PROPRIETES ELASTIQUES DU PLI UNIDIRECTIONNEL APPROCHE MICROMECANIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROPRIETES ELASTIQUES DU PLI UNIDIRECTIONNEL APPROCHE MICROMECANIQUE"

Transcription

1 Cours Matériau Coposites Fiche 2 PROPRITS LASTIQUS DU PLI UNIDIRCTIONNL APPROCH MICROMCANIQU A. Chateauinois RSUM : Cette iche présente des approches sipliiées perettant d'éaluer le odule longitudinal et transersal d'un pli unidirectionnel à partir des propriétés élastiques des constituants (ibre, atrice) et de leurs proportions relaties. Dans le calcul, la réponse du coposite est assiilée à celle d'un sstèe associant la ibre et la atrice soit en série, soit en parallèle. Connaissances requises : notions éléentaires de écanique des atériau SOMMAIR Notion de olue éléentaire représentati Module longitudinal Module transersal Module de cisailleent longitudinal Propriétés usuelles de quelques atrices organiques et ibres de renort Pour en saoir plus. Notion de olue éléentaire représentati A l'échelle des éléents de renort, les coposites sont bien entendu des atériau hétérogènes. Lors de la déterination des propriétés du coposite, la prise en copte de l'enseble de ces hétérogénéités constitue touteois une tâche insurontable. Il s'aère donc indispensable d'idéaliser le atériau en le considérant coe continu et donc en oennant ses propriétés à une certaine échelle onction de la icrostructure. On parle alors d'hoogénéisation du coposite et le olue sur lequel les propriétés sont oennées est appelé olue éléentaire représentati (..R.). Ce dernier doit satisaire au critères suiants: - il doit être suisaent petit pour prendre en copte la structure icroscopique du atériau et suisaent grand pour pouoir décrire le coporteent global du atériau, - ses propriétés doient être indépendantes de l'endroit du atériau où il a été 'préleé'. Des conditions de contraintes et de déoration étant iposées à la rontière du R, la déarche générale d'un calcul d'hoogénéisation consiste à déteriner les chaps de contrainte et de déoration au sein du R. A partir de cette inoration, il est possible de calculer la contrainte oenne dans la direction i au sein de l'éléent de olue: i i () aec i...6. De la êe açon, la déoration oenne est donnée par : i i (2) -/5-

2 A partir de la oennation des contraintes et des déorations sur l'enseble du R, il est donc théoriqueent possible de déteriner les propriétés élastiques du atériau hoogénéisé. Les solutions eactes donnant les chaps de contrainte et de déoration en chaque point du..r. ne peuent touteois être obtenues que dans le cas de odèle géoétriques siples et idéalisés. Dans la pratique, on peut touteois obtenir des estiations du odule du atériau par des approches basées sur des hpothèses sipliicatrices du coporteent écanique du R. Les plus siples d'entre elles sont décrites ci-dessous dans le cas d'un atériau unidirectionnel. 2. Module d'young longitudinal Le odule d'young longitudinal est déteriné par un essai de traction dans la direction des ibres (). On considérera le R suiant: c/2 d atrice ibre c/2 d c + d A partir des epressions () et (2), on peut écrire: Schéa sipliié d'une traction longitudinale + (3) où est la contrainte oenne de traction dans le R n posant et (4) où et sont respectieent les contraintes oennes sur la ibre et la atrice, il ient donc: + (5) L'hpothèse sipliicatrice consiste à considérer que la déoration est uniore et identique dans la ibre et la atrice, soit. n aisant l'hpothèse d'un coporteent élastique linéaire (loi de Hooke) pour la ibre et la atrice, on obtient ainsi : ( + ) (6) -2/5-

3 L'epression du odule d'young longitudinal du coposite est donc donnée par: + 2. Module transersal On sollicite le R déini ci-dessus dans la direction transersale. la déoration oenne est donnée par: + (8) Schéa sipliié d'une traction transerse La charge appliquée transersaleent étant transise intégraleent dans la ibre et la atrice, la contrainte transerse est donc uniore et identique dans la ibre et la atrice, ce qui peret d'écrire: (9) (8) donne alors: ( + ) (0) Le odule transerse est donc déinit coe suit: + -3/5-

4 3. Module de cisailleent longitudinal n considérant le êe R, on écrit que les contraintes oennes de cisailleent dans la atrice et la ibre sont identiques et égales à τ : τ γ et γ τ () aec et les odules de cisailleent de la ibre et de la atrice. De açon analogue à (0), on obtient: + Plage périentale 0 0,2 0,4 0,6 0,8 aleurs de et en onction du tau de renorceent Si l'approiation en odèle parallèle donne des résultats corrects pour, le odèle série donne généraleent des aleurs sous-éaluées de. Ceci traduit le ait que le coposite unidirectionnel sollicité transersaleent n'est pas pureent un odèle série. Plus généraleent, on peut considérer que, pour une aleur de donnée, les aleurs de et déinies ci-dessus donnent un encadreent des aleurs possibles du odule du coposite lorsque l'on change la ore ( ibres, particules...) ou la disposition ( tissus, at...) du renort. -4/5-

5 Propriétés écaniques des principales ibres de renort et atrice organiques. Propriétés écaniques des principau tpes de renort utilisés dans les coposites à atrice organique Masse Spéciique (kg/d 3 ) Diaètre du Monoilaent (µ) Module d'élasticité (Pa) Résistance en Traction (MPa) Allongeent à la rupture (%) erre 2,48-2, ,5 erre R ,4 Carbone HR,74-, ,5-,8 Carbone HM,8-,96 6, ,6-,3 Araide, ,-2,6 Propriétés écaniques des principau tpes de atrices organiques pour coposites. Masse Spéciique (kg/d3) Module d'élasticité (Pa) Résistance en traction (MPa) Allongeent à rupture (%) Tenue à la teperature en continu ( C) Polester,2 2,9-3, inlester, 3,4-3, pode,-, Poliide,4-, < Phénolique,3 3, , Pour en saoir plus : Matériau Coposites - Coporteent écanique et analse des structures J.M. Berthelot, ditions Tec&Doc, Paris, 999 Matériau Coposites à atrice organique: polères et renorts tpe, caractéristiques, techniques de ise en oeure, applications. Chrétien, Laoisier, Paris, 986 Theor o coposite design - Sd dition S.W. Tsai (Telechargeable au orat PDF) Antoine Chateauinois - Mai 2000 Merci de e aire part de os coentaires à l'adresse suiante : -5/5-

Composite unidirectionnel. Contraintes, déformations, modules élastiques D. Rouby

Composite unidirectionnel. Contraintes, déformations, modules élastiques D. Rouby Microécanique des coposites août 005 µa Coposite unidirectionnel. Contraintes, déorations, odules élastiques D. Roub "The essence o coposite aterials technolog is the abilit to put strong sti ibres in

Plus en détail

Comportement Mécanique des Matériaux Composites

Comportement Mécanique des Matériaux Composites Partie III Coporteent Mécanique des Matériaux Coposites Cette partie développe l analyse du coporteent écanique des atériaux coposites à l échelle des constituants (atrice et ibres). Le chapitre 9 considère

Plus en détail

Problème I : Microscope à force atomique

Problème I : Microscope à force atomique Problèe I : Microscope à force atoique Ces dernières années, de nouvelles techniques dites de "icroscopies à chap proche" se sont développées pour étudier les surfaces. Pari ces techniques, le icroscope

Plus en détail

APS 001-4 SYSMAC Séries C GRAFCET. Guide d'utilisation PMI/STA/6.12.96

APS 001-4 SYSMAC Séries C GRAFCET. Guide d'utilisation PMI/STA/6.12.96 APS 001-4 SYSMAC Séries C GRAFCET Guide d'utilisation PMI/STA/6.12.96 TABLE DES MATIERES Nouvelle édition décebre 1996 1 - LE GRAFCET 2 2 - RAPPEL des REGLES de BASE 3 2. 1 - Rèle d'alternance 3 2. 2 -

Plus en détail

DALLES ELEMENTS DE COURS

DALLES ELEMENTS DE COURS CESFA BTP CAO - DAO DALLES ELEENTS DE COURS Contenu : Calcul des actions et des sollicitations Règles de calcul et dimensionnement des dalles Dispositions constructives Page 1 Nous ne traiterons dans ce

Plus en détail

Solution Examen final

Solution Examen final Solution Eaen inal Intellience Artiicielle II I-7587 Jeudi 29 avril 2004 De 8h30 à h20 en salles L-255 out docuent est peris. Le nobre de points accordés à chacune des questions est inscrit entre parenthèses.

Plus en détail

PHS1101 Mécanique pour ingénieurs

PHS1101 Mécanique pour ingénieurs PHS1101 écanique pour inénieurs Contrôle périodique 1 Hier 01 «Spécial Déénaeent» Question 1: k Déénaeent PHS1101 nc. 51-1-159 C Question 1: Dans les annonces publicitaires de Ford F150, on annonce fièreent

Plus en détail

Chapitre-1 Propagation d'une onde

Chapitre-1 Propagation d'une onde Chapitre- Propagation d'une onde.- Définition Lorsqu'une source éet un signal et crée une perturbation locale d'une grandeur physique, cette perturbation se transet de proche en proche constituant ainsi

Plus en détail

EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points)

EXERCICE II : LE TELEPHONE POT DE YAOURT (5 points) USA 2005 EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points) A l'ère du téléphone portable, il est encore possible de couniquer avec un systèe bien plus archaïque L'onde sonore produite par le preier

Plus en détail

MASSE VOLUMIQUE - DENSITE

MASSE VOLUMIQUE - DENSITE 1 / 6 1. ASSE VOLUIQUE ASSE VOLUIQUE - DENSIE C est la asse de l unité de volue d un corps......dans des conditions de tepératures et de pression bien déterinées. ρ = V : asse en kg V : volue en 3 ρ :

Plus en détail

Chapitre 3.10 La polarisation

Chapitre 3.10 La polarisation Chapitre 3. La polarisation La polarisation de l onde électromagnétique La lumière est une onde électromagnétique généralement transersale dont le champ électrique E et le champ magnétique oscillent perpendiculairement

Plus en détail

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage INFLUENCE de la TEMPERATURE Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage Transition ductile/fragile Henry Bessemer (UK)! 1856 : production d'acier à grande échelle Pont des Trois-Rivières 31 janvier

Plus en détail

Approches Micromécaniques autres PROPRIÉTÉS PHYSIQUES des composites

Approches Micromécaniques autres PROPRIÉTÉS PHYSIQUES des composites OMPOSITS à HAUTS PRFORMANS 4 Approhes Miroéaniques autres PROPRIÉTÉS PHYSIQUS des oposites J. Dirrenerger - 2013/ 2014 4 Miroéanique des oposites / autres propriétés physiques 1 OMPOSITS à HAUTS PRFORMANS

Plus en détail

CONDUCTIMÉTRIE 1. CONDUCTIVITÉ DE 3 ÉLECTROLYTES

CONDUCTIMÉTRIE 1. CONDUCTIVITÉ DE 3 ÉLECTROLYTES Travaux pratiques de chiie physique I Fournier Coralie, Chappuis Eilie Groupe E 5..29 CONDUCTIMÉTRIE. CONDUCTIITÉ DE ÉLECTROLYTES. But Déduire par conductiétrie si une solution d électrolytes suit la loi

Plus en détail

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 21 RESISTANCE DES MATERIAUX FLEXION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 21 RESISTANCE DES MATERIAUX FLEXION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion GONNET_00 COURS DE RD PGE 1 SUR 1 RESISTNCE DES TERIUX RESISTNCE DES TERIUX FLEXION Gravure montrant l essai d une poutre en leion GONNET_00 COURS DE RD PGE SUR 1 RESISTNCE DES TERIUX (Etrait de «Discorsi

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

TS Devoir surveillé N 3 mardi 08/01/2013

TS Devoir surveillé N 3 mardi 08/01/2013 TS Devoir surveillé N 3 ardi 8//3 No et Préno : Note : / Toute réponse doit être justifiée. Eercice : Le saut de la grenouille (7,5 points) Etienne Jules Marey (Beaune 83 Paris 94) physiologiste français,

Plus en détail

5 La résistance électrique

5 La résistance électrique 5 La résistance électrique 5.1 La nature de la résistance électrique Expérience : Appliquons une tension U à un fil de cuivre de longueur et de diaètre connus et esurons l intensité du courant I. Ensuite,

Plus en détail

La Norme EN1591-1 Calcul des assemblages boulonnés à brides circulaires avec joint

La Norme EN1591-1 Calcul des assemblages boulonnés à brides circulaires avec joint La Norme EN1591-1 Calcul des assemblages boulonnés à brides circulaires avec joint Journée AIAP-22 ai 2007 L étanchéité des assemblages non permanents 1 Sommaire Introduction 1- Présentation de la méthode

Plus en détail

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite»

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» Règlement du concours Page 1/5 Article 1 : Introduction La compétition est ouverte exclusivement aux Écoles et Universités. L objectif est de concevoir et fabriquer

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015 Uniersité Mohammed Khidher Biskra A.U.: 204/205 Faculté des sciences et de la technologie nseignant: Bekhouche Khaled Matière: lectronique Fondamentale hapitre 4 : Le Transistor Bipolaire à Jonction 4..

Plus en détail

Le modèle de Weibull : un critère de rupture probabiliste

Le modèle de Weibull : un critère de rupture probabiliste Le odèle de Weibull : un critère de rupture probabiliste Edité le 01/07/2006 Sébastien GRANGE - Jean-Loup PRENSIER Les critères de diensionneent «classiques» utilisés pour les atériaux ductiles s'appliquent

Plus en détail

C - LE CHAMP MAGNÉTIQUE

C - LE CHAMP MAGNÉTIQUE C - LE CHAMP MAGNÉTQUE C - 1 - ORGNE DES CHAMPS MAGNÉTQUES L existence de champs magnétiques est liée aux déplacements de charges électriques. En plus d un champ électrique, une charge électrique en mouement

Plus en détail

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU C60 GRAFCET 1- Structure générale Etape initiale : généraleent associée à une attente ou à une ise en réérence de la partie opérative Réceptivité : cobinaison d inorations reçues par la partie coande et

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

SUPPORT MURAL POUR VELOS

SUPPORT MURAL POUR VELOS DIMESIOEMET DES STRUTURES EXERIE DE PERFETIOEMET E STTIQUE ET SUR LES SES DU OMPORTEMET ELSTIQUE e-upport-velo.doc/ verion du 9/11/010/J SUPPORT MURL POUR VELOS 1 OJETIF Initiation à deu ollicitation iple

Plus en détail

COURS ING MATÉRIAUX

COURS ING MATÉRIAUX POGAMM D GÉNI DS MATÉIAUX COUS ING1035 - MATÉIAUX XAMN FINAL du 10 décebre 00 de 9h30 à 1h00 QUSTIONNAI NOTS : Aucune docuentation perise. Calculatrices non prograables autorisées. Les nobres entre parenthèses

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE : THEORIES DES POUTRES ET ELASTICITE ELEMENTS FINIS

ETUDE COMPARATIVE : THEORIES DES POUTRES ET ELASTICITE ELEMENTS FINIS DIMENSIONNEMENT DES STRUTURES EXERIE DE PERFETIONNEMENT SUR LES BASES DU OMPORTEMENT ELASTIQUE ET APPLIATION A LA MODELISATION DES STRUTURES PAR ELEMENTS FINIS tp-ef-poutre-fle-cis-mohr.doc/version du

Plus en détail

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1 re B et C 5 Oscillations d'un pendule élastique horizontal 40 Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1. Définitions a) Oscillateur écanique * Un systèe écanique qui effectue un ouveent

Plus en détail

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot herodnaique Le paragraphe I. est consacré à l introduction (d une partie) du vocabulaire de base de la therodnaique. Dans le paragraphe II., l étude d un sstèe particulier, le gaz parfait, peret une preière

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger MCANIQU QUANTIQU Capitre : Solutions stationnaires de l équation de Scrödinger Pr. M. ABD-FDI Université Moaed V-V Agdal Faculté des Sciences Départeent de Pysique Année universitaire 7-8 8 Filières SM-SMI

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Approche sismique par une Lattice Method, code Mka3D.

Approche sismique par une Lattice Method, code Mka3D. Approche sismique par une Lattice Method, code Mka3D. Christian Mariotti, Françoise Le Piver Laboratoire de Détection et de Géophysique CEA/DAM/DASE BP12 91680 Bruyères le Châtel christian.mariotti@cea.fr

Plus en détail

Analyse des polymères

Analyse des polymères Mon carnet analytique Analyse des polymères Granulométrie Machines d essais FTIR SEC - MALDI Granulométrie : Mesure rapide de la taille de particules de quelques nanomètres à quelques millimètres Granulométrie

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

DÉTECTION SYNCHRONE / MODULATION ET DÉMODULATION D AMPLITUDE

DÉTECTION SYNCHRONE / MODULATION ET DÉMODULATION D AMPLITUDE TP 9 DÉTECTION SYNCHRONE / MODULATION ET DÉMODULATION D AMPLITUDE Caacités exigibles : Mesurer une réquence ar une détection synchrone éléentaire à l aide d un ultilieur et d un asse-bas sile adaté à la

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

Le recyclage des plastiques au CRITT Matériaux Alsace: Vers la valorisation des déchets plastiques

Le recyclage des plastiques au CRITT Matériaux Alsace: Vers la valorisation des déchets plastiques Le recyclage des plastiques au CRITT Matériaux Alsace: Vers la valorisation des déchets plastiques Michaël LEMOINE Ingénieur R&D CRITT Matériaux Alsace Hall 1 Stand D4 Sommaire Contexte Enjeux Réglementation

Plus en détail

HPLP310 Biblio_35 Fissure radiale interne dans un cylindre épais sous pression et chargement thermique

HPLP310 Biblio_35 Fissure radiale interne dans un cylindre épais sous pression et chargement thermique Titre : HPLP30 - Biblio_35 Fissure radiale interne dans u[...] Date : 0/09/0 Page : /5 HPLP30 Biblio_35 Fissure radiale interne dans un cylindre épais sous pression et chargement thermique Résumé : Ce

Plus en détail

Coefficients de dilatation thermique et d expansion hygrométrique µe1

Coefficients de dilatation thermique et d expansion hygrométrique µe1 Micromécanique des composites août5 D. Roub Coefficients de dilatation thermique et d epansion hgrométrique µe1 CHAPERY R.A., Thermal epansion coefficients of composite materials based on energ principles.

Plus en détail

TD 4 : HEC 2001 épreuve II

TD 4 : HEC 2001 épreuve II TD 4 : HEC 200 épreuve II Dans tout le problème, n désigne un entier supérieur ou égal à 2 On dispose de n jetons numérotés de à n On tire, au hasard et sans remise, les jetons un à un La suite (a, a 2,,

Plus en détail

Panneaux multifonctions (MFP)

Panneaux multifonctions (MFP) anneaux multifonctions (MF) les polyvalents de la construction en bois Une société du Groupe fleiderer MF* (EN 312-5) un matériau aux propriétés spécifiques Le nouveau panneau multifonction (MF), de la

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

RESISTANCE DES MATERIAUX

RESISTANCE DES MATERIAUX ciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable La Résistance des atériau (Rd) T le TI2D CI4 : Dimensionnement et choi des matériau et structures Cours E-ITEC 1. Introduction, but de

Plus en détail

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Une prédiction de certains écoloistes : Les poissons devraient avoir disparu en 048! LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Les rèles suivantes s appliquent pour tous les calculs ipliquant des

Plus en détail

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contraintes Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contrainte Contrainte = F/S (Pa = N/m 2 ) F! S Contrainte normale : " F // S contrainte de cisaillement : # Déformation

Plus en détail

Correction du «Brevet Blanc» de mathématiques Lundi 26 mars 2012

Correction du «Brevet Blanc» de mathématiques Lundi 26 mars 2012 orrection du «revet lanc» de athéatiques Lundi 26 ars 2012 TIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points) Exercice 1 Pour chaque ligne du tableau ci-dessous, choisir et entourer la bonne réponse pari les trois proposées.

Plus en détail

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque FNCTINS I Généralités sur les fonctions Définitions Soit D une partie de l'ensemble IR. n définit une fonction f de D dans IR, en associant à chaque réel de D, un réel et un seul noté f() et que l'on appelle

Plus en détail

Comment faire des slides à overlays en L A TEX sans utiliser de package et sans faire de couper-coller. Alain Prouté

Comment faire des slides à overlays en L A TEX sans utiliser de package et sans faire de couper-coller. Alain Prouté Comment aire des slides à overlays en L A TEX sans utiliser de package et sans aire de couper-coller. Alain Prouté Les «slides» projetés sur un écran à partir d un ordinateur sont utilisés dans les conérences

Plus en détail

Quelle est parmi les 2 configurations proposées ci-dessous celle qui conduira aux mouvements les plus importants.

Quelle est parmi les 2 configurations proposées ci-dessous celle qui conduira aux mouvements les plus importants. IUP Génie Mécanique et Productique 2 année Mars 2003 ption Conception Eaen Partiel de Vibrations 1 Eercice: n veut réaliser un TP ettant en oeuvre un oscillateur linéaire aorti de caractéristiques, c et.

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T 9 Rue de la Gare 78640 Villiers Saint Frédéric Tel : 01 34 89 68 68 Fax : 01 34 89 69 79 APPAREIL DE TEST DE DURETE, ADHERENCE RESISTANCE à LA TRACTION, FLEXION, ARRACHEMENT.. L appareil ROMULUS se compose

Plus en détail

EXERCICES DE. (version 2.0 Révision 2 du 13.05.2011)

EXERCICES DE. (version 2.0 Révision 2 du 13.05.2011) EXERCICES DE DYNAMIQUE (ersion. Réision du 3.5. Dynaique EXERCICE. Nieau : Lycée Auteur : Dhyne Miguël (8.8.4, iguel.dhyne@win.be Mots-clés : force, tension Un bloc de 7 [Kg] est attaché par deux cordes

Plus en détail

Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899)

Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899) Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899) !! Transport aérien! Intérieur de cabines d aéronef!! Matériau composite!

Plus en détail

Propriétés des matériaux et isolation des vibrations Informations techniques

Propriétés des matériaux et isolation des vibrations Informations techniques Propriétés des matériaux et isolation des vibrations Inormations techniques Généralités sur le Sylomer Le Sylomer est un élastomère polyuréthane spécial abriqué par Getzner. Sous orme cellulaire et compacte,

Plus en détail

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP Titre : SSNV14 - Traction biaxiale avec la loi e comport[...] Date : 17/02/2011 Page : 1/14 Manuel e Valiation Fascicule V6.04 : Statique non linéaire es structures volumiques Document V6.04.14 SSNV14

Plus en détail

MASSE, VOLUME ET QUANTITE DE MATIERE

MASSE, VOLUME ET QUANTITE DE MATIERE MASSE, OLUME ET QUANTITE DE MATIERE Exercices du Livre Microega Hatier (004 Correction L acide sulfurique 1. Calculons la asse olaire de l acide sulfurique : M(H SO 4 xm(h + M(S + 4xM(O M(H SO 4 x1,00

Plus en détail

Géocomposites TERRADRAIN

Géocomposites TERRADRAIN Géocoposites TERRADRAIN Soaire 2 Introduction 3 Certifications 4 Qu est-ce que TERRADRAIN? 5 Pourquoi utiliser TERRADRAIN? 5 Graphiques coparatifs 6 TERRADRAIN M 7 TERRADRAIN W 8 TWINDRAIN 9 Tableau des

Plus en détail

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE DOSSIER : CHARIOT PORTE PALAN INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS OBJECTIFS : L objectif de cette étude consiste

Plus en détail

RLC par la charge du condensateur q (t ) etc

RLC par la charge du condensateur q (t ) etc MECA NI QUE L yc ée F.B UISS ON PTSI MOUVEMENT LIBRE D UN OSCILLATEUR HARMONIQUE Dans ce chapitre, nous allons étudier les petits ouveents d un systèe physique autour d une position d équilibre stable,

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

TP Bonus : Simulation de variables aléatoires

TP Bonus : Simulation de variables aléatoires IMIS : Master 1 Université Paris Est Marne la Vallée TP Bonus : Siulation de variables aléatoires 1. Siulation de lois Dans les applications, on a souvent besoin de générer de façon artificielle (à l aide

Plus en détail

Principes et mise en œuvre

Principes et mise en œuvre A Principes et ise en œuvre 1 DÉFINITIONS ET MÉTHODES A 1.1 Définitions D après l Afnor (FD X 60-000), «la aintenance est l enseble de toutes les actions techniques, adinistratives et de anageent durant

Plus en détail

TD d exercices de calculs numériques.

TD d exercices de calculs numériques. TD d exercices de calculs numériques. Exercice 1. (Brevet 2008) On donne le programme de calcul suivant : Choisir un nombre. a) Multiplier ce nombre par 3 b) Ajouter le carré du nombre choisi. c) Multiplier

Plus en détail

Cours de Résistance des Matériaux (RDM)

Cours de Résistance des Matériaux (RDM) Solides déformables Cours de Résistance des Matériau (RDM) Structure du toit de la Fondation Louis Vuitton Paris, architecte F.Gehry Contenu 1 POSITIONNEMENT DE CE COURS... 2 2 INTRODUCTION... 3 2.1 DEFINITION

Plus en détail

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Laid BEDADI 1,* et Mohamed Tahar BENTEBBA 2,µ 1 Laboratoire de Travaux Public du

Plus en détail

Résistance des matériaux

Résistance des matériaux 1 Introduction La résistance des matériau (RDM) est l aboutissement de la mécanique. Ce domaine d étude est très présent dans les bureau d études et la conception. Les systèmes qui y sont conçus doivent

Plus en détail

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Gaillard Olivier Projet Calcul Semestre 5 Morisse Quentin Projet Calcul Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Table des matières I. Rappels sur le système étudié... 3 A. Présentation du système...

Plus en détail

Chapitre 6 (Courant et résistance)

Chapitre 6 (Courant et résistance) . Déinitions 1. ntensité oyenne e courant. ntensité instantanée Plan e la 3 èe partie (Électrocinétique) Chapitre 6 (Courant et résistance) Q t Q (en père) t 3. Densité e courant (en père/ ) J. Théorie

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

AU SERVICE DE L INDUSTRIE DU BÉTON DEPUIS 1975

AU SERVICE DE L INDUSTRIE DU BÉTON DEPUIS 1975 AU SERVICE DE L INDUSTRIE DU BÉTON DEPUIS 1975 Numesh fabrique la gamme la plus complète de treillis métalliques soudés pour armer le béton, destinés aux marchés canadien et américain. Fondé en 1975, Numesh

Plus en détail

SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite

SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite Titre : SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculé[...] Date : 03/08/2011 Page : 1/6 SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite Résumé : Ce cas test a pour objectif de

Plus en détail

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Titre : WTNP128 - Essai de fendage par coin du béton sous [...] Date : 02/03/2011 Page : 1/14 WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Résumé : Le test présenté ici permet de vérifier

Plus en détail

Les Entretiens Jacques Cartier Traitement thermique robotisé in situ appliqué à la réparation de turbines hydrauliques Eric Boudreault, Bruce Hazel Novembre 2013 Contact: boudreault.eric@ireq.ca 1 Plan

Plus en détail

PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE. Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt

PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE. Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt Auditeur PAE : Alain Xhonneux Demandeur : Téléphone : 081/85.69.52 Sommaire Généralités 2 1) L audit énergétique

Plus en détail

Application des lois de Newton et des lois de Kepler

Application des lois de Newton et des lois de Kepler Application des lois de Newton et des lois de Kepler Actiités Chapitre 6 1 Proenons-nous dans les chaps (p 156-157) A Étude epérientale d un oueent dans le chap de pesanteur unifore 1 a a (s ) ate (s),3,5,7,9

Plus en détail

x x² = y x -3-2 -1-0,5 0 0,5 1 2 3 y CHAPITRE 12 I. INTRODUCTION

x x² = y x -3-2 -1-0,5 0 0,5 1 2 3 y CHAPITRE 12 I. INTRODUCTION CHAPITRE 2 FONCTIONS I. INTRODUCTION Une fonction est «une machine à transformer des nombres». Par eemple, la fonction «carré» désigne la «machine» qui transforme les nombres en leurs carrés. Ainsi elle

Plus en détail

Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité

Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité École Doctorale de Grenoble Master 2 Recherche Systèes et Logiciel Disponibilité des s Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

ETUDE DE L ATTENUATION DES ONDES ULTRASONORES. APPLICATION AU CONTROLE NON DESTRUCTIF DES

ETUDE DE L ATTENUATION DES ONDES ULTRASONORES. APPLICATION AU CONTROLE NON DESTRUCTIF DES N d ordre 006-ISA-009 Année 006 Thèse ETUDE DE ATTENUATION DES ONDES UTRASONORES. AIATION AU ONTROE NON DESTRUTIF DES SOUDURES EN AIER INOXYDABE AUSTENITIQUE présentée devant Institut National des Sciences

Plus en détail

Conception d un Correcteur RST Adapté aux Consignes Sinusoïdales: Application à un Convertisseur AC/DC

Conception d un Correcteur RST Adapté aux Consignes Sinusoïdales: Application à un Convertisseur AC/DC Conception d un Correcteur RST dapté aux Consignes Sinusoïdales: pplication à un Convertisseur C/DC Saantha LCROIX Laboratoire de Génie Electrique de Paris LGEP / SPEE-Labs, CNRS UMR 857, SUPELEC, Université

Plus en détail

Devoir-maison, à rendre le lundi 4 novembre 2013

Devoir-maison, à rendre le lundi 4 novembre 2013 Devoir-maison, à rendre le lundi 4 novembre 2013 Ce devoir-maison donnera lieu à une note sur 20 qui sera intégrée dans la moyenne du premier trimestre. Soin et orthographe : 1 point. Exercice 1. Brevet

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

Grivory GVX Le remplacement des métaux au plus haut niveau

Grivory GVX Le remplacement des métaux au plus haut niveau GVX Le remplacement des métaux au plus haut niveau Introduction Notre métal s appelle Depuis déjà des années, EMS-GRIVORY domine le marché du "remplacement des métaux" avec son polymère hautes performances

Plus en détail

Six pattes pour gravir le podium

Six pattes pour gravir le podium OLYMPIADES DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR 11 Si pattes pour gravir le podiu Christian Garreau [1] Pour la preière finale nationale des Olypiades, le ercredi 11 ai 11 sur le site de PSA à Poissy, le preier

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008 Preière S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n De tous teps, les hoes se sont intéressés aux jeux de hasard. La théorie des probabilités est une branche des athéatiques née de l'étude des jeux de hasard

Plus en détail

CH.6 Propriétés des langages non contextuels

CH.6 Propriétés des langages non contextuels CH.6 Propriétés des langages non contetuels 6.1 Le lemme de pompage 6.2 Les propriétés de fermeture 6.3 Les problèmes de décidabilité 6.4 Les langages non contetuels déterministes utomates ch6 1 6.1 Le

Plus en détail

Correction du brevet blanc. Partie 1 : Activités numériques (12 points)

Correction du brevet blanc. Partie 1 : Activités numériques (12 points) Correction du brevet blanc Eercice 1 (5 points) 3 Quelle est l'epression 1 5 développée de (5 3)? ( )( ) L'équation + 5 0 a pour solutions : Quelle est la valeur eacte de : 0+ 80? Quelle est la forme factorisée

Plus en détail

IUT Génie Civil 1 ère année TP de Résistance des Matériaux TRACTION SIMPLE d éprouvettes en acier

IUT Génie Civil 1 ère année TP de Résistance des Matériaux TRACTION SIMPLE d éprouvettes en acier Travau pratiques de 1 ére année 1. Objectifs du TP IUT Génie Civil 1 ère année TP de Résistance des Matériau TRACTION SIMPLE d éprouvettes en acier Mettre en évidence les domaines élastique et plastique

Plus en détail

Détermination des fréquences propres d une structure avec paramètres incertains

Détermination des fréquences propres d une structure avec paramètres incertains Détermination des fréquences propres d une structure avec paramètres incertains Etienne ARNOULT Abdelhamid TOUACHE Pascal LARDEUR Université de Technologie de Compiègne Laboratoire Roberval BP 20 529 60

Plus en détail

Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures

Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures Terminale STG Mercatique Jeudi 1 avril 2010 Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures L usage de la calculatrice est autorisé. Le sujet comporte 6 pages. EXERCICE 1 3 points Cet eercice est

Plus en détail

Bases du pesage Nous n abordons pas ici les aspects du pesage en laboratoire, pour ceci se référer au document traitant du «pesage en laboratoire»

Bases du pesage Nous n abordons pas ici les aspects du pesage en laboratoire, pour ceci se référer au document traitant du «pesage en laboratoire» Bases du pesage Nous n abordons pas ici les aspects du pesage en laboratoire, pour ceci se référer au document traitant du «pesage en laboratoire» 1/37 Bin-R SA Base du pesage Nous n abordons pas ici les

Plus en détail

Chapitre I L état solide cristallin

Chapitre I L état solide cristallin 1 Chapitre I L état solide cristallin La atière peut exister sous trois états : L état gazeux, l état liquide et l état solide. La fore sous la quelle se trouve la atière est déterinée par les interactions

Plus en détail

Comportement Élastique d'un Matériau Composite Orthotrope

Comportement Élastique d'un Matériau Composite Orthotrope HAPITR 0 omportement Élastique d'un Matériau omposite Orthotrope 0. LOI D HOOK POUR UN OMPOIT ORTHOTROP 0.. omposite orthotrope Les stratifiés sont constitués de couches de matériaux composites unidirectionnels

Plus en détail