mécanique C18 EN 1912 : 2012 + EN 338 :2009 DECLARATION DES PERFORMANCES N 2 Résistance mécanique C24 EN 1912 : 2012 + EN 338 :2009 DECLARATION DES PERFORMANCES

Plus en détail

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments écnique: chpitre orces; oents INTRDUCTIN Toute ction écnique s'eerçnt sur un objet pour eet soit: de odiier son ouveent ou de le ettre en ouveent, de le intenir en équilibre, de le déorer. Toute ction

Plus en détail

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013 Séinaire Francilien de Sûreté de Fonctionneent - 22 février 2013 Les défaillances de cause coune Doinique VASSEUR EDF R&D Claart Plan Introduction Quelques odèles possibles Les principes de l estiation

Plus en détail

Chapitre 2: Mouvements Rectilignes

Chapitre 2: Mouvements Rectilignes e B et C Mouements rectilignes 13 Chapitre : Mouements Rectilignes 1. Définitions * Le mouement est rectiligne la trajectoire est une droite. * Le mouement est uniforme (intensité du ecteur itesse instantanée)

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP Titre : SSNV14 - Traction biaxiale avec la loi e comport[...] Date : 17/02/2011 Page : 1/14 Manuel e Valiation Fascicule V6.04 : Statique non linéaire es structures volumiques Document V6.04.14 SSNV14

Plus en détail

Cours N4 - Saison 2011/2012. La dissolution des gaz : Mécanismes et facteurs favorisants.

Cours N4 - Saison 2011/2012. La dissolution des gaz : Mécanismes et facteurs favorisants. Cours N4 - Saison 2011/2012. 1 Plan du cours 1. Objectif / But 2. Rappels 3. La dissolution des gaz et les facteurs favorisants / La loi de Henry 4. Application à la saturation / désaturation 5. Conclusions

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

TEPZZ 78976ZA_T EP 2 789 760 A1 (19) (11) EP 2 789 760 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: E04B 5/26 (2006.01) E04B 1/76 (2006.

TEPZZ 78976ZA_T EP 2 789 760 A1 (19) (11) EP 2 789 760 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: E04B 5/26 (2006.01) E04B 1/76 (2006. (19) TEPZZ 78976ZA_T (11) EP 2 789 760 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 1..2014 Bulletin 2014/42 (1) Int Cl.: E04B /26 (2006.01) E04B 1/76 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 14164011.0

Plus en détail

Conception d un Correcteur RST Adapté aux Consignes Sinusoïdales: Application à un Convertisseur AC/DC

Conception d un Correcteur RST Adapté aux Consignes Sinusoïdales: Application à un Convertisseur AC/DC Conception d un Correcteur RST dapté aux Consignes Sinusoïdales: pplication à un Convertisseur C/DC Saantha LCROIX Laboratoire de Génie Electrique de Paris LGEP / SPEE-Labs, CNRS UMR 857, SUPELEC, Université

Plus en détail

Grivory GVX Le remplacement des métaux au plus haut niveau

Grivory GVX Le remplacement des métaux au plus haut niveau GVX Le remplacement des métaux au plus haut niveau Introduction Notre métal s appelle Depuis déjà des années, EMS-GRIVORY domine le marché du "remplacement des métaux" avec son polymère hautes performances

Plus en détail

MASSE, VOLUME ET QUANTITE DE MATIERE

MASSE, VOLUME ET QUANTITE DE MATIERE MASSE, OLUME ET QUANTITE DE MATIERE Exercices du Livre Microega Hatier (004 Correction L acide sulfurique 1. Calculons la asse olaire de l acide sulfurique : M(H SO 4 xm(h + M(S + 4xM(O M(H SO 4 x1,00

Plus en détail

nova La solution pour les techniques du bâtiment.

nova La solution pour les techniques du bâtiment. nova La solution pour les techniques du bâtient. Chères lectrices, chers lecteurs, Seul ce qui est utile au client a une raison d être sur le arché. Depuis plus de 25 ans, la philosophie de Plancal est

Plus en détail

Systèmes «Cofloor» panneau à plots, à agrafage, rail à serrage

Systèmes «Cofloor» panneau à plots, à agrafage, rail à serrage 4 3 2 Systèes «Cofloor» Inforation technique Description: Les systèes panneau à plots, à agrafage et rail à serrage Oventrop sont utilisés dans des logeents, bureaux et locaux coerciaux. Les coposantes

Plus en détail

IBM Tivoli Directory Integrator 5.2 : Lisez-moi

IBM Tivoli Directory Integrator 5.2 : Lisez-moi IBM Tioli Directory Integrator 5.2 : Lisez-moi GI11-0233-00 IBM Tioli Directory Integrator 5.2 : Lisez-moi GI11-0233-00 ii IBM Tioli Directory Integrator 5.2 : Lisez-moi Table des matières Noueautés d

Plus en détail

Correction du «Brevet Blanc» de mathématiques Lundi 26 mars 2012

Correction du «Brevet Blanc» de mathématiques Lundi 26 mars 2012 orrection du «revet lanc» de athéatiques Lundi 26 ars 2012 TIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points) Exercice 1 Pour chaque ligne du tableau ci-dessous, choisir et entourer la bonne réponse pari les trois proposées.

Plus en détail

Modélisation de coiffures naturelles à partir des propriétés physiques du cheveu

Modélisation de coiffures naturelles à partir des propriétés physiques du cheveu Modélisation de coiffures naturelles à partir des propriétés physiques du cheveu F Bertails, B Audoly, B Querleux, M-P Cani, F Leroy et J-L Lévêque EVASION, Laboratoire GAVI-IMAG/INIA, Grenoble Laboratoire

Plus en détail

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008 Preière S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n De tous teps, les hoes se sont intéressés aux jeux de hasard. La théorie des probabilités est une branche des athéatiques née de l'étude des jeux de hasard

Plus en détail

Bibliothèque de fiches U MODE D'EMPLOI version janvier 2008

Bibliothèque de fiches U MODE D'EMPLOI version janvier 2008 Bibliothèque de fiches U MODE D'EMPLOI version janvier 2008 La charte Construire avec l'énergie repose sur le respect de 5 critères relatifs: 1. au degré d'isolation des différentes parois de l'enveloppe

Plus en détail

nova LA SOLUTION POUR LES TECHNIQUES DU BÂTIMENT.

nova LA SOLUTION POUR LES TECHNIQUES DU BÂTIMENT. nova LA SOLUTION POUR LES TECHNIQUES DU BÂTIMENT. Chères lectrices, chers lecteurs, Seul ce qui est utile au client a une raison d être sur le arché. Depuis plus de 25 ans, la philosophie de Plancal est

Plus en détail

Chapitre 6 (Courant et résistance)

Chapitre 6 (Courant et résistance) . Déinitions 1. ntensité oyenne e courant. ntensité instantanée Plan e la 3 èe partie (Électrocinétique) Chapitre 6 (Courant et résistance) Q t Q (en père) t 3. Densité e courant (en père/ ) J. Théorie

Plus en détail

Théorie cinétique des gaz

Théorie cinétique des gaz Théorie cinétique des gaz I Pression cinétique On considère un gaz parfait foré de N olécules onoatoiques, chacune de asse, en équilibre à la tepérature T dans une enceinte de volue V On cherche à déteriner

Plus en détail

Arrêté du 17 avril 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des systèmes Cylia et Xiros dans la réglementation thermique 2012

Arrêté du 17 avril 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des systèmes Cylia et Xiros dans la réglementation thermique 2012 MINISTÈRE DE L ÉOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURALE ET DE L ÉNERGIE Aénageent nature, logeent MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ _ Direction de l habitat, de l urbanise et

Plus en détail

Bases de la Thermo : Gaz Parfaits

Bases de la Thermo : Gaz Parfaits uppléent EXERCICE H / H Bases de la ero tatique Feuille /3 Bases de la ero : Ga arfaits Eercice : ression d un pneu Une cabre à air d un pneu d autoobile est onflée à la pression =,bar, l air étant à la

Plus en détail

Guide de tarification des colis

Guide de tarification des colis IBM Sterling Transportation Management System Guide de tarification des colis Date du document : 13 aril 2013 IBM Sterling Transportation Management System Guide de tarification des colis Date du document

Plus en détail

Etude vibro-acoustique de machines synchrones à aimants à bobinage dentaire

Etude vibro-acoustique de machines synchrones à aimants à bobinage dentaire Conférence EF 11, Belfort, Décebre 11 Électrotechnique du Futur 14&15 décebre 11, Belfort Etude vibro-acoustique de achines synchrones à aiants à bobinage dentaire M. FAKAM, M. HECQUET, V. LANFRANCHI*,

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Comment faire des slides à overlays en L A TEX sans utiliser de package et sans faire de couper-coller. Alain Prouté

Comment faire des slides à overlays en L A TEX sans utiliser de package et sans faire de couper-coller. Alain Prouté Comment aire des slides à overlays en L A TEX sans utiliser de package et sans aire de couper-coller. Alain Prouté Les «slides» projetés sur un écran à partir d un ordinateur sont utilisés dans les conérences

Plus en détail

Synthèse par voie solide et frittage de céramiques à structure monazite

Synthèse par voie solide et frittage de céramiques à structure monazite UNIVERSITE DE LIMOGES Ecole Doctorale «Science, Technologie et Santé» ED n 258 N 59-2005 THESE Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE LIMOGES Discipline : Chiie, Chiie Physique Spécialité

Plus en détail

Cours de résistance des matériaux

Cours de résistance des matériaux ENSM-SE RDM - CPMI 2011-2012 1 Cycle Préparatoire Médecin-Ingénieur 2011-2012 Cours de résistance des matériau Pierre Badel Ecole des Mines Saint Etienne Première notions de mécanique des solides déformables

Plus en détail

Comportement au choc de matériaux composites pour applications automobiles

Comportement au choc de matériaux composites pour applications automobiles Comportement au choc de matériaux composites pour applications automobiles Bénédicte Bonnet To cite this version: Bénédicte Bonnet. Comportement au choc de matériaux composites pour applications automobiles.

Plus en détail

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX A- énéralités : I. Introduction: L étude en RDM est une étape parfois nécessaire entre la conception et la réalisation d une pièce. Elle permet : - de justifier son

Plus en détail

SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite

SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite Titre : SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculé[...] Date : 03/08/2011 Page : 1/6 SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite Résumé : Ce cas test a pour objectif de

Plus en détail

Isolation Etanchéité Haute performance des toitures et terrasse longue durée des toitures terrasses (sous Avis Technique CSTB)

Isolation Etanchéité Haute performance des toitures et terrasse longue durée des toitures terrasses (sous Avis Technique CSTB) XPS XPS XPS HR L XPS HR L - XPS N III L XPS N V L ROULEAU TYVEK SPECIFIQUE Procédé Procédé toiture toiture inversée inversée : Solution R Max Isolation Etanchéité Haute perforance s toitures et terrasse

Plus en détail

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Gaillard Olivier Projet Calcul Semestre 5 Morisse Quentin Projet Calcul Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Table des matières I. Rappels sur le système étudié... 3 A. Présentation du système...

Plus en détail

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d un grand intérêt puisqu elles conditionnent

Plus en détail

LotusLive. LotusLive - Guide d'administration

LotusLive. LotusLive - Guide d'administration LotusLie LotusLie - Guide d'administration LotusLie LotusLie - Guide d'administration Important Aant d'utiliser le présent document et le produit associé, prenez connaissance des informations générales

Plus en détail

IBM Unica Marketing Operations and Campaign Version 8.6 25 mai 2012. Guide d'intégration

IBM Unica Marketing Operations and Campaign Version 8.6 25 mai 2012. Guide d'intégration IBM Unica Marketing Operations and Campaign Version 8.6 25 mai 2012 Guide d'intégration Important Aant d'utiliser le présent document et le produit associé, prenez connaissance des informations figurant

Plus en détail

L indice des prix à la consommation

L indice des prix à la consommation L indice des prix à la consoation Base 2004 Direction générale Statistique et Inforation éconoique 2007 L indice des prix à la consoation Base 2004 = 100 La Direction générale Statistique et Inforation

Plus en détail

FLUMilog. Interface graphique v. 3.0.2.1 Outil de calcul V3.031. Flux Thermiques Détermination des distances d'effets SOCOTEC FROID NEGATIF 19/2/15

FLUMilog. Interface graphique v. 3.0.2.1 Outil de calcul V3.031. Flux Thermiques Détermination des distances d'effets SOCOTEC FROID NEGATIF 19/2/15 Interface graphique v. 3..2.1 Outil de calcul V3.31 Flux Theriques Déterination des distances d'effets Utilisateur : Société : No du Projet : Cellule : TOUSSAINT Nicolas SOCOTEC SOCAMIL2FN_1_1_9_1 FROID

Plus en détail

Comportement des réparations structurales en béton :

Comportement des réparations structurales en béton : Comportement des réparations structurales en béton : Couplage des effets hydriques et mécaniques C.R.I.B. Comportement des réparations structurales en béton : Couplage des effets hydriques et mécaniques

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

ÉTUDE CINÉMATIQUE D UN FLUIDE EN ÉCOULEMENT.

ÉTUDE CINÉMATIQUE D UN FLUIDE EN ÉCOULEMENT. Objecifs CINÉMATIQUE DES FLUIDES ÉTUDE CINÉMATIQUE D UN FLUIDE EN ÉCOULEMENT Coprendre les différences enre l approche lagrangienne e l approche eulérienne Saoir eprier une accéléraion lagrangienne en

Plus en détail

Conduite CASAFLEX pour chauffage de proximité et à distance. La qualité pour assurer l avenir

Conduite CASAFLEX pour chauffage de proximité et à distance. La qualité pour assurer l avenir Conduite CASAFLEX pour chauffage de proxiité et à distance La qualité pour assurer l avenir U EA NOUV U EA Con ne opti cteur is é NOUV Conduite CASAFLEX pour chauffage de proxiité et à distance pour systèes

Plus en détail

Choix d une matière plastique

Choix d une matière plastique S si Noms : Prénoms : Classe : Date : Choix d une matière plastique TP 2 heures Note : /20 Compétences abordées Analyse des propriétés de matériaux Relation produit / matériau / procédé Problématique Critères

Plus en détail

Détermination de quantités de matière

Détermination de quantités de matière Chiie chapitre Déterination de quantités de atière A. Prélever des quantités de atière Activités préparatoires Doc. 1 Étiquette présente sur un flacon de butanone. On souhaite prélever une quantité n =

Plus en détail

Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899)

Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899) Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899) !! Transport aérien! Intérieur de cabines d aéronef!! Matériau composite!

Plus en détail

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue F.Z.KETTAF 1, N.H.CHERIET 2, B. BOUCHOUICHA 3 Laboratoire LMSR.Université Djillali Liabès Sidi Bel Abbes- Algérie. 1 fz.kettaf@gmail.com

Plus en détail

STRATHANE URELAST. Les élastomères de polyuréthane CEF Strathane et Urelast sont dotés de propriétés physiques et mécaniques très élevées.

STRATHANE URELAST. Les élastomères de polyuréthane CEF Strathane et Urelast sont dotés de propriétés physiques et mécaniques très élevées. Les élastomères de polyuréthane CEF Strathane et Urelast sont dotés de propriétés physiques et mécaniques très élevées. Il s agit entre autre de la résistance à la traction, résistance au déchirement,

Plus en détail

page 253 page 254 page 255 page 255 page 256 page 257 page 258 page 258 page 259 page 260 page 261 page 262 page 262 page 263 page 263 page 264

page 253 page 254 page 255 page 255 page 256 page 257 page 258 page 258 page 259 page 260 page 261 page 262 page 262 page 263 page 263 page 264 Mètres à ruban en bi-atière Mètres à ruban agnétique Mètres à ruban ligne Safari Mètres à ruban spéciaux Mètres à ruban ligne UPS Mètres à ruban inoxydables Mètres à ruban en ABS Mètres à ruban chroés

Plus en détail

Équations générales des milieux continus

Équations générales des milieux continus Équations générales des ilieux continus Jean Garrigues 1 ai 212 ii Avant-propos L objectif de ce cours est d établir les équations générales régissant tous les ilieux continus, qu ils soient solides ou

Plus en détail

2.1 Comment fonctionne un site?

2.1 Comment fonctionne un site? Coent fonctionne un site? Dans ce chapitre, nous allons étudier la liste des logiciels nécessaires à la création d un site ainsi que les principes de base indispensables à son bon fonctionneent. 2.1 Coent

Plus en détail

Système High-Stil. Cloisons et doublages de grande hauteur

Système High-Stil. Cloisons et doublages de grande hauteur Systèe HighStil Cloisons et dblages de grande hauteur Gae Profilés techniques Systèe HighStil Systèe pr cloisons et dblages de grande hauteur o Description Le systèe HighStil est coposé de rails et de

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Conventions/notations Signes : + compression - traction Min Maj NOM 2

Plus en détail

1 Méthodes et principes généraux de renforcement

1 Méthodes et principes généraux de renforcement 1 Méthodes et principes généraux de renforcement 1-1 Introduction La durée d exploitation d un ouvrage en béton armé est à priori comprise entre 50 et 120 ans selon sa composition et sa fonction. Or, de

Plus en détail

La Mesure de force. Les Forces PROBLEMATIQUE VECTORIELLE ACTION ET REACTION ISOSTATISME ACTION A DISTANCE

La Mesure de force. Les Forces PROBLEMATIQUE VECTORIELLE ACTION ET REACTION ISOSTATISME ACTION A DISTANCE La Mesure de force Les Forces PROBLEMATIQUE VECTORIELLE En mécanique classique une force est définie comme " une action susceptible de modifier la quantité de mouvement d'un point matériel". Il en résulte

Plus en détail

Feuille 1/3. rmation du GP. Exercice 4 : Compressions isotherme et monotherme. Exercice 1 : Influence du chemin de transformation

Feuille 1/3. rmation du GP. Exercice 4 : Compressions isotherme et monotherme. Exercice 1 : Influence du chemin de transformation Suppléent EXERIES H3 / H4 reier et Second rincipes Feuille /3 reier rincipe : ransoration ration du G Exercice : Inluence du chein de transoration Une ole de dioxygène, assiilé à un gaz parait de coeicient

Plus en détail

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contraintes Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contrainte Contrainte = F/S (Pa = N/m 2 ) F! S Contrainte normale : " F // S contrainte de cisaillement : # Déformation

Plus en détail

ERserver. Sauvegarde de votre serveur. iseries RZAI-U000-03

ERserver. Sauvegarde de votre serveur. iseries RZAI-U000-03 ERserer iseries Sauegarde de otre sereur RZAI-U000-03 ERserer iseries Sauegarde de otre sereur RZAI-U000-03 Quatrième édition octobre 2002 Réf. US : RZAI-U000-03 LE PRESENT DOCUMENT EST LIVRE EN L ETAT.

Plus en détail

L INFLUENCE DES CHARGES ORGANIQUES SUR LES PROPRIETES PHYSICO-MECANIQUE DE LA RESINE EPOXY (CAS LA POUDRE DE LIEGE)

L INFLUENCE DES CHARGES ORGANIQUES SUR LES PROPRIETES PHYSICO-MECANIQUE DE LA RESINE EPOXY (CAS LA POUDRE DE LIEGE) L INFLUNC DS CHARGS ORGANIQUS SUR LS PROPRITS PHYSICO-MCANIQU D LA RSIN POXY (CAS LA POUDR D LIG) H. Boulahia 1, C. Aribi 1, A. Zerizer 1, B. Bezzazi 1 1 Unité de recherche- Matériaux, Procédés et nvironnement,

Plus en détail

Introduction à la résistance des matériaux et à la mécanique des fluides

Introduction à la résistance des matériaux et à la mécanique des fluides CNST-H-202 à la résistance des matériaux et à la mécanique des fluides 0 1 Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 4 février 2007 Motivation Mécanique des milieux continus mécanique du solide ou des structures

Plus en détail

Les composites thermoplastiques

Les composites thermoplastiques Les composites thermoplastiques Définition Par définition, un thermoplastique (anglais :thermoplast) est un matériau à base de polymère (composé de macromolécules) qui peut être mis en forme, à l état

Plus en détail